InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Juil - 2:18



~ ♣ ~

Hall Landkaster, Sussex, Angleterre.

«- J'y crois pas.. je me suis tapé toute cette route pour apprendre qu'elle encore entrain de se cramer les miches dans le désert? ... sont des grands malades ses ploucs en armure, sans blague!»
Affalé dans un fauteuil, Seth regardait d'un oeil orange son interlocuteur au travers de l'ambre du contenu de son verre. Il se sentait bien heureux d'être au frais, sous la climatisation naturelle du temps pluvieux anglais tandis que Sekhmet était dans le Sahara.
« Faudrait vraiment penser à exécuter un Nio pour l'exemple, j'aime pas qu'on me pose des lapins. J'suis sûre qu'ils ont encore foiré un truc dans l'agenda... J'étais sensé la voir ici. Pas mauvaise cette p'tite piquette. »

«- Cette petite piquette est un Whisky 35ans d'âge. »
Cette phrase, lourde de mépris, venait de tomber avec la froideur d'un iceberg dans un verre à liqueur.  L'homme qui venait de la dire était Gabriel, assistant et associé de Lady Séluné. Il veillait au bon déroulement de ses affaires quand celle-ci avait d'autres affaires urgentes de, justement, "ploucs en armures". Vêtu d'un de ses éternels costumes, debout dans la pièce près de la cheminée, il toisait d'un air réprobateur l'homme aux cheveux noirs qui traitait son whisky de piquette.  
« Et ne te sens surtout pas obligé de me faire profiter de ton langage fleurie. »
Maugréa à nouveau Gabriel. Puis il afficha un fin sourire, faisant tourner son verre entre ses doigts, en déclarant:
« De plus, je te trouve très hypocrite de critiquer ses hommes en armure alors que toi même tu uses de ce que vous appelez "Cosmos". »
 
«- Commence pas ma poule de luxe. Moi aussi j'ai l'impression que c'est une punition d'être en ta compagnie. J'du encore lui dire un truc qui la froissée.. c'est du papier du riz cette nana, elle s'froisse pour un rien.  
Nan mais sérieux? Tu m'imagines en collant moule burn*s rose fuchsia ou marron caca d'oie?  C'est l'uniforme officiel pour porter ce genre de conserve. Désolé, mais je passe mon tour! Je laisses ça à ceux qui ont perdu leur dignité avec leur pack parents. Et puis j'ai un service 3 pièces trop gros. J'vais causer des syncopes chez les gonzesses si je porte ces collants. »

L'avantage avec Seth, c'est qu'il partageait ses points de vue, même quand on n'avait pas envie de les connaitre!
  « Mais j'ai vu des p'tites nénettes en bikini de plaque une fois.. ça donne envie de se reconvertir à n'importe lequel de leur dieu. »
Sa subtilité? Aux abonnés absents.
Sa courtoisie? Toute demande de rançon devra être déposée auprès de Sekhmet.

~ ♣ ~

Sahara, Plateau de l'Assekrem, aux confins du Hoggar.



La nuit était tombée sur cette contré et Nout étendait son corps constellé d'étoiles par delà les horizons. Scindant le ciel en deux, la voix lactée éclatait par sa magnificence. Loin des lumières humaines, chaque astres donnait l'impression d'être touchable du bout des doigts.
Pourtant en cette nuit, à cette heure, à cet instant, c'était plus qu'une simple impression...

Elle était assise à la cime d'un piton rocheux, fluette silhouette dont les seuls vêtements étaient sa chevelure d'argent dansant dans les vents. En tailleur, elle avait entre ses mains un oud à la forme fuselé et au manche tarabiscoté. Ses ongles pinçant les cordes en tiraient un son simple et pur qu'elle accompagnait de sa voix vibrant dans les aiguës.
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=-kj6nKcjZRw
Etait-ce vraiment un endroit pour jouer de la musique?
Non.
Mais il n'y avait pas meilleurs endroit pour un donner la sérénade aux étoiles.

