avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Avr - 9:56


=====> en provenance de lieu



**********
Séparation, départ vers l’inconnu,
Le Kraken s’en retourne chez lui.
Solitude, réunis pour le meilleur,
Tu sais aussi générer le pire…

Silence, voluptueuses ondulations,
Les eaux glissent sur mon corps.
Calme, apaisants champs aqueux,
Mon âme envie cette douce quiétude.

Courant glacé, agréable étreinte,
Mon corps se vivifie à ce contact.
Boréal océan, agréable énergie,
Une écaille vibre comme jamais.

Steppes gelées, retour aux sources,
Comme tu es loin, paisible Alaska.
Vile nostalgie, une âme tourmentée,
Tu surgis toujours sans t’annoncer…

Calcination, quelle étrange forêt,
Un témoin de lointains tumultes.
Halte, mon corps réclame son dû,
Un bien étrange hôte se dévoile…
**********

Le Général des mers évoluait désormais dans les eaux froides et silencieuses de l’océan arctique. Moins de vingt-quatre heures auparavant, il s’était séparé de la mystérieuse et espiègle Calysto. Bien qu’il eût souhaité refouler cette idée, sa nouvelle compagne avait néanmoins réussi à attiser sa curiosité, si ce n’est son intérêt…

Hakon évoluait désormais parmi les courants glacials des mers boréales. Pendant plusieurs heures, il avait nagé, seul, au sein du royaume de l’Empereur Poséïdon. Cette solitude avait instillé en lui un sentiment de plénitude, lequel avait toutefois peu à peu cédé sa place à une mélancolie bien trop connue et douloureuse…

Le Kraken avait retrouvé son royaume. L’écaille d’or vibrait de plus en plus, tandis que le duo s’enfonçait plus avant vers le pôle. Cette douce, mais puissante, résonnance avait extirpé le jeune atlante de son sombre songe éveillé. Des terres émergeaient quelques lieues devant lui : la destination de ce voyage aqueux se dessinait enfin…

D’une rapide et puissante impulsion, le Marinas se propulsa hors de l’eau et atterrit sur la solide banquise. Au loin, une forêt se dessinait : seul endroit des environs pouvant potentiellement accueillir des êtres humains. Une longue marche était à présager, aussi le départ fut-il immédiat. Deux heures environ après que son pied eût foulé le sol glacé, d’étranges troncs calcinés d’épineux se dressaient, fiers spectateurs d’un sinistre évènement aux dimensions cosmiques.

Hakon s’enfonçait dans ce lieu meurtri, sans toutefois savoir si son périple déboucherait vers la découverte de la mythique Asgard. Ses sentiments étaient tour à tour partagés entre l’inquiétude (quelles forces avaient bien pu être en œuvre par ici ?) et le ravissement (depuis son départ d’Alaska, il n’avait plus ressenti la caresse vivifiante du froid). Mais ce fut un besoin plus pressant qui prit bientôt le dessus : la faim…

Prévoyant comme toujours, le jeune protecteur avait emporté quelques barres de céréales avec lui. Alors qu’il dégustait, assis sur une souche, une de ces préparations énergétiques, il remarqua une ombre imposante perchée sur une branche assez proche. Ce volatile au plumage noir s’apparentait assez à la famille des corbeaux, sa carrure se présentait cependant comme disproportionnée ; il fixait le Général atlante de son regard d’ébène.

« Cà te dirait de partager un peu de ce repas avec moi ? Un gros bonhomme comme toi doit raffoler du chocolat et je ne dirais pas non à un peu de compagnie… ».

Hakon esquissa un sourire à l’oiseau, alors qu’il lui tendait un morceau de nourriture dans la paume ouverte de sa main…

avatar
Katsu

Date d'inscription : 09/11/2012
Nombre de messages : 750
Age : 33
Autres comptes : Freyja/Alia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Avr - 0:00
Munin volait,  parcourant les terres geler d’asgard, il posait sur cette neige son regard noir d’ébène. Il pouvait sentir le vent frotter contre son plumage, c’est ailes battre l’air pour rester dans les cieux. Je pouvais voler avec lui,  ressentir ce qu’il ressentait ce bien-être que lui offrait cette liberté, cette sensation d’apaisement que jusqu’alors j’avais du mal à retrouver. J’avais rêvé durant mon sommeil, vu ces choses qu’Hugin et Munin voyaient. Ils m’avaient montré ces endroits mystiques, ces lieux inconnus qui peuplaient le royaume du père de toute chose. Ils avaient observent, me montrant  l’insouciance des enfants jouant dans la neige, ces animaux courant à travers ce dédale qu’étais la forêt. 

Et lorsqu’il était endormi ces images revenaient hanter mon esprit, me rappelait cette pression que cette déesse avait mise sur moi, les coups reçus, la cruauté dans cette voix me donnant cette impression que jamais je n’allais lui échapper. Mon souffle, alors s’arrêtais, ne voulant pas repartir, réanimant cette douleur ressentir. Mon corps se levait alors, brusquement, ma peau parsemée de sueur et mes poumons prenant de grande gorgée d’air et à ce moment mon esprit ne pouvait plus s’endormir, de peur que tout ceci ne recommence.

Mais en ce jour, Munin volait en Asgard me portant sur ses ailes afin de m’offrir un peu de sérénité. C’est là qu’on le vit, marchant dans la neige,  pénétrant dans cette forêt calcinée. Munin se posa sur une branche et l’observait. L’homme lui proposa de partager son repas, Munin lui continuait à l’observer tournant quelques fois la tête et attendant. Il ne bougea pas d’un pouce et sauf si l’homme voulut se lever. À ce moment je savais qu’il allait pousser un croassement pour qu’il ne s’aventure pas plus loin sur les terres d’Odin.

Moi j’avançais, d’un pas peu assurer, juste armer d’une béquille. J’avançais dans cette neige, pestellant contre cette déesse dont j’avais affronté les foudres, contre Harald qui avait détruit cet hélicoptère et contre ce froid. Hugin quant a lui me tenait compagnie poussant ces cris afin de m’encourage. Et puis j’arrivais à destination, Hugin se posant non loin de Munin qui s’était rapproché de cet homme comme s’il était une bête curieuse, puis il revient aux côtés d’Hugin quand il entendit le son de ma voix.

«Ne lui donne pas ce genre de chose, après il ne va pas arrêter de m'en réclamer. »

Mon regard se posait sur cet homme aux cheveux mis long. Il avait une peau ressemblant à ce tapis de neige que nous foulions en Asgard et ces yeux avaient une couleur particulaire à laquelle je ne pouvais donner de nom. Puis ma voix lui demandant doucement

« Je peux vous aider ? »
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Avr - 10:42


**********
Compagnon, accepteras-tu mon présent ?
Une maigre offre pour cet étrange oiseau.
Farouche, tu me regardes sans bouger,
Cette nature demeure des plus sauvages.

Etrangère, le silence est bientôt rompu,
Mon nouvel ami a donc une maîtresse…
Meurtrissure, ton corps fragile vacille,
Tes stigmates sont peine à mes yeux.

Injustice, je ne puis supporter ton état,
Mon Cosmos soulagera un peu ta peine.
Dessein, le but de ma présence dévoilé,
Deviendras-tu un guide ou une entrave ?
**********

Hakon terminait son frugal repas, tout en observant du coin de l’œil cet oiseau au plumage teinté d’obsidienne. Ce dernier fixait tour à tour le Marinas et le morceau de barre chocolatée : l’instinct et la faim ne tarderaient pas à provoquer le mouvement du volatile. Effectivement, le corbeau commençait à s’avancer prudemment de la délicieuse offrande, quand une voix féminine retentit à quelques pas et stoppa net sa progression.

Le Général des mers fut surpris de l’apparition de cette nouvelle venue. Il ne pensait pas rencontrer une âme humaine dans un lieu aussi sinistre et isolé de la civilisation. Cette dernière était accompagnée d’un corbeau, étrangement similaire au premier, et progressait difficilement, au regard des blessures couvrant son corps. Le jeune guerrier observa rapidement la demoiselle : d’un physique frêle mais bien proportionné, la jeune fille était d’une beauté simple et discrète. Ses cheveux blonds mettaient en avant un visage aux traits fins et ses yeux noirs, semblables à ceux de ses amis ailés, contrastaient suffisamment avec la blancheur de sa peau pour instiller le malaise ou la subjugation. La belle était couverte de bandages et de pansements qui, selon l’analyse du stratège, devaient cacher de sérieuses, douloureuses et récentes blessures.

« Bonjour belle demoiselle ! Désirez-vous vous joindre à nous pour partager cette maigre pitance ? », dit-il simplement à Silke, affichant un sourire des plus joviaux.

Sans attendre une quelconque forme de réponse, Hakon se dirigea vers la blessée et apposa sa main sur la jambe meurtrie. Il insinua un peu de cosmo-énergie glaciale sur le membre handicapé, tout en expliquant sa démarche de manière sereine :

« Vos blessures semblent assez sérieuses, le froid anesthésiera quelque temps la douleur ; attention à ne pas forcer, la lésion est toujours présente. C’est malheureusement tout ce que je puis vous offrir pour apaiser votre souffrance… »

Puis, le protecteur de l’océan Arctique retourna s’asseoir sur la souche glacée. Lorsque l’étrangère lui proposa de l’aide, il soupesa quelques instants cette offre, ne sachant s’il pouvait accorder sa confiance à cette belle inconnue. Compte tenu de son état de santé actuel, cette dernière ne présentait toutefois pas de danger immédiat : Hakon décida donc de jouer la carte de la sincérité.

« La curiosité et le devoir m’ont amené en ces lieux. Et puisque vous le proposez, je suis à la recherche de deux Asgardiens revenus récemment d’un voyage en Ecosse. »

Le jeune homme s’interrompit quelques seconde pour observer la réaction de son interlocutrice. Il reprit ensuite son explication d’une voix calme :

« Un puissant chevalier des glaces était présent sur les lieux, si cela peut vous aider à identifier ces personnages. D’autre part, un objet mythique a été remporté et amené en Asgard : une masse d’origine divine. Cet objet n’est d’aucune utilité pour le peuple du grand Nord, mais revêt une importance capitale pour la lutte contre les sanguinaires dieux hindoux. »

Hakon analysa le visage de Silke, afin de déceler un éventuel signe de surprise ou une quelconque émotion, fut-elle favorable ou négative.

« Pardonnez moi, je manque à tous mes devoirs  : je me nomme Hakon, Général du Kraken et Protecteur de l’océan Arctique. A qui ai-je l’honneur ? », conclut-il, se levant pour effectuer une gracieuse révérence.

