avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Déc - 11:58

Le vent froid du grand nord frappa Izanagi dès qu’il relâcha la pression de son aura. Il conserva ses mains sur les épaules de Mikasa un instant supplémentaire comme s’il ne souhaité pas rompre ce contact. En cet instant, c’était Subaru qui désirait prolonger ce moment d’humanité entre eux deux. Il regarda autour d’eux et constata qu’ils étaient arrivés à destination en quelques secondes. Le garçon était encore surpris des pouvoirs que l’éveil du Dieu lui avait fournis. L’esprit d’Izanagi était constamment en lui mais le partage du corps était encore un peu compliqué pour l’esprit humain qu’il possédait. Il lui faudrait encore un peu de temps pour tout appréhender et pour que la fusion des deux âmes soit totale.

Enfin, il retira ses mains des épaules de la femme des neiges en lui souriant. Subaru était toujours gênée en présence de jeunes filles. Afin de masquer son trouble, il porta son attention sur le décor environnant. Il les avait téléporté en dehors des terres sacrés des Ases, il ne désirait pas que leur arrivé soit prise pour une agression. Ils étaient donc aux portes de ce qui était une petite ville perçant la neige qui recouvrait tout.

- « Je pense que notre première escale sera cette ville et peut être tenté de trouver un endroit où nous réchauffer. »

En réalité le Dieu n’avait nullement froid mais il n’avait rien trouvé de mieux pour entamer une discussion. Au cœur de la ville, ils trouveraient certainement quelqu’un en lien avec le palais d’Odin. Sinon, ils n’auraient qu’à avancer sur les terres des guerriers divins.
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Jan - 21:50

Le kami s'approcha de la jeune adolescente. Elle avait le coeur froid. Lorsque ce dernier posa les main sur ces épaules, elle resta de glace. Elle ne ressentit aucunement la chaleur que pouvait dégager le dieu. Elle pouvait sentir en lui quelque chose d'étrange, comme une gêne. Mais cela ne la troubla aucunement. Aucune émotion ne parvient jusqu'au dieu. Elle fut rapidement entouré par une aura bienfaisante. Elle resentait toute la puissance de la divinité. Elle voyait en lui une être rassurant. En l'espace d'un instant, elle put resentir la douceur du froid. Une fois la lumière disparue, elle plisa légèrement les yeux. La lumière qu'avait dégagée le kami se dissipa peu à peu laissant apparaitre une terre de glace. Elle put ressentir encore quelques instants les mains chaudes de son nouveau dieu sur ces épaules. Bien qu'elle n'avait gueère le contact physique, cela ne l'avait pas dérangé le moins du monde.



Elle sentit enfin que le kami lacha sa douce étreinte, elle se retourna de lui et marcha quelques pas et tomba à genou dans la neige. Cette sensation l'emplit d'une étrange sensation. Est-ce cela, ce que l'on appelle la joie? Car Mikasa éprouva une sensation agréable à la découverte de ce paysage, qui, bien qu'il lui soit totalement étranger lui semblait totalement familier. Le dieu lui parla de la ville et d'un endroit pour se réchauffer. Quelle drôle d'idée. Mikasa trouvait à ce moment toute la chaleur dont elle avait besoin. Malgré tout, elle acquiesça d'un signe de la tête. Elle se demanda si elle allait retrouver ce chevalier étrange qu'elle avait rencontré lors de son précédent passage. A ce moment, elle était accompagné du serpentaire...
avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Jan - 14:00

Mikasa demeurait silencieuse. Subaru ne s’était pas attendue à ce que le voyage la rende particulièrement loquace mais il aurait aimé qu’au moins ça lui permette de s’ouvrir un peu. Tant pis, cela serait peut-être pour plus tard. Le Kami précéda la jeune fille en avançant vers le village. Le lieu était loin de Jukai ou des autres villes « modernes » qu’il connaissait. Elle semblait restée endormie à une époque éloigné. Subaru lui trouva beaucoup de charme.

Malgré l’apparente ancienneté du lieu, Izanagi put quand même percevoir les lignes électriques et quelques antennes de réseau. La ville était donc connectée au reste du monde. Les deux Nyorais avançaient au cœur de cette cité si pittoresque. L’humanité de Subaru s’émerveillait de chaque chose qu’il voyait. Au lieu de chercher à rejoindre un lieu où ils pourraient être au chaud, le garçon préféra marcher dans ces rues enneigées, s’imprégnant du bruit que les citadins faisaient et des odeurs qui flottaient dans l’air.

