InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
22.07.13 5:32
[Entraînement, infos sur Disney : ici]

La France. Un pays que je n'ai encore jamais visité, de près ou de loin. Pourtant, j'en ai entendu des choses dessus. Un pays gouverné par des ostensiblement aveugles et pas capables de gérer comme il le faudrait leurs intérêts. M'enfin, ce ne sont que des ouïs dires ... Pour mon premier voyage, j'ai décidé d'aller voir le lieu le plus emblématique qui puisse exister : Disney Land Ressort Paris. Quoi ? Mais pourquoi j'irais voir la Tour Eiffel ? Oui, ils ont construit un espèce de machin bien moche en métal qui pointe vers le ciel et gâche ce dernier, et ils en sont fiers ... Franchement, je préfère de loin Disney. Ça au moins, c'est éducatif, ça fait rêver, et les mômes nous laisse tranquilles. N'ayant pas envie de faire la queue, n'ayant pas d'argent pour payer, j'utilise un petit coup de boost afin de forcer l'entrée en me déplaçant si rapidement que personne ne me remarque. Une fois dedans je m'amuse. Je décide de commencer par FantasyLand et le traditionnel Alice Curious Labyrinth.

Je n'aime pas les labyrinthes, mais au moins ça m'apprends plein de choses utiles. Je suis quelqu'un qui adore la fantaisie, alors il est normal que je veux qu'elle fasse partie de ma vie. Je suis un groupe d'asiatiques. Des chinois je crois. Qu'est-ce qu'ils prennent comme photos ...  Tout et n'importe quoi, en partant du sol au ciel. Je les double parce que je n'ai pas que ça à faire quand même. Je n'arrive pas à sortir du labyrinthe ... Je fonce dans un mur, ouvre une dimension pour ressortir plus loin, en dehors de cette saloperie !!! Des gens m'applaudissent, pensant que je fais parti du spectacle. Ce qui me donne une idée du tonnerre. Et si je créais moi même mon propre Disney Land ? Mais en version meilleure, plus dangereuse, plus attractive et addictive ... ? Pourquoi pas. Après tout, je suis capable de créer et détruire des mondes d'un claquement de doigts. Direction l'attraction suivante, Big Thunder Mountain, dans la partie FrontierLand. Le temps d'attente est vachement long, je décide donc de prendre un ticket, faire le tour, prendre d'autres tickets. Ça m'évites d'attendre un max de temps. mais les autres attractions se révèlent un peu décevantes au final ... Voilà pourquoi je décide de partir ailleurs. J'ai eut une idée de génie, alors je vais l'exploiter.

J'apparais dans un coin presque perdu de la France. Genre la Beauce. Vous savez, là où il n'y a rien, rien du tout à part des champs, des champs, encore des champs, et peut-être même encore d'autres camps à plusieurs hectares à la ronde. J'attends que la nuit tombe. Une fois le soleil entièrement disparut de l'horizon et les nuages cachant la lune, je me mets à l’œuvre. Mon cosmos recouvre la zone très rapidement, il s'étend et semble remplir l'espace. Tout dans un rayon d'un kilomètre est sous mon contrôle. Petit à petit, a fil du temps qui passe, des pierres apparaissent. Puis des formes étranges et singulières. Certaines se mettent même à bouger d'elles même. Après plusieurs heures d'efforts intense, je suis fatigué, épuisé. Mais ma création vit. Là où il y a quelques heures rien n'existait, on peut désormais trouver un immense parc d'attraction. Une filiale de Disney Land. Une partie qui n'a décidé d'exploiter que l'Univers de Jack Squelington, le célèbre squelette de Disney, faisant parti d'Halloween Town. Incarnant aussi bien la frayeur et la terreur que la joie et l'espoir, ce monde est vraiment spécial. Il est capable de se mouvoir, de défier les lois de la physique et de la chimie, il n'est soumis qu'à mon autorité. Maintenant qu'il est créé, je vais devoir attirer du monde. Et pour ça, une bonne vieille campagne publicitaire. Car si Disney s'intéressent aux petits, moi je préfère les grands, ceux qui ont de l'argent à dépenser.


