:: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres LieuxAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juil - 19:15
Sous un soleil de plomb, à une centaine de kilomètres du Caire, perdu au milieu du Sahara, des archéologues ont découverts des vestiges d'un ancien temple. Ce temple contiendrait une relique divine des temps anciens. Fiers de leurs trouvaille, ces derniers firent part de leur découverte aux médias. Aussitôt, les journaux télévisés, les radios et les quotidiens diffusèrent l'information dans le monde entier.

Mais si les éveillés entendirent cett nouvelle, ils ne furent pas les seuls. En effet, une faction anti éveillés prit en otage les chercheurs, avant de partir à la recherche de cette relique...

Vous arrivez peu de temps après la prise d'otage. Vous avez le choix: sauver les otages ou tenter d'intercepter les anti éveillés qui ont déjà pénétrés le temple. Le choix vous appartient.


Description des lieux:


Le temple semble provenir de l'Egypte antique. Une allée de sphinx garde l'entrée, à l'ombre de quelques palmiers. Non loin, une petite oasis noyée dans des dunes de sable semble être une illusion, tant l'endroit est aride.
Et pourtant, la nuit tombe.

Les sphinx gardant l'entrée du temple font environ trois mètre de haut. Les otages sont pris en joue près de ces sphinx. Le temple, lui, semble faire plus de douze mètre de haut. Bien qu'à l'extérieur, les murs semblent nus, à l’intérieure, ils sont gravés.

________________________________________________________________
RAPPEL DU RÈGLEMENT:

/!\ Une seule personne par faction peut participer à cette quête. Nous privilégions ici les personnages les moins statés des factions (en gros, on veut pas voir débouler les champions des factions, mais plutôt donner aux nouveaux venus une chance de se faire les dent, et de s'amuser avec autant d'équité que possible).
=>Est éligible tout chevalier ayant moins de 10 points de caractéristiques supplémentaire ou 50 APs de gains.
En gros, un gold qui n'a pas fait d'entrainement et qui a gagné moins de 50 APs est éligible^^

/!\ La quête se passe pendant la GS Wink

/!\ Limite de temps imposée (de 3 jours, possibilité de décalage en cas de problème (c'est a dire que le joueur A pourra poster après le joueur D par exemple, si il a prévenu de son absence et s'est arrangé avec le joueur suivant.). Si manquement, le perso sera considéré comme ayant échoué.
________________________________________________________________
PREMIÈRE ÉTAPE:

♠ Il n'y a pas d'ordre prédéfini pour poster la première fois. Cependant, après votre premier post, vous serez tenus de maintenir le même ordre pour poster, sauf cas indiqué ci dessus.

♣ Si vous souhaitez libérer les otages, c'est possible. En ce cas, vous passerez de l'étape 1 à l'étape 3 (qui sera révélée au dernier moment). A moins que vous souhaitiez tous les libérer, auquel cas, il y aura 3 étapes.

♦ Si vous Préférez intercepter les anti éveillés, vous pouvez sauter l'étape 1, puis, une fois la seconde épreuve terminée, vous passerez à la troisième épreuve.

♥ Pour les deux première étapes, l'épreuve sera la même. Vous devrez, en effet, décrire la façon dont vous apprenez l'existence du temple, vos motivation et votre voyage dans un premier post (mini: 15 lignes). Puis, dans un second post (c'est à dire au tour suivant), vous devrez libérer les otages si vous le souhaitez (mini: 15 lignes), ou sinon, pénétrer dans le temple discrètement (mini: 10 lignes). Puis, le post suivant, vous devrez neutraliser les anti éveillés présents dans le temple (mini: 15 lignes), ou pénétrer dans le temple (mini: 10 lignes). Il va de soi que vous êtes obligés de soit délivrer les otages, soit éliminer les anti éveillés qui se sont glissés dans le temple.

► Si un rp est illogique, trop grosbillou, trop léger ou autre, il peut avoir votre échec pour conséquence.

Sur ce, bon courage et bon jeu à tous Wink
Zan

Date d'inscription : 08/07/2013
Nombre de messages : 113
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juil - 19:42
Les dunes de sables s'étendaient à perte de vue alors qu'un cavaliers chevauchait dans le crépuscule. L’Égypte était un domaine sur lequel la déesse de la discorde avait son influence, il semblait logique que ses agents soient informés de toutes les fouilles et découvertes pouvant être faites dans ce pays au passé si riche. Si des archéologues faisaient une découverte significative, c'était à elle que cela devait profité, c'était dans l'ordre des choses. Si la moindre menace pesait sur ses intérêts, elle se devait de prendre des mesures, ce cavalier était l'un des atouts qu’Éris gardait dans sa manche pour ce genre de moments. Raoh arrivait en vue du temple où les chercheurs devaient être retenus, chevauchant un cheval d'un taille gargantuesque étant donner la taille de son cavalier. L’étalon noir n'émit pas le moindre hennissement lorsque le Ken'Oh tira sur la bride pour l’arrêter, puis sauta de selle. Peu importe le nombre de rats que pouvait contenir cette ruine, il devait faire en sorte que pas un n'en sorte vivant, il en allait de la crédibilité de la déesse.

Son destrier l'attendrait à bonne distance, le cavalier à l'imposante carrure allait poursuivre le chemin à pied jusqu'à l’allée de sphinx. Cette prise d'otage était une véritable insulte, une bande d’insectes insignifiants qui devenait arrogants. Raoh allait leur montrer le véritable sens des mots « violence » et « brutalité », ainsi ils comprendraient avant de mourir leur véritable place dans l'ordre naturel des choses. Ils n'avaient aucune clémence à attendre, ils pouvaient le supplier ou se mettre à genoux, l’offense avait été faite, et Raoh nettoierait l'honneur dans leur sang. Il n'était ni là pour faire de la diplomatie ni de la négociation, il était ici un devoir de bourreau.

Sur son chemin, le Ken'Oh vit deux sentinelles surveillées avec des jumelles dans la direction opposée. En une fraction de seconde il fut sur eux, sa cape blanche volant derrière lui alors qu'il attrapait de ses mains puissantes les têtes de ses infortunées victimes. Ils n’eurent pas le temps de ce défendre ou de donner l'alerte, leurs crânes craquèrent comme des noisettes, broyé par un être qui était bien au dessus de tout se qu'ils pouvaient attendre. Car il était un cavalier de l'apocalypse, un être vieux de millénaires, il était la domination et le pouvoir. Il était la Conquête et rien ne se mettrait en travers de sa route. Il devait agir au plus vite, la médiatisation de l'affaire avait prit une ampleur plus grande que ce qu’Éris avait penser au premier abord. Il ne serait pas surprit de voir des émissaires venant d'autres factions et c'était préparer à devoir recourir à la force si jamais ils devaient contester la propriété de cette découverte.

Mais pour le moment il se contenta de ce diriger vers l'allée principale, en tant que Ken'Oh il ne connaissait pas la peur et refusait d'avoir à recourir à la fourberie. Si qui que ce soit s'opposait à lui, il le balaierait de ses poings. Sa cuirasse noir luit une dernière fois à la faveur des derniers rayon du soleil couchant avant que la nuit ne recouvre la Terre de son voil d'obscurité. L'aube serait sanglante.
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juil - 21:46
Juillet 2016, quelque part dans le désert du Sahara

Une semaine s'était écoulé depuis ma dernière mission. Je commençais à comprendre le rôle qu'avait les chevaliers et l'importance de leur existence. J'étais heureux d'avoir eu la chance d'avoir deux maîtres et d'avoir hérité de leur volonté. Suite à des évènements intrigants et une découverte qui pouvait s'avérer capitale, j'avais reçu une lettre du pope me sommant de me rendre au Caire, en Égypte et d'enquêter sur la découverte faite par les archéologues. L'éventualité qu'ils aient découverts un artefact potentiellement dangereux n'était pas à exclure et d'après les recommandations données, je risquais de ne pas être le seul éveillé envoyé, les autres Dieux auraient envoyé un représentant pour s'assurer aussi de la situation et peut être subtiliser l'artefact.

Une fois arrivé au Caire, je vis sur un écran que la nouvelle avait été médiatisée, ce qui impliquait que les non éveillés étaient au courant ainsi que les milices anti-éveillés. Pour l'occasion, je m'étais muni d'une cape qui masquait mon corps et mon visage et c'est à dos de dromadaire que j'étais parti dans le désert à la recherche du temple. Traverser le Sahara en pleine canicule à la recherche d'un temple dans localisation était peu détaillée, voilà une mission qui se présageait exténuante mais aussi très intéressante. C'est au beau milieu de l'après midi que je finis par arriver au temple. J'avais laissé mon dromadaire et comptais pour la suite poursuivre mon périple à pied. J'aperçus rapidement une allée parsemée de statues de sphinx impressionnantes puis au centre, les archéologues pris en otages par une milice anti-éveillés. Je devais partir à la recherche de l'artefact mais je ne pouvais pas laisser les archéologues sous le joug de ces terroristes. J'allais donc commencer par les libérer de ces hommes armés car c'était pour sauver des vies que j'étais devenu chevalier et qu'il était de mon devoir de chevalier d'Athéna de les sauver.