- « Ce lieu est magnifique, tu ne trouves pas Mikasa ? Il a un caractère tellement unique. »

Malgré leurs tenues si peu adaptées à la région qui ne manquaient pas d’attirer l’attention des locaux, Subaru semblait s’amuser comme un fou. Izanagi semblait avoir totalement laissé le contrôle à son hôte humain pour le moment.

avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Jan - 17:49

Mikasa semblait revivre. Elle n’avait pas vu la neige depuis longtemps et cela lui avait manqué. Cette pureté dans cette couleur blanche, il n’y avait rien de plus beau. Regardant Izanagi avançait, ce dernier laissait des traces de pas dans la neige. Elle trouvait vraiment dommage d’abimer ce joli tapis mais en même temps il n’avait pas vraiment le choix…Et Mikasa non plus d’ailleurs. Elle lui emboita donc le pas. A chacun de ces pas, elle pouvait entendre le doux bruit du craquement quand son poids enfonçait son pied dans cette neige fraîchement tombée.

Très rapidement, ils arrivèrent dans un village. Il y avait de la vie et les habitations étaient typiques de la région. Il avait énormément de charme. D’ailleurs cela lui rappela le charme d’un village proche de son lieu d’entraînement lorsqu’elle se trouvait avec Camus. Izanagi s’adressa alors à elle. Il trouvait ce lieu magnifique, au caractère unique. Il semblait que le dieu voulait parler. Cela faisait deux fois qu’il voulait entamer la conversation. Elle se disait que, s’il l’avait emmené avec elle, c’était pour qu’elle s’ouvre. Cela était encore difficile mais elle voulait malgré tout essayer.

« Oui, vous avez raison. Ici je me sens bien. Il me rappelle un petit village que j’ai bien connu il y a très longtemps »

Elle regarda autour d’elle, observant les gens qui les regardaient d’un œil interrogateur. Il faut dire qu’ils ne faisaient pas très couleur locale….
avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Jan - 10:59

Enfin, la jeune fille décrocha plus que deux, trois mots à Subaru. Cette fois-ci, il eut droit à une phrase entière, c’était un bon début. Elle lui confia que l’endroit où il se trouvait, lui rappelait un village qu’elle avait connu longtemps auparavant. Le Kami en déduisit que cela avait dû être durant son entrainement pour être Sainte.

- « Cette époque te manque t’elle Mikasa ? »

La question était venue toute seule à l’esprit d’Izanagi. Il ne s’était jamais vraiment demandé ce que son nouvel éveil pouvait représenter pour la jeune fille. Il connaissait ses interrogations mais par les sentiments réels qui y étaient liés.

Ensemble, ils continuèrent à avancer un peu avant que le Dieu s’arrête auprès d’une fontaine à l’eau claire. Il était surpris de voir que l’eau ne gelait pas malgré le froid qui demeurait toujours plus vivace en ce lieu.

- « Parfois je pense aussi à avant tout cela…»

Il montra d’un vague geste son corps abritant l’esprit d’Izanagi.

- «… A ce qu’aurait pu être ma vie si je n’avais pas été choisi pour être l’hôte d’un Dieu. C’est une sensation assez curieuse… »

Il ne venait pas d’autre mot à l’esprit de Subaru pour exprimer la chose. Il ignorait si ses Nyorais ressentaient quelque chose de similaire. Tout en discutant, le Dieu regardait autour de lui et s’amusa quelque peu des regards en coin que les villageois leur adressaient. Il attendait aussi l’arrivée d’un éventuel émissaire des Guerriers Divins.

avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Jan - 9:37

Les deux Nyorais continuait à marcher, déambuler dans ce village. Il devait faire très froid. En observant les habitants, ils étaient très chaudement couverts et la tenue de Mikasa était plutôt légère. Il s’agit presque d’une tenue d’été. Mais la jeune femme supportait facilement ces températures polaires. Elle était une guerrière maitrisant le zéro absolu presque aussi bien que son maître. Mais celui-ci étant disparu du monde des vivants, elle était son héritière, sa garante. En regardant Izanagi lui parlait, elle remarque également sa tenue loin d’être adapté à de pareils chaleurs. En lui posant la question sur cette époque, Mikasa resta d’abord silencieuse car un sentiment étrange l’envahit. Elle se revoyait plus de trente années en arrière. Elle se rappelle des ballades que Camus et elle faisaient. Il avait plus qu’un père pour elle et sa présence lui manquait. Sur son visage calme et serein, une larme coula sur la joue de la nouvelle Nyorais.

« Mon maître me manque. Il avait été mon repère pendant des années. Il savait beaucoup de choses, notamment que je n’étais pas une Sainte mais une Nyorais. Comment le savait-il ? »

Puis Mikasa comprit que la personne devant elle n’était pas le dieu mais son hôte. Lui aussi pouvait s’interroger sur son sort. Tous deux avaient été choisi, lui par Izanagi, elle par Yuki-onna. Et tout cela s’était décidé sans doute avant même leur naissance. C’est du moins ce que lui avait dit son maître. La façon dont il parlait lui disait qu’il était temps de s’ouvrir un peu plus. Puis, d’une voix sereine, elle s’adressa à cette nouvelle personne.

