avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 750
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juin - 22:14
Entre deux concerts, Kaito passait son temps à s'entraîner. Sachant qu'un jour, il obtiendrait la puissance de Seiryu, le jeune homme commença à créer des attaques qu'il combinait à ses douze lances. Les douze lances avaient toute était forgés en binôme, et le forgeron du clan, avec l'aide d'autre membres, avait insufflé du ki dans chaque armes. Utilisant son ki pour manipuler l'air autour de lui, le jeune homme fit virevolter les lances. Il les regarda danser autour de lui, certaine zigzaguant entre les mannequins d'entraînements. Puis, alors qu'il se concentrait, deux lourdes lances lui foncèrent dessus. Les lances étaient en acier le plus pur, la lame était deux fois plus grande que les autres et était dentelée. Sur le côté non tranchant de la lame, était accroché trois anneaux, qui faisait chacun le poids de la lance seule. Le combattant pivota, attrapant les deux armes au vol. S'il n'avait pas eu un entraînement rude, il n'aurait pas pu manier ces armes. Il comprit rapidement à quoi elle servait. Elle était faite pour causer plus de dégâts physiques à celui qui se ferait frapper par ses lourdes lances. En portant un coup violent avec l'une des armes sur l'un des mannequins, il cria le nom qu'il donnait à ces lances.


- KOUTETSU NO KIBA !!!


Il les relâcha ensuite, les rangeant dans une sorte de grand carquois, qui lui servait à transporter ses lances en permanence. À peine avait-il rangé les premières lances, qu'une seconde paire se dirigea vers lui. Celle-ci avait une lame parcourue de légères flammes lézardantes. Quand il empoigna les hampes, Kaito fut surprit de voir à quel point les lances étaient chaudes. Et en même temps, il se senti plus fort. Pas dans le sens physique, mais comme si son ki était augmenté, comme si les flammes augmentaient la puissance du vent en lui. Il se prépara à lancer une rafale sur un second mannequin, tout en criant le nom qu'il donnait à cette paire de lance.


- HI NO KIBA !!!


Comme pour la précédente paire, Kaito rangea les lances dans le grand carquois. Il attendit un instant, avant qu'une nouvelle paire ne le prenne pour cible. Cette dernière était différente encore, quand le guerrier l'attrapa, il comprit qu'elle avait une grande puissance, qu'il pourrait faire des miracles avec. Les lances n'avaient qu'un simple motif sur les lames, le symbole d'Izanami, le dieu pour qui, Seiryu lui avait dit, il devrait combattre. Jamais le guerrier ne l'avouera aux autres, mais il avait déjà un profond respect pour le dieu. Mais il se disait que s'il le croisait un jour, il ferait celui qui n'en n'avait rien à faire, alors qu'en réalité, combattre à ses côtés serait un grand honneur. La puissance divine contenu dans les lances étaient phénoménales et permit à Kaito de détruire deux mannequins en une rafale de vent. En contre partie, il senti sa vie être drainée. Il posa rapidement un genoux en terre, ne pouvant tenir debout, puis relâcha les armes, qui se rangèrent d'elle même. En les regardant faire, Kaito trouva le nom qu'elles auraient et le murmura.


- Kami no Kiba...


Dernière édition par Kaito le Dim 22 Juin - 14:33, édité 1 fois
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 750
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juin - 22:15
Le futur Nyoraï avait du mal à se relever, il sentait encore le lien avec les lances divines. Alors qu'il allait s'effondrer, deux paires se dirigèrent vers lui. Il attrapa la première pour s'aider à se relever et se rendit compte que les lances, qui avaient la hampe parcouru d'une liane, lui faisait du bien. Du moins, il ne sentait plus sa vie être drainé par les lances divines. Il détailla alors la paire qu'il tenait et comprit que leur pouvoir était un effet curatif, fait pour stopper les effets négatifs que pourrait subir le guerrier. Il se sentait un peu faible, mais réfléchi tout de même à leurs donner un nom. Il trouva rapidement en les lianes sur les hampes et dit:


- Merci... Riku no Kiba.


Il rangea les deux lances qui venaient de lui sauver la vie et s'empara la seconde paire venue le soutenir. Les lames de ces lances n'étaient pas droite, elles étaient ondulées, comme on s'imagine les vagues en pleine mer. La sensation que les lances dégageait, était une sensation de fraîcheur et de bienfait. En les tenant, le guerrier senti sa vie lui revenir. Il pouvait se redresser sans problème et brandir ces lances au pouvoir soignant. Il les fit tournoyer dans ses mains, ses doigts jouant avec les lances. Il cherchait en même temps le nom qu'il donnerai à ces lances. Avant de trouver le nom, il récapitula les lances qu'ils avaient déjà. Kaito avait d'abord utilisé les lances d'aciers, qui le rendaient plus fort. Il avait ensuite testé les lances de feux, qui avaient augmentées la puissance de son vent. Le guerrier avait testé les lances divines en troisième, qui lui laissaient encore un goût amer dans la bouche, mais qui s'étaient révélées d'une grande puissance quand il s'agissait des attaques de kis. Il avait alors était secouru par les lances de terres, qui avaient coupées le lien malsain entre le jeune homme et les lances divines. Finalement, les lances qu'il tenait étaient venues le soigner.


