InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
23.07.13 8:16
Los Angeles, juillet 2016, Hollywood, Studios Camilla.

Une stupide série comme ils en font tant de nos jours. Vous savez, une de ses foutue série à l'américaine où le bien triomphe du mal, ou l'amour permet des miracles, C'est dans une de ses série en tournage que j'ai décidé d'apparaître. Depuis que la terre est au courant pour nous autres, éveillés, je n'ai cessé de surveiller les endroits stratégiques. Pourquoi ? Parce qu'un jour j'allais en avoir besoin, voilà pourquoi. Aujourd'hui, j'ai le choix. Je peux soit agir en tant qu'individualiste, soit en tant que groupe, en tant qu'acteur ou spectateur, en tant que fléau ou sauveur ... Mais tous ces choix ont déjà été fait. Je ne suis ici que pour une seule chose, une seule et unique raison. Je vais montrer au monde le vrai visage de l'Humanité, et tant pis si ça ne plaît pas. J'apparais donc en plein milieu du plateau de tournage. Les personnes présentes sursautent et hurlent de peur en voyant ce spectacle. L'homme assis dans la chaise marquée 'producteur' tremble lorsque je m'approche de lui. J'avance d'un pas lent, plongeant mes yeux émeraude dans les siens, ce qui augmente la tension. Une fois arrivé près de lui, ma bouche s'ouvre, et les mots sortent.

Bonjour. Désolé d'arriver de la sorte et de vous interrompre, mais je dois vous parler. Ça vous dirait d'avoir un scoop rien qu'à vous ? Si ça ne vous tente pas, je peux très bien aller voir vos concurrents …

Il est surpris. Il bégaie quelques mots et m'emmène dans sa caravane qui lui sert de bureau. Elle est assez grande, dans les vingt mètres carrés peut-être. On s'installe. Mes premiers mots m'ont permis d'installer un rapport de force clair et net. J'ai les cartes, il n'a rien. Le fait que je sois poli l'a aussi mis sur la piste que je ne suis pas forcément un tueur. Ou plus en tout cas.

Je vous écoute.
Mon nom est Clotho. Comme vous vous en doutez, je suis un éveillé au cosmos. Ce qui signifie que je peux aisément faire des choses qui dépassent l'entendement pour un être humain tel que vous. Mais rassurez-vous, je ne vous veut pas de mal. Aussi longtemps que vous m'aiderez dans ms projets, nous seront alliés, et vous bénéficierez de plusieurs avantages tels la richesse, la renommée, l'exclusivité avec ma personne, et si vous êtes intelligent, nous pourrons même nous entre aider.
Que voulez-vous ?
Je lui explique les raisons de ma venue. J'ai préféré venir voir un producteur de série plutôt que les personnes qui font le journal pour une raison simple et précise. Ils vont retracer ma vie avec exactitude, depuis mon enfance. Quel est le but : montrer le véritable visage des saints. Eux qui se prétendent pour la justice et la paix, ils forment des machines de combat et essaient d’étouffer leur personnalité via un lavage de cerveau.

Le producteur m'écoute attentivement. Puis je lui donne le script que j'ai rédigé. Trois cent pages, rien que ça. De quoi l'occuper un bon moment. Je lui donne quelques heures pour tout lire et me donner son avis. Pendant ce temps, je sors du studio et pars faire un peu de shopping. Voyant que je n'ai pas de badge, la sécurité vient vers moi. Tandis qu'ils sont a un mètre de moi, je dépasse leur vitesse aisément et me retrouve à dix mètres derrière eux. Un peu comme si je m'étais téléporté, sauf que j'ai simplement augmenter ma cadence. Ils se retournent et me voient. Ils sortent leurs armes, m'ordonne de me coucher sur le sol. Je continue à avancer. Ils tirent. Les balles traversent ma tête, mon cœur et mes poumons. Pourtant, je continue à avancer comme si de rien n'était. Ce n'est que deux heures plus tard, à mon passage, qu'ils reprendront conscience après que je les ai plongé dans un autre monde. En fait, j'ai simplement utilisé la puissance des créateurs pour les envoyer dans un monde alternatif, du coup, ils ont imaginé me tirer dessus. Puis ils sont tombés de fatigue. Ils ont peut-être aussi croisés quelques créatures bizarres, mais rien de bien méchant. A part le dévoreur de mondes.

