InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Aoû - 22:45
[Rp] - 1er anneau - [Privé]
Rp en parallèle de la quête J-O



~ ♣ ~

Dans la tribune d'honneur, une femme d'affaire Anglais s'était vu offert trois places.

Elle était née dans la haute société et savait tirer les ficelles pour obtenir ce qu'elle voulait. Un rendez-vous avec le premier ministre sous peine de voir, si il lui refusait, quelques entreprises fermer leurs portes dans son pays. Il s'était attendu à une énorme requête, mais quelle ne fut pas sa surprise quand il entendit la demande de Lady Landkaster :
3 places pour assister à l'ouverture des jeux.
Il s'était alors imaginé qu'elle voudrait des places biens précises, au côté d'une personne en particulier afin de mener à bien des contrats.
Non, deux places au premier rang de la tribune d'honneur et 1 place au dernier rang.
Ceci avait fortement étonné le Ministre, mais devant la puissance financière de cette humaine, il n'hésita pas à lui concéder cet avantage en nature. Mais une question le tarauda, pourquoi cette femme portait-elle un intérêt quelconque à ces jeux?

L'humanité était ainsi. On obtenait ce qu'on voulait quand on a les moyens de l'acheter.

~ ♣ ~

Profitant du spectacle à l'aide d'une paire de jumelle de théâtre, Lady Landkaster était habillée d'une robe de soirée de soie noire d'une simplicité déconcertante si on omettait la fine bande qui, nouée contre sa nuque, lui tombait suavement entre ses omoplates découvert par son dos nu et cheveux relevé en un chignon négligé. En voyant un tel chignon, dont quelques mèches blanches tombaient savamment en volutes soyeuses sur ses épaules, n'importe quelle femme devinaient qu'elle avait du passé plusieurs heures au coiffeur pour obtenir ce résultat.

Le siège à côté d'elle était vide, mais elle savait que ce n'était une question de minute avant qu'il ne vienne l'occuper.
Aussi, en attendant, elle ne perdait pas une seconde du feu d'artifice tout en discutant avec son voisin, qu'elle ne connaissait pas plus que cela, mais il fallait bien s'occuper..

Son intérêt pour ces jeux étaient inexistant. Elle voyait en cette manifestation une occasion pour les services spéciaux de ficher les Eveillés et de catégoriser leur camps. Guerre était une stratège avant tout, une stratège consciente qu'aucun humain au pouvoir n'allait accepter que des créatures soient plus puissantes que lui et puissent mettre en danger son pouvoir. Elle savait que la conciliation était impossible et que cette mascarade n'était qu'un énorme piège.

Mais pour le moment, une seule chose l'importait : Le siège vide à côté d'elle.

~ ♣ ~

Au fond de l'estrade, Seth ne prenait même pas la peine de regarder ce qui se passait devant lui, occupait qu'il était à essayer de comprendre le fonctionnement de son nouveau Smartphone dont l'utilité de certaines fonctions échappait encore à son esprit cartésien.

~ ♣ ~



InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Aoû - 23:38



~ * ~

Dans les tribunes, un homme se dirigeait vers la place qui lui était réservée. Ou plutôt, qu'on lui avait réservé. Il avait trouvé un billet ainsi qu'un numéro de place pour les J.O qui se déroulaient au Brésil, dans sa boite au lettre. Il en avait conclut l'évidence : quelqu'un invitait le dieu des songes à s'y rendre.

Habituellement, on mettait son nom sur les lettres qu'on lui adressait, mais celle ci était rigoureusement anonyme :
écriture impersonnelle, papier postal.
L'affranchissement était brésilien, un bien maigre indice, qui ne révélait qu'une chose : d'où la lettre avait été envoyée.
Visiblement, celui ou celle qui l'avait invité tenait à ce que son identité reste un mystère.

~ * ~

La boite aux lettres se trouvait à Lemnos, la petite île où la mythologie grecque situait la résidence d'Hypnos. C’était un mélange improbable entre une boite aux lettres et un nichoir pour les oiseaux, une forme qu'il avait souvent prise par le passé afin d'endormir humains et divins. Elle était bleue et blanche et se trouvait... En plein milieu d'un champs de blé.

Il n'y avait pas de nom sur cette boite au lettre, mais plusieurs indices trahissaient sa fonction.

Ainsi, le facteur de l'île savait que les lettres adressées au « marchand de sable, Île de Lemnos, Grèce », devaient y être déposées.
La tradition voulait qu'une fleur de pavot ou une offrande de graines faites aux oiseaux qui nichaient là garantisse une nuit peuplée de rêves agréables ou exorcisaient des cauchemars récurent.
A l'inverse, le curieux qui voudraient s'approprier une correspondance qui n'est pas la sienne se verrait endormir par les oiseaux de la boite aux lettres, d'un sommeil peuplé de ses cauchemars les plus horrible.

A l'époque de la Grèce antique, ce n'était qu'un nichoir, le seul lieu de culte que tolérait Hypnos. Et il remplissait la même fonction : toutes les offrandes confiées aux Rossignols qui y habitaient parvenaient au dieu des rêves.

~ * ~

Il était habillé sobrement d'un costume noir sans apparat, ainsi que de chaussures assorties. Il n'y avait que deux teintes de couleurs qui se démarquaient chez ce personnage : le blanc de sa chemise et l'or de ses yeux.
Au premier rang de la tribune d'honneur, le dieu des songes marchait pourtant incognito parmi les mortels, dissimulant son aura divine. Il n'avait aucun désir de les voir en pleine adoration devant lui ou au contraire l'insulter pour une prétendue tyrannie. Tout comme un homme, il se rendait à sa place et comme quelqu'un de bien élevé, s'excusait poliment lorsqu'il dérangeait l'un de ses « congénères ». Mais même ainsi, une partie de sa nature profonde se manifestait : il paraissait calme et assuré, il donnait l'image d'un homme maniant l'autorité avec douceur, de celle qui s'affirme naturellement sans jamais crier ou oppresser...

~ * ~

A côté de Shanyle sur la place encore inoccupée, un pépiement retentit clairement dans le brouhaha ambiant. C'était un petit Rossignol, pourtant un oiseau nocturne, qui l'observait de ses yeux noirs. Il s'envola dès que la jeune femme posa les yeux sur lui, disparaissant aussi vite qu'il était apparu.

Levant les yeux en suivant l'envol de l'oiseau, elle vit Hypnos. Il venait d'arriver à la place qu'on lui avait donné et ses yeux dorés trahissaient l'étonnement. Le sourire qui vint alors éclaircir le visage d'Hypnos montrait qu'il s'agissait d'une bonne surprise.

Mais tandis qu'il regardait la jeune femme, il se sentit gauche, maladroit. Il était et c'était très rare, pris au dépourvu.

Dans les rêves, il pouvait se permettre toutes les folies et il n'avait pas la crainte de révéler au monde son amour pour la jeune femme. Tout était bon pour la faire sourire, mais ici ? Au milieu de parfait inconnus, alors que des chevaliers s'apprêtaient à entrer dans l'arène ? Finalement il pris la parole d'une voix douce, amusée :

« Ah, j'aurais dû me douter que l'invitation venait de vous, Mademoiselle de Landkaster. Vous avez toujours su ménager la surprise. »

Saisissant avec élégance la main de la jeune femme, il l'effleura de ses lèvres, sans la toucher. Ne laissant pour souvenir de ce baise main que le doux contact de son souffle, ainsi qu'il se devait.

« Je suis ravis de pouvoir assister à ces jeux en votre compagnie. »

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Aoû - 14:50



~ ♣ ~

Un petit oiseau s'était posé. Tout au plus un succulent toast apéritif aux yeux de Bastet qui ne put s'empêcher, d'une langue gourmande, de se pourlécher la commissure des lèvres.
Elle s'imagina un instant croquer dans le juteux petit animal qui agiterait des ailes frénétiquement pour tenter de s'échapper, tandis qu'elle lui broierait ses délicates côtes...
oui..
un chat restait un chat.

Sa rêverie d'apéritif aux feux d'artifice, à défaut de repas aux chandelles, fut interrompue par l'envol du rossignol; frustrant la Féline qui s'en faisait déjà l'idée d'un gourmet entremet. Mais sa frustration fut de courte durée car un oiseau à sa mesure venait d'entrer en scène.
Un costume sobre, une chemise blanche.. aucune faute de goût à déplorer.. le plumage de l'animal valait son ramage. Il n'avait même pas fait l'erreur de mettre des lunettes de soleil en pleine nuit, pour cacher ses yeux, ce qui lui aurait valu de se faire remarquer plus que de raison. Il était juste parfaitement humain et élégant.

