:: Zone Guerre Sainte :: Lieux hors du temps :: Les Enfers :: Septième Prison (Duplicité) / Les MalebolgesAller à la page : Précédent  1, 2
avatar
AshvinSpectre de l'Asura
Spectre de l'Asura

Date d'inscription : 10/12/2011
Nombre de messages : 507
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Fév - 21:59
Le Bourreau et la Prêtresse faisaient preuve de sagesse et de discernement tant par leur parole que par leur acte.
Mais une chose était sûre : Athéna n'avait jamais cherché la paix. Elle ne désirai que continuer à pervertir les hommes et les garder sous son joug.

Comment une déesse qui se prétend être la Protectrice de l'Humanité peut-elle se permettre de demander de rompre l'équilibre du Monde ? Les Enfers, les spectres et Hadès ont pour but de préserver voir guérir les âmes des Hommes.
Une Terre sans Enfer, signifierai que la pure destruction de celle-ci.

L'Asura comprit que ces saints n'étaient nullement digne de se prétendre "Protecteur des Hommes". Il comprit qu'en plus de spolier l'Humanité toute entière, les saints n'agissaient que pour leur propre compte.

Le sacrilège qu'ils eurent commis, la faute que Athéna venait de réaliser ne méritaient qu'une chose : La destruction pure et simple du Sanctuaire et le renouveau d'une nouvelle caste de Protecteur.
La stupidité des saints et la folie d'Athéna montraient que ceux-ci étaient limités dans la compréhension des règles qui régissent le Monde des Hommes.

Le Taureau augmenta sa cosmos-énergie, ce qui pour but de faire trembler quelque peu le sol infernal.
Le démon ferma les yeux. Oui ! Il pouvait le ressentir. Cette force cosmique qui mit en branle la terre des Enfers, ces ondes qui firent vibrer son corps.
Un rictus se dessina alors sur ces lèvres qui déforma quelque peu son visage.

Encore ! Encore ! Son sang commença doucement à battre ses tempes. Le Saint n'avait pour l'instant rien de féroce, ce qui déclencha un petit rire étouffé de la part du démon :

- "Oh...on dirait une petite pucelle enamourée. C'est mignon."

Le spectre ouvrit alors ses yeux, regarda tout autour de lui , puis fixa le saint et lui dit :
- "Moi ? Insulter une divinité ?"

Ashvin posa sa main en visière sur ses yeux et fit mine d'inspecter les environs en disant :  
- "Bah...elle est où ? Ne me dit pas que c'est cette grognasse aux seins lourds, à la croupe charnue, et qui semble avoir la tête uniquement remplie de ces cheveux aux reflets mauves " dit-il d'un air circonspect.

L'étoile céleste toussota. Les saints n'étaient que des guignols. Oui, des pantins manipulés qui n'avaient aucune autorité ou assise morale.
La surplis du spectre scintilla légèrement du fait de l'influx cosmique que l'indien venait d'insuffler dans son corps. Le saint l'amusait plus qu'il ne l'énervait.

- "Pourquoi ne pas directement montrer ma force à cette cruche qui te sert de déesse, plutôt qu'à toi ? Tu l'entendras crier mais je t'assure qu'elle te remerciera de me l'avoir laisser passer quelques temps avec moi"

Une excroissance apparut entre les jambes du spectre. Un des bras de sa surplis représentant l'Asura s'était dressé de manière assez équivoque.
Locke

Date d'inscription : 15/09/2013
Nombre de messages : 178
Age : 37
Autres comptes : Hruodland / Izanagi

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Fév - 21:02

Un nouveau Spectre entra en scène mais Connor n’eut pas le temps de le considérer. Le Capricorne n’eut pas n’ont plus le temps de prendre en compte la réponse de son collègue doré, même s’il l’entendit lui répondre qu’il ne souhaitait pas combattre un frère d’arme chose pour lequel l’Irlandais n’aurait pas autant de scrupule. Non, l’un des premiers Spectre semblait vouloir combattre coute que coute.

Il écarta le Taureau puis saisie le Capricorne par la partie haute de son plastron. Alors que le Spectre tentait de se justifier de son acte, un sourire s’afficha sur le visage de Connor. Ce dernier aimait le combat et ne reculait jamais quand on lui en offrait un. Il fut soulever du sol avec facilité et affichait un sourire toujours plus large.