Si je pouvais éviter le combat pour mon enquête, je comptais bien le faire mais si les autres chevaliers allaient chercher la bagarre ou tenteraient d'utiliser l'artefact, alors mes options deviendraient plus limitées. Je décidais d'intervenir discrètement et d'éviter le carnage mais il était très probable que je ne sois pas le seul éveillé à vouloir intervenir. Et l'idée d'être plusieurs éveillés à la solde de divinités rivales ne m'inspirait pas vraiment. J'espérais que dans le tas, je pourrais faire la rencontre d'êtres raisonnables et logiques et éviter qu'une simple enquête sur un objet potentiellement dangereux ne vire pas en Armageddon mais je ne devais pas oublier que cela était encore très probable. Étrangement, je n'avais pas croisé de sentinelles en chemin ou de gardes de la milice. Avais-je été devancé ? Je ressentais un cosmos agressif dans les environs et tentais de me faire discret jusqu'à la tombée de la nuit.

Une fois la nuit tombée, je comptais sauver les scientifiques et arrêter la milice pour qu'elle puisse être jugée devant les autorités compétentes et subir le châtiment qui lui serait choisi après son jugement. Mais, à mon avis, je rêvais en pensant que j'allais pouvoir agir comme il me semblait en présence d'autres éveillés. Je m'étais donc placé à un endroit où je pouvais surveiller le temple sans éveiller l'attention d'autres personnes et sans me retrouver dans les pattes d'un autre chevalier. J'espérais juste ne pas arriver trop tard pour empêcher les anti éveillés d'activer un artefact dangereux ou je ne sais quoi d'autre. Les heures passèrent lentement jusqu'à ce que la nuit ne tombe.
avatar
Sylvanas

Date d'inscription : 14/12/2011
Nombre de messages : 191
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Juil - 11:26
Le Désert du Sahara, cette mer de sable qui s'entend sur des centaines et des centaines de kilomètres, ces mers de dune ou si vous vous y perdiez, vous mourrez à petits feux brulez pas le soleil et complètement déshydraté. Le seul illogisme dans cet endroit c'est nom "Sahara" ce qui signifie "Désert" donc c'est dans un désert désert que je vais me rendre, c'est comme si un Océan se nommait Océan. Il y a que les non éveillé pour faire ce genre d'absurdité.

Étant donné que moi et ma sœur sommes des espionnes et des exécutrices agissant dans l'ombre du Sombre Monarque Hadès, l'Empereur des Ténèbres. Dès que nous fument au courant de ce qui se passait en Égypte à savoir que : Des archéologues mirent au jour les ruines d'un ancien temple plus que probablement dédié à une divinité égyptienne. Ne temple n'est en rien intéressant, mais c'est plutôt ce que celui-ci recelé qui l'est. Ces archéologues imprudents où trouvé cela très inspiré de crié haut et fort qu'il s'y trouvait une relique divine.

Cela sent et même semble empeste la mort, et ce qui sent la mort appartient au Seigneur Hadès. Il serait très mal venu qu'aux d'autre émissaire de tierce divinité ou que de non éveillé pose leurs sales pattes sur cette relique.

La bêtise humaine ne cessera jamais de nous surprendre, depuis l'existence des éveillés et la création de milices anti-éveillé. Cela relève du suicide et de la folie d'aller éventée sur toutes les ondes pareilles trouvaille, mais quelque part tant mieux pour moi. Je sors du Château d'Hadès et je prends la forme d'un corbeau afin de me rendre sur les lieux à vol d'oiseau et surtout parfaitement incognito.

Quand j'arrive à destination, le soleil se couche déjà à l'horizon teintant le ciel de diverse nuance d'orange et de violet qui se marient afin de former un magnifique tableau céleste avant que le ciel ne se voile de Ténèbres. Dans mon champ de vision se dessine deux imposants Sphinx, face à face tel des sentinelles gardant l'entrée du vestige, je suis donc arrivé à destination.

J'atterri au sol à l'abri des regards et reprend mon apparence normale, j'ai dit normal pas humaine, puisque je ne suis plus un être vivant au sens propre du terme puisque je suis devenu une Banshee.


"Apparemment il y a déjà d'autre éveillé sur place"

"Ces personnes aux crânes fracassés au sol en sont la preuve"

"On va pouvoir s'amuser un peu alors"


En me dirigeant dans les allers du temple je peux voir d'ailleurs qu'il y a des otages, mais ceux-ci ne m'intéresse pas, je suis venu ici uniquement pour l'artefact et tant qu'à faire, un peu de sport en me débarrassant des anti-éveillé. Eux ne méritent aucune clémence ! La nuit et les Ténèbres étant mon royaume, ils ne verront même pas la mort leur tranche, la gorge !!!
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Juil - 14:53

    J'avais appris la nouvelle de cette découverte scientifique grâce aux espions de la B.N.A. En tant qu'assistante personnelle de la direction, il rentrait dans mes obligations de me tenir au courant de l'actualité des humains, et de celles du Panthéon. La « revue de presse » que je constituais à l'attention du P.D.G , de la vice-présidente et du conseil servait ces propos : à moi de sélectionner les faits les plus importants et de les notifier à qui de droit.

    De temps à autre, comme cette fois, j'avais un retour sur investissement. La plupart du temps, le dossier disparaissait, et je pouvais laisser libre court à mon imagination quant à son devenir. En moi-même, je me plaisais à penser que le dernier à lire ces documents en faisait des avions en papier ou des figures d'origami. Qu'importe.
    Aujourd'hui donc, une note m'était parvenue : un article retourné, avec gribouillé dans une écriture digne du meilleur des médecins un très laconique « à approfondir ». Bien, approfondissons.

    Un billet d'avion plus tard, je débarquais à l'aéroport international du Caire. J'aurais pu nager jusqu'ici en Méditerranée, mais je n'avais pas envie de ma fatiguer pour rien, ou d'attirer l'attention sur moi. Cependant, pendant la demi-douzaine d'heure nécessaire au voyage, la presse humaine s'était emparée de cette information repérée en « avant-première » par nos spécialistes de la B.N.A. - facile, quand on croise les demandes pour tel et tel document spécifique, et les demandes de soutien financier pour telle et telle expédition, et encore plus quand Paradius Corp ne rechignait pas au sponsoring culturel.
    En conséquence de quoi, je mis le turbo. Déchargeant ma Box dans le siège d'une jeep de location, je partis à fond les manettes, le pied sur la pédale.

    C'était dans ces moments là que je perdais ma contenue habituelle. Chacun son petit plaisir coupable, et le mien était la vitesse. Je raffolai des jeux de courses et je devais toujours détenir le record Marinas du dernier Burnout sorti.
    Chemin faisant, je réfléchissais. Ma mission venait de changer. Au départ, je devais visiter ce temple et voir si c'était réellement un Temple (donc la maison d'un frère, cousin ou nièce de mon Seigneur Poséidon) ou s'il s'agissait d'une élucubration d'un esprit scientifique prenant ses rêves pour des réalités. En mon fort intérieur, j'optais pour cette seconde solution. Pourquoi un des Dieux s'incarnerait-il dans sa version Égyptienne, alors que la tendance était la Grèce ? Certes, il y avait bien Odin, mais c'était l'exception. Et puis, personne de censé parmi la famille de Zeus n'avait voulu devenir dieu ou déesse des glaces. Déméter avait hérité de ces bouts de toundra par défaut.
    Toutefois, j'avais désormais en face de moi un groupe d'anti-éveillés, qui non contents de me conchier ma mission, prenait en otage des humains lambda. Devais-je les sauver en priorité, comme mon cœur me le dictait ? Mais Poséidon n'avait pas à cœur de sauver tous les humains, à l'inverse d'Athéna. De plus, je ne pourrai revendiquer cet exploit libérateur pour le compte de l'Ebranleur de Mondes, puisque nous étions encore en mode « camouflage ». Dernièrement, ma mission première avait été de fouiller ce temple. Si je pouvais aider l'équipe d'archéologues, oui, je le ferai, mais ma priorité devait rester la relique.

    A ce niveau de réflexion, j'arrivai à la conclusion en même temps que j'atteignis le bout de ma route. Garant ma jeep à quelle distance, récupérant et revêtant mon Écaille – glissant les clés de la voiture dans une poche spéciale de ma combinaison avant – j'étais prête à faire de l'infiltration.

    Le plus silencieusement possible, je m'avançai vers le Temple, gardant un œil bien ouvert sur mes alentours, tentant de « sentir » la présence de possibles ennemis, en plus des anti-éveillés. J'espérais ne pas avoir à me battre, domaine dans lequel j'étais en difficulté. Bah, qui vivra verra... Heureusement que je n'étais pas une grosse stressée...
    En tous les cas, c'était joli, ce coucher de soleil.
avatar
NiobéSpectre de Deep
Spectre de Deep

Date d'inscription : 29/10/2006
Nombre de messages : 2616
Age : 30
Double Compte : Pas de DC !!!

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 23:43
[HRP : Petite précision sur le physique d'Ororyn, comme je n'ai pas encore d'avatar : il ressemble trait pour trait à Thor de Phecda, à ceci près qu'il n'est pas un géant, il a une taille normale : dans les 1m80]


La nuit était tombée aux abords de l'énigmatique temple. Une fraicheur illusoire s'était installée. Pour un esprit totalement éveillé aux charmes du temps, il était possible de sentir la tension monter, inexorablement. Car tout autour du camp improvisé par les ravisseurs, des rôdeurs particuliers s'étaient invités à la fête. Chacun son coin, chacun ses ambitions, le hasard avait parfois la malice d'arranger (ou de dés-arranger) les choses avec une pointe d'ironie du sort des plus étonnantes. Ainsi les puissances divines représentées étaient nombreuses, et parmi elles, Asgard avait envoyé l'un de ses fils.

