InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 7:19
==> Les pieds dans le plat

Los Angeles, la cité des anges. Il faisait chaud, j'étais bien. Maintenant, je suis dans cet arrière pays qu'est Asgard, et j'ai froid. Je me les gèle comme c'est pas permis. Je suis toujours vêtu de mon costume. Pourtant, il n'y a aucune trace de neige malgré le fait qu'elle continue de tomber. Elle heurte mon bouclier de cosmos, glisse dessus et termine sa course l'épaisse couche de neige qui recouvre le sol. Autour de mes pieds il n'y a plus que le sol, la neige s'étant fait reculé jusqu'en dehors de ma protection. Cela trahit évidemment la maîtrise parfaite d'un cosmos. On ne peut donc pas me confondre avec un chevalier de rang bronze, même si mon cosmos ne dépasse ce niveau. Je regarde le ciel. Étrange nuages que ceux là. Là d'où je viens, jamais il ne neige. Je porte ensuite mon regard dans l'ancienne forêt qui devrait s'étendre devant moi. Mais je ne vois que désolation, mort, chaos et destruction. Que s'est-il passé durant ces années où je fut exilé de la terre ? C'est bien pour cela que je suis venu, pour le découvrir. Mon but est purement diplomate. Je veux savoir où se situe Asgard dans sa politique, savoir si l'on peut compter sur eux ou non. Je veux évaluer par moi même leur faculté.

Je ne sais pas si Hilda est encore en vie. Si tel est le cas, elle devrait avoir 55ans je pense. Ça remonte à loin, très loin la dernière fois que je l'ai vu. Y a-t-il seulement âme qui vive ici ? Je m'avance un peu plus dans l'ancienne forêt. Des bruits se font entendre. Des animaux. Carnivores sans aucun doute. Et je pense qu'ils apprécieraient gouter à ma chair. Manque de chance pour eux, en une seconde mon cosmos devient agressif et leur montre qu'ils ne sont qu'une proie entre mes mains. La seconde d'après, il redevient calme. Cette capacité à jongler avec mon cosmos m'amusera toujours. Vive les gémeaux. Je n'ai peut-être qu'une seule personnalité, mais plusieurs aspects. T'en penses quoi ? Que je suis d'accord avec toi. Cool, alors si tout le monde est d'accord dans ma tête, on reprends l'aventure en territoire inconnu. Ne sachant pas trop par où aller, je décide de me poser sur un rocher et d'attendre. Quelqu'un finira bien par repérer mon cosmos. Dans le cas contraire, la destruction d'un village s'imposera de lui même. Je profite de ce temps pour repérer les traces de cosmos. Qu'a-t-il bien pu se passer pour transformer cette magnifique et lugubre forêt en cette zone dévastée ? Un cataclysme divin je suppose ... Encore une preuve de plus que les stupides actions divines influent sur le monde, apportant danger, mort et désolation.

Autour de moi, le paysage se met petit à petit à se transformer. Les souches d'arbres retrouvent leur tronc, ce dernier se voit attribué de branches sur lesquelles on peut voir de nouveau es feuilles. Petit à petit, le lieu reprend son aspect d'antan. Troublant, intriguant, intéressant. J'avoue que cette forêt me fascine, mais sans savoir pourquoi. En quelques dizaines de minutes, le lieu est redevenu tel qu'il était trente ans plus tôt. Évidemment, tout cela n'est qu'une illusion grandeur nature qui disparaîtra dès que je partirai. Mais le temps qu'elle dure, le lieu s'embellit. Là, je retrouve le lieu qu'on m'a décrit comme mystique, l'endroit qui m'a fait peur quand j'étais enfant, le lieu de tous les pêchés. Mon cosmos s'est donc étendu dans la zone, laissant à quiconque d'assez proche le loisir de le repérer. Malgré tout, il reste toujours aussi calme et ne laisse transparaître aucun sentiment, aucune impression. Toujours assis sur mon rocher, j'attends et je pense. Je commence déjà à choisir les mots que je vais employer. Je sais qu'à Asgard, les gens sont orgueilleux et susceptibles. Cela m'embêterai de les vexer à cause d'un simple mot. On va donc rester poli et ne pas broncher si un abruti me cherche.


