:: Zone Guerre Sainte :: Amérique du Nord :: Los AngelesAller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 20:32
 

Dans un casino, un mystérieux objet précieux datant d'avant l'ère de la civilisation est mis à prix. Seulement, il faut réussir à y entrer sans éveiller l'attention, car dans ce casino, les éveillés ne sont pas les bienvenus. Le "hic", c'est qu'un détecteur de cosmos a été installé à l'entrée de ce casino. En outre, seuls les VIP munis d'une invitation pourront tenter de remporter le prix.
 
Description des lieux :
Loin de pouvoir rivaliser avec les casinos de Las Vegas, ce grand hôtel de luxe de plusieurs étages possède tout de même une salle de divertissement à la hauteur des attentes. Véritable œuvre architecturale, avec une grande coupole peinte de différents tons de bleu, une moquette chère, de grandes lampes abstraites, des milliers de lumières qui pendent du plafond comme des étoiles et bien sur, les machines à sous, mais vous n’êtes pas venu pour ça, n’est-ce pas? Une grande table a été installée pour le grand jeu de ce soir et sur un petit autel, gardé par des vigiles et plusieurs systèmes de sécurité, le précieux artefact…
 
Intérieur:
 

Extérieur:
 
 

Description de la première étape :
~L’entrée n’est pas gardée par des vigiles, mais bien par une machine que détecte et repousse le cosmos. Votre but est donc de pénétrer à l’intérieur du casino en camouflant votre cosmos et donc, sans être repérés. Tous les moyens sont bons, détruire la machine n’en est pas un.


Le premier post devra faire au minimum 15 lignes, où vous devrez expliquer comment vous entrez à l’intérieur. Vous devrez ensuite lancer deux dés, si la somme obtenue égale 7, votre tentative échouera et vous aurez un tour de retard sur les autres.


Une incohérence au niveau de l’explication (entrer avec l’armure ou l’urne, se présenter comme un éveillé ou faire exploser votre cosmos à l’intérieur du casino) entrainera votre élimination à l’event.


Cette étape ne peut pas être sautée et la dernière étape sera dévoilée au dernier moment…


Aucun stat et aucune attaque ne sera pris en compte durant cet event, tout repose sur le hasard.
avatar
Nimh

Date d'inscription : 24/02/2007
Nombre de messages : 8829
Age : 33
Autres comptes : Willow

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 22:35
Un vent glacial balayait l’étroite ruelle sombre et sordide dans laquelle je me trouvais. Émettant un sifflement strident, il balayait les effluves pestilentielles des ordures et cadavres en décomposition jonchant la ruelle étriquée. J’aimais cet endroit, car il me rappelait mon enfance. Ici, la règle était simple : si tu veux survivre, alors il te faudra apprendre à voler et à tuer.
Et tuer, j’aimais ça. Voir l’hémoglobine s’échappant d’une plaie béante que ma proie tentait de cacher avait quelque chose d’apaisant. La dépouille était pour moi symbole de vie et de sécurité. Ainsi donc, me délectant de la vie s’échappant de ma victime, je m’accroupis, pour le regarder dans ses yeux, tandis que les globes oculaires de ma cible se ternissaient. Puis, dans un dernier borborygme, elle lâcha son dernier soupir.
Hurlant ma joie avec un énorme éclat de rire cristallin, j’écartais alors les bras, pour mieux ressentir l’instant. Le vent polaire me caressait le visage, tandis que j’entendais au loin un chien hurler à la mort. Quelque part, un bruit de course me fit penser à un rat qui se promenait. Et enfin l’odeur de la mort, cette douce compagne que je nourrissais régulièrement.
Un passant qui aurait eu la mauvaise idée de regarder ce que recélait cette ruelle aurait pu distinguer une frêle jeune fille accroupie devant la dépouille d’un homme. Son visage oblong était encadré par de longs cheveux roses. Ses yeux d’un noir profond étaient marqués par de grandes cernes, et séparés par un nez aquilin. Sa robe noire et ample mettait en valeur une peau d’albâtre.
C’est alors qu’un rayon de lune filtra au travers des nuages nocturnes, se faufilant entre les maisons, avant de mettre en lumière une enveloppe qui dépassait d’une poche. Penchant ma tête de côté, ce qui était un signe de curiosité chez moi, je vis là un signe de Loki. Alors, tendant la main, je tirais de la poche une enveloppe cachetée, sur laquelle l’adresse de l’expéditeur était indiquée à l’encre émeraude. Penchant ma tête sur ma seconde épaule, j’ouvris alors l’enveloppe avec des mains agitées de tremblements, avec un sourire béat, animé par un ricanement d’excitation incontrôlable. Enfin, un carton argenté en sortit. Un carton rectangulaire, sur lequel était inscrit trois lettres en gros : V.I.P.
Je n’étais pas ignorante : je connaissais la plupart des abréviations : VIH, MST, RIP. Mais, celle-ci m’était inconnue… Émoustillée par cette énigme que me lançait Loki, je lu le second papier qui y était joint. Il s’agissait d’une lettre. La parcourant rapidement, j’y décelais plusieurs informations utiles. Primo, ce carton me permettrait de gagner un mystérieux objet. Secundo, les éveillés n’étaient pas les bienvenus. Et tertio, un système de sécurité anti éveillé avait été installé à l’entrée du casino pour « nous permettre de nous protéger des éveillés et de leurs intrigues ».
Eh bien, si l’entrée était contrôlée, il suffirait de s’en fabriquer une. Aussi pris je le temps de réfléchir à une solution, penser au problème n’aidant pas. Bon, première option : étriper tout le monde. Mais quelque chose me disait qu’Odin ne cautionnerait pas cet acte (déjà que je n’osais pas trop lui parler de mes petites distractions qui rendait la vie des malfrats plus intéressante, je me voyais mal justifier le massacre de gens moins innocents… Et cacher une telle boucherie était inenvisageable). Ok, seconde option ? Me déguiser. Pourquoi pas ? Mais même en ne diffusant pas mon cosmos, la machine pourrait le détecter.
C’est alors qu’une nouvelle solution me vint à l’esprit : prendre la place de l’animatrice ou d’un serveur. Mais là encore, un nouveau problème se posa : comment trouver les costumes ? Car il est vrai qu’ils ne doivent pas beaucoup sortir de l’établissement les costumes… Eh bien, il me restait plus que le plan OIAFEAM (abréviation pour « On Improvise Au Fur Et A Mesure ». Un plan qui a fait ses preuves…
Or donc, décidant de camoufler autant que possible mon cosmos jusqu’à ce que ma mission soit accomplie, je pris l’avion en direction de Las Vegas. Après un vol qui dura plusieurs heures au cours desquelles, je chantonnais « maudit sois-tu carillonneur », l’avion atterrit. Alors, prenant d’assaut un taxi, je lui demandais de me conduire à l’adresse indiquée sur l’enveloppe. Mais très vite, alors que je chantonnais « trois corbillards », la chaleur suffocante me terrassa. Aussi enlevais-je ma robe, ce qui valut au taxi de rentrer dans une voiture, avant de rebondir pour s’engouffrer dans un tunnel de métro. Imperturbable, je farfouillais dans mon sac, avant de dégoter une nuisette.

