avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 687
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Mar - 22:33
Débarque de: http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26313-premier-lien-pv-wolgorn

Quelle malchance: il semblerait que la fée ne soit pas parvenue à temps aux Spectres envoyés à Grenade, finalement. C'était le constat qu'avait établi Wolgorn lorsqu'il avait achevé de se soigner après son duel contre Luan et sa session laborieuse en Enfer... beaucoup de têtes à trancher et de carcasses à évider en l’occurrence. Le Bourreau, n'y tenant plus, était finalement parti pour aller de lui-même en Espagne pour interroger la fameuse voyante sur ces clés. Si elle ne pouvait le renseigner ou lui dire autre chose que ce qu'elle a pu raconter à ses collègues, il se résignerait à voir ailleurs. Il était effectivement frustrant de rester sur un échec à New-York, mais s'il ne pouvait rien faire pour y remédier, il devait se faire à l'idée. En attendant, tant qu'il n'avait pas essayé, il ne pouvait se prononcer définitivement.

L'Exécuteur était parvenu à Grenade plus rapidement qu'à New-York, notamment grâce à sa célérité surhumaine via le château de Pandore, par lequel il était repassé. Le seul moyen de transport qu'il avait utilisé était le train, le temps de regagner des forces pour piquer de nouveau un sprint à la vitesse du son. Sortant de la gare, il consulta sur un carnet personnel l'adresse de la voyante afin de se rafraîchir la mémoire. Wolgorn avait ses lunettes de soleil, mais le costume chic en moins, il n'avait pas besoin de se vêtir comme l'élite de la société et les cadres: ses habits quotidiens suffisaient amplement, d'autant plus qu'il faisait passablement chaud. Le jeune russe se dirigea alors jusque chez cette saltimbanque, le visage impassible et fermé. Rien dans cette ville n'éveilla son intérêt, peut-être à cause du dépeuplement des rues dû soit à l'heure de la sieste ou à la crise économique. Tout à coup, une fée lui apparut, le décrispant dès qu'il la vit et se posa sur son épaule. Manifestement, il s'agissait de la sienne, vu qu'elle contenait toujours le message dont il l'avait chargé. En plus de cela, elle lui signalait que ses confrères s'étaient éloignés depuis peu, suffisamment pour qu'elle ne puisse les rattraper. Bien, s'il ne traînait pas trop avec cette bonne femme, il pourrait éventuellement les rejoindre dans le pire des cas.

L’Étoile Terrestre avait maintenant atteint la maison de la voyante et se tenait silencieux devant la porte d'entrée. Si elle était réellement impliquée dans des affaires d'ordre cosmique, elle devait savoir qu'il viendrait. Mais puisqu'il restait impoli de pénétrer chez quelqu'un sans toquer, il ne fallait pas se reposer sur le don qu'elle possédait pour s'inviter les dans les poches. Ainsi, Wolgorn frappa deux fois à la porte et attendit une réaction de la part de la voyante, pourvu qu'elle soit présente.


Dernière édition par Wolgorn le Jeu 10 Avr - 20:38, édité 1 fois
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Mar - 21:48
Infos :
 


Esperanza était sur la petite terrasse, elle admirait l’Alhambra, mais surtout, elle était en train d’étendre son linge. Le soleil brillait, et par conséquent elle s’était habillée plutôt légèrement, mais attention, et cela était un principe pour elle, toujours de façon séduisante, mais pas vulgaire.  C’est alors que son jeune apprenti arriva en courant, en lui indiquant qu’une personne était sur le point de venir lui rendre visite.

-«  Quoi ? Maintenant ?  Alors que je suis en train d’étendre mon linge, et qu’ensuite j’allais m’étendre au sol pour bronzer avec un cocktail pour me rafraichir. Bien, j’imagine que je n’ai pas le choix. Je vais me préparer. »

Légèrement furieuse, la voyante laissa la corvée au jeune garçon qui ne s’y attendait pas vraiment, d’ailleurs il préparait déjà sa plainte dans quelques jours pour dire qu’il faisait un stage ici pour apprendre la voyance, et pas pour faire des taches ménagères.

