InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juil - 22:58


~ ♣ ~

Dans son bureau, assise dans un large fauteuil de cuir noir face à la baie vitrée, une femme en costume noir Armani regardait, jambe croisée, le spectacle un verre de vin à la main. Le faisant doucement tourner pour en aérer le nectar, elle ne savait se défaire de son fin sourire narquois. De son autre main, avachit sur l'accoudoir, elle tenait son cigare.

Au loin, un second avion arriva et s'encastra dans la tour encore intacte. Sur le côté, un mur audiovisuel composé de plusieurs écrans, lui prouvait que toutes les chaînes de télévision retransmettaient ces images de part le monde.
Sekhmet souriait au présent qu'elle venait de créer.
« Nio. Coupez le son. »
Fit-elle, en désignant d'un geste vague le mur en question.
« Je veux pouvoir profiter à loisir des hurlements de panique dans les rues. »

Pourquoi les dieux s'embêtent-ils à vouloir user de leurs pouvoirs, alors qu'il était si simple de manipuler les humains? Il suffisait d'offrir aux bonnes personnes les bons moyens, et la haine naturel de l'étrangers faisait le reste.

Une tour s'effondra dans un nuage de poussière et le vent d'horreur s'accrut.
Sekhmet porta à son verre à ses lèvres pourprines.
Avec un tel déchainement de puissance, la haine entre les peuples ne feraient que croitre. Il fallait peu de chose pour ruiner les doux rêves de paix d'Athéna, et Guerre s'y entendait pour détruire cette fameuse paix. Il lui fallait une troisième guerre mondiale pour retrouver toute sa puissance et elle ferait en sorte que celle-ci arrive quitte à massacrer des innocents.

« Nio? Où en sont les actions?»
Demanda-t-elle d'une voix lointaine.

« Elles commencent à diminuer, Lady. »
Répondit le secrétaire de cette étrange femme d'affaire qui portait des vêtements d'homme comme pour cacher sa féminité aux yeux du monde.

« Bien. Attendez encore un peu avant de les acheter. Nous allons faire une OPA et ruiner quelques pitoyables chef d'entreprises qui espéraient échapper à mes griffes. »

« Madame, je crains que beaucoup de vos rivaux ne laissent leur vie dans cet attentat » Fit remarquer le blondinet de secrétaire.

Sekhmet soupira bruyamment en portant son cigare à la bouche pour en aspirer une bouffée. Puis, elle déclama, tel un enfant à qui on retirerait un jouet.
« Niooo. Gâcheur. Vous m'avez presque privé de mon plaisir. Allez vous cravachez pour la peine. »

~ ♣ ~


avatar
Thanatos3Dieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 09/07/2013
Nombre de messages : 20
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 17:29
~ La bêtise des humains. ~

Les humains étaient manipulables au point de pouvoir s'entretuer s'ils jugeaient cet acte nécessaire. Le dieu de la mort n'avait parfois même pas à remplir son rôle, n'ayant pas besoin d'utiliser son pouvoir pour faire apparaître la zizanie sur le monde. Les humains étaient assez idiots pour que le dieu n'ai pas à s'en mêler.

Mais cette fois ils allaient faire fort, au point d'étonner la mort elle même. Thanatos avait le pouvoir de sentir celle-ci à des milliers de kilomètres, il sentait lorsque celle-ci allait tomber, que ce soit par ses mains ou non.

Ce qui l'avait attiré cette fois ci ? L'ambiance des environs, la haine qu'il ressentait chez certains mortels, la haine qui allait pousser ces  êtres à commettre des actes meurtriers contre leur propre race. Autant avouer qu'encore une fois, ceux-ci étaient pitoyables et très influençables.

le 11 septembre allait être un jour terrible pour l'humanité, celui d'un attentat des plus célèbre, pour le plus grand plaisir du dieu de la mort. Il devait se déplacer en personne et ne rater cela pour aucun prétexte. Pour une fois qu'il n'était pas la cause des cris de désespoir des humains, il devait honorer cet acte de sa présence divine.

Mais pour cela, il était préférable de s'infiltrer sous une apparence un peu plus humaine afin d'apprécier le spectacle au plus au point.

Non loin des environs, Le dieu de la mort ignorait qu'il allait faire à ce moment là une rencontre très intéressante. Mais on allait y venir.

:



Cela était l'apparence avec laquelle il allait intervenir sur les lieux. Discrètement, la mort était arrivée non loin de l'endroit de l'attentat. Les humains couraient dans tous les sens, criant de plus belle pour son bon plaisir.

Il se devait de les remercier pour le divertir à ce point, décidément ces microbes étaient beaucoup plus utiles qu'il ne pouvait le penser..par moment.


<< Hum, c'est encore plus intéressant que je ne l'aurai cru..>>

Le dieu tristement célèbre commençait alors à faire quelques pas en avant, une fleur rouge étant prisonnière de sa main gauche. Il observait les humains dans la panique, certains criaient pour qu'on vienne les aider, d'autres semblaient en état de choc..

L'attentat était d'une ampleur remarquable et les médias ne cessaient de divulguer les informations qu'ils apprenaient sur le moment. Le dieu toujours dissimulé, avait un sourire narquois sur le visage, ne cachant pas celui-ci. Il passait inaperçu car la panique avait prit la place dans la tête des gens et personne ne se demandait pourquoi un homme marchait en sens inverse, vers le lieu du drame avec un sourire provoquant dessiné sur les lèvres..


