InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Sep - 14:12

[FB] De ces renouveaux


Les Enfers – Guidecca

Il y avait de ces lieux qui exhalaient une odeur particulière, incomparable, indescriptible. De ces lieux qui restaient gravés dans les mémoires malgré les siècles et les affronts, malgré les épreuves et les évolutions. Après tout, le Monde des Morts n'avait jamais été figé malgré la connotation immuable et létale de ce simple mot, et c'était donc avec des yeux neufs que Oneiros détaillait désormais l'endroit comme s'il le voyait pour la première fois. Ou plutôt comme autant de premières fois marquées par autant de sentiments et de sensations générés par cet imposant bâtiment. Comme autant de madeleines de Proust évoquant toutes un souvenir différent se mêlant à tous les autres pour offrir au Dieu des Rêves un vaste souvenir où il faisait bon s'abîmer quelques instants.

Quiconque aurait pensé que Souvenir n'était qu'un vain mot se serait trompé.
Quiconque aurait banalisé Rêve n'aurait eu qu'à s'isoler dans sa vacuité jusqu'à s'y perdre …

Mais maintenant qu'il y pensait … quand était-il venu ici pour la dernière fois ? Et pourquoi Pandore ne figurait-elle pas dans ce décor si familier qu'il aurait pourtant pu le redessiner mille et mille fois rien qu'en se remémorant les siècles de visites successives en ces lieux ? Seule l'image d'une jeune femme apparaissait à lui comme une persistance rétinienne et étrangement, ses lèvres ne tardèrent pas non plus à tracer son nom dans un souffle silencieux : Mohana.

Pourquoi ?
Comment ?

Autant de questions dont il n'avait pas la réponse, mais les bribes d'âme toujours présentes de son réceptacle lui avait pourtant appris le nom de celle qui allait être son interlocutrice, vague fil si ténu qu'il disparaîtrait bientôt pour se noyer avec sa propre mémoire. Un procédé que bon nombre de Dieux aurait sûrement réprouvé de peur de voir leurs esprits en être dégradés par cette simple présence mortelle, mais Oneiros avait pourtant toujours agit de la sorte : dans son âme reposait un fragment de l'âme de ses réceptacles, et ce depuis la nuit de temps. Comme pour garder une trace de ceux qui lui avaient offert leurs corps. Comme pour étoffer encore davantage sa propre conscience de tous ces souvenirs que ces mortels avaient pu accumuler lors de leurs vies.

Surtout que cette fois-ci, la déité onirique n'avait pas choisi n'importe qui pour l'héberger : il avait choisi une Spectre. Éveillée et entraînée. Dévouée au Seigneur Hadès en une allégeance puissante et commune. Son corps habitué à l'utilisation du cosmos et au port du Surplis … et un Surplis qu'il tenait présentement d'une main tandis que la boite de métal ballotta un moment au bout des sangles de cuir faisant office de hanses avant de se poser à terre dans un léger tintement. Comme pour annoncer la présence de Oneiros qui se tenait présentement au pied de l'imposant escalier du Guidecca, un genoux en terre posé sur le sol de marbre en attendant que la remplaçante de Dame Pandore pût le recevoir.

À l'instant même où le Papillon avait cessé d'exister, sa protection avait en effet quitté son corps afin d'être remplacée par le Surplis des Rêves Prémonitoires, aussi convenait-il de le ramener afin qu'il fût disponible pour un prochain Spectre. Afin d'informer ses supérieurs de son retour et de la disparition de la jeune femme. Afin de venir prêter Serment d'allégeance encore une fois à son Dieu.

Afin que tout pût retrouver sa place, tout simplement.

Mais tandis qu'il attendait ainsi, une question ne manqua toutefois pas de traverser son esprit : peut-être aurait-il dû réclamer audience avant de venir plutôt que de débarquer ainsi à l'improviste ?

Peut-être …

Mais il fallait bien avouer qu'être une divinité scellée depuis quelques temps déjà, ça coupait quelque peu du sens pratique des réalités administratives.
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Sep - 21:43
    Cela faisait peu de temps que la jeune danseuse était nommé à ce poste de Prêtresse en remplacement de Dame Pandore. La pauvre, elle ne pouvait évidemment pas refuser ce privilège. Mais tout cela n'était pas évident pour elle. Elle qui était une simple servante totalement dévouée à la Prêtresse logique. Tout cela allait chambouler les Enfers, elle le savait.
    -" Maîtresse ! Maîtresse ! On vous attend à Guidecca..." La voix venait de l'une des servantes toute vêtu sobrement de la tête aux pieds d'une tunique sombre.
    Que pouvait-il se passer à Guidecca ? Se demanda-t-elle en questionnant la servante. Celle-ci ne tarda pas à lui répondre qu'il s'agissait d'Oneiros qui venait de s'incarner dans le corps d'une spectre.

