avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Oct - 9:17
Death Queen Island =>


Le temps avait désormais passé, ainsi Largo décida de passer à autre chose depuis le temps. C'était ça ou prendre racine sur le sol rocailleux, rouge et torride de Death Queen Island. Ce n'était à vrai dire pas si déplaisant, à condition tout de même de s'entourer d'autres paramètres plus adéquats à la situation... comme par exemple, des meufs, de la zik, et des meufs en train de danser sur la zik... puis une main dans le froc, et l'autre tenant son cocktail, quoi.
Ahem ahem... euh, et donc on disait que le rebelle partait pour une nouvelle mission. Comme initialement prévu, le Chevalier Noir devait se rendre au Japon. Et puisqu'on ne pouvait rien espérer de ses supérieurs, ou plutôt sur cette île perdue dénuée de technologie, il ne restait plus qu'à voguer vers la civilisation. Au moins là-bas, il y aurait peut-être la chance de tomber sur des malins du cerveau ? Après tout, si les BK s'étaient imiscés parmi tous ces buveurs de saké, c'était bien parce qu'ils avaient le chic pour concevoir tout et n'importe quoi, tant que ça brille.
Ce qui n'allait pas forcément être du goût du blondinet, qui se complaisait toujours fièrement dans son armure, et ce, quel que soit les circonstances.

_ Non ! Je ne porterai pas ce costume-cravate ! S'était-il exclamé devant une équipe prévue à cet effet.

Largo devait plus ou moins intervenir dans l'enceinte d'une de leurs tours dominant la capitale japonaise. En fait, il n'y connaissait pas grand chose -si ce n'est quand il s'agissait de taper du poing sur la table- mais puisque la ville (voire le pays tout entier, en fin de compte) appartenait et servait de couverture aux affaires des BK, il fallait de temps en temps passer faire un petit coucou pour telle ou telle occasion. Dire oui, dire non, opter pour une décision, toussa toussa...
Et justement ! En ce jour, il devait venir pour assister au lancement d'une fusée. Rien que ça.

_ Mais puisque j'vous dis que ça me gratte ! Répliquait-il, tandis que des mains le palpait de tous les côtés.

Quoi de plus ingénieux que d'envoyer un tout nouveau satellite dans l'espace, pour s'aider à retrouver les autres fragments du fameux artéfact ? Ou en tout cas, trouver des pistes.

_ Quoi ?!? lança-t-il ensuite, lorsqu'on lui annonça qu'il fallait aussi revoir sa coupe de cheveux.

C'est vrai, ça ! Elle lui allait comme un gant, cette crinière de cheval, non ?

Résultat, Largo ne put s'empêcher de briser une mâchoire en balançant un coup de coude vers l'arrière. Tant pis pour le saligaud qui avait osé imiter un "couik-couik" dans le vide, avec des ciseaux de coiffeur dans son dos. Le mec vola dans la garde-robe, encastré dans le bois de l'armoire. Ça changeait de l'habituel et furtif Bouclier de la Méduse, qui plus est.
La petite troupe eut un hoquet de surprise général, et chercha à se faire tout petit en baissant notamment les yeux. Le rebelle continua de tirer la grimace, comme s'il leur en voulait toujours à mort, puis déchira carrément les fringues qu'on avait osé lui faire essayer.

_ J'irai en T-shirt, Jeans, Baskets, et pis c'est tout ! Conclut-il en leur claquant la porte au nez.

Une fois dehors, la sécurité s'interrogea alors. Il faut dire que voir débarquer une blondasse un peu trop cool dans un endroit pareil, ça n'avait pas trop de sens. Et Largo eut beau expliquer qu'il avait déjà passé le sas d'entrée avec son badge un peu plus tôt, quelle image donnerait-il ensuite dans la salle de conférence devant tous les partenaires venus assister à l'événement ?
Lot de consolation tout de même, tous ces gens étaient de la maison, comme on dit dans le jargon. Alors au pire, ils se forceraient à la fermer tels des simples pions qu'ils étaient pour la société.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Oct - 11:06

_ Faites pas chier ! Lâcha Largo, alors qu'un des videurs bien sapés s'apprêtait à lui choper le poignet.

Il fit en prime un pas en arrière, et agita ses mains comme pour dire stop. Puis il leur expliqua ne pas avoir plus de temps à leur consacrer, et donc, il devait se rendre au plus vite à la réunion du jour.

