avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
Ephraem

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 4210
Age : 30
Autres comptes : Asling, Kaorn, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Déc - 21:37
Suivant les ordres du Pope, le Taureau commença à partir en tête de l'expédition. Il regarda rapidement le duo de Spectre qui venait d'arriver et se serait bien amusé avec eux, mais il devait continuait, comme on le lui avait dit.


- Je vous laisse faire mumuse avec ces deux là, moi je pars en éclaireur.


Sans laisser le temps aux autres de répondre, Ephraem s'éloigna d'un bon, toujours en utilisant sa gravité. Le chevalier restait tout de même méfiant, ne s'éloignant pas trop du sol sombre des Enfers. Le plafond n'était pas visible, comme si un second ciel avait était créé; Mais si ciel il y avait, il pouvait aussi il y avoir des créatures monstrueuses s'y trouvant. Et même si la gravité était pratique, les combats aériens n'étaient pas du tout possible. Bah oui quoi, quand on est chevalier du Taureau, on est mieux sur le planché des vaches.


Le jugement n'était pas encore arrivé pour le Saint, aucun des trois juges n'étaient là, l'un étant déjà mort, tué par Gareth lui même, et un second encore en train de combattre. Puisque personne n'était là, il continua son chemin, sans demander son reste. La prochaine étape, les portes de la cité de Dité.



Les portes étaient immenses, entièrement faite d'argent. Un fleuve rouge comme le sang coulé juste à côté, pour se jeter dans une mer aussi rouge qu'un rubis.

- Le Phlégéthon... on va éviter de trop s'en approcher...

Le chevalier s'avança doucement vers les portes, regardant les démons qui la gardaient. Si son ancien maître ne lui avait pas dit que ne pas '' faire le con '', Ephraem aurait déjà attaquer les démons, pour ensuite faire enfoncer la porte. Au lieu de cela, il se contenta de les saluer d'un hochement de tête.

- Je suis Ephraem, chevalier d'or du Taureau. Je vous demande la permission d'entrer dans la cité pour pouvoir m'enfoncer plus loin dans le royaume d'Hadès...

Les démons étaient agités devant le Saint, se demandant surement s'il devait le laisser passer ou l'attaquer. Combien d'entre eux devrait peut être tuer Ephraem pour pouvoir passer ? Il ne connaissait pas encore la réponse, mais il avait déjà tué tellement de ses créatures grotesques, qu'une de plus ou de moins ne lui faisait rien. Et puis, le Taureau n'était pas venu pour affronter de faibles créatures comme eux, mais des Spectres, l'armée personnelle d'Hadès, et non des démons de bas étages gardant une porte aussi fragile qu'une armure de bronze.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Déc - 10:19
L'insupportable attente prit fin sans pour autant faire retomber la tension, l'exacerbant même au contraire lorsque, sur la route sinueuse traversant quatre Prisons pour relier la cité infernale au Tribunal, se dessina une vague forme humaine, dont les contours se précisèrent à mesure qu'elle s'avançait d'un pas implacable vers la Porte gardée par Rogos et ses acolytes terrifiés du moment. L'homme n'était pas un Spectre, son armure radieuse et son cosmos imposant ne laissaient nulle place au doute : l'ennemi était déjà arrivé jusqu'ici.

La lumière des flammes des murailles de Dité semblait purifiée en se reflétant sur l'armure d'or, évocatrice du Taureau zodiacal. Avec un aplomb incroyable mais justifié par son rang, l'inconnu pas du tout inquiété demanda aux démons qui gardaient l'entrée de le laisser passer.

C'en était trop pour le Dullahan. Cet étranger bling-bling ridiculisait les Enfers par sa seule présence, mais si l'on devait en plus y ajouter cette insupportable nonchalance dans son allure et dans sa voix, comme s'il était en balade...

« Retirez-vous, démons ! » ordonna Rogos avant de sauter du haut des remparts pour atterrir lourdement entre la Porte et le Taureau. Le Spectre Terrestre savait ce qu'il faisait : les grotesques gardiens étaient peut-être grands et menaçants, mais ils étaient tout juste bons à terroriser les damnés sans défense et à arrêter la piétaille des armées ennemies, leur défaite ne faisait pas un pli face au chevalier d'or, or le moral de ses troupes était déjà assez bas comme ça. Le voir défoncer la Porte comme un rien était également hors de question.

