InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Nov - 19:47
Oui oui, je sais, foutre le camp sans prévenir devant un supérieur pas du tout réputé pour son calme, sa patience et sa sagesse, c'était pas top de ma part. Mais vu la situation, et vu ce que ça peut potentiellement nous apporter, je crois que ça va valoir la peine de désobéir au moins une fois. Et puis, je dois m'occuper de ce masque avant le début des combats, sinon toute l'idée derrière est vouée à l'échec. Je ne peux pas attendre trop longtemps, ma soeur non plus...

Et puis ça parait pas, mais ça peut être dangereux. Une Spectre qui se pointe au Sanctuaire en temps de guerre, même sans aucune mauvaise intention, on sait tous comment ça se passe! Quoique l'endroit doit être assez vide, si ce n'est que d'Oblivion qui ne me fera pas de mal et du Verseau, qui si je fais pas n'importe quoi, devrait être assez réglo. Je vais aider sa "protégée" après tout, avec coûts secondaires inclus bien évidemment.

Mais je vous vois déjà venir: comment un simple masque peut-il aider une personne pas en état de se battre au point de la rendre en état de se battre. C'est psy-cho-lo-gique, Watson! Oh wait...
'Fin bref, le masque lui-même ne la soignera pas, mais si ma soeur est capable de voir à nouveau, elle sera capable de se convaincre seule que maintenant, elle peut se battre, et que c'est ce qui fait une différence. Parce que se battre avec un sens de moins, c'est très faisable, mais pas après cinq minutes de pratique quoi. Et on a pas le temps de lui enseigner comme il faut.

Mon idée est donc de lui créer un masque qui pourra lui permettre de voir correctement avec. Le problème est que je ne sais pas comment.

Mais heureusement qu'on a quelqu'un qui devrait savoir ça aux Enfers, dans la cité même: le forgeron. Et puis j'ai quelques idées comme ça, mais il faut voir si elles tiennent debout. 

Je me dirige donc vers la Forge quand je remarque une présence plus ou moins familière. Je la reconnais parce que je viens de la quitter il y a cinq ou six secondes de ça. Je me retourne donc et tombe nez à nez avec Rogos.

-Euh...

Pourquoi il me suit? Je vais pas déserter, juré craché, mais j'ai un truc à faire avant de prendre part au combat! Et puis expliqué comme je viens de le faire, je doute qu'ils comprennent, alors je perds pas de temps et j'y vais. Alors pourquoi?

-Salut? Tu cherches quelque chose?

C'est limite malaisant là. C'est moi la messagère qui suit les gens jusqu'à tout savoir sur eux (le premier qui m'appelle stalkeuse, je le rajoute sur ma liste,) je n'aime pas être suivie à mon tour. Je veux dire... surtout maintenant, j'aime mieux faire mes trucs tranquille de mon côté sans emmerder personne.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Nov - 21:22
Rogos obéit dans la seconde lorsque Rhadamanthe lui ordonna de suivre la messagère ailée, mais il se disait également que le Juge était peut-être un peu trop rude avec la gamine. Certes, elle s'était montrée fort irrespectueuse, mais de là à donner au Dullahan l'ordre de l'exécuter si elle venait à déserter... mais de toute façon il n'y aurait pas besoin d'en arriver là, la demoiselle donnait l'impression d'être un électron libre, mais quand même pas une traîtresse ou une déserteuse en puissance.

« Une bonne paire de taloches devrait suffire si elle commence à faire n'importe quoi. » pensa le Spectre en collant aux basques de son homologue dans les ruelles de Dité. Prayer semblait se diriger vers la Forge, un endroit qu'il commençait à bien connaître pour avoir eu déjà plusieurs fois recours aux services des réparateurs d'armures, et ce malgré la courte durée qui s'était écoulée depuis qu'il était passé en « service actif ».

Bien évidemment, la petite messagère aux sens aiguisés remarqua assez vite la présence de son « poursuivant », et se retourna pour lui demander les raisons de cette filature.

« Mais c'est toi que je cherche, Son Excellence m'a ordonné de te garder à l’œil, pour être sûr qu'il ne t'arrive rien et pour t'empêcher de faire des bêtises. Tu ne m'as pas écouté, il y a cinq minutes ? S'il t'arrive quelque chose, on sera dans la panade pour recevoir les informations de tes chauves-souris. »

Bien sûr, Rogos omettait la partie franchement menaçante des paroles du Juge, mais ça la Chauve-Souris n'avait pas besoin de le savoir. Et en parlant d'omission, il était curieux de savoir ce que Prayer avait de si important à faire, qui justifierait de planter là l'irascible Wyverne alors-même que les Enfers étaient attaqués.

« J'espère pour toi que tu peux justifier ta conduite, Son Excellence n'a sûrement pas apprécié de voir un simple soldat prendre congé sans donner ses raisons au milieu d'une réunion stratégique, en plein état d'urgence. Alors, qu'est-ce que tu vas faire à la Forge, ton Surplis a pourtant l'air en parfait état ? » interrogea-t-il.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Nov - 21:46
Pourquoi il me cherche? J'veux dire, même si je faisais des bêtises, l'impact serait pas bien gros, à moins de déconner sur le plan psychique... ou faire la grève des messages... ou déclarer la guerre aux Fées parce qu'elles me piquent des clients... ou trahir Hadès et servir Poséidon... ou même trahir Hadès, puis trahir Poséidon après pour servir Athéna... OK je retire, peut-être que ça aurait de l'impact. Mais voyons, j'ai pas besoin d'un garde du corps non plus, je vais juste faire préparer un masque!

Rogos me rappelle que sans moi les chauves-souris sont inutiles. Je hausse les épaules avec un sourire d'excuse, puis lui lance de façon plus taquine:

-Y a que ça? Ne me force pas à lire tes pensées pour trouver la vraie raison.

Je ricane avant de voir qu'il a pas l'air de trouver ça drôle du tout. Là je reprends mon sérieux.

-Respire, je déconne. Je te crois, je lis pas les pensées non plus, t'inquiètes.

Le Dullahan me demande ensuite qu'est-ce que je compte faire. C'est vrai que ma conduite doit porter à confusion... méchante Prayer, méchante, t'es pas gentille avec le gros méchant Rhadamanthe. Désolé. Mais dans des temps comme ceux-ci, mieux vaut demander pardon que permission.
Mais la question me gène un peu quand même. Je n'ai jamais parlé de ma soeur à qui que ce soit, je ne veux pas être considérée comme une possible traîtresse à cause de ma famille, alors quitter les rangs pour lui venir en aide... je m'entoure de mes ailes comme pour me cacher.

-C'est compliqué... mais disons que je veux venir en aide à quelqu'un et si je le fais pas maintenant, j'aurai jamais l'occasion de le faire. En plus, c'est une personne qui pourrait nous aider.

Je sors le masque du sac que je trimbale encore depuis ma fuite à NA et lui montre. Ce n'est qu'un simple masque en plastique, mais on peut s'en servir comme modèle pour en faire un vrai, super résistant, qui lui rendra la vue. D'ailleurs, j'ai mon idée pour faire ça, mais avant je dois demander un truc.

-Dis, les gens aveugles peuvent recouvrer la vue aux Enfers?

Tout en lui demandant, je poursuis mon chemin vers la forge. Je n'ai pas de temps à perdre. J'hésite même à sortir des Enfers maintenant, ça pourrait être considéré comme une trahison. Mais mes chauves-souris sont-elles assez fortes pour transporter un masque jusqu'au Sanctuaire?
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Nov - 23:13
HRP : Avec Rhada, il faut toujours demander la permission, parce qu'après il te laisse pas le temps de demander pardon. mr Red le retour


La messagère le prenait à la rigolade, et le taquinait en parlant de lire dans son esprit pour trouver la vraie raison de sa présence. Il n'avait pas menti pourtant, juste édulcoré quelque peu le contenu des ordres du Juge. En tout cas, la petite Spectre semblait se trouver face à un dilemme, mais elle finit par vaincre son hésitation et décida de confier une partie de ses raisons au Dullahan.