– Mon ignorance dis-tu ?

L’Irlandais intensifia son cosmos et son corps se retrouva immédiatement entouré d’une aura lumineuse. La lueur augmenta sans avoir l’air de pouvoir s’éteindre.

– Le seul qui a l’air d’ignorer une vérité connue ici, c’est toi ! Tu devrais pourtant savoir que les Saints vous sont supérieurs en tout !

Le cosmos doré explosa, forçant le Spectre à lâcher sa prise et à reculer.

– Je suis Connor, Chevalier d’or du Capricorne. Et si tu désires combattre, je suis ton homme et je serais ton bourreau !

Le corps toujours plus lumineux, le Saint se mit en position de combat. Il avait déjà éliminé Phantasos un peu plus tôt, il ne reculerait pas devant un nouveau combat.

– Tu iras rejoindre l’autre Spectre que j’ai tué plus tôt. Il s’appelait Phantasos il me semble…
HRP a écrit:
Connor ne recule jamais devant un combat. Si nous devons nous affronter, qu’il en soit ainsi !
avatar
En ligne
EurydiceChevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur
Chevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 1150
Age : 29
Autres comptes : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Fév - 17:07

Poséidon et Gareth s’avancèrent en direction du purgatoire, ils ne rencontrèrent aucune résistance au Cocyte. Ensemble ils foulèrent le sol immaculé se rendant auprès des protagonistes non loin du champ de fleur. Poséidon considéra uniquement Athéna et le garçon qui semblait l’accompagner : Hadès… Ou du moins ce qu’il restait de son enveloppe humaine, mais ce corps avait abrité l’âme de son frère Poséidon en était certain. Un combat se solda par la mort d’un chevalier d’or, Wolgorn blessé et épuisé n’était pas loin…

-« Le spectre qui l’a combattu est l’un des trois que je recherche. Antée a tué Minos, tu as tué l’autre ne reste que celui-ci… » prononça le dieu à l’attention du chevalier d’or des Gémeaux

-« Après Rhadamanthe et Rogos celui-ci ne me posera pas le moindre problème » répondit le chevalier d’or.

Gareth posa un regard sur le corps sans vie de son camarade tombé au champ d’honneur, avant de porter son attention sur le bourreau.  Il concentra son énergie et une multitude de planètes prirent place tout autours du spectre, Gareth claqua ses doigts et les planètes commencèrent leur lente accélération…

-« Athéna, je suis désolé. »

Quant à Poséidon ? Il souriait quand bien même lui et ses alliés avaient perdu des guerriers de valeurs, les forces infernales paraissaient décimées. Pour ce qu’il en savait elles étaient réduites à une petite fille et deux excités de la vie dont un proche de l’extermination.

Dans une approche bien plus douce et aimable que celle du Grand Pope, le dieu des Océans dépassa Ephraem pour se rendre au plus prêt d’Athéna, Mohana et d’Hadès. Fort de ses avantages, il voyait dans cette « réunion des grands de ce monde » l’occasion de terminer l’affrontement pour en tirer de substantiels avantages.

-« Votre guerre me semble bien mal engagée chère Prêtresse… Etiez-vous là, avec ma nièce et ce qu’il reste de mon frère, pour négocier votre reddition ? Si c’est le cas, je suis tout ouïe… Dans le cas contraire je me verrais, avec l’accord du Grand Pope ici présent, dans l’obligation d’achever ce que nous avons commencé. »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
Ephraem

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 4210
Age : 30
Autres comptes : Asling, Kaorn, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Mar - 21:05
hrp: désolé Moh, je passe devant ^^