La devineresse attrapa une cape qu’elle accrocha à son dos, un éventail de luxe qu’un homme lui avait offert après une consultation qui fût bonne, et elle s’installa sur son sofa rouge devant sa petite table avec dessus, la boule de cristal qui lui permettait de lire l’avenir, même si elle disposait de plusieurs autres stratagème, elle savait que la boule de cristal était une sorte de fantasme dans l’esprit des gens alors, elle continuait à jouer avec.

On frappa à la porte ; avant d’agir, elle alluma deux bougies afin de donner un coté mystérieux à la pièce qui regorgeait de nombreux objets loufoques, mais qui tenait pour la plupart une place indispensable à la bonne tenue de’esprit recherché.

-«  Mon garçon, ouvres la porte tu veux ! S’il te plait ! »

Une réponse affirmative, et l’élève laissa entrer le client en lui souhaitant la bienvenue… Suivit à l’instant par la jeune femme.

-«  Bonjour, je suis Esperanza… Une voyante. Et je suis prêt à répondre à vos questions. »

Elle termina avec un large sourire et un geste de la main à son apprenti pour que celui-ci retourne s’occuper de ses affaires. 
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 687
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Avr - 22:23
Le soleil était de plomb, Wolgorn commença à s'éponger le front bien qu'il n'eut pas à patienter longtemps avant qu'on ne lui ouvre la porte. Un adolescent mal dégrossi -moins que lui certes, et ce n'était pas compliqué- se tenait au palier, l'invitant à entrer tout comme celle qui semblait être la maîtresse des lieux. Vu la manière dont elle était habillée, en ravissante gitane, ce devait forcément être la voyante, clichés durs à cuire obligent. Honnêtement, le Bourreau l'imaginait plus vieille, mais qu'importe, il n'était pas là pour compter fleurettes ou prendre l'apéro. Quoique un rafraîchissement ne serait pas de refus... Définitivement, non, il allait se contenter de la gourde attachée à sa ceinture, l’Étoile Terrestre ne devait pas se disperser et s'inviter ainsi chez les autres pour boire un coup et non pour bosser sérieusement. Le Russe s'essuya les pieds sur le paillasson en pénétrant dans la demeure de l'intrigante femme, réajusta son gilet et retira ses lunettes.

En tout cas, la saltimbanque était préparée pour faire une démonstration de ses dons. Parfait, avec ce professionnalisme, il pouvait foncer, sans non plus se montrer trop cavalier, le tout était de ne pas ressembler à un agent du FBI en traque. C'est alors qu'il rassembla toutes ses idées et ses facultés oratoires pour délivrer un exposé intentionnel le plus clair et le moins réquisitoire possible.

"Bonjour, made... mada... hahem !" bredouilla l'Exécuteur, ne sachant que dire sur le statut et l'âge de la devineresse, surtout après le passage du garçon. "Bref, je vais aller droit au but: il semblerait que des camarades se soient déjà présentés devant vous. Je ne sais pas ce qu'ils ont pu vous demander mais cela devait se rapporter aux dieux hindous. Ceci étant, j'ai été orienté à cette adresse par une serveuse à New-York, qui me demandait une clé dont vous connaîtriez l'emplacement. Cette clé me permettrait de faire avancer notre besogne sur ces divinités, pouvez-vous m'aider ?" résuma en bloc Wolgorn, égal à lui-même malgré sa gaffe.
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Avr - 21:09
Infos:
 



La voyante écoutait son visiteur, un spectre, d’ailleurs dans sa tirade il lui signala ouvertement que deux de ses amis étaient passés par ici. Oui elle s’en souvenait, un colosse étrange, et un autre qui semblait être d’un niveau un peu plus haut.
Celui-ci semblait aussi d’un niveau égal à Ashvin, bref, il était inutile d’aller plus loin, et la voyante se contenta donc de son sujet sur cette fameuse clé qu’il recherchait.

-« Je vois, une clé, LA clé. En effet deux spectres sont venus, mais pour une autre raison. Enfin voyons ça, voyons si je peux répondre à ta requête. »

Esperanza posa ses mains à quelques centimètres de la boule de cristal, et murmura des mots comme s’il s’agissait d’une invocation, puis se gratta la tête en se disant que quelque chose clochait.