Planqué derrière l'une des rares broussailles des environs, Ororyn observait les ravisseurs les plus proches de sa position : deux éclaireurs. Le groupe d'otages, une bonne dizaine d'hommes et de femmes maintenus à genoux et/ou parqués autour de leurs tentes "synthétiques", se trouvait à une bonne cinquantaine de mètres. Tout autour d'eux, les anti-éveillés formaient une solide milice armée, avec pas mal de ces fameuses armes automatiques qui pouvaient tirer des mitrailles de plomb : des armes modernes en somme. Le jeune Guerrier d'Asgard avait un profond dégoût pour cette technologie si peu fiable et si peu enviable. A vrai dire, c'était carrément la technologie dans son ensemble qui ne lui revenait pas. Mais comment un homme pouvait-il tirer une quelconque gloire dans le "maniement" d'une telle atrocité : zéro beauté, zéro risque, zéro honneur. En Asgard où il avait grandi, il n'était nulle question de ce genre de bassesse. Se renfrognant dans son mépris de jeune campagnard des terres gelées, Ororyn repensa à ce qui l'avait amené ici...

... "Tu verras Ororyn, une fois sur place, tu seras livré à toi-même. Nous ne sommes certainement pas les seuls à nous intéresser à ce que cache ce temple. Ce que tu as appris peut te sauver, ne néglige rien, aucun détail, aucun sourire, aucun poing levé dans ta direction, laisse les armes guider ton bras. C'est l'épreuve du feu".
L'épreuve du feu... le vieux Setzer ne croyait pas si bien dire. Sitôt débarqué non loin d'Alexandrie, le jeune Maître d'arme avait entamé un périple seul, à pied ou bien parfois pris à l'arrière d'une vieille camionnette ou d'un vieux camion déglingué, et c'était une véritable traversée de l'enfer qu'il avait effectuée jusqu'aux alentours du temple. Autant dire que son épaisse fourrure avait rapidement rejoint son sac en toile du Nord. Quant à son armure, sa très lourde protection, elle avait l'immense avantage de renfermer une partie des énergies d'Asgard, permettant à son porteur de "profiter" en permanence des effluves glacées de la patrie d'Odin : ce qu'un non-éveillé issu de la technologie appellerait une super-clim. Au fil de son périple, il n'avait pas croisé grand monde, le guerrier, et fort heureusement pour lui, vue sa carrure. Et puis de toute façon, iriez-vous discuter avec un type à la longue chevelure couleur glace, portant une armure sur tout le corps, et deux lourdes haches plaquées sur le dos ?

En seize années d'entrainement intensif avec le vieux Setzer, le jeune Ororyn était devenu un véritable guerrier. Certes il était encore très naïf et avait beaucoup à découvrir. Mais ses voyages initiatiques en compagnie du maître d'arme, aux quatre coins du monde, lui avaient énormément appris. Selon son maître, une parfaite maîtrise des armes et de l'étrange pouvoir appelé Cosmos dont il était parfois habité, ne pouvait passer que par une parfaite maîtrise de soi et de son environnement. Mais sur Terre, l'environnement, c'est le monde entier, voire même bien plus, dixit Setzer. Ororyn ne comprenait pas toutes les paroles de son maître, mais bon public il ne rechignait jamais à découvrir de nouvelles choses. Aussi lorsque le vieux lui avait parlé de cette "épreuve finale après avoir si bien obtenu le droit et le devoir de porter cette armure divine de protecteur du peuple d'Asgard", Ororyn ne s'était pas vraiment posé la question du pourquoi ni du comment : c'était un simple go et une formidable occasion de mettre enfin à l'épreuve ses compétences.

De retour dans son buisson après sa petite absence pensive, le jeune guerrier d'Asgard jeta un coup d'oeil discret aux différents adversaires qui lui faisaient face. D'abord les deux premiers, et ensuite le reste. Il s'agissait de charger le plus vite possible tout en évitant au possible les projectiles.. encore qu'avec son armure. Il fallait également éviter que tous ces otages ne soient blessés ou tués dans la bataille, car à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Hum, il réfléchit un instant... oui ! Par les flancs avec une charge centrale ! Prêt à intervenir, et ne se doutant pas un seul instant que d'autres guerriers se préparaient à sonner le glas des ravisseurs et provoquer un boxon pas possible de tous les côtés, Ororyn saisit une seconde son bien le plus précieux afin de se donner la force et le courage d'accomplir sa mission avec brio : son magnifique saphir bleu qu'il portait en pendentif depuis.... depuis aussi loin qu'il se souvenait.
Puis ses mains se posèrent sur les manches croisés de ses deux plus grandes compagnes : des haches doubles redoutables et bientôt redoutées qu'il avait décidé de baptiser Grendel et Recumen...
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 23:59
Tenant en joue les otages, les anti éveillés semblaient résolus à aller jusqu'au bout. Tous semblaient être des soldats aguerris, et les sous estimer pourrait s'avérer être une erreur fatale.
Cependant, peu avant que le soleil ne se couche, un éveillé fut décelé. Alors, sans semonce, ils lui tirèrent dessus, ce qui eu pour effet, malgré son armure, de l'endormir instantanément. Preuve, s'il en est, que sous estimer son adversaire pourrait se solder par un échec cuisant. Puis, ils reprirent leur place, comme si de rien n'était.


[Hrp: Petite parenthèse, à partir d'ici, plus de métamorphose, à moins de posséder ce don dans sa fiche d'attaque. En outre, si vous pénétrerez dans le temple directement, il faudra le faire discrètement, de même que pour éliminer les preneur d'otage, il faudra être discret et efficace (ne lésinez pas en description) Wink

Bon jeu à tous, et au tour suivant^^]
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 14:42
Après quelques moments à patienter, la nuit finit par tomber. Je pus assister à l'exécution d'un éveillé qui ne s'était pas fait assez discret ce que je pris comme un avertissement mais s'il y avait bien un chose que je me devais de faire, c'était de libérer les otages pour ne pas laisser d'autres éveillés risquer de mettre la vie de ces innocents en dangers. Et en ce lieu, suite aux différentes nouvelles qui avaient été diffusées via les différents médias, il devait forcément y avoir d'autre être maîtrisant le cosmos que moi.

Je profitais de ma cape et de la pénombre pour me dissimuler et étudier quelques instants les rondes des gardes de la milice. J'avais pu étudier leur armement et faire un bref listing de leurs armes. Ils possédaient des armes à feu et semblaient maîtriser leurs armes à la perfection et travailler en équipe. L'éveillé s'était prit des tirs groupés et était dans un état incertain. Après avoir fait le point sur les soldats, leur position et leur ronde, je décidais alors de contourner leur campement pour commencer par neutraliser les plus éloignés et isolés du campement.

Avec une extrême prudence et une grande discrétion je me faufilais derrière les lignes ennemies et commençais mon offensive en toute discrétion. Le garde le plus éloigné disparaissait par moment derrière une dune de sable et était rarement dans le camps de vision des autres gardes, au contraire leurs champs de vision était en grande partie focaliser sur le groupe d'otages, chose dont je profitais pour me débarrasser un à un des sentinelles éloignées.

Je pris par surprise le premier lorsqu'il disparaissait derrière la dune. Je le pris par derrière et tandis que d'une main je lui empêchais de faire usage de la parole, je l'assommais d'une autre avec une pluie de coups de poings répété au même endroit. Il s'écroula sans un bruit et sans un mot. Je mettais tout mes sens en alertes et prêtais attention au moindre son. Le timing de mon opération était serré mais pas impossible à tenir.

Je me rendis alors le plus discrètement possible au second point. Là, une sentinelle venait de prendre une pause pour aller uriner. Je pus alors profiter de cette chance pour prendre ma proie par surprise et l'assommer sans qu'il ne se rende compte de ma présence. Il restait encore beaucoup de gardes de la milice mais en continuant de me faufiler avec discrétion en faisant de l'obscurité mon allié et en étant réceptif au moindre son. Je vérifiais à chaque fois de ne pas être découvert et gardais la plus grande prudence pour ne pas me faire prendre par surprise et finir inconscient. Mon devoir de saint était de sauver les otages avant d'enquêter sur la relique du temple.

La troisième sentinelle était la plus difficile à neutraliser car son parcours variait mais il passait toujours par des endroits clés. Alors qu'il s'éloignait du petit groupe, je me jetais sur lui, le mettant à terre, à califourchon sur lui et l'empêchant de pousser le moindre son d'une main tandis que l'autre lui assenait une nuée de coups à la vitesse du son au niveau de la tête. Une fois inconscient je me rendais en vitesse à la quatrième sentinelle qui veillait sur le les otages à distance.

Le quatrième fut saisit à la ceinture et planté dans le sable avec un german souplex placé à la perfection. Après avoir gesticuler la tête plantée dans le sable pendant quelques secondes, il cessa de bouger et perdit connaissance. Je le sorti et le bâillonnais avec son bandeau de milice.

