InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Juil - 9:16
Spoiler:
 

Un vent souffle. Il est puissant. Il n'a pas le statut de tempête tropicale, mais il n'en est pas loin. Pourquoi ? En quelle occasion est-il ainsi apparut, sortant de nul part ? Il y a deux minutes, il faisait beau. Un grand ciel bleu était visible, sans nuage. Tout cela n'est du qu'à un homme. Un seul. Moi. C'est la première fois depuis je ne sais plus quand que je remets les pieds sur cette île. Saga m'a enfermé dans une dimension en supprimant la majeure partie de mes pouvoirs. Heureusement, tout s'est arrêté en 1983, lorsqu'il est mort. J'ai alors retrouvé mes pouvoirs, et ai pu sortir de la dite dimension. Mais en revenant sur terre, j'ai compris à quel point j'étais faible. Je suis alors resté en retrait afin d'accroître ma puissance. J'en ai profité pour voyager dans le monde, augmenter mes connaissances et rencontrer certaines personnes.

Aujourd'hui, je suis de retour, et de nouveau libre. L'odeur de vengeance qui plane dans les environs n'est rien comparé à mon envie. Même si Saga n'est plus, je peux encore exercer ma vengeance sur le sanctuaire. Ou sur Hadès qui m'a privé de la joie de battre moi même mon maître. Mais pour l'instant, je pose mon regard d'émeraude sur cette terre perdue. Mon cosmos s'enflamme, avertissant de mon arrivée. Toujours aussi noir et rouge qu'avant, mais bien plus puissant, plus intense. Il n'est que rage, destruction et force brute. Mon corps lui n'a pas tellement changé. J'ai pris un peu de muscles, c'est vrai, mais comme n'importe qui s'entraînant pendant 5ans, à raison de 13h par jour.

Je ne sais pas si Takeya est encore en activité ou s'il est mort. J'espère qu'il y a d'autres âmes errantes. Car si on est que tous les deux, on va bien se faire chier. Je connais ma puissance, mais je ne sais pas ce qu'elle vaut face à un autre chevalier de rang or. Après tout, je n'ai pas combattu en plus de 28ans. Car oui, normalement, je devrais avoir 48ans. Encore une chance que j'ai pu modifier la dimension dans laquelle Saga m'a enfermé. parce que sinon, j'étais cuit. Vous me voyez encore combattre à 48ans ? Moi, pas du tout. C'est bien pour ça que je dois étendre mon empire le plus tôt et le plus rapidement possible. Oui, je suis Clotho, et je reviens à la vie aujourd'hui.


Personne pour m'accueillir ? Les manières ont bien changées ici ...

Les villageois se terrent dans ce qui leur sert de maisons. D'un souffle, je pourrais la détruire, les expulser, les massacrer. Mais ça ne me rapporterai rien. Je suis ici chez moi. Et personne ne pourra m'en déloger. Je fais un pas. Le sol craque sous mon cosmos, l'air ploie au fur et à mesure que j'avance, comme si toute matière à mon contact dépérissait ou préférait fuir. Ma puissance a horriblement grandit. Passer des années à s'entraîner, ça porte ses fruits. Reste à savoir à quel point. Agressive et puissante, mon aura se repère depuis les temples supérieurs.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Juil - 15:34
/hrp: bon bah... place au nouveau bg alors, hein. -_-'



Tellement d'années s'étaient écoulées depuis, qu'on ne savait pas vraiment qui avait eu le dernier mot la dernière fois. Le dernier mot à propos de quoi, de toute façon ? Ça non plus, on ne le savait plus vraiment... de toute façon. On se serait presque cru comme dans Starwars. Au début, on écrit une première trilogie. Puis on s'aperçoit en fait que c'est finalement la seconde qui racontait le futur. Quel bordel, en l'occurrence !
Bref, pour ne pas changer une équipe qui gagne, Largo revenait donc d'une mission pour le compte de l'Ordre Noir. Oh ! Pas de quoi jubiler jusqu'au sommet de l'Everest, hein. Il avait tout simplement dû dévaliser quelques misérables, en tuer d'autres parce qu'ils gênaient trop sans doute, etc... La routine, quoi. Et justement, lorsqu'on se laissait surnommer la Méduse, il ne faisait jamais bon être dans le coin, dans le rôle de témoin occulaire.

Mais trève d'égarement ! Un cosmos, tout aussi étrange que familier sur ce genre de caillou volcanique, se manifesta brutalement. Mais si ! Vous savez ? Le truc bien sombre et néfaste qui peut souvent entourer le genre de Mercenaire d'ici. Largo dans les parages posa alors son verre, et trouva même le moyen de le briser en le claquant trop fort sur le bar. Oups ! En règle générale, on le mettrait sur sa note. Mais puisque le blondinet passait souvent le plus clair de son temps telle une racaille, le patron n'osa pas lui demander de rendre des comptes. Les deux hommes s'échangèrent un furtif regard, l'un timide, l'autre malicieux, et chacun retourna à ses préoccupations.

_ C'est une idée où...? s'interrogea-t-il à voix haute, avant de s'abstenir de converser plus loin.

Largo pivota en direction de la sortie, enfila correctement son casque sur sa chevelure Garnier, et quitta les lieux. Il semblait y avoir quelque chose de louche dehors, alors il valait mieux en avoir le coeur net.

Et bingo, justement ! Un tout-dur du cosmos se présentait là, aux abords du port. Le mec était déjà en train de se plaindre, alors qu'il avait une étrange façon de se pointer ici bas.

_ Et qu'est-ce que tu espérais, pauvre petite chose ? S'exclama le blond, fier du premier truc trouvé en guise de promontoire prétentieux. Que quelqu'un comme moi ou toute autre coquine entremetteuse allait sauter dans tes bras, te serrer fort contre son coeur, en pleurant sur ton épaule : "han ! Comme tu m'as manqué !".

Le rebelle, qui avait croisé les bras lors de sa prestation, relâcha sa pose et vint se pincer les hanches fermement. Genre, d'un air "alors ? Comment t'as trouvé mon entrée en scène ?!"

Eh ouais ! Rien à battre de savoir si cet individu était l'un des leurs... ou pas, d'ailleurs. Il couinait, et ça suffisait à Largo d'envisager que ce type devait la fermer, surtout lorsqu'on mettait les pieds impunément sur ce rocher maudit.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 17:11
[Mode jerk on mr Red le retourÇa fait du bien de revenir aux bons vieux classiques parfois ...]

Cinq minutes. C'est le temps qu'il a fallut avant que quelqu'un n'arrive à moi. Enfin, quand je dis arrive, c'est un bien grand mot. Il semble sur de lui d'après son attitude. Pour venir seul à ma rencontre alors que mon cosmos est clairement hostile, il ne faut pas avoir un brin dans le cerveau, et toutes les lumières éteintes. Sa longue chevelure blonde gigotait dans le vent. Il me regardait pendant que je le jugeais. Trop sur de lui. Ne jamais être sur de soi quand on ne connait pas la force des autres. Et ne jamais sous-estimer quelqu'un parce que son cosmos semble plus petit. Seule l'intensité compte. Mais ça, il va l'apprendre rapidement. Je monte à sa rencontre pour me planter juste devant lui, à moins de dix centimètres. Je serre mon poing gauche, et lui balance un crochet en pleine face. Si ce coup le touche, il risque de le sentir passer. Mon cosmos continue autant, augmentant la pression sur cette partie de l'île. Je ne sais pas quelle est la puissance de cet abruti, mais il va le sentir passer s'il est trop faible. Là, je suis assez fort pour m'amuser à faire ployer des chevaliers d'or et les obliger à me prendre au sérieux. Alors un mec qui ne se présente même pas en arrivant ... Je le regarde droit dans les yeux, une étincelle d'amusement et de déception mêlée.

Personne ne t'apprends les bonnes manières ? Tu tapes d'abord, tu massacres ensuite, et éventuellement tu poses des questions une fois que la tête est arrachée du corps. Mais avant tout, tu te présentes.

J'arme mon poing droit cette fois. Là, qu'il esquive ou non, ça ne va pas changer grand chose. Mon cosmos tourne autour de mon membre. Une attaque chargée de cosmos va faire des dégâts. Mais je m'en fou. Pourquoi ? Les dégâts attirent les spectateurs, c'est bien connu. Et les visiteurs m'amènent ce que je désire. Mon aura grandit, elle s'étend rapidement encore plus sur la zone. Le sol commence à se fissurer légèrement. Et au moment où je prends mon appui pour foncer vers le chevalier, l'impact de mon pied se grave sur le sol. Je fonce droit sur la cible. D'après sa confiance en lui, il doit être le genre de type à ne pas réfléchir et foncer tête baissée, comme le prouve son arrivée. Il va donc chercher la confrontation physique. Avant de toucher Largo, arrivé à vingt centimètres de lui, je libère le cosmos concentré dans mon poing, ce qui génère une explosion. Pas aussi grosse qu'une explosion atomique, plutôt quelque chose comme ... une grenade. Le noir total pendant deux seconde, comme si la zone avait été privé de lumière. Juste le temps de l'explosion en fait. La fumée se dissipe rapidement et me laisse découvrir la trace que mon poing à fait dans le sol. On dirait qu'un tracto-pelle est passé et a ratissé la zone.

Règle une, on se présente. Règle deux, on est poli. Règle trois, on use de la force en dernier recourt. Règle quatre, ces règles ne s'appliquent que si notre puissance est inférieure à celle du type en face. Reviens me voir dans quelques années, quand tu seras capable de me rendre ce coup, petit. Retournes donc dans les jupons de ton supérieur, et va le prévenir que je suis là, que j'attends, et que je n'aime pas attendre. Au dessus de moi, Largo pouvait apercevoir que le ciel se couvrait. Des points dans l'Espace semblaient même scintiller, comme si l'espace était à portée de main. Moi, je suis Clotho. C'est la seule chose que tu ai besoin de savoir actuellement. Donc vas me chercher quelqu'un avec qui je puisse parler entre grande personne, tu seras mignon. Mon cosmos se calma légèrement suite à l'attaque. Il baissa même en intensité. Pas énormément, mais juste assez pour ne plus détruire toute chose à son contact. Je suis Clotho, et je suis en vie Fais passer le message. J'agis.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 21:51
Regardant vers le ciel, Takeya était plongé dans ses pensées. Allongé sur le pont de sa goélette, il rêvassait  tranquillement, une Guiness à sa droite  près du mini frigo solaire. Qu’allait il bien pouvoir faire maintenant… Il venait à peine de revenir d’une de ses longue excursion sur le continent ou il passait pour  le leader d’un groupe d’heavy metal à la mode. Le concert avait été des plus amusant, défoulant, voir exaltant et le plaisir à chanter et jouer de la musique l’avait libéré d’une partie de ses doutes… Une partie seulement, car une fois revenue sur l’île ils étaient revenus au galop…
La confrérie avait grandement  élargie son influence au fur et à mesure des années, restant dans l’ombre et le secret. Avec les derniers événements, Athéna et ses grands discoure et les folies de l’humanité, il n’avait jamais été aussi heureux d’être le Seigneur noir de la Manus Nigrum, l’ordre qui n’existe pas, et l’origine de l’ordre. Ses services des renseignements lui avait apporté moult information sur les derniers événements terrestre et se n‘était pas jolie … La peur grandissait Etait ce une bonne choses pour l’ordre ? certes elle facilitait la manipulation, mais s’était une arme à double tranchant… Et puis tous n’était pas à jeter parmi ces imbécile… il s’en était aperçu à mainte reprise…

Soudain un cosmos connu le tira de sa rêverie. Un cosmos qu’il n’avait pas ressentit depuis une vingtaine d’année, celui de l’une des armes les plus dangereuses de l’ordre pour les autres et pour la confrérie elle-même… Le Dahaka était de retour et le Lion sentait qu’il était encore plus instable qu’avant… Le jeune homme se leva brusquement  puis se tourna dans al direction du port.