Manque de bol, trop cons ou excès de zèle à l'appui, les types imperturbables et colosses à souhait n'avaient pas l'intention de laisser filer le premier sale djeunz qui prétendait bosser pour l'Ordre ou une quelconque entreprise sous leur coupe. Beh oui ! On n'était pas à un espion près dans le métier. Et c'est bien connu ! Dans le monde de Saint Seiya, il fallait toujours se farcir de la mauvaise graine adolescente, de toute façon. D'accord, le blond avait pourtant du poil à exhiber, mais pour le coup, ça n'eut pas l'air de mordre à l'esprit des deux gros balaises. Probablement une histoire de muscles, donc rien dans la tête.

_ Alors, c'est comme ça ? Vous voulez la jouer tout-dur, hein ? Très bien.

Ainsi, la baston aurait lieu. Deux ou trois baffes rapides, quoi. Parce que les amocher, passe encore... les tuer, mouais bof ! Largo s'apitoierait peut-être sur son sort plus tard de ne pas avoir pu les faire taire à tout jamais.

_ Voilà. Salut les gars. À la revoyure.

On ne pouvait pas faire plus vif.

Le rebelle se trouvait déjà derrière les pauvres clampins, figés sur place, sans aucune blessure apparente. Et tandis que Largo se mettait à monter l'escalator, ces victimes s'agenouillèrent sans savoir pourquoi, tout en comprimant leur estomac. En clair, ils n'avaient pas réussi à percevoir les beignes du Chevalier Noir. De ce fait, le temps que l'info leur parvenait au cerveau, il s'écoula plusieurs secondes. Japanimation style, yeehaa !
L'un deux parvint finalement à tourner la tête vers l'agresseur, puis vomit une gerbe de sang aussitôt. Le BK lui dédicaça un ultime et mesquin signe d'adieu de la main, car l'autre s'écroula au sol aussitôt après, inconscient.

Fouyaya ! Que d'émotions, hein ? Un étage plus haut, Largo fit rapidement la connaissance d'une hôtesse d'accueil. Le genre de coquine qui vous dit quel couloir emprunter, quel ascenseur utiliser, quelle porte à ouvrir, et ainsi de suite. Un guide mappy sur pattes... et avec des seins. Ahem !
Pas le temps -bon, en fait si, mais chut- pour Largo de se rincer l'oeil ou de sortir une feinte vicelarde, avant donc de demander son itinéraire. Et puis entre blondes, on se comprenait aisément. Il n'y avait pas besoin de chercher midi à quatorze heures. L'un demandait, l'autre répondait. Point barre.

_ Merci, dit-il le plus joyeusement du monde. Je vais profiter de leur demander s'ils peuvent pas t'augmenter dans la foulée, bébé !

Et hop ! Un clin d'oeil salace plus tard, Black Perseus pivota vers la bonne direction, et disparut.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Oct - 8:47

_ Rôôôô ! Fûûûû ! Ronflait Largo, le temps que l'ascenseur parcourait les nombreux étages de l'immeuble.

Quelle idée de toujours vouloir construire les bureaux les plus importants, dans les niveaux les plus élevés ? Et cette maudite musique sacrément lassante qu'on avait l'habitude d'entendre lors de ces longs trajets vertigineux. Une sorte de connerie douce jouée à la mandoline.

Le jeune homme faisait semblant, bien sûr, mais sans pour autant se priver de fermer les yeux, la tête relachée sur le torse, et le dos collé sur la paroi du fond. Et le pire dans tout ça était qu'avec le progrès toujours de plus en plus pointu, on avait de plus en plus de mal à différencier une cabine qui bouge de celle qui ne bouge pas. Résultat, Largo avait grave l'air de faire du sur place. Heureusement, il pouvait toujours penser à lire le décompte sur le cadran électronique, si jamais il voulait ajouter une énième pointe de stress, aux fourmis qui lui vibromassaient déjà les mollets.

Ping ! Une clochette retentit enfin, et les portes s'ouvrirent avec une synchro au poil. Le blond s'étira alors tout le corps, craqua quelques os, et bâilla. Une fois sorti de la cage, il n'y avait pas trente-six choix possibles, surtout si on savait lire les panneaux gravés dans les murs. Et puisqu'à cet étage, la salle tant recherchée se trouvait être gigantesque, tel un amphithéâtre, ça donnait encore moins l'occasion de se tromper ou de se perdre.

_ Tada ! S'écria Largo, juste après avoir franchi la porte.

