avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Déc - 20:58

    La visite de Bodh-Gaya s’était achevée, les deux spectres savaient désormais ce qu’ils devaient faire. Le sage Vidur, bien qu’étrange avait donné des indications utiles qui allaient servir à n’en pas douter. Maintenant, le tout était de trouver le bon endroit afin de demander à la Déesse Manasa de se montrer à eux afin de les aider à confectionner l’antidote.

    Depuis le temple sacré, Mohana pensait qu’il fallait se rendre dans un endroit calme, humble, là où les serpents étaient vénérés, et s’approcher du Bangladesh, là où se trouvaient de nombreuses mangroves.

    -«  Je suis certaine que le temps que nous allons perdre sera récupéré à l’avenir. Notre prudence sera récompensée. Et puis, la déesse Manasa pourra nous dire où se trouve Naga, cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu. »

    La danseuse se mit à danser en s’éloignant du temple, direction le Nord-est. La perspective de pouvoir revoir son maître l’enchantait bien plus que de trouver le remède pour Eaque, même se cette pensée était le fait de son inconscience.

    Elle savait qu’ils ne pouvaient pas laisser le juge du Garuda avec un malheur pouvant lui tomber dessus à tout moment.Qui sait si un seul mot de Kalî pouvait lui faire exploser la cervelle.Affreux se disait l’Apsara  en faisait une petite pirouette. En tout cas il était hors de question pour elle de faire subir une nouvelle fois, un dur voyage à Sylphide.

    Pourtant les solutions n’étaient pas si nombreuses, mais il ne fallait pas tomber sur une autre Mama. Et puis elle pensait que cela faisait un moment qu’elle n’avait pu exercer ses talents et s’entrainer. En plus elle était accompagnée d’un autre spectre. Peut-être pourraient-ils former un duo. Bref, elle attrapa le bras du spectre avant de s’envoler. Et de partir dans un intermède dansant et chantant, avant d’arriver à destination.
    Le Gang SM à la recherche de Manasa (mr Red le retour S comme Sylphide, et M comme Mohana. Rhaaa pardon Sylph' c'était obligé mdrr )

    La Danse :
     

    Enfin, ils arrivèrent vers le lieu que Mohana pensait être le bon, l'endroit était vide, personne. Seul un léger vent venait remuer l'eau. Ils se posèrent sur un petit bout de terre, sur lequel se trouvait un arbre. La danseuse observa les alentours et s'adressa à Sylphide.

    -" Nous voici dans une région qui possède un immense respect pour les serpent. D'ici, la Déesse Manasa devrait entendre notre parole, et acceptera de se montrer. Du moins je l'espère."

    Sans perdre plus de temps, elle s'assit en position du lotus, prés de l'arbre...

    -" Si tu es prêts nous pouvons commencer ? Souhaitons que le fait que nous aussi sommes des serpents puisse nous être favorable."
avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Déc - 21:48
-"Tu mera, tu meri, Lady...Ho gaya hai apna, pyar allready aaaaaaaaaaaaah !" dit Sylphide en atterrissant dans cette mangrove du Nord-Est de l'Inde.

Lorsque les deux spectres posèrent le pied sur le sol, quelques mottes de terre furent éjectées à cause de l'impact. Sylphide s'épousseta et toussota quelques instants avant de murmurer l'air gêné à Mohana :

-"Hum bon, je me suis laissé emporter à danser et à chanter donc...comment dire....J'espère que ceci restera secret entre nous, hein ? mr Red le retour"


Sylphide fit quelques petits pas en sautillant et en bougeant grave son boule comme un motherfucka P.I.M.P. Il lui restait encore de petites restes.

-" Nous voici dans une région qui possède un immense respect pour les serpent. D'ici, la Déesse Manasa devrait entendre notre parole, et acceptera de se montrer. Du moins je l'espère."

Une région qui vénère les serpents ? Sylphide avait entendu parler du fait que les hindouistes avaient un profond respect pour tout être vivant, même celà signifiait prier des divinités à tête d'animaux. Il avait toujours cru que ceci n'était qu'en la croyant en une allégorie personnifiée mais fort est de constater que ces mythes devaient surement avoir un fond de vérité.
Dans ces vies antérieures, le spectre avait parcouru bien des routes, traversé bien des pays et même punis bien de pécheurs. Mais jamais il n'avait vu une complexité religieuse aussi dense dans une telle religion.

Sylphide n'espérait qu'une chose, que Mohana ait raison et que cette déesse-serpent leur fasse bien une apparition ou qu'elle les guide vers elle.
L’environnement ne déplut pas au spectre bien que l'air fut assez humide et que la chaleur ne l'aidait pas à se sentir très à l'aise.
La lumière était filtrée lorsqu'elle passait à travers l'épaisse branchage de la mangrove. Des zones entières de l'environnement étaient à l'ombre bien qu'on ne soit qu'en début d'après-midi.
Cette zone marécageuse et dense de végétation était à vrai dire même plutôt agréable pour le Basilic. Les zones d'ombre lui offraient de nombreuses avantages tactiques, et la rivière surement remplies de reptiles et de crocodiles ne laissaient que peu de chance d’échappatoire s'ils venaient à être attaquer. Dans cette environnement, l’œil du Basilic serait parfait pour pouvoir s'orienter tout en semant d'éventuelle poursuivant.

Le spectre comprit pourquoi ces terres étaient les royaumes des serpents et encore plus de la déesse Manasa.

Le spectre s'adossa à un arbre proche de celle où Mohana s'installa en position du lotus. Il croisa les bras et ferma ces yeux d'où s'échappaient une lueur rougeâtre. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver dans une telle situation. Il se devait de veiller sur la spectre de la Sagesse pendant que celle-ci méditait.
C'est étrange, cette posture lui rappelait furieusement la pose que prenait un général de Poséidon du nom de Krishna dont il avait eu l'occasion de le rencontrer dans une ancienne guerre sainte. Son âme a du surement se réincarner car il avait vu son esprit traverser assez rapidement les différents geôles des Enfers.

-" Si tu es prêts nous pouvons commencer ? Souhaitons que le fait que nous aussi sommes des serpents puisse nous être favorable"

- "Le Naga et le Basilic sur les terres de la déesse-serpent. En un sens, ceci est assez ironique. Médite en paix Mohana, je te protégerai. Les prières et les dévotions ne me sont pas familières."

Les sens de Sylphide furent en éveil, il pouvait clairement ressentir chaque mouvement et son de la faune locale.

-" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" murmura la guerrière lors qu'elle commença à méditer.

Quelle drôle de prière se dit le spectre. M'enfin, il ne comprenait pas vraiment ce dialecte qui lui parut aussi similaire qu'à un message d'un lecteur youtube mal intégré. mr Red le retour
Le cosmos de Mohana devint de plus en plus puissant au fur et à mesure de ses prières. Sylphide mal grès qu'il eut les yeux fermés pouvait clairement voir à travers ses paupières des flux cosmiques émanant d'elle. Quelle cosmos pure et raffinée !

Des secondes puis des minutes passaient. L'appel de Mohana semblait se perdre dans cette mangrove. Manasa ne se manifesta toujours pas. Après tout, c'est une déesse, allait-elle réellement perdre du temps à venir voir deux guerriers d'Hadès ?

Cela faisait presque une heure que Mohana méditait. La faune locale d'abord surpris semblait maintenant s’accommoder de leur présence. De petits oiseaux commencèrent à virevolter autour de Mohana qui impassible distillait toujours son puissant cosmos.

Quand subitement, Sylphide fut alerté par un scintillement à peine perceptible. A vrai dire, il l'aurait surement manqué cette éphémère manifestation si il n'avait pas lui-même mis ces sens en alerte. Un faible cosmos discret qui semblait être curieux de le vêpres de la spectre de la Sagesse.
Sans attendre, le spectre ouvrit ces paupières. L’œil du Basilic était déjà activée depuis le début de la méditation.

Sylphide concentra son cosmos dans son regard. L’iris du Basilic habituellement scindé verticalement comme celui d'un serpent mua alors pour prendre la forme d'une étoile au couleur rougeâtre. L'étoile de la Victoire. La tête du spectre bascula en arrière, ses cheveux volèrent à cause de son cosmos. La mangrove apaisée et endormie fut brusquée par la force cosmique du spectre. Le cosmos de Sylphide se canalisa petit à petit pour s'unir et vibrer en diapason avec celle de Mohana.  

Balayant l'environnement de son regard, le spectre s’arrêta quand il aperçut ce qui semblait être une lueur cosmique à peine frémissante que peu de personne aurait remarqué. Il faut dire que l'oeil du Basilic avait la faculté de voir à travers les illusions et l'espace-temps.
Il pointa son index vers celle-ci et dit tout simplement :

-"Trouvé !"
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Déc - 15:28
    La jeune fille était plongée dans ses prières qu’elle récitait comme une poésie, son objectif ? Que la Déesse Manasa apparaisse devant eux afin de leur apporter son aide. Le temps passait, et rien ne changeait. Les yeux fermés, Mohana était paisible, le fait que Sylphide veillait sur elle et sur les alentours était une garanti, et aidait l’hindoue à offrir une qualité plus précieuse à ses mots. Pourtant, et même si elle ne montrait rien, plus le temps s’égrener et plus dans son cœur l’espoir l’a gagnée.

    Et lorsqu’elle semblait sur le point d’abandonner, après des heures, immobile, assise, Sylphide prit la parole pour dire qu’il avait trouvé. A cet instant Sapanâ ouvrit simplement son œil droit pour voir ce qu’il avait trouvé. Elle ne vit rien, jusqu’au moment ou l’atmosphère semblait se modifier. Son œil gauche s’ouvrit à son tour, laissant ses deux pupilles argentées contempler le spectacle. Un sourire illumina le visage juvénile de la spectre qui se disait qu’elle avait réussie. Le tout se passait à la surface de l’eau.

    La danseuse se rapprocha de Sylphide, tranquillement ils attendaient. Mohana était vraiment ravie, elle ne souhaitait plus maintenant que la déesse puisse effectivement venir en aide à Eaque. Puis comme l’avait dit le spectre du Basilic elle pourrait peut-être les aider à progresser dans la maitrise de certaines attaques.
    Ils étaient tout deux des « serpents » et donc pouvaient certainement apprendre auprès de Manasa.

    Attentivement, l’Apsara suivit du regard l’apparition de la Déesse qui était désormais là, sous leurs yeux. Mohana l’observa avec une certaine méfiance, et une certaine intrigue. En effet elle avait refusé de boire le sang de Kalî, et pouvait par conséquent être considéré comme une traitresse. Un immense serpent arriva devant eux, quand il croisa son regard Mohana espérait qu’il n’allait pas en faire son repas, elle fût soulagé lorsqu’il s’allongea devant eux afin de faire un pont qui allait permettre aux deux guerriers d’Hadès de rejoindre celle qu’ils recherchaient depuis des heures. Au moins les paroles de la Reine étaient plutôt rassurantes.

    -« Je ne dirais rien pour la danse de tout à l’heure. D’ailleurs je ne sais pas si j’étais en forme… Notre prestation n’était pas fameuse. Oublions, et avançons, nous pouvons rejoindre la Déesse Manasa. »

    Mohana prit les devant et d’une marche legere comme si elle glissait emprunta le « pont » vers le balcon.
    Les mains dans le dos, elle jeta un rapide coup d’œil derrière elle pour voir que Sylphide était juste là. C’était aussi grace à lui s’ils avaient pu accomplir ce miracle, sans lui, ses prières n’auraient sans doute pas marché.

    -« Merci, si tu n’avais pas été là, jamais la Déesse Manasa ne se serait montré ! »

    Les voici enfin sur le Balcon, comme avec le sage, la jeune fille s’inclina respectueusement devant la déesse en effleurant le bas de sa robe.

    -« C’est un honneur pour nos yeux que vous ayez répondu notre appel, je me nomme Mohana. Et nous sommes ici afin d’obtenir votre aide sur un sujet qui dépasse les connaissances des mortels. »

    Elle laissait la suite à Sylphide, elle se redressa et se tenait bien droite, elle balaya le balcon de son regard, et fût quelque peu déçue de ne pas y voir son Maître. Et ce même si elle savait qu’il pouvait apparaitre à tout moment. Comme il le faisait si souvent. Bref, elle reporta son attention sur la Déesse, assez impatiente de connaitre les réponses à la requête qu’allait formuler son équipier.
avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Déc - 18:44
La danseuse quitta sa posture de lotus pour se rapprocher du Basilic.

Un grand et long serpent les fixa de par ses petits yeux noirs et brillants. Sa langue bifide claqua l'air comme pour sembler gouter le cosmos des deux spectres présents. Docilement, celui-ci posa sa gueule sur le sol comme pour montrer une certaine soumission, déplia sa capuche, puis se transforma en pierre.