Derrière le Taureau, le combat avait déjà commencé, quand à lui, il se préparait à commencer le sien, formant une sphère noire dans sa main droite. L'intervention du dieu des océans stoppa l'élan du chevalier, avant qu'il ne puisse corriger le Spectre en face de lui. Poséidon voulait se joindre à la fête, cependant les Spectres ne se rendaient pas, ils voulaient encore se battre pour leur liberté. Après tout, avec ce qu'avait dit Athéna, il est normal qu'ils aient envies de se révolter. Ephraem allait reprendre ses actes et attaquer son adversaire, quand une nouvelle chose se produisit. Le cosmos d'or de Connor venait de disparaître soudainement, alors qu'il était encore si grand il y a peu. Fermant son poing et faisant disparaître la sphère, le chevalier se dirigea vers son frère d'arme, allongé au sol. Devant lui se tenait son bourreau, les mains plainent de sang frais. Aucune colère n'emplit le cœur du Saint, ni même de la tristesse. Il ne pouvait que regarder impuissant face au spectacle, le regard plongeait loin des Enfers. S'accroupissant pour ramasser le corps du Capricorne, sans regarder le Spectre qui le surplombait, le Taureau ferma les yeux du chevalier.


- Requiescat in pace


Le corps fut alors soulevé de terre par le Taureau, qui n'éprouvait encore rien face au corps sans vie de son frère. Avant que le Saint est pu rejoindre le groupe, Athéna s'écroula au sol, toute trace de la déesse venait de disparaître de son corps mortel. Le chevalier s'arrêta net, puis reprit sa marche en changeant de direction, pour venir vers Gareth.


- Gareth... je vais te parler en tant que chevalier du Taureau à chevalier des Gémeaux. Connor est mort et je sens qu'Orion n'est plus parmi nous non plus. De plus, la déesse Athéna vient de quitter son corps mortel... cette guerre n'est plus la nôtre, elle ne nous concerne plus. Trop sont déjà morts pour rien. Prends le corps de sa jeune femme et reviens avec moi au Sanctuaire. Laissons Poséidon finir ce qu'il a commencé et reconstruisons notre armée avec l'aide de ceux encore en vie.


Sans attendre de réponse du Pope, Ephraem reprit sa marche, commençant le chemin inverse de celui qu'il avait fait pour venir ici.
avatar
En ligne
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 758
Age : 22
Autres comptes : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Mar - 21:39
Connor gisait aux pieds du Bourreau, la blancheur de sa peau exsangue traduisant son trépas. Le Spectre sentait les effluves de la mort provenant du cadavre et conclut qu'il en avait terminé avec ce duel. Toujours sous l'emprise de l'ivresse démoniaque, il balaya le périmètre du regard, à la recherche de son prochain adversaire. Ephraem était toujours là, mais s'apprêtait à combattre l'Asura : il était inutile de se jeter sur lui, d'autant plus qu'il ne l'intéressait pas. C'est alors que son cosmos réagit à ceux de deux présences à la puissance phénoménale. Wolgorn écarquilla les yeux, éberlué par l'arrivée de Poséidon et du Chevalier des Gémeaux, qui s'avançaient vers le Purgatoire.

Aussi impressionné était-il, l'Exécuteur n'en était pas pour autant déconfit. Sa fureur était telle qu'elle empêchait l'aura astronomique de l'Olympien de saper son moral plus qu'ardent. Tout ce qui lui restait après l'affrontement contre le Capricorne était la haine contre le Sanctuaire et les Marinas qui avaient profané le royaume d'Hadès. La souffrance n'avait sa place en lui qu'en tant que source d'énergie et la peur était le sentiment qu'il devait inspirer ! Obnubilé par la rancœur et l'amertume, il se pressa donc sans patienter vers ses ennemis, prêt à les défier.

"Poséidon..." rumina le Russe tout en marchant.

Gravement blessé, il continua quand même à avancer, imprimant ses pas sur le sol et irradiant d'une aura incendiaire. Celle-ci refluait d'une malfaisance qui réclamait le massacre des impies et corrompait tout ce qu'elle touchait. Wolgorn, à mesure qu'il s'approchait de l'Empereur des Mers, devint de plus en plus enragé, jusqu'à rugir toute sa hargne :

"POSÉIDOOOOOOOON ! SALE TRAÎTRE ! JE VAIS PRENDRE TA TÊTE !"

Finalement, il s'élança sauvagement sur la divinité et leva son poing vengeur en beuglant comme un damné. Cependant, sa course fut interrompue par une barrière de cosmos érigée par la force d'une arcane extérieure. Le Chevalier des Gémeaux avait invoqué des planètes d'énergie tout autour du Bourreau, le piégeant comme un rat. Instinctivement, il se rappela de quoi il en retournait : il s'agissait de la Galaxian Explosion, redoutable technique partagée avec Éléonore. Bien qu'étant au bout du rouleau, l'Exécuteur refusa de s'avouer vaincu et de plier face au Gold Saint.