A présent, il ne restait plus que quelques gardes de la milice veillant sur le groupe d'otages tandis qu'une grande partie se trouvait sûrement au sein du temple égyptien. Profitant alors de l'effet de surprise, je lançais alors, avec une grande précision mais une puissance grandement diminuée, à distance des météores de pégase qui les propulsaient vers l'avant. L'attaque sonique ne les avait que sonnés mais je décidais de ne pas leur laisser le temps de répliquer pour reprendre où je m'étais arrêté. Je relançais une seconde fois mes météores de Pégase mais avec plus de puissance et moins de précision, de quoi les sonner pour de bon mais apparemment, je n'avais pas été le seul à agir. Je regardais le groupuscule d'otages qui ne semblait plus en joug et leur sommais de profiter de cette occasion pour fuir.

Tandis qu'une bonne partie fuyait, l'un d'entre eux me prévint de me méfier des miliciens au sein du temple car ils étaient les plus dangereux. J'espérais sincèrement arriver à temps et ne pas révéler ma présence trop facilement aux sentinelles de la milice restantes, mais ça j'allais le découvrir une fois sur place...
avatar
Sylvanas

Date d'inscription : 14/12/2011
Nombre de messages : 191
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Aoû - 12:57
Tel un prédateur qui attendait le moment importun afin de sortir des Ténèbres et de fondre sur sa proie pour ne lui laisser aucune chance de fuite ou même de survie. Toujours dissimulé dans l'ombre de ma cachette j'étais en train d'assister à une scène un peu cocasse.

Un éveillé n'avait pas cru bon de faire preuve de discrétion, d'une seconde à l'autre ça fut le branle pas de combat. Tous les gardes du coin déboulèrent au même endroit et formaient un mur, une première rangée à genoux dans le sable et la seconde debout. J'ai pu assister à la mise à mort qui payait à présent son inconscience et de son manque de discrétion.

Cela devait être particulièrement douloureux pour celui qui fut pris pour cible et qui était probablement mort à présent. Ces armes dont étaient équipés les gardes ne semblent pas être conventionnelles, je devais rester sur mes gardes.

L'attroupement de gardes commençait afin à se disperser comme s'il ne s'était rien passé. Le moment de passer à l'action était venu, le soleil avait disparu de la ligne d'horizon tandis que les premières étoiles apparaissaient dans la voute céleste. L'obscurité régnait à présent en maitre sur les lieux.

"Asara, comme tu excelles dans la mise à mort en contact rapproché, je te laisse l'ascendant sur le corps"

"Très bien, mais reste vigilante Sylvanas, si un de ces gardes tentait, tu reprends l'ascendant pour l'abattre à l'arc"


Ma sœur cédait ainsi l'ascendant sur notre corps afin que je puisse prendre le contrôle de la suite des évènements. Avant de pénètres dans l'enceinte du temple je comptais bien faire un peu le ménage parmi tous ces gardes ou plutôt ces terroristes. Une chose me semblait pourtant étrange, il y a moins de gardes qui patrouillaient qu'il y a dix minutes, un autre éveillé aurait déjà commencé le travail apparemment.

Toujours tapi dans la face obscure des édifices qui n'était pas éclairée par la lueur de la lune, j'avançais lentement, mais surement en direction du temple en rodant pour bien analyser tous les faits et gestes des gardes restants.

Je me saisissais d'une caillasse et au sol et la jetais contre la paroi d'un des sphinx de l'aller afin d'attirer l'intention du garde se trouvant non loin de là. Le bruit avait interpellé le garde qui accouru dans la direction d'où provenait le bruit, celui-ci éclairait de sa lampe le caillou en se posant des réflexions. Son sort était à présent scellé, avec vivacité, je plaçais une main sur sa bouche pour couvrir ses cris et avec ma seconde main je me saisissais de ma dague. Je lui tranchais en profondeur la gorge sur toute sa longueur, je lui sectionnais toutes les artères faisant gicler son sang partout autour de moi tout en étouffant ses cris.

Je débarrassais de son cadavre dans un endroit à l'abri des regards et continuais mon avancé. Les deux suivants allaient être plus difficiles à abattre, difficiles, mais pas impossibles. Les deux gardes faisaient leur ronde près du groupe d'otage ou plus précisément tournaient autour d'eux, surveillant à la fois les otages et les alentours.

Je récupérais ma pierre au sol et je calculais l'intervalle que mettaient les gardes pour passer dans mon angle de tir. Je comptais bien faire d'une pierre deux coups et c'était bien le cas de le dire. J'avais bien analysé la situation et je commençais un décompte, à la fin de celui-ci j'enveloppe la pierre de mon cosmos et la projetait à une vitesse de cent-cinquante kilomètres droits devant moi.

Au moment où le garde passait dans mon champ de vue, la pierre lui explosait la boite crânienne, au figuré je précise. Son corps retombait au sol victime d'une fracture crânienne importante. Le second garde accourait envers son collègue pour voir ce qu'il lui était arrivé. Celui s'abaissait pour inspecter son corps.

À ce moment je bondissais hors de ma cachette, dague à la main, la lame pointée en direction de mon poignet. D'un geste vif et précis je venais de lui enfoncer la lame de ma dague le cervelet et je lui enfonçais bien profondément.

Avant de me diriger vers le temple, je rodais tel un félin dans l'ombre une dernière fois en faisant le tour de l'endroit que j'avais nettoyé. Ainsi, je m'assurais qu'il n'y avait plus de garde en vie dans le coin. Apparemment ce n'était plus le cas, je pouvais donc me diriger vers l'édifice.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 10:00
Depuis mon point d'observation je pus voir l'attaque frontale menée par un Éveillé à l'armure inconnue. Il fallait dire que je n'étais pas bien au courant des choses, vu que je me spécialisais dans la protection et la défense de l’Atlantide. Hum, oui, comment défendre si on ignore tout des menaces potentielles ? Bon, d'accord, quand je serai de retour à N-A, je ferai des recherches...
Je sentis le cosmos du grand guerrier fluctuer, preuve qu'il n'était pas mort, mais totalement mis hors service. Bon, autant pour le droit devant. Son échec avait eu le mérite toutefois de faire sortir les gardes, et je pus ainsi compter les grandes masses et constater qu'ils étaient bien armés et capables de se servir de leurs attirails. Ceci n'était pas pour me plaire. Je devais donc les éviter, et surtout, éviter les autres chevaliers que je venais de repérer.

En effet, plutôt que de me jeter tête baissée, j'avais pris le temps de la réflexion. Un risque, étant donné que je savais que je n'étais pas la seule présente. Certes, un « ennemi » avait été mis à terre grâce aux anti-dieux, mais cela serait sottise incarnée que de penser qu'il était le seul présent sur place. La logique voudrait que je pris l'avantage par l'initiative, être la première sur place, la première à étudier cet artefact.
Mais on parlait de moi, là. Peu portée sur le combat, hors combat il y aurait, si nous étions réellement plusieurs factions en jeu. Athéna sûrement, et je levai un doigt, Odin aussi. Mon index rejoignit le pouce. Hadès ? Je n'en avais pas entendu parler depuis quelques temps, mais oui, je voyais mal les Spectres passer à côté d'une « relique divine ».
Bref, autant rester là et voir ce que ce passait, et agir en conséquence. Un plan commençait à se former : attaquer dans le dos celui ou celle qui sortirait avec la relique, s'en emparer et fuir rapidement.

Cependant, les explosions de cosmos qui balayèrent les gardes et la disparition de la signature énergétique des gardes – à leur niveau, on ne parle pas de cosmos, mais de pet de luciole... - me forcèrent à agir. Des adversaires aussi décidés, chacun dans leur style ? Aucune chance de les prendre par surprise. De plus, je venais de voir une faille dans ma stratégie : quel effet l'artefact pourrait-il avoir ? Et s'il donnait des capacités telles que je ne pourrais m'opposer à son porteur ?

Plus le temps de tergiverser. J'avais repéré un « couloir », un trajet allant de mon poste d'observation au Temple, peu fréquenté. Je ne voulais pas me faire remarquer aussi était-il hors de question de provoquer une explosion de sable quelque part pour attirer l'attention. Je devais donc tout mettre sur ma vitesse. Oui, cela puiserait dans mon cosmos, mais de façon bien moins « visible » qu'une attaque. Et j'espérai que mes congénères seraient plus focalisés sur leur propre parcours que sur le mien.

Prenant une inspiration, je fonçais droit devant, zigzaguant  si nécessaire, profitant de l'appel d'air pour projeter deux gardes à terre,. Puis je fus devant le mur de côté du temple, sans que je m'arrêtasse pour autant. Appuyant fermement sur mes pointes, je bandai mes muscles et sautai, attrapant les pierres et hop, je me la jouai Spiderman, grimpant à toute allure jusqu'à une partie demi-écroulée du toit. C'est l'avantage des ruines, ça offre des prises.
Je fis pivoter une pierre le plus doucement possible et je me glissai à l'intérieur du bâtiment, utilisant ma hauteur du mieux que je pouvais, pour avoir un angle de vue, pour me dissimuler, voire même pour progresser si cela m'était possible. Sinon, je finirai à pied, au sol, en bonne humaine que j'ai un jour été...
avatar
NiobéSpectre de Deep
Spectre de Deep

Date d'inscription : 29/10/2006
Nombre de messages : 2616
Age : 30
Double Compte : Pas de DC !!!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 21:04
Les mains fermement cramponnées sur ses deux comparses, Ororyn était prêt à intervenir face aux deux gardes les plus proches, lorsque tout à coup les coups de feu retentirent, le stoppant dans son élan de bravoure. C'était tant mieux, car en vérité le jeune guerrier n'était pas tout à fait préparé. Car si le physique était un atout indispensable dans ce genre de mission de neutralisation, le mental comptait tout autant. Cherchant à distinguer qui de l'oeuf ou de la poule avait remporté cette première joute, le jeune maître d'arme fut rapidement fixé, à en juger par le retour tranquille des quelques gardes aux alentours. L'adversaire avait été neutralisé avec une facilité déconcertante... de quoi impressionner n'importe qui, mais Ororyn n'était pas n'importe qui ! Se renforçant dans sa vigueur et sa bravoure, le jeune Ase se préparait à frapper avec d'autant plus de fougue. Il devait intervenir, il devait se battre, cela était sa mission, et rien ne l'empêcherait de la mener à bien. Oui.... l'énergie montait en lui, il pouvait la sentir bouillir dans ses veines et dans son coeur.

