avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Aoû - 11:28
Le dieu préférait que les guerriers y aillent séparément, tout en finissant d'expliquer le peu de chose qu'il connaissait des chevaliers noirs. À peine Izanagi avait fini de parler, que le téléphone de Kaito sonna. Il s'excusa et prit l'appelle, il s'agissait de Minami qui le rappeler déjà.

- Tu as déjà le tout ? C'est super ça... oui oui, merci Mi, j'y vais immédiatement...

Il raccrocha, avant de s'adresser de nouveau à sa sœur d'armes et à son Seigneur.

- Si nous ne devons pas arriver en même temps, je propose de partir en tête. Je ferai bien attention de ne pas éveiller les soupçons sur moi et si ça arrive, c'est qu'ils sont vraiment parano chez eux...
Bon, eh bien, le jeune homme s'inclina respectueusement devant Izanagi, faites attention à vous mon Seigneur.

Il se redressa ensuite, pour se tourner vers Mikasa.

- Quand à toi, on se retrouve là bas.

Il s'approcha d'elle pour doucement tirer sur le coin des lèvres de la jeune femme.

- Et souris, c'est bien plus jolie.

Lui dit-il en tirant la langue, avant de commencer à décoller dans les airs. Il fit un dernier signe de la main, avant que les vents ne l'emportent vers le port où se trouvait le yacht. Arrivé sur place, Kaito dû subir les questions du vendeur, qui lui indiquait en même temps l'emplacement du bateau. Après un rapide échange et un autographe, le Dragon pu enfin prendre la mer, en direction de l'île de la Reine Morte.


Le voyage ne fût pas pénible, le vent poussant le yacht sans problème. Mais l'arrivée sur l'île était différent. L'ambiance y était pesante et Kaito se réjouissait d'avoir changer le carquois par... un étuis à contrebasse. L'avantage, c'était que les lances ne se voyaient plus, mais si on lui demandait de jouer de la musique, ça serait fichu. Posant ses pieds sur le ponton, le Nyoraï ne pouvait que constater les dégâts dans le port. Il se doutait que quelqu'un avait fait ça, mais qui ? Les dieux Hindous ? Il n'avait pas la réponse, mais l'aurait peut être plus tard. En attendant, il devait se trouver un prétexte d'être ici et rapidement, avant qu'un chevalier noir n'arrive. Mais encore une fois, le Dragon pourrait utiliser ses talents d'acteur pour se sortir de l'impasse.
avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Aoû - 19:08




Après un long périple dont elle taira pendant un long moment les tenants et les aboutissants, la Belle Demoiselle avait décidé de reprendre le cours de sa petite vie, apparemment bien monotone.  Telle est l’inconvenante jolie donzelle qui prit le temps de se prélasser au bord d’une petite crique dans le sud-est de la France avant de revenir aux affaires : trop d’émotion tue l’émotion et l’indifférence de la Dame Noire fut mise à rude épreuve. Gloire à l’Impératrice Obscur qui se félicita d’être parvenu à remplir cette mission avec grâce et sérénité. Pour autant, fort malheureusement, chaque chose a une fin et le temps des vacances est terminé. Adieu sable chaud et soleil resplendissant, bonjour atmosphère froide et maussade car il était bien temps de revenir dans son petit chez-soi pour récupérer quelques données personnelles. En espérant qu’ils existent toujours d’ailleurs car des personnalités extérieures non désirés s’étaient permises, en tout cas aux dernières nouvelles, une visite fortement inappropriée. Diable ! Même si les Divinités ne savent plus se conduire correctement, où allons-nous ?  

La Marchande des Ténèbres, après s’être offert une petite croisière sur le retour, avait tout de même eu le plaisir de terminer son voyage sur un petit bateau de pêcheur, un gentilhomme acceptant élégamment de l’amener en destination de son lieu de résidence habituelle. Les dégâts devaient être fort considérables d’après ses informations. Un Sanctuaire est destiné à être envahi, conquis, voire détruit : tel est le destin misérable de ces bâtisses  où vivent les Combattants des Dieux. Arrivé sur les lieux, quelle ne fut sa surprise de constater la présence d’un bel homme aux abords du Port. Sans émotion aucune, la Belle Demoiselle descendit de l’embarcadère alors que le Pêcheur lui offrit de son honorable présence en descendant sa valise et son urne. En retour de cet acte ô combien charmant, Aryen Kalyana répondit par un grand sourire professionnel et lui offrit quelques billets en récompense de sa gentillesse. Après avoir longuement discuté avec cet homme, n’avait-il pas succombé au charme de la Joueuse ? Au moins, s’était-elle assuré du silence de cet homme : il ne lui arriverait jamais à l’esprit de dévoiler l’identité de ce lieu sous peine de voir sa petite entreprise familiale happer par le Consortium des Ombres. D’ailleurs, que pouvait représenter la vie de cet homme qui travaillait assez dur pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille ? À part son savoir et ses petites astuces qui possédaient un certain potentiel sur le marché de la Pêche… La Marchande des ténèbres a l’œil pour détecter les nouveaux talents et les aptitudes dissimulées.

Vêtue d’un mini short blanc moulant au ras de son séant, elle portait des sandales immaculées, protégeant ses pieds nus. Un bikini de la même couleur dissimulait sa poitrine, tenue par une ficelle qui ceinturait la moitié de son dos. Ce n’était guère des manières de se présenter à un invité, pourtant ce sont les aléas du métier. Son urne sur le dos, la Belle Demoiselle releva l’anse de sa grande valise et entreprit de la faire rouler sur le sol. Puisqu’elle avait aperçu sommairement le visiteur, il était fort à parier que cela devait être la même chose pour lui, d’autant qu’elle avait pu sentir l’aura de cet homme.  Elle se dirigea alors vers lui, la grâce l’emportant courageusement sur la terrible loi de la Physique qui énonce cette maxime célèbre : « Plus c’est lourd, plus votre posture est pour le moins désagréable. »

Plus elle avançait vers ce beau guerrier, plus elle le décortiquait du regard. De haut en bas et de gauche à droite. Sous toutes les coutures, elle n’en perdait pas une miette. Et n’allez point croire que la Belle Demoiselle pose un regard lubrique sur le corps, ma foi splendide, du beau Nyoraï… Non… Car ce magnifique regard émeraude sonde cet homme dans une neutralité absolue, une impassibilité qui a toujours, et même jusqu’à présent, troubler les dieux. Impossible de lire ou de deviner quoique ce soit car son esprit est totalement imperméable. Les suppositions fusent dans l’esprit de la Gracieuse alors que son regard détaille, en même temps, chaque centimètre de l’environnement proche de l’Homme.  Cet homme devait être un musicien. D’ailleurs, qu’est-ce qu’un utilisateur de contrebasse pouvait faire ici ? Maintenant, elle était proche de lui, ces yeux si profonds se posant dans le regard de son invité. Pour autant, Aryen Kalyana sait être fort agréable en toute circonstance. Sa voix douce et sensuelle remplit alors l’espace vital du grand guerrier en face d’elle.




Bonjour Monsieur. Bienvenu dans notre domaine… Qui n’est plus ce qu’il était d’ailleurs… Je me nomme Aryen Kalyana, Dame Noir de la Balance. En quoi puis-je vous être utile ? Oh…


Salua  poliment la Belle demoiselle alors que son regard se posa sur l’étui. Lâchant la valise sur le ponton, se baissant pour observer l’étui de contrebasse avec une innocence totalement maîtrisée, malgré la lourdeur de son urne, se mouvant avec une majestueuse délicatesse, elle se permit de caresser l’étui en souriant sereinement. Puis, elle se  releva  et s’étira les bras en avant ingénument, soupirant d’aise.


