Aiolia

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 287
Age : 25
Double Compte : Mandalore

Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Déc - 12:57
Le juge des enfers continuait sa route dans le ciel écarlate des Enfers, ou l'on pouvait entendre à plusieurs kilomètres à la ronde les ailes de son surplis, le Wyvern, qui déchiraient les airs couplées à sa vitesse fulgurante. Rhadamanthe n'avait qu'une obsession, empêcher les intrus de salir un peu plus à chaque secondes le domaine du tout puissant Hadès.


Le regard ailleurs, le fils de Zeus ressentait une étrange sensation. Il ressentait une puissance qui excitait sa rage la plus pure et la plus destructrice. Encore en "convalescence" suite à son réveil plus que récent, la puissance que ressentait le juge qui était probablement équivalente à la sienne lui rappelait des souvenir en forme de lambeaux, comme si il avait déjà combattu cette aura, qu'il en gardait d'ailleurs en mauvais souvenir.


Le wyvern ne se rendait même pas compte qu'il traversait actuellement le fleuve Acheron, domaine du passeur Charon, qui veillait sur ce fleuve incarné par Acheron, ce dieu qui fut puni par Zeus pour avoir étanché la soif des titans. Un désert d'eau maudite que le juge des enfers n'appréciait pas tellement à vrai dire, notamment pour la symbolique de ce lieu qui, pour le juge, n'incarnait que la trahison et la punition. Des blasphèmes que le fils de Zeus ne tolérait pas.


Au fur et à mesure des secondes, Rhadamanthe se rapprochait peu à peu de la forêt sombre, ressentant peu à peu la puissance des assaillants qui n'allaient pas tarder à goûter à la puissance des spectres. Le juge était tellement intrigué par ces évènements et cette puissance qu'il n'avait pas remarqué que le glorieux Wolgorn, spectre du bourreau, le suivait.
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Déc - 15:36
Le chevalier d’or des Gémeaux parvint sur les rives du premier fleuve infernal. D’après ce qu’il avait lu, il devait chercher un passeur nommé Charon, ce dernier en échange d’une obole lui ouvrirait la voie des enfers.

Il pensait à Takeya qu’il avait laissé entre les griffes des Marinas, s’il espérait sa défaite d’un point de vue stratégique il apprécierait que l’homme survive à ses compagnons marins. Peut-être auront-ils une nouvelle occasion d’échanger leurs points de vue après cette guerre ?
Peut-être pourrait-il gagner du temps et franchir cette zone autrement ? Il se baissa avec difficulté pour prendre une pierre qu’il lança dans l’eau maudite. Les remous firent se lever plusieurs mains décharnées…

-« Amusant… » fit-il l’air un peu dégouté.

Il approcha un peu plus du fleure, aucune âme ne semblait habiter ce lieu. Il se demanda même si les troupes d’Hadès ne leur jouaient pas un mauvais tour. Il n’avait vu aucun spectre lors de « la bataille du palais » si l’on pouvait nommer ces évènements bataille, et les seuls adversaires qui s’étaient opposés à eux dans la forêt sombre furent deux chevaliers noirs.

Gareth augmenta même significativement son cosmos pour signaler sa position à qui voudrait bien le rejoindre… Toujours pas de traces de ce Charon. Puis il leva ses yeux en direction de la voute infernale et remarqua une présence spectrale (enfin !). A la manière de Prayer ce spectre là volait également, serait-ce donc un signe distinctif ?

Il aurait pu l’abattre en plein vol et le faire tomber dans le fleuve, mais il n’aurait pas été plus avancé que cela. D’autant plus que la prestance dégagée par ce spectre l’intriguait.
Aiolia

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 287
Age : 25
Double Compte : Mandalore

Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Déc - 23:36
Alors qu'il s'apprêtait à quitter la région de l'achéron, toujours dans son envol frénétique, le juge des enfers fût intrigué par un cosmos d'une puissance différente à ceux des autres, cette même force qui l'intriguait, remuant en lui le vent perpétuel de ses souvenirs des combats passés.


Arrêté en plein ciel, au dessus du dieu fleuve maudit par Zeus lui-même, Rhadamanthe repéra une ombre d'ou il était. Un reflet ombragé qui se tenait aux abords du domaine de Charon, qui semblait lui-même le fixer. Cet étranger qui n'était pas un passant réglementaire dans le domaine d'Hadès était sans aucun doute la personne émanant de cette grande puissance qu'il semblait dégager. 


Plus il se rapprochait de cette aura, plus les souvenirs de Rhadamanthe semblait se prononcer. C'est alors que le fils de Zeus changea son itinéraire et fonça à toute vitesse vers l'intriguant inconnu. Cela ne dura qu'une fraction de seconde pour que le juge aille s'écraser à quelques mètres de l'homme qui semblait être un homme d'un certain âge.


Il ne fallait pas être un Oracle pour deviner que cet homme vêtu de son armure orée était un chevalier d'or: le gold saint des gémeaux. Bizarrement, le spectre du Wyvern et le gold des gémeaux avaient un lien spécial qui les rapprochaient, ce qui faisait pour le juge, un adversaire de choix.


Après que la poussière ce soit évaporée, le regard de Rhadamanthys fixa allègrement son adversaire, droit dans les yeux, avec un regard d'excitation intense. Après quelques secondes d'un combat de pupille, le juge prit la parole de sa voix la plus éloquente et joviale.

" Soit le bienvenue en ces terres, chevalier d'or des gémeaux. Ravi de te rencontrer. Ta puissance éveille en moi l'exaltation d'un passé qui me reviens peu à peu, nous sommes liés apparemment. Je serais ton adversaire si tu souhaites continuer à avancer dans le monde d'Hadès. "

Rhadamanthe attendait la réponse de cet adversaire qui, malgré son rang de chevalier d'Athéna, inspirait au juge des enfers un certain respect, et une envie de combattre insatiable...
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Déc - 13:34

Le spectre se posa juste devant lui. Eloignés de quelques mètres à peine il n’y avait aucune tension particulière dans l’air, le spectre fit preuve d’une certaine politesse, d’un respect particulier envers le chevalier d’or. Garteh inspira profondément et poussa un léger soupir.

-« Merci pour l’accueil. Je suppose qu’il est impossible d’éviter l'affrontement ? »

Pourquoi demander ? S’ils avaient été au temple des Gémeaux il ne l’aurait pas laissé passer non plus. Il comprenait parfaitement le sentiment qui devait irriguer les sens de Rhadamanthe. Gareth ne pensait plus vraiment, concentré sur les différentes informations qu’il tenait. La forme de l’armure, la puissance cosmique dégagée par le spectre et cette histoire de liens…

-« Rhadamanthe n’est-ce pas ? Je crois que certains de mes prédécesseurs…  » le passé est le passé, on ne peut jamais revenir dessus.