Le spectre fut le premier à poser le pied sur ce pont serpentiforme. Non pas par goujaterie mais plutôt pour protéger la jeune Mohana. Un corps d'adulte qui a connu mille souffrance est plus résistant que celui d'une jeune femme, aussi puissante soit elle.
Le passage semblait sur. Mais de plus la voix et le cosmos de cette femme qu'il devina à l'autre bout du pont ne lui parut pas offensante et oppressante.

Au fur et à mesure que Sylphide s'approchait de Manasa, il put desceler la superbe et la richesse de ce qui ressemblait à un temple. Quel beauté ! Les pierres finement ciselées semblaient rivaliser avec la majestuosité des sculptures.

-« Merci, si tu n’avais pas été là, jamais la Déesse Manasa ne se serait montré ! »

Sylphide eut une moue d'incompréhension et répondit :

-" Je ne connaissais même pas son existence et le moyen de l'invoquer. Je n'ai fais que te protéger, c'est à toi que reviens les honneurs, Mohana."

Le Basilic se rangea aux cotés de la Naga lorsqu'ils eurent terminés de traverser ce pont. La voila devant eux : Manasa, la déesse serpent !
Une peau de porcelaine émaillée par quelques langues bifides de serpent qui se terraient sous ces vêtements richement ornés. Des yeux mi-clos qui témoignaient d'une intelligence supérieure. Parfois, on put entendre les anneaux des reptiles frotter les uns contre les autres entrecoupées par des sifflements parfaitement perfectibles.

Mohana s'inclina face à Manasa comme le font les jeunes indiens devant des personnes respectueuses ou puissantes. Sylphide se contenta d'incliner rapidement la tête avant de se présenter :

-" Je suis Sylphide, spectre du Basilic. Nous sommes venu pour sauver un compagnon d'arme qui a été influencer par le sang de Kali. Nous voulons même découvrir la raison de l'attaque de cette déesse au sein même du Royaume des Enfers.

Il semblerai même qu'elle ne soit pas les seuls et que d'autres entités aient frappés la Terre."


Le spectre se tut avant de dire :

-"Aidez-nous à comprendre"

La voici donc cette fameuse Manasa. Déesse qui semblait aussi mystérieuse et secret que sage et sereine. C'est donc pour cette déesse là que Naga, son ancien frère d'arme et mentor de Mohana, a préférè quitter l'habit d'un combattant pour prendre la robe d'un sage.
Il ne savait rien sur cette déesse mais une chose était sure : Si Naga a voulu la rejoindre c'est qu'elle possède une puissance, une connaissance et une sagesse infiniment plus élevée que la plupart des divinités.
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Déc - 15:30

    Mohana acquiesça de la tête à la réplique de Sylphide, comme si elle était un peu gênée, cependant elle était certaine qu’au moins les mérites étaient partagés. Et puis, elle non plus ne connaissait pas cette Déesse, juste de nom. Elle venait de céder la parole au spectre du Basilic, qui à son tour se présenta. La jeune danseuse juste avant esquissa un maigre sourire lorsque la Reine déclara la connaitre déjà, de sa main émanait une sérénité qui toucha son cœur et balaya les craintes qu’elle avait en traversant le pont.

    Elle songea ensuite à Naga, était-il ici ? En tout cas elle ne ressentait pas son aura ici. Silencieuse elle écouta les réponses de Manasa, et la première explication qu’elle donna à Sylphide. L’Apsara se demandait pourquoi elle ne voulait pas les éloigner totalement de l’ignorance en ne leur donner qu’une partie de la vérité. Les mains toujours jointes, elle restait attentive, et comprenait donc les motifs de ce réveil si soudain.

    Cependant son cœur battait plus fort, elle se disait que finalement, son choix n’était pas le bon, et que son refus de suivre Kali était un mauvais choix. Lors de son apprentissage en Inde, elle s’était rendu compte de la dégradation de l’humanité, et sa visite sur l’île de la Reine Morte n’avait fait que confirmer cette triste impression.

    Pourtant, elle ne pouvait échapper à son destin, et devait accepter le fait que si elle devait lutter pour l’Inde, alors Kali l’aurait forcée à boire le sang. Celui là même qu’elle essayait de combattre pour sauver le spectre du Garuda.
    Son regard brilla soudainement quand elle entendit à son attention le dernier message de la déesse serpents.
    Faisait-elle erreur ? Faisaient-ils une mauvaise action e voulant délivrer le Juge ? Elle ne pouvait l’imaginer. Pas encore du moins.

    Fébrile, elle rehaussa légèrement le voile sur le ses épaules, l’admiration qu’elle aurait eu à l’accoutumé pour les bagues, bijoux et autres décorations du palais n’avaient pas leur place dans l’esprit de la jeune fille en cet instant qui se contenta de répliquer humblement avant de laisser Sylphide répondre concernant l’antidote.

    -« Sommes-nous en train de nous éloigner du sentier de la vérité ? En refusant de suivre la Déesse Kalî me suis-je égarée ? »

    Son visage montrer une mine inquiète en pensant à la suite, elle craignait quelque peu la réponse. Que pouvait-elle faire si son chemin s’éloignait de la vérité et de la protection du Seigneur ? Pourtant elle devait se montrer forte, et courageuse. Elle observa Sylphide avant de terminer et donc de le laisser continuer son entrevue. Quant à son Maître, toujours rien, peut-être était-il en train de combattre pour protéger le monde. Sapanâ voulait en tout cas éviter que l’avenir lui fasse vivre un combat contre lui.

avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Déc - 19:13
Le magnifique et superbe temple de la reine-serpent semblait s'évaporer et se fondre dans l'environnement. Non, à vrai dire c'est l'environnement qui commençait à muer et à paraitre de plus en plus fantasmagorique.

Même s'il ne le désirait pas, Sylphide ne put s’empêcher d'aiguiser ces sens et d'analyser la situation. Il ne pouvait réellement contrôler ce don qu'il avait pourtant aiguisé et renforcé au fils de ses cycles de réincarnation.
Le temple n'est qu'une porte, un passage né grâce au cosmos de la déesse. Ils allaient donc pénétrer dans le  véritable domaine de Manasa où seul sa volonté et son désir régiraient les lois du Monde des Serpents.

Le spectre comprit que cela était un honneur pour eux de pouvoir pénétrer dans un tel lieu. Manasa est une déesse aussi mystérieuse et secrète que les serpents eux-même. 
Il se demanda même que sa propre présence en ces lieux n'étaient dues qu'à Naga et à Mohana. Sylphide se sentit un peu profane et barbare parmi ces êtres sages et subtiles.

