avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Juil - 15:56
Les ordres avaient était donnés. Kaito devrait se rendre en Asgard, la région la plus froide du monde. Et une idée lui vain en tête, savoir si sa renommée était arrivée jusque dans cette contrée lointaine. Il parti donc à la suite de Katsu, voulant lui parler avant de partir. Mais quand il vit que la jeune femme était en colère, son regard devint triste et il se dit qu'il lui parlerait plus tard. Le Dragon emprunta le portail pour retourner sur le pont, tout en enlevant son armure et utilisa son ki, pour retourner à son appartement en vitesse, tout en sortant son portable et envoyant un texto à Katsu.


'' Salut princesse,
il faudrait que l'on se voit après nos missions, mais en privé.
J'ai quelques choses de très important à te dire et je n'ai pas envie de le mettre par message.
Alors à plus tard ma belle.
                                                                                                                 Xx''


En arrivant à l'appartement, se trouvant au dernier étage, Kaito trouva Minami allongée sur son lit. Il replaça le drap comme il faut sur la jeune femme, avant de se trouver une tenue plus appropriée pour le froid. Kaito savait que la température n'était pas un problème, son ki lui permettait de créer sa propre atmosphère autour de lui et de ne sentir ni le chaud, ni le froid. Mais il devait passer incognito et n'utiliserai pas ses dons une fois arrivé en terre Asgardienne. Le Nyoraï opta pour un jean noir épais, avec de grosses bottes, limite après ski. Il enfila une chemise, puis chercha la veste la plus chaude qu'il avait. Un fois prêt, il ressorti par la fenêtre, se laissant guider par les vents, pour se diriger vers les territoires du nord.


Il ne fallut pas longtemps au guerrier pour se retrouver dans les terres enneigées et y poser le pied. Son carquois géant toujours sur le dos, il prit la direction qu'il avait vu sur la carte de son dieu. Après plusieurs heures de marche, il arriva enfin dans une forêt ravagée. Il sentait légèrement le froid passer la couche de ses vêtements et la faim le tirailler. Le Nyoraï se dit qu'il aurait mieux fait de prendre quelques choses à manger avant de partir, mais il n'allait pas faire demi tour si près du but.
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 840
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Juil - 0:24
Wulf marchait sans se retourner depuis le palais. Il comptait se rendre aux ruines de son village. Il restait pensif quant aux évènements récents, son armure portait encore les stigmates de sa brève rencontre avec le froid du Kraken, et encore, ce dernier n'avait été produit dans un but offensif. Il n'avait eu qu'un bref aperçu de la puissance d'un général des mers. Il avait aussi perdu le contrôle de ses actes une fois de plus. Il désirait seulement se retirer loin de ceux qu'il pourrait blesser. Freyja ainsi que certains guerriers divins semblaient penser qu'il pourrait se dominer avec un entraînement adapté, il était prêt à essayer, à faire de son mieux pour y arriver, pour peu qu'il y ait un espoir. Mais au fond de lui-même, il doutait. Il connaissait la réputation de sauvagerie et de violence aveugle des berserkers d'Odin. Leurs légendes mettaient principalement en avant leur côté incontrôlable, violent et sans pitiés.
 
Wulf ne pouvait s'empêcher de se demander s'il était un berserker à cause d'un don d'Odin, ou puisqu'il s'agirait de sa personnalité profonde. Etait-il ce genre d'homme ? Avait-il passé sa vie à refouler ce côté ? Wulf était plongé dans sa réflexion, repensant aux paroles que Keiyan lui avait adressé à leur première rencontre. Il devait d'abord savoir d'où lui venait cette rage.
 
Alors qu'il continuait de se frayer un chemin dans la forêt, il remarqua une autre personne dans les environs. Si ça avait été un Asgardien, il l'aurait probablement évité si ça avait été un simple passant, un habitant d'Asgard, mais quelque chose lui disait qu'il ne s'agissait pas d'un simple villageois. Il s'approcha sans dire un mot, mais sans essayer de se cacher non plus. Il remarqua rapidement le carquois de lance attaché dans le dos de l'homme, un attirail fort peu commun en général, sans parler de l'apparence de ces armes, il était clair qu'elles avaient été créées par des maîtres-forgerons. Plus Wulf observait les lances, plus il était convaincu que ces lances ne pouvaient appartenir à un simple mortel. Ensuite, sans dire un mot, Wulf porta son regard, sur la tenue de l'inconnu. Ce dernier était emmitouflé dans des vêtements, qu'il n'avait jamais vu. Ceux-ci lui paraissait bizarre, fait dans un tissu qu'il avait du mal à identifier, de plus, il était tellement enveloppé dans ses vêtements qu'il était évident qu'il n'était pas coutumier du climat d'Asgard.
 
