avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Aoû - 16:42

Seishiro se réveilla en sursaut, le corps recouvert de sueur.

Encore ce rêve... Cela faisait maintenant deux semaines qu’il faisait continuellement le même rêve, nuit après nuit. Il ne parvenait pas à interpréter ce qu’il y voyait et lorsqu’il l’avait décrit aux Kannushi du temple, ils n’avaient pas sur lui en expliquer la teneur. La seule information qu’ils lui avaient fournie était le probable lieu qu’il voyait : le Mont Osore, le mont de la peur. Ce simple nom avait fait trembler les prêtes de peur. Seishiro avait comme à l’habitude haussé les épaules devant leur couardise et était reparti en réfléchissant à ce lieu. Il le connaissait par ses nombreuses lectures mais il ne s’y était jamais réellement intéressé. La montagne se trouvait dans la péninsule de Shimokita et était considéré par beaucoup en tant qu’entrer des enfers. Mais les rêves continuaient encore et toujours…

Seishiro prit alors sa décision : il devait se rendre là-bas. Il choisit de partir de nui, afin que les prêtres ne se rendent pas compte tout de suite de son départ. Le garçon était sûr qu’ils n’apprécieraient pas que le frère de l’hôte de leur seigneur parte seul pour un lieu aussi sombre. Quoi qu’il en soit, Seishiro n’avait aucune envie d’avoir à se justifier ou d’être accompagné.


_____________________



Le voyage avait été très long depuis la lointaine province d’Izumo. Seishiro avait dû prendre plusieurs trains et cars pour parvenir à se rendre à la péninsule de Shimokita. Pour lui qui n’avait que rarement quitté le temple du Cerisier Ecarlate, le voyage avait été quelque peu éprouvant. Il ignorait encore pourquoi ses rêves l’avaient décidé à venir ici afin de gravir le Mont Osore mais, le sentiment de nécessité avait été bien trop fort pour qu’il y résiste.

Il se trouvait donc maintenant dans un village proche de la montagne, en train de se réchauffer auprès d’un bol de soupe. Avant de commencer à gravir Osore, Seishiro préférait passer une nuit tranquille dans un hôtel afin de récupérer un peu du voyage. Le lendemain, il pourrait se rendre à la montagne et tenter de trouver ce qui l’attirait dans ce lieu. Par chance, le village où il s’était arrêté était plutôt bien équipé et possédait un joli petit hôtel-restaurant où le garçon s’était installé.
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Aoû - 16:33

La nuit ne suffit pas pour lui permettre de récupérer totalement de la durée du voyage. Surtout qu’elle avait été entrecoupée des mêmes rêves que les précédentes. C’est donc encore fatigué que Seishiro se réveilla avant même que le jour ne soit totalement levé. Il se prépara sommairement et prit un petit déjeuner copieux dans la salle à manger de l’hôtel. Il en profita aussi pour demander un petit casse-croûte pour plus tard dans la journée. Le personnel de l’hôtel sembla un peu surpris de voir une personne de son âge voyager seul mais tant qu’il payait ce qu’il commandait, ils ne posaient pas de questions.

Une fois ses affaires préparées, Seishiro prit la direction du mont Osore. Il ne se situait qu’à quelques kilomètres de l’hôtel, il pouvait donc s’y rendre en marchant. Le Japonais en profita pour flâner un peu sur le chemin et découvrir les quelques échoppes devant lesquelles il passait. Il n’était que peu sortit du temple où il avait été élevé et il avait beaucoup de chose à découvrir. Malgré le plaisir qu’il prenait dans la ballade, il ne perdait pas de vu son but. Il ne pouvait pas se permettre de perdre trop de temps s’il désirait comprendre pourquoi il faisait tous ces rêves qui le laissaient bien souvent épuisé.