Vous êtes musicien également ? Amateur de Contrebasse ? Je dois vous avouer que je pratique aussi cet instrument à mes heures perdues. Même si… Vous le conviendrez… Cela est un plaisir que nous ne pouvons nous permettre actuellement… Cela est fort dommage d’ailleurs…


Regretta sincèrement la Jeune Demoiselle qui tourna son regard interrogatif sur l’Inconnu. Allait-elle pouvoir se divertir avec ce beau garçon ? Qu’est-ce que cette entrevue allait donc entraîner comme conséquence ? Une entente cordiale et profitable aux affaires des deux entreprises ? La naissance d’une longue et belle amitié entre un Dragon et une Balance ? Ou le contraire ? À vous les studios !




Dernière édition par Aryen le Sam 23 Aoû - 19:35, édité 2 fois
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Aoû - 14:02
Alors que Kaito regardait encore le port qui avait subit une attaque, il senti la présence d'une éveillée. Mais il ne se retourna pas, pour voir de qui venait ce ki. Il laissa la demoiselle s'avancer jusqu'à lui, avant de poser ses yeux sur elle. Le guerrier ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas attirante, mais son cœur était déjà prit depuis des années, et personne ne pourrait détourner cet amour qu'il portait. Le Dragon laissa la jeune femme se présenter, comme étant Aryen Kalyana. Et par chance, le Nyoraï n'aurait pas à chercher bien loin pour trouver un chevalier noir, puisque la demoiselle en était une. Même si la mercenaire lui avait révélée son identité complète, le jeune homme ne ferait pas de même. Il attendrait plus tard, quand il sera sur qu'il peut faire confiance à la jeune femme. En attendant, il allait se présenter sous sa véritable identité, celle connu du monde entier.

- Enchanté de vous rencontrer dame Aryen, je suis Kaito Yamaza, chef du clan Seiryu et accessoirement chanteur international...


Le guerrier détailla un peu plus la jeune femme, cherchant ne serait-ce qu'un brin d'émotion. Mais il ne pouvait rien lire en la regardant. Il décida de continuer, usant de son talent pour la comédie.

- J'ai apprit, comme le reste du monde, que vous aviez était touché par les dieux Hindous... Je vous dirais bien que ces dieux sont des stupides inventions mortelles, mais je suis avant tout un disciple de Seiryu, l'esprit de l'Est et ça serait contre mes propres croyances... Mais bon passons...


Par réflexe, Kaito empoigna la sangle de l'étui à contrebasse. Il se savait en territoire ennemi et préféré garder ses sens en alerte. Après tout, il avait était élevé en guerrier et non en prêtre. On lui avait apprit à toujours rester sur ses gardes, même entouré d'amis. Il n'y avait qu'avec Katsu qu'il pouvait se permettre de baisser sa garde, car son cœur lui faisait confiance.

- Vous pouvez surement m'aider en effet... Votre île étant proche du Japon, mais pays d'origine, le malheur qui vous frappe me fait de la peine... Alors, si vous voulez bien m'y conduire, je voudrai rencontrer le dirigeant de votre île, afin d'organiser un concert ici même. Des fans du monde entier pourraient venir en achetant des places et pour les habitants de l'île, le concert serait gratuit. De plus, la recette complète du concert serait verser aux habitants de l'île, afin qu'ils puissent retrouver la vie qu'ils avaient avant l'attaque...



Le Dragon usait de beaucoup de persuasion, mais en même temps, l'idée n'était pas mauvaise. Il pourrait sans problème faire venir son groupe ici, pour faire un concert. Et une fois son identité complète dévoilée, cela pourrait même être un début d'alliance, ou du moins, un coup de pousse.
avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Aoû - 11:07




Diable voilà un homme des plus charmants et bien mystérieux : serait-ce lui la réincarnation fantastique du « beau brun mystérieux qui fait chavirer le cœur  des douces innocentes ? » Une « Tsundere » version masculine ? Du moins, la Belle Demoiselle  commence ses préliminaires minutieusement. Un regard serein, à la fois proche et distant, probablement perçant quand celle-ci croise son regard ? Ou bien un regard naïf, se mêlant à une attitude quelque peu maladroite ? Qui saurait-le dire ?  Ou bien les deux ? Hé bien, Kaito du Clan Seiryu, accessoirement chanteur international, possédant une aura cosmique reconnaissable dont elle taira le nom pour ne pas brusquer ce cher invité, qu’as-tu en face ? En tout cas, la Délicate note chacune de ces réactions, réfléchit sur chacune de ses paroles, porte un intérêt croissant sur chaque terme et gestes de cet homme. La Marchande des Ténèbres entre en action. Oui… Les Dieux Hindous sont responsables de ce désordre temporaire. Ils existent… Ce monde est plein de surprise en effet…  Comme il est fort surprenant d’ailleurs que cet homme soit si anxieux : lorsqu’il empoigna la sangle de sa contrebasse, inconsciemment, il venait de donner un indice sur son état d’esprit actuel. Certes, la situation actuelle est problématique. Est-ce tout d’ailleurs ? Est-ce la seule explication ? On ne trompe pas la Dame Noir car il y a toujours des vérités dissimulées dans le cœur et l’âme des gens. Son devoir – Son plaisir ? – est de les démasquer. Un sourire professionnel s’afficha sur le visage bien neutre de la jeune demoiselle lorsqu’il évoqua enfin la raison de sa venue. Un concert sur l’Île de la Reine Morte. Gratuit pour les villageois et payant pour les autres ?  Ne risquerait-il pas de faire de l’ombre à son petit « Chaton Noir » ?  Une recette versée aux habitants pour leur permettre de retrouver leur niveau de vie d’antan ?  Voilà une proposition qui méritait d’être creusée.



Monsieur Kaito Yamaza… Chanteur International… Maintenant que vous me le dites… Ne seriez-vous pas le Chanteur des « Black Crows » n’est-ce pas ? C’est un honneur de vous rencontrer ! Êtes-vous parvenu à signer avec la grande maison d’édition dont tout le monde parle en ce moment ?


Annonça la belle Demoiselle qui n’eut aucun mal à mentir  avec la perfection puisqu’il s’agissait d’une demi-vérité. Si elle se moquait éperdument des styles musicaux, elle appréciait pourtant tout ce qui avait trait au profit, à la valeur et au potentiel. Dans ces cas-là, elle se servait des réseaux  secrets  pour en savoir plus sur l’historique du groupe. Pour cet homme, assurément, il représentait une marge financière très prometteuse et un potentiel des plus intéressants. Encore une fois, on ne lisait absolument rien sur le visage de la Dame Noir et sa gestuelle corporelle était si maîtrisée que l’on ne pouvait rien deviner.


Le Monde est pleins de surprises Monsieur Yamaza mais ce n’est pas à vous que je l’apprendrais. Dans tous les cas, votre sollicitude me touche et je vous remercie de votre attention à notre égard. Malheureusement, notre représentant n’est point là actuellement… Comme vous pourrez peut être le constater par vous-même…  Néanmoins, je serais heureuse de discuter avec vous si tel est toujours votre souhait…


Déclara la Charmante Impératrice des Ombres en croisant le regard du Merveilleux Comédien qui semblait lui disimuler bien plus qu'uil ne voulait en dire. Nommez cela "Intuition Féminine". Quoique cela ne soit guère important pour le moment de le notifier puisqu’elle le savait et que la Star Planétaire devait peut être se douter qu’elle était au courant. À moins qu’il n’est point perçu les maigres signaux envoyés par la douce et ingénue demoiselle ?