-" T'as pas l'air d'être du coin toi. Je me trompe? Qui es-tu et que viens-tu faire sur les terres d'Asgard ?"
 
Comme à son habitude, Wulf ne s'embarrassa pas de fioriture. Il ne savait pas vraiment quoi pensé sur l'homme qui lui faisait face et attendait d'en savoir plus avant de se faire un avis. Le ton sur lequel il avait parlé était direct, mais trahissait néanmoins une certaine fatigue. Il gardait une expression impassible sur son visage.
 
-"Ce sont de bien belles armes que tu transportes. Mais je suppose qu'il ne s'agit pas de simples ornements décoratifs."
 
Wulf conservait une certaine distance de sécurité avec son interlocuteur, histoire d'avoir le temps de réagir en cas d'agression. Bien qu'il ne se sentait pas spécialement en danger, il estimait que la méfiance restait de mise. Pour l'instant il se contentait de croiser les bras et d'attendre la réponse. Il avait conservé son casque pour garder en partie cachée son visage. Quels étaient les intentions du guerrier qui se dressait devant lui ? Qui était-il ? Était-il sur les terres du Père de Tout avec des intentions pacifiques ? Ou belliqueuses ?

(hrp: déso si le post semble peu inspiré mais je comate un peu depuis mon retour)
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Juil - 15:12
Kaito avançait, le froid le ralentissant. Il aurait bien utilisé son ki, mais il devait resté discret, pour ne pas éveiller les soupçons. Tout en marchant, il se mit à chanter, pour ne pas penser au froid qui l'entourait. Le paysage était vraiment triste à voir et le Nyoraï se demandait ce qui avait pu ravager cette forêt. Il avançait depuis une bonne heure, quand un homme au visage masqué par son casque est apparu. Il posa quelques questions à l'asiatique et s'interrogeait sur les douze lances.


- Effectivement, je ne suis pas du coin. Je suis un maître forgeron d'origine japonaise. Je cherchais un village pour montrer mes œuvres et trouver des acheteurs potentiels, mais je crois que je me suis perdu en chemin.


Le guerrier étudia de plus près la tenue que portait son interlocuteur. Il devait être l'un des combattants d'Asgard. Il comprit donc qu'il était sur la bonne piste.


* fait attention à lui petit, il est peut être plus puissant qu'il n'en a l'air... *

* Je ne suis pas là pour me battre de toute façon *


- Je me présente, Yamaza Kaito. Vous pouvez peut être m'indiquer l'endroit le plus proche pour le réchauffer un peu et avoir de quoi manger ?


Au même instant, l'estomac de Kaito gronda suffisamment fort pour que l'Asgardien l'entende. Kaito se contenta de sourire au son de son estomac, tout en grelottant de froid. Il se promit que s'il devait revenir ici un jour, il utiliserai ses pouvoirs, pour ne pas mourir de froid. Il était même heureux de ne pas être déjà mort congelé par la température de la région. Même s'il voulait pouvoir retrouver un endroit chaud et pouvoir manger, il n'oubliait pas sa mission. Il devait connaître les intentions des Asgardiens, pour juger par la suite s'il était pacifique ou non. Mais il fut déçu par le premier Asgardien rencontré, puisque de toute évidence, il ne connaissait pas Kaito.


- Et hum... excusez moi, mais... il sait passé quoi ici ? Cette forêt est un véritable champ de bataille...
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 840
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Juil - 17:06
Wulf écouta les paroles de l'étranger. Ce dernier lui confirma ne pas être du coin. Il disait venir du Japon et chercher à revendre ces lances, ses créations, qu'il transportait. Wulf restait dubitatif quant à la justification de sa présence, le voyage Japon-Asgard étant fort long pour une chose en tout fort trivial. Wulf garda le silence, se frottant le menton en réfléchissant à quelle attitude adopter face à tout ça. Son interlocuteur se présenta sous le nom de Yamaza Kaito et lui demanda le chemin pour le village le plus proche.
 
-"Le village le plus proche ? Il s'agit de Magnir mais..."
 
Wulf fut interrompu par le gargouillement sortant du ventre de Kaito. L'Asgardien s'interrompit brusquement et ne dit rien pendant quelques secondes. Puis, soudainement, son expression faciale changea du tout au tout. D'un coup, Wulf partit d'un rire franc et puissant.
 
-" Ca, c'est ce que j'appelle laisser parler son corps !"
 
