avatar
KaminoChevalier de Bronze du Dragon
Chevalier de Bronze du Dragon

Date d'inscription : 22/06/2014
Nombre de messages : 348
Age : 30
Autres comptes : Non

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Aoû - 1:10
L'hiver quel saison chiante quand même, surtout quand on s'approche de noël, c'est bien beau les rires, les chansons, les sapins, les sourires sur les visages des gens. Le problème quand toi tu as pas de famille c'est que tout ça tu le vois de loin, tu t'y sens pas impliqué. Parcourir le marché et voir tout ces gosses gâtés pourris qui n'ont que le mot "JE veux" à la bouche. C'est sur quand tu as grandis dans les banlieues de Chicago, Noël c'est plus du froid, de la vente de crack, des deals à longueur de journée.


Dans tout les cas le chevalier du dragon trainez un peu aux abords de la seine, c'était la première fois qu'il venait sur Paris, il aimait bien la ville mais avait quelques difficultés à ce faire comprendre, en effet Aiden ne parlait qu'Anglais, des petits mots de grecs et d'Arabes. Malheureusement aucune de ces langues n'étaient parlé, et les Parisiens qu'il avait rencontré n'étaient pas des plus aimables. On l'avait traité de Rosbiff, d'Amerlock, c'était dur d'être touriste quand on ne parlait pas la langue locale.


Ainsi le saint du dragon avait décidé d'arrêter de communiquer avec les gens, de toute façon ils ne le comprenaient pas et lui non plus. Son téléphone portable en main, il surfait sur la 4g nouvellement installé, et parcourait les rues de paris sur les sites américains, les avis des compatriotes il n'y avait que cela de vrai.

Au détour d'une rue il s’arrêta devant un bar qui avait l'air plutôt sympa, à l'intérieur un mec grattait quelques accords de jazz, et sa voix plutôt rauque semblait attiré pas mal de badauds.

Décidé de s’arrêter un moment, la voix du mec était plutôt plaisante, et cela lui donnerait peut être l'occasion de manger un bout.

Il posa donc son sac sur une table, et commanda rapidement un verre de vin chaud. Le vin chaud, encore une spécificité française des plus agréables, le sien semblait parfumé aux épices, et un zeste d'orange englobé le tout.

Il était encore tôt dans la soirée, peut être 18H00, la lampe chauffante non loin de lui procuré une agréable sensation.


Il n'y avait plus de tables libres, et il avait visiblement bien fait de rapidement prendre une place, seul sur une table pour 3 personnes il faisait des envieux.

La raison de sa présence aussi loin du sanctuaire ? Aucune vraiment, il avait eu besoin de changer d'air entres les missions, l'hiver était une de ses saisons préférées et il ne voulait pas la passer à fureter à travers le monde, après les quelques jours passez ici il devait ce rendre plus au sud, vers le chili, un changement total d'environnement.
avatar
Amphitrite23

Date d'inscription : 28/07/2014
Nombre de messages : 16
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Aoû - 13:51
[HRP] Contrôle du corps : Cassandre [HRP]
 
Paris … Quelle belle ville que ce soit au niveau architectural, historique ou même gastronomique. Les parents de Cassandre avaient décidé de venir en France pour affaire et en profiter également pour passer Noël loin du stress de New-Atlantis. Il y’a pas à dire l’hiver en France ne ressemble pas du tout à celui de l’ile de la tranquillité. Là-bas, été comme hiver il y’aura toujours des femmes se baladant en bikini, après chacun son moyen pour se réchauffer. Cela me faisait le plus grand bien de m’éloigner un peu de mon époux, qui sait les rencontres que l’on peut faire dans ce genre de lieu, tout peut arriver.


Nous étions descendus dans un hôtel prestigieux de la capitale situé au bord de la Seine. Les parents étant sorti tôt ce matin, nous étions seules dans la grande suite que nous avions réservée. Allongée sur le lit, Cassandre était focalisé sur un livre qu’elle avait acheté la veille dans une petite librairie située à côté de l’Hôtel.

