InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Oct - 14:07
Le passage dimensionnel les avait conduit dans une longue descente aux Enfers. Luna avait très mal vécu le voyage. Le charme de Garnet brusquement interrompu et cette chute forcée ne devaient pas y être étrangers. Ce ne fut que lorsqu'elle furent à quelques centaines de mètres du sol que Garnet se rendit compte que quelque chose n'allait pas : Luna ne répondait plus à ses appels. Elle s'était tout simplement évanouie.

Le sang de Garnet ne fit qu'un tour, et elle saisit la jeune fille par la taille pour la rattraper. Le spectre des limbes amortit leur chute d'un coup d'ailes appuyé. Les jewels s'approchèrent avec curiosité : jamais ce genre de chose n'était arrivé à un spectre, du moins à leur connaissance. La mine de l'étoile céleste des larmes était affligée. Pour le gain de confiance espéré, c'était manqué. Il allait falloir faire preuve d'une grande patience pour réconforter Luna. Tourmaline demanda de sa petite voix chantante :

"Est-ce que l'on va attendre qu'elle se réveille, Dame Garnet ?"

" Non, angioletto. Je ne souhaite pas courir le risque d'attendre ici et de rencontrer d'autres spectres. Et puis il serait plus sage de laisser notre chère amie se réveiller dans un endroit plus convenable que le bord du chemin."

Devant la décision que prenait leur bienfaitrice index levé, les deux jewels opinèrent du chef : ils avaient compris où leur mère voulait en venir. Ils se chargèrent alors de transporter le spectre de l'Alraune le long de l'Achéron. Ils restèrent bien auprès de Garnet lorsque celle-ci renforça le charme de la plaine désolée des lavandières de la nuit qui recueillaient les nourrissons défunts pleurant dans le froid de la lande stérile.

Luna bougea et laissa échapper une plainte. La diva infernale posa sa main sur son front : la novice devait faire un cauchemar. Cela n'était pas étonnant, car le charme qui protégeait l'entrée du domaine de Garnet faisait remonter les sentiments les plus tristes et rendait dépressifs les êtres les plus optimistes. Une fois la plaine traversée apparut l'un des paysages les plus avenants des Enfers, mais aussi l'un des moins connus, la prairie verdoyante qui s'étendait au pied du château des Magnanimes.

Là, au milieu des narcisses éclos qui parsemaient les mousses molles, les jewels déposèrent Luna le temps qu'elle retrouve ses esprits. La cantatrice fit quant à elle un tour non loin pour observer si les lanvandières fantômes faisaient bien leur ouvrage et cachaient bien les nourrissons dans les berceaux de verdure. Un gazouillis attira son attention derrière une touffe de violettes. C'était un magnifique poupon aux joues roses qui avait été oublié là. Une lavandière s'était trompée de zone, et obéissant au spectre des limbes, se pressa de prendre le bambin dans ses bras et de repartir avec lui.

Le sourire fugace de Garnet occasionné par la vue de l'enfant s'effaça. Une grande mélancolie s'empara du spectre. Grâce à Hadès, elle veillait sur plus d'enfants qu'elle ne pourrait jamais en compter. Elle avait les jewels. Et pourtant ces satisfactions, aussi grandes qu'elles soient, n'étaient jamais suffisantes. Elle remarqua à peine Chalcedony lorsqu'il se glissa à ses côtés. Luna était sur le point de revenir à elle. La diva remercia son protégé en posant sa main sur son épaule, avant de se pencher sur le sujet de ses présentes préoccupations. Elle caressait l'immense chevelure blonde de son élue avec une infinie douceur, lui murmurant d'un ton rassurant :

" Mia bella ... Ne t'inquiète pas, tu es en sécurité désormais."
avatar
ScarletChevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion

Date d'inscription : 16/05/2006
Nombre de messages : 797
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Oct - 10:32
Tout se passait tellement bien. Le chant de dame Grenat était si réconfortant si envoutant d'ailleurs. Puis soudain la quiétude laissa place à la terreur quand Luna chuta brusquement dans le puits des âmes sans vraiment s'y être totalement préparé. Cette chute imprévue et à la renverse dans ce trou sans fond provoqua une telle angoisse chez la jeune jamirienne qu'elle en perdit connaissance sous le coup de l'émotion

D'ailleurs en perdant connaissance dans le puits des âmes bien mal lui en prit vu que la barrière protégeant le domaine de la Spectre de la Vouivre provoqua bien pire terreur a Luna dans son inconscience et cette fois-ci il n'y avait pas moyen de fuir. Tout se passait à présent et uniquement dans sa tête.