Pour autant, accueillir une personnalité de votre trempe sur cette île dévastée serait réellement manquer de courtoisie à votre égard.  D’autant que, malgré tout, bien qu’il n’y ait plus de mur pour écouter aux oreilles, la politesse et la courtoisie m’incitent à vous inviter dans mon petit bureau personnel si j’ose dire… En espérant qu’il soit toujours en un seul morceau bien entendu… Si vous voulez bien me suivre…


Poursuivit Aryen Kalyana d’une voix fort aimable alors qu’elle entreprit de prendre sa valise et qu’elle commença à quitter le ponton très lentement. Diable que cette valise est lourde pour le corps léger de la Jeune Fille. La traversée de son domaine est à la fois si ennuyante et si exaltante. Est-ce que le beau Ténébreux l’accompagnera dans son endroit intime afin d’achever la discussion ? Ou bien partira-t-il insatisfait de la présence de la Marchande des Ténèbres ?

avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Aoû - 14:45
Se détendant un peu, Kaito suivi la demoiselle, regardant autour de lui. Il n'arrivait pas à lire au travers d'Aryen et cela le perturbait un peu, mais décida qu'il pouvait lui faire confiance. Du moins, pour le moment. Même sans montrer son ki, le guerrier restait en alerte se préparant à contre-attaquer à tout moment. L'orgueil du Dragon était en éveil, puisqu'il avait près de lui, une personne le connaissant de réputation, ainsi que son groupe. Alors que n'importe quel homme aurait regarder les magnifiques formes de la jeune femme, le Nyoraï lui, contemplait le large et la brise marine. Levant une main, pour sentir le vent glisser entre ses doigts, Kaito se décida enfin à parler.


- J'ai personnellement refusé la proposition de la maison d'édition... Ils ne voulaient engager le groupe que pour un an, avant de ne garder que Minami et moi... Et il est hors de question que je me sépare de notre batteur, c'est un ami du lycée et il est extrêmement doué... Même si j'avoue, que ses tenues vestimentaires ne collent pas avec le reste du groupe...


Les yeux azurs du Dragon détaillait tout les carnages qui avaient eu lieu. Certes, les Nyoraïs étaient réapparus à l'aide des Dieux Hindous, mais à quel prix.


* Ne laisse pas éclater ta fureur... Du moins, pas pour l'instant... *


* Je dois donc juste regarder ce carnage ? Sans me révolter ? Je peux au moins les aider, comme je l'ai dit ? *


* Bien sur, pourquoi je t'en empêcherai... Tu es un dragon, tu as donc une part de sagesse. *


Seiryu avait parfois de bon conseil, mais le fait qu'il n'en donne pas était préoccupant. Sa méfiance était peut être justifié, mais pourtant, Kaito faisait confiance à la dame noire. Pourquoi lui faisait-il confiance exactement ? Bonne question, peut être le fait qu'elle n'avait rien de menaçant. Cependant, le jeune homme ne relâchait pas sa vigilance pour autant. Même Aryen n'était pas menaçante pour le moment, elle pourrait le devenir, ou même cacher un piège.


- Avez vous traqués les Dieux qui ont fait cela ? Car même si se sont des Dieux, les légendes orientales disent qu'ils prennent des corps mortels pour venir dans notre monde. Si seulement les Dieux Shintoïstes pouvaient venir, ils pourraient apporter la sagesse de leurs préceptes pour calmer les brutes de ce monde...



Kaito avait délibérément parler de sa croyance et ainsi voir si, comme lui avait dit Seiryu dans le passé, les Chevaliers noirs détestaient toujours toute forme de divinité. Le terrain était peut être dangereux, mais il fallait d'abord savoir cela, si on voulait ensuite faire des négociations.
avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Aoû - 19:37




Voilà donc un bon moyen de commencer un contrat entre cet homme fort étrange et la Belle Demoiselle. Elle avait déjà une idée précise de la manière dont elle utiliserait le talent de ce groupe pour le compte de la Heaven Incorporation. Derrière ce mur impénétrable qu’est l’attitude bien neutre de la Dame Noir, se cachait une négociatrice au talent dont il ne sert plus rien à démontrer. Bien des compagnies en ont fait les frais et ont, soit disparu de la circulation, soit ont eu l’immense privilège de rejoindre cette magnifique corporation. Pour autant, la Dame Noir n’est pas si diabolique que l’on pourrait songer car il lui arrive, de temps en temps, de se montrer magnanime. En vérité, tout est question d’appréciation. En ce qui concerne le Domaine de la Musique, et ne général de l’Art, la Marchande des Ténèbres se transforme généralement en Ange Protectrice si cela sert son intérêt bien entendu.



Tout simplement une hérésie si vous permettez que je donne mon  avis. Néanmoins, je pense que nous allons pouvoir trouver un terrain d’entente qui devrait pouvoir vous satisfaire cher Monsieur Yamaza…


Déclara la Jeune Demoiselle qui ne s’émouvait guère de l’insensibilité du jeune homme en face d’elle. Néanmoins, et c’était la raison première de sa venue en son domaine, elle devait se rendre dans un endroit bien particulier de ce domaine afin de constater par elle-même si ces petits secrets étaient toujours bien présents ou si le ravage avait été total. Si l’endroit en question avait été détruit, elle serait quelques peu peinée mais fortement soulagé d’avoir pu récupérer la totalité de ses petits secrets et de les avoir compilé en plusieurs endroits informatiques. Vive l’ère moderne ! Et si tel n’était pas le cas, elle pourrait accueillir son invité dans ce petit lieu tout ce qu’il y a de plu coquet. En tout cas, tout en poursuivant lentement son chemin, elle écoutait la remarque de son invité. Terrain miné si l’on considérait la propension de ses collègues et amis à s’agacer fortement de la dépendance divine de ce monde. Cependant, l’Impératrice Noire est la Souveraine du Self-Control. Elle demeure encore une fois impassible devant la parole innocente de la Star.


Malheureusement, je ne saurais trop vous renseigner puisque j’ai été accaparée par d’autres soucis. Néanmoins, je pense que ceux qui ont commis cet acte effroyable et impardonnable connaîtront un destin  bien funeste. Pour le reste,  je n’ai aucun avis favorable ou défavorable quant à la présence des dieux en ce monde : puisqu’ils existent, nous devons bien faire avec…


Poursuivit la Belle Demoiselle de sa voix calme et fort agréable. Encore une fois, sans rien ne laisser paraître, régnant sans partage dans l’art du demi mensonge ou de la fausse vérité, elle avait tout juste laissé transparaître une partie de sa pensée concernant les divinités. Bien entendu, elle ne les portait pas dans son cœur mais, au lieu de les haïr stupidement, elle se montrait simplement distante, les considérant simplement comme des faits contre lequel on ne peut agir présentement. Les dieux étaient des interlocuteurs professionnels qui ne comptaient pas pour elle. Personne ne la connaissait et même les dieux et les déesses ne semblaient se souvenir d’elle.




Dernière édition par Aryen le Sam 6 Sep - 19:13, édité 1 fois
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Sep - 22:37


Comme convenu, Mikasa embarqua à destination de l'île de la Reine Morte. Et comme entendu avec Kaito, elle fit disparaître son cosmos. Quand à son sourire, il attendra. Elle voyagea seule, comme demandé par Izanagi. Ce court voyage lui permit de réfléchir. Elle avait servi honorablement Athéna. Elle avait porté l'armure d'or du Verseau, une des plus puissante armure que le monde ait connu. Aujourd'hui, elle était reléguée au rang le plus faible. Cependant, la jeune adolescente avait gardé toute sa puissance de chevalier d'Or avec les responsabilités en moins. Cela ne la dérangeait pas . Bien au contraire. C'était, dirons-nous, un point positif. Mais elle ne comprenait toujours pas cette renaissance.


A l'arrivée du navire, elle n'avait toujours pas de réponse. Elle savait que cela serait long. Et Izanagi le savait aussi. Il savait qu'elle ne s'agenouillerait pas devant lui tant qu'elle n'aurait pas obtenu ces réponses. Mais Mikasa accomplirait les missions que ce dernier lui demanderait avec la plus grande abnégation. Elle erra sur l'île de la Reine Morte. Aucune personne ne vint à sa rencontre. Elle décida de rechercher Kaito, espérant que celui avait eu plus de chance qu'elle. Lorsqu'elle le trouva, il était face à une jeune femme. Elle avait pris de la hauteur et écoutant brièvement la discussion entre ces deux personnes. Ils parlèrent du groupe de Kaito. Mikasa ne le connaissait pas. Mais la conversation tournait en rond. Exapérée, la nouvelle Yamahoshi fit exploser brièvement son cosmos et sauta pour atterrir entre Kaito et la dénommée Aryen. Elle se redressa et fit face à la Dame Noire. Des flocons e Neige tombaient par centaines autour d'eux. L'explosion cosmique, bien que brève, eut des conséquences météorologiques.