Les yeux fermés, elle avait délaissé sa vue. Son ouie était occupée par son chant. Son odorat s'oubliait dans les parfums du désert. Son goût s'étouffait dans le vent aride charriant le sable.
Elle était à présent seule avec son esprit et son touché.
Il fallait qu'elle s'ouvre.

En premier mon corps.
Et elle lista lentement et mentalement :
Je sens mes orteils, mes chevilles, mes mollets, mes genoux, mes cuisses, mes fesses, mes hanches, mon bassin, mon ventre, mes côtes, mes aisselles, mes épaules, mes bras, mes coudes, mes poignets, mes doigts, la paume de ma main... mon cou, ma nuque, mes oreilles, mes cheveux, mon front, mes sourcils, mes yeux, mon nez, mes lèvres...

En second, mes organes...
Elle fit la liste mentalement de ses organes.

A présent, l'univers!
Je sens ce caillou contre ma cuisse.
Ce caillou posé sur la roche.
Cette roche qui constitue ce pic.
Ce pic qui fait partie de ce plateau.
Ce plateau dans ce désert.
Ce désert occupant ce continent.
Le ressac de l'océan sur les côtes de ce continent.
Ce continent étant une part de la terre.
La roche protégeant son coeur en fusion.
Le battement du coeur.
Je suis la Terre.
L'eau est mon flux sanguin.
Ma peau est cette roche.
La lune rythme mon pas.
Et le soleil ma course.
Ma vie est multiple comme les étoiles dans le ciel.
Je suis un univers.

~ ♣ ~



Dernière édition par Le Chat le Mer 7 Aoû - 11:06, édité 2 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Juil - 3:40


~ ♣ ~



Je suis un univers dans l'univers.
Le miroir des étoiles.
Leur reflet.
Chaque vie que je sens courir sur moi et l'éclat d'une étoile dans le ciel.
Chaque vie est moi.
Chaque étoile est mienne.
Je suis les constellations.

Rejetant son visage en arrière, elle rouvrit les yeux, ceux-ci étaient devenu le reflet du ciel.
...Et son cosmos explosa...

Loin de là, un Chevalier sentit une onde de choc qui balaya son propre cosmos. La fluctuation dura quelques secondes, tout au plus, puis tout redevint normal. Il regarda autour de lui, était-il le seul à l'avoir senti? Ses compagnons ne semblaient pas affectés, il reprit donc ses activités en faisant mine de rien.

Debout sur son piton rocheux, Sekhmet ondulait dans une danse incohérente, ivre de vie, se laissant bercer par le cycle de la terre. Ses pieds battaient frénétiquement le sol faisant se lever la poussière séculaire de cette terre aride. Sa tête marquait par des hochements régulier le rythme de l'univers. Elle sentait dans ses entrailles des mondes se déchirer à l'autre bout de l'espace, des étoiles naitre et mourir. Des étoiles devenir poussière pour apporter la vie ailleurs. Des planètes graviter, s'assécher et se refroidir. D'autres s'emplir de nouveaux espoirs..  et au milieu.. Elle.
Elle qui tournait lentement à présent.

Mais bientôt, son ballet improvisé prit un autre sens, sa dance n'était plus incohérente, chacun de ses gestes modulait son cosmos. Autour d'elle s'étendait la vague doré de son aura solaire qui prenait les formes diverses des animaux fabuleux rattachés aux autres armures.
Sur un pied, écartant ses bras plié de son corps, elle les déploya devenant un blanc cygne dans le ciel.  Puis le cygne devint serpent alors que ses bras se croisaient et son visage s'inclinait. Le serpent se mua en félin aux longue dents tandis que son corps de ramasser sur lui même, près à bondir. Se redressant, elle était à présent wyvern ponctuant sa prouesse d'un petit rire cristallin.