La jeune spectre revivait des instants de sa vie dont elle était peu fière ainsi que des moments où elle se souvient d'avoir eu mal que ce soit physiquement ou alors psychologiquement. Le pire restant celui où elle devait revivre des moments d'angoisse et de terreur. Dans son sommeil, elle se débattit à plusieurs reprises une fois à gauche, une fois à droite. Pour finir, elle s'apaisa quelque instant et rouvrit les yeux.

Luna se réveilla au milieu d'un vaste et magnifique champ de narcisses. Elle se demanda où se trouvait-elle à présent. Elle alla jusqu'à se demander si elle n'avait pas rêvé tout ce qui s'était produit, mais la vue de son surplis recouvrant son corps lui rappela que ce n'était pas le cas.


" Mia bella ... Ne t'inquiète pas, tu es en sécurité désormais."

- C'est vous Dame Grenat ? Où sommes-nous ? Sommes-nous en Enfers ? Ça ne ressemble pas à ce qu'on nous décrit au Sanctuaire.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Oct - 20:52
Le spectre du Drak hocha de la tête d'un air rassurant, encourageant sa protégée à reprendre ses esprits.

"Je te l'ai dit, nous sommes dans le domaine infernal qui est sous ma responsabilité. On appelle ces lieux les limbes et nous sommes dans sa partie la plus secrète et la plus reculée. Ce qui nous entoure est la prairie verdoyante, et nous sommes auprès du château des Magnanimes dont je suis la gouvernante ..."

Un groupe de dames blanches, légères et gracieuses comme l'air, glissa vers eux en portant des paniers et installèrent une nappe de pique-nique avec l'aide de Chalcedony et de Tourmaline. Les deux jewels servirent alors un thé d'une saveur raffinée dans de la porcelaine anglaise, accompagné de nombre de petites mignardises qui étaient autant de réjouissances pour le palais et les yeux.

D'un geste sophistiqué, la mère des joyaux arrangea sa crinoline sur le gazon et s'installa pour expliquer par le menu le fonctionnement des lieux, comment ils étaient hantés par les dames blanches et les âmes des Innocents. Elle raconta aussi au spectre de l'alraune qui étaient les résidents du château, tous hommes et femmes d'exception dans leur domaine, philosophes, poètes, médecins, scientifiques, artistes, ...

" Le thé est-il à ton goût, dolcezza ? Je ne sais si tu en as déjà goûté de plus fin. Au risque de te surprendre, il est totalement artificiel. Tout comme chaque chose se trouvant ici. La moindre fleur est élaborée à partir de cosmos. Cet endroit en est baigné."

Ayant noté la réaction de Luna, Garnet porta son regard sur les murailles du palais qui cachait bien son rôle de prison dorée, de forteresse des bonheurs factices. Derrière l'apparente tranquillité et parfois la gaité se terraient de douloureuses frustrations et des insatisfactions indicibles. Mais le châtiment porté à son plus grand raffinement, et l'humiliation suprême pour ces grands esprits était la manipulation mensongère de leur geôlière qui leur donnait l'illusion du bonheur dans un théâtre des vanités.

" Ne crois pas que cet endroit est le paradis parce qu'il est dépourvu des terribles fournaises, des nauséabonds étangs de boue et des fosses pestilencielles que l'on t'a racontés. Tout comme sur Terre, pas âme qui vive ne connaît le bonheur au Meikai."

"Un seul être dans l'Univers détient le pouvoir d'offrir la félicité parfaite et sans nuages aux hommes. Tu l'as deviné, il s'agit du Seigneur Hadès. Les damnés des Limbes ne parviennent pas à le comprendre, mais sentir qu'ils n'y accèderont pas leur cause une souffrance d'autant plus grande qu'elle est invisible."


Le spectre du Drak se tourna vers Luna et lui adressa un regard aimable avant de se relever. Il était temps de passer aux travaux pratiques et de commencer à découvrir le pouvoir de l'Alraune. La cantatrice prit le temps de se concentrer et entonna une vocalise d'une beauté ensorcelante. Petit à petit, les plantes et les fleurs de la prairie réagissaient et semblaient écouter la Soprane.

Au gré des notes, chaudes ou froides, les plantes se fermaient ou s'épanouissaient, s'étiolaient, se déssèchaient ou renaissaient depuis leurs racines. Les dames blanches avaient fui, les jewels résistaient avec peine au charme. Luna quant à elle ne tarderait pas à ressentir les effets de la chanson maléfique qu'elle ne connaissait pas. Lorsque la dernière note s'éteignit, les jewels étaient pâles et se soutenaient l'un l'autre tandis que la nature autour d'eux en était presque au stade de l'hiver. Seuls les narcisses n'avaient pas bougé d'un pétale.