Bon d'accord, face à des vieux cons richissimes, le Chevalier Noir faisait vraiment pâle figure... sans parler de sa dégaine. Il dut d'ailleurs se rattraper en inventant un couille à l'improviste. Du genre, "c'est le fils à papa qui prend la relève aujourd'hui". Exceptionnellement. Et ouf ! Avec ses vingt-cinq ans, la feinte fonctionna plutôt bien.

_ Désolé du retard, s'excusa-t-il faussement ensuite. M'avertir à la dernière minute, puis les embouteillages, j'ai essayé de faire au plus vite. Surtout pour cet événement aussi grandiose, ça aurait été dommage de se déplacer pour rien, hein ?

Enfin bref. Largo remarqua rapidement qu'on s'en foutait de son speech. Il termina tout de même sur quelques autres petits détails insignifiants, et prit place finalement aux côtés des convives, tous installés devant un écran plat ultra-large.
En direct, on pouvait donc suivre les derniers préparatifs des ingénieurs, techniciens, scientifiques et tout le staff requis au décollage imminent d'une fusée. Grossomodo, on n'attendait plus que le feu vert des grosses pointures autour de Largo. Et lui-même aussi, en fait... histoire d'avoir dans sa vie un semblant de pouvoir au bout des doigts.
Oui car les mecs devaient tous valider leur vote en appuyant sur un boîtier. Vous savez ? Comme lorsque ces feignasses de politiciens décident d'une loi. Beh là, tout pareil. Et si trop de ces glandus refusaient, le projet était simplement reporté ou rebidouillé en mieux. Pensez-vous ! Pas complètement annulé donc. Pas fous, les BK. À ce propos, qu'advenaient-ils des protestataires ? Probablement virés si leurs arguments volaient trop bas.

_ Okay ! Conclut-il, prêt à approuver à son tour, ou pour faire du moins pencher la balance.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Oct - 9:23

À l'inverse d'un ascenseur défilant des étages vers le haut, Largo et ses riches potes assistèrent enfin à l'ultime compte à rebours. La décision prise par ces derniers avait été visiblement unanime. Les secondes s'égrenaient donc une à une jusqu'à zéro, et aucun incident de dernier instant n'était à déplorer. Bonne nouvelle alors !
Malgré la distance de la base de lancement, on avait tout de même l'impression de ressentir des secousses dans le fauteuil. Ça, ou alors chaque téléphone des convives s'était vu muni de la dernière application en matière de tremblements ? Afin de profiter du spectacle, comme si on y était. Ah bah quand on avait les moyens, hein !

_ Trois... deux... un ! S'excita d'ailleurs le jeune homme, pratiquement prêt à bouffer le cuir de son trône.

Ainsi, lorsque les réacteurs finissaient de dégazer leur carburant à même le sol, on put bientôt apercevoir une lueur au loin dans l'horizon japonais. Par la fenêtre alors, un engin non identifié brillait de mille feux tandis qu'il grimpait toujours plus à la verticale, vers les nuages.

Largo ne pouvait finalement plus tenir en place, et se leva de sa chaise pour se coller au carreau, comme pour faire du lèche-vitrine. Pire qu'un gosse qui voyait son cadeau de noël. Et en même temps, vu l'enfance du garnement, il fallait bien avouer que jamais l'occasion de suivre en direct ce genre de décollage n'avait pu être possible. À la rigueur, peut-être une éruption volcanique sur Death Queen Island ? Enfin, ce n'était pas tout à fait pareil. Ou encore...

_ On dirait Shiryu, tiens... laissa-t-il échapper, l'air de rien et surtout seul à comprendre la feinte.

En effet, on racontait que ce maudit Bronze Saint avait été capable d'envoyer un Chevalier d'Or dans l'espace, à une époque. Nostalgie, quand tu nous tiens !

_ Mission accomplie, Messieurs ! Reprit-il tout en se retournant vers ses comparses. Je crois que vous pouvez être fiers de vous. On a exécuté l'affaire du siècle, topez là !

Malheureusement, problème de génération en vue, le rebelle rangea vite la main qu'il s'apprêtait à sortir avec fougue. D'autant plus que les vieux tiraient soudainement tous une tête d'enterrement.