Le chevalier d’or des Gémeaux tira du néant une série de sept cartes à l’effigie de la porteuse de l’écaille du dragon des mers. Un second jeu se trouvait caché dans les protections de son avant bras droit.

Les différentes cartes virevoltaient autours du Grand Pope qui resserra le rosaire de la Vierge sur son avant-bras gauche. Pour terminer sa petite préparation, il frappa le sol avec sa canne et libéra complètement son cosmos, les roches présentes et inertes se chargèrent en énergie cinétique. Elles entamèrent des mouvements similaires aux cartes. A l’inverse de la plupart des chevaliers, adeptes du contrôle absolu de son cosmos, le Grand Pope laissait le sien complètement libre, en y ajoutant simplement cette petite dose de contrôle qui lui permettait de prendre le pas, jusqu’à présent, sur ses adversaires. La canne laissa place à une sphère de lave…

-« Je pense être prêt.» Il patientait, lequel des deux devait entamer la joute ? Pour tout dire il ignorait les règles infernales sur le sujet, si tant est qu’il puisse y en avoir.

Voilà bien longtemps qu’il n’avait plus eu d’adversaires sérieux, les élèves de la Palestres et ses différents apprentis, s’il leur reconnaissait bien un peu de talent, étaient loin d’avoir le niveau requis pour l’affronter à armes égales.

suite ici: http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27331-gs-gareth-vs-rhadamanthe#1030234
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 669
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Déc - 19:45
La masse cosmique tumultueuse s'esquissant au sein de la Forêt Sombre devenait de plus en plus nette à mesure que l'Exécuteur s'approchait du fleuve Achéron. Celui-ci pouvait l'entrapercevoir depuis les escaliers qui gravissaient la montagne menant à la Demeure du Jugement. Quand il eut achevé sa descente jusqu'aux rivages du fleuve infernal, il s'arrêta pour tenter de localiser Rhadamanthe. Le Juge devait être en train de traverser le titanesque cours d'eau à en juger par la position de son aura. Cependant, Wolgorn sentit une énergie étrangère sur l'autre berge, autrement plus imposante que celle de son supérieur. L'ennemi était donc déjà arrivé jusque là, mais il était hors de question qu'il ose ainsi souiller la Demeure du Jugement ! Il était urgent de presser le pas : si les Marinas et les Saints étaient arrivés à plusieurs, il se devait de leur bloquer le passage sans plus tarder. Malheureusement, Charon semblait absent et il ne pouvait pas naviguer sur le fleuve sans lui. Il était de toutes façons risqué de l'emmener, sa barque et sa précieuse rame pouvant être subtilisées par ces criminels enragés.

Le Bourreau s'élança donc de toutes ses forces au-dessus de l'Achéron, le traversant tout entier par un seul bond. Il lui fallut cinq minutes à peine pour atteindre l'autre rive, atterrissant lourdement sur ses pieds et causant par la même occasion une détonation. Se dégageant du cratère fumant qu'il avait creusé, Wolgorn vit instantanément la Wyverne, aux prises avec un quelconque adversaire. Ce dernier, à son accoutrement et à son cosmos, était vraisemblablement l'un de ces Chevaliers d'Or, et par conséquent un opposant aussi terrible que honni.

"Seigneur Rhadamanthe !" s'écria le Russe, décontenancé.

Il tenta de s'avancer pour prêter assistance à son confrère, mais il fut soudainement repoussé par la concentration énergétique dense qui se dégageait du Juge et du Chevalier. De plus, son instinct lui indiquait qu'il ne pouvait interférer dans cette lutte, or elle paraissait déjà engagée. Les deux belligérants étaient d'un niveau bien trop haut pour l'Exécuteur, d'autant que le Saint ici présent était clairement plus puissant qu’Éléonore. La seule option qui restait à l’Étoile Terrestre était de trouver une ouverture pour continuer à avancer jusqu'à la Forêt Sombre et endiguer le flot des armées adverses. Pour l'instant, il ne pouvait qu'observer à distance les combattants se jauger avant que ceux-ci ne portent les premiers coups.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 724
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Déc - 22:09
A l’instar du chevalier des Gémeaux, le dieu des Océans traversa la forêt sombre. Il suivait avec la plus grande attention le cosmos du chevalier d’or, pour ne pas détruire l’illusion. Avec une pensée encourageante pour la jeune Kaylia, il passa non loin de son fils et de la porte infernale. Poséidon arpenta tranquillement le chemin menant vers l’Achéron.

De loin il vit le chevalier d’or aux prises avec un spectre, en s’avançant un peu plus il constata qu’il s’agissait de son neveu, Rhadamanthe le fils de Zeus. Les deux guerriers avaient l’air d’être d’un niveau similaire, il choisir de ne pas s’en mêler et de se diriger vers le troisième larron.

Tien voilà un visage connu, l’un des deux membres de la garde personnelle de Minos, l’un de ceux venus en ambassade, l’un des trois qu’il voulait voir mort. Il s’en approcha encore un peu, quelques mètres, un sourire mesquin s’esquissa sur le visage parfait du dieu marin.

-« Je voudrais franchir ce fleuve… » Poséidon, posa son trident au sol, sans dévoiler son cosmos il n’en avait pas réellement besoin. « Enfin lorsque je dis je voudrais… ».

Il n’était pas dans les habitudes du roi des mers qu’un simple mortel s’emploie à lui bloquer passage. A l’image de ses frères il se considérait partout comme supérieur, bien que le plus humain des trois il n’appréciait pas l’impertinence.