’  Nous les Dieux ? ‘’

‘’ Le nom est attirant n’est-ce pas ? ‘’

‘’ J’aurais plutôt dit outrageant, les humains ne peuvent pas se permettre de se comparer à nous. Ils ne savent pas qui nous sommes réellement, ils nous personnifient à leur image pour pouvoir mieux nous imaginer et nous rapprocher. Ils se prennent eux même pour les régnants de ce monde… ‘’

Cassandre ferma alors l’ouvrage avant de le replacer sur la table de nuit.

‘’C’est en vous comprenant que les humains pourront vous aimer, Amphitrite Sama. ‘’

‘’Tu es encore bien naïve Cassandre. ‘’

La jeune fille sauta d’un léger bond du lit et s’étira rapidement.

‘’Bien, si on allait faire un petit tour ? J’ai bien envie d’aller voir la Dame de Fer’’

‘’ Si tu veux, fais attention de ne pas te perdre. Pour ton bien, je ne pense pas que je pourrais t’aider ici, la France n’est pas connu pour ces engagements religieux, si je devais intervenir, cela pourrait t’être préjudiciable. ‘’

‘’ Ne vous inquiétez pas Amphitrite sama, je vous considérerai toujours comme mon Ange Gardien. ‘’

‘’ Ne te méprends pas, Cassandre. ‘’

La jeune fille s’habilla chaudement avant de quitter l’Hôtel. Hélios avait déjà fait son tour quotidien et le sol était recouvert d’une légère couche de verglas. Heureusement qu’elle avait retiré ses escarpins… quoi que cela aurait pu être amusant à regarder. Les rues de la capitale étaient bondées malgré un temps qui commençait à se dégrader. Les Parisiens n’avaient pas peur du froid, et puis le fait que nous soyons à quelque jour de Noël ne devait pas arranger les choses.


Nous pouvions apercevoir la Tour Eiffel au loin mais il était très difficile de savoir la distance qui la séparait de nous, surtout qu’une légère brume restreignait notre champ de vision. Malgré ses quinze ans, Cassandre était de petite taille et elle avait du mal de se frayer un chemin dans cette foule surtout qu’elle ne savait pas parler le français, ni le comprendre. Ses parents ne lui avaient appris que l’Anglais et quelque subtilité de la langue Grecque.


Alors qu’elle continuait à marcher, Cassandre posa son regard vers un bar situé à sa droite, déjà bondé, c’est ici que ses parents et elles avaient été la veille. Elle remarqua alors un homme étrange assis seul à une table.

‘’ Il est terrifiant … ‘’

Pendant que son regard n’était pas focalisé devant elle, une légère plaque de verglas la fit glisser et elle tomba les fesses en premières. J’eus du mal à éviter de me foutre d’elle intérieurement.

-Aie ça fait mal …

Un jeune homme s’approcha d’elle, charmant je dois dire, et se pencha vers elle tout en lui tendant la main, tandis que personne autour ne faisait attention à elle.

-Vous allez bien, mademoiselle ?

Cassandre ne comprenait pas ce qu’il disait mais pris la main de l’inconnu pour se relever et faillit de nouveau retomber, elle dût s’agripper à son épaule pour rester sur ses pieds.

-Thanks


L’inconnu comprit que la jeune fille ne parlait pas français et posa son regard vers le collier que celle-ci porter. Il est vrai que l’on ne devait pas voir ce genre de beauté tous les jours ici… Exclusivité Atlantis. Le jeune homme se mit donc à parler en anglais pour se faire comprendre, il avait vraiment l’attitude d’un gentleman… Il approcha alors la main vers Cassandre.

-Excusez-moi mademoiselle, pourrais-je voir ce collier d’un peu plus près ?

D’un rapide geste, Cassandre se retourna pour éviter que celui-ci ne touche le collier puis détourna rapidement sa tête tout en empoignant la pierre d’Orichalque.

-Je suis désolé, je ne peux vous laisser faire ça, Monsieur.