-« Je vois une clé dans la poche de la concierge de l’hôtel où tu étais, la femme a qui tu as parlé! Mhmmm Je vais approfondir mes recherches. »

Elle fit quelques mouvements de virtuose avec un jeu de cartes, et se leva soudainement.

-« As-tu été poli avec cette Dame ? Je vois que si on lui fait un baisemain, elle donne la clé, qui ouvre une chambre. Oui c’est ça ! »

Elle lança les cartes en l’air par la suite, toute contente de sa prédiction.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 687
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Avr - 20:23
La voyante débuta avec quelques effets de manche et des fioritures propres à son métier, afin d'impressionner le chaland. Cette boule de cristal qu'elle utilisait contenait tout de même une substance qui grouillait de manière suspecte. Finalement, elle accoucha de la prédiction tant attendue: les collègues du Bourreau étaient bien passés par là, ce qui était somme toute assez normal mais le reste le laissa coi. C'était donc cette hôtelière qui possédait la clé ? Et par dessus le marché elle le lui a refusé parce qu'il n'avait pas pensé au... baisemain ? C'était complètement débile ! Qui donc encore à cette époque faisait des baisemains ? Une telle pratique était tellement dépassée, d'un autre âge et de plus, qui penserait à faire un baisemain à une simple boniche ? Wolgorn avait beau être d'un tempérament poli et placide et temps normal, il avait ses limites en matière de courtoisie. Pour lui, à la rigueur, les seuls qui méritaient un baisemain de sa part -en tout esprit chevaleresque- étaient Lady Pandore, les trois Juges, Perséphone et Hadès... et encore, seulement s'ils requerraient ce geste de soumission.

Conclusion: l'Exécuteur est devenu une vraie balle de ping-pong. Dans ce cas, il n'avait plus qu'à retourner à New-York, l'affaire était entendue. L’Étoile Terrestre se pinça l'arête du nez en méditant sur son inélégance et sa bêtise, mais n'oublia pourtant pas la devineresse dans toute cette histoire.

"Raaaah... mais c'est complètement surréaliste..." lâcha-t-il par inadvertance. "Ben tant pis. Je vous remercie tout de même pour ce service. Mais juste en matière d'information supplémentaire: où sont partis les autres ?"

Wolgorn avait frôlé le pétage de câble, mais il conserva un minimum de tenue, tant ce qu'il avait appris était saugrenu. Mais il voulait connaître en dernier lieu la localisation de ces compères, au cas où il devait les rejoindre. Néanmoins, le temps qu'il finisse sa tâche à New-York, ils allaient sans doute en terminer avant qu'il puisse les rejoindre.
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Avr - 20:24
Infos:
 


Wolgorn semblait un peu perturbé par l’annonce que venait de lui faire la voyante, elle pouvait le comprendre, elle connaissait la situation, mais que pouvait-elle bien y faire ? Rien, elle n’avait pas le pouvoir de changer l’avenir, simplement pouvait elle le raconter du mieux possible.

-« De rien ! »

Répondit-elle l’air compatissante, et attentive à sa nouvelle demande, le spectre souhaitait connaître le lieu où se trouvait actuellement ses deux compagnons d’armes. Rien de plus facile pensa-t-elle un large sourire sur les lèvres, alors qu’elle s’installait confortablement sur son sofa, et qu’elle alluma une bougie qui dégageait un parfum envoutant.

-« Alors, les deux spectres qui sont venus sont actuellement à Xi’an, ils sont entrés dans une grotte, et son en train de se battre contre une armée de pierre, s’ils s’en sortent, ils pourront avoir la lance sacrée, une des armes recherchées ! Tu dois savoir qu’avec eux se trouvent un Marina. »