Il faut dire que le spectre n'était pas du genre à méditer et à prier. Non, lui n'adorait qu'être que dans le feu de l'action et au cœur d'une bataille. Bien des spectres avaient des talents plus ou moins spécifiques. Lui, le spectre silencieux et peu loquasse ne trouvait de mérite aux yeux du Monarque des Enfers que quand il échafaudait des tactiques et des stratégies militaires.
Son regard. Son regard était sa véritable force. Sylphide battit des paupières, ses iris changèrent de couleur. Le vert de ses yeux devinrent jaunâtre et ne cessait de balayer son environnement.

Le visage de la reine-serpent fut doux et calme mais d'invisible ridule sur son visage révélait qu'elle pouvait être proche des sentiments de colère.
Manasa est une déesse compatissante mais colérique. Hum...pas totalement, il s'agirait plutôt d'un ressentiment proche de l'agacement. L'agacement de voir des êtres négliger le cadeau et le sacrifice que les divinités hindouistes ont donné à l'humanité.
Sylphide ressentit dans un sens que la déesse semblait presque soulagée de les voir.

Les serpents composants sa tenue se mirent à danser sur le corps de porcelaine de la déesse. Il comprit que ces serpents profitaient de leur sens tactile et olfactif pour analyser les deux guerriers.
Ainsi donc une véritable osmose existait entre Manasa et ces serpents. Il semblerait même qu'il existe une certaine hiérarchie et que seul les élus avaient le droit de protéger le corps de leur reine. Il ne put deviner le nombre de serpent qui couvrait sa peau, mais il sentit que des dizaines de yeux s'étaient subitement mis à le scruter lorsqu'il avait activé l’œil du Basilic.
Les serpents battirent des langues comme pour jauger de la dangerosité du spectre avant de fermer leur crochet avec un air apaisé. Si ces serpents eurent senti l'Oeil du Basilic, Manasa l'a également du le percevoir.

« Sylphide du Basilic, serviteur du dieu infernal Hadès, quoique tu sois sous la protection du Basilic le roi-serpent de Libye, je dois te prévenir que tu n'obtiendras pas toutes les réponses que tu souhaiteras me poser, et aussi une seule partie de la vérité. »


Sylphide s’arrêta un instant avant d’acquiescer de la tête.

« Déesse Manasa, reine des serpents, veuillez m'excuser de mon manque d'étiquette voir parfois de mon manque de tact.
A vrai dire, j’espérais que vous nous guidiez sur la voie nous permettant de sauver le Garuda. Mais...Je pense que notre véritable quête et ce pourquoi vous avez choisi de nous rencontrer en est toute autre."


Un battement de cœur se fit en plus en plus fort, de plus en plus percutant. La peur, le remord et regret semblèrent accompagner chacune des contractions cardiaques. Le spectre était tellement accaparé par sa quête qu'il en avait "oublié" la jeune Mohana. Elle semblait perdue et pétrit par le doute. Elle lui parût si fragile.
Le spectre ne pouvait s'imaginer ce qui se passait dans l'esprit de la jeune enfant. Il posa une main ferme sur les frêles épaules de l'indienne et serra ses doigts surement très vigoureusement. A vrai dire, le spectre n'était pas habitué à de tel geste, et c'est peut-être maladroitement qu'il tenta de la soutenir et la réconforter.

« Tu as raison de dire que Kalî n'agissait pas seule, Skanda a aussi répandu le sang de la vengeance. L'âme meurtrie du peuple de l'Inde,  persécuté par les impies et délaissé avec indifférence par ceux qui auraient dû l'aider, a été lavée dans ce bain de sang. Les conséquences pourraient être malheureuses, mais les choses ne pouvaient se passer autrement. »

La voix de Manasa trahissait une certaine forme de reproche adressée à toute l'Humanité. Pour elle, ceci semblait être un mal pour un bien. Après tout quand on y refléchissait, Manasa avait tout à y gagner : Les humains ont commencè à prier bien que la ferveur des hindouistes n'a jamais totalement diminuée. Ceux s'étant détournés du panthéon de l'hindouisme ont dans un sens été punis. Et pour finir, ces divinités considérés comme étant pacifistes ont réussis un véritable tour de force en montrant qu'ils étaient capables à toute instants de fragiliser ou de renverser une divinité olympienne aussi puissante soit-elle.

« Vous devez savoir que lorsque les dieux de l'Inde ont décidé de se retirer dans le paradis céleste, ils ont accordé certains cadeaux aux gardiens des mondes. Ainsi, le gardien de l'Ocean Indien a t-il reçu la Lance d'or, aux 88 constellations d'Athena s'est ajouté le Lotus. Le Seigneur Hadès a quant à lui obtenu le Garuda, le Makara, l'Ashura, le Naga … Kalî n'a fait que tenter de reprendre à ses côtés un aspect de la puissance que notre Panthéon avait prêté en échange d'engagements qui n'ont pas été tenus. »

Sylphide se caressa le menton avec le plat de son index, tandis que le pouce grattait fermement sa mâchoire s'amusant avec les quelques poils de sa barbe de deux jours.

« Qu'adviendra-t-il si les gardiens des mondes se réunissent à nouveau ?" murmura-t-il en pleine réflexion.

« Que se passerai-t-il si la lance d'Or combattante Chrysaor; le puissant Lotus;  le commandeur Garuda;  le sage Naga; le destructeur Ashura; le secret Makara joignaient ensemble leur force ? Que passerait-il si l'un d'entre eux venait à...périr ?"

Le spectre faisait clairement un sous-entendu au juge des Enfers.

« Un devoir non accompli attire bien des épreuves. Malgré toute ma volonté, je ne pourrais t'en préserver, Mohana. Je ne puis qu'espérer et avoir confiance en ton courage. »
-« Sommes-nous en train de nous éloigner du sentier de la vérité ? En refusant de suivre la Déesse Kalî me suis-je égarée ?