« Qui va là ? Vous ne m'avez pas l'air d'être mort, alors pour quelle raison foulez-vous avant l'heure le sol des Enfers ? » s'enquit-il. Bon, la réponse, il s'en doutait : poutrer des Spectres, mais il ne connaissait pas la raison pour laquelle ces ahuris clinquants et humanistes au rabais du Sanctuaire choisissaient de prendre part à une guerre offensive. Le Dullahan n'avait pas envie de mourir (encore) sans même savoir pourquoi. Il attendit donc la réponse du Taureau, repérant mentalement les autres cosmos, ses alliés sans doute, qui commençaient déjà à poindre à l'horizon, se faisant la réflexion qu'au moins, il serait sans doute occis avant de voir s'ouvrir la Porte qu'il gardait.
avatar
En ligne
EurydiceChevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur
Chevalier d'Or des Gémeaux | Administrateur

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 1150
Age : 29
Autres comptes : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Déc - 11:30
[Là encore je joue Gareth et Poséidon considérez les comme tous deux présents. Je sais que je dois attendre cet après midi pour poster mais réveillon oblige, je préfère poster avec quelques heures d'avances que de poster avec trois jours de retard]


L’acte de Prayer est l’un des pires qu’il vit de cette guerre… Nul honneur, nulle compassion, l’enfant des ténèbres avait jeté au fleuve la jeune fille qu’était Kaylia. Pressé par le chevalier d’or des Gémeaux qui en appelait au sang froid du monarque, Poséidon avait fermé les yeux emplit d’une tristesse insondable, psalmodiant une prière d’apaisement pour sa jeune générale. Hakon obtiendrait vengeance il en était certain… C’est ainsi qu’il continua, accompagné du Grand Pope, devant les portes de la cité.

Tous deux rejoignirent rapidement le Taureau, ce dernier avait engagé la conversation avec les gardiens de l’endroit, Gareth constata avec soulagement qu’il n’avait pas enfoncé la porte. Au moins l’élève savait faire preuve de retenue et de sang froid lorsque la situation l’exigeait, ses cours n’avaient peut-être pas été si inutiles.

Concrètement c’est Poséidon qui surpris le plus le Chevalier d’Or des Gémeaux… Ce dernier dépassa les deux chevaliers d’or pour rejoindre l’unique spectre qui leur faisait face. Il planta son trident dans le sol et frappa Rogos avec calme. Il saisit le corps troublé du spectre et le plaqua contre les murs de la cité. La pression qu’exerçait le monarque marin était impressionnante, les murs commencèrent à se fissurer lorsqu’il approcha son visage de celui du Dullahan.

-« Le seigneur des Gémeaux ici présent a terrassé Rhamanthe, mon fils est en train de faire de même avec Minos, vos alliés sont vaincus, Phantasos n’est plus… » Il écrasa encore un peu plus le visage du spectre. Gareth jeta un regard surpris à son élève… Il fit non de la tête pour lui demander de ne pas intervenir, la puissance dégagée par Poséidon dépassait largement l’entendement. « Et pourtant même dans la défaite vous vous comportez avec arrogance… Une de tes alliées, Prayer je crois, vient de jeter l’une de mes guerrières blessée dans le fleuve Achéron. Ne pouvant exercer ma vengeance directement contre elle je viens de décider que c’est à toi que j’imposerai le Talion. »

Poséidon s’exprimait avec calme, l’Olympien réclamait vengeance et l’obtiendrait. Le sol se mit à trembler d’abord lentement pour gagner en intensité… Gareth jeta un regard à Ephraem et lui demanda à voix à peine audible « Tu crois qu’on devrait l’arrêter ? Il risque de tout démolir… ».

Quant à Poséidon il continua lentement aux oreilles du Dullahan « En matière de purification je n’ai pas le panache d’Hadès, mais mon style se défend plutôt bien tu veux voir ce que ça donne ? »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
Ephraem

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 4210
Age : 30
Autres comptes : Asling, Kaorn, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Déc - 12:08
Une présence se fit ressentir. Levant les yeux vers le haut des remparts, Ephraem pu voir l'ombre d'un Spectre. Il commandait les démons, pour qu'ils reculent et ne se sacrifient pas en vain. Descendant des remparts de la cité, le Spectre s'avança, sans laisser la moindre peur transparaître. Le Taureau était impatient et voir un adversaire ne tremblant pas de peur l'amusait beaucoup. Cependant, quand le serviteur d'Hadès lui demanda de se présenter, l'amusement disparu. Ephraem était certes une brute malpolie, son maître lui avait apprit à se présenter avant de demander l'idée de son adversaire. Le Saint en conclu que les Spectres n'étaient pas familiarisés avec les principes de la chevalerie, ce qui, finalement, ne le dérangeait pas plus que cela, même s'il trouvait toujours cette attitude dénuée de politesse. Le chevalier s'avança pour se placer devant le Spectre. S'il avait était aussi grand que les anciens chevaliers du Taureau, il aurait pu toiser son ennemi de haut, mais ce n'était pas le cas; Il se contenta donc de le fixer droit dans les yeux.

- Comme je l'ai dit à tes subordonnés de démons, je suis Ephraem, chevalier d'or du Taureau. Je suis ici, parce que vous êtes de vilains gros méchants, dit le chevalier d'un ton sarcastique. Bon allez, sans blaguer... vous avez foutu le bordel dans le royaume des vivants et vous croyez qu'on ne va rien vous dire ? Nous ne faisons que comme vous, à l'exception, que nous, nous n'attaquons pas les faibles créatures sans défenses, mais vous. Car oui, vous, vous n'êtes pas sans défense, à moins que le surplis que tu portes, ne soit en réalité qu'une simple armure de papier, pour me faire croire que tu es plus puissant que tu ne l'es réellement... Maintenant que tu sais qui je suis et pourquoi je suis là, pourrais-je avoir l'honneur de connaître mon interlocuteur ?