« Avez-vous peur ? Je ne l’ai jamais avoué à personne mais j’ai toujours eu peur d’être ce que je suis. Une personne froide. Au fond de moi, je voudrais être quelqu’un d’autre. Est-ce pour cela que je suis devenu une Nyorais. Mais alors, pourquoi suis-je l’incarnation de Yuki-onna, la femme des Neiges ? La femme dont le regard diabolique serait capable de tuer ne serait-ce que par la terreur qu’il inspire ? D’ailleurs je sens que je ne suis pas encore en symbiose avec elle. »

Elle se tut à nouveau replongea dans un silence, se demandant si quelqu’un allait venir à leur rencontre.
avatar
Asyn

Date d'inscription : 24/11/2008
Nombre de messages : 1252
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Jan - 13:04
Je m’avançais en compagnie de la représentante de mon ami, allant à la rencontre de ce dieu et ce chevalier, alors que mes vêtements se changèrent dans une brise glaciale, elle revêtait une armure couverte par un tissu usé. Je marchais pour la première fois dans ses rues en tant que déesse, en tant que Freyja, je marchais dans ses rues, sentant le regarde de notre peuple, sentant le regard de ses personnes que j’avais connues avant ce réveille si douloureux. Je pouvais voir du coin de l’œil, mon frère s’amusant tranquillement avec une de mes sœurs, sentait le regard de ma mère plus qu’étonner. Et enfin nous arrivions près des nouveaux venus, je ne cachais nullement celle que j’étais, cela n’aurait servi à rien, après tout un de nos visiteurs n’était autre qu’un dieu

« Veuillez excusés pour l’attente. Je suis Freyja et voici Sighild représentante d’Odin »

Je montrais Sig, d’un geste de la main, regarda un instant le chevalier qui accompagnait le dieu qui nous faisait fasses.

« Puis-je savoir ce qui vous amène dans nos froides contrées… »


Encore une fois mon attention fut détournée et mon regard se perdait au loin. Il y avait des choses étranges qui étaient en train de se passer, des évènements que je pouvais ressentir jusqu’ici. Je me retournais vers la jeune femme qui m’accompagnait.

« Quelque chose est en train de se passer. »


Je me retournai vers Izanagi, et son garde du corps, m’excusant de mon départ. J’aurais voulu discuter avec cet homme, pouvoir avoir une conversation qui allait surement être intéressante.

« Je m’excuse, il semblerait que je sois obligé de vous laisser pour m’occuper d’une affaire importante. Mais je vous laisse en compagnie de Sighild, je lui fais entièrement confiance et parlera en mon nom. »

Mon corps se transforma en cristaux portés par le vent, alors que j’adressais au dieu une dernière parole.

« Je vous promets de m’entretenir avec vous après que cette affaire soit réglée. »


[Désolée, pour l'attente. Si sig n'a pas le temps je modifierai la réponse pour que vous ne soyez pas venu pour rien.]
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Jan - 9:52
[HRP : L'inspi est pas au rendez-vous, mais je poste ça quand même, comme ça personne est bloqué]

La jeune prêtresse avait suivi la déesse nordique jusqu'à Magnir, là-bas, elle put découvrir une autre partie du peuple qu'elle menait désormais. Sighild ne put s'empêcher de s'approcher d'eux. Le contact humain, voilà ce qu'elle véhiculait, la représentante préférait aller au contact des autres au lieu de rester assise dans son château, mais elle reprit rapidement la marche au côtés de Freyja. Puis elle recontrèrent les deux émissaires. La nouvelle dirigente d'Asgard salua les deux ambassadeurs Nyorais, avant de tourner son regard vers Freyja.

Quelque chose se passait, non pas ici, ni même sur Asgard, mais la prêtresse savait que d'autres mondes existaient d'autres mondes. Etant une simple éveillé, elle ne pouvait pas percevoir jusque là bas. Alors, elle fit confiance à Freyja, et pour lui permettre d'aller voir de elle-même. Elle évalua les deux individus pour ne pas commettre de lapsus et prit donc la parole courtoisement :

" - Etant donné que la déesse Freyja doit s'occuper d'affaires importantes pour le monde d'Asgard. Je vais la représenter ici et m'assurerais de lui transmettre vos paroles mots pour mots "

Ainsi, la déesse eut disparu en une myriades de cristaux gelés, et Sighild reprit la parole toujours à l'attention des visiteurs :

" - Et bien, pour quoi êtes vous venus discuter chez nous le peuple asgardien ? "
avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Jan - 16:50

Les paroles de Subaru semblèrent attrister bien plus qu’il ne l’aurait souhaité la jeune Mikasa. L’hôte d’Izanagi s’en trouva immédiatement inquiété, ne sachant trop comment réagir face aux larmes qu’il voyait couler sur le beau visage de sa compagne de voyage. Désarmé, il préféra laisser le Kami qui l’habitait remonter un peu à la surface afin de l’assister.

