avatar
AdonisChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 16/04/2007
Nombre de messages : 2914
Age : 35
Double Compte : Médusa

Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mai - 13:22
Le lieu = Tokyo, Hopital du Saint Sauveur, Unité de soin intensif réservée aux personnels spéciaux de la Fondation Kido.

L'époque = Il y a un mois, peu après l'incident de Bonbay ( http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26168-event-une-licorne-en-inde )

Qui = Yéléna, ou ce qu'il en reste...





Docteur ! On va la perdre ! Son cœur ne va pas tenir le choc !


Suturé moi cette artère au lieu de gindre ! Et préparez moi deux poches de plasma et trois poches de sang A – positif !


Voila deux heures que l'équipe chirurgical s’affairait à la tache. La patiente était arrivée un peu plus tôt après qu'une sorte d'avion de chasse sombre comme la mort c'était posé sur le l'héliport du centre de soin. Capable d'effectuer un décollage et un atterrissage vertical, l'engin avait semé le chaos en ville tendis que les personnes à bord, vêtus d'armures métalliques noires comme l’aéronef avaient déposé le corps de cette femme sur le sol. Portant une armure de couleur pourpre et un masque argenté sur le visage, elle était gravement blessée et ce n'était qu'un euphémisme...


Bras gauche sectionné au niveau de l'épaule, brûlure au troisième degré, dislocation complète de la clavicule et de l’omoplate gauche, cotes supérieurs brisées, présence de minéraux inconnus dans les plaies (échantillons envoyés au labo pour analyse), poumon gauche perforé, possibilité d'autre lésion interne non diagnostiqué. Pronostique vital = engagé.


En ces quelques lignes sur un dossier médical, on pouvait comprendre la gravité de la situation. La patiente n'avait que peu de chance de s'en sortir en vie. Les médecins et autres chirurgiens ne sont pas des magiciens et les miracles ne font pas parti de leurs outils au bloc opératoire.


Putain mais il lui est arrivé quoi à cette nana ? Et c'est quoi cette armure ? Demandait un médecin alors que le chirurgien clampait une artère du mieux qu'il pouvait. J'en sais rien mais les hommes en armes de la fondation Kido devant la porte mon fait comprendre qu'il ne fallait pas poser de question. Ils ont débarqué dès que l'info leur est parvenue. Pourquoi et comment, j'en sait rien mais j'ai peur que cette femme soit une éveillée ou un truc dans le genre. A peine ces mots prononcés qu'il y eu un silence dans la salle et deux infirmières firent un pas en arrière avant de se figer sur place. Bordel c'est pas l'heure de faire dans vos culottes mesdemoiselles ! Elle vous fera pas de mal vu son état ! Enlevez lui son masque et intubé là ! Les gens semblaient pétrifiés, ils avaient devant eux une de ses éveillés capables d'entrouvrir les montagnes et responsables des guerres divines dont on entend tant parler depuis des années. La sauver n'était peut être pas une bonne idée... Docteur, vous êtes sur que... L 'homme ne la laissa pas finir sa phrase. Souvenez vous du serment d’Hippocrate... Je sais pas qui elle est si c'est une menace mais c'est notre rôle de lui sauvé la vie...


L’opération reprit même avec l'hésitation du personnel soignant et plusieurs heures après son arrivée, l'état de la jeune femme semblait stabilisé mais fallait il encore qu'elle survive. Maintenue dans un comas artificiel durant plusieurs jours et sous la garde armée du personnel de la fondation Kido, la patiente semblait guérir plus vite que la normal ce qui allait encore dans le sens que c'était une éveillée, capable d'une rémission supérieur à la moyenne.


Que peut on faire pour son bras ?


Bah pas grand chose... Vous croyez que cela repousse peut être ? 


Là n'est pas la question docteur. Que pouvez vous faire avec un financement disons sans limite pour la remettre sur pied et avec un bras valide ?


Ce n'est pas une histoire d'argent monsieur ! Cloner un organe n'est déjà pas simple mais un bras, c'est au dessus de la science moderne.


Cette conversation avait lieu dans le bureau du docteur en chef du service où était soignée la jeune femme mutilée. Le médecin, assit tapotait sur son clavier d'ordinateur tandis que l'homme en face de lui, vêtue de noir et masquant son regard derrière des lunettes de soleil se tenait debout devant le bureau. Il tenait le masque métallique bardé d’électronique de la patiente, l'observant avec attention.


Je ne parle pas de greffe mais d'amélioration cybernétique.


Arrêtez de me faire rire, on est pas dans Robocop là...


L'homme en noir posa le masque dans une valise qu'il ferma avant de s'en saisir et de quitter la pièce non sans continuer la conversation.