<< J'aurai presque envie de m'en mêler, mais je dois avouer que pour une fois, ma présence n'est pas nécessaire.  >>

Thanatos avait dit ça à voix haute, sentant une présence s'approcher de lui. Avait-il été repéré ? Quelqu'un allait lui adresser la parole ou lui dire de partir sous risque d'être en danger ? Si seulement ils savaient que le dieu de la mort en personne était sur place, la panique serait surement doublée..

....................

Les tours ne pouvaient supporter les attaques, l'explosion qui avait suivit celles-ci était des plus fortes, laissant échapper un vent de poussière sur les lieux. Les cheveux de Thanatos s'envolèrent tandis qu'il posa sa main droite près de ses yeux argentés afin de rire entre celle-ci. Ce spectacle lui plaisait, sincèrement.


Que la personne à l'origine de cela vienne le rencontrer !
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Juil - 22:50


~ ♣ ~

" Que la personne à l'origine de cela vienne le rencontrer ! "

Sans doute que cette requête aurait eut un impact si l'être concerné était un spectre.
Mais celui-ci était un Daeva...
...Cavalier de l'Apocalypse de la Guerre..
... pour couronner le tout, une femme.
Et comme chaque homme sait, il n'y a pas plus imprévisible qu'une femme.
Ni capricieux.
D'ailleurs, on peut soupçonner que la loi de Murphy fut inventée par un homme ayant osé répondre à sa femme : Ah? Maintenant que tu le dis, c'est vrai que tu as pris un peu de poids.
Rappelons que cette loi dit : Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner.
Et en effet, dire à sa femme qu'elle a grossi, c'est s'exposer à des choses qui tourneront très mal.

~ ♣ ~

« Nio 4 »
Appela, sans hausser la voix, la femme en costume d'homme.

 SHLAC -aie-

Un jeune homme d'origine Hindou entra dans le vaste bureau. Il eut envie de rappeler à nouveau à sa patronne qu'il s'appelait Vindra, mais il avait abandonné depuis longtemps cette idée. Ce n'était pas que cette femme manquait de mémoire, - parfois elle en avait trop, surtout sur les absences au moment de payer le salaire - c'était juste qu'elle n'avait pas envie de l'encombrer d'éléments inutiles comme retenir les noms de ses employés.

L'homme venant d'entrer s'approcha du fauteuil et salua respectueusement en demandant :
« Oui, madame?»

SLAK -ouie-  

Sekhmet jeta un œil mauvais sur l'origine de ce bruit, puis son regard revint vers Nio 4.
« Faites préparer ma monture. Vous serez aimable. Je vais profiter du spectacle de plus près. »
Ordonna-t-elle en se levant de son fauteuil, telle une impératrice sanglante.

 FLAC -aiou-

« Bien madame, ce sera fait.»
Répondit Vindra, rebaptisé Nio 4, par les bons soins de sa PDG, entendez par là: Présidente Dictatrice Générale.

 CLAC -iaïaiai-

« Oh, encore un détail, Nio 4, dites à Nio de se cravacher en silence, ses cris sont d'un envahissant, on en viendrait presque à ne plus s'entendre. »
Se plaignit-elle, en moulinant de la main d'un air dégagé.

 SHLAC - gnaak-

« De suite, madame.»
Etre Nio sans un chiffre derrière était un titre honorifique qu'attribuait Sekhmet à son secrétaire favori. On pouvait légitimement se poser des questions quant à l'étendu du terme "favori". Le dernier avait été usé jusqu'à sa démission précipitée qui fut toute aussi précipitée que sa chute accidentelle du toit du Marrakech Building. Toujours est-il que ce titre honorifique, aux yeux de Vindra, n'était pas dû tout enviable, à moins d'aimer les chaînes, les fouets, les humiliations et les nuits blanches. Car un secrétaire restait un secrétaire, et le Nio devait se faire un mode de vie autour du précepte : "être toujours joignable".

~ ♣ ~

... Sa monture ...
On ne pouvait pas reprocher à la Guerre de suivre le mouvement de l'humanité.

Assise sur sa selle de cuir noir, Sekhmet remonta la fermeture éclair de sa veste cintrée dans la même matière que sa selle. Elle lui arrivait jusqu'a la taille, dans son prolongement, elle portait un pantalon moulant qui s'enfonçait dans de hautes cuissardes flanquées de sangles aux boucles d'acier.  
Elle secoua sa longue crinière blanche avant de la rabattre en un chignon, puis enfila son casque intégral.

A deux pâtés du quartier des Twins Tower, dans le parking souterrain du gratte-ciel de Lady Sélune de Landkaster, l'animal de chrome, d'acier mate rouge et de cuir poussa un rugissement qui aurait mit en fuite le plus téméraire des chevaliers voulant prendre d'assaut une tour afin de sauver sa princesse. La Harley Davidson Night Rod Special* se cabra sans que son cavalier ne tombe et se mit à foncer dans un ronronnement infernal se répercutant contre les murs.

~ ♣ ~

Le plus difficile pour s'approcher d'une catastrophe était de passer les services de sécurité. Le brouillard causé par l'effondrement d'une des tours était le bienvenu pour pallier à cette difficulté.  Se faufilant entre les passants, chevauchant sa moto avec dextérité, Guerre s'approchait du dernier tableau qu'elle avait peint de ses mains d'artistes.
Elle l'intitulerait : Double Roque sur l'échiquier.
Après tout, n'était-ce pas un déplacement de deux tours?
D'élevées, elles étaient passés à couchées!