- « J’ignore comme ton maître pouvait connaitre ta destinée. J’ai beau être un Dieu, certaines choses m’échappent encore mais, s’il savait ce à quoi tu étais vouée et qu’il t’a néanmoins entrainé dans le giron d’Athéna c’est qu’il devait juger la chose utile. La puissance qu’il t’a permis d’obtenir ne t’aurait pas été permise sans cela. »

Le visage de Subaru affichait un beau sourire destiné à la rasséréner. Avec Izanagi, ils cohabitaient dans le même corps mais aucun des deux ne cherchaient à s’imposer à l’autre. Le Kami restait généralement en retrait lorsque la situation n’exigeait pas ses connaissances ou sa puissance. La chose semblait parfaitement lui convenir d’ailleurs. C’est bien pour cela, qu’une fois ses paroles dites, il recula de nouveau au fond de la conscience de son hôte.

Subaru accusa donc seul les mots de la jeune fille. Il avait souhaité qu’elle communique plus et il semblait y être parvenu.

Peur… Avait-il peur d’Izanagi ? Il ne pouvait nier avoir été terrifié lorsqu’il avait senti l’éveil du Dieu en lui. Il avait eu peur, oui. Peur d’être effacer, peur de disparaitre à jamais et de ne plus pouvoir être avec Seishiro. Il avait toujours peur que son grand frère le quitte à cause de ce qu’il était devenu. Leur maigre échange d’il y a quelques jours ne lui suffisait pas pour se rassurer. Mais la peur de Mikasa semblait aller bien au-delà de la sienne. La jeune fille avait peur d’elle-même.

- « Ta froideur est ce que l’on voit en premier chez toi. Tout comme chez Yuki-onna. Mais est-ce vraiment ce qui te caractérise le plus ? Tu as été élevée en guerrière auprès d’un chevalier que l’on disait plus froid encore que le pouvoir qu’il maitrisait. Comment pourrais-tu connaitre la chaleur humaine ? Mais je suis certain que Camus t’a apporté autant d’amour qu’un père pouvait le faire et c’est dans ces souvenirs heureux que tu dois rechercher la chaleur de ton âme. »

Subaru fit une pause afin de dévisager un instant la jeune fille.

- « Ais-je peur moi-même ? Oui j’ai peur. J’ai peur de disparaitre au profit d’Izanagi. J’ai peur que mon frère ne veuille plus de moi et me fuit. Oui j’ai peur. Mais je sais aussi que cette peur peut me donner la puissance nécessaire pour que mes craintes ne se réalisent pas et c’est cette peur qui peut me donner de la puissance. Tout comme Yuki-onna, ton visage ne reflète que beauté et grâce, et ta froideur n’y retire rien. Tu es désormais une Nyorais et nul guerrier de mon ordre ne saurait de reprocher ce que tu es. Avec nous, tu peux être toi-même et apprendre à devenir celle que tu désires être. Une fois que tu sauras qui tu es au fond de toi, que tu accepteras ton passé autant que ton présent, tu pourras comprendre ce que sais que de ne faire qu’un avec l’esprit de ta Yoroï. »

Subaru avait beaucoup parlé et il ressentait que Mikasa avait besoin de cela. Il aurait souhaité pouvoir être plus longtemps seul avec elle ou pouvoir lui apporter plus, mais une puissance gigantesque se manifesta près d’eux. Izanagi remonta à la surface à l’instant où Subaru se retournait pour faire face à une grande et belle femme indéniablement native de la région. Freyja… La Déesse de la vie locale venait les trouver en personne et elle était accompagnée de la représentante d’Odin. Bien le Kami discuterait donc avec des personnes d’autorité, c’était une bonne chose.

Alors que la Déesse commençait à poser ses questions, son attention fut attirée ailleurs et elle laissa les Nyorais en plan en compagnie de la seconde jeune fille. Malgré la promesse d’un entretien futur, Izanagi se trouvait déçu du départ soudain de son homologue. Il ressentait effectivement que quelque chose de trouble se passait non loin mais il aurait préféra apporter son aide à Freyja plutôt que de rester avec la Représentante. Quoi qu’il en soit, la Déesse avait déjà disparu et la jeune fille restante elle-même la parole.

- « Je suis navré que la divine Freyja ai été obligée de nous quitter si vite. Si elle avait requis mon aide, j’aurais été parfaitement disposé à lui fournir. Ceci est même la raison principal, outre mon désir de profiter des splendeurs de votre contrée, de ma présence ici. Mais j’en oublie mes manières, je suis Izanagi, Kami de la création et voici Mikasa, Yamahoshi de Yuki-onna, ma protectrice. »

Il n’y avait aucun doute : ce n’était plus le jeune Subaru qui parlait.

- « L’un de mes guerriers Nyorais est venu vous rendre visite il y a peu, et même si sa visite a été courte et peu productive, il m’a convaincu, sans grand effort, de la nécessité de venir en personne discuter avec vos instances d’une potentielle amitié entre nos peuples. »

Le Kami fit un geste afin de désigner les alentours qui commençaient à s’emplir de monde qui les dévisageaient.