Se présenter était la moindre des politesses et permettrait de continuer l’échange dans de bonnes dispositions…
avatar
Katsu

Date d'inscription : 09/11/2012
Nombre de messages : 750
Age : 33
Autres comptes : Freyja/Alia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mai - 23:33
J’eu un mouvement de recule, alors qu’Hugin et Munin eux, avait claquer du bec pour le mettre en garde. Mais aucune attaque, aucune agression ne fut commise, il y a avait juste une sensation de froid qui se rependit dans cette jambe meurtris. Je le regardais faire sans dire un mot, puis il s’en alla retrouver cette souche sur laquelle il s’était posé. Il me parla de curiosité, de devoir, d’une recherche sur deux des miens et d’un objet mythique. Je l’écoutais sans détourner le regard, de temps en temps le récit de cet homme fut interrompu par un croassement d’Hugin et Munin qui devenait de plus en plus nerveux. Ils regardèrent vers le palais, agitant leurs ailes, mon regard le regardait en coin, alors que mes oreilles, elles, prêtèrent attention aux paroles de ce chevalier qui portait le nom d’Hakon, demandant qui j’étais. Je le regardais brièvement avant de revenir sur mes corbeaux, dont la nervosité grandissant, criant dans toute la forêt.

« Silke, Eclant divin d’Hugin et Munin, Corbeaux d'Odin. Vous connaissez déjà Munin, et voilà Hugin. »

Et à peine finis, le sol se mit à trembler, la neige percher sur les branches tombait sur le sol en neige. Des arbres peut sur d’eux tombèrent, les animaux couraient à travers ce bois calciné comme pour fuir quelque chose. Le vacarme d’Hugin et Munin devenait, cacophonie, agitant leurs ailes frénétiquement. Soudain, un cosmos surgit du temple, puissant et doux à la fois. Mes yeux se dirigèrent vers le palais, regardant la source de ce pouvoir, je murmurais le nom de ces corbeaux qui m’accompagnait et ils s’envolèrent à la rencontre de ce pouvoir gigantesque. Ce pouvoir qui ne faisait qu’augmenter, je me dirigeais vers cette souche ou ce trouvait ce général des mers, d’un pas lent supporter par se béquilles. Je m’asseyais sur ce banc de fortune, regardais mon nouvel ami et avec un grand sourire lui disait.

« -J’aurais besoin que vous me protégiez, pendant quelque temps, Protecteur de l’océan Arctique. Je vais juste voir ce qu’il se passe et je reviens. »

Mon corps prit une grande inspiration, mes paupières se fermèrent et mon esprit relâchait mon cosmos. Il parcourait la contrée d’Asgard poursuivant les corbeaux d’Odin, prenant place dans leur esprit et dans leurs yeux, et soudain je pouvais voir le royaume du père de tout chose sous un angle différent. Alors que pendant ce temps, mes yeux c’étaient ouvert ne laissant voir que leur blanc. Je ne disais plus un mot, je restais là assise sur cette souche espérant que cet homme ne m’attaque pas pendant ce rituel.

Je continuais à voler, sentant l’air se frotter contre me plume, passant le palais de notre prêtresse tant aimer, arrivant devant ce temple, celui de nos guerrières de légende, je passais par une fenêtre épiant la scène qui s’y déroulait. Une personne à la silhouette effrayant faisant face à une femme d’une élégance époustouflante, ainsi que d’autres personnes en retard, un portant une masse, et un homme et une femme. JE pouvais entendre les voix s’élever, entendre des noms mythiques prononcer, puis soudain je revenais à cette souche auprès de cet homme reprenant ma respiration, le visage pâle.

Je regardais le général, souris légèrement tout en lui disant, sur un ton ironique.

« Je pense savoir ou est ce que vous chercher, mais pour l’avoir faudra attendre un peu…»

Mon esprit ne pouvait le croire, Freyja déesse de la vie et de l’amour était revenue sur nos terres, s’opposant dés son réveille au dieu fourbe. Ce tremblement de terre, ce cosmos, cela ne pouvaient être que son réveil. JE regardais toujours cet homme, avec un regard songeur, ressentant ce désir d’assister à ce qui était entrain de ce passer dans ces mur. Puis les mots sortir, porter par une voix d’un enfant découvrant un nouveau monde, ayant déterré un trésor sans égal.

« Vous êtes arriver à un moment important pour Asgard.… Freyja… est de retour dans nos terres. »
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Mai - 10:02


**********
Silke, mon hôtesse au si joli nom,
Telle une perle sauvage et naturelle.
Hugin et Munin, tes fidèles suivants,
Veillant  sur tout depuis les cieux.

Puissante énergie, une teinte familière,
Un glacial Cosmos libéré tel une nova.
Visiteurs nordiques, des traces révélées,
Un curieux duo suivi depuis les ruines.

Douce enfant, je serai ton gardien,
Une promesse faite sur l’honneur.
Absence, ton corps est sans défense,
Le protecteur respectera son vœu.

Retour, la belle s’éveille de nouveau,
Son récit annonce la piste à l’objectif.
Freyja, ce Cosmos glacial est-il tien ?
Ma route s’illumine vers ton palais…
**********

La nouvelle venue se présentait enfin : Silke… Hakon trouvait la consonance de ce prénom fort plaisante ; celui-ci étant par ailleurs bien assorti avec la beauté fragile et naturelle de la petite blondinette. Sa vulnérabilité actuelle ne l’a rendait que plus mignonne et féminine…

Le Général n’eut pas l’occasion de se montrer agréable et courtois avec la petite blessée, un grondement retentit soudainement au loin et des ondes énergétiques glaciales irradiaient bientôt les environs. Le jeune homme reconnut aussitôt le Cosmos qui l’avait tant troublé à Lochranza, même si les émanations énergétiques étaient actuellement bien plus puissantes qu’en Ecosse.

Alors que Hakon allait s’élancer vers la source de cette irradiation de cosmo-énergie, sa jeune compagne émit une requête qu’il ne put refuser : cette dernière souhaitait sa protection alors qu’elle allait user de techniques de reconnaissance méconnues (possession, voyage astral…).

« Va, belle et douce Silke ! Je veillerai sur toi le temps nécessaire à ton voyage, mais tu dois me promettre de ne prendre aucun risque inconsidéré. », lui dit le jeune atlante, d’une voix se voulant rassurante.

Les deux corbeaux s’éloignèrent en croassant, tandis que la conscience de Silke s’effaçait. Hakon enlaça délicatement la frêle personne dans ses bras, afin de la protéger de la morsure acérée du vent froid des terres d’Asgard. Si le Kraken se trouvait à son aise dans ces contrées boréennes, ce ne semblait pas être le cas pour sa protégée… Un surplus de chaleur ne pourrait lui être que bénéfique.

Quelques minutes plus tard, la jeune femme reprit ses esprits ; le Marinas relâcha donc doucement son étreinte pour reprendre sa place, assise, sur la souche. Il espérait sincèrement que la belle ne s’offusquerait pas de cette soudaine proximité, relevant plus d’un geste de survie que d’une quelconque démonstration sentimentale. Les propos délivrés par la guerrière du Nord ravivaient la résolution du jeune homme : il se devait de mener à bien la mission qu’il s’était fixé quelques heures plus tôt, alors qu’il se séparait de la compagnie de la captivante Calysto. Les dieux Hindous avaient assez déversés de souffrances et de destruction sur les territoires des divinités antiques…

« Ainsi, cette cosmo-énergie si particulière appartient à une déesse nordique ? », questionna Hakon, un mélange de crainte et de curiosité teintant le timbre de sa voix.

« Je dois rencontrer cette personne et accomplir mon objectif. Viendras-tu avec moi ? »

Le protecteur de l’océan Arctique tournait déjà les talons et jaugeait la distance le séparant de la source de la magnifique cosmo-énergie glacée, tout en prononçant la recommandation suivante :

« Au fait, le chevalier renégat de Perseus doit certainement arpenter les sentiers de cette forêt en ce moment. A ta place, je ne resterais pas seule… »

Sa main était tendue vers la jeune ase…
avatar
Katsu

Date d'inscription : 09/11/2012
Nombre de messages : 750
Age : 33
Autres comptes : Freyja/Alia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Mai - 10:47
Il m’avait entouré de son étreinte, et mon regarda s’était posée sur lui d’un regard amuser. Je n’avais jamais sous-entendu une telle promiscuité, même si cela ne me gênait aucunement. Je connaissais mes sentiments, savait vers qui mes pensées allait à chaque instant. Un sourire se dessina sur mon visage, alors qu’il s’exprimait sur ce cosmos, son envie de la rencontre. Mais cela n’était point une bonne idée, Freyja était avec Loki et cela pouvait dégénérer entre ces deux dieux.   Il me tendit la main m’invitant à venir avec lui, me parlant d’un certain Perseus et un léger rire ce fit entendre de ma bouche. Pendant un instant fugace mon esprit avait eu en tête un chevalier armé de Black and Decker, s’attaquant au générale ou à Asgard.

« Désolée, quand vous avez dit Perseus, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer des perceuses. Enfin soit, mais ça faisait un petit temps que je n’avais plus rire de façon aussi bêtes. Bon pour ce qui est de votre rencontre avec Freyja…Je vous conseille d’attendre. Loki est avec elle, et vous risque de tomber dans un combat qui n’est point le vôtre. »

Je me relavais prenant sa main comme appuis, repris mes béquilles. Je commençais à avancer tout en continuant à parler à cette personne que je venais à peine de rencontré. Continuant mes explications.

« Vous êtes un chevalier de Poséidon, alors si vous intervenez dans cette histoire, et ce même si l’objet de votre quêtes ce trouve là-bas, qui sait ce que les dieux en penseront. Je tiens à éviter toute mauvaise entente. Vous êtes sympathique, un peu dragueur, mais sympathique. Alors sa serait malheureux que nos dieux passe leur colère sur vous. Au faites, désolée mais mon cœur est pris.»

A cette dernière phrase, je lui souriais. Cet homme était, fort aimable, quelqu’un sur qui on pouvait compter ou du moins cela était l’impression qu’il donnait. Alors je ne voulais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit, et dans un combat de dieux on ne pouvait savoir ce qu’il allait se passer.

« Ce n’est pas que j’ai envie de vous mettre des bâtons dans les roues. Mais il vaudrait mieux pour vous de rester à l’écart pour le moment. JE connais pas Freyja, donc je ne sais comment elle risque de réagir si vous intervenez et Loki n’apprécierai aucunement qu’un chevalier d’un autre camps se mêle de ses affaires. Le fourbe n’est pas un dieu des plus sympathiques. »

Je continuais à lui sourire espérant qu’il comprenne, que tout ceci était dans son intérêt et non pour lui créer des ennuis. Puis je repris sur ce chevalier noir lui indiquant qu’il ne fallait aucunement s’inquiète pour cet être.

« Et pour ce chevalier renégat, il sera pris en charge par un de mes compagnons ne vous inquiètez pas. »

Je commençais à avancer, tout en l’invitant à me suivre.

« Venez, ne restons pas là. »
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Mai - 9:14


**********
Fraîcheur, un humour particulier,
Une innocence plutôt plaisante.
Symbiose, un cœur déjà capturé,
Mon âme se souvient d’un Ange.