    -" Très bien !" Acheva la danseuse en se saisissant du trident de la Prêtresse. Trident qui pouvait seulement être tenu par la représentante du Seigneur des Enfers, et ce geste montrait sa légitimité. Sans attendre, vêtu d'un sarî rose, d'une ceinture rouge elle emprunta les escaliers menant aux enfers. l'Apsara était également orné de nombreux bijoux venu d'Inde.
    Evidemment elle usa des secrets et de ses privilèges pour arriver de suite à Guidecca. Durant le trajet, elle montra une certaine angoisse, en effet comment devait-elle se comporter ? Tant de changements si soudain qu'elle en perdait parfois la tête.

    Tenant fermement le trident, les gardes, et autres habitants du Royaume s'inclinaient sur son passage. Sapanâ se sentait gênée bien sûr, mais elle accepta, de toute façon sa nomination fût clamé haut et fort par Pandore au sein de tout le Domaine, et personne n'osa s'y opposer. Devant l'entrée de Guidecca, on lui ouvrit la porte.
    La danseuse sentait à l'intérieur l'aura de la personne présente, comme on venait de lui annoncer il s'agissait de l'un des fils d'Hypnos.

    Lorsqu'elle entra dans la salle, son coeur se mit à battre encore plus fort, le charme, le charisme de cette pièce était hypnotique, ses yeux se posèrent sur le rideau de soie qui masquait le trône divin de sa Majesté. Juste en dessous devant les marches, Oneiros.

    -" Je vous souhaite la bienvenue Seigneur Oneiros. Je suis Mohana, l'actuelle Prêtresse du Sombre Monarque. Ma Maîtresse; Dame Pandore est absente, c'est pour cela que je me présente à vous." Sa voix raisonna dans un écho des plus délicats avant de s'évanouir. L'ensorceleuse s'avança vers le dieu et remarqua qu'il y avait avec lui une urne contenant un surplis. Le surplis du Papillon !
    La prêtresse n'y prêta attention qu'un moment avant de poursuivre de sa voix toujours aussi charmante.

    -" Que désirez-vous ? Sachez que ni notre Seigneur ni votre père ne sont revenus." L'Apsara à la démarche dansante était curieuse de connaitre la raison de sa venu. De plus elle ne pouvait nier l'élégance de son interlocutrice, elle était comme sorti du plus beau des songes. Se plaçant devant le dieu des rêves, Mohana laissa le silence solennel prendre place avant qu'il ne soit briser par la réponse d'Oneiros.

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Sep - 14:06

« Mes respects, Dame Mohana. »

Elle remplaçait donc Dame Pandore en son absence ? Cette simple phrase suffisait à informer la déité de la réalité de la situation, et Oneiros baissa donc respectueusement la tête devant cette jeune femme afin de la saluer. Geste cocasse vu leur situations respectives, mais il ne fallait toutefois pas s'y tromper : ce n'était pas une simple humaine ni une simple Spectre qui se tenait présentement en face de lui, mais bien la représentante du Seigneur Hadès. Sa Voix et Sa Main. À qui il devait obéissance tout autant qu'à son Dieu lui-même, et ce même si son comportement relevait plus du respect que de la déférence qu'il aurait offert à son Seigneur lui-même, raison pour laquelle il releva finalement la tête afin de braquer son regard dans celui de son interlocutrice. Se fichant bien du possible malaise qu'il pourrait faire naître en elle à la fixer ainsi tant ce qu'elle venait de lui apprendre venait de déclencher un geste d'humeur chez lui.

Bref et à peine visible – à peine une crispation suivie d'une expiration un peu plus longue que d'habitude – mais qui était pourtant le signe plus qu'explicite de son état d'esprit : Oneiros était irrité. Pas par cette enfant, mais bien par la situation. Ni Hadès ni Hypnos n'étaient présents ? C'était presque inacceptable à ses yeux !

« Mes frères sont-ils ici ? Et le Seigneur Thanatos ? »

Il n'était en charge de rien aux Enfers et n'aurait donc même pas dû poser cette question, mais il n'avait toutefois pas pu s'en empêcher. Comme s'il s'agissait d'une nécessité vitale et viscérale que de connaître la situation du Royaume.

« Si je puis me permettre, bien entendu … »

Parce qu'il n'avait rien à exiger de la Représentante d'Hadès, et parce qu'il en était parfaitement conscient même si ses interrogations avaient dépassé le fil de ses réflexions.