- « Peut-être, pourrions-nous discuter dans un endroit plus enclin à la confidence ? »

avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Jan - 22:11


Ils continuèrent à marcher dans la neige, fraîchement tombée. Les curieux les observaient toujours mais Mikasa avait fait abstraction de leur regard. Elle venait de s'ouvrir à Izanagi et souhaitait avoir ses réponses. Des années de vie au service d'une cause qui s'écroulent en un instant. Non ! Mikasa voulait des éclaircissements. Et la réponse d'Izanagi l'a surpris. Lui, un dieu n'avait pas toutes les réponses. Cela l'a surpris mais la rassura également. Il y avait un e part d'humanité en lui. Sa réponse lui fit penser encore plus à son maître Camus. Il est vrai qu'il lui avait donné une puissance incroyable. Camus en sont temps était considéré comme l'un des plus puissants de son ordre et cela rendait fière la jeune femme qu'était Mikasa. Cela apaisa et elle sécha ces larmes, adressant au dieu un joli sourire.


Ce dernier continua afin de répondre aux interrogations de la jeune femme en devenir. La froideur ? Était-ce cela qui caractérisait  Mikasa ? Et tout cas, c'est ce qu'elle croyait depuis des lustres ! Les paroles qui sortaient de la bouche de Subaru étaient pleine de bon sens. Elle comprenait pourquoi le divin l'avait choisi comme hôte. En l'espace d'un instant, des souvenirs la submergèrent. Des souvenirs qui n'étaient aucunement lié à sa formation de sainte. Mais des gestes d'affections, de tendresses que le seigneur des glaces lui avait donné. Dans son esprits, ils étaient si nombreux qu'elle n'arrivait pas à en choisir un. Les réconforts lorsqu'elle était petite et qu'elle avait peur du tonnerre. Les batailles de boule de neige. Les repas pris à deux au coin d'un feu de bois. Une larme coula à nouveau. Mais il s’agissait d'une larme de joie. Ou plutôt de larmes de joie.


Dans le même temps, le dieu avait sa peur. Oui, il portait plus en lui d'humanité qu'elle ne l'aurait pensé. Elle ne croyait jusqu'à lors que seule Athéna possédait ce potentiel. Il évoqua plusieurs craintes. La peur que son frère le rejette. Qu'Izanagi le fasse lui même disparaître. Elle écouta très attentivement son dieu. Ces larmes perlaient sur ces joues. Elle se sentait flatter par ces paroles. Chez les Nyorais, elle pourrait s'exprimer pleinement sans être juger. Cela lui rappela les paroles de son maître. En son temps, ce dernier utilisait les mêmes termes. Mais Mikasa était peut-être trop immature pour les comprendre. Lui aussi lui disait d'être celle qu'elle devait être. Ainsi son choix de trahir les saints faisaient partie de cela. Mais elle fit ce choix. A cette instant, elle ressentit quelque chose au fond d'elle ; Elle plaça sa main sur sa poitrine et sentit une certain chaleur. Elle pouvait sentir la présence de Yuki-onna. Mais pas seulement elle, il y avait aussi la présence de son maître.

« Merci ! Vous venez d... »

Une présence arriva qui coupa net les paroles de Mikasa. De puissances cosmiques s’approchaient. Parmi  elle, au moins une divinité. Mikasa en était sûre. Il s'agissait de Freyja et de sa représentante. Rapidement, la déesse disparut laissant place à sa représentante. Izanagi prit soin des présentations, la décrivant comme sa protectrice


A part un signe de tête en guise de salutation en direction des deux Asgardiennes, Mikasa restait silencieuse, observant la scène...

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Jan - 13:59
L’attitude d’Izanagi surprit Sighild, vouloir aider Freyja, si promptement, bien qu’elle n’était pas perplexe. Il fallait qu’elle trouve les bons arguments, déjà, il fallait trouver un endroit où parler. Les villageois guettaient et elle devait au moins présenter des conditions agréables pour les échanges. Alors, elle reprit la parole, simplement.

« - Venez, je vous prie ; nous allons discuter dans un endroit plus calme »

Puis elle mena le Kami et Mikasa dans une sorte de taverne mais plus noble dira-t-on. Les enmener au château de Polaris aurait été trop long. Elle demanda un endroit réservé, et une fois que le petit groupe eut trouvé, la voix des Einherjar ouvra le dialogue.

« - Vos attentions sont nobles, je n’oublierais pas d’en informer ma déesse. J’ai eu vent de votre première ambassade diplomatique envers le pays d’Asgard. Et tout comme vous, j’estime avoir besoin d’une rencontre plus productive. Ce pour quoi vous êtes surement venu. »

Elle marqua une courte pause, observant les Nyoraïs, avant de reprendre, toujours aussi sereinement.