Dernière édition par Clotho le 07.10.13 5:04, édité 3 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
16.08.13 5:17
Une fois mon sommeil terminé, je suis réveillé par les premiers rayons du soleil. A présent, c'est parti pour la campagne publicitaire. Bah oui, si personne ne vient dans mon attraction, comment suis-je censé gagner des sous ? Tout ceci n'est, évidemment, pas légal, je m'attends donc à recevoir une visite de la police ou quelque chose dans ce genre là. Mais pour l'instant, je donne la priorité aux clients que je dois dénicher. Mon cosmos passe en mode invisible. C'est à dire que seuls les éveillés peuvent le voir, pour les personnes normales, elles ne voient rien d'autre que le parc d'attraction. J'utilise ma capacité matérialisation pour créer des affiches, des centaines et des centaines d'affiches. Ayant récupéré presque le tiers de mon potentiel, le reste étant bloqué dans ma construction, j'utilise mes déplacements à vitesse supérieur au son. En somme, je me déplace vers les 1 000km par seconde, et pique mes affiches sur les poteaux, les panneaux d'annonce, partout où je peux. Cette action me coûte la moitié de mon cosmos actuel, et me vide de la moitié de mes forces. Il m'en reste juste assez pour le voyage de retour. Mais au moins, j'ai placardé mes affiches partout dans la région Centre. Oui, je dis bien partout. J'ai même réussis à glisser une affiche dans presque chaque boite aux lettres. Quand les gens vont aller chercher leur courrier, il vont donc trouver ce prospectus, qui va les intriguer. En effet, pour ceux étant situés près de mon cosmos, donc dans une zone de deux kilomètres maximum de rayon, l'affiche est dotée de mon cosmos, ce qui lui permet d'être interactive.

Enfin, quand je dis interactive, je me comprends. Si on lui pose une question, elle ne va pas répondre. Par contre, ce qui est inscrit dessus va changer. Si on lui demande 'où se trouve le parc', elle va effacer son recto pour dessiner un plan grandeur nature. Si on lui demande combien ça coûte, le prix va être afficher en euros, dollars américains/australiens, livres et roupies. Et chaque fois que quelqu'un va passer près de l'affiche, elle va émettre le cri de Jack. Oui, j'ai un coup de cœur pour se perso. Il est mignon, terrifiant, incroyable, plein de surprises et de talents différents, il est capable de passer du monde d'Halloween à celui de noël sans problème via la porte dans les bois. Oui, vous l'aurez compris, je kiff ce personnage un maximum. Comment puis-je exprimer ce que je ressens ? En accueillant mes premiers visiteurs. Mon cosmos m'avertit que des présence sont été détectées dans l'enceinte de ma création. En utilisant ma vitesse de chevalier d'or et mon cosmos, je me dépêche de revenir au point de départ. Je les trouve devant le guichet, je passe donc à l'intérieur. Il ne s'est pas écoulé plus d'une seconde entre temps.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
16.08.13 14:22
Bon sang de merde. Qu'est-ce que c'est dur de rester debout et de sourire alors que le première cosmos tombe dans la zone rouge ... Je suis presque sur le point de m'évanouir tellement j'ai bousillé de cosmos en peu de temps. Presque la totalité y est passée faut dire aussi ... Mais bon, la qualité est là quoi. J'ai créé un truc propre, immense, vivant, à moi. Je suis fier de ma création, même si elle draine mon cosmos comme une sangsue aspire le sang. J'encaisse l'argent et invite la mère et son fils à entrer dans le parc. Je les préviens que ce n'est pas un parc ordinaire, mais ils ne semblent pas m'écouter. A peine ont-il franchis le tourniquet qu'ils disparaissent derrière le voile de ténèbres qui masque la ville. D'un seul coup, ils n'entendent plus de bruit, plus rien, comme si leur ouïe leur avait été ôtée. Ils ont pénétré dans le monde que je maîtrise le mieux. Il sont devenus ... mes jouets, ils sont en mon pouvoir, je les contrôle entièrement. Ils avancent dans la rue principale. La porte se referme sur eux. Non pas derrière eux, non pas devant ou à côté, mais bel et bien sur leurs corps. Pourtant, ils ne se font ni écraser, ni aplatir, ni écrabouiller, réduire en bouillie, devenir de la charpie ... Ils restent tout à fait normaux. J'ai créé ce contrôle, il est normal que je puisse le contrôler à volonté, non ? Après cette petite peur, ils avancent.



Sauf que cette fois, ils font attention, et la mère tient son enfant par la main. Ils sont désormais sur la place publique, l'agora. La fontaine au milieu crache un liquide rouge, presque épais. Du sang. Le petit s'en approche pour mettre la main et vérifier, mais sa mère l'en empêche. Ils avancent vers la maison du professeur. Pas de chance, la porte reste fermée. Je n'ai pas encore développée cette partie, je la garde donc une fois que mes pouvoirs se seront développés. Ce qui, en soi, promet des surprises. Sortant de nulle part, apparaître un cheval. Sur le cheval, un épouvantail en feu. L'épouvantail plonge dans la fontaine. L'eau se met à bouillir, des cris de terreur se font entendre. La matrone serre encore plus fort la main de son fils. Pouf, nuage de fumée qui envahit tout l'endroit. Une silhouette surgit de la fontaine, en flamme. On ne distingue que des formes abstraites à cause de la fumée. Puis, plus rien. Une ombre sur la lune se forme, pousse un hurlement, puis disparaît. Des murmures se font entendre.