« Je suis la Yamahoshi  de Yuki-onna. Je vais être brève. Le Japon est le territoire d'Izanagi à présent. Pour commencer, nous souhaitons la restitution du Mont Fuji. »

Mikasa espérait faire réagir le chevalier noir...


avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Sep - 20:14
Le temps passé, mais Kaito ne trouvait pas les mots pour enclencher la véritable mission qu'il avait. Il avait beau chercher, avec la tournure actuelle, comment demander un territoire, sans déclencher une guerre ? Alors qu'il s'apprêtait à reprendre la route, en demandant à Aryen de passer devant, le froid s'abattit. Il reconnaissait ce léger froid, l'ayant senti plus tôt dans la journée, au près de leur divinité. Les paroles de la Nyoraï ne choquèrent pas le guerrier, en revanche, il comprit que la négociation n'était pas le fort de la jeune femme. Avant de prendre la parole, Kaito laissa son cosmos s'échapper doucement. Les flocons de neige virevoltèrent alors autour de lui, en une magnifique spirale.


- Bon... et bien je crois que je dois me présenter au complet maintenant... je suis Yamaza Kaito, Shi Tenno du Seiryu...


* Tu es sur qu'il faut de dévoiler ? *


* Mais oui, t'inquiète pas... en plus, tu veux que je risque quoi ? *


- Pour le reste, c'est la vérité, je veux bien aider à reconstruire l'île à l'aide d'un concert... mais comme tu viens de l'entendre de la part de ma camarade, Izanagi est de retour et je suis l'un de ses plus fidèle serviteur... le marché serait simple, on vous aide à reconstruire l'île et en échange, vous nous rendez le mont Fuji...


Le jeune homme gardait son regard sérieux et son sourire aimable. Il était touché par les victimes, mais son Dieu passait avant tout autre chose.



- Alors, tu ne veux toujours pas me conduire au près du leader de votre ordre, ou ta décision sera celle de tout l'ordre ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Sep - 17:18
Dans les hauteur de l'île, la ou la reconstruction entamé par la Heaven Inc avait déjà commencé, la piste atterrissage des Jets avait été dégagé et l'oiseau d'acier, prototype extraordinaire de la multinational venait de se poser dans le silence le plus total. 
Passant par un des innombrable passages secret de l'île, le maître de la Manus nigrum, sortie par l'habituel trappe débouchant derrière le comptoirs de la taverne du port. saluant son camarade barman et mystérieux associé, le lion se dirigea vers la grande double porte en bois et la poussa dans un geste téatral afin de pénétré sur la grand place du port et de se diriger vers le petit groupe formé par les deux Nyorais et  la dame noire...
Un vent chaud et doux souffla un instant, balayant les flocons de la dame des neige et faisant fondre les récalcitrants. Un cosmos ardent se fit sentir dans tous le port et sur plusieurs kilomètres aux alentours, une aura cosmique digne du grand pope Riku lui même à la fois puissante et chaotique, mais pourtant protectrice. La température reprit ses droits et monta même de quelques degré.
(" Fais attention, ce sont des servant d'Izanagi, le dieu qu'a libéré Visnou et qui lui faisait face. De plus, chacun semble renferme une entité, un peu comme nous, même si les leurs ont une essence différente de la mienne.")
("Ne t’inquiète pas, je gère et puis, je penses être plus diplomate que le petit flocon de neige qui vient de parler.")
Takeya aurait jurer à ce moment précis, entendre le rire de Terreur.
Quelques secondes plus tard, apparut le Seigneur noir, en jean et basket, portant l'un de ses habituel  T-shirt de métal au nom de son groupe, "rédemption". Le jeune homme s’arrêta devant les deux chevaliers d'Izanagi et près d'Aryen, décalé d'un pas ou deux devant elle. Il jaugea les deux Nyorais, commençant par la petite brune qui venait de parler. Un grand sourie s'afficha sur son visage, sourire qui se mua en un grand éclat de rire.
" Et bien Jeune fille, tu possède la subtilité d'un éléphant de guerre monter sur un char d'assaut. Heureusement, que nous ne sommes pas chez les saints, ça aurait été prit comme une déclaration de guerre!"   
Puis se tournant vers le dragon, il poursuivit le saluant d'un Signe de tête.
"Je suis Takeya, Seigneur noir du lion et membre du Chapitre des neuf. Merci pour la proposition, mais elle ne nous intéresse pas. la confrérie possède largement assez de richesse pour reconstruire ce qui à été détruit. Je suis cependant agréablement surpris par le geste, même si la petite prêtresse des neige se montre aussi doué pour la négociation qu'un T-rex affamé."
Le visage du jeune homme était souriant, ses grand yeux grenat pétillait de malice et son expression était clairement amusé par le comportement du chevalier d'or déchu. Il posa son urne sombre et s’installa  dessus en tailleurs.
Takeya s'étira  et bailla nonchalamment avant de poursuivre.
"Nous n'avons majoritairement pas les même buts, cependant, nos deux clans souhaite chacun une forme d'équilibre sans compter avons sans doutes des adversaires commun. Il serait stupide de se quereller pour des motif sans importance alors que nous pouvons faites des affaires qui profiterons à tous le monde, n'est il pas? "
L’héritier de Prométhée Plongea ses prunelles rubis dans les yeux de Keito. Il se demandait si les Nyorais allaient être différents des serviteur vaniteux des diverse divinité qu'il avait pu côtoyer... Son aura se fit paisible, mais ne perdit aucunement de sa puissance brulante...
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Sep - 11:37
HRP : Comme je ne pourrais pas répondre avant mardi, je me permets de poster avant Aryen


Mikasa avait été directe. Il ne s’agissait plus de tourner autour du pot. Le climat chaud de l’île ne lui convenait pas et plus vite elle aurait quitté ce lieu chaud, mieux elle se sentirait. Kaito continua la négociation en proposant toujours son aide pour la reconstruction. Mais très rapidement, un air plus chaud vint troubler le froid qu’avait installé la jeune femme. Le cosmos était puissant et empreint de désordre. Oui, il ne pouvait s’agir que du Lion ardent. Mikasa connaissait ce chevalier de réputation. Son maître, l’ancien chevalier d’Or lui en avait parlé et l’avait même rencontré. Mais il y a de cela bien longtemps.


Elle le laissa parler. Pendant ce laps de temps assez court, elle ne put s’empêcher de l’observer. Il ressemblait à un adolescent avec son T-Shirt, son jean et ses baskets malgré son âge. Ses paroles agacèrent la jeune Yamahoshi. Il la traitait comme une gamine avec ces « jeune fille » ou « petite prêtresse ». Sans compter ces comparaisons avec un éléphant ou un T-rex. Et puis la tutoyer montrait également un manque de politesse. Bref, Mikasa ne connaissant le personnage mais elle ne l’avait déjà pas. Une fois qu’il eut fini, elle continua, prenant la suite de son camarade. Le timbre de sa voix était froid et son regard dur se plongea dans celui de Takeya.

« Que connaissez-vous des Saints ? Ils sont beaucoup moins rustres que vous le prétendez ! »

Elle savait de quoi elle parlait pour avoir fait partie de l’ordre. Elle s’adressa à lui avec un vouvoiement par opposition à son tutoiement plutôt désagréable à l’oreille de la femme des Neiges.

« Je ne manque pas de subtilité. Je cherchais juste à attirer l’un des pontes des chevaliers noirs. Et vous voici. »

Elle fit une courte pause avant de reprendre. Son ton était toujours sur la même intonation ne laissant rien transparaitre à cet homme. Elle était sur la voix du changement depuis qu’elle était Nyorais mais il lui arrivait de retrouver son comportement froid lors de moment de frustration.