Je sors du studios sans encombre, les gardes étant au sol, en train de dormir. Je fais un peu de shopping. Ayant besoin d'être joignable, je décide de prendre un téléphone portable. Et là, la femme me pose des questions à la con. Quel modèle, quel forfait, combien de temps, bloqué ou débloqué, national ou international … ? J'en pointe un du doigt, précise international Sauf que bah … Pour acheter, il faut de l'argent. Et je n'ai pas de dollars sur moi. Comme je dois payer chaque moi, la solution d'ouvrir un compte bancaire et de faire des virements informatique s'impose. Utilisant une vitesse supérieure à celle du son, je me déplace jusque dehors et fait rapidement les poches des personnes présentent. Je suis gentil, je ne prends qu'une partie de leur liquide. Je fais ça pour les soulager. Bah oui, c'est lourd à porter les billets, tout le monde le sait. Après avoir fait le tour du quartier, je reviens dans la boutique et reprend la même position. Je sors une petite liasse, environ $2 000.00, et donne quelques billets à la jeune femme. Je me rend ensuite dans une banque pour ouvrir un compte. Le temps passe, le temps passe, le temps passe … Et ce n'est toujours pas mon tour. Je prends sur moi autant que possible. Et enfin, après une heure et demie d'attente, alors qu'il n'y avait que deux personnes devant moi, je suis enfin au guichet. Je lui fait ouvrir un compte à mon nom. Hop, je suis entré dans le système désormais. A moi le Japon. En une petite heure, c'est terminé. Je retourne donc au studio. Le producteur m'attendait. Il a mis sa série actuelle en pause. Les acteurs sont furax, ne sachant pas pourquoi.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
01.08.13 6:54
Quelle est votre décision ?
Je marche. Mais il faut que je trouve une équipe qui soit d'accord …
Vous n'avez pas déjà une équipe ?
C'est à dire que … vous leur faîtes peur …
Ok, je vois. On en reviens à la question éveillés VS non éveillés. Je peux me déplacer à la vitesse de la lumière. Aussi n'aurais besoin que d'une seconde pour tous vous éliminer. Ne pensez-vous pas que si je vous voulais du mal cela serait déjà fait ? J'ai besoin de vous comme vous avez besoin de moi. Ceci est un contrat que nous allons faire. Un contrat est sacré et ne peut en aucun cas être brisé. Vous n'avez qu'à inclure une mention pour rester en vie. Qu'en dîtes-vous ?

Toujours pas convaincu … Vous savez que je pourrais vous forcer à faire tout ça grâce à mes pouvoirs, et ce sans que vous ne vous en rendiez compte. Au lieu de ça, je suis venu calmement pour discuter avec vous. N'est-ce pas là le signe que je ne vous ceux pas de mal ?

Malgré mes mots, il semble toujours aussi sceptique. Il accepte car il sent que ça va lui rapporter gros, c'est tout. C'est pas demain que je m'en ferai un ami. Ça sera juste un partenaire visiblement … Il part annoncer à son équipe le changement. Un grondement se fait entendre. Suivit rapidement par un grondement encore plus grand. Le toit s'arrache. Un monstre immense, près de trente mètres de haut, ressemblant à un humain apparaît. Il tend la main vers les humains tout en bavant et en disant 'faim … manger ...'. Je ne sais pas qui c'est, mais je pense qu'il veut manger. Je tends ma main et envoie un petit rayon de cosmos qui lui traverse le bras. Il hurle, serre le poing et l'envoie contre moi. Je fais de même. Sauf qu'avec mon cosmos, la différence de force est trop importante. Les os de son bras droit sont réduits en miette. Mon cosmos l'enveloppe intégralement et le happe, le faisant disparaître dans une autre dimension. Mon cosmos remet également le toit comme si rien ne s'était passé.

Tout le monde est en état de choc. Certains, ayant reprit leurs esprits me félicite. Cool. On va pouvoir passer à l'étape suivante. Mais ce qu'il ne savent pas, c'est que rien de tout ça n'a été réel. J'ai utilisé mon pouvoir d'illusion pour les plonger dans ce monde qui n'existe pas. Ils ont simplement rêvé éveillé, ressenti les choses, mais rien n'était réel. Ils pensent tout de même que je suis un héros, et acceptent de travailler avec/pour moi. Toujours aussi doué pour manipuler les simples mortels mon pt'i Clotho … Comme ils ont le script, ils n'ont plus besoin de moi. On met le contrat par écrit avec le producteur, et une fois l'accord trouvé, on le signe devant les avocats, les photographes … Je n'ai exigé que deux choses : personne ne change le script sans mon accord, et le nom de la série qui sera intitulée : la Cruche et ses cruchons. Je donne mon numéro de portable au producteur et directeur, puis je disparais sans laisser de trace.

==> Discussion chez les glaçons

Les pieds dans le plat