Alors que le taxi finit sa course au portique d’entrée du métro, j’enfilais cette dernière, avant de ranger ma robe et prendre ma valise pour sortir. Le tout accompagné d’un « merci ».
Les yeux exorbités des badauds qui avaient survécu à l’entrée fracassante du taxi hésitaient entre me dévorer des yeux ou contempler le taxi encastré. Pendant ce temps, je sortis du métro, avant d’arrêter une grande voiture toute en longueur. Dotée de seulement deux portes, cette dernière était blanche. Alors, le passager de celle-ci me proposa de grimper, avec un sourire avenant. Souriant en retour, je montais alors dans la limousine, avant de demander au gentil monsieur s’il pouvait m’emmener à l’adresse indiquée sur l’enveloppe. Ce dernier, me dévorant du regard, opina.
Et c’est ainsi que je me retrouvais à l’entrée du casino, accompagné par un homme qui semblait d’importance. En effet, à son arrivée, de nombreuses personnes voulurent lui serrer la main, tandis qu’il m’accompagnait, un bras sur mes épaules, en direction du casino. C’est alors que je le vis. Le système de sécurité ressemblait à un encadrement de porte. Alors, au moment où j’arrivais devant le portique, situé à quelques centimètres de la porte, je fis mine de m’intéresser à un papillon qui s’éloignait sur la gauche. Puis je le suivis, mine de rien, sous le regard rêveur de mon accompagnateur qui passa le portique. Riant aux éclats, tandis que le papillon s’envolait dans le ciel, je me tournais alors innocemment vers lui, mes mains dans le dos en frottant mon pied droit au sol d’un air embarrassé, en lui jetant un regard coupable. Alors, affichant mon air le plus candide, je sautillais gaiement vers lui, esquivant au passage le portique, tandis que le gentil monsieur accompagnât ma ruse d’un « ah, les femmes… Que voulez-vous ? »
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Aoû - 22:35
Le membre 'Nimh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
avatar
Rafarunto

Date d'inscription : 28/07/2006
Nombre de messages : 4989
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 20:12
Ce fut un cri d'angoisse qui réveilla Rafarunto. Plongé dans un sublime rêve, il se réveilla avec peine, il se décida enfin à se lever lorsque les cris s'accentuèrent. Ouvrant la porte de sa chambre, il s'amusa du spectacle. Un homme avait grimpé en haut d'une colonne brisée, en essayant de fuir son chasseur. En effet, un splendide lion se tenait assis devant la colonne, le contemplant en silence, malgré quelques allèchements de langue.


"Simba, laisse cet homme tranquille. Tu lui fais peur, en plus il ne s'agit pas là de ton repas."

S'avançant vers la colonne, tandis que le lion se coucha contre son maitre en le regardant avec tristesse, le chevalier reprit:

"Tu sais bien, que tu n'as le droit d'attaquer que les ennemis de notre déesse Athéna. Cet homme n'est qu'un émissaire de notre déesse, goinfre va.

Bon alors, tu descends, ne t'en fais pas, il ne te fera plus aucun mal. Qu'as tu donc à me dire?"


L'homme à moitié rassuré s'exécuta. Malgré la présence du lion, la chaleur qui émanait du chevalier d'or le rassura. Il expliqua alors la raison de sa présence. Celle-ci résidait à confier un ordre de mission au gardien de la maison. Après avoir transmis l'ordonnance ainsi qu'une enveloppe, il fit demi tour et quitta les lieux sans demander son reste.

Rafarunto se dirigea vers les cuisines, suivit de son lion, tout en brisant le sceau en cire du parchemin. Se contentant de fruits comme petit déjeuner, le saint relut plusieurs fois le message pour en comprendre tous les sens. Ainsi donc, il devait rendre dans un hôtel de luxe où allait se déroulait une mise aux enchères d'un objet rare. Hors, le mandataire de l'ordonnance, facilement reconnaissable grâce à sa signature et son sceau, n'était autre que le grand pope. Ce dernier ordonnait au chevalier d'or de s'y rendre afin de récupérer la rareté. Néanmoins, plusieurs éléments étaient notés. Un détecteur de cosmos se trouvait à l'entrée des invités, car la présence d'être doté d'un cosmos était interdite. Autre point important, le grand pope avait ordonné de n'user de la force qu'en dernier recours, et uniquement sur des chevaliers. Rafarunto comprit très vite qu'il ne serait pas le seul sur cette mission. Enfin dernier point, seuls ceux ayant un pass V.I.P était autorisé à s'y rendre. A cela s'ajoutaient les billets d'avion dans l'enveloppe.

"Simba, tu va devoir garder la maison. Je dois me rendre à Los Angeles. Je sens que ça va être marrant cette histoire".

Sans attendre d'avantage, le chevalier d'or fila préparer ses affaires et prit la direction des Etats-Unis.

Après un long voyage en avion, où Rafarunto put s'octroyer tout le temps nécessaire pour planifier son plan, Los Angeles était en vue. Quittant l'aéroport tranquillement, Rafarunto se rendit au centre commercial le plus proche. Bien qu'il possédait déjà une partie du matériel nécessaire, une autre lui manquait. Et pour cela, un magasin de bricolage fera merveille. Une fois ses emplettes faites, le lionceau devait encore finaliser un point important.