La réponse, le Saint ne pu l'entendre. Il avait senti Poséidon et Gareth arrivés, mais il n'avait pas imaginer le dieu frappa le Spectre comme il l'avait fait. Les regards du Pope lui disait de ne pas intervenir, mais il n'en avait aucune envie. En voyant la puissance divine, le Saint tremblait de peur. Lui qui pourtant n'avait pas peur pour si peu, qui était prêt à combattre les armées entière des morts, même s'il devait y laisser la vie. Là, il ne pouvait que regarder, impuissant face à cette énergie. S'il avait était seul, le chevalier aurait fui, pour ne pas subir la colère du seigneur des océans. Mais pourtant, il ne pouvait pas laisser le dieu tout détruire, et le regard de Gareth disait la même chose. Ephraem avança, tremblant, vers Poséidon.

- Seigneur des sept mers, je sais, que tout comme les eaux que vous protégez, vous pouvez passer du calme à la tempête en un instant et réduire la terre en fragment. Mais ce Spectre ne mérite pas de mourir de votre main... Je compati à votre douleur, pour la perte de votre guerrière, qui comme tout vos combattants était comme une fille pour vous. Mais ressaisissez vous, laissez moi la vermine et continuez votre chemin avec mon maître. Si toute fois, votre décision est déjà prise, je ne vous retiendrai pas... D'un parce que je n'en ai pas la force, réussi à dire en souriant le Taureau, mais aussi parce que je comprend votre peine... moi aussi j'ai perdu un être cher il y a peu, et si je n'avais pas réussi à contenir ma colère, une partie du Sanctuaire ne serait plus...

Une fois ses paroles terminées, le chevalier recula lentement pour prendre place au près de son maître.

- J'espère ne jamais à avoir affronter Poséidon... nous n'aurions aucune chance de survivre...
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Déc - 19:02
HRP : Bon, je suis chaud pour me faire botter les fesses, mais je vous préviens d'avance qu'il y aura un blanc la semaine prochaine.


Le Saint tança Rogos pour son impolitesse, mais le Dullahan ne voyait pas en quel honneur il devrait se présenter avant ce sale envahisseur. Quant à ce qu'il appelait « foutre le bordel dans le monde des vivants », voilà qui était un peu fort : les Spectres s'étaient justement efforcés de réguler quelque peu le chaos et la destruction que les Saints laissaient proliférer sur Terre au motif que les humains devaient régler leurs problèmes tout seuls. Il ne voyait pas non plus ce que le Taureau voulait dire quand il parlait de s'attaquer à de « faibles créatures sans défenses » : il ne savait pas pour les autres Spectres, mais le Bourreau et lui avaient protégé des populations innocentes subissant les effets d'une guerre qu'elles n'avaient pas voulu en neutralisant des combattants qui, selon les standards humains, étaient tout sauf sans défense. Et le tout sans prendre une seule vie s'il vous plaît, dans le plus grand respect des généreuses consignes de leur Prêtresse !

Alors qu'il s'apprêtait à répondre aux accusations du chevalier d'or tout en rappelant le rôle des armées infernales dans la résolution de la crise des Dieux Hindous, et qu'il allait en profiter pour se présenter, le Dullahan ne put que se figer en identifiant soudain l'un des cosmos qui s'approchaient. Poséidon en personne ! Pétrifié, il ne put rien faire pour éviter que le Seigneur des Océans ne le cueille d'un coup de poing avant de le plaquer contre le mur, son Surplis et les os de son crâne émettant d'inquiétants craquements sous la pression.

Il ne put qu'écouter alors que le Dieu énumérait chacune des victoires de son armée coalisée, et enragea intérieurement en apprenant que Rhadamanthe avait succombé face au chevalier des Gémeaux qui se tenait en retrait. Tout d'un coup, les blagues des Squelettes qui traitaient les Gémeaux de « chevaliers en solde » et parlaient de « deux pour le prix d'un » perdaient toute saveur, et apparaissaient comme ce qu'elles étaient vraiment : de piètres railleries, dernier recours des mauvais perdants humiliés.

Par contre, apprendre que Prayer les avait débarrassés d'une Marina en la balançant dans l'Achéron, voilà qui l'aiderait peut-être à digérer la perspective d'être bientôt écrabouillé contre le rempart comme une mouche sur un pare-brise. Voilà ce qu'on gagnait à attaquer quelqu'un qui pouvait vous pourrir l'après-vie. « Elle a fait ça ? » se moqua-t-il douloureusement, conscient qu'il suffisait d'un changement d'humeur pour que le Dieu l'anéantisse. « Bravo à elle, une noyade éternelle, quoi de mieux pour un poisson, je rêvais de faire subir ça à Eléonore ! Elle a lu dans mes pensées cette petite ! » Il ne comprenait pas pourquoi Poséidon ne s'était pas vengé directement, peut-être estimait-il déshonorant de s'en prendre à une gamine ? Voilà le genre de comportement qui était sûr d'énerver la messagère ailée.