La cervelle de Largo fit un arrêt sur image pour essayer de comprendre, mais un flash éblouissant ne tarda pas à éclairer la salle plus qu'on aurait pu espérer. Lorsqu'il se retourna, il découvrit avec une certaine tristesse que quelque chose au loin clochait sévèrement. La fusée, évidemment. Un morceau venait de s'être décroché par l'opération du saint-esprit. Et tout se chamboulant à la chaîne, ce fut ensuite autour des ingénieurs de la visio-conférence de s'en mêler, et de paniquer. Ils ne comprenaient pas ce revirement à 180 degrés, alors que selon leurs procédures, tout aurait dû fonctionner à la perfection.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Oct - 8:58

Tout le monde s'affolait dans le bureau, sur la base... et sous peu, ce serait certainement bientôt au tour de la ville toute entière, car la fusée avait perdu un peu beaucoup de sa trajectoire en ligne droite. Alors bonjour lorsqu'elle atteindrait les rues bondées de nomades asiatiques pour leur exploser à la figure. Enfin, adieu, pour être plus exact.
Pendant ce temps, déjà les premières hypothèses battaient leur plein dans les oreilles du rebelle. Quel était donc ce bordel, pourquoi tant de haine, était-ce un coup des anti-éveillés, ou toute autre connerie du genre souhaitée afin de faire passer l'Empire des BK dans le rouge... bah oui ! Le fric, toujours le fric, quoi.
Largo, lui, se remémora surtout ce qu'il s'était déroulé sur DQI, il y a peu. Et en clair, si ce n'était pas un sale coup du premier caïd de bas-étage, il y avait fort à parier que l'origine de l'accident se trouverait être divine. Tatatam ! Après tout, on n'était plus à l'éveil forcé d'un Dieu près.

_ Oh et pis zut ! Lâcha-t-il sèchement au milieu de ses dilemmes. Si on ne fait rien, vous serez tous renvoyés !

Le blond laissa ses acolytes avec leur air penaud, et sortit de la pièce rapidos. De toute façon, ce n'était pas en restant coincé ici que le monde changerait en mieux. Il courut alors vers le toit sans prendre la peine d'utiliser l'ascenseur, et grimpa les marches de l'escalier de service le plus proche jusqu'au sommet.

Une fois dehors, déjà un bruit assourdissant faisait peur à entendre. Et la fumée et autres étincelles défectueuses de l'appareil n'arrangeaient pas la gravité de la tragédie encours. Quoi qu'il en soit, première étape à accomplir : appeler son Armure Noire et l'endosser sur-le-champ. Ainsi, mystérieusement, la protection, laissée au rez-de chaussée de l'immeuble, décolla elle aussi comme une fusée, en quelque sorte, et vint rejoindre son porteur.
Et maintenant ? Comment atteindre une furieuse épave brûlante en train de se crasher à vive allure ? En utilisant bien sûr le prototype que chaque tour de l'Ordre avait construit à leur cime, pardi ! Une sorte de canon-catapulte qui permettait d'envoyer colis... et être humain. Comme de par hasard, hein ? (ouais je sais).

_ Bon, eh bien... je n'ai plus qu'à me dévouer pour sauver la veuve et l'orphelin, je suppose. Et nos comptes en banque à travers le pays.

Le Chevalier Noir avait bien fait de poireauter un chouilla avant de partir à l'aventure. C'était ça, ou avec du bol, il aurait pu viser et tirer à côté, pour tout dire. Ce genre de machine à propulsion fonctionnait peut-être comme le poing auréolé d'un guerrier, mais pour qu'il touche sa cible du premier coup, il fallait tout de même de l'entraînement.

Ce fut pourquoi un employé très spécifique débarqua tout à coup sur le toit, exténué. Pour ce genre d'occasion évidemment. Il lui manquait juste de l'endurance, à première vue. Entre deux pertes d'haleine, il sut heureusement expliquer au rang Bronze de se caser fissa dans le gros tube de métal. Car le temps de faire la mise au point, il serait aussitôt paré à faire feu sur l'engin en perdition.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Oct - 9:17

On avait déjà eu droit à la catastrophe des célèbres tours jumelles sur un autre continent à l'époque, ce n'était donc pas l'occasion qui manquait de recommencer aujourd'hui. Euh... oups, pardon ! Et donc je disais... on était à Tokyo, quoi ! La ville où les BK avaient la main mise sur à peu près tout ce qui grouillait dans les rues en contrebas. Alors si le but avait été de détruire tout ce qu'on avait bâti de longues années durant, à quoi bon s'être cassé le petch tandis que la fortune coulait toujours à flot ?
Encore que là, il n'était pas question d'avions ne sachant plus piloter correctement. On avait carrément droit à la fusée ! Le truc qui n'avait donc pas encore abandonné ses gros réacteurs de ouf, servant au décollage et à la propulsion dans l'espace. Imaginez l'explosion si un engin du genre s'écrasait au sol ! Exactement, ça ne donnerait pas lieu qu'à un petit boum.