Toute soirée importante dans ce milieu se doit être éblouissante. Hors cela passe par une restauration de première qualité. Bien sur ces hôtels casino disposent de leurs propres cuisines, mais les produits frais viennent de l'extérieur. Et surtout, ce qui se doit d'être servis frais, est apporté à l'hôtel juste avant la réception ou pendant, tels que les homards, champagnes, caviars, et le clou du spectacle une gigantesque corne d'abondance créée en glace. Et voici le dernier point. Après avoir appris la commande de cette sculpture en soudoyant un commis de la cuisine, il n'eut aucun mal à se faire engager comme vacataire au sein de la société qui réalisait et livrait les sculptures de glace. Comme toujours, l'argent ouvre bien des portes. D'une part, car plusieurs centaines de dollars suffirent à apprendre l'information et à couvrir la deuxième partie de son plan et d'autre part, les économies qu'allaient réaliser le patron de la boite de sculpture en prenant un employé au "black" n'étaient négligeables.

Rafarunto bien que saint et protecteur de l'Humanité n'en était pas pour autant naïf sur les faiblesses et tares de l'Homme. Au fil des années, il avait compris qu'il ne pourrait changer l'Homme et l'accepter tel quel, tout en usant de ces faiblesses à des fins louables.

Les jours passèrent et enfin, le grand soir arrive. Après plusieurs vérifications, et constatant l'heure, il décida de passer à l'action. Quittant sa chambre d'hôtel en s'étant préparé et revêtu de l'uniforme blanc de la boite "Exquis glacial", il se rendit au travail. Accompagnant deux autres employés, ils se rendirent à l'hôtel en question. Déjà les célébrités arrivaient et entraient dans les lieux. Comme il s'y attendait, l'entrée principale était très fortement sécurisée. Cela l'indifférait. Suivant ses deux autres compères, il entra par l'entrée de service, tout en apportant le matériel frigorifique. Deux vigiles surveillaient l'entrée ainsi que les va et vient. Car oui fallait le dire, les employés de différentes entreprises allaient et ressortaient. Les vigiles fouillèrent le matériel apporté ainsi que les badges, puis laissèrent passer le trio. Une fois dans les couloirs, Rafarunto se crut dans une véritable fourmilière. Tant d'humains allaient là et là... Exactement ce dont-il avait besoin. C'est à ce moment là qu'il quitta son équipe. En effet, c'est là qu'intervenait la dernière partie de son plan d'infiltration. Rafarunto avait au préalable soudoyé les deux employés pour qu'ils ne posent pas de questions supplémentaires. Ces derniers avaient été bien heureux de recevoir de l'argent si facilement.

S'éclipsant, il rejoint les toilettes les plus proches. S'enfermant dans les toilettes, il acheva son plan. Il commença par ouvrir sa combinaison blanche. Le zip à présent ouvert, laissa apparaître un costume noir de première classe. Quittant sa tenue, et la cachant dans une des poubelles métalliques, Rafarunto, fignola sa préparation devant le miroir. Il était parfait, et n'avait rien à envier aux milliardaires présents ce soir.



Dernière édition par Rafarunto le Ven 2 Aoû - 20:15, édité 1 fois
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 20:12
Le membre 'Rafarunto' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Clara

Date d'inscription : 24/05/2005
Nombre de messages : 3953
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 0:11
Gensou avait quitté son oasis qu'il chérissait tant pour une destination qui aurait sans doute donné envie à plus d'un : Las Vegas ! Le daeva, par contre, s'en serait bien passer : tout ce bling-bling, ça n'était pas fait pour lui ! C'était sans doute la première fois qu'il foulait ses pieds sur ces terres. Oui, c'était grand... peut-être trop pour ce jeune homme habitué à la tranquillité du désert arabique. Il manquait quelque chose ici... Comme si la dimension historique était trop peu présente... L'esprit était trop sollicité par l'ère contemporaine. En tout cas, ce qui ne manquait pas de dimension historique était ce qu'était venu chercher Gensou. En effet, la venue du jeune homme n'avait rien de vacances reposantes, il était venu chercher un certain objet et il n'était pas le seul à se déplacer pour cela.

Il y a de cela plus d'un mois, les journaux du monde entier avaient annoncé la mise à prix d'un artefact datant d'il y a plus de 5000 ans. Mais, si les daevas s'en sont intéressés, ils ne sont sans doute pas les seuls. Ainsi, Gensou allait devoir compter sur d'autres éveillés recherchant sûrement la même chose. Le problème était que l'objet en question se trouvait dans un casino de Las Vegas étroitement surveillé, notamment par un détecteur de cosmos à l'entrée du bâtiment.

Les daevas avaient réussi indirectement à se procurer une carte d'invitation VIP pour cette occasion. Comme quoi, avec de l'argent et de la ruse, on arrive à beaucoup de choses. Un faux passeport avait été calqué sur les informations de la personne qui avait reçu l'invitation. Personne n'étant disponible ou ne souhaitant se rendre aux Etats-Unis, c'est Gensou qui avait accepté cette mission. Il faut dire que l'objet à se procurer avait attisé son intérêt.

Gensou se rendait à son hôtel avant de partir pour le casino. Il avait déjà entreposé ses affaires dans une suite plutôt agréable, mais pas hors de prix. Il voulait un minimum de confort, mais il n'avait pas la folie des grandeurs. Bon, maintenant, il fallait se préparer pour la soirée. Il décida de s'habiller assez élégamment tout en restant sobre : un costard noir et une chemise blanche avec un nœud-papillon. Vêtu ainsi, il pouvait passer inaperçu durant la soirée. Il finit en se passant du gel dans les cheveux, les coiffant vers l'arrière, dégageant son front.