« Aider quelqu'un ? Il y a peu, dans notre situation, je t'aurais dit que ce n'est pas le moment pour ça mais... vu qu'on risque sérieusement de tous y passer, c'est peut-être bien ta dernière chance en effet. Maintenant ou jamais. Si en plus tu me dis que cette personne pourrait nous aider en retour... nous avons cruellement besoin de toute l'aide que nous pourrons trouver, cela dit j'espère pour toi que tu ne surestimes pas tes chances. »

Alors que leurs pas les rapprochaient petit à petit de la Forge, Prayer tira de son sac un... masque ? Pour qui ? Pourquoi faire ? Trop de questions sans réponses taraudaient le cerveau de Rogos, et la petite Spectre n'aida pas à résoudre l'incongruité de la situation lorsqu'elle s'enquit de ce qu'il advenait des aveugles dans l'Au-delà. Encore une demande bien singulière, le Dullahan n'était pas un expert en théorie des défunts... Est-ce que quelqu'un s'était au moins déjà intéressé à l'étude du fonctionnement des Enfers ? Mieux valait probablement ne pas chercher à comprendre.

« Quoique, ça pourrait être intéressant si je survis à ça... » marmonna-t-il avant de se décider à répondre à Prayer. Il ne lui serait pas d'une grande aide, ayant simplement été mis au courant par ses aînés, mais bon... « Alors, quand quelqu'un décède, il laisse derrière lui son corps physique, et avec celui-ci tous les dégâts qui ont pu être infligés à sa chair, pour ensuite recevoir une nouvelle enveloppe une fois dans l'Au-delà, même si je ne connais pas l'origine de ce nouveau corps. Probablement le pouvoir de Sa Majesté, mais qui sait ? En tout cas, le nouveau corps ne conserve pas les stigmates de l'ancien, par contre j'ignore ce qui arrive à ceux qui sont nés aveugles et n'ont donc jamais vu quoi que ce soit. »

Une pause, le temps de vérifier qu'il n'oubliait rien, mais il lui semblait avoir dit tout ce qu'il savait. Ils arrivaient maintenant devant la Forge, et le Dullahan frappa à la porte pour annoncer leur visite. Le temps qu'on vienne leur ouvrir, il se retourna vers la messagère : « Tu poses vraiment des questions bizarres. »
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Nov - 16:56
-Je suis une fille bizarre.

À moitié chauve-souris, jeunesse éternelle, pouvoirs de l'esprit super puissants, ce genre de trucs. Je suppose que ça me rend pas tout à fait normale. Ah et je suis morte depuis très longtemps. Donc je n'ai presque pas connu le monde des vivants. Ça aussi, ça doit me rendre différente.

Alors donc, les aveugles recouvrent la vue aux Enfers. Mais pas tout à fait comme je le croyais. Sauf que Rogos non plus ne semble pas trop sur de sa réponse, alors je doute que je puisse en retirer grand chose. Car s'il pouvait y avoir un moyen de lier les deux corps, celui de la vie et celui de la mort, ce serait parfait. Avoir le corps "vivant" mais avec un accès à certaines parties du corps "mort," comme les yeux. Incapable de confirmer mon idée, je me décide donc de la dévoiler même si elle n'est pas encore tout à fait prête.

-La personne que je veux aider s'est fait brûler les yeux. Mon idée serait donc qu'elle puisse voir en observant au travers de quelque chose qui appartient au monde des Enfers, comme de la glace du Cocyte ou un truc du genre, et qu'elle ait accès à la vue qu'elle aurait normalement si elle était aux Enfers.

Fière de cette petite explication, j'attends que le forgeron vienne nous répondre. Il me regarde moi, puis Rogos, en fronçant les sourcils. Surtout moi.

-Tu veux quoi?

Je lui réexplique mon idée et il m'écoute avec attention. Il a l'air de trouver ça intéressant, même si c'est un peu tiré par les cheveux. Surtout quand je demande à ce que le masque soit aussi résistant qu'une armure d'éveillé, même si c'est que de bronze. Il me demande si je le veux en matériel de surplis, je lui réponds oui si possible. Je me propose même de le renforcer avec mon propre cosmos. 

-Et avec le sien, s'il est d'accord.

Je dis ça en pointant Rogos. Il est là, il peut bien se rendre utile non? Peut-être même aider à rendre le masque à l'épreuve du feu, frapper dessus pour vérifier sa résistance, ce genre de truc. On a une paire de gros bras, on va s'en servir!

-Bah écoute petite, ça sonne réalisable ton truc, mais je pourrais pas dire, j'ai jamais essayé. Alors y a qu'une façon de le savoir.

-Alors tu nous aide?

-Ouais ouais.

-Trop cool!

Je viens pour lui sauter dans les bras et il m'attrape par la tête pour me repousser. Je reprends mon sérieux et le suit à l'intérieur, suivie de près par Rogos. Le forgeron m'informe qu'il a quelques morceaux de glace du Cocyte, mais qu'il faudra les tailler.

-Bon. Rogos, tu m'aides?

Si je n'arrive pas à les sculpter avec mes pouvoirs, je dois bien avoir des limites, le Dullahan pourra peut-être les faire fondre. Ou une combinaison de nos deux puissances, je sais pas moi! On va bien trouver quelque chose!

-Des morceaux gros comme ça... transparents... et sans correction, donc parfaitement plats! Ça doit pas être bien compliqué!

Comme la dit notre ami d'un jour, y a qu'une façon de le savoir. Je trouve les morceaux dans son fouillis et me prépare à me mettre au travail.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Nov - 20:04
Prayer le regardait comme si elle était déçue de sa réponse, mais il n'y pouvait rien, ce n'était pas à lui qu'il fallait poser ce genre de questions ! En tout cas, la messagère dévoilait maintenant davantage d'informations sur son but, qui était pour le moins particulier et qu'elle voulait atteindre par des moyens saugrenus. Rogos se demandait quel genre de raisonnement avait bien pu conduire la jeune fille à avoir de telles idées.

« Les yeux brûlés ? C'est trash ton truc, ça m'étonnerait qu'il y ait un médecin au monde capable de réparer ça... Mais ta solution franchement, je ne sais pas d'où tu la sors. »

Au moment où le Dullahan finissait de donner son opinion, la porte s'ouvrit, dévoilant la silhouette du forgeron qui, après avoir écouté la requête de la messagère ailée, les invita à entrer. Sans doute était-il motivé par le défi que représentait quelque chose de totalement nouveau... Rogos tiqua lorsque Prayer parla de l'impliquer dans le processus de confection du masque, puis donna son accord. Après tout, ça irait plus vite avec une paire de mains supplémentaire.

Une fois à l'intérieur de la Forge, bruissante d'activité comme à son habitude, Rogos se faufila entre les Squelettes-assistants et se mit lui aussi à farfouiller parmi les divers matériaux et catalystes entrant dans la fabrication des Surplis (dont une bonne partie qu'il avait récoltés lui-même) tout en écoutant la Chauve-Souris et le forgeron, se saisissant finalement d'un bloc de Glace du Cocyte de bonne taille, douloureusement froid au toucher. Même dans l'atmosphère étouffante de la Forge, le glaçon imprégné du pouvoir mystique des Enfers ne fondait pas, c'était vraiment incroyable.

« Je ne sais pas à qui tu destines ce masque, mais ça va faire bizarre de voir cette personne se trimballer avec une partie de Surplis sur le visage. Bon, tailler les glaçons tu dis ? Ceux-là, c'est moi qui les ai apportés ici, et je peux te dire qu'ils sont très solides, ce sera pas de la tarte de leur donner la bonne forme. »

Tout en disant cela, il se mit précautionneusement à tenter de liquéfier la glace avec ses flammes. Il s'arrêta après avoir fait fondre légèrement la surface, et l'eau ainsi créée gela à nouveau quasi-instantanément, sa chaleur absorbée par le reste du matériau. D'accord, donc tant qu'on n'en faisait pas fondre trop d'un coup, le liquide se solidifiait à nouveau... si on pouvait maintenir l'eau dans la bonne forme pendant ce temps, il devait être possible de façonner un « œil de glace ».

« Hum... je dirais qu'il faudrait un moule, mais ça m'étonnerait qu'ils en aient un de cette forme en magasin. » dit le Dullahan en regardant le forgeron, qui secoua la tête négativement. « Bon, plan B alors. Prayer ? Ta télékinésie, elle est précise ? »

Pour l'instant, il était plutôt content de lui : même si une partie de son cerveau ne cessait de se demander s'il ne devrait pas être sur le champ de bataille au lieu d'assister une gamine dans sa quête improbable, il prenait les choses en main, et ainsi entouré des matériaux dont les Squelettes lui avaient expliqué en détail les propriétés et l'utilité quelques jours plus tôt, il avait la plaisante impression de participer à une expérience, comme du temps où il était encore humain. D'ailleurs, une idée lui traversa l'esprit :

« Au fait, si on veut relier cette personne aux Enfers, d'une certaine façon, vous ne pensez pas qu'on devrait incorporer un peu de ça ? » dit-il en fouinant dans un tiroir, pour en ressortir une délicate fiole en cristal remplie d'un liquide transparent, qu'il montra à l'assistance. Des larmes de défunts, dont les regrets créaient un lien entre le monde des vivants et celui des morts.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Nov - 19:24
Je me frotte les bras en réprimant un frisson, bien qu'il ne fasse pas froid. Penser à ce qui a été fait à ma soeur me met limite mal à l'aise. Les yeux brûlés ne sont que la pointe de l'iceberg, mais c'est ce qui risque de l'handicaper le plus. Le reste va guérir... Mais Rogos doute un peu de ma solution. Je hausse les épaules en forçant un sourire.