Tension, le divin semble palpable,
La bêtise demeure donc universelle ?
Sagesse, périr en ce lieu serait vain,
La prudence est stratégie efficiente.

Répit, promenade bien accompagnée,
Une triste pensée vers ma promise.
Vigilance, une épée de Damoclès,
Le renégat foule ces mêmes terres…
**********

De prime abord, Hakon fut surpris par la pointe d’humour afférente au titre du renégat, puis il sombra rapidement dans une crise de fou rire. Sa nouvelle compagne dégageait une innocence et un esprit si naturel et si simple, que le jeune Général des mers ne pouvait qu’éprouver de la sympathie pour cette demoiselle du grand Nord. Après quelques minutes de franche hilarité, c’est avec un sourire amical et une voix essoufflée qu’il lui prononça les paroles suivantes :

- « Chère Silke, je dois te remercier pour ta bonne humeur. Tu occulterais presque les ombres tourmentant mon cœur et mon esprit. »

« Je ne peux que te conseiller d’éviter de tels propos en présence de l’intéressé : son ego surdimensionné n’y résisterait pas… »

Reprenant son sérieux, le stratège assimila les éléments avancés par la jeune nordique : deux divinités ases se présentant mutuellement leurs « respects », une masse mythique comme potentiel enjeu et une mission primordiale pour la sécurité des continents et des océans. La tension était palpable, alors que l’esprit aiguisé du chevalier des glaces traçait déjà des causalités, des probabilités, des risques, des solutions… Ce dernier devait se rendre à l’évidence que son manque d’expérience au combat et que les forces en action ne présentaient pas un avantage pour lui. Attendre le dénouement de la rencontre entre la sauvage Freyja et le fourbe Loki était la meilleure option à retenir ; il devait toutefois se rapprocher de l’arme sacrée.

« Ton conseil est avisé, jeune Silke : nous attendrons donc le résultat de l’entrevue entre les deux divinités du froid avant de nous manifester. », dit le jeune homme d’un ton des plus sérieux.

- « Il serait toutefois judicieux de se rapprocher du lieu de cette rencontre, afin de s’assurer que l’arme hindoue ne serve pas de mauvais desseins. Si mes informations sont exactes, cette masse n’est pas ce qu’elle semble être, et son utilité est tout autre que ce qu’il n’y parait… », ajouta-t-il, songeur et perplexe à la fois.

Hakon invita sa charmante guide à ouvrir la marche et à l'orienter vers l’épicentre des puissantes vibrations cosmiques ébranlant le calme si paisible de cette région glacée. Les sens du kraken demeuraient en alerte ; il ne pouvait négliger la probable présence du chevalier noir en Asgard, ainsi que la potentielle animosité de certains des compagnons de Silke envers un représentant du Dieu des mers et des océans. La trahison passée du Général du dragon des mers devait vraisemblablement encore hanter quelques familles et nourrir, de facto, les germes de la haine, sentiment si propice à provoquer les guerres et la destruction mutuelles des hommes. Les individus lésés croient toujours être les seuls à souffrir et en oublie que l’harmonie est préférable au conflit…

« Tu peux être rassurée ma douce amie, car je ne te conterai pas fleurette aujourd’hui, ni même demain… J’ai eu deux amours dans ma courte vie : la première est morte, assassinée sous mes yeux avant que je ne puisse lui déclarer ma flamme ; la seconde m’a sauvé d’une mort certaine, mais le destin nous a sauvagement séparés. Depuis, mon cœur est habité par le vide et mon âme erre désespérément dans l’espoir d’être à nouveau près de mon Ange. »

Ces derniers mots étaient emplis de tristesse et de solitude…

avatar
Katsu

Date d'inscription : 09/11/2012
Nombre de messages : 750
Age : 33
Autres comptes : Freyja/Alia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Mai - 23:13
Cet homme était des plus sympathique, je lui souriais écoutant ses paroles. Il était certes un membre de Poséidon, membre du camp qui avait causer tant de souffrance à notre peuple. Mais ça mission ne restait pas moins noble et valeureuse, alors pourquoi ne pas l’aider dans sa quête en l’emmenant au palais. Je mettais donc hisser sur mes béquilles, commença à entamer ma marcher dans la neige, d’un pas lent et encore mal assurer, alors que pendant ce temps il m’invita à prendre les devants. J’écoutais les paroles du général qui me promettait de ne point m’ensorceler, ce à quoi un sourire ce dessina sur le mes lèvres et je l’invitais à me suivre moi qui marchais d’un pas lent et évitant de lui parler de cet amour qui lui avait été arraché par le destin de la vie.

« Comment saviez-vous que votre fameuse masse serait ici ? »

Je l’emmenais vers le château, là ou il pourrait rencontre un de ces dieux qui était partis ce battre pour le bien-être d’Asgard. Tous deux voulaient apporter leur pierre afin de faire montrer toute la splendeur du royaume de glace. Et je ne doutais point de la victoire de Freyja, aussi bizarre que cela puisse être. Je continuais d’avancer, réfléchissant à tout ce que ce réveil allait apporter aux neiges éternelles, et mon esprit se sentais exciter à l’idée de rencontrer cet être dont il avait lue à mainte reprise les contes et légende qui parcourait le peuple du Grand Nord. Il se retrouvait à dans cette enfance ou pour seul ami il n’y avait que la présence de l’âtre chaud. J’étais replongée dans mes vieux souvenir, me rappelant les nombreuses tentatives de ma mère pour me faire sortir le nez dehors alors que moi et mon esprit refusions pour rester plus longtemps avec mes amis les livres.

« Au faite, nous allons au palais c’est cet endroit que vous aurez le plus de chance de voir Freyja pour lui parler de votre mission. Du moins j’espère que ça sera elle que vous allez rencontrer. »

Nos pas étaient ralentis, à cause de cette béquille et de cette jambe qui avait souffert de la déesse de l’anarchie, encore maintenant parfois elle me faisait encore mal. Parfois pendant la nuit je me réveillais en sursaut revoyant ce combat ou j’avais failli perdre cette vie. Et d’autres fois la douleur refit surface, m’obligeant à massage ma jambe et me répétant inlassablement que je n’avais point mal.Je m’excusais auprès de cette générale pour cette allure digne d’un paresseux.

« Désolée, avec ma béquille je ne peux aller plus que cela. Mais pendant encore quelque temps je ne peux marcher plus vite que cela. »

Pourtant cela n’était pas l’envie qui me manquait, l’envie de voir cette déesse en chair et en os.
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juin - 11:15


**********
Lente marche, ta douleur est tangible,
Vers le palais nous avançons sûrement.
Doux silence, nul bruit ne trouble les lieux,
Solitaires paysages se dévoilant devant nous.

Etrange Déesse, mes mots t’atteindront-ils ?
Les Dieux impies ont semé tant de destruction.
Premier fardeau, les enjeux sont trop grands,
Mon échec induirait nombre conséquences…

Amicale apparition, ton souvenir resurgit,
Ma promesse est un bien très précieux.
Amour maudit, votre bagne trouvera fin,
Je vous réunirais quel qu’en soit le prix.
**********

Le jeune homme atlante et la jeune fille d’Asgard progressaient lentement, en direction du palais du représentant terrestre du grand Odin. Silke n’avait pas hésité à se proposer comme guide, faisant ainsi gagner un temps précieux au Marinas. Cette marque de confiance suscitait en lui une certaine émotion, fluctuant entre la fierté et la reconnaissance.

Bien que la douleur ressentie par sa compagne fût palpable, Hakon en fit abstraction, afin de ne pas blesser l’ego de cette providentielle bienfaitrice. Cette dernière démontrait un grand courage et une force de volonté certaine. Le silence fut bientôt rompu par une question, à laquelle le Général s’empressa de répondre sans détour :

« Chère amie, vos semblables n’ont pas fait preuve de beaucoup de discrétion. Ils ont révélé à un jeune témoin leurs intentions, notamment le lieu de leur retraite… »

La marche semblait interminable, ce qui laissait au jeune protecteur le loisir de voguer sur le flot de ses pensées. Il se demandait quelle sorte de divinité pouvait bien être Freyja. Serait-elle froide et colérique comme le grand Poséïdon ? Ou plutôt douce et protectrice comme la belle Athéna ? A moins que cet être n’ait un tout autre caractère… Son énergie cosmique piquait toutefois la curiosité du Kraken : elle était empreinte d’un froid des plus intenses, probablement capable de figer les océans en glaciers millénaires…

Un peu plus tard, le groupe quittait la forêt calcinée, pour s’engager sur un sentier arpentant une plaine enneigée. Hakon se remémora soudain la rencontre avec son nouvel ami verdâtre, ainsi que la promesse prononcée, avec beaucoup de conviction, dans la chambre nuptiale de cet hôtel écossais. Il se saisit de la petite pochette hermétique et consulta son portable : de toute évidence, la technologie de téléphonie mobile n’était pas courante en ces lieux. La sublime Calysto n’avait réussi qu’à lui transmettre la photographie des cinq inconnus ; il devrait se passer des informations concernant le blondinet à la Méduse…

«  Silke, au-delà de ma mission première, j’ai une certaine énigme à résoudre pour aider un ami dans le besoin. Pourriez-vous, s’il vous plait, m’indiquer si vous reconnaissez l’un des individus présents sur cette image ? », demanda le jeune homme, d’une voix calme et cordiale.

« Mon intérêt ne porte pas tant sur la personne, que sur le nom de chacun d’entre eux… », surenchérit-il presque aussitôt.

Toute information était bonne à prendre. L’esprit affuté du stratège serait vraisemblablement capable de résoudre ce puzzle, même si un ou deux noms demeuraient occultés. Son meilleur atout résidait toutefois dans les renseignements que la représentante du Seigneur des sept mers pourrait récolter en Atlantide.

Finalement, le palais de Polaris se dessinait déjà à l’horizon…
avatar
Katsu

Date d'inscription : 09/11/2012
Nombre de messages : 750
Age : 33
Autres comptes : Freyja/Alia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juin - 23:16
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juin - 8:13


=====> En provenance de lieu


**********
Irina, de nouveau tu m’es enlevée,
Notre amour est-il lui aussi maudit ?
Tristesse, mon cœur résonne de vide,
La mélancolie accompagne mes pas.

Compagnon, aucun mot ne te sera délivré,
Ta Déesse me fait payer mes justes propos.
Mission, la confiance ne saurait être bafouée,
Le destin des hommes prime sur mon bonheur.

Mon Ange, je te promets de revenir pour toi,
Je braverai monts et fleuves pour ton amour.
Déterminé, je serai de nouveau dans tes bras,
Dussé-je t’enlever de force de cette contrée.