Jeune ? Le Seigneur noir du lion avait l’apparence d’un homme d’environ  vingt quatre ans, mais il avait pourtant été présent lors de la derniers guerre sainte, même si à cette époque il n’était encore qu’adolescent…. Cependant  de mystérieux événement vécut quelques années plus tôt lui avait permis de retrouver le corps de ses vingt ans.  Evénement qu’il voulait pour le moment garder secret et dont personne ne pouvait ne serait ce qu’imaginer l‘existence.

Bien sur, la présence l’âme de Déimos, le fils d’Arès, partageant son corps, se régénérant lentement et récupérant petit à petit ses pouvoirs, l’avait aussi grandement aidé à garder une jeunesse et un corps en pleine santé. Le dieu avait par sa simple présence, par son simple cosmos, même affaiblit,  renforcé et modifier en profondeur le cosmos du sombre fauve qui n‘était plus tout à fait humain, ni divin, bien que peu de personne puissent s’en apercevoir.  Le plus étonnant, c’est que Takeya avait gardé le contrôle total de son corps et son libre arbitre, réussissant par sa seul volonté à s’imposer face à Terreur, puis a gagner son respect, voir son amitié. Depuis des années maintenant, les deux âmes partageaient le même corps sans que cela ne pose plus le moindre problème.


(« Finis les vacances vieux. Tes responsabilités t’appelle. »)



(« Oui, je sais… j’ai hâte de voir se qu’est devenu  Clotho depuis tout ce temps. Tu crois qu’il sera surpris si il voit que tu n‘as pas changé en plus de vint ans, »)



(« Bonne question… On va voir la réponse ? »

(« Ouai ! »)

Et le félin damné bondit dans l’annexe de la goélette, gagna la terre et se dirigea vers le port en sifflotant. Il n’avait pas revêtu son armure, même si celle-ci pouvait a tous moment et en un instant le recouvrir, sans compter al cuirasse de terreur.

Takeya était habillé d’un teeshirt de métal, représentant une dryade, d’une fine chemise sombre sans manche et ouverte, de bracelets de force à chaque bras, d’un jean  huilé et de new rock rutilante et parfaitement ciré. Sans compté son eternel borsalino lui cachant ses yeux écarlate sans pour autant masquer son champ de vision. Après une dizaine de minutes, il arriva aux abords du ports pour voir Clotho faire une demonstration de force à leur légendaire aimant à emmerde, le Persée noir, Largo.

« Pourquoi ça m’étonne pas...»

Depuis quelques années maintenant Takeya était le dirigeant  de la Main noire, organisme complexe responsable de la sécurité de l’ordre, de son équilibre et entre autres de son service de renseignement et d’assassinat. A ce titre, il avait prit l’habitude de cacher entièrement son cosmos si bien que c’était maintenant une seconde nature chez lui. Ainsi il arriva, s’appuya contre l’un des pilonne maintenant l’un des embarcadères, prit une position nonchalante et écouta Clotho Finir son habituel Monologue.

« Takeya, Seigneur noir du lion. Ça serait sympa si tu pouvait éviter de foutre le bordel et surtout d’abimer mes hommes. Y a bien assez de boulot dans le monde sans se battre entre nous…. En plus avec les conneries qu’a fait cette incapable d’Athéna, je t’assure, tu vas pouvoir dte faire plaisir… En toute discrétion bien sur. »


Souriant, paisible, Takeya fixait de ses yeux grenat le jeune homme qu’il avait orienté vers les chevaliers noir il y a tant d’années. Lui non plus ne semblait pas avoir changé….

« Alors que t’es –t-il arrivé pour que tu disparaisses aussi longtemps ? Un plaisantin t’as fait une mauvaise farce ? »



Au passage il salua Largo d’un signe de la main et d’un mouvement amical de la tête, avant de reporter son attention sur l’apprentie de Saga.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 9:42

Et hop ! Ça ne fit pas un pli. Le bonhomme fraîchement débarqué ne semblait pas vouloir en rester là. En si bons termes ? Mouais bof ! Son aura démoniaque accrue se développa alors encore et encore, de quoi faire craqueler un peu plus la roche comme des chips. Puis il n'attendit pas plus longtemps pour annoncer la couleur. À défaut de serrer les fesses, il serra donc le poing comme un tout-dur, chargé de cosmos... bien entendu. Comme tout éveillé qui se respecte.
Largo soupira déjà d'ennui, car il savait très bien faire la même chose en temps voulu. Et d'ailleurs, avec un peu de jugeotte, il valait mieux rétorquer au plus vite afin de se retrouver sur la même longueur d'ondes. Résultat, ni une ni deux, le grand blond s'entoura à son tour de son énergie de justesse avant de recevoir une pêche explosive en direction de la joue. Le choc des deux forces cognant l'une sur l'autre n'empêcha pas le tonnerre de gronder entre les mâles, ce qui eut pour effet de séparer ces derniers via un violent souffle de poussières et d'étincelles éblouissantes. Malgré l'énergie ténèbreuse qui régnait pourtant.

_ Wouah, bijou, wouah ! Fit Largo en se tapotant la joue. T'es pas une chochotte, toi. Mais comme si j'allais écouter les leçons du premier goujeat de ton espèce ? Tu m'as bien regardé ? J'suis un Chevalier Noir. Et en tant que tel, c'est moi qui pose les questions... jusqu'à preuve du contraire !

Mais qu'à cela ne tienne ! L'autre kikoolol n'avait vraiment pas l'air de vouloir capituler sur-le-champ, sachant pertinemment qu'il n'était pas en position de force sur Death Queen Island. La maison-mère des Black Knights quand même !

De ce fait, le mec en remit aussitôt une couche. Son pouvoir grimpa tout de même de façon exponentielle, et le rebelle déglutit pour ça. À moins que ce ne soit pour avaler la gerbe de sang qu'il s'était retenu de cracher précédemment lors du premier assaut ? Et enfin, l'individu bondit de nouveau jusqu'au Bronze pour l'atomiser d'un autre puissant coup.
Bien sûr, Largo n'allait pas se faire distraire par la même technique que la première fois, alors lorsque le poing adverse s'abattit, il prit soin de mieux se protéger et d'esquiver l'attaque. Manque de bol, vu que l'autre colosse venait de s'élever méchamment du slip et des phalanges sur l'échelle de Richter, une énième déflagration cosmique plongea le port dans les flammes du Néant pendant un court instant. Oui parce que étrangement, les conditions climatiques avaient grave changé tout à coup. Il faisait tout noir, en l'occurrence !

_ Alors tes règles de PGM, tu peux te les foutre au cucul ! Reprit Black Perseus, après s'être vu forcé de danser sur un Moon Walk. Donc primo, j'obéis à personne ! Pour ça, il y a les cuisses d'Athéna. Deuzio, bon séjour sur l'île quand même ! Et tertio...

Le Chevalier Noir fit un demi-tour, prêt à s'éclipser dans la seconde, et pour mettre fin à cette conversation qui n'avait que trop duré, de toute manière. Juste à un petit détail près...

_ Moi, c'est Largo. Aussi surnommé Black Perseus, si tu vois ce que j'veux dire, héhéhé...

Si si, vas-y ! regarde d'un peu plus près ! Tu les vois, ces yeux qui s'ouvrent sans prévenir derrière cette longue chevelure de blondasse ? Oui ? Non ? En fait, cela fait aucune différence !

À ce moment-là, le Seigneur Noir du Lion venait d'apparaître dans un coin, en train de taper la pose. Peut-être attendait-il une passe d'on-ne-sait-qui... mais cela ne nous regarde pas ! Quoi qu'il en soit alors, Largo se ravisa lorsque Takeya entama la conversation avec l'autre gugusse. Ils semblaient visiblement bien se connaître. Et ça aurait été ballot d'avoir à draguer une statue de pierre. Alors il valait mieux que la pierre n'ait pas eu le temps d'agir.
Après quoi, il se posta aux côtés de son supérieur, comme un gosse le ferait avec sa mère avant de traverser la route. Oups, façon de parler, hein !

/hrp: bon vala. donc je rétorque un peu avant l'arrivée de Takeya, pour répondre aux avances de l'intrus. donc, tu t'en sors bien Clotho, huhu. enfin je crois. mr Red le retour
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 12:53
Le petit semble en avoir dans le calbut visiblement. Un mâle. Pas un alpha, certes, mais d'ici quelques années, il pourrait le devenir. Et je dois dire qu'avoir un mâle en fasse de moi créé de la tension dans mon corps. Des décharges électriques parcourent mon corps , et descendent, descendent, encore et toujours plus dans mon corps jusqu'à atteindre une certaine région. Pensant en l'instant que je ne pouvais pas être plus tout-dure, je me trompais légèrement. Il parvint à esquiver mon second coup, mais fut surpris par le petit jeu de ténèbres. Il se recule, me dit son nom et me présente son pouvoir. Un pouvoir bien terrifiant pour quelqu'un de son acabit. Quelque chose à ne pas prendre à la légère. Mais est-ce que quelqu'un comme moi, ayant été élevé dans la mythologie grecque va se faire avoir par une histoire vieille de plusieurs milliers d'années ? Je ne crois pas, non. Le bouclier de Persé, possédant la puissance de Méduse. Quiconque le regarde dans les yeux se change aussitôt en pierre. Un pouvoir surprenant et fort utile une fois maîtrisé à plein potentiel. Mais pour un être averti tel que moi, fermer les yeux suffit à parer cette chose. En temps normal, le bouclier de la méduse force les gens à ouvrir les yeux en plongeant son regard assez longtemps dans les paupières. Mais cette stratégie serait inutile. Alors que mon cosmos s'amplifie encore à cause de mes yeux fermés, Largo arrête son attaque. Quelqu'un vient d'arriver. Je rouvre mes mirettes et les pose sur "lui".

Abîmer tes hommes ? Tout ce que je vois ici, c'est une potentielle recrue, rien de plus. Même si elle semble prometteuse, elle a encore tout à apprendre, et je n'ai pas de temps à perdre.

Incroyable ... Il n'a pas changé. En près de 30ans, le lion n'a pas prit une ride. Ça doit lui coûter une fortune en produit de beauté. Ptet les deux bras et les deux jambes chaque mois ... Pourquoi il ne fait pas comme moi ? Se faire enfermer dans une dimension où le temps n'existe pas pendant 28 ans, ça a le même effet, et ça coûte moins cher. C'est légèrement plus agaçant, certes, mais bon. Au moins, mon compte en banque a grimpé. Je parie que le plafond de mes comptes a été atteint. Il faudra que je regarde ça en temps voulu. Un regard s'échange entre les deux alphas de l'île pendant que mon cosmos diminue très rapidement tout en devenant moins agressif. Objectif un atteint. Toujours aussi prévisible.