D'une main, elle descendit la fermeture éclair de son blouson et sortie un appareil photo numérique - oui, la Guerre vivait avec son temps -  et se mit à prendre des photos des personnes en panique, des blessées et autres joyeusetés. Rien de tel que de faire un joli album souvenir à offrir à Noël à Eris!

~ ♣ ~
* http://motomucho.com/wp-content/uploads/2013/03/13-hd-night-rod-special-1.jpg
http://www.motomucho.com/harley-davidson-night-rod-special/hd-night-rod-special/
avatar
Thanatos3Dieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 09/07/2013
Nombre de messages : 20
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 21:16
Cette fois ci, ce n'était pas une plaisanterie, la catastrophe était réelle. Les humains ne semblaient pas y croire, comment pouvait-on tomber aussi bas et être si cruel envers son propre peuple ?

Alors que certains affichaient un visage effrayé, ayant les mains sur la bouche grande ouverte.. d'autres étaient encore plus paniqués, prenant la fuite. Les cris raisonnaient de plus belle, forçant la plupart des forces de l'ordre à intervenir aussi bien moralement que physiquement.

Thanatos n'avait plus vu un spectacle aussi excitant depuis plusieurs longues années, il souhaitait vraiment connaître la source de cette catastrophe, ne serait-ce que pour la féliciter.

Il se tenait toujours debout, les mains croisées derrière son dos. Il marchait de façon paisible en évitant parfois quelques personnes qui allaient le bousculer par mégarde. Son élément..il était actuellement en plein dedans, et pour une fois il n'en n'était pas la cause, ce qui augmentait son plaisir de façon considérable.


<< S'il vous plait, aidez moi..>>Dit-il ( un enfant) d'une voix frêle, ses yeux étant vides d'espoir.
Le dieu de la mort qui était à quelques mètres de l'enfant avait tourné son visage en sa direction, laissant un sourire apparaître sur son visage vide d'expression. Son regard suffisait à faire comprendre à cet enfant que l'espoir n'était plus, et que la mort l'attendait impatiemment.

Il l'avait fixé jusqu'à ce que celui-ci meurt de ses blessures, implorant Thanatos du regard. Ses pupilles étaient à présent blanches..tandis qu'une lueur traversait celles du dieu.


---------------------


Continuant son chemin en essayant de ne pas tomber sur la sécurité afin de ne pas devoir intervenir en personne, La mort ne quittait pas la souffrance des humains du regard. Ces êtres si faibles étaient si fragiles aussi bien psychologiquement que physiquement, il fallait un rien pour perturber leur paix.

Il n'avait pas encore remarqué qu'une personne qui sortait du lot allait faire son entrée sur le lieu du drame, ne ressentant aucun cosmos ou autre chose de ce genre. Le dieu pensait réellement à son plaisir personnel et ne pensait pas qu'il serait dérangé, en quelque sorte.

Mais un bruit assez perturbant allait sortir Thanatos de son petit plaisir. Il entendait le son que faisait une sorte de moto, un son très bruyant et peu discret. Sa tête basculait donc sur le côté afin de voir de quoi cela s'agissait-il, mais de là où il était, il ne pouvoir voir grand chose. Puis il y avait du monde, les gens couraient, se bousculaient, s'insultaient suite à la panique.

La sécurité était débordée et ne savait pas comment gérer l'incident. Essayant de calmer le peuple, cela était encore pire pour eux. Surtout lorsqu'un vent de poussière allait encore s'abattre sur les environs, soufflant cette fois-ci à une vitesse tellement forte que certains étaient obligés de se tenir entre eux.

Thanatos avait profité de ce moment pour s'infiltrer un peu plus sur les lieux. Il avait remarqué de loin une belle moto qui était chevauchée par une femme assez charismatique qui prenait des photos de l'apocalypse. Une journaliste ? Surement pas, vu son expression du visage et son accoutrement.

La mort ressentait quelque chose d'étrange, son instinct le poussait à aller à la rencontre de cette mystérieuse femme qui ne semblait pas du tout effrayée par le bilan mortel de cet attentat. Même une journaliste professionnelle ne pouvait garder un sang aussi froid que cette femme.

Celle-ci ne semblait pas avoir remarqué le dieu qui s'approchait d'elle, surement trop occupée à prendre des photos du drame. Thanatos marchait lentement avec sa rose dans sa main gauche, il sentait parfois celle-ci toujours en se protégeant le visage de la poussière. Mais pour être franc, la poussière ne pouvait l'atteindre, il ricanait surtout de manière discrète.


<< Hé bien, c'est un spectacle magnifique n'est-ce pas ? >>

Avait-il dit avant de s'arrêter juste à côté de cette personne mystérieuse. Il ne gênait en rien son activité, lui laissant le champ libre pour continuer ses photos. Thanatos avait quant à lui un sourire naturel dessiné sur ses lèvres, laissant le vent lui caresser le visage.

Il ne souhaitait pas rajouter une phrase directement, laissant le temps aux deux personnes de savourer au même point cette situation. Elle pouvait être n'importe qui, mais Thanatos avait le don de lire le plaisir des gens lorsque cela concernait la mort. C'était très rare mais cela existait.