-Je te l'ai dit, je suis une fille bizarre. Je vois pas les choses comme toi ou les autres Spectres.

La vie ne m'a pas tenu assez longtemps sous son emprise pour modifier ma pensée et m'emprisonner dans un tas de principes et tout. J'en ai d'autres, mais pas les mêmes. Je ne pense pas pareil, voilà!

Mais on s'en fout de ce que Rogos pense (désolé ^^") parce que l'important c'est que le forgeron veuille essayer aussi, et donc qu'il y croit aussi. Si ça fonctionne, ce sera comme un avancement dans la science! Remplacer des membres perdus et tout, on pourrait être des génies... et peut-être même des gentils! Tout ça parce que j'ai voulu aider ma soeur?
... De quoi ça arrivera pas? C'est très possible!

J'aide le forgeron, le Dullahan et les Squelettes à rassembler tout ce dont on pourrait avoir besoin, me retenant de battre des ailes pour ne rien renverser, et écoutant tous les conseils et étapes à suivre. 

Mais d'abords, sculpter la glace. La faire fondre ne fonctionne pas, alors le Dullahan me demande si mes pouvoirs sont précis. Je fronce les sourcils.

-Assez pour manipuler une goutte d'eau dans un fleuve sans causer de remous, oui. Sauf que ça fait un mal de chien après.

Il y a bien des choses auquelles je n'avais pas pensé. Pour moi, c'était simple: faire un masque, y rajouter des yeux de glace, et voilà. Mais il parait qu'il en faut plus pour lier la mort à la vie. Les larmes des défunts, j'avais pas pensé à ça. Heureusement que Rogos est là, il connaît la forge mieux que moi. Faut dire que j'ai pas eu à y aller souvent...

-Bonne idée, pour les larmes. 

Je m'accoude à la table où se trouve le morceau de glace, me concentrant le plus possible. Je sens l'énergie du truc, je vois où je peux séparer, ce ne sera même plus une question que de télékinésie, mais surtout de cosmos. Faudra fissurer avant de séparer, et pour ça je vais devoir retenter le truc de la foutue goutte d'eau: charger avant "d'attaquer." Merde, mine de rien ça fait mal ce truc. Et y a deux yeux, logique, donc faut le faire deux fois. Double-merde.

-OK, j'y vais... t'aurais pas une aspirine?

J'ai au moins appris à quoi ça sert. Quand je vais chez les vivants j'en pique souvent dans les pharmacies, c'est juste trop cool. D'un coup t'as mal à la tête et juste après pouf, plus rien! Magique.

Bref, commençons. Je laisse mon cosmos augmenter et le dirige vers le bloc de glace, tout en m'efforçant de penser à rien. Vous trouvez ça contradictoire? Ce l'est, c'est pour ça qu'après je souffre le martyr! Je laisse tout en suspens, attendant le bon moment malgré la douleur qui commence déjà à se pointer dans mon crâne. J'attends, encore, et encore, serrant les poings sous le coup de la douleur, puis quand c'est le bon moment, je relâche tout. La glace se brise juste là ou je le voulais et une fraction de seconde plus tard, avant qu'elle ne puisse se recoller, le morceau ainsi "taillé" est projeté plus haut comme une fusée et atterrit directement dans les mains de Rogos. 

Sur le coup, mes muscles ne répondent plus et je tombe face la première contre la table. Il y a un gros boum, puis ça va mieux, et je me redresse, le nez tout rouge. 

-Aïeeeeeuh!

Je grogne, gueule et jure pendant quelques secondes, puis me calme enfin. J'ai vraiment besoin d'une aspirine et on vient à peine de commencer. Je me masse les tempes et grogne:

-Et de un...

Je pensais pas que ce serait si dur! Le positif c'est que si moi j'ai de la difficulté à le fissurer, ça veut dire que n'importe qui va en avoir. Au moins si la partie masque du... euh... masque est brisée, elle pourra se faire des lunettes avec la glace régénératrice. Ça aura l'air con mais au moins elle pourra voir.

-C'est bon au moins, il est de la bonne taille?

Parce que sinon je fais tout exploser dans un grand élan de frustration... euh je veux dire, je boude pendant trois secondes et recommence au risque de me faire exploser la tête.

-Sinon, le reste ça avance?
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Nov - 21:44
« Un mal de chien après ? Dans ce cas, on va plutôt... » commença le Dullahan, avant de voir que la gamine Spectre ne l'écoutait déjà plus. Prayer s'était mise au travail, mais elle n'avait sans doute pas compris la méthode proposée par Rogos pour tailler la glace : déployant une puissance psychique inouïe, la petite demoiselle extirpa du bloc de glace un fragment aux dimensions souhaitées. Cependant, elle dut également subir le contrecoup de cette performance, qui se manifestait apparemment par d'intenses migraines et une perte momentanée du contrôle de son propre corps. Bien fait pour elle, cela aurait pu être évité si elle l'avait écouté jusqu'au bout au lieu de foncer sans attendre.

« Je crois que t'as pas tout à fait pigé ce que je voulais essayer. » dit-il avec une pointe d'irritation en regardant Prayer se redresser après son effort mental. « Ce que je voulais faire, c'était faire fondre l'extérieur du bloc de glace, puis donner à l'enveloppe liquide la forme désirée à l'aide de ta télékinésie, et enfin laisser le tout geler à nouveau. Je ne sais pas trop comment tes pouvoirs marchent, mais ça ne devrait pas demander autant d'énergie que de briser un glaçon plus solide que l'acier sans compromettre la structure de l'éclat. Et non j'ai pas d'aspirine, désolé. » conclut-il sur une notre grinçante.

Il aurait bien ajouté que la jeune fille s'était probablement fait du mal pour rien, mais il ne voulait pas en faire trop. N'empêche, une messagère qui n'écoute pas jusqu'au bout quand on lui parle, c'était gênant. En tout cas, en répartissant ainsi la tâche, la création du second œil devrait être moins fatigante... Mais avant ça, le Dullahan prit soin de faire fondre une petite partie de la surface supérieure du fragment déjà taillé par Prayer, et d'y incorporer les larmes de défunts, qui fusionnèrent avec le cristal lorsque celui-ci gela à nouveau.

« Oui, je pense que ce sont les bonnes dimensions. Un œil de fait donc... » soliloqua-t-il en observant les autres occupants de la Forge, suite aux dernières questions de la messagère. Dans le fond du bâtiment, on apercevait le maître des lieux, occupé à marteler une pièce de métal chauffée au rouge tout en donnant ses instructions aux Squelettes qui s'activaient autour de lui, apportant des matériaux, actionnant d'énormes soufflets, trimbalant des outils... Leur manège, bien que d'apparence chaotique, était en fait bien huilé, réglé comme une horloge. Le Dullahan se demandait par quels prodiges ils étaient capables de convertir si rapidement les éléments infernaux composant les Surplis, dont beaucoup étaient si résistants qu'il avait eu le plus grand mal à les récolter. Lorsque le forgeron cessa un instant de marteler son ouvrage et s'en saisit à l'aide d'une paire de tenailles pour l'examiner, Rogos vit que le masque commençait déjà à prendre forme. « Et bien, ils bossent vite. On va devoir tenir le rythme ! »

Il recentra son attention sur la petite Spectre, prit un second bloc de glace à peu près de la bonne taille dans une main, et fit jaillir ses flammes bleues. L'extérieur du cristal se liquéfia, le cœur restant obstinément aussi froid que les vents du Cocyte, et le Dullahan déversa de son autre main le contenu d'une seconde fiole de larmes sur le bloc. Cela fait, il interpella Prayer, expliquant lentement comme s'il s'adressait à une enfant : « Bon, maintenant, on fait comme j'ai dis. Je l'ai fait fondre, tu dois juste maintenir l'eau dans la bonne forme quelques secondes, le temps que ça se re-solidifie. »


Dernière édition par Rogos le Dim 30 Nov - 22:46, édité 1 fois
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Nov - 20:36
De quoi j'ai pas fait le bon truc? Il est parfait le morceau! Mais bon, apparemment il voulait que je fasse l'AUTRE truc de la goutte d'eau: en maintenir un tas collés ensemble, jusqu'à ce que ça fige. C'est pas con, en fait ça peut marcher aussi, même si je l'avouerai pas, parce que là c'est moi qui passe pour une imbécile. Je tente donc une réplique avec mon caractère de boeuf légendaire.