Qui ... Qui aura le courage de venir jusqu'à moi pour discuter de l'avenir de son peuple ? Pourvu qu'ils ne m'envoient pas un message incapable de me répondre ...
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 14:25
"Demander à une vieille femme d'aller jouer les éclaireurs, mais dans quel monde vit-on, ah non non non , du temps d'Hilda de Polaris jamais cela ne se serait passé à non non non, l'on aurait envoyé un guerrier pour arracher les jambes de celui qui s'était permis de faire brûler son cosmos sur les Terres d'Odin ah non non non, tout fout l'camp".


La petite femme avança en dandinant son petit corps tassé par les années, elle était abritée sous une cape en laine noire pour avancer vers la forêt d'Epsilon où des émanations de cosmos avaient été ressenties un peu plus tôt dans la matinée. "Ah non non non, une vieille femme, dans ce froid à non non non, jamais vu ah non non non" grommelait-elle sous sa capuche."Et si je trouve un guerrier je lui fais quoi moi, ah non non non, c'est comme ça qu'on traite les personnes âgées... ah non non non, je vais peut-être même ne pas y aller, tiens si je faisais demi-tour, ah oui oui oui"
Elle ne le fit pas, elle n'avait aucun autre logis et malgré ses plaintes elle était traitée avec le plus grand respect au château de Polaris, même par cette nouvelle prêtresse à la main trop faible selon elle.
Les premières branches défraîchies de la forêt d'Epsilone craquaient dans le souffle glacial du vent, elles dansaient dans les airs un ballet sous les murmures polaires. La vieille femme frissonna, la peur n’épargnerait personne, tout du moins personne de censé et qui ait conscience du danger qui rôde ici. Elle arrivait bientôt à hauteur de l'oasis de Freyja et remarqua qu'une autre parcelle de cet endroit aride était verdoyante. Poussé par la curiosité et par l'idée qu'il devait s'agir de l'émanation de cosmos pour laquelle elle avait été envoyée, elle s'avance toujours chancelante, elle avait ramassé un bout de bois par terre et s'en servait comme appui pour faciliter sa marche et soulager son pauvre vieux dos.
Au milieu de cette verdure inhabituelle, elle ressentit un sentiment de mensonge, d'hypocrisie et d'illusion. Elle qui avait connu depuis bientôt quatre-vingt-sept ans ces paysages n'avait jamais vu cet endroit dans un état pareil. Tout cela ne pouvait être vrai, un jeu de pantin où le marionnettiste était assis au milieu de sa scène, dessinant ses décors comme il l'entendait.
Continuant sa marche dans sa direction elle se racla la gorge, pestant une dernière fois à voix basse sous sa capuche "Ah non non non c'est pas à moi de faire ça à non non non".

Une fois à proximité de l'homme, elle le dévisagea, assis, son visage était à la hauteur du sien. Son costume tranchait avec l'atmosphère du lieu. "Quelle tenue excentrique" pensa-t-elle "Les jeunes n'ont plus aucun savoir-vivre ah non non non". Elle resta fixe quelques secondes devant lui, observant. Elle finit par poser son postérieur sur une pierre proche, se racla la gorge encore une fois, une quinte de toux l'étouffa presque. Ses mains pleines des marques du travaille honnête et du labeur se posèrent l'une sur l'autre, son regard changea, le froid d'Asgard s'illustrait dans ses yeux. Pas de peurs, elle n'avait même plus peur de la mort à son grand âge.