« Nous ne sommes pas venu déclencher une guerre ! Pas encore ! Alors expliquez-moi ce qui pourrait profiter à nos deux mondes ! »


avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Sep - 19:29




La tension semble être à son comble quand l’inexpressivité de la Belle Demoiselle est à son comble. L’arrivée de l’Impertinente Exigeante ne suffisait même pas à fendre le comportement neutre de la Marchande des Ténèbres. Un peu de neige ne suffirait point à déboussoler la Dame Noir qui restait de marbre devant l’annonce de la Yamahoshi  de Yuki-onna. Elle voulait la restitution du Japon et du Mont Fuji également. Silencieusement, elle écouta la révélation du jeune homme en face d’elle qui se présenta comme étant le Shi Tenno du Seiryu. Volontairement, elle ne disait toujours rien et écoutait sereinement. Véritablement, les deux invités se trouvaient en face d’un véritable mur.  Pour des êtres habitués ou désireux de rechercher une quelconque trace de sentiment, qu’il devait être bien difficile et ennuyeux de se retrouver en face d’une telle impassibilité. La star semblait vraiment souhaiter donner un concert pour la reconstruction de l’île en échange du Mont Fuji. Elle allait répondre à ses invités quand son petit chat noir fit son apparition. Silencieusement, elle écouta encore une fois les paroles de son Petit Lion Noir. Elle observait tout : son magnifique regard émeraude semblait statique, fixe. En réalité, elle décortiquait chaque geste et réfléchissait à chaque parole. D’ailleurs, un SMS se fit entendre lorsqu’elle ouvrit sa valise et l’ouvrit pour regarder le message. La Belle Demoiselle a l’ouïe bien fine pour les affaires qui l’arrange. Distraite Demoiselle qui lit ce petit message bien significatif en écoutant la vindicte de la Reine des Neiges. Puis, elle plonge son portable dans une poche de son short bien moulant.


Mon cher Takeya… Nous nous devons de bien recevoir nos invités et de prendre en considération leurs demandes. Bien que l’un d’eux est manqué de politesse et de courtoisie en dissimulant sa véritable identité, nous devrions pouvoir discuter sagement et calmement. Après tout, ne sommes-nous pas des gens intelligents  et civilisés ?




Fit remarquer la Dame Noir alors qu’elle s’avança vers la Petite Princesse des Neiges avec cette attitude totalement indéchiffrable, plongeant son indéfinissable et magnifique regard vert dans la prunelle des yeux de la Servante d’Izanagi. Puis, elle plongea ce même regard dans la Star de la Musique en s’adressant d’abord à l’Etoile des Neiges puis  au Lion Noir d’une voix détachée, transparente.


Aryen Kalyana, Damen Noir de la Balance. C’est un plaisir de vous rencontrer ma chère amie. En fait, Takeya, le déblocage de la somme alloué à la reconstruction de l’île a été accepté. Je pense que deux cent millions de yens seront suffisants mais nous pouvons monter jusqu’à ce cinq cent millions sans que cela entraîne une difficulté exagérée de notre chiffre d’affaire mensuel.



Annonça Aryen d’une voix professionnelle sans exagération aucune. Convaincante Demoiselle qui devrait poser problème à celui qui chercherait à savoir si cela révèle du mensonge ou de la vérité. Pour autant, ignorant – ou pas-  la présence du Lion Noir, toute dévouée à la présence honorable de  ses deux invités, la Belle Demoiselle continue de confronter son imperturbabilité légendaire sur la Belle Eskimo.


Nous possédons un  acte écrit, ainsi qu’une convention légale avec le gouvernement de Tokyo, ainsi que le Ministre de la Culture Japonais pour la gestion totale de cet endroit ô combien magnifique d’ailleurs. La préservation du Mont Fuji est notre obligation et son épanouissement touristique, un devoir si j’ose dire.  Possédez-vous  ou avez-vous signé récemment un document officiel, vous adjoignant l’appartenance stricte et totale de cet endroit en vertu des conventions nationales et internationales ? Vous vous doutez bien qu’à notre époque, les obligations ordinaires doivent être prises en compte pour ne point prendre le pas sur la situation véritable de notre monde…



Ajouta la Marchande des Ténèbres de sa voix calme et inexpressive.


Je suis au regret de vous annoncer que le Japon ne vous appartient nullement officiellement… Pas plus qu’il ne nous appartient d’ailleurs. Néanmoins, nous pouvons négocier des arrangements de suite mais à quelques conditions élémentaires de bienveillance, d’intelligence, de courtoisie, d’amabilité. De plus, chère amie, êtes-vous prête à entamer ces négociations au nom de votre domaine ? Ou bien souhaitez-vous que notre cher Monsieur Yamaza soit le seul et unique représentant de notre discussion entre nos deux factions ? Le seigneur noir du Lion et moi-même pouvons vous laisser un instant pour vous décider au sujet de qui entamera des discussions officielles  dès à présent. Dans tous les cas, vous négocierez avec moi.



Conclut l’Impératrice Noire alors qu’elle reculait lentement pour se mettre à côté  de son Chaton Noir. Elle continuait à poser un regard neutre, où aucune expression ni aucun sentiment se lisait. On pourrait croire la démarche de la Balance Obscure un peu hors de propos ? Que l’on se trompe ou pas, telle était la vérité de ce monde  et il fallait bien en prendre compte. En tout cas, elle attendait sagement, ne disant plus rien : la balle était dans le camp des servants d’Izanagi. La Balle ? Plutôt le Choix…





Dernière édition par Aryen le Sam 20 Sep - 20:35, édité 1 fois
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Sep - 21:01
La neige tourbillonnante fondit doucement, ne laissant même pas trace d'eau sur le sol. Celui qui en était la cause, était arrivé en seigneur dans le port, laissant un cosmos chaud mais non violent flotter dans les airs. Kaito avait ses raisons de détester le feu, c'est donc avec un certain recul qu'il reçu le Lion noir. Naturellement, il joint ses deux mains, pour caresser du bout des doigts la brûlure qu'il avait reçu quelque temps avant. Mais cette homme était différent de celle qui lui avait fait cela. Il avait l'air plus puissant, mais aussi plus bestial. Laissant parler sa camarade, puis la demoiselle qui l'avait accueillie, le Dragon écoutait les paroles de chacun, avant de se lancer dans la conversation.


- Je suis heureux d'enfin vous rencontrer, Takeya, leader et guitariste du groupe Redeption. Si je puis me permettre, j'adore beaucoup votre musique...


Les yeux du Nyoraï se posèrent rapidement la dame noir, avant de retourner vers le chef des Chevaliers Noirs.


- Ce n'est pas contre vous Dame Aryen, mais je ne négociera pas avec vous... Voyez vous, si vous pensez que ma camarade ne vaut rien, c'est que vous ne valait pas mieux qu'elle... Et je m'excuse de vous avoir caché ma véritable nature, mais comme vous le savez, dans notre monde, nous ne sommes jamais trop prudent, d'autant plus quand nous sommes en terrain ennemi... Je rajouterai, que vous possédez peut être une partie du Japon, grâce à des contrats '' modernes '', vous faites marcher le touriste dans les zones reculées et magnifiques que mes ancêtres ont chevauchés aux côtés de leurs seigneurs... Mais vous avez peut être mal comprit, nous ne cherchons pas des terres défraichis par l'Homme et sa cupidité, mais plus le contrôle spirituel de ses zones.


Le gardien de l'Est n'avait pas regardé la jeune femme, préférant voir les réactions du Lion. Pourquoi s'occuper d'une femme qui ne dégageait rien, la rendant encore plus suspecte.