- Je sais, vous vous nommerez Mizu no Kiba.


Il rangea alors les lances d'eaux, pour attraper la dernière paire. Mais celle-ci ne se laissa pas faire, plus le jeune homme courrait derrière, plus les lances prenaient de la vitesse. Il du accélérer à l'aide de son ki, pour enfin les prendre en main. Et une fois qu'il les avait, sa vitesse augmenta encore plus. Il senti le vent doubler de puissance, lui permettant d'aller toujours plus vite. Ses muscles se gorgeaient de la puissance que dégageait les armes. Avec ces armes, Kaito pourraient frapper avant même que l'adversaire ne s'en rende compte. Pour tester sa vitesse d'attaque, il frappa les mannequins, la vitesse était telle, que les mannequins tombèrent en même temps. Mais pour Kaito, ce n'était pas assez, il voulait aller encore plus vite. Regardant les lances aux reflets d'argents, il vit la spirale qui parcourrait la hampe et finissait en volute sur les lames. De toute, elles étaient les plus belles de ses lances. Et comme elles, il utilisait le même élément. Il se dit s'en réfléchir qu'elles étaient les lances de vents et la baptisa comme tel.


- Kaze no Kiba.


Gardant les deux lances en main, il commença à parcourir le Japon, allant toujours de plus en plus vite. Dépassant la vitesse du son, atteignant la vitesse de la lumière.
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 750
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Juin - 14:31
Pendant une fraction de seconde, alors que le guerrier retournait chez lui, il dépassa la vitesse de la lumière. Quand il posa le pied sur le sol dallé du temple, il venait de faire une bonne vingtaine de fois le tour de la terre. Et pourtant, cela ne lui avait prit qu'un pas. Il était lui même surprit de ce que son ki pouvait faire en association avec les douze lances. Alors que le guerrier s'apprêtait à se reposer, une demi douzaine de samouraïs, tous armés d'une lance, sortir de derrière les colonnes de la cours.


* Les membres du dragon noir... fait attention à toi, il y en a d'autre qui se cache encore... *



* Je sais, Seiryu... Je les ai senti aussi... *


Kaito lâcha les deux lances, qui se joignirent aux autres. Les lances avaient reprit leur course, autour du guerrier, avant de se placer dans son dos, formant de grandes ailes draconiennes. Il prit alors une posture de combat, près à affronter les samouraïs à mains nues. Les premiers attaquants volèrent sans peine, avant même qu'ils puissent atteindre Kaito. Plus il repoussait ses adversaires, et plus le nombre augmentait. Il n'avait pas envie de tuer ses pauvres âmes égarées, qui luttaient pour que leur pseudo dieu règne sur la totalité des guerriers dragons. Ils avaient certes pu écraser quelques petits clans, mais s'attaquaient à plus fort qu'eux maintenant. Ils étaient surement venu attaquer Kaito, leader du clan, car ses hommes étaient tous parti suivre un entraînement ailleurs, laissant seul leur chef. Mais ce que les partisans du dragon noir ne pouvaient pas savoir, c'était que le guerrier n'avait pas besoin de ses hommes pour écraser de simples samouraïs.


Se lassant des assauts de ses ennemis, Kaito décida de leur faire honneur et d'être un peu plus sérieux. Il fit venir un des Ho no Kiba jusqu'à lui, détachant la seconde pour la faire voler autour de lui. Le guerrier était toujours au milieu de la cours, regardant un peu partout ses adversaires qui l'entouraient, augmentant leur nombre petit à petit. Tenant la lance à deux mains, comme s'il tenait un sabre, Kaito fit un pivot complet, frappant l'air avec son arme et en hurlant.


- SHIPPUU YARI !!!


De son arme partie des rafales de vent, propulsant les adversaires contre les murs. Certains étaient encore debout, mais tremblaient devant puissance de l'attaque. Pourtant, le guerrier n'avait pas frappé fort, pour ne pas tuer les samouraïs, mais aussi pour ne pas abimer son temple.
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 750
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juin - 16:13
Parmi les samouraïs encore debout, se trouvait un combattant différent des autres. Le ki qu'il dégageait était plus puissant que celui de ses camarades et ce n'était qu'une fois les autres à terre, que Kaito s'en était rendu compte. Son armure était également différente, tout en gardant l'aspect classique et traditionnel d'une armure de samouraï. Comme les autres membres du dragon noir, l'armure de l'inconnu était entièrement noir. Le masque qu'il portait, aurait fait peur à beaucoup de combattant classique, puisqu'il représentait la face d'un démon aux longues canines. Du sommet du masque, se dressaient des cornes, trois fois plus longues que les canines et se recourbant légèrement au dessus du casque. Le Nyoreï se rappelait avoir déjà vu un masque comme celui ci, il y a fort longtemps, alors qu'il était encore en Chine.