Elle s’apprêta alors à continuer son chemin mais le jeune homme ne semblait pas l’avoir compris ainsi. D’un geste rapide et violent, il agrippa l’épaule de Cassandre d’une telle brutalité qu’elle ne put s’empêcher de lancer un gémissement. L’inconnu empoigna alors le collier et tenta de le retirer…


-NON

‘’ Je n’ai pas le choix … ‘’

Tout à coup, un cosmos des plus écrasants s’échappa du collier et engendra une pression colossale autour de la jeune fille pendant moins d’une seconde. Une aura bleuté l’entoura pendant quelque microseconde, impossible qu’un simple humain n’ai pu le remarquer. L’inconnu tomba à terre inconscient.


Cassandre resta figée pendant quelque seconde ne comprenant pas l’agressivité du jeune homme, tandis qu’un groupe commença à se réunir autour d’elle … 
avatar
KaminoChevalier de Bronze du Dragon
Chevalier de Bronze du Dragon

Date d'inscription : 22/06/2014
Nombre de messages : 348
Age : 30
Autres comptes : Non

Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Aoû - 2:48
Aiden sirotait son vin chaud lorsqu'une pression écrasante l'envahit, un cosmos comme peu de gens peuvent en voir dans une vie, un cosmos bien différent de tout ce qu'il avait put voir auparavant.

Il jette un coup d’œil vers le lieu dont a émergé ce cosmos, une jeune femme à peine sortit de l'adolescence semble entourée de badaud alors qu'un autre homme git à terre devant elle.

Aiden ce lève et se mêle à la foule, les humains ont connaissance de l'existence des éveillés, et les consignes sont claires au sein du sanctuaire, ne pas entamer un acte qui pourrait vous faire repérer, les gens ont toujours peur de ce qu'ils ne connaissent pas et réagissent souvent de la manière la plus stupide qui soit.

Il glisse alors vers la jeune femme, essayant de ne pas trop bousculer les gens qui l'entourent. Il attrape sa main et la fait venir vers lui, la réceptionnant dans ses bras.

"Il faut partir, la police va arriver."

Les gens ne comprennent pas trop ce qui ce passe, la plupart n'ont rien ressentis, mais certaines personnes sont plus réceptives que d'autres et certains pourraient avoir vu la scène et faire le lien entre elle et l'homme inconscient.
Il ce faufile de nouveau à travers la foule qui s'amasse, au loin on peut entendre des sirènes qui résonnent, surement ambulance et police, il vaut mieux hâter le pas et quitter la place, dommage ce petit café était des plus intéressants, et la musique y était plutôt bonne.
Il marche ainsi sur plusieurs rues tout en tenant la main de la jeune fille, il a laissé paraître un cosmos doux pour ne pas la brusquer et lui faire comprendre que ses intentions sont pacifiques, il ne sais pas trop qui elle est mais ce n'est pas grave pour le moment. Les éveillés sont mal vues, et mieux vaut ne pas associer ce "malaise" avec un incident qui pourrait lier l'un d'entre eux peu importe qui cette personne sert.
Après quelques mètres, il vérifie derrière eux, personne ne les a suivis, il ce tourne alors vers la jeune fille et la regarde un moment, elle est plutôt mignonne, un visage fin ainsi qu'une longue chevelure brune qui semble soyeuse et bien entretenue.

"Aiden pour te servir, tu devrais faire plus attention dans tes démonstrations de force. Les relations avec les non éveillé sont tendues en ce moment."

Il glisse un regard vers le collier que l'homme a voulu dérober.

"Et ce promener seul avec un bijou aussi beau, c'est risqué, tu souhaites attirer tout les pick pocket de Paris ou quoi ?"


Il l'a regarde de nouveau et lui lance un grand sourire, il ne veut pas non plus l'effrayé, il s'agit peut être d'une éveillée qui n'a pas reçut l'entrainement du sanctuaire ? Mais ce cosmos écrasant il s'en rappel bien la pression qu'il a ressentit et qui l'a envahit, un cosmos qu'il n'a encore ressentit chez personne, même parmi les chevaliers d'ors qu'il a put rencontré.
Du doigt il lui pointe la terrasse d'un nouveau café, peut être qu'après une émotion de la sorte elle voudrait boire un verre ?