-T'avais qu'à parler plus vite! J'ai pas de temps à perdre moi, j'ai quelqu'un à sauver!

Cela dit, il semble vraiment pas content. Oh aller, je suis pas si boulet que ça! Et en plus il a même pas d'aspirine. C'est lui le boulet, pas moi. Je me masse les tempes en me concentrant alors qu'il m'explique, clairement cette fois, ce que je dois faire. Il a déjà fait fondre la glace, il n'attend donc que mon intervention. Je lève doucement une main, sans même lever les yeux de la table.

-Oui oui, j'ai saisi. Donne moi deux secondes.

Je ferme les yeux et me concentre sur l'énergie de l'eau du Cocyte. La glace fondue prend alors la forme voulue et lévite dans les airs, pour éviter qu'elle ne colle à la table par accident. Je maintiens l'effort pendant quelques secondes, jusqu'à ce que je sente l'eau redevenir glace, puis laisse le tout retomber. C'est vrai que là ça fait beaucoup moins mal. Je relève enfin la tête pour regarder Rogos.

-C'est bon là? Maintenant reste plus qu'à tout assembler.

Si le forgeron a fini. Je regarde dans sa direction pour savoir où il est rendu. Le masque est presque terminé, et au lieu d'avoir la teinte violette foncée commune aux Surplis, il est d'un gris pâle comme l'acier. Je pense avec un vague sourire qu'il ira à merveille à Oblivion. Mais avant de penser à lui apporter, il faut le solidifier. S'assurer que rien ne puisse le briser. C'est bizarre, peut-être, de s'assurer qu'un masque soit le truc le plus solide au monde, mais au moins ce sera pas dangereux pour l'humanité ou un truc du genre. C'est pas une arme. Et bien que c'est un peu comme une armure, le but n'est pas de la protéger, juste de ne pas avoir à en créer un autre. Mine de rien, je sais pas si le forgeron va accepter une deuxième fois. Alors on va éviter d'avoir à le demander, si ça dérange pas personne.

D'un geste de la main, j'attire les deux morceaux de glace taillés vers moi. Je le prends ensuite pour les placer devant mes yeux, au moins pour voir si ça fonctionne. Je vois parfaitement.

-Ça marche!

Les "verres" glacés, devant mes yeux, prennent la même couleur verte. Dommage que ce soit si froid, ça fait pas du bien, mais pour ma soeur c'est parfait. Depuis le début de sa convalescence, je sais qu'elle apprécie beaucoup le froid. Je les éloigne de mon visage et regarde le Dullahan avec malice.

-Tu veux essayer? Je sais pas, je suis peut-être pas le meilleur cobaye pour voir si ça fonctionne.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Nov - 23:30
La gamine suivit ses instructions, quelque peu à contrecœur, et la fabrication du second œil s'acheva, sans cris ni heurts cette fois. « Je te l'avais bien dit ! » crâna le Dullahan, un sourire suffisant dissimulé sous son propre masque, tandis que les deux glaçons polis s'envolaient pour se retrouver dans les mains de Prayer. La petite Spectre testa rapidement la vision au travers du curieux matériau, s'excitant de constater que les « yeux » semblaient fonctionner, et proposa à Rogos d'essayer à son tour.

Il se saisit des éclats sans enthousiasme : la glace était un matériau transparent après tout, et tant qu'elle n'était pas rendue opaque par la présence d'impuretés, il n'y avait rien d'extraordinaire à pouvoir voir à travers. Une fois de plus, il se retrouva donc contraint de tempérer les ardeurs de quelqu'un, un rôle qui lui revenait un peu trop souvent à son goût et dont il ne faudrait pas faire une habitude, il allait vraiment finir par se faire détester.

« J'aime pas jouer les rabat-joie, mais le fait que le glaçon soit transparent ne prouve absolument pas qu'il puisse servir à rendre la vue à quelqu'un. Il va falloir tester ça autrement, l'ennui c'est que des aveugles en Enfer, y'en a pas des masses. En plus, ça doit servir à aider quelqu'un de vivant, non ? »

Bon, il ne l'avait peut-être pas dit de la meilleure manière, mais quelle que soit la personne à qui Prayer voulait faire parvenir ce masque, ils n'allaient pas lui faire une fausse joie en débarquant avec un objet censé guérir sa cécité, qui au final ne marcherait pas. Ce serait cruel.

Se détournant de cet épineux problème, le Dullahan marcha vers le fond de la Forge, observant le maître à l’œuvre. Plus que quelques ajustements à effectuer, et il pourrait passer à la trempe du masque dans un seau plein de glace du Cocyte, qui devait servir à stabiliser les constituants hétéroclites de l'objet. « Bon, je vous l'ai fait comme j'aurai créé un masque de Surplis, sauf qu'il n'y a pas de Matière Obscure dedans. », prévint le forgeron.

Matière Obscure ? Ce concentré extrêmement dense et quasi-indestructible de noirceur humaine à l'état pur, issue des âmes les plus corrompues et impénitentes des Enfers ? Un matériau détestable, mais qui avait pour vertu de renforcer les autres attributs des armures infernales, et dont l'absence expliquait sans doute la couleur du masque, inhabituelle pour une pièce de Surplis. « Pourquoi vous n'en avez pas intégré ? » questionna Rogos.

« Parce que ce truc vous grignote la cervelle petit à petit, vous transformant soit en monstre sanguinaire soit en loque humaine avec le temps, à moins que son influence ne soit contre-balancée par celle d'une Pierre d'Âme. Mais voilà, celles-ci sont réservées aux âmes pures, dignes de se rendre en Elysion, ou aux Surplis des Spectres. »

Le Dullahan n'avait rien à répondre à ça, ayant lui-même fait l'expérience de ce qu'on ressentait au contact de cette chose ignoble. Il ne souhaitait ça à personne, il valait donc mieux sacrifier une part de la résistance du masque en évitant l'ajout de cet élément, mais le forgeron précisa qu'il y avait sans doute moyen de compenser cela si les deux Spectres usaient de leur cosmos pour renforcer l'objet.

« Bon ben t'as entendu Prayer, on fait comme ça ? C'est pas comme si on avait le choix de toute façon. » dit-il en se rapprochant de la création encore brûlante de l'infernal artisan.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Déc - 21:34
-Tu joues bien les rabats-joie. Alors quoi, on capture le premier Marina qui passe, on lui fait essayer le masque et on le bute après? Les vivants aux Enfers, y en a pas des masses. Et les aveugles non plus, comme tu dis. À moins que t'aies envie de te crever les yeux, parce que moi je le fais pas.

Si lui il est fort pour ruiner mes espoirs, moi je suis forte pour ridiculiser les siens. Quoiqu'il n'a pas tort, l'idée n'est pas tout à fait complète encore, mais on manque cruellement de ressources pour seulement confirmer ça. Parce qu'on a pas d'aveugle. Si je fais les grands yeux tristes, est-ce que Rogos va accepter de se crever les yeux pour de vrai? J'en doute. Néanmoins, ça vaut la peine d'essayer. Non non je déconne, je le ferai pas.

Voilà pourquoi le masque n'est pas violet, donc! Pas de truc-muche obscure de la mort qui tue dedans! C'est vrai que vu les effets secondaires, ce serait risqué d'essayer, encore plus si c'est utilisé sur quelqu'un comme Rage, et la contre-balance est impossible, les Pierres d'Âme c'est un truc sérieux. Au moins si on renforce au cosmos, le résultat sera sensiblement le même. S'épuiser avant un combat, c'est pas top comme idée, mais au moins le masque sera résistant et ma soeur pourra venger notre sacrifice plus ou moins héroïque si on se plante après. Ça compense un peu.

-Ouais, on fait comme ça. Tu tiens à m'expliquer en détail avant ou c'est bon?