Dans un reflexe presque imperceptible, Bastet scruta la foule les entourant. Aucun chevalier, aucun gradé d'aucun camps n'était présent, et d'avoir confié à Seth un nouvel appareil l'assurait que celui-ci n'allait pas remarquer la présence du nouvel arrivant. Alors Sekhmet s'autorisa ce qu'elle ne faisait jamais: un vrai sourire. Il n'était pas de ses sourires carnassiers qu'elle arborait, ni de ses sourires amicaux qu'elle imitait à la perfection, non, c'était un vrai sourire. Une chose plus rare qu'une Serendibite* en ce monde, ses lèvres s'arquèrent légèrement, faisant remonter ses pommettes qui prirent une teinte rosée, et elle s'entrouvrirent doucement. Une offrande qu'à présent elle ne réservait qu'à un seul élu.

«- Monsieur Sandman. Cela fait longtemps que je ne suis plus une mademoiselle. »
Rappela-t-elle, comme pour signifier que leur rencontre dans le monde réel n'excluait pas qu'Aleksei fut sont premier compagnon.
« Et cela fait encore plus longtemps qu'on ne m'a salué de cette façon. Allez savoir pourquoi, avec moi ils** préfèrent user de poings que de baises mains. »
Plaisanta-t-elle, avec une point d'amertume. Du temps où elle servait Athéna, elle déplorait ces attitudes agressives, mais à présent, cela lui glissait sur le pelage comme une goutte d'eau.
« Un chat en compagnie d'un oiseau, étrange tandem ne trouvez-vous pas? »
Fit-elle remarquer en inclinant la tête, comme pour la poser sur l'épaule de son amant, avant de se rappeler qu'ici, dans ce monde, ils ne se connaissaient qu'à peine. Elle se redressa, adressant un léger sourire et proposa:
« Connaissez-vous les hot-dogs ou les churros? »

~ ♣ ~

La serendibite : C’est une pierre comprenant une composition chimique très complexe : calcium, magnésium, aluminium, silicone, bore et oxygène. Elle est de couleur bleu sombre. Pour le moment, seulement trois pierre comme celle-ci ont été découverte.
** Ils, c'était souvent ainsi qu'elle désignait les chevaliers.

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Aoû - 18:06



~ * ~

Le sourire de Shanyle. C'était sans doute son trésor le plus précieux, songea le dieu des rêves. Peut être en était-il ainsi car il n'avait jamais eut de rêve de puissance, comme Hadès, Poséidon, ou même Thanatos son frère. Ou tout simplement parce qu'il avait compris très tôt ce qui était important et ce qui ne l'était pas...
Hypnos était à la fois heureux et attristé de savoir ce sourire si rare. Heureux, car il était un privilégié en quelque sorte mais triste aussi, car ce sourire était vraiment trop rare.

Lorsqu'elle posa sa tête contre son épaule, il put sentir le parfum de sa peau et celle de son aura... Et le plus naturellement du monde, Hypnos passa un bras autour de ses épaules, la serrant brièvement contre lui. Avant de prendre à regret, une attitude plus formelle. Pour bien des raisons, le monde des rêves avait toujours eut la préférence d'Hypnos. Et depuis que lui et Shanyle était en couple, c'était encore plus vrai : c'était le seul endroit sûr, le seul endroit où ils pouvaient pleinement en profiter.

Ça... Et aussi l'un des rares endroits où ils pouvaient être à l’abri des dieux, éternel gamins dont Hypnos se faisait l'impression d'être la nounou, ou des chevaliers, leur petits soldats de bois, zélés et agressifs.

~ * ~

"Un étrange tandem ?"
Fit Hypnos amusé en réponse à Shanyle :
"Je crois qu'à force de se côtoyer et de s'opposer, ils ont finit par mieux se connaître. Bien mieux même qu'ils ne l'imaginaient."

Sans s'en rendre compte, le dieu des rêves venait de prendre la main de Shanyle dans la sienne, glissant ses doigts entre les siens et la serrant tendrement. Hypnos n'avait pas l'habitude d'être en couple, c'était une expérience nouvelle qu'il n'avait pour le moment vécue qu'en rêve.

"S'ils usent de leur poings pour vous saluer, c'est qu'aucun d'eux n'est capable de voir bien plus loin que le bout de leur nez. Ce sont des enfants se bagarrant dans des cours de maternelles et leurs professeurs ne valent guère mieux."
Déclara Hypnos. Il s'efforçait de paraître serein, mais visiblement le sujet lui portait à cœur et on pouvait sentir du cynisme et de l'amertume dans ces paroles.

Que dire de plus ? Zeus qui fornique à tout va, tandis qu'Héra vient hurler à Hypnos que son petit copain est infidèle et veut se venger ! Combien de fois avait-il du endormir un dieu, que ce soit Zeus ou un autre, pour sauver la mise à l'humanité, ou à tel héro ?
Combien de fois avaient-ils tourmentés les humains, ces mêmes dieux, pour des motifs puérils, allant de la pure jalousie « parce qu'elle est plus belle que moi, la déesse de la beauté ! » à la simple crise d'autorité ? Mais chassant ces pensées malvenue, Hypnos répondit à nouveau à Shanyle :

« Je ne peut pas dire que je n'ai pas entendu parler de Hot Dog ou de Churros, mais je n'en ai jamais mangé. Comment-est-ce ? »

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Aoû - 19:22


~ ♣ ~

Son épaule nue frissonna sous la caresse éphémère de la main d'Hypnos.

~ ♣ ~

( Et Sabrez la guimauve!)
Hurla Guerre dans l'esprit de son hôte. Il aimait toutes ses expressions à base d'arme comme faite péter le .. ou sabrez le champagne. Ca donnez toujours une note joyeuse dans une conversation. Par contre, les papouilles et les bizouilles, là... c'en était trop pour lui.
( Tant que vous y êtes, allez dans les toilettes pour tirer un coup! Pour une fois je sentirais quelque chose.. 'doit en avoir une grosse pour qu'il... )

( Guerre? Fermes là )
Coupa sèchement Bastet mentalement, avant de rajouter non sans cynisme et toujours mentatlement:
(A moins que tu ne veuilles te retrouver SCF, Sans Corps Fixe? Si tu vois ce que je veux dire..)

~ ♣ ~

Sans le regarder, fixant le feu d'artifice, Sekhmet fit remarquer :
« "ils ont finit" ? Après les vous, voici les ils? Avez-vous remarqué qu'ici on se vouvoies? Est-ce pour dissimuler notre attachement ou qu'ici on ne se connait pas et qu'il faudra prendre le temps de s'apprivoiser à nouveau? »
Elle était contente d'avoir muselé guerre, car cette question qu'elle trouvait judicieuse dans sa tête, une fois sur sa langue semblait très gnangnan. Cela lui fit pousser un petit miaulement désappointé.

Ses yeux quittèrent le feu d'artifice, elle observant, avec la curiosité d'un chat pour un bocal contenant un poisson rouge, cette main qui se saisissait de la sienne. Cela faisait plus de 10 ans qu'aucun vivant n'avait osé cette tendre familiarité avec elle. Ecartant ses doigts, elle les emmêla doucement entre ceux du dieu. L'air le plus neutre possible, et comptant sur l'obscurité pour que cette affront à la raison ne fusse vu.

« Laissons les enfants à leur jeu et leurs professeurs à leur correction de devoir. Leur monde n'est que désillusion. Alors que le notre, bien que fantasmagorique est tellement plus réel. Sommes-nous là pour eux où pour nous?
Donc? Vous n'avez jamais goûté à la cuisine populaire? »

Fit-elle avec un ton irrémédiablement plus enjoué.
« Il faut immédiatement remédier à ça! Sortons d'ici... dans les tribunes d'honneur, nous y sommes pour être vu et non pour voir! »
Elle se leva, empoignant le bras du Marchant de sable avec résolution pour l'entrainer hors de l'estrade, vers les couloirs sinuant sous les tribunes.
« Allons dans la plèbe. Comme on dit par chez vous! »




InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Aoû - 17:55



~ * ~

« Nous y sommes pour être vu et non pour voir ». Les paroles de Shanyle éveillèrent un sentiment de méfiance en Hypnos. Non pas envers la jeune femme loin de là, mais envers... Et bien tout les autres à vrai dire. Être un dieu, un éveillé, être dans le jeu des dieux et des guerres saintes était à ce prix : vos adversaires étaient si dangereux, si intelligent, qu'il était rare de pouvoir faire une erreur sans devoir en payer ensuite le prix. Mais il n'allait pas pour autant s'empêcher totalement de vivre.

