avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Mar - 13:49


L’Ase sirupait tranquillement la boisson qu’il avait commandé. Un simple thé parfumé. Le café où il s’était installé bénéficiait d’une fréquentation assez élevée, tout du moins selon les critères d’Asgard, mais la terrasse où Olrik s’était installé ne comptait que trois tables d’occupées. Le temps était considéré comme encore froid par beaucoup de citadin, ce qui ne manquait pas de faire sourire le guerrier du grand nord. La température qu’il faisait était plus élevée que celle en été à Asgard.

Olrik observait de nombreux regard en sa direction. Toutes les personnes qui passaient dans la rue ne manquaient pas de s’inquiéter de la présence de Daudr. La chienne s’était installée aux pieds du guerrier et somnolait paisiblement. Rien d’inquiétant dans son attitude mais, il était plus que peu courant de voir un animal de cette taille dans les rues de Naples. Olrik avait déjà été prit à parti par les forces de l’ordre qui exigeait qu’il muselle sa compagne, comme si la puissance de ses mâchoires était sa seule arme, avec un simple coup de patte elle tuerait un humain lambda. L’Ase avait obtempéré le temps que les policiers s’éloignent et s’était ensuite empressé de libérer Daudr. Déjà qu’elle n’avait guère apprécié le voyage en train, pendant lequel il avait été obligé de la maintenir muselée et tenue en laisse. Malgré cela, Olrik appréciait assez la ville. Il n’avait que rarement quitté Asgard et avait passé la quasi-totalité de sa jeunesse à s’entraîner dans l’enfer de Hel, il savourait donc pleinement son voyage.

Il n’avait dit à personne qu’il partait d’ailleurs. Vu ce qu’il se passait entre Odin et Loki, le dieu fourbe n’aurait pas apprécié son départ. Olrik s’était mit à ses ordres depuis son retour dans le monde réel, trois ans auparavant, dans le seul but de se venger des serviteurs de Polaris. Mais pour l’instant, le conflit était en sommeil. Une guerre froide composée de coups tordus que l’héritier de Surt n’appréciait guère. Il se forçait néanmoins à obéir mais cette fois ci, il avait agit seul comme il le désirait. En tant que descendant du roi des géants du feu, il maîtrisait avec brio l’élément ardent et il était en quête de savoir et de puissance. Se rendre sur les lieux des plus grands volcans, pourrait lui permettre d’obtenir une meilleure connaissance sur l’élément et d’en accroître sa maîtrise. A proximité de Naples se trouvait le Vésuve et les vestiges de Pompéi. Le lieu était chargé d’histoire et le volcan encore vivant bien qu’endormi. S’il parvenait à y pénétrer, il devrait affronter la chaleur du magma et la vaincre par sa propre puissance.

Encore fallait il qu’il parvienne sur les lieux.

L’ase finit le breuvage et paya l’addition (non on ne se demande pas comment un guerrier divin à des € ^^) avant de quitter l’établissement. Il avait réservé un billet de car pour se rendre au site et était impatient d’y être…



avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Mar - 23:47
Il faisait beau malgré le temps un peu frais la ville et les filles étaient jolies. Malgré la météo chaotique instauré par Utopia et les aléas qu’elle engendrait, la ville restait intéressante et agréable aussi bien d’un point de vu architectural qu’historique et surtout elle rassemblait certain gros bonnets mafieux et corrompu les plus riche et influent d’Italie. C’est donc logiquement que le félin félon s’y était rendu afin de commettre un nouveau larcin qui profiterait à la foi aux pauvre victimes d’Hadès et à lui-même. Ayant décidé de repérer les lieux, mais avant tout de se détendre quelques peu, Takeya c’était donc habillé en civil pour l’occasion à la façon italienne, quelques peu « gangsterisé ». Son éternel borsalino lui cachant les yeux, une chemise rouge à manche longue et un costume blanc soigné, finalisé de chaussure de ville sombre, impeccablement ciré pour l’occasion. Sortant de son hotel, l’officier de la Main noir commença donc sa ballade sur le port pour admirer la mer, puis il se tourna vers la ville pour se diriger vers son centre afin de joindre l’utile à l’agréable.

« Vois Naples et meurs… »

Murmura-t-il arborant un sourire amusé et satisfait. Il serait criminel de faire bruler al ville, mais tellement amusant… Enfin cela serait aussi contreproductif et peu rentable, donc inintéressant au final, le jeune homme chassa donc cette pensée stupide de sa tête et continua d’admirer les paysage urbain magnifique qui s’offraient à sa vue, décidément l’ancienne Parthenope n’avait rien perdue de sa splendeur… Pendant les heures suivante, l’héritier du feu et de la flamme flâna dans al ville, charmant les passante, observant les forces de sécurités, examinant les places fortes, étudiant divers tactiques d’infiltrations, c’était arrêté à un café afin de faire une pause et de siroter une bière. Au moment de payer, son regard fut attiré par une magnifique bête d’une demie taille plus grande que le lus grands de sa race. Takeya était un passionné de faune et de flore, une grande partie de son entrainement c’était déroulé en milieu sauvage, ou il pouvait à loisir observer et vivre avec les plus belles bête sauvage. Le jeune homme aimait les animaux et avait avec eux une affinité hors norme, il fut une époque ou il les préférait même aux humains, les trouvait moins vil et moins lâches… Même si sa perception des choses avait quelques peu changé, il vouait toujours une admiration sans borne pour toutes les espèce animales. Voir un tel spécimen attisa sa curiosité et la seconde d’après, sans faire attention à son propriétaire, il se retrouva accroupit face à la grande bête, les yeux grand comme des soucoupe à gagater sur la beauté de l’animal.

« Mais tu sais que t’es toutes choupi kawaï toi ? regardez moi ce pelage, ces grande yeux ! j’en ronronnerai tellement tes mimi grosse bébéte ! »



Oui quand Takeya trouvait une bestiole mignonne, il perdait en général trente point de charisme et se retrouvait à « gagater » sur al dite bébéte en oubliant le monde qui l’entourait. Il ne se préoccupait en général que peu des réactions agressive potentiel de l‘animal car :

a) Il n’y en avait jamais ou rarement quand celle-ci était traumatisé ou mal traité et en général ça allait mal pour el maitre la seconde ‘après.
b) B) parce que le chevalier du lion noir avait des réflexes sur développé et une résistance extraordinaire à toutes attaques et autres forme d’agressivité
c) Parce que son affinité avec le règne animal était si puissante qu’en général ils le reconnaissait comme un des leur, voir un dominant dans certains cas.


Guettant les réaction de Daudr, et prenant toutes les précautions du monde comme si il avait peur de blesser la grande chienne, le sombre félin avança une papate pour gratouiller la tête du « cerbère trop mignon » de son cousin qu’il n’avait même pas remarqué.
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Mar - 13:17


Olrik et Daudr continuait leur marche dans les rues de Naples. Ils étaient presque arrivés au central des autocars où il devait en prendre un pour atteindre les vestiges de Pompéi. Peu habitué à quitter les terres d’Asgard, Olrik avait du mal à supporter le nombre d’humains qui déambulaient tout autour de lui. Il préférait largement le calme des étendues enneigées de sa contrée natale que le brouhaha incessant qui régnait dans cette ville.