Il arriva aux pieds de la montagne en milieu de matinée. Quelques personnes s’y trouvaient aussi, Seishiro savait que beaucoup de Japonais venaient sur la montagne afin d’honorer leurs morts. Il fut néanmoins surpris de voir que plusieurs touristes se trouvaient aussi sur les lieux. Le garçon n’aurait jamais pensé que le lieu attirait autant d’étranger. Ne cherchant pas à se mélanger avec eux, Seishiro commença immédiatement à gravir le chemin qui le mènerait vers le sommet du mont. Il ignora les quelques appels qui l’enjoignait à rejoindre un groupe ou attendre un guide et accéléra le pas. Son entrainement lui permit de rapidement prendre de la distance par rapport à l’entrée et il retrouva vite le calme. Il comptait suivre son instinct afin d’arriver à l’endroit où ses rêves cherchaient à le mener et bien vite, ses pas quittèrent les sentiers tracés.

Il était désormais seul au milieu des terres hostiles et désolées de la montagne. Autour de lui, était diffusée une vapeur piquante et acide qui semblait être projetée directement du sol. Le garçon n’avait encore jamais foulé un sol aussi étrange. Malgré cela, il continua d’avancer en prenant garde à ne pas chuter ou respirer trop fortement au-dessus d’une des sources de la vapeur. Au bout d’un moment, Seishiro arriva à un petit cours d’eau. S’il avait suivi le chemin normal, il aurait certainement put bénéficier d’un pont pour traverser mais là où il était arrivé, il n’y avait rien pour lui permettre de passer sans se mouiller.
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Aoû - 21:05

Le garçon hésita, l’eau était glacé et même un éveillé comme lui risquait du mal à s’y tremper. Il pouvait essayer de sauter par-dessus en utilisant son chi pour augmenter ses capacités physiques mais s’il ratait son coup, il n’aurait aucun de se rattraper et tomberait directement dans l’eau. Il était encore à réfléchir lorsqu’il entendit tousser derrière lui. Le Japonais se retourna vivement et vit alors un vieil homme qui l’observait. Seishiro était surprit de voir quelqu’un dans un lieu si désolé.

- « Attention, l’eau est fraiche… huhuhuhu »

L’homme riait en regardant le jeune garçon hésiter et ce simple rire commença à énerver Seishiro. Evidemment que l’eau était fraiche, elle était même glacée et pour rien au monde Seishiro ne voudrait y rentrer.

- « Oui elle est très froide. Que faites-vous là l’ancêtre, vous vous êtres perdu ? »

- « Huhuhuhu »

Encore ce rire agaçant. Le vieil homme se moquait tout simplement de lui. Seishiro songea un instant à le balancer dans le court d’eau, histoire de lui apprendre mais s’en abstient. L’homme lui semblait curieux, il se dégageait quelque chose d’étrange de son être.

- « Non, non, je ne suis pas perdu gamin. Je vis ici. »

Il dit ces derniers mots en faisant un geste qui englobait tout la montagne. Seishiro avait du mal à y croire, qui aurait pu vivre sur le mon Osore avec ses vapeurs toxiques et ses roches coupantes ? Il devait s’agir d’un vieux fou qui avait perdu l’esprit et qui vagabondait sur la montagne. Il mourrait surement bientôt s’il continuait d’ailleurs.

- « Personne ne vit ici, vieux fou. Vous devriez retourner auprès des groupes de touristes, qu’ils vous ramènent chez vous. »

Le jeune garçon se détourna alors du vieillard et réfléchit de nouveau sur comment passer le court d’eau.

- « Si tu veux passer, moi je sais où tu le peux. Huhuhu »

Toujours ce rire moqueur. Seishiro commençait à ne plus le supporter mais si jamais le vieux savait vraiment où passer sans risque, il pouvait surement faire un effort.

- « Ha ? Et où ça alors ? »

L’ancêtre tendit son doigt vers une direction.

- « Là bas, à côté de ma cabane. »

Et il partit dans cette direction sans attendre.

- « Hey ! Attendez-moi, ça m’intéresse. »

Seishiro le rattrapa rapidement et se mit à le suivre…
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Oct - 16:33

Malgré son âge apparent, le vieil homme était rapide. Seishiro devait marcher d’un pas très preste pour parvenir à le suivre. Le décor environnant demeurait extrêmement rude et les volutes de vapeurs toxiques, conservaient toutes leurs dangerosités. Le garçon se demanda où le vieillard l’emmenait et commençait à se demander s’il avait bien fait de le suivre.

