avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 642
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Nov - 22:13
HRP : Voilà, si d'autres Spectres veulent me rejoindre, ils seront les bienvenus.

Grenade, ou Granada, joyau de l'Andalousie où se mêlent architectures orientales et européennes. Ancienne capitale du dernier royaume musulman d'Espagne, dont la prise en 1492, la même année que la découverte de l'Amérique, avait sonné la fin de la Reconquista. La fin d'un âge.

La Liche en civil se trouvait maintenant dans cette ville chargée d'Histoire du sud de l'Espagne, surplombée par la masse imposante et magnifique du Palais de l'Alhambra, mais elle n'était pas venue faire du tourisme : il lui fallait trouver cette fichue Voyante... Plus facile à dire qu'à faire, elle errait dans le dédale des ruelles d'un quartier mal famé depuis bien trop longtemps, et elle avait épuisé ses réserves de patience. Andréa avait déjà demandé son chemin une bonne vingtaine de fois, en pure perte, et elle était à deux doigts de laisser tomber. Tant pis, elle trouverait bien une excuse, elle enverrait un larbin à sa place...

Finalement, elle n'eut pas à en arriver là, car la chance se manifesta sous la forme inattendue d'un voleur à la tire qui tenta de lui faire les poches en la bousculant. Lui tordre le bras derrière le dos en écoutant ses cris de fillette était très relaxant, mais la réelle bonne surprise était qu'il connaissait l'adresse qu'elle cherchait, et l'y amena en moins de cinq minutes à condition qu'elle promette de ne rien lui casser.

Elle se retrouva donc devant la porte de la Voyante... du moins c'était ce que prétendait le pickpocket, Andréa était un peu sceptique. Après tout, la maison ne se distinguait pas spécialement de celles qui l'entouraient, à part deux ou trois grigris attachés aux volets, qui évoquaient plus le charlatanisme qu'autre chose. Une habitation ordinaire, sans ambiance particulière... mais une devineresse était-elle au moins censée dégager une aura spécifique ?

Rien ne servait de tergiverser davantage, la seule manière d'obtenir des réponses à ses questions était d'entrer. La Liche s'apprêtait à toquer à la porte, puis se rappela qu'elle avait oublié de relâcher le voleur lorsqu'elle vit les regards amusés et attendris des passants, qui croyaient voir une jouvencelle traînant son petit copain chez une voyante afin de connaître l'avenir de leur couple.

« ARGH ! Dégage, toi ! Et arrêtez avec vos commentaires, c'est pas mon petit ami ! » cria-t-elle, le rouge aux joues, en congédiant brutalement son « compagnon ». Elle se cogna plusieurs fois la tête contre le bois de la porte, et ce fut ce qui annonça son arrivée aux occupants de la maison.
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Nov - 14:49
-" O, madre de dio ! " la Voyante resserra ses cuisses, baissa sa jupe carmin et demanda à son serviteur qui demeurai à ses pieds de s'écarter.  

Les joues encore roses dues aux vapeurs et à la chaleur trahissaient l'état de bien-être que la Voyante avait ressentie jusqu'à ce qu'on vienne frapper à la porte.

Elle écarta la bassine d'eau chaude qui lui avait servi à son bain de pied sous la table. Frénétiquement, elle replaça correctement les nappes qui formèrent une rosace multicolores sur sa table de voyance.

Avoir été surpris. Un comble pour une voyante !
Il faut dire que la période pour les consultations n'avait pas encore débutée, et qu'il devait bien rester encore une bonne heure avant que la Voyante ne décide à ouvrir ces portes.

Le serviteur s'essuya les mains après se les être lavés et alla ouvrir les portes sous les injections de la Voyante.
A sa porte se tenait une jeune femme, les joues apparemment toute aussi rosées que les siennes. Déjà une cliente !

-"La journée semble démarrer sous de bon augure." murmura la Voyante.

Augure...ho...ho...ho...la Voyante sourit à ses propres paroles. Elle reprit son sérieux et prit un air inspiré.
Elle aperçut la silhouette d'une jeune femme brune au seuil de sa porte. Les encens qui brulaient çà et là couvraient la pièce d'une douce fumée qui tamisa encore plus les lumières qui illuminaient la pièce.

D'un signe de main, elle invita le serviteur a allait accueillir sa première cliente. Chose qu'il fit.
Au fur et à mesure que sa cliente avançait à travers la pièce remplie de divers objets faite de bric et de broc, la Voyante ressentait qu'elle n'était pas une personne "ordinaire".