- "Placer une illusion pour modeler le monde à sa guise ne le transformera jamais en un endroit qui vous appartient, c'est avant tout un manque de respect pour ceux qui y habitent et qui ont appris à ne pas bouleverser les choses, à obéir à la nature. Qu’est-ce qui vous fait croire que vous n'allez pas vous faire arracher le cœur pour vous être introduit sur les terres des Ases ? Sachez en plus que ces lieux n'ont jamais ressemblé à l'image que vous avez modelé, croyez-en mes vieux yeux qui ont vus maintes et maintes choses, lors de l'affrontement qui a opposé Odin à Loki il y a des millénaires, l'endroit s'est chargé de haine et plus rien ne pousse mis à part une petite oasis, touchée par la grâce de Freyja." Elle s'arrêta un instant et reprit une respiration, fixant dans les yeux l'intrus.
"Maintenant je vais vous poser une question très claire, une et unique question où le mensonge, les illusions et l"hypocrisie n'ont pas de place.
Que voulez-vous ?
Vous pouvez choisir de m'ignorer et de ne pas vous confier à moi, mais sachez que ce serait une erreur, et que si vos motifs ne sont pas clairement valables vous n'aurez d'audience avec personne d'autre, la prêtresse d'Asgard me fait toute confiance et n'ira pas à l'encontre de mon choix vis-à-vis de vous.
En ce qui concerne l’éventualité que vous vouliez me tuer, sachez que je n'attends plus rien de la vie mis à part servir Odin et ça je pourrai le faire peu importe l'endroit où je serais ici... où dans la tombe, mais il vous faudra alors assumer les conséquences de vos actes."


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Aoû - 9:17
Rapidement, une femme arriva vers moi. Elle traversa l'illusion rapidement, se rendant compte de ce qui se tramait. Elle semblait avoir du vécu, et l'expérience de la vie. La tromperie ne durera donc pas. Pas de problème, on passe au plan B. Et s'il ne fonctionne, au C, et on va ainsi de suite dans l'alphabet, car sot est celui qui va dans un pays ennemi sans préparer aucun plan ou échappatoires. Pas de bonjour, de salutation ou autre politesse. Oui, les ases sont des rustres sans aucune manière, comme nous le pensions.

Ai-je seulement émis l'idée que cet endroit était mien ? Ce n'est pas parce que j'entretiens mes pouvoirs que ce lieu m'appartiens. Je n'ai nul envie d'habiter dans un endroit avec un tel climat. Qu'est-ce qui vous fait croire que l'on peut m'arracher le cœur ? Et pourquoi supposez-vous seulement que j'ai un cœur ? Le cœur est bien la pire faiblesse de l'Humanité, s'en débarrasser permet de dépasser sa condition de simple mortel. J'ai perdu le mien il y a des années. Mais je ne suis pas ici pour cela, alors venons en aux faits, qu'aucun de nous deux ne perde de temps. Mon nom est Clotho, et je suis un représentant de mon peuple, les chevaliers noirs. Mon cosmos gardais le même niveau, sans montrer aucun changement. Les lieux continuaient de s'agrandir, les arbres prenant plus d'ampleur et de hauteur, devant plus gros, la neige ne tombait plus dans l'enceinte de mon illusion. La neige tombée auparavant sur le sol s'évaporait rapidement pour laisser place à une herbe verte.

Nous sommes considérés par Athéna comme des parias, des renégats ... Nous en avons marre de rester dans l'ombre, alors je nous amène sur le devant de la scène. Ma présence ici n'a aucune vocation de conquête, de combat ou autre chose qui pourrait vous nuire. Ces terres sont les vôtres, et elles le resteront. Je ne suis ici que pour parler, quelque soit votre réponse, aucun mal ne vous sera fait, ni à vous, ni à cet endroit. Puisque ce point est éclaircit, et que vous semblez pouvoir soit m'octroyer une audience avec votre ... supérieur ou pouvoir répondre en leur nom, vous parler me convient très bien. Athéna se montre faible, trop faible depuis des années. Sa politique s'est adoucie, ses ennemis attaquent ses terres et personne de son cap ne réagit. La Terre a besoin d'une protection fiable, une protection de l'influence maléfique des dieux.