L'employeur de cette jeune femme est puissant et ses moyens financier sans limite. Nous allons dépêcher nos meilleurs experts qui viendront vous épauler. Et inutile de discuter, cette hôpital appartient à la fondation Kido, vous êtes notre employé.


Pff... Toujours pareil... Et vous allez faire quoi de ce masque ?


Le remettre en état biensur... Ah et j'oubliais, quelqu'un de chez nous va venir pour l'armure. Veillez à ce qu'une pièces de l’hôpital lui soit réservé et obtempérer à toutes ses demandes. Vous avez un mois pour remettre cette femme sur ses pieds...


Homme en noir quitta la pièce tout en sortant son téléphone pendant que le docteur soupirait de dépit...


Une semaine passa avant que Yéléna se réveille. L’hôpital pouvait enfin donner un nom à cette femme qui était restée anonyme jusqu'à là. Pendant son sommeil artificiel, un homme était venu semble t'il réparé l'armure de l'éveillée. Il avait ramené une grosse boite métallique de la même couleur que l'armure de la patiente. Il avait passé plusieurs heures seul dans une salle dons l'entrée était bloquée par la sécurité de la fondation. Des coups de marteau se firent entendre tant qu'il était là et la rumeur courra vite que l'inconnu était là pour réparé la lourde protection métallique.


Et la jonction neural ?


Bah ça devrait marcher...


Cela devrait ? Vous me rassurez. En fait vous nagez en plein inconnu comme moi...


Bah voyez vous, greffer un bras mécanique aujourd'hui est possible. Mais la demande la fondation dépasse tout ce qui a été fait à ce jour. Qui plus est, réaliser cela en si peut de temps, c'est même pas un miracle, ça dépasse l'entendement.


Nos chance de réussite ?


10 %... Peut être moins... De toute façon, on ne peut plus reculer. La patiente est en direction du bloc opératoire et la fondation Kido pousse pour que cela soit réalisé le plus vite possible


C'est du repos qui lui faut à cette fille, pas un bras mécanique...


Clic...


L’ingénieur ouvrit le conteneur devant lui laissant apparaître un assemblage de pièces de métals, de carbones et de files électriques ressemblant vaguement à un bras.


C'est ça que l'on va lui greffer ?


Oui...


Et la source d'énergie elle est où ? Cette fille va pas se balader avec une rallonge électrique non plus.


Il n'y a pas d’alimentation électrique à la demande de la fondation Kido mais un convertisseur énergétique fourni par leurs laboratoires. On doit le relier à sa colonne vertébral et il parait que ça doit marché.


Le médecin pouffa de rire avant de reprendre un air sérieux.


Donc en gros, tout le monde fait n'importe quoi et ça doit marcher du premiers coups ? Pff c'est même plus de la science fiction, c'est une mascarade...


Messieurs, tout est prêt.


Un infirmier venait de les rejoindre, l'opération allait pouvoir commencer.




Deux semaine passèrent et l'opération, réalisée avec succès dépassait toute les espérances de l'assistance. La jeune femme en quelques jours avait maîtrisé la lourde prothèse arrivant à l’alimenté en énergie par on ne savait quel miracle. Elle dépassait tout les espoirs des médecins et des ingénieurs et avait presque totalement guérie là où une personne normal en aurait eu pour six mois complets minimum.


Vous êtes sur que vous voulez partir maintenant ? La fondation Kido peut subvenir à vos soin encore plusieurs semaines. Notre employeur commun tien à ce tout ses employés soit soignés dans les meilleurs conditions.


L'homme en tenant ses mots ouvrait sa valise devant Yéléna, laissant apparaître le masque de cette dernière totalement réparé. La jeune femme s'en saisit avant de le fixer sur son visage.


Je me suis assez reposée. Où est mon armure ?


Pas un merci, pas même un sourire, Yéléna ne voulait qu'une chose, repartir au combat sans plus de cérémonie.


Un véhicule est à votre disposition en bas de l'hopital. Votre Cloth est à l'intérieur et le chauffeur vous conduira à l'aéroport. Un avion de la fondation vous y attend et vous êtes libre d'aller où vous voulez. Notre employeur vous demande de poursuivre votre mission, vous connaissez les risques que la terre encoure si les 88 venaient à échouer. La menace est grande...


Oui je sais...


Dit elle en enfilant une veste en jean qui était parmi des vêtement fournis par le Sanctuaire.


J'en ai fini ici...


Et Yéléna quitta sa chambre d’hôpital sous le regard du personnel soignant tenu à l'écart par les gardes de la fondation Kido.


Que le cosmos vous guide conclu l'homme avant de sortir son téléphone.



Oui, elle est en route...

Convalescence


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Tokyo-