Que de questions, que de regrets. Sylphide est un homme pragmatique et qui aime allez de l'avant. Les remords très peu pour lui. Regardant Mohana puis se tournant vers la déesse, il lui dit :

-« Le passé reste le passé. Et si Mohana, la spectre du Naga ne peut assumer cela seule, elle aura le soutien de tout les spectres, moi le premier.
avatar
Le SageMaitre du jeu

Date d'inscription : 14/11/2010
Nombre de messages : 42
Age : 217

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Déc - 13:25
Infos:
 



    Malgré la situation du monde, le conflit qui venait de naître, depuis sa dernière visite chez la Déesse Manasa où il avait pu suivre quelque peu l’avancement de son élève, le sage céleste était depuis parti en vacances au Mexique, ou officiellement il devait poursuivre son entrainement. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il avait parfaitement profité de ces journées. Et il était maintenant temps pour Naga de revenir près de la Déesse, non sans lui avoir reporté sa commande, qu’il portait dans un sac.

    Le voyage, et la visite fût exquise, sereine, et il pouvait rentrer avec lui de nouvelles connaissances, et surtout une maitrise qu’il n’avait pas encore, et qui pourrait peut-être lui être utile dans le futur, même si au fond de lui, il en doutait fortement. Bref, alors qu’il arrivait au palais de la Reine Serpents, il était encore sous le charme de sa visite. Il portait encore les vêtements qu’on lui avait offerts ainsi que le sombrero qui était accroché à son dos.

    Toujours sous l’emprise, alors que les trois personnes discutaient, derrière eux, un rideau rouge apparut masquant un instant le balcon qui allait se transformer en une scène de fortune pour un instant. ( Maintenant qu’on a commencé le récit en vidéo lol  mr Red le retour )

    Spoiler:
     
    ( Sylphide à 1min47 et Manasa à la 2eme minutes * sors *  Ca aurait pu être ça sinon, au choix http://www.youtube.com/watch?v=CyDTvQKUb8c mr Red le retour
    )

    Lorsqu’il acheva, tout reprit son aspect normal. Naga se mit à tousser un peu embêté par la présence  qu’il n’avait guère prévue des deux spectres qu’il connaissait pourtant bien. Le sérieux domina à nouveau l’endroit, et d’une marche plutôt solennel mais qui gardait quand même un coté dansant, il s’approcha de Manasa qu’il salua, en lui montrant du regard la poche de piment mexicains qu’il avait rapporté et qui allait permettre à la Maîtresse des lieux de poursuivre ses recherches, car il s’agissait là d’un ingrédient important.
    L’ancien spectre posa la poche sur une petite table que récupéra l’un des serviteurs serpent pour le ranger.

    Il ôta le sombrero de son dos, le tenant à deux mains, il le portait devant sa poitrine et salua Sylphide et Mohana.

    -«  Je suis heureux de te revoir Sylphide, qui puis y est dans un lieu aussi appréciable et sublime que celui-ci.  Cependant j’imagine que cette présence n’a qu’un dessein raisonnable. J'espere que vous avez obtenu les réponses que vous cherchez afin de poursuivre cette rude entreprise. »

    A vrai dire, il n’avait pas besoin d’être voyant pour savoir, le rapprochement avec la dernière fois qu’il avait observé les deux avant de partir et l’instant présent. Ce qui attira la curiosité du sage était le fait qu’ils aient pu atteindre ce lieu aussi rapidement.  En pensant à cela il observa Mohana, elle avait bien grandie de son coté. Finalement elle avait déjà pris sa place au sein des enfers, et avait le privilège de combattre avec l’un des plus puissants guerriers de l’armée d’Hadès. Au moins il n’était pas trompé en la dénichant, en l’entrainant puis en la présentant à Pandore. Pour lui donner cette chance, elle devait avoir une forte confiance en elle.

    Ou alors était-ce simplement la situation actuelle du Royaume qui obligeait cette situation. Bref, Manasa venait certainement de répondre, au moins il n’était pas arrivé pendant la discussion. Maintenant ils allaient ouvrir un nouveau dialogue. De toute façon il ne pouvait pas faire beaucoup pour les aider.
    Le Sage regarda Mohana, et lui adressa un petit sourire pour la saluer, cela faisait bien des jours qu’il ne l’avait pas vu. Depuis la fin de son entrainement à Mathura.
avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Jan - 18:09
La mystérieuse Manasa, déesse aux milles serpents semblaient pouvoir lire dans les cœurs et l'esprit des deux spectres. Après tout, ils n'étaient que de simple humain et avaient des ressentiments purement humaines.

« De quel danger voulez-vous protéger ce spectre ? Réfléchissez-y. »

Le spectre resta pensif quand elle les interpella sur le sujet du juge. Oui, après tout est-ce bien un risque, un danger que le Garuda encourt à agir ainsi ? A vrai dire, Sylphide ne savait que très peu de chose sur les effets de ce sang impie. Mais une chose était sûr, le "chose" ayant provoqué ce désastre aux Enfers et aussi responsable du comportement subitement incompréhensible du juge des Enfers.
Qu'il y avait-il de bénéfique ou de louable dans le fait que le château de Pandore, symbole des Enfers, Empire où est jugée l'âme des défunts et punie celle des pécheurs se fassent ainsi attaquer ?

-"Comme vous venez de le dire...Le Seigneur Eaque est "un spectre". Un spectre se doit d'être entouré par ses compagnons.

A vrai dire...le fait que Eaque soit ou non en danger m'importe peu. J'ai même la conscience que Eaque ne sera pas qu'une hypothétique victime mais bien un media permettant surement de nuire à l'Humanité tout entière"

Plus le spectre se trouvait en ces lieux et plus il comprit que Manasa en savait beaucoup plus sur la genèse de l'offensive des divinités de l'hindouisme. Plus que d'accepter cela, elle semblait même presque charmée de voir que les "fils de l'Inde", guerriers disséminés dans les armées de divers divinités du Panthéon en viennent à redécouvrir leur racine.
Dans un sens Sylphide comprit que ces divinités ont été bafouées. Elles ont accepté de se retirer au profil des divinités olympiens. Elles ont consenti à donner des armures à ces dieux afin de préserver l'ordre et l'équilibre.
Mais elles ressentent une certaine amertume dans les agissements des Olympiens.

Le spectre ne savait que peu de chose sur l'hindouisme mais il ne comprenait pas pourquoi ces divinités aient décidés de réagir maintenant. Et quel est leur but ? Renverser les Olympiens ? Non...sinon Mohana et lui n'auraient même pas pu discuter avec Manasa. Les mettre en garde ? Si ce n'est que juste ça, elles se seraient retirées dès leur assaut sur le monde et on ne les aurait plus revu.
Souhaitent-elles reprendre les armures et reformer une armée ? Si c'est le cas, dans quel but ?
On revient aux mêmes questions. Un Ouroboros, un serpent qui se mord la queue en somme.