Andrews, pourrais-je t’accorder ma confiance ?
Je ne permettrai pas l’échec de cette mission.
Lochranza, voici venir d’amères retrouvailles,
J’espère qu’Atlantis aura apporté ses réponses…
**********

C’est le cœur lourd que le jeune Hakon quitta le glacial palais de Polaris. Il avait obtenu l’arme mythique et un soutien de la très lointaine Asgard, aussi maigre soit-il. Les renseignements glanés sur la situation du grand nord étaient eux-aussi inestimables. Mais l’atlante ne put se réjouir de cette réussite : Irina allait de nouveau être éloignée de lui et la mélancolie le submergerait de nouveau. Freyja avait-elle été protectrice ou jalouse en prenant sa décision ? Avait-elle voulu punir le Marinas pour ses mots sévères, mais pourtant si justes ?

Le voyage des deux compagnons se déroula dans le silence le plus total. Le Général du Kraken avait pris grand soin de faire sentir son besoin de solitude à Andrews ; il devait, de surcroit, réfléchir à la suite des évènements, tâche rendu difficile par son état émotionnel actuel. Le point de rendez-vous avec Calysto avait été fixé à Lochranza, dans cet hôtel hébergeant un couple des plus inattendus. Le jeune homme espérait qu’elle serait présente et en possession d’éléments, permettant de résoudre l’énigme des Spectres. Rassembler les deux amants maudits représentait un objectif personnel plus important que jamais pour Hakon…

La lisière de la forêt calcinée venait d’être atteinte par le duo improvisé. Une problématique de première importance s’imposa à l’esprit du porteur de l’écaille du Kraken : Andrews n’était pas un chevalier des sept mers, comment se rendraient-ils en Ecosse dans des délais raisonnable ?

« Andrews, c’est bien çà ? », prononça d’un ton neutre le Marinas, bien qu’il se souvenait parfaitement du nom du porteur de la masse.

« Nous sommes face à un gros problème. Seul, je puis me rendre très rapidement à notre prochaine destination, mais ta présence implique que nous trouvions un moyen de locomotion rapide… Asgard peut-elle répondre à ce besoin ? », questionna-t-il ensuite, sans grande conviction, se doutant déjà de la réponse du jeune nordique.

Une solution était à portée de main, mais cette option n’enchantait guère le guerrier de Poséïdon. Il maudissait déjà Freyja pour ce qu’elle l’obligerait bientôt à faire…

avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juin - 9:14
=> bon bah même lieu, juste le sujet qui change.

_ Piou piou piou ! Prrcchh !

Ahem ahem, resaisis-toi Chevalier, voyons ! T'es en pleine mission !

C'est ainsi que Largo stoppa son petit jeu vidéo sur téléphone portable. De toute façon, il s'apprêtait à finir Game Over. Il avait reniflé soudainement une odeur de brûlé. Si si ! Parmi ce froid indésirable mais omniprésent. Comme quoi, même avec la tête ailleurs, tous ses sens ne le trahissaient pas pour autant.
Eh ouaip ! N'est pas rang Bronze qui veut, namého !

Le Chevalier Noir s'approcha donc de cette nouvelle zone... qui s'avéra au final être encore et toujours cette p*tain de forêt d'Epsilon ! L'andouille avait visiblement tourné en rond. Sauf qu'ici, il n'allait pas de nouveau rencontrer une simple porte-parole du Royaume d'Asgard, ni même des animaux touffus à décapiter pour espérer faire sa bonne action de la journée.
Une silhouette se présentait à lui, à plusieurs mètres de là. C'était évidemment flou et mal détaillé pour l'instant, mais pourtant le grand blond jurait déjà avoir croisé la personne dans le passé.

_ Où est-ce que j'ai déjà aperçu ce petit cul ? Marmonna-t-il sans arrêt, tout en continuant sa progression discrétos vers l'intrus.

Euh erratum... ce petit (ha)con, cela va de soi, huhu ! Sa longue chevelure blonde gigota nerveusement, comme pour oublier au plus vite l'image qui lui traversa l'esprit, à cause de sa mauvaise prononciation.

Puis, à force d'avancer, tout devint enfin plus clair. Le fameux Marina de Poséidon, saperlipopette ! Pour la peine, Largo se remémora quelques cours sur la mythologie. Et puisque le Kraken avait lui aussi tendance à congeler comme un guerrier divin du coin, il était évident que ce serait également de sa faute s'il faisait aussi froid dans cette contrée glaciale.

_ Eh bah je vois qu'il y en a qui bossent bien ici ! S'écria Black Perseus, en guise d'entrée sur la scène.

Oups ! Par contre, son interlocuteur venait de l'ouvrir en s'adressant à un autre type, là, non ? Mais d'où qu'il était, le bougre ? À moins qu'il communiquait à distance avec je-ne-sais-quel mini appareil fabriqué en Chine ?

Enfin bref, ranafout' ! Ça parlait grossomodo de se tirer de là, et selon toute vraisemblance, Hakon et son soi-disant partenaire n'avaient pas l'intention de partir d'Asgard les mains vides. Surtout quand il suffisait de deviner que le Général avait logiquement dû rendre visite au Père Odin et sa clique pour une raison bien précise. Une Masse, pour ne citer que cet exemple !

_ Bon bah c'est cool ! Se réjouit-il, une idée fourbe bientôt prête à jaillir. Je rentrerai pas bredouille. C'est ça qui est bon.

Et sans plus attendre, dans le plus normal des calmes, le jeune homme décrocha son Bouclier fétiche dissimulé dans son dos derrière sa crinière, et le colla à son bras.

Hakon devait de toute façon déjà savoir ce que pouvaient entreprendre les yeux de la Méduse, alors l'effet de surprise n'aurait sans doute pas fonctionner... et au contraire, ça aurait donc parut trop suspect et menaçant de s'en prendre d'une manière flagrante et brusque.
Ainsi, Largo opta pour montrer directement ses intentions, le plus naturellement du monde. Et puisqu'une simple oeillade de la Gorgone se révélerait efficace à la pétrification, pourquoi vouloir chercher à en faire des tonnes, quand on y pense ?

_ Medusa Shield ! Récita le rebelle, rêvant déjà de cette victoire facile, comme ce fut le cas pour Harald, plus tôt.

Enfin... en théorie, du moins, hein ! Parce qu'il n'y avait vraiment que lui seul pour croire à des exploits de ce genre. Peut-être pour ça aussi qu'il n'avait pas su s'élever plus loin que le rang Bronze, mouarf. Rha, mais quel pignouf, celui-là !

/hrp: bon, j'ai fait ça rapidos, histoire de me rapprocher de vous, d'une part. Et deuzio, mon perso ignore que lors d'un assaut précédent, on a recouvert son Bouclier d'améthyste, mdr. Du coup, pas sûr que la Créature sache bouger ses paupières, lol... sans compter que si on suit l'anime, l'améthyste a aussi le don pour euh... pomper l'énergie. ^^' (donc bref, batteries de l'arme à sec, on va dire, quoi)
avatar
AndrewServant de Fenrir
Servant de Fenrir

Date d'inscription : 15/12/2013
Nombre de messages : 398
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Juin - 11:05
Depuis combien de temps était-il assis à la lisière de sa forêt ? Il n’aurait pu le dire, bien que conscient de tout ce qui l’entoure lorsqu’il médite, Andrew perdait fréquemment la notion du temps. A plusieurs reprises déjà, ce fut Geri ou Freki qui le poussèrent à reprendre connaissance, estimant sans doute qu’une trop longue méditation pouvait nuire à leur ami.

Pourtant, jamais en se réveillant Andy n’avait ressenti la faim ou la soif, au contraire. A chaque fois il se réveillait frais et dispo et sentait son énergie battre dans son corps.

Ici à la lisière de la forêt qui fut jadis luxuriante malgré le climat, il était là recouvert d’une fine pellicule de neige, les loups divins allongés à ses côtés.
Au loin il ressentit une présence, un étranger relativement puissant et empreint de mélancolie… Son partenaire de mission était en chemin. Hakon, protecteur de la mer Arctique. Lors de ces lectures de la bibliothèque Ase, Andy avait lu plusieurs choses à propos du Kraken.

Mythologiquement parlant, il devait s’agir d’un animal ressemblant à une raie… Non pas une raie, une pieuvre. Mais une pieuvre capable d’engloutir les navires, cette bête agissait sous les ordres de Davy Jones… Non ! Raah, Andy avait trop regardé Pirate des Caraïbes lorsqu’il vivait encore en France… Il se reconcentra et reprit ses souvenir au début.

Animal mythologique, ressemblant à une énorme pieuvre… Elle s’attaquait selon la légende aux navires ayant à leur bord des êtres mauvais.

Après la mythologie, l’histoire. Même si depuis la révélation de l’existence des Dieux, les deux semblaient de plus en plus entrelacés.

Historiquement parlant donc, Hakon devait être le successeur d’Isaak, qui s’opposa il y a de cela 30 ans aux chevaliers d’Athéna et plus particulièrement à son ami Hyoga chevalier du Cygne. Les textes n’en disaient guère plus, si ce n’est une référence à une arcane du porteur d’écaille, mais cela ne servirait pas grand-chose. Si un combat devait avoir lieu, même si Andy donnerait tout ce qu’il avait. Il savait pertinemment que d’avoir lu le descriptif de l’attaque ne l’aiderait guère à y échapper. Surtout après ce qu’il avait ressenti dans le palais Polaris.

Mais trêve de jeu de mémoire. Hakon se rapprochait, sa mélancolie était toujours palpable et ce même pour un être non éveillé. Andy plaça la massue dans son dos et pris son sac en bandoulière et croisa les mains dans son dos. Les deux loups assis à ses côtés. Lorsque le général arriva, Andy se contenta d’incliner légèrement la tête en guise de respect.

Certes cette scène aurait pu être mal interprétée par un Ase passant par-là, peut-être serait-ce le cas. Mais Andrew s’en moquait. Même s’il ne devait respect qu’à ses frères d’armes et à Odin, Andy ne se soumettait en rien au général, d’ailleurs il ne se soumettrait face à personne, Odin compris… Pour un Ase d’origine écossaise il ne pouvait en être autrement.

Après ce salut, Andy ne chercha pas à engager la conversation, il se contenta d’emboiter le pas au général, suivit de Geri et Freki. La petite troupe avança à travers les vestiges de la forêt d’Epsilon. Hakon s’avait-il ou aller ? Apparemment oui, de toute façon, cette forêt n’avait pas de secret pour Andrew et même dans l’éventualité où ils se perdraient les loups d’Odin, les guideraient. Après tout, ne marchent-ils pas dans cette forêt depuis des temps immémoriaux ?

Lorsqu’ils arrivèrent sur le lieu du combat entre le père de toute chose et du fourbe, la forêt calcinée. Hakon se décida à parler. Interrogeant d’abord l’éclat divin sur son nom. Manière subtile pour établir le dialogue. Il énonça un problème, leur destination était loin d’Asgard et Andrew ne pouvait emprunter le moyen de transport du protecteur de l’Arctique.