L'attention du guerrier fut subitement accaparée par une nouvelle attaque, qui n'était pas la sienne. Au loin, plus proche des otages, des petites vagues d'énergie émergèrent de l'obscurité pour littéralement faucher le coeur des lignes ennemies. Elles faisaient leur office à la manière de petites vagues soniques dévastatrices. Il ne faisait aucun doute possible, l'attaque était de nature cosmique ! Des éveillés ! Setzer avait raison. Affichant désormais un sourire plein d'impatience et d'envie de rencontrer ces êtres, Ororyn profita de l'instant pour se lancer à l'assaut des deux soldats les plus proches, dont l'attention était désormais focalisée sur les ravages que les autres éveillés portaient dans leurs rangs. C'était une aubaine en or pour le chevalier divin au coeur pur. Se redressant de tout son être, Ororyn saisit ses deux lourdes amies avant de concentrer son esprit sur les cibles : deux gardes éberlués par l'attaque de leur camp de la part des autres chevaliers. Puis d'un vif mouvement de rotation de tout son corps, il propulsa Grendel et Recumen dans les airs, chacune d'un côté, avec un mouvement de rotation si puissant et vif, qu'elle disparurent immédiatement dans la pénombre du ciel. En à peine quelques dixièmes de seconde, les deux armes atteignirent leurs cibles : chacune un homme. Les deux pommeaux d'acier nordique s'écrasèrent au dos du crâne des soldats, qui perdirent immédiatement connaissance face à la violence du choc.

Pendant ce temps, Ororyn avait accouru sur leur position, si bien qu'il n'eut plus qu'à tendre ses deux bras pour réceptionner ses deux favorites qui étaient reparties de plus belle dans leurs élans destructeurs. Excellent, le carnage semblait continuer du côté des gardes, mais Ororyn était désormais à découvert, et non loin du temple. Analysant rapidement la situation, il trouva sa prochaine cible, un garde proche de l'entrée du temple, accompagné de quelques otages encore sous son joug. Le garde tirait déjà quelques salves en direction d'un autre éveillé qui libérait des otages, mais force du destin, les regards se croisèrent inexorablement. Dès lors ce fut l'instinct qui prit le dessus d'Ororyn ; un instinct terriblement guerrier et vivace : celui d'une légende de la guerre. Ne pensant plus que par le fougue martiale, Ororyn chargea. Il chargea de toutes ses forces, avec une vitesse et une énergie incroyables, si incroyables qu'il traversa la cinquantaine de mètres qui le séparaient de sa proie en un temps record. L'autre avait à peine distingué cette nouvelle menace pour les anti-éveillés, et avait tout juste eu le temps de braquer son fusil vers Ororyn. Sentant le danger venir in-extremis, le maître d'arme bondit tout à coup pieds en avant afin de terminer sa course directement à même le torse de son adversaire. Une balle frôla son visage, mais lui toucha bel et bien sa cible, et de plein fouet. L'énergie cinétique de la charge, associée à la violence engendrée par le choc de l'armure, propulsa le pauvre homme une bonne dizaine de mètres en arrière. Il perdit connaissance immédiatement.

Fier de son office, Ororyn se releva, mais fut immédiatement tiré de ses émotions par des bruits de pas en provenance de l'entrée du temple, qui n'était plus qu'à quelques mètres. Ne pensant que par ses réflexes de guerrier, il courut se plaquer contre la paroi du temple, juste à côté de l'entrée. Les bruits de pas s'intensifièrent, sans doute des renforts venus des suites des bruits de la bataille. Le canon d'un fusil modifié fut le premier à se montrer. Ororyn le saisit violemment, le tira et le repoussa de sorte que la crosse s'écrase sur l'estomac de son propriétaire, qui le lâcha dans la foulée avant de s'étaler au sol. Le deuxième homme était sorti en même temps que le premier, et ce dernier n'eut même pas le temps de réaliser l'embuscade, que déjà Ororyn lui assénait un redoutable coup de fusil (mais manié comme un gourdin) sur la tête. Cela suffit à le faire tomber dans les pommes : les deux étaient neutralisés. Aux yeux d'Ororyn, tuer ces pauvres bougre était inutile. L'on ne devenait pas plus fort en tuant, mais en battant : le nuance entre les deux était aussi fine qu'une lame de katana forgé en Tamahagane. De nouveau plaqué contre le mur, Ororyn se fia à son ouïe : plus aucun garde ne semblait se précipiter depuis l'intérieur. Le temple était grand, mais l'entrée était probablement dégagée, les deux gardes gisant au sol en étant les gardiens.

Mais tandis que le calme semblait revenir autour de sa position, un bruit étouffé retentit dans l'obscurité grandissante de l'extérieur, puis un autre. Ororyn fit immédiatement volte-face, la main droite déjà posée sur la poignée de Recumen, la seconde prête à recourir à Grendel. N'écoutant que son coeur battre la chamade : le jeune Ase chuchota, afin de ne pas alerter tout le temple :

"- Qui va là ? Avancez doucement, je ne suis pas là en ennemi."


Etant donné qu'aucune balle ne fusait dans sa direction, ni qu'aucune lampe torche n'était braquée sur lui, Ororyn en avait déduit qu'il ne pouvait s'agir que d'un, voire d'autres, éveillé(s). Pour la toute première fois depuis des années, Ororyn allait enfin en rencontrer. L'excitation d'une telle perspective s'était ajoutée à l'excitation guerrière. Sans qu'il le veuille, son cosmos commençait déjà à s'accroître autour de son être, un cosmos aux teintes pures et froides, à l'image des Terres gelées d'Asgard.
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Aoû - 8:53
Nos héros parvinrent à défaire les anti éveillés qui avaient pris en otage les braves chercheurs. Quelques uns étaient bons pour une visite à l’hôpital du Caire, mais ils survécurent. Terrorisés, ils regardaient néanmoins leurs sauveurs avec appréhension. Qui étaient ils? Que voulaient ils?

Pendant ce temps, l'un de nos héros venait de s'infiltrer dans le temple, d'où résonnait en écho le bruit de conversations.


[Très bien, vous vous en êtes sortis. Ce tour ci, Ashleen, Ororyn et Tsukiyo devront rassurer nos braves otages, interagir un peu, puis pénétrer dans le temple. Ici, pas de lignes minimum, c'est juste du fun.
Maintenant, Sylvanas, comme tu as choisis d'affronter les anti éveillés à l'intérieur, je te laisse décrire ta traque. Ne lésine pas sur les détails, et n'oublie pas que la discrétion est une clé de la victoire. Ton post se terminera quand tu auras éliminé le dernier anti éveillé. (15 lignes minimum)

Bon jeu à tous Wink]

EDIT: Mea culpa, j'aurais du répondre de suite après avoir lu. Ashleen, n'ayant pas encore combattu les anti éveillés, devras le faire dans son prochain post comme Sylvanas.


Dernière édition par GM Quête le Mer 7 Aoû - 12:42, édité 1 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Aoû - 9:39
Plop petit message destiné à être détruit par qui de droit, car je ne sais pas qui contacter...