Hypnos avait une philosophie : puisqu'il était impossible de vivre sans faire d'erreurs, le mieux était encore de les noter. Les tracer. S'en souvenir avec soin. Ainsi, on sait ce que l'ennemi sait et on peut mieux le manipuler.

Oh, évidemment même ce système avait des failles, car encore fallait-il répertorier chacune de ses erreurs... Mais celui qui cherche à vous faire du tord joue avec les mêmes cartes, distribuées par l'univers en personne. Donc tout le monde était sur un pied d'égalité, au final.

~ * ~

« Le ils, c'était pour la métaphore et le vous... Ma foi c'est une bonne remarque, je crois que nous pouvons abandonner le vous à la tribune d'honneur. Il se fera un plaisir d'être entre personne distinguée tandis que nous profiterons de l'instant en dégustant des hots dogs et des churros »,
dit Hypnos, non sans humour. Et non sans noter qu'ils seraient bien plus discret dans la fameuse plèbe.

Quelque part, si Hypnos était souvent son guide au royaume des songes ici, c'était elle qui menait la danse, car elle connaissait bien mieux le monde des hommes que lui. Toutefois, alors qu'elle l’entraînait vers un endroit plus discret, le dieu des songes suggéra :
« Un petit oiseau me dis que tu n'es pas venu seule : tu devrais prévenir ton ami de ne pas s'inquiéter et de s'occuper des éveillés qui entrent en scène, cela devrait l'occuper non ? »

Hypnos rattrapa la jeune femme et lui offrit son bras pour marcher. Tant pis si cela faisait trop "couple". Il pourrait toujours rétorquer qu'un peu de galanterie ne fait de mal à personne !

Alors qu'ils passaient dans un endroit nettement plus animé et empli de monde, un grand nombre de sensations les envahirent : cri de joie, parfums de nourritures et rire, mais aussi de la musique. Au Brésil, pendant le carnaval ou ces jeux, les hommes parvenaient à arracher à Hypnos un morceau de son royaume, de rêve, et à le rendre réel.
Le dieu des songes attira doucement Shanyle à lui savourant la présence, tout simplement, de celle qu'il aimait à ses côtés.

Et ce faisant, il se fit cette réflexion : cette soirée partagée, au milieu de la foule, serait parfaite pour une unique raison : ils étaient ensemble.

Se penchant vers elle, il murmura à son oreille, sur le ton de la confidence :

« Tu as eut une merveilleuse idée. Merci. »

Puis, d'un geste qu'il espéra furtif, il déposa un chaste baiser dans le creux du cou de la belle car parfois, les mots des hommes ne suffisaient plus à exprimer ce qu'il ressentait.

~ * ~

Le rossignol que Shanyle avait vu était toujours dans les parages. Il était une paire d'yeux bien pratique. Du ciel, il observait le stade. Ce qu'il se passait.
L'oiseau n'était pas vraiment lié au dieu, mais celui ci jouissait de quelques privilège en échange de menus services : personne ne se doutait qu'un simple rossignol rapportait les choses intéressante au dieu des songes.

En en échange, il jouissait d'une meilleure popularité auprès des femelles de sa race, d'une capacité à voyager presque instantanément d'un bout à l'autre du monde et... D'une rapidité accrue face aux griffes d'un chat !

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Aoû - 0:26


~ ♣ ~

Le vouvoiement rangé au placard, Sekhmet passa au tutoiement.
« J'espère que c'est UN petit oiseau et non TON petit oiseau, sinon, tu serais bon pour la crise de jalousie du siècle si ce fameux petit oiseau te renseignait sur Seth. »
Fit-elle, en accompagnant sa plaisanterie d'une série de coups d'index sur le torse divin.
Mais redevenant sérieuse, elle annonça :
« Je ne vais pas prévenir Seth. Si je le préviens c'est pour lui dire quoi? Je suis avec un ami? Il sait que je n'ai pas d'ami. Ou alors je lui mens en lui disant que je vais me repoudrer le nez? Dans ce cas là, il se doutera de suite de quelque chose. Le prévenir car je vais aux commodités...?... Ttt Ttt. »
Sekhmet secoua la tête négativement.
« De toute façon, j'ai trouvé de quoi l'occuper. D'ici quelques minutes, une ravissante professionnelle, payée par mes soins et choisi suivant ses goûts, devrait jouer la fille égarée dans les tribunes d'honneurs. Ta place étant libre, la mienne aussi, il s'empressera de se faire passer pour un lord l'invitant à prendre du temps en sa compagnie. Un homme reste un homme, et cet homme là adore mentir, un vrai Loki junior.»
Elle glissa sa main dans le creux du bras d'Hypnos et lui adressa un sourire complice quand à sa dernière réflexion sur la gente masculine et Seth en particulier.

~ ♣ ~

Le chaste baisé eut pour échos un petite rire timide
(- t'as l'air du quiche Lorièn! )
et un sarcasme mental de la part de Guerre auquel Bastet ne prêta attention. Se faisant une joie d'accentuer le côté fleur-bleu de la situation, puisqu'il déplaisait tant à son colocataire, elle caressa du bout des doigts la joue de son amant onirique, rapprochant ses lèvres de celles de...
« OH? Des danseuses de Sambas! »
S'exclama subitement la féline, arrêtant toutes ses actions, pour montrer quelques demoiselles se trémoussant en bikini pailletés et collerettes de plumes colorées.
« Tu aurais dû mettre ton armure! Tu aurait été dans le ton!»
Finit-elle dans un éclat de rire franc et cristallin. Même quand il état câlin, un chat avait des griffes. Et il n'était pas rare que celui-ci les plantes sans raisons dans la personne qui le caressait! Juste pour le plaisir!

Tout en riant encore de sa moquerie, Sekhmet repéra un stand de Hot-Dog derrière une longue file de clients s'impatientant. La Daeva retroussa son nez de contrariété, il était hors de question d'attendre aussi longtemps pour manger! Son honneur félin était en jeu!
« Hypyp? Passes moi ta veste, j'ai une idée... »
Oh oui elle avait sa petite idée! Dès qu'elle aurai la veste, elle la fourrerai en boule sous sa robe et imiterai la femme enceinte afin demander gentiment à tout le monde de la laisser passer.... (lol)

~ ♣ ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Aoû - 17:55
~ * ~



Avez vous déjà vu un chat quémander quelque chose à son humain de compagnie? C'est un spectacle que seul les maitres de chats peuvent pleinement comprendre.
C'est tout un concept : le chat miaule, l'humain finit par céder devant tant d'insistance et la bouille mignonne de l'animale, mais ce dernier, impatient et méfiant, tente quand même de subtiliser l'objet de son désir (peut être aussi à cause d'une question de dignité de chasseur :  aha je l'ai eut par moi même!).

C'est exactement ce qu'il venait de se passer avec Shanyle et Hypnos. Alors que ce dernier allait ouvrir la bouche, sa veste se trouvait déjà roulée en boule sous la robe de Shanyle : il avait eut l'intention d'accepter, mais n'en avait pas eut le temps...

Le dieu des songes ne put s'empêcher de remarquer que la taille de la robe avait dramatiquement changée suite à la mise en place de l'artifice : si auparavant, elle arrivait au genoux de la belle, c'était désormais une taille minijupe, dévoilant plus encore les fines jambes de la daeva de la guerre.

Et il se demanda, presque malgré lui, si elle portait quelque chose en dessous. Cette seule pensée le fit rougir, comme si une partie de son cerveau venait de frauder au péage de la raison pour lui souffler cette pensée... Et bien employons les grand mots : lubrique.