- « Hey ! Où m’emmenez-vous à la fin ? »

Le vieil homme ne ralentit nullement, voir même sembla accélérer encore le pas.

- « Huhuhu… Au chemin à côté de ma cabane…. Huhuhu »

Le rire constant du vieillard exaspérait réellement Seishiro. Il avait la sensation qu’il ne faisait que se moquer de lui et de le faire déambuler sur le flanc de cette montagne pour rien.

- « Et elle est loin votre cabane ? »

- « Huhuhu…. Elle est à côté du chemin… Huhuhu »

C’en était trop ! Seishiro sentit la colère l’envahir et il se précipita pour attraper le vieillard par l’épaule. A sa grande surprise, sa main ne saisit que le vide : le vieil homme s’était éclipsé devant lui.

- « Huhuhu… Tu es bien pressé mon garçon ! »

Comment était-il parvenu à être aussi rapide ? Seishiro bénéficiait pourtant d’un entrainement poussé et sa vitesse était bien supérieure à celle d’un humain lambda. Il demeurait stupéfait de ne pas avoir pu se saisir du vieillard.

- « Ma cabane est juste à côté, on y sera dans dix minutes au plus. Huhuhu… »

Le vieil homme se remit alors en marche comme si rien ne s’était passé. Seishiro fit contre mauvaise fortune, bon cœur et se remit lui aussi à avancer. Il ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur la nature du vieillard. Depuis le début, il lui laissait une sensation étrange lorsqu’il tentait de « sentir » son aura. En plus, le Japonais avait une sensation de danger imprécise tout autour de lui, comme s’il était surveillé.

avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Oct - 17:09

Les dix minutes passèrent sans que les deux Japonais n’échangent un seul mot. Le vieillard chantonnait légèrement, ce qui agaçait prodigieusement Seishiro. Mais au moins, le jeune garçon put s’apercevoir que la durée n’était pas fausse, car enfin il distinguait la forme d’une maisonnette.
Il restait encore surpris que quelqu’un puisse vivre sur une terre aussi désolée, surtout à cette époque mais la cabane semblait réellement habitable. Seishiro s’arrêta à quelques mètres de l’habitation, tandis que le vieil homme pénétrait à l’intérieur.

- « Hey ! Vieil homme, il est où le chemin ? »

Aucune réponse ne parvient au jeune garçon hormis un vacarme de fouille.

- « Hey ! vous m’entendez ? »

La seule réponse que Seishiro entendit fut un long cri qui venait de derrière lui. Il se retourna au moment où le cri se rapprochait à grande vitesse. La voix avait un aspect bestiale, inhumaine mais lorsqu’il vit l’auteur du cri, il ne put que constater qu’il s’agissait d’un humain.

L’attaque fut fulgurante. Seishiro reçut le coup de poing sans pouvoir l’éviter et fit de son mieux pour en atténuer l’intensité. Malgré ses efforts, il fut envoyé boulé sur une dizaine de mètres et ne fut stoppé que lorsqu’il percuta l’un des murs de la cabane. Le vieil homme ne réagit pas, il ne vint même pas voir ce qu’il se passait aux abords de son domicile.
Seishiro se releva péniblement pour remarquer que trois autres individus avaient rejoint son agresseur. Un piège… C’est la première pensée qui vint à l’esprit du Nyorais. Il n’aurait pas dû suivre le vieil homme, il l’avait conduit dans un guet-apens pour le voler. Mais, la puissance du coup qu’il avait reçu lui fit revoir son jugement. Elle n’était pas naturelle. Seul un autre éveillé aurait pu l’envoyer au tapis de la sorte. Qui étaient donc ces quatre personnes ?

Il n’eut pas le temps de s’interroger davantage que deux d’entre eux venaient à son encontre. Seishiro se mit en position de combat et intensifia son cosmos. Son corps fut alors parcouru d’éclairs crépitants. Ce fut le signal de l’assaut.