« Ce qui a été donné a été donné, et seul le spectre du Garuda a pû être ramené par Kalî et Skanda auprès d'eux. S'il venait à mourir, d'autres partisans de ces divinités feraient leur apparition. »

« Chercher des hommes dans les rangs des autres ordres guerriers était plus un acte de justice qu'une nécessité pour ces dieux. Quant à savoir ce qu'il adviendrait si votre juge était tué … Il est fort probable que les dieux de l'Inde protègeraient son hôte et que celui-ci prendrait le dessus. Mais cela reste une hypothèse. »


Sylphide pensait que seul les Enfers et le Sanctuaire furent frappés par les assauts des entités divines bien qu'il se douta que d'autres olympiens furent touchés. Il connaissait Kali et il venait d'après qu'une autre divinité du nom de Skanda s'était également mêlé à la bataille.
Autre information capital, plusieurs personnes semblent avoir été la cible de cette "guérilla" mais seul le juge du Garuda les avait suivi. Impossible !
Le juge des Enfer Eaque est connu comme étant un homme sage, valeureux et extrêmement puissant et fidèle au Monarque des Enfers.
Sylphide se remémora des paroles du juge Minos dans la foret des damnés. Ces paroles qui l'avait guidé en Inde.
Il en est maintenant quasiment convaincu. Si Eaque a décidé de suivre les entités hindouistes ce n'est pas pour les servir mais pour bruler jusqu'à son âme pour découvrir les desseins de ses divinités et même pour les détruire.

Mais le sacrifice ne doit absolument pas être une solution même pour un spectre aux dires de Manasa. Le sang que Eaque a bu semble être une sorte de germe implantée en lui. Sa mort pourrait donc faire basculer son corps et son esprit dans le camps des hindouistes et son esprit serai donc totalement possédé par une entité inconnue.


« Le seul moyen d'arracher un homme à l'influence du sang divin est de le contrer par un remède dont je connais la composition. Cependant, il nécessite des éléments indispensables et très difficiles à obtenir. »

« Il ne s'agit ni plus ni moins de conjuguer la force de trois cosmos divins différents pour rétablir un équilibre avec cette influence. Surplis, Ecailles, Armures et autres Cuirasses sont baignés de cosmos divins, et c'est de cela dont j'ai besoin pour le remède. Il suffit d'une infime poussière d'armure, mais elle devra avoir été recueillie dans l'ultime embrasement de cosmos. Je parle bien entendu du septième sens. »


-"Voici donc le remède. Voici donc la solution. Plus que de libérer un compagnon, c'est l'association, la confiance et l'harmonie entre guerriers de camps diverses qui permettra de réduire à néant les objectifs de Kali et de Skanda.

J'ai l'impression que plus qu'ennemi, ce sont des sages et des maitres qui nous dictent les comportements que nous avons à tenir entre nous. Ces assauts n'avaient-ils que pour but de nous enseigner cela, déesse Manasa ? "


Le serpent qu'avait invoqué Manasa se lova à son nom pour ouvrir sa capuche et fixer tour à tour Mohana et Sylphide.
Le Basilic depuis qu'il venait de renaitre n'avait pas embrasser son cosmos jusqu'au 7eme sens. A vrai dire, cela lui sembla confus qu'il en oublia même le chemin l'y amenant. Oui, Sylphide ne connaissait plus son 7eme sens, mais il savait que la jeune Mohana a réussit à l'enclencher lors de la bataille contre Kali.
Pouvait-ils intensifier son cosmos et recueillir la poussière d'étoile chauffée à la blanc par leur cosmos poussée jusqu'à leur paroxysme ?

C'est alors que Sylphide ressentit un cosmos qu'il ne connaissait que trop bien. La même signature, la même teinte mise à part qu'elle a évolué et s'est renforcée pour devenir encore plus puissante encore. Un cosmos qui semblait avoir été sublimé et raffiné par un long et dur entrainement. Oui, Sylphide la reconnut : C'est le cosmos de Naga !
Subitement un rideau apparut. Sylphide ne put s'en empêcher, il quitta sa surplus.
Tout habillé de noir tel le spectre qu'il était, Sylphide monta également sur scène pour partager sa joie avec son compagnon d'arme.
Ils avaient connu bien des batailles, en voici donc une autre mr Red le retour  :



-« Je suis heureux de te revoir Sylphide, qui puis y est dans un lieu aussi appréciable et sublime que celui-ci. Cependant j’imagine que cette présence n’a qu’un dessein raisonnable. J’espère que vous avez obtenu les réponses que vous cherchez afin de poursuivre cette rude entreprise. »

-"Quel joie de te revoir, Naga ! Je vois que ton voyage au Mexique t'as bien aidé à développer de bien beau talent mr Red le retour
D'ailleurs le savais-tu, j'ai acheté une moto, je peux t'amener dans une forêt perdue si tu le désires lol!"


Sylphide toussota également lorsqu'il aperçut le regard assez...dépité de la déesse des serpents et les yeux exorbitées de surprise de Mohana. Et oui, même en Inde, ils n'ont pas de talent artistique aussi poussés. Mais la vérité est que le combat et la danse étaient extrêmement liés. Seul un œil très expert aurait pu desceller que Naga avait atteint le sommet de son art (loooool mr Red le retour ).

Sylphide enleva son bandeau, remit sa surplis et attendit la suite des événements.
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Jan - 22:45
Mohana était plutôt inquiète, et se demandait si sa question était pertinente. Pouvait-elle affirmer que Manasa lui répondrait comme une mère ou simplement comme une représentante de la cause qu’elle défendait et que de son coté elle venait de renier ?
Que pouvait-elle donc espérer ?
De toute façon son unique objectif était de trouver le remède pour aider Eaque, et de montrer aux dieux Hindous qu’elle était digne, et que les personnes qu’elle servait actuellement pouvaient parfaitement préserver l’humanité de la haine envers les déités.

L’Apsara attendait la réaction de la déesse qui expliqua de façon claire l’offrande des dieux Hindous. Elle délivra une liste, elle y était inclus, du moins son surplis. Perplexe, elle restait silencieuse, et écouta les réflexions de Sylphide avec attention, et satisfaction. En effet, il déclara qu’il était prêt à la protéger s’il le fallait lui comme d’autres spectres étaient comme une famille. La jeune fille fit une moue comme s’il était touché par de si belles paroles.