T'es venu me divertir en attendant que le boss se pointe ? Parce que, en voulant t'offenser, ne me dis pas que tu as prit la tête de l'île. Quand on s'est quitté, tu étais si jeune, si nouveau, nous étions tellement semblables. Est-ce que poser ton gros cul sur le trône t'aurais ramolli ? Durant les vingt huit années que j'ai passé enfermé dans la dimension sans temps, par Saga, je me suis entraîné. Mon cosmos n'a plus rien à avoir avec celui d'antan. J'espère qu'il en va de même pour toi. Sinon, je serais obligé de t'arracher la tête. Et une gueule comme la tienne ne devrait pas être gâchée aussi bêtement, ne crois-tu pas, Ken ? Ni celle de Barbie d'ailleurs.

Je me rapproche du lion, lentement, savourant chaque pas entre nous. La tension est palpable de mon côté, mais amusante, oscillant entre les deux. Je suis prêt à bondir à la moindre occasion. Je n'attends que ça. Mais non, jamais elle ne vient, tant pis. A croire qu'il a appris le self contrôle. Je lui fais un clin d'oeil amusé et charmeur.

Laisses moi t'assurer que je ne suis pas revenu pour faire dans la dentelle. J'ai passé vingt huit de saloperie d'années enfermés dans une cage. Là, je viens de finir ma cinquième année de liberté. Années durant lesquelles j'ai obtenu quelques petites choses plus ou moins utiles. Toujours est-il qu'il est temps. Arrêtons de réfléchir, et allons démonter quelques arrières trains. Comme je suis de bonne humeur, j'te laisse même choisir quelle camp va passer à la casserole en premier. Dinde, Poisson, Glaçon, Apéricube, ou Fantôme ? Choisis, et je défonces tout. J'ai besoin de cracher les flammes que j'ai dans les tripes, sans me retenir. Allons massacrer quelques milliers de personnes, comme au bon vieux temps ... Créons notre propre guerre sainte, anéantissons un peuple tout entier, faisons parler de nous. En parlant de ça ...

Une charmante blonde d'un mètre soixante dix, habillé en tailleur s'approche de nous sur mon signe. Leslie, de son prénom, me suit depuis quelques jours, après que je sois allé la kidnapper dans son hôtel. Tu devrais la voir écrire pour son journal. Tu en a ptet entendu parler, The New York Times ? Voici l'une des armes dont je te parlais plus tôt. Je suis prêt à frapper la main du félin qui risque de s’aventurer trop près de la jeune femme. Oui, j'ai kidnappé une journaliste, et alors ? Elle va écrire pour nous, nous couvrir, raconter au monde entier la vérité sur ce qui se passe dans le monde, et notre histoire. Ça risque de lui rapporter un énorme prix, voilà pourquoi elle reste. Aussi parce que je lui fais peur, que je peux la rattraper avant même qu'elle ne fasse un pas, et parce que chaque jour qui passe, je lui donne un petit rubis. L'avantage quand on passe quatre ans sans s'informer du monde, c'est qu'on s'affranchit des limites. Et dans ma cinquième année, je me suis remis à la page.

Avec son aide, on va frapper vite et très fort le sanctuaire, les mariners, ou tout autre personne. En faisant chuter la croyance des mortels, on diminue la puissance des dieux pour augmenter la nôtre. Ils ne s'en relèveront pas. Au fait, que tu marches ou pas, ça sera fait. J'suis pas venu te demander la permission, juste te prévenir. T'as pris soin de moi il y a 28 ans, on est quitte maintenant.


Je regarde la journaliste dans les yeux. Ils sont bleus, magnifique. Si c'était un homme, il y a longtemps que le feu d'artifice aurait eut lieu. Mais comme personne n'est parfait, c'est une femme. Une foutue femme même ! Elle m'a frappé la première où je l'ai attrapé pour l'emmener ici. Elle ne s'est pas démonté. Mais c'est après mon discours qu'elle a décidé de nous aider. Qu'est-ce qu'un Homme ne ferait pas pour le pouvoir, la richesse ou la gloire ... Tsss, tous aussi pitoyables. M'enfin, tant qu'elle m'aide, elle reste en vie. Après, j'irai ptet la vendre au Tchétchènes, aux turcs ou je ne sais qui. Si elle ne m'aide plus, elle ne sert à rien, et donc dégage. Elle le sait, j'ai été franc avec elle. Si elle réussit, on passe pour des héros.La guerre qui s'annonce sera bien plus évoluée que celle d'avant. Le monde connait notre existence, autant en tirer parti.

Takeya avait le choix de participer ou non. Et même si ma voix laissait clairement transparaître ma folie, il pouvait ressentir que cette idée méritait d'être utiliser comme il le fallait. Il fallait un visage pour passer pour le héros. Je n'avais pas cette envergure, elle était pour lui. Moi j'étais le bouclier qui protège, la masse qui détruit, le fusil qui tue les opposants. Je pouvais utiliser mes pouvoirs pour terrifier les gens, pour les soumettre à moi. Ou je pouvais les manipuler de façon à passer pour un gentil, et inverser lé situation. Parce que dans les faits, oui, je suis un vilain. Et je kiff ma race.

avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 1:40


(«  Il a l’air encore plus borné qu’avant… »)




(« Ouai, mais il est puissant et utile à l’ordre, donc, je me dois d’être un peu compréhensif… »)


«  Un bon pain dans la gueule ouai… »)



(« Toi la subtilité et la diplomatie… »)



(« Subquoi ? diplo… Docus ? C’est quoi ça ? Je suis un dieu de la guerre, tu t’attendais à quoi ? »)


(« A de la stratégie ? »)


(« Ouai, bon, je sais faire aussi, j’ai même été capitaine d’une flotte, mais rien ne remplace l‘action ! ")


(« A propos d’action… Tu me fera un petit cour d’histoire plus tard, ça m’intéresse, mais là on à un Seigneur noir sur le feu… »)



(«  Va mon ami, effectivement, nous avons l’éternité pour discuter… »)



Toujours appuyé contre la grande colonne de bois,  le Seigneur noir écoutait Clotho un sourire amusé aux lèvres, ce même sourire qu’il garda que  Largo vint se mettre de son coté histoire probablement, de limiter les dégâts collatéraux possible sur sa personne et peut être aussi parce qu’il avait reconnu  le Seigneur noir.

Leur première rencontre n’avait pas été des plus subtiles et le port en portait encore certaine trace, en particulier la pêcherie  auquel une nouvelle porte avait été récemment installée.


« N’avons pas tous à apprendre ? »


Répondit-il simplement sur un ton teinté d’ironie à son homologue. Puis il tourna un instant la tête vers le sombre Persée


« Alors mon gars, comment vas-tu ? Comment se fait il que je te retrouve toujours dans les situations les plus tordu ? »


Après avoir prêté rapidement attention à Largo, le lion se concentra de nouveau sur Clotho. Le Dahaka  s’amusait maintenant à provoquer le Lion et cela se révélant étonnamment drôle. Comme de vieux amis qui se retrouvaient après des années de séparation et qui se taquinaient afin de tester comment allait réagir l’autre et finalement, s’était un peu ça…


« Je suis effectivement devenu l’un des Seigneur noir du conseil des neuf. Ces dernière années, j‘ai eu le temps de voyager et d’étendre quelque peu notre influence. Et j’ai fait quelques agréable découverte qui m’ont permit d’augmenter mon potentiel. J’aime toujours autant le combat et les adversaires de valeurs, mais les années m’ont apprit qu’il est plus rentable d’user intelligemment son cosmos, plutôt que de le déchainer à tous va. »

Le ton était doux et paisible, le sourire s’élargit quelque peu et l’aura indétectable du lion commença à se propager aux alentours. Une aura chaude et douce, aussi paisible que celui du quel elle irradiait, comme le soleil réchauffant la plage un beau matin de printemps.  Takeya regarda Clotho  s’approcher de lui. Il était heureux de le revoir, même si il pouvait se révéler autant un indéniable atout que le pire des dangers pour la confrérie.  Le Maitre de la Main noire savait que son confrère ferait de grande choses. Il l’avait su à la minute ou il avait aperçut l’adolescent sur l’île et ou il lui avait parlé. Oui, Clotho ferait de grande choses, sans doute des choses terribles, mais de grande choses…


« T’es au courant de se qu’il se passe sur terre alors et du bordel qu’ont fait les ordres de chevalerie… La confrérie à sué sang et eau pour garder le secret de son existence tout en étendant son influence sur le monde et ces crétins  de lèche cul divin, peu importe leur camps, on révélé les éveillés au grand jour… aujourd'hui, on se croirai chez les X men..."


Son visage se ferma quelques peu quand l’héritier de Saga parla des clan en place…

« Malgré leur stupidité flagrante, l’humanité n’est pas entièrement à jeter, de plus, la confrérie en à besoin pour son commerce et manipuler les gouvernements. Quand aux autres abrutit, fais toi plaisir, surtout sur ces  crétin de spectre et de saint ou même sur cette orgueilleuse d’Eris, leurs guéguerres nuisent à nos affaire. .. »


Il repensa un instant à sa sœur et son cousin, tout deux Asgardiens, même si pas forcément défenseur, mais ils étaient assez puissant pour se couvrir tout seul et Takeya avait besoin de mieux connaitre Clotho avant de lui faire confiance, car il savait pertinemment que celui-ci était une bombe à retardement et que le jour ou il exploserait, les répercussions seraient dévastatrices…

« Ou c’est de la folie, ou c’est du génie, le plus étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble. »


Takeya admira la jolie blonde que lui présenta son comparse et acquiesça à ses dires. Étant de la manus Nigrum, l’infiltration et la manipulation des média étaient une partie de son quotidien.


« Chacun ses méthodes mon amis, j’ai moi-même déjà placé quelques un de mes hommes dans les media du monde afin de maintenir notre main mise sur l’information. Mais quelqu’un de haut placé sera sans aucun doute utile. »

Takeya se redressa et s’étira nonchalamment, faisant jouer sa musculature, puis se redressant, il plongea ses prunelles enflammé dans celle de Clotho.

« Mon but à toujours été de privilégier l’humanité et la nature au détriment des divinités. Tes projets vont donc en concordance avec les miens et tant que cela durera, je ne vois aucune raison de nous mètres des bâtons dans les roues, bien au contraire.  L’unité et la solidarité seront nos forces pour écraser ces sous être pour étendre notre influence et plus nous aurons de moyens de le faire, mieux se sera."



Soudain  sa cosmos énergie éclata et l’espace de quelques secondes, sur quelques mètres, les lieux se transformée en enfer de flamme, la déflagration était de courte portée, mais la puissance était à la hauteur de la température. Dans le dos du jeune homme, sembla apparaitre un gigantesque fauve aux yeux ardent, il avança de quelques pas puis s’estompa, laissant deux immenses yeux couleur rubis, luire avec forces.