Sa concentration s’en trouva dérangée et il perdit quelques instants Daudr des yeux. L’absence ne dura que quelques secondes mais lorsqu’Olrik la retrouva, il fut surpris de voir quelqu’un près d’elle, accroupi en train de lui parler. Les mots qu’il prononçait étaient curieux, l’inconnu semblait être en admiration devant la chienne. L’Ase réagit alors en un instant. Désireux de protéger celle qui l’accompagnait depuis des années et qui représentait sa seule famille, il se précipita pour s’interposer entre elle et l’étranger qui tendait déjà la main. Attrapant le poigné de l’inconnu et l’obligeant à se relever par la même occasion, Olrik le dévisagea d’un air menaçant.

L’homme était grand, avec des cheveux et des yeux sombres. Il exprimait une confiance en soi hors norme, comme s’il se savait supérieur à ceux qui l’entouraient. Un sentiment de malaise saisi Olrik dès qu’ils entrèrent en contact : cet être été un éveillé…

- « Bas les pattes ! »

Le regard du guerrier divin était dur, tranchant comme l’acier. S’en prendre à Daudr était encore pire que s’en prendre à lui-même. Il s’enquit immédiatement de l’état de sa compagne.

- * Ca va ? Tu n’es pas blessée ? *

L’animal le regarda avec une pointe de malice.

- * Non je vais bien. Inquiet pour moi ? J’aurais pu le dévorer en un instant tu sais. *

Olrik s’abstint de répondre et reporta toute son attention sur l’inconnu.

- « Ca vous prends souvent de vous jeter sur des animaux inconnus comme ça ? Méfiez-vous, elle pourrait vous trancher la main sans même que vous vous en aperceviez. »

Le ton de l’Ase se voulait agréable mais son attitude menaçante ne cachait pas sa méfiance.

- « Je suis attendu quelque part, écartez vous je vous pris ! »



avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Mar - 20:52
Se relevant, le lion comme prit par surprise lança un regard mauvais à celui qui avait osé le dérangé durant son approche de la magnifique bête, presque un regard de bête sauvage justement... Puis se regard rencontrant l’inconnu et apprenant qu’il était le maitre de l’animal se mua en amusement et sympathie. Un homme ayant la responsabilité d’un chien si magnifique ne pouvait être mauvais. La chienne avait l’air bien traité et elle accordait un amour sincère au jeune gomme, de plus celui-ci lui rendait la réciproque de façon évidente et le lion respectait ceux qui prenait soins des fils et des filles de mère nature. Les animaux ne mentaient pas. Son visage afficha alors une expression amical et avenante envers l’inconnu.

« J’ai l’habitude des grand fauve et des prédateur de tous poils, de plus je possède une certaine affinité avec la nature dont votre magnifique bête est lune des filles. Mais pardonnez moi, je comprends qu’avec la stupidité humaine, vous ayez peur pour votre compagne. »


Soudain, Takeya haussa un sourcil, croisant les yeux d’Olrik, un doute l’envahit et il en fit par au jeune homme.

« Puis je savoir votre nom s’il vous plais ? Je jurerai vous connaitre, pourtant il m’est impossible de me rappeler pourquoi…. »

Le lion était sur qu’il connaissait le jeune homme qui lui faisait fac e. Lui aussi avait reconnu un éveillé, mais plus que cela, il lui était pour l’instant impossible de l’expliquer, mais se cosmos diffus lui disait quelque chose… Plus que cela, ses yeux… Ses yeux lui étaient familier… Pourtant impossible de mettre un nom sur ce visage… Cela lui déplaisait fortement car il se rappelait toujours des individus de valeur et cet homme respectueux des animaux, ne pouvait que l’être… Dans le ciel un oiseau passa, se dirigeant vers le nord de la ville et planant quelques secondes au dessus de leur tête. Un étrange mal de tête le prit et sans comprendre, il vit les paysages d’Asgard….
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Avr - 16:28


L’homme était bizarre. Que ce soit son attitude ou ses paroles, quelque chose de curieux se dégageait de lui. Quelque chose de bien plus spécial que le cosmos puissant qu’il possédait. Un éclat quasi animal animait cet être.

- « Croire que Daudr n’est qu’un simple animal est la preuve que vous ne connaissez pas si bien que ça la nature. »

Olrik posa une main affectueuse sur le crâne de l’animal.

- « Elle est tellement plus que cela. »

L’Ase prit soin de ne pas en révéler davantage, la nature divine de Daudr ne devait être connu par personne. L’inconnu sembla néanmoins se radoucir et s’excusa pour sa réaction, Olrik décida donc de ne pas lui en tenir rigueur et de continuer son chemin mais, la réaction suivante de l’individu l’en retint.

- « Puis je savoir votre nom s’il vous plait ? Je jurerai vous connaitre, pourtant il m’est impossible de me rappeler pourquoi…. »

Il affichait un air tellement surpris qu’Olrik ne sut quoi répondre immédiatement.

- « Je ne suis pas d’ici, je viens de très loin…»

Avant qu’il n’est le temps de terminer sa phrase, l’inconnu vacilla et en un geste rapide, Olrik le soutint pour lui éviter de s’effondrer sur le sol. Au contact physique, l’Ase ressentit une violente douleur à la tête et le paysage changea soudainement sous ses yeux. Du sol en béton sur lequel il marchait, il se retrouva dans un paysage enneigé qu’il ne connaissait que trop bien. L’inconnu se trouvait avec lui mais il n’y avait plus aucunes traces de Daudr à ses côtés.

- « Que se passé t’il ? Qu’avez-vous fait ? »

Il s’écarta prestement de l’inconnu et se tint prêt à toute éventualité. Lorsqu’il regarda autour de lui, une terreur sourde enserra son cœur. Tous ce qui les entourait étaient issu de son enfance. Il n’y avait aucuns doutes à avoir : ils se trouvaient sur les terres de sa famille.




avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Avr - 22:19
Takeya eu autant l’air surpris qu’Olrik. Il regarda autour de lui et haussa un sourcil.

« Bah… qu’est ce qu’on fou à Asgard là ou je jouais quand j’étais gosse ? Alors là… Elle est forte celle là… »

Puis son regard se posa de nouveau sur son cousin encore inconnu à ses yeux. Une expression profondément ennuyé naquit sur son visage et il se frotta l’arrière du crane, l’air gêné.