Une fois les préparatifs terminé, il n'oublia pas de prendre avec lui son invitation et monta dans un taxi pour l'emmener au casino. Lorsqu'il arriva, la lumière du soleil s'estompait à l'horizon. Gensou analysa les environs : devant lui, l'entrée vers laquelle un grand nombre de personne se dirigeait. Il remarqua le détecteur à cosmos à l'entrée. Gensou n'avait pris aucun risque : depuis son arrivée, il avait camouflé du mieux qu'il pouvait son cosmos, au cas où il y en aurait eu à l'aéroport ou dans le cas où un autre éveillé se serait trouvé à proximité de lui. Il sonda la région : bien évidemment, il ne sentit aucun cosmos.

Gensou se dirigea d'un pas lent vers le bord du bâtiment, qui avait été construit en demi-cercle. Il remarqua beaucoup de personnes très bien habillées, de nombreux couples d'une cinquantaine d'années notamment. Les femmes étaient très distrayantes à regarder par leur différence : certaines, plutôt petites et d'une grande finesse, semblaient compenser leur petite taille par leurs accessoires des plus ostentatoires comme des gros bracelets brillants, des plumes dans les cheveux lorsque ces derniers n'étaient pas assemblés d'une façon telle qu'on aurait dit des œuvres d'art par leur complexité ou leur extravagance ; d'autres, plus volumineuses, cherchaient tantôt à cacher leurs formes avec des vêtements trop petits pour elles et sous une couche exagérée de maquillage, si bien que Gensou s'était demandé si ce n'était pas une soirée déguisée, un genre de carnaval.

Arrivé vers l'arrière du bâtiment, il y avait nettement moins de monde. il y avait un petit jardin presque complètement recouvert par la pénombre. Il remarqua une entrée pour le personnel. Ce dernier amenait apparemment des mets. Gensou se dirigea discrètement vers les camions proches de l'entrée et resta un moment derrière un gros pilier, analysant les allers et venues du personnel. Il remarqua alors un jeune homme, peut-être son âge, se dirigeant malicieusement vers une jeune femme travaillant avec lui apparemment. Elle fit mine de vouloir continuer son travail, ne tenant pas compte de ces avances mais, après... disons 3 secondes, elle se laissa entraîner derrière la camionnette en rigolant aussi discrètement qu'elle pouvait.

C'était le moment ! Gensou  se dirigea gentiment vers la camionnette et en sortit plusieurs plateau de mets qu'il s'efforça de porter comme les personnes qu'il avait observées avant. Son visage sérieux, il se dirigea vers l'entrée du personnel et longea un long couloir large. Il aperçut des chariots sur lesquels étaient entreposés lesdits plateaux. Il déposa un plateau, puis deux, failli faire tomber le troisième... puis laissa les deux restants  dans un coin. Pourquoi s'appliquait-il autant ? De plus, personne ne semblait faire attention au personnel.

Il prit une porte puis longea un couloir plus étroit qu'auparavant. Au bout, une intense lumière chaude émanait de la vitre au haut de la fine porte. Avant de la franchir, Gensou enleva son nœud-papillon, retira sa veste et ouvrit deux boutons à sa chemise blanche. Il ferait un peu moins serveur comme ça. Il passa la main dans ses cheveux, les ébouriffant un peu, puis passa tranquillement la porte pour entrer dans la salle principale du casino.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 0:11
Le membre 'Gensou' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
avatar
Ondine

Date d'inscription : 14/12/2006
Nombre de messages : 7594
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 18:37




















 ❝ Face to Fake ❞
J'ai pas choisi moi ~




Mon front est aplatit contre la vitre de la limousine. Sur son passage, les lampadaires défilent et s'enchaînent dans une exactitude rectiligne qui ne manque pas de me faire vomir. Je m'ennuie. Je me dis, avec un peu de recule, que je n'aurais pas du être aussi enthousiaste lorsque le chef évoqua l'idée de voir du pays. La belle affaire... pour lui. On me forçait à jouer la comédie avec un homme sordide, dont le corps, quatre à cinq fois plus large que le mien, suffisait à vous dégoûter à jamais du sexe opposé.

Je lui jetai de temps à autre un regard en coin, un sourire à la volée, pour ne pas lui montrer combien il me répugnait. Mais c'était ça, où je finissais la semaine au fond des océans. J'avais besoin de respirer l'air de la surface, de voir du monde, de vivre comme n'importe quel autre humain. Juste le temps d'une nuit, je voulais être moi-même, c'est à dire, une femme que je ne connaissais pas.

Je n'ai pas compté le temps qui nous as fallu pour rejoindre le casino depuis l'aéroport. Pourtant, le ciel est déjà bien étoilé, la nuit devant être bien avancée à présent. La voiture s'arrête en même temps que l'empiffrement de mon mon boulet de compagnon. Il ne lui manque plus que l'anneau dans le nez et direct dans la porcherie. Je n'attends pas que le chauffeur vienne m'ouvrir la porte, j'ai besoin de respirer autre chose que ce parfum nauséeux, ayant embaumé l'habitacle quelques temps auparavant. Le laisse entre-percevoir d'abord la longueur de mes jambes, fines et délicates, avant de prendre appui sur la main du maître d'hôtel à peine arrivée. Il me faut baisser la tête le plus bas possible pour ne pas défaire ma coiffure, vu le temps nécessaire à sa mise en place.

Une fois extirpé de cet entre du diable, je prends une bouffée d'air frais. Il fait frais, mais l’excitation qui commence à parcourir mon corps m'empêche de ressentir les effets néfastes de la nuit. J'observe tout autour de moi, jusqu'au détail prêt, ne loupant pas l'affiche placardée à l'entrée. Un objet unique à gagner ce soir... J'aime le mystère et l'inconnu, je ne peux donc pas refuser plus longtemps la tentation. Sans doute était-ce la raison pour laquelle je devais venir. Qui sait, on ne m'avait rien dit.

Un peu plus loin devant moi, la foule se tasse, chacun passant à tour de rôle pour être contrôlé par une bien étrange machine. J'entends ici et là qu'il s'agit d'un détecteur d'éveillés. Je ne savais pas que la soirée était basée sur le thème de la discrimination. En tout cas, si je m'y risque à découvert, je suis cuite. Et je n'ai pas envie de refaire le trajet en sens envers pour rien. J’agrippe alors par le bras mon compagnon d'un soir, serrant les dents pour ne pas laisser filer de ma bouche une grosse galette. Ça pourrait faire tache, et sur mon costume et sur ma réputation.

