:: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Death Queen Island :: Le portAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
La DestructriceMaitre du jeu

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 111
Double Compte : tous le monde

Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Sep - 18:05
Informations:
 


Le sol se mit à trembler, un rire frénétique pouvait être entendu dans tous les coins de l’île de la reine morte, l’île des rebelles. Un rire terrifiant, accompagné par des cris d’agonis et de souffrances. Des flammes atteignaient le ciel, le volcan également commençait  à cracher du feu… Les vagues hautes heurtaient le port et les bateaux commençaient à tanguer, laissant quelques humains tomber à l’eau.

Soudain l’un des bateaux explosa et une silhouette posa le pied nu sur la terre chaude, un rire toujours aussi strident annonciateur d’une folie pourtant bien maitrisé. La terrible destructrice venait d’arriver, avec sa soif de bataille, de vies impures. Ce monde n’était plus digne d’exister. Mais avant de reconstruire il fallait tout détruire, et elle était là pour ça… Et tant pis si les autres n’étaient pas d’accord, tous la craignait terriblement.

La terrible personne dansait ensuite, dans l’une de ses mains elle tenait la tête décapité de l’un des habitués du port, sous ses pieds le reste du corps, le sang coulait, de temps en temps elle tira sa langue pour boire les quelques gouttes. Autour de son cou une guirlande de crâne, au nombre de 51. Sa ceinture était composée d’avant-bras humain.

Elle avait une mission, et rien ne pourrait l’en empêché, cependant avant cela elle devait trouver des amusements, des petits agneaux à rencontrer, et surtout retrouver les quelques personnes s’ayant égarés dans une allégeance incorrectes. Les ennemis ne lui importaient peu, elle était prête à user de la force et de la brutalité pour combler ses desseins.

-«  LES PETITS AGNEAUUUUUX, APPROCHEZ APPROCHEZ AVANT QUE JE NE DETRUISE TOUT PAR ICI.  VENEZ SERVIR VOTRE NOUVELLE REINE ! JE N'AI PAS DE TEMPS A PERDRE DANS CETTE ENDROIT ALORS DEPECHEZ-VOUS ! »

L’aura destructeur de la créature s’amplifia d’un coup les paroles de la sombre femme se firent entendre partout sur l'île, le ciel se recouvrit d’un tapis de nuages sombres… L’atmosphère devenait malsain, l’envie de sang de la jeune femme se faisait ressentir de plus en plus, ses menaces n’étaient pas des paroles en l’air… Les rebelles auraient-ils le courages de venir jusqu’à elle ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4027
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Sep - 2:29
http://www.youtube.com/watch?v=1mjlM_RnsVE



Les habitants du port fuyaient vers les forteresses supérieures pour se mettre à l’abri. Les pécheurs, les artisans et tous le petit peuple de l’île savait que le port était la seul zone d’accès praticable de l’île et donc une zone a risque, ils avaient été habitué et entrainé à évacuer en quelques minutes pour laisser le service d’ordre prendre place et assurer la sécurité et la protection des lieux.  En quelques secondes la foule disparut, laissant un étrange silence, puis apparu dans un brouillard de poussière, une ombre noir aux yeux ardent, semblant foncer sur l’importun à une vitesse phénoménal …

L’atmosphère s’alourdit, la température monta de plusieurs dizaines de degrés pendant que les mirages ainsi créé laissaient entrevoir un gigantesque lion couleur nuit aux yeux embraser  qui fondait sur l’infâme donzelle.  Un fauve formé de flamme sombre dégageant une chaleur insoutenable brouillant  les sens de l‘adversaire, le brouillard de poussière se transforma en brume de chaleur, puis en tempête de flammes et c’est dans un rugissement effroyable,  auréolé de feu, que le Seigneur noir  plaça un puissant direct du droit, renforcé par sa cosmos énergie  incandescente, dans la mâchoire de l'envahissante meurtrière.

Le Lion était furieux qu’on ai osé toucher à son univers et à ceux dont il avait la charge. De plus, il y avait déjà eu des morts, plus aucune discussion n’était possible et il ne se calmerait  qu’à la défaite de son adversaire. La rage montait, tout comme le sadisme de cet être passionné. A l’instar du manipulateur de feu,, l’âme du dieu de la Terreur avait ouvert les yeux et imprégnait de son cosmos horrifique chaque pore du maitre de la Main noire, dont l’œil droit était passé au doré. Un sourire de dément s’afficha sur son visage, tandis que l’ombre du lion grandissait et que s’ouvrait dans son dos deux titanesques yeux embrasés.

La pression autour du chevalier était tel que des fissures se créèrent  autour des deux protagonistes, puis le sol commença à fondre, se transformant en lave d’où s’éleva une fumé nauséabonde exacerbant les plus grandes phobies ou mauvais souvenir de la demoiselle. Dans le même temps, le lion propulsa son genoux gauche en avant afin de défoncer l’abdomen de la pseudo divinité. Tout ceci dans le but de tester l’adversaire et de l’éradiquer le plus rapidement possible.

Deux coups d'une violence inouï en quelques millisecondes avec une précision chirurgical...



« Blaaaa blaaa blaaaa ! Ferme ta gueule, t’es juste une suceuse de divin de plus qui vient nous péter les couilles avec son fanatisme à deux balles, alors économise ta salive et tes maxillaires pour faire un gâterie à Shiva, langue fourchu! »


Les yeux fou, le sourire provocateur et méprisant, un visage de malade mental sadique jubilant des prochaine torture qu'il va infliger ou subir.... En combat, le marionnettiste de ma Manus Nigrum avait un tout autre visage...

(« He !, Elle à la gueule de Kali, reste à savoir si elle en à les pouvoirs ! »)


(« J’avais reconnu. Je pense qu’on va prendre notre pied… C’est une déesse de la guerre comme toi non ? »)



(« Non. Elle, si je me rappelle bien, c’est une divinité de la mort, du temps et de la délivrance. Elle est soit disant considéré comme celle qui détruit les mauvais esprits et qui protège les dévots… »)

(«  Bah c’est sur qu’avec nous elle est mal barré…")


(« Ha, et mauvaise nouvelle, elle aussi des affinités avec le feu… »)

(«  Bah voyons, une pote à Agni en plus… … Bon ben on va voir comment elle réagit au feu de Prométhée, au pire je me baserai sur tes pouvoirs pour une fois »)



(« Génial… Enfin, je devrais être enjoué, nous avons enfin un vrai combat en perspective ! »)




La discussion, ne dura qu’un centième de seconde, mais déjà, la cosmo énergie du Seigneur noir se renforçait, irradiant maintenant  la rage et propageant l’effroi et la frayeur. L’ambiance s’assombrit, devenant angoissante et les flammes environnante se mire à refléter des scènes d’épouvante susceptible de toucher la jeune femme.

Le lion s’était jeté dans la bataille, profitant de l’effet de surprise, mais maintenant, il s’agissait d’étudier les réactions de l’ennemie afin d’établir une stratégie. Cependant,  son intervention avait aussi pour but de faire diversion pour gagner du temps et laisser la possibilité  à de potentiel renfort  de se former…

L’incarnation de Terreur déchaina son cosmos de plus bel, l’un des aberrations généré par la fumée laissa apparaitre le nombre de la bête, tandis que le fauve  se lançait de nouveau dans la bataille pour ne pas laisser à son adversaire le temps de réagir, Affichant ce même sourire  d'aliéné, les yeux d'or et de sang dilaté par l’excitation et l'adrénaline...

"Allez! Fait moi prendre mon pied salope!"


Dernière édition par Takeya Oni le Mer 11 Sep - 0:28, édité 1 fois (Raison : Ortho)
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Sep - 17:21
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25785-decouverte =>


_ Bah quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Reviens Lion, j'ai les mêmes à la maison !

Trop tard ! Comme quoi, sur Death Queen Island, il n'y avait pas que Clotho qui avait le feu au cul, quand il s'agissait de se faire la malle au plus vite. Takeya Oni venait ainsi, en quelque sorte, d'emboîter le pas de l'autre Seigneur Noir. Bon d'accord, à quelques minutes près tout de même.

La vérité était qu'après la nouvelle de la radio et l'ambiance plus ou moins festive à la taverne du Port, il fallut déjà qu'une toute autre menace tombe carrément sur le coin de la gueule des BK. Le temps changea, le sol trembla et le volcan gronda. Largo n'avait pas pensé à chronométrer la soudaine débandade du tac-o-tac, car il remarqua surtout que les habitants devenaient fous dans les environs. Ils hurlaient de panique, couraient dans tous les sens, certains demandant illico de l'aide aux guerriers du coin, d'autres chialant aussitôt leurs proches décédés.
Voilà donc la raison qui avait poussé le Seigneur Noir du Lion à se précipiter sur les premières lignes du front, cosmos bouillonnant à l'appui. Pendant ce temps, Persée Noir cogitait encore un peu dans son for intérieur. Que devait-il faire ? Il consulta alors rapidement Jenova du regard, puis les fesses de Takeya Oni... et ainsi de suite, avant de prendre enfin une décision. Celle d'aller se battre puisqu'il portait de toute façon déjà son armure noire de la Méduse, Bouclier au poing en prime.

_ P*tain ! Qui c'est qui est encore tombé du ciel, cette fois-ci ? S'interrogea le blond en chemin.

Il faisait bien sûr allusion à la femme apwal qui avait par le passé atterri en grandes pompes sur le sol des Mercos, il fut un temps. Et quand on y pense, il ne semblait pas si loin d'un déjà-vu.

En effet, c'était bien une bonne femme qui lui fit bientôt face. Boudidiou, qu'elle était moche avec son collier version masque de mort, et une tête de victime pendu au bout des doigts. Largo reconnut d'ailleurs le récent défunt, puisqu'il l'avait croisé quelques temps plus tôt lorsqu'il se promenait sur les quais.
Mais pas le temps de tirer la grimace pour autant. Le Seigneur Noir n'avait pas attendu plus longtemps pour draguer l'imminente inconnue. La baffer comme une esclave de harem, et même lui trouver un petit nom. Rha, ce Takeya ! On ne pouvait vraiment pas le retenir dès qu'il y avait du balcon au rendez-vous.

_ Puf puf puf, votre nouvelle Reine ? S'étonna-t-il finalement. Y a personne qui nous commandera ici, tu t'es mal renseignée !

Cependant, l'étrangère n'avait rien du commun des mortels. Sa puissante aura des ténèbres confirma la perspicacité de Black Perseus, qui plus est. Alors il y avait des chances pour qu'elle ne reparte pas vers un autre horizon aussi facilement.

À son tour, le Chevalier Noir déploya alors sa cosmo-énergie obscure, et se mit en position de combat. La dame aimait tant brandir la tête de ses jouets après les avoir disloqués ? Tant mieux. Largo ferait donc de même. Il avait justement la tête de la Gorgone gravé sur son Bouclier à exhiber, et qui se ferait sans doute une joie de pétrifier la concurrence, au moindre pas de travers, si besoin.
Pourquoi n'agissait-il donc pas aussitôt ensuite ? Parce que Takeya avait l'air de bien gérer la situation pour l'instant. Et Largo n'avait donc pas l'intention de lui casser son flirt d'un soir. Il y avait bien trop d'intensité cosmique en jeu. Voilà ! L'attraction universelle, qu'on disait dans le métier, même... Ainsi, se fourrer entre les deux, tel un gigolo, revenait à être pris tout bonnement en étau, plombé par deux énormes forces.

Mais que faire tout en restant concentré sur la bataille ?

_ Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf...

Exactement ! Compter les ornemements du collier de l'autre fofolle partait d'un bon sentiment... et ferait évidemment avancer le schmilblik qui rodait dans les parages, depuis cette intriguante et macabre entrée en scène.

Spoiler:
 
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Sep - 21:57
J'arrivais sur les lieux juste à temps pour entendre la phrase poétique de Takeya. Ce dernier faisait face à une... femme... je crois. En tout cas une personne qui venait de ravager un bon gros quart du ponton principal, avec les quelques bateaux qui y étaient amarrés. La dite personne avait une langue bien pendue, un collier de crânes, une tenue légère et... une tête qu'elle tenait dans sa main par les cheveux. Une tête fraichement décapitée. Elle nous somma de nous soumettre sous peine de représailles.

"Ben voyons, ils ont pas voulus de toi chez toi alors tu vient foutre le bordel ici ? Sans déconner Kali, t'as que ça à foutre ?"


J'avais reconnu Kali, grâce aux âmes charitables que je voyais tourner autour d'elle et qui hurlaient son nom. L'avantage et qu'ils étaient assez nombreux pour que je puisse les entendre sans forcer. L'inconvénient, c'est que je suis la seule à les voir et à les entendre.

Takeya pendant ce temps fit une présentation à la BK : on tape d'abord, on cause ensuite. Personnellement, je parle rarement : je préfère frapper suffisamment fort pour pas qu'ils puissent parler ensuite. Mais bon, chacun son style.

Je vis Largo se mettre en position, prêt à intervenir le cas échéant. Une aura sombre l'entoura, lui conférant un air plus meurtrier que celui qu'arborait Kali. Finalement, il se pourrait qu'il en ait plus dans le caleçon que je ne le pensais. Et vu l'intensité de son cosmos, plus fort aussi. Ah, ça c'était une excellente nouvelle !