« Baah… Je ne sais pas, ça arrive des fois sans que je comprenne vraiment pourquoi… ça dure pas longtemps et c’est avec des gens que j‘aime bien ou pour me rappeler un truc… Mais c’est assez rare quand même En faite, la dernière fois que c’est arrivé, c’était avec ma sœur, mais c’était il y a dis ans… et j’étais tout seul… ça m’a juste permis de la localiser… »


Le lion avait vraiment l’air embêté. Soit il jouait très bien la comédie, ça, ce qui venait d’arriver n‘étais vraiment pas prévu… Non seulement il en savait pas comment sortir de cette illusion, mais en plus, il ignorait comment en tirer son camarade involontaire. Comme quoi des fois la loose tombait sans prévenir… En plus, ça avait l’air d’être aussi un éveillé…

« Et sinon, c’est où de très loin ? Ne vous inquiétez pas, ça passe toujours… Normalement… »


Il était sur de connaitre l’inconnu… Pourtant impossible de mettre un nom sur se visage ni un lieu ou il l’avait rencontré… Et pourquoi était il tombé dans l’Asgard du passé ? La forêt était grande, le vent froid et les paysage magnifique… Il n’avait pas vécut longtemps en Asgard, tout au plus quatre ou cinq ans… Avant d’être définitivement bannis pour d’obscures raisons… Sois disant trop faible pour devenir Guerrier divin… Il était devenu Seigneur noir et pouvait se venter d’être aussi puissant que n‘importe lequel des God warriors existant… Takeya était sur qu’une autre raison se cachait derrière cette ridicule et stupide explication, mais il n’avait pas encore trouvé laquelle et n‘était plus sur de vouloir savoir… il continua ses réflexion en alternant la vision des Paysage merveilleux de son enfance avec celle de l’étrange inconnu qu’il avait embringué dans cette galère…
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Avr - 21:03


L’inconnu semblait aussi surpris qu’Olrik mais les paroles qu’il prononça, troubla encore davantage l’Ase que la simple vision de revoir le lieu où il avait grandi.

Celui dont le nom était encore inconnu à l’héritier de Surt lui apprit que ce n’était pas la première fois qu’un tel évènement imprévu lui arriva. Il lui parla de sa sœur mais tout ça était sans importance pour le guerrier divin. C’était la signification du lieu pour l’inconnu qui le surprit : un lieu de son enfance. La chose était inconcevable.

- « Là où tu as grandis ? C’est impossible ! »

Le regard d’Olrik se fit mauvais et l’air se réchauffa sous l’impulsion de son cosmos.

- « Ici, c’est mes terres. C’est Asgard. Tu voulais connaître mon nom ? Je suis Olrik de Surtr, héritier de Muspellheim et ici, ce sont les terres de ma famille et je ne me souviens pas t’y avoir vu un jour ! »

Désormais, Olrik était plus menaçant que jamais. Il n’appréciait pas du tout ce qu’il se passait. Le souvenir douloureux de la perte de sa famille était bien trop vivace à son esprit, même si cela c’était passé plus de dix ans auparavant, pour qu’il tolère qu’on profère des mensonges à ce sujet.

- « Tu sais qui je suis, maintenant à toi de me dire ton identité ! »

Olrik attendrait la réponse de l’étranger avant de savoir ce qu’il allait faire. Il l’avait déjà identifié comme ouvert au cosmos, si jamais il se révélait être un ennemi le combat serait intense…





avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Avr - 2:30




Sans s’en rendre compte, en réaction au cosmos d’Olrik, l’aura du lion grandit et la température continua à monter. Une fine aura de flammes commença à l‘auréole et bientôt une curieuse lumière brilla dans les yeux du félin. Son visage se pencha un peu du coté droit et un sourire étrange éclaira son visage, un sourire mis joyeux… Mis dément… La chaleur commença à faire fondre la neige autour du jeune homme dont le tempérament changeait aussi vite qu’un barillet de 357 chargé balle par balle par un habitué de la gâchette… Il n’était plus gêné, mais au contraire curieux et une certaine joie se faisant sentir quand on le regardait. Une joie mauvaise…


« Nannn… Tu viens d’Asgard ? Alors cette poule mouillé d’Hilda à encore des chevaliers qui lui lèche le cul ? »

Son regard se fit mauvais, bien que le ton qui l’employait était toujours teinté d’Ironie, ou bien était du cynisme volontaire et assumé ?

« De Muspellheim Hein C’est marrant ça c’est l’armure que c’est lache voulait me coller avant de me bannir comme un chien alors que je n’était encore qu’un gosse ! »

L’aura du Seigneur noir se déclencha d’un seul coup avec une violence incroyable. Un décharge de cosmos vivant semblable à de la lave jaillit tel un volcan en éruption, déversant sa rage et son dépit. Autour deux la neige avait entièrement fondu et la terre commençait à noircir…

« Tu veux savoir mon nom de Surt ?! Et bien Sache qu’avant que ces rats puant ne bannisse un pauvre gamin innocent et incapable de se défendre, ni de comprendre pourquoi ses parent le rejetait, avant que ces gueux égoïste ne me chasse par peur de se que je pouvais représenter… »


La haine se lisait dans ses yeux, ainsi qu’un profond dégout, mais curieusement aucun désir de vengeance, juste du dépit et de la rage…

« On me nommait Aslak de Muspellheim, Aslak dans leur langue bidon, ça veut dire le jeu des dieux, et leur putain d’armure, c’était le chaos, mais manque de bol pour ses couilles moles, un truc bidon leur à foutu les foies et je me suis retrouvé en France ! Tant mieux finalement, je ne serait pas gelé les burnes ! »

Il partit dans un grand éclat de rire, tandis que l‘atmosphère s’alourdissait encore, s’emplissant de miriade de sentiment chaotique et indescriptible tant il étaient instable et passaient à une vitesse ahurissante… Puis aussi brusquement que c’était arrivé, tout se calme et le Seigneur noir redevint calme et souriant.

« Mais tout ça c’est du passé, j’en n’est plus rien à foutre de ses culs bénis. Depuis mes cinq ans environ, je m’appelle Takeya. Takeya Oni qui à fait son chemin d’abord chez ces cul serré de Saint, puis enfin chez le chevalier noir, ou je suis maintenant connu comme Takeya Oni, Seigneur noir du Lion ! »

Le sombre félin lança un regard de défis à son cousin dont il ignorait toujours le lien familial qui les unissait, même si il commençait à avoir des doutes. Il souriait, emplis d’assurance et de calme, tranchant fondamentalement avec le pétage de plomb précédent, son cosmos toujours imposant était maintenant emprunt de sérénité. Le jeune homme avait adopté une attitude nonchalante et zen, comme si rien ne c’était passé et reprit avec un grand sourire.

« Mais je te jure que ta tête me dit quelques choses, on se serait pas déjà vu ? »

Zen powa quoi… hein ? Vous avez dit instable ? mais nonnnnnnn
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Avr - 20:06


Le feu… L’atmosphère autour autours des deux hommes était proche de se transformer en fournaise. En réponse au cosmos d’Olrik, l’inconnu intensifia aussi son énergie et l’Ase constata que lui aussi semblait maitriser le feu. La neige fondit et la terre se noircit, Olrik se nourrissait de la chaleur et s’en servant pour intensifier son propre pouvoir. Il était chez lui… Sur les terres que Polaris lui avait volées… L’inconnu évoqua Hilda et Asgard en général. Il y était né et devait hériter de l’armure de Muspellheim… la chose surpris l’héritier de Surt car si quelqu’un devait bénéficier de cette armure, c’était bien lui. Les paroles de l’individu augmentèrent la rage qu’Olrik sentait grandir en lui. Son sang semblait bouillir sous l’effet de la colère et il n’attendait que l’instant où il ne pourrait plus contenir son pouvoir.