[Désolé RP court j'ai pas mal de truc IRL à faire en ce moment, je me rattrapes au prochain ^^ ]

avatar
Amphitrite23

Date d'inscription : 28/07/2014
Nombre de messages : 16
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Aoû - 23:36
Le temps lui semblait au ralenti… Cassandre resta à terre en train d’observer le corps de ce jeune homme pendant de longue seconde qui lui parut une éternité. Elle n’arrivait toujours pas à croire qu’elle était responsable de ce macabre spectacle, les gens autour d’elle commençait à la regarder de travers, certain était effrayé, d’autre curieux mais tout le monde se rapprochait.

‘’Ressaisis-toi ! ‘’

Les pensées de la Déesse vinrent la sortir de sa pétrification, elle essaya de se relever sans succès, elle continuait de trembler et n’arrivait pas à reprendre ses esprits alors que la foule se faisait de plus en plus nombreuse.

‘’Cassandre ! Dépêche-toi !’’

Je m’apprêtai alors à reprendre le contrôle de son corps pour la sortir de ce guêpier quand je vis que celle-ci se mit à réagir. Cassandre reprit ses esprits lorsqu’elle sentit quelqu’un lui prendre la main, elle écarquilla les yeux et leva la tête pour voir un visage qui lui était familier. C’était l’homme qu’elle avait remarqué à la terrasse du café et qui au premier abord lui avait paru assez effrayant.


‘’Cet homme … ‘’

Cassandre voulut d’abord lui lâcher la main mais elle ne put s’y résoudre.

-Euh, excusez-moi …

Elle n’eux pas le temps de terminer sa phrase que, sous un bruit de sirènes, elle se fit trainer au milieu de la foule. La jeune fille avait du mal à suivre le rythme au milieu de tout ce monde mais le contact avec la main de cet homme la rassurait dans un sens, c’était étrange, elle se sentait en sécurité. Quant à moi, je ne disais rien pour ne pas l’inquiéter mais je sentais bien que cet homme n’était pas un humain comme les autres. Qui pouvait-il être … un Saint au service d’Athéna ou peut être un spectre … Peu importe, l’important pour le moment était de ne pas éveiller les soupçons à l’égard de Cassandre. Le moment n’était pas encore venu.


Une fois sorti de ce bain de foule, Cassandre continua de suivre cet inconnu à travers les ruelles de la capitale. Elle ne savait pas trop quoi dire ni quoi penser de tout cela. Une seule chose lui paraissait logique de prononcer …

-Je vous remercie … Monsieur !

Au bout de tour et de détour, ils s’arrêtèrent enfin. Cassandre lâcha la main de l’inconnu mais n’osa rien dire et surtout elle ne voulait pas le regarder dans les yeux. Lorsque celui-ci se présenta, elle se sentit déjà plus en confiance … Aiden c’est un bien jolie prénom.

-Enchanté Monsieur Aiden, je me prénomme Cassandre. Qu’appelez-vous les non-éveillé ?

‘’Les personnes qui n’ont pas encore pris conscience du cosmos qui sommeille en eux. C’est ça qu’on appelle les non-éveillé. Je ne sais pas qui est cet homme ni ce qu’il recherche mais fait attention Cassandre … !’’

Cassandre empoigna ensuite le collier de l’impératrice des océans, elle ne devait rien lui révéler à ce sujet, elle le savait pertinemment.

-Ce collier est très important pour moi, c’est un cadeau de ma grand-mère …

Elle avait réutilisé le mensonge que ses parents avaient utilisé contre elle-même pour lui expliquer la présence du collier avant qu’elle apprenne la présence d’Amphitrite. Elle lâcha alors le collier et leva la tête pour pouvoir observer son interlocuteur. Les paroles de la déesse lui revenait dans la tête… pouvait-elle réellement avoir confiance en cet homme ? Elle voulait en avoir le cœur net.