Mais quoi qu'il en fût, il ne s'était pas rendu à Guidecca pour cela, et il laissa donc Mohana parler avant de reprendre lui-même la parole, désignant bientôt le Surplis du Papillon qu'il avait déposé à ses côtés, sur la première marche menant au trône de son Seigneur.

« Mais veuillez me pardonner mon manque de respect à votre égard, je n'étais bien entendu pas venu pour ça mais bien pour vous ramener le Surplis du Papillon étant donné que je me suis incarné dans le corps de son porteur. Je tiens d'ailleurs à plaider la cause de cette Spectre : si jamais elle a manqué à ses obligations auprès de notre Maître Hadès, c'est exclusivement à cause de mon appel. »

Après tout, il n'était que justice envers cette Spectre que de justifier ses actes, quand bien même elle était désormais disparue et ne pourrait donc jamais rendre compte de ses actes et de ses éventuels manquements qu'il l'avait lui-même poussé à commettre afin de l'attirer jusqu'à lui. Quand bien même Oneiros n'était pas un fervent défenseur des humains, il n'était pas non plus le dieu souhaitant le plus leur extermination ou leur asservissement, et il s'était au contraire toujours targué d'une certaine droiture en la matière.

« Je viens également vous annoncer mon retour, tout comme je viens réitérer mon Serment d'Allégeance envers le Seigneur Hadès : qu'Il ordonne et j'obéirai, je suis et resterai à son divin service. »

De sa création jusqu'à son extermination, il comptait bien le servir au maximum de ses capacités. Voire même au-delà si c'était possible …

« Puis-je vous demander un compte-rendu de notre situation actuelle, Dame Mohana ? N'y-a-t-il rien que nous puissions faire pour aider au retour de notre Seigneur ? Ou alors du Seigneur Hypnos ? »

Oneiros était à peine incarné qu'il bouillait déjà de faire payer les affronts que les autres divinités avaient certainement portés envers Hadès. Frais et dispos malgré un manque d'habitude à ce nouveau corps qui le pousserait très certainement à s'entraîner autant que possible avant de futurs combats.


Dernière édition par Oneiros le Mer 1 Oct - 22:52, édité 1 fois
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Oct - 19:28
    Mohana esquissa un petit mouvement de tête lorsque son interlocutrice lui présenta ses respects. A vrai dire, elle ne s'attendait pas à ce que la "robe" de Prêtresse lui confère une aussi grande considération. Pourtant c'était le cas. Intimidée, elle ne fit rien d'autre que d'écouter, sans bruit, immobile.

    Seule une moue se dessina sur son visage au moment où la divinité compléta son information sur l'absence d'Hypnos et d'Hadès en demandant la situation des autres. Une moue, car eux aussi étaient absents, à sa connaissance, il n'y avait que Phantasos.
    Cependant, sans l'interrompre, la danseuse regarda l'urne contenant le surplis du Papillon. En effet, Oneiros lui expliqua les raisons, le fait qu'il avait choisi de cette spectre pour se réincarner.

    Pendant qu'il abordait ce sujet, la Prêtresse s'approcha de l'urne, et l'effleura des ses doigts fins dans un geste élégant. De la tête elle exprima sa compréhension et accorda sa grace à l'âme de la jeune fille qui venait de disparaître. Puis il poursuivit, en renouvelant son allégeance à l'empereur des Enfers, avant de chercher des renseignements sur la situation actuelle du Royaume.

    Cherchant ses mots un instant, Sapanâ se plaça devant les marches menant au trône divin, le regard se leva vers le rideau derrière lequel elle pouvait apercevoir la silhouette du siège vide.
    -" Sa Majesté est ravi de votre retour! Comme pour tous les êtres qui luttent sous sa bannière, vous bénéficiez de sa confiance absolue ainsi que sa protection. Vous êtes porteur de ses valeurs sur terre... Tachez de les conserver aussi pures que jamais ! Corps et âme battez-vous pour la justice absolue, pour que soit puni ceux dont l'esprit ne porte que des pêchés !" Elle clama cela comme si elle récitait un texte porté par une forte conviction.

    Mohana se retourna ensuite, et poursuivit d'un ton moins solennel.
    -" De vos frères, seul Phantasos est arrivée... Sa Majesté Thanatos quant à lui, est toujours absent."
    La danseuse continua en levant le trident, et en pointant l'urne porteur du surplis du Papillon, un cosmos féerique enveloppa les pointes et une aura violette majestueuse fit vibrer sa cible qui au milieu d'une poussière lumineuse se dématérialisa pour retrouver un nouveau porteur...
    -" Nous ne tiendrons pas rigueur des absences de la spectre, son devoir était autre que celui de se battre..." Ses mots accompagnaient la disparition du surplis. Ceci fait, il était maintenant temps pour la Prêtresse d'aborder un sujet plus délicat.