« Eh bien, je vois une solution Général… »

Alors qu’il aller lui parler de la solution qu’il envisageait. Un homme doté d’une coupe de cheveux des plus... Enfin bref des cheveux,  surgit face à eux invoquant apparemment le bouclier qu’il avait au bras.
 

Le bouclier émit une faible lueur, les yeux gravés semblèrent vouloir s’ouvrir et l’instant d’après le bouclier fut recouvert d’une fine pellicule rosâtre. Si Andy n’avait toujours pas d’idée sur l’identité de cet agresseur déclaré, il était sûr que celui-ci avait rencontré un autre guerrier Ase  Harald !

« Bonjour… Sans vouloir vous vexer, si c’était une attaque, je pense pouvoir affirmer qu’elle est ratée… A voir l’améthyste qui a recouvert votre bras, je ne m’avancerais pas trop en disant que vous avez rencontré l’un de mes frères… Le guerrier de Delta. Et si je ne me trompe pas, votre bouclier sera dès lors inutilisable tant que vous serez sur nos terres. »

Pendant ce temps, Geri et Freki, qui eux avaient senti venir l’homme de loin, s’étaient éclipsés quelques minutes plus tôt, de manière à être en mesure d’encercler l’énergumène dès qu’Andy en donnerait l’ordre. Les deux loups étaient désormais tapis dans le sous-bois, l’un à gauche et l’autre à droite, juste derrière le possesseur du bouclier.

« Maintenant, que nous savons tous trois que votre bouclier ne fonctionne pas, peut-être pourriez-vous vous présentez et nous dire ce que vous faite dans ma forêt ? »


Oui car si, en théorie cette forêt était le domaine du maître d’Andy, Ercich d’Epsilon, en l’absence du guerrier divin, c’était à Andy qu’incombait la tâche de la protéger.
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Juin - 9:46


**********
Imprévu, notre problème trouvera solution,
Ne pouvoir voguer m’exaspère légèrement.
Eurêka, une solution traverse mon esprit,
Je te maudis toutefois de m’y contraindre.

Irina, te toucher de nouveau m’enflamme,
Mes pensées sont toutes tournées vers toi.
Freyja, je ne puis m’opposer à tes vœux,
Eloigner mon âme sœur sera ton erreur.

Connaissance, un fanfaron apparait soudain,
Le grand blond à l’armure noire est de retour.
Tactique, une dangereuse idée trouve forme,
Mes desseins trouveront bientôt une issue…
**********

La chance souriait de nouveau au Général du Kraken : Largo, le chevalier noir rencontré à Lochranza, apparaissant subitement devant lui. L’option évoquée par le jeune Marinas prenait forme et serait grandement facilitée par l’arrivée impromptue du renégat.

« Quand on parle du loup… », se marmonna-t-il à lui-même, un sourire de satisfaction naissant à la commissure de ses lèvres.

Sans relâcher son attention, Hakon observa le nouveau venu et l’écouta silencieusement déballer son baratin habituel. Il ne pouvait nier que le blondinet possédait un certain don pour le comique ; aurait certainement pu faire carrière dans le show-biz. Ce dernier décrocha son fameux bouclier, ayant fait la réputation de Perseus, son étoile gardienne, et le plaça sur son avant-bras. Le jeune Atlante devinait sans peine ce que pouvait signifier pareil geste ; il ne fut pas déçu par sa prédiction, lorsque, soudainement, le honnis en appela à son attaque fétiche.

« Si prévisible… », pensa alors le guerrier de Poséïdon.

Avant que le déchu n’ait eut le temps d’activer son attaque, Hakon avait déjà étendu son Cosmos et parcouru, tel une bise arctique, les quelques mètres le séparant de l’attaquant. Il se trouvait désormais derrière ce dernier, patientant quelques fractions de seconde afin d’observer les réactions de son compagnon nordique. Le commissionné de Freyja serait de l’histoire ancienne, si toutefois les yeux de la Méduse avaient daigné s’ouvrir et accomplir leur triste office… La remarque d’Andrews, concernant les pouvoirs du guerrier divin de Delta, n’échappa nullement au Général.

« Les idiots n’apprennent jamais… », murmura le gardien de l’océan Arctique à Largo, tout en lui donnant une tape de réprimande sur l’arrière du crâne.

« Chevalier de la constellation noire de Persée, si tu arrêtais tes insignifiantes bêtises, peut-être pourrais-tu saisir la chance qui s’offre à toi. Notre lutte contre les dieux hindous est commune et je te propose une alliance d’opportunité, afin d’en finir avec ce douloureux épisode. J’amène avec moi une masse mythique, ainsi qu’un gardien plutôt valeureux pour veiller sur cet artefact. Quant à toi, tu possèdes un avion plutôt high-tech et un esprit combatif indéniable. En faisant fi des rivalités ancestrales et en unissant nos forces contre l’ennemi commun, nous avons une chance de bannir ces horribles assassins de la surface de la Terre. », continua à haute voix l’envoyé des sept mers, sur un ton grave et autoritaire.

Hakon laissa le temps aux deux éveillés d’assimiler le contenu de ses dernières paroles. L’homme à l’armure noire n’avait pas trop d’alternatives et serait bien obligé d’accepter cette proposition inattendue. S’il persistait sur la voie du conflit, il subirait indéniablement une cuisante défaite et repartirait bredouille vers ses commanditaires. Les réactions du guerrier d’Asgard étaient, quant à elle, plus incertaines ; le porteur de l’écaille du Kraken espérait sincèrement que la raison l’emporterait sur la fougue de la jeunesse…

avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Juin - 9:47
_ Largo, Chevalier Noir de Persée, haha ! Se vanta direct le jeune homme, car son interlocuteur devait (théoriquement) craindre de la célèbre fatalité du pouvoir expéditif de la Mythologie.

Chouette ! Il y eut un flash mais euh... ah non, en fait, c'était juste le soldat de Poséidon qui venait de disparaître à la vitesse de la lumière. Donc pas de pétrification à prévoir. Pourtant, un peu plus loin se trouvait quand même l'autre hurluberlu des glaces, Andrew ! Malgré ça, la séance de rattrapage de Largo ne fonctionna pas, là encore.
Pourquoi personne ne voulait se changer en pierre, bordel de c*l !? D'ailleurs, le blondinet n'y croyait pas lui-même au début. Son arme de prédilection n'avait jamais failli auparavant, alors pourquoi maintenant ? La réponse arriva finalement dans la foulée. Il était apparemment question d'améthyste.

_ Hein ? Laissa échapper le BK, le temps que son cerveau rembobine un souvenir d'il y a peu.

Il consulta la face de l'assiette, et effectivement une couche de diamants violacés squattait sur la face de la Créature à tête de serpents, l'empêchant à première vue d'opérer à la perfection. Et pour cause ! La matière brillante du célèbre Delta avait la faculté de pomper les dixièmes du regard de pierre de la Gorgone... de quoi finir pire que myope, si ça continuait dans cette voie.

_ Eh ouais, m*rde ! Paniqua-t-il presque, devant admettre les propos de l'ennemi. Enf**ré d'Harald ! Mais euh... je le savais, hein, façon !

Pendant ce temps, Hakon se trouvait toujours dans son dos, tandis que les deux clébards de l'Ase faisaient pratiquement de même. C'était toujours ça de pris.
Bah oui ! Pour la peine, si les chiens devaient attaquer tout à coup le soi-disant BK, ils plongerait d'abord logiquement sur le popotin du Marina, cruk cruk cruk !

Après quoi, plus sérieusement s'il vous plait, on arriva au passage sur la mission pure et dure. Celle où il y avait toujours cette maudite Masse à récupérer, la ramener à la Stèle de Bombay, et tout et tout. Cependant, Hakon croyait déjà qu'il suffisait de demander de s'agenouiller gentiment, et d'accepter son offre sans broncher.
Largo déglutit et fronça les sourcils, tout en réfléchissant à la meilleure solution. Celle qui tournerait à son avantage, bien entendu. Et puisque tout portait à croire que Andrew possédait personnellement l'arme hindoue dans son dos, pourquoi ne pas combiner ses forces avec Hakon pour la lui prendre. De force, s'il le fallait, mouhahaha !

_ Tu proposes une alliance ? Fit style de s'étonner Largo, faussement pris au dépourvu. Avec toi et ce mec aux clebs ? Et si je refuse ?

À noter que le Chevalier Noir resta toujours à la même position, quitte à se faire prendre euh... ahem... enfin voilà quoi ! Soca Dance powa !
Bon d'accord, pour les messes basses avec le Kraken et les coups de coudes prétendus involontaires, ça arrangeait pas mal aussi, il fallait avouer. Le rebelle avait appris ça pendant des matchs d'une coupe du monde de football, entre autres. (laule).

_ Bon ok, reprit-il après s'être raclé la gorge, histoire de relancer le débat dans son sens. Et ce serait pas plus simple de baffer l'autre guerrier d'Asgard, lui piquer ce qu'on est venu chercher ? Et au moins, là, on pourra dire qu'on s'est pas déplacés pour rien.

Bah quoi ? On est dans Saint Seiya, non ? On tapait toujours avant de passer au lieu suivant. C'était quasiment une règle incontournable.

Sur ce, croyant d'avance que Hakon serait désormais dans son camp, il était temps de passer à la phase suivante. Se débarrasser de Andrew... et ses deux gros caniches. Largo se mit alors à foncer vers le rival du Grand Nord, alluma la flamme de son cosmos, et tendit le tranchant de sa main libre droit devant sa cible.

_ Et yaaaaah ! Commença-t-il l'ouverture des hostilités. Si t'as cru que j'avais que mon Bouclier pour me battre, tu m'as sous-estimé ! Medusa Slash !

Ainsi, tout comme l'épée légendaire du Capricorne, Largo dégaina un rayon acéré prêt à tout découper sur son chemin. Voilà, exactement ! Une attaque faible venant d'un rang Bronze, en l'occurrence. Cela va de soi.

Si après ça Andrew ne capitulait pas, Largo n'avait plus qu'à se retirer dans un monastère. Oups.


/hrp: bon bah lolilol, hein... histoire de pas accepter aveuglément, de but en blanc, tout de suite, sur-le-champ, j'ai évidemment préféré opter pour de la pseudo-résistance, dans un premier temps.
Faut me comprendre... j'vais devoir accueillir 2 vilains pas beaux dans mon vaisseau spatial, lol. Mais bien sûr, vous n'aurez qu'à me congeler (sauf la tête ?), hein. Pour la leçon. ^^'
Et promis... si ça se passe comme prévu, j'suis prêt à me faire tirer par les deux toutous. (mais nan, pas comme ça ! Au bout d'une corde, par di ! Bande de euh... obsédés !) mr Red le retour
avatar
AndrewServant de Fenrir
Servant de Fenrir

Date d'inscription : 15/12/2013
Nombre de messages : 398
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Juin - 11:09
Ainsi Hakon connaissait le nouveau venu… Andrew était-il tombé dans un piège ? Si ce n’était pas le cas, cela y ressemblait fortement.

