avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2335
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
19.02.15 23:14
À peine revenu à la vie, le Spectre fut submergé par le pouvoir de la divinité du Sommeil. Sa vision se brouilla, il se sentit perdre l'équilibre, et quand ses sens se stabilisèrent à nouveau, la scène autour de lui avait changé. Rogos était debout, l'esprit clair et lucide, ses blessures effacées, son Surplis entièrement restauré, le paysage ne portait aucun des stigmates de son affrontement avec le Saint des Gémeaux, et la Déesse avait disparu. Tout semblait revenu à la normale, comme si le combat n'avait jamais eu lieu...

À l'exception du Grand Pope en armure d'or resplendissante qui intensifiait un cosmos déjà colossal à quelques mètres du Dullahan. Le sol tremblait et une multitude de pierres commençaient à léviter en suivant des trajectoires anarchiques, tandis que les effigies immatérielles d'Eléonore prenaient forme derrière les deux guerriers.

Stupéfait par cette vision, le Spectre faillit être pris au dépourvu par la déferlante de lave en fusion du Gémeau, interposant in extremis un rempart d'ombres qui ne put qu'amoindrir l'impact et la chaleur, impuissant à lui éviter d'être englouti, bientôt captif d'une gangue d'obsidienne. Profitant de son immobilité, l'apparition dans son dos tenta de lui loger une balle dans la nuque.

Grimaçant sous la pression conjuguée de l'effort et de la douleur, Rogos se libéra de sa prison brûlante, comme il avait dû le faire tant de fois contre Gareth. Pendant cette fraction de seconde, son cerveau tourna à pleine vitesse pour tenter de comprendre sa situation, tout en ne quittant pas le Pope des yeux. La Déesse du Sommeil avait décidé de le guérir, mais Elle ne souhaitait pas que les choses soient si faciles, Elle l'avait dit elle-même. Était-ce un test, se déroulant dans le cauchemar où Elle l'avait plongé ? Dans ce cas, rien de tout ceci n'était réel, pas même le chevalier qui s'employait à le mettre en pièces, mais la divinité avait bien prévenu qu'il se pourrait qu'il reste prisonnier du monde des songes...

Le Spectre se fraya un chemin parmi le champ de pierres volantes, frappant le Saint d'Athéna, ou du moins sa réplique, de toute la force de ses flammes. Insuffisant, comme dans la vraie vie : son adversaire encaissa stoïquement, l'étourdit d'un puissant uppercut, puis déchaîna toute la fureur du Galaxian Explosion, propulsant Rogos à l'autre bout du champ de bataille, une traînée de sang et de gravats dans son sillage.

Le Dullahan se releva, endolori de la tête aux pieds. Pourquoi ? Ce combat, il l'avait livré, et il l'avait perdu. Le test consistait-il à « rectifier » cette erreur, à faire face à nouveau à cet ennemi qui l'avait vaincu, en changeant le résultat final ?

« Plus facile à dire qu'à faire. » pensa-t-il en abattant son Claíomh Ifreanda sur le Saint, qui para facilement avant de tenter à nouveau de transformer le Dullahan en statue de style Pompéi, sort peu enviable que le Spectre évita de justesse... La lave représentait un dilemme : s'il la refroidissait, elle se transformait en pesant et rigide carcan, mais s'il ne le faisait pas, elle s'insinuerait à l'intérieur de son Surplis et le mettrait instantanément hors combat en provoquant de mortelles brûlures.

La seconde option signifiait une mort horrible, mais relativement rapide. La première retardait l'échéance, mais le laissait tout de même dans une position vulnérable. On ne pouvait pas vraiment appeler ça un choix : trop lent pour simplement esquiver, il dut se résoudre à finir avec son bras et sa jambe droite engoncés dans l'obsidienne tandis qu'il se faisait physiquement rosser par le Pope et tentait d'ériger un mur d'ombres acérées. L'armure d'or protégeait son porteur des représailles des ténèbres du Dullahan, leurs lames crissant inutilement contre le métal brillant, c'était injuste !

Rogos fut paralysé par un tir fourbe de la Marina-rionnette, créant l'ouverture parfaite pour que son adversaire déclenche l'ultime arcane des Gémeaux...

Une seconde plus tard, le corps malmené du Spectre s'écrasa face contre terre tandis que l'illusion de planètes pulvérisées se dissipait. Alors qu'il constatait la destruction de son Surplis et commençait à rassembler ses forces, son ennemi lui brisa le cou. Ses souffrances culminèrent au moment où ses vertèbres se désolidarisaient dans un horrible craquement, et l'instant suivant...

Il était totalement guéri, vêtu de sa sombre armure à nouveau intacte, et le paysage avait changé. L'hôpital sous-marin de Rapture. Tendu à l'extrême, il se tourna avec appréhension pour poser son regard sur la personne qu'il redoutait de retrouver dans ce décor... Elle était bien là, vêtue de son Écaille. Eléonore, Générale du Dragon des Mers.

« J'imagine que tu t'en fiches si je dis que je t'ai assez vu pour aujourd'hui... » dit-il sans conviction à l'adresse de la manifestation onirique endossant l'apparence de la Marina.

HRP:