"MUWAAAAAAAAAAAARGH ! Je vous tuerai tous, misérables ! Vous brûlerez en Enfer tous autant que vous êtes !"
s'étrangla-t-il.

Il se débattit comme un diable, essayant désespérément de se frayer un chemin à travers les planètes qui l'emprisonnaient. Hélas, le flux cosmique titanesque qui s'en dégageaient le submergea et il ne put se protéger de la déflagration interstellaire. Ce qu'il subsistait de son Surplis fut instantanément détruit et une succession de vagues ravageuses le malmena, concassant sa musculature, ses organes et ses os. L’Étoile Terrestre fut propulsé en altitude par la pression de l'attaque meurtrière et son corps s'écrasa brutalement contre terre.

La carcasse inerte du Russe reposait désormais dans un cratère fumant et son cosmos s'éteignit progressivement. Néanmoins, une empreinte rémanente de son aura persistait sous une atmosphère lourde et sinistre. Wolgorn avait été terrassé une fois de plus par les Gémeaux, mais sa haine transcendait jusqu'à son oblitération. Tant qu'elle et son désir de justice survivaient, il continuerait à servir Hadès.

HRP- Wolgorn hors-service. -HRP


Dernière édition par Wolgorn le Ven 19 Juin - 22:57, édité 1 fois
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 33
Autres comptes : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Mar - 22:39
Les événements s’enchainaient. Les paroles aussi. Mohana avait des pensées sombres. Des visions d’un avenir délicat pour l’humanité. Tout cela à cause de son échec. Elle n’avait pas su dominer son rôle. Son inquiétude se montrait véridique. Des corps au sol, des saints, des spectres et autres. Tant de victimes pour rien.
Au fond que pouvait-elle regretter ? N’avait-elle pas tout tenté pour convaincre le sanctuaire de la bêtise du dieu des océans ? Elle avait tout fait pour éviter qu’ils ne deviennent des pantins. En vain. Pourtant, elle avait tout fait. Finalement, et ce fût bien trop tard, au prix du sacrifice de son seigneur qu’Athéna reconnut la réalité.
 
Quant aux spectres, elle en avait les larmes aux yeux. Eux aussi avaient essuyé de nombreux revers pour lutter contre le mensonge de Poséidon. De nombreux avaient perdu cette vie. Mais ils reviendraient. Il n’y avait pas de doute.
Ce n’était pas l’égoïsme d’un dieu qui allait détruire le devoir des Enfers. Celui-ci était bien trop important. Agenouillée, elle se fit la promesse de ne jamais bafouer l’aura du Royaume. Et de tout faire pour respecter l’humanité comme elle avait toujours fait.
 
Plus rien autour d’elle ne semblait la perturber. Mohana était dans son monde, dans son rêve. Athéna ne parlait pas, ne répondit pas. Avait-elle aussi compris que sa demande était indigne de la confiance que lui portait le Monarque.
Son Maître lui disait qu’Athéna était juste, un peu trop parfois. Etrangement, Athéna semblait disparaître. Subissant les effets d’une attaque. La tête de la Prêtresse d’Hadès se baissa encore plus. Elle ne comprenait plus rien.
 
Poséidon et Gareth arrivèrent à leur tour. Comme des bourreaux. Mais elle ne se laisserait pas faire. Sapâna ne fit rien, elle entendait le hurlement de Wolgorn qui cherchait à s’attaquer au dieu des océans.
Il fallait s’y atteindre, la fatigue, et la différence de puissance firent la différence. La voilà seule, il ne restait plus qu’Ashvin.
La voix de Poséidon raisonna, il venait de lui adresser la parole. Elle ne pouvait plus reculer, c’était là, l’instant qu’elle redoutait. Le Dieu semblait faire erreur. Etait-il courant de l’accord entre le Royaume des Enfers et le Sanctuaire ?
 