Cependant il n’était pas vraiment temps de faire du sentimentalisme, car la déesse serpent prononça la recette pour concocter le remède au poison de Kalî. A l’entendre on pourrait croire que tout serait simple, mais tout comme le disait Sylphide, la tache était plus que rude. Et une longue quête serait obligatoire pour récolter les ingrédients, puis pour ensuite augmenter son cosmos au niveau adéquat. C'est-à-dire le 7eme sens ! Mohana était en tout cas rassurée par la présence du serpent qui devait les aider. C'était déjà ça de pris, et ne pouvait qu'être une bonne chose pour eux.

Naga le lui avait enseigné le 7eme sens, mais elle ne savait pas si elle était capable d’atteindre un tel niveau quand elle le souhaitait. Malgré tout, la danseuse pensait qu’ils avaient bien avancés, car maintenant ils savaient comment faire. Comment sauver Eaque. Mais alors qu’elle voulait prendre la parole, un cosmos apparu soudainement. C’était celui de son Maître !

Elle frotta ses yeux pour  se convaincre qu’elle ne rêvait pas, il avait changé de tenu, et était en train de chanter. Mais ce n’était pas tout, son regard suivit le spectre du Basilic qui enleva son surplis et décida de le rejoindre pour entamer une danse, comme dans l’ancien temps si elle comprenait bien.  Sapanâ scrutait tout ça avec un certain dépit, les yeux gros, qui clignaient à une allure folle, elle s’approcha de la Déesse et sans vouloir déranger le duo, elle prit la parole d’une voix basse.

-«  Saviez-vous qu’ils dansaient comme ça ? On dirait qu’ils ont vaincu de nombreux adversaires de cette manière !  Je me demande si un jour je pourrai atteindre un tel niveau de perfection… »

L’Apsara décida de laisser Manasa un instant pour se mesurer aux deux personnes qui étaient en train de finir. Alors que Naga chantait elle s’approcha de lui pour danser à ses cotés.

Spoiler:
 

Ce qu'elle n'avait pas prévu était qu'elle était en train de danser avec une sorte d'avatar de Naga, ce dernier en effet eu une réaction étrange lorsqu'il remarqua que la Déesse des lieux les observait du haut des escaliers. Lui et Sylphide qui voulait boire un verre avec une servante serpent quittèrent la scène, la laissant seul avec ce "robot" qui semblait ne jamais s'arrêter avec sa chanson "me llamo Juan".

Elle se disait qu'au Mexique ils avaient du lui donner ce prénom. Cependant elle s'amusait énormément, et ne remarqua pas qu'en fait on l'avait laissé seul ici. Et que Sylphide et Naga avaient déjà retrouvés Manasa pour poursuivre leur dialogue sur l'avenir de la bataille qui guettait le monde.
avatar
Le SageMaitre du jeu

Date d'inscription : 14/11/2010
Nombre de messages : 42
Age : 217

Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Jan - 20:22
Infos:
 

-« Toi aussi, tu as énormément progressé… Je ne savais pas pour la moto, mais si tu veux, au sein de la forêt je peux te montrer la technique du crabe. Vraiment efficace ! »

Naga était quelque peu essoufflé par ce numéro, et lorsqu’il entendit l’arrivée de Mohana, il n’avait pas vraiment envie de poursuivre, alors, usant son aura il fit apparaitre un avatar à son image. Parfaitement confectionné pour chanter la même chanson. Se cachant ensuite il observa Sylphide qui était parti rejoindre l’une des servantes du Palais. En tout cas, ces retrouvailles valaient le coup. Le spectre du Basilic n’avait vraiment pas changé.

Au sein de cet endroit régnait une ambiance festive, joviale, les gens dansaient et chantaient. D’ailleurs en voyant Mohana danser avec l’avatar, il pensait qu’elle avait encore beaucoup de travail à faire. Mais cela n’avait guère d’importance, elle semblait s’amuser, et même si la situation n’était pas forcement adéquate pour cela, elle était encore bien jeune pour rester sérieuse à toute heure.

Cependant, lorsqu’il leva son regard, il aperçut la Déesse Manasa, le sourire qui illuminait son visage s’évapora. En voyant la Dame il se disait que tout cela ne devait certainement pas lui convenir. Elle qui était une adepte du calme, et du silence. Calmement il quitta la grande pièce pour rejoindre la Reine. Sylphide n’était pas bien loin car il emprunta le même chemin.
Ils laissèrent l’Apsara seule, pour Naga il s’agissait pour elle d’un entrainement. Volontairement il ne fit aucune mention sur la petite fête d’en bas, préférant de suite passer à la suite, et pour la jeune fille, la divine avait certainement compris le dessein de son geste.

-« Nous voila au calme pour poursuivre notre dialogue sur les événements actuels. Ainsi tu sais maintenant comment confectionner le remède contre le poison de Kali. »

Le sage marqua une pause, de toute façon, Manasa avait tout dit, il ne pouvait pas vraiment faire un ajout important. L’ancien spectre observa un instant le serpent sacré qui devait permettre aux deux visiteurs de commencer leur quête. Puis il poursuivit.

-« Lorsque le danger planant sur le seigneur Hadès et le reste des Olympiens sera vaincu, alors tout retrouvera son aspect d’antan. Mon rang m’interdit de vous aider, malgré tout, comme tu le dis, dans cette bataille il n’y a pas d’ennemi. Seulement une lutte rude, pour préserver un équilibre entre les hommes et les dieux. »

Naga jeta un rapide coup d’œil en bas, la jeune danseuse était encore en train de s’amuser. Le jeune garçon joignit ses deux mains devant lui, et d’un ton encore plus posé il allait offrir à son ancien équipier qui était maintenant celui de sa disciple la lumière qu’il fallait atteindre pour que l’injustice et le vice de certain hommes ne s’efface !

-« Pour rétablir cet état harmonieux, il faut trouver l’Arc Gandhiva de l’illustre archer ; Arjun ! Hélas, il nous est impossible pour l’instant de connaître avec exactitude l’endroit où se trouve cette arme. »

Il regarda un instant la Déesse Manasa qui semblait approuver ses dires et termina.

-« Vous possédez à présent les informations nécessaires pour poursuivre votre aventure… Je ne peux à présent plus que vous souhaitez de réussir ! Il serait triste que la patience des Hindous n’atteigne leur limite. »

Il en avait maintenant terminé, désormais Sylphide était libre de choisir, où s’il le souhaitait il pouvait rester encore un peu ici, pour poser quelques questions, ou apprendre auprès de la Déesse.
avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Jan - 19:01
Le palais de Manasa est vraiment très animé, c'est pour cela que Manasa, Naga et Sylphide s'isolèrent laissant la jeune Mohana avec un sosie cosmique du Sage.