J'ai déjà trouvé une idée toute faite pour entrer incognito. Je ne suis pas doué pour camoufler mon cosmos, mais je suis plus rusé qu'il n'y paraît. Mon comparse avoisine les deux cent kilos, ainsi que les deux mètres dix ou vingt. Face à lui, je fais pale figure avec mon petit cinquante cinq kilos et mon à peine mètre quatre vingt. Le hasard fait parfois bien les choses, puisque mon couvre chef s'élève à trente centimètres au dessus de ma tête, juste assez pour ne pas être repérer.

Une fois notre tour arrivée, je me fonds dans la masse, me dissimulant entre tous ces gens qui observent avec mépris et curiosité cette monstruosité de la nature qui tente, tant bien que mal, de franchir le portique de sécurité auquel la machine est rattachée. Un petit soulèvement de voix de la part de la foule se fait entendre, s'effrayant de voir le portique s'effondrer sur lui-même. Ni une, ni deux, je pousse violemment un homme de l’assistance, son poids ballant en avant, faisant office de ricochet. Très vite, les corps se frôlent et se dispersent, perturbés par l'agitation. Le dernier en liste finit par pousser mon partenaire, ce dernier levant une jambe pour ne pas perdre l'équilibre. A cet instant, je me jette vers lui, accroupie, une main sur le chapeau. Un interstice étroit mais viable se créé le temps de quelques secondes. C'est l'opportunité inespéré pour franchir le portique.

Les jambes les première, le reste du corps suit, même si j'y laisse quelques plumes de mon chapeau. La machine soudain retenti, mais je suis déjà loin, à l'intérieur du casino, disséminait parmi la clientèle de luxe. Pendant ce temps, des vigiles interviennent. Pareil à des gorilles, qui extirpent du portique l'énorme bonhomme avant de le jeter à la rue violemment. A ce moment là, tout le monde se tourne vers l'entrée, percevant encore au loin, les hurlements de ce millionnaire bafoué.

Quant à moi, je me promène et fait valoir mon déguisement somptueux, confectionné en Atlantide. La soirée promet d'être sulfureuse.






© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Ondine le Jeu 8 Aoû - 9:14, édité 1 fois
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 18:37
Le membre 'Ondine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Aoû - 23:02
Peu de temps après que les concurrents arrivèrent, une musique de style série télé assourdissante se fit entendre en même temps que des applaudissements préenregistrés. Au fond de la salle, un rideau s’ouvrit, révélant un passage pourtant rendu flou par deux machines à fumée qui trônait sur les côtés. Et de la brume sortit… l’animateur, tout souriant et flamboyant, grand et mince avec des cheveux figés dans le gel et des yeux surexcités, blâmons le café. Avançant à grands pas en brandissant un micro, la voix parfaite de l’animateur épique résonna à travers la grande salle.

-Bonsoir L.A.!!!!!!!! Ce soir est le soir où nous feront enfin tirer notre grand prix de la semaine dans une compétition féroce de… de BLACK ZANZIBAR revu par le casino!!!

D’autres applaudissements se firent entendre. Sans prêter de véritable attention aux joueurs, l’animateur lança quelques dés sur la table tout en jetant des coups d’œil mal contrôlés un peu partout, à la recherche d’un vrai public tout en expliquant les règlements du jeu.


-À tour de rôle, nos amis ici lanceront deux dés, DEUX DÉS MESDAMES ET MESSIEURS! Et devront ensuite calculer le nombre de points attribué par le total des dés. Après quelques tours, le joueur le plus près de 500 points sera déclaré vainqueur, mais attention! Si la somme de leurs dés égale 7, la moitié de leurs points sera RETIRÉE! Pour compenser, une fois durant le jeu, chaque joueur pourra jouer un coup de Sloubi, c’est-à-dire voler le QUART des points à l’adversaire de son choix! Qui donc ce soir remportera le grand prix??? Les dés sont jetés!

Après un grand jeu de lumière dans toute la salle, le calme retomba et une petite musique de suspense se mit à jouer, ne manquant pas de stresser les plus nerveux.

_________________________________________________________________
DÉROULEMENT DE LA DEUXIÈME ÉTAPE:


♦À tour de rôle, lancez deux dés. La somme des dés équivaut à un certain nombre de points. Après cinq tours, le joueur dont le total de points est le plus près de 500 gagnera l’artefact.

♠Tableau de distribution des points :
(Somme/points)
2/20
3/30
4/40
5/50
6/60
7/Perte de la moitié des points
8/80
9/90
10/100
11/1
12/2

♣Une seule fois par personne, vous pouvez réaliser un coup de Sloubi. Ce coup vous permet de voler le quart des points à la personne de votre choix. Il doit être aussi accompagné d’un post rp dans lequel vous chanterez Sloubi.

♥Veillez toujours à rester discrets et à ne pas dévoiler que vous êtes des éveillés. Donc vous n’avez pas le droit de dénoncer un autre joueur, de faire exploser votre cosmos ou même de prendre la défense des éveillés si l’animateur lance une blague sur le sujet.

RÉSUMÉ DES POINTS:

Nihm: 0
Ondine:0
Gensou:0
Rafarunto:0

Si quelque chose n'est pas clair dans les règlements, contactez Oblivion par mp.
avatar
Nimh

Date d'inscription : 24/02/2007
Nombre de messages : 8829
Age : 33
Autres comptes : Willow

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Aoû - 13:46
Alors que je venais enfin de semer le gentil monsieur, l'alarme sonna, tandis que je vis une autre femme glisser dans la salle. Amusée, je vis alors un homme empêtré dans le système de sécurité à l'entrée de la salle.

Soudain, une musique atroce résonna, accompagnée d'applaudissement. Alors, deux épais rideaux s'ouvrir, avant de laisser place à un nuage de brume artificielle. Puis, un homme en sortit. Drôle d'homme en vérité. Surexcité, il arborait un sourire extatique à l'image de ses yeux. Grand et mince, les cheveux noyés dans le gel, il souhaita d'une voix d'animateur cliché la bienvenue à L.A., et expliqua que c'était aujourd'hui le jour où le grand prix de la semaine pourrait être remporté.