D’un mouvement souple, comme portée par un étrange espoir, la jeune fille se releva. Son regard balaya l’endroit.
-«  Vous faites erreur, il n'est pas question de reddition. Athéna est venue pour chercher un accord. Elle a trouvé. Vous pouvez bien vous considérer comme vainqueur ! Cela n’a guère d’importance. La Déesse du Sanctuaire a compris vos manigances. Le plus important est fait. » Souffla-t-elle d’une voix mielleuse avec sur le visage un petit sourire.
-«  Cessez-donc de vous détruire par vos propres agissements. La Guerre est terminée. Les Saints sous la conduite et la volonté de leur Déesse se retirent. Nous, nous tenons parole, et cessons la bataille que vous avez débuté. Il m’est impossible de bafouer la volonté de mon seigneur. »
Son regard se posa sur Ephraem. Un bref instant. Il semblait aussi avoir compris, l’étendue des dégâts. Mohana regrettait simplement que la conscience des protecteurs de l’humanité ne soit réveillée que maintenant.
 

-«  Je suis contente de ton choix Ephraem ! Le monde ne mérite pas le spectacle que nous venons d’offrir. » Conclu-t-elle en souhaitant que la raison l’emporte.
avatar
En ligne
EurydiceChevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur
Chevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 1150
Age : 29
Autres comptes : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Mar - 11:35



-« Ephraem. » commença le chevalier d’or des Gémeaux… « Tu peux partir si tu le souhaites… Je ne rentrerai pas avec toi, Athéna n’est…  Je ne la suivrai plus, elle qui condamne l’avenir de l’humanité pour sauvegarder quelques vies. Lorsque tout ceci sera terminé, tu trouveras mon armure et mes insignes de Grand Pope dans le dernier temple, à toi d’en faire ce que bon te semble. »

Wolgorn avait explosé et Mohana s’était expliquée. Poséidon s’avança au plus prêt de la jeune prêtresse de son frère, une idéaliste, à mille lieux des responsabilités qu’exige un tel poste. Mohana avait la gestion des enfers et se comportait comme une enfant, une enfant que l’on aurait jetée trop tôt dans le monde divin.

-« Quel accord ? Depuis quand ma nièce peut entamer des pourparlers en mon nom ? » Poséidon souriait, la situation devenait risible… « Il me semble qu’aujourd’hui Athéna ne parle plus que pour elle-même…  Néanmoins, je comprends votre désarroi, Hadès a abandonné ses obligations, vos guerriers sont tombés et vous êtes, jeune enfant, tout ce qu’il reste de la gloire des enfers. »

Poséidon tournait autours de Mohana puis se concentra sur le jeune homme qui, jusqu'à peu, servait d’hôte au sombre monarque.

-« Peu importe la situation dans laquelle vous pensez être, il s’agit là d’une reddition… Pensez-vous, Gareth, qu’il convient d’achever les derniers spectres ? »

L’ambiance qui régnait ici ne plaisait pas au chevalier d’or des Gémeaux. S’il voulait l’anéantissement définitif des spectres, achever un ennemi à terre n’était pas dans ses habitudes. Gareth poussa un soupir et répondit au souverain des mers.

-« Ils ne sont plus en mesure de gagner, Antée, Eléonore et Hakon ne devraient plus tarder à arriver… Qu’ils s’engagent à ne plus outrepasser leurs prérogatives... Et que la terre leur soit à jamais interdite… » Termina tranquillement le Grand Pope.

Juste après Poséidon reprit -« Le Sanctuaire et l’Atlantide conserveront les vestiges de votre refuge sur terre, un temple y sera construit en hommage aux guerriers tombés ce jour. J'énonce en tant que dernier des Trois, que l’Hybris dont ont fait preuve certains spectres envers les Seigneurs de l’Olympe devra être condamné... »

Poséidon marqua une courte pause et plongea son regard inquisiteur dans les yeux de Mohana.

-« Acceptez-vous les conditions énoncées précédemment ? Acceptez-vous de livrer au tribunal des Dieux les spectres nommés Minos, Rogos et Wolgorn ? Si oui alors la guerre prendra immédiatement fin. »

Le sol commençait à trembler, de petites fissures apparurent ici et là, laissant filtrer un peu d’eau. Poséidon entamait le rite pour donner naissance à un nouveau cataclysme.