<< On pourrait croire que vous êtes une journaliste ou autre personne recueillant  des informations pour une quelconque raison. Mais vous ne pouvez pas me tromper, un tel sentiment..

M'enfin, savourons ensemble ce moment, voulez vous.>>

Le dieu de la mort avait laissé la rose s'échapper de sa main gauche, admirant celle-ci s'envoler vers les deux tours maintenant détruites. Il avait à présent, croisés ses bras en prenant un visage un peu plus sérieux, observant un peu les réactions des survivants dans un moment si périlleux.

Il ne connaissait pas l'identité de cette femme, était-elle humaine ? Non ? Il ne cherchait pas à savoir pour le moment.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Juil - 22:36


~ ♣ ~

<< Hé bien, c'est un spectacle magnifique n'est-ce pas ? >>

La femme, tout de cuir moulant vêtue, se retourna vers cet homme qui venait de l'interpeller. De son visage, entièrement caché par un casque intégral à la visière remontée, n'apparaissait que le nez et ses yeux d'un vert lagune comparable aux eaux d'un torrent de montagne au printemps.
Combien de temps resta-t-elle a fixer cet inconnu?
Combien de temps cette conversation mentale dura dans l'esprit de Sekhmet?

Pour bien se situer, il fallait savoir que l'esprit de cette femme était habitée par deux entités. Enfin, comme dirait l'une d'entre elle, celle qui était à l'origine la propriétaire de ce corps, donc, l'esprit de l'humaine: Mon esprit est squatté par un colocataire bruyant. Un Sans Corps Fixe. Ce SCF n'est autre que Guerre.

( - Oh la boulette.) Guerre venait de se prononcer quand à la situation. (Thanatos! Je le croyais mort celui-là)
( - On peut tuer la mort?... ca donne quoi un monde sans Mort? Des épidémies de résurrections?) Plaisanta Bastet.
( - Chérie chérie chérie, écoutes moi, ce n'est pas le moment de plaisanter. )
( - Attends guerre..)
( - On va discrètement reculer et disparaitre dans le brouillard de débris.)
( - Attends je te d...)
( - Là, je n'ai pas la puissance nécessaire pour tenir tête à ce ...)
( - Mais tu vas la boucler !  Attends je te dis, je le connais.)
( - Pardon??)
( - Il me dit quelque chose)
( - Bastet, écoute, la mort dit toujours quelque chose aux humains. C'est l'ultime rencontre...)
( - Cette coupe de cheveux façon Mac-Gyver et ce sourire...)
( - Oh pitié! Ne vas pas lui dire ça! )
(- Quoi? Ce sourire?)
(- non, la coupe de cheveux. )
( - Mais je te dis que je le connais... mais ... oui. Je sais ce qui cloche, il n'a pas cette couleur de cheveux d'habitude, il est blond et il n'a pas se regard triste.)
( - Je trouve juste qu'il a regard sadique et je m'y connais en regard sadique)
( - Regarde par delà... son regard est mélancolique. Solitaire.)
( - Crois moi, je regarde au delà, loin au delà pour préparer notre fuite!)
( - Je te dis que je le connais, mais d'habitude son regard est doré et rêveur. Je t'ai parlé de cet ami imaginaire, celui que je voyais souvent en song...)
( - OH j'y crois pas! Il avait une étoile sur le front?)
(- oui.)
(- Hypnos! Tu connais Hypnos, c'est le frère de celui-ci!)
( - Les jumeaux fils de Nix? )
( - Oui, c'est ça.. maintenant on s'en va.)

~ ♣ ~

<< On pourrait croire que vous êtes une journaliste ou autre personne recueillant  des informations pour une quelconque raison. Mais vous ne pouvez pas me tromper, un tel sentiment..
M'enfin, savourons ensemble ce moment, voulez vous.>>


« Oh, là, ce n'est qu'un début. Le meilleur est a venir dans les années qui arrivent...  conflits mondiaux, actes de vengeance...»
Fit la femme, avec une voix plutôt mélodieuse, bien qu'elle baignait dans le cynisme.

(- oh non! Elle l'a fait! Elle lui a adressée la parole! )
Gémit le Cavalier qui se voyait déjà sans corps puisque celui-ci allait périr sous peu et sous les coups de Thanatos.

« Ensemble?  Navré, mais vous vous trompez de personne. Je ne suis pas votre rendez-vous que vous avez eut sur Meetic, sinon je vous aurais reconnu à votre rose je présume? »
Fit-elle, en montrant d'un index la rose qui s'envolait vers le deux tours. Mais le plus choquant peut-être était le sourire qu'elle affichait en la circonstance alors qu'elle venait d'envoyer une moquerie au plus dangereux des dieux:  la Mort elle même.
« Vous avez oubliez votre faux? A moins qu'elle ne soit monte-piété? Besoin d'argent pour vous moderniser? Une moissonneuse serait plus efficace. En tout cas, ce costume vous vas mieux que la grande toge dans laquelle on a tendance à vous imaginer. Bien que l'étoile sur le front manque cruellement de discrétion pour vous fondre dans l'humanité.  »

Ecoutant cela, Guerre partit dans une alerte générale à l'intérieur de l'esprit de son hôte :
( - Bastet! Décroche! Décroche de suite! Mission annulée!  Décroche!)
Avec des termes propres aux militaires.