-« Lorsque le danger planant sur le seigneur Hadès et le reste des Olympiens sera vaincu, alors tout retrouvera son aspect d’antan. Mon rang m’interdit de vous aider, malgré tout, comme tu le dis, dans cette bataille il n’y a pas d’ennemi. Seulement une lutte rude, pour préserver un équilibre entre les hommes et les dieux. »
Pour rétablir cet état harmonieux, il faut trouver l’Arc Gandhiva de l’illustre archer ; Arjun ! Hélas, il nous est impossible pour l’instant de connaître avec exactitude l’endroit où se trouve cette arme. »


-« Vous possédez à présent les informations nécessaires pour poursuivre votre aventure… Je ne peux à présent plus que vous souhaitez de réussir ! Il serait triste que la patience des Hindous n’atteigne leur limite. »

Sylphide salua son ancien compagnon d'arme, maintenant vassal de la reine des serpents.

-"L'Arc Gandhiva ? Quel est le pouvoir de cette arme ? Et surtout qui est cet... Arjun ?"

Sylphide écouta attentivement la réponse de Naga.

-"Naga ! Nous retrouverons cet objet. Effectivement, Mohana et moi iront de suite à la recherche de l'Arc. Mais...il me faut quelques indices supplémentaires, même des brides d'informations nous permettant de trouver les lieux où est caché l'arme.

Citation :
Œil du Basilic. (Don : - 10 AP)
Sylphide possède le regard du Basilic, capacité lui permettant d'avoir un sens de l'observation extrêmement pointu et performant de son environnement tout comme des personnes qu'il rencontre.
Ce don lui permet par exemple de trouver son chemin (et de savoir quand et qui a emprunter une route ), de savoir si une personne lui est bienveillant ou hostile, de discerner le mensonge, etc...

-"Mon regard permettra de trouver le chemin"

avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Jan - 21:16
Ses jambes commençaient à fatiguer, et Naga ne parlait pas, il passait son temps à chanter le même refrain, à bousculer les autres, et à rire d’une manière étrange. Avec un peu de retard la jeune fille compris qu’elle s’était faite entourloupée par son Maître, et par Sylphide. Son regard balaya la salle et il avait disparu.

D’ailleurs, tout s’évapora à la simple pensée qu’elle s’était faite piégé, elle se retrouva donc seule, dans cette pièce. Il n’y avait plus que des meubles, et quelques servantes et servants. Un sourire en coin, un peu gênée, elle ne savait pas quoi dire, elle n’avait pas de mots, ses mains se portèrent sur son cœur. La danseuse serra fort le tissu de son sari en grinçant des dents.  Son regard se porta sur les escaliers, les marches, puis l’étage. La maîtresse de ce domaine, Naga et Sylphide s’y trouvaient. Et elle était en dehors de tout ça.

Même si elle préférait penser à bien, et se dire qu’on venait de la mettre à l’épreuve, et que pris par l’euphorie elle n’avait pu la réussir, elle ne pouvait pas s’ôter de la tête qu’il pouvait également s’agir d’un mauvais tour pour l’écarter ou se moquer de sa personne frêle et juvénile.
Evidemment, dans ses pensées trottait l’envie de lancer une malédiction, en tant qu’Apsara elle le pouvait, hélas, elle ne maitrisait pas encore cette qualité. Finalement elle avait encore une autre idée pour assouvir sa vengeance. Le pas léger, elle s’approcha des escaliers pour se rendre dans la pièce où tout le monde se trouvaient.

L’apsara allait voir si depuis son voyage au Mexique, Naga avait le reflexe de toujours chanter lorsqu’il entendait une musique, et même sans.
A peine était-elle entrée dans la salle qu’elle se dirigea vers ce qui faisait office d’orchestre. Et quand elle enclencha la musique, elle remarqua Sylphide qui dépité faisait signe à Mohana d’arrêter ça au plus vite. Eh bien non ! Fit-il de la tête en ricanant.

Spoiler:
 

Et elle rigola encore plus en voyant le réflexe du sage. Il ne pouvait pas s'empecher de chanter. Heureusement, la visite de ce domaine s'acheva.

Poliment, Mohana s'approcha de la Déesse Manasa...

-" Merci pour vos conseils, nous ferons au mieux pour agir en faveur de la justice."

Puis elle traversa la porte, et ne comprenait pas pourquoi Sylphide prit autant de temps à arriver, il fallait même attendre que le ciel soit gagné par la nuit, un peu agacée, la jeune fille souhaitait que le Basilic ait pu apprendre le necessaire pour la suite de l'histoire. En traversant le jardin, elle entendit encore l'autre fou en train de chanter, avec Manasa en train de profiter de la belle soirée. Sylphide juste derrière la rattrapa rapidement. Il arriva en dansant ! ( mr Red le retour )

Spoiler:
 
avatar
SylphideSpectre du Basilic
Spectre du Basilic

Date d'inscription : 02/06/2005
Nombre de messages : 20916
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Jan - 13:14
Le fantasmagorique Shesha apparut grâce à l'appel de Manasa. Il était gigantesque et arrivait presque à toucher le plafond avec sa tête.
Le serpent se cabra, Sylphide le regarda.
Yeux dans les yeux, ils semblaient comme s'apprivoiser, comme se jauger, comme le ferait n'importe quel serpent rencontrant un autre.

La tête de Shesha approcha alors à quelques dizaines de centimètre du spectre. Sa langue bifide caressa le cosmos de Sylphide. Un instant de silence. Shesha se coucha de tout son long, il ferma les yeux.

C'est alors que Mohana apparut, légèrement effarouchée, presque courroucée lorsqu'elle commença à chantonner et à danser gentillement.
Sylphide resta au coté de Naga qui avait l'air presque gené.

-"Et mais elle se débrouille bien la petite, elle pourrait presque nous donner le tempo quand nous danserons, tu ne trouves pas ?  "


C'est alors que Sylphide claque des doigts. La lumière se tamina et quelques spots éclairaient le laboratoire de la déesse de manière aléatoire.
Des bonhommes habillés en matador sortirent d'on ne sait où.


-"Voyons voir si l'apsara sait danser "





Une fois que les adieux faites, Mohana et Sylphide sortirent du domaine de la déesse pour accomplir leur quête.

[Event] La recherche de l'Antidote !