avatar
AizenChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 30/12/2014
Nombre de messages : 5
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Jan - 22:25
Des pas lourds résonnaient dans le temple du Lion. Pendant son trajet jusqu'au temple il pensait croiser d'autres chevaliers d'or qui le ralentirait sur son trajet jusqu'ici. Aizen marchait dans le temple sombre et froid du Lion. Pendant un instant il regardait autour de lui mais personne ne pouvait être dans ses lieux. Il arriva près d'un trône. Il restait un moment devant sans rien faire. Il se demandait si l'amure d'or du Lion était vraiment destiné à lui et se trouvait-elle vraiment en ces lieux. Il commençait à se concentrer en fermant les yeux. Pendant sa concentration il sentait une présence ou plutôt un regard. Il se sentait comme une proie à la merci du prédateur. Son cosmos apparut autour de son corps qui envahissait le temple petit à petit. Les chevaliers du sanctuaire allait bientôt ressentir son cosmos. Puis une lumière vive apparut devant lui. Une lumière venant des cieux. Un coffre d'or imposant apparut devant Aizen qui le regardait sans montrer d'émotion. L'heure était venu de connaitre la vérité. 

-Si je suis vraiment le chevalier d'or du Lion...prouve le moi!

Il sauta dans les airs. Le coffre s'ouvrit au même moment. La grande armure d'or du Lion apparut. Pendant quelques secondes elle ne bougeait pas jusqu'à que chaque partie de l'armure se détache pour se mettre en place sur le corps d'Aizen. Puis l'homme tomba sur ses pieds à terre en contemplant ses bras, ses jambes, son torse. L'armure d'or s'était parfaitement bien marié avec son corps. Il fit exploser son cosmos. Le temple du Lion brillait dans le sanctuaire. Son cosmos électrisant pouvait à présent se faire sentir sur tous le sanctuaire. Des jours passèrent. On était au beau milieu de la journée. Le chevalier d'or du Lion sortit de son temple pour se mettre devant celle-ci. Une cape blanche se marier avec son armure et lui donner une prestance exemplaire. Il était temps de voir la déesse Athéna. Il devait en avoir le coeur net sur les agissements des dieux et de leurs protecteurs.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos En ligne
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 1940
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Jan - 5:03

« Paix, Lion. Ce n'est que moi. »

Arsiesys gravit une à une les marches qui le séparaient encore du Temple du Lion. Il avait vu de loin son gardien prendre place sur le pavillon. Et si ce dernier semblait avoir encore du mal à se faire à cette position, la férocité dans son regard n'était pas feinte. Celle d'une bête fauve prête à défendre son territoire. Il n'en avait croisé d'autre avant lui ; les trois premier gardiens devaient être retenus loin de leurs Maisons respectives, et il n'en devinait – hélas – que trop bien les raisons. Quant à Ja'far, il n'avait plus revu celui-ci depuis qu'il était rentré du désert, pourtant porteur du sable chaud si cher à son coeur.

S'il estimait n'avoir pas à s'inquiéter pour lui – pas encore ? –, ne pouvoir compter sur lui en ces temps troublés n'allait rien arranger. Car s'il ne manquait pas d'alliés, le Cancer était son seul ami à ce jour et en cette ère. Qui d'autre pourrait le guider dans les méandres d'une époque aussi éloignée de la sienne que le ciel l'était de la terre ? Gareth était parti en guerre, emmenant avec lui tous ceux ayant voulu le suivre dans sa croisade. Le Verseau ne comprenait pas assez les tenants et aboutissants du conflit pour savoir comment se placer, mais aurait pu jurer que si c'avait été le cas, sa place aurait été à leur côté. Force était cependant de constater qu'on ne lui en avait guère laissé le choix.

Le nouveau Pope lui ayant fait le cadeau empoisonné de lui rendre ce qui était sien autrefois. Il se serait volontiers passé de ces responsabilités auxquelles il ne se ferait jamais – ni dans cette vie ni dans l'autre. Mais son avis, on ne le lui demandait pas. Vidé de ceux qui faisaient sa vitalité, le Sanctuaire était devenu une terre fantôme. Il ne se souvenait pas l'avoir déjà vu aussi silencieux. Cela y faisait régner plus que jamais un climat de paix mais aussi un vent d'inquiétude, que même sa quiétude actuelle peinerait à endiguer. Arrivé à hauteur du Lion d'Or, ses lorgnons sur le nez et des documents sous le bras, c'est d'un signe de la tête et d'un sourire en coin qu'il le salua.