- « Allez ! Amenez-vous, on va s’amuser ! »

Seishiro montrait son naturel agressif. Il avait été entrainé pour le combat depuis son plus jeune âge et même si les prêtres lui avaient enseigné le contrôle de soi, il aimait se battre. L’air se chargea de l’énergie du garçon et le vent s’accéléra. Ses deux adversaires avaient alors du mal à avancer sous la puissance engendrée.

- « C’est parti ! RAIU ! »

Le vent se transforma en véritable bourrasque et le Nyorais y transféra l’électricité qui le parcourait. Les deux hommes furent violemment repoussés en arrière, leur peau se couvrit de cloques liées aux brulures que provoqua l’énergie déployée.

- « Ca y est, vous avez votre compte ? »

Les deux autres individus se mirent alors en mouvement mais semblèrent bien plus prudents…

avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Oct - 17:42

L’attaque alla vite, Seishiro eut tout juste le temps de sauter sur le côté pour l’esquiver. Le second assaillant profita alors de la situation pour attaquer à son tour et frappa le garçon au flanc. Le Nyorais encaissa le coup et fit un saut périlleux arrière pour s’éloigner.
Ses adversaires étaient fort, bien plus forts que ceux qu’il avait affrontés en entrainement. Qui qu’ils soient, ils n’étaient clairement pas normaux.

- « Ca suffit ! »

Seishiro intensifia encore sa concentration et libéra les barrages de son cosmos. Dès qu’il avait commencé le combat, il avait ouvert la Porte Initiale. Maintenant, il se concentra sur comment faire le plus de dégâts et ouvrit le Porte de la Chair. Il sentit instantanément l’afflux d’énergie dans ses muscles et se précipita sur l’un des adversaires. Son poing était chargé d’éclair et lorsqu’il frappa, il libéra l’énergie directement au contact. Le choc fut violent, le Nyorais cru que son bras allait se briser mais il tint bon. Son adversaire par contre ne put résister à son coup et il cracha plusieurs dents avant de s’effondrer sur le sol. Et de trois, pensa le guerrier. Mais, les deux premiers adversaires qu’il avait mis chaos étaient déjà en train de se relever, leur corps ne portant plus les traces de son attaque. Quelque chose n’allait vraiment pas…

- « Il ne sont plus humain… »

La voix semblait sortit de nul part mais c’était en réalité le vieil homme qui était finalement sortit de sa cabane. Son apparition stoppa l’avancée des assaillants.

- « Comment ça plus humain ? Ils m’ont l’air tout à fait normaux, hormis qu’ils soient encore debout après mes attaques… »

Le vieil homme avait perdu le côté exaspérant qu’il s’amusait à avoir durant la marche. Son visage revêtait désormais un sérieux étonnant.

- « Ce sont des âmes. Les âmes des guerriers morts il y a bien longtemps. Ils errent sur cette montagne depuis des siècles, ne pouvant obtenir le repos qu’ils espéraient. S’ils sont coincés ici, c’est à cause de leurs méfaits de leur vivant. Ils ont utilisé les dons qu’ils ont reçu des Dieux pour s’en prendre aux simples mortels et tenter de les dominer. Ceci est leur punition mais, tant que leurs âmes ne seront pas libérées, ils s’attaqueront aux voyageurs. C’est pour cela que je t’ai amené jusqu’ici Gardien de l’Ouest. »

Le vieil homme savait donc qui était Seishiro, enfin qui il était censé devenir.

- « Est-ce vous qui m’avez appelé durant toutes ces nuits ? »

- « Oui. Tu es le seul à pouvoir t’en occuper. Mais, ta force seule ne suffira pas. Pour libérer leurs âmes, il te faut une arme spécifique. Une épée imprégnée du pouvoir de la foudre. »
Le vieillard exhiba alors un long fourreau d’où dépassait le manche d’un katana. En y regardant de plus près, Seishiro vit que la forme n’était pas normale.

- « Ceci est Fūyoku. Ce tachi est imprégné des pouvoirs de Raiden, le Dieu de la Foudre, tout comme tu l’es toi-même. Avec tu pourras les vaincre» !