-« Faut-il que j'ouvre la voie moi-même ? » la voix était menaçante, légèrement glacée.
avatar
Alyssa

Date d'inscription : 16/10/2007
Nombre de messages : 5142
Age : 30
Double Compte : Personne ne m'aime!!! :(

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Déc - 5:57
Les yeux légèrement clos, tu restas un moment inactive, assise légèrement sur le trône de ton père dans sa demeure, tu restais pensive et faiblement soucieuse. Ton repos bienfaiteur avait été écourté par cette... vision que tu avais vue alors que tu arpentais les rêves. Tu avais vue des gens de mauvaise foi attaquer le palais, puis l'enfer. Tu les avais vue arpenter les premières strates du monde d'en dessous. Tu les as observé un moment. Mais tu n'avais pas jugé bon de finalement bouger et dévoiler ton retour. Mais quand tu eue sentie la présence de cette... ennuyante créature à grosse poitrine et au peu de jugement qui en découle, tu avais finis par te décidé de t'éveiller finalement. Tu croyais devoir t'occuper de ce petit brin d'herbe, tu sentis Hadès bouger... En personne. Fait intrigant, tu restas cloîtrée dans ta demeure sans rien faire, jusqu'à finalement sentir une autre présence indésirée, en enfer. Une aura plus incontournable  que celle que venait de rencontrer ton ''maître'' . Tu allais donc devoir sortir de ta torpeur un peu.

Un fin soupir filtra entre tes lèvres à ce moment là, alors que tu te levais lentement de ton siège pour sortir de l'endroit où tu te terrais. Un silence languissant t'entoura un moment alors que tu disparaissais peu à peu de l'Elysion. Tu espérais simplement qu'Hadès n'est pas encore remarqué ta présence. Il devait être occupé avec cette Athéna. Il avait bien trop à faire pour te regarder. Du moins, c'était ce que tu espérait. Alors c'est ainsi que tu te dirigea comme si de rien n'était vers le fleuve.

---

Alors que tu t'approchais du fleuve, tu sentis plusieurs cosmos que tu connaissais et d'autres que tu avais l'impression de comprendre. Tu restas un moment à observer de loin ce qu'il se passait avant de remarquer finalement l'objet de ton mouvement. Ce n'était pas vraiment une cible, tu le classais plutôt comme un point d'interrogation. Tu étais bien curieuse de connaître ce qui en retournait de cette guerre. En fait, tu n'avais pas réellement écouté durant un moment, tu étais bien trop occupée à autre chose. Alors tu avais perdue un peu le fil des événements donc...

Gardant un moment ton regard rivé sur Poséidon, tu remarque le pauvre petit spectre devant lui qui devait se faire probablement dans le pantalon d'avoir ainsi cette terreur des fonds marins devant lui. C'était une scène bien délicieuse et amusante en quelques sortes. Mais tu trouvais malgré tout Poséidon un peu ennuyeux dans le rôle du grand méchant loup. Un fin soupir filtra entre tes lèvres alors qu'un sourire tordit légèrement tes fines lèvres. Un sourire bien amusé et rieur en fait.

'' Je suis dans le regret de vous dire que vous devrez faire cela vous même. Quelle tristesse que voila, ne trouvez-vous pas, cher ami ? '' Répondis-tu finalement à l'intention du dieu marin. Ta voix était douce et claire, mais un brin taquine et rieuse, avec ce léger arrière goût d'ironie bien sentis. '' Je doute que notre chère connaissance divine régnant ici souhaite être dérangée alors qu'il est déja bien occupé avec une autre. J'admets que cela doit être difficile à prendre vue votre statut de frère de ce dernier, et je m'en vois bien désolé de cela.'' Poursuis-tu finalement sur le même timbre de voix qu'auparavant alors que tu t'approche un peu plus du duo qui se fait face. Tu jette un léger coup d'oeil dans la direction du juge et de son adversaire. Tu hoche légèrement la tête confiante que cela irait bien entre eux. Reportant ainsi ton attention vers l'être divin et le spectre, tu te penche légèrement vers le petit spectre, soufflant légèrement en sa direction.

'' Tout ira bien maintenant, je suis là. Vous pouvez allez vous changez si le besoin en est après cette rencontre en tête à tête avec Messire.'' Rajouta-elle finalement avant d'émettre à nouveau un rire cristallin, avant de se redresser lentement. Pendant le geste, tu fais finalement glisser la capuche que tu avais posé sur tes cheveux auparavant, découvrant ainsi ta longue chevelure blanche, ainsi que ton visage et ton regard légèrement rougeoyant. Un sourire est toujours affiché sur tes lèvres, un sourire amical, un peu rieur, un peu sadique. Tu arbore un visage plutôt calme malgré tout et tu pose simplement une main sur ta hanche gauche alors que ta main droite replace quelques mèches de cheveux. Tu semble tellement détendue malgré la situation.

''Par ailleurs, vous semblez si fatigué, mon cher. Ne voudriez-vous pas vous reposer un peu quelques instant en attendant votre audience avec votre frère ?'' Finis-tu par dire, alors que tu inclinais légèrement la tête de coté en le fixant.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 669
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Déc - 22:06
Focalisé qu'il était par le combat entre Rhadamanthe et le Gold Saint, le Bourreau ne vit pas arriver la seconde menace qui était pourtant la pire de toutes : Poséidon. Le Dieu des Mers avait suivi le serviteur d'Athéna et profitait de la distraction du Juge pour s'avancer vers l'Achéron. Ce ne fut que lorsqu'il fut à portée de Wolgorn que ce dernier s'aperçut de sa présence écrasante. Un frisson irrépressible parcourut son corps et il sentit sa gorge se nouer, stupéfait de rencontrer l'Olympien en ces lieux. Jamais il n'avait imaginé qu'il puisse s'aventurer de la sorte dans le Royaume d'Hadès. Sachant qu'il avait suffisamment de force pour exterminer tous les Spectres ne serait-ce qu'un par un, le Russe ne put ravaler sa peur. Malgré les efforts qu'il avait fourni pour se relever psychologiquement de l'affrontement contre Éléonore, sa volonté ne pouvait rester de marbre face à un être pareil.

Poséidon se planta devant l'Exécuteur, qui le voyait bien plus grand que lui alors que c'était normalement l'inverse. Mais la réalité matérielle était inférieure à celle qu'il éprouvait actuellement : il n'était qu'un insecte pour le Roi des Océans et il ne pouvait rien changer à cet état de fait. La divinité le sommait de le laisser franchir le fleuve, pourtant il ne pouvait permettre cela, même s'il était sûr d'être supprimé dans l'instant par son refus. Terrifié, Wolgorn recula jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que son talon gauche frôlait le bord de la berge. S'il allait plus en arrière, il tomberait à l'eau et serait entraîné par les défunts ayant cherché à nager dans l'Achéron sans le secours du Passeur.

C'était une plaie, l’Étoile Terrestre pensait enfin pouvoir se rendre utile pour son souverain et il fallait qu'il tombe sur un adversaire qu'il ne pouvait vaincre. Ne pouvant plus fuir, il se mordit la lèvre et serra les poings, son effroi s'effaçant au profit de la rage et du sentiment amer d'impuissance.