« - Quels sont vos buts, vos projets envers le monde. Bien que je doute que vous ayez des intentions néfastes au royaume d’Asgard. Je tiens tout de même à disposer d’un minimum d’information. J’ose espérer que vous comprenez. » termina-t-elle
avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Jan - 16:22

Mikasa ne prit même pas la peine d’adresser un salut à la prêtresse d’Odin. Elle resta silencieuse et inexpressif comme à son habitude. Lorsque Sighild les invita à aller dans un endroit plus calme, comme l’avait demandé le Kami, les deux Japonais la suivirent sans contester le lieu choisi. Izanagi aurait préféré se rendre au palais que les Ases devaient posséder mais, une taverne pouvait aussi convenir. Installés à l’écart des autres consommateurs, le petit groupe bénéficiait de suffisamment de confidentialité pour parler de tout et de rien.

La prêtresse était pleine de questions, qu’elle ne manqua pas d’asséna à Izanagi. Il pouvait avoir au moins le réconfort de constater qu’elle partageait son avis sur la nécessité d’approfondir les relations entre Nyorais et Asgardiens. Buts, projets, intentions… la jeune fille réaliser son devoir comme il se devait. Elle ne pouvait laisser deux êtres aussi puissants que Mikasa et Subaru se promener sur ses terres gelés sans connaitre leurs intentions réelles. Izanagi affichait un visage d’ange par le biais des traits de Subaru, et un beau sourire marquait son faciès.

- « Je comprends tout à fait vos questionnements Prêtresse, j’agirais de la même si nous nous trouvions à Izumo. »

D’un geste de la main, le Kami appela un serveur.

- « Une boisson vous ferais peut être plaisir mesdemoiselles ? Choisissez ce que vous voulez, je me charge de vous l’offrir. »

Plaisant et charmeur, Izanagi se révélait sous un nouveau jour. Le timide Subaru était loin à présent, il avait volontairement laissé sa place au Dieu afin qu’il puisse mener à bien la mission qu’il souhaitait accomplir sur ces terres.

Une fois que la commande fut passée et que le serveur se soit éloigné, le Dieu de la Création reprit la parole.

- « Je n’ai pas de réel but ou projets concernant Asgard. Ma présence ici n’est que de simple courtoisie.

Tout comme vos forces, les Nyorais se sont tenus à l’écart du conflit entre Poséidon et Hadès. Ce simple fait nous rapproche plus que beaucoup. C’est pour cela que j’ai tenu à venir directement sur place afin de connaitre vos impressions sur les évènements qui secouent notre monde et savoir, quelle sera vos actions dans l’avenir. »


Le serveur revint avec les boissons et Izanagi fit une pause afin d’en profiter un peu. Il prit son verre, un hydromel local, et le tendit vers les jeunes filles.

- « A la votre ! »

Il but un peu du breuvage, savourant sa douceur et reprit de nouveau la parole.

- « Le but des Nyorais est d’apporter un semblant d’équilibre aux humains afin qu’ils puissent gouter à la paix de leur vivant. Force est de constater que durant mon sommeil forcé, ils n’ont pu en bénéficier et été plus les jouets des divinités qu’autre chose. Mais j’ai pu constater qu’ici, les choses avaient été tout autres. Vos Dieux ne considèrent pas les humains comme des marionnettes utiles, ils cherchent à leur apporter un soutien que les Olympiens ne tente même pas d’offrir. »

Il but une nouvelle gorgée, cherchant peut être ses mots.

- « Ce que je vous apporte Sighild, jeune Prêtresse d’Odin, est une alliance. Une entente cordiale entre nos deux clans afin de faire naitre la puissance suffisante pour apporter paix et harmonie dans ce monde ravagé par les guerres de toutes sortes. Ce que j’offre, est une aide réelle et sincère dans votre lutte pour protéger les humains d’être aussi retords que les trois frères. »

Izanagi n’y était pas allé par quatre chemins. Il but de nouveau une gorgée d’hydromel, attendant de connaitre la réaction de son interlocutrice.

avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Jan - 22:23

Mikasa se trouvait à bonnes distances des deux puissants. Izanagi était le dieu qu'elle servait à présent. Sighild était désormais l'émissaire du peuple Asgard. La jeune Yamahoshi la toisa de haut en bas. Comme elle n'éprouvait rien, cela parut inaperçu. Elle exprima le besoin d'une rencontre plus enrichissante. Cela était dan dans les objectifs de cette ambassade. Certes Mikasa n'avait pas tout les tenants de cette affaire mais elle se doutait que ce voyage avait une finalité parfaitement définie et orchestrée par le dieu de la Création. Lorsque cette dernière les invita à se mettre au chaud, ce n'est pas dans le palais mais dans une taverne haut gamme. Cela ne dérangeait aucune Mikasa. Bien au contraire. Lorsqu'ils pénétrèrent les lieux, l'atmosphère était agréable et le mobilier bien accordé. Il n'y avait rien à redire. Ils s'installèrent à l'abri des regards indiscrets et des oreilles curieuses.