~ * ~

Fort heureusement, son amante lui fournit une excellente diversion sur laquelle il s'empressa de répondre :

"Eh! On avait dis pas les armures! Et d'ailleurs, ajouta-il en baissant un peu la voix, ce n'est pas une armure mais un Kamui! "

Ah le Kamui d'Hypnos. Un sujet délicat. Parfois le dieu se demandait, et il en avait parlé à Shanyle, s'il n'avait pas contrarié Hephaistos le jour où il avait forgé l'artefact. Avait-il découvert qu'Hypnos avait couvert sa femme et son amant? Ou au contraire qu'il avait révélé à celle ci qu'Hephaistos avait été un peu volage? A l'époque de la Grèce antique et avec des dieux plus rapide à coucher que des lapins sous viagra c'était bien possible...
Résultat, il avait une armure de cabaret aux plumes de paon, ce qui ne manquait jamais d'amuser celle qu'il aimait!

Et de toute façon, si tu veux passer pour une jolie maman attendant son nouveau né, ton déguisement a besoin d'une amélioration...

Fit Hypnos. Puis, sans lui demander son avis et sans plus de préambule, défit le chignon de Shanyle, ce fameux chignon qui avait dû prendre tant de temps à être mis en place. La blanche chevelure de Shanyle lui cascada alors sur les épaules, tantôt dévoilant tantôt cachant la peau de son dos nu, jouant avec la vue comme un chat avec une sourie...

~ * ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 15:48



~ ♣ ~

Sekhmet se faufila avec aisance dans la foule, s'armant d'un sourire aimable et du ventre rebondie de la femme enceinte. Et quel ventre! Elle devait en être au moins au 8eme mois, bien qu'un œil expert dirait qu'elle accoucherait d'une jolie veste de costume taille XL pour homme dépassant les 1m90 ! Toujours était-il que, dans cette foule, l'illusion faisait l'effet désiré et elle atteignit en 5 minutes le stand de churros alors qu'il lui aurait fallut le triple pour y arriver sans ce subterfuge.

Elle revint vers le dieu, encombrée d'un emballage gras remplis de beignets gras en forme de frite étoilé et couvert d'une pellicule de sucre, d'une coupelle débordante de chocolat fondu et maintenant tant bien que mal son faux ventre en place pour éviter de prendre subitement 10 tour de hanche si celui-ci continuait à glisser vers le bas! Le tout, emmêlé dans ses longs cheveux blancs. Car s'était là le souci : en chignon, ils ne s'accrochaient pas à la foule, alors que là, c'était un duel perpétuel pour éviter de se faire tirer une mèche par un quidam maladroit. Une Raiponce perdu dans une tribune des JO!

« Je te préviens, si ils sont salis par le chocolat, tu me payeras le coiffeur !! » Menaça-t-elle avant de reprendre la conversation là où elle l'avait laissée. « En parlant de Kamui, il faudra m'expliquer comment un dieu grec se retrouve à porter un armure dont le nom générique sonne japonais? » Questionna-t-elle. Mais comme pour éviter de lui laisser le temps de répondre, elle fourra entre les lèvres d'Hypnos un churros nappé de chocolat. Ainsi elle pu continuer son monologue.
«C'est un peu comme si on mettait les Cavaliers de l'Apo sur des poneys mongoles. Déjà, Conquête* aurait les pieds touchant le sol, ce qui le rendrait plus ridicule qu'il ne l'est au naturel... quelque part ça tiendrait du miracle... » Elle n'était jamais avare d'une petite gentillesse sur son frère rival. Il était le premier de la ligné, elle était la dernière. La nature humaine faisait le reste! Ainé et Cadet ne s'entendaient jamais! «mais de plus, ça ... Je ne trouve pas vraiment le mot.. OH! Ils vont entrer en piste ! »

L'arrivé des participants tomba à point pour une Sekhmet ne trouvant pas ses mots. Elle se précipita en bord de gradin, se taillant un chemin dans la foule à coup de coude, pour être aux premières loges du spectacle. Et quelle ne fut pas sa tête quand elle entendit les commentaires de la présentatrice! Ce fut un regard interloqué qu'elle tourna vers Hypnos.
« Je ne me trompe pas en disant que cette présentatrice est raciste? »
Elle avait ce petit air de chaton qu'elle ne se permettait de prendre qu'en présence de son amant.

~ ♣ ~

Pour la petite histoire, Sekhmet portait bien quelque chose en dessous. C'était un élégant string en soie, colorie camouflage militaire, garnie de deux perles sur les côtés imitant la forme de grenades non dégoupillées.
Sous-vêtement digne du Cavalier de la Guerre!

~ ♣ ~

* Pas le Conquête de Raoh, mais le personnage prochainement joué par Marius

~ ♣ ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Aoû - 18:16
~ * ~

Pour des raisons de Churros inopiné, la scène suivante sera entièrement doublée :

« Oh ne t'MMmhgmg mgrm gmgmm! »

« On ne t'inquiète pas, tes cheveux n'ont rien, et je suis sûr qu'ils t'ont quand même fait gagner du temps. »

Shanyle venait de le surprendre encore une fois, en lui fourrant dans la bouche un Churros, sans lui demander son avis. Le goût envahi sa bouche et il se sentit ravis d'avoir gouté cela et il remercia intérieurement son aimée.

~ * ~

Puis Shanyle... Posa LA question. Celle qui tuait, celle à laquelle on n'avait pas songé et dont on s'apercevait qu'on n'avait pas la réponse. Alors qu'on aurait dû l'avoir. Déglutissant, l'air songeur, il tenta une réponse :

« Kamui? Et bien ça vient... Du grec... Du mot... Kamui... Qui... Qui veut dire... Hm... »

Et oui. Personne ne s'était jamais vraiment posé la question, mais après tout pourquoi un mot japonais pour désigner une armure des dieux de la Grèce antique?

« Tu sais quoi? Pour les Kamuis. Je pense qu'Héphaïstos a dû croisé un samouraï le jour où il cherchait le nom pour les armures. Il a dû être impressionné et voilà le travail.
Tu sais ce que sais? Plus c'est loin et exotique et plus ça te permet d'avoir l'air intelligent! »


Hypnos ne put s'empêcher de rire. En vérité, il ignorait le pourquoi du comment. Et se demandait s'il pourrait le découvrir car Shanyle avait attisé sa curiosité. Mais il chassa ensuite cela de son esprit lorsqu'ils remontèrent dans les tribunes, afin d'aller voir les compétiteurs.
Elle avait toujours sa veste sous la robe, se frayant ainsi un passage très facilement dans la foule. Mais cela voulais aussi dire que, dans les escaliers, il avait...Une vue... Imprenable sur le... String camouflage de Shanyle. Etant donné que sa robe devenait une mini-jupe.

Une partie de lui se fit cette réflexion :
« Ca, si ce n'est pas de l'influence de guerre, je ne m'y connais pas! »
Tandis qu'une autre partie lui souffla :
« Je me demande ce que ça fait si je dégoupille les grenades? »

Cette dernière pensée le fit rougir jusqu'aux oreilles, et il pris note mentalement :
Penser à mettre en place un barrage routier pour empêcher les fraudes de pensées au péage de la raison, parce que là y'a vraiment des trous!

S'installant à côté de Shanyle, au bord des gradins, il eut un air sombre tout d'abord en entendant les propos de la présentatrice. Mais l'air de chaton de Shanyle éclaira à nouveau son visage. Ce visage d'ange le faisait toujours fondre et ce malgré le fait qu'il appartenait à la jeune femme qui abritait en elle le cavalier de l'apocalypse Guerre! Pas le top de l'innocence!