    Elle sentait que le dieu Oneiros n'était pas encore prêt...
    -" Notre Maître est sur le point d'arriver, son réceptacle s'approche chaque jour de sa place. Pour votre père, je ne puis hélas rien vous annoncer. "
    L'Apsara fit une petite pause, pour reprendre un peu son souffle et son énergie, en effet, elle n'avait guère l'habitude de tout ça. Heureusement, sa foi en sa Maîtresse l'aidait à tenir et à croire en elle.

    -" Notre situation actuel est plutôt bonne... Notre Royaume récupère petit à petit de l'événément passé. Et nous travaillons pour asseoir notre suprématie, hélas, il nous faudra du temps et de la sueur... L'avenir nous offrira sans doute des combats rudes." Tout cela était évident, elle le savait... Mais son dessein était de mener avec délicatesse ce qu'elle allait dire à présent.

    -" Puis-je vous conseiller mon aide afin de vous aider à récupérer un peu plus de puissance ? Le Domaine en aura besoin très vite... Vous venez d'arriver, vous devez surement avoir un peu de mal à maîtriser ce corps ?"
    La voix humble, la jeune Prêtresse voulait tout faire pour armer au mieux les Enfers...
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Oct - 23:27

Tout en parlant, Oneiros ne pouvait s'empêcher de détailler son interlocutrice : sa jeunesse plus que visible, ses hésitations, cette timidité presque qu'il pouvait sentir en elle … était-elle vraiment à sa place à devoir ainsi remplacer Pandore ? Difficile de ne pas se poser cette question tant les deux femmes étaient radicalement différentes, et ce même si la déité ne doutait pas des capacités de cette enfant pour autant. Simplement se demandait-il si elle serait capable de prendre les bonnes décisions au bon moment et sans trembler. Sans douter. Sans perdre un temps qui pouvait quelques fois s'avérer si précieux dans certaines situations. Mais quoi qu'il en fût, elle ne serait de toutes façons jamais seule aux Enfers, elle aurait toujours une épaule d'expérience sur laquelle s'appuyer ou prendre conseils, ne serait-ce qu'auprès des Juges de sa Majesté Hadès.

Sans compter que Pandore n'aurait pas cédé sa place à une incapable.
Sans compter que chacun de ses mots résonnait d'une conviction forte et de bon aloi !

Elle était certes une enfant pour lui qui avait l'âge du monde, mais elle ne semblait pas moins savoir porter sa charge sans ployer sous son poids. Sans hésiter non plus tandis que Oneiros l'écoutait à présent en silence, en apprenant ainsi davantage sur la situation du Royaume : Thanatos était donc tout aussi absent qu'Hypnos pour l'heure mais au moins, son frère Phantasos était bien présent lui. Un bon point donc, surtout lorsque Mohana ajouta que le Seigneur Hadès se rapprochait d'eux de jour en jour, déclenchant ainsi un hochement de tête rassuré chez l'onirique.

Loué fût Hadès ! L'absence de son Dieu ne pouvait que provoquer un vide immense chez tous ses serviteurs, quel que fût leur niveau ou la situation.

« Je m'en réjouis donc, j'espère qu'il sera de retour au plus vite. »

D'autant plus qu'à son grand soulagement, le Royaume ne semblait pas avoir subi trop de dégâts en son absence, et Oneiros ne put donc que s'en sentir soulagé : guerres et affrontements n'avaient jamais brisé les sceaux ni libérés les âmes, mais ils n'empêchaient toutefois pas de se sentir coupable en cas d'absences au pire des moments. Tout au long de sa très longue existence, la déité avait déjà fait l'expérience de cette amère situation, aussi était-ce positif que ce ne fût pas le cas cette fois-ci … et ce même si la Prêtresse ne manqua pas de souligner que de rudes combats n'allaient certainement pas tarder à faire leur retour.

Immanquablement. Comme d'habitude.
Et immanquablement, comme d'habitude, il se ferait un devoir et une joie de se battre pour son Seigneur et Maître quelle que fût la mission qui pût lui être assignée ! Et ce même si la proposition de la jeune femme ne manqua pas de lui faire hausser un sourcil vaguement dubitatif.