Attirée, par ses paroles, je m'approchais alors de la scène, d'une démarche aérienne, sans quitter le présentateur des yeux, de peur de perdre une miette de son explication. Arrivé près de la table, j'observais sans sourciller l'animateur, tandis que ce dernier expliquait les règles du jeu. Au fur et à mesure qu'il parlait, je ne pouvait m'empêcher de me pencher sur la table, pour être sûre de saisir toutes les subtilités du jeu, si bien qu'à la fin du discours, je m'étais retrouvée à quelques dizaines de centimètre de son visage, accroupie sur la table.

Alors, comme sortant d'un rêve, je regardais autour de moi, avant de prendre un air contrit et descendre de la table, en dépoussiérant ma nuisette. Puis, je pris les dés, avant de les faire rouler sur la table avec un air concentré. Alors que ces derniers me faisaient miroiter milles et une possibilités, je chantonnais d'un air rêveur en regardant le plafond, les mains dans le dos, l'air de "trois petits tambours".

Puis, les dés s’arrêtèrent de rouler. Il me fallut un moment pour réaliser la chose, si bien que je ne vis les résultats que peu de temps avant que le candidat suivant ne les jette à son tour.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Aoû - 13:46
Le membre 'Nimh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Rafarunto

Date d'inscription : 28/07/2006
Nombre de messages : 4989
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 13:46
A peine le chevalier du lion venait il de rejoindre la salle, qu'un étrange spectacle débutait. L'animateur de la soirée se présenta au milieu de la salle avec une nouvelle attraction. Se lançant dans un one man show des plus ennuyeux, il expliquait comment allait procéder le vote pour devenir le détenteur de la relique. Etrangement, cela ne consistait pas en une sur enchère d'offres financières comme s'y attendait Rafarunto. Non, un jeu bien plus marrant et hasardeux allait désigner le vainqueur.

Le jeu consistait à lancer une paire de dés cinq fois d'affilée. Celui dont le score serait le plus proche de cinq cent serait le vainqueur. Cependant, il fallait faire attention de ne pas réaliser un sept, synonyme de la perte des moitiés des points engrangés. Enfin, à cela s'ajoutait un bonus, le sloubi, en gros, un moyen de voler des points d'un autre joueur mais cela n'était possible qu'une seule fois. Rafarunto, n'aimait guère les jeux de hasard, mais cette fois-ci, il en était bien contraint. Quant au bonus, le sloubi, il ne l'utiliserait qu'en dernier recours, le vol n'étant pas quelque chose qu'il appréciait, car cela était une triche, et par conséquent rien de bien honorable.

Après le passage de plusieurs personnes dont une magnifique jeune femme, qui étonnamment, n'était pas ici que par pure plaisir. Bien qu'elle tentait de feindre une riche épouse sans la moindre cervelle, il était facilement devinable que ceci n'était que mascarade. Son déplacement seul suffisait à la trahir.


(Ainsi donc, je ne suis pas seul en ces lieux. D'autres chevaliers ont été envoyé. Tant mieux, cela va pimenter la mission. Plus on est de fous, plus on rit ne dit on pas?)

Amusé, le chevalier du lion s'approcha à son tour des dès, et sans la moindre hésitation, les lança sur la table.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 13:46
Le membre 'Rafarunto' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Clara

Date d'inscription : 24/05/2005
Nombre de messages : 3953
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Aoû - 1:08
Il était enfin arrivé dans la grande salle de réception ! A ce moment, Gensou crut entendre comme un bruit d'alarme qui venait de ce qui semblait être l'entrée étant donné qu'un certain nombre de personnes venaient de cette direction. Y avait-il eu un problème à l'entrée ? Un éveillé avait-il tenté de bravé le système de sécurité ? D'où il se trouvait, le daeva ne pouvait le dire...

Gensou, calmement, se dirigea vers un serveur qui distribuait des coupes de champagne et en prit une avec lui, histoire de se mettre plus facilement dans le bain. Il porta ensuite le verre à ses lèvres et ingurgita un tout petit peu du fluide pétillant. Il n'était pas trop fan de champagne mais celui-ci ne le déplaisait pas trop. Cela tenait sans doute à sa douceur et à son côté sucré. Sans doute pas un champagne très cher, mais il passait bien.

Gensou eut à peine le temps d'analyser la pièce, plutôt élégante pour l'occasion, qu'une musique de jeu télévisé se fit entendre et qu'un gros rideau s'ouvrit et révéla une scène enfumée où apparut un homme, grand, élégant et d'un sourire digne d'une publicité pour dentifrice... L'animateur télévisé par définition ! Ce dernier salua la salle d'un air enjoué et dynamique puis présenta les règles du jeu qui allait se passer sur cette scène, à l'aide de dés. Pour remporter ce trésor antique, il fallait donc s'en remettre au hasard ? Etrange... Cela parut assez bizarre pour le daeva. Il se serait plutôt attendu à un jeu faisant appel aux capacités de chacun, comme la connaissance, la culture, la logique, les réflexe... Apparemment, rien de tout cela !

Gensou était à présent près de la table où le jeu allait commencer. Il en profita pour regarder les jeux qui s'étaient également pressés là. Il remarqua qu'il y avait un peu de tout, des jeunes, plutôt de son âge, des moins jeunes et des carrément vieux. Peut-être était-ce pour cela qu'un jeu de hasard avait été décidé pour remporter le prix tant convoité. Gensou remarqua alors une jeune femme qui s'était collée d'une façon assez indécente sur la table d'un air fort intéressé. Vraiment étrange...

Les gens avaient lancé les deux dés chacun à leur tour : la plupart semblait satisfait et, pour certains, ceux dont la somme des dés avait donné un total de sept, c'était la déception, n'accumulant pas de point. Gensou aurait voulu pouvoir utiliser son cosmos pour sonder les convives. Si cela se trouvait, cette jeune et charmante femme, à la longue chevelure blonde ondulée élégamment mise en arrière du crâne, dont il frôlait le bras, là, à côté de lui, était également une éveillée. Il devait y avoir, mais il n'était pas possible de le savoir de cette manière pour Gensou : c'était beaucoup trop risqué. Ainsi, il avait choisi de n'user en aucun cas de sa cosmo-énergie.