Mon perso ne se soucie pas des humains, elle est entrée dans le temple en passant par le toit et est à la recherche de la relique...
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 10:58
Dans l'allée des sphinx,
Après quelques minutes de discrétion et de neutralisation de gardes de la milice anti-éveillés, je pus me rendre compte qu'il n'y avait plus un seul non-éveillé preneur d'otage conscient et que certains d'entre eux avaient été assassinés. J'étais déçu de ne pas avoir pu éviter la mort à certains des miliciens mais il restait des choses plus importantes que je devais vérifier.
Je me rendis alors vers le groupe d'otages et m'enquis de leur état de santé. Certains d'entre eux étaient blessés et d'autres mis à part leur état de stress étaient en bonne santé. J'étais rassuré qu'il n'y avait pas de morts parmi les otages et rageais de ne pas avoir encore trouvé de moyen de soigner les blessés par l'usage du cosmos...
Il fallait dire que je n'avais pas encore eut vraiment le temps de me pencher sérieusement sur l'art de la guérison depuis que j'étais arrivé au sanctuaire et que j'avais obtenu mon armure mais cela n'excusait pas tout. Après avoir vérifié l'état de santé des otages, je décidais de leur demander quelques informations concernant le temple, la plupart d'entre eux étant des chercheurs, j'espérais qu'ils pourraient éclairer ma lanterne sur ce qui résidait au fond du temple.
- "Bonsoir, je suis Tsukiyo, saint de pégase et suis venu ici par ordre d'Athéna. Pouvez-vous me donner des informations concernant ce qui se trouve au fond de ce temple ? Est-ce bien une relique que vous avez découverte ? Est-elle dangereuse ? Y-a-t-il d'autres otages dans le temple ? Il faut vraiment que je sache car s'il y a des innocents à l'intérieur et qu'un objet dangereux s'y trouve, je devrais agir vite pour les libérer et les faire évacuer ce temple. J'espère que ce n'est pas une boîte de pandore que vous avez découverts... car sinon... la situation serait désastreuse pour l'humanité et ceux qui tentent de la protéger..."
J'avais posé mes questions assez rapidement et bien posé le contexte de ma présence, j'étais là pour définir la nature de la relique et mon but personnel était de sauver les innocents pris en otages. Il fallait à tout prix que je restreigne les pertes humaines et que je neutralise la relique si elle s'avérait dangereuse. A présent, j'attendais les réponses des civils et espérais qu'ils pouvaient nous aider à éviter le drame.
avatar
Sylvanas

Date d'inscription : 14/12/2011
Nombre de messages : 191
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Aoû - 18:01
De manière très méthodique et perfectionniste, Asara venait d'assassiner chaque garde qui croisait sa route et qui formait la halte jusqu'au temple. Aucun d'entre eux ne vu la mort s'approcher lentement d'eux et refermer brutalement leur étreinte sur leu misérable existence.

Une seule seconde suffisait pour tout faire basculer, en l'espace d'une seconde il passait de vie à trépas et sans même le remarquer. C'est là d'ailleurs le point fort d'Asara, abattre ses cibles immédiatement, leurs mises à mort est tellement rapide qu'ils ne se rendent même pas compte qu'ils sont morts.

À présent l'allée des Sphinx était à présent complètement déserte. Toujours dans l'ombre Asara se dirigeait lentement mais surement vers l'entrée du bâtiment. Cela en permanence tapie dans l'obscurité de la nuit tel un prédateur qui rode.

La Banshee pénétrait discrètement à l'intérieur du bâtiment et inspectait les quatre coins de la pièce. Sans attendre une seconde de plus, Asara se réfugiait dans le coin le plus obscur de la pièce et s'agroupisait. Les Ténèbres des lieux sont encore plus opaques qu'à l'extérieur, mais cela n'est pas un problème, la vue de la Banshee est parfaitement adaptée à ça. Sa vision peut s'adapter pour voir dans les Ténèbres les plus obscures qui soient.

La Spectre usait également de son ouïe surdéveloppée pour guetter tous les bruits qui l'entoure autour de son environnement, même les plus infimes soit-il. De son odorat aussi fin que son ouïe, elle ressentait toutes les odeurs autour d'elle, mais la plus tenace et persistante qu'il y avait et qui couvrait les autres odeurs était celle d'urine.

Asara restait sur place, non pas par peur de se perdre dans le dédale, mais la Banshee avait entendu un bruit lointain, un des gardes courait vers l'entrée du temple. Celui-ci serait très bien accueilli comme il se doit par la Spectre de la Banshee.

Elle laissait celui-ci s'approcher de l'entrée, une fois que le garde fut tout près de l'entrée, Asara sortit une de ses dagues et lui ouvrit le ventre et le thorax en deux au sens propre du terme. La spectre alla dissimuler le corps dans l'endroit d'où elle avait fondit pour l'abattre.

Après cela la Banshee commença réellement son exploration des lieux, le tout dans la plus grande discrétion qu'il soit. Sur la pointe des pieds, en longeant les murs en marchant une pointe de pieds devant l'autre. Quand soudain l'air porta à nouveau bruit jusqu'aux oreilles très réceptif de la Banshee.

Asara laissa sa place à Sylvanas qui pris à alors l'ascendant sur le corps, celle-ci sortit son arc accroché dans son dos et bandait son arc dans la direction de la fin du couloir où elle se trouvait actuellement alors qu'il n'y a personne.

"Trois… deux… un…"

Sylvanas relâcha la corde de son arc faisant ainsi partir la flèche à toute vitesse qui pourfendait les ténèbres en deux de sa pointe aiguisée. Au moment même où la flèche arriva en bout de course et allait se fracasser contre le mur, un garde surgit à la hâte de l'angle du mur. La flèche se planta dans la tempe gauche et la pointe ressortait de la tempe droite.

Comme pour le premier garder, Sylvanas, faisait comme sa sœur et se débarrassait donc du corps dans un endroit à l'abri des regards. Elle en profitait également pour reprendre sa flèche.

Au fur et à mesure que la Spectre de la évoluait dans le dédale de couloirs du temple, elle tombait finalement sur une pièce étrangement ou il y avait de l'éclairage artificiel plus que probablement généra par un spot ou un éclairage quelconque. Sylvanas a également l'occasion pouvoir épier leur discussion, certain commence à paniquer que plus aucun des leurs ne répond ou donne de signalement a la surface.

Sylvanas étudiait et analysait la situation actuelle avec sa sœur Asara. Elles sont profondément enfuies sous le sol donc personne en surface ne pourrait entendre le cri qu'elle s'apprête à émettre. Malgré son âge l'architecture devrait supporter la puissance en décibel du cri.

Sylvanas fermait les yeux et inspirait très profondément et se retient dans cette position quelque instant afin de se concentrer sur comme elle allait agir à l'instant. Une fois qu'elle avait en tête sa marche de manœuvre pour agir, un rictus se dessina sur le visage de la Spectre de la Banshee.

Celle-ci pénétrait à son aise dans une démarche sensuelle dans la pièce et ne prêtait nullement intention aux gardes qui se dépêchaient de saisir leurs armes. Afin qu'ils n'aient eu le temps d'appuyer sur la gâchette. Sylvanas poussa sa terrible complainte.

La puissance du cri fit exploser toutes les choses en verres comme les spots ou les torches en éclat de bris de verre très infime. Celui-ci avait été également suffisamment puissant pour faire éclater les cervelles des gardes (au figuré bien entendu).

Comme elle l'avait très exactement estimé avec Asara, le bâtiment n'avait pas remué suite à la puissance du cri. Il n'y avait pas d'autres gardes dans le coin, vu qu'aucun n'accourait vers ici après son terrible cri. L'endroit où elle se trouvait semble être leur Quartier Général. . La relique ne doit pas se trouvait trop loin pensa dès lors Sylvanas
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Aoû - 21:01
Passer le toit avait ses avantages, pas quand on était dans les ruines, ça se compliquait. Alors que je pensais pouvoir évoluer de poutres en poutres avec la grâce d'un chat... je me retrouvais à devoir jongler de restes de poutres en restes de poutres, et de hauts de colonnes qui ne devraient pas être découverts, à début d'arches qui auraient dû soutenir quelque chose.
Mais l'un dans l'autre, j'y trouvais l'avantage d'avoir un point de vue balayant, embrassant d'un regard la succession de pièces, et il me fut facile de repérer les embrasures de portes ou d'escaliers. Je n'étais pas une experte en architecture égyptienne, mais là, je pouvais me repérer. D'autant plus que l'équipe d'archéologues avait laissé des lumignons vers les pièces qui les avaient intéressées. Ça me simplifiait la tâche : l'artefact devait être dans l'une d'elle... sauf si elle avait été amenée dans un laboratoire ou autre. Ou si les anti-éveillés l'avaient déplacés.

Quelque part à l'opposé de moi, je sentis une cosmos énergie enfler. Puis décroître. Un peu comme un soufflet, ou un briquet. On/off, jour/nuit. Misère, la concurrence venait d'arriver. Je devais me dépêcher... sans pour autant me briser une patte.
A un moment, un garde passa sous la poutre sur laquelle je circulai. Ni une, ni deux, je profitai de l'occasion pour l'attraper avec des lianes invoquées par mon cosmos, le capturant comme un boa s'enroulant autour d'une proie, et utilisant un dernier lien de plante pour le bâillonner. Puis je le hissais sur la poutre, les lianes se comportant comme du lierre, le saucissonnant au reste de bois.
- « Dis-moi tout, petit être. » murmurai-je à son oreille. « Qu'avez-vous trouvé exactement ? A quoi ça ressemble, et où est-il maintenant ? Parle ou tu le regretteras. » Bien sûr, je libérai sa bouche pour qu'il parlât, mais à la moindre tentative de hurlement ou autre méthode pour alerter ses compagnons, j'étais prête à l'étouffer jusqu'à l'inconscience. Et s'il était assez bête pour luter jusqu'à la mort. Ça me déplaisait fortement, d'avoir prendre sa vie, mais je me voyais encore mal dire aux Généraux ou à Poséidon « désolée, je ne voulais pas tuer un clampin qui désire la mort de toutes les Déités ». Donc oui, j'étais déterminée. A tel point que je n'hésitais pas à faire les poches du garde, au cas où.

A chaque garde anti-éveillé qui avait le malheur de croiser par en-dessous mon chemin, je le neutralisai ainsi, reposant mes questions pour en vérifier l'exactitude, utilisant mon pouvoir d'empathie pour vérifier toute variation dans ses émotions, signe généralement de mensonge.