Quand à Takeya... il prenait son pied. Sans mauvais jeu de mots.

"Bien, bien, bien... A mon tour."

J'intensifiais à mon tour ma cosmoénergie, et je sentis mon cosmos qui s'élevait. Non pas noir comme Largo, ni rouge comme le Lion, mais un mélange de mauve et noir. Il se développa tel un nuage de brume et se répandit autour de la zone de combat. Je le fis converger vers Kali, en prenant soin de pas la toucher ainsi que Takeya. La brume resta autour d'eux sans les déranger... pour l'instant.

"Il semblerait que la famille va s'agrandir."

Je brandis ma faux devant moi et me tins prête. Sa lame noire commença à briller faiblement, comme une veilleuse dans la chambre d'un enfant. Puis l'intensité se fit plus forte. Des tentacules surgirent de mon cosmos. Faits de brume, ils semblaient s'enrouler dans l'air, comme s'ils cherchaient à attraper quelque chose. Les autres ne pouvait les voir, mais ils à chaque fois ils attrapaient une des âmes errantes qui entouraient Kali. Et chaque âme attrapée venait agrandir ma collection.
avatar
La DestructriceMaitre du jeu

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 111
Double Compte : tous le monde

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Sep - 19:22
Infos:
 


La réaction ne se fit pas attendre, et un homme au pouvoir enflammé osa la frapper d’un violent coup de pied qui fit reculer la terrible Kalî, qui ne ressentit aucune douleur, au contraire, elle continuait de rire, la tête en arrière, ses yeux écarlates transmettaient une folie jamais vue… Elle tenait toujours dans sa main droite la tête de l’un des soldats de l’île.

Mais il n’était pas seul, deux personnes arrivaient, dont l’une usa ses pouvoirs pour créer une sorte de brume qui ne pouvait affecter la déesse.  Ah qu’elle aimait cette chair fraiche qui venait lui faire face, ils étaient tels des chiens, une provocation en forme d’os et ils courraient rapidement aux pieds de leur Maîtresse. Voila les mortels, incapable de respecter l’ordre établi, incapable de saisir la vérité pourtant si simple.

Leur comportement était déplorable, c’était tellement décevant de ne voir aucun d’entre eux n’avoir qu’une seconde d’inquiétude devant une si grande puissance.  Cependant, cela allait être pour eux la cause d’un grand malheur… Une seconde pair de bras apparut, dans l’une des mains, elle tenait une serpe, la lame possédait un œil.

-«  Mouhahahahaha Ainsi vous pensez résister ! Sachez que vos misérables existences n’ont aucunes importances, et que je pensai trouver ici des créatures fortes et intelligentes pour me faciliter la tache… »

L’œil de la serpe s’ouvrit lentement, « aspirant » par la même occasion les flammes, et la brumes, quelques roches, obligeant même les humains à tomber tant la force était extrême. Le tout toujours  accompagné par un rire hautain. Le cosmos de la Déesse grandissait encore, soulevant une violente tempête, le ciel de plus en plus obscur, suivit de suite d’un orage violent comme jamais.

-«  Mais il n’y a ici que des insectes sans cervelles d’une rare faiblesse, est-ce là les plus puissants des mercenaires ?  Mouhahahahaha Si vous ne voulez pas être dans le camp des vainqueurs alors restez dans celui des perdants…. Je vous donne une ultime chance, dans le cas contraire, je devrai tout ravager avant de partir mouhahahahahah Et partir à la recherche de vrais guerriers capable de nous aider mouhahahaha ! Et ainsi pouvoir redonner le monde à ceux qui le méritent mouhahaha»

La terrible se mit à danser frénétiquement, chaque contact avec le sol, entailla le sol, et causa un tremblement de plus en plus terrible.

-" Souffrez Souffrez créatures au coeur sans saveur, créature au coeur plein de douleur incapable de se prosterner devant devant le divin... La mort vous atteindra car elle est l'ultime verité pour les faibles de votre espece."
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4027
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Sep - 21:02
Spoiler:
 





Le femelle sortie un étrange artefact qui semblait absorber les pouvoirs tout en exhalant un vent maudit qui déséquilibra le Seigneur noir et ses camarade. Le ciel gronda et un orage surnaturel se déclencha sur l’île pendant que les chevaliers noir tentaient de luter contre le fléau divin. Fléau qui montra la même tare que les grands méchants classiques, à savoir le long monologue ennuyeux de la dernière chance et de la faiblesse de ses minables pas bô et vilain opposants… Tant mieux, pendant qu’elle parlait, elle était distraite et ne combattait pas. Il n’était plus temps de la tester, maintenant, il fallait tout faire pour l’éliminer.

Déchainant de nouveau son cosmos, l’incarnation de terreur passa à la vitesse supérieure. D’une puissante impulsion, il se projeta en avant la tête la première dans une charge rageuse, s’enflammant comme une torche humain d’un étrange feu carmin plus brulant que le précédant.  Le coup heurta de plein fouet le nez de la danseuse avec une puissance capable de la projeter avec violence   à plus de deux mètre de lui afin de laisser les autres agir sans peur de le blesser.

Puis il se concentra afin de tester une nouvelle attaque mise au point à l’aide de Déimos. Sa main droite  s’auréola d’un cosmos rouge sang irradiant l’effroi  et la panique, en moins d’une seconde, ce cosmos prit la forme de grandes griffes et se teinta de reflet d’or. Le Fauve damné fondit sur sa victime et lui laboura le crane à l’aide de ses griffes immatériel au moment ou il l’a dépassa, se réceptionnant plusieurs mètre derrière elle, Kali ne fut non pas blessé physiquement, mais son âme elle, fut littéralement lacéré par une humiliation et une souffrance psychique sans borne. Divin ou non, tous le monde avait peur de quelque chose ou possédait une phobie irraisonné et l’immonde femelle au collier de crane n’échappait pas à cette règle !

Vivement le lion se retourna et d’un claquement de doigts, fit apparaitre un mur d’épée enflammé afin de se protéger d’une attaque au corps à corps de la harpie.

Son cosmos grandissait de minute en minute, le Seigneur noir dépassait allégrement moult chevalier d’or, qui plus est son cosmos était imprégné de la puissance du dieu de la terreur dont il était l’incarnation consciente et volontaire. De nouveau dans son aura, au dessus de lui, deux titanesque yeux  ardent s’ouvrir jetant un regard méprisant sur leurs adversaire…


(«  C’est quoi son poignard ? Encore un truc qui va nous re balancer nos attaque ou qui engrange de la puissance non ? »)


(« Sans doute… je te rappelle qu’elle en fait pas partie du même panthéon que moi, de plus je ne l‘ai jamais croisé et ce que je sais d’elle, je le tiens d’autre divinité auquel on ne peut pas parler en ce moment, alors concentre toi sur le combat ! »)

Takeya provoquait ouvertement la femme au collier afin de faire diversion en concentrant l’attention de celle-ci sur lui, ainsi ses compagnons auraient le champ libre pour agir à leur guise. Le sombre félin concentra sa cosmos énergie afin de la faire explosé, la poussant aux nues pour se battre au maximum de ses capacités. Son cosmos se ressentit dans toute l’île st les archipels avoisinants et de nouveau un gigantesque lion apparut dans son dos…

« C’est à cause de déchet comme toi que la confrérie existe, mais va y chérie, continue de blablater tu m’excite, c’est toi la sous être ici ! Tu crois que ces sales égoïstes de Poséidon, d’Eris et d’Athéna vont te laisser faire ? Sans compter ce vieux tanuki d’Hadès ! C’est flatteur qu’une raclure comme toi se concentre sur nous, mais tu te plante en beauté bébé ! »

Mine de rien, le Seigneur noir tâtait le terrain afin de savoir si l’odieuse était seul ou avait des complice. Sa formation de Main Noire lui avait inculquer que provocation et manipulation pouvaient aisément être utilisé ensemble et faisaient souvent de bon résultats… Restait à savoir comment allait réagir la brunasse… Tout en parlant, il s’était mis en position de combat pour ne pas tomber dans le même piège que la minette, à savoir l’inattention et le trop long blabla. Le lion en disait le minimum  entre chaque phase d’attaques et d’étude, restant vigilant et aux aguets du moindre mouvement d’ l’être impie, près à réagir à la moindre occasion. Son cosmos était devenu incendiaire et continuait de croitre,  ardent et fier le  sombre fauve dardait un regard méprisant, mais néanmoins attentif sur la pseudo Kali…



Spoiler:
 



Dernière édition par Takeya Oni le Ven 13 Sep - 1:43, édité 5 fois (Raison : Orthographe)
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Sep - 9:07

Alors, alors ? Eh bah rien ! La hyène n'en finissait plus de s'esclaffer, sans doute fière du désastre déjà établi un peu plus tôt. Et depuis que Takeya lui avait tapé dans la bouche, l'autre ne saigna même pas un petit peu. Pas même une petite cervicale qui craquotte. Enfin même sans ça, cette créature restait dégueulasse dans son genre, de toute manière. Bref, elle inspirait la mort... et forcément la mort, ça avait tendance à chlinguer. Ça ou alors des cadavres devaient s'empiler et pourrir ici et là aux abords de l'île, et les BK n'avaient pas encore pris la peine de les lister.
On pouvait aussi compter sur la prestation de Jenova, qui avait rejoint le mouvement. Mais en vain, sa technique étrange n'eut pas l'air d'opérer comme elle aurait voulu au plus profond de ses tripes, dirait-on. Bon d'accord, faire face à une divinité, ou un truc qui s'en rapproche, on ne la dépoussiérait pas en deux coups de balai ou de plumeau.

_ Kali ? Répéta bêtement Largo, au milieu de son décompte de crânes qui gigotaient autour du cou de la dame.

Enfin... une dame, c'était vite dit ! Un monstre, ouais ! Des bras supplémentaires lui poussèrent sur l'abdomen. Non mais allo quoi !? Une paire de seins, passe encore ! Mais des bras, beurk quoi ! Et comme si ça ne suffisait pas, son cosmos s'amplifia d'un cran.

Largo faillit d'ailleurs perdre le fil de sa numérotation, en voyant le tableau. Par chance, une lumière s'alluma de justesse dans sa tête, et afin de compter plus vite les grigris du collier jusqu'au dernier en un temps record, il s'exécuta à terminer sa besogne inutile, en continuant deux par deux. Résultat ?

_ Cinquante-et-un ? Mouais bof.

Et après tout, qu'est-ce que ça pouvait bien foutre ? Si ça tombe, ce n'était rien de plus que de la simple décoration pour insister sur le côté morbide qu'elle incarnait.

Par contre, plus gravissime ensuite, la bestiole ramena enfin le Chevalier Noir à une plus sérieuse réalité. Selon lui, et en général, un oeil qui s'ouvrait n'inspirait jamais rien de bon. Et il n'avait pas tort, pour la peine. Tout comme son propre Bouclier de la Méduse, l'arme divine de l'ennemie déchaîna son puissant pouvoir qui consistait apparemment à tout aspirer vers le Néant. Et dans le pire des cas, qui sait ce que ça pouvait vraiment absorber ? Des cailloux, du cosmos, des gens ?

_ Medusa Shield !!! gueula le blond, sans plus d'hésitation.

Il ne voulait pas connaître la suite, ou tout bonnement une fin atroce, alors peut-être valait-il mieux stopper toute cette folie, ou l'atténuer du moins. D'accord, en tant que simple rang Bronze, il y avait encore du chemin à parcourir vers la Tout-dur Puissance, mais puisqu'il y avait une île, un Ordre, et un peuple à protéger, le moment était tout de même bien choisi pour agir de la sorte.

En l'occurrence, Black Perseus tendit donc son Bouclier vers la serpe, et l'être divin par la même occasion, puis laissa la Gorgone faire son effet. La femme au regard de pierre et aux cheveux de serpents, représentée sur l'assiette, ouvrit à son tour les yeux. Malgré le cosmos sombre du Chevalier, une lumière blanche et aveuglante se projeta alors pour faire contraste et/ou carrément avaler les ténèbres engendrées jusque-là.
La pétrification avait-elle fonctionné ? Un peu, beaucoup, passionnément ? Sur quoi ou sur qui, au final ? À suivre. Largo ne le saurait qu'après avoir calmé son jouet fétiche, et lorsque les flammes du Lion consummeraient un peu moins l'environnement.