-« Si vous refusez d’obtempérer j’annexerai cet endroit qui deviendra mon royaume sous-terre, l’existence des spectres sera anéantie et le pouvoir d’Hadès définitivement mien. »

[Acceptez les gars, dans les faits on conserve seulement le Palais de Pandore et ça peut-être fun d'organiser un tribunal sur le Mont Olympe pour juger la Team Minou^^]
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 33
Autres comptes : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Mar - 22:42
Le dialogue commençait, même si elle ne voulait pas se l’admettre, Mohana savait bien qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose à présent. Alors, elle prenait sur elle. La Prêtresse n’était pas d’accord avec les mots de ses interlocuteurs.
Tu es bien folle ! Lui disait une voix dans sa tête.
Tu as la parure d’une Prêtresse ! Poursuivit cet étrange songe
Mais tu sais à peine danser et parler ! Finalisa ce curieux qui fantôme qui hanta l’esprit de Sapanâ.
Un étrange mutisme gagna ensuite la jeune fille. Le désespoir aussi. Pourquoi n’avait-elle pas écouté les spectres qui lui soufflaient de ne pas parler à une muraille infranchissable. Qu’il fallait user des poings.
Ils avaient raison.
Son cœur pleurait comme jamais. Tout ce qu’elle avait appris se dissipa sous un violent orage. Le visage de l’Apsara ne brillait plus que par sa morosité.

Ô Maîtresse Pandore ! Comment avez-vous pu offrir un tel pouvoir entre les mains d’une incapable ! Se disait-elle en serrant fort ses blanches mains sur le tissu au niveau de sa poitrine.
Pardonnez-moi ! Supplia celle qui voulait redevenir une simple servante des enfers.

Pourtant, l’heure n’était pas à cela, Poséidon persista, encore et encore, se moquant d’Athéna, et affirmant ensuite à son nom vouloir conserver le Palais sur terre. Le reste n’était que chimère. Il était impossible de prendre le pouvoir d’Hadès.
De toute façon, elle avait confiance en la justice divine, elle savait que les spectres n’avaient pas commis de crime. Ils s’étaient simplement contenter de répondre à la maltraitance. N’était-ce pas là le pire ?
Un dieu pouvait-il se permettre de provoquer ? Pour elle, la réponse était claire.
-«  Partez ! Les spectres que vous citez participeront à leur jugement. Quant au temple, nous ne pouvons accepter. Il est l’entrée du Royaume ! Les dégâts sont déjà nombreux vous ne pensez-pas ? Les saints morts ne doivent guère être fiers d'eux s'ils pouvaient entendre leur Déesse. Vous avez sacrifié l’harmonie du sanctuaire pour rien. »

Il faudrait du temps pour cicatriser les blessures du domaine d’Hadès sur terre. Cela était fort triste, aussi triste que de voir les chevaliers se déchirer. Pauvre humanité ! Pensa Mohana qui souffrait déjà pour l’avenir des hommes.  Le sanctuaire aussi devra se soigner. Retrouver ses valeurs. Cette guerre avait peut-être permis d’ôter ceux dont le cœur n’était pas digne de servir la justice.
De son coté, son choix était fait…

Bref, le reste ne lui appartenait pas. Elle avait répondu, ils devaient partir et préparer le jugement. Les spectres en feraient de même, ils devaient préparer leur défense.
avatar
En ligne
EurydiceChevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur
Chevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 1150
Age : 29
Autres comptes : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Mar - 9:30
-« La guerre n’est jamais menée pour rien chère enfant… L’harmonie du sanctuaire a et sera toujours fonction des chevaliers qui le composent. »

Le dieu des Océans marqua un temps de réflexion, il aurait apprécié conserver le Palais de Pandore pour son usage personnel mais qu’il l’ait où non ne changera pas grand-chose. Avant d’être une victoire classique cette défaite des spectres est un symbole. Le monde qu’il dépende du Panthéon Hélène ou d’un autre y réfléchira à deux fois avant de porter son regard vers l’Océan et ses richesses.

-« Fort bien, si le Grand Pope n’y voit pas d’inconvénient nous nous retirons de ces terres. » Quant à Gareth, il n’émit aucune objection particulières ses propres demandes ayant été acceptées par les spectres.