Le vieil homme lança le sabre en direction de Seishiro mais déjà, les assaillants se précipitaient pour l’attraper…

avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10070
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Oct - 11:48

Seishiro n’eut que quelques secondes de retard sur ses adversaires. Toujours soumis à l’impulsion d’énergie libérée lors de l’ouverture de la Porte de la Chair, il parvint à les rejoindre rapidement. Il bourra d’un coup d’épaule le plus proche de lui afin de l’éjecter et intensifia encore son énergie. Il brisa de nouveau ses barrières et ouvrit la Porte du Cosmos. Son corps fut parcouru par un long frisson lorsque la puissance se libéra vers ses ennemis.

- « RAIU ! »

La décharge fut cette fois-ci bien plus violente. Les deux esprits restants furent projetés au loin et leurs corps crépitèrent de l’électricité qui les avait touchés. Seishiro atterrit entre eux et le vieil homme, juste à temps pour récupérer Fūyoku dans le même mouvement.

- « Bien. Maintenant, libère-les ! »

L’adversaire qu’il avait terrassé précédemment à l’ouverture de la Porte de la Chair commençait à se relever. Son visage ne portait plus les stigmates du coup qu’il avait reçu. Le Nyorai tendit le sabre droit devant lui, tenant le pommeau dans sa main droite et le fourreau dans la gauche. Il dégaina l’arme doucement. La lame brilla de milles feus lorsqu’elle fut libérée de l’emprise de sa protection.

- « Allez en Enfer ! »

Lâchant le fourreau, qui tomba sur le sol, Seishiro bondit vers son adversaire. Au contact de sa propre énergie, la lame du tachi fut parcourue de puissants éclairs. L’esprit infernal tenta de lutter mais il ne put empêcher la lame de Fūyoku de le transpercer. Son corps se mit alors à luire d’une manière aveuglante et il disparut dans un éclair. Les trois autres âmes errantes avaient eu le temps de se reprendre et étaient prête à combattre. Seishiro avait conscience qu’il ne pourrait pas les affronter tous les trois aux corps à corps comme il venait de le faire. Inconsciemment, il leva son arme au-dessus de sa tête et invoqua la foudre. L’arme se chargea en énergie, prête à fuser vers ses ennemis. Seishiro attendit qu’ils soient asses proches et tranche l’air à la verticale en leur direction. La foudre fusa de la lame et alla frapper de plein fouet les trois ennemis. Comme le premier, leurs corps brillèrent intensément et ils disparurent dans un grand flash de lumière.

- « C’est fini… »

Le vieil homme s’était rapproché du Nyorai. Son visage affichait un air étrange, un mélange en tristesse et bonheur.

- « Non, pas tout à fait. Ils n’ont pas été les seuls à être retenu ici comme punition. S’ils ont pu commettre leurs exactions, c’est grâce aux armes qu’ils possédaient. Ces armes, c’est moi qui les avait forgé tout comme j’ai forgé Fūyoku. Les Dieux m’ont jugé aussi coupable qu’eux et j’ai subi la même peine. Désormais, je vais retrouver ma liberté. »

Seishiro comprit ce que le forgeron attendait de lui. Tout comme il avait libéré les quatre âmes maléfiques, il fallait qu’il le libère aussi. Il s’approcha de lui et posa la pointe du tachi sur son torse.

- « Vous vous êtes rachetés en forgeant cette arme. Soyez en paix… »

Le Nyorai appuya et l’arme pénétra le corps du vieil homme. Seishiro pouvait lire toute la reconnaissance que ce dernier lui adressait dans son regard.

- « Merci… »

Un puissant éclair vint frapper le corps du vieillard et il sembla explosé. Dans un nuage de lumière, les particules qui formaient son être s’élevèrent vers le ciel. Seishiro était persuadé que le pardon lui avait été accordé, sa mission était terminée. Il prit alors le chemin qui le mènerait vers le bas de la montagne, il était désormais impatient de rentrer à Izumo pour revoir son petit frère.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Entrainement]La parole d'acier... [FB - Shimokita]