Wulf se calma assez rapidement. Il ne voulait pas mettre son interlocuteur mal à l'aise. Il ne voulait pas se moquer, son rire avait été plus nerveux qu'autre chose.
 
-" Excuse moi pour ce débordement... Kai...to... ? C'est bien cela ? Je disais donc que le village le plus proche ou tu as une chance de trouver ce que tu cherches, je dirais qu'il s'agit de Magnir, il y en as d'autre mais c'est le plus grand. Je veux bien t'y conduire mais pour des raisons qui me sont propres je ne désire pas y entrer. Ni en parler."
 
Wulf avait bien appuyé sur ce dernier point. Il ne désirait pas parler de lui-même à un étranger. De plus, il n'était pas convaincu des véritables raisons de la présence de Kaito en Asgard. Kaito reprit la parole pour lui demander pourquoi les environs étaient aussi dévastés. Il était vrais que la Forêt d'Espilon, ou plutôt ses vestiges, dégageait un aura de tristesse, voir de désespoir. Ce lieu autrefois si plein de vie offrait depuis longtemps un bien triste spectacle.
 
-" La Forêt ? Tu as sous les yeux le résultat de ce qui se passe lorsque deux de nos divinités décident de s'expliquer sérieusement."
 
Wulf n'en dit pas plus. La manière dont il avait expliqué les choses pouvait donner l'impression qu'il s'agissait d'une banalité mais la réalité des choses étaient tout autre. En fait, Wulf ne s'étendait pas sur la question car il ne connaissait pas toute l'histoire, mais aussi que pour le peu qu'il connaissait, il s'agissait d'un épisode de l'histoire d'Asgard que beaucoup d'Asgardien ne préférait pas se souvenir, la preuve des cataclysmes que pouvait déclenché leurs divinités protectrices lorsqu'elles décidaient d'intervenir.
 
Wulf planta finalement son regard dans celui de Kaito. Il était décidé à comprendre pourquoi il était en Asgard. L'explication du jeune Nippon était peut-être vrais mais, même si Wulf ne connaissait pas grand-chose aux pratiques commerciales, il lui semblait fort peu probable qu'un maître-forgeron venant de l'archipel japonaise fasse le voyage jusque dans les terres des hommes du nord pour faire le colporteur... sauf s'il avait un commanditaire.
 
-"Mais avant de continuer plus loin, j'aimerais que tu m'expliques quelque chose. Pourquoi viens-tu vendre tes lances ici, en Asgard ? Il s'agit pourtant d'un voyage fort long et, sans vouloir te manquer de respect, il me semble plutôt hasardeux d'espérer que de simples villageois aient l'argent nécessaire pour se payer tes chef-d'œuvres. Mais bon, j'avoue ne pas beaucoup m'y connaître"
 
Wulf ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine pitié pour son interlocuteur, il voyait bien que malgré toutes ses couches de vêtements qu'il portait, il grelottait de froid. Wulf pour sa part n'était pas vraiment incommodé par ce froid dans lequel il avait grandi.
 
-"Au fait, si tu te poses la question, je m'appelle Wulf. Et tu n'as pas besoin de me donnez du "vous" à toute tes phrase, je ne suis pas le seigneur de ces terres."
 

Bien qu'il soit loin d'être un hôte accueillant, il n'était pas non plus antipathique comme il l'avait été avec le Kraken. Il continuait de parler de manière direct et tutoyait Kaito. Il n'avait pour l'instant rien a reprocher à cet étranger qui lui faisait face, si les explications de ce dernier ne le convainquait pas, il était décidé à le surveiller.
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Juil - 23:18
Alors que le ventre du Nyoraï venait de gronder, l'Asgardien parti dans un profond fou rire, non feint. Ce à quoi, Kaito répondu par un fou rire également. Le guerrier divin dit ensuite qu'il y avait un village non loin d'ici, du nom de Magnir. Mais ce n'est pas ce que recherchait réellement le japonais. Il voulait atteindre Asgard, mais sans se dévoiler, malheureusement, la tâche serait dure avec un gardien comme ça. Kaito comprit rapidement qu'il n'aurait pas les informations souhaitées avec cette homme. Mais il devait trouver un moyen d'en savoir plus, sans que ça présence ne paraisse hostile. Vint alors le moment de l'interrogatoire ultime, pour savoir ce que faisait Kaito ici, dans ses terres isolées. Il ne fallut pas longtemps au Nyoraï pour répondre, ayant prévu son scénario à l'avance. Et oui, c'est ça quand on vous demande de faire du cinéma, en plus de la chanson. Mais avant que Kaito est pu répondre, le guerrier se présenta à lui et lui demanda de ne pas le vouvoyer.