Poséidon donna une petite tape paternaliste à la jeune représentante des Enfers et s’éloigna tranquillement. A présent absolument personne ne pouvait lui barrer la route vers le trône divin, pas même Athéna.

-« N’oubliez pas que si vos engagements ne sont pas respectés je deviendrai moins conciliant que je ne le suis depuis le début de cette guerre. Un messager de l’Olympe viendra chercher vos séides lorsque le moment sera venu. »

Une légère brume s’éleva du cœur des enfers et Poséidon s’y enfonça seul alors que Gareth disparut dans une autre dimension… Le Chevalier d’or des Gémeaux s’en alla se retirer sur l’île Kanon, loin des manigances divines. Quelques minutes plus tard les spectres se retrouvaient seul, les Marinas toujours présents aux enfers recevront l’ordre de rentrer chez eux, la guerre était terminée et Poséidon en sortait renforcé.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
Ephraem

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 4210
Age : 30
Autres comptes : Asling, Kaorn, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Mar - 12:15
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 33
Autres comptes : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Mar - 21:08
Ils venaient de partir, Mohana se retrouvait seul… Ashvin se trouvait un peu plus loin. Au moins il n’avait pas souffert. Sa fierté peut-être car il était un guerrier. La Prêtresse retomba à genoux, les mains sur le sol. Ses longs cheveux tombaient en cascade devant son visage juvénile marqué par tant d’événements.
Sa seule consolation fût d’avoir évité le pire. Enfin peut-être.
Avant de penser au jugement, il fallait faire un état des lieux. Celui-ci sera fort triste. La jeune fille le savait.
Qu’ils partent ! Eux et leur égoïsme ! Ragea Mohana en frappant de son poing le sol de diamant. Elle ne se sentait pas la force de poursuivre. Cette robe qu’on lui avait confié était trop grande et pesait trop pour ses épaules.

Les gens qui lui avaient fait confiance s’étaient-ils trompés à son sujet ? Elle n’en doutait plus, la réponse était certaine et affirmative.
Elle commençait à se haïr ! A pleurer sur son triste sort. Cette couronne sur sa tête qu’elle n’avait pas su conserver intact.
L’Apsara se releva, amère, le cœur plein de chagrins.
-« Tu es faible comme tout ! » Déclara un fantôme qui se tenait devant la jeune fille.
-« On t’a trompé ! Bafoué ! Prends ce miroir qu’y vois-tu ? »
Sapâna s’empara du petit miroir, et y plongea son regard vitreux.
-« Une fille incapable de tenir une épée ! Une fille qui parle devant une foule qui ne l’entend pas ! »
Le fantôme s’évapora dans un halo de fumée.

Le regard dans le vide, la Prêtresse en avait plus qu’assez. Plus qu’assez d’entendre des louanges qui n’étaient pas méritées.
Des larmes perlaient. Pures. Brillantes. Les murailles de son cœur n’existaient plus. Elle souffrait comme jamais elle n’avait souffert. Elle avait beau implorer le ciel cela n’y changeait rien. Avant de quitter cet endroit elle se devait d’aider ceux qui s’étaient sacrifiés. Ces spectres qui par sa faute ont dû supporter une gestion médiocre.

Levant son trident, elle récita d’une voix fragile les mots divins. Suppliant la volonté du Seigneur de redonner vie aux innocents.
-« Pourrez-vous me pardonner ? J’ai pourtant tout donné. Votre courroux me serait cent fois mérité. » Susurra-t-elle en observant le ballet qui s’échappait du trident. Magique.
Enfin, elle prit la décision de quitter les enfers pour se reprendre. Tête basse, elle était triste pour son sort, mais surtout pour l’humanité.
Mohana prit la décision la plus délicate… Tendre les bras à cette dame qu’elle s’était pourtant promis de ne plus jamais croire.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Retour à la Réalité

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ô! Le dur retour à la réalité!
» Retour à la réalité | Cérya
» Retour à la réalité [Flashback / One-shot]
» Retour à la réalité
» La Campagne Fragments de Réalités : "Le Retour du Décharné" (N3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Lieux hors du temps :: Les Enfers :: Septième Prison (Duplicité) / Les Malebolges-