/hrp: bon bah, j'ai juste balancé un coup de Bouclier qui pétrifierait soi-disant (conditionnel, lol), donc. ^^ pour le reste du calcul, j'en sais rien si on est en mode plein combat, ou juste du RP tout bête.
Bon d'accord, et puis aussi paske j'm'en bats un peu les euh... enfin, elles sont grosses, c'est pas le problème, hein... oups, j'veux dire, j'aime pas les gosses, lol. Donc si on se réfère à cette étude sérieuse américaine...j'me vante pas, mouarf. ^^'

http://www.bfmtv.com/societe/hommes-plus-petits-testicules-plus-paternels-599310.html
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Sep - 17:12
[J'écris ce message sous le coup de la colère, je pense que ça va se voir. Désolé si j'y vais trop fort^^ Bonne lecture mr Red le retour]

Il n'y a pas moyen de se reposer ou de méditer en paix sur cette île ... Je me suis retiré pour essayer de me calmer, de faire la paix en moi. Et voilà qu'on vient me foutre une espèce de glandu au cosmos démesuré. J'en ai raz le cul moi. P*tain de bordel de saloperie d'enfoiré de merde, ça commence à déborder toute cette merde en moi. A force de me retenir, j'ai besoin d'exploser. Ma puissance nouvellement acquise n'a pas encore prit le temps de se développer, alors je vais devoir le faire au cours d'un combat. Car oui, il semble bien s'agir d'un combat. Je me lève, mais toujours avec mon cosmos de masqué. J'observe la scène d'en haut de mon petit rocher. Takeya fonça dans le tas, comme on pouvait s'y attendre de sa part. Il ne prenait pas le temps d'analyser la situation, ce qui était fort dommage, car un détail ne m'avais pas échappé, à moi. je vais m'en servir. Elle veut jouer à la plus théâtrale, alors jouons ainsi. Elle a tout d'une méchante, mais elle n'a rien d'une super méchante. Quoi ? Quelle est la différence ? La mise en scène bien sûr !

Le ciel gronde, le sol commence à se fendre, les cosmos augmentent rapidement. Le ciel devient noir, vraiment menaçant. Je cherche dans ma mémoire qui cela peut-il être. Je n'ai jamais croisé personne ainsi de toute ma vie. Mais quelque chose me dit qu'elle n'appartient pas à ce monde. A mon monde. Pourtant, quatre bras, une serpe, une aura de mort ... Pas besoin d'être devin pour deviner qu'elle avait la peau bleue et était une divinité indienne nommée Kali. Kali la puissante, Kali la destructrice. Un être aux méthodes encore moins enviables que les miennes. Mais elle est ici, sur mes terres, à semer la mort sur mon personnel, à terroriser les habitants et à battre mes coéquipiers. Je me tourne vers le pêcheur derrière moi. Je lui dit de rentrer chez lui, de prévenir tout le monde, et qu'ils grimpe dans les temples supérieurs le plus rapidement possible. D'ici quelques instants, le port ne sera plus que ruine. Puisque notre adversaire est un dieu, répondons avec la puissance d'un dieu. Je posais ma main droite sur le sol, touchant mon ombre. Je la liais avec mes ténèbres, de manière à augmenter ma vitesse de réaction. Ainsi, je n'aurais pas besoin de les lier plus tard et de perdre du temps en plein milieu d'un combat. Parce que s'il y a bien quelqu'un que personne n'attend sur l'île, c'est moi.

Oui, j'avais des projets. Oui, j'avais des souhaits de paix. Oui, j'ai la volonté d'unir tout le monde. Oui, J'AI LA RAGE ! Cette sale pétasse de mes co*illes me les brise sévère. Tu me le fais une fois, honte sur toi. Deux fois, honte sur moi. Trois fois, autant mourir si tu n'as toujours pas retenu la leçon. Toute ma vie de chevalier noir j'ai voulu affronter un dieu, là, on en a un en face. Si je m'unis à Takeya, nos chances seront doublées. Si on rajoute Largo et Jénova qui sont là aussi, nos chances sont équilibrées, autant en défaite qu'en victoire. Mais il y a une chose sur laquelle kali ne nous battra pas. L'envie de combattre, l'envie d'en faire baver, l'envie de se venger, la volonté de terrasser ce qui ne nous plais pas. Oui, nous sommes les chevaliers noirs. Oui, nous sommes réveillés. Et oui, nous allons exterminer tous les dieux. Cette fois, c'est décidé. Kali vient de m'aider à fixer mon choix. Odin, Athéna, Poséidon, Hadès, Arès, Hermès, Apollon ... nous allons tous les tuer, sans exception, et les faire souffrir. Je les éventrerai moi même, avec mes petits doigts frêles d'humain.

Quand on me cherche, on me trouve.
'Ne joues pas avec le feu, ça brûle'. Là, je suis vraiment énervé. Mais malgré tout, je parviens à contrôler mon cosmos afin de garder l'élément de surprise. Je dois garder toutes mes facultés d'analyse Oui, parce que je ne peux ps compter sur Takeya, ni sur Largo pour repérer les petites failles. Eux, physiques et balourds comme ils sont, ils ne voient que les grosses. Et Jénova ... Bah ... je ne la connais pas, mais vu sa réaction quant aux artéfacts, comment dire ... Je préfère compter sur moi, comme d'habitude. Au moins, je ne me déçoit pas. D'un noir presque absolu, le ciel commence à devenir bizarre. Une petite lueur orangée semble essayer de traverser. Elle se heurtent aux facultés refroidissantes des nuages. Mais c'est sans compter sur ma maîtrise. Comme si des petits nuages avaient la faculté de stopper ne serait-ce qu'une de mes attaques. La lueur est rapidement rejoint par une seconde, puis une troisième, une quatrième, jusqu'à ce que le ciel entier devienne orangé. Il commence ensuite à prendre une teinte rougeâtre pour finir par devenir rouge. Aussi rouge que les flammes du lion.

Voici mon attaque préférée, celle que j'ai hérité de mon maître, Saga. Les nuages semblent prendre un aspect bien différent. Mais oui, si on examine le ciel, plusieurs objets traverse l'épaisseur de gouttelettes d'eau cristallisée. Jamais je n'ai utilisé cette attaque à un tel niveau de puissance. Il vaudrait mieux que les petits aient de quoi se protéger, ça va déménager. Vous vouliez jouer, pas vrai ? Alors jouons ! Mon terrain, mon jeu, mes jouets, mes règles, point. Une seconde plus tard, chacune des personnes présentes peut voir des météores traverser le ciel, dispersant les nuages invoqués par le caractère de la déesse. Oui, parce que eau + chaleur = évaporation. Il commence donc à rapidement y avoir du brouillard, et ce dernier se fait aussitôt aspirer par l'arme de la 'déesse'. Voilà sa faiblesse qu'il faut exploiter au maximum. Voilà pourquoi je n'ai aucunement contrôlée mon attaque. Son pouvoir d'aspiration semble hors du commun, exerçant une attraction supérieur à la moyenne. Ce qui signifie que même si on ne vise pas l'oeil de sa faux, toutes nos attaques cosmiques finiront dedans quand même. Le meilleur moyen de la toucher reste donc les attaques physiques. Et devinez qui est le big boss en la matière ? Ouais, tout juste. Le seigneur noir. Non, mais je parle en général, bande de co*illes molles !

Les météores descendent à vitesse ordinaires. Cependant, leur célérité augmentent rapidement à cause de l'attraction. Takeya, Largo, Jénova et Kali peuvent donc voir des astres mesurant plus de dix mètres de diamètres tomber vers eux. Et ce, à la vitesse de la lumière. Et comme prévu, chacun d'eux se dirige droit vers l'arme de la déesse, grâce à son fabuleux pouvoir d'attraction. Et devinez ce qui se cache derrière le premier objet ? Le plus grand, le plus merveilleux, le plus sublime des ... Êtres ? Chevaliers ? Humains ? Mortels ? Peu importe le nom, je n'en ai que faire. Oui, je me cache derrière un météore faisant vingt mètre de largeur, pour dix de longueur, et cinq d'épaisseur. En gros, à lui seul il fait mille mètres cube. Une masse tout aussi impressionnante, un poids encore plus élevé, car plus on s'approche de la terre et plus le poids augmente. Ce qui implique qu'il descend encore plus vite. L'espace d'une seconde, l'Espace se tord, et l'objet disparait des radars. Seule Kali a pu remarquer le courbement de l'espace. Même Takeya n'a vu que l'objet disparaître sans crier gare. J'ai ouvert une brèche juste devant nous, l'ai refermé aussitôt après avoir finit de la traverser. En temps normal, il me serait impossible de faire ça. Mais la rage que j'éprouve en cet instant, l'adrénaline coulant à flot dans mes veines, mon cosmos ayant encore augmenté, je ne sens plus l'effort. Un grondement de terre plus puissant que les autres. Un effet de la présence de Kali ? Vous en avez la certitude que non lorsque vous voyez la terre se faire arracher de l'intérieur, être expulsée, mais surtout, lorsque vos yeux se pose sur mon météore précédemment disparut. Oui, je l'ai fait réapparaître dans le sol, juste sous la déesse. Quand bien même elle le détruirait, elle sera obligé de se concentrer sur deux fronts à la fois.

Mon attaque du ciel continue de tomber. Deux mètres avant impact. Le météore sous elle la soulève, craque la terre autour de lui comme si cette dernière n'était que du papier. La chaleur soulevée par mon attaque augmente très rapidement la température de l'île au point d'atteindre facilement le 150°C. Sachant que le corps humain est composé à base de 80% d'eau, que cette dernière s'évapore à 100°C, vous faites le calcul. Takeya est plus ou moins immunisé à la chaleur, mais pas Jénova ou Largo. Voilà pourquoi tout autour de nous, un changement imperceptible se produit. Durant l'espace d'une seconde, le monde semble grésiller. Vous savez, comme une vieille télé. Et tout redevient normal. Les deux chevaliers noirs ne ressentent plus la chaleur, d'un seul coup. Pourquoi ? Je viens de créer mon monde, cette faculté de donner la vie. L'apparence des chose est exactement la même qu'en dehors de ma création. Sauf qu'ici, on peut se lâcher sans problème. Et même si on explose ce décor, le village est évacué, donc c'est tout bénef pour nous. Après tout, pourquoi se retenir en affrontant une déesse ? Moi, qui auparavant était sur mon météore, je me retrouve sur le sol, à quelques centimètres de Takeya. Ma cuirasse luit sur mon corps. Le ciel s'est presque entièrement dégagé. Mon attaque s'écrase sur Kali. Elle se prend une bonne trentaine de météores dans la figure. Oui, ma puissance ayant dépassé celle de Saga, et de loin, il est normal que mes technique surpassent les siennes, non ?

Elle n'a été surélevée que d'un mètre. Mais ce seul mètre l'a rapproché de mon attaque plus vite qu'elle ne s'y attendait premièrement. Peut-être même a-t-elle été prise par surprise, qui sait ? En tout cas, je viens de dévoiler la maîtrise d'un art supérieur, et ma maîtrise du cosmos. N'importe qui ne peut pas faire disparaître un météore et le faire apparaître dans le sol. Je ferme les yeux, car l'onde de choc nous traverse, balaye le port comme un fêtu de paille, arrache les toits de dizaines de maisons, et en fait s'effondrer certaines. Puis je pose ma main gauche sur l'épaule droit du félin. C'est alors que mon cosmos apparait.


Quelqu'un a demandé un héros ? Tsss ... Je ne peux même pas avoir trois minutes de repos sans que tu ne te retrouves face à une déesse en colère ... Tu lui as au moins touché les seins, rassures moi ... Parce que j'ai beau cherché, je ne vois pas beaucoup de raisons pour lesquelles elle pourrait être en colère sinon. Rahlala ... Tu m'en donnes du boulot, tu sais ... J'étais tranquillement en train de méditer quand j'ai ressentis ... ça, dis-je en poitant Kali du doigt. J'ai envoyé les villageois dans les temples supérieurs, et par sécurité, je viens de nous balancer dans un autre monde. Donc on peut se lâcher entièrement, mon frère. Comme au bon vieux temps  ... Tu sais qu'on affronte une déesse, et donc qu'on aura besoin de toute l'aide nécessaire. Alors fais moi confiance pour la suite, je m'occupe de tout. Je la paralyse, vous attaquez à fond. ok ?

Pour la seconde fois de notre vie, nos cosmos entrent en résonance. Le lion et moi avons tellement l'habitude de nous côtoyer, de nous chercher, de nous affronter gentillement ... que nos cosmos sont capables de fusionner l'espace de quelques instants, afin de mettre en commun nos cosmos, de façon à n'en avoir plus qu'un seul. Là, on commence, on s'échauffe. Oui, j'ai une drôle de façon de m'échauffer, car j'y vais à fond dès le départ. Mais je déteste retenir mes coups, alors pourquoi attendre ? Tu as remarqué comme sa serpe attire le cosmos et toute chose à elle ? Pas besoin de viser si tu veux attaquer, alors gardes des forces en réserve. Le cosmos ne sert à rien contre elle, il faut des attaques plus ... directes. Je t'ai montré la voie, à toi d'ouvrir une brèche. Ce que je viens de faire ne peut fonctionner qu'une fois contre un être de son niveau. Mais j'ai d'autres surprises en réserve, crois moi. Aujourd'hui, on va tuer une déesse. Je dis ça le plus naturellement du monde, comme si je venais de parler de la météo. Ma voix ne trahit aucun doute, aucune peur, juste une excitation, une envie de combattre irrésistible, et une volonté d'en finir une fois pour toutes avec ces dieux de pacotilles. On doit déjà se taper le panthéon grec, alors si en plus on a droit à l'égyptien et à l'indien, qui me dit qu'un dieu Maya, Arabe, Juif ou autre ne va pas apparaître ? On extermine cette merde, on prend le gouter, puis on va voir Hadès. Lui doit savoir ce qui se passe, j'en mettrais ma main à couper ... Un dieu avec une telle influence que lui ne peut pas rester dans l'ignorance. Mais là, on se concentre sur cette espèce de garce habillée en p*te qui m'a gâché ma méditation et mon calme !!!