Passant derrière la jeune femme, il entoura sa taille de ses bras puis, se penchant il murmura à son oreille :

« Raciste, je l'ignore. Mais nous avons là l'ambiance des jeux du cirque, à Rome. Ne le sens tu pas? Les gens veulent du sang et les lions sont sur le point de rentrer, maintenant que les chrétiens sont dans l'arène. »

La voix du dieu était maitrisée et n'avait aucune intonation spéciale, mais Shanyle le savait, c'était souvent le cas lorsque Hypnos désapprouvait ce qu'il commentait.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Aoû - 13:40



~ ♣ ~

Les jeux du cirque...
Hypnos avait trouvé les bons mot pour qualifier cet événement. Tellement absorbée par ses réflexions, Sekhmet ne prit pas plus garde aux attitudes physique d'Hypnos mais s'attarda sur les mentales. Dans un sens, il était préférable que cela soit ainsi, car si le physique avait primé, pour cette femme, sur le mental cela aurait voulu dire que le Sandman était cocu par tout les hommes qu'elles avaient fréquenté!
« Peu importe le trophée, je trouve que nous n'avons rien à faire ici. Tous autant que nous sommes. Les humains sont venus voir du spectacle, tel des enfants allant au cirque Pinder ou au zoo. Vont-ils bientôt jeter des cacahuètes? »
Son visage s'était durcit, ses fins sourcils se fronçant, Sekhmet s'imaginait être à la place d'Iblis, sans doute aurait-elle fait un massacre pour l'exemple. Le choix d'envoyer un Daeva de nature calme n'était pas une si mauvaise idée en fin de compte... surtout pour les chances de survit de cette harpie au micro. D'ailleurs, à bien observer les candidats, elle vit que le Marinas répondant au nom de Maze pensait la même chose qu'elle. Un petit sourire fermé étira ses lèvres en un fin fil pourpre. Les prochaines sorties en mer pour cette présentatrice allaient devenir mouvementé! Elle demanderai à un de ces Nio de suivre l'actualité des noyades.

« En tout cas, je n'aurais pas fait mon entrée comme Iblis. Je l'aurai faite en armure. Après tout, si on est là pour se donner en spectacle, autant y aller jusqu'au bout. On apparait en armure, on fait le tour du stade en portant celle-ci, puis on la retire. Spectacle son et lumière! Car là? Qu'est-ce qui différencie les chevaliers des sportifs? Et leurs airs efféminés n'est pas une bonne réponse! » Fit-elle, en adoucissant son humeur comme d'autres adoucissent un chocolat amer en y ajoutant du piment. Retirant la veste de dessous de la robe, elle la posa sur le balcon du gradin, puis constata: « En tout cas, elle est très belle la représentante des Spectres, tu ne trouves pas? »

Son union cachée avec Hypnos approchait la dizaine d'années. A ce stade là, une femme n'éprouvait plus de jalousie, enfin, une femme comme Sekhmet. Car elle était consciente que pour la supporter, il fallait vraiment l'aimer! .. ou être un masochiste en puissance? En tout cas, elle s'amusait à tester le dieu. Après tout, il vivait aux enfers, dans le même lieu que cette spectre et d'autres femmes toutes aussi jolies. Du coin de l'oeil, elle scrutait la réaction du Marchand de Sable, dont le visage était penché par dessus son épaule. Certes, elle avait une entière confiance, mais les petites crises de jalousie permettaient toujours d'égayer les soirées monotones. Les disputes de couple étaient une forme de Guerre, parfois finissant par la mort d'un des protagoniste, donc le sujet était toujours intéressant à visiter pour un Cavalier comme Sekhmet.
D'ailleurs, elle nota dans un coin de sa tête qu'elle devrait tuer Hypnos. Curiosité scientifique qui lui faisait se poser la question : combien de temps met-il pour se réincarner?

~ ♣ ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 13:47



~ * ~

Jalousie.
Ils ne sont pas comme nous. Ils sont humains, mais sont devenus fort. Ils ont vendus leurs âmes aux dieux ! Pourquoi ce n'est pas moi là, en bas ?

Envie.
De sang. De les voir souffrir. De les voir faire le mal ou d'être faible, comme n'importe quel homme. J'aimerais être comme eux.

Admiration.
Ils sont fort. Ce sont des hommes qui se sont élevé. Et moi ? Est-ce que je pourrais.. ? Ils ont l'air si fort !

Haine.
Ils ne sont pas comme nous. Ils se sont vendus. Ce ne sont plus des hommes, ce sont des marionnettes qui se croient supérieur. Il faut s'en débarrasser, car je ne suis pas comme eux !

Compassion.
Les pauvres. Ils sont dans la gueule du lion !

~ * ~

Si Hypnos n'avait pas été un dieu, sans doute les émotions entremêlée des spectateurs lui auraient valu un violent mal de crâne. Mais là, tout ce qu'il pouvait faire, c'était les ignorer ou les chasser d'un revers psychique, comme autant de mouche ou de moustiques nuisibles.

Et si quelques-un d'entre eux éprouvait des sentiments positif envers ces chevaliers là, en bas, la plupart avaient cédé à la facilité : la haine et le rejet. Il avait sous les yeux une foule qui expliquait sans faillir le dégoût d'Hadès pour l'humanité et son désir de la purifier une bonne fois pour toute. Ou bien l'envie de Shanyle de se débarrasser de cette humanité barbare qui tua son époux, l'homme qu'elle aimait.

Le dieu des songes retint un soupir, car bien qu'il eut envie d'aider l'humanité plutôt que de la détruire, cette dernière ne lui donnait aucune bonne raison de le faire. Et pourtant, il espérait encore.

~ * ~

Et la femme posa la question piège. Hypnos le sût avec une clarté toute surnaturelle. Mais il n'aurait pas dû paniquer n'est-ce pas? Après tout, tout les hommes savaient comment répondre à cette question. L'un d'eux avait trouvé la réponse et l'avait donnée aux autres. Sauf qu'Hypnos était un dieu et que personne n'avait cru bon l'avertir de la réponse.

Que pouvait-il dire? Il n'en avait aucune idée. Rappelons que mis à part un mariage arrangé, Hypnos n'avait jamais été en couple jusqu'à maintenant. Et s'il connaissait Shanyle depuis un certain temps, il n'était pas encore tout à fait au point!

S'il répondait qu'elle était moche, lui répondrait-elle : elle me ressemble!
Et s'il disait qu'elle était belle, n'allait-elle pas lui dire : Et moi alors je suis moche c'est ça?
S'il disait : elle est belle mais tu es plus élégante, elle pouvait lui répondre qu'elle portait parfois ce genre de tenue?

Rhââ! Le casse tête!

Finalement, la seule réponse qui lui vint à l'esprit fut celle ci :

"42?"

Cette réponse raisonnait même comme une question : j'ai bon? Mais sentant que ce ne serait pas suffisant, il préféra ajouter avec un petit sourire :

"Pour être franc, je ne sais pas. Je me préoccupe surtout de la beauté de la femme que j'aime."

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Aoû - 13:04


~ ♣ ~

Toujours appuyée sur la rambarde de béton à regarder les participants au centre du stade, Bastet fut interloquée par la première réponse d'Hypnos : « Quaran..?? » Si bien qu'au lieu de voir dans ce chiffre la réponse universelle, elle vit là le nombre de fois où Hypnos entra dans l'intimité de Lilith, ce qui donna un : « Comment ça 42 ? C'est ta Régulière?? » Sekhmet ne cria pas pour dire cela, ce qui était pire d'ailleurs, elle le dit avec une indifférence approchant le zéro absolu. Arrivé à cette étape là, toute humaine n'entendait plus les justifications du mâle. Voir les déformes... « Tu te préoccupe de la beauté de ta p'tite femme, car si elle devient moche tu en changeras comme on fait avec une vieille voiture? Vous ne pensez vraiment qu'au physique !! » Et Shanyle, sous son costume trop grand de Cavalier, était terriblement humaine! Surtout dans la matière "orchidoclastie", elle excellait et avait toujours des notes au-dessus de la moyenne.

Toujours était-il que le piège s'était refermé sur le malheureux Hypnos telle une plante carnivore sur une mouche.

Elle s'éloigna de la rambarde en poussant un soupir qui fit se retrousser son nez de contrariété. Puis, agitant des mains telle une mama italienne, elle reprit son numéro de femme jalouse:
« Bon, je devrais comprendre que vu ton grand âge, tu as du en voir passer des femmes, mais tout de même de là à t'en venter devant moi ! » Ce qui était pure déformation des propos du mâle en question.. En fait non, elle n'était pas humaine, mais complètement chat ! Il n'y avait que les chats qui pouvaient aussi facilement porter sur les nerfs tout en étant suffisamment mignons pour qu'on ne les massacre pas! « Est-ce que moi je me vente du nombre d'amant que j'ai? Je t'ai jamais parlé d'Ouroboros? Ni de .. laisses tomber. »

Alekseï, avoir vécue avec ce loup était une véritable épreuve de force! Le scène de ménage étaient courante, car le chien et le chat n'avaient que rarement un avis commun. Et rapidement, les mots se transformaient en hurlement, voir en déchainement de cosmos. Peut-être que cela manquait à Bastet? : Un peu de conflits pour animer la soirée.