Lorsque les dés parvinrent au Daeva du Créateur, celui-ci les fit rouler dans sa main droite pendant une dizaine de secondes avant de les laisser tomber sur la table. Les dés sont jetés !
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Aoû - 1:08
Le membre 'Gensou' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Ondine

Date d'inscription : 14/12/2006
Nombre de messages : 7594
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Aoû - 20:12




















 ❝ Jamais un coup de dé n'abolira le hasard... ❞
J'ai pas choisi moi ~




Il doit se faire tard à présent. J'ai eu le temps de déambuler dans la pièce, faisant fit de toutes ces visages, jeunes comme vieux, dont les regards, plus indiscrets les uns que les autres, ont roulé maintes et maintes fois sur les contours voluptueux de ma chair. J'attire l'attention de chacun à ma manière, que ce soit à l'aide de mon chapeau de plume turquoise que part ma splendide tenue échancrée, laissant libre court à l'imagination des esprits érotiques.

Je lève la tête et jette mon attention au dessus de la foule pour apercevoir cette voix sensuel et charismatique qui, à ma plus grande déception, s'évade des lèvres d'un pauvre pecnot désœuvré. Je viens à me demander si seul les atlantes méritent le détour, car jusqu'ici, je n'ai trouvé aucune chair fraîche, pas même un amuse gueule à me coincer entre les cuisses :

« Si c'est pas malheureux de voir ça... » laisse-je échapper à un des convives me frôlant, concernant le présentateur. Alors, comme tout à chacun, j'abandonne ma traversée du désert pour rejoindre l'une des nombreuses tables de jeu. Sur mon passage, le silence se fait, les corps s'écartent les yeux se perdent dans l'immensité infinie de ma chevelure flamboyante, dégageant secrètement des parfums de sel de mer et de menthe. De petits « Aaaah.. Ooooh » se transportent ici et là, jusqu'à ce que mon chemin se trouve tout tracé jusqu'à la table, une haie d'honneur faite de corps extasiés.

Je tourne autour du meuble, laissant traîner le bout des doigts sur le rebord solide en bois. Les mèches les plus longues de ma crinière accompagnent mon geste, jusqu'à ce que j'atteigne le jeune homme qui a tiré les dès en deuxième position. Il m'attire par son nature incertain et sa franche honnêteté dépeinte naïvement sur ses traits. Profitant de l'espace entre le terrain de dés et lui, je m'interpose de sorte à ce qu'il puisse admirer et mon cou et mon cul à l'instant où je me penche pour réceptionner les dès fraîchement tirés. Dans ce bâlement en avant, ma longue chevelure s'avance au-dessus de mes épaules, révélant ainsi mon dos tout entier, attirant une nouvelles fois, les regards les plus pervers.

Décidant de me redresser, je cambre au maximum mon postérieur de sorte à ce que mes fesses frottent allègrement l'entre-jambe de cet inconnu si attirant. Avant de lancer les cubes rouges à six face, je tourne la tête à sur un léger quart de tour, avant d'adresser un clin d’œil à celui qui semble avoir tous les attributs de l'étalon.

M'appuyant enfin sur le rebord pour concentrer mon lancer dans l'autre main, je croise tour à tour le regard de la première jeune femme puis du dernier mâle, à l'une pour lui indiquer que je suis la plus sexy, à l'autre, pour lui apprendre ce que c'est un lancer de dé réussi. La provocation est de mise ce soir, comme à chaque occasion. Mon bras part dans un geste semi circulaire, donnant l'impression qu'une arme de jet s'échappe de mes doigts. En un court instant, les dés parcourent le tapis vert, rebondissent vigoureusement contre le rebord, attirant les pupilles ainsi que les inspirations bloqués des convives. Enfin ils s'arrêtent et closent mon tour de jeu.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Aoû - 20:12
Le membre 'Ondine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Nimh

Date d'inscription : 24/02/2007
Nombre de messages : 8829
Age : 33
Autres comptes : Willow

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Aoû - 22:09
L'un après l'autre, les candidats se succédèrent au lancer de dés sans se ressembler. Si certains préféraient se la jouer classique, une autre femme préféra aguicher le publique de ses formes, odeurs et couleurs alléchantes.

Mon premier tour, désastreux, n'était pas forcément une mauvaise nouvelle. En effet, ce retard était idéal, car il me permettait d'échapper aux vols qui n'allaient pas tarder à avoir lieu. Observant dans les yeux chacun de mes concurrents, je baillais à m'en décrocher la mâchoire, attendant mon tour, jusqu'à ce que soudain, un membre du casino se racla la gorge près de mon oreille, avant de me révéler un détail d'une capitale importance: c'était à mon tour.

Haussant un délicat sourcil, je pris les dés dans ma main aux doigts de fée, avant de m'écrouler langoureusement sur le bord de la table Pourquoi jouer debout, puisque la table était gigantesque? Alors, m'étirant tel un chat, je fis signe à un serveur, qui s'approcha, avant de lui ravir une petite coupe de boisson dorée pétillante. Portant le verre à mes lèvres, je goûtai alors le délicieux nectar acidulé et fruité, dont les bulles laissaient une agréable sensation de désaltération.

Puis, adressant une prière silencieuse à Loki, je lançais les dés. Ces derniers roulèrent, roulèrent, et donnèrent le résultat, résultat.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Aoû - 22:09
Le membre 'Nimh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Clara

Date d'inscription : 24/05/2005
Nombre de messages : 3953
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Aoû - 23:13
Les dés étaient déjà passés dans toutes les mains. Il y avait vraiment des personnages... étranges ici. La demoiselle qui prit les dés après Gensou était sans doute la personne la plus extravagante sur la scène. En fait, à première vue, le daeva n'aurait jamais pensé que cette jeune femme à la longue chevelure rousse sortie et truffée de plumes colorés était également une des participantes au jeu. Mais sa place n'était-elle pas plutôt sur un char de carnaval ou, au mieux, dans la salle à animer la soirée ? Apparemment, elle cherchait les regards, ce qui marchait très bien. En fait, lorsqu'elle s'apprêtait à jouer, on aurait pu penser qu'elle allait débuter une danse ou un quelconque spectacle de cabaret. Mais non, elle se contenta de laisser choir avec délicatesse, et un brin d'indécence il faut bien le dire, les dés sur la table.