De par le passé, mon maître m'a raconté que votre clan a été massacré par Athéna, alors qu'il protégeait la Terre. Si vous désirez toujours protéger la Terre, peut-être pourrions nous trouver un terrain d'entente. Et si une quelconque rancune subsiste de votre peuple envers cette pseudo déesse, il se peut que des liens se créés entre nos deux peuples. Aujourd'hui, je suis le représentant de mon peuple, je suis en mesure de faire changer les choses. Et nous allons le faire. Est-il possible qu'une entente soit trouvée ou préférez-vous faire les choses de vôtre côté ? Je dois vous avertir d'une chose néanmoins. La trahison est impardonnable, peu importe de qui elle vient. Si vous décidez aujourd'hui de créer une alliance, une entente ou autre chose, il ne sera possible de le briser uniquement via la parole. Si un autre moyen est employé, soyez avertis que nous riposterons violemment. Mais seuls ceux ayant trahis seront punis, les villageois ou autre n'ayant aucun rapport ne subiront nullement le courroux.


Formulé ainsi, chaque mot choisis assigné à sa fonction, je suis sur qu'elle va refuser. C'est une discussion vide d'intérêt pour moi. Mais pour l'intérêt du camp, j'essaie quand même, alors que malgré tout, une envie irrésistible me demande de lui arracher la tête et de boire à l'intérieur de son cou juste après. Si les troupes d'Odin s'allient aux nôtres, soyez assuré que votre pays, et aussi longtemps que votre dieu se monter vertueux, n'auront rien à craindre des miens. Nous voulons simplement débarrasser le monde des dieux trop faibles pour gouverner ou qui nuisent à l'Humanité. Hadès est donc également en tête de liste. Avant que vous ne le disiez, oui, nous n'avons rien pour prouver nos dires, oui, tout joue contre nous, mais défier la chance est ce que nous savons faire le mieux. Nous avons résister aux dieux depuis des millénaires, quelques années ne devraient pas être trop difficiles.

Je n'ai rien à cacher, ou presque. Bon, d'accord, la moitié de ma vie est masquée, mais bon, c'est un détail. Je précise d'entrée les détails afin qu'il n'y ai aucune surprise. Bien évidemment, rien ne peut prouver mes dires et promesses. Mais eux non plus n'ont rien. Nous sommes simplement deux camps qui cherchent des choses. Moi je visite le monde, j'apprends et je continue à m'entraîner. Maintenir cet espace me demande du cosmos, un peu trop à mon goût. Et puisque la vieille semble mal le prendre, je défait le tout en une seconde. Excepté autour de moi, dans un rayon de deux mètres, tout reste en l'état. Elle m'a aussi confirmé des informations précieuses. Odin et Loki se sont affrontés. Se peut-il que Loki soit encore sur terre ? Lui pourrait sans aucun doute nous aider. Il faudrait que je me rapproche de lui. Mais je n'ai pas l'envie. Si je dois le croiser, je le ferais. Le vert de mes pupilles restait dans celui de la femme, avant de partir vagabonder ailleurs. Un petit sourire sur mes lèvres, les deux mains posées sur le rocher, j'attendais la réponse. Je lui demandais une dernière chose : s'il y avait un lieu qu'elle souhaiterait voir tant que je le peux encore.
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 10:38
[Tu excuseras les couleurs, mais mon post est automatiquement mis en gras]