" Luna, connais-tu l'histoire de Narcisse ? "

La mère des jewels attendit la réponse de la novice, peut-être que sa formation au Sanctuaire avait tout de même servi à quelque chose. Mais il ne s'agissait pas exactement de cela, cette histoire n'était qu'une aide à comprendre exactement l'essence de la fleur de Narcisse. Garnet avait bien compris que l'un des obstacles pour Luna était la mésestime qu'elle avait d'elle-même, en partie lié à ce qu'elle voyait ou croyait voir dans le regard d'autrui, et en particulier dans celui de sa propre mère.

" Luna. Tu dois essayer de devenir un narcisse. Allez vite, essaye d'être un narcisse ! "

La diva diabolica ne laissa que très peu de temps à Luna pour se ressaisir, après tout cela faisait un bon moment qu'elle se trouvait au milieu des narcisses, à les admirer et à respirer leur odeur. Elle reprit son chant avec une intensité croissante. Il n'y avait qu'en repoussant Luna dans ses derniers retranchements que le blocage finirait par être dépassé aujourd'hui, ou un jour prochain.

Lorsque Luna montra de véritables signes de fatigue, la diva termina sur une note paisible qui rendit son éclat à l'environnement et décida de laisser souffler son élève. Elle la laissa se reposer et méditer tandis qu'elle allait régler quelques affaires au palais. Il y avait un concert à organiser, et elle souhaitait que Luna y assiste lorsqu'elle aurait terminé ses exercices. Elle ne revint que bien plus tard, et demanda à Luna ce qu'elle était désormais capable de faire.
avatar
ScarletChevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion

Date d'inscription : 16/05/2006
Nombre de messages : 797
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Oct - 10:50
Cette journée semblait se déroulait à un rythme effarant. Ce matin encore elle se réveillait en tant que Saint. Vers midi elle fait une très maladroite chute et se retrouve nez à nez avec Dame Grenat. Et enfin vers seize heures sa Cloth la répudie et son surplis la recouvre. Maintenant elle se trouvait en Enfers dans un splendide et magnifique endroit. Tout cela en même pas vingt-quatre heures.

Cette journée est sans doute la plus riche et forte en émotion que Luna n'ait jamais vécue. Les deux… enfants ? Qui accompagnaient Grenat partout revinrent et installèrent une nappe de pique-nique. La jeune jamirienne s'installa dès lors pour prendre le thé avec celle qu'elle peut nommer sans honte ni fayotage : sa Bienfaitrice


- Quand bien même ce thé est artificiel, il n'en reste pas moins délicat et exquis. Oserais-je la comparaison avec l'ambroisie ?

La jeune spectre se délectait avec grands soins et plaisir de sa tasse de thé tandis que Dame Grenat poursuivait ses explications. Certaines étaient effrayantes, d'autre réconfortante ou encore intrigante pour certaine. Puis vient la dernière question. La Bienfaitrice désirait savoir si Luna connaissait la légende de Narcisse.

- Bien sûr Dame Grenat. Narcisse était un gros égocentrique qui ne cessait de se mirer. Un jour il s'observa dans le reflet de l'eau et se noya parce que ce con n'avait pas appris à nager.

Luna termina alors le fond de thé qui restait au fond de sa tasse tandis que Grenat lui pose une question bien singulière qui fit déglutir la jeune Alraune de travers. D'ailleurs, elle n'avait pas remarqué que tous les narcisses les entourant avaient éclos et que tout le monde hormis elle et la Bienfaitrice était parti.

Comme devant le puits des Enfers, Dame Grenat s'adonna encore un magnifique et sublime chant avant de se retirer. Luna resta seul au milieu du champ de narcisses à réfléchir au sens de la phrase énigmatique de Dame Grenat.


- Devenir un narcisse, mais qu'est-ce que ça veut dire ?

Luna retournait la phrase dans tous les sens, y compris philosophique. Le simple fiat de réfléchir était une torture, elle avait mal à la tête ainsi que la nausée et cela allait en grandissant. La jamirienne se calma et inspira profondément pour tenter de faire passer ce malaise, mais ce fut pire encore. La nausée et la migraine s'amplifièrent drastiquement. La jeune Alraune avait l'impression que sa tête allait exploser et soudain le mal se dissipa prestement sans explication.

Elle pouvait même à présent très clairement distinguer chaque arome distinctement du parfum émis par les narcisses sans que cela ne lui procure quoi que ce soit. C'est à ce moment que revint la Dame Grenat vers elle et lui demanda ce qu'elle savait faire.