~ ♣ ~


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Aoû - 18:43



~ * ~

Clac, fit le piège, refermant des dents implacables sur le dieu des songes. Il ne pouvait pourtant prétendre, cet Hypnos, ne pas l'avoir vu. Alors il avait décidé de tomber dedans, espérant tout de même le déjouer. Mais il avait à faire à quelqu'un pour qui la dispute de couple était un art, perfectionné dans le sauvage pays de Sibérie, en compagnie d'un homme qui avait sû faire de sa colère une arme : rien de tel pour se réchauffer quand il fait froid !

Il ne lui restait désormais plus qu'à essayer de se sortir de là, chose qui, il le sentait, risquait d'être difficile !

~ * ~

« Quoi ?

Fit Hypnos sous les accusations de Shanyle. Les yeux écarquillés et le souffle coupé sous la surprise, il repris :
Ma régul... Mais non ce n'est pas ce que je voulais dire ! »
Suivit une autre accusation. Shanyle pratiquait l'art délicat dit de « la gatling dispute », qui consistait à envoyer tellement de reproche ou d'accusation à la fois qu'on ne savait plus où se mettre, ni à quoi répondre en premier ! Pourtant, Hypnos décida de ne pas désarmer, il ajouta
« Et je ne me vante pas plus que je ne me préoccupe que du physique de celle que j'aime...

Attends j'y crois pas, tu serais pas en train de me faire une Héra là?»


demanda Hypnos, en référence à la jalousie maladive, voire mortelle -pour les autres- qu'Héra ressentait -parfois à raison- envers son époux!

Mais c'est à ce moment là que Shanyle parla d'Ouroboros. L'un des chevaliers noirs, avec qui elle avait couché. Et ça, il le savait fort bien !
Même s'il ne l'avait jamais dis à la jeune femme, par pudeur, il était au courant de la plupart de ses amants. Comment pouvait-il en être autrement ? Les rêves sont parfois des outils bien cruels à Hypnos car c'était eux, les rêves, qui vendaient la mèche justement, lui montrant des bribes de journées de la femme qu'il aimait...

~ * ~

Depuis toujours les rêves n'étaient que des morceaux de ceci, accroché à du cela, sans la moindre logique. Parfois, on faisait un rêve plus cohérent que d'autre, mais c'était rare. C'était comme avoir un chapeau rempli de mots, d'idées, d'en prendre des poignées pour les jeter en l'air puis tenter de lire l'histoire au sol lorsque les petits papiers sont retombés. Déchiffrer un tel charabia était un défi, parfois impossible à relever !
Mais Hypnos pratiquait cet art depuis qu'il avait pris vie. Pour le dieu des songes ce n'était rien d'autre que de lire une langue étrangère à tout autre que lui. Comme être le dernier être à savoir lire une langue qui mourra en même temps que soit même.

~ * ~

...Oui, il avait eut des aperçus de la vie de Shanyle, ce qui le forçait parfois à prendre une douche bien glacée. Surtout avec Ouroboros... Mais ne parlons pas plus avant de cela.
De toute façon, une seule chose intéressait Hypnos, à cet instant précis :

« Dis moi qui est ce fameux ''Laisse tomber ?'' J'aimerais bien le savoir! » demanda Hypnos d'une voix ou perçait la jalousie ainsi que la curiosité. Mais surtout la jalousie à vrai dire. Non, en fait, il n'y avait que de la jalousie. Sans le savoir, le dieu avait d'ailleurs légèrement haussé la voix, sans qu'il n'y eut encore de la colère dans celle ci.

~ * ~
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Aoû - 19:55


~ ♣ ~

Hypnos, dieu calme et réservé, qui ne se faisait jamais remarquer. Ce même dieu qui rangeait ses comparses dans la catégorie enfant. Ce même dieu qui devait garder sa liaison avec un Daeva secrète...  Et bien le secret allait en prendre un coup si ils continuaient l'un autant que l'autre à hausser la voix!



Cétait un vrai cirque qui se déroulait sous les yeux du public avoisinant l'escarmouche amoureuse.
D'un côté, un homme en costume qui se découvrait une soudaine jalousie.
De l'autre, une femme qui semblait prendre un malin plaisir à user des mots tourner en bourrique ce même homme.
« Tiens dooonc?» Roucoula-t-elle en posant ses mains sur les hanche. « Voilà que ça intéresse mÔnsieur de savoir avec qui je fricote? » Sekhmet arborait un sourire si large que si il l'eut était plus elle en aurait été décapité! « Et bien, tu ne seras pas! Ou si, tu seras juste ce qu'il faut pour te torturer les méninges : C'est un de tes collègues divin! »

Elle même ne savait encore de quel dieu il s'agissait, mais tôt ou tard, elle en trouverait un sur son chemin qui la gênerait, il ferait en ce cas un coupable idéal, et Sekhmet n'hésiterai pas à porter l'accusation sur ce dit dieu, comme un coup d'estoc! Elle devinait d'avance qu'Hypnos se ferait une joie de transformer l'éternité, de cette pauvre victime du mensonge, en cauchemar!
(mouiw..) Jubila intérieurement la minette (voilà qui serait qui me permettrait de me débarrasser d'un gêneur... Mais confirmons les doutes que j'ai donné à Hypnos en changeant de sujet comme pour appuyer mon envie de taire le nom! )

« UNE HERA? Tu veux dire par là que je suis cocue?» S'indigna la femme à la blanche chevelure et l'âme encrassée. « Ecoutes! Nous nous étions déjà mit d'accord sur le sujet : Moi, je suis infidèle, c'est normal ! C'est pour l'hygiène. Mais toi, hors de question! De suite quand vous couchez, vous autres les mâles, vous y mêlez les sentiments!  Alors que pour nous, les filles, c'est seulement pour le sport! Tu comprends?  On a besoin de se rassurer en prouvant qu'on peut encore plaire! En plus, vous êtes si fragile vous autres! Au moindre petit mot plus haut que l'autre, c'est le drame! Sans compter que ça peut-être dangereux d'aller avec des femmes que tu ne connais pas! Elles pourraient abuser de toi!  Je ne veux pas dire que tu es faible... mais tu es moins prompt que moi à te défendre, mon choupinounours!»
Mélange détonnant qu'était celui d'un chat, d'un humaine et un p*tain de guerrier assoiffé de sang!

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Aoû - 11:56



~ * ~

« Un de mes collègues divins... Lequel ? »
Fut la question que posa à voix haute Hypnos, d'une voix calme cette fois ci. En vérité, le dieu bouillait intérieurement, mais il s'efforçait de garder son sang froid. Hypnos ne faisait confiance qu'à trois personnes, quand on parlait du comportement des dieux envers les hommes.
Tout d'abord il y avait sa mère et sa tante, Nyx et Gaia. Elles se contentaient de fréquenter les humains de loin, parfois engendrant une progéniture, comme c'était le cas pour Shanyle. Le reste du temps, elles les laissait se débrouiller, pour le meilleur ou pour le pire, ayant compris il y a longtemps qu'intervenir ne faisait qu'envenimer les choses. Et ce n'est certes pas un Jesus qui irait les contredire, quand on voit les guerres saintes que la chrétienté à déclenché pendant son histoire !
La dernière personne en qui il faisait confiance n'était autre que lui même. Il faut dire qu'il était l'un des rares sinon le seul à prendre exemple sur ses aînées, Nyx et Gaia justement.

Savoir qu'un dieu avait couché avec Shanyle lui importait bien plus que n'importe quel amant humain qu'aurait pu avoir la demoiselle. Parce que les coucheries avec un dieu finissaient toujours mal. Hypnos s'en donnait d'ailleurs beaucoup pour que son histoire avec l'humaine soit une histoire heureuse.

Il n'était donc pas prêt de laisser un autre dieu mettre son grain de sable... Quelle ironie songea Hypnos, quand on savait qu'Eris, la déesse tutélaire de Shanyle, avait choisit un désert pour demeure. A bien y penser, Eris avait toujours aimé les symboles.

~ * ~

Mais ces pensées furent interrompu par la suite de la discu... Dispute, et par la prise de conscience d'un Hypnos que les dieux étaient entré dans la conversation. Et qu'il y avait désormais quelques regards qui se faisaient moins aimable ou amusé parmi les spectateur.