Il arrive. Quoi ? Qui parle ? Il arrive. Hein ? Provenant de partout, ces bruits, ces respirations, ces chuchotements, ces murmures prennent de plus en plus d'ampleur. Paf. Plus de lumière, le noir complet. Des mains fantomatiques, squelettiques touchent les deux êtres vivants. Ils sursautent, ils crient, ils hurlent, mais rien ne fait. Rien ne s'arrête, tout continue. Des bruits d'os résonne, comme si on avait fait tomber un squelette par terre et que tous ses os s'étaient dispersés. Une lumière apparaît, pointant le garçon. Une autre sur les os. L'humain s'avance, et commence le puzzle vivant. Lorsqu'il prend le vingtième os en main, celui-ci vibre. Oui oui, il vibre, comme un téléphone portable. L'enfant trouve ça marrant. Ça le devient un peu moins quand l'os lui saute des mains, et que tous les autres vibrent à l'unisson, comme s'ils chantaient. Un tremblement dans le sol. Les os se mettent à bouger tout seul, s'assemblant comme par magie. Après quelques secondes de cliquetis intense, plus un bruit. La silhouette que forment les os est facilement reconnaissable. Des murmures se font de nouveaux entendre.

C'est lui ! Il est de retour. Je le croyais mort. Mais regarde le, il est mort. Dans toute sa splendeur, l'ancien épouvantail, Jack Skellington a été reconstitué. Même ses vêtements sont apparut. Mais il ne bouge pas. Bien sur, c'est un squelette, il est mort. Pourtant, l'enfant le regarde dans ce qui lui servait autrefois d'yeux. Il s'approche, et le touche. Ouah ! Le cri que pousse le cadavre renverse l'enfant qui se met à crier et à appeler sa mère. Moi, je rigole dans mon coin. Bah quoi ?! Ils voulaient de la peur, de la terreur, ils sont servis là, non ?
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
07.10.13 5:22
Ils me font rire. Ils sont venu pour avoir peur, mais dès qu'on les terrorise, c'est terminé ... Pauvres mortels que vous êtes. Vous ne savez rien de la vie, laissez moi vous l'apprendre. Avec mes petites mains de manipulateur, je joue avec leurs nerfs, via les fils maîtrisant la ville. Jack se rapproche d'eux, puisque entre temps, le gamin est parti se réfugier dans les jupes de sa mère. Jack parle avec sa voix la plus terrifiante. Avant même qu'il ne parle, les murs commencent à trembler, le sol est secoué par chacun de ses pas, comme s'il ne pouvait supporter une telle pression. Faim ! C'est le seul mot qu'il prononce, mais il est tellement puissant qu'il résonne à travers toute la vlle, comme s'il avait été hurlé. Les deux mortels courent. Je ne sais pas trop ce qui se passe à ce moment là, mais j'ai surement trop forcé sur la terreur, car la mère lâche la main de son enfant. Enfin, elle essaie plutôt. Elle finit par courir, traînant l'enfant qui pleure, crie, hurle. Puis elle lui tape la main, s'arrête deux seconde, lui donne un grand coup de poing dans le visage. Le môme s'écroule sur le sol, pendant que la mère se met à courir comme un dératée vers la sortie. Le mioche hurle encore plus fort, mais elle ne s'arrête. Elle crie elle aussi. Quelques mèches de ses cheveux sont devenues blanches. Elle vient d'avoir la peur de sa vie je crois …

N'empêche, l'instinct humain est bien différent de l'instinct de conservation. La preuve. L'humain lui aurait fait garder son fils, et ils se seraient fait manger tous les deux. La conervsation, par contre, lui a fait lâcher son fils, le sacrifier pour qu'elle puisse survivre. Elle se retrouve prise aux piège par la porte. Elle frappe dessus sans relâche dans l'espoir qu'elle s'ouvre. Mais sans mon accord, c'est peine perdue. Son gamin court vers elle, pendant que Jack, avec son plus machavélique sourire réduit la distance qui le sépare de ses proies. Quant à moi, je suis presque mort. Oui, presque mort de rire devant la scène. Je suis écroulé sur le sol, pleurant comme un bébé, avec en prime une légère crise de nerfs qui lâchent. Je rigole tut seul pendant quoi … Vingt bonnes minutes. Je suis incapable de m'arrêter, l'air commence à me manquer, alors je me calme. Mais dès que je respire calmement, je revois le visage de la mère, et c'est reparti de plus belle.