- Vous devez le savoir cher Takeya, les esprits communiquent entre eux et Seiryu me l'a déjà annoncé... Les Dieux Hindous ont détruit une partie du monde, affaiblissant la puissance occidentale... En faisant cela, ils ont brisés les entraves qu'ils avaient appliqués à Izanagi... Les Dieux orientaux se sont réveillés, leurs guerriers se rassemblent... Si vous préférez entendre la demande d'Izanagi en d'autres termes, disons qu'Izanagi, par mon biais, vous propose une alliance... Nous vous laissons les terres, le commerce, l'économie et ce que vous voudrez du Japon, et en contre partie, les Nyoraïs auront les lieux de cultes et de spiritualités du pays... De plus, même si aucun des deux camps ne se mêlera des affaires de l'autre, si le besoin s'en fait sentir, les Nyoraïs seront prêt à vous aider en cas de guerre contre un autre camp...



Les yeux du Dragon étaient plongé dans ceux du Lion. Il attendait une réponse de sa part, une réponse qui pourrait changer beaucoup de choses.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Sep - 15:48
La réaction de la jeune fille fut vive et cela ne fit qu'amuser d'avantage le lion.  Amusé, oui, c'était le mot. aucune aura belliqueuse n'émanait de lui, seulement un profond amusement. Il lui sembla que ses propos l'avait agacé et que sa façon d'être à son égard ne lui convenait pas. il ne connaissait pas la jeune fille, à l'époque ou il avait rencontré Camus, elle était probablement trop jeune pour avoir commencé son entrainement, mais elle possédait la morgue typique d'une partie des saints qui avaient  bercé son enfance.



"Ce que je connais des Saints? Plus que tu ne crois. J'ai passé mes dix premières années à m’entraîner au sanctuaire avec pour maîtresse Shaina du Serpentaire, j'ai été présenté à tous les chevaliers d'or de l'époque et j'étais destiné à devenir chevalier d'or du lion, avant que je ne soit excédé par cette utopisme dégoulinant, ces belle paroles mielleuse, cette mauvaise fois et ce fanatisme qui ni tous ce qui ne pense pas selon sont dogme. Je ne dis pas que tous les chevaliers d'Athéna et les popes sont dans le même sac, car j'en ai rencontré une partie digne de respect, mais la partie sombre que j'ai vu, les enfants mis en esclavage et le traitement réservé au être différents m'a amplement suffit pour le faire une idée, dire adieux à ma maîtresse et  choisir mon propre chemin. Mais là n'es pas le propos..."
Un instant, un bref instant, le Seigneur noir laissa errer son regard dans le vague, il repensa à ses dix années d'entrainement, à la déception de son premier mentor malgré le respect pour sa décision, au bon moment qui malheureusement avaient été bien moins nombreux que les mauvais... puis il revint à la discussion présente et continua.



"Par contre les gemmaux, ça à toujours été des connards, enfin, Saga avait ses bon cotés..."
Haussant les épaules, il éclata de rire, puis reprit.  



"J'aimerai préciser un détail, car je suppute par expérience que mon tutoiement et peut être ma nonchalance peuvent vexer, même sans que cela ne se voit. je suis loin d'être infaillible, mais je me targue d'avoir une certaine expérience des relation humaine de par mes occupations. Je te tutoie, je vous tutoie, est ce un manque de respect, que se soit par ton jeune age ou ta position? je n'aurai pas l'audace de dire que je sais ce que tu penses ou ressens Mikasa, mais si par exemple, tu m'’exécrais, ou bien ce qui serait sans doute compréhensible au vu de la réputation de mon clan, tu me méprisais et encore une fois, ce n'est qu'un exemple. le vouvoiement ne changerait rien. on peut très bien mépriser un être, ne lui accorder aucune considération ni aucun respect et pourtant le vouvoyer. c'est pour ça que je préfère mettre tous les gens aux même niveau, surtout quand je ne les connais pas. Le vouvoiement n'est pour moi aucunement une marque de respect, pire il est souvent une hypocrisie pure et simple visant à  faire penser à l'autre qu'on lui accorde un certain respect alors qu'il en est tout autrement. Mais ce n'est que mon humble avis et je m’écarte du sujet principal, je désirait tout simplement faire une mise au point sur le pourquoi de ma désinvolture."



Il s'étira, écartant les bras derrière sa tête avant de se lever et de s'approcher de la manipulatrice de glace.



"C'est tout moi ça, je m’éparpille au lieu d'aller à l'essentiel. ce que nos deux camps peuvent s'apporter? la puissance, tout simplement et l’assurance que nos idéaux commun seront renforcé, ce n'est déjà pas si mal non?"



Puis Aryen, sembla désirer reprendre la négociation,  La jeune femme avait toujours été d'un tempérament fort et dirigiste, ce qui lui avait permis de se faire plus place de choix dans l'ordre et de faire partie de la classe dirigeante de celui-ci.
 Le jeune homme acquiesça aux premier dires de celle-ci, avant d'écouter ses précisions sur la situation économique de l'île et indirectement de la société. Puis quand arriva le temps de la négociation, il reprit la parole d'un ton calme et souriant.



"Avant toutes choses, je souhaiterai préciser un détail. Contrairement au autres clan, la confrérie noire est dirigé par le chapitre des neufs, dont Aryen et moi même faisons partie. Le Seigneur noir Clotho du Dahaka est porté disparue et nos autres confrères sont en mission confidentiel. Aucun Seigneur ou dame noir n'est plus important qu'un autre et même si je suis flatté du respect que vous me portez, je n'ai pas plus d'importance qu'Aryen. nous avons tous simplement des spécialité différentes."



Takeya  plongea ses yeux grenat dans ceux du dragon d'eau en face de lui. il fut agréablement surpris d'être reconnus et le fait que Kaito soit lui aussi musicien ne fit que lui plaire d'avantage. s'avançant vers le Seryu, il lui tendit la main afin de la serrer.

"Salutations Kaito, leader du groupe Black Crow, ravi et flatté de te rencontrer également. Qu'un chanteur de ton envergure connaisse et aime la musique de mon groupe me fait grandement plaisir. Tout d'abord, sache qu'en aucun cas vous n'être en territoire ennemie ou considéré comme tel. Nous vous considérons pour le moment comme neutre et une entente est tout  fait possible, si elle est bien formulé." 

Le maître de la Main Noire était visiblement heureux que Kaito est reconnu  qu'il était le chanteur et guitariste du groupe Rédemption, un groupe de métal navigant entre le folk et le symphonique en passant par le power et toutes les formes mélodique du genre. Qui plus est sa façon de s'adresser à lui lui avait plus. On sentait un vrai respect dans la voix, pas un respect de pacotille ou une morgue typique des servant des divins, non, un vrai respect, une façon agréable de s'exprimer sans faire passer l'autre pour une sous merde, ça faisait plaisir et sa tendait justement vrai le respect réciproque, autant dire le meilleurs moyen de traiter avec le Lion des ombres. 



"Cher ami, je penses que nous allons pouvoir trouver un terrain d'entente. néanmoins je souhaiterai garder l’accès aux zone sacré et surtout naturel, le contact avec notre mère la terre est primordial pour moi et je tiens à garder la facilité de se contacte, le japon possédant des zone de nature tout bonnement magnifique. j'aimerai donc savoir si nous nous somme bien compris. ce contrat inclue l'entente cordial entre nos deux Clans, l'entraide si besoin est et surtout précisions est faite que chacun devrai éviter dans la mesure du possible de faire obstacles aux projets de l'autres. cellons nous donc officiellement cette alliance Gardien de l'est?"
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Sep - 9:22
HRP : Réponse rapide pour débloquer. Désolé mon absence a été plus longue de prévue^^


Mikasa était dans l’attente de la réponse des chevaliers noirs. La première à répondre fut la Dame noire de la Balance, Aryen Kalyana. Elle l’écouta parler à Takeya, l’invitant à maintenir le dialogue et discuter des sommes alloués à la reconstruction. Les sommes étaient pharaoniques. La société mise au point par les Black Knights était imposante. Puis elle répondit à la provocation de Mikasa, celle de récupérer le Mont Fuji. Elle lui répondit qu’il possédait un acte écrit et une convention avec le gouvernement. Elle lui parla de droit. Mikasa leva un sourcil lourd de sens. Elle se demandait si Aryen était sérieuse.