Sekhmet retira son casque, laissant échapper une cascade de cheveux blancs qui dans ces tourbillons de poussière s'éleva en voluptueuses boucles argentées.
« Amiante»
Fit-elle, en montrant son gant noir blanchi par la poussière.
« Mortelle pour les humains si elle est respirée. Cancers, leucémie, les années a venir vont être follement amusantes pour les "chanceux" qui ont survécus à cette horreur.
Tout comme on dirait que mon temps d'existence dans ce monde vient de se raccourcir.»

Regardant le ciel, elle prit une grande respiration comme pour ingérer ce poison volant, puis, revenant vers Thanatos, elle lui demanda :
« Que faites-vous ici? Vous avez vu de la lumière et vous êtes entré? »

~ ♣ ~

avatar
Thanatos3Dieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 09/07/2013
Nombre de messages : 20
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 20:17
Thanatos n'attendait pas spécialement de réponse de la part de la jeune femme à côté de lui. Il espérait juste pouvoir continuer de contempler le spectacle qui s'offrait à lui, en sa compagnie ou non. Cela devait être un honneur pour elle de recevoir une parole agréable de la part du dieu de la mort en personne, malheureusement les êtres en dessous de lui ne savaient jamais apprécier un tel moment, toujours à la recherche d'arrogance ou d'inconscience.

 
Cette femme n'avait pas retenue ses mots, elle avait littéralement provoquée la mort en personne en sachant très bien à qui elle avait à faire. Un courage certain ? Une inconscience ou tout simplement son état naturel ? Cela n'avait pas d'importance, Thanatos n'allait certainement pas laisser passer cela sans réagir.

Mais le plaisir du châtiment était justement de prendre son temps et de torturer sa victime aussi bien psychologiquement que physiquement. Même si concernant cette personne, la douleur physique semblait être l'option la plus satisfaisante.

On avait beau de ne pas sentir la douleur pour certains, Thanatos avait le pouvoir d'en offrir une éternelle et plus redoutable que n'importe quelle autre. Les Dieux eux même ne pouvaient prétendre ne rien ressentir.


------

Suite aux paroles de sa pseudo partenaire de conversation, Thanatos semblait rester calme en affichant un visage neutre. Il n'avait pas l'air de vouloir engager quoi que ce soit contre elle, souriant même doucement.

<< Je vois. Permettez moi juste de profiter un peu plus longuement de cette animation. >>

Le dieu de la mort reposait à présent son regard argenté vers les deux tours détruites, gardant un sourire peu rassurant pour son interlocutrice. Il n'était pas du genre à parler pour ne rien dire, plus maintenant. Avec le temps il avait changé dans le sens où il ne pouvait pas changer à lui seul le fait de remettre à la place chaque être qui prenait un Dieu de haut, mais ce qu'il pouvait faire, c'était châtier ces quelques personnes qu'il choisissait avec soin.

<< Vous savez donc qui je suis. Je n'ai nullement besoin de me cacher, même si je ne sais pas encore qui vous êtes réellement. Cependant, même si l'on peut penser qu'une simple provocation peut me mettre dans un état second, je ne peux pas laisser passer cela en tant que Dieu de la mort.

Enfin, je me permet de savourer un peu ce moment, avant de prendre une mesure à la hauteur de ta folie...

Il vouvoyait cette personne au début simplement par amusement, n'ayant aucun respect pour un être inférieur. Celle-ci pensait qu'elle n'avait surement rien à craindre, que la douleur c'était son rayon. Que rien ne pouvait l'impressionner ni même l'effrayer, et que les dieux étaient peut-être tous les mêmes.

Elle allait tomber de haut, avec Thanatos.

Celui-ci se tenait toujours debout, n'augmentant en aucun cas son cosmos. Il n'adressait aucun regard à cette femme, ayant perdu tout intérêt la concernant. La mort avait doucement perdu le plaisir de savourer cette catastrophe, ayant simplement envie de reprendre son chemin et ses activités.


<<. Voici ma réponse...>>

Il observait enfin la jeune femme à l'aide d'un regard non provoquant, ni même effrayant. Il était juste très calme malgré la situation.

Ce qu'il ignorait, c'est que celle-ci n'était pas aussi faible qu'il ne le pensait. Elle ne se laisserait surement pas emprisonné aussi facilement..Mais pour cela, Thanatos allait prendre les devants en n'y allant pas de main morte.

Levant la main vers le ciel, il laissait son cosmos augmenter de façon considérable, s'apprêtant à baisser sa main afin de lancer son châtiment sur celle-ci. Ce n'était pas une attaque vraiment physique, c'était surtout une offensive discrète qui allait la détruire de l'intérieur si elle ne trouvait pas d'échappatoire. Même si en soit, cette attaque n'aurait pas tuée son adversaire, car c'était tout de même un cavalier très puissant. Mais ça, Thanatos l'ignorait.

Allait-elle pouvoir esquiver l'attaque du Dieu de la mort ? Se rendait-elle compte qu'elle allait affronter Thanatos ?  
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Juil - 21:05


~ ♣ ~

<< Je vois. Permettez moi juste de profiter un peu plus longuement de cette animation.>>

(- Tiens? Il ne part pas au quart de tour?) Songea Bastet qui s'étonnait d'une réaction aussi calme à ses propos. Elle qui s'était déjà imaginée traversant deux, trois, immeubles en laissant son emprunte au travers des murs façon hiéroglyphe égyptien.

