avatar
Rafarunto

Date d'inscription : 28/07/2006
Nombre de messages : 4989
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Aoû - 10:32
Rafarunto rentrait enfin chez lui... Cela faisait plusieurs semaines que le saint du lion avait quitté le Sanctuaire. Las de ces pays chauds et humides, le lion ne garderait pas un bon souvenir de ces pays tropicaux. Après de belles retrouvailles avec son lion adoptif, un beau gaillard de 200 kg prénommé Simba, le saint demanda à Clélia de lui préparer un bain. Rien de mieux pour se décrasser qu'un bon bain aux sels parfumés et fruités.

Clélia avait pas mal muri en son absence. Sa jeune apprentie, qu'il avait sauvé de Rodorio après la destruction du village par les divinités hindoues, avait prouvé sa force de caractère et une puissance déjà phénoménale pour un si jeune âge. L'adolescente de treize ans, était devenue comme une fille pour le saint, et il l'a destiné à prendre sa succession un jour.



Une fois détendu, propre et vêtu comme à son habitude d'un jean et d'une simple chemise blanche, il s'affala sur un fauteuil à l'ombre d'un olivier à l'extérieur du temple. Son lion couché à ses côtés, Clélia s'approcha de son mentor.

"Que se passe-t-il maître, tu me sembles inquiet?
_Je ne sais Clélia. Le nouveau grand pope, Gareth, m'a annoncé une nouvelle des plus inquiétante et triste. A première vue, Sargas, le chevalier d'or du scorpion nous aurait quitté. Il doit approfondir les recherches pour connaître la raison et le contexte de sa mort.
_Je suis désolé maître. Je sais que vous étiez amis tous les deux.
_La vie des chevaliers d'Athéna est ainsi faite. Nous devons accepter de perdre des proches et des amis. Allez, trêve de sentimentalisme, je dois graver par écrit le déroulement des opérations concernant les divinités hindoues. Une fois mon rapport rédigé, tu iras le porter au nouveau Grand Pope.
_Bien maître."

Prenant de quoi rédiger ses pensées, le saint se lança dans une description des faits, des rencontres et départs, sans omettre le moindre détail. La rencontre et la collaboration avec les marinas à La Havane. La déesse Calysto et la charmante Ondine furent malgré les circonstances et le passé entre les deux factions de véritables alliés. Tout comme ce fut le cas avec le chevalier noir Takeya Oni, avec lequel, Rafarunto avait bien sympathisé. Néanmoins, malgré ces bonnes ententes, ces "alliances de fortune" ne durèrent pas, avec le départ de leur côté des marinas. Pire à Bombay, les différents protagonistes agissaient chacun de leur côté, sans le moindre effort de cohésion concret.


Malgré cela, les saints étaient parvenus à éviter tout massacre à Rio de Janeiro et dans une certaine mesure, avaient obtenus dans une certaine mesure, une neutralité de Vishnou, l'une des plus puissantes divinités hindoues. Seul et véritable point noir de la mission, la disparition en cours de mission du chevalier de bronze de la licorne Karas, du chevalier d'argent de la lyre Oblivion et du chevalier d'or du scorpion Sargas. La seule chose qu'il espérait à présent, que tous ne soient pas morts. Peut-être devrait-il partir à leur recherche, mais à présent qu'un Grand Pope dirige le Sanctuaire, l'ordre est de vigueur.


Finissant sur les événements de Bombay, le saint acheva son rapport. Roulant le parchemin, il le scella en portant sa bague comme sceau. Le tendant à son apprenti, il posa ses yeux vers l'horizon, espérant trouver des solutions à la crise présente.
avatar
Rafarunto

Date d'inscription : 28/07/2006
Nombre de messages : 4989
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Aoû - 15:44
Depuis son retour de mission, le saint du lion profitait de moments de calme. Installé à l'ombre de son olivier préféré, il contemplait la beauté du ciel. Une brise douce rafraichissait un été pour le moins chaud. Cependant, la présence de cosmos inconnus à l'entrée du Sanctuaire l'intriguait, notamment depuis que l'un d'eux, venait de faiblir. Or, ce cosmos ne semblait être ni amical ni inamical. De qui pouvait-il bien s'agir? Et bon, laissez tant d'inconnus se mouvoir si aisément à l'entrée du Sanctuaire n'était pas forcément une bonne chose pour le sécurité des lieux. Simba, qui semblait comprendre les pensées de son maître se leva en premier, regardant avec intensité le gardien de la cinquième maison. Ses yeux manifestaient une profonde envie de l'accompagner.

"Non Simba. Tu restes ici, à garder la maison en mon absence. Il se peut que cela soit dangereux."

Aux paroles du saint, le mastodonte émit un râle signifiant qu'il n'était pas un simple chat et qu'il n'avait pas peur du danger. Sa marque de mécontentement pour tout dire. Amusé, Rafarunto caressa son animal de compagnie et reprit:

"Mais je sais bien que tu es brave et fort. Mais ta place est de garder la cinquième maison du Sanctuaire. Qui protégera Athéna si ce n'est pas toi?"

A l'idée de cette mission sacrée, l'animal acquiesça d'un signe de tête, et tout heureux, se recoucha, tout content au final de pouvoir rester à l'ombre et au frais. Y a pas à dire, les lions sont de vrais paresseux.

Laissant éclater son cosmos, le diamant doré s'illumina pour laisser place à l'armure d'or du lion. Comme toujours, le saint préférait de loin ce nouveau système d'armure ou du moins de port d'armure que les anciennes pandora box. S'apprêtant à partir, Rafarunto se retourna une dernière fois vers son lion, et d'un ton moqueur s'adressa à lui:


"Ne te fatigue pas trop hein ?!"

Puis sur ces paroles, il quitta les lieux.

Le lion de retour dans ses appartements