« Le gouvernement sait-il qui se cache derrière votre société ? Mais il y a une chose pour laquelle vous avez raison ! Nous n’avons pas de document officiel mais je transmettrais cette option à notre dieu ! »

Puis elle se tourna vers Takeya. Il lui parla de sa formation. Il conclut par un « mais là n’est pas le propos » ce que Mikasa lui répondit d’un ton froid et sévère qu’il avait raison, que ce n’était pas le propos. Mikasa s’effaça laissant son compagnon d’armes, continuer le dialogue. Elle était maintenant une Yamahoshi, dont sa principale mission était le maintien de l’ordre dans le territoire Nyorais. Mais elle écoutait très attentivement le débat…


avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Sep - 20:38




Cher Monsieur Yamaza… Est-ce ma mémoire qui m’abandonne ou bien est-ce votre raison qui cède petit à petit ? En aucun moment, je ne me suis permise de juger de la valeur de votre amie. Si vous souhaitiez traiter une alliance avec nous, il aurait été plus correct de vous présenter véritablement : j’ai eu la courtoisie de m’annoncer sans mensonge sur mon titre alors que vous avez menti sur votre véritable identité. C’est à se demander qui est le plus respectueux des conventions entre nous…



Répliqua la Jeune Demoiselle de sa voix douce et inexpressive, démontrant bien que la remarque du Nyoraï ne l’avait véritablement point affectée. Un tempérament fort dans des gants de velours si on pouvait s’exprimer ainsi : la Dame Noir remit à sa place ce petit insolent qui manquait de savoir-vivre… Et aussi, visiblement de savoir-faire… Et, ce, sans montrer aucune émotion particulière.


Quant aux restes, il faut bien vivre avec son temps car on se rend compte que tout est si connecté entre nos deux univers. Je vous laisse méditer sur cela car, à présent, vous avez d’autres choses à faire mais, soyez rassuré : je garderai un œil attentive sur votre groupe. Nous serons amené à nous revoir bien plus tôt que vous ne le pensez…




Ajouta la Marchande des Ténèbres qui se mua en un profond silence, marquant ainsi la fin de sa discussion avec le Représentant de Seiryu. Puis, elle se tourna vers la Princesse des Neiges et posa un long moment son regard imperturbable sur celui de la Princesse Flocon. Inébranlable Belle Demoiselle qui répond au haussement de sourcil expressif de son invitée par le plongement de ses yeux émeraude dans ceux de la Yamahoshi de Yuki-onna. « Savoir pour prévoir, afin de pouvoir.  » Disait si justement Auguste Comte. Telle était une des nombreuses vertus de la Dame Noir de la Balance.  


Peut-être que oui… Peut-être que non… Néanmoins, et ne considérez absolument point ce qui suit pour une quelconque menace, je tiens à le préciser de suite, il serait fort judicieux de ne point transmettre cette information à votre dieu si vous pouvez vous entendre avec le Seigneur noir du Lion. Après tout, et je vous crois assez intelligente pour le savoir, remporter un combat ne se fait pas uniquement par la force mais aussi par bien d’autres manières.



Reculant de quelques pas, elle écouta la suite de la conversation le plus silencieusement possible. Puisqu’ils souhaitaient négocier avec le Chat Noir, grand bien leur fasse. Cependant, c’est dans le mutisme le plus absolu que la belle Demoiselle se révélait dangereuse… Si ce terme pouvait lui convenir d’ailleurs… Ou pas… De toute façon, elle se révélait si insondable que cela pouvait en être quelques peu ennuyant.  Dans tous les cas, elle écoutait la proposition des deux partis. Les Dieux Hindous auraient donc libéré ce cher Izanagi ainsi que ses vassaux. Celui-ci souhaite donc une alliance avec notre camp ? La proposition de ce dieu était avantageuse pour la Marchande des Ténèbres. La spiritualité de ce morceau de terre n’intéressait guère la Marchande des Ténèbres. Quant aux lieux de cultes, s’ils ne touchaient point aux fonds de commerce, cela ne dérangeait guère Aryen. Elle apprécia, tout de même, que son Chat Noir informe aux deux invités l’importance de l’égalité entre les Membres Essentiels de la Confrérie. La proposition de son Petit Chef était arrangeante pour les deux camps : elle observait silencieusement et stoïquement la réaction des différents intervenants, ayant déjà une idée fort précise du comportement des deux ambassadeurs.




Dernière édition par Aryen le Dim 5 Oct - 16:06, édité 1 fois
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Sep - 16:43


L'héritier de Prométhée lança un regard incrédule à Mikasa. Contrairement à Kaito, elle lui était de plus en pus antipathique et il commençait à en avoir assez que sa diplomatie de diplodocus perturbe les négociations. Un reflet doré passa dans ses pupille et son aura cosmique devint un bref et subtil instant plus ardente...


"Le gouvernement sait que nous représentons le seul clan d'éveillé fiable et totalement acquis à la cause de l'humanité, n'étant soumis à aucune divinités."


Et c'était vrai. L’existence des chevalier noir et de leur refus de soumission à un quelconque divin était connu, au contraire de la Main Noire, dont personne mis à part une partie de l'ordre, ne connaissait l’existence, ni les agissements...

Organisation secrète, guilde dans la guilde, qui s'occupait de tout ce qui officiellement n'existait pas... De tous temps, elle avait protéger l'ordre, ses intérêts et espionné pour son compte, s'occupant de gérer l’information et  le marketing un peu moins légal, les pots de vin et les manipulation politiques, enfin tout ce qui n'était pas officiel et ne devait pas se savoir et comme extérieurement, elle n'existait pas, cela marchait très bien.


"En ces temps de méfiance contre les divins, après tous les chambardement occasionné par les dernières guerre sainte, nous somme l'ordre le plus proche des humains et le plus à même de traiter avec eux. Alors je te prierai de tempérer ton animosité et le mépris que semble visiblement t'inspirer la confrérie puis de prendre exemple sur la politesse, le respect et la compréhension de ton camarade."

Pour l'instant, Mikasa, malgré sa froideur, se comportait typiquement comme les servant des divins que le Seigneur noir exécrait, au contraire du gardiens de l'est. Le maitre de la Main noire, se concentra de nouveau sur le dragon de l'est, écoutant sa réponse et étudiant son comportement.


(hRp) Mini réponse pour Mikasa. Wink       (Et oui, je suis impatient de continuer à rp.)    Wink     (HrP )

avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Sep - 16:57
Kaito écoutait les paroles de tous, se rendant compte de qui étaient les Black Knights. Il ne répliqua en rien, à la contre attaque verbale d'Aryen, cependant, il notait son manque complet de stratégie. Ces chevaliers avaient peut être une grande entreprise, leur permettant une main mise sur le monde, mais ils avaient plus l'air d'humain normaux, portant des contrefaçons d'armures et montrant leurs billets pour bien se faire voir en société. Takeya avait beau être puissant et prétendre vouloir garder un lien avec la nature, il n'était pourtant qu'un saut aux yeux du dragon. La nature n'avait pas besoin de tout cette argent, même s'il est vrai, que Kaito en avait, il en profitait réellement peu.


- Vous m'insultez là, cher Takeya... Pensez vous que nous voulons récupérer un territoire par profit ? Nous autres, Nyoraïs, avons un immense respect pour la nature et son essence. Nous ne voulons pas un territoire pour le diriger, mais pour le rendre à ses habitants...


Le guerrier vira ses yeux sur sa partenaire.


- Je crois que nous devrions y aller très chère, notre travail est terminé ici.


Kaito reposa ensuite ses yeux sur les deux Black Saints.