[Un dé pour savoir quel effet pour lucky me. Pour Reverse town, je nous ai mis dans le monde 5. Toute le monde, sauf Clotho qui se calme, entre dans une rage inexpliquée. Ou au moins de forts sentiments négatifs. laissez parler vos pulsions les gens ^^]

utilisé:
 


Dernière édition par Clotho le Mer 2 Oct - 4:54, édité 1 fois
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 773
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Sep - 17:12
Le membre 'Clotho' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Sep - 22:19
Non seulement Kali ne réagit même pas lorsque Takeya lui tomba dessus, mais en plus elle continua de rire. De plus une paire de bras supplémentaire jaillit, la faisant passer de quadrupède à hexapède. Et avec une arme par dessus le marché ! Avec un oeil !

"Beurk, question déco tu repassera..."

Elle se rit de nos attaques qui ne lui font rien. Mais au contraire de Takeya et Largo, ce n'était pas elle ma cible. Depuis le début mon attaque ciblait autre chose, mais personne ne s'en rendait compte, pas même Takeya. Aussi lorsque l’œil se mit à aspirer ma brume, je perdis certes un peu de cosmos, mais j'avais de quoi compenser. J’arrêtais de nourrir la brume qui s'effaça et me tins prête.

Pendant ce temps, Takeya l'attaqua sauvagement, tel un fauve affamé sur sa proie, mais je ne vit aucune blessure apparaitre sur le visage de Kali. Largo embraya avec attaque, dans le but de figer soit l’œil, soit Kali. Avec de la chance, peut être les deux.
Surgit alors Clotho, en mode hystérique-fait pas chier-barre toi- tu me les brises. En quelques secondes il nous projeta dans une autre réalité ou il se défoula. Fort heureusement nous ne subîmes aucun des dégâts qui furent occasionnés. M'est avis que Clotho y était pour quelque chose. Je ne m'attarderais pas sur ce qui lui fit subir, mais ça me plu. Vraiment.

Et tout aussi vite nous nous retrouvâmes au port.

Les cosmos de Clotho et Takeya résonnèrent à l'unisson. Cela en était effrayant de voir une telle puissance déployée. Mais Kali ne semblait pas s'en inquiété outre mesure. Du moins en apparence.

Quand à moi, les âmes que je venais d'emprisonner dans mon arme allaient peut-être me permettre d'être utile. En tout cas mon armure apprécia le repas. Ma faux se mit à briller intensément. La couleur de la lame s'éclaircissant de plus en plus jusqu'à en être d'un blanc éclatant, presque aveuglant.

"Skineather"

Ma faux se scinda alors en deux. Je me retrouvais avec une lame dans chaque main, prête au combat.



Hrp :
Spoiler:
 
avatar
La DestructriceMaitre du jeu

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 111
Double Compte : tous le monde

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Sep - 19:15
Infos:
 

Kalî s’amusait, voir ses individus se battre de toutes leur forces étaient un véritable délice. Il y avait en face d’elle tout le mal des mortels. L’orgueil, une fierté mal placée, et l’incontestable d’ignorance de leur limite. Cela ne pouvait plus durer ! Il était maintenant temps pour la terrible et sanguinaire déité de leur donner une leçon qu’ils n’oublieront jamais. De plus ces gens n’avaient pas d’intérêt, finalement il était bien plus plaisant de les voir souffrir dans cette existence, se débattre avec leurs propres faiblesses.

Dansant, et faisant trembler le sol, les pauvres mercenaires voyaient leur premier assaut échouer. Vite Vite, poursuivait, que je m’amuse se disait-elle, un large sourire aux lèvres, la langue caressant ses dents blanches. Vite Vite avant que je ne m’occupe des gens qui en valent la peine, des gens dont la puissance et infiniment plus grande que celle de cette troupe même réunie. Son rire strident continué à raisonner dans toute l’île, et s’amplifia lorsqu’elle sentit que l’un de ses bras était en train de se pétrifier à cause du bouclier de la méduse de l’un d’eux. Mais l’effet s’arrêta par la cause de l’arrivée d’un nouveau guerrier.

Le sourire sur le visage de la déesse était encore plus grand. D’ailleurs son arrivée l’avait contrarié car elle n’avait pas pu répondre à l’autre arrogant. Le peu de pitié qu’elle pouvait avoir pour ses créatures impures disparaissait petit à petit. La déesse n’était guère effrayée, et ouvrit grand les bras en rigolant encore et encore, comme une folle. Et le pauvre guerrier qui pensait l’atteindre avec un changement de monde allait être surpris. Comment pouvait-il penser une seconde pouvoir berner une déesse possédant le troisième œil capable de briser les illusions ? Encore une fois la preuve et le manque de malice de cette troupe. Laissez-vous guider par la colère… Oh oui mes proies ! Que vous êtes beaux ainsi, les yeux clos devant la vérité s’exclama-t-elle intérieurement. Elle aurait pu se divertir briser l’illusion afin de voir les mortels mourir à cause de la chaleur. Mais cela ne l’amusait guère, elle attendait, observait les météores qui descendaient, même depuis le sol qui venait de s’ouvrir sous ses pieds. Les yeux écarlates de l’être divin montraient une folie, un sadisme qu’ils n’avaient jamais vu.

-«  Mouhahahahahahaha que tu es fort ! Que tu es brave ! Mais tu as commis une terrible erreur. Mouhahahahahahahahahahaha. »

Une terrible explosion causée par les météores suivit cette remarque, pourtant le rire ne s’arrêtait pas, et encore moins Kalî qui avait reculé de quelques mètres, et d’un air moqueur  fixa le guerrier qui était en train de parler. Oui il était inconscient, totalement ridicule. D’habitude elle se moquait de ce genre de remarque, mais elle y pensait cette fois, peut-être que le jour où ils réfléchiraient, où ils ouvriraient les yeux, ils deviendraient des êtres des plus puissants de la terre du moins pour le commun des mortels, car le destin était écrit ainsi. Et Kalî le savait. Eux aussi mais n’avaient pas encore compris, et il semblerait que ce soit peine perdue. Le mercenaire expliquait un plan vraiment ridicule, comme si en face d’eux se trouvait un simple chevalier.

-«  Mouhahahahahahahah Mes petites brebis, par la faute de votre camarade votre île va succomber Mouhahahahahahaha »

Une nouvelle paire de bras apparut, et dans l’une de ses mains, une conque sacrée qu’elle porta sur ses lèvres avant de souffler dedans, le son divin s’y échapper, l’illusion et monde du mercenaire commençait à se déchirer en deux, puis en plusieurs morceaux, mais la chaleur terrible subsistait, faisant terriblement souffrir ceux incapables de soutenir la chaleur inhumaine créer juste avant par Clotho.

« Mouhahahahahahahahahah je crois que ton plan a échoué mon brave Mouhahahahaha »

Hystérique, elle se remit à danser chaque pas fit trembler la terre qui se fissura encore à de nombreux endroit.

-«  Mouhahahahaa à l’heure qu’il est il ne doit plus rester beaucoup de monde en vie ici Mouhahahahaha Mais passons, tu vois je maitrise le temps, et suis capable de briser tes mondes, n’est-ce pas logique ? Un petit mélange et nous revoilà à l’instant d’avant avec cette chaleur douloureuse Mouhahahahaha Maintenant une petite leçon, j’ai des personnes plus intéressantes à trouver que des minables créatures vivant avec de simples instincts primaires… »

A une vitesse qu’aucun être présent ne pouvait égaler, elle attrapa Jenova dans l’une de ses mains qui souffrait de la chaleur comme l’avait si bien expliquer son compagnon, puis Largo… Et sans attendre elle fonça vers les deux autres qu’elle heurta violemment, et les entera dans le volcan, creusant un trou, dans lequel ne tarderait pas à tomber la lave. Kalî n’avait pas envie de jouer avec eux, ils étaient comme des petites fourmis qu’elle pouvait écraser aisément, et préférait admirer leur agonie tranquillement. La chaleur était d’ailleurs suffisante vu qu’ils agonisent un long moment.

-«  Mouhahahahahaah Maintenant le bouquet final ! »

Kalî exécuta un saut incroyable, et fit disparaitre les paires de bras en trop avant de laisser apparaitre dans la paume de sa main le feu de la destruction. Sans attendre avec le rire encore plus cruel et hautain elle envoya le feu divin sur l’île, l’incroyable explosion amusa la déesse … Ce n’était donc pas ici qu’ils savaient comment l’arrêter. Et au vu de leur comportement Kalî n’était pas surprise. Malgré tout le bouclier de la méduse était parvenu à l’effleurer.

-«  TREMBLEZ ! EXCUSEZ MOI MES CHERE MINABLES DE M’ETRE TROMPEE SUR VOTRE COMPTE ! MOUHAHAHAHAHAHAHA DESORMAIS UNE TACHE PLUS ARDUE ET PLUS PASSIONNANTE M’ATTEND. NE MOURREZ PAS PETITES FOURMIES, ET CONTINUEZ A ME DIVERTIR ! »

Et elle disparut, laissant l’île de la reine morte totalement dévasté, en flammes, des flammes immenses et divines, qui brûlaient tout. Et même si la déesse n’était plus là, les flammes semblaient imiter le rire moquer de celle-ci. En tout cas elle n’avait pas d’informations, mais avait déjà en tête l’endroit qu’elle allait visiter et démolir.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4027
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Sep - 1:46


Takeya était concentré sur le combat, attentif au moindre mouvement de son adversaire, mais aussi à ceux de ses coéquipiers. Largo activa son bouclier maudit, ou bénis selon le point de vu, et Jenova activa l’arme de sa cuirasse, préparant sans doute une attaque basé sur la mort ou les esprits…. Puis de nouveau, il ressentit un cosmos bien connus… Après avoir sans doute minutieusement examiné la situation en usant du temps que lui accordait le lion en faisant diversion, son camarade soupe au lait avait enfin daigné montrer le bout de son nez.

La suite sembla se passer au ralentit… le ciel s’ouvrit et une pluie de météore commença à tomber, tandis que le sourire du lion  apparaissait, paisible et amusé, La déesse subissait la rage du Dahaka, frappé de toutes parts par ses morceaux de planète, pendant qu’une infime chaleur caressait quelques secondes la peau du jeune homme. Plus son frère se déchainait et plus le sourire de l’héritier du feu et de la flamme s’élargissait. Au moment où il créait son monde pour limiter les dégâts, le visage de Takeya rayonna et il claqua une nouvel fois des doigts. Au même moment, tout s’embrasa. Une chaleur bienfaisante et revigorante pour ses allier,  une souffrance inimaginable pour leur ennemie… Le monde de son camarade créateur gardait le même aspect, restant sous le contrôle de son propriétaire, mais celui-ci brulait  d’un brasier purificateur et protecteur. Le ciel lui-même avait prit la couleur du sang, mais lui n’irradiât pas de la chaleur, contrairement à l’environnement, il émettait un rayonnement néfaste et effrayant pour leur opposante, mais renforçait le courage des allier du Manipulateur de flammes. Soudain, une main fraternelle se posa sur son épaule droite.


« T’es en retard la star. »


Murmura simplement le Seigneur noir du lion. Mais il n’eut pas le temps d’en dire plus. Kali  après  un discoure cette fois bien plus bref réussi à attraper Jenova et Largo, puis fonça sur les deux Seigneur noir. D’en un choc violent, elle les entera vivant près du magma et du cœur du volcan, avant de se propulser dans le ciel afin d’envoyer des salves de feu sur l’île. Le sceaux du ring of fire entra  alors en action pour canaliser la puissance volcanique et protéger le refuge des mercenaire de la destruction, ainsi seul une faible partie de l’île fut toucher, mais ça, la déesse ne put le voir dans son orgueil, étant déjà loin.
Proche du cœur du volcan, dans les profondeurs creusées par la divinité, Jenova, Largo et Clotho se sentirent entouré d’une douce chaleur protectrice, les isolant de l’enfer près du quel ils étaient. Chacun sentit  la poigne ferme et assuré de Takeya autour de ses épaule ou le retenant par un bras. Le  lion les maintenait près de lui, il irradiant un cosmos blanc et nacré, une flamme blanche le régénérant lui et ses camarade, les protégeant des dégâts du magma et les faisant léviter vers la surface. Se fut une sphère de lumière aveuglante qui se posa dans les ruines du port et disparut, laissant le lion à genoux, psalmodiant dans une langue inconnue, une main sur le sol …  Seul Clotho pouvait savoir que le manipulateur de flamme conversait avec le sceau et l’artefact du ring of fire afin de limiter les dégâts….