- J'ai eu soudainement un puissant et cuisant mal de tête accompagné d'une violente nausée tout à coup en inspirant à grands poumons. J'ai même cru que j'allais remettre et m'évanouir à nouveau quand soudain le mal de tête et la nausée disparurent comme ça. Je ne me l'explique pas, mais à présent je parviens à ressentir chaque arome avec précision et distinction présent dans l'air.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Oct - 14:01
Une brise légère balaya le champ de narcisses. Les paroles de la novice étaient confuses. Que Luna ne trouve pas d'explications à ce qu'elle ressentait n'avait pas la moindre importance. Ce qui comptait était qu'elle éprouve, elle n'avait aucunement besoin de se transformer en livre. Tout ce dont elle avait besoin était d'un guide qui l'encourage. Et celle qui la prendrait sous son aile, ce serait elle, Garnet, spectre des larmes. Elle s'avança pour serrer la jeune alraune dans ses bras et murmura avec confiance à son oreille :

" C'est un bon début, ma chérie. Je crois que tu as eu suffisament d'émotions pour aujourd'hui, un peu de repos au palais serait le bienvenu. Molto bene, bimba, balliamo* "

Les jewels prirent chacun Luna par le bras et l'emmenèrent vers le palais, croisant la foule des savants, des philosophes et des artistes sans s'arrêter, jusqu'aux appartements de Garnet. Là, ils aidèrent Luna à se débarasser de son surplis et de ses vêtements de combat, lui firent prendre un bain parfumé avant de la vêtir d'une robe en mousseline aussi vaporeuse que confortable. Lorsque la novice fut prête, on lui fit rejoindre Garnet, elle aussi en costume de soirée, assise dans un grand divan tapissé de velours rouge qui trônait dans la salle de bal.

Chalcedony et Tourmaline se laissèrent tomber sur les coussins et après lui avoir dit qu'elle était ravissante dans cette tenue, le spectre des Limbes invita Luna à prendre ses aises à côté d'elle. Une tisane "reconstituante" fut offerte à Luna, sans lui dire que cela lui permettrait de combattre le poison des plantes - il ne servait à rien d'alarmer son esprit craintif.

Garnet lança d'un signe de la main le début des festivités, spectacles et concerts qu'elle avait fait exprès de programmer plus légers que d'habitude pour amuser sa protégée. Il n'y eut qu'une seule pièce de musique jouée au hautbois qui sortit de l'ordinaire, inspirée de l'histoire de Narcisse. La mère des joyaux sussura à l'adresse de Luna, tout en la cajolant :

" Quel air magnifique et noble, tu ne trouves pas ? Narcisse n'était pas un "gros égocentrique qui ne faisait que se mirer", il était beau et fier, et en réalité s'il est follement tombé amoureux de son image, ce n'est qu'en raison d'une malédiction que des gens médiocres qu'il avait dédaigné avec raison ont fait abattre sur lui par jalousie."

" Tu ne me crois pas ? Alors dis-moi, pourquoi les dieux auraient-ils décidé de le rendre immortel sous la forme d'un narcisse s'il avait été dans le faux ?  Mais je ne suis pas étonnée que l'on t'ai donné la mauvaise version de l'histoire de Narcisse au Sanctuaire. Ce sont dans leur stratégies de briser l'égo des chevaliers et brider leurs talents pour éviter les jalousies et donner l'illusion que l'amour universel est possible ..."


Ce disant, Garnet effleura avec une expression emplie de tristesse l'une des cicatrices anciennes sur l'avant-bras de Luna. Les nuits infernales s'écoulaient. Garnet avait demandé à ce que celles de Luna soient rythmées par les séances de toilettes et d'habillage, puis par le feuilletage d'un herbier extraordinairement complet dans la bibliothèque, en compagnie d'éminents herboristes qui répondaient à toutes les questions de l'adolescente. Après la collation de minuit, il était prévu que le spectre de l'alraune s'entraine. Enfin, avant d'aller se reposer, on pouvait passer du bon temps à regarder des spectacles et à s'amuser dans les salles de fête.

Ce cycle monotone se répétait, mais pendant ce temps, le spectre du Drak mûrissait lentement son projet de faire de Luna un jewel à part entière. Et enfin elle trouva son plan, alors qu'elle se faisait accidentellement empoisonner à l'occasion d'un entraînement avec l'adolescente. Plutôt que de détruire le poison grâce à son cosmos, elle se laissa intoxiquer par son venin. Devenue malade, la diva diabolica demanda à Tourmaline et à Chalcedony de l'aider à regagner ses appartements où elle s'alita dans son somptueux lit à baldaquin, tremblante de fièvre et livide comme un cadavre.
avatar
ScarletChevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion

Date d'inscription : 16/05/2006
Nombre de messages : 797
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Oct - 12:05
Le premier jour auprès de Dame Grenat fut très fort en émotion pour la jeune jamirienne et s'était terminé sur un mal de crâne carabiné qui allât en s'empirant jusqu'à ce qu'il disparaisse comme si de rien n'était. La première nuit aux Enfers fut très particulière pour Luna, s'était la première fois qu'elle s'endormait très loin du lieu où elle était née et vécut jusqu'à présent. C’était à présent une époque de sa vie qui était résolue.