- Nous allons faire notre rapport à notre Seigneur, nous lui parlerons de l'arrangement et lui seul prendra la décision finale. Quelque soit la réponse, nous nous reverrons Sir Takeya, car malgré que nos camps divergent, j'ai un grand respect pour vous, en tant que chanteur. Quand a vous, Dame Aryen, je vous conseillerai de montrer plus de sentiments... On ne peut appâter les bons clients en restant de marbre comme vous l'êtes... Sur ce, je vous souhaite à tout deux une bonne fin de journée.


Passant un bras sur les épaules de Mikasa, le Dragon entraîna sa camarade avec lui, jusqu'au yacht. Pendant le trajet, Kaito n'avait prononcé aucun, même une fois à bord du bateau. Il attendit d'être loin au large pour enfin dénier parler.



- Tss, Aryen est une vipère qui ne connait rien à la stratégie. Quand à Takeya, s'il veut me faire croire qu'il s'intéresse à la nature, il ferait mieux de changer de camp... Tu en penses quoi toi ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Sep - 19:38
"Quand je parlais de profit, je sous entendait aussi bien spirituel qu'idéologique..."

Le grand lion était perplexe face aux réaction du dragon,  il ne pensant pas avoir eu des parole contraire à leur mode de pensée ou à leur étique et pourtant Kaito semblait  "déçu" par sa réponse, qu'avait exactement comprit le dragon de l'est? il lui lança un regard interrogateur, ne comprenant pas vraiment ce que le Seryu voulait dire.

Le Seigneur noir croisa les bras en regardant partir les deux serviteurs d'Izanagi s'éloigner... Il était déçu de leur réactions et de leur façons d'agir, le manipulateur de flamme aurait pensé plus ouvert d'esprit des fidéles des dieux asiatiques, en particulier japonais...

"Décidément... Nous devons sembler trop humains pour eux... c'est dommage, j’espérais mieux... Finalement, ils ne sont pas si différents des autres..."

Le petit oiseau hindou se posa sur sa tête et pencha la sienne de coté en regardant dans la même direction que son maître. mais il ne vit que l’océan, le Yacht était déjà loin... L’héritier de Prométhée  joua machinalement avec le pendantif de Narasimha, celui-ci émit une étrange vibrations et brilla d'un éclat rougatre, semblant doué d'une vie propre ce qui étonna le chevalier noir du lion...

("Pas si brillant que ça ces deux la... j'avais un meilleur souvenir des guerriers asiatique...")


("Tiens, c'est marrant, on dirait que le collier réagit à ta présence.")

("Je suis un dieu et c'est un artefact divin, c'est normal, je penses...")

("Sans doute... Laisse tomber pour les Hyorais, ils reviendrons peut être à de meilleurs sentiments plus tard, j'espére simplement qu'ils ne vont pas transettre un message tronqué à Izanagi...")

("Si ils faut nous irons éclaircir les choses nous même...")


Takeya sourit, il avait gardé le silence le temps de sa discussion intérieur avec Déimos et se demandait maintenant ce que leur resservait l'avenir... Il pensa à la quête de Narasimha, au thé de la voyante, aux prochaine rencontre qu'ils allaient faire et éclata de rire, la suite prométait d'être amusante...

"Bien, j'ai encore à faire, si besoin contactez moi via mon téléphone satellite."

Un instant, il se dirigea vers l'océan et pensa à Shalyne, puis il reprit sa marche et pénétra dans la taverne ou il disparut par le passage secret derrière le bar en murmurant...


"Les gens comprennent uniquement ce qu'ils veulent bien comprendre, quel dommage..."

avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Sep - 10:58


Mikasa garda ses distances avec les black Knights. Elle commençait à être agacée par les tournures que prenaient les choses. Chaque parole qu’elle prononçait pour comprendre la situation était détournée par les chevaliers de l’île de la Reine Morte. Pouvait-elle réellement leur en vouloir. Mikasa avait subi de profonds changements ces derniers temps et elle avait beaucoup de mal à trouver sa place. Son attitude pourrait fortement nuire à la diplomatie. Elle préféra se terrer dans un léger mutisme et laissa faire son camarade. Elle écouta sans répondre à ce que chacun avait à dire.

Finalement Kaito mit fin à la conversation. Se tournant vers elle, il lui annonça qu’il était temps de partir pour faire le rapport à Izanagi. Il passa son bras par-dessus l’épaule de la jeune adolescente. Ayant les dernières paroles de Takeya dans la tête, elle savait ce que l’homme pouvait penser d’elle Il devait se dire qu’elle se comportait comme les servants des divins. Se retournant vers le lion ardent, elle avait ce regard froid et distant et prit sa voix galçante.

« Je ne suis pas celle que tu penses ! Le croire serait stupide ! »


Elle quitta ensuite les lieux, ne laissant pas le choix de répondre. Une fois partis et loin au large, Kaito lui dit ce qu’il pensa de nos deux hôtes. Avec le même timbre de voix et gardant ses distances comme à son habitude, même si elle commençait l’apprécier, elle lui répondit.

« Je ne sais quoi penser ! Mais je crois qu’ils se trompent complètement sur notre compte »

Elle posa son regard une dernière fois en direction de l’île de la Reine Morte.



avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Oct - 16:07





Cruelle déception pour la Belle Demoiselle qui voit son œuvre gâché par le comportement puéril de ses invités. Ou peut-être de ses cibles. Il appartient aux Damoiseaux et aux Demoiselles de songer à l’attitude perturbante de la Stoïque Dame Noir comme bon leur semble. La venue impromptue de son petit chaton noir aura été une épine dans le doux pied de la supposée pimbêche au cœur insensible pour le beau Chanteur. Une occasion en moins de faire fructifier son commerce et une entrevue aux conséquences bien heureuses manquée pour ces honorables visiteurs. Qu’importe après tout, une occasion d’échoué ne signifie pas forcément la fin des relations : ils reviendront bien assez tôt. Peut-être même que leur Déité lui fera l’immense honneur de poser son regard sur sa modeste personne. Le conseil du Nyorai n’émoussa même pas la Marchande des Ténèbres: elle continuait à l’observer sans sourciller, ne révélant aucun sentiment à son égard. Il pense ce qu’il veut, tel est son droit. Quant à Aryen… Oh non … Il ne sert à rien de révéler certaines choses aux communs des mortels et des dieux. Le Petit Japonais est courroucé ? Tant pis… Il s’agissait maintenant de passer à autre chose et de regagner ses pénates. Avant cela, elle se tourna vers le Seigneur Noir.


Il semble qu’ils n’étaient point satisfait par tes revendications Take-Kun. La prochaine fois, tu n’interviendras point dans mes affaires s’il te plaît. Je t’en remercie par avance…




Déclara La Belle Demoiselle, posant son hypnotique regard émeraude sur le Seigneur Noir du Lion avant que celui-ci ne parte. Un reproche ? Une colère ? Ni l’un, ni l’autre… Comment le savoir ? Comment même déceler une pointe de sentiment dans ce concentré d’absence total d’émotion ? Il suffisait juste à la belle Demoiselle de plonger un long moment son regard dans celui du représentant des Black Night pour faire passer son message avant de le laisser partir à ses propres occupations. Maintenant qu’elle demeurait seule, toujours vêtu de cette affriolante tenue bien interdite aux mœurs, elle se saisit de ses affaires de voyages et entreprit de remonter en direction de son Petit Chez-Elle. Aux dernières nouvelles, sa modeste demeure était en train d’être reconstruite. Ses affaires, bien particulières, étaient-elles toujours intactes ou bien partis en morceaux, au gré d’un vent bien contrariant, provoqués par quelques divinités un peu courroucés dirons-nous. Qu’importe après tout, la vie ne s’arrête pas à quelques petits tracas quotidiens et l’Impératrice Noire est bien placée pour le savoir. Elle quitta donc le port, ses pensées oubliant tout de suite cette malheureuse histoire… Du moins, pour le moment…





=> Demeure de Aryen.

Un petit pas pour l'Homme, un grand pas pour les Nyoraïs