Je replonge sous le guichet pour rire, mécroulant comme une pauvre merde. Mais ô mon dieu, qu'est-ce que ça fait du bien quand même de rire ainsi. Ca ne m'étais pas arrivé depuis … des années. Je finis par retrouver mon sang froid et mon calme. J'essuie mes yeux, remonte sur mon siège, et reprend mon rôle. Je préfère ne même pas regarder les photos que la caméra de surveillance a prise, car sinon ça va repartir. L'enfant est enfin parvenu à la hauteur de sa mère. Jack n'est qu'à quelques mètres d'eux. Les mortels frappent pour essayer de sortir. D'un seul coups, ils sentent une main sur leur épaule. Ils se retournent, et voient Jack, dents en avant, à quelques centimètres de leur visage. L'haleine putride de la mort envahit leur narines.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
07.10.13 5:37
Excusez-moi, vous n'auriez pas un sandwich s'il vous plait ? Paniqué, la mère ne semble pas entendre, et se remet à taper de plus belle. Jack regarde le fils qui lui, semble comprendre. Comme quoi les gamins sont plus intelligents que leurs géniteurs parfois. Je décide quand même de les libérer. Pour cela, je dois détruire mon monde. Bien sur, je pourrais seulement en défaire une partie, où ouvrir les grilles, mais ça me demande tellement de puissance de le garder que je ne peux presque rien faire d'autre. Oui, cette histore remonte à quatre ans, donc bon. Je n'avais pas la puissance que j'ai aujourd'hui. Tout commence à disparaître, transformé en fumée, puis en poussière. La mère et le fils se retrouvent donc en plein milieu d'un champ, sans rien autour. Elle me regarde reprend un peu de couleur, puis avance. Là, ça sent mauvais pour moi. Armure ou pas, chevalier d'or ou pas, ça va faire mal. Et effectivement, lorsque sa main rencontre ma joue, ça fait mal. Pour elle bien sur, moi je ne sens rien. Elle se met à hurler des choses comme 'vous n'avez pas honte ?! Vous devriez avoir honte ! Une telle frayeur à cet âge'. Attends, elle parle d'elle ou de son fils ?

Je vous avais prévenu que c'était dangereux, madame. Je vous ai dit que ce n'était pas un parc ordinaire.
Mon fils est terorrisé ! Je regarde le gamin qui sourit maintenant.
Oui, c'est sur, ça se voit. On lit bien la terreur dans ses yeux, là ...
Ne me parlez pas comme ça !
Vous êtes ici chez moi, dans ma demeure, je vous parle comme je veux. Aux nouvelles, c'est pas moi qui ai frappé mon fils, qui l'ai abandonné comme une pauvre merde sur le bord de l'autoroute lors du retour de vacances. Ce n'est pas non plus moi qui l'ai laissé, l'ai offert en sacrifice. Alors avant de venir me faire chier, vous n'avez eut que ce que vous méritez. Ce parc fait ressortir vos terreurs les plus enfouies, vos angoisses et les exploite au maximum. Vous avez peur d'être mère, faîtes face à la réalité bon sang !

Je regarde le gamin dans les yeux. Il n'a pas l'air trop choqué. Pourquoi ? Parce que pour sa santé mentale, j'ai effacé le passage où sa mère le frappe, l'abandonne et le livre aux monstres. Oui, car s'il découvre à son âge que sa mère ne l'aime pas et préfèrerai être dans un bar en train de faire du rodéo à moitié torchée, en train de se faire reluqué par la moitié des gars en chaleur, je pense qu'il en sera traumatisé. Donc, pour son bien, j'ai changé le passé dans sa tête. Sa mère ne l'a jamais lâché, elle l'a même porté pour aller plus vite. C'est une héroïne. Mais à sa place, je ferais attention quand même, question de survie. Ils disparaissent de ma vue, et moi je disparaît tout court. J'ai vu ce que je voulais voir. Oui, je suis capable de créer ce monde, mais ça me demande énormément de cosmos. Et je dois y aller moins fort sur la terreur, accentuer la peur simplement. Ok, ça roule.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Disney Land devient Jack's Town [FB 2012, entraînement]

 Sujets similaires

-
» Malory Boursiquot devient Miss Québec 2012
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Paris-