'Acheter de l'huile, du pain, des allumettes, prévoir des couvertures en plus pour les gardiens divins qui arrivent au château ...' Elle se répétait sa liste de choses à faire aujourd'hui, elle savait que si régulièrement elle ne le faisait pas, elle en oublierait la moitié. Elle n'en était pas inattentive pour autant, elle connaissait l'importance de sa mission et ne décevrais pas la prêtresse, mais sa mémoire était comme son corps, l'âge l'avait tassé. L'atmosphère du lieu passa par tous les états, lourd d'abords, l'air s'emplissait un peu plus de l'énergie du chevalier noir, puis finit par retomber. 'Faut savoir ce qu'il veut' pensa la petite mamie, toujours bougonne, elle écouta avec attention chacun des mots du chevalier noir.
Elle prit une profonde respiration, se racla la gorge bruyamment "ah non non non c'est pas possible, ce château est une vraie passoire, je vais finir par mourir, mais ça il s'en fiche là-bas ah oui oui oui" dit-elle dans une quinte de tout interminable.
"Pardonnez mon grand âge il détraque tout mon corps, mais y a bien encore des morceaux qui peuvent servir ah oui oui oui...
Première chose cher Chevalier noir sachez que vous avez un cœur et que sans ce cœur votre corps tomberait comme celui de n'importe quel homme, que vous ne daignez plus lui accorder d'importance et que la plupart des gens l'imaginent comme l'origine des sentiments ne change rien au fonctionnement de votre personne. Mais soit, venons-en aux faits.
Vous nous assurez venir de la part des mercenaires, accordons-nous là-dessus, nous assimilerons donc vos actes à l'ensemble de votre clan.
Nous ne voyons pas d'un très bon œil les guerriers qui offrent leurs vies pour de l'argent
" elle se souvenait de l'expression favorite de sa propre mère sur les chevaliers qui offraient leurs services contre de l'argent "Si une prostituée s'offre comme un fourreau pour un homme contre de l'or, le mercenaire n'est ni plus ni moins que la même chose sauf qu'il offre son épée à placer dans un homme" elle eu un petit rictus intérieur et reprit sa conversation.
"Mais nous ne jugeons pas, seuls les Dieux jugent et nous n'avons pas cette prétention.
Concernant notre altercation avec les chevaliers d'Athéna il y a de cela de nombreuses années, je ne vois pas comment nous pourrions leur reprocher quelque chose dans la mesure où Hilda de Polaris avait cessé ses prières envers Odin et mettait le monde en danger ? Nous ne le pouvons pas, nous avions failli à notre mission à cause de l'influence de l'anneau de Nibelüngen et Athéna a sauvé la Terre. Alors oui nous avons des rancœurs, mais elles concernent plus notre ego qu'autre chose ah ah ah
" un petit gloussement s'échappa de sa bouche. "La fierté d'Asgard en avait pris un coup à cette époque ah oui oui oui."

La petite mamie se releva, elle ne pouvait rester assise trop longtemps, encore ce maudit dos qui la faisait souffrir le martyre. "Ah non non non que je n'aime pas vieillir, les douleurs elles ne vieillissent pas." Elle fit quelque pas pour dégourdir ses muscles. " Donc pour résumer votre petite visite, vous souhaitez nous proposer une  alliance pour attaquer Athéna, alliance dont nous n'avons clairement pas besoin. Je pense pouvoir m'exprimer aussi librement sans extrapoler, le monde de la chevalerie divine se trouve aujourd'hui dans un équilibre. Fragile comme tout équilibre, mais la balance ne penche pas encore. Odin gagne des forces et ses Guerriers Divins se révèlent chaque jour, mais la fragilité fait que nous surveillons l'Etang Sombre, nous nous méfions des actes de Poseidon comme nous nous méfions de ceux d'Hadès.
Celui-ci a toutefois été lourdement diminué depuis la dernière Guerre.
Nos craintes se tournent plus aujourd'hui vers les anti-éveillés qui amassent de nouveaux fidèles chaque jour, le peuple d'Asgard est fidèle envers ses Dieux, mais nous avons eus vent d'hommes s'attaquant à des croyants et les massacrant
."
Le regard de la vieille femme avait changé comme si la scène s'était dessiné dans son esprit.

"Venons en à notre réelle interrogation Clotho, mis à  part les menaces d'un simple homme envers un Dieu et vos recommandations sur une pseudo vertu alors que depuis des millénaires avant vous et des millénaires après vous, Odin sauvegarde le monde des cataclysmes des eaux; que pouvez vraiment nous offrir ? Quel peut-être le cadeau d'une poignée de renégats ? Que pourrait justifier de briser l'équilibre et de déclencher une nouvelle guerre ? "
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 5:25
[Le mien aussi, donc no soucis, et longue souffrance à forumactif mr Red le retour Toujours un plaisir de RP avec toi, si tu es qui je pense que tu sois, et je pense savoir ^^]

Une bonne chose de faite. Alliance impossible avec Odin. Chouette. J'ai quelques guerriers à me mettre sous les crocs désormais. Mais ce n'est pas suffisant, non. Je dois ruiner TOUTES nos chances avec ce clan.