Puis un cri déchira le froissement feutré du désert, entre chuintement du sable des dunes et souffle du vent. Mes poils se hérissèrent et malgré moi, un rictus de méfiance agressive déforma mes lèvres. Si mon adversaire était résolu à ce point... j'avais bien fait de dissimuler au maximum ma présence. Parce que j'avais eu l'opportunité de voir le temple dans sa majeur partie, étalé sous mes yeux, j'en déduis que l'éveillé capable d'une telle puissance devait être dans une des directions que je n'avais pas suivie. Aurais-je eu tort?
Puisque mes lumignons avaient éclaté sous l'impact de l'onde sonore, je n'avais plus qu'à suivre mon instinct et la logique. Puisque je les avais suivi jusqu'ici, je continuai d'aller dans la direction indiquée, me fiant à ma mémoire. Lorsqu'un endroit se présenta, je descendrai au sol. Pour l'instant, gardons un atout en main...
avatar
NiobéSpectre de Deep
Spectre de Deep

Date d'inscription : 29/10/2006
Nombre de messages : 2616
Age : 30
Double Compte : Pas de DC !!!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 21:43
L'attente avait été longue avant que l'ombre qui s'approchait du guerrier ne devienne tangible et visible. La main toujours serrée autour du manche de Recumen, le jeune Ase fut tout interdit par l'identité de ce visiteur : une femme. A son allure terrifiée, Ororyn en déduit immédiatement qu'il devait s'agir d'une chercheuse, probablement d'un des otages qui avait été libéré lors de l'assaut des éveillés. Face à lui, elle tremblait et chacun de ses gestes transpirait la peur. Un détail irritait cependant profondément le jeune guerrier divin : la jeune femme braquait un revolver dans sa direction, et était manifestement prête à commettre une erreur. La barbe, elle avait dû trouver cette arme sur le corps inerte de l'un de ses ravisseurs, et à présent elle cherchait désespérément à se protéger de ses guerriers inconnus qui avaient ravagé le camp en quelques secondes. L'heure n'était pas aux farandoles il fallait calmer le jeu. D'un ton calme et sans aucun geste brusque, Ororyn s'adressa à elle tout en lâchant le manche de son arme. Il tentait également de s'approcher tout doucement, pas à pas.
"- Calmez-vous. Je sais que vous venez de vivre une expérience difficile, mais je vous demande de me croire, je ne vous veux aucun mal. Je suis ici pour empêcher vos ravisseurs de vous nuire. Je vous assure....allons baissez votre arme... comme ça... voilà... douuuucement."
Comme envoutée par la voix douce d'Ororyn, ou tout simplement plutôt parce qu'elle était complètement perdue et désorientée par la succession des événements, la jeune femme finit par s'exécuter. Lentement, Ororyn arriva à son niveau et se saisit doucement de l'arme de poing, avant de la relâcher par terre. Quelle camelote ces trucs ! Fiouuuu, l'Ase avait eu chaud, ces petits bidules pouvaient tout de même causer quelques problèmes, même à un guerrier divin comme lui. Calmant toujours le jeu, Ororyn s'apprêtait à détourner son attention une seconde de la chercheuse, mais cette dernière ne tint plus. Visiblement sous le choc de l'émotion elle se jeta à ses bras et le serra fort. Le pauvre bougre n'eut pas son mot à dire et n'eut d'autre choix que de se laisser faire. La femme versa quelques soupirs de soulagement accompagnés d'une ou deux larmes, avant de prendre son recul et de dépoussiérer machinalement sa veste, un peu gênée après coup. Tout aussi gêné, Ororyn se gratta le heaume comme s'il atteignait son crane, avant de reprendre, sur un ton bas.
"- Ca va aller maintenant, vous êtes en sécurité. Je m'appelle Ororyn, je suis un guerrier venu du Nord. Dites-moi, avez-vous des informations sur ce qui se passe à l'intérieur de ce temple ? Qu'avez-vous découvert ?"
Tout en considérant la chercheuse, Ororyn fut saisi par une alerte qu'il ne pouvait négliger. D'un coup brusque, il posa sa main sur la bouche de son interlocutrice, tout en faisant un demi-volte-face, main sur Recumen. Des pas de course avaient retenti en provenance de l'intérieur du temple, puis le bruit aiguisé d'une lame dans la chair.. puis plus rien, le silence. Ororyn laissa de nouveau la jeune femme, avant de scruter l'extérieur. Il fallait un coin plus tranquille pour causer. Depuis l'allée centrale entourée de sphinx, des lumières se regroupaient un peu plus loin... les rescapés de l'attaque. Invitant sa nouvelle amie de la main, Ororyn l'incita à le suivre en direction du groupe.
"- Allons rejoindre les autres, et continuez vos explications, je vous prie."
Ororyn avait appris à se montrer courtois, l'une des lubies de son maître Setzer. Selon lui la politesse et la bienséance ouvraient déjà la moitié des portes de ce monde. Pour l'autre moitié... il y avait l'acier. Tout en progressant calmement vers le groupe, il écoutait attentivement la chercheuse, toujours un peu dans la panique. Autour d'eux s'étendaient les corps de quelques ravisseurs, pas nécessairement en vie. Certains n'y étaient pas allé de main morte. Plus ils s'approchaient du groupe, plus les ombres se distinguaient, et en particulier l'une d'entre elles. Ororyn fronça les sourcils dans un réflexe moteur : c'était un guerrier comme lui qui se tenait calmement au milieu du groupe, les écoutant avec attention. Les regards se croisèrent, et Ororyn fit son maximum pour maintenir son calme. La femme semblait ravie de retrouver ses comparses, et eux aussi. Mais du côté des éveillés, l'on se toisait avec ferveur et perplexité. L'analyse se fit dans le calme mais avec sérieux. Ennemi ou ami... la réponse s'orienta heureusement vers une issue favorable, en tout cas pour lui.
A en juger par sa posture, il n'avait aucune intention belliqueuse envers lui ou les autres. A la lueur des lampes torche, quelques éclats de sa protection suggéraient ses origines divines, mais le jeune guerrier divin ne pouvait pas en être certain. Il n'avait encore jamais croisé de Saints, ou pas qu'il le sache tout du moins. Prenant sur lui, il décida de briser la glace :
"- Tu as vu comme moi les corps étendus ça et là. Si celui ou ceux qui ont fait ça mettent la main sur cette chose pour laquelle nous somme venus, alors ça craint. Je pense que tu es d'accord avec moi pour dire que qui qu'ils soient, nous devons nous interposer pour les écarter. Je crois qu'ils sont déjà dans le temple. Alors qu'en penses-tu, on fait équipe et on fonce ?"
Puis se tournant vers le docteur Jones (la femme du début qui avait fini par s'identifier au fil de la discussion) :
"- Merci pour les informations, madamoiselle (quand on ne sait pas). Je vous conseille de regrouper les corps des ravisseurs dans les pommes et de les ligoter tant qu'ils sont inconscients. Par là-bas, derrière un buisson, vous trouverez un grand sac de toile, ce sont mes affaires. ramenez-le ici, vous trouverez de la viande séchée et de l'eau, ainsi que des armes, des couteaux de jet. Si quelqu'un se réveille, n'hésitez-pas à vous défendre. Quant à moi, je vais dans le temple."
Avec un tel voyage, Ororyn n'était pas venu les mains vides. Il espérait secrètement qu'il resterait de la viande séchée après l'aventure du temple, il avait déjà un peu faim. Prêt à repartir, il se retourna une nouvelle fois en direction du Saint, l'air quelque peu discret avec un petit sourire en coin. Il en avait oublié l'une des règles les plus élémentaires lorsque l'on faisait des rencontres.
"- Oh, au fait, je m'appelle Ororyn, je viens d'Asgard. Et elles, c'est Grendel et Recumen."
Puis d'un pas vif et furtif, il progressa vers l'entrée ténébreuse du temple, espérant que l'autre guerrier le suivrait dans les méandres de l'édifice.

 
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 23:04
[Hrp: je considère que Tsukiyo a pénétré à son tour dans le temple, comme je l'avais demandé auparavant. Tout ce que vous avez pu tirer des otages et de la milice, c'est que l'artefact est dans le temple. Personne ne sait exactement à quoi il ressemble ou à quoi il sert. Simplement, qu'il a un lien avec l'ancien temps.]

Ainsi donc, nos quatre héros étaient parvenus à se frayer un chemin dans le temple. Plus un seul membre de la faction armée ne tenait debout. En revanche, nos braves héros (et notre brave héroïne) parvinrent sans autres encombre dans une pièce immense, faiblement éclairée par des torches. Les flammes tremblotantes dévoilaient sur le mur opposé à l'entrée une immense fresque.
Sur cette dernière, il y était question de guerriers affrontant le dieu Osiris dans son propre royaume, grâce à un artefact en forme de sphère. Mais, au fur et à mesure que les yeux de nos héros parcourent la fresque, ils comprennent petit à petit que les guerriers furent finalement vaincus, et que la sphère fut brisée en neuf morceaux qui furent éparpillés dans le monde. Enfin, elle expliquait que l'un des fragments avait été caché en ce temple, et que seul un être à l'esprit subtil pourrait y avoir accès.

Cette fresque était entrecoupée de hautes statues au pied desquelles on pouvait lire des textes étranges. Il s'agissait en fait d'énigmes.