- Wurufu... Kaito toussa légèrement, avant de redire le prénom de son interlocuteur. Wulf... Je prononce comme il faut ?


Le Dragon avait beau parler plusieurs langues, il avait toujours son accent japonais qui revenait régulièrement.


- Et bien, vois-tu, un maître forgeron comme moi peut parfois parcourir le monde... Mais pas seulement pour vendre des armes, mais aussi pour apprendre de nouvelles techniques... Tout les peuples ont des techniques différentes, et pour être le maître des maîtres, il faut savoir toute les maîtriser.


Kaito avait déjà entendu ça du maître forgeron de son clan, il n'inventait donc rien. Cela lui permettait donc de dire quelques choses de cohérent. Il ne lui restait plus qu'à parler de la suite, en ajustant les morceaux comme il fallait.


- Par contre, si à Magnir, il n'y a que des paysans, c'est que ce n'est pas l'endroit que je recherche... Et ça me peine grandement... Car j'ai entendu dire, en voyageant du côté de la Sibérie, qu'il existait une grande citée par ici... Il paraîtrait que les guerriers de cette citée son de puissant guerrier. Et je me suis dit, que s'ils existaient vraiment, alors je pourrai peut être leur vendre des armes d'exceptions ou apprendre de leurs forgerons...


Le Dragon s'efforçait d'avoir des étoiles dans les yeux, comme s'il voulait vraiment apprendre des forgerons d'Asgard. Et même s'il se doutait que Wulf était un Asgardien, il ne pouvait se permettre de le dire clairement. Il devrait feindre l'étonnement jusqu'au bout et quoi qu'il arrive. Kaito ne voulait pas repartir les mains vides, du moins, sans informations utiles. Peut-être devra t-il en divulguer plus à une autre personne que le guerrier présent, mais pas pour le moment. L'infiltration avant tout, pour récupérer des informations et s'il le fallait, montrer ses pouvoirs, tout en disant bien qu'il n'était pas venu pour déclencher une guerre.
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 840
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Juil - 21:09
Wulf hocha la tête lorsque Kaito tenta de prononcer son nom pour lui indiquer qu'il le disait correctement. Intérieurement, il était assez impressionné par son interlocuteur, ce dernier avait beau venir de l'autre bout du monde, il maîtrisait assez bien la langue que lui-même parlait. Il était presque sûr que lui-même serait incapable de dire ne serait-ce qu'une phrase correcte dans la langue du Japonai. De plus, il restait intrigué par cette personne venant d'un pays aussi lointain, un pays qui pour Wulf n'était qu'un simple nom jusqu'à maintenant.
 
Il écouta assez attentivement les explications de Kaito, tentant de détecter des incohérences dans ses explications. Il n'en trouva aucune de flagrante, le récit tenant la route bien que Wulf continuait à avoir certains doutes, mais cela restait d'ordre personnel, lui-même ne pensant pas forcément de la même manière. Kaito ne lui étant pas spécialement antipathique, il décida de lui laisser le bénéfice du doute et de tenter de l'aider dans sa quête,... pour peu qu'il soit vraiment là pour ces raisons.
 
-" Mettons les choses au clair, je n'ai pas dit qu'à Magnir il n'y avait que des paysans. Juste qu'il n'y avait probablement pas grand monde qui pourrait se permettre d'acheter tes créations. Mais si tu es là pour apprendre, tu peux peut-être trouver quelqu'un là-bas pour t'enseigner. Dans l'idéal, il faudrait demander aux forgerons Duergars, ou nain si tu préfères cette appellation, de t'enseigner leurs secrets mais sincèrement, je crois que tu aurais plus de chance de tenter de battre le tout puissant Thor au bras de fer plutôt que d'espérer arracher aux artisans nains un de leurs secrets, s'il accepte seulement de te faire entrer dans leur royaume."
 
Wulf retira finalement son casque pour permettre à Kaito de voir son visage, pour montrer qu'il pouvait discuter avec lui d'égal à égal. Wulf ne faisait pas entièrement confiance à son interlocuteur, mais il ne comptait toute façon pas se confier à lui. Il voulait juste lui permettre de parler librement. Une personne attentive pourrait néanmoins apercevoir une lueur de doute dans son regard.
 
-"Concernant ta cité... et bien, à part si tu as un nom à me donner, je ne suis pas sûr que tu sois à l'endroit que tu cherches. Il y a bien Blue Graad qui correspond à la description, mais t'es pas encore arrivé. Sinon ici, tu es dans le royaume d'Asgard, le royaume du Seigneur Odin. Je ne sais pas si c'est effectivement l'endroit que tu cherches."
 