« On a pas encore perdu. On est dans une merde noire, ça oui, mais on fera tout pour vous en faire baver avant de crever. Tuez-moi si ça vous fait plaisir, ça sera la troisième fois, on s'y habitue. Mais si vous espérez que je vous supplie de m'épargner, allez vous faire voir ! »

Des paroles insensées, mais son trépas était imminent de toute façon, sa situation ne pouvait pas être pire. Et il ne pouvait pas disparaître sans défier l'ennemi jusqu'au bout, Wolgorn aussi l'aurait fait, il en était sûr. Son seul regret, c'était de ne pas savoir pourquoi il allait mourir. Tout ceci arrivait-il vraiment uniquement parce que Poséidon ne tolérait pas qu'on l'insulte ?

Rogos ne pouvait plus que souffrir en attendant le verdict du Dieu qui le tenait à sa merci. Il se demanda s'il avait une chance de parvenir à le blesser s'il se suicidait en consumant tout son cosmos d'un coup, mais il ne se faisait pas d'illusions.
Locke

Date d'inscription : 15/09/2013
Nombre de messages : 178
Age : 37
Autres comptes : Hruodland / Izanagi

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Déc - 11:40


Alors que tous les assaillants se réunissaient devant la demeure du jugement, un autre Spectre rejoignit le Peryton. Cette fois ci, ce fut une enfant qui débarqua en fanfaronnant. A croire que les pertes qu’ils avaient subies ne leur avaient rien apprit pour n’envoyer que des êtres aussi faibles face à leurs ennemis.

Gareth entreprit de donner ses ordres comme son statut l’exigeait. Le Capricorne s’en trouva bien arrangé vu que sa mission était donc d’avancer plus loin dans les enfers. Il salua d’un signe de tête les guerriers qui restaient en arrière pour combattre les deux Spectres et emboita le pas au Grand Pope et à Poséidon. Il aurait aimé rabattre le caquet aux Spectres présents mais il préférait de loin continuer sa route afin de rejoindre Athéna.


__________


Ce fut donc à quatre, qu’ils continuaient leur route plus avant dans le royaume des morts. Selon ses souvenirs, la prochaine étape était les portes de la Cité de Dité. Il ne connaissait pas en détail ce qu’ils trouveraient derrière ses portes mais il ne pouvait que certifier qu’elles étaient magnifiques.

Ephraem fut le premier à faire entendre sa voix et il obtint rapidement une réponse. Un Spectre se tenait là en protecteur des portes d’argent. Mais contre toute attente ce fut l’intervention de Poséidon qui fut le plus remarquer. Le Dieu s’attaqua au spectre immédiatement en représailles de la mort d’une Marinas. Connor s’abstint de toutes actions, si un Dieu voulait se faire un Spectre, il ne comptait rien faire pour l’en empêcher. Au contraire, il pouvait en profiter pour continuer d’avancer…


HRP : court mais j’ai déjà tardé à avancer ^^
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7320
Age : 29
Autres comptes : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Déc - 22:25

Ephraem avait essayé de calmer l’empereur des Océans, sans réel succès, le dieu marin tenait toujours fermement le spectre en son pouvoir. Gareth laissa terminer son élève et se porta à sa hauteur pour lui murmurer doucement.

-« Le combat contre le juge m’a fatigué, je ne sais pas si je pourrais enchainer un deuxième adversaire aussi puissant… Ce spectre ne fait pas parti de l’élite, même affaiblis je devrais pouvoir m’en défaire. »

Gareth observa longuement le spectre, il écouta attentivement ses paroles et en déduit qu’il était l’un des deux à avoir affronté Eléonore lors de l’attaque infernale sur la Havane. Le seigneur du sanctuaire se racla la gorge et reprit après son élève à l’attention de Poséidon.

-« Monseigneur, Ephraem dit vrai… Laissez-moi m’occuper de cet avorton, il semble que mon double n’ait pas terminé le travail à la Havane, c’est aux Gémeaux de clore définitivement cette affaire. Quant aux chevaliers disponibles ils prendront les devants au cœur de cette cité, si bien sur tout ceci vous convient ? »

Poséidon écouta les chevaliers d’or, il commençait à en avoir marre qu’on lui demande de garder son calme. Pourquoi n’avait-il tout simplement pas réduit le royaume de son frère à l’état de vaste océan ? Il jeta un dernier coup d’œil au spectre et frappa une dernière fois la tête de ce dernier contre les murs de la cité et le lâcha.