En disant ça, je m'approche de lui et du forgeron, mes ailes repliées dans mon dos. Ça m'énerve de ne pas pouvoir les bouger, je suis une chauve-souris libre née pour voler partout et faire tout et n'importe quoi avec mes ailes. Je peux juste pas rester immobile. Ça fait un peu hyperactif, mais j'y peux rien, je suis comme ça. La plupart des choses que je fais m'échappent un peu. 
Je pense encore au problème de la glace, tentant de me souvenir si on a pas quelqu'un, n'importe qui, qui pourrait tester. Est-ce qu'on peut enlever les yeux des Squelettes? C'est pas très gentil mais ça peut le faire, non?
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Déc - 22:46
Bon, il fallait s'y attendre, Rogos avait mis la gamine de mauvaise humeur à force de douches froides métaphoriques. Mais ce n'était pas de sa faute, il voulait s'assurer qu'ils n'allaient pas dépenser tout cette énergie et ces précieux matériaux dans un artefact foireux ! Ce n'était vraiment pas le moment de vider inutilement les stocks de la Forge, alors qu'ils étaient en guerre et que leurs confrères auraient sans doute besoin de faire réparer rapidement leurs Surplis.

« Pas la peine de me regarder comme ça, j'ai aucune idée de comment tester ce truc. Quant à se crever les yeux, t'es une chauve-souris non ? T'as toujours le sonar, donc si quelqu'un ici peut se passer de globes oculaires, c'est toi. En plus les miens sont tout neufs, je viens de ressusciter. » répondit le Dullahan en ignorant délibérément la partie qui parlait de capturer un Marina. Faire bonne figure devant Rhadamanthe, c'était une chose, mais aller s'échiner à vaincre un des séides de Poséidon sans le tuer pour ensuite s'en servir comme cobaye, c'en était une autre.

Coupant court aux palabres, le cavalier sans tête se retourna vers le forgeron, car tout cela commençait à le fatiguer et il voulait en finir. Le maître d’œuvre reposa le masque parmi les braises, ordonna aux Squelettes de ré-actionner les soufflets, et se remit à jouer du marteau. Quand l'artisan donna le signal, le Dullahan plongea la main dans le brasier et intensifia son cosmos, ne cherchant pas cette fois à altérer sa nature comme il le faisait en combat : pas d'ombres noires pour dissimuler sa silhouette ou de flammes bleue aveuglantes, juste un terne éclat violet, pénétrant le métal qui semblait l'absorber comme une éponge.

« La chaleur, le Dullahan peut la gérer. Si vous voulez attendre qu'on sorte le masque du feu pour ajouter votre cosmos, d'accord, mais n'attendez pas trop longtemps parce que c'est mieux de le faire à chaud. » indiqua obligeamment l'un des assistants de la Forge à destination de Prayer.

Rogos, lui, espérait juste que le processus de renforcement ne drainerait pas trop son énergie, il pourrait encore en avoir besoin après... Malgré sa confiance dans la puissance des Juges, il était illusoire dans leur situation d'espérer qu'ils suffisent à l'emporter sur les élites combinées de l'Atlantide et du Sanctuaire. Si les Spectres avaient une bonne étoile, celle-ci devait être en train de jouer à cache-cache.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Déc - 17:03
Non mais il est malade?! Il se fout de ma gueule?! Si je me fiais juste à ce que j'entends je détesterais assez les Spectres pour passer BK! En plus, ne pas voir ruine pas mal les pouvoirs psychokinésiques. En plus, peu importe le cosmos qu'on y met, je crois pas que l'oreille humaine soit capable de tolérer une ouïe de chauve-souris. Mais le seul regard horrifié que je lui sers devrait être capable de lui rentrer ça dans la tête assez facilement: ça se fait pas. Juste, non. Non. Et s'il me parle plus longtemps de ressusciter je lui vomis dessus. La mort m'a disons un peu traumatisé, mais faut me comprendre, les circonstances étaient spéciales.

Rogos se dirige vers le forgeron pour aider à renforcer le masque. Je pourrais surement essayer de créer des flammes moi aussi pour faire comme lui et aller plus vite, mais c'est une technique tellement expérimentale et pas tout à fait fiable et sécuritaire que je décide d'attendre. Quand le bon moment arrive, je concentre à mon tour mon cosmos vers le masque et l'enveloppe d'une énergie rose. En ce faisant, je me perds soudainement dans mes pensées, inquiète pour le futur des Enfers. Même si on crève pas tous à la fin, ce sera un dur coup pas juste pour les Enfers, mais pour la Mort elle-même. Des prisons dévastées, des âmes détruites, plus de Juges, plus de dieux? Jusqu'où ça peut aller?
Le Dullahan ne semble pas très inquiet. Peut-être pour cacher qu'il n'est pas très confiant non plus. Parlant directement dans sa tête pour ne pas affoler les Squelettes, nous sommes quand même leurs supérieurs et ne devrions pas paraitre défaitistes devant eux, je préfère lui demander directement. 

-Tu crois qu'on pourra les arrêter?

Moi franchement, je sais plus. Avec les infos qui me parviennent, il y a de quoi douter. J'arrête la transmission de cosmos, attendant la réponse, un peu effrayée par la réponse à venir.

[Sorry si c'est court, mon temps et ma patience sont devenus limités]
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Déc - 21:42
Le processus de fabrication touchait à sa fin alors que les deux Spectres terminaient d'imprégner le masque de leurs cosmos. L'aura de Prayer était rose, c'était... surprenant, le Dullahan ignorait ce qui déterminait la couleur du cosmos d'une personne, mais tout de même, pour une Étoile Terrestre de l'armée infernale, cette vision était amusante. « Très girly ton cosmos », s'apprêta-t-il à remarquer sarcastiquement, avant d'entendre la voix de la messagère résonner à nouveau dans sa tête.

L'inquiétude qu'on sentait dans ses paroles coupa les velléités moqueuses de Rogos. La gamine aussi était une Spectre, l'une de ses camarades, malgré son corps frêle et son apparence innocente et elle aussi avait peur de ce qu'il pourrait arriver aux Enfers. Le Dullahan ne pensa même pas à s'indigner de cette nouvelle intrusion dans son esprit avant de répondre. Il se sentait bien plus lourd à présent, toute la légèreté et le plaisir qu'il avait pu ressentir en prenant part à l'expérience étaient en train de disparaître avec le retour à la dure réalité.

« Les arrêter... je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est que de simples Étoiles Terrestres comme nous ne sont bonnes qu'à les ralentir et à les fatiguer, pour le reste, il nous faut avoir confiance en la puissance de nos supérieurs, ça dépendra surtout d'eux. » transmit-il à la jeune Spectre par retour de télépathie. Parler de leurs ennemis n'était pas bon, s'il y pensait trop, un barrage mental se romprait et il se laisserait envahir par ses griefs. Heureusement, la trempe du masque fit office de distraction bienvenue : le maître d’œuvre venait de plonger l'objet dans le seau de Glace du Cocyte, ce qui produisit de spectaculaires jets de vapeur. La glace fondit entièrement et ne se re-solidifia plus, tout son pouvoir mystique ayant été drainé par le produit de l'art du forgeron, dont les constituants étaient à présent stables.

Ne restait plus qu'une chose à faire : Rogos donna les « yeux » aux Squelettes, qui se chargèrent de les sertir dans les orbites du masque, à grands renforts de minutie et d'outils délicats. Quand ils eurent confirmé que les deux éclats étaient bel et bien scellés et ne risquaient pas de se décrocher, ils remirent l'artefact complété au Dullahan, qui le fit passer à Prayer.

« Voilà, fini. On fait quoi maintenant ? On teste la solidité, on l'amène à cette mystérieuse personne qui se trouve je ne sais où ? Oublie le truc où on attrape un Marina par contre, c'est que ça ne se laisse pas faire ces sales bêtes. » dit-il en observant attentivement le visage de sa collègue. Serait-elle heureuse ? Il avait bien besoin de voir quelqu'un sourire en ce moment...
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Déc - 0:59
Je m'attendais bien à sa réponse. Si quelqu'un arrive à stopper cette guerre insensée, ce ne sera pas nous, notre job c'est seulement de les ralentir et peut-être même de seulement les affaiblir au péril de mon existence. Mais l'idée me dérange quand même, savoir qu'on s'entraîne si longtemps avec tant de bonne volonté pour finir en simple sacrifice... je relève la tête pour afficher un air plus sévère, comme si je voulais nous convaincre tous les deux que c'est comme ça et qu'on doit faire avec, mais le coeur n'y est pas. Peu importe la loyauté, personne ne cherche à mourir. De pleine volonté, je veux dire. Avoir à le faire bientôt, ça me fait peur.