Après tout un client et un client, qu'il possède un cosmos ou non. La Voyante haussa des épaules et invita la spectre à s'assoir et lui demanda :


-"Bonjour mademoiselle, je suis celle qui voit le cœur du passé et les battements du futur. Que désirez-vous savoir ?"
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 642
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Nov - 16:45
La porte s'ouvrit, dévoilant la silhouette d'un jeune garçon fébrile qui invita la Liche à pénétrer dans l'antre de sa maîtresse. Andréa réprima une quinte de toux en respirant l'encens capiteux qui embaumait la pièce, puis ouvrit de grands yeux pleins de curiosité sur ce qui l'attendait à l'intérieur de la maison...

Le salon de la Voyante était une sorte de tanière où s'empilait un capharnaüm d'objets ésotériques, un improbable patchwork de traditions mystiques disparates dont la Liche arrivait à peine à identifier la moitié. Et au fond de ce salon de l'étrange se tenait la personne qu'elle était venue consulter, la devineresse, assise derrière une table couverte de tissus colorés et d'instruments divinatoires qui semblaient tout droit sortis d'une roulotte de fête foraine à l'ancienne. La belle brune, enveloppée de châles et porteuse de bijoux clinquants, invita la jeune Spectre à prendre place devant elle.

Andréa aurait bien aimé posséder quelques-unes des splendides breloques de la Voyante, et certains des vieux grimoires qui s'entassaient sur les étagères lui faisaient également très envie, mais... « Ce n'est pas le moment de penser à ça, je ne suis pas dans une boutique d'accessoires ! », se gronda-t-elle. Elle avait encore beaucoup trop tendance à se disperser.

Elle s'éclaircit la voix, et prit la parole, suivant l'invitation de la devineresse :

« Bonjour... madame ? Je viens vous voir car mes camarades ont déjà fait appel à vos services il y a quelques temps. Comme lors de l'attaque des Dieux Hindous, nous les Spectres avons de très gros problèmes ces temps-ci, avec Poséidon et le Sanctuaire cette fois, et nous voulons savoir si vous auriez une solution à nous proposer. »

Elle se sentait un peu bête, et dévisageait son interlocutrice pour le masquer. Dans sa famille, la divination avait toujours été traitée comme un attrape-nigauds, et même après que sa découverte de « l'envers du décor » de ce monde lui ait ouvert l'esprit de force, elle restait suspicieuse à l'égard des prophéties. Les Dieux eux-mêmes ne pouvaient connaître l'avenir, autrement il ne leur servirait à rien de se battre en espérant façonner le futur à leur manière. Et même s'il était réellement possible de faire parler le Destin, placer leurs espoirs dans une diseuse de bonne aventure qui ne faisait même pas partie de leur camp...
avatar
EsperanzaMaitre du jeu

Date d'inscription : 03/11/2005
Nombre de messages : 155
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Nov - 18:04
La jeune femme pénétra dans la demeure de la Voyante. Elle jeta des regards autant interloqués qu’intéressés sur les divers bibelots qui envahissaient littéralement la maison de Esperanza, avant de s'assoir avec une certaine grâce en face de la Pythie contemporaine.

La devineresse posa sa main droite sur son front, de minuscules ridules d'expression zébraient le pourtour de ces yeux clos. Elle inspira profondément, moulina sa main gauche à la manière d'une danseur de flamenco, puis pointa Andréa du doigt.
Sa voix se mêla aux paroles de la Liche :

"-Non ! Je sais ! Ne me dites rien...»
-Bonjour... madame ? Je viens vous voir car mes camarades ont déjà fait appel à vos services il y a quelques temps.
-Vous venez me voir parce que vos frères d'armes m'ont déjà rencontré...
- Comme lors de l'attaque des Dieux Hindous, nous les Spectres avons de très gros problèmes ces temps-ci, avec Poséidon et le Sanctuaire cette fois...
- Et l'Empereur des Mers a déclaré la guerre à son frère, le Monarque des Enfers...
-...et nous voulons savoir si vous auriez une solution à nous proposer. »
- ..et vous désirez une solution...Arf mince à quelques secondes près...
Le timing était presque parfait si ce n'est qu'elle avait mal anticipé le moment où sa cliente allait parler. Elle toussota pour reprendre sa sérieux et pour atténuer le fait qu'elle n'ai réussit à surprendre son interlocuteur.

Celle que l'on surnomme la "Voyante Astrale" avait un pouvoir de clairvoyance qui dépassait celle des divinités. Le seul problème est qu'elle ne contrôlait ni le moment, ni l'intensité de ces visions. Ce pouvoir de lire à travers l'espace et le temps, de déchirer le voile mystérieuse du futur, de voir les liens entre les destins n'était pas si aisément maitrisable.
Néanmoins, elle en avait vu des hommes, en avait reçu bien de personnes. Bien que son pouvoir pouvait se montrer capricieux, elle avait acquis l'expérience d'écouter ces interlocuteurs.
Le doute et une certaine peur se lisaient dans les paroles de la spectre. L'a voyante empathe ne pouvait répondre aussi promptement et clairement que la spectre semblait désirer.
Celle qui lisait à travers les étoiles n'avait pas de vision, ni de perception extrasensorielle sur le moment.