Les jours et les semaines passèrent et la jeune Alraune s'habitua très vite à son nouveau rythme de vie en compagnie de la Spectre du Drake en qui elle avait trouvé une mère de substitution. En parlant du rythme de vie, celui-ci s'était petit à petit fait plus nocturne que diurne. Entre les de toilettage et d'habillage durant lesquels Luna ne savait jamais qu'elle tenu porter pour honorer Dame Grenat tant les divers habits était d'un raffiné et d'un somptueux.

C'était une opulence de richesse et de luxe que jamais elle n'avait pu se permettre durant sa vie au Sanctuaire. Elle ne tomba pas dans l'extrême opposé pour autant, mais désirait tout de même se faire présentable pour la Bienfaitrice.

Les autres occupations de Luna consistaient à étudier chaque soir un époustouflant herbier très riche et complet. Bien qu'au début elle en ignorait les raisons, elle se doutait que cela avait un rapport avec ce qui s'était produit dans le champ de narcisse afin de développer ses véritables talents qui auraient un lien vraisemblablement avec les végétaux.

La soirée se terminait sur toujours sur une séance d'entrainement pratique avec Dame Grenat pour mettre justement en pratique toutes ses connaissances et la théorie apprise un peu plutôt dans la soirée.

Ce cycle se répéta encore et encore chaque jour qui devenait des semaines et puis des mois jusqu'à ce que… un soir cela tourne très mal. Pour une raison ou une autre qu'elle ignorait, La Spectre du Drake fut victime d'un empoisonnement. Chose qui n'était jamais arrivée auparavant, mais qui suffit à mettre l'Alraune dans tous ses états.

Très vite Luna reprit son sang-froid et décida de faire tout ce qui était en son pouvoir pour la guérir. Elle avait eu dans l'idée premièrement de simplement élaborer un antidote avec ses connaissances en herboristerie et autres végétaux, mais ignorant qu'elle était le mal dont était victime Dame Grenat.

La jamirienne changea alors d'optique et quitta les enfers en emportant avec elle la pierre du Drake. Elle avait une idée derrière la tête et savait très bien ce que cela impliquerait, mais ce qui lui importait dorénavant était la santé de Grenat. Elle se sentait coupable de son soudain empoissonnement, mais également redevable de tout ce qu'elle avait fait pour elle. Son choix était fait et l'hésitation n'était plus de rigueur.

Pour la première fois, après plusieurs mois de disparation, Luna était retourné au Sanctuaire, sans la moindre protection, espérant pouvoir compter sur l'effet de surprise. Ce qu'elle était en train de faire n'était, ni plus ni moins qu'un acte de démence se disait-elle, mais que cela en valait la peine. Passant par tous les raccourcis et autre chemin de traverse dont elle faisait usage quand elle était Silver Saint.

Après seulement dix petites minutes, Luna se retrouvait sur la cour principal du Sanctuaire et mit en pratique ses talents de comédienne. Talents acquis à force de regarder des pièces dans le domaine de la Bienfaitrice. Elle simula de manière éhontée et sans gêne un état de fatigue du suite à un terrible affrontement.

Son odieuse comédie fonctionna à merveille et plus qu'elle ne l'escomptait. Deux Silver Saint qu'elle connaissait fort bien pour avoir effectué plus d'une mission virent la chercher et s'occupèrent d'elle. Luna se retrouva en compagnie des deux Silver Saints dans une petite pièce afin d'y être soignée. Elle avait conscience de la cruauté de l'acte qu'elle allait commettre, mais dans sa tête cela était un mal pour un bien.

Luna sortit l'œil du Drake de sa poche et l'activa tandis que les Silver Saints lui tournaient le dos. Avant qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit, l'œil du Drake absorba toutes leurs énergies vitales. La jamirienne fuit ensuite les lieux de son forfait à toutes jambes en laissant deux cadavres desséchés derrière elle.

Luna rentra aux aurores en Enfers et se rendit sans tarder dans la chambre où se trouvait Dame Grenat et s'approcha lentement d'elle. L'Alraune prit la main de la Drake dans la sienne et y déposa l'œil du Drake et prit la parole.


- Dame Grenat, afin de vous soigner, je suis retourné au Sanctuaire et j'ai tué deux Saints en prenant soins d'absorber toutes leurs énergies vitales. J'espère que cela vous permettra de vous rétablir et j'implore votre pardon pour vous avoir accidentellement empoissonné.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Oct - 10:29
Lorsque le spectre de l'Alraune fut enfin de retour et qu'elle annonça qu'elle avait vidés de leurs énergies vitales deux de ses anciens compagnons dans le but de guérir sa bienfaitrice, la mère des joyaux se redressa faiblement sur ses coussins brodés et tendit une main fébrile vers la novice, une expression de grand soulagement se peignant sur son visage éprouvé par la maladie.