Sekhmet releva un sourcil, signe de grand étonnement chez elle,  et sortie ses lunettes aux verres teintées. Pourtant la poussière des décombres transformait le jour en nuit, mais visiblement, s'était une autre lumière qui la dérangeait, celle des torches de secouriste qui meurtrissaient ses yeux de chats.
Quoi? Aurais-je oublié de mentionner que ses yeux n'avait pas de pupille ronde mais une ovale? ... Bein voilà, c'est fait, je l'ai mentionné.

<< Vous savez donc qui je suis. Je n'ai nullement besoin de me cacher, même si je ne sais pas encore qui vous êtes réellement. Cependant, même si l'on peut penser qu'une simple provocation peut me mettre dans un état second, je ne peux pas laisser passer cela en tant que Dieu de la mort.

Enfin, je me permet de savourer un peu ce moment, avant de prendre une mesure à la hauteur de ta folie...


( - Et voilà... on va mourir. Alors? Heureuse?) Geint Guerre dans l'esprit de Sekhmet
( -  Ah, tout de même! Je me disais qu'il ne pouvait laisser passer ça!)
S'en réjouit l'humaine, qui dans un mouvement sec ouvrit les branches de ses lunettes et les enfila. Elle sortie une boite métallique de la poche intérieure de sa veste de cuir et y prit un cigare qu'elle mit en bouche.
( Il a tout de même une classe extraordinaire. C'est surprenant je ... )

<<. Voici ma réponse...>>

« Vous auriez du feu? »



Là où un Chevalier Classique se serait mit en garde pour esquiver l'attaque, Sekhmet s'était rapprochée du dieu pour lui demander ... du feu..  Elle retira son cigare de la bouche.

« Si j'étais vous, je ne ferais pas ça ici.  Vous êtes un dieu, donc puissant, je sais que vous pouvez arrêter cette attaque à votre guise. Mais je réitéré que je ne ferais pas ça ici car nous sommes filmé par une dizaine de caméras: la surveillance, les médias, les secours, celles embarquées dans les voitures de police.

Bref. Si votre attaque est physique, vous risquez vraiment de retrouver votre joli petit minois mis-à-prix. Vous devez vous en moquez je présume...?
Maiis c'est toujours dérangeant d'être recherché par le FBI et la CIA pour un attentat que vous n'avez pas commit.
Car ils feront l'amalgame, c'est le propre des humains.
Personnellement, moi, ça m'arrange. Je dirais que vous êtes le seigneur des spectres et plus aucun Chevalier Casaque Violette ne pourra se déplacer sans avoir aux fesses des myriades d'humains hostiles.
Amusant non? J'adooore les humains, si facilement manipulables et malléables.  »

Fit-elle, avec un petit sourire amusé, en allumant son cigarillo car elle avait enfin trouvé sa boite d'allumette. Elle en gratta une le long de sa cuisse et la secoua après le méfait accomplit.

« Encore un détail. Si vous me faites une attaque mentale, là aussi on sera que c'est vous... quelle idée de lever la main au ciel.  Et non, je ne me défendrais pas.

Oh, pardon, j'ai oublié de me présenter : Lady Séluné de Landkaster.
Vous êtes tout bonnement surprenant. Vous avez une réputation de fonceur sans cervelle -les saints adorent coller des réputations- mais à ce que je vois elle est infondée, vous êtes tout bonnement impressionnant de calme.
A défaut de me flanquer la trouille, vous me donnez follement envie de vous demander votre phone.  
Ah, oui... pardon, il n'y a pas de technologie en enfers?

Ceci à part. Je suis bavarde, je sais.  En tant que Mort, donnez-vous encore aux humains la possibilité de vous défier aux échecs?
Je n'ai rien contre un combat bien sanglant, mais il serait un peu trop court à mon goût vu votre écrasante supériorité.
Echec, vu imprenable sur mon attentat et verre de bon vin? Cela vous conviens? »

Sur cette proposition, elle remit son cigare en bouche.

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Juil - 15:13



~ * ~

Un attentat. Deux tours pour deux avions. Beaucoup de fumées, de flammes et d'amiante dansant dans l'air ambiant. New York venait de devenir une ville de cauchemar, une petite parcelle des enfers.

Et comme l'univers n'est jamais en manque d'ironie, des flocons blancs se mirent à tomber. Mais ce n'était pas de la neige qui tombait, recouvrant la ville d'un voile blanc, comme celui d'une mariée. C'était des cendres, qui posaient sur la ville un linceul de mort. Dans une rue, qui en était presque totalement recouverte, des traces de pas apparurent, sans qu'il n'y eut d'homme ou de femme pour les y laisser.

Personne ne vit le phénomène. Enfin, presque personne : un petit garçon ouvrit des yeux ronds en voyant cela. Il tenait la main de son père qui lui, continuait à regarder les deux tours jumelles prendre flamme. Bien à l'abris sous un parapluie.
Le garçon ouvrit grand les yeux puis vit apparaître un homme.

Plutôt grand, il avait un regard doré, apaisant. Une pointe d'amusement y perçait même, malgré l'horreur toute proche de l'attaque terroriste. Il avait de long cheveux noirs comme une nuit sans lune et il portait un costume élégant de la même couleur, par dessus une chemise blanche.