« Sans aucune offense à votre égard Dame Mohana, mais je doute que vous puissiez être mon adversaire, et ce même s'il est vrai que j'aurais grand besoin d'entraînement afin de retrouver ma puissance et de m'habituer à ce nouveau corps. »

Autant être franc avec elle, il était évident qu'il avait besoin de se remettre à niveau pour ne pas dénoter de ses pairs sur un champ de bataille, surtout avec une incarnation dans un corps si différent de ses précédents ! La Spectre du Papillon était loin d'être un exemple de virilité ou de force brute, et même si ce n'était pas un réel soucis vu ses propres atavismes de combats, il n'en demeurait pas moins qu'il lui faudrait sans doute quelques jours pour s'habituer à l'équilibre de ce corps. Mais pour autant … pour autant il était hors de question qu'il affrontât cette enfant ! Il ne fallait certes pas juger de la puissance d'une personne sur son apparence, mais lorsque le simple fait de renvoyer le Surplis du Papillon à sa place l'avait déjà affectée, alors il devenait plus qu'évident qu'elle n'était pas une combattante.

Et quand bien même elle l'aurait été, ce n'est pas pour autant que Oneiros aurait sauté sur elle pour lui ravager la tronche avec ses pouvoirs ! Mine de rien, avoir des siècles et des siècles d'existence conférait forcément une certaine sagesse et une certaine retenue …

« Je m'en voudrais de blesser la Représentante de notre Seigneur Hadès, je doute qu'il me pardonnerait un tel affront. »

Pour ne pas dire que ça ne faisait aucun doute d'ailleurs, aussi la proposition était-elle close à ses yeux.
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Oct - 0:05
Mohana était tranquille, son inquiétude quant à la rencontre avec Oneiros s'estompa rapidement. Elle semblait accepter la situation, contrairement à beaucoup. Cela la rassura de trouver un peu de calme dans un dialogue.
La pauvre n'avait au départ pas vraiment pris conscience de l'épreuve mental que cela allait supposer pour elle. Non, elle croyait que tout se passerait parfaitement bien. La danseuse était certaine que Naga avait bien plus le droit à ce rôle qu'elle, et qu'il aurait sans doute eu largement plus de facilité à se faire respecter et à gérer le Royaume.
Ce fardeau était lourd, trop peut-être... Cependant, elle n'avait pas l'intention de décevoir sa Maîtresse.

Heureusement, cette fois, il n'y avait rien de tout ce qu'elle avait pu rencontrer avec certains spectres, cette terrible méfiance ! Ah ce regard et les mots qui frappaient son orgueil. Pourtant elle ne pouvait les laisser se planter à en faire saigner mortellement sa passion et sa motivation. Bref, après avoir déclaré sa réjouissance quant à l'avancement du retour du Maître des Enfers. La suite était en rapport avec la remarque qu'elle lui avait fait concernant ses pouvoirs. Apparemment la divinité comprenant et avait la même analyse, cependant il ne voulait pas l'affronter.
Sapanâ souria en l'écoutant, tout en se disant que cette fois ce fut elle qui avait du mal à saisir la totale mesure de son nouveau rang.
-" Vous avez totalement raison ! Malgré tout, je peux vous aider..."

L'Apsara avait une idée, une solution qui pourrait sans doute permettre à Oneiros d'arranger son soucis. Il fallait dire que ce dieu s'était incarné dans le corps d'une femme à l'allure féerique, mais certainement aux pouvoirs effroyables.
La jeune fille augmenta son aura mystique... D'un envoûtement majestueux.
-" Je peux faire apparaître une créature sans âme qui n'apparaîtra que pour vous abattre ! Je suis certaine que cela vous sera plus que bénéfique. Mais avant de pouvoir agir, pouvez-vous s'il vous plait augmenter votre cosmos afin que le monstre ne soit pas trop faible..."

Elle était prête, sereine... Sachant pertinemment que son interlocutrice était un atout non-négligeable pour le bien des Enfers, et pour parvenir à réaliser les desseins du Sombre Monarque. Le pas dansant, la danseuse grimpa sur la troisième marche du vaste escalier menant au trône des Enfers.

-" Ensuite, il vous suffira de récupérer un peu de vos pouvoirs ! "
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Oct - 19:13

La prêtresse avait souri. Souri devant son refus de se battre contre elle et devant sa justification. Souri en lui proposant une solution alternative qui ne pourrait que satisfaire tout le monde tandis que son aura emplissait déjà la pièce comme pour prouver à la déité qu'elle était moins faible que ce que son apparence pouvait laisser craindre. Et Oneiros sourit en retour. Simple retroussement confiant de ses lèvres avant que ces dernières ne retrouvassent leur rectitude neutre si souvent arborée.