A peine furent-ils tous confortablement installés qu'Izanagi appela le serveur pour commander quelques boissons. Mikasa commanda un thé, vert parfumé au citron et au gingembre. Mikasa ne faisait qu'observer la scène. La représentante nous invita à nous exprimer sur nos intentions. Sur ce, Izanagi enchaîna. Il parla d'une simple visite de courtoisie, du fait que ces deux peuples étaient écartés du conflit opposants les forces de Poséidon et d'Hadès. Il continua sur les buts des Nyorais et qu’il y avait une certaine proximité entre nos deux peuples. Pendant que le dieu s'exprima, Mikasa restait toujours aussi silencieuse, prenant de petites gorgées de son thé. Lorsque le serveur lui apporta, il y avait un tasse ayant un petit contenant et une théière faisant trois ou quatre fois le contenu  de la tasse. Ce qui fait que la jeune femme prenait plaisir à se resservir une seconde fois. Malgré tout elle continuait à les écouter. Finalement Izanagi dévoila son but réel. Une alliance.

A peine les mots furent-ils lâchés que Mikasa reporta son attention sur la représentante, asseyant de voir la moindre réaction corporelle à cette annonce...
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Fév - 9:49
Sighild regardait ses homologues, prenait le verre qu'Izanagi avait commandé tout en remerciant cette divinité. La courtoisie dont il faisait preuve était admirable, son discours aussi, tout en l'écoutant, la prêtresse pensait que cette entente qu'apportait le Kami était appréciable. Peu à peu, après avoir fini son verre, elle enchaîna sur les propos d'Izanagi.

" - Vos intentions sont bien aimables et justes. Il est vrai que nous les Guerriers Divins n'ont pas participé au conflit entre Poséïdon et Hadès. Ce ne sont pas nos histoires, nous n'avons pas à mettre notre civilisation en danger pour des querelles olympiennes. Les Guerriers Divins ont le devoir de défendre les Asgardiens et de maintenir la paix entre les Mondes d'Yggdrasil. Odin ainsi que Freyja offrent une protection envers les humains, même les Guerriers d'Asgard en bénéficient. "

Elle marqua une pause, tout était en faveur pour une alliance entre les Ases et les Nyorais, mais Freyja avait son mot à dire, Sighild devait tout de même rapporter les faits à la déesse. Alors elle reprit toujours aussi gentiment.

" - J'aurais bien voulu sceller une alliance tout de suite entre nos factions, mais la déesse que je sers a tout de même son mot à dire dans cette affaire. Je viendrais à mon tour sur vos terres à Izumo pour vous rapporter la décision de dame Freyja. En attendant, considérez mon amitié envers vous "

La princesse se leva, afin de raccompagner le Kami ainsi que la Yamahoshi, elle leur affirma ainsi  

" - J'espère que votre voyage de retour se passera bien "

Puis, lentement, la dirigente officielle était déjà repartie, ressentant un étrange pressentiment. Elle retourna vers le palais de Polaris, afin de remplir son autre tâche importante en tant que Prêtresse de Polaris, prier le dieu Odin
avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Fév - 10:42


Rien de surprenant, Mikasa garda le silence. Elle se contentait de boire son thé en observant les évènements. Izanagi avait su avant même leur départ que le calme de la jeune fille serait adéquat pour ce type de mission.

Sighild sembla apprécier les paroles que le Kami lui avait adressées et confirma que les intentions des deux peuples étaient proches. Elle exprima son regret à ne pouvoir accepter l’alliance à l’instant mais, et cela était des plus normales, elle devait en référer à ses supérieurs. Izanagi le comprenait fort bien et l’acceptait. Même s’il aurait souhaité que les choses se fassent au plus vite.

La jeune prêtresse prit rapidement congé de ses invités, la tâche de rapporter l’échange à Freyja revêtait un caractère urgent. Izanagi se leva pour saluer la jeune fille.

- « Je fus ravis de vous rencontrer, Prêtresse. Je serais tout aussi ravi de vous accueillir vous et la douce Freyja, ou n’importe quel émissaire de votre choix, dans mes terres sacrées d’Izumo. »

Sighild laissa les deux Nyorais seuls autour de la table. Izanagi finit son verre et regarda Mikasa. Il comprenait pourquoi Subaru était troublé en sa présence : la guerrière était des plus ravissantes malgré son manque d’expression et sa froideur.

- « Voilà une bonne chose de faite. Je ne doute pas que les Asgardiens vont accepter notre proposition, tout du moins je l’espère grandement. Tu es resté bien silencieuse toute au long de l’échange, as-tu été surprise par ma proposition ? »
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Mar - 22:08
[Hrp] Hourra j'ai réussi un rp après une douzaine de tentative. Mon ordi est resté allumer suffisamment longtemps [/Hrp]



Mikasa observait la scène distante. Lorsqu'elle avait été chevalier d'Or, elle avait participé à nombre de rencontres et autres négociations. Au vu de son caractère, elle n'avait jamais réellement apprécié d'être en première ligne. Elle était avant tout une combattante. Donc accompagner Izanagi ne la dérangeait pas tant qu'on lui demandait pas son avis.