Et enfin, le déclic… Le bouchon sauta mais pas comme le guerrier divin l’imaginait. L’inconnu lui expliqua qu’il avait été banni d’Asgard par sa propre famille à cause de sa faiblesse de l’époque et des souvenirs enfouis revinrent à Olrik. Lorsque le guerrier énonça son nom, l’Ase cru qu’il allait s’effondrer sur le sol tellement ses jambes se mirent à trembler. Aslak… Aslak… non, la chose n’était pas possible. Combien de chance il y avait il pour que les deux êtres se retrouvent dans une région lointaine près de trente ans après leur séparation ? Aslak… Olrik n’avait jamais oublié le cousin avec lequel il partageait un lien presque fraternelle et dont la famille avait disparu subitement. Les mots manquèrent à l’Ase pour exprimer ce qu’il ressentait. Aslak ne semblait pas encore avoir fait le rapprochement entre eux, il avait du oublier Olrik au fil des ans et vu ce qu’il venait de raconter, l’Ase ne pouvait lui en tenir rigueur. Il continuait de parler, d’expliquer ce qu’il était devenu mais Olrik ne l’écoutait plus, une sensation étrange lui enserrait le cœur et l’âme. Les seuls mots qu’il entendit furent la dernière question d’Aslak :

- « Mais je te jure que ta tête me dit quelques choses, on se serait pas déjà vu ? »

Soudainement, comme la neige qui surprend le voyageur sur les terres désolées d’Asgard, Olrik se sentit défaillir. Son cosmos si puissant un instant avant s’estompa et le bourdonnement sourd à ses oreilles stoppa lorsqu’un éclat de rire enfantin résonna… Il se retourna vivement et vit deux bambins courir dans la neige… Aucuns doutes, il s’agissait de lui et d’Aslak lorsqu’ils étaient enfants. L’Ase regarda les enfants joués sans qu’ils ne semblent voir les deux hommes. Tout ceci n’était qu’une vision, une projection de leurs esprits ou de leurs cosmos.

- « Aslak… tu ne te souviens plus de moi ? »

Olrik se retourna vers son cousin, un mélange de peine et de joie marquait son regard.

- « Regardes ces deux enfants riants. Ils ne te rappellent rien ? Ils sont nous… il y a trente ans lorsque nous habitions sur ces terres… avant que tu ne me sois enlevé. Ma tête te dit quelque chose ? C’est normal car nous sommes cousins ! »

Les mots étaient sortis avec vitesse. Olrik était ému mais il appréhendait la suite des évènements. Il était la personnification vivante de tous ce qu’Aslak avait vécus en Asgard…





avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Avr - 21:57



Le silence s’installa. Takeya ne souriait plus comme pétrifier par la stupeur. D’un bloc tous lui revint en mémoire, sa courte vie passé à Asgard, son cousin l’un des rare môme à jouer avec lui sans avoir peur de sa soi-disant malédiction, son seul ami dans ces terres glacés en faite…, puis son regard se porta au loin et il les vit jouer tous les deux, il se vit trente ans plus tôt le sourire au lèvres, malgré le froid et le mépris des iconoclastes, il se vive même rire en se prenant une boule de neige en pleine figure. Il se vit enfants joyeux malgré l’incompréhension des autre et de ses yeux d’adulte, de ses rubis rougeoyant coula un liquide salé et transparent sans qu’il ne s’en rende compte … Sans comprendre, sans le sentir, le Seigneur noir pleurait sans le moindre sanglot. Au loin derrière ls enfants, deux jeune femme était assise autour d’une table, prenant se qui était sans doute un thé, la mère d’Olrik et… La sienne, mais il ne distinguait pas son visage, juste une ombre trouble et indistinct… Quand il fit un pas en avant, tendant son bras, comme pour toucher se passé à jamais perdu, tout se brisa comme une pierre jeté dans un miroir. Tout se qu’il toucha fut l’épaule de son cousin, qu’il serra à sans faire blanchir les phalanges, comme si il avait peur de perdre le seul morceau de sa famille qui lui restait hormis sa sœur dont il n’avait plus de nouvelle. Alors sans trop savoir comment, il le prit dans ses bras en silence et le serra dans une étreinte fraternelle..

« Pardon… Je ne suis pas douer pour ça… Je me souviens , ça m’est revenu d’un bloc quand je nous ai vu gamins… »


Ce grand type arrogant et fier, égalant largement le chevalier d’or et capable de déifier les dieux, Etait troublé de retrouver son vielle ami. Peu de gens pénétrait le cercle restreint des personnes qu’il respectait, ou pour qui il avait de l’affection, de l’amitié et surtout de la confiance. Mais une fois qu’on devenait un de ses proches, à moins d’une trahison impardonnable, c’était à la vie à la mort. Takeya avait beaucoup de mal à exprimer ses sentiments avec des personnes autres que celle dont il était amoureux. Retrouver un ami d’enfance, de surcroit son cousin l’avait profondément touché et à part le prendre dans ses bras, il ignorait comment lui faire comprendre qu’il lui avait manqué, que malgré cette amnésie passagère, sans doute du au rejet en bloc de tout se qui symbolisait Asgard, il se rappelait de lu et de son amitié…
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Mai - 14:26


Olrik se laissa prendre dans l’étreinte d’Aslak. La chaleur humaine était une chose à laquelle il n’était guère habitué mais, retrouver celui qui avait été comme un frère pour lui le bouleversait. Il sentit l’humidité de ses larmes qui coulaient sur son visage. Pour lui qui avait tout perdu, pour lui dont la famille avait été massacrée sous ses yeux, retrouver un membre de son passé représentait beaucoup.

Tout en douceur, l’Ase se dégagea des bras de son cousin et l’observa un instant. Il n’y avait guère de ressemblance entre eux, à part leur haute stature et leurs traits assez nobles. En détaillant son visage, Olrik reconnut des ressemblances avec le gamin qu’il avait été. Même si tout cela était loin, très loin, il se souvenait de presque chaque instant passés ensembles. Derrière lui, il entendait encore les rires qui avaient été les leurs et que la vision à laquelle ils étaient soumis avait réveillés. L’héritier de Surt ignorait ce qui avait provoqué cette vision, peut être était ce le simple fait qu’il se soit retrouvé ou alors son cousin avait un don en ce sens. Tout était possible pour des Asgardiens après tout.