Sans aller jusqu'à se tromper à son sujet, il avait tout de même douté … et l'attitude de Mohana venait de lui rappeler qu'aucun doute n'était possible lorsqu'il s'agissait d'une décision de leur Maître à tous. Parce que Hadès ne se trompait pas, parce que Hadès ne se trompait jamais. Seigneur de la Mort, il en devenait ainsi également le Seigneur de la Vie et de tout ce que cette dernière pouvait receler, aussi lui était-il impossible de se fourvoyer d'une manière ou d'une autre. L'Incarnation de l'Alpha et l'Omega n'avait besoin que de l'obéissance de ses serviteurs pour guider le Monde vers son salut, et ces serviteurs-là n'avaient nullement besoin de comprendre les décisions de leur Maître, simplement de les suivre le plus fidèlement possible. Aurait-il désigné la plus insignifiante des formes de vie en tant que représentante que Oneiros ne se serait pas permis la moindre critique … . Douter en son for intérieur était déjà un affront, aussi n'aurait-il jamais osé oraliser cette inanité.

À peine s'autorisa-t-il ce léger sourire tout en se relevant pour se mettre face à elle.

« Je pense également que cette solution sera parfaite. Maintenant si vous me permettez … »

Et sans plus attendre, la déité se concentra tandis que son cosmos d'Ether se répandit tout autour de lui, aura de puissance d'une pâleur à peine teintée de pourpre léger qui émanait de son corps comme des flammèches hésitantes. Fluctuantes. Presque timides. Pas qu'il ne sût plus comment utiliser son pouvoir, mais simplement voulait-il le retrouver doucement, lentement, graduellement. Comme pour jouir d'une nouvelle naissance, mais surtout dans le but de préserver ce corps qu'il venait à peine de retrouver.

Il n'y avait que les imbéciles qui fussent capables de réitérer deux fois les mêmes erreurs, et Oneiros n'en faisait pas partie : comment oublier l'un de ses tout premiers réceptacles qu'il avait détruit lui-même et de la plus bête des manières ? Alors toute jeune déité, l'enfant onirique avait en effet fait exploser son cosmos sitôt son réceptacle empli de son âme … et ce frêle corps humain en avait été détruit sur le champ ! Incapable de résister à cette énergie divine qui avait déferlé en lui d'un seul coup d'un seul et sans préparation. Autant dire que depuis, la déité avait appris qu'un réceptacle nécessitait un certain respect, d'autant plus lorsque le réceptacle en question n'était pas un corps humain mais un corps de Spectre. Cadeau d'entre les cadeaux offerts par Hadès lui-même, et qui serait donc parfaitement apte à supporter son cosmos dès lors qu'il l'aurait habitué à sa puissance.

Lentement …
Doucement …
Mais sûrement …

Et lorsque les yeux mi-clos quittèrent le vide où sa concentration les avaient mené, ils se posèrent enfin sur Mohana, son cosmos se stabilisant alors à un niveau qu'il aurait pu qualifier de moyenne haute à sa puissance. Ni trop facile ni trop ardu pour une première mise en jambe.

« Je suis à votre disposition Dame Mohana, lorsqu'il vous plaira. »

Sans compter que cette créature qui allait apparaître de nulle part pour l'affronter saurait sûrement être boostée en puissance par la Prêtresse si celle-ci décidait de corser l'exercice pour titiller ses limites.
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Oct - 23:37
Mohana s'était tranquillement écartée, posant ses pieds sur la troisième marche menant au trône de Guidecca. Oneiros venait d'approuver son idée, et se préparait à l'exécuter. La jeune prêtresse était prête, parfaitement prête, son aura flottait dans l'air paisiblement. Attentive, sans se soucier du reste, son regard était planté sur la silhouette féminine de son interlocutrice.Le fils d'Hypnos commençait donc son fait. La danseuse remarqua qu'il faisait cela avec soin, sans se précipiter.

Perplexe, elle se disait que ceci était du à la difficulté de se réincarner dans un nouveau corps. A vrai dire, Mohana l'avait remarquer avec le seigneur ! Lui aussi éprouvait toujours un long moment pour revenir. Bref; elle contempla le spectacle en prenant cela comme un honneur d'assister à l'avènement d'une telle personne.Même si elle devenait gouverner, Sapanâ gardait son humilité, son profond respect pour les autres. Du moins ceux qui le méritent. Observant cette énergie qui valsait comme des flammes, l'apsara laissa ses cheveux, et sa robe flottait avec le vent faible qui naquit du mouvement de son interlocuteur. Ce dernier sans peine parvint à stabiliser sa puissance à un niveau plus que respectable.