Veillez, madame, à ne pas confondre les chevaliers noirs avec de vulgaires mercenaires je vous prie. D'autres personnes auraient très mal pris ces mots. Nous ne sommes en aucun cas des mercenaires. Notre ordre comporte certains des marchants, afin de s'assurer de la survie de notre peuple, tout comme vous je crois. Cela ne fait pas de vous des mercenaires pourtant, n'est-il pas ? Nous ne sommes nullement des mercenaires à la solde d'un plus puissant. Nous sommes simplement des hommes ayant préféré de croire en l'Humanité, et plaçant leur foi dans leur idéaux.

Vous m'avez parlé d'une guerre entre Odin et Loki plutôt. Je suppose qu'un tel affrontement laisse des traces dans les mémoires des habitants. Mais aussi puissant soit Odin, jamais il n'aurait pu tué celui qu'il considère comme son fils. Je serait donc prêt à parier que Loki ressurgira d'ici peu. Et que ferez-vous quand tel seras le cas ? Allez-vous régler cette affaire en interne, et blesser votre peuple un peu plus, ou alors préférerez-vous avoir de puissants guerriers sur lesquels s'appuyer et qui seront en mesure d'éradiquer cette menace pour de bon ?


Elle confirma également ce que quelques abrutis du sanctuaire m'avait dit sous la menace. Mais je ne savais pas que l'anneau des nains avait été de la partie. Cette information s'avérait intéressante, très intéressante ... Un objet capable de prendre le contrôle d'un représentant divin, quel objet fantastique ferait-il entre les mains de qui sait l'utiliser. cette saleté de bonne femme savait elle aussi manier les mots, et cela me gênait fortement. Elle ne se laisserait pas berner par des mots, je pourras pas la piéger grâce à des termes, et déverser sur son peuple mes envies. Tant pis. Je doute que les suivants soient aussi intelligents que ça.

Vous surveillez Poséidon et Hadès, quoi de plus naturel envers les dieux qui ont trahis Asgard ... Poséidon a amené la mort et la honte sur votre peuple, il a ouvert vos portes aux griffes d'Hadès. Vous avez beau être nombreux, courageux, fiers et puissants, combien de temps pourrez-vous tenir seul face à Hadès et ses étoiles maléfiques ? Je ne doute nullement de la foi que vous placez dans votre dieu, mais je connais la puissance personnelle d'Hadès ... Sans aide, Odin tombera. Il vous faudra trouver des alliés de poids, capable de soutenir un siège et d'infliger des pertes au seigneur des enfers. Vous, qui êtes un peuple de fiers et puissants guerriers, accepterez-vous que l'on vous dise quoi faire, quand le faire, où aller ... ? C'est ce qui vous attends si vous confiez votre avenir à Athéna.

L'état de notre ordre aujourd'hui me permet d'entreprendre des actions d'une ampleur insoupçonnée et inimaginable. Nous sommes en mesure de faire une bataille des plus mémorables, une guerre qui restera gravée dans les mémoires à jamais. D'ici peu de temps, nous allons nous mettre en marche, reprendre ce qui est nôtre, batailler contre l'adversité, et terrasser le mal. Nous allons entrer en guerre contre un ennemi numériquement supérieur, et nous allons le terrasser, raser jusqu'au racines de sa puissance et lui montrer que notre clan, qui a auparavant été manipulé comme le vôtre, s'est relevé et est capable de faire payer ceux ayant abusés de lui. Vous qui êtes un clan né pour le combat, désirez-vous vous joindre à nous dans cette quête contre l'ennemi redouté de tous ? Désirez-vous prendre part à la bataille contre Hadès, le voir ployer le genou devant les simples mortels qu'il méprise ? Est-ce que votre peuple est à la mesure des louanges qu'on lui voue, est-ce que tout cela n'est qu'invention ? Sans compter que le fait de l'affaiblir augmentera notre puissance, et permettra à Odin d'user moins d'énergie pour garder cet endroit glacé. Vous pourriez même étendre votre empire si vous le désiriez. Il n'est rien qui ne saurait nous résister en ce monde. Poséidon ne représente donc autant intérêt pour nous. Il n'est qu'à la moitié de sa force d'antan d'après quelques sources.