L’aura cosmique émanant de Takeya était puissante, presque écrasante. A son contacte, les personne présente même les plus endurcit ne pouvait s’empêcher maintenant de ressentir une sensation de malaise, voir de terreur, les étrangler lentement. Se fut bref mais l’atmosphère déjà brulante, s’enrichit d’effroi, de chaos et de folie, comme un monde où toute espoir aurait disparut…

Puis, aussi abruptement que l’aura de terreur et de flamme s’était déclenché, elle disparut, ne laissant de nouveau qu’un doux sentiment d’apaisement et de sécurité, enrobé de chaleur réconfortante. En quelques secondes, le fauve damné avait montrés un cosmos aussi chaotique que la nature, pouvant se montrer aussi rassurant, que destructeur. Takeya sourit simplement, l’air le plus innocent du monde. Un sourire paisible sous entendant que lui aussi était un Seigneur noir, qui plus est un héritier du feu et de la flamme et qu’il n’avait pas besoin de mot pour imposer sa force et sa détermination.


« Ensemble nous changerons le monde mon ami, tachons simplement de ne pas être pire que ceux que nous combattons. »


avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 9:52

Largo esquissa une légère grimace, tout en soupirant, lorsqu'il eut droit à la petite remontrance de Takeya. Non pas que ça l'embarrassait déjà d'avoir à se justifier sur ses moindres faits et gestes, mais vu la collection de bourdes que le jeune homme possédait à son actif, il connaissait donc la scène de l'engueulade comme sa poche. Heureusement, il y avait une différence énorme entre exploser un port avec un bâteau, et croire qu'on pouvait pétrifier un individu qui s'avérait être, en fait, un autre Seigneur Noir ! Voilà pourquoi les deux hommes ne se tapèrent pas dessus aussitôt après leur confrontation.

_ Beh c'est pas de ma faute, s'excusa Largo, tout de même piteusement. J'étais dans les parages, je buvais un verre pas loin, et voilà que ce mec a commencé à rouler des mécaniques pour s'annoncer sur l'île.

Et puis m*rde, quoi ! Dans le monde où on vit, allez savoir qui était susceptible de pouvoir finalement atteindre le rocher de feu en plein Pacifique. D'ailleurs, ce Clotho avait atterri ici de quelle manière ? Par parachute sans doute, en déduisit le blond.

Bah tiens, quand on parle du loup ! Après quelques politesses avec son confrère de même rang, le Dahaka ne tarda pas à présenter sa toute nouvelle petite copine. Sauf qu'après autant d'années d'absence, il ne venait pas là pour annoncer qu'il s'était marié, avait fondé une famille, et bossait derrière un bureau. Bien au contraire.
En quelque sorte, il s'était juste approprié cette femme pour l'utiliser à ses fins. Avouez qu'il y avait de quoi sourire et se frotter les lèvres avec sa langue, non ? En fait, non ! Et le Lion Noir l'apprit d'ailleurs à ses dépends. Pas touche à la donzelle ! Cette dernière n'était autre qu'une journaliste célèbre de l'Occident, kidnappée et qui n'avait pour l'heure que le droit de fermer sa bouche, malgré ce qu'on aurait pu envisager de faire avec une telle beauté. Cruk cruk cruk !
Pour la peine, le rebelle aussi essaya de montrer qu'il avait aussi du biceps à bander, à défaut de... ahem, euh... non, rien ! Bon d'accord, pour tout dire, Largo n'était tout bonnement pas dans son élément. Face à deux vieux briscards qui avaient accumulé tant de puissance au fil de leur existence, on pouvait donc mourir en une fraction de seconde, au moindre pet de travers.

_ Ah ouais ! Seigneur Clotho ! C'est donc toi ? Bah... c'est bien. Alors comme ça, cette meuf va écrire ta biographie ? Bonne idée ! C'est vrai que rester enfermé si longtemps dans une dimension, ça doit en faire des choses à raconter.

Toujours est-il que Black Perseus ne comptait pas passer pour la bête affiche publicitaire qu'on colle sur un panneau, le temps d'une promo de magasin du coin. Alors autant l'ouvrir, même si ce n'était pour dire grand chose d'utile.

Par chance... ou pas, Takeya se mit ensuite en tête de démontrer tout son potentiel. Sa cosmo-énergie brûla alors dans l'air à une intensité telle que si on ne portait qu'un simple chemisier de la civilisation, il pouvait se désintégrer à tout moment. Déjà qu'il fallait s'habituer au plus vite à l'atroce chaleur ambiante de l'île, sous peine d'avoir envie de vider deux packs de Cristaline par jour, et surtout de transpirer comme un porc ! À ce train-là, la pauvre blonde était bientôt bonne pour carrément devenir une africaine.

_ Ouais, faîtes donc ça ! Rétorqua Largo, profitant ainsi de l'occasion. Et moi, je vais voir si j'peux accompagner cette demoiselle devant un congélo.

Ignorant déjà les précédentes réticences de Clotho à tripoter son nouveau jouet, le rebelle se voyait donc déjà en train de remettre en ordre quelques mèches de la fille, et l'inviter à s'éloigner des autres Tout-Durs en la prenant délicatement par la main.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 10:57
J'ai bidouillé le monde pendant cinq années, j'ai appris des choses assez surprenantes. Je me suis même amusé à créer de nouvelles choses dans ce monde. Des choses qui vont pousser à travers le monde comme la graine de la guerre qui s’immisce dans les affaires des mortels. Et en cet instant, mon cerveau fourmille de milliers d'idées. Et je crois que niveau connaissances, j'en ai assez pour rattraper tout ce que j'ai loupé pendant ces vingt trois années passées en exil.

Le fait qu'il soit devenu seigneur noir ne me choque pas. Je ne sais pas quand exactement il a été promu, mais ça doit être dans la même période que moi je pense. je souris intérieurement. Puisqu'ils sont les deux seuls présents, dois-je en déduire que ce sont les seuls mercenaires à notre actif ? Ok, alors on va passer des petites annonces de recrutement, et vitesse express powa. Je ne suis pas revenu pour faire du tourisme, mais bel et bien pour m'imposer et rendre ce monde plus beau, pour éliminer les dieux une fois pour toute. Tous ceux qui ne font que corrompre l'Humanité subiront sa colère, et serait son arme. Il me confirma mes pensées via ses paroles. Je n'avais pas eut besoin de demander. Parfait, nos cerveaux semblaient encore en adéquation.

Nous savons mieux que personne ce que folie et génie veulent dire. Ne serait-il pas temps que le monde le sache aussi, mon frère ?

Le lion se redressa, comme voulant s'imposer. C'était normal. Il était chez lui, j'étais un étranger. Mais les choses allaient changer. Comme nos points de vue étaient similaires, l'entraide semblait évidente. Aucun de nous ne gênerait l'autre, et chacun aiderait le second dans ses projets, tant que l'ordre en bénéficierai. Et peu après ses mots, son aura se mit à grandir. Une aura qui me confortait dans mon idée. La puissance terrifiante des flammes semblait toujours appartenir au félin des ombres. Des flammèches apparurent, grandirent pour devenir un brasier. La chaleur croissait rapidement. Leslie semblait perdue, apeurée. Je levais rapidement ma main vers elle, créant un petit courant d'air avec mon cosmos afin de créer une zone neutre autour d'elle. Les flammes ne la toucherai pas, et seraient assez loin d'elle pour qu'elle ne ressente pas trop la chaleur. Par contre, pour Largo et moi, c'est autre chose. Nous sommes exposés, Largo plus que moi car il porte son armure.

Oui, je le savais. Je connais ce satané chat depuis assez longtemps pour savoir qu'entre nous, la testostérone règne et que c'est un perpétuel concours pour savoir qui est le plus fort. Je savais donc qu'il allait se servir des flammes. or, comme la chaleur conduit les flammes et que les armures sont faites de métal, la mienne m'aurait gêné plus qu'autre chose. Il a grandit. très bien grandit. Devenu un homme intéressant, il va m'aider dans mes actions à venir. Son aura se fait plus pesante elle aussi plus sombre, plus ... terrifiante. On dirait qu'il essaie de nous prendre au cœur. Manque de chance pour lui, les pratiques que j'ai apprises me permettent de rester parfaitement neutre émotionnellement. Mon cosmos se lève, mais il est différent. Il n'est pas du tout agressif, simplement compétitif. Et même si j'essaie de le restreindre, il atteint le même niveau que celui de Takeya, et finit par le dépasser. Les flammes du lion sont happés par le sol, devenu noir. Il devient difficile de rester debout car le sol bouge. Oui, il se mouve sous l'effet de mes ténèbres, et aspire les flammes du lion comme un aspirateur s'occupe de la poussière qui ne peut lutter. La chaleur diminue de nouveau quand nous stoppons nos pouvoirs. Mais je sais qu'il ne m'a pas montré son vrai niveau. Et encore une chance, parce que sinon, il est faible. C'était juste un aperçut de ses nouveaux pouvoirs, et des miens. D'ailleurs, Largo y a déjà eut droit.


Ta démonstration de force était convaincante, mais la prochaine fois, sois sympa, évites de terrifier mes allié du sera gentil. T'as grandit, mais il semblerait que ... J'ai pris trop d'avance et que tu ne puisses plus me rattraper désormais.

Largo n'a probablement pas tout suivit, mais cela nous a servis à Takeya et moi à évaluer la puissance de l'autre. Pas entièrement, mais assez pour connaître le niveau approximatif. Et même si nous sommes loin d'avoir dévoilé toutes nos cartes, ma puissance est supérieure à celle du lion. Légèrement, mais assez pour me faire sourire et le narguer. Lui qui se vantait d'avoir une puissance hors du commun dans le passé, il n'a désormais plus qu'une puissance commune par rapport à moi. Je regardais Largo pendant que Leslie se rapprochais de moi, voyant que la scène était terminée. J'appliquais ma main sur sa lèvre d'une manière sensuelle tout en élevant légèrement mon cosmos. En moins de dix seconde, les dégâts que j'avais causé sur son corps étaient réparé. je m'assis sur un rocher, et Leslie vient se poser sur mes genoux.

Il est ptet temps de te dire qu'en fait, ... heu ... comment te dire ... non seulement je suis seigneur noir, mais en plus je pense être la personne la plus puissante sur cette Terre. Durant les voyages que j'ai fait, j'ai rencontré des gens dit puissants, qui se sont retrouvés désarmé face à ma moi, des gens intelligents qui se sont retrouvé à bégayer en ma présence, des gens nobles devenus des voyous à mes côtés. La corruption sévit, les dieux agissent dans l'ombre. La guerre sera une guerre totale. Soyons plus intelligents qu'eux, et utilisons cela à notre avantage.

Quand Largo s'approcha de la jolie blonde sur mes genoux, aucun coup physique ne partit, mais le jeune homme en reçut pourtant un dans l'estomac. Pas de cosmos, juste un coup avec ma force physique, mais sans que je ne bouge d'un cil. Je murmurais un pas touche facilement audible. Mais Ni Takeya, Ni Largo, ni même Leslie ne sauraient comment j'ai pu soigner les lèvres de Largo, et le frapper à distance sans bouger. La jeune recrue pouvait s'estimer heureux d'avoir encore ses deux mains. Il y a cinq ans, je les aurait tranchés sans remord avant de les lui greffé sur le sommet du crâne. Leslie sortit son habituel bloc note avec son style. Elle gribouillait les informations que je lui donnais sur l'île.