Soudain, se fut le silence, la destruction avait définitivement cessé, laissant la place  à un silence mortuaire inquiétant… Le Maitre de la Main noire se releva le visage grave observant le désastre… Même si il savait que la quasi-totalité des Habitants de l’île avait eu le temps de se réfugier dans les forts souterrain de la Soul forteress des centaines de morts était à déplorer… plus de vingt pourcent de l’île était dans un état lamentable…
Le pouvoir d’une divinité n’était pas anodin… Le port était entièrement détruit, Santuário de Paz avait été lui aussi grandement endommagé, même si l’ancien artefact avait fait son office, plus d’un quart de  la ville avait été rasé avant que le bouclier du sceau n’absorbe le feu… La partie visible du temple des ombres n’était plus que ruine et celui de la Manus Nigrum avait été à moitié rasé… Seul le temple du néant, trônait encore, à peine noircit par le choc, comme si une énergie inconnu, autre que le pouvoir sacré de l‘anneau de feu, avait protégé la tombe de la reine…

L’éminence grise de l’Heaven Inc se releva et d’un haussement d’épaule, ôta son armure qui reprit la forme du Lion damné. D’une poche de son pantalon, il sortie un téléphone qu’il porta à son oreille après avoir cliqué dans ses contacts… Il était en rage et au comble de la frustration, mais Le Seigneur noir devait se contenir et garder la tête froide pour montré l'exemple. sa vie ne lui permettait plus de jouer les enfants gâté, lui avait elle permit un jour d'ailleurs... Alors il prit sur lui, restant imperturbable il décida simplement de faire tout se qui était en son pouvoir pour trouver une solution.

« Himiko, C’est Mickaël, passe moi le directeur de la  section scientifique. Comment ça il est mort… Putain, passe-moi le sous directeur alors ! Oui, je patiente… Merci. Docteur Jooh, oui ici Monsieur Olorin, j’ai besoin de tes service. L’œil de Caïn, il doit se situer pratiquement au dessus de l’île, oui il a du tout filmer… Je comprends,  tu as donc vu  en direct se qui vient de se passer… Envois moi les enregistrements sur mon portable et ma boite mail. J’ai besoin d’un hélicoptère ou du jet, oui tu sais celui que tu as modifié personnellement avec ton équipe… Aussi et tu vas me chercher des événements semblable dans toutes les parties du globe avec les autres satellites et nos dernier drones. Je veux de tes nouvelles dans moins d’un quart d’heure. Ha et une dernière chose… »

Le regard du directeur d’Heaven Inc se porta sur Clotho et un petit sourire éclaira son visage figé par la frustration et la colère…

« J’aurai quelqu’un à te présenter… ok, je te fais confiance. »

Il raccrocha et se tourna vers ses camarade, le visage de nouveau sombre.


« Mes Amis, nous n’étions pas préparé à cela et cette misérable à le mérite de nous avoir remis à notre place… Même si ça aurait pu être pire, je ne vous cache pas que ce qui vient d’arriver est une catastrophe, mais nous devons tirer des leçons de notre défaite… »


Le smart phone du jeune homme sonna et celui-ci ouvrit le message avant de  se rapprocher de ses camarade afin de leur montrer son contenue. C’était une vidéo retraçant  la totalité des événements récents. L’arrivé de Kali, ses atrocités et le combat qui en avait suivit, leur combat. Tout était enregistré, aucun détail de manquait, le tout avec une précision effarante, comme si la caméra s’était situé à coté d’eux…


« Nous avons peut de temps, mais je pense qu’étudier cette vidéo se révélera très instructif…Je suis sur qu’on à loupé un truc…, même si j’ignore quoi… je ne peux pas tolérer que l’on se soit fait humilier de la sorte… Que notre île… notre peuple se soit fait ouvertement attaquer par une saloperie de divinité et… »


Le téléphone sonna de nouveau et Takeya le porta à son oreille.

« Oui ? Bien, je m‘en doutait, après tout qui d’autre que nous protège l’humanité ? Bien, un jet privé ? Encore mieux Lui ? Génial. Il sera là d’ici ? Parfait ! Docteur vous êtes un être irremplaçable, je veux tous nos homme sur l’affaire, en toute discrétion bien sur, pas une seule information ne doit nous échapper, on à manqué quelque chose et je veux savoir quoi. Tiens moi au courant et… Encore merci. »

Après avoir raccroché, il reprit la discussion. Son visage était grave, mais étrangement calme…


« Le sanctuaire d’Athéna est aussi attaqué en ce moment même. Nous pouvons nous y rendre afin de leur filer un coup de main et tenter de tirer la moindre information supplémentaire sur c’est raclure d’indiens… Une seconde possibilité serait de rendre visite à se vieux Kitune d’Hadès, une divinité de la mort, ça doit forcément le toucher, de plus, elle marche sur ses plats de bande avec son copain qui attaque le sanctuaire. Je sais que nous avons juré d’en finir avec les dieux, mais là, ça fait trop de panthéon, même pour moi, je pense qu’il va falloir établir une trêve afin d’évaluer une possible pseudo alliance, le temps de savoir comment éliminer ces monstruosités… Chevalier, il faut agir. Un jet se posera ici d’ici quelques minutes,  nous avons combattu le monstre ensemble, je vous veux avec moi.  Le reste de la Main noire et des Inquisiteur soutiendra le Seigneur noir présent pour la reconstruction du port et de ville basse. »


Son regard ardent se posa alternativement sur le chevalier noir de Persée, la Main Noire de l‘Ankou et de la souffrance et le Seigneur noir du Dahaka, puis il conclut.

« Comme moi, vous devez être frustré, en colère, emplit de dégout et de rage face à se qui vient de se passer, mais nous n’avons pas le droit de faiblir, au contraire, nous devons rester unis car nous somme le dernier rempart de l’humanité. »

Alors que le Seigneur noir prononçait ces mots, un  grand jet sombre de manufacture inconnue se posait  quelques dizaine de mètre derrière lui… Son armure s’engouffra dans la porte de la soute qui venait de s’ouvrir, révélant un luxueux intérieur où  une dizaine de personne pouvait aisément s’installer…


« Voici le Blackbird, un avion modifier et amélioré par nos manufacture, c’est un prototype et nous allons avoir le bonheur de le tester en ce triste jour…. »

avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Sep - 14:55

Ayé ! L'apocalypse à petite échelle avait sonné. La Terre toute entière n'abdiquerait donc pas aujourd'hui, mais la capitulation semblait tout de même en marche. Et la force brute en appelant une autre n'allait certainement pas arranger les affaires des BK... et surtout leur sol. Résultat des courses, Super Clotho déboula comme la foudre de Zeus qui abat un vulgaire tronc d'arbre. Explosions en veux-tu, en voilà, un bref combat de titans s'amorça alors. On ne pouvait évidemment pas empêcher le Dahaka d'user de ses dimensions fétiches, et d'un autre côté, on n'allait pas le lui reprocher. Surtout si ça avait matière à repousser ou du moins éloigner l'adversaire de taille. Mais en vain, la divinité ici présente s'en servit judicieusement pour renvoyer la pareille dans les dents des guerriers.

_ Yes ! Avait joui Largo tout de même, en voyant que l'effet de la pierre agissait pour la bonne cause.

Mais...

_ Chiottes ! Reprit-il plus vite que prévu, alors qu'on ne pouvait espérer mieux.

Surtout lorsqu'un bras chez certaine, ça se générait ou s'évaporait aussi facilement que du poil au menton.

Pendant ce temps, tout le monde avait tenté de donner de sa personne et de son cosmos. Alors pourquoi aucun d'entre eux n'arrivait vraiment à quelque chose de concluant ? La femme aux têtes de mort n'en finissait plus de rire et s'extasier devant autant de faiblesse du commun des mortels... bien qu'éveillés. Et par-dessus le marché, voilà que l'île ne tarda pas à se mettre à flamber, les bâtiments à noircir jusque poussières, et des trainards furent réduits alors en cendres. On avait beau avoir pensé à tout en cherchant à protéger les habitants dans des souterrains, la roche de Death Queen Island, quant à elle, se fissurait de toute manière, en long, en large, et en travers.

Largo en resta un court instant sur le cul. Puis un grand boum le rappela à l'ordre. C'était le volcan qui rugissait dans son dos. Lui aussi n'allait pas se priver de faire des vagues, dirait-on. Malheureusement, le blond n'eut pas le temps nécessaire pour cogiter à la meilleure stratégie, car déjà une main étrangère s'était posée sur lui. Après tout, à quoi bon pétrifier un bras quand on peut vous en pondre encore et encore ?
Lot de consolation tout de même, Largo ne serait pas le seul à se voir emmener violemment sous la contrainte. Sa voisine de palier n'y échappa pas non plus. Ainsi, tous en choeur, youpi ! La fine équipe de bras cassés se cogna l'un contre l'autre, avant de finir tous encastrés dans les profondeurs du volcan lui-même. Lave, magma, et flammes en tout genre au rendez vous !

Même Kali avait ajouté sa touche perso grâce à son feu de dieu. Et une fois ce gros carambolage terminé, cette dernière avait disparu sans demander son reste. Que cherchait-elle véritablement, à ce propos ? Les BK étaient-ils si incompétents ou si têtus face à l'incommensurable force de la déité ?

_ C'est clair, tout va trop vite pour ma petite tête, répondit mollement Largo, à la fin du bal et de ses turbulences inimaginables.

C'était comme s'il avait râté quelques épisodes d'une série télé. Un peu comme quand TF1 ne prévenait pas du début ou d'une fin de saison, quitte à balancer des trucs dans le désordre.
Black Perseus avait apparemment survécu à tout ce foutoir, et mis à part recaler son casque, il n'y avait pas trop à se plaindre des mêches rebelles de sa longue chevelure.

_ Et le Tout-dur que je suis ne confondra certainement pas vitesse et précipitation ! Je me rendrai donc au Japon, une fois que mon crâne arrêtera de sonner creux.

Moralité, rien à battre du Blackbird. En tout cas, pour l'heure, hein. L'Ordre Noir venait d'avoir subi un KO monumental, ce n'était donc pas pour sauter à pieds joints dans la première interstice qui s'ouvrait.

/hrp: fouyaya ! me suis bien explosé la vue, merci à tous. donc bah, j'ai conpacté à ma sauce, comme j'ai pu, on va dire. mr Red le retour
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Sep - 4:32
Moi ?! Commettre des erreurs ? Que les dieux sont stupides et inutiles ... S'ils passaient un peu plus de temps avec nous au lieu d'essayer de nous détruire ou nous asservir, ils verraient que ce qu'ils pensent être nos faiblesses sont en fait nos forces. Oui, j'ai utilisé une technique modifiant fortement l'atmosphère de manière à ce qu'elle chauffe à une température supérieure à celle qu'un corps humaine peut supporter. Alors oui, cela peut paraître stupide, mais pas pour quelqu'un de mon calibre. Je ne mets pas d'erreur, sauf si je le souhaite. Avec Takeya à mes côtés, je sais précisément ce que j'ai à faire, sans que l'on ai besoin de se regarder, et il en va de même pour lui. Aucun mot, aucun échange de cosmos n'est requis pour qu'on se comprenne. Le feu ne lui fait rien, la chaleur non plus, et il est capable d'étendre son cosmos pour réduire la chaleur, l'absorber, protéger les autres. Il l'a compris et su dès qu'il a vu mon attaque. Et je l'ai fait parce que je savais qu'il était là et qu'il pouvait protéger les autres. C'est là, le véritable pouvoir d'un duo aussi expérimenté que le nôtre, lire dans les actions de son camarade avant même qu'elles ne se produisent.

Ceci fait, j'ai invoqué un monde contre une déesse qui peut aisément le briser. Action stupide de son point de vue, utile du mien. Cette simple action me permet d'apprendre bien des choses, malgré le fait qu'elle soit relativement simple pour la déesse. N'importe qui ne peut pas briser un monde, surtout un monde dont je suis aussi proche, surtout un monde fait par quelqu'un de ma puissance. Kali est réputé pour sa puissance physique, pas nécessairement pour autre chose. En cassant cette création, elle vient de me prouver qu'elle possède d'autres talents, et cela ne fait que me mettre encore plus sur mes gardes. La déesse se remit à danser, faisant craquer le sol. Puis dans un mouvement si rapide que je ne perçus qu'une masse informe à travers quelques points dans l'espace, elle attrapa Largo et Jénova, nous prit au passage Takeya et moi, et fonça droit sur le volcan. Quelle force. Elle me plia sous l'effet de la vitesse. Malgré le fait que le lion et moi soyons supérieurs aux chevaliers d'or, elle agit comme si nous n'étions que du papier. Nous étions pourtant sur nos gardes en position de défense. Est-ce là la puissance d'un dieu ? Est-ce ça que tu as affronté, Seiya ? Comme je m'y attendais, Takeya comprit instantanément son rôle, et protégea tout le monde avec son puissant cosmos. Le mien le soutenait et lui donnant des forces. Notre course se stoppa rapidement, et la déesse se mit à lancer des flammes. Takeya ne pouvait pas calmer le volcan, nous protéger de la chaleur et bloquer les flammes de l'indienne. Je pris donc le parti de calmer le volcan avec mon cosmos, comme je savais le faire, comme Dephtéros l'avait fait sur son île. Le volcan se calma, la lave redescendit dans la chambre magmatique. J'avais matérialisé juste un sol d'un de mes mondes sous nos pieds afin de ne pas tomber dans la lave. Pouvant ainsi prendre appuis, Takeya n'avait qu'à se concentrer sur le haut.