L'homme fit un clin d’œil au jeune garçon, puis s'en alla. L'enfant venait de voir réapparaître Hypnos. Le dieu des songes était mort il y a trente ans. Ce n'était pas un hasard que cela soit un enfant qui l'ai vu : ils ont toujours plus d'imagination et d'émerveillement en réserve que les adultes.

~ * ~

C'était la pensée que Shanyle avait eut pour lui qui l'avait éveillé. Le plus doux des réveils : comme être réveillé par l'odeur du pain chaud le matin, mélangée à celle du café qu'on vous apporte jusque dans le lit... C'était irrésistible.
C'était toujours mieux que les réveils grâces aux rituels : l'équivalent de se réveiller quand en pleine crise de somnambulisme, on marche soudainement sur une brique de lego laissée à terre par mégarde... Franchement moins irrésistible.

Toutefois il ne se trouvait pas à côté de Shanyle. Étrange. Sans doute parce que son esprit avait... Changé, depuis trente ans. Une impression qui le mettait mal à l'aise : comme se trouver dans une maison en tout point identique à la sienne et pourtant ne pas se sentir chez soit.

Il tenta de se concentrer sur elle, mais c'était confus... Se rapprochant de l'endroit ou Shanyle se trouvait il sentit soudain un cosmos familier qui, une fois n'est pas coutume, lui glaça le sang.

Il était heureux pourtant de sentir ce cosmos. Vraiment heureux.
Mais tout à la fois, un sentiment glacé l'envahit.
C'était le cosmos de son frère Thanatos qu'il sentait, et il s'attaquait à la jeune femme.

Il ne voulait pas que les deux se combattent. Ni qu'aucun des deux ne meurent.

Il ignorait ce qui se passait, mais il savait en revanche qu'il devait intervenir rapidement.

~ * ~

avatar
Thanatos3Dieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 09/07/2013
Nombre de messages : 20
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Juil - 19:31
il fallait avouer que Thanatos n'avait pas l'habitude de tomber sur des personnages aussi peu conscient du danger. Où alors elle était consciente du danger mais elle n'accordait pas un grand intérêt à celui-ci. Le dieu optait plutôt pour la deuxième solution.

Oui, cette étrange femme savait très bien qui était Thanatos et pourtant elle défiait son sang froid avec une certaine arrogance et folie. Comment s'y prendre avec elle ? Il ne fallait pas entrer dans son jeu, tout comme ne pas succomber à ses provocations. Par moment, Thanatos n'aimait pas spécialement parler ou se justifier. S'il jugeait qu'une personne devait mourir, il s'en occuperait d'une manière ou d'une autre.

Et malgré le peu d'intérêt qu'il portait à cette femme mystérieuse, il ne comptait sincèrement pas la laisser en vie. Lui offrir une mort douce n'était pas dans ses projets, ni même lui offrir une mort douloureuse voir l'emprisonner. Non, il comptait utiliser le juste milieu afin de la récompenser tout de même pour son courage et son arrogance qui ne déplaisaient pas forcément à la mort.

Oui, Thanatos avait augmenté son cosmos l'espace d'un bref instant, sachant très bien que cela pouvait lui porter préjudice, mais n'était-ce pas également un geste volontaire ? Il comptait utiliser cette situation à son avantage afin de manipuler à nouveau les saints principalement.


~


Il n'avait pas répondu à la jeune femme, la regardant en gardant son sourire mystérieux. Ce qu'elle disait n'était vraiment pas bête, seulement, connaissait-elle les pouvoirs de Thanatos ? Elle était loin du compte, sans doute.

Avant de faire quoique ce soit, le Dieu  avait fermé les yeux l'espace d'un instant, avant de reposer son regard argenté dans celui de son interlocutrice.


"J'approuve ce que tu dis. Cependant, étant le dieu de la mort, je connais plusieurs façons pour infliger celle-ci, et même si ce n'est pas maintenant, tu ne pourras m'échapper. Enfin, avant d'en arriver là.."

Thanatos affichait encore un sourire sur ses lèvres, jetant un bref regard à la catastrophe qui avait lieu à côté d'eux. La proposition de cette jeune femme était alléchante, mais il ne pouvait se le permettre. Il était inaccessible et rare sont les personnes pouvant l'approcher.

Lorsqu'elle s'était présentée à lui, il fit un petit mouvement de la tête, trouvant ironique qu'il allait tout de même connaître son nom avant de la supprimer dans quelques temps.


" Intéressant. Avant que l'on se sépare, je tenais à te féliciter d'avoir pu me divertir pendant un instant. Tu sembles inconsciente et pourtant tu es loin de l'être, tu as même carrément la tête sur les épaules. Mais tu ne peux me tromper..et même si tu caches cette chose, sache que le dieu qui se trouve devant toi n'a pas comme attribut la mort, pour rien..

Enfin, mettons fin à cette conversation.."  


Thanatos s'apprêtait à présent à lancer une sorte de sort discret à cette femme assez spéciale il fallait le dire, un sort non physique, mais qui allait avoir un effet de retardement afin de pouvoir la retrouver dans quelques temps. Mais celui-ci fut stoppé mentalement par quelque chose. Un drôle de sentiment qui le poussait à épargner la Lady.

** Qu'est-ce-que ? Quelque chose me dit de ne rien faire..où plutôt..Hyp..

Impossible, ça ne peut être lui..**

Non, il n'avait pas encore précisément ressentis le cosmos d'Hypnos, mais le fait qu'ils soient jumeaux, c'était un avantage. Thanatos était bloqué par l'envie d'Hypnos de secourir cette femme. C'était comme-ci que son frère le lui avait clairement dit.