« Tu es nouveau ici, n'est-ce pas ? »

Son regard pétillait d'un éclat de malice, malgré la dureté qu'il retrouvait dans les traits du maître des lieux. Un sérieux tout en contraste avec l'aura paisible qui se dégageait de lui, quand bien même il n'émettait aucun cosmos en cet instant. Il ne l'avait certes pas vu à la Grande Réunion d'Or, mais le ton nébuleux de sa question semblait indiquer qu'elle ne se limitait pas à cela. Qu'elle portait bien au-delà. D'une main leste, Arsiesys retira les lunettes qui ornaient son visage, posant directement sur lui ses iris aussi limpides qu'un ciel sans nuages. Un azur infini. Il tendit vers lui une main amicale, fraternelle, exempte de tout embarras.

« Tu t'y feras vite, ne t'en fais pas. »
avatar
AizenChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 30/12/2014
Nombre de messages : 5
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Jan - 7:38
Une brise apparut autour du temple du Lion. Aizen avait le regard perdu. Ses cheveux s'envolèrent légèrement dans les airs. Les rayons du soleil s'abattait sur son armure d'or qui brillait d'un feu sacré. Le moment était tout simplement magnifique. On pouvait percevoir cette prestance comme une peinture représentant un justicier prêt à se sacrifier pour sa déesse. Mais dans la réalité Aizen pensait à autre chose. Il pensait à son pensé perdu, son entreprise, Serena. beaucoup de choses mises de côtés. Ses sbires venus le tuer. Quel Dieu pouvait envoyer ses soldats à sa rencontre pour le détruire. Il ne trouvait aucune réponse. Mais ce n'était pas vraiment lui qui était visé mais la déesse. Toutes ses manœuvres uniquement pour affaiblir Athéna. Il comprenait peu à peu l'ampleur de la guerre entre les dieux. Il sentait qu'une personne s'approchait de plus en plus de lui. Une silhouette se dessinait sur les marches. 

« Paix, Lion. Ce n'est que moi. »



Il baissait son regard sur cet homme venu à lui. Il n'exprimait aucune humeur sur son visage. Il restait froid devant la présence de cet homme qui probablement était venu lui souhaiter la bienvenue. La façon dont il avançait, l'expression de son visage, son regard et au final son cosmos. Il dégageait clairement une puissance qui n'est ni au dessus et ni en dessous de celle d'Aizen. C'était un chevalier d'or sans aucun doute, mais savoir quel temple il protégeait ceci restait un mystère. Mais le gardien du temple du Lion voulait vraiment le savoir? Rien n'était moins sur. 

« Tu es nouveau ici, n'est-ce pas ? »



Aizen le regardait sans répondre. Comme à son habitude il restait silencieux et froid. Ce n'était pas de la méchanceté qu'il voulait faire éprouver à son interlocuteur. Non c'était tout simplement son caractère. Chaque chose qu'il ne trouvait pas intéressant ou qui ne lui servait pas à trouver une réponse à ses questions étaient mis de côté.

« Tu t'y feras vite, ne t'en fais pas. » 
Sur ses paroles l'homme lui tendit une main vers lui. Aizen suivait du regard sa main se dirigeait vers lui. Son regard s'assombrissait. Cet homme essayait d'entamer une discussion avec lui. Mais il se méfiait de chaque individu qui se présentait à lui en ses lieux. Cela lui faisait penser à son enfance passé pas très loin du sanctuaire. Il ne devait avoir que 4 ou 5 ans. Chaque matin il essayait de se faufiler pour apercevoir les chevaliers d'or, d'argent ou de bronze. C'était devenu une obsession et un rêve. Mais jamais dans sa vie il aurait eu le privilège de devenir l'un des plus grand chevaliers du sanctuaire. La garde rapproché de la déesse Athéna. Un immense cosmos apparut autour de son corps avant l'armure d'or du Lion se détache de lui. Il était torse nu. Il ignorait complètement les salutations de cet homme et lui tournait le dos en direction de la bâtisse de la déesse. Son regard était porté sur cette tour depuis son arrivé. 
-Je suis peut être nouveau mais je sens que cet endroit n'est plus en sécurité...ou sont les autres chevaliers, le pope ainsi que la déesse Athéna? 
Aizen s'était empressé de rentrer dans le vif du sujet. Il ne voulait pas perdre de temps. Mais surtout il voulait voir de ses yeux si cette déesse existait vraiment. 

Le retour du Lion