Wulf réfléchissait à la suite des opérations. S'il s'était bien sa patrie que Kaito cherchait, il devait s'assurer qu'il ne représentait aucune menace pour ses compatriotes. Il observa une nouvelle fois son interlocuteur, tentant de trouver un indice qui pourrait l'éclairer sur son identité, s'il était plus que ce qu'il voulait bien le dire. Hormis les lances, il ne trouva rien de notable. Il finit par laisser tomber.
 
-"Excuse ma méfiance, Kaito. Mais j'ai juré de protéger les miens. Tu n'as pas l'air dangereux et je n'ai pas de raison de douter de ta parole hormis par simple méfiance. Pour ce que tu cherches, je peux essayer de t'aider tant que ça ne va pas à l'encontre de mon devoir envers le royaume. Et pour commencer prend ça, t'aura moins froid. Tu me le rendras avant de partir. "
 

Wulf jeta sa cape à Kaito, lui-même  n'ayant pas de vrais problème avec le froid. Wulf se posa contre un arbre, attendant de voir si Kaito avait un nom précis à lui donner. Il y avait dans sa tête mille questions à lui poser concernant d'où il venait, lui-même ne connaissant pas grand-chose au monde extérieur ou bien sûr son art, Wulf ayant toujours été fasciné par la forge. Mais il gardait tout cela pour lui, il ne voulait pas assaillir Kaito avec ses questions et surtout il ne voulait pas se laisser déconcentrer.

(hrp: si question mp, et déso pour le retard)
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Juil - 2:19
Kaito écouta attentivement les paroles de Wulf, faisant semblant de s'intéresser à cette histoire de nain forgeron. Bien sur, il savait donner le change, il avait quelque secret du maître de son clan et savait donc comment forger une lame. Mais de là à en faire des aussi belles et puissances que ses douze lances, il n'y croyait pas. Le Dragon nota mentalement les noms que lui donnait l'Asgardien. Puis, le guerrier du froid ôta son casque, révélant enfin son visage au Nyoraï. Une certaine confiance venait de se créer, mais on pouvait encore sentir de la méfiance. Écoutant la suite des paroles, Kaito nota de nouveau nom, comme Blue Graad, une région qui serait plus au nord encore et un certains Seigneur Odin. Le Nyoraï ne savait pas qui était se Seigneur, mais ferait des recherche plus tard. En revanche, un nom intéressant fit son entrée dans la conversation et il ne se retint pour pour faire un apparaître un large sourire.

- Oui, c'est Asgard... On m'en a parlé sous ce nom là, mais comme votre langue ne met familière que de peu, je ne retiens pas encore tout les noms, j'en suis vraiment désolé...

Kaito faisait tout pour rendre sa comédie réelle et se dit qu'il accepterait peut être l'accord de son manageur, pour tourner dans des séries. Il se promit même de dire une partie de la vérité à Wulf quand il partirait, car le jeune homme le méritait bien. Il écouta encore la suite des paroles du guerrier et accepta le manteau de fourrure en remerciant l'Asgardien. Il se sentait mal de mentir à un homme aussi honnête, mais il devait récupérer le plus d'information, sans révéler l'existence des Nyoraïs.

- Ta méfiance est tout à fait normale et tout à ton honneur. De plus, un étranger équipé d'autant d'armes est forcément suspect, je te l'accorde.

Le Dragon fini sa phrase avec un petit rire, avant de reprendre plus sérieusement.

- Je comprend que je ne puisse entrer dans la citée, mais peux tu me parler d'Asgard et ses coutumes, en prenant le chemin de Magnir ? Et ensuite, je te parlerai de mon pays si tu veux, ça serait un échange équitable ?


Kaito ne feignait pas son sourire chaleureux, heureux de rencontrer un guerrier intègre. Il ne connaissait pas les dieux de cette région, mais si tout leurs protecteurs étaient comme Wulf, alors ils étaient bien gardés.

( hrp: ne t'excuses pas pour le retard, tu n'y es pour rien ^^ par contre, si tu trouves l'âme, préviens moi ^^ )
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 840
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Juil - 13:12
C'était donc bien Asgard le lieu que recherchait Kaito. Wulf écouta les paroles de Kaito, il lui proposait de discuter de leurs pays respectifs, tout en se dirigeant vers Magnir. Wulf hocha la tête et ouvrit la marche vers Magnir.
 