-« Comme il vous plaira… »

Poséidon porta son attention sur les portes de la ville, il comprima sa puissance cosmique et la déploya contre la ville. Les portes se plièrent sous sa volonté, durant les premières minutes ces dernières tinrent le choc. Lorsqu’il imprima une nouvelle fois sa force sur l’immensité de bois, de fer et d’airain, les portes de la cités volèrent en éclat et la cité s’ouvrit devant les forces d’invasions.

[Désolé pour l'attente mais période de fêtes tout ça. Rogos je suis tout à toi ma p'tite beauté]
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t25901-sargas
Ephraem

Date d'inscription : 04/10/2013
Nombre de messages : 4210
Age : 30
Autres comptes : Asling, Kaorn, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Déc - 0:45
Gareth voulait combattre le Spectre, par peur que ses blessures soient plus grave qu'il ne le croyait. Ephraem respectait le choix de son maître et continuerait la route. Connor ne disait rien, analysant surement la situation. Quand au dieu des océans, la violence de son dernier coup ne rassura pas le chevalier. Ephraem voyait une part de lui dans ce puissant dieu, la part de colère qu'on n'éteint pas aussi facilement. La colère de Poséidon se répercuta sur la porte d'argent, qu'il fit voler en éclat en seulement deux coups. Finalement, elle devait être plus solide qu'elle ne le paraissait, et le Taureau aurait surement mit plus de temps à la détruire. Le chevalier se tourna vers son maître avant de prendre la parole.


- Bon courage à vous, maestro !


Ephraem commença ensuite à avancer, avant de s'arrêter à l'emplacement même où se trouvait la porte.


- Je pars une nouvelle fois devant, pour intercepter les Spectres qui se trouveraient dans la cité.


Le Taureau ne regarda pas derrière lui et commença à courir droit vers les bâtiments de la cité. Le chevalier ne voulait plus attendre, il voulait faire sortir les souris de leurs trous. Alors que le chevalier courait, il lançait à droite et à gauche des sphères de matières noires. Les sphères venaient s'écraser contre les parois des bâtiments de la cité. Il n'avait pas l'intention d'être gentil, même loin de là. Repérant un haut bâtiment central, le chevalier s'y hissa d'un bon, pour surplomber la ville.


- Vous allez payer pour le mal que vous avez fait sur Terre. Je n'arrêterai qu'une fois la musique terminée ou si un adversaire vient me rejoindre.


Le chevalier prit le temps de mettre ses écouteurs et de sélectionner la musique. Fermant les yeux, il commença alors à jouer les chefs d'orchestre, utilisant la gravité et la matière noire pour détruire la cité, morceau par morceau. Jamais il n'aurait fait ça à la surface, mais il n'avait aucune crainte ici. Il était dans la cité des morts, il ne pourrait pas les tuer plus que ce qu'ils étaient déjà. Pierre après pierre, la cité tombait en ruine. Ephraem, lui, souriait d'amusement. Il avait fait attention de ne toucher aucun de ses camarades, cherchant plus à attirer l'ennemi, qu'à le faire fuir.
Locke

Date d'inscription : 15/09/2013
Nombre de messages : 178
Age : 37
Autres comptes : Hruodland / Izanagi

Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Déc - 12:11

Les portes de la cité volèrent en éclat alors que Connor s’en rapprochait. En se retournant, il vit que Poséidon était la raison de cette ouverture soudaine. Le Dieu avait usé de sa puissance colossale pour réaliser ce que les Chevaliers auraient bien eu du mal à faire.

Gareth semblait demeurer en arrière, certainement pour affronter le Spectre qui gardait les portes et Ephraem passa devant Connor en courant afin de pénétrer le premier dans la cité. L’Irlandais lui emboita le pas plus lentement, laissant à son camarade l’amusement de faire le ménage. Le Capricorne put rapidement juger que le Taureau avait une conception toute personnelle du ménage vu qu’il était en train de détruire la ville que les portes géantes abritaient. Ce qui choqua le plus le Saint, c’est que son compagnon semblait prendre plaisir dans sa destruction. Ceci allait à l’encontre de ce que Connor aimait dans le combat. La destruction inutile n’était pas pour lui, ainsi il laissa œuvrer Ephraem sans intervenir.

L’Irlandais préféra arpenter les rues, en prenant garde aux attaques du Taureau, à la recherche d’adversaires ou de quelques choses d’intéressant. Comme cela, il pouvait continuer de progresser au sein de la cité en direction de sa sortie et ainsi avancer plus avant dans les Enfers.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Jan - 22:30
Rogos écouta les Saints redoubler de condescendance à son égard, enrageant d'autant plus qu'il savait que ce qu'ils racontaient sur sa faiblesse était vrai, et que son seul espoir de peut-être avoir une mort honorable et utile résidait dans leur capacité de persuasion. Défier Poséidon ? Très bien mais à quoi bon, s'il se faisait annihiler sans même répandre une goutte de sang ennemi ? Les parangons d'Athéna en armures clinquantes se tamponnaient sans doute éperdument de ce que souhaitait le Dullahan, mais rien à faire, la perspective d'avoir une dette d'honneur envers eux s'ils parvenaient à convaincre le Dieu l'horripilait.