- "Des solutions, il y en a par millier et à la fois aucune. Chaque décision vous conduira à impacter profondément la destinée de toute l'humanité. Aucune n'est bonne ou mauvaise en soit."
La Voyante prit une inspiration et reprit :

-" Vos querelles avec Poséidon ne peuvent être régler aussi facilement. Ce n'est pas à moi mais à vous de prendre les bonnes décisions. D'ailleurs... "
La voyante s’arrêta alors subitement de parler. Elle se redressa brutalement et inspira profondément. Son regard s'illumina, de son corps émanait une puissance mystique qui recouvrit la maison d'une dense fumée bleutée.

-" En ce moment même, le Seigneur Poséidon attaque les Enfers. Le château de la Prêtresse des Enfers est en ruine.
Le fils du Seigneur des Océans vient de pénétrer les Enfers. De nouveaux morts naitront au cœur même du Demeure Infernal. "

Un hoquètement nerveux vient rompre la vision de la Voyante. Elle s'affaissa. Ces traits étaient tirées et son souffle devint subitement court.
Elle fut incapable de parler pendant quelques longues secondes. Son assistant habitué à la voir dans cette état, s'empressa de la soulever en la prenant sous les aisselles et lui apporta un verre d'eau. Elle le but cul-sec.

Elle n'avait plus rien à dire à la spectre. Son assistant fit comprendre que la Voyante avait besoin de se reposer quelques minutes.
Il accompagna la cliente vers le pas de la porte, non sans lui avoir prit quelques billets au passage. Alors que Andréa allait sortir de la Maison des Divinations, l'Oracle l'interpella une ultime fois :


-" Andréa, spectre de la Liche. Des choses étranges se passent sur cette Terre, que ça soit au Pôle Nord ou dans les îles volcaniques disséminés sur le Globe.
Cela n'a peut-être aucun lien avec l'Empereur Poséidon, mais il serait intéressant que vous y interveniez."
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 642
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Nov - 11:44
La diseuse de bonne aventure tentait visiblement d'impressionner Andréa en répondant à ses questions avant qu'elle ne les pose, mais elle avait un temps de retard, et ce qui aurait pu être une démonstration convaincante de ses pouvoirs tourna à la farce. La Liche resta dans l'expectative, attendant que son interlocutrice reprenne sa dignité et daigne enfin délivrer le précieux oracle qu'elle était venue chercher, mais ce furent des paroles d'avertissements qui franchirent ses lèvres. Un avertissement classique, en somme : de multiples possibilités se présentaient aux Spectres, menant à des myriades de futurs possibles.

« Pas besoin d'un augure pour s'entendre répondre ça... » pensa la Liche, se demandant si elle n'était pas en train de perdre son temps, alors que la devineresse réaffirmait l'importance des choix des serviteurs d'Hadès... avant de s'interrompre subitement, le regard dans le vague.

« D'ailleurs quoi ? » questionna Andréa, agacée. « Dites donc, les effets dramatiques, ça va bien cinq minutes, mais... » voulut-elle poursuivre, juste avant que la Voyante ne se redresse brusquement, et que son aura n'explose littéralement, envahissant toute la pièce. Ce n'était pas l'énergie d'une combattante, mais une autre sorte de sensation, bien plus intrigante, la terrible aura de ceux qui savent, contemplant des mystères inaccessibles au reste du monde. Toute suspicion de charlatanisme fut instantanément balayée de l'esprit de la Spectre par le charisme surnaturel de celle qui, en cet instant, voyait la Vérité. Mais le réel choc vint de la révélation faite par la devineresse : les Enfers étaient attaqués !

En entendant cela, le cerveau de la Liche se bloqua : elle remarqua à peine la Voyante retournant à son état normal, elle se laissa guider comme dans un rêve par son jeune assistant, et ne sortit de sa torpeur que quand l'oracle reprit la parole pour mentionner des événements étranges se déroulant au Nord et auprès des volcans... avant que le gamin ne lui ferme la porte au nez, non sans l'avoir délestée de quelques billets.

La Voyante avait mentionné son nom, alors qu'Andréa ne s'était pas présentée. Une preuve de plus de ses dons, s'il en était encore besoin. Quelques minutes plus tard, alors que la Liche errait sans but dans les rues de Grenade, une Fée sortie de nulle part de posa sur son épaule, et confirma l'oracle, comme si l'univers s'ingéniait à vouloir l'enfoncer toujours plus. Elle ne pouvait plus rester ici, elle devait faire quelque chose... D'un bond, elle décolla, et s'éloigna de la ville andalouse à la vitesse du son.

Les morts n'ont pas de futur ? Pas si sûr...