Utilisant, la rapidité de la lumière le Kraken s’était mis à l’abri du bouclier de Persée… n’étais-ce pas là une preuve de plus ? Refusant de tirer des conclusions trop hâtives qui pourraient mettre en péril Asgard. Le jeune Highlander, laissa Hakon parler.

Le général proposait à ce… Largo de s’allier à eux. Drôle d’idée…  Andy n’était pas spécialement pour les joutes martiales, bien qu’il y fût préparé, il était de ceux qui n’utilisent la force qu’en dernier recours. Oui il était un peu à contre-courant de ce que l’on connait des bourrins du nord. Mais après tout, c’était pour cela que Freyja l’avait choisi pour cette mission.

Ce qui de toute évidence n’était pas le cas de ce Black Saint. Alors qu’Hakon proposait au chevalier de Persée, une façon honorable de se sortir du pétrin dans lequel il venait de se fourrer, celui-ci préféra s’y enfoncer encore un peu plus.
Pensait-il sincèrement qu’Hakon pourrait trahir la parole donnée à une déesse d’Asgard, sur les terres sacrées ? Là où il serait à la merci de la colère vengeresse de Freyja ? Mais après tout, Andy n’était pas non plus convaincu du contraire.

En entendant la réponse du Black Saint, Andy analysa la situation. Harald avait effectué le gros du travail. Se débarrasser de bronze noir, ne serait pas un problème. Par contre Si Hakon venait à se retourner contre lui…

C’est alors que Largo passa à l’attaque intensifiant son cosmos et déclenchant une attaque du tranchant de la main. Geri et Freki toujours derrière largo ne bougèrent pas. Observant la réaction de leur frère.
Andrew intensifia son cosmo autour de lui. L’air froid d’Asgard commença à tournoyer autour du jeune écossais, créant par la même occasion une véritable barrière glacée.

Comme un souffle apporté par le vent, Andy murmura.
« Wind of the Winter »

Lorsque le coup de Largo porta, il fut arrêté à quelques centimètres de la zone ciblée. Sans causer la moindre blessure à l’éclat divin.

Andy ne chercha pas à contre attaquer, le combat contre Largo été terminé avant même d’avoir commencé, le guerrier noir constaterait bientôt que son bras était littéralement congelé…  Car tout ce que touche le Wind of the Winter et aussitôt congelé.

« Si tu avais fait face à une autre que moi, tu serais déjà mort Largo, chevalier noir de Persée. Ton bouclier et inefficace et si tu tentes d’utiliser ton bras, il se brisera… Tu as perdu. »

Se tournant finalement face à Hakon.

« Général, dois-je me méfier de vous ? Si l’un de mes frères d’armes avait été ici à ma place, il aurait sans doute conclu que tout ceci n’était qu’un piège, visant au vol de la masse… Mais je n’y crois pas. Ais-je raison ? »

Sans attendre sa réponse, il continua.

« Maintenant que nous avons un avion, pourquoi ne continuerions nous pas, ensemble ? Vu le spectacle que nous as offert notre ‘’ami ‘’, j’avoue ne pas lui faire confiance. »

Au final tout allé pour le mieux, Il n’avait plus qu’à prendre l’avion de Largo et le laissait se débrouiller pour rentrer chez lui.


Sauf si par malheur Andrew avait mal jugé Hakon… Auquel cas, il résisterait assez longtemps pour permettre à Geri et Freki de rapporter l’arme divine à Freyja.
avatar
DezbaChevalier d'Or du Cancer
Chevalier d'Or du Cancer

Date d'inscription : 25/05/2014
Nombre de messages : 111
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juin - 9:27
Telle une enfant découvrant la neige pour la première fois, Éléonore avançait doucement émerveillée par l’immense étendue blanche. Elle franchit tranquillement le petit village de Magnir pour se diriger vers la forêt d’Epsilon. Vêtue comme elle était partie : jeans, débardeur et boléro, elle refusait d’enfiler son armure préférant faire flotter le totem du dragon des mers dans les airs. La gardienne de l’Atlantique Nord passa le plus clair de son temps à tenter de se réchauffer : en se frottant les bras, en brulant une belle quantité de cosmos, le jeans trempé jusqu’aux genoux, elle finit par trouver l’objet de ses désirs. Satisfaite d’avoir enfin trouvé le Général du Kraken, Éléonore jeta une œillade entendue à l’écaille flottante.

- « Hey Hakon, youhou ! » Elle sautilla dans les airs et décrivit de grands gestes avec ses bras. « Regarde ce que j’arrive à lui faire faire ! »

Eléonore heureuse de pouvoir montrer sa dernière trouvaille à un confrère tira d’une de ses poches arrière un téléphone portable et actionna les haut-parleurs. L’air entraînant de You Never Can Tell se résonna au cœur de la forêt, la pétillante gardienne entama, tant bien que mal, quelques pas de danses et miracle de l’orichalque, l’écaille également. Alors qu’Eléonore se ridiculisait un peu plus à chaque seconde (danser avec de la neige au niveau des genoux n’est facile pour personne) le totem investissait les lieux en digne réincarnation de Travolta. L’armure remuait ses petites pattes et opinait du chef avec grande classe, le dragon métallique parvint même à se dresser sur ses pattes arrières pour effectuer quelques mouvements complexes… Puis la musique s’arrêta, le dragon reprit son positionnement initial non sans tristesse.

- « T’arrives pas à faire ça hein ? On vient de s’inscrire à un concours on va faire sensation ! » Frappée par l’illumination divine Eléonore écarquilla légèrement les yeux. « Ah oui Calysto m’a donné ça pour toi, personnellement j’y comprends rien. »

Le général du dragon des mers ouvrit une porte dimensionnelle de la taille d’une enveloppe et en tira un dossier qu’elle jeta rapidement au visage d’Hakon. Puis elle s’approcha des trois larrons, elle leur jeta un regard circonspect avant de s’appesantir sur le bras gelé de Largo.

-« C’est qui ces deux guignols ? Pourquoi celui qui a une sale gueule a le bras congelé ? » Brusquement elle se tourna vers Hakon point vers lui un index inquisiteur. « Tu as encore congelé quelqu’un ? Combien de fois faudra te le dire ? Ce n’est pas comme ça que tu te trouveras une petite amie… Bon d’accord il ressemble à rien mais ce n’est pas une raison, même les moches ont le droit à un peu de considération… »
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juin - 10:33


**********
Idioties, un spectacle plus que navrant,
J’hésite encore entre le rire ou les pleurs.
Renégat, un homme sans discernement,
Tes actes flirtent avec un total illogisme.

Jeunesse, des actes encore irréfléchis,
Mes peines sont loin d’être terminées.
Mission, mon fardeau pèse son poids,
La solitude serait compagnie plus utile.

Honneur, ce combat n’est pas le mien,
Le code de la chevalerie fait force de loi.
Imprévu, voilà un fâcheux contretemps,
Les jeunes jouent, les Dieux détruisent...
**********

Parier sur l’intelligence du chevalier noir ne s’était finalement pas révélé être une idée des plus judicieuses. Plutôt que d’accepter l’entente cordiale proposée par Hakon, Largo laissait parler ses instincts belliqueux les plus primaires. Comment pouvait-il espérer une seule seconde que le Général le laisserait s’emparer de l’artefact mythique ou encore mettre fin aux jours du missionné de Freyja ?

Le porteur de l’écaille du Kraken se préparait à intervenir, lorsque le guerrier d’Asgard riposta de fort belle manière à l’attaque surprise du triste sire à l’armure obscure. Une énergie glaciale… Bien qu’encore perfectible, la parade d’Andrews s’avérait intéressante et efficace. Le jeune nordique manquait toutefois d’expérience et de discernement, tant dans ses paroles que dans ses actes. Le guerrier de Poséïdon se devait de souligner les erreurs commises par le porteur de la masse divine, ce qu’il fit d’un regard réprobateur et d’un ton des plus secs :

« Tu es malin et assez doué pour le combat, gardien d’Asgard. Mais pas encore assez, sois-en assuré. Si j’ai choisi une alliance de circonstance avec cet homme renié des Dieux, c’est qu’il possède des atouts indéniables pour la lutte contre les divinités hindoues. Outre son avion supersonique, caché je ne sais où, je peux aisément deviner qu’il en sait bien plus sur cette clé que moi-même… »

La révélation de l’utilité réelle de l’arme n’était aucunement une erreur, mais bien une manœuvre destinée à pousser le jeune loup vers une remise en question de ses certitudes, tout en renforçant l’ascendant du Général des sept mers. Le temps d’inspirer une bouffée d’air salvatrice et il continua son sermon de plus belle :

« D’autre part, comment vas-tu esquiver la prochaine attaque du blondinet alors que tu as le dos tourné, tellement certain de ta victoire ? Un combat n’est terminé que lorsque l’un des duellistes est au sol, dans l’incapacité d’attaquer ou de faire appel à son Cosmos. Tu serais déjà mort à deux occasions, si ce combat avait été contre un adversaire plus concentré et expérimenté… »

La première mission du Marinas se devait d’être une réussite et il ne laisserait personne entraver le bon déroulement de cette dernière. La confiance accordée par Poséïdon était un don sacré : il fallait coûte que coûte stopper la folie des incarnés hindous.

« J’ai une devinette qui te fera méditer sur l’ordre des choses : à ton avis, pourquoi je te laisse porter cette masse, alors que je pourrais m’en emparer n’importe quand, aussi aisément qu’un voyou dérobant une sucette à un bébé ? », ajouta le chevalier des glaces d’un ton des plus sérieux.

Hakon allait poursuivre avec le blondinet, quand l’arrivée soudaine d’une jeune femme le surprit au plus haut point. Cette dernière affichait une attitude désinvolte et commençait un petit numéro de danse avec son armure. Quelle était donc cette triste mascarade ?

Le protecteur de l’Arctique était quelque peu agacé et allait le faire remarquer à la nouvelle venue. Mais il se ravisa bien vite lorsqu’il reconnut l’écaille du Dragon des mers, un des plus puissants Généraux du Monarque des océans. Kanon était un arriviste manipulateur, dont la puissance était toutefois incommensurable. L’originalité de son alter ego cachait sûrement un combattant hors pair, qu’il convenait de ne pas froisser de manière abrupte…

La chance commençait à sourire au porteur du Kraken. Non seulement il recevait un renfort providentiel mandaté par la sublime Prêtresse de l’Atlantide, mais aussi un dossier au format papier, contenant vraisemblablement des informations au sujet des étrangers de la lanterne verte.

« Il me plait de croire que notre amie Calysto se porte bien. En tout cas, je te remercie pour ce précieux cadeau. », dit-il avec un sourire salvateur, saluant également Eléonore de la tête.