Le temps que l'Empereur des Océans se décide, les envahisseurs furent rejoints par un nouveau chevalier flamboyant au casque cornu, qui ignora superbement le Spectre. Et puis finalement, Poséidon se débarrassa de son prisonnier comme on jette une ordure à la poubelle, et détruisit la Porte. Comme ça, sans avoir l'air de forcer, sans doute pour s'échauffer... Le Taureau et le nouvel arrivant s'engouffrèrent immédiatement dans la brèche, sous le regard haineux du Dullahan qui maudissait son impuissance mais, à sa grande honte, n'osait pas tenter quoi que ce soit de peur que le Dieu ne change d'avis.

Il fallut un moment à Rogos pour se relever, trouver la force et le courage de faire face à son adversaire désigné : la colère froide de Poséidon avait complètement sapé son esprit combatif, ajoutant au découragement d'avoir failli à sa mission... Et pour finir, son adversaire était le Saint des Gémeaux, sorti vainqueur du combat contre Rhadamanthe, sans doute une sorte d'Eléonore au masculin dont l'aura réveillait le récent traumatisme de la raclée de La Havane.

Alors que les premiers échos de la destruction de Dité commençaient à retentir, l’Étoile Terrestre se mit péniblement en garde et prit la parole :

« Ça m'écorche triplement la bouche de le dire, mais merci de m'accorder au moins un combat. Je ne sais pas pourquoi on doit se battre, mais sachez que vous n'avez pas le monopole de la conviction, et que nous aussi nous vengeons les nôtres. »

Il ne mentionna pas Eléonore. S'il le faisait, il ne pourrait s'empêcher de rajouter des noms d'oiseaux assortis d'épithètes colorées, et le Gémeau était sans doute déjà bien assez déterminé à l'éparpiller aux quatre coins des Enfers comme ça.


HRP : Re ! Je précise de suite, je demande un combat full-RP si c'est possible.
avatar
Alyssa

Date d'inscription : 16/10/2007
Nombre de messages : 5142
Age : 31
Autres comptes : Personne ne m'aime!!! :(

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Fév - 21:05
Au travers de ce monde de barbarie, une frêle silhouette marchait en silence sans trop se pressée. Elle observait les alentours avec un sourire toujours sur ses lèvres. Les combats cessaient petit à petit et elle trouvait que tout cela était si beau et parfait. Elle trouvait ça tellement rigolo comme histoire. Toujours perdue dans ses pensées, la jeune déesse ne s'occupait que très peu de se qui l'entourait sur le coup. Tout allait dans le sens de sa volonté pour le moment. Hadès semblait avoir disparue. La plupart des petits jouets semblaient être cassé ou détruit. C'était un atmosphère de pure bonheur et de pure joie pour elle. C'était trop beau, trop parfait. Elle ne croyait plus que quelques choses puissent l'empêcher d'assouvir sa volonté sur ce petit coin de terre. Elle n'avait plus de mur face à elle. Bon certes, il restait la tentatrice aux gros melons et le vieux sénile barbu.. Mais ce n'était rien. Que de petites pierres sur son chemin.

Silencieuse, elle finit par arrêter ses pas au porte de la cité. Elle resta un moment à les observer. Il était si rare de les voir ainsi ouverte. Il y avait du avoir de terribles combats ici avant son arrivée. Un beau bain de sang... Comment elle aurait bien aimée si trempée... Un léger rire filtra finalement entre ses fines lèvres, alors qu'elle glissa sa main droite le long de ses cheveux d'argent. Elle tourna sur elle-même un instant avant de chercher du regard quelques choses d'intéressant. Bien vite ou peut-être trop lentement, elle repéra finalement un jouet qui semblait en piteuse état sur le sol. Un petit soupir filtra entre ses lèvres. Pourquoi ne trouvait-elle pas cela amusant ? C'était une belle vue pourtant. Peut-être aurait-elle aimée voir le massacre ? Probablement que c'était cela.

Silencieuse, elle finit par marcher lentement dans la direction du jouet démantibulée au sol. Il faisait piètre figure le grand rogos. Il était si pitoyable en fait.
Elle le regardait de haut, secouant la tête de gauche à droite légère comme si elle se demandait quoi faire sur le coup. Puis après un moment d'indécision, elle finit par se pencher au dessus de son corps meurtris. Posant un genou au sol, elle finit par poser une main sur le torse du spectre.

'' Pauvre, pauvre petit pantin désarticulé. Sans tes cordes pour te bouger, tu n'est pas très glorieux. Devrais-je donc tisser une nouvelle toile pour te guider à nouveau ou ne devrais-je que te regarder sombrer. Telle est la grande question en fait. ''

Un instant elle s'arrêta de parler l'air songeuse. Que faire que faire, elle faisait mine de songer, mais elle savait déja ce qu'elle espérait. Un petit rire filtra entre ses lèvres alors qu'elle soupira un peu.