- « Ca fait si longtemps… Toutes ses années, j’avais fini par penser que tu étais mort…»

Olrik se retourna et observa les deux femmes qui étaient apparues. Il reconnu sa propre mère et la sœur de celle-ci, la mère d’Aslak. Elle riait toutes deux en regardant leurs enfants jouer. Les larmes d’Olrik redoublèrent. Cette scène n’était pas issue du passé en réalité, elle n’était que pur fantasme. Le guerrier à l’épée flamboyante n’avait jamais connu sa mère, elle était morte en enfantant. Il ne connaissait son visage que grâce aux photos qu’il avait vues d’elle. Il avait donc sous les yeux ce qu’aurait pu être un morceau de son enfance s’il n’avait pas provoqué la mort de sa mère. Que serait-il devenu s’il avait eu une mère aimante pour veiller sur lui ? Serait-il le même qu’aujourd’hui, rongé par un désir de vengeance à jamais inassouvie ? Il était persuadé que sa haine envers Polaris serait encore plus grande si sa mère avait fait partie des victimes du massacre. Peut être aurait il mit encore plus de cœur à l’ouvrage de détruire les descendants de Polaris. Peut être… personne ne pourrait désormais le dire.

Il entreprit de faire quelques pas en avant, tentant dans son désespoir de se rapprocher de celle qu’il aurait tant aimer connaître. Les larmes lui brouillaient les yeux et il crut que c’était leurs fautes si l’image des deux femmes devint floue. Lorsqu’elles disparurent, il sentit ses genoux céder sous son propre poids et il chuta dans la neige. Le cri qu’il voulut prononcer resta coincé dans sa gorge et il ne put exprimer sa frustration. Il se retourna vers son cousin avec un air de désespoir.

- « Pourquoi ? Pourquoi sont-elles parties ? Fait les revenir Aslak, s’il te plait. Je veux la revoir encore…»

Ce n’était que des paroles de désespoir. Les mots d’un être blessé au plus profond de son âme. Le paysage autour des deux hommes se mit à luire, l’image des arbres vacilla et le monde réel filtra. La réalité faisait son retour. Olrik aurait souhaité rester ici bien plus longtemps. C’était une époque où il savait encore ce qu’était le bonheur…

Ce fut le soufflé chaud de Daudr qui lui fit comprendre qu’ils étaient de retour à Naples. Olrik était agenouillé sur le trottoir, l’air hagard. La chienne se tenait tout contre lui dans une protection inutile mais chaleureuse. Olrik leva des yeux nimbés de larmes vers son cousin, tant de questions lui martelaient l’esprit désormais…




avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mai - 14:39
Takeya ne savait pas comment réagir face à une telle situation. C’était un guerrier, un tacticien, il avait toujours utilisé le combat pour résoudre ses problèmes… Se retrouvé face à son cousin perdu depuis trente longue années l’avait profondément touché, mais malgré son trouble, il décida de se fier à son instinct comme il l’avait toujours fait. Il s’approcha de son cousin et lui posa la main droite sur l’épaule.

« Non mon ami, c’est trop tard, plus de vingt ans trop tard… Il ne nous reste qu’a nous conduire de façon à se qu’elles soient fier de nous. »

Sa poigne se resserra et de son autre main, il prit doucement le bras de son cousin pour l’aider à se relever avec fermeté et pourtant douceur.

« Nous avons choisit des chemins d’apparence différente, mais nous nous sommes retrouvé. Peut importe le future, il faut profiter de cette chance. Viens, je t’offre une bière, nous avons besoin de parler, mais qu’au moins cela soit confortable. »

Takeya réfléchit un instant, puis se rappeler un petit pub fort sympathique un peu plus haut dans al rue. Certains des passants commençaient à les regarder étrangement et cela l’indisposait, alors qu’en général, il n’en avait cure. Il se tourna vers son cousin, attendant sa réponse.

« Viens, nous avons une seconde chance cousin, ne la gâchons pas. Nous avons tant de choses à nous dire et tant de temps à rattraper. »

Près d’eux, un grand oiseau blanc s’envola, se hissant aux cieux avec une incroyable facilité et survolant la ville pour enfin disparaitre au loin, laissant derrière lui une pluie de plumes argentés que le vent transforma en tourbillons auréolant les deux chevaliers... Takeya avait reprit son assurance, irradiant de nouveau la force du félin qu’il représentait. Retrouver ainsi son cousin était inespéré et il ne comptait pas gaspiller cette nouvelle opportunité… Dans la rue, le feu passa au rouge et les piétons commencèrent à traverser, meute humaine dans cette ville immense et magnifique, chargé d’histoire…

avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Mai - 21:04


La tristesse menaçait de submerger Olrik. Voir sa mère qu’il n’avait jamais connu lui avait déchiré l’âme et le cœur. Il savait que son cousin ne pouvait rien faire, elle était morte il y a plus de trente ans mais, dans son esprit tourmenté, il gardait espoir.

Le contact de la main d’Aslak sur son épaule le ramena à la réalité, durement, soudainement. Il eut alors conscience des gens qui les regardaient, qui parlaient d’eux. Personnes ne pouvaient comprendre ce que les deux guerriers venaient de vivre. Même Daudr semblait perplexe. L’Ase posa une main sur le crane de l’animal pour la rassurer et se releva avec l’aide de Takeya. Olrik réalisa alors qu’il ne devait pas perdre espoir, il lui restait encore de la famille finalement. Il avait découvert que la propre sœur d’Aslak abritait désormais l’âme de la déesse Freyja et après avoir retrouvé sa cousine, il retrouvait son cousin. La vie était parfois curieuse. Pourquoi les réunir dans cette ville ?

Il tenta de sourire, il n’y était guère habitué. Seule Daudr parvenait à lui arracher un sentiment d’amusement parfois. L’idée d’Aslak d’aller boire un verre était la bienvenue et Olrik se laissa conduire dans un petit pub proche.

- « Merci Aslak, ça me fera du bien. »

Le monde continuait d’avancer malgré les morts et les peines. L’héritier de Surt n’y pouvait rien, il devait vivre avec sa peine. Il avait tout perdu… Tous les siens étaient morts, enfin jusqu’à aujourd’hui. Avec son cousin, il retrouvait un lien avec le monde.

Les deux hommes pénétrèrent dans le pub et s’installèrent à une table discrète, un peu à l’écart. Le commun des mortels n’avaient pas à entendre ce qu’ils avaient à se dire.

- « Ca me fait bizarre tu sais, je pensais que toute ma famille avait disparu. Tu sais ce qu’il c’est passé à Muspelheim ? Dans un sens, heureusement que tu n’étais plus là. »

Une pointe de tristesse revint marquée les traits d’Olrik mais il fit de son mieux pour la cacher.