-Monsieur Aiden, qui êtes-vous réellement ?



La question était directe certes mais au moins elle savait où elle allait. Elle observa alors la terrasse du café que Aiden lui avait montré et commença à s’y diriger avec lui. 
avatar
KaminoChevalier de Bronze du Dragon
Chevalier de Bronze du Dragon

Date d'inscription : 22/06/2014
Nombre de messages : 348
Age : 30
Autres comptes : Non

Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Aoû - 11:29
-Monsieur Aiden, qui êtes-vous réellement ? 

Qui je suis réellement ? une étrange question à laquelle je ne saurais vraiment répondre. Peut être un peu de tout, peut être un peu de rien, un ensemble d'actions et de pensées qui se meut et que l'on ne peut vraiment contrôler. Autrefois Daevas, désormais Saint d'Athèna, autant de choses qui restent au fond de moi, et qui plongent mon monde dans un tourment perpétuel.

Cette jeune fille face à moi et d'une grande beauté et ce n'est pas sans mal que je détourne mon regard d'elle, elle doit avoir à peu prés le même age que moi.

Elle me demande donc qui je suis, et comment lui répondre ? Sait t-elle au moins qui elle est ? Il semblerait qu'elle même ne comprenne pas la nature de ce cosmos qui semble l'habiter. Pourtant cette puissance tout à l'heure n'est pas comparable avec ce qu'il a déjà put ressentir chez d'autres c'est un cosmos pur et sincère, d'une puissance brute mais à la fois ciselé, tel une perle noire qu'une nacre aurait pris son temps, recouvrant de son manteau couches après couche, le fin grain de sable qui a put s'y poser.

"Qui je suis ? Un soldat actuellement en vacances et toi ? il semblerait que tu n'es pas vraiment conscience de ce que tu viens tout juste de faire non ? c'est quelque chose qui t'arrive souvent ? "
Elle semble si innocente pourtant, et pas du tout du genre à pouvoir tuer ou blesser aussi rapidement, peut être ne maitrise t-elle pas qui elle est vraiment ? Dans ce cas il est de mon devoir de la conduire au sanctuaire afin de la présenter aux formateurs. Mais c'est vraiment trop barbant et chiant à faire, et j'imagine même pas toute la paperasse que j'aurai, mieux vaut d'abord ce renseigner sur elle et en apprendre plus, et puis si ça ce trouve elle me joue la comédie, un petit air de femme perdue, et bam un coup sur la nuque quand tu t'y attends pas.
Je jette un nouveau coup d'oeil sur le fameux collier, c'est vrai qu'il lui semble précieux, de toute façon je n'ai pas vraiment d’intérêt pour une pareille breloque, même si à première vue il doit coûter une petite fortune. Issue d'une famille plutôt aisée à première vue, elle n'a pas du vendre de sticks ou de sachets de poudre durant son enfance elle. Dans tout les cas je dois en savoir plus avant de lui dévoiler qui je suis réellement, un petit jeu de questions devinettes en espérant qu'elle n'en fasse pas de même.

"Ecoutes viens on va s'asseoir la, il fait un peu froid et on sera mieux à l'intérieur pour discuter."


Il s'avance alors vers le petit café et lui ouvre grand la porte, la chaleur s'extirpe par la petite ouverture et il faut faire vite sous peine d'en voir plus s'échapper.
Il lui lance alors un sourire ce voulant le plus sincère possible.

"Promis c'est pas une demande de rencard ou autre, je vois juste qu'on a pas mal d'affinités et qu'on pourrait en discuter autour d'un verre plutôt que dans le froid, allez viens c'est moi qui invite."

Au pire si elle refuse il pourrait peut être l'amener dans une ruelle sombre et la tuer, non c'est vrai que cette époque est révolue, désormais il doit montrer qu'il est le parfait petit pion d'Athèna et plus le terrible assassin de son époque chez les Daevas d'Eris.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB] Paris ça glisse !