_ En joue ! Feu ! S'amusa à crier Largo, alors que son assistant réglait les derniers détails sur le tableau de bord de sa machine.

Et tada ! La détonation retentit enfin pour de vrai. Le Chevalier Noir disparut du canon à la vitesse de la lumière. Ce fut d'ailleurs sa chevelure malmenée par le vent qui le ramena rapidement à la réalité. Et le temps que les mèches rebelles se remettent en place, la seconde suivante ne suffit pas à le protéger d'un impact imminent.

Résultat, sa tête heurta méchamment la taule de l'appareil en vol. Par chance, Tout-dur comme il se doit, ce n'était pas une petite bosse qui aurait raison de lui. Il se mit alors au boulot aussitôt. Ça consistait simplement à tout détruire en petits morceaux. Ainsi, une pluie d'apéricubes valait mieux qu'une sorte de grosse météorite en flammes.

_ Medusa Slash ! Gueula-t-il à plusieurs reprises, tout en agitant son bras tranchant.

Des rayons cosmiques se dessinèrent sur-le-champ, en long, en large, et en travers de la fusée. L'énorme obus se découpa comme prévu, tel du gruyère râpé bon à déposer délicatement sur ses pâtes sauce bolognaise. Et même si le bruit assourdissant, qui résonna ensuite dans la ville, ne faisait pas dans la romance digne d'un dîner aux chandelles, il y aurait peu de pertes à déplorer. Voire aucune, surtout si les équipes underground de l'Ordre Noir étouffaient tout ça au plus vite.

Et après tout, on n'était pas très loin de la vérité. S'il y avait bien une question qui restait en suspens, c'était en effet celle de comprendre ce qu'il s'était passé exactement. Un dysfonctionnement ? Un coup des anti-éveillés ? Une c*nnerie de divinité qui venait de s'éveiller tout à coup ?
Inspecteur Largo s'interrogeait déjà au fond de lui, lorsqu'il regagna la terre ferme à son tour. Évidemment, il n'était pas blessé, bien calé dans son armure noire. Comprendre, il avait encore toutes ses neurones.

_ La dernière fois que j'ai vu autant de feu, c'était quand cette satanée Kali avait cherché à purifier Death Queen Island. Fait ch*er !

Tout à fait ! Il ne fallait pas se leurrer. Dans ce monde où tout tournait autour du big bang et de la mythologie, il y avait fort à parier, pour la énième fois, qu'un sale coup du genre soit la faute d'un maléfique illuminé de tel panthéon.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Oct - 8:56

Belle entrée en scène finalement ,non ? Des cris, des sirènes, du feu, des explosions... on aurait presque pu se croire à un feu d'artifice de 14 juillet. Quoi qu'il en soit, il ne valait mieux pas rester plus longtemps dans les environs. Déjà quelques badauds curieux et couillus prenaient la peine de s'approcher de la catastrophe, et donc de la silhouette sombre se tenant au beau milieu des dégâts.
Largo sourit machinalement. Il avait l'habitude de ces ploucs qui ressentaient le besoin de défier, même silencieusement ou inconsciemment, le danger. Peut-être avaient-ils trop vu de films américains block-busters, et toutes les morales sur l'espoir, protéger son prochain ou mourir sur le champ d'honneur. Bref, le besoin d'en savoir plus et de connaître la fin, quoi.

_ Barrez-vous, rha ! Leur baragouina-t-il, agacé d'avance. Y a rien à voir !

Et maintenant, quoi ? Tout comme sur l'île des BK, les secours prendraient bien tôt ou tard la relève ? Sûrement. Après tout, on les payait pour ça.

Le rebelle finit ainsi par prendre la poudre d'escampette. En une fraction de seconde, il avait disparu de la circulation et des regards indiscrets. Désormais dans une ruelle, il ne tarda pas à faire les cent pas comme pour chercher la meilleure stratégie à suivre.