* Ce masque me dit quelque chose, mais quoi ? *


* Le démon noir... Il doit être le disciple du Kageoni... Tu te souviens quand je t'ai parlé des dieux grecques ? *


* Hum... le garçon repensa aux histoires que le dragon lui avait raconté, avant de réponse. En effet, je m'en souviens. *


* Et bien vois tu, les combattants d'Athéna, le Saint ? Ceux qui osent prétendre avoir un dragon comme combattant, pfu, laisses moi rire... Mais on en reviendra plus tard... Les Saints ont des ennemis qui leurs sont naturellement opposés, tout comme les autres divinités d'ailleurs... Et ces ennemis portent les armures des déchus, des armures noires, reliques délaissées par leur créateur, car trop faibles et trop fragiles. *


* D'accord, mais quel rapport avec ce type et le fait que j'ai déjà vu ce masque ? *


* Le rapport ? Tout simplement parce que les Kamis ont aussi des ennemis, gronda Seiryu. Les ennemis des Kamis, sont les Onis... Même si parmi les Nyoreïs, on compte un Oni, les autres ne restent pas moins des ennemis pour nous. Mais ils ne sont que de pâles copies, d'armure déjà existante. *


* Alors, ça sera marrant comme duel, un Nyoreï sans armure, contre un Oni faible... *


Le guerrier eu un grand sourire à ce moment là, heureux de pouvoir affronter un puissant adversaire, qui pourrait le pousser à bout.


* Heureux de t'entendre dire ça, mon ami. Car je me suis trompé, il ne s'agit pas du Kageoni, mais du démon de l'ouest, mon rival. *


Seiryu avait dit ça avec une voix, qu'on aurait pu dire, amusée. Le dragon se réjouissait-il de voir son hôte combattre, ou de savoir que son hôte n'avait pas peur d'un adversaire plus puissant que lui actuellement ?


Kaito se prépara au combat, replaçant les deux lances dans son dos, pour reformer les ailes complètes. Mais à peine avait-il rangé ses armes, que le démon attaqua, le propulsant par dessus les grandes murailles du temple. Le guerrier voulu se repositionner dans les airs, mais reçu un autre coup, qui l'envoya plonger dans le lac, derrière le temple. La cascade grondait juste à côté de l'endroit où le Nyoreï était tombé, les remous empêchant celui ci de remonter rapidement. Les douze lances étaient maintenant plantées dans le fond du lac, attendant que leur propriétaire vienne les récupérer. Quand Kaito retrouva ses esprits et la surface de l'eau, le démon était en train de marcher sur l'eau, se dirigeant vers le guerrier. Un jeu d'épées venait d'apparaître sur l'armure du samouraï, et Kaito pu en compter douze. L'adversaire qu'il avait en face de lui était donc comme lui, un maître d'arme, utilisant douze épées et au vu des perturbations sur l'eau, il devait lui aussi contrôler l'air, lui permettant de marcher sur un tapis invisible.


Ne pouvant faire sortir les lances de l'eau à distance, Kaito dû se résoudre à aller les chercher à la nage, tout en esquivant les assauts du démon. Par chance, le guerrier attrapa une des lances de vent en premier, lui permettant d'aller beaucoup plus vite, pour récupérer les autres armes. Après avoir récupéré les douze lances, le Nyoreï en plaça six dans son dos, gardant entre ses phalanges, les six autres. Il avait donc en main, les Hi no Kiba, les Koutetsu no Kiba et les Kaze no Kiba. Il se prépara mentalement, à donner tout ce qu'il avait pour frapper son adversaire, avant de se lancer vers lui. Grâce à la vitesse des Kaze, le démon n'avait pas le temps de riposter ou de bloquer. Juste avant l'impact de pure énergie se trouvant au bout des lances, Kaito dit calmement.


- Ryuu no Tsume


Le démon ne bougeait plus, en un instant, le Nyoreï était passé de devant lui, à derrière lui, comme s'il l'avait traversé de part en part. Le samouraï se retourna doucement, son masque craquelant, avant de se briser entièrement. Sous le masque se trouvait un visage connu du guerrier, celui de son père. Il se souvint alors d'où il avait vu le masque, se rappelant que son père avait un frère jumeau. Le père du jeune homme étant mort, il ne pouvait que s'agir de son oncle, renié par le clan, pour avoir tuer des innocents. Un sourire sadique se dessina sur le visage du samouraï, avant qu'il ne prenne la parole.