- « Et toi, que t’est il arrivé ? Tu as disparu du jour au lendemain et ta famille peu de temps après. Je n’ai jamais su pourquoi…»

Tans de chose à se raconter… tant de temps à rattraper…





avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Mai - 13:51
Bien installé dans la banquette de cuir au fond du Pub, Takeya écoutait son cousin, commençant à peine à réaliser qu’il n’était pas dans un rêve. Lui aussi avait perdu toute sa famille, deux fois, la première quand il avait été bannis d’Asgard, officiellement pour faiblesse, et la seconde quand à treize ans, le massacre de ses parents avait eut lieu… Jusqu'à présent, il n’avait que sa maitresse qu’il n’avait plus revut depuis des années et sa sœur, Freyja comme seul famille…

« Non, j’ignore tout de ce qui c’est passé en Asgard, car comme tu viens de le dire, je n’étais plus là… Cependant les derniers contacte que j‘ai eu avec la prêtresse m’ont fort déplut…… »

Oui, sa rencontre avec Hilda s’était avéré désastreuse…. La Prêtresse avait été lâche et a montrée une mauvaise foi et un égoïsme sans aucune limite… Si il n’y avait pas eu sa sœur, son cousin et Okko pour relever le niveau, le Seigneur noir aurait méprisé, voir haï se territoire et l’aurait mis en seconde positions dans sa liste de conquêtes, après avoir détruit les enfers… Puis, son cousin parla de sa mystérieuse disparition…

« Je ne sais pas non plus à vrai dire… j’étais trop jeune… Officiellement, j’ai été banni pour faiblesse… Comme j’étais de sang noble, ils on préférer me chasser plutôt que me laisser mourir en Asgard, mais tout ça n’était qu’excuses bidon. La preuve, aujourd’hui, je suis devenu Seigneur noir du Lion, l’un des dirigeants de la confrérie sombre. Mon cosmos égale facilement celui des plus puissants guerriers de n’importe quel ordre, que se soit les guerriers divin ou les chevaliers d’or et en dépasse même allégrement beaucoup…. »

Son visage se fit mélancolique et son regard rubis partit un instant dans le vague avant de revenir sur son cousin…

« Mais malgré ma puissance et ma position…j’aurai préféré rester auprès des gens que j‘aime… Que se soit toi, ma sœur, nos famille ou bien la famille française qui m’a adopté et qui à finit massacré par des inconnue à mes treize ans… Aujourd’hui mis à part ma maitresse Shaina du serpentaire, ma sœur et maintenant toi, je suis seul… Qu’est ce que la puissance quand on ne possède personne à défendre ou à aimer ? »

Soudain, le jeune lion sourit de nouveau et envoya une grande claque fraternel dans le dos de son cousin.

« Mais en ce jour la tristesse n‘a pas sa place ! Nous nous somme retrouvé Olrik, peu importe le reste ! Tavernier deux bière de votre meilleur tonneau ! »


Après avoir interpeler le barman, Takeya revint à son cousin

« Quand à mon passé, Comme je te le disais, je suis tombé pour je en sais quelle raison en Grèce durant quelques mois, puis on m’a inscrit dans un orphelinat français qui n’avait rien à voir avec la chevalerie. Une famille adorable m’a adopté et j‘ai vécut une vie tranquille entouré d’amour jusqu'à mes treize ans, ou comme je te l’ai dis, ma famille s’est fait massacré par des inconnue… C’est ce moment qu’a choisit mon cosmos pour se réveiller et quand mon père à été décapité par ses assassins, j’ai eu un blanc… Tout ce que je me rappelle, c’est que la rage m’a envahit et que je me suis réveillé baignant dans le sang de leurs cadavres… Un chevalier d’argent qui était en mission en France à ressentit le cosmos que j‘avais déchainé. C’était une femme, Shaina du serpentaire, elle m’a recueilli, élevé et entrainé comme si j’étais à la fois son fils et son élève. Mais la vie au sanctuaire ne m‘a pas plus… même quand ils ont découvert que j’avais le potentiel pour devenir chevalier d’or… Ils étaient orgueilleux… Utopiste... Nos idéaux qui semblaient proche étaient finalement bien différente… je suppose même qu’ils m’ont envoyé sur quelques missions suicide pour se débarrasser de moi car je devenais gênant… »

Takeya soupira et soudain son sourire s’élargit quand il aperçut une appétissante serveuse apporter les bières. Il paya, non sans avoir outrageusement dragué la donzelle qui sembla apprécier et lui donna son numéro. Puis il leva sa chope vers son cousin pour trinquer !

« Aux disparuts et au future mon frère ! »

Puis il reprit son histoire.

« Donc, j’y suis resté de mes treize à mes dix huit ans ou j’ai décidé de tout plaquer pour me rendre sur l’île de la reine morte ou ma maitresse m’avait parlé d’un ordre sans dieu, nommé chevaliers noir. J’y est rencontré mon maitre, l’ancien chevalier noir du lion et j’y est vécut cinq ans en m’entrainant avec lui, mais aussi en étudiant dans les grandes bibliothèques ou j’appris l’histoire et l’origine de l’ordre. Je me suis rendu compte que finalement, même si c’était par intérêt, les seul qui se battais vraiment pour une humanité forte et qui ne se cachait pas derrière des excuses stupide, c’était la confrérie des ombres. Entre temps j’avais évolué et mon avis sur l’humanité aussi, même si j’étais encore méfiant… quelques années plus tard, la fin de mon entrainement approchait et ‘jallait devenir Maraudeur du lion quand un chevalier à l’armure inconnue arriva sur l’île et sur ordre de sa faction, assassina mon maitre… Paradoxalement, mon armure c’est révélé à moi au même moment et j’ai exécuté le meurtrier…. Sans qu’il est voulu me dire son origine… »


Un instant son regard se détourna, se faisait légèrement triste, puis il reprit son éclat rougeoyant et revint sur l’Asgardien.

« Bref… Je suis partie de l’île noir, j’ai revu le sanctuaire, j‘ai eu une discussion intéressante avec chaque chevaliers d’or, puis je suis de nouveau partie. Il y a eu la guerre sainte, j’ai participé, mais j’ai perdu face à Kagaho du Benou et c’est par miracle que j‘ai pu m’en tirer… Enfin j’ai parcouru le monde à la recherche d’allier compétant et… »

Il hésita à continuer, mais la joie d’avoir retrouver son cousin le poussa à reprendre….

« J’ai fait une rencontre qui a changé ma vision des dieux et qui à renforcé ma haine envers la plupart… Mais je parle, je parle, nous avons le temps pour que je te raconte la suite. Parle moi, de toi de ta vision de la précédente guerre sainte, de ton vécut… Qu’es tu devenu durant toutes ces années ? »
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juin - 20:21


Olrik avait encore l’esprit troublé par la vision qu’ils avaient partagé et le fait d’avoir retrouvé son cousin n’arrangeait pas son trouble. Ils étaient tous deux installés sur une banquette en cuir, au fond du pub à l’endroit le plus discret possible. Olrik écoutait les paroles d’Aslak, surprit par tous ce qu’il avait accomplis. L’homme qui avait été jugé trop faible pour être un guerrier divin avait réussi à s’élever dans un ordre de l’ombre. L’Ase avait déjà entendu parler des chevaliers noirs, des combattants sans dieux bien souvent jugés comme renégats mais, il lui en fallait plus pour juger néfastement un être. Lui aussi avait bien souvent été mal jugé par erreur.

Takeya continua son récit, il avait lui aussi connu beaucoup de malheur mais il avait toujours trouvé la force de se relever. Olrik se demanda ce qu’il avait réalisé dans sa propre vie en comparaison. Il avait passé le plus clair de son temps dans l’enfer de Hel à s’entrainer et n’en était ressorti qu’il y a peu de temps. Depuis, il cherchait à se venger de Polaris soutenant Loki dans sa guerre. C’était peu de chose en faite. Olrik attendit que la serveuse que son cousin avait interpellé leur amène leur consommation et commença lui aussi à parler.