" Enfin, dolcezza mia, caro tesoro ! Viens auprès de moi, que je m'assure que ce n'est pas un rêve, que tu es bien là ! Notre dieu soit remercié, il ne t'est rien arrivé de fâcheux. "

La cantatrice invita l'adolescente à venir s'asseoir au bord du lit, cachant derrière cette inquiétude son triomphe d'avoir conduit Luna sans qu'elle s'en rende compte à s'initier au mystère de la pierre du Drak. Cela avait été un grand pas en avant. Luna avait même franchi l'épreuve du puits des âmes en solitaire. Toute cette comédie avait porté de beaux fruits. Bien sûr, Garnet n'était pas au meilleur de sa santé, mais elle avait beaucoup surjoué afin de pousser Luna à dépasser ses craintes et ses réticences.

" J'étais dans les pires angoisses en voyant que tu étais partie seule, je t'en ai même voulu de ne pas nous avoir prévenus. J'ai cru que tu nous avais pris en horreur, et que tu ne voulais plus vivre en compagnie de monstres tels que nous ... Mais je vois que tu as compris que nous n'avions pas d'autre choix. Merci infiniment pour ton courage, Luna. Mais je t'en prie, ne me refais jamais une frayeur pareille ! "

Ce disant la cantatrice de l'Achéron caressait la main de sa protégée. Oui, cette mission avait comporté des risques, mais Garnet savait au fond que Luna était prête depuis déjà quelques temps. Elle n'avait pas hésité à lui laisser prendre l'oeil du Drak de manière tout à fait exceptionnelle et l'avait guidée grâce au pouvoir de la pierre à travers les Limbes sans quoi le spectre de la magie se serait perdu dans les brumes sans pouvoir regagner le château.

Une clameur monta d'appartements non trop éloignés. Depuis que la gouvernante du palais des Magnanimes était alitée, la communauté des poètes et des savants était livrée au désordre et à l'excès. Les disputes entre philosophes s'envenimaient, les plus originaux répandaient le désordre, à l'image du Signor Leonardo qui avait installé un atelier d'aéronautique au beau milieu de la salle de bal, et le club des hashischins s'était retranché dans une aile entière qu'ils avaient transformée en fumerie d'opium. Garnet les avait laissé faire avec complaisance tandis qu'elle prenait sa maladie comme une journée de vacances.

" Je crois que je ne peux décidément plus rester clouée au lit. "

Prononça t-elle dans un pâle sourire, avant d'approcher sa bouche de celle de Luna, plongeant son regard d'un vert absinthe dans celui de sa protégée. Alors l'énergie vitale que la jeune femme avait gagnée passa sous la forme d'une fumée légère jusqu'à la bouche de la diva dont la santé revenait à vue d'oeil. Soigneusement, la femme-dragon évita d'aller jusqu'au bout, de ne pas épuiser les forces de Luna pour ne pas la rebuter, mais l'Alraune sentirait fatalement un léger étourdissement.

Ayant récupéré son collier, le spectre du Drak laissa l'adolescente se remettre de ses émotions et en profita pour aller rétablir l'ordre dans son domaine. Quelques heures plus tard, tout était revenu à la normale, et Garnet retrouva Luna pour une discussion en tête à tête. Elle demanda au spectre de l'Alraune si elle voulait continuer à rester auprès d'elle ou si elle souhaitait désormais voler de ses propres ailes, faire carrière dans l'armée d'Hadès en se mettant au service d'un Juge, car désormais elle en savait suffisament pour se débrouiller seule.

" Dans ce dernier cas, je te demanderais de ne plus chercher à me revoir, je te demanderais même d'oublier mon existence car cela mettrait ce lieu, Tourmaline et Chalcedony dans le plus grand péril. Ils sont ma seule famille, comprends-tu ? Mais si tu souhaites rester à nos côtés, si tu n'es pas effrayée par l'existence que nous menons ... "

La cantatrice laissa sa phrase en suspens et une pierre translucide d'un jaune d'or pâle roula dans la paume de sa main qu'elle tendit, ouverte, vers Luna.