- Alors tu es devenu un homme Kaito ? Tu n'es plus ce gamin faible que tu étais ? Laisse moi en juger par ce duel à mort, tu veux bien ? Si je gagne, tu me donneras Seiryu et si tu gagnes... L'oncle parti dans un grand éclat de rire. Comme si je pouvais perdre contre un faible comme toi, même pas capable d'utiliser toute la force de Seiryu...


Utilisant les douze épées qu'il avait, en une valse de lames, le samouraï chargea le guerrier, avant de le transpercer. Le corps inerte du jeune homme plongea une nouvelle fois au fond du lac, les douze lances autour de lui, son sang se répandant rapidement et se mélangeant à l'eau.
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 750
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Juin - 17:08
Kaito perdait peu à peu conscience, voyant un tourbillon de vent flou au dessus de lui. Alors qu'il pensait mourir ici, le Nyoraï repensa à celle qu'il aimait, voulant la revoir à tout prix. Il se disait, que si un jour il avait la chance de la revoir, il lui avouerait ses sentiments. Mais le guerrier ne pouvait plus bouger, ses yeux se fermèrent lentement, l'air dans ses poumons le quitta doucement.





* Tu vas mourir si facilement, gronda Seiryu. Tu vas disparaître comme ça et me faire attendre un siècle de plus, qu'un combattant soit assez fort pour maîtriser ma puissance... Tss stupide humain incapable et faible... Qui es-tu humain stupide ? *


* Je suis... Kaito... *


* JE T'AI DEMANDE QUI TU ETAIS ? *


* Je suis Kaito... *


* QUI ES-TU IMBECILE ? *


* Je suis... Je suis... *


D'un seul coup, Kaito ouvrit les yeux. L'air tournoya au dessus de lui, mais il ne s'agissait plus du samouraï. Un typhon se créa, dégageant l'eau autour du guerrier. Les lances Mizu soignèrent ses blessures, avant de rejoindre les autres armes, tournoyant dans la tempête. Le Nyoraï se laissa porter par les vents, fermant les yeux, les douze lances revenant dans le dos du guerrier, pour former une nouvelle fois les ailes du dragon. Le démon en face de lui le regardait de façon étrange, se demandant comment il avait pu guérir de ses blessures. Il se plaça en position de combat, avant de poser une question.


- Qui es-tu pour pouvoir survivre aux blessures que je t'ai infligé ?


Kaito ouvrit ses yeux, révélant des iris en fentes.


* Je suis... * SEIRYU


Une vague d'énergie brutale secoua les eaux du lac, faisant même trembler le samouraï. La voix du guerrier avait était différente, comme plus sur de lui. Avant que son adversaire n'attaque, il leva son bras droit en l'air et le rabaissa aussi vite, pointant ses doigts vers le démon noir. Les lances se déplacèrent alors à une vitesse fulgurante, en un seul mouvement. Les douze armes transpercèrent le samouraï, comme si un dragon venait de souffler son attaque. Le choc fut si violent, que le démon se retrouva projeté sur la rive. Kaito s'avança jusqu'à lui, les lances revenues dans son dos.


- Alors, qu'est ce que ça fait de se prendre la puissance d'un dragon ? Je n'avais jamais était aussi loin avec mon ki... Je crois que s'est ce que les européens appellent le septième sens... Je vais nommer cette attaque, Ryuuguujou no Juunin Hashira...


- Arrête donc de parler et achève moi... Tu es comme moi, un assassin...


- Mon oncle, vous vous trompez, je ne suis pas comme vous... Tout d'abord, sachez que je n'obéis qu'à mes ordres et à ceux de mon seigneur Izanagi... Le jour où je le rencontrai, je défierai son autorité devant tous... Ceci apportera les foudres des autres Nyoraïs en mon égard, mais je pourrais ainsi voir à leur réaction s'ils sont dignes de le servir... Maintenant, finissons ce combat...


Kaito leva une nouvelle fois la main en l'air, les lances se plaçant au dessus du samouraï. Quand il baissa la main, les lances chargèrent à l'unisson. Mais au lieu de tuer le démon, elles détruisirent l'armure qu'il portait.


- Nous sommes semblable sur un point. Vous et moi sommes des samouraïs, née pour le combattant. En revanche, je ne vous tuerai pas comme vous vouliez le faire avec moi. Je vais vous laisser en vie, pour que la honte vous ronge.


Le Nyoraï se laissa ensuite porter par les vents, se dirigeant avec ses armes dans son temple. Il fit fuir les derniers combattants qui y restés, avant de ranger ses armes et pouvoir souffler un peu.

[FB-Kagoshima] Les Griffes du Dragon [privé]

 Sujets similaires

-
» How train your dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Autres Lieux-