Ainsi les légendes sont vraies, elle maîtrise le feu cette garce ... Et on connait tous le proverbe, combattre le feu par le feu ...

Il parlait et utilisait le sceau de l'île, placé près du volcan afin de calmer ce dernier en cas de besoin, si un chevalier noir n'était pas présent. Ce sceau sert de barrière, à calmer le volcan, le forcer à se rendormir. Utilisable peu de fois car il demande du cosmos et de la concentration. Mais tellement efficace ... Une fois ces évènements terminée, la déesse partie, nous regardions autour de nous. Le village endommagé, les temples abîmés, le port rasé ... L'île était endommagée, et mettrais du temps pour s'en remettre. Un sentiment fort bien connu rempli l'intégralité de mon être. La rage ... Quelques écumes au coin de ma bouche, les yeux ayant une expression agressive, mon cosmos toujours présent ... Je n'avais qu'une idée en tête : suivre Kali et l'affronter. Je mourrais, c'était certain. Mais peut-être pourrais-je découvrir une faille dans sa carapace qu'elle pense si parfaite ... Pourtant, si je meurt, l'île perd un quart de sa puissance. Oui, Takeya et moi sommes une moitié, le reste part aux habitants et à l'île, tandis que la dernière part pour les chevaliers noirs. Le peuple sera encore plus affaiblit. Non, je ne peux pas me le permettre. Je dois me raisonner, redevenir calme et analyser la situation dans son ensemble.

Takeya sortit un téléphone et passa un coup de fil. La discussions semblait sérieuse. Comment peut-il appeler quelqu'un dans une telle situation ? Fait-il passer ses plans culs avant les besoin de l'île ? Si c'est ça, je vais devoir le remettre dans le droit chemin, avec mes moyens. oeil de Caïn ... filmer ... au dessus de l'île ... un satellite ? Oui, Caïn était connu pour espionner.


Préparé ou non, toute la question est là. Cela fait des siècles que nous aurions du être prêt pour ce genre de choses. Le monde connait notre existence, mais jamais personne n'avait osé nous attaquer ainsi. Kali connaissait notre position, mais elle ignorait notre puissance. Elle est bien trop sûre d'elle. Mais c'est assurément une adversaire redoutable. Si les saints en ont un autre ainsi, en face ... grrr ... Certains d'entre nous devraient aller les aider. S'ils meurent, la ligne de défense du monde sera brisée, et tout nous retombera dessus dans un fracas bien plus assourdissant que celui qui vient de se produire. Si Kali est venue, qui nous dit que d'autres ne se montreront pas ? Elle est connue pour être le chef de leur panthéon, on nous a donc donné le meilleur morceau. Mais elle n'est pas aimée de tous, beaucoup la suive par peur. Si on parvient à en faire douter, à les monter contre elle, ils pourront peut-être nous aider.

Elle maîtrise le feu, mais à un tout autre niveau. Elle est capable de briser des créations, des mondes, de résister à des attaques physiques puissantes. Je n'ai malheureusement pas pu essayé la psyché, mais je pense que le résultat serait un échec aussi. L'affronter maintenant à nouveau ne serait que folie. Il nous faut en savoir plus sur elle. Tâches de trouver des information sur l'autre attaquant au sanctuaire, récolte tout ce que tu peux. Je vais aller voir Hadès. Une déesse qui empiète sur ses plates bandes, ça ne doit pas forcément lui plaire, surtout si elle lui donne plus de travail. Mais il a des intérêts communs avec elle, il se peut donc que ... Et ne pas oublier ces artéfacts mystérieux, capable de repousser le mal. Il en faut neuf, un a été trouvé visiblement. Par qui, là est la question. Où se trouvent les autres, comment les assemble sont des questions essentielles, car mon petit doigt me dit que les deux choses sont liées. je te laisse mon numéro, mais je pense ne pas capter en enfer, donc laisses moi un message. Je répondrai quand je pourrais.


Je lui tendis mon téléphone avec mon numéro marqué dessus. Une fois qu'il l'eut noté, je le rangeais dans ma petite poche. Ma cuirasse était étrangement muette Pour quelle raison, elle qui adorait parler en temps normal ... Les bras croisés, je parlais au lion. Largo ne semblait pas enthousiaste et demandais un peu de temps avant de repartir. Ok, on va discuter. Au fait, tu m'expliques ce jet, le satellite et le reste, avant que je parte steuplait. Parce que si tu as d'autres joujous pour moi, je suis partant. Savoir d'où ils viennent, comment tu peux les avoir, à qui tu téléphonais, quelle entreprise te les confies, à toi !
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Sep - 18:57
Non seulement Les 2 Seigneurs s'étaient vu ridiculisés par Kali, mais en plus elle nous nous avait balancés comme des fétus de paille afin de nous enterrer vivants dans la lave. Encore un peu sonnée par le choc, je perçu vaguement les cosmos de Clotho et Takeya entrer en action au moment de l'impact. Bénis-soient-ils ! Ils nous évitèrent une mort peu glorieuse, mais ça me restait en travers de la gorge.

Certes, je n'étais pas au niveau des 2 autres, mais quand même ! Rien, absolument rien n'avait pu freiner Kali. Et comment, dire... j'avais les boules. Oui, les boules. Apparemment, Clotho en avait plus que moi : ça lui  restait en travers de la gorge. Je comprenais et compatissais. La pilule allait être dure à passer. Si elle passait un jour.
Kali partie, je pus voir l'ampleur des dégâts. Le port ravagé en totalité, un quart du village rasé, des temples à moitié détruits. Et des morts. Des centaines de morts. Je sentis mon cœur rater un battement, puis un second. Et sans que je puisse me retenir, je sentis les larmes couler. Tristesse, chagrin, colère. Les larmes coulaient et je n'arrivais pas à les arrêter.

J'entendis Takeya discuter au téléphone. D'après le contenu, il devait appeler la Compagnie. Cela se confirma lorsqu'il insista sur le délai accordé : 15 minutes. Des infos sur le dernier I-phone, le téléphone High-tech. Plus un jet. Ce fut trop pour Largo. Visiblement secoué, il déclina la proposition de Takeya. Il ne voulait pas jouer au tout-dur au risque de crever. On venait de se prendre une claque gigantesque dans la tronche et il avait besoin de récupérer.

Quand à Clotho... sa réaction prouva qu'il n'était pas au courant de la petite affaire familiale de Takeya. Bah, un satellite perso, tout le monde en a un de nos jours, non ? Un jet privé aussi. Mais il avait raison, il fallait se renseigner sur les dieux qui revenaient sur la Terre si on voulait espérer les y envoyer dessous. Pour une durée indéterminée. Cela me permis de penser à autre chose et j'arrivais enfin à essuyer mes larmes. Me mouchant un bon coup dans un mouchoir (vous croyez quoi ? je suis une fille, j'ai toujours un paquet de mouchoirs sur moi.) je m'adressais au Lion.

"Je le sens mal moi cette saloperie ! Pourquoi est-ce qu'on se tape Kali en surprise partie ? C'est quoi ce délire de divinité à deux balles de foutre la merde partout dans le monde ? Y'en a pas assez déjà avec l'humanité sur le dos ? C'est sûr qu'avec ça ils vont nous aimer les mortels tiens !"

Et voilà, les larmes revenaient. Je me blottis contre le torse de Takeya.

"Mais qu'est-ce qu'on leur a fait ? On savait même pas qu'ils étaient là ceux là..."
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4027
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Sep - 12:52
Takeya regarda Largo dans les yeux... il avait besoin de tous ses chevaliers et la réaction du Persée sombre ne lui plaisait visiblement pas... il était déçu, même si au final il comprenait... Finalement il était humain...

"Mouai... je comprends.. Tu t'es pris une raclée monumental face a un dieu... pour ta premiére fois t'as sévérement mangé et t'as besoin de faire le point... Ok, dégage, mais contacte nous si tu as la moindre info..."


il lui balança une carte de visite puis se tourna vers Clotho. Son frére d'arme avait magistralement géré la situation et d'un simple sourire, hochant la tête, il lui fit comprendre sa fierté. Pas besoin de mots entre les deux seigneur noir, la fraternité qui les unissaient par leur passé suffisait.

"les attaques psychique sont elles aussi inéfficace... Ces derniéres années, j'en ai mis au point certaine lors de mes entrainements... J'en ai testé une tout à l'heure... chou blanc..."

Le lion préférait ne pas parler de Déimos en plublique, même avec ses chevaliers. il irait par étape. Leurs avouver qu'il possedait l'âme de terreur et que celle-ci renforçait ses pouvoirs et lui en donnait de nouveaux pourrait être un peu trop abrupte et causer certain réactions inapropriés...


"Je suis d'accord avec toi, il nous faut plus d'informations et l'Heaven inc pourra nous aider a les trouvers. Tu te souviens, je t'avais dis que je controlait Tokyo et une partie du japon? Et bien c'est en grande partie grace a cette multinational ecran et a toutes ses branche. J'ai a ma disposition tout un arsenal technologique, et du personel surentrainé et experimenté dans divers domaines pour répondre a nos besoins. une multitude de satélite et divers autre choses comme par exemple le Blackbird ici présent. Je dirige l'Heaven inc dans l'ombre sous le pseudonyme de Mickaël Olorïn. A ce jour nous possedons une puissance suplémentaire par rapport au passé... la science et l'information."

Il fit une pause avant de reprendre.

"Si tu veux nous te déposerons en allemagne avant d'aller tenter d'aider le sanctuaire et..."


Il fut coupé par la sonnerie d'un sms et le lut en prenant Jenova dans ses bras et en lui caressant tendrement la tête et les épaule pour la consoler. son visage s'assombrit en lisant, puis il redressa la tête.

"Le troufion qui attaque sanctuaire s'appelle Skanda.. on n'en sait pas plus pour l'instant... Mais ils se sont fait ravager..."

il redressa l'Ankou et la regarda dans les yeux, lui souriant en lui caressant les cheveux.


"Tu es humaine petite messagére, tu as droits a tes moments de faiblesses et de doutes, mais il faut garder courage, nous somme le dernier rempart de l'humanité et c'est notre devoir de garder la tête haute et de faire face. De plus tu es une Main Noire, la caste la plus ancienne de notre ordre, les fondateurs, ceux qui ont sacrifier leur identité pour la survie des leurs. Alors soit fier et dépasse toi. J'ai foi en toi mon petit fantôme." puis de nouveau il se retourna vers le Dahaka.

l'Heaven inc nous soutiendra pour la logistique, les moyens techniques et les renseignement. Vous aurez d'ailleurs chacun si vous le souhaitez et selon vos connaissances et votres experience, des postes dans la société. Maintenant il faut agir. nous discuterons dans le jet pour ceux qui le désirent."


durant leurs discours des hélicoptére de ravitaillement apparurent dans le ciel et se posérent aux endroits stratégique de l'île afin de porter secoure aux habitants et comencer à reconstruire.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Sep - 8:56

On ne devait pas être sur la même longueur d'ondes. Ou alors c'était une manière pour Largo d'éviter d'aller trop se mouiller. N'empêche, l'île entière et son peuple venaient quand même d'avoir pris cher... dans la chair ! Il y avait des gens blessés gravement ou mortellement. Des petits trous, des petits trous, des petits trous partout. Bon, et aussi des gros, en fait. Et des flammes meurtrières et surtout divines. Alors si une divinité méchante comme Kali pouvait envoyer paître du lourd BK sur son propre terrain, tout le monde savait que la première chose à faire serait d'appeler ses potes ou un avion ! C'était tellement logique.
Toujours dans son délire d'ailleurs, Takeya alla même jusqu'à tendre une carte de visite des coulisses de l'Ordre. Mouais, pourquoi pas, ça pouvait toujours servir un de ces quatre... même si pour l'heure, Largo aurait plutôt cru qu'on lui aurait refilé un extincteur, un brancard, ou du béton à faire couler.

_ Tout à fait, lui répondit-il en récupérant la carte du Seigneur Noir. On a sacrément été pris au dépourvu, pour le coup. Je ne vais donc pas replonger aussitôt tête baissée dans le piège.

Ça, c'était plutôt une mission pour des gros costauds come le Dahaka, par exemple. Encore que le bougre avait bien failli interloquer la Méduse, à un moment donné. Il avait osé raconter que si les Saints se faisaient manger comme de vulgaire Spéculoos, la ligne de défense du monde serait mise à rude épreuve, quitte à ce que tout retombait ensuite sur les épaules des Chevaliers Noirs.
Non mais allo quoi ! Se voyait-il comme un justicier où il suffisait d'enfiler sa cape pour sauver le monde ? On se présentait certes pourtant comme la liberté incarnée... mais celle où la devise ressemblerait plus à du "fais ce que j'dis, mais pas ce que j'fais" ! Pourquoi ? Parce qu'on profitait justement du fait de ne pas être soumis. En clair, on écrivait ses propres règles en piochant là où ça nous arrangeait bien.