Gensou trempa une nouvelle fois ses lèvres dans le pétillant nectar qui lui avait été servi en continuant à observer les personnes qui se trouvaient là. De nombreux hommes regardaient la jeune femme qui venait de jouer avec un air de désir pendant que leurs femmes la regardaient avec un air plus ou moins affiché de mépris et d'indignation. Le présentateur, quant à lui, avait toujours son sourire d'un blanc irréprochable.

Puis une jeune femme reprit une nouvelle fois les dés, le premier tour achevé. Elle aussi avait un comportement assez étrange, presque indécent, quoique bien différent de l'autre jeune femme au plumeau. Son second jet de dés fut moins bon que le premier.

A ce moment, Gensou entendit un appel de Neiya qui se trouvait toujours à Ubar. Elle lui demandait de venir sans tarder sans donner plus d'information. En temps normal, le Daeva du Créateur lui aurait répondu, mais, en ce moment, c'était beaucoup trop risqué. S'il laissait transparaître son cosmos, il prendrait le risque de se faire démasquer et, ça, il n'en était pas question ! Tant pis, Neiya allait devoir attendre...

Pour l'heure, c'était à Gensou de jouer. Il prit du bout des doigts les deux dés que tout le monde avait tâtés en se demandant combien de microbes il y en avait dessus. Mais cette question ne resta pas longtemps à l'esprit du daeva, juste le temps de faire rouler les dés quelques secondes dans sa main, puis de les laisser tomber sur la table.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Aoû - 23:13
Le membre 'Gensou' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
avatar
Rafarunto

Date d'inscription : 28/07/2006
Nombre de messages : 4989
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Aoû - 13:12
Les dès allaient bon train. De main en main, d'exclamations d'enthousiasme à des cris de rage, déjà la situation prenait une allure des plus surprenantes et intéressantes. Déjà des 7 étaient tombés dès le deuxième tour. A croire, que les vols de points allaient vite suivre. Paradoxalement, ce jeu de hasard n'était pas si simpliste que ça. Certes les dès tiraient du sort, mais la touche supplémentaire du vol apportait une facette de stratégie à ce jeu des plus intéressantes. Chacun n'avait le droit qu'à un et un seul vol de points. Or l'utiliser trop tôt pouvait s'avérer bien idiot. De même que trop tard. En effet, Rafarunto commençait à se poser une question. Dépasser 500 était il autorisé ou était il synonyme d'abandon?



Le chevalier d'or surveillait les lancers de chacun mais surtout leurs lanceurs. Déjà, plusieurs individus sortaient du lot de différentes manières. Rafarunto n'était plus assez niais pour croire être le seul individu doté de cosmos présent en ces lieux. Mieux valait les garder à l'oeil, tout en demeurant des plus silencieux. Il ne fallait pas pour le moment éveiller le moindre soupçon concernant sa véritable nature.



Constatant qu'il s'agissait de son tour, le lionceau prit les dès et les lança de nouveau, espérant ne pas faire un 7, synonyme de repart à zéro sans passer par la case "toucher le jackpot".

Prenant les dès dans la main, il les jeta tout en posant une question au croupier:


"Concernant le score, sommes nous sanctionnés si nous dépassons 500?"
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 848
Age : 372

Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Aoû - 13:12
Le membre 'Rafarunto' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Ondine

Date d'inscription : 14/12/2006
Nombre de messages : 7594
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Sep - 8:58




















❝ Once upon a Dice... ❞
J'ai pas choisi moi ~




Je baille aux corneilles le temps que chacun se décide à laisser filer les dés entre leurs doigts couvert d'une moiteur déraisonnable. J'observe cependant avec attention ces quelques joueurs qui se retirent du lot du commun par l'étrange sensation qu'ils provoquent en moi. Incapable de définir ce sentiment ambigü et presque malsain, je ne lâche pas des yeux cette femme, se voulant bien plus fourbe que moi dans ses actions. Mais sait-elle qui je suis ?

Après l'ivrogne carburant au champagne, c'est mon beau lion qui se lance une fois de plus dans la course. Son résultat est pitoyable. Il me déçoit et perd en quelques secondes, tout l'attrait qu'il avait su faire naître chez moi. Je me dis que je ne devrais peut être pas juger si vite les personnes, mais je n'aime pas perdre mon temps, ni ici, ni ailleurs.

Ne laissant pas le temps au stickman de récupérer les dés, préférant déambuler autour de l'immense table, les quelques plumes pendantes de mon costume balayant délicatement sur leur passage, les particules de poussière déposées tout au long de la soirée. A cet instant, je me demande quel heure il peut bien être et si Poséidon s’inquiète de ma réussite. Je me sens tel une petite fille de sortie un vendredi soir qui risque de dépasser le couvre feu et dont le père attendant impatiemment sur le bas de la porte. Enfin, il n'était pas mon père, quoique, dans un sens, peut être que si.

Je me retrouve ainsi aux côtés de l'adorateur de champagne, qui, quelques secondes plutôt m'avait lancé un regard désignant vaguement sa manière de me juger. Je ne lui reproche rien, la jalousie et l'étroitesse d'esprit sont de naissance. Je m'infiltre ainsi devant lui, de la même manière que précédemment, profitant de ma posture pour le bousculer à l'aide de mon postérieur, ce dernier venant directement taper en dessous de la ceinture avec une délicatesse et sensualité sans pareil. Dans cet élan, j'attrape les dés, échappant de peu au coup de stick. Posant les lèvres sur les dès comme pour les embraser d'une chance qui n'était peut être pas mienne, je finis par relâcher dans un mouvement beaucoup plus ferme et direct les commanditaires du jeu. Ils roulent, déboulent et s'écroulent non loin de mon précédent mâle, ce lion que je ne saurais abandonner si facilement.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Event/Quête 2] Le casino

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Event/Quête 2] Le casino
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Amérique du Nord :: Los Angeles-