"Alors je dois faire de toi un jewel, car tu te perdrais dans les Limbes si d'aventure tu devais les traverser seule. Ceci est la pierre de Mellilite, simple caillou jaune pour ceux qui ont les yeux encrassés par l'ignorance, mais pierre d'or et de miel pour les initiés. Alors Luna ? Veux-tu faire partie de la boîte à bijoux des Enfers ? "
avatar
ScarletChevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion

Date d'inscription : 16/05/2006
Nombre de messages : 797
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Nov - 10:47
" J'étais dans les pires angoisses en voyant que tu étais partie seule, je t'en ai même voulu de ne pas nous avoir prévenus. J'ai cru que tu nous avais pris en horreur, et que tu ne voulais plus vivre en compagnie de monstres tels que nous ... Mais je vois que tu as compris que nous n'avions pas d'autre choix. Merci infiniment pour ton courage, Luna. Mais je t'en prie, ne me refais jamais une frayeur pareille ! "

- Après tout ce que vous m'avez apporté ces derniers mois cela aurait été ingrat de ma part. Certes je suis retourné au Sanctuaire, mais ce fut uniquement dans le but de vous sauver. J'ai tué des amis très proches qui me considéraient comme une sœur afin de sauver celle que je considère comme ma mère. Quoi qu'il en soit, je ne regrette pas mon geste.

Lentement Dame Grenat se redressait dans son lit et se rapprocha de Luna qui ne comprit pas tout à la situation. Elle ne comprit pas pourquoi La spectre de Drake l'embrassait à présent et était trop stupéfait par cela que pour bouger. Inexplicablement par contre, la Jeune Alraune sentait son pou diminuer à vue d'œil et sa vision se faire trouble lentement jusqu'au point d'en être pris de vertige tout à coup.

Ajouté au vertige, la jeune spectre avait également une nausée très inconfortable que lui donner presque envie de remettre ce qu'elle n'a même pas encore ingurgité. Sans même s'en rendre compte Luna s'assoupit dans le lit de la Spectre du Drake et ne se réveilla que quelque petite heure plus tard en pleine forme.

Quand celle qu'elle considérait comme sa Bienfaitrice revint auprès d'elle. Elle lui tenu un étrange discours qui aux premiers abords ne lui plaisait guère. Luna ne se voyait absolument pas continuer seul aux Enfers et surtout : où irait-elle dormir la nuit dans ce monde d'où elle avait encore tout à apprendre.

Dame Grenat mit soudain son discours en suspend et fit apparaitre une pierre jaune dans le creux de sa main qui attirait avec assistance le regard de Luna. Elle avait déjà ressenti cela une première fois lorsqu'elle avait l'œil du Drake sur elle. Ces pierres semblaient comme lui murmurer aux oreilles des choses inintelligibles… sauf pour les initier. Pour la jeune Alraune la question ne se posait même pas. Son choix avait déjà été fait lorsqu'elle a tué ses frères d'armes.


- Mon choix été fait il y a déjà bien longtemps Dame Grenat. Je n'attendais d'ailleurs que cette proposition de votre part. Je veux devenir un Jewel !
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Nov - 10:08
Luna se récria, refusant toute éventualité de quitter Garnet et les jewels. Elle invoqua le devoir de gratitude qu'elle devait envers sa bienfaitrice et les sacrifices qu'elle avait fait. La spectresse de l'Alraune avait tout de même sacrifié ses amis afin de sauver celle qu'elle croyait malade par sa faute. Le spectre des Limbes prit alors seulement conscience de la violence que Luna s'était faite pour en arriver là. Des siècles de vampirisme lui avaient fait un peu perdre le sens de la mesure en ce qui concernait la sensibilité des jeunes êtres vivants.

Garnet prit alors les mains de sa protégée dans les siennes et lui offrit un regard compréhensif, avant de lui concéder qu'elle ne pouvait pas attendre de preuve plus grande de son attachement. La diva s'appliqua à réconforter l'étoile de la magie dans ses bras, lui répétant combien elle tenait à elle, et combien elle était désolée de lui avoir causé du chagrin.

" Tu as fait le bon choix, colombella mia. Cela est encore confus pour toi, mais tu comprendras un jour. Je voulais seulement te laisser choisir librement de ton destin, même si cela impliquait de poser de douloureuses questions. "

La cantatrice se recula non sans avoir couvert de tendresses celle qui allait devenir dans quelques instant sa fille. Elle s'assit alors devant son secrétaire en ébène et sortit du tiroir des éléments qui ne pouvaient être que familiers pour le spectre de l'Alraune. Une étole blanche, une pièce d'armure, et un bracelet d'or orné d'une pierre rouge. Tous ces objets venaient de Jamir, la diva avait été les chercher en personne.

Ayant saisi le bracelet, la femme-dragon utilisa alors ses longues griffes métalliques pour désenchâsser le rubis et le posa négligemment sur la table marquetée. En lieu et place de la pierre d'origine, elle y plaça la mélilite qui luisait d'étincelles jaune d'or. Elle apprécia la finition de la modification, sa solidité, puis, d'une délicieuse arabesque de la main, elle invita Luna à lui présenter son bras afin qu'elle y fixe l'armille müenne.