Il n’échappa pas à l’attention du Général des mers boréales que sa nouvelle alliée possédait quelques capacités plutôt rares et étranges. Pas plus qu’il ne put s’empêcher de sourire, lorsqu’elle en vint à aborder le sujet des deux autres protagonistes.

« Il faut bien que jeunesse et fougue se passent. Le blondinet est un bagarreur irréfléchi et le jeune loup est un renfort octroyé par la Déesse Freyja. Ils étaient en train de régler un petit détail quant à notre future alliance contre les divinités hindoues… »

Hakon espérait que ce nouveau rapport de force lui permettrait de reprendre le contrôle de la situation. La mission devait continuer et être accomplie…

avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Juin - 13:44
Et but !... ou pas. La lame d'énergie lancée n'eut pas plus d'effet qu'un caillou jeté dans une eau stagnante. Bon d'accord, il y avait bien eu un plouf, une ou deux éclaboussures, et puis quelques ondes pour couronner le tout. Mais à part ça, que dalle de vraiment très convaincant. L'attaque du BK n'avait grossomodo servi à rien.
Largo écarquilla d'ailleurs les yeux, après coup. Quant à sa bouche grande ouverte, elle n'avait pas trop eu besoin de se prononcer de nouveau pour l'occasion. Disons que dans "slash", il y a "slash", mais surtout "cheuh !". alors il était ensuite facile d'en convenir qu'une grimace de gogole s'ensuivrait.
Bah oui ! Placez-vous devant un miroir en jacassant au ralenti le nom de la technique... et vous verrez qu'après avoir mis sur pause, tout en faisant les yeux ronds, on obtenait une tronche de cake.

Bref, Largo resta donc bloqué un petit moment, regard dans le vide, rêveur. Et peut-être aussi à cause du froid glacial qui venait de sévir, tout à coup. À ce propos, merci également à la congélation express du bras du Chevalier Noir. Cela permit à ce dernier de revenir à la réalité, comme quoi en plus d'avoir échoué, il finissait désormais les deux poings liés. En quelque sorte.
À moins que...

_ Mais il me reste toujours l'autre main de libre, alors si t'as cru que...

Namého ! Même avec un Bouclier useless à l'avant-bras, on pouvait toujours encore se servir de sa mimine pour boxer, si besoin.

En vain, cela dit. De la nouvelle compagnie ne tarda pas à débarquer aussitôt ensuite. Une silhouette, une armure d'or, et une euh... musique ?

_ Qu'est-ce qui se passe ici ? S'étonna-t-il, après avoir tourné la tête vers cet étrange phénomène.

Le rebelle avait ainsi abandonné ses griefs contre Andrew, mais resta tout de même sur le qui-vive. Ça semblait trop beau pour être insignifiant, encore que. Cependant, quand on apprenait la seconde d'après que la personne en question se révélait comme un énième Marina de Poséidon, il y avait de quoi trembloter dans le slip. Ou esquisser un sourire mesquin, c'est selon.

_ Bon alors ! Récapitulons. L'Ase possède la Masse. Le Kraken tente de glisser un partenariat. Et maintenant, un nouveau poto se joint à la fiesta ? Y'a pas à dire ! Tout a été réglé au poil pour que l'arme des hindous nous soit rendue, héhé !

En effet, le blondinet gardait toujours en tête qu'il avait réussi à renégocier la proposition d'alliance de Hakon à sa sauce... n'incluant évidemment pas Andrew dans le lot. Mouarf !
Et puis qu'il se croyait déjà copain avec le soldat de Poséidon, logique que l'autre rang Gold du même camp, fraîchement apparu, suive ce même raisonnement.

_ Désolé mec, reprit-il en pivotant vers l'Asgardien, l'air compatissant et faussement triste. Comme tu peux le constater, c'était toi ou la nana.

Mais laule !

Largo se passa une main dans sa longue tignasse, plus pour frimer que pour se recoiffer... mais manque de bol, il utilisa celle qui avait fini congelée. De ce fait, un frisson surpuissant l'obligea à se trémousser brièvement. La honte, quoi.
Il déglutit alors, soupira sensuellement et s'apprêta enfin à piocher son téléphone dans sa poche, au travers de son armure noire. Malheureusement, j'vous le donne en mille ?! À cause du Bouclier encombrant, il ne put fouiller très loin. Et comme sa jumelle était prisonnière de la glace, pas question non plus d'aller palper avec ce froid de canard ultime !

_ Rha, c'est ballot ! Comment j'vais prévenir le pilote, moi maintenant ?


/hrp: bon bah euh... mais qu'est-ce qu'il est con ! mr Red le retour
Donc au choix, hein. Chaipatro ce qui est tout prévu avec ce nouveau trouble-fête qui a débarqué depuis, et j'avoue ne pas avoir été mis au courant.
Du coup, j'ai persisté connement avec cette histoire de pseudo-alliance remaniée : celle ou Andrew n'en ferait pas partie, vu que c'est un autre Marina qui se pointe... lol. Razz

ah oui oups, le téléphone pour l'avion ? Bah euh... ahem... soit on fait encore un tour. Soit qqun (pas le chien, pas le chien !) s'y colle pour vous-savez-quoi, coin coin coin ! Soit une porte dimensionnelle-truc-truc ?
avatar
AndrewServant de Fenrir
Servant de Fenrir

Date d'inscription : 15/12/2013
Nombre de messages : 398
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Juin - 13:34
Son attaque, ou plutôt sa défense avait eu l’effet escompté. Largo ne pourrait plus attaquer avec ce bras avant un bon moment.
Le Kraken félicita Andy pour son attaque, mais lui fit remarquer plusieurs choses également. Notamment que Largo avait vraisemblablement plus d’information qu’eux en ce qui concernait la masse qu’il gardait attachée dans son dos . Raison pour laquelle se passer du chevalier noir n’était pas une bonne idée.

« J’avoue ne pas avoir pensé qu’il pourrait avoir des informations importantes… J’aurais dû l’anticiper. La Magnus Nigrum à une influence considérable de nos jours. Et le fait qu’elle contrôle de grosses sociétés leur donne des moyens que nous n’avons pas constamment… J’ai fait une erreur, j’aurais dû faire confiance à votre jugement Général. »
Il fallait l’admettre, Andy n’avait aucune idée du pouvoir que receler l’arme divine et encore moins de son utilité. Prétendre le contraire n’était pas digne d’un Highlander, ni d’un guerrier d’Asgard d’ailleurs.

Hakon poursuivit, en critiquant cette fois, l’issue du combat, si toutefois l’on peut catégoriser cela de combat, avec Largo. Selon le général, un combat ne trouve son issue que dans la défaite totale de l’un des adversaires. Dans l’absolu, il n’avait pas tort, mais le loup d’Odin ne voyait pas les choses de la même façon.

« Une fois de plus, je dois m’incliner devant votre sagesse… Mais n’allez pas croire que j’agis inconsciemment. Vous trouverez peut-être cela stupide, mais je ne raffole pas des affres de la guerre. Quoi que vous en pensiez, et quoi qu’en dise celui-ci. Il n’est plus en mesure de me faire le moindre mal.

Son bouclier est inutilisable, mais au-delà de ça, l’améthyste du guerrier de Delta pompe lentement le cosmos de Perseus. Et mon attaque à non seulement complètement gelé son bras, mais à considérablement ralenti ses mouvements. Conséquence logique du froid extrême. Vous devez en savoir plus que moi à ce sujet. Alors quand bien même il tenterait une nouvelle attaque-surprise, il ne serait pas assez rapide. »

Et ce retournant sur Largo.


« Même si je doute qu’il le soit en déjà en temps normal. Et s’il avait tout de même tenté, il aurait alors connu une défaite au sens où vous l’entendez général »
Il reprit en s’adressant à Hakon.

« Par contre, j’admets avoir manqué de vigilance, s’il n’avait pas rencontré le guerrier de Delta auparavant, je serais désormais une statue de pierre. Sur ce point, vous avez raison."


Le général de Poséidon posa également une devinette à Andrew. Et celle-ci fit écho en lui, il avait eu le temps de penser à tout cela en attendant le général. Il ne dut donc pas réfléchir longtemps avant de répondre.
« Vous ne le faites pas pour plusieurs raisons. Du moins si j’étais à votre place, ce serait mon cas.

Premièrement, même si ce n’est pas le but premier de votre mission, vous voulez savoir ce que valent les guerriers d’Asgard. Est-ce que nous pourrons devenir des alliés de poids pour votre souverain ? Combien de guerriers recèle notre domaine ?
Deuxièmement, et elle est liée à la première. Vous n’en savez pas assez sur nous, pour risquer une guerre sainte et nous donner une raison de nous allier avec les divinités hindoues… Risque potentiel étant donné de l’histoire, vu qu’à l’heure actuelle nous avons plus de griefs envers le panthéon Grec qu’Hindou.


Ensuite, et c’est là, la raison principale, étant donné, que les deux premières raisons sont en quelque sorte des objectifs secondaires. Tant que je porterais l’arme divine, c’est vers moi que se tourneront immédiatement tous les ennemis que nous trouverons sur notre route. Vous conférant de cette façon un délai fort appréciable pour vous préparer au combat.

Par contre, bien que vous soyez bien plus puissant que moi, n’allez pas croire que vous pourriez vous défaire de moi aussi facilement.  »
Loin d’être une menace ou une provocation de sa part, Andy, voulait simplement faire savoir que malgré son côté non violent il restait un guerrier d’Asgard et de ce fait un adversaire redoutable.

Les débats furent brusquement interrompus par l’arrivée d’une nouvelle protagoniste. Une jeune femme, absolument pas habillée pour le rude Climat polaire régnant sur Asgard.


Cette femme semblait faire flotter au-dessus d’elle une armure. Au fur et à mesure qu’elle s’approchait les traits du totem, révélèrent l’identité de cette jeune femme.


Elle était le Général du Dragon des mers, protectrice de l’Atlantique Nord. Historiquement c’était le prédécesseur de cette femme qui avait été à l’origine de la dernière guerre sainte d’Asgard. Kanon avait manipulé le souverain des mers, pour qu’il manipule à son tour la prêtresse Hilda pour lancer une guerre contre Athéna… Avec les conséquences que nous connaissons aujourd’hui.
La question était de savoir si, cette femme, avait les mêmes pouvoirs que Kanon. Pouvait-elle aussi plier l’espace et le temps comme en était capable Kanon ?
Cette question ne mit pas longtemps pour trouver réponse, elle fit apparaitre une petite fenêtre dimensionnelle et en tira un dossier quelle tendit à Hakon lui expliquant que le message venait de Calysto.

Qui était Calysto ? Andrew n’en avait pas encore entendu parler… Certainement quelqu’un d’important pour qu’elle puisse se servir d’un général des mers comme d’un messager, peut-être était-ce la représentante de Poséidon.

Andy salua la dernière arrivée d’un signe de la tête, lorsqu’Hakon le présenta.