Evidemment, elle n'était pas une experte et aurait bien eu besoin de l'aide de Naga.
Mais il avait laissé depuis fort longtemps, pourtant elle était certaine qu'il aurait été mieux placé et mieux préparé pour assumer le remplacement de Maîtresse Pandore.La Prêtresse posa le trident contre l'immense socle soutenant la non moins immense statue d'un dragon. Elle porta ses mains jointes devant son coeur, et ferma ses yeux quand Oneiros lui indiqua qu'il était prêt. D'une voix posée, elle récita des mantras ce qui renforça son aura lui apportant une douceur apaisante. Le sol de marbre se transforma en une sorte de miroir d'eau sur lequel se posa de nombreux nénuphars, et autres fleurs de lotus. Une sérénité rare ! Bien sûr elle était loin de posséder un niveau égal à celui de son Maître, mais cela sera largement suffisant pour le but à atteindre.

-" Très bien ! Nous pouvons débuter. Je suppose que vous n'aurez guère de problème à retrouver votre puissance divine."
Soudain, sortant du sol de marbre, une illusion... Un serpent d'une forme gigantesque se dressa devant le fils d'Hypnos. Son corps était fait de nombreuses flammes bleues ciel.
Comme une ancienne chimère. Son sifflement était tellement puissant qu'il en écarta les fleurs de lotus. Mohana en attrapa une en plein vol et la fit tourner entre ses doigts, un petit sourire mutin sur son visage.

Fière d'elle, elle avait pris parfaitement soin à lui offrir une once de cosmos juste pour atteindre son objectif ! Le dos de la jeune fille s'appuya ensuite contre le socle de la statue, comme pour récupérer un peu de son effort. Ce don était complexe surtout à une intensité aussi importante. La chimère mystique ondula...

Et soudain, d'un mouvement rapide attaqua sa proie, en effet, cette créature n'avait pas d'âme, simplement un coeur qui battait pour vaincre le dieu avant de disparaître. La toute fraîche représentante du Monarque était déjà certain du résultat; cependant elle connaissait les caprices du destin. Ses yeux se posèrent un infime instant sur le trône derrière le rideau, pensant au retour du roi ! Son réceptacle était sur le point d'arriver... [/list]
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 15:03

Un étang d'eau calme couvert de nénuphars et de lotus, tel était le résultat des mantras récités par la Prêtresse tandis que son cosmos s'était posé sur l'immense pièce tel un voile de sérénité. Apaisant et empli d'une impression de douceur que Oneiros savait trompeuse au point de ne pas quitter la jeune femme des yeux, méfiant. Prêt à tout et surtout à cette créature qu'il savait sur le point d'apparaître même s'il ignorait la forme qu'elle prendrait. À n'en pas douter, la nouvelle représentante de leur Seigneur était issue des Indes dont elle portait toujours les coutumes et la culture, ce qui laissait donc bon nombre d'êtres fantastiques à invoquer pour cet exercice : des multiples oiseaux sacrés aux bovins tout en passant par les grands fauves, elle n'avait que l'embarras du choix ! Et lorsque ce fut finalement un serpent qui jaillit de l'eau dans un froissement de fleurs, la déité esquissa un rictus rapide et comme entendu.

Le gardien de la Terre et des Secrets … un bon choix que celui-là.

Et un choix portant également l'ombre d'un Spectre et d'un Surplis dont il se douta aussitôt : ainsi donc, cette enfant était aussi l'actuelle porteuse du Nâga ? Quelle lourde charge pour cette femme qui paraissait presque frêle sous ses parures de bijoux cliquetants à chacun de ses mouvements, et ce même si cette réflexion disparut sitôt que le reptile se dressa face  la déité. Sifflant et ondulant tout en le fixant d'un regard si hypnotique qu'il aurait été aisé de se laisser prendre à l'illusion qu'il possédait âme et réflexion logique. Aisé sauf pour le Dieu des Rêves Prémonitoires capable de manipuler les esprits pour les asservir à leur propre subconscient …

Après tout, les Hommes et les Cultures n'avaient eu de cesse que de s’approprier son domaine onirique jusqu'à prétendre le comprendre voire le maîtriser, et il n'y avait pas pire irrespect aux yeux de la déité : que ces humains continuassent donc d'interpréter à grand coup de soliloques stériles et idiots, mais ils ne pourraient rien contre le poids de leurs pêchés lorsque ceux-ci viendraient les étouffer ! Odieusement. Douloureusement. Les plongeant dans les affres de ce que ces êtres avaient nommés ''cauchemars'' comme pour se rassurer alors qu'il ne s'agissait ni plus ni moins que de leurs erreurs revenant les hanter. Oneiros n'avait pourtant jamais prétendu juger les humains et leur inconscient, mais c'était pourtant aux seins des Rêves que se situait son pouvoir. Vision du passé ou de l'avenir s'entremêlant sans fin, sans sens, sans logique. Prémonitions s’interprétant de mille façons jusqu'à totalement perdre ceux dont l'âme n'était pas assez pure pour pouvoir comprendre sa vision.