Pendant ce temps, Jenova avait eu droit à un calin et bien d'autres attouchements. Devoir faire face à tout ce désastre lui avait coupé plus que l'appétit, dirait-on. Elle n'avait pas pu s'empêcher de pousser la larmichette au coin de l'oeil. Comme c'est mimi ! Bon d'accord, Largo n'aurait jamais cru qu'une fille pouvait avoir les boules. Et encore moins qu'elle opterait pour des mouchoirs. Beh oui, c'est absorbant, mais euh... enfin voilà quoi. Après tout ce violent et précédent chahut, elle devait sans doute connaître plus utile pour euh... ahem... éponger du sang. (*tousse*).

Bref, le rebelle finit par soupirer. Les avis divergeaient et selon lui, seul le sien avait vraiment de la valeur ou de l'intérêt à être pris en compte. Sans doute une histoire d'égo, ou quelque chose d'approchant, quoi.

_ Ouais ouais, reprit-il à l'attention de Takeya. J'appellerai si je trouve quelque chose d'intéressant ou de nouveau.

Puis après un vague signe de la main, il s'écarta du groupe. Ses oreilles bourdonnaient, sa tête cogitait, et ses gencives gonflaient. Il pensa alors enfin à replacer son Bouclier dans son dos, derrière sa chevelure, puis reprit son chemin vers des décombres.

Par terre, il restait une moitié de bouteille d'alcool qu'il ingurgita sur-le-champ. Ça faisait mal par où ça passe, mais il fallait au moins ça pour mettre sa frustration de côté. Du moins, pendant un certain temps. Et ensuite, une fois le morceau de bouteille claquant au loin sur un débris de mur, il beugla un long râle. De douleur ou de mécontentement ? Voire... les deux, en fin de compte ?
Quoi qu'il en soit, il était désormais temps de réparer quelque peu tout ce merdier. Et puisqu'il n'y avait pas de pompiers dans les parages, l'affaire se règlerait à coups cosmiques. Largo dégaina alors quelques Medusa Slash modifiés... qui au lieu de dénaturer un peu plus le décor en tranches, se chargèrent de souffler ou désintégrer les divers endroits toujours en mode barbecue.

_ Ah tiens, des hélicos ? S'enquit le blond, quelques minutes après. Cool, ça m'évitera de dormir dans une tente, d'ici cette nuit.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Sep - 5:00
Jénova semble la plus touchée de nous quatre. Elle verse des larmes avant de réussir à se contenir. Largo lui aussi est touché, mais dans son orgueil. Or, pour un tout-dur comme lui, l'orgueil fait tout. Takeya et ses propos me laissent sur le cul. Une multi nationale ? Basée sur la technologie ? Et je ne suis pas au courant ? C'est pas le genre de truc que tu caches à tes amis, à tes frères. Une telle société ne présente qu'un seul intérêt pour moi, pouvoir donner libre recours à mes pulsions sadiques et mon imagination. Si j'ai réussis à créer trois mondes complexes grâce à mon cerveau, imaginer ce que je peux faire avec des armes bactériologiques telles évola, la variole, la peste. Ou des armes tout court, tels des robots géants, des foreuses, des rayons lasers … Un sourire se dessine sur ma face.

Largo, quant à lui, ne semble pas trop comprendre la situation et préfére aller aider les villageois. Encore une fois, il agit avant de réfléchir. Je sais reconnaître mes priorités. Le peuple de l'île souffre, mais la plupart des personnes étaient à l'abri dans les temples supérieurs, comme je l'avais ordonné, comme ils en avaient l'habitude lors des exercices d'évacuation.  Malheureusement, il a toujours quelques morts qu'on ne peut empêcher. Mais les morts sont morts, on doit aller de l'avant. Qu'est-ce qui est le plus important ? Reconstruire un caillou ou essayer de sauver d'autres vies ? D'un seul coup, un tilt apparait dans mon esprit. Je baisse la tête vers le sol, empli de honte. Non. Tout sauf ça … Je … Je ne …

Les hélicoptères arrivent. Mais je ne les remarque pas. Seul mon cosmos me prévient de leurs arrivée. Je viens de penser à une solution d'arrêter Kali, ou au moins de la ralentir, mais c'est contre tous mes principes, tous nos principes. J'y avais pensé plutôt, bien sur, mais cela ne m'apparaissait dès lors pas comme une solution adéquate. Or, maintenant, elle semble bien plus qu'utile. Puis-je vraiment faire une telle chose et rester moi même ? Suis-je seulement encore moi même ? Puis-je mettre mon orgueil, ma fierté de côté quelques temps pour sauver des gens ? Je sais ce que j'ai à faire, mais y penser me peine. Est-ce par mon orgueil, à cause de ma fierté que des hommes vont mourir ? Si je n'essaie pas, je ne saurais pas si cela peut fonctionner. Et après l'avoir attaqué, rien ne garantis que Kali acceptera. Pourtant, je n'ai pas le choix.

Perdu dans mes pensées, je n'écoute plus le monde extérieur, je ne le vois plus. Toujours la tête baissée, les yeux fermés, je pense. Pourquoi nous ? Elle a dit avoir commencé par nous, mais pour quelles raisons, quels motifs ? Non, croyez moi, il y a toujours une raison pour une action divine. Pourquoi ? Car nous sommes les plus puissants guerriers de la terre. Parce que nous sommes vaniteux, orgueilleux, fiers et sans maîtres. Nos qualités sont nos défauts, nos avantages sont nos faiblesses. Ce qui implique … une suite logique d’événements à venir. Mais aucun ne me plaît. Je m'éloigne du petit groupe. Chacun peut se douter pourquoi. Je n'ai pas pu méditer avant, il est temps. Je ne suis pas le plus sage du monde, je n'en suis même pas prêt à vrai dire. Je n'ai jamais reçu aucun enseignement de la part d'un sage. Excepté cette fois, en allant à Jamir où j'ai pu rencontrer des moines bouddhistes. C'est donc sans surprise que je me pose sur le sol et entame la position de Bouddha prenant la terre  témoin.


Ô, Gaïa, mère de toute vie, source de toute chose. Ressens-tu les guerres qui gronde sur ta création ? Ressens-tu la haine de tes aînés pour les plus jeunes ? Tu as créé le monde en ayant des vues pacifiques, grandes et magiques. Pas pour voir tes enfants se disputer pour des raisons futiles telles un morceau de caillou ou une blessure datant de plusieurs siècles. Mais je ne suis pas tout blanc non plus. J'ai fait des actions, participé à des choses dont je ne suis pas fier. Si je veux être en mesure de stoppe Kali, je dois renoncer à ce que je suis. Alors donnes moi la force, mère de toute chose. Permets moi de pardonner à ceux qui m'ont offensé, donnes moi la force d'oublier les rancœurs.

Grâce au huitième sens, je vois le monde mieux qu'avant, mais cela n'est toujours pas assez. Mais voir et comprendre sont bien trop différents. Je vois les choses globalement aussi bien qu'individuellement. Mais je ne comprends rien au monde. Une fois encore, permets moi de devenir le bras armé de ton étendard et de tes convictions. Permets moi d'abandonner qui je suis, pour devenir qui je dois être. Donnes moi la force de faire ce qui doit être fait.


Comme à chaque fois, mes prières restent vaines. Mais si dans la forme rien ne change, le fond a évolué, quant à lui. Un mouvement imperceptible s'est mis en plus. Bien trop petit pour être perçu par les divins, car il n'affecte pas le monde entier, juste un être. Je me sens nouveau, empli … de quelque chose, sans pour autant être capable de mettre un nom dessus. Je reste ainsi à méditer, calmant mon esprit, le domptant. Lui et tous les autres en fait.
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Sep - 22:18
Essuyant mes dernières larmes, je respirais un grand coup avant de relever la tête. Chacun avait raison. Largo, en dépit de ce que je croyais, avait un grand cœur puisque sa première préoccupation fut les habitants de l'île. Seule comptait pour lui l'aide à fournir aux gens. Fort heureusement, l'entreprise avait anticipé et les pales des hélicoptères se firent entendre.

Je déplorais toutes les victimes innocentes qui avaient péris. Hommes, femmes, enfants, vieux, jeunes, tous avaient subis des pertes. Ce n'était pas la première fois et ce ne serait pas la dernière. Mais cela ne devait pas être considéré comme normal. Je m'y refusais. Je tenais à mon humanité... Pff. Je ricanais. Humanité. Moi ! La bonne blague. Avec ce sang sur mes mains, mon humanité est partie depuis longtemps.

Mon métier consiste à donner la mort, parfois dans des conditions les plus atroces, et je le fais sans sourciller. Mais voir tous ces morts m'envahissait de tristesse. Qui plus est, même si mes cibles sont variées, je n'ai jamais ôté la vie à un enfant. Autan les femmes et hommes ne me pose aucun problème, autan tuer un enfant me rend folle.
Grâce à mes économies que j'ai pu ouvrir un orphelinat. Un lieu sécurisé sous la tutelle de l'entreprise dans lequel j'y place les enfants de mes victimes ou les enfants qui auraient dû être mes cibles.

Je secouais la tête : ce n'était ni le lieu, ni le moment pour penser à ça. Je m’aperçus alors que les hélicos avaient atterris et que le personnel avait commencé son travail. Toujours aussi efficaces. Un mouvement dans mon dos me fit me retourner. Clotho venait de s'assoir sur le sol, digue. Il resta immobile quelques instants, semblant réfléchir à quelque chose. A moins qu'il n'attendait quelque chose.

Quand à Takeya. Toujours égal à lui même. Téléphone dans une main, l'autre encore sur moi, il suivait des yeux le travail des ses employés. Selon lui, on allait devoir trouver un moyen rapide et efficace pour arrêter Kali, qui apparemment, s'en donnait à cœur joie chez les Saints. Chacun son tour.

Bon, que propose-tu alors ? Parce Kali nous a mis une branlé, et aux dernières nouvelles, sa liste de victimes s'allonge. A moins de vouloir la laisser faire une mer de sang, on a intérêt à se bouger les fesse.

Soudain un flash me revint en mémoire. Kali. Mer de sang. L'arrêter. Raah, ça m’échappait encore un peu. Sans faire attention je frappais Takeya sur le torse avec ma main. Ah ça y est !

Si je dis pas de conneries, je crois que Kali avait fait un truc comme ça dans le passé, enfin selon la mythologie. Elle avait pris gout au sang et on pouvait plus l’arrêter. Finalement elle a pu être stoppée. Sauf que je refuse de m'y coller.

Aaah. Un sourire vint malgré moi sur mes lèvres en imaginant la scène. Que j'imagine Takeya ou Clotho ne changeait rien : cela me semblait farfelu.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4027
Age : 36
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Sep - 0:32
Takeya sourit, écoutant chacun et regardant les hélicos se poser et commencer le travail de reconstruction et d’aide aux victimes.

« Bien ! Que chacun face ses choix, pour ma part, je vais me rendre en inde enquêter aux sources finalement. Vous êtes libre de me suivre ou de faire ce que vous déciderez. Jenova,  tu m’expliqueras ça dans le jet. »

Sur ce, le Seigneur noir se tourna et se dirigea vers le blackbird afin de prendre la direction de  l’inde pour commencer son enquête. Il gardait la face pour les habitant et pour ses chevaliers, mais intérieurement, il bouillonnait de rage et de dépit, écœuré par ces massacres inutiles et stupides… les dégâts matériel n’étaient rien, la confrérie, reconstruirait, comme elle l’avait toujours fait… Mais les victimes, c’était impardonnable… De plus sa frustration était augmentée par son impuissance… à quoi servait de surpasser les chevaliers d’or si c’était pour que des innocents continuent de mourir, subissant la folie divine…  Si le cosmos était impuissance face à ces monstres divins, l’intelligence, la ruse et l’astuce humaine sauraient sans doute y remédier…

« Tous ce que je sais… C’est que je ne sais rien… »

Le maitre de la Manus Nigrum s’approchait du grand oiseau noir, arrivé au bas de l’escalier, un homme à la chevelure brune, longue et soigné, portant de petite lunette ronde et un habit de majordome l’attendait avec une grande veste noir plié sur son bras. A son arrivé, il la déplia et la tendit à Takeya.

« Je me charge de tout monsieur, je travaillerai en collaboration avec l’intendant vous pouvez partir tranquille. »


Le jeune homme prit la grande veste et l’enfila d’un geste ample, puis il posa sa main sur l’épaule du mystérieux tavernier de l’île de la reine morte et la serra fraternellement.

« Merci mon ami. Et jette un œil sur Largo de temps à autre, qu’il ne fasse pas quelque chose de stupide… Enfin, de plus stupide que d’habitude… »


Sans un mot de plus, il monta dans le jet. Quelques minutes plus tard, celui-ci décolla avec à son bord ceux qui avaient voulu suivre le fauve damné. A plusieurs centaine de mètres du sol,  l’oiseau  des ombres accéléra et dans un grand « bang » disparut dans le ciel…


====>> http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25881-event-les-anges-ne-pleurent-pas
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Sep - 16:39

Kof, kof, kof ! Comme dirait Jean-Pierre. Bon, en fait, non. Largo se mit à tousser, lorsque toute la poussière accumulée par les hélicoptères vinrent lui souffler dans les bronches en atterrissant tous en choeur. Eh ouais ! C'était ça la technologie de pointe. On fabriquait pleins de joujous capables de voler, et même planer. Comme ce Blackbird, pour prendre un autre exemple. Un truc pareil devait forcément utiliser des puissants ventilateurs pour faire du sur place. Ya pas photo !
Mais le plus étonnant restait tout de même ce coquinou de Clotho. Le mec, cool Raoûl, tout va bien... il partit s'éclipser pour exécuter son petit numéro de méditation, tranquilou. Et après, on osait prétendre qu'un simple rang Bronze se trouvait être stupide ? Cherchez l'erreur.
Bon d'accord, Largo ne se souciait déjà plus trop des victimes. Carbonisées comme de la dinde oubliée dans le four, il n'y avait de toute façon plus grand chose à faire pour elles. Et la brise morbide, qui soufflait à cause du mauvais temps, aurait tôt fait de parsemer les cendres de ces dernières sur toute l'île, comme des confétis de carnaval.