Un discours de fou, fait par un fou n'a que peu de poids. Mais ne sont-ce pas les fous qui octroient les meilleures stratégies, qui emploient les meilleurs soldats ? Mon état de folie me fait voir les choses sous des angles que les autres mortels sont incapables de voir. Ce qui me donne un avantage certains dans bien des circonstances. Mais oui, je reste un fou, et seul un sot ferait aveuglément confiance à un fou, car chacun sait qu'il garde toujours plusieurs atouts dans sa manche.

Si cette ... proposition ne vous convient pas, je peux tout de même vous en faire une autre avant de vous quitter. Une sorte de ... non intervention. Nos deux camps pourraient s'engager à ne pas gêner l'autre camp, ni dans ses projets, dans ses stratégies, ses hommes ou sa politique. Nous resterions neutre, sans agir l'un contre l'autre. A moins que vous souhaitiez nous avoir comme ennemis, ce que je comprendrais tout à fait. Sachez que si en tant qu'alliés nous sommes bons, nous excellons en tant qu'ennemis, comme certaines personnes vont le remarquer d'ici très peu de temps. L'équilibre sera brisé, par nos soins. Ceci est la réalité. Nous allons entamer une guerre qui sera la plus longue de l'Histoire, une guerre où les Hommes libres vont se dresser contre les dieux pour réclamer la liberté des autres hommes. La question est donc : serez-vous l'instrument de ce bouleversement, ou en serez-vous l'instigateur ?

Vous semblez redoutez les alliances des anti-éveillés, à la vue de vos mots. Sachez que parmi ses anti-éveillés, nous avons trouvés des anti-dieux, prêt à rejoindre notre cause. Ces personnes, tout à fait normales, nous fournissent des informations précieuses quant à l'état du monde, l'avancement de certains projets top secrets destiné à mettre à mal les éveillés. Mon camp n'est pas une menace pour eux, car nous ne faisons que nous battre pour qu'ils soient libres et que les dieux les laissent tranquille. Si nos camps se retrouvaient alliés, nous pourrions surement convaincre ces personnes de vous oublier, définitivement. Car aussi puissant soyez-vous, êtes vous capables de tenir une guerre contre des humains ordinaires avec des armes privant le cosmos, contre Hadès et Poséidon tout en faisant en sorte qu'Odin continue de geler les extrêmes du Monde ?


Voilà mes deux points. Anti éveillés, et Loki. Ce sont là dessus que je mise mes billes. Mes tripes me confirment que ce sont ces deux choses qui vont permettre au monde d'évoluer et d'atteindre un tout autre niveau. Seul le temps me dira si j'avais raison ou non. Je me lève de mon rocher, et regarde les environs encore une fois pour bien les imprimés dans ma tête. Ils me seront utiles plus tard.
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Aoû - 9:56
La vieille femme réajusta son châle sur ses épaules, le vent glacial du nord soufflait anormalement. Elle frissonna, non pas de froid, mais de peur, elle savait que c’était l'avertissement d'Odin, car quelque chose de grave était sur le point d'arriver. Elle ne pouvait pas ressentir le cosmos, mais elle ressentait comme un sentiment de haine qui avançait sur les terres d'Asgard. Elle ne fit pas expression de son ressentit, elle devait retourner rapidement au château faire part des mots

"Cher visiteur, certains de vos propos sont si loin de la réalité qu'ils démontrent une parfaite méconnaissance de notre peuple, à moins que vous ne cherchiez à obtenir des vérités par des inexactitudes. Mais, entre nous», elle lui fit un clin d'oeil accompagné d'un petit sourire "vous ne pouvez pas apprendre au vieux singe que je suis, à faire des grimaces, si vous me permettez l'usage de cette expression.
Je vais m'en aller trouver la prêtresse et lui rapporter tout ce que vous m'avez confié, mais pour l'heure nous ne pouvons pas répondre à votre demande, elle impliquerait pour nous tant de choses que nous devons prendre le temps de réfléchir. Je suppose que vous comprendrez notre position
."