À bien y réfléchir, Mort et Sommeil – accompagné de sa cohorte onirique et familiale – étaient finalement si proches. Si semblables. Réunis sous une même puissance que la déité pouvait presque sentir pulser avec lenteur dans les tréfonds des Enfers. Tel un cœur s'activant doucement jusqu'à alimenter tout un corps jusqu'à son éveil total.

Le Dormeur devait se réveiller … et le Seigneur Hadès serait bientôt de retour parmi eux.

Et lorsque le serpent acheva finalement de le jauger pour attaquer, Oneiros bondit souplement afin d'éviter cette gueule béante et garnie de ces deux crochets mortels, son cosmos s'intensifiant encore comme pour prendre la créature au piège de son pouvoir. Comme pour s'infiltrer dans les moindres recoins de cette conscience factice et créée de toutes pièces par la Prêtresse.

Quand bien même ce reptile n'avait pas d'âme, cela n'allait pas l'empêcher de le ronger jusqu'à la mort … .
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Oct - 20:17
Mohana était disposée à donner une incroyable quantité de cosmos pour aider Oneiros à retrouver une partie de ses pouvoirs. Evidemment, elle devait veiller à ne pas en faire trop et à ne pas user de ses nouveaux pouvoirs d’une manière trop frivole. Là, tout était justifié, et elle était certaine que le résultat serait positif pour le Royaume.

L’Apsara avait conscience de son rôle, et de sa responsabilité. Malheureusement, elle craignait les moments plus complexes, les moments qu’elles ignoraient complètement. Celui-là en était un. Malgré tout elle essayait de le vivre le plus naturellement possible, en restant elle-même, car elle n’avait pas l’intention de changer. Non. Seulement devait-elle faire un plus attention à des détails, et se montrer plus prudente dans certains choix.

De toute façon, elle n’avait pas le choix. La volonté des enfers était ainsi faite, et ne pouvait être négocié. Sapanâ le prenait comme un immense honneur, bien qu’elle ne pouvait nier une certaine frayeur, un vertige en se disant qu’à présent elle dirigeait toute une armée ainsi que de nombreuses créatures qui habitent le Royaume. Et encore plus en se disant que sa voix serait sur terre les paroles du dieu des Enfers.

Pour compléter, cela lui offrait un changement vraiment violent, passer de servante, à Prêtresse du jour au lendemain avait de quoi lui donner une sensation étrange. Heureusement, l’ensorceleuse était bien entourée, et avait confiance en la foi de tous les spectres au moment de s’organiser dans un seul dessein ; vaincre pour sa Majesté.
De son coté, elle devait veiller à ce que le monde, la population soit capable d’admettre la justice du Monarque. D’assimiler sa justice implacable… Et de punir sévèrement les cœurs dominés par le vice.

En ce moment le sujet était ailleurs, après ce regard sur le trône, la danseuse se concentra sur le combat. Le serpent gigantesque heurta le sol liquide qui fit gicler des gouttes d’eau, certaines touchants le bas du vêtement de la Prêtresse qui n’y prêta guère attention.
La divinité venait d’esquiver sans soucis, le reptile dans un mouvement brusque frappa avec son autre extrémité son adversaire qui fut éjecter contre le mur. Un sifflement strident ensuite et il attrapa dans sa gueule le corps de Oneiros en gesticulant dans tous les sens sans réfléchir avec de le « cracher » contre le sol.

La jeune fille observait tout cela avec une grande concentration. Charmée également par les flammes azuréennes que dégageait le serpent à chaque mouvement. La chimère attrapa ensuite sa proie en s’enroulant autour de son corps comme pour l’étouffer.
Mohana fronça les sourcils, curieuse car elle savait que la suite serait un moment décisif pour Oneiros. C’était maintenant qu’il devait découvrir son pouvoir !

Au cas où, la Prêtresse posa sa main sur le manche du trident… Même si elle savait que tout se passerait bien.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB] De ces renouveaux

 Sujets similaires

-
» Sac renouveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Lieux hors du temps :: Les Enfers :: Le Giudecca-