Dans un lieu isolé du monde, loin de la curiosité des autres chevaliers, Sekhmet s'entrainait à voler leur apparence cosmique en se synchronisant à leur constellation.
Il lui en fallait plus! Devenant une véritable junky zoophile.
Sortir de l'animal, justement! Prouesse plus difficile...

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Juil - 23:08


~ ♣ ~

~ ♣ ~

Sortir de l'animal...
Elle manqua presque de perdre sa concentration car elle ne trouvait pas sujet à imiter.
Puis lui vint la révélation: Iblis et son cosmos qui n'avait pas de forme particulière si ce n'était les flammes des enfers.

Sekhmet prit une inspiration qu'elle trouva presque douloureuse.
Elle voulu emplir ses poumons une première fois; mais ceux-ci, elle le sentit, ne s'étaient remplit que pour moitié. La femme ressentit une sorte d'appréhension qui lui déplut fortement, ce trac qu'affichait tout acteurs avant d'entrer en scène. Car après tout, le monde n'était-il pas une grande scène? Une grande mascarade où tous donnent le rôle d'ennemi à ceux qui ne sont pas comme eux?

Elle se remémora des mots qui commençaient un ouvrage, mais sans l'exactitude de la lecture. C'était un livre que jadis elle avait aimé pour son symbole de tolérance, et qu'elle aimait toujours; même, si à travers son âme ternit par la colère, elle ne voyait plus en celui-ci que de l'ironie et de l'analyse tellement précise sur les mœurs obscures de l'humanité.

Ce livre s'introduisait par un texte dans ce genre :
Ils s'étaient nommé Murungué,
c'est un titre dont se prévalait tous les peuples au début.
Puis, cette tribu en rencontre une autre.
Si la journée s'est bien passée, il l'appelleront les autres.
Si la journée s'est mal passée, il les nommeront les ennemis.
Si seulement ils avaient l'idée de les appeler d'autres vrais hommes?
Cela leur aurait évité bien des soucis par la suite.

L'intolérance, le pire maux de l'humanité, au delà des sept péchés capitaux. C'était pour cela qu'elle ne méritait pas de persister. Quand une verrue s'installe, on l'enlève car sinon elle se multiplie. Les humains étaient des verrues sur la face de Gaia. Ils meurtrissaient la terre, servaient d'hôte au dieu ou de chevaliers, alors autant tous les supprimer. Ainsi les dieux mourraient aussi. Il ne resterait plus que les dieux primaires qui eux, savaient vivre sans esclave à leur image.

Zut.. ma concentration.
Alors que ses pensées vagabondaient sur le sort qu'elle réservait à la vermine se croyant au-dessus des animaux, Sekhmet se rendit compte qu'elle avait faillit à son but premier.
Elle faisait un blocage sur les formes qui n'étaient pas animal, et elle ne pouvait le laisser s'installer.
Elle reprit une seconde inspiration, emplissant cette fois ses poumons.

~ ♣ ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Juil - 23:41


~ ♣ ~

Sa peau nue frissonnant sous le vent nocturne, Sekhmet se rassit sur la pierre qui dans ce désert avait brulée au soleil. Pourtant, alors que la nuit avançait, cette même pierre ,brûlante le jour, devenait morceau de glace. Ici, dans cette partie du Ténéré, les températures faisaient le grand écart sur le thermomètre.

Elle replia une jambe et l'enlaça d'un bras. Yeux clos, elle cherchait la faille. Et il ne lui fallut guère longtemps pour la trouver. L'armure d'Iblis ne figurait pas dans les constellations. Autant pour les Surplis, elle avait trouvé la parade. Elle passait par une constellation proche comme Epsilon, puis variait son énergie jusqu’à devenir le Lycanthrope.

Le Lycanthrope! Voilà la solution!
Elle avait trouvé comment reproduire un cosmos basé sur une armure à forme humaine!
Elle savait devenir le Lycanthrope ou reproduire le cosmos de Saga. Un humain n'était-il pas un demi-lycanthrope ou un demi-gémeaux?
Oui, elle s'exercerait à cela plus tard. Reprendre, alors que durant 10 ans elle n'avait usé de ses talents, étaient bien plus difficile qu'elle le croyait. Mais la chevalerie était comme la bicyclette, ça ne s'oubliait pas.