« Général… »
Ben oui, elle était général. Quoi de plus logique, un madame aurait pu être interprété comme un manque de respect et c’était une chose qu’Andrew voulait éviter.

« De bonne nouvelle général ? »
Interrogea-t-il Hakon.

Une fois de plus, la plus grosse surprise vint du chevalier noir. Comment l’organisation avait-elle pu prendre un tel ascendant dans le monde avec des guerriers comme lui…cela semblait impossible et pourtant.
Largo, malgré ses handicaps flagrants, se borna à tenter une alliance, sans tenir compte d’Andrew. N’avait pas compris, ne serait-ce par les conseils prodigué par Hakon qu’il n’était pas question de se passer du loup d’Asgard ?

« N’as-tu donc rien compris ? Que cela nous plaise ou non, nous devrons œuvrer ensemble. Alors s’il te plait, cesse tes enfantillages et attrape ce fichu téléphone.

Retire ton bouclier ou laisse faire Geri… Tu verras il ferra ça tout en douceur. »
Le loup s’approcha doucement vers Largo, retroussant légèrement la lèvre supérieure dévoilant de longues canines. Que choisirait le sombre guerrier ?





 
avatar
DezbaChevalier d'Or du Cancer
Chevalier d'Or du Cancer

Date d'inscription : 25/05/2014
Nombre de messages : 111
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Juil - 9:52
-« Il n’est pas utile de m’appeler par mon titre » déclara-t-elle après la salutation d’Andrew. « Je m’appelle Eléonore, enchantée de faire votre connaissance. »

D’une oreille distraite, Eléonore saisissait des bribes d’informations ici et là, la Gardienne de l’Atlantique nord était beaucoup plus préoccupée par son armure flottante qu’elle gavait de croquettes pour chat sorties d’on ne sait où. De toute façon cette affaire relevait d’égos masculins surdimensionnés, une fois qu’ils auront trouvé qui a la plus grosses ils reviendront à des comportements plus utiles…

-« Vous pensez à vos factions, à leurs influences, aux querelles passées sans vous pencher sur le véritable problème. Tandis que vous comparez vos attributs, plusieurs divinités massacrent plusieurs milliers de personnes… Les mâles ont toujours eu un sens des priorités très particulier. »

Eléonore décrocha le casque des dragons des mers, ce dernier virevoltait autours de la main ganté de sa maîtresse. Lentement elle s’approcha du petit groupe, se positionnant au centre de l’attention des différents protagonistes, elle plongea son regard dans les leurs.

-« Il est assez simple de vous mettre d’accord, il vous suffit de considérer que le plus fort ici c’est moi. » Sourit-elle avant de se tourner vers Hakon… « Ne le prend pas mal. Tu sais bien qu’il me suffit de retirer le haut pour que tu perdes tout sens des réalités ».

Si la situation l’agaçait elle comprenait aisément la situation politique qui découlerait de leurs choix. Aucun d’entre eux n’est réellement indispensable, mais chacun représente une faction c’est uniquement cette dernière qu’il faut considérer. La jeune femme dépassa le canidé menaçant pour rejoindre le bras congelé de Largo, elle développa son cosmos et l’une de ses mains, couverte de lave, se posa contre la glace. Après de longues minutes, le coffre gelé se disloqua, tout en douceur libérant le bras de Largo.

-« L’Asgardien possède une masse, le blond un avion, Hakon de précieux documents tandis que je possède une armure qui danse. Je pense qu’on est fin prêt pour se rendre… » Puis elle tourna son visage angélique vers Hakon « Au fait il faut aller où ? »
avatar
En ligne
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1752
Age : 43
Autres comptes : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Juil - 10:47


**********
Kresh, sympathique spectre verdâtre,
J’ai hâte de pouvoir vous rassembler.
Indices, un puzzle se recomposant,
Notre Calysto s’est montrée efficace.

Honnis, ta bêtise siège au plus haut,
Tes supérieurs doivent être dépités…
Louveteau, tu diffuses une sagesse,
Ton jugement est encore trop limité…

Eléonore, exquise Générale des mers,
Ton excentricité demeure sans égal.
Soutien, tes paroles sonnent justes,
La masse devra atteindre son but…
**********

L’unification opportune et temporaire des forces en présence avait des difficultés à émerger. Malgré les évidences et les arguments énoncés par le Général du Kraken, le ressentiment, les préjugés, ou encore le tempérament de chacun des protagonistes, étaient autant de remparts à l’unification contre la folie des dieux hindous. La situation en devenait désespérante…

L’arrivée de la Générale du Dragon des mers, tout aussi providentielle qu’inattendue, pouvait faire basculer l’issue des évènements de manière positive. Bien que les manières et les propos de la demoiselle tinrent plus du théâtral qu’autre chose, Hakon devait bien leur reconnaitre une certaine efficacité : la forme s’écartait des standards du jeune finlandais, mais le fond était empreint de sagesse. Et c’est bien ce qui agaçait ce dernier.

L’Atlante laissa son alter ego féminin terminer son petit numéro, puis applaudit en lui affichant son plus beau sourire de façade :

« Messieurs, n’est-il pas un vieil adage déclarant que ce que femme veut, Dieu le veut ? »

Le Marinas poursuivit son plaidoyer, pointant successivement Largo et Andrew du doigt, tout en les fixant de son regard accusateur.

« Ecoutons la sagesse joliment incarnée et unissons nos forces contre l’ennemi commun ! Il n’est plus l’heure de jouer, mais de combattre le véritable fléau de l’humanité : je nomme les divinités Skanda et Kali ! »

« Ma chère amie, la masse est une sorte de clé, ouvrant une sorte de serrure située en Inde. Je ne connais pas le lieu exact, mais je suis certain que le blondinet en sait long sur ce sujet et qu’il nous guidera sans faire d’histoire… Tu t’assureras que la relique arrive à bon port et soit utilisée comme elle doit l’être. Pour ma part, je dois faire escale à Lochranza, afin d’honorer une promesse faite à un ami. Pourrais-je compter toi ? », ajouta le guerrier de Poséïdon, son esprit déjà consacré à l’analyse du mystère enrobant le spectre et la lanterne.

Eléonore était une femme plutôt mignonne, aux atouts charnels certains et au caractère intéressant. Toutefois, la récente rencontre avec Irina rendait actuellement Hakon hermétique à toute forme de charme et de sensualité provenant d'une autre...

avatar
LargoGuerrier des Ombres de Persée
Guerrier des Ombres de Persée

Date d'inscription : 20/10/2009
Nombre de messages : 3000
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Juil - 16:19
_ Eh ouais, là tu n'dis plus rien ! Répondit Largo en secouant la tête, tandis que Andrew et Hakon débattaient sur l'utilité d'un Chevalier Noir dans l'équipe.

Et plus encore lorsque le blondinet recevait, en quelque sorte, l'éloge de changer radicalement les gens en pierre... enfin, à condition de ne pas se coltiner une arme si unique mais impuissante.

Après quoi, le guerrier du Grand Nord ressentit le besoin d'en rajouter une couche sur son Ordre. Une sacrée, d'ailleurs. Néanmoins, par chance, l'arrivée insolite de l'autre nouvelle convive des Sept Mers avait eu pour effet de calmer toutes ces ardeurs masculines qui jazzaient dans l'air.
Bon d'accord, pour le BK, c'était pratiquement déjà au repos, de toute façon. Un bras gelé, des clébards grognons aux fesses... et tout ça, dirigé par le doigt et l'oeil de l'Ase justement présent. Ce dernier profita même d'enfoncer le rebelle un peu plus, en le faisant passer pour un gosse.

Puis, un semblant de présentations plus tard, ce fut au tour de la nana du groupe de l'ouvrir. Et ma foi... elle n'y alla pas avec le dos de la cuillère. Peut-être cherchait-elle à prendre les devants le plus tôt possible ? Surtout face à de la testostérone en masse. Si si ! Même les canidés en avaient une paire sous la ceinture.
Quoi qu'il en soit, le Chevalier Noir ne put s'empêcher de toussoter lorsque la jeune femme osa prétendre être la plus forte dans cette petite assemblée. Heureusement qu'il se ressaisit aussitôt, car la demoiselle se dirigeait ensuite vers lui. Pour délivrer son membre de la glace. En tout cas, on n'allait pas refuser un peu de chaleur, vu les conditions climatiques de ce pays.

Grrr ! C'était sans compter sur l'intervention de Hakon. Le mec appuyait les propos de sa comparse avec des proverbes ridicules. Surtout que dans le lot, le Kraken mentionnait une histoire avec Dieu. Vous savez ? Le truc divin que n'importe quel résident de Death Queen Island n'adhérait pas !

_ Qu'est-ce que tu as dit !? S'insurgea Largo, pour la peine.

Au même moment, son bras précédemment paralysé retrouva vigueur et maniabilité. Le Tout-dur serra alors les dents, fronça les sourcils et s'apprêta à armer son poing en direction du Général concerné.
Mais au dernier moment...

_ Ah ? Tu t'en vas alors, reprit-il faussement attristé. (Merci, glissa-t-il aussi dans la foulée pour Éléonore). Bon bah euh... ouaip, Largo le blondinet va s'unir avec la sagesse joliment incarnée alors. Nos forces, j'veux dire, bien sûr.

Avec un sourire salace vers la nénette, il dégota enfin son téléphone portable avec sa main libre, et pianota des trucs dessus avant de le coller à son oreille. Mais à ses pieds, l'un des chiens de Andrew le surveillait de près, les crocs mis en avant. Oups, peut-être avait-il cru que le doux rictus lui était destiné ?

Bref, une fois la communication en ligne passée avec le pilote, Largo annonça que le taxi se pointerait bientôt pour embarquer tout ce petit monde. Ainsi, la prochaine destination s'avérait donc être Bombay... à moins d'une panne en plein vol, ou d'un siège éjectable qui voudrait n'en faire qu'à sa tête.


/hrp: bon vala désolé, j'ai essayé de faire un truc rapide, puisque ce weekend j'serai pas trop là. Et donc, pour pas vous faire patienter jusqu'à la semaine prochaine, si jamais vous voulez passer à la suite. Wink
bref, à part ça donc, bah direction Bombay, je suppose ? Promis, ya assez de kérozène dans l'appareil, hein. mr Red le retour (et donc, à voir où on atterrit et où on poste exactement)

EDIT: ah vi ! et donc euh... bah j'viendrai retoucher ce post pour indiquer la sortie vers le nouveau lieu, si on déboule direct ailleurs. Wink
vala.

=> Bombay, donc.


Dernière édition par Largo le Lun 7 Juil - 14:12, édité 1 fois
avatar
AndrewServant de Fenrir
Servant de Fenrir

Date d'inscription : 15/12/2013
Nombre de messages : 398
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Juil - 11:10
La suite, ici ==> Clef recherche serrure
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] Un retour aux sources...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Cercle Polaire Arctique :: Nordheims :: Asgard :: La Forêt ténébreuse-