- « Il t’en est arrivé des choses Aslak mais je pense que d’avoir été banni d’Asgard t’a sauvé la vie. »

Le dernier survivant de Muspelheim prit une profonde respiration avait d’entrer dans les détails.

- « Lorsque j’eu seize ans, les troupes de Polaris ont attaqué la demeure de ma famille. Ils ont surgit sans prévenir, en nombre plus que conséquent et ils ont massacré tout le monde. Toute ma famille a été assassinée et j’ai été le seul survivant. Mon père s’est sacrifié pour que je puisse fuir. »

Olrik fit une pause et passa furtivement sa main sur son visage pour masquer les larmes qui lui montaient aux yeux aux souvenirs douloureux que son discours lui extorquait.

- « Je me souviens encore du corps sans vie de ma soeur étendue sur le sol de notre grande salle et des horreurs que les soldats lui ont fait subir. Je n’ai vraiment pas eu d’autres choix que de fuir, comme un lâche. J’ai été poursuivi par les soldats pendant un temps mais je me suis réfugié dans une sombre forêt dite maudite. Ils ont peur de me suivre et j’ai pu survivre. C’est là, que j’ai fais la plus improbable rencontre. »

Olrik but une gorgée de sa bière afin de pouvoir continuer à parler. Il avait la gorge asséchée par la tristesse et la colère.

- « J’ai rencontré la déesse Hèl. Grâce à elle, j’ai pu aller dans son royaume et suivre un entrainement intensif auprès de Garm et d’elle-même. Ils m’ont appris à contrôler le pouvoir incendiaire de ma famille et j’ai pu revêtir l’armure divine de Garm. A mon retour dans le monde réelle, Utopia était déjà là, je n’ai donc pas combattu pendant la dernière guerre sainte et j’ai rejoins les troupes de Loki pour parvenir à me venger de Polaris. »

Il reposa son verre sur la table et regarda son cousin.

- « J’ai réalisé peu de chose par rapport à toi, ma vie a été douce jusqu’à mes seize ans et ensuite j’ai passé dix ans à m’entrainer. Tout ce que je dois réaliser est devant moi maintenant. Ma vengeance… mon désir de tuer tous ceux qui sont liés à Polaris est ce qui me fait avancer. »

L’héritier de Surt sourit à Aslak afin de détendre l’atmosphère.

- « Je suis heureux de t’avoir retrouvé, surtout d’une manière aussi surprenante. Que fais tu ici ? Moi je venais pour visiter le vésuve, j’ai une passion pour tous ce qui entoure le feu. »







Hrp : plus court, désolé mais la vie de mon perso est moins remplie que la tienne ^^
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juin - 23:22
[ Entrainement intelligence]

Takeya écoutait silencieusement son cousin. il était attentif et ses yeux brillait d'une étrange lueur rougeoyante, tandis qu'Olrik racontait son histoire. quand son cousin passa sa main sur son visage pour maquer sa tristesse, le lion ne dit rien. que pouvait il prononcer pour apaiser la peine causé par la disparition violente d'un être cher... son bras droit se leva sans bruit et sa main serra affectueusement le bras de son camarade, son cousin, son frère... quelques fois les gestes signifiait plus que les mots...

"C'est tristement ironique... nous avons chacun une rancœur contre Asgard et ses dirigeant, même si nous avons prit un chemin différent..."



L'Asgardiens bannis sourit à l'évocation de la divine Hel.

"Alors toi aussi tu à rencontré un "vrai" dieu? et toi aussi tu maitrise le feu? Si loin, si différent et pourtant si semblable..."


Sa main se resserra quelque peu avant de, de nouveau se diriger vers sa choppe afin d'abreuver le Seigneur noir. les point commun entre les deux guerriers étaient troublant et le sombre fauve s'en réjouissait. Après tant d'année, malgré la distance et leurs différences, les deux hériter des flammes avaient gardé moult affinités.

"Mon ami, ne te dévalorise en aucune façon. Chacun porte sa croix et la souffrance ne se compare pas. Nous possédons chacun notre histoire, nos joies, nos peine et nos fiertés."

Vidant sa chope il continua.

" Pourtant je suis passé par la vengeance et je peux comprendre en partie ce que tu ressens, tout ce que je peux te dire, c'est qu'il faudra te trouver des buts supplémentaire... Sinon, tu te sentira vide quand tu auras accomplis ta quête."


Plaçant une grande claque dans le dos de son cousin il commanda d'autre bière avant de reprendre.

"Mais vu le rageux incendiaire et sadique que je suis, je suis mal placé pour t'en parler!"


Un grand rire résonna dans le pub, puis le noir félin continua.

"Ce que je fais ici? et bien du tourisme pour commencer, moi aussi j'ai une passion pour le feu. Ne sommes nous pas les héritiers du feu et de la flamme quelque part?"

Puis il reprit plus bas.

" j'enquête aussi sur la mafia locale et les politicien corrompu. la confrérie fait le ménage afin de s'implanter. nous ne sommes pas forcément plus honnêtes, mais nous mettons un point d'honneur à e pas polluer ou salir la race humaine. Nous aimons à dire que nous sommes plus constructif, certain dirons même que nous volons aux riches pour donner au pauvre et que l’argent sale et mal acquis profite mieux aux nécessiteux qu'au gros pontes, enfin du moins c'est se que je penses."

Takeya sourit mystérieusement, un éclaire taquin dans les yeux. il était clair qu'il croyait en ce qu'il disait et qu'il ne pensait pas à mal.

Par la fenêtre, on pouvait voir vivre la ville et voler les oiseaux. le soleil brillait et les commerçant étaient actif. la cité semblait florissante et ses habitant heureux... Pourtant quand on faisait plus attention, quand n descendait certaine ruelles plus sombre, on pouvait voir le coté sombre de la grande agglomération... Un coté que la bonne société se refusait de voir et de comprendre...
avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Juil - 13:43

Justice sera faites…


Daudr dormait à même le sol dans le petit pub. Malgré sa taille massive, elle était parvenus à se glisser prêt de la chaise d’Olrik et avait appuyé sa lourde tête contre sa jambe. L’Ase aimait sentir ce contact, la simple présence de la chienne le réconfortait.

Olrik, lui, continuait d’écouter son cousin. Beaucoup de points communs demeuraient entre eux alors qu’ils avaient été séparés très jeune. Aslak maîtrisait lui aussi le feu et avait toutes les raisons possibles d’en vouloir à Polaris mais sa joie de vivre, semblait bien plus grande que celle de l’Ase. Avait-il dépassé les malheurs de son passé ? Si c’était le cas, il avait de la chance. Dans le cas d’Olrik, seule la mort de Polaris pourrait le soulager.