_ Tu vois ça ? Marmonna le blond, en désignant le Bouclier dans son dos.

Dédicacé au gars qui causait avec Takeya avant le départ, il termina sa phrase inaudible, vu la distance qui les séparait, en mimant un effritement de pierre entre ses doigts. Puis il retourna à ses moutons.

C'était déjà, d'ailleurs ? Ah oui ! Rien. Il contempla alors dans la direction du volcan, là où la Destructrice l'avait encastré plus tôt. Se faisant sans doute des films, il s'interrogeait sur le fait que si la divinité l'avait envoyé là-bas, c'était justement parce qu'il s'y était battu autrefois pour l'obtention de son Armure Noire de Persée. Précisément. Était-le revers de la médaille pour avoir réussi à lui pétrifier un bras, certes, de façon temporaire ? En clair, il y avait encore du boulot à parcourir pour espérer figer un corps tout entier, via le regard de la Méduse, quoi.

_ Non ! Reprit-il brusquement, comme pour se sortir de ses mauvaises pensées. Je l'ai mérité à la loyale, pis c'est tout !

Après quoi, l'avion supersonique s'évapora dans l'horizon d'un coup sec. On aurait dit que l'engin avait rugi comme son propriétaire, le cri du Lion. Bien sûr, on ne put renommer la Bête comme tel. Un animal quadripède avec des ailes, ça sonnait bof dans l'oreille. À part peut-être si on l'avait nommé Pégase ? Ouais... mais non !

Par contre, vu la direction qu'avait emprunté le jet, comment dire...? Ça ressemblait étrangement au Japon, on dirait. Ou tout comme, en tout cas. Le rebelle serra donc le poing et les dents, pour tirer une sale grimace dont il avait le secret, tout en se disant intérieurement "oh le con !". du moins, Death Queen Island était dans le Pacifique. Alors forcément, l'Asie, l'Inde, le Japon... tout ça pointait plus ou moins dans une même direction. Comme un téton, quoi.
C'est ainsi que Largo décida qu'il devait lui aussi se faire la belle, et rattraper le temps perdu. Mais pas sûr au final que tous les protagonistes débarqueraient au même endroit.

=> Japon

EDIT: ajout du lien du topic de sortie.

Spoiler:
 


Dernière édition par Largo le Mer 2 Oct - 9:19, édité 1 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Sep - 13:32
Calme ... Je me sens étrangement calme, serein, paisible. Et pourtant, je bouillonne. Intérieurement, je suis comme les autres. Je ne supporte pas que l'on touche à mon île, aux personnes que je suis censé protégé ou à ce qui m'appartient. Je dois donc apprendre à laisser couler les choses. Je regardais le monde autour de moi, non pas avec mes yeux, mais avec tout mon être, avec mon cosmos. Takeya monta dans l'avion qui venait d'arriver, après avoir donné des ordres un type encore plus bizarre que lui. Si si, ça existe ( mr Red le retour ). Largo décida de partir tout seul pour une destination inconnue, Jénova embarqua avec le fauve. Je me retrouvais donc seul, sur l'île endommagée par la déesse de la destruction. Je pourrais reconstruire toutes les choses que Kali a détruites, mais jamais je ne parviendrai à remplacer les vies perdues inutilement. Nous sommes trop faibles. Nous sommes trop surs de nous. Nous sommes les créatures que nous combattons, nous sommes nos propres démons. Un petit rire sort de ma bouche. Une fois de plus, la dualité de mon signe me rappelle à l'ordre. Je veux combattre le mal, mais si je dois devenir le mal pour y arriver, à quoi tout cela rime ? Je ne peux pas être ce que je combats et prétendre affronter le mal. C'est ... paradoxalement impossible. Mais comme tout paradoxe, il y a un remède. Il suffit simplement de le chercher.

Pour l'instant, je me concentre sur Kali. Une déesse du panthéon indien. Takeya est partit là bas se renseigner avec Jénova. Kali représente la destruction, la mort, le chaos. Elle empiète sur les plates bandes d'Hadès donc, lui donnant plus de travail. Cela ne doit pas forcément lui plaire. Elle cherchait quelqu'un, ou quelque chose. Si nous parvenions à trouver ce qui c'est, nous pourrions avoir un avantage sur elle. Mais comment trouver une chose que même une déesse ne parvient pas à trouver ? Pour quelques minutes encore, mon cosmos sera sur Kali, grâce à mon monde qui marque toute personne entrant dedans pendant un certain laps de temps. Son aura brouille la mienne, si bien que je parviens pas à savoir où elle se trouve. Ce que je sais c'est que mon cosmos peut me conduire jusqu'à elle sans problème. Mais pourquoi ? Quel avantage aurais-je ? Elle nous a battu une fois, et si l'on ne change pas notre méthode, notre façon de faire, rien ne changera, elle nous battra encore. On doit tenter une approche différente. Je pourrais tenter de retrouver Largo et mettre à profit son bouclier, mais il semble avoir besoin de temps. Je vais donc le laisser seul un peu. Pour ma part, mon cosmos m'enveloppe. Je me relève, tend les bras et déforme la réalité pour créer un passage me menant jusqu'au château de Pandore, en Allemagne. J'y trouverai surement des réponses.


Clotho ==> allemagne


Dernière édition par Clotho le Mer 2 Oct - 5:21, édité 1 fois
avatar
Jenova

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 373
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Oct - 20:26
N'ayant pas envie de rester ici en attendant que le cycle de la vie fasse son œuvre, je décidais donc tout naturellement de monter dans le jet. Le majordome qui faisait le pied de grue me rappelait vaguement quelqu'un, mais le nom ne me revins pas. Enfin, pas grave.

N'écoutant que mon âme d'enfant, je me précipitais dans l'avion tandis que Takeya glissait un mot au majordome.

"Preum's !" lui criais-je avant de m'engouffrer dans l'appareil et de me choisir une place de choix : près d'un hublot, avec une banquette sur laquelle je m'allongeais à moitié. Je tirais de dessous la banquette une petite couverture polaire dans laquelle me m'emmitouflais. La dernière fois j'avais choppé la crève avec sa clim.

"Et avec a un bon chocolat chaud avec du sucre et ce sera parfait."

Et oui, le chocolat est réputé pour remonter le moral, et là j'en avais besoin. Peut-être une cafetière même. Ou encore une grosse tablette de chocolat noir à la menthe. Ou les deux tiens.


Une fois tous les passagers à bord, l'avion décolla et fusa vers sa destination.

==>Inde
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Nov - 9:06
Japon =>

Erratum, en fin de compte ! Pourquoi s'embêter à courir jusqu'à l'aéroport quand il suffisait de se rapprocher de la mer. Mais non ! Largo n'allait pas se mettre à nager ensuite le crawl jusqu'à Death Queen Island. Il utiliserait tout bonnement une sorte de scooter des mers dernier modèle, et la course serait réglée. Ainsi, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire (voire même, l'écrire), le rebelle eut vite fait de traverser l'océan Pacifique jusqu'à la destination prévue. Par chance, il ne découpa aucune baleine pendant le trajet. Beh oui ! Une hélice de moteur pouvait rapidement taillader dans la chair de la grosse bébête.
Ce fut donc cheveux au vent, et mouillé dans la foulée, qu'il débarqua sur le port de l'île des Black Knights, comme un missile. L'endroit avait l'air toujours aussi dévasté que la dernière fois où Largo avait quitté l'île. Soit les équipes du rafistolage n'en glandaient pas des masses pendant l'absence des Chevaliers, soit la divinité hindoue n'avait vraiment pas plaisanté avec son pouvoir destructeur.

_ Sa mère ! Baragouina le blond, entre ses dents tandis qu'il tirait une grimace de dégoût. Cette foutue Kali n'y est vraiment pas allée de main morte sur l'île de la... Reine Morte.

Bon d'accord, Largo aurait pu être comique dans une autre vie. Mais vous savez ce que c'est ? La destinée, les constellations, le cosmos, toussa. Alors quand on avait l'habitude de passer pour un pseudo-clown à l'époque, on devenait surtout propice aux coups de poings de ses camarades.
Bref, désormais, la balance avait penché et Largo avait du coup travaillé ses muscles plus que son bulbe, qui lui servait de cervelle.

Sur ce, une fois bien ancré sur la terre ferme, le Chevalier Noir se retrouva quasiment ignoré par tous. On aurait pu croire qu'il pouvait aller se faire cuir un oeuf, mais bien sûr tout le monde était occupé à recoller les morceaux. C'était le cas de le dire.

_ Salut ! Tenta-t-il tout de même, quand un mec se pointa avec du bordel sur les bras.

Évidemment, on ne lui répondit pas. Pas d'humeur, quoi.

Le grand blond tendit alors l'oreille dans le vide, puis le nez. À première vue, les autres BK se trouvaient ailleurs, eux aussi. Toujours en pleine mission ? Il y avait fort à parier que oui. Ou alors connaissant Takeya, ce saligaud avait dû s'organiser un voyage en lune de miel avec Jenova.
Après quoi, à moins de prendre racine comme une statue de pierre, Persée Noir se devait de prendre une nouvelle décision. Faire ménage à trois avec ses potes, ou continuer en ferme célibataire ? Euh... Saint-Seiayesquement parlant, bien entendu, hein !
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Nov - 9:26

Largo resta figé encore un moment, au final. Mêlé entre s'en foutre royalement tel le rebelle qu'il était, et le fait que l'île des Black Knights avait tout de même été déchirée. Ce n'était pourtant pas les résidences qui manquaient dans le monde, mais s'attaquer à la maison-mère n'était pas quelque chose que l'on pouvait zapper d'un revers de main. Il y avait toute une histoire, des origines, des trucs sacrés depuis la nuit des temps. Bref, un héritage transmis et qui avait perpetué au fil des âges.
Mais con comme un poisson rouge, le jeune homme ne put s'empêcher de répondre à côté de la plaque lorsqu'un gosse passait par là, et se cogna sur sa jambe.

_ Tu es perdu ? Et tu ne sais pas si tes parents sonts morts ? Mais tu veux les rejoindre à tout prix, c'est ça ? Hmmm... trou, trou, trou ! Ils ne sont pas dans celui-là !

Non ! Vous ne rêvez pas ! Ce con avait effectivement utilisé son index, tout en fredonnant cette petite contine d'école maternelle. Il ne lui restait plus qu'à désigner des cratères ici et là dans les environs, jusqu'à ce qu'il les élimine tous un par un de sa liste.
Et hop ! Voilà comment on se débarrassait d'un enfant, en l'envoyant jouer plus loin. Bah quoi ? À son âge, il valait peut-être mieux espérer voir encore la vie du bon côté, non ? Par le jeu et l'amusement, en l'occurrence ? Mouais bof.

Toujours est-il que ça ne faisait pas avancer le retard et les travaux entrepris pour redorer le blason de DQI, même un petit peu. Mais puisqu'au détour d'une flamme, d'une étincelle, d'un flash éblouissant... voire d'une lumière qui s'alluma dans la tête du blond, un semblant d'idée de génie le traversa.

_ Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt ? S'écria-t-il d'ailleurs, au milieu de tous ces gens démoralisés.

C'est vrai ! Ici, il y avait un volcan au centre de l'île. Et tout le monde sait (ou enfin presque) que la lave, le magma, ce n'est ni plus ni moins que de la roche en fusion... qu'il suffisait donc de refroidir avec l'eau de mer, par exemple ? En somme, il y avait rapidement tous les ingrédients nécessaires pour recoudre les plaies du lieu, faites par la divinité hindoue.
Avec du bol d'ailleurs, si Kali avait expédié Black Perseus dans le volcan lors de leur bref affrontement précédent, c'était peut-être une façon de lui mettre la puce à l'oreille ?

_ Conclusion, il ne me reste plus qu'à faire exploser le volcan ! Jouit-il, fier de sa trouvaille.

Un petit Big Bang, et voilà ! La terre sera recréée, tatatam ! Et puis, quoi de plus normal que cette mission revienne à un Chevalier de type Roche ? Laule.

Ni une, ni deux, Largo quitta enfin son poste de tapinage sur le port, et prit alors la direction du cracheur de feu endormi... non sans donner quelques coups d'épaules aux obstacles humains sur le trajet, hein.

[EVENT] L'arrivée du Danger et de la Destruction

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Event | Libre | L'arrivé d'un ange...
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Death Queen Island :: Le port-