La première, représentant Seth, portait cette inscription:

1-3:
 

La seconde, qui avait l'apparence d'Isis avait ce texte gravé:

4-6:
 

La troisième, dont les traits semblaient être ceux d'Horus, affichait ces vers:

7-9:
 

Et la dernière, à la forme d'Anubis était orné de l'énigme suivante:

10-12:
 

________________________________

Ici, vous tirerez deux dés. Selon leur additions, vous devrez trouver la réponse à l'énigme. Tout les trois jours, vous devrez lancer les dés, jusqu'à ce que l'un d'entre vous trouve la solution à son énigme. N'oubliez pas d'agrémenter vos lancers de dés avec un petit rp Wink
Le premier (ou la première) à trouver la réponse à son énigme déclenchera un piège qui endormira d'office les autres concurrents, et permettra à ladite personne de trouver le fragment d'artefact.
Bonne chance^^

EDIT:
/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\
/!\*Pas d'ordre. Vous postez dès que vous le sentez, mais les 3 jours/!\
/!\ont commencés dès que le post a été posé dans son ensemble /!\
/!\(donc le 13/08 à 20h00.) /!\
/!\*Les réponses sont à fournir dans le rp, avec une explication de /!\
/!\la réponse proposée. /!\
/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\/!\


Dernière édition par GM Quête le Mar 13 Aoû - 21:39, édité 1 fois
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 20:48
Je n'étais pas parvenu à obtenir beaucoup plus d'informations de la part des otages si ce n'est qu'il y avait bel et bien une relique dans le temple. C'est alors que j'avais été rejoint par un autre éveillé. Cet homme n'était pas de mon camps mais à en juger par son cosmos froid, il devait être un guerrier divin mais venait-il en allié ou en opposant ? Je restais avec une posture neutre et ne voulait pas réveiller chez lui d'intention belliqueuse car il y avait plus urgent. L'être relativement grand tenta de briser la glace et me parla de la milice pour me proposer une alliance à sa façon. J'acceptais alors sa proposition et continuais de l'observer, je n'avais jamais vu d'armure telle que la sienne et me demandais bien à quel rang elle pouvait correspondre au sein de son camps. C'est après s'être entretenu avec la chercheuse qu'il avait ramené auprès des autres otages libérés qu'il se présenta.

- "Oh, au fait, je m'appelle Ororyn, je viens d'Asgard. Et elles, c'est Grendel et Recumen."
- "Enchanté, moi c'est Tsukiyo, chevalier de Pégase. Je suis d'accord pour te venir en aide et s'il n'y a plus d'otages, je serais heureux de mettre un terme à l'existence de cette relique."

Je suivis alors Ororyn, jusque dans les couloirs obscurs du temple. Bizarrement notre progression ne fut gênée par aucun garde, ce qui ne présageait rien de bon car cela devait signifier que d'autres éveillés, moins commodes que l'était l'ase, devaient nous avoir précédés. Nous arrivâmes après plusieurs bifurcations par atteindre une grande salle où se trouvait une gigantesque fresque. c'est alors que je remarquais que cette dernière représentait une scène passée ou des hommes firent appel à un puissant artefact pour renverser le dieu égyptien... Osiris... Il semblait avoir été brisé car les mortels avaient échoués sur la fresque, c'est alors que je remarquais qu'il y avait plusieurs statues, peut être qu'elles allaient pouvoir nous permettre de découvrir un indice sur la localisation du fragment de la relique. Je me penchais alors vers l'une des statues et décryptait le texte. Je tombais alors sur une étrange énigme que je lisais dans ma tête puis je me reculais et réfléchissais calmement à la réponse de l'énigme.Je murmurais alors l'énigme.

"Dans mon univers, la moisson vient avant le semis, le jeu après l'amusement, l'ivresse avant le ricard, la vodka et le whisky. De quoi parlons nous ? De quoi parlons nous ?"

Je faisais des rondes dans la salle et y réfléchissais. La moisson est le résultat du semis, l'ivresse de la consommation des alcools. Était-ce les conséquences, la causalité ce dont nous parlions ? C'est alors que je m'écriais à voix haute.

"Serait-ce la causalité ?"


Dernière édition par Tsukiyo le Mar 13 Aoû - 21:56, édité 4 fois
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 783
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 20:48
Le membre 'Tsukiyo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 21:47
Le temple dévoilait enfin ses mystères. Devant moi, une stèle. Derrière moi, trois autres éveillés, et si je trouvais réconfortant de les voir, de mettre une tête sur un cosmos, je sentais mon coeur palpiter encore plus vite.

** « Mieux vaut de visu que dans mon dos... » **
J'avais beau penser ainsi, je ne pouvais m'empêcher de me sentir... dénudée. Exposée. Ce n'était pas ce genre de situation qui m'allait. Mon ambition? Retourner dans mon coin... Mais je ne pouvais faire ça. Mon Dieu, mes Compagnons Marinas, tous comptaient sur moi.

** « A la guerre comme à la guerre... Et Poséidon sait à quel point je déteste ça... » **

Je fis un pas... et un second...
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 783
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 21:47
Le membre 'Ashleen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 21:54
Citation :
Il peut être équitable ou inéquitable.
Dans certaines villes étranger, dans d'autres commercial.
Maître peu gradé, il fut trésorier.
Il est dans la lune, mais demeure premier ou dernier.
Libre, ce que vous cherchez, beaucoup l'apprécient.

Horus... Le dieu soleil. Mouais, ça m'allait. Le Dieu roi. Une sorte de Zeus. Or Zeus était neutre dans cette histoire. Voyons ici un bon présage... A moi de faire le reste...

Je me penchai sur l'énigme.. Un esprit peut être commercial. Un esprit peut-être dans la lune ou libre. Mais le reste ne collait pas... Qu'est-ce qu'il y avait dans la lune? Des lapins, selon certaines légendes. Des souris et des bouts de fromage pour d'autres. C'était très animalier tout ça, ça allait avec Horus... Un lien peut-être avec la divinité à la tête de faucon... Non, je ne voyais pas....

Pierrot dans la lune? Un esclave qui est libre? Une justice équitable? Un jugement? Un trésor? Un pirate? Un maître peu gradé, un busco? Arrrgh, pas de quartier....

.... Quartier!!!!
Mais bien entendu...
Quartier de lune, quartier libre, quartier étranger ou étranger!!
Si ce n'était pas ça, je faisais le tour de l'Atlantide à cloche-pied...
- « La réponse à Horus est "quartier". »

avatar
NiobéSpectre de Deep
Spectre de Deep

Date d'inscription : 29/10/2006
Nombre de messages : 2616
Age : 30
Double Compte : Pas de DC !!!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 22:14
 
Par chance, l'autre guerrier avait suivi Ororyn dans sa course folle au coeur du temple. Il se dénommait Tsukiyo, et était le chevalier de Pégase. Pégase.... maître Setzer en avait parlé. D'après lui il y a quelques années déjà, un jeune chevalier de Pégase s'était illustré en Asgard. Selon l'Ase auquel on s'adressait, la légende de ce "Seiya" différait du tout au tout : sauveur pour certains, destructeur pour d'autres. Ororyn n'en avait cure, pour lui seule comptait la découverte qu'ils feraient au plus profond de ce temple. A l'intérieur tout était si sombre, comme si toutes les lampes avaient éclaté. Il était impossible pour un homme d'y voir plus loin que ses pieds.... les autres éveillés avaient dû saboter les installations. Un main sur Recumen, Ororyn avançait sans coup férir, suivi de près par Tsukiyo. Il était satisfait d'être accompagné dans ces ténèbres, en cas d'attaque surprise, deux guerriers n'étaient pas de trop.

Les salles et les couloirs se succédèrent. Dans ce temple, tout était fait pour se perdre et serpenter dans le brouillard. Ororyn en avait déjà marre lorsqu'ils arrivèrent dans une salle différente des autres. Grande, étrangement éclairée par des lueurs surnaturelles, et dont les murs constituaient une gigantesque fresque. Déjà présents dans la salle, deux autres éveillés, visiblement des femmes, étaient en train de l'étudier avec plus ou moins de parcimonie. Bien sûr, comme souvent, l'arrivée d'Ororyn et de Tsukiyo jeta un froid dans l'assemblée. Mais bizarrement, l'heure n'était pas à l'affrontement. Les deux autres continuèrent à étudier la fresque, si bien que le jeune Ase opta pour les imiter. Il ne connaissait pas grand chose en hiéroglyphes, mais certains dessins parlaient d'eux-mêmes, comme si ces derniers avaient été mis en place pour que n'importe qui puisse comprendre.

Il était question d'un personnage important de la mythologie égyptienne, un tyran, contré par des guerriers finalement terrassés. Et puis il y avait une sphère, et des fragments, ces derniers firent penser aux fameux saphirs d'Odin.... Ororyn en portait un autour du cou. Au bout d'un long moment (pas si long que ça mais pour un guerrier, c'est une éternité) de réflexion, Ororyn s'intéressa à des statues qui siégeaient ci et là dans l'immense salle. L'une d'entre elles en particulier attira son attention. Tout en observant avec tension les actes des autres éveillés, l'Ase s'approcha de cette statue, il y avait quelque chose d'inscrit dessus...


[je lance les dés]
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 783
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 22:14
Le membre 'Ororyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Quête event]Le site de fouille-Egypte

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quête event]Le site de fouille-Egypte
» Yon diskisyon nan Site Solèy.
» Projet de Site: Kontre-Kulture
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Haiti : Faux coupons, un site du PAM fermé à Pétionville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres Lieux-