Mais cela ne résolvait pas son problème immédiat. Elle devait reproduire des flammes.
Yeux toujours clos, elle reprit sa position en tailleurs et se laissa aller.
La solution était tellement simple qu'elle n'y avait pas pensé.

Elle expira lentement l'oxygène de ses poumons et se concentra.
Son pied... son coeur.. la pierre contre sa cuisse... la terre qui tourne... la lune sur son orbite... la terre sur l'orbite du soleil..
Le soleil.
En pensée, elle s'en approcha. Il n'était plus un obstacle comme il fut jadis quand elle portait l'armure du chat. Elle avait apprit à l'aimer, à dormir sous ses rayons. Car il fallait aimer pour comprendre. Et à présent elle le comprenait.

Une inspiration... douce, presque timide.
Elle s'imprégnait de l'énergie de cette astre si proche de la terre qu'on en oubliait qu'il devait faire partie lui même d'une constellation quand on s'éloignait de la boule bleue.
Je suis flamme et force.
Et son cosmos s'en nourrit.
Prenant des formes gracieuses de volutes éthérés qui montaient à la verticales tel un brasier.

~ ♣ ~



Dernière édition par Le Chat le Jeu 1 Aoû - 0:18, édité 1 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Juil - 23:56


~ ♣ ~

Alors qu'une partie de son esprit se concentrait sur son cosmos, l'autre partie ne pouvait s'empêcher de vagabonder.

Loin de la boule bleue?
Cette phrase lui était revenue comme un boomerang. Qui avait-il loin de cette boule bleue?
Ils avaient les dieux...  Mais.. ?
Elle n'avait jamais entendu un seul divin parler de vie extraterrestre. Pourtant Shanyle n'arrivait pas à croire que cette planète était la seule habitable dans cette galaxie. Mais si il y avait d'autres planètes? Il avait-il d'autres dieux sur ces planètes? D'autres dieux régissant les vies comme les leurs régissent celles-ci?
Eris n'aurait pas de réponse à cette question. Un seul dieu pouvait connaitre cette réponse, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas un être vivant dont on avait tiré un concept mais un concept qui était devenu vivant : Thanatos.
Il était la mort? Hors la mort est partout? A moins qu'il n'était que la mort pour cette planète ci? Dans ce cas, connaissait-il les morts des autres mondes... si il y en avait?

Elle se surprit à craindre la réponse. Elle se remémora des récits de science fiction qu'elle avait lu. Elle se remémora aussi le mythe du Necronomicon. Les œuvres de Lovecraft qui parlaient de dieux extérieurs tentaculaires et à l'intelligence inhumaine. Elle songea au plus redoutable qui fut décrit, qui cachait sous ses airs affable un esprit tortueux et manipulateur, Nyarlathotep le noir messager.
Oui. Elle redoutait la réponse à sa question. Et si on redoute une réponse, pourquoi poser la question? N'était-il pas mieux qu'elle continue de vivre comme une humaine ne se préoccupant pas de ce genre de détail? Non, justement, elle n'était plus humaine. Il lui fallait ces réponses.

Sekhmet rouvrit les yeux et fut surprise de voir que son cosmos brulait toujours tel des flammes. Elle avait réussi à le maintenir sans même ci attarder. Mais pour l'heure un seul mot lui brulait les lèvres... ou plutôt une phrase :

« Thanatos.. si tu m'entends. Viens à moi.»
Murmura-t-elle, avec appréhension.

Puis, après quelque instant de silence, elle trouva judicieux -pour des questions de survie- d’ajouter un :
« S'il te plait? »

~ ♣ ~

FIN DE L'ENTRAINEMENT DE JUILLET

[FB] Et ainsi tourne le monde...