- « La vengeance est la seule chose que je possède pour l’instant. Une fois que je l’aurais assouvie, je verrais bien ce que la vie me réservera…»

Il n’y avait nul amertume dans les paroles d’Olrik, une simple fatalité. Takeya commanda deux nouvelles chopes de bières en riant fortement. L’héritier de Surt trouvait rafraîchissant la joie qu’affichait son cousin et elle arriva même à lui tirer un large sourire. Puis, le chevalier noir expliqua les véritables raisons de sa présence en Italie. Apparemment, ceux que beaucoup nommaient les mercenaires, avaient des activités aussi peu légales que bien lucratives et ils n’appréciaient pas ceux qui marchaient sur leurs plates bandes. Ashlak venait faire le ménage. Olrik prit un instant de réflexion. Pour lui qui venait d’un pays aussi différent qu’Asgard, il était difficile de comprendre ce type de transaction ou de comportement. Dans le grand nord, il n’y avait que peu de criminalité et ceux qui s’y risquaient étaient confrontés aux représailles des Guerriers Divins.

- « J’ignorais que ton ordre baignait dans ce type de pratique. Asgard est à l’écart de beaucoup de chose, pour moi il me parait bizarre qu’un éveillé se retrouve mêler aux affaires du commun des mortels. »

Dudr remua lorsque la serveuse ramena les nouvelles boissons. Olrik tint le silence le temps qu’elle soit à côté d’eux et reprit une fois qu’elle se fut éloignée.

- « A part un peu de tourisme, je n’ai rien de bien urgent à réaliser. Si tu as besoin d’aide pour régler des problèmes, j’aime bien mettre le feu aux poudres…»

Olrik était heureux d’avoir retrouvé son cousin. Si l’aider dans sa tâche leur permettait de rester encore un moment ensemble, il en serait ravi. Il tendit la main pour attraper sa choppe et dégusta une gorgée de la bière qu’elle contenait. Sa compagne canine semblait s’endormir, l’Ase pouvait entendre de léger ronflement provenant de son museau. A l’extérieur le temps était clair, pour une fois depuis fort longtemps Olrik ne ressentait pas de tension seulement un apaisement certain…



avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4030
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Aoû - 15:53
Un éclat étrange passa dans les yeux vermeils du lion.  Il se redressa sur son fauteuil et appuya ses deux coudes sur la table avant de positionner son menton sur ses mains. Son sourire s’adoucit, devenant étrange et mystérieux.

"La confrérie baigne dans bien plus de chose que tu ne peux l’imaginer mon cousin. L’organisation est ancienne et aussi ironique que cela puisse paraitre pour des éveillé, bien encré dans l’humanité. Nous ne défendons aucune divinité et au contraire luttons contres elles. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre nous sommes le dernier rempart des humains contre les dieux, quel qu’ils soient… »

La bière suivante fut avalé cul sec, puis le chevalier noir reposa avec délicatesse sa chope sur la table avant de reprendre.


«  Et l’humanité possède beaucoup d’ennemie, crois moi… »


Sont regard se fit soudain plus sombre, malgré le petit sourire qui éclairait encore son visage. L’homme était calme, serein et paisible, mais au fond de ses yeux, miroir de l’âme, brulait une rage contenue, alimenté par la menace constante qui planait sur la terre et ses habitants légitime….

« L’humanité est fragile et ses premier ennemies sont ses défenseurs… Des clans comment Athéna ou Odin se méfit les un des autres et je ne parle pas de la méfiance de tous les ordres face au miens… la menace gronde et d’ici quelques années, une guerre sera sans doute déclaré… Ma mission est de partir en reconnaissance, assurer le contrôle de l’ordre sur certaine zone vitale et renforcer les branches externes en éliminant les menaces sous-jacente, mais ça, tu l’as bien compris. Au delà  de jouer les nettoyeurs et aussi ironique que cela puisse être, je suis un diplomate chargé de rechercher en toute discrétions des allier potentiel, de sonder les Maisons divine, de renforcer ou briser des alliances… Mon travail consiste à préparer le terrain pour l’avenir… »

Il fit une pause, gardant ses yeux incendiaire dans se de son cousin…  Comme pour étudier l’impact de son discours sur celui-ci. Toujours flegmatique et posé, son sourire s’élargit…



« C’est une partie d’échec mortel qui s’annonce Olrik, une partie dont l’issue signifiera l’avenir de l’humanité, mais aussi celui de la terre sur laquelle nous marchons… »

avatar
OlrikRune de Surt | Administrateur
Rune de Surt | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 9891
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Aoû - 12:07


Aslak se mit à expliquer à Olrik la teneur de la mission de son ordre. L’Ase comprit alors qu’il ignorait beaucoup de chose sur les chevaliers noirs mais quoi de plus normal pour un ordre aussi secret. Ils étaient très différents des guerriers divins et, le fait qu’ils ne puisaient la source de leur puissance dans aucunes divinités était particulier. Ils croyaient en l’humanité… Olrik y réfléchit silencieusement tandis que son cousin continuait à parler. Il interrompit la sieste de Daudr, qui naturellement ne dormait pas vraiment, pour avoir son avis.

- * T’en pense quoi d’un camps qui ne protège aucun Dieu mais qui protèg l’humanité en général ? T’y crois ? *

La chienne ne releva pas la tête afin de cacher leur discussion mentale.

- * J’ai du mal à y croire. Sans entité supérieur pour contrôler et punir, certains d’entres eux pourraient se croire bien trop supérieur. A mon avis, ils sont plus dangereux pour les humains qu’autre chose. *

- * Je sais pas trop. Aslak a l’air de croire à ce qu’il raconte et je ne connais pas les autres membres de son ordre. De toute façon, il ne me coûte rien de l’aider. Tant que ses actions ne s’oppose par à Asgard… et même là, faudrait voir. *

- * Comme tu veux, je te suivrai de toute façon. *

Olrik ramena son attention sur son cousin. Celui-ci continuait d’expliquer les motifs de son ordre, sa foie était touchante. L’Ase attendit qu’il finisse de parler en buvant de petites gorgées de sa bière.

- « J’ignore si une guerre va voir le jour prochainement. Si tel est le cas, Asgard se battra mais je ne pourrais dire sous quelle bannière. Notre pays est déjà en guerre lui-même, une guerre secrète certes mais elle est bien à. Loki et Odin lutte de manière indirecte pour prendre les rênes du royaume et, en fonction du vainqueur, la politique d’Asgard pourrait bien changer. »

Olrik finit sa choppe.

- « Quoi qu’il en soit, je ne m’intéresse guère à la politique. Si je suis auprès de Loki, c’est juste pour parvenir à obtenir ma vengeance sur la maison Polaris. Je ne partage pas ses idéaux, loin de là, et lorsque mon but sera atteint, j’en viendrais peut être à m’opposer à lui s’il s’attaque au peuple d’Asgard. Mais laissons ça de côté. Je ne suis qu’un guerrier, je n’ai pas les mêmes buts que les tiens envers un ordre, mais je peux te prêter main forte pour ce qui t’amène ici aujourd’hui. On pourra en profiter pour rattraper le temps perdu. »

Daudr grogna quelque peu en relevant la tête.

- « Et puis, ça fera du bien à Daudr de se dégourdir un peu. »




Deux âmes ardentes se retrouvent... [FB Takeya]