L'île de la reine morte, dans le Pacifique, appelée aussi Death Queen Island. On est là, dis-je en créant un planisphère et en pointant du doigt l'endroit où nous sommes. On est des chevaliers au cosmos éveillés, mais sans dieux. Tu sais, les dieux, ces vilains bonhommes qui veulent dominer le monde et tout vous transformer en esclaves ? Ceux qui ont causé les inondations dans le monde, l'éclipse qui a duré le plus longtemps dans l'histoire. Parce que vous êtes gentils vous ? C'est pas l'impression que tu m'as donné quand on est arrivé ici. Ok, elle est cache. Elle n'a vraiment pas sa langue dans sa poche la petite ... Je connais Takeya depuis plus de vingt ans et ...
Mais tu n'as que 23ans je croyais ?
Bah heu ... Officiellement, oui. J'ai été pris dans un boucle temporelle de mon maître Saga qui m'a bloqué pendant 23ans.
Et lui, c'est quoi son truc pour ne pas avoir vieillit pendant 20 ans ? Botox ? Crême ?

Je lui ré-expliquais rapidement la situation. Elle voulait un scoop, un vrai scoop. Que pourrais-je bien lui donner comme os à ronger ? On doit lui montrer qu'on est les gentils, mais pas des lavettes comme les saints. On a nos propres caractères qui font qu'on ne ploie devant personne. La température autour de nous baissa rapidement, très rapidement. Quelqu'un en était responsable. Mais qui ? Moi bien sur. Si Takeya a apprit à maîtriser le feu et augmenter la chaleur, mes ténèbres l'absorbe. On passe donc à une température d'environ 20°C. J'utilise mon cosmos de façon à émerveillée Leslie pendant qu'on discute avec les garçons pour mettre au point une stratégie.

Que ce soit largo, Take ou un autre, personne ne touche à Leslie. Elle est MA chose, compris ? Ensuite, je vous propose de faire une chose inédite, ce qui veut dire que je vais vous expliquer ma présence en ces lieux. Une convocation mondiale des camps, une confrontation verbale qui réunirait une personne de chaque camp. Une façon de montrer aux non éveillés les valeurs qu'on essaie de prouver. Cela serait notre chance pour révéler au monde tous les vilains secrets des dieux, de faire passer les autres pour des andouilles, et de dominer officiellement. Réfléchissez. Si on les fait passer pour des gros nuls, des mecs assoiffés de pouvoir, on peut tirer notre épingle du jeu en manipulant les dirigeants mondiaux. Imaginez si un pays comme l'Amérique nous soutiens. Avec sa puissance militaire, son argent ... Et imaginez si les saints héritent de la France. Voyez la merde dans laquelle ils seront avec toutes les dettes qu'ils auront ... Qu'en pensez-vous ?

En fait, je leur demandais leur avis plus pour la forme. Mes projets étaient en train d'être formé de par le monde. Leslie va nous donner un coup de main phénoménal. Je lui apporte les grosses news des mois à venir, et elle modifie la réalité pour coller à notre volonté. Pour ça qu'elle doit rester sous MON contrôle. Car malgré le fait qu'elle soit perspicace et intelligente, elle ne fait pas le poids face une très fort suggestion d'idées ou de volonté de vivre de la part d'un éveillé. J'arrive toujours à mes fins. Toujours.[/b][/color]
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 23:56
Takeya, toujours détendu et amusé, écoutait Largo sans rien dire, puis il tapota amicalement l‘épaule du jeune guerrier des ombres.

« T’inquiet vieux, je te taquine et toi tu plonge. T’as fais ton boulot, la prochaine fois  sois… Un peu plus subtil, c’est tout. »

Puis, il se tourna de nouveau vers Clotho, tout en jettant un regard amusé au Persée noir qui tentait taquiner al donzelle après avoir grommeler quelque peu. Il aimait bien Largo. Bon, bien sur, il étaient sur une longue d’onde totalement différente, mais Takeya avait eu une période rebelle dans le même genre et il pouvait comprendre les réactions quelque peu chaotique ou excessive du jeune homme. Sans compter qu’avec ses réflexion jouant entre le cynisme et l’ironisme et souvent teinté d’humour, le personnage était finalement appréciable, même si quelque peu brute de décoffrage.

« Spéce de particule du chaos. »

Murmura toujours amusé le félin d’ombre. Puis son attention fut de nouveau attirée par Clotho.

« T’en as de la chance vieux. Tous se que je sais, c’est que je ne sais rien. A Chaque fois que j‘en apprends, je découvre que se ‘nest qu’une micro particul d’un tout. »

Takeya s’était rapproché de la mer et son regard allait de Clotho aux vagues, pour revenir sur l’apprentie de Saga. Son cosmos l’auréolant, dominance de vert tacheté de flammèche rouge et or. Quand Le Dahaka avait absorbé une partie de ses flammes et de sa chaleur, le lion avait laissé faire sans répliquer. Il trouvait inutile et fatigant de jouer à qui en avait la plus grosse et tant qu’il n’était pas vital de montrer sa véritable puissance,  il resterait  la Main noire qu’il avait été pendant des années. Pourquoi révéler son jeu quand celui-ci pouvait être un atout de taille ? Takeya était resté l’eternel adolescent qu’il avait toujours été, il avait simplement aquis un peu d’expérience…


«Désolé, c’était involontaire.  Tu sais, j’ai simplement pris conscience du sens du mot évolution. Et le pire, c’est qu’a chaque fois que je progresse, à chaque fois que mes pouvoirs s’accroissent, je prends conscience du chemin qui me reste à parcourir pour être capable de protéger ceux que j‘aime et développer la confrérie.  C’est à la fois frustrant et exaltant d’être un enfant dans l’immensité de al connaissance et c’est un eternel défis tellement jouissif à relever chaque jour…  Fais attention mon ami, ne te repose pas sur tes laurier et puis, ne serait il pas amusant que je te dépasse ? tu pourrais  ainsi faire de même et nous jouerions à saute mouton, ne serait ce pas amusant ?»


Takeya était incroyablement calme et pourtant, on aurait dis un enfant impatient de partir en vacance. Ces dernières années lui avait fais voir le monde autrement et même si il était toujours  à la recherche de combattant valeureux et puissant, il voyait maintenant sa quête plus comme un voyage initiatique plutôt qu’un simple ring eternel. Pourtant quelque part, le monde était toujours pour lui un grand terrain de jeux, il avait simplement prit conscience qu’il fallait le protéger pour encore avoir le loisir de rire et de jouer. Clotho choisit se moment pour faire une rapide démonstration de force à Largo, démonstration qui fit furtivement lever les yeux au ciel à Takeya, mais qui avait il à dire ? C’était Clotho…

« J’ai eu moi aussi quelques soucis avec un petit plaisantin, mais cela n‘a que peu d’importance et ej te raconterai en des temps plus opportuns. »

Puis le lion écouta avec attention les plans de Clotho, acquiesçant silencieusement. L’idée de son camarade était intéressante, mais à double tranchant…


« Intéressant, la confrérie protège déjà d’une partie du Japon.. Mes hommes soutiennent diverses organisations gouvernementales et la confrérie c’est implanté dans une grande partie du commerce et des jeux.
Mais ton idée me plait. Cependant comment montrerions-nous l’ordre ? Nous sommes les seul éveillé nous battant réellement pour l’humanité et la représentant le plus fidèlement. Mais le monde est il près à accepter son propre reflet ? »

Par habitude, le Seigneur de la Main noire parlait par métaphore, de plus une humaine était parmi eux, responsable d’un grand quotidien. Et manipulé ou non par Clotho, il ne voulait prendre aucun risque. Être responsable de la Manus Nigrum l’avait rendu d’un naturel méfiant et précautionneux, un comble pour le lion noir, mais cela avait ses bons cotés.


« De plus avec certain extrémistes, cela risque de finir en bataille rangé et je ne veux pas de mort inutiles qui ruinerai l’image de la confrérie. J’ai trop travaillé sur le japon pour voir ruiner tous mes efforts…. C’est un jeu risqué, mais je suis conscient que ça peu nous être plus que profitable. Veillons simplement à ne jamais révéler toutes nos cartes…."


Si jamais le plan de Clotho échouait, La main Noire assurerait une nouvel fois les arrières de l’ordre, mais ça ne serait pas une chose aisée…


« N’oublie pas que quoi que les autres penses ou disent, l’humanité dépend de nous, car nous sommes les seuls éveillé sans dieux qui nous manipulent. »


(« Mouai… Pour l’instant, mais ça dépends comment vous allez évoluer et la puissance que vous acquerrez. Sans compter qu’on en sait pas les effets que mon cosmos à sur le tiens à long terme… T’aurai fait un bon politique toi en fait… t’as de l’avenir si tu continue comme ça »)


(« Ho ça va hein ! »)

(«  Héhé »)


avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Juil - 11:10

Voilà comment se passait la scène, selon notre Maître à tous ! J'ai nommé le Grand Clotho. Le mec qui avec ou sans dieux dans les pattes, avait cette faculté d'esquiver tout et n'importe quoi, afin de tourner une situation à son avantage. Et pour un Bronze comme Largo, ça devenait presque impossible, à force, de comprendre ce qui s'était réellement passé. Ou pas, en fait. Lot de consolation alors, le jeune homme mettrait donc ça sur la faute à son faible rang.
Résultat, le Seigneur Noir du Dahaka avait préféré préparer une sorte de coque protectrice, ce qui eut pour effet de garder sa compagne inoffensive à l'abri des flammes du Sombre Lion soudainement flamboyant. On n'en demandait pourtant pas autant. Ce devait juste passer pour une bête et méchante épreuve de force... mais en vain. Et pour le coup, le sol rocheux de l'île se mit ainsi tout à coup à gigoter, un peu comme un estomac qui gargouille. Tout devint noir sous les pieds et les bottes des personnes concernées, tandis que la noirceur d'une gorge profonde semblait avaler le cosmos sauce harissa de Takeya.

Le Chevalier Noir de Persée eut d'ailleurs l'impression de faire du roller pour la première fois de sa vie. Il ne savait pas pourquoi mais il lui était étonnamment difficile de rester en place et tenir debout à la perfection. Encore un peu, et il n'avait qu'un balcon de journaliste sur quoi se rattraper. Mais là encore, et ce, comme de par hasard, la fille ne se trouvait déjà plus à portée de doigts du blond.
Beh oui ! Clotho avait encore tout prévu. Il avait pensé à s'asseoir, et ensuite asseoir la chienne qui lui servait d'écrivain, sur ses genoux. Alors forcément, comment Largo aurait pu croire qu'il avait une touche avec la donzelle qui, au final, n'avait pas plus chauffé que ça du téton, sous les Flammes de l'autre Seigneur Noir... qui rappelons-le, s'étaient de toute façon faîtes happées auparavant par les ténèbres.

_ Wouf ! Se prit à caqueter Black Perseus, à un moment donné.

Meuh nan, il n'avait pas l'envie insolite d'imiter le toutou à sa mémère. Sans piger pourquoi ni comment, il venait de recevoir apparemment un coup dans le bidon. Peut-être une petite blagounette à la vitesse de la lumière de l'un des rangs Gold (voire supérieur ?) sur Death Queen Island, ici présents ? Ou juste une vilaine crampe qui refaisait surface pour telle ou telle raison ? Genre, vieille blessure de guerre ?

Oh et puis, allez ! Qu'à cela ne tienne ! Le temps que l'information de la douleur traversait plus son cerveau, le corps du guerrier venait d'être soigné, comme de par enchantement.

_ Bon, d'accord, ça va ! Capitula-t-il. C'est TA chose ! J'me trouverai bien une autre poule tout seul comme un grand. Mais pas sûr que j'lui fasse écrire des choses sur un calepin... "if you know what i mean".