-"Pourquoi pas, ça me parait honnête. Je vais te montrer la route mais, comme je te l'ai déjà dit, je n'entrerai pas dans le village."
 
Bien que Wulf n'aurait pas été contre une bonne bière à la taverne du village, mais il ne voulait pas courir de risque, ou plutôt, il ne voulait pas faire courir de risque aux habitants de Magnir. Il devait absolument éviter de perdre le contrôle, ou être loin de toute personne si sa bête intérieure prenait le pas sur son esprit.
 
-" Concernant Asgard, comme tu peux le voir, il s'agit d'une terre inhospitalière, presque perpétuellement dans la poigne de Skadi, la déesse de l'hiver. Le sol est dur comme un bouclier, le vent gèle tout sur son chemin. Mais malgré la rudesse de cette contrée, elle reste notre terre.  Nous servons le père de toute chose, le seigneur des Ases, Odin et ses représentants sur cette terre, les Polaris. Notre peuple a pour mission de donner la force à nos dieux pour empêcher la fonte des glaciers."
 
Alors qu'il marchait, il s'arrêta un moment, fermant les yeux, laissant l'air glacé de sa patrie caresser son corps, posant sa main sur l'écorce d'un arbre. Il se sentait bien sûr les terres qui l'avaient vu naître et dans lesquelles il avait vécu, malgré la dureté de la vie sur ces terres. Un sourire apparut sur ses lèvres.
 
-"Nous sommes un peuple honorable et fier, de notre histoire et du fait de marcher aux côtés de nos dieux, bien que nous ne sommes pas dénué de défaut. Nous nous méfions souvent des étrangers et nous avons tendance à réagir... impulsivement... pour la plupart d'entre nous."
 
Wulf reparti une fois que Kaito fut à sa hauteur, il était plus aisé de parler avec quelqu'un qui n'était pas dans votre dos. Il évitait les lieux ou la neige était trop profonde pour marcher correctement, ainsi qu'aux endroits où le sol était devenu verglas.
 
-" Nos terres sont protégées par les guerriers divins, un ordre constitué des plus valeureux d'entre nous, des guerriers élus par Odin. Si tu cherchais de puissants guerriers, tu seras servi. Ils sont prêts à affronter ceux qui voudraient s'en prendre à notre peuple. Notre vie est dur mais pour ma part je n'en voudrais pas d'autre, bien que nous n'ayons pas droit à la douceur du soleil, c'est cette terre qui nous a forgé tel que nous sommes. "
 
Wulf se tut une nouvelle fois, s'imprégnant de la mélancolie de la forêt dans laquelle ils se trouvaient. Il ne s'était pas compris dans les guerriers divins, il ne se considérait toujours pas digne de cet honneur et ce tant qu'il n'aurait pas été jugé. Il avait beau posséder une armure, comme on disait dans son village "l'épée ne faisait pas le guerrier".
 
-" Nous vivons de la manière dont vivaient les pères des pères de nos pères, ainsi que leurs pères avant eux et ainsi en est-il depuis que notre seigneur nous as conduit sur ces terres. Nous ne nous soumettons que devant ceux qui ont gagné notre respect, nous ne reculons devant aucun combat quel que soit l'adversaire, mais nous nous refusons à nous attaquer aux faibles. C'est ainsi qu'Odin veut que se conduisent ses fidèles.
Nos vies sont rythmée par les cycles de vies sur nos terres et par nos traditions ancestrale.
Et toi Kaito. Comment est ta terre ? Comment est la vie là-bas ? Quels dieux honorez-vous ? Et comment as-tu appris notre langue ?"
 
Wulf avait posé ses questions sans se dire que les peuples extérieurs ne vivaient pas forcément en contact avec leurs dieux. Il attendait avec une pointe d'impatience les réponses que lui donnerait Kaito. Il s'agissait du premier étranger avec lequel Wulf discutait de ses origines. Les seuls choses qu'il connaissait du monde extérieur lui venait des quels Asgardien qu'il connaissait qui disait l'avoir exploré. Il espérait néanmoins ne pas avoir, par mégarde, révéler des informations qui pourraient se retourner contre les siens.
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Juil - 15:45
L'intérêt du Nyoraï n'était pas feint, il buvait chaque paroles, retenant tout les détails. Si Kaito devait mettre une conclusion sur ce qu'il venait d'entendre, les Asgardiens restaient enfermés sur ces terres glaciales et en sortaient rarement. Un peuple restant chez soi, se méfiant de tous les étrangers, on ne pouvait pas dire qu'il perturbait l'équilibre du monde. Pour avoir était honnête avec lui, le Dragon le serait aussi avec son hôte. Il espérait seulement qu'il ne se ferait pas attaquer par la même occasion.