« Je... Shanyle je ne t'ai jamais faite cocue ! D'accord, je me suis laissé emporté, tu n'es pas une Héra ! »
Commença Hypnos en songeant que c'était plutôt lui qui s'était comporté, pour sa plus grande horreur, ainsi. Lui qui se félicitait d'être plus mûr que les autres dieux... Visiblement, l'amour était la force la plus puissante de l'univers, capable de transformer n'importe qui en vieux jaloux !
« Et quelle est cette histoire de sport et d’hygiène, je croyais qu'il s'agissait de jouer la comédie moi ! »
ajouta-t-il, plus désireux de contre attaquer que de vraiment chercher la bagarre avec Shanyle, qu'il tenta d’entraîner discrètement (heu... Enfin le plus possible) dans un coin moins peuplé d'yeux et d'oreilles malintentionnés.

«  Choupinou... Hem, allons continuer tout ça dans un endroit moins fréquenté, j'ai la net impression que je ne suis pas vraiment le bienvenu ici... Et toi de même ! »
Murmura étonné Hypnos à Shanyle. Etonné car la jeune femme semblait ne jamais manquer d'un nouveau surnom amoureux à lui donner! Ce qui le fit sourire niaisement pendant quelques secondes, avant qu'il ne reprenne contenance.

~ * ~

A vrai dire, Hypnos trouvais cette conversation distrayante. Même si, se sentir soudain comme un Zeus ou une Héra vis à vis de Shanyle le contrariait. Il était lui aussi l'espace d'un instant devenu un dieu retombé en enfance. Il n'y avait rien de pire que ça! Ce qui le fit penser à quelque chose d'ailleurs :

"Un détail pendant que j'y pense Shamour : si je me met à ordonner à quelqu'un d'accomplir 12 travaux, fait moi plaisir. Tue moi. S'il te plait."

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Aoû - 18:01


~ ♣ ~

Shanyle s'était laissée entrainer à l'écart sans opposer de résistance, mais cela ne voulait pas dire que tout allait passer!

"Un détail pendant que j'y pense Shamour : si je me met à ordonner à quelqu'un d'accomplir 12 travaux, fait moi plaisir. Tue moi. S'il te plait."

« Inutiles d'attendre jusque là. » Répondit-elle avec froideur.
KRIC . Le bruit d'une cran d'arrêt qui se relève.
« Appelles moi encore une seule fois Shamour, et je m'assure que, contrairement à Chronos, tu ne puisses jamais avoir de problème avec tes héritiers! »
Une pression se fit sentir contre l'entrejambe d'Hypnos. Une pression produite par le canon d'un Deringer d'acier doré et parcouru de ciselures ouvragées dont la crosse était incrustée, sur chacun de ses flancs, de deux larges opales signé d'un S d'or fondu. Ce genre de petit pistolet tenait plus du bijou d’orfèvrerie que de l'arme de siège, mais il n'en était pas pour le moins dangereux!
« Si tu vois ce que je veux dire?... Rossignol de mes amours? » Finit-elle avec un large sourire dévoilant ses crocs et son envie précise de réduire la libido du dieu à la forme d'un hachis-Parmentier premier prix si un tel surnom franchissait à nouveau ses divines lèvres.

Ah... la subtilité de Sekhmet se limitait souvent au fracas des armes dans le visage d'autrui ! Et l'avoir pour compagne relevait souvent du sport à risque, comme le parachutisme avec pour air d’atterrissage une fosse à crocodile!    

« Oui, bien sûr, il s'agit de comédie. Mais aussi d'équité. Tu ne m'as jamais faite cocue? C'est bien cela? .. pourtant.. Combien de personne dans ce stade on déjà fait un rêve érotique avec un ou une inconnue? Et qui est le dieu en charge d'animer ses fameux inconnus? ... héhéhéhé. » Son rire fut grinçant. « Tu as un travail que beaucoup d'homme t’envierait, mon ami. Tu devrais recruter du côté des BK, j'ai entendu dire qu'ils étaient très porté sur la chose. En attendant, je suis cocue de toute la planète. Donc, je mérite le droit de garder mes petits secrets quand aux noms de mes amants, tu ne crois pas?  Et si tu veux tant le savoir, libre a toi d'aller interroger .... ton frère. » Conclue-t-elle, en rangeant son Deringer dans l'étui porté en jarretière à sa cuisse droite, sous sa robe, après avoir remit la sureté.

~ ♣ ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Aoû - 18:53



~ * ~

« Hey ! Ce n'est pas juste,
Protesta, faussement indigné, Hypnos :
Tu m'a appelé Choupinounours toi après tout. »
Signala-t-il, en notant au passage qu'une femme avait quelques avantages à porter une aussi belle robe : les hommes s'en trouvait troublé et peu d'entre eux se serait douté que sous cette même robe pouvait se cacher une arme... Et je parle bien du Derringer !

Sans le savoir (ou au contraire en sachant parfaitement ce qu'elle faisait), Shanyle avait abordé un sujet sensible pour Hypnos, un sujet qui le contrariait grandement. En effet, les hommes comme les femmes d'ailleurs (il était pour l'égalité des sexes) avaient toujours fait des rêves érotiques. Mais personne n'en parlait vraiment et ça allait très bien au dieu des songes : les rêves comme les cauchemars étaient censé être oniriques, étranges et mystérieux.

En fait, ça ne gênait pas non plus Hypnos que les hommes fassent des rêves érotiques. Non c'était autre chose : Il haïssait Freud. Pour cet hommes, les rêves n'étaient que le résultat de pulsions sexuelles mal assumée : je veux tuer ma mère et baiser mon père... Ou l'inverse ! Freud n'avait rien compris aux rêves : Comme le lui avait déjà dit Guerre, Freud était aux rêves ce qu'Hannibal Lecter était à la cuisine, un boucher sanguinaire, sans pitié ni remord.

« Freud, je te hais. Et je ne visite pas les rêves érotiques de tout le monde!
Répliqua Hypnos, en ajoutant :
Sinon, je crois que je serais dégoûté du sexe pour le restant de l'éternité. Vous êtes presque 7 milliards sur terre... Et certains fantasmes sont... Hem, vraiment... Pas propre. »

A l'idée qu'à chaque instant, Hypnos soit sollicité pour un rêve érotique, il frissonna. En premier parce que certains fantasmes étaient vraiment bizarre. En second parce que ça ne s'arrêterait jamais. Et en troisième, la raison la plus importante : il était fidèle en amour.
Bon, le problème c'est que Shanyle avait mit le doigt sur quelque chose de juste : il arrivait tout de même au dieu des songes de se retrouver dans un rêve érotique, bien malgré lui. Car contrairement à ce qu'on pouvait croire, il n'avait pas toujours le choix lorsqu'il choisissait de visiter le rêve d'un mortel!

~ * ~

Mais bref! Sur ces entrefaite, Hypnos aborda un autre sujet :
« Attends là, que vient faire Thanatos dans la conversation? Tu n'essaierais pas de détourner mon attention?
Si je n'avais pas confiance en toi, j'aurais pu croire que tu essais de semer la discorde entre moi et mon frère pour le compte d'Eris dis donc! »


Hypnos regarda autour de lui, mais il constata qu'ils étaient dans un endroit plus calme, où les oreilles indiscrètes ne pourraient les épier sans qu'ils le sachent. Tant mieux, surtout vu la teneur de la conversation !

~ * ~

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Aoû - 12:25




~ ♣ ~

« Hypnos.»
Elle releva un sourcil perplexe en prononçant ce nom avec détachement.
« Si il y a un intrus dans la conversation, ce serait plutôt toi. Car a bien y regarder avec lequel, de toi ou de ton frère, j'ai le plus d'affinités? Je suis guerre, il est mort. On est forcé par nos boulots respectifs de se croiser continuellement! Donc, si je te dis : Demandes à ton frère, c'est qu'il me connait mieux que toi.
Ou plutôt, devrais-je dire : Tu connais mon moi onirique, mais ton frère connait mon moi physique. Or, c'est mon moi physique qui a couché avec un dieu. Ca te convient comme explication? Donc, si tu commences à t'imaginer que j'essaye de te rendre jaloux en parlant de lui, tu n'as pas finit d'avoir des soupçons! »

Expliqua-t-elle en dirigeant ses paumes vers le ciel et haussant les épaules.