Sûrement transformer sa victime en pierre, hein. Qu'est-ce que ça aurait pu être d'autre, de toute façon ? À défaut donc de n'avoir pu réussir à s'asseoir sur les genoux de Clotho avant la jeune femme, Largo s'était penché un peu plus près de celle-ci pour lui tirer un clin d'oeil pervers.

Après quoi, les deux fortes têtes de ce caillou en plein océan avaient repris leurs échanges. Ils avaient des bonnes idées, sauf lorsque ça parlait un peu trop d'êtres humains normaux à prendre sous son aile. Le rebelle n'était certainement pas devenu la Méduse pour jouer avec l'amour et la compassion, surtout envers des misérables dépourvus de big bang dans leurs tripes. Mais bon, il aurait probablement à se forcer quand même, de quoi au moins rejeter la faute sur les autres camps.

_ Une convocation mondiale ? Pas bête, en effet. Comme ça, Athéna ne sera plus la seule à s'exprimer aux médias pour divulguer ce qu'elle veut bien partager avec la planète. C'est vrai que protéger l'Humanité tout en se trouvant être la Déesse de la Guerre, c'est un peu... ballot, quoi.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Juil - 7:06
Oulah. On va arrêtez là tout de suite, hein. Les trucs philosophique, très peu pour moi. Rien que de dire le mot, j'ai déjà mal a carafon. Je rigolais à ma propre ... blague ? Vanne ? Charriage ? Tu peux toujours essayer de me dépasser, je ne suis pas sur que tu puisses réussir. J'ai pris de l'avance. Mais ça serait marrant. La première fois où j'ai mis les pieds sur l'île, tu étais largement plus fort que moi. La tendance s'est inversé il semblerait. Mais ne t'inquiètes pas, je te protègerai s'il arrive quelque chose.

Je frottais mon poing contre sa chevelure. Takeya aurait du des problèmes avec quelqu'un ? Pauvre quelqu'un ... Devoir se farcir le lion et survivre était déjà un exploit en soi. Quand il me parla du japon, du fait que la confrérie le contrôle partiellement, je souris. Le Japon n'était pas n'importe quel pays. Et s'il nous soutiens, alors là, je dis chapeau. Il y a moyen de faire quelque chose de vraiment bien. Déjà, commencer par rassembler les forces, éliminer les dissidents ou opposés au mouvement, assurer la puissance, faire une démonstration de force afin de s'assurer du soutien du peuple, et contrôler la chose. Ainsi, on pourrait créer une mini Corée du Nord, mais avec le cosmos en plus, et une technologie de pointe.

Tu l'as dit toi même. "Nous sommes les seuls éveillés nous battant réellement pour l’humanité". Cela ne veut-il pas tout dire pour toi ? Connaissant quelques uns de tes atouts, je ne pense pas que tu sois la personne la plus adaptée à la situation. Tu sais à quel point j'aime jouer avec les mots, sur les mots, et dans les mots. Imagines le parti que nous pourrions tirer de la situation. Il suffit de laisser fleurir l'Humanité, et au moment opportun, on se montre. Il suffit d'être au bon endroit au bon moment, c'est de la politique, ni plus, ni moins. La seule chose qui compte, c'est l'image qu'on donne aux gens. On doit se montrer solidaires mais indépendants, forts mais pas prétentieux, unis mais pas collés, joyeux mais pas candides. Tout est dans la modération. Mais comme tu as l'air sceptique, on va laisser passer quelques temps. Quand l'heure viendra, je vous ferais signe, et chacun fera son travail. Même toi, Largo. Si on réussit, on a le monde comme allié. Si une seule boulette se produit, on se met le monde à dos. Non pas que ça me gêne de détruire quelques villes comme Paris, Rome, New York ou encore Shangaï pour rappeler aux humains notre puissance, mais ça prend du temps, et j'ai assez perdu de temps comme ça.

En utilisant mon cosmos, je fis apparaître une faille spatiale qui donnait en pleine avenue, à New York City. Leslie voulait un scoop, j'allais faire d'elle l'un des plus gros scoop au monde. Je lui indiquais de traverser le portail, et avant qu'elle ne le fasse, je lui rappelais deux ou trois choses.

Durant le voyage, garde les mains près du corps, on ne sait jamais ce qui traîne dans les dimensions. Tu vas sortir devant ton journal, dans le milieu de la rue. Les gens doivent déjà se demander ce qui se passe, ce que c'est. On fait comme on a dit. Des chevaliers d'Eris, d'Hadès ou Poséidon t'ont kidnappé, tu ne sais pas trop. Ils ont voulu te forcer à dire qu'ils sont les gentils. N'hésites pas à employer les termes terrorisée, pétrifiée, horribles, détention, prison, criminels ... Trembles aussi de temps en temps, lâche quelques larmes. N'oublies pas de glisser le fait que des chevaliers portant des armures noirs t'ont sauvé. Mais qu'on ne veut pas de récompense, qu'on reste humbles et tout ce qui s'en suit. Dis leur simplement qu'on ne croit pas en des dieux, mais en l'Humanité. On reviendra te voir d'ici quelques semaines ou mois je pense.

Elle traversa sans hésitation, avec un sourire immense. Une fois de l'autre côté, je refermais le passage et coupait toute communication avec elle. Si elle jouait son rôle à la perfection, elle serait célèbre dans le monde entier. Une jeune femme, retenue séquestrée par de vilains éveillés, libérée par d'autres éveillés. Quel gros titre cela allait-il faire dans son journal ... Elle va devenir une star, grâce à moi. Clotho, seigneur noir du Dahaka et changeur de vie. Et ouais, j'ai ce don aussi. Je regarde les deux hommes, surpris.

Ha oui, je ne vous avais pas dit ... C'est pas pour maintenant le plan. Là, on plante une graine, on observe ce que ça donne, on la laisse pousser, et ensuite seulement on coupe la tige pour en avoir une plus grande. Je regardais Largo droit dans les yeux en disant cela. J'avais une étincelle dans les yeux assez directe. Bon, comment vous passez le temps sur l'île sinon ? Ya un bar ? Des clubs ? Des beaux mecs ?

Malheureusement, quelqu'un arriva sur l'île. Je fis donc un au revoir aux deux tordus qui partageaient ma compagnie, puis allait retrouver cette personne.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Juil - 10:06

Largo ne savait plus depuis combien de temps il se touchait le menton, tournait la tête à droite et à gauche, ou parfois juste les yeux. Un peu comme un arbitre de chaise au Tennis, mais qui ne savait pas ce qu'il glandait là. Ah ! Bah on est simple Bronze ou on ne l'est pas, hein !
Bref, les deux Seigneurs Noirs avaient donc déjà tout prévu, tout écrit, ou presque, dirait-on. Ils se voyaient donc déjà en train de faire passer le message au monde. Et dans la foulée, aux autres camps probablement. En ce qui concerne Largo, il ne partageait pas complètement cette idée de se battre pour l'Humanité, tout ça parce que les Black Knights semblaient être les seuls à ne s'agenouiller devant aucune divinité. Bien au contraire, il se sentait plutôt libre de ses actions, de ses faits et gestes, de sa façon de penser. Et donc, de faire tout simplement ce qu'il voulait, sans avoir à rendre des comptes.
Peut-être que tout comme les X-Men de chez Marvel, les éveillés étaient une sorte de race supérieure ? Le fameux prochain stade de l'évolution ? Et donc, petit à petit, les simples mortels seraient amener à disparaître. Et seuls les plus balaises du cosmos pouvaient y tirer leur épingle du jeu ?
Quoi qu'il en soit, il fallait de toute façon rayer de la carte tous les gêneurs potentiels. Conclusion, avancer case par case.

Puis quand les deux Boss de l'île eurent fini d'échanger leur dose d'égo et de force, il était temps pour la journaliste de rejoindre les siens. Façon de parler. Clotho lui avait effectivement concocté une porte de sortie, tout ce qu'il y a de plus improbable pour l'oeil humain normal, mais ce n'était bien sûr pas pour se réjouir de s'évader dedans. La pauvre Leslie avait certaines conditions à respecter, sous peine d'en payer le prix fort sans aucun doute.

_ Mais nan, attends ! Se permit de faire remarquer Largo alors. On ne peut pas tromper une fois mille personnes... euh, bon, en fait, si ! Ce que j'veux dire, c'est que relâcher une ôtage indemne dans la nature, c'est pas crédible.

Rha, la garce ! Elle avait dû entendre que ça allait barder pour son matricule, alors elle avait accéléré le pas vers ce tunnel dimensionnel. Le Chevalier Noir devait donc faire vite avant que le tout ne se referme comme si de rien n'était.

_ Que dirais-tu d'un bon petit Medusa Slash ? Reprit-il en y mettant les formes.

Eh ouaip ! Le coup partit. Après avoir brassé l'air de haut en bas, avec le tranchant de la main, une lame d'énergie fonça aussitôt sur la cible. Bon d'accord, le blond ne sut pas s'il avait bien visé, ni même touché, car le portail s'évaporait déjà au même moment. En tout cas, si quelques griffures avaient déchiré du vêtement, voire même blessé dans la chair, cela laisserait à penser que la femme n'avait vraiment pas eu affaire à des bourreaux tendres.

_ Oh, ne me dites pas merci, hein ! Se moqua le rebelle. Si j'ai pu contribuer quelque peu au plan mis en marche, ça me fait plaisir.

Après quoi, Clotho souhaitait déjà se tirer ailleurs. Il l'avait belle, celui-là, n'empêche ! Voilà qu'il débarquait sur Death Queen Island sans même passer un coup de fil avant, qu'il exhibait sa férocité de Tout-dur et ses plans de conquête sans même une accolade euh... virile, pour ensuite avoir des vues sur d'autres beaux mecs en boîte.

_ Euh nan, mec ! Interpella le Bronze, lorsqu'il vit le Dahaka soudainement déambuler vers ce qui deviendrait dans quelques années de la gente bien féminine, qui pointe et tout, et tout. Ça, c'est une fille !

Trop tard. Le Seigneur Noir faisait déjà la sourde oreille. Il venait d'avoir jeté son dévolu sur cette fillette. Pauvre petite d'avance, pour la peine, tiens !
Largo se retourna alors, la grimace interrogative vers Takeya, cherchant à savoir quel était le problème avec leur congénère. Puis en voyant les tifs malmenés du Lion Noir, il ressentit l'envie de remettre en place quelques mèches rebelles correctement dans son casque de la Méduse.

/hrp: bon bah j'te pique ton tour, Takeya, vu que tu disais t'absenter. et tout le monde sait bien qu'en Charente, ya le Fort Boyard. donc à coup sûr, ta soeur, c'est logiquement Félindra ! (eh ouais ! à moi, on me la fait pas, huhu !) ^^
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Juil - 14:26
Le lion regardait tout se petit monde évoluer en silence, le sourire aux lèvres, riant aux actions de Clotho. Puis il regarda Black Persée qui avait l’air complètement largué et se dit qu’inclure un peu plus ses hommes dans les affaire importante serai quand même une bonne idée. Après tout ils n’étaient pas de simple exécutant et chaque chevalier noirs était libre de faire se qu’il désirait à partir du moment ou il ne trahissait pas al confrérie. Takeya remit son borsalino en place car suite à l’agression capillaire du Dahaka il était quelque peu de travers, ayant par la même décoiffé le jeune homme qui détestant profondément ne pas avoir la classe, le remit en place tout en se recoiffant.