- Je dois te faire des excuses Wulf... Je ne suis pas réellement forgeron, mais je connais le métier, par le maître forgeron de mon clan. En réalité, dans mon pays, je suis le chef de mon clan, et ces douze lances ont était forgés par le maître forgeron, avec l'aide des autres membres du clan, pour en faire des armes puissantes.

Le Nyoraï fit une pause, faisant attention au moindre mouvement hostile que pourrait avoir l'Asgardien. Puis il reprit, tout en marchant à côté de Wulf.

- Au Japon, tout comme vous, nous avons des divinités, elles se trouvent partout autour de nous et en toute chose. Mon clan, par exemple, voue un culte à Seiryu, le Dragon Azur, gardien de l'Est. Nous avons des guerriers ancestraux, qui se cachent maintenant dans l'ombre, mais que tu connais peut être. On les appelle samouraï ou ninja et sont extrêmement doué en combat. Je suis moi même un de ses guerriers, mais je ne suis pas venu ici en ennemi.

Kaito rendit la cape de fourrure à Wulf, pour utiliser son ki et réguler sa propre température. Il ne déploya pas une puissance offensive, mais calme et douce, pour prouver qu'il n'était pas venu en ennemi.

- Je suis réellement venu pour apprendre, et savoir que dans le monde, il y a d'autre guerrier au cœur pur, me comble de joie. Et maintenant, si tu veux toujours en savoir plus sur mon pays, je vais continuer.


Le Dragon continua de parler du Japon, avec de grand geste, pour faire comprendre que les immeubles étaient encore plus grand que les arbres d'Asgard. Toujours en regardant la réaction que pourrait avoir l'Asgardien.
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 840
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Juil - 18:06
En entendant Kaito s'excuser, Wulf haussa un sourcil interrogateur. Le fait qu'il avoue ne pas être forgeron ne surpris pas spécialement Wulf, qui bien qu'ayant accepté l'explication que lui avait fournis Kaito, avait eut des doutes quant à son véritable métier. Par contre, apprendre qu'il était un chef de clan le surpris beaucoup plus. Dans l'idée de Wulf, pour qu'un chef de clan quitte seul ce dernier, au lieu de le diriger, c'est que l'affaire qui l'appelait devait vraiment être importante. Il préféra garder le silence, ne réagissant qu'à l'évocation des lances.
 
-" C'est vrai qu'ils ont l'air d'avoir fait du beau boulot."
 
Wulf n'avait pas spécialement réagit, il n'avait pas vraiment apprécié d'apprendre que Kaito lui avait menti, mais après tout, il lui avait finalement avoué la vérité. Wulf préférait fermer les yeux là-dessus et continuer la discussion. Il écouta avec intérêt ce que lui racontait Kaito à propos de son propre pays. Wulf nota qu'eux aussi semblait posséder des dieux qui veillaient sur eux mais la formulation de la phrase lui faisait penser qu'elles étaient moins... présente que les divinités du Hof, le panthéon d'Asgard. Il écouta avec tout autant d'intérêt quand Kaito lui parla de son clan, des guerriers qui les protégeaient (semble-t-il moins ouvertement que les guerriers divins). Il s'arrêta net lorsque son compagnon avoua être l'un d'eux. Il rattrapa sans dire un mot sa cape d'ours, symbole de son statut de berserk d'Odin. Et regarda, stupéfait, Kaito faire un appel à son aura. Il était donc un éveillé. Wulf s'était effectivement douté que son interlocuteur était plus que ce qu'il prétendait, mais pas à ce point. L'espace d'un battement d'oeil, sentiment agressif et raison se battirent dans son esprit, pour finir, Wulf sut garder le contrôle. Lorsque Kaito eut finit de présenter les raisons de sa venue Wulf digéra l'information et y répondit avec un petit rictus.
 
-" Un guerrier au cœur pur ? ... Je ne suis pas sûr de mériter ce titre. J'ai eu ma dose de faute avant d'arriver ici."
 
Il y avait comme une sorte d'ironie dans ses paroles, comme si le mot faute était un doux euphémisme par rapport à ce qu'il semblait dire.
 