_ Bon, une chose à la fois ! D'abord, s'assurer que l'incident n'est vraiment pas de notre faute. Sinon, engueuler les ingénieurs. Deuzio, trouver une excuse aux grosses têtes de l'entreprise. Et enfin, prier pour ne pas avoir perdu trop de fric.

Mouais. Ça avait l'air d'être un bon raisonnement. Rapide mais potable. À quoi bon s'attendre de la jugeotte de Largo, de toute façon, hein ?

Il rebroussa alors chemin vers le building d'où il venait. Évidemment, là encore, les agents de sécurité reconnurent leur agresseur croisé plus tôt, et s'empressèrent de faire leur boulot : l'empêcher d'aller plus loin. D'autant plus que dans son Armure Noire, Black Perseus avait de quoi passer pour un vrai tueur.
Manque de bol, ce fut pour se prendre une deuxième branlée, voire plus violente que la première fois car Largo ne retint pas ses coups. Il reprit ensuite la direction de l'ascenseur, gravit les étages jusqu'au sommet, et enfin atterrit dans la salle de réunion.

_ Tada ! Voilà, j'ai réglé le problème en deux temps, trois mouvements.

Il se frotta les mains comme pour appuyer les faits, puis enchaîna sur les conséquences d'un tel fiasco. En tout cas, dans les grandes lignes. Tout le monde savait que question jargon technique, il n'était pas le mieux placé.

Par chance, les vieux de la vieille de la société avaient justement été engagés pour régler et assumer ce genre de misères, lorsqu'elles devaient malheureusement arrivées. Après tout, eux aussi en leur temps avaient dû faire partie de l'Ordre Noir, et donc connaissaient depuis quelques ficelles et conclusions à tirer. Le tout, dans l'ombre.
En clair, on n'y verrait que du feu. Oups, façon de parler, hein. Bah oui ! Pas le même feu incendiaire dans les rues, quoi.
avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Oct - 8:48

_ C'est pas tout ça... reprit Largo, d'abord embarrassé. Mais faut que je vous quitte déjà... euh, enfin encore.

Beh oui, c'est que dans ce métier, on était souvent très pris à droite, à gauche. Surtout en cas de cataclysme planétaire, d'apocalypse et de chaos. Bref, que des mots qui faisaient froid dans le dos.

Il farfouilla alors ensuite dans ses poches comme il put, mais comme il portait toujours son armure, on aurait pu croire qu'il cherchait à s'introduire des choses là où vous savez. Heureusement qu'en se contorsionnant, même maladroit, son Bouclier ne vint pas figer les spectateurs obligés d'assister à la scène.
Puis après quelques secondes de recherche intensive (ou intense ? Mais si ! En poussant des petits halètements, quoi.), le grand blond finit par trouver ce dont il avait besoin. Une carte. Une simple carte de visite, en fin de compte. Avec un logo et un numéro notamment.

_ En cas de problème, veuillez composer le... plaisanta-t-il. Fiou ! On est sauvé alors !

À vrai dire, Largo n'avait pas ce contact dans son répertoire téléphonique. Ou en tout cas, il n'en avait pas le souvenir. Bon, et d'habitude, Tout-dur qu'il s'imaginait être, ce genre d'appel à l'aide était vraiment la dernière chose à tenter... pour ne pas dire jamais, carrément.

Bref, plus sérieusement, pas le temps de squatter le Japon pour découvrir la nouvelle génération de Pokémon XY. Il agita la carte dans le vide pour annoncer son départ, et voulut tenter un salut militaire avec la main en visière, mais faillit se crever un oeil avec le bout de plastique. Le con !
Sur ce, il était l'heure de se dégoter un énième engin volant, et de retourner par exemple sur Death Queen Island, en priant pour que l'île n'ait pas coulé entre deux va-et-vient du Chevalier Noir. Il ne manquerait plus que le volcan atterrisse chez Poséidon, et qu'il nous le confisque du même coup !

Ainsi, une fois à l'extérieur, il y avait toujours une pagaille monstre depuis la chute de la fusée. Seul lot de consolation du moment, les flammes des divers incendies provoqués avaient l'air de tous être en voie d'extinction. Un bon début, en somme.
Évidemment, Largo avait pensé à ranger enfin son armure dans la boîte avant de sortir, et se dirigeait maintenant au pas de course vers la plus proche piste de décollage. En chemin, il contacterait bien sûr un quelconque moyen de transport de l'Ordre, et le court séjour ici bas s'achèverait pour de bon.

=> Death Queen Island
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

la fusée.com, comparez futé !