« En tout cas, je soupçonne que tu ailles visiter en personne certains rêves de spectre ... d'ailleurs, connaissant la proportion des femmes à fantasmer sur les jumeaux infernaux, tu as dû te nombreuse fois te voir en scène avec ton frère? »
S'amusa-t-elle à faire remarque, en se pinçant le menton en signe d'intense curiosité.
Décidément, Thanatos revenait toujours sur le tapis ! On aurait dit un fil blanc s'accrochant désespérément à un manteau noir!

Le téléphone de Sekhmet vibra, et elle s'en saisit. Elle venait de recevoir un SMS disant :
" Les archéologues pris en otage furent délivrés par des éveillés. Découverte archéologique, une fresque datant de l'antiquité, représentant le combat d'un dieu Terrestre, muni d'un artefact, contre un dieu infernal dans des enfers. Artefact ouvrant la porte des enfers? Pas trace de l'artefact en question. Celui-ci divisé en 9 morceaux dispersé par le monde. Rapport avec Dieux Egyptiens? Disparus ? Assimilés à d'autres dieux?."

« Hm, Conquête qui m'envoi des nouvelles. Il semblerait que des p'tits malins vont bientôt venir mettre à sac votre royaume imprenable. »
Fit-elle assez mystérieusement.

Sekhmet voyait plus loin que la simple course au artéfact, elle voyait dans ceux-ci une clef pour les enfers. N'importe qui les récupérant pourraient aller et venir des enfers sans se soucier que ceux-ci soient dans une autre dimension. Mais a côté de cela, un autre détail l'intriguait : Dieux égyptiens. Elle allait devoir mener l'enquête.


InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Aoû - 20:52



~ * ~

Hypnos était bien obligé de l'admettre, car c'était purement logique : là où il y a la guerre, il y a inévitablement des morts. S'il avait été moins raisonnable, c'est sans doute à cet instant que le dieu des songes aurait été le plus jaloux de son frère. Mais ça n'était pas le cas. Il avait trouvé en Shanyle une âme sœur et lui faisait confiance, totalement. Même s'il pouvait émettre parfois des doutes ou lui poser des questions, il savait aussi qu'il n'aurait pu confier son amour ou sa confiance à meilleure gardienne qu'elle.

Par contre, il ne put s'empêcher de savourer l'ironie de la chose : il avait trouvé l'âme sœur en une personne qui, dans le monde physique, avait bien plus de point commun avec Thanatos que lui ! L'amour se loge aprfois dans de bien curieuse cachettes...

« D'accord ça me convient,
admis Hypnos en souriant à la belle. Avant de prendre une teinte qui aurait été du plus bel effet dans un feu de signalisation pour arrêter les voitures. En effet Hypnos venait de tourner au rouge pivoine après que Shanyle eut parlé de son jumeau et de lui même, dans les fantasmes d'une quelconque donzelle.
Elle avait, une fois de plus bigre ! Touché juste l'amante du dieu des songes ! Il avait même tout vu à leur propos : Thanatos et Hypnos en charmante compagnie, s'efforçant de hem, lui plaire, ou bien... Seulement eux deux, dans une pratique que les japonais appellent Yaoï.

« Pouce ! J'y ai droit : on avait dis qu'on ne parlerait pas de mon armure, ni des rêves où des jeunes femmes fantasmes et... Bref, on en parlerait pas ! »
Fit Hypnos, en tachant tant bien que mal de retrouver une couleur plus naturelle (alias : blanc-qui-ne-voix-jamais-le-soleil.... Pas très surprenant pour un dieu des rêves non?). Car ce sujet... Faisait parti des sujets qui le mettais mal à l'aise. Vraiment très mal à l'aise en fait.

~ * ~

Se raclant la gorge, Hypnos laissa Shanyle lire son message, avant de dire, encore un peu gêné :

« Oh... Je... Hmhmrh. Des petits malins dis-tu ? Ah, ce sont les pires. Et ils doivent bien savoir qu'après notre défaite face à Athena nous ne sommes pas au meilleur de notre forme.


Peut être que nous devrions faire comme celle ville dont tu m'avais parlé. Ankh Mort Porc ? Accueillir les envahisseurs à bras ouvert et leur vendre des souvenirs ? Une fiole de parfum Lethé numéro 5, une boule à âme torturée et une visite guidée. »


Les dernières paroles d'Hypnos furent prononcée avec autant d'amusement que de cynisme*. Cette histoire de ville avait beaucoup plue au dieu des songes. C'était d'une logique tordue très savoureuse. Et les enfers ayant été ravagé par la dernière guerre sainte, il se demanda si ce n'était pas une bonne idée... Après tout ?

~ * ~

* -oh- et en partie à cause de l'influence de Shanyle : l'ayant ramené à la vie par al force de ses sentiments, il était lié à elle en plus de l'aimer et cela donnait parfois ce genre de résultat étrange : des mots de Shanyle dans la bouche d'un dieu des songes aussi vieux que la nuit! Enfin presque. Sa mère était tout de même plus vieille.

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Sep - 17:27


~ ♣ ~

« mwwww... On ne peut avoir aucuns sujets de conversation amusants avec toi. Parles pas de mon armure, parle pas de mon frère, parle pas de truc, de bidule, de machin.. Tu es sur d'être le dieu des rêves et pas celui des panneaux d'interdictions? »
Demanda le chat, qui commençait à s'ennuyer. Le souci des chats qui s'ennuient, c'est qu'ils ne tardent jamais à sortir leurs griffes. Combien de fois, un maître, ayant son chat sur les genoux et le câlinant, voyait celui-ci subitement se relever pour lui flanquer une rouste?  
C'était exactement le phénomène qui allait se produire sous peu.

Au milieu de la foule, la femme sortir son Deringer et le posa entre les deux yeux d'Hypnos. Elle tira. La manœuvre fut si fluide et naturelle, marque d'une pratique assidue en la matière, que celle-ci se déroula en quelque fraction de seconde.
BANG  
Le coup de feu résonna dans les tribunes et fit mouche (hrp : avec l'accord d'Hypnos)
Quelques projections de sang atterrirent sur le teint ambré de Sekhmet qui ne semblait pas émue plus que cela d'avoir abattu un amant ennuyeux. Elle dirait plus tard:  que ça lui serve de leçon, être romantique n'est pas tout! Il faut aussi savoir amuser sa compagne!
Certes, la sanction était un peu sévère pour un tel crime, mais on ne refaisait pas Sekhmet. Elle avait une réputation de croqueuse d'hommes et ce n'était pas qu'au sens figuré du terme.

« Désolé chéri. Mais il y a trop de jolies filles ici pour que je te laisse seul avec elles. Considère que c'est une forme d'amour que de te tuer par jalousie. »
Mentit-elle, en nettoyant son arme avec un pan de sa robe tandis que la foule la regardait horrifiée. Elle s'essuya d'un index une goutte de sang et le porta à la bouche pour le lécher.
« Quoi? Il m'a trompé! Je n'ai fait que justice! »
Déclara-t-elle avec bagout.
Ce fut cette nuit là qu'une épidémie d'hommes fidèles à leur compagne se propagea depuis les quelques mâles assistant à cette scène au reste du brésil !

Elle arracha des mains d'un spectateur le smartphone qu'il braquait vers elle.
« je ne suis pas photogénique.. »
Et s'assura qu'il n'y avait aucune caméra de surveillance dirigée vers la zone où elle était. ... décidément, Hypnos savait choisir les lieux reculés pour leur rencontre car aucun de ces témoins gênant ne la filmait.

~ ♣ ~

Sekhmet ne s'attarda pas plus sur les lieux de son crime. Marchant d'une allure désinvolte puant l'innocence, elle traversa la foule tout en téléphonant à Seth.
« Lâche ta p*tain, mon cher, on a des histoires d'artefacts sur le feu, et vient me rejoindre à l'entrée numéro 7.  
Oui, j'ai bien dit ce mot..
Mais tu sais, je l'ai payé cette charmante demoiselle pour qu'elle s'intéresse à toi! Donc c'est une p....

Elle sortit une cigarette et l'alluma.
C'est ça..  une professionnelle!
Je sais, moi aussi je te déteste. Et penses à te presser, je t'attends. J'ai une de ses migraines... »
Faut dire que tirer une balle en pleine tête d'un homme à qui ont est spirituellement relié n'était pas l'idéal pour éviter les maux de crâne !

~ ♣ ~




(je te préviens d'un truc par mp, hyp Wink)
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Rp] - 1er anneau - [Privé]