La représentante du peuple d'Asgard prit finalement congé. Mais, elle avait un avis positif de la situation. L'idée d'une alliance avec le peuple shintô ne semblait pas la déranger. Bien au contraire. Mikasa termina son thé et posa en silence sa tasse. Celui-ci avait été délicieux. Il n'avait pas été ni trop ni trop peu infusé. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait apprécié un thé, assise à une table. Pendant ce temps, Izanagi concluait, invitant le peuple Ases sr ces Terres Sacrées.

Une fois partie, Izanagi se tourna en direction de la Yamahoshi de Yuki-Onna. Il était plus que confiant concernant une future alliance. Il souligna que la jeune femme avait été silencieuse et l'interrogea sur sa proposition.

« Je n'ai rien à dire concernant votre proposition. Vous savez ce que vous faîtes. »

Elle fit une pause et regarda le dieu

« Cependant, comme vous me le demandez, je me permets de vous soumettre mon avis. Je suis venue dans ces Terres il y a longtemps. Il peut être une allié précieux. Le fait de se rapprocher d'eux est une bonne chose. Mais il faudra être à la hauteur de cette alliance. Asgard est fier. Il donne autant qu'il reçoit. »

Elle regarda le fond de sa tasse et continua.

« Et, maintenant, que suggérez-vous ?

avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Mar - 14:13


Izanagi écouta avec attention les propos de la jeune fille. Elle connaissait ce peuple du froid et il aurait été idiot ne pas tenir compte de ses conseils. Après tout, c’était pour cela que le Kami lui avait demandé de l’accompagner.

- « Je n’ai pas pour habitude de n’en faire qu’à ma tête, Mikasa. Le secret pour conserver un pouvoir au plus haut est de bien s’entourer et je compte toujours sur mes Nyorais pour me conseiller. »

Le dieu afficha un beau sourire afin d’insister sur ses paroles.

- « Je te remercie pour tes remarques. Je partage ton avis sur la fierté des Asgardiens. Ce sont bien pour ces raisons que j’ai tenu à les rencontrer en personne. »

Izanagi fit signe au serveur afin de régler la note des boissons mais ce dernier lui signala que ce n’était pas nécessaire vu qu’ils étaient avec la prêtresse. Le Kami sourit et s’inclina avec respect devant le travailleur.

- « Ce sera à nous de faire attention pour être à la hauteur de notre éventuelle alliance. En attendant, je pensais que nous pourrions nous rendre à Spartes histoire d’approfondir cette histoire de résurrection des Berserker. La dernière ambassade s’est soldée par un fiasco à cause de leur éternel mauvais caractère. Veux-tu m’y accompagner ? »

Ils n’avaient plus rien à faire en Asgard et il fallait déjà penser aux évènements futurs…
avatar
CamusChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 20/01/2008
Nombre de messages : 5621
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Mar - 21:04


Pendant qu'elle regarda le fond de la tasse, Izanagi répondit. Au yeux de Mikasa, le dieu faisait preuve d'une grande sagesse. Sa réponse rassura la jeune femme. Elle n'avait qu'un dieu avant lui. Il s'agissait d'Athéna. Mais Izanagi offrait autant de charisme et de prestance que que la déesse olympienne. Les conseils que lui donnait ces guerriers avaient de l'importance pour lui. Bien malgré elle, Mikasa sourit.

Face aux remerciements du dieu, Mikasa ne put que faire une signe de la tête, silencieuse certes mais marquant son approbation en réponse. En tout cas, ils étaient tous les deux d'accord sur une chose. Asgard était fier et que cet élément n'était pas négligeable. Pour l'heure, il n'y avait plus grand chose à faire. La représentante devait transmette le message à la déesse. Celle-ci devait y réfléchir. Il y aurait quelques semaines avant d'obtenir une réponse. Mais ce n'était que l'avis intérieur de la jeune femme.

Izanagi voulut payer mais la note avait déjà été réglé. Izanagi proposa de se rendre à Sparte. Lorsqu'elle se rendit à Athènes, elle avait déjà entendu ce nom. Il s'agit d'une cité du Péloponnèse qui fut en guerre contre Athènes à l'époque classique. Elle était connue pour être une cité formant des guerriers. Mais cela date d'une autre époque. Aujourd'hui, les choses sont toutes autres. Mais cela intrigua Mikasa. Et la curiosité l'emporta.

« Je vous accompagne, mon Seigneur. Je suis curieuse de rencontrer ces guerriers !... »

avatar
Hagen

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 583
Age : 37
Autres comptes : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Mar - 14:03

Au moment où le Kami sortait de l’établissement, une présence connue se fit sentir. Un cosmos puissant qu’il avait vu il y a peu de temps. Il n’aurait jamais cru le revoir ici…

- « Je crois que nos plans vont être quelque peu modifiés Mikasa. J’ai quelqu’un à voir, ça ne sera pas long. Veux-tu bien patienter un petit peu ? »

Il n’attendit pas la réponse de la jeune guerrière et prit la direction d’où il ressentait le cosmos divin…

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Visiteurs attentionnés !