'' Alors que le Roi tombait, le chevalier pantin accroché à ses liens vacilla. Que deviendra le pantin sans son maître. Telle est la devinette. Choisira-t-il de rester au sol lamentable sans ses cordes ou décidera-t-il d'aider la tisseuse qui vient le sauver à protéger la pérennité du royaume infernal ? ''

Elle remonta finalement ses doigts sur vers la gorge du spectre, alors qu'elle souriait doucement. Usant de son cosmos, elle tenta de réparer les tissus endommagés pour lui permettre de parler à nouveau.

'' La voix retrouvé, le pantin du Roi peut enfin dicter son choix. La dame des Rêves à l'écoute acceptera sa décision avec un sourire. ''

( Comme demandé par rogy, je viens le récupérer ~ ♥)
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2231
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Fév - 19:29
Il aurait dû mourir et rester mort, son âme aurait dû être extirpée de son corps et comprimée dans la solitude absolue d'une perle du Rosaire de la Vierge pour les siècles à venir... Les Dieux avaient apparemment d'autres projets pour lui, et ce n'était pas une figure de style, même si rien ne garantissait que lesdits projets lui plairaient.

Le Dullahan reprit conscience à l'injonction de la Déesse du Sommeil, incertain du temps écoulé depuis sa défaite, mais très certain de la douleur qui parcourait chaque fibre de son être : os brisés, muscles déchirés, peau brûlée... Sa troisième résurrection était incomplète. Était-ce vraiment la troisième ? Le Spectre était confus, son esprit en désordre, son individualité mise à mal, érodés par le contact avec la conscience collective de tous les Dullahans l'ayant précédé durant le temps passé dans les limbes du trépas.

On lui parlait. Il devait répondre, cette personne était celle qui l'avait rappelé... Comment se nommait-il déjà ? Cu... non, ça c'était il y a longtemps, un nom oublié des mortels. Wol... ...anthe... Mi... ? Non plus, ça c'étaient les noms de personnes qu'il respectait, ils appartenaient à d'autres gens. Ro... Oui, c'était ça ! Rogos, un masque, une identité qu'il s'était choisie. Tout ce qu'il voulait être, mais qu'il n'était pas. Maintenant qu'il se souvenait, il pouvait parler, répondre à la question en forme de comptine de sa sauveuse...

« Sa Majesté... J'ai échoué, ma force, pas suffisante... » commença-t-il, butant sur chaque mot, luttant pour introduire une mesure de cohérence dans ses propos décousus. La divine présence penchée sur lui attendait sûrement une autre forme de réponse, cependant. Elle l'avait comparé à un pantin privé de marionnettiste, et l'analogie fit son chemin dans son cerveau traumatisé, recommençant tout juste à se remettre en marche. Sa vie d'avant, il ne la retrouverait jamais, et il n'en avait jamais rien fait de toute façon. S'il n'était pas devenu un Spectre, il aurait fini comme l'une de ces ombres hagardes sur la rive de l'Achéron, une de ces non-personnes dont l'absence d'impact laissé par leur existence dans le monde des vivants leur interdisait l'accès à celui des morts.

Et maintenant, il était un pantin, façonné à l'image d'un guerrier, se battre pour son Maître et faire triompher Sa Cause représentaient l'unique raison de son existence.

« Je dois... me relever, me battre pour Votre Seigneurie, et pour la Justice. Encore, et encore, et encore. Servir, mourir, ressusciter, servir à nouveau, c'est ce que font les Spectres », continua-t-il en tentant de se redresser pour faire face à sa Déesse. Autour de lui, les fragments ruinés de son Surplis, imbibés du sang belliqueux de la Wyverne, faisaient écho à ses efforts, vibrant en émettant un crissement de métal sur le sol rocheux des Enfers.
avatar
Alyssa

Date d'inscription : 16/10/2007
Nombre de messages : 5142
Age : 31
Autres comptes : Personne ne m'aime!!! :(

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Fév - 8:12
Un sourire ténu, une frêle esquisse de sympathie envers un jouet. La belle Rêveuse resta un moment à observer le pauvre et lamentable jouet se démener pour retrouver ses esprits. Pourquoi souriait-elle en fait ? Le spectacle était amusant et agréable au regard. Pourquoi alors sourire pour avoir l'air sympathique ? Avait-elle réellement pitié ou voulait-elle simplement faire bonne figure ? Bonne question. Une réflexion allait devoir être faite lors d'une semaine de quatre jeudi. Soit jamais. C'était qu'un jeu, alors elle n'avait rien à réfléchir sur cela. Elle s'en moquait. C'était juste amusant quoi. ET personne n'allait pouvoir lui reprocher cela. Et si reproche, il y avait. Dommage pour la personne.... Elle allait se faire un plaisir de la tuer avec le plus grand soin. Bref... Évitons les merveilleuses pensées qui traversèrent la tête de la jeune demoiselle. Elle avait tant d'idées cruelles et sadiques parfois...