Mais pour que les Squelettes ne se doutent de rien, bien que la fabrication du masque les occupe suffisamment, je lui réponds rapidement par la pensée.

-... OK...

Je n'ose même pas lui demander s'il croit qu'on va survivre. Soit je n'y croirai pas, soit je vais paniquer. C'est pas le temps de se dégonfler. J'observe le travail des forgerons avec attention, puis reçoit plus tard le masque. Je sens mon coeur battre plus fort quand je le prends dans mes mains, observant les yeux vide du masque. Ça y est. Si je peux donner ça à Rage, elle aura enfin en semblant de vie normale. J'espère qu'il lui ira bien...

La blague de Rogos m'arrache un sourire, puis je lui fais part de mes idées.

-On va vérifier si c'est solide... puis après on pourra aller lui porter.

Et je lui dirai de qui il s'agit. Je peux lui faire confiance, je crois, il va comprendre...
J'enfile le masque et me tourne en direction du Dullahan. 

-Bon. On va y aller de façon plus pratique, frappe le masque et on verra s'il tient.

Il va probablement dire non, mais si c'est ça on va porter le masque direct au Sanctuaire, on a plus le temps à perdre.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Déc - 21:51
Prayer annonça qu'ils allaient tester le masque, non pas pour voir s'il « fonctionnait », mais du point de vue de la solidité. Même si Rogos ne savait toujours pas à qui la messagère comptait offrir cet objet, cette insistance sur la résistance laissait entendre que la personne faisait quelque chose de dangereux, qui risquerait de briser un masque ordinaire. Le destinataire était-il un combattant ? Possible, mais il n'aurait pas la confirmation tant que la gamine ne se déciderait pas à lui dévoiler l'identité de cet aveugle.

Il y avait juste un petit problème par contre...

« Euh... tu es sûre que c'est nécessaire de taper dessus pendant que tu le portes ? Même s'il résiste, je risque de te briser le cou quand même, ou de te brûler. »

La gamine s'en remettrait, grâce au pouvoir de leur Seigneur, mais la résurrection était un processus très désagréable, et en plus elle était dégoûtée rien qu'à l'évocation de cette perspective. Et puis, ils n'allaient pas gaspiller stupidement la bénédiction de leur Dieu en ce moment, Hadès avait mieux à faire que de ramener à la vie des Spectres jouant à l'apprenti-sorcier. Troisième raison, il n'avait vraiment pas envie de frapper une fille... correction, une fille qui ne lui avait rien fait : avec Eléonore en face, il se serait volontiers acharné jusqu'à réduire son crâne en bouillie sanglante.

« On ne va pas abîmer ce joli minois, non ? Je le ferai si tu y tiens absolument, mais on peut se contenter de poser le masque sur cette enclume, là... » poursuivit-il en désignant le bloc de métal noir trônant au milieu de la Forge, si massif qu'on aurait pu le confondre avec une table ou un autel. Tout en disant cela, il commença à se mettre en condition, échauffant ses muscles par quelques flexions nerveuses des bras, puis fit jaillir les premières flammes bleutées. Prayer voulait savoir si l'artefact était résistant ? Et bien il n'allait pas se retenir, il allait faire un essai de résistance d'une violence à faire pâlir les crash-tests de l'industrie automobile, car il avait vraiment besoin de se défouler en tapant sur quelque chose.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Déc - 21:22
Huh? Depuis quand il s'inquiète pour moi? Il y a moins d'une minute, une proposition risquée pour ma "vie" aurait résulté en plus de sarcasme qu'autre chose. Faut croire que je suis encore enfant, Hadès me le pardonne, avant d'être Spectre. Il m'arrive des fois de dire n'importe quoi, mais j'ai fait des progrès!
Quoiqu'il a, encore une fois merde, raison. S'il me tue par accident, même avec un surplis je reste fragile après tout, ben non seulement je serais vraiment pas contente et je risque de passer toute la guerre en boule dans un coin à pleurer, mais me ramener ne sera pas la priorité. Ça, et s'ils ont le Rosaire, ce serait bête de crever à cause de ça, surtout pour ne pas revenir. Je frissonne et retire le masque.

-Non ça va, j'y tiens pas... déçu?

J'essaie de le tester avec une pointe de ma propre ironie. Je regarde longuement l'enclume pointée par Rogos et y dépose le masque avant de reculer un peu. Il est vraiment puissant, plus que moi même, à se demander comment il fait. Est-ce que tous les adultes sont comme ça? Y a de quoi être jalouse... moi aussi j'aimerais avoir des réponses faciles pour plein de choses.

Comme je l'ai fait plus tôt dans la cité, je croise les jambes et m'assois en lotus, lévitant à un mètre du sol environ, pour observer. C'est fou comment il a l'air à l'aise dans ce processus de création-expérience-test, c'est à se demander...

-Tu as déjà fait ça avant? Créer des trucs comme ça je veux dire...

Tout en parlant, je lève discrètement un mur de cosmos devant moi, au cas où soit il frappe trop fort et déclenche une vague de flamme, soit le masque éclate en morceaux, les morceaux de surplis dans la peau ça doit pas faire du bien. Mais bon, si ça peut résister à une attaque de Spectre, ça devrait tenir pour à peu près tout. 
Je vais bien lui dire à qui le masque est destiné, un jour...

L'artefact tient le coup et je m'avance pour le reprendre, revenant les deux pieds sur terre comme si c'était tout naturel. OK, dans mon cas ce l'est, mais... vous voyez ce que je veux dire? 
Vient donc le moment critique. Lui expliquer la situation. Pas moyen de passer par quatre chemins pour ça, autant bien tout lui dire d'un coup et on verra bien ce qu'il en pense. S'il refuse catégoriquement de m'aider pour la suite, j'irai seule, j'ignore ce qu'il doit faire si je prends la fuite, à la base il est sensé me surveiller, mais je ne lui donnerai pas l'occasion de m'attraper.

-Il faut aller au Sanctuaire. Le masque est pour la Sainte de la Lyre, ma grande soeur.

Je soutiens son regard, prête à tout. Je suis une messagère, je dois toujours penser aux éventualités, pour me rendre là où je dois aller.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Déc - 21:15
HRP : désolé du long post.


Prayer se décida rapidement après que Rogos eut pointé les défauts du « protocole expérimental » qu'elle suggérait, et déposa l'artefact sur l'enclume démesurée tandis qu'il répondait le plus sérieusement du monde à sa pointe d'humour : « Déçu ? Pas vraiment, la violence gratuite, ça ne m'intéresse pas. Et puis, excuse-moi, mais même si tu es une collègue, et à ce titre sans doute tout à fait capable de te battre, tu as quand même l'air d'une gamine. »

La Chauve-Souris se mit en retrait, et recommença à léviter comme elle l'avait fait plus tôt lors de leur petite réunion improvisée avec Wolgorn, avant de questionner à nouveau le Dullahan pendant son échauffement.

« T'as vraiment besoin de faire ton intéressante comme ça ? » interrogea-t-il en désignant le corps en apesanteur de son interlocutrice, avant de revenir au sujet. « J'ai déjà mené des expériences il y a longtemps, dans un registre très différent. Mais il ne s'agissait que d'exécuter des instructions, de reproduire quelque chose de déjà fait... Là on improvise, c'est une création originale. » Sa voix était neutre, mais il ressentait un vif pincement au cœur. Tout cela s'était littéralement déroulé dans une autre vie, bien avant que la révélation de l'existence d'Hadès ne lui ouvre les yeux, et même si cette époque ne devrait en toute logique pas lui manquer, au vu de la grandeur de la Cause qu'il servait maintenant et des pouvoirs qu'il possédait pour ce faire, il ne pouvait s'empêcher d'être... nostalgique, de tenter de s'imaginer ce que sa vie aurait pu être si les choses avaient tourné différemment. Les « et si ? » tourbillonnaient dans sa tête, et il en venait à réfléchir non seulement à son propre destin, mais aussi à celui du Monde en général : que se serait-il passé s'il n'y avait pas eu de Rogos du Dullahan ? Son rôle était-il seulement suffisamment important pour faire une réelle différence ?

Il se libéra de ses circonvolutions mentales, devant les yeux d'une Prayer qui ne devait pas se douter des abysses de réflexion dans lesquels une simple référence à son ancienne vie avait pu le plonger, et fit enfin son travail. Il frappa le masque, de toutes ses forces, de tout son cosmos : son poing pulvérisa le mur du son, et s'écrasa contre la surface de l'objet tandis que l'air lui-même s'illuminait sous l'action de la chaleur et de la pression, formant un pilier de flammes azurées autour de son bras. Quand l'impact eut fini de résonner, il dispersa l'énergie résiduelle de son attaque pour que l'objet reprenne au plus vite une température normale, et laissa la messagère le reprendre.

Il se saisit d'une barre d'acier qui traînait dans le coin, qui se ramollit instantanément dans sa main lorsqu'il réactiva ses flammes. Il se débarrassa du métal en fusion, et expliqua son acte aux Squelettes, achevant sur un compliment : « À titre de comparaison. Le masque n'a pas une éraflure, c'est de la belle ouvrage ! »

Et puis vint le moment tant attendu, celui où sa collègue lui révéla qui était leur « client ». La sœur de Prayer, un chevalier d'Argent du Sanctuaire, et celui de la Lyre en plus, rien que ça ! Cerise sur le gâteau, il fallait aller le lui porter. Le cœur du Dullahan rata une paire de battements, son esprit passa en quelques secondes par divers niveaux et mélanges d'incrédulité, d'incompréhension et d'indignation, et finalement la somme de ses émotions emmêlées franchit ses lèvres sous une forme qui ne pouvait refléter leur complexité, à savoir celle d'un simple mais tonitruant « QUOI ?! »

La petite avait intérêt à fournir très vite une excellente explication, sinon... Mais juste au moment où il s'apprêtait à évoquer les ordres de Rhadamanthe, un puissant cosmos s'embrasa dans le lointain, avant de s'éteindre définitivement. Dans le même temps, une vibration parcourut son Surplis, et il lui sembla que l'armure hurlait intérieurement, entre lamentation et cri de rage. La réalisation que le Juge était mort s'abattit alors sur un Dullahan doublement désemparé.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Déc - 5:03
En entendant ses raisons, je serre les poings et lui réponds d'une voix sèche.

-Prends ça en note, alors. Je ne suis pas une gamine.

Et je déteste qu'on me parle comme si j'en étais une. Je suis une Spectre, comme lui, je devrais avoir l'air plus vieille, je veux être une adulte, je ne veux plus être une enfant. Le prochain qui tentera de retourner le fer dans la plaie va le payer chèrement. 

J'écoute ses réponses à mes questions avec une curiosité que l'on pourrait considérer comme innocente par contre. Quand il fait une remarque sur mes pouvoirs, par contre, je hausse un sourcil. Je ne comprends pas ce qu'il veut dire.

-Bah non... je vois pas en quoi c'est intéressant...

Sérieusement, je sais faire des trucs bien plus cool que ça. Là c'est juste pour pas me faire du mal, je ne peux pas passer beaucoup de temps sans me faire travailler les neurones sinon c'est dangereux. Si je voulais frimer, ce serait encore pire.

Mais passons. En voyant sa réaction, je suis un peu moins convaincue de son principe de non-violence gratuite et je me prépare à recevoir un coup, mais rien ne vient. Enfin... c'est peu dire.

Nous ressentons tous les deux la grande explosion de cosmos, puis plus rien. Les combats se sont rapprochés, mais ce n'est pas le pire. Un premier juge est tombé. Rhadamanthe. J'en oublie de respirer. Si le Wyvern est mort, si même lui n'a pas pu vaincre son adversaire... alors Minos... Minos pourrait...

-Non...

Pas ça, non. Pas Minos. Je n'ai personne d'autre. Je ne peux pas le perdre lui. Sinon... si lui perd, c'est que nous sommes tous perdus.
Je serre les poings. Ça ne doit pas arriver.

Une immense chauve-souris entre dans la forge, deux ou trois fois plus grosse que les autres, et se pose devant moi en poussant un grand cri. Fébrile, je saisis un grand morceau de tissu qui traîne par là, emballe le masque en une sorte de baluchon et entreprend de l'accrocher à ses pattes. La bête n'apprécie pas du tout mais je ne pense pas à la calmer. Je dois aussi rajouter le message pour ma soeur...

*Rage, tu dois revenir. Le masque va te permettre de voir, la chauve-souris va te guider, mais on a besoin de toi! Tes amis les Saints attaquent les Enfers, je sais pas quel rôle ils avaient prévu pour toi mais... mais...*

La chauve-souris m'échappe et s'enfuit. Je crie pour qu'elle revienne, mais rien à faire. Elles sont mes sujets, mais si elles m'étaient complètement obéissantes j'aurais pas à les éloigner des combats. Oh, elle accomplira sa mission, mais je risque de ne plus pouvoir la contacter pour un temps si elle me boude.
Je n'ai pas peur. Je suis terrorisée. Savoir qu'un premier Spectre vient de tomber, et un Juge qui plus est, ça mine le moral. Comment être sur maintenant que nous, les Étoiles Terrestres, nous survivrons? Face à tout ça, face à cette panique et à cette mort tout près, je me sens comme une gamine à nouveau... celle qui est morte il y a onze ans.

-J-J'espérais juste qu'elle puisse nous aider... c'est ma soeur...

Au moins nous n'aurons pas besoin de partir. Peut-être que si elle vient, nous serons sauvés. Sinon, on va tous mourir pour de bon. Et si les Enfers perdent son Griffon... personne n'aura besoin de la Chauve-souris. 
Mais Rogos? C'est un adulte lui, les gens ont besoin de lui. Je prends une grande inspiration. 

-Merci beaucoup pour ton aide... mais là c'est mon tour. Je vais défendre la cité.

Je croise les bras sur ma poitrine. Mon maître se bat, ce sera une honte de ne pas le faire aussi. Ça me fait peur, je risque de mourir, mais je préfère y passer et rendre mon maître fier de moi jusqu'à la fin que de me cacher dans la honte. 

-Et là n'essaie pas de m'en dissuader. Je suis une Spectre moi aussi, je n'ai pas besoin de rester derrière.

Mais je ne suis qu'une messagère...

Non! Je suis une guerrière d'Hadès, la psychic la plus puissante des Enfers et peut-être même du monde, et si celui qui a vaincu Rhadamanthe est bien celui auquel je pense... je risque de prendre plaisir à l'arrêter.

-Fais-moi confiance. Ma soeur viendra. Et ils regretteront tous d'avoir mis le pied aux Enfers.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Déc - 11:44
La disparition de la Wyverne fut un choc terrible pour Rogos, et c'est à peine s'il remarqua l'arrivée du grand chiroptère que Prayer chargea en hâte de transporter le masque tout juste complété. Le Dullahan était même trop rongé par son propre sentiment de culpabilité pour écouter la jeune fille se justifier, cette histoire de grande sœur du Sanctuaire était devenue secondaire. Si tôt dans la bataille, les Enfers venaient déjà de perdre l'un de leurs meilleurs éléments. Et il ne pouvait nier sa part de responsabilité dans ce désastre : si le Juge ne s'était pas affaibli en faisant don de son auguste sang à deux Étoiles Terrestres déshonorées...

Rendu agressif par son désarroi, il répondit brusquement à la messagère : « On a pas le temps d'attendre ta sœur, en admettant qu'elle vienne à notre secours ! Il nous faut des informations, tout de suite ! Cette bande de profanateurs en face, combien et où sont-ils ? Quelles armures portent-ils ? Est-ce qu'ils ont subi des pertes ? Son Excellence a-t-il emporté son adversaire avec lui ? Tous nos camarades doivent le savoir ! »

Il se radoucit subitement en prenant conscience qu'à la fin, il criait presque sur la Chauve-Souris. Passer ses nerfs sur elle ne l'amènerait nulle part, il était tombé bien bas s'il laissait la colère et le désespoir prendre l'ascendant sur son esprit. « Je... je suis désolé. La mort de Son Excellence... nous devons rejoindre nos camarades, et protéger les Enfers. Avec un Juge en moins, nous n'avons plus le droit à l'erreur. »

Il ouvrit la porte de la Forge, et invita la messagère à le suivre dans les ruelles lugubres et tortueuses de Dité. Loin de lui l'idée de la dissuader de combattre, il était lui-même aiguillonné par la honte et la colère qui le pressaient d'aller punir les sacrilèges. Pourtant il lui fallait garder la tête froide, il n'honorerait pas le sacrifice de Rhadamanthe en se ruant comme un imbécile en première ligne, mais en luttant le plus efficacement possible pour défendre son Seigneur et Maître. C'était bien sûr présomptueux de penser ainsi, mais un peu du pouvoir de la Wyverne survivait dans son Surplis et dans celui de Wolgorn, un legs sans prix qui ne devait pas être utilisé à la légère. Le Dullahan tomberait sans doute au combat, mais pas avant d'avoir tout donné pour retarder l'ennemi au maximum et lui infliger le plus de dégâts possible.

« Il faut aussi des Spectres pour protéger le chemin jusqu'à Giudecca. Si on reste tous au même endroit, Poséidon nous pulvérisera tous en même temps avec cette force monstrueuse qu'il a utilisé pour détruire le Palais. » marmonna-t-il tout en cherchant les cosmos de ses collègues présents dans la cité infernale. S'il ne les trouvait pas, il pourrait toujours envoyer des Fées ou demander à Prayer de l'aider à communiquer, mais en tout cas il leur fallait se décider très vite.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Déc - 20:41
Il fait peur. Pas parce qu'il est menaçant quand il se fâche, mais parce qu'il a pas l'air du gars qui se fâche si facilement. Alors savoir que j'ai pu l'énerver suffisamment, c'est presque une réussite mais vu que c'était pas le but, bah j'en suis pas très fière. Surtout que c'est pas le moment du tout. 

Je ferme les yeux et me concentre. J'appelle mes chauves-souris, dispersées un peu partout pour l'espionnage, et leur demande les informations qu'elles ont pu récolter. Quand j'ai la bonne réponse à la question de Rogos, je me concentre un peu plus et la lui transmet par télépathie, mais aussi aux autres Spectres en même temps.

Citation :
Espionne télépathe
Prayer est une messagère et peut communiquer avec presque n'importe qui par la pensée, mais elle fait aussi office d'espionne: elle peut s'infiltrer dans le sommeil d'un personne et voir ses rêves. Elle ne peut pas voir ce qui a déjà été rêvé, la véritable définition du rêve est laissée totalement à sa discrétion et n'est pas toujours exacte, la permission du joueur concerné est requise et plus Prayer est familière avec le personnage, plus l'espionnage est efficace et discret.

-Ici Prayer, Spectre de la Chauve-souris et blablabla messagère des Enfers. Nos ennemis sont aux nombres de huit, quatre marinas et quatre Saints, sans compter Poséidon. J'ignore qui porte quelle armure, mais ils semblent tous faire partie de l'élite de chaque faction. Le Seigneur Rhadamanthe a déjà été vaincu et les conn... euh, chevaliers noirs aussi. C'est à nous d'agir!

Je ne fais pas mention de l'autre truc. Ce qui fait tenir l'alliance entre les Saints et les Marinas, les conditions de Gareth. Pendant que je suis encore concentrée, je décide de lui envoyer un message aussi, juste pour me défouler un peu et, espérons, lui mettre un peu de plomb dans la tête.

*Et toi si tu penses rendre service à qui que ce soit, tu te plantes un doigt dans l'oeil!*

Je pense que c'est comme ça qu'on dit, chez les vivants. J'ouvre les yeux et suis tout naturellement Rogos a l'extérieur de la forge. Il propose de se disperser. Ça sonne logique comme idée. Comme ça on pourra les buter graduellement. Ou mourir en essayant. Mouais.

-Prends position alors. Je vais essayer de m'approcher pour récolter plus d'infos.

Faites qu'il voit pas que c'est pas vrai, faites qu'il voit pas que c'est pas vrai... pour ne pas lui laisser le temps de douter je me mets tout de suite en marche, puis m'arrête une seconde et me retourne. 

-Ah, et si on se revoit pas... bah merci de m'avoir aidé. 

Je le salue, déploie mes ailes et m'envole. Je peux peut-être pas vaincre nos ennemis à moi seule, mais j'ai quelques atouts psychologiques que j'ai pas encore joué. Vous me trouviez emmerdante? Vous avez rien vu. J'espère seulement avoir assez de courage pour me rendre jusqu'à la fin de mon plan...

[Fin?]
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Déc - 22:57
Rogos grimaça en ressentant l'intrusion mentale : la messagère était son alliée, mais entendre sa voix résonner dans sa tête était très désagréable, d'autant plus qu'elle était annonciatrice de bien mauvaises nouvelles. Huit ennemis en plus de Poséidon, l'élite des forces coalisées du Sanctuaire et de l'Atlantide, l'absence de victoire aussi insignifiante soit-elle des Spectres pour l'instant... et surtout l'implacable confirmation de la défaite de Rhadamanthe, qui lui arracha un pincement au cœur. Quant à la défaite des Chevaliers Noirs, à l'encontre desquels Prayer semblait avoir quelque mystérieux grief... il n'était même pas au courant qu'ils avaient fait alliance avec l'armée infernale. Se pourrait-il que les guerriers sans Dieux aient été vaincus avant même que le Dullahan n'ait été informé qu'ils se battraient à leurs côtés ?

« Lamentable... C'est pas avec ça qu'ils réaliseront leurs ambitions. Ah, elle est belle l'alliance ! » maugréa-t-il avant que sa camarade ne se retourne pour lui faire ses adieux, au cas où ils ne se reverraient pas, ce qui avait hélas de fortes chances d'arriver. Rogos salua son départ d'un bref hochement de tête, puis se dirigea vers la porte de la Cité qui donnait sur la route menant à la Demeure du Jugement.

En plus de celui de la Chauve-Souris, il repéra deux cosmos qui s'éloignaient de la ville, opérant probablement un repli stratégique : celui de Wolgorn, et un autre qu'il ne connaissait pas, mais dont la puissance laissait supposer qu'il devait s'agir d'une Étoile Céleste. Pour autant qu'il puisse en juger, il n'y avait plus de camarades de son niveau dans les parages immédiats, il se retrouvait donc de fait en charge des défenses de Dité... Une promotion éclair dont il se serait bien passé. Il ressentait déjà le poids écrasant des responsabilités s'abattant sur ses épaules, et son regard navré balaya le chaos ambiant : les Squelettes qui couraient dans tous les sens, transportant divers objets et équipements, trébuchant et tombant à la renverse, beuglant des ordres contradictoires, la panique croissante à mesure que des rumeurs de plus en plus alarmistes et fantaisistes circulaient parmi la piétaille... La ville était telle un chaudron en ébullition, les mouvements erratiques et la cacophonie composant une véritable ode à la confusion.

« Pourquoi c'est moi qui me retrouve bombardé chef de ce bazar ? Ah oui c'est vrai... il n'y a personne d'autre, et on ne va quand même pas abandonner la ville à ces mécréants. » se résigna-t-il avant d'inspirer profondément, puis de gueuler d'une voix de stentor ponctuée d'un jet de flammes : « VOTRE ATTENTION TAS DE RACLURES ! À partir de maintenant et jusqu'à nouvel ordre, c'est moi qui commande ! Alors vous allez me faire le plaisir d'arrêter de courir comme une bande de poulets sans tête, et de me condamner toutes les portes de cette foutue cité, sauf celle qui donne vers la Demeure du Jugement ! Rien à battre qu'on ne puisse plus les rouvrir après, on doit les forcer à arriver tous par la même entrée pour éviter qu'ils ne contournent nos défenses ! On doit à tout prix les ralentir, au prix de nos vies s'il le faut ! »

« Défenses » était un bien grand mot, les douves sanglantes de la cité étaient certes larges, ses murs enflammés étaient certes cyclopéens, mais la garnison à l'intérieur n'était pour l'instant composée que de lui-même, de gardes Squelettes, et s'il avait de la chance, d'une poignée d’Étoiles Terrestres trop faibles pour opposer autre chose qu'une résistance anecdotique. Et jusque là, comme les événements s'étaient ingéniés à le démontrer, ce n'était pas son jour de chance.

Néanmoins, un semblant d'ordre revint dans le capharnaüm, les portes titanesques de Dité furent fermées les unes après les autres par des équipes de Squelettes grognant et ahanant, avant d'être scellées par des loquets si massifs qu'on ne pouvait plus les soulever une fois qu'ils étaient abaissés. Les larbins s'employèrent ensuite à compléter l'ensemble à grands renforts de poutres, madriers et autres barricades improvisées. Sur l'injonction du Dullahan, d'innombrables damnés furent même extraits de la Troisième Prison, roulant d'énormes rochers qui furent placés entassés derrière les battants pour les maintenir en place.

Une fois que cela fut fait, Rogos se posta devant la grande porte, avec ses troupes derrière lui. Il avait fait ce qu'il avait pu, maintenant il ne lui restait plus qu'à attendre l'attaque.


HRP : on ouvrira un autre topic pour l'invasion proprement dite.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Tromper les apparences