Un dernier regard vers le chevalier noir et elle tourna les talons, reprenant la direction du palais de Poalris.
Elle fit toute foi un dernier tour sur elle-même en direction de Clotho.

"Si vous permettez ce conseil d'une vieille femme qui n'a que trop vécu, si vous deviez rendre visite à d'autre, méfiez-vous, ils n'auront peut-être la clémence du peuple d'Asgard et ne vous laisserons peut-être par repartir en un seul morceau, surtout si vous proférez des menaces à l'encontre de leurs protecteurs. N'oubliez pas que tout le monde peut saigner ... Adieu chevalier, allez en paix ... si c'est possible pour vous ..."

Elle avait disparu à l'horizon et était anxieuse de ce qui pouvait avancer dans Asgard, mais elle le savait s'était funeste. Elle hâta le pas et grommela, encore ...

"Si j'arrive à ce maudit palais ils vont m'entendre, ah oui oui oui. Une vieille femme dehors avec le danger qui rôde, le froid, ah non non non."
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Aoû - 13:35
C'est qu'elle est rusée la vieille peau ... Pour une fois, je suis ravi de m'être trompé sur son compte. Comme quoi même Dieu peut avoir tord. Si je reviens un jour prochain, j'espère retomber sur elle et pouvoir converser réellement sur ce que nous sommes. Car malgré son grand âge, on comprends facilement pourquoi on la garde comme servante et diplomate pour rapporter les propos. Elle est bien plus âgée que moi, mais je l'estime. Simplement après avoir passé quelques minutes en sa compagnie, j'ai pu sentir ce qu'elle voulait dire, et ce qu'elle savait. Elle avait compris que j'erronais mes dires volontairement pour apprendre la vérité. Oui, cette vieille femme me plaisait et me rappelais celle qu'on avait sur l'île. Une personne que chacun méprise, mais que tous respectent car empli de sagesse.

Je comprends tout à fait votre position. Prenez votre temps pour réfléchir, nous vous laissons une semaine, ce qui devrait être suffisant pour prendre une décision. J'essaierai de revenir moi même si je le peux, sinon j'enverrai quelqu'un de confiance.

Je la remerciais pour son temps et la regardais partir en pestant. Marrant. Elle peste contre ses dieux, mais elle les vénère quand même. Serait-ce une forme de prière que j'ignore ? Certainement, aussi me faudra-t-il l'apprendre. Elle grommelle parce qu'à cause de son âge, c'est difficile, mais elle le fait par plaisir. Un plaisir sadique qu'elle s'inflige. Peut-être également parce qu'elle est récompensée par Odin ... Ou Freyja, ou encore ... Non, pas Loki. Elle ne semble pas le porter dans son cœur, comme la plupart des personnes vivants ici. Et c'est fort dommage ... A présent direction l'étape suivante de mon voyage. La logique voudrait que je me rende chez les saints, mais l'envie me pousse à tâter Poséidon. Est-il réveiller au moins ? Question intéressante ... A moins que je ne commence par Hadès ... Dans quel camp se trouve la jeune Mohana ? Vais-je la rencontrer à nouveau durant mon périple ? Tant de questions arrivent en même temps, et aucune n'a de réponse valable. La meilleure chose à faire est donc de plonger. Littéralement. Je prends mon élan et plonge dans la neige. Sauf qu'au lieu de toucher le sol, je touche le portail que je viens juste d'ouvrir et qui m'emmène à ma prochaine destination.

==> Discussion chez les poissons
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

== Discussion chez les glaçons ==