Restant figé, Thanatos tournait sa tête sur les côtés afin de voir autour de lui, essayant de comprendre cette sensation qui le bloquait. Il était cependant resté sur ses gardes au cas où la lady tenterait quelque chose..
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Juil - 20:05


~ ♣ ~

Bien sûr que la Lady tenta quelque chose, mais pas les choses qu'on espérait d'elle.  
Sekhmet remonta ses cheveux et renfila son casque dans un:
« C'est ça, bye.»
Bien qu'étant cavalier, elle fut jadis chevalier de Jamir, et une des qualités des chevaliers de Jamir étaient se savoir quand on avait plus besoin d'eux. Le mettons fin à cette conversation était pour elle un "casses toi" recouvert de la confiture de la politesse. Décidément, tout les dieux étaient les même à des degrés de vocabulaire différent.

Mais cette phrase tombait bien, car la féline s'était lassé de cette baballe. Un chat restait un chat, il pouvait s'amuser d'une feuille de papier posée au sol et trouver barbant une baballe de luxe surtout quand celle-ci était posé sur une étagère inaccessible. C'était le propre d'un chat : Quand tu ne peux pas avoir un p'tit plat, méprise ce plat! En fait, si Shalyne avait été équipé d'une queue, elle l'aurait relevé avec dédain et partie.

Sekhmet enfourcha sa moto et, d'un mouvement sec des hanches, fit rentrer le pied qui la maintenait debout. Elle rabattu sa visière, tourna la clef et fit rugir le moteur.
Prenant appuis sur son talon, elle fit pivoter la machine sur elle même, en tournant les gaz à fond pour créer l'impulsion nécessaire. Puis, elle disparut dans un nuage de poussière... comme elle était apparut.

De plus, cela aurait été stupide de rester, vu qu'elle avait la chance de s'en sortir vivante.
Combien de personne pouvait se venter de ça?

~ ♣ ~

Quelques minutes plus tard, elle était arrivée dans sa tour de cristal, accueillit par un Nio qui l'attendait dossier à la main.
« - Madame.  Nos assurances nous ont contacté, elles voudraient la liste des biens endommagés suite a...   »

«- Nio? Dites moi.. » Fit-elle, en laissant volontairement sa question en suspend.

«- oui madame? »

«- Qui vous a autorisé à arrêtez de vous cravacher? »
Demanda-t-elle, sa voix montant dans les aigues, ce timbre typique qu'elle employer pour faire des reproches à Nio.
Elle se saisit des dossier et fourra son casque entre les mains de son secrétaire qui ouvrait et fermait compulsivement sa bouche alors qu'il essayait de trouver ses mots.
« Oh, et dites à Mordred que je le convoque... »

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Juil - 22:39



~ * ~

Shanyle, profitant de l'inattention de Thanatos venait de filer et un bruit retentit dans la rue, non loin du dieu de la mort. C'était un applaudissement. Qui égrenait lentement ses notes de joies pour mieux les savourer.

Clap. Clap. Clap.


Une voix, calme et mélodieuse, s'éleva dans la rue du même endroit que l'applaudissement :

« Demi Divinité 1-Dieu 0 »

Un homme sortit alors de l'ombre où il se trouvait. Il était grand, affleurant le mètre 90 et avait des cheveux d'un noir de nuit sans lune. Ses traits étaient fins, agréables et ouverts. Son beau regard doré confortait cette impression. Hypnos était là depuis qu'il avait sentit le cosmos de son frère s'attaquer à Shanyle. Le dieu des songes reprit la parole :

« Et bien Thanatos. Tu as perdu la main dirait-on, je crois que ta proie vient de se faire la malle et que tu viens de te prendre un vent, comme diraient les humains. Pense à mettre une écharpe, tu risquerais de prendre froid.
Toi qui es si désireux de préserver ta réputation, cela ferais mauvais genre. »


Bien qu'il tentait de le cacher soigneusement, Hypnos se sentait satisfait et un indice ne trompait pas : le petit sourire qu'il affichait aux coins des lèvres. Quelqu'un le connaissant moins n'aurait peut être rien vu, mais il faisait face, ici, à son frère jumeau.

« Enfin, vois le bon côté des choses, car en l'épargnant ainsi, tu viens d'éviter avec brio une situation particulièrement épineuse.
Mon chère Thanatos, tu as dû noter qu'elle avait quelque chose de spéciale et je viens de te révéler que c'était une demi déesse. Il s'agit de la fille de Gaïa. La déesse mère. La grande sœur de notre mère et bien aimée tante. De ce fait, notre cousine.

Mais allons. J'en oublie les bonne manière et comme toi de saluer mon interlocuteur. »


Hypnos s'approcha de son frère Thanatos et lui donna une franche accolade :

« Bien le bonjour mon frère. Comment vas-tu ? »

~ * ~

De toute les choses qu'avaient pu voir Hypnos, en rêve ou dans la réalité, les sentiments étaient les plus étranges : il était en cet instant, heureux de retrouver son frère, mais contrarié, car Shanyle venait de partir. Satisfait toutefois car celle qui prenait une place grandissante dans son cœur, au point qu'une chaleur l'envahisse quand il pensait à elle, était sauve. Loin de ce frère aimé mais sans pitié.

~ * ~


[FB] 11 Septembre...