" Ceci, afin que tu n'oublies pas qui tu es, toi la descendante d'une famille valeureuse. Sois-en fière et suis leurs pas sur le chemin de la gloire. "

" Regarde l'amour et l'amitié comme ils sont : non des valeurs suprêmes, mais de doux liens chimériques qui rendent la vie des humains plus supportable. Les gens changent, les vivants disparaissent, les sentiments meurent. Seuls les serments échangés sous le regard d'Hadès sont éternels. Cette pierre créée par lui est immortelle."

"Tu me respecteras comme tu respecterais une véritable mère. Aide tes frères et soeurs les jewels. Préserve le secret de notre foyer. Quant à moi, je te protègerai comme on protège son enfant, et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour te guider vers Lui."


Le bracelet d'or se referma autour du bras de la belle adolescente. Le pacte avec la diva diabolica était scellé. Celle-ci quitta son expression solennelle pour lui adresser un sourire doux et rassurant : Luna était sur la bonne voie, tout irait bien à l'avenir. Intérieurement, le spectre des limbes exultait de joie. Cette merveilleuse enfant était à elle désormais, et rien ni personne ne la lui enlèverait. Seul un amour d'une grandeur et d'une pureté absolue pourrait mettre en péril la pierre. Mais quel être au monde en serait jamais capable ? Les dieux eux-mêmes étaient inconstants.

" Nous allons te présenter à la prêtresse du Seigneur Hadès, dolcezza. Va te préparer pour lui faire honneur."

Le ton de la cantatrice était joyeux, elle avait la fierté d'une mère qui voit son enfant passer une étape importante de sa vie. Avant que Luna ne se retire, Garnet lui adressa une dernière demande.

"Oh, et essaye de créer encore de ces lys noirs que tu as réussis l'autre jour. Leur parfum est délicieux et ils feront une parure exquise pour célébrer cette occasion."

C'est le moment que Chalcedony choisit pour revenir de son voyage en reconnaissance au château de Pandore. Il ramenait avec lui une missive officielle que la cantatrice entreprit de décacheter et de lire. Au terme de sa lecture, elle adressa un sourire serein au jewel et l'envoya retrouver quelque part dans sa garde-robe son châle pashmînâ brodé de ces sublimes motifs floraux et de le repasser.

" Histoire d'ajouter une touche d'un goût hindou. J'ai été promue tutrice de son Excellence la Prêtresse Mohana. Soyons aux couleurs de sa maison pour lever toute ambiguité. Cette nouvelle est excellente, voilà que l'on nous fait un grand honneur en nous plaçant auprès de la représentante de Notre dieu. "

La mère des joyaux envoya chacun de ses protégés accomplir une quelconque tâche pour le départ et s'enferma alors à clé dans sa chambre. Là, elle lut et relut la missive en prenant acte de toutes les conséquences que l'ordre recelait. La colère commençait à bouillonner en elle. Devenir la nounou de cette enfant, quelle humiliation ! Non seulement Mohana lui avait échappé, mais désormais elle la surpassait en pouvoir : elle règnait sur l'armée des spectres et avait le suprême honneur de cette relation privilégiée avec le Seigneur Hadès. Et elle Garnet allait devoir assister à son triomphe, boire la coupe de sa déception jusqu'à la lie. C'en était vraiment trop.

Pour occuper ses mains désemparées, la cantatrice de l'Achéron entreprit de lustrer sa chevelure devant sa somptueuse psychè d'argent et de cristal gravé. Elle aurait voulu s'embellir avant ces retrouvailles. Elle aurait voulu qu'il lui dise, ce reflet d'elle-même, qu'elle était mille fois plus brillante et digne d'être élue que cette enfant. Mais la vérité était que ce visage d'une perfection sophistiquée, cette jeunesse artificielle exclusivement destinée à séduire le monde, tout cela ne pouvait plaire à sa Majesté Hadès autant que la pureté authentique de l'enfant.

La crise de larmes finit par jaillir, brûlante, douloureuse, tandis que le spectre des limbes étouffait de rage et de désespoir. Le maquillage de la soprane infernale se liquéfia sur son visage, traçant en noires traînées un monstrueux masque de haine, culminant dans les expressions torturées du supplice envieux. Lorsque la douleur fut enfin supportable, la diva effaça minutieusement les stigmates de son ressentiment et se recomposa un maquillage du goût le plus exquis. Son reflet lui renvoya un sourire satisfait couvant une patiente cruauté. Elle n'était plus que miel lorsque les jewels la rejoignirent pour le départ, et ils se mirent en route pour le palais d'Heinstein.

Où s'épanouissent les fleurs du mal [PV Luna]