« Heureux de te revoir en tous cas camarade. »


Dit il simplement, tout en continuant de regarder el manège de l‘apprentie de Saga et du guerrier des ombre qui semble t’il voulait continuer à jouer avec le jouet du Seigneur noir. Levant une nouvelle fois les yeux au ciel, il se détourna vers la mer afin d’admirer la grande étendu d’eau où dans une crique un peu éloigné, flottait paisiblement sa goélette.


« Bon… Ce n’est pas tout ça, mais on à du travail… Beaucoup de travail… »


Tellement de travail que le félin ne savait pas par où commencer. Faire un tour dans leur fief du japon serait peut être une bonne idée ? ou bien…


« Et toi Largo ? Qu’est ce que tu en penses, »


Demander son avis à l’incarnation du chaos et de l’apocalypse était il une bonne idée ? Mais Le Seigneur noir avait envie de faire participer tous les représentants de l’ordre présent sur l’île et il se trouvait que Largo était actuellement le plus proche de lui. Son regard grenat plongea dans celui de son camarade.




« Il n’y a pas de certitudes, il n’y a que des opportunités. Et qu’elle opportunité pourrions nous saisir à partir de maintenant ? »


Le regard et le sourire du jeune homme était à la fois malicieux et mystérieux. Il avait déjà clairement une idée derrière la tête, mais alors, qu’attendait il de notre honorable Wimp ? »
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Juil - 16:13

Largo avait continué de surveiller les faits et gestes de cet homme à la science infuse, Clotho. D'accord, c'était l'un des nôtres, mais le gars revenait d'un long exil... où il avait finalement tout appris du monde, et dans quel sens il tourne. Enfin, si on se fiait à ses propos. Pouvait-on d'ailleurs le croire aveuglément, et ce, grâce à son rang supérieur ? En tout cas, poto Takeya avait l'air d'approuver tout ça à cent pour cent... ou presque (?).
Bref, depuis qu'il avait prononcé son discours, il y avait ensuite eu cette fameuse Leslie, une banale humaine mais journaliste réputée dans sa contrée, mise sur la table. Et maintenant quoi ? Une fille inconnue au bataillon, là-bas, qui aurait pu jouer dans "trente millions d'amis".
Comme si la réincarnation d'Athéna sur les devants de la scène ne suffisait pas à lâcher des bouts de l'hypermythe, haut sur les toits !? Maintenant, même l'Ordre Noir, toujours discret à l'accoutumée, se mettait lui aussi à inviter toute sorte de gens sur Death Queen Island ? Encore qu'une fillette qui marche sur l'eau, et qui s'évapore comme la rosée du matin la seconde suivante, ça restait très mystérieux.

_ Mais où va-t-il chercher toutes ces minettes, celui-là ? Pensa le blond, à haute voix.

Il fit demi-tour aussitôt après, lorsque le sombre Lion avait besoin de connaître l'avis d'un rang Bronze. Heureusement, Largo avait pensé à écouter vaguement d'une oreille, sous peine sinon de demander à ce qu'on répète. Même si dans ce cas-là, il y avait des chances pour finir tarté dans la figure. C'est que la salive d'un Seigneur Noir était sacrée, hein !

_ Je t'avouerai que je suis perplexe, répondit-il. J'ai pas envie de perdre mon temps à donner des autographes à nos fans, chaque fois qu'on ira sur le continent. De plus, le Dahaka m'intrigue beaucoup. Il disparait de la circulation, il revient, il s'éclipse, et il se tire de nouveau... mais il nous fera signe quand ce sera l'heure.

Cela voulait-il dire qu'il ne fallait pas bouger, rester assis, et manger un su-sucre pour patienter ? Qui plus est, quelle était la meilleure méthode, ou du moins la plus "punitive" pour faire plier rapidement les divinités à genou, notamment aux yeux des humains ? On avait d'un côté de nouveaux croyants, et de l'autre des nihilistes persistants.

_ Conclusion, la première qui devra payer est sans aucun doute Athéna. Avec ses conneries, elle a divisé un peu plus le monde en deux. Et ça se prétend vouloir rétablir la paix ? Puf puf puf !

Pour ne pas dire que cette quiche avait indirectement aidé à la résurrection des autres divinités ?

_ Ça me donne une idée, en effet. Soit on cherche à montrer aux naïfs que protéger l'Humanité n'est qu'un pur fantasme. Soit on les laisse miroiter cette idylle à coeur perdu, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte eux-mêmes de leur folie... ce qui les mènera certainement à leur perte. Et à ce moment-là, on les ramène à notre cause.

L'ennui était qu'on ne devait pas être les seuls sur le même type de coup. Et le revers de la médaille serait alors probablement qu'on ne savait pas au final à qui profiterait le crime.

Ou alors au contraire, il restait peut-être une dernière option. Ignorer carrément tous ces faibles dénués de pouvoir, ceux qui s'en remettaient minablement aux différents dieux, en l'occurrence. Mais plutôt se focaliser plus précisément sur cette race d'hommes qui, même vainement, chercherait toujours à défendre son territoire, son peuple, sa planète ? Après tout, ces guignols avaient bien réussi à créer la bombe nucléaire ! Une théorie du big-bang comme une autre, en fin de compte. Ils avaient peut-être encore d'autres cordes à leur arc !
Et pour l'Ordre, ça tombait bien. Rester dans l'ombre, tirer les ficelles, et profiter des aubaines, c'était leur grande passion.
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Juil - 19:00
Spoiler:
 

Je ne savais pas quoi penser. Il faut dire que je ne m'attendais pas à cela. Je ne m'attendais à rien de particulier ceci dit. Mais bon, quand nous sommes arrivés en vue de l'île, j'ai ressenti un sentiment de déception. Sentiment qui pour moi, était monnaie courante ces derniers temps.

Arrivé près du port, je ressenti des émanations de cosmos d'origines diverses et de caractères bien différents. Ils étaient au moins trois, dont deux qui semblaient démesurés. Fort peu pressée de rentrer dans leur jeu ou même de les interrompre, j'attendis que le bateau accoste.

"Merci de m'avoir amené ici" dis-au capitaine.

Ce dernier me salua d'un mouvement de tête et reparti vers sa destination. Vêtue d'un jean bleu, T-shirt violet et baskets noires, je commençais à avoir un peu chaud. Un coup de vent fit s'envoler ma casquette qui d'une part, dévoila de longs cheveux blancs aux reflets argentés, et qui d'autre part fit tomber mes lunettes et mis à jour des iris rouges sang. Rattrapant  la casquette j'y dissimulais de nouveau mes cheveux et remis mes lunettes de soleil avant d'aller à la rencontre des propriétaires des cosmos que j'avais ressenti.

J'en vis deux, semblant plongés dans une discussion à laquelle je ne m’intéressais guère car ce n'étais pas mon but. Cela faisait quoi, dix ans au moins que je cherchais des informations. Je ne pensais pas qu'une ile comme celle-ci puisse contenir des indices, mais comme je ne voulais rien laisser au hasard, j'avais décidé d'y jeter un coup d’œil. Il me fallait juste trouver des ruines éventuelles.

"Bonjour, vous êtes de la région ?" leur demandais-je.

Si je voulais trouver cette bibliothèque, il allait me falloir soit des guides dont je me débarrasserai ensuite, soit leur soutirer des infos. Vu le gabarit des deux hommes, il valait mieux utiliser la seconde idée. Qui plus est, tuer pour rien ne faisait pas partie de son code d'honneur.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Juil - 9:25

Phoque ! Que les décisions semblaient difficiles à prendre. On se serait presque cru à une partie de poker. J'y vais, j'y vais pas ? Cherchant le moindre signe sur le visage de l'autre qui pouvait peut-être laisser entendre qu'il y avait du bluff là-dessous. En tout cas, Takeya était tout à coup devenu sceptique ou pensif. Du coup, il ne répondit pas tout de suite. Ça, ou alors le Chevalier Noir de Persée n'avait vraiment aucune patience... et en clair, une minute signifiait une heure.
Bah quoi, faut le comprendre aussi ! Largo s'était creusé les méninges pour donner une réponse plus ou moins complète, et voilà qu'il pouvait aussitôt repartir se gratter dans son coin.

_ Bah c'est tout ! Marmonna-t-il entre les dents, en lui tournant le dos pour bouder.

Il colla son menton sur son plastron à peine une seconde ou deux, tandis qu'un bruit de moteur le sortait bientôt de ses songes. Il redressa alors aussitôt le nez vers l'origine du son, et remarqua que c'était tout simplement un de leurs bâteaux. Ou alors, un qui avait l'habitude de faire des allers-retours jusqu'à Death Queen Island.

_ Sur ce, si on a besoin de moi, il n'y aura qu'à me...

Et là, une énième jeune femme apparut à sa hauteur. Habillée comme une touriste, et qui d'ailleurs ne tarda pas à demander pratiquement son chemin. Bah p*tain ! Comme s'il suffisait d'acheter son billet sur Trivago, et trouver des vacances au meilleur prix ?!

Largo grinça des dents, serra le poing, fronça les sourcils et déglutit un bon coup. Toute cette accumulation de voyageurs occasionnels du dimanche le gonflait doucement mais sûrement. Et bien sûr, raison de plus de rejeter la faute sur Athéna ! Maintenant, ces satanés humains avaient sûrement les moyens et dans l'idée de scanner la zone à coup de satellite dernière génération, et ce, même si le nuage épais du volcan avait toujours bien su protéger le QG des BK depuis les temps anciens.
Résultat, cette troisième étrangère d'affilée accostant ici démangeait fortement le blondinet dans son armure. Encore une histoire de harem, avec un peu de chance ?

_ Eh nan, ma belle... répondit-il à côté de la plaque, surtout pour frimer. Tu viens de louper le Seigneur Noir du Dahaka.

Il la dévisagea ensuite des pieds à la tête avec son regard hautain, et sourit. Il se disait déjà que la fille aurait vite fait de cramer sous la chaleur intense de cette fameuse région.

_ Mais si tu veux repasser plus tard ou inscrire ton futur rendez-vous dans l'agenda, je te présente notre secrétaire...

Il désigna Takeya sans se retourner, avec le pouce par-dessus son épaule, avant de remarquer qu'à cause de sa longue chevelure Barbie, il aurait peut-être dû réfléchir avant de sortir cette blagounette.