-"Je t'avoue avoir que modérément apprécier de découvrir que tu m'as menti, mais je peux comprendre les raisons de ce subterfuge, je ne sais d'ailleurs pas comment j'aurai réagi si tu t'étais directement présenter comme un guerrier. Mais je l'aurai réellement mal pris si je l'avais découvert par moi-même. Maintenant laissons cela de côté, j'avoue que ton pays m'intrigue, je ne suis moi même jamais sortis de ces terres. "
 
Wulf écouta attentivement Kaito lui décrire son pays. Tout semblait si différent de ce qu'il connaissait. Comment autant de gens pouvaient vivres ainsi les uns sur les autres ? Comment percevait-il le monde avec toute cette "Technologie" qui les entouraient au quotidien ? Tout cela le dépassait. Mais par moment, dans les dires de Kaito, il percevait certains points sur lesquels leurs peuples se rapprochaient. Un certain respect des traditions, l'importance de la famille,... Quand il eu finis, les maisons de bois de Magnir étaient en vue, la lueur des foyers qu'on allumait brillait dans la mince couche de blizzard qui les entourait, comme autant de phare. De là où ils étaient, Wulf pouvait voir les enfants jouer, leurs parents finissant le labeur de leur journée, certain se dirigeant déjà vers la taverne où de nombreux Asgardiens se retrouvaient le soir pour chanter les sagas et se réchauffer auprès d'un bon feu. Il se tourna vers Kaito.
 
-" Ce que tu racontes est fascinant et je ne suis pas sûr de savoir me représenter tout ce que tu me décrit mais ça me semble aussi ... triste d'une certaine manière. Je ne peux m'empêcher de penser que toute cette technologie servant à faciliter l'existence ne contribue pas non plus à la rendre plus morne. Ici en Asgard, nous n'avons pas le soleil, mais nous apprécions d'autant plus de nous retrouver autour d'un feu. Nous nous battons chaques jours pour survivre, mais nous apprécions d'autant plus les plaisirs simples, comme retrouver les nôtres, avoir un toit, boire une chope d'hydromel, apprendre aux plus jeunes, ... Nos peuples ont l'air si différents, et pourtant si semblable sur certains points."
 
Le regard de Wulf était mélancolique. Il parlait comme si cette vie était derrière lui. Il ne voulait pas juger le mode de vie de Kaito, d'une certaine manière, il comprendrait même que de nombreux Asgardiens seraient probablement prêts à échanger leur vie actuelle contre celle que proposait le progrès. La vie en serait facilitée et peut-être était-il à côté de la plaque dans son raisonnement.
 
-" Nous sommes arrivés à Magnir. Je n'irai pas plus loin. Je ne peux entrer dans le village. Mais toi, n'hésite pas à aller goûter à l'hospitalité des habitants d'ici. Comme tu as pu le voir, nous sommes un peuple qui se méfie, mais il faut juste savoir gagner notre confiance."
 
Wulf comptait quand même rester dans les environs, au cas ou les choses dégénéreraient, mais il ne se faisait pas trop de souci pour cela. Il se tourna vers Kaito et lui tendit la main pour le saluer.

-"Puisse tes dieux veiller sur toi, Kaito."
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Juil - 16:33
Après cette longue discussion avec Wulf, le duo arriva près du village de Magnir. Il devrait alors se séparer, pour reprendre chacun leurs activités.

- Nous gardons nos traditions aussi tu sais... moi même, je vis dans un temple, je discute tout les jours avec les prêtres de mon clan... mais j'aime bien naviguer entre les deux univers, être à la frontière du monde antique et du monde moderne...

Avant de s'éloigner, Kaito fouilla dans ses grandes poches et en sorti un cd dédicacé par lui même et le tandis à Wulf.

- Je ne sais pas si vous avez des lecteurs cd chez vous, mais voici le dernier album de mon groupe... on commence à être connu de façon internationale et ça serait super que nous soyons écouté encore plus loin...

L'Asgardien tendit ensuite sa main au Nyoraï. En réponse, Kaito lui attrapa l'avant bras pour le saluer.

- Et que les tiens continuent de guider ton chemin !

S'éloignant doucement vers le village, le Dragon leva le poing en l'air, en guise de dernier salut à l'Asgardien. Il chercha rapidement l'auberge du village, pour y trouver un repas chaud. En effet, les gens le fuyaient au début, jusqu'au moment où un enfant était venu à lui, et que tout deux se mirent à rigoler. Le Dragon se sentait bien, maintenant que les villageois l'accueillaient comme un des leurs. Si une délégation Nyoraï devait revenir ici, Kaito demanderait à coup sur à en faire partie.


Après avoir bien mangé et tenté de payer son repas, sans succès, le jeune homme décida de repartir dans son pays. Il devrait faire un rapport complet à Izanagi et avait hâte de lui parler des merveilles de ce pays.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Choc des cultures


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Cercle Polaire Arctique :: Nordheims :: Asgard :: La Forêt ténébreuse-