Elle balança alors sa tête en arrière, comme si par ce geste elle voulait se recoiffer…
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 687
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Avr - 20:04
L'endroit où s'étaient déplacés ses confrères spectraux était donc Xi'an, en Chine à l'écoute du nom. Apparemment, ils allaient avoir du pain sur la planche, mais Wolgorn devait aussi œuvrer de son côté. Il leur souhaitait intérieurement avec évidence un brillant succès afin de récupérer l'une des armes capables de vaincre les dieux hindous. Le Russe, pensant avoir fait le tour de la question à Grenade, s'apprêta à prendre congé et à saluer la voyante quand un détail lui sauta aux yeux: une affichette, ou plutôt un avis de recherche concernant des cartes de divination perdues. Le Spectre cogita, cherchant à savoir ce qui le concernait dans cette annonce et pourquoi elle l'interpellait autant. Soudain, il se souvint: il avait ramassé une carte de ce genre en arrivant dans la ville, abandonnée sur une marche à l'entrée de la gare. Même s'il croyait ne rien en tirer, il la trouvait fort jolie et ouvragée et avait décidé de ne pas la jeter, de la conserver par caprice, tout simplement.

Spoiler:
 

Le Bourreau sortit délicatement la carte de son porte-feuille, lui-même enfoui dans la poche droite de son blouson. Il la tendit ensuite à la diseuse de bonne aventure, soucieux de savoir si elle lui appartenait vraiment. Pour une devineresse, c'était carrément désolant de se faire carotter son matériel de voyance, même si de son point de vue ça tient plus de l'effet de scène, ça a son charme.

"Ah, suis-je bête. Ceci vous appartient n'est-ce pas ?"
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Avr - 21:25
La voyante attrapa l’objet que lui tendait le spectre. Elle clignait des yeux à de nombreuses reprises ; très rapidement, peut-être même trop. Une carte ! Une vraie, on lui avait volé sa valise avec toutes ses cartes magiques. Elle jongla avec un instant, montrant toute sa joie et son bonheur. Cependant, il y en avait encore beaucoup à trouver, mais il fallait bien un début.

-« Oh merci merciiii mon annonce est bien passée, c’est parfait, bravo ! hihihi »

Elle se retourna pour ranger la carte dans une sorte de coffre fort, et elle refit face à son interlocuteur avec un grand sourire, et la voix chantante.

-« En effet c’est à moi, mais tu sais, dans peu de temps tu risques d’avoir une surprise, bon pour l’instant je ne peux t’en dire plus… Mais fais moi confiance, ca te sera utile… En tout cas, tu as mes encouragements et ma bénédiction pour réussir ta mission. »

Elle attrapa un verre d’eau qu’elle but rapidement, maintenant elle devait se mettre au travail afin qu’à l’avenir ce jeune homme puisse recevoir son aide.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 687
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Avr - 22:39
La voyante, en observant de plus près la carte que lui avait présenté le Spectre devint toute guillerette. Elle faisait donc bien partie de son matériel de divination. Une bonne action de faite, Wolgorn commença à tourner le dos à la mystérieuse femme mais s'arrêta à mi-chemin pour écouter ce qu'elle avait à ajouter. Cette carte était censée lui rapporter quelque chose tôt ou tard, mais le verbe "risquer" lui faisait plus penser à des embrouilles. Enfin, seul le destin le lui dira, et la diseuse de bonne aventure tenait à lui réserver la surprise. Cette sensation de suspense le faisait trépigner intérieurement et le mettait dans une position mentalement inconfortable, comme un marmot pressé de découvrir ses cadeaux à Noël ou un lycéen dans l'attente des résultats d'une épreuve. Ces pensées n'étant pas digne d'un guerrier et d'un garçon bien portant de son âge, le Bourreau les glissa sous le tapis et sourit à la devineresse.

"Vous savez, ce n'est pas la peine de me remercier. Je saurais toutefois me souvenir de vos paroles. Sur ce mademoiselle..." fit-il en abaissant ses lunettes pour fixer une dernière fois son interlocutrice.

Il quitta la demeure et ce fut donc d'un pas décidé que Wolgorn s'en retourna à New-York, content de savoir qu'il pouvait finalement conclure l'affaire aisément. Maintenant, c'était entre lui et cette charmante serveuse, qui vraisemblablement aimait bien jouer avec subtilité et désinvolture.

[Event]Sangria ou vodka ? Wolgorn à Granada