Gardant un semblant de sourire se voulant aimable, elle écouta patiemment la réponse du chevalier. Sur le coup, elle resta un moment pensive. Elle semblait réfléchir... À quoi réfléchissait-elle ? Aller savoir ? Peut-être songeait-elle déja au meilleur moyen de détruire enveloppe charnel de ce pauvre Dullahan. Oui, fort probablement que c'était cela. Du moins, c'était peut-être ce qu'elle avait espéré faire auparavant. Mais la réponse du spectre la satisfaisait. Il n'avait pas émis le nom d'Hadès, c'était une bonne chose. Peut-être aurait-elle mal pris la chose s'il avait parlé du dieu. Non, faux. Cela n'aurait pas été peut-être. Il était certain à cent pour cent qu'elle aurait mal pris. Probablement que la chair et les tripes du pauvre pantin auraient déja tapisser le sol si le mot avait été énoncé. Et son sang ? Il aurait probablement servit à apaiser sa légère soif du moment. Ah l'Elysée lui manquait déja. Elle avait envie de retourner là-bas et dormir un peu... Mais elle avait tant à faire. Déja, elle devait s'occuper encore un peu de cette piètre marionnette qui avait tant de mal à se mouvoir seule.

'' Oh petite créature qui revit à chaque mort, pauvre de toi qui est enfermé dans cette routine. Ce moment doit être le plus douloureux pour toi. Tu n'auras pas connu le bonheur de mourir puis revenir. Suis-je donc à ce point cruelle pour faire celà? '' Léger rire taquin. Une rire cristallin légèrement hautain et hargneux. Après un court instant, elle s'arrêta de rire se redressant lentement pour l'observer un moment de face. '' Quelle tristesse de voir cette armure en si triste état. Triste de moi que je ne sache réparer cela efficacement. Quoique je pourrais-je t'aider quelque peu peut-être ~ '' Couvrant la toute minuscule distance les séparant, elle posa lentement sa main droite sur le torse de l'homme se penchant à son oreille pour murmurer. '' Tes plaies disparaîtront petit Pantin. Tu pourras à nouveau bouger plus facilement pour assouvir ta soif de routine. Mais cela ne serait pas amusant que cela soit si facile non ? '' Un petit rire cruel passa l'instant d'une seconde sur ses lèvres. '' Je te souhaite un merveilleux cauchemars, Dullahan. Tu seras en pleine forme d'ici quelques temps. Mais je t'avertis. Il se pourrais que tu reste coincé dans cette douce euphorie du Rêve si tu ne fais pas attention. '' Sa main droite remonta pour passé devant son visage. Le pouvoir de la belle déesse se mettant déja à l'oeuvre, elle endormis le spectre sans lui laisser le choix. Elle avait mentis un peu. S'il ne sortait pas de lui-même de son rêve... Il ne pourrait peut-être jamais sortir... Quoique s'il vouait allégeance à la gracieuse dame aux cheveux d'argent. Peut-être serait-elle clémente. '' N'oublis jamais ce que la Dame des Rêves fait pour toi, petit pantin. Sinon, le regret sera une chose toute nouvelle pour toi. '' Finit-elle par dire dans un murmure alors que le chevalier sombrait.

Contente de sa bonne action du jour, la jeune déesse observa un moment le corps du spectre avant de soupirer un peu. Était-elle trop bonne maintenant ? Elle allait faire sa troisième bonnes actions du jour. Elle allait devoir se venger sur quelqu'un éventuellement... Mais par maintenant, silencieuse, elle se penchant lentement pour poser sa main sur la pauvre victime de ses pulsions de gentillesse. Elle fit disparaître le corps de l'homme finalement l'envoyant dans un endroit moins dangereux pour sa survie... Du moins pour le moment...

Puis comme si de rien n'était arrivé, elle se redressa lentement pour reprendre une marche lente vers... Elle ne savait pas vraiment où encore... Elle avait quelqu'un à retrouvé avant de partir.
avatar
DezbaChevalier d'Or du Cancer
Chevalier d'Or du Cancer

Date d'inscription : 25/05/2014
Nombre de messages : 111
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mer 25 Fév - 17:46
Eléonore avait traversé la demeure du jugement pour se rendre aux portes de la cité de Dité. Une fois devant les murs de la cité elle constata la violence du combat qui s’était déroulé un peu plus tôt. Elle ne vit aucunes traces de son seigneur, ni d’alliés éventuels un bon présage ? La chaleur qui régnait et les traces cosmiques lui étaient très familières… Gareth s’était battu ici, il était le seul avec elle à laisser de telles signatures…
Un peu inquiète la gardienne de l’Atlantique Nord s’avança profondément dans la cité.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Invasion] L'or frappe à la porte d'argent