/hrp: bon bah comme chuis un fou, je repique un tour à Takeya pour répondre un truc rapide à Jenova, hein. Wink

EDIT:
bon bah vu comment ça se bouge en cette période estivale, je jongle avec un autre topic au même endroit.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Aoû - 22:44
Un silence, une absence ? De la folie ou du génie ? Toujours fut-il que le Seigneur noir sourit au fur et à mesure de la tirade de Largo. Ses idées était amusante bien qu’un peu extrémiste, mais non dénué de sens. L’ordre noir avait gagné en puissance ces dernières années, mais la situation créée par Athéna était précaire et bancale et tout pouvait leur couler entre les doigts en un instant. Il fallait réagir et appuyer là ou ça faisait mal, détourner l’attention sur les autres clans, se faire passer pour les bon, voir ironiquement l’être vraiment… Tant à faire et si peu de temps…

« Pour Clotho, ne t’inquiet pas, il sait très bien jouer tout seul, il l’a toujours prouvé… Sinon tes idées sont amusante, nous sommes en quelques sorte el dernier espoir de l’humanité, n’ayant pas de divinité à qui lécher les bottes, autant nous servir de ce petit bonus à notre avantage. Jouer sur la discrétion me parait une bonne solution, tout autant que se faire passer pour les bon, que nous sommes au final, comparé aux autres tarés divins et à leur servants. Ironiquement, il faut la protéger cette humanité, car je te rappelle que c’est notre gagne pain. Quand les autres abrutis l’auront ruiné, on aura l’air bien con à jouer avec des cailloux. En plus si nous en prenons totalement le contrôle, la partie féminine bonasse de celle-ci sera ravit, car elles feront partie de mon harem mondial. Je pense que pourir subtilement les autres divinités serait intéressant, mais il faudrait rester discret et pourquoi pas tout mettre sur le dos d’Athéna justement. Puis raffermir notre main mise sur le japon afin de commencer lentement notre conquête du monde et l’élimination des ses sous êtres servant des dieux…."

La tirade du Lion se stoppa à l’approche de la jeune femme. Il l’a connaissait, s’était une petite tueuse à gage rencontré quelques années plutôt et  avec qui il avait fait quelques mission  et entrainement, entre autres choses… Agréable, intéressante, mystérieuse, la demoiselle avait un bon potentiel. A son approche, tout en plaçant judicieusement une claque à la fois amicale et punitive sur le crane de largo afin de luis signifier d’arrêter de proférer des stupidité à son encontre, il releva le bord de son borsalino afin de révéler ses yeux rubis qu’elle connaissait si bien.

Spoiler:
 
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 19:06
Il semblerait que le jeune homme chevelu avait une langue bien pendue. Quand à la seconde personne, et bien...

"Toujours aussi félin à ce que je vois."

Ses yeux étaient toujours aussi captivants. C'est ça qui m'a attiré la première fois. Des yeux aussi rouges que les miens, sauf que la couleur des siens se rapprochait du rubis, et moi de celle du sang frais. Bah, pour le commun des mortel, c'est pareil au même. Mais il n'y avait pas que ça. Une grâce féline peu commune pour un homme, mais qui rajoutait à son charme.

Envoutée ? Oui je l'étais surement, mais j'avais aussi toute ma tête et ma raison. Toute comme à notre première rencontre. Et cela nous avait permis d'obtenir de bons résultats lors de nos missions communes. Je souris en repensant aux situations diverses et variées que nous avions eues.

"Et bien, la ville ne te suffit plus ? Il te faut le monde maintenant ? ça tombe bien, j'ai une cible de choix pour toi"

Et de conclure par un baiser sur la joue.

"ça me fait plaisir de te revoir"
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 11:49

Bon d'accord, Largo avait du mal s'exprimer. En fait, non... mais ça, chut ! Pour lui, les misérables humains n'étaient bon qu'à rester plus bas qu'à terre. Ou alors, un petit peu au-dessus quand même. Juste la tête qui dépasse, quoi. Sinon, c'était un coup à se retrouver dans le monde souterrain. Et ce n'était pas la bonne méthode non plus, que de tous les envoyer chez Hadès. Rha ! Foutu juste milieu à trouver lorsqu'on ne voulait se ranger à la botte d'aucune divinité.

_ Euh nan, j'veux dire... se rattrapa-t-il. Montrer aux naïfs qu'une Déesse qui prétend pouvoir protéger l'Humanité, c'est clairement un pur fantasme. Il faudrait peut-être d'ailleurs l'affaiblir, en la condamnant à une souffrance éternelle.

Black Perseus tendit fermement le poing devant son plastron. C'est vrai que les dieux avaient justement le chic pour ne jamais donner des sentences trop expéditives, et il fallait donc toujours que le coupable se souvienne en permanence d'avoir mal agi.

_ Et pourquoi pas une flèche d'or logée entre ses deux seins ? Nan... déjà fait !

Pour la peine, ça vaudrait bien une autre paire de claque sur le crâne, tiens !

Le blondinet se gratta d'ailleurs ensuite la tête, comme si le contrecoup n'agissait seulement que maintenant, après que Takeya lui en ait collé une. Il regarda ensuite la jeune femme qui s'avérait être en fait l'une des leurs. Intrigué alors, Largo se demanda pourquoi elle n'avait pas pensé à s'annoncer plus tôt dès son arrivée, en tant que Black Knight. Lui qui portait pourtant son Armure, on ne pouvait pas faire plus flagrant pourtant. Peut-être une technique pour jouer au touriste incognito, et ne pas se faire enquiquiner par n'importe quel Chevalier un peu trop viril ? Si c'était le cas, Largo n'aimait évidemment pas qu'on le prenne pour un con.

_ La garce... marmonna-t-il entre ses dents alors, avant de s'écarter et éviter de s'en manger une encore.

Apparemment, le Seigneur Noir pouvait déjà se permettre de poser les pattes dessus, et vice versa. Ce qui signifiait qu'elle ne venait pas du harem de Clotho, comme imaginé précédemment. Ou alors était-ce une façon de s'insérer dans les petits papiers du Lion ? On commence par une bise, et on finit par autre chose qu'un calin.

_ Vous le dites, si je suis de trop, hein ! Reprit-il aussitôt après, sur le ton de la plaisanterie.

Le rebelle sifflota en faisant style de zieuter déjà dans une autre direction. De toute façon, le Japon était pratiquement la porte à côté. Alors si telle était la prochaine destination où se rendre, on n'était pas à une vingtaine de minutes près. Quitte, au pire, à partir en avance tandis que les autres rejoindraient la Méduse plus tard.

Mais surprise ! Largo dégaina un rapide coup cosmique et tranchant vers ses acolytes. Non pas parce qu'il retournait sa veste. Il voulait juste s'assurer que depuis que cette énième nana avait débarqué sur l'île, Takeya ne se reposait pas sur ses lauriers pour autant. Sa petite absence de tout à l'heure correspondait peut-être à une certaine emprise de femme fatale ? Et lorsqu'on entendait des paroles du genre "un jour, mon harem de bonnasses sera total", il devait alors aussi exister des femelles qui s'impatientaient de crier vengeance à la moindre occasion. Ça, ou alors tout bonnement d'en faire son unique propriété, car un mec avec un borsalino ne se prêtait pas ?

/hrp: bon vala, cadeau ! :Dj'ai fini sur une attaque cosmique, huhu. juste histoire de douter sur la crédibilité de Jenova, et pour m'assurer que Takeya n'a déjà pas succombé à un maudit charme, lol. Razz(me dégomme pas trop loin, si besoin, hein, huhu... ou alors sauf si c'est pour m'envoler jusqu'à Tokyo, mouarf) mr Red le retour

EDIT:
=> Découverte


Dernière édition par Largo le Ven 23 Aoû - 9:34, édité 4 fois
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 23:40
Un sourire naquit sur le visage du fauve, ses yeux brillèrent d’une étrange lueur tandis que la belle le saluait, se rappelant à son bon souvenir. Une époque pas si lointaine ou l préférait jouer les Arsène lupin, plutôt que de s’occuper de la Maison des ombres. Alors qu’elle lui déposait un chaste baiser, il l’enlaça tendrement, la soulevant de terre d’un bras pour a son tour déposer un léger baiser sur le front de la demoiselle.

« Moi aussi je suis content de te revoir. »

Il l’a reposa délicatement, plongeant un instant ses yeux grenat dans ceux de la belle, d’un rouge subtilement différent du sien, bien qu’ironiquement peut être plus sanguinaire…

« Et qu’as-tu à me dire jolie poupée ? »


Se fut le moment que choisit la méduse pour taquiner une nouvelle fois son supérieur, d’une attaque cosmique afin sans nul doute de le tester. En une fraction de seconde, la température monta et un mur de flamme sépare l’étrange couple du coquin, absorbant au passage sa traitresse technique, avant qu’en un instant tout redevienne comme avant, si se n’est que Takeya en avait profiter pour prendre Jenova dans ses bras.

« Largo ! Arrête de faire le con, même si je sais que c’est déjà trop t’en demander… on à pas le temps de jouer à qui est qui à la plus grosse et de toutes façons, tu sais très bien que c’est moi ! »

Dit-il avec un sourit emplis d’assurance et de mégalomanie.


« Bien, je pense que dans tous les cas, il va falloir la jouer  subtilement. Les grands pontes que nous avons en face de nous possèdent des atouts aussi puissants que les nôtres et foncer dans le tas serait une hérésie… si je puis dire…  En attendant, je penses que nous avons  des visiteurs intéressant à rencontrer… Le capitaine du port à ouvert un petit bar afin de faire jouer la concurrence et surtout d’éviter la surpopulation à la taverne du village. Je propose que nous allions y faire un tour, puis  nous partirons voir le monde, tâter le terrain et faire un petit détour par le japon, histoire de voir si nos affaire tourne bien. Dans tous les cas, on bouge, On stagne ici… »


Le Lion était visiblement impatient de passer à la suite, lui qui pourtant avait si longtemps garder silence. Mais cette instant de réflexion n’était ni gratuit ni futile. Le Seigneur de la Main Noire était pleinement conscient qu’a l’extérieur, hors du japon et de l’île de la morte, leurs adversaire étaient puissants et dangereux… Une partie d’échec mortel allait s’engager et tous le monde n’en ressortirai pas indemne… Était-il juste d’emmener ces jeunes, ses jeunes, à la mort ? Les idéaux de la confrérie requéraient bien des sacrifices… Les Seigneurs noirs n’avaient pas droit à l’erreur, sinon le tribu serait bien lourd à payer…
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Aoû - 13:14

« Et qu’as-tu à me dire jolie poupée ? »

Je n’eus pas le temps d'ouvrir la bouche que la barbie en manque nous rappela à son bon souvenir. L'avantage, c'est que Takeya réagit encore plus vite et nous enveloppa d'un mur de flamme protecteur. Le Lion en avait profité pour me prendre dans ses bras et répondit à Miss BK.

« Largo ! Arrête de faire le con, même si je sais que c’est déjà trop t’en demander… on à pas le temps de jouer à qui est qui à la plus grosse et de toutes façons, tu sais très bien que c’est moi ! »

J'éclatais de rire. Non, il n'avait pas changé, toujours autan de finesse. Non pas que cela me dérangeait, bien au contraire.

"Voyons, comprends-le, il est jaloux." Dis-je à Takeya, puis je m'adressais à Largo.

"Enchantée, je suis Jenova, Main Noire de l'Ankou."

Disant cela, j'avais fais apparaitre ma faux dans ma main droite, sa lame sombre dirigée vers le bas, le manche le long du corps. D'un geste vif, je tranchais l'air verticalement dans la direction de Largo. Non pas pour le tuer, mais pour lui répondre à sa manière. Le tout, bien sûr, nimbée de mon cosmos mauve afin de lui présenter mes amis. De mon cosmos surgirent trois ombres à forme humaine qui se ruèrent sur Largo.

"La prochaine fois que tu me fais ça, je te tue."

Le ton était sec, sans équivoques. Sans rire, je n'allais pas ma laisser faire par un gamin en culottes courtes qui se prend pour un grand.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Retour aux sources v2.0