"Muuuuuh..."

Soudain, un autre cosmos astronomique se matérialisa à proximité du Russe, sous l'apparence d'une superbe femme vêtue d'un auguste et élégant Surplis. Inconsciemment, il la reconnut de suite : c'était l'incarnation d'un des Dieux Jumeaux, les meilleurs lieutenants d'Hadès. Celle-ci s'amusait manifestement de l'état de dénuement et de terreur dans lequel était plongé le Spectre et signifia autant à lui qu'à Poséidon qu'il prenait maintenant les affaires en main. Honteux et vexé d'être rabaissé de la sorte, le Bourreau ne put néanmoins que baisser la tête, penaud. Il s'échinait à tenir bon pour ne pas offrir un pitoyable spectacle à ses ennemis, mais il était aussi nu et vulnérable qu'un ver face à ces deux entités supérieures.

Finalement, rendu muet par la situation, Wolgorn s'agenouilla, aussi courbé que possible. Par ce geste, il signifiait son humilité et sa gratitude envers celle qui lui évitait une extermination sommaire et déshonorante.


Dernière édition par Wolgorn le Dim 7 Déc - 22:32, édité 1 fois
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 724
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Déc - 21:48

Le spectre ne bougea pas, pas un sourcil, il demeura debout devant l’océan de puissance. Poséidon haussa un sourcil de surprise, au moins l’un d’entre eux avait un certain courage. Le courage n’étant pas la qualité première des spectres depuis le début de ce conflit…  A l'évidence il suintait l'effroi.

-« Eh bien enfin un spectre qui fait honneur son royaume. J’apprécie. »

Puis une nouvelle puissance vint à leur rencontre, une femme… Où une déesse c’est comme on veut je pense. Cette force il l’a connaissait bien, pour Héra elle était le maître des « Hommes et des Dieux », la légende raconte que cette puissance aurait été capable d’endormir le formidable Océan. Mais pourtant la dernière fois qu’il vit Hypnos il n’était pas ainsi, réincarnation qui aurait mal tourné ? A moins que ceci soit autre chose…

Poséidon saisit une main de la jeune femme et effleura le dos de celle-ci avec ses lèvres. Il profita de cet instant de politesse exquise pour détailler la nouvelle arrivante avec précision et il en était ravi.

-« La dernière fois que j’ai vu cette force à l’œuvre c’était un dieu qui la détenait et non une créature aussi ravissante. Quelle magie est donc à l’œuvre ? Suis-je déjà la merci de mes rêves ? » Demanda-t-il un sourire en coin.

Hypnos, il se méfiait de ce dieu depuis de nombreux millénaire pourtant c’est grâce à lui qu’il put intervenir en faveur des Grecs durant la guerre de Troie. Ce dieu dont le pouvoir dépassait les contraintes physiques habituelles, craint des hommes et des dieux. En d’autres heures l’Empereur des Océans aurait conté fleurette à cette ravissante personne, il ferma les yeux un instant poussa un profond soupir et plaça son trident sous le menton du spectre.

-« Je n’étais pas friand des repos qu’offrait Hypnos en son temps. Je ne suis pas certain de l’être aujourd’hui… Et à moins que tu veuilles t’opposer à moi, j’ai un affront à laver dans le sang de cet impertinent. »

Non il n’avait pas oublié… Ce spectre était au cœur de l’escorte de Minos lors de son ambassade malheureuse. L’un des trois spectres dont il souhaitait ardemment la fin. La guerre aurait pu prendre fin si Hadès lui avait envoyé les têtes des blasphémateurs en gage de bonne volonté. Mais envahir les enfers se révèle beaucoup plus amusant, observer les spectres détaler comme des lapins, détruire tout ce que son frère chérissait… Ainsi il montrait au monde sa véritable puissance, plus personne ne pourra s’opposer à ses volontés. Des trois il deviendra l’unique, sa gloire resplendira sur son royaumes, sur ses sujets et la marque des Atlantes deviendra la bannière unique.
avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1539
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Déc - 12:52


**********
Obscure, temple couleur désespoir,
La lumière devra briller à nouveau.
Lugubre, forêt empreinte de noir,
La souillure flotte telle une brume.

Vaillante, tu es la fierté d’Atlantis,
L’honneur des océans flotte haut.
Espoir, une étape encourageante,
Les ténèbres justement dévoyées.

Terreur, pauvres âmes torturées,
Une lugubre complainte résonne.
Achéron, aux eaux tourmentées,
L’espérance s’éteint sur tes rives.
**********

Kaylia s’était endormie, ses précédents efforts ayant vraisemblablement sapés la quasi intégralité de ses forces. Le corps de l’enfant était meurtri et brûlé au-delà des limites humaines. Hakon était satisfait de l’issue du combat contre le chevalier noir. Il ne pouvait toutefois écarter un sentiment d’inquiétude : sans soins, la vie de la jeune fille demeurait en danger…

Le Kraken accéléra le rythme de sa foulée, souhaitant quitter cette sinistre forêt au plus vite. Tout était trompeur en ce lieu, peut-être à des fins d’annihilation du peu d’espoir pouvant encore habiter les pauvres âmes errantes. Au bout de quelques heures, paraissant interminables, l’orée du bois maléfique apparut enfin. La vision s’offrant au Général atlante se révélait tout aussi sinistre : une terre désolée, parcourue d’un fleuve aux eaux troubles et surplombée d’une voûte aux lueurs inquiétantes. Si le jeune finlandais s’en référait à ses lectures d’antan, il devait très certainement s’agir du fleuve des âmes, l’Achéron…

« Tiens bon petite… Si mes sens ne me trompent pas, notre Empereur est tout proche et pourra sûrement te redonner des forces. », scanda le Marina à l’attention de la guerrière du Triton.

Effectivement, plusieurs cosmo-énergies résonnaient en contrebas, dont celle du Seigneur des sept mers. Fière et puissante, elle eut été reconnaissable entre mille. Les autres protagonistes dégageaient une sombre énergie, signature caractéristique des séides du monarque des enfers. Au loin, résonnait les étincelles d’un violent combat…

Compte tenu de la situation, Hakon opta pour la discrétion et installa Kaylia, aussi confortablement que possible : cette dernière devait se reposer. Les renforts étaient probablement en route ; du moins Hakon l’espérait-il...

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Déc - 7:10
Finalement, le combat avait été rude, ce fut dans un état à la limite de l'évanouissement qu'elle sentit un contact humain, était-elle morte ? Non, étrangement elle se sentit mouvoir, Kaylia se rendait compte que quelqu'un la portait, avant de s'endormir. Elle n'arrivait pas à retrouver un état normal, le peu de cosmos restant en elle servait à limiter les hémorragies. Ce fut étrange de dormir au milieu d'une guerre, or la jeune fille avait bien commencé à remplir sa mission, abattre ce qui semblait être un pillier de la défense adverse. Les chances de succès variaient, mais ce n'était pas synonyme d'échec, en son for intérieur, elle était persuadée que Poséidon et les Marinas allaient gagner.

Puis, elle ouvrit les yeux alors qu'elle fut allongée au sol, la général pouvait sentir l'aura cosmique de Poséidon, ainsi que l'aura du général du Kraken; c'était lui qu'il l'avait ramené ici. Un fin sourire de reconnaissance se fit sur le visage de l'adolescente. Bientôt, le seigneur des océans pourrait probablement soigner la petite, et lorsque cette dernière aurait reprit suffisament de forces, elle retournera en première ligne, plus déterminée

[HRP : Court, je voulais faire plus mais je suis débordé et avec le manque de temps, ça horrible ^^ désolé ]
avatar
DezbaChevalier d'Or du Cancer
Chevalier d'Or du Cancer

Date d'inscription : 25/05/2014
Nombre de messages : 111
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Déc - 17:28
Eléonore avait quitté sa dimension parallèle pour retrouver les enfers. La forêt sombre était bien vide, elle arpenta en silence le labyrinthe dont elle était la conceptrice, franchit la porte des enfers et entreprit de descendre en direction du premier fleuve. Le chemin était calme, propice aux réflexions de tous genres et de toutes natures.

En chemin elle sortit un miroir de poche et entreprit de se refaire une beauté, le court affrontement avec Iblis l’avait mise sans dessus-dessous. Puis elle vit au loin les rivages de l’Achéron, le cosmos de son dieu, celui d’une autre divinité, d’un spectre qu’elle connaissait bien. Hakon n’était pas très loin, elle s’approcha de lui et constata qu’il tenait compagnie à sa jeune sœur d’arme très mal en point mais vivante. Elle avait donc remporté son combat ?
Eléonore salua Hakon et dédia un sourire rassurant à Kaylia. Avant d’adresser un message lointain à son dieu et ses interlocuteurs.

-« Youhou Wolgochou ! » lança-t-elle à l’adresse du spectre en sautillant joyeusement, puis elle joignit ses mains en cône devant ses lèvres pour s’adresser à Poséidon : « c’est lui qui a attaqué la Havane votre majesté, il n’est pas très gentil ! ».

Cependant son sourire quitta ses lèvres lorsqu’elle vit Gareth, blessé, le corps en sang qui se trainait jusqu'à eux. Elle courut dans sa direction pour le soutenir et l’amener auprès d’Hakon et de Kaylia.

Alors que l’empereur Marin, tiraillé entre l’envie d’en découdre avec ses ennemis et la santé inquiétante de sa jeune générale délaissa les spectres pour se rendre au chevet de la représentante de Triton. Néanmoins, avant ce faire, il stria la joue de Wolgorn avec son trident.

-« Comme ça je te reconnaîtrais dans la bataille. »

Il inclina le buste devant la fille d’Hypnos et se dirigea vers ses troupes. Le Grand Pope venait de mettre à terre le puissante Rhadamanthe et Eléonore le ramenait vers eux, cette dernière devait également avoir remporté son affrontement et certainement avec brio vu l’état de forme éclatant qu’elle affichait.

Il posa genoux à terre devant Kaylia et s’employa à la remettre d’aplomb, autant que faire se peut. Son cosmos chaleureux se répandait dans les veines de la jeune fille et ses blessures les plus mortelles commencèrent à se rétracter.

-« Vous êtes sur que c’est une bonne idée de laisser ces spectres tous seuls ? Ils risqueraient de s’enfuir » lui demanda une Eléonore soutenant un chevalier d’or à demi conscient.

[Hrp : comme d’habitude je jouerai mes personnages alternativement en même temps pour diminuer le temps de réponse et accélérer le rp. Si Wolgorn et Alyssa veut se replier c’est le moment.]
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
EphraemChevalier d'Or du Taureau | Modérateur
Chevalier d'Or du Taureau | Modérateur

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 3067
Age : 29
Double Compte : Asling, Amarok, Gaïus

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Déc - 18:41
Lugubre, sombre et maudite, telle était la forêt noire qui servait d'entrée aux Enfers. Si on se fiait à la logique des lieux, cette forêt n'était que le perron de cette immense demeure. Pourtant, on sentait déjà la mort qui y régnait. Les voix des défunts cherchant à traverser le fleuve juste en face du chevalier. Si Ephraem n'avait pas connu la souffrance et les méfaits de sa famille, il aurait pu pleurer les morts qui étaient ici. Mais au lieu de cela, il se contenta d'avancer, repoussant les esprits d'un revers de main. Le Taureau n'était pas cruel, il n'avait juste rien à faire avec les morts. S'il était entré aux Enfers, c'était pour combattre et protéger les vivants. Pourquoi la guerre, quand on veut la paix... tout simplement parce qu'une paix ne peut naître sans guerre. Comme le dit l'adage: '' il faut combattre le mal par le mal ''. Les chevaliers d'Athéna ont le titre de Saint, mais pour certains, ils ne le sont que de nom. Ephraem fait parti de cette catégorie, ni bon, ni mauvais. Il est juste là, comme tout les autres Saints, prêt à donner sa vie pour l'humanité. C'est à pas lent que le chevalier se dirige vers le fleuve sombre, passant la première porte sombre. En face de lui se trouve son ancien maître, un homme dans la force de l'âge, infirme mais pourtant si puissant. Son adversaire, Ephraem le reconnaissait, il l'avait vu brièvement au Cap Sounion et aurait voulu l'affronter. Mais il était déjà trop tard, le Spectre était vaincu, le rosaire que portait Gareth voyant une nouvelle perle se teinter de noir. Le chevalier s'avança vers son aîné et Pope, posant une main sur son épaule.


- Ça va aller ?


La voix d'Ephraem était resté assez neutre, mais elle cachait un grand respect pour le Gémeau. Non pas parce qu'il était devenu Pope, mais parce qu'il avait était son maître. Sans lui, le chevalier ne serait pas devenu qui il était, du moins pour la bonne partie du Saint.


- Il me semble que Connor et Orion ne sont pas très loin, tu veux qu'on les attende ici ? Ou on continu la route ?


Le Taureau avait beau être devant le Pope, il ne changerait pas ses habitudes pour autant. Il continuerait de tutoyer ses frères d'armes comme bon lui semble. Il était comme un électron libre, tout en restant attaché à la fraternité du Sanctuaire. De plus, de tout le Sanctuaire, la personne qui le connaissait le mieux était Gareth, lui seul savait qui était le chevalier et n'était pas surprit par ses changement soudain. Le Saint était à la fois sauvage et domestique, sanguin et réfléchi.


- Sinon, maître, ça te dis pas de me laisser quelques Spectres ? Lança-t-il sur le ton de la plaisanterie. Parce que si tu continues comme ça, tu vas nettoyer les Enfers à toi seul.


Un grand sourire se dessina sur les lèvres du chevalier. Il n'avait pas vraiment envie de rire, mais il préférait cela, à la déprime mentale que lui inspirait les âmes errantes.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 669
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Déc - 19:01
Le Dieu des Océans n'avait apparemment pas oublié la visite de Wolgorn à New-Atlantis et pointa donc son trident sous sa gorge, prêt à le pourfendre. Peut-être que même la divinité subordonnée à l'Empereur des Enfers ne pouvait le sauver des griffes de l'Olympien. Dans l'état actuel, le Bourreau ne pouvait tirer qu'une seule conclusion : il était d'ores et déjà fini pour cette bataille, voire pour toute la guerre. Poséidon avait suffisamment de forces pour le bannir à des années-lumière et d'ainsi le séparer définitivement de son souverain. La figure constellée de gouttes de sueur et le teint plus livide qu'à l'accoutumée, il n'avait même pas droit au réconfort d'une âme résignée à disparaître. L'aura astronomique du dieu le comprimait dans des proportions qu'il ne pouvait s'imaginer atteindre.

Trois cosmos supplémentaires jaillirent soudain à proximité de l'Exécuteur et de la déesse maléfique, appartenant vraisemblablement à des Marinas. L’Étoile Terrestre perçut au loin l'énergie spirituelle de Rhadamanthe s'éteindre, amenuisant toujours plus ses chances de survie et de victoire pour Hadès. Pour couronner le tout, Eléonore était de la partie, le narguant de sa présence et de sa pétillante santé. Autre cerise sur le gâteau si cela était au moins vraisemblable, un autre Gold Saint s'invita à la triste fête. Ainsi impitoyablement encerclés et débordés, le combat était cuit d'avance pour les Spectres, c'était l'évidence même.

Le Russe ferma brusquement les yeux, trop effrayé pour affronter sa destruction unilatérale en face. Bizarrement, Poséidon ne porta pas le coup fatal, mais se contenta plutôt d'entailler son casque de son trident pour lui tracer une coupure sur la joue. Wolgorn écouta alors la phrase lourde de menaces que lui adressa le dieu, incrédule à l'idée qu'il puisse l'épargner ne serait-ce que pour un instant. Manifestement, les Atlantes avaient une blessée sur les bras et se pressèrent à son chevet pour la guérir. N'écoutant plus que la peur panique qui l'habitait, le Bourreau pensa que c'était là une chance pour fuir et se mettre en sécurité.

Ni une ni deux, sans même attendre la déesse infernale qui avait suspendu l'heure de son extermination, il se propulsa dans le ciel ténébreux pour parcourir le chemin inverse. Son esprit combatif s'était volatilisé à cause de la pression divine exercée contre lui et la défaite tragique de la Wyverne. Justement, il devait tout faire pour se volatiliser au plus vite au risque d'user le temps que s'étaient donnés les Marinas pour se reposer. Cependant, une faible braise de hargne s'alluma lorsqu'il jeta un ultime regard sur Éléonore : il ne pouvait hélas oublier la correction qu'elle lui avait mise.
Locke

Date d'inscription : 15/09/2013
Nombre de messages : 178
Age : 36
Double Compte : Hruodland / Izanagi

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Déc - 12:09


Le Saint du Capricorne avait continué d’avancer en suivant les sensations qu’il ressentait. Il sentait que plusieurs énergies puissantes étaient réunies au même endroit et la logique était de s’y rendre. Il s’enfonça donc dans la forêt sombre et lugubre, et par chance il ne rencontra aucun ennemi.

Il déboucha ensuite devant un fleuve dont il ne parvenait pas à voir la fin, tellement il était large. Ses eaux étaient aussi sombres que les arbres de la forêt qu’il venait de traverser et une odeur de mort y régnait. Il n’y avait aucun doute possible, il s’agissait de l’Achéron, le fleuve des morts. Connor n’aurait jamais pensé le voir de son vivant. C’était donc la seconde marche à l’escalier qu’il devait gravir pour rejoindre Athéna.

Il avança le long de la rive, fixant l’horizon. Il n’y avait personne, aucun spectre, aucune âme. La chose était étrange, l’Irlandais c’était attendu à devoir lutter arriver là ou à voir des âmes en attente de passage. Il fut satisfait lorsqu’il débarqua à un morceau plus large de la rive où il vit des centaines de créatures à l’apparence pitoyable. Voilà donc ceux qui attendaient de pouvoir passer… La vision attrista le chevalier et il choisit donc d’accélérer sa marche. Il suivait toujours ce qu’il ressentait et vit au loin deux formes en armures. En se rapprochant, il reconnu le Grand Pope et le chevalier d’or du Taureau.

- « Me voici. J’ai éliminé le Spectre de la surface. »

Il n’y avait rien d’autre à dire. Le combat avait été intense mais court, Connor aurait pu être le perdant.

- « Quel est le programme maintenant ? »
avatar
Antiope

Date d'inscription : 12/11/2014
Nombre de messages : 141
Age : 25
Double Compte : Arès / Antée

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Déc - 20:18
Alors qu'il errait dans la sombre forêt depuis des minutes, des heures ou des jours, à vrai dire Orion n'en savait pas plus, il était dans un royaume hors du temps, il pu grâce aux conseils du maître de jamir apercevoir enfin la sortie de cette hostile forêt. Il fallait bien avouer qu'il en était rassuré, il ne pouvait cacher sa joie en grimaçant un sourire non dépourvu de stress, surtout quand il avait pu écouter les histoires du vieux maître.


Quand il sorti de ce calvaire, Orion découvrit un lieu qui n'était pas non plus des plus chaleureux : le fleuve Acheron ! C'était un fleuve incarné par le dieu fleuve portant le même nom puni par Zeus pour avoir abreuvé les titans. Ce fleuve qui semblait être infini chanté, berçait par la macabre mélodie des morts qui nageaient dans ce fleuve maudit, appelant les futurs passeurs à les rejoindre pour partager leur supplice.


Décontenancé par cette vision sans vie et morbide, Orion sortit de sa torpeur en ressentant trois cosmos qu'il semblait reconnaître, des cosmos amicaux, c'était d'ailleurs la première chose de positive qu'il pouvait ressentir depuis qu'il était arrivé sur les terres d'Hadès. Il s'empressa alors de rejoindre les trois cosmos, en espérant ne pas tomber dans une embuscade. Il s'imaginait les pires choses, peut-être du à l'environnement maléfique des lieux.


Quand il s'approcha assez près des énergies, Orion pu voir avec joie qu'il avait retrouvé deux amis : Ephraem et Connor, et son maître Gareth ! Il cria alors, empli de joie : " Les amis ! Me voilà ! " d'une voix soulagée et forte. Il courra alors vers ses frères d'armes, sa cape virevoltante sous l'effet de sa course avant d'arriver à côtés de ces derniers.

" Nous voilà à quatre maintenant. Tâchons de ne plus nous séparer, ce royaume est maudit et pleins de maléfices ! "

Le chevalier d'or attendait à présent les ordres pour la suite des opérations, satisfait d'avoir retrouver ses partenaires. A quatre, il serait assez fort pour terrasser les futurs spectres qui se présenteront à eux pour leur barrer le passage jusqu'à Athéna, qui se trouvait probablement en danger. 
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Déc - 16:19
Kaylia sentait une douce chaleur envahir son corps, peu à peu, ses blessures se refermèrent, la douleur s’estompant peu à peu. La jeune général ouvra doucement les yeux, voyant de suite le dieu marin. Les autres avaient beau dire que Poséidon était belliqueux, néanmoins, c’est le premier à aider ses soldats, ce qui remplissait la guerrière d’une joie éphémère. La bataille faisait rage, et tout en se levant péniblement, la porteuse de la Scale de Triton vit le fleuve Achéron, ainsi que les autres Marinas et Saints, quelques uns d’entre eux montraient des séquelles d’affrontement, d’autres prêt à en découdre, Kaylia faisait actuellement parti de la première catégorie, à peine rétablie et toujours en voie de guérison, elle n’était pas encore prête à reprendre l’affrontement. Elle en profita pour observer les forces en présence, Ephraem du Taureau, qu’elle avait pu rencontrer au Cap Sounion, Gareth, la personne qui avait généré le labyrinthe dans la forêt, Éléonore qui avait facilement vaincu son ennemi apparemment, ainsi que deux autres chevaliers d’Or. Une belle brochette de guerrier en somme.

La jeune combattante porta alors son attention sur le dieu marin, actuellement l’alliance était bien partie pour l’emporter, de ce qu’elle savait, le Seigneur Noir du Lion était un opposant bien plus puissant qu’elle mais elle avait pu le battre grâce à ses arcanes si particulières, ce qui démontrait qu’il ne fallait pas sous-estimer les Spectres qu’importe leur rang, maintenant elle fixa l’horizon infernale, la guerre venait juste de commencer, et bientôt, elle avait en elle l’espoir secret de gagner et de fêter la victoire chez les Atlantes. Puis elle regarda son armure, le combat avait pour conséquence l’endommagement de cette dernière, ce qui allait être un désavantage pour combattre, même si le manque de résistance n’était pas un problème pour elle qui favorisait l’attaque.

« - Qu’allons nous faire maintenant, seigneur Poséidon, devons-nous avancer sur les lignes ennemis »


Elle posait la question tout en sachant pertinament que le seigneur des sept mers ne voudra pas qu’elle aille en première ligne dans l’immédiat, le temps pour elle de récupérer de l’affrontement, elle pensait aux autres plus prompts à attaquer, bientôt elle aura récupérer du précédent combat et sera prête à poursuivre son offensive aux côtés de ses sœurs et frères d’armes Marinas ainsi qu’en protégeant le dieu des océans, comme elle est supposée le faire en tant que général de Triton, une des écailles des protecteurs.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 724
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Déc - 19:07
Eléonore avait vu juste, les spectres s’étaient enfuis vers les tréfonds. Kaylia et Gareth reprenaient peu à peu des forces, si la jeune marina avait l’air le plus mal en point, l’état du Grand Pope le préoccupait un peu plus… Un peu bourru, ce dernier écarta ses chevaliers d’or, selon lui il n’était pas encore suffisamment mal pour avoir besoin qu’on lui la tienne. Ils étaient au grand complet ne restait qu’Antée toujours aux prises avec Minos.

-« Ca va Ephraem, tache plutôt de ne pas faire le con… » déclara le pope, plutôt heureux de voir ses deux apprentis à ses côtés, lui compris il n’était que quatre chevaliers d’Athéna. Pourquoi les autres n’étaient pas venus ? La guerre leur faisait si peur que ça ? « Sanctuaire de pleutres » grommela-t-il dans sa barbe… Même sa précieuse Calissa n’avait pas pris part à cette guerre, dans un sens elle ne risquait rien.

Poséidon s’écarta un peu, en remarquant le petit jeu auquel se livrait le Dragon des Mers envers son ancien compagnon. Par ses gestes minutieux elle semblait être aux petits soins pour le Grand Pope essayait-elle de le reconquérir ?

-« Nous ne sommes que huit, c’est relativement peu pour prendre ces terres… Je n’oublie pas Antée mais je crains qu’il ne soit pas disponible avant un moment, le juge Minos est retord. »

L’empereur des mers planta son trident dans le sol pour s’appuyer sur ce dernier… Il instillait son pouvoir dans cette terre, si Charon ne venait pas il devrait trouver un autre moyen de les faire franchir ce fleuve dépravé.

-« Nous devrions nous répartir en deux équipes de quatre et ne pas nous éloigner les uns des autres… Séparément nous ne tiendrons pas longtemps si nous avons remporté la bataille du château, celle des enfers ne fait que commencer. Peut-être devrions-nous mettre en retrait ceux des nôtres qui enfoncé les premières lignes, il n’est pas aisé d’enchainer les affrontements cosmiques.»

Le Grand Pope hocha la tête pour signifier son accord, il ne se sentait pas en état de recommencer directement contre un adversaire de la trempe de Rhadamanthe... Il jeta un regard sur le fleuve avant de reporter son attention sur l’Assemblée.

-« Si Charon ne daigne pas venir, je vous ferais traverser autrement… Nous n’avons aucune perte à déplorer, les spectres sont peut-être plus faibles que je l’imaginais. Quand vous serez prêts nous pourrons continuer, la route jusqu’à Elysion est encore longue.»

Il arracha son trident du sol et se dirigea vers le fleuve laissant les humains seuls entre eux. Comment les faire franchir ce fleuve sans la barque du passeur ?
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
EphraemChevalier d'Or du Taureau | Modérateur
Chevalier d'Or du Taureau | Modérateur

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 3067
Age : 29
Double Compte : Asling, Amarok, Gaïus

Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Déc - 13:39
Eléonore avait l'air de s'inquiéter pour son ex compagnon, la Marina qu'avait croisé Ephraem plus tôt était en piteux état et Poséidon avait l'air plus sage que ce que le chevalier avait pu lire des précédents guerres saintes. À la remarque de son maître, le Taureau sourit, se disant qu'il allait très bien. Puis, sans faire de bêtises, comme le Pope lui avait dit, il s'approcha du dieu Poséidon.


- Bonjour seigneur des océans, dit-il en s'inclinant. Je ne sais pas ce que vous avez prévu pour cette guerre, ni même ce que vous prévoyez après, mais nous avons un but commun pour le moment...


Le chevalier ne dit plus, commençant déjà à partir pour rejoindre le groupe de Saint. Mais avant de quitter la compagnie du dieu, il se retourna pour de dernière parole.


- Je ne sais pas ce que vous avez en tête pour nous faire traverser, mais nous sommes dans le royaume de votre frère. Et excusez moi si je vous offense, mais il ne vaut mieux pas manipuler les eaux qui se trouvent dans ce royaume... ils m'ont l'air aussi malsain que les créatures qui habitent leurs berges...


Ephraem reprit ensuite sa route et donna une tape dans l'épaule d'Orion en arrivant.


- Gareth, pour défendre les chevaliers non présents, je vais te dire ceci. Atano a décidé de rester pour défendre le Sanctuaire en cas d'attaque des Spectres, même si oui, je pense que sa réaction et lâche... Arsiesys est toujours en train de remplir la tâche que tu lui avais confié. Donc il n'est pas lâche, il obéit bien, c'est tout... Pour le Cancer, Ja'far, je n'ai pas eu de nouvelles depuis le Chrusos. Je n'ai pas non plus de nouvelles de ta chère Calissa, ni même de ce cher chat de Rafarunto. Et... nous avons encore perdu un Scorpion, Ephraem sera les poings, toujours énervé du départ soudain de son aimé. Nephtys est parti, avec un seul mot pour dire qu'elle ne supportait pas le poids des responsabilités... enfin, en gros c'est ça. Je n'ai plus aucunes nouvelles depuis et cela vaut mieux ainsi...


Ayant fini un rapport partiel de la situation, le Taureau refit le chemin inverse, vers le dieu. Cependant, il ne lui parla pas, ne faisant que passer et s'installer au bord de l'eau, le regard perdu dans le vague. Il devait se changer les idées et vite.
avatar
Alyssa

Date d'inscription : 16/10/2007
Nombre de messages : 5142
Age : 30
Double Compte : Personne ne m'aime!!! :(

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Jan - 8:06
La douce et merveilleuse déesse restait silencieuse encore et toujours. Même après le passage de l'ennemi, elle était là à réfléchir. Elle s'était assise sur une pierre pour contempler le ciel ou du moins ce qui le remplaçait avec merveille ... Enfin, elle contemplait la pierre sans parler. Jusqu'à ce qu'un sourire passa sur ses lèvres. Un sourire amusé, fou, dérangé.... Un sourire de psychopathe... Un sourire de tarée. Tout était si merveilleux en fait. Tout était si joyeux en fait. C'était amusant. Très amusant. Voir même trop amusant. Seule ou du moins aussi seule qu'elle pouvait être proche du fleuve des âmes, la jeune déesse se mit à rire, encore et encore. Elle riait tellement. C'était si parfait ce qui arrivait. Trop excellant. Elle n'allait même pas devoir lever le petit doigt pour qu'Hadès disparaisse. C'était si... succulent.

Riant toujours, la jeune femme balançait ses jambes devant elle comme ferait une petite gamine qui s'amuse. Elle trouve la situation parfaite. Hadès qui semblait avoir disparut. Poséidon qui crée un vrai bordel en enfer. C'était le moment parfait que la jeune déesse lorgnait depuis si longtemps. Depuis toujours, elle avait attendu cela. Depuis toujours, elle n'aspirait qu'à cela. Elle n'avait que ce projet en tête et aucun autre. Rien n'allait empêcher son but. Rien de rien. Même si elle devait tuer des millions de gens pour l'avoir. Elle le ferait. Elle créerait l’excellence. Et cette excellence était en cours. La première marche venait d'être placée. Maintenant, il ne restait que les autres.

'' C'est tellement palpitant et amusant, hahaha ! Je m'amuse tellement et toi, mon frère ? Tu ne trouve pas cela amusant ? Je sais que tu m'observe depuis un moment'' Lâcha-t-elle finalement en riant à nouveau alors qu'elle tourna brusquement son regard dans la direction de Charon le passeur. Son regard était perçant mis aussi si joyeux et agressif. '' Tu ne serais pas heureux si Mère revenait pour reprendre son due ? Ou serais-tu un... '' Sa voix qui était si amusante et joyeuse auparavant devint brusquement froide et dure... D'une cruauté implacable. '' chien que je devrais détruire ? '' Même si elle lui parlait, elle n'attendais pas de réponse de sa part. Elle s'en fichait un peu. '' Tu verras Frère ! Ça sera amusant ! '' Finit-elle par déclarer en riant comme un folle alors qu'elle sautait en bas de son rocher dans l'intention de partir de cet endroit miteux. Elle hésitait encore entre aller se promener ou aller embêter la maîtresse s-m du harem saintien... Dans les deux cas, cela promettait d'être... Palpitant. Quoiqu'elle devait s'assurer qu'Hadès soit bien disparu pour de bon cette fois.

'' Cette époque est si amusante, hahahaha '' Alors que proche d'elle éclatait un gros rocher sous le choc de son cosmos. Son regard se tourna une dernière fois vers le passeur, un regard froid.. Avant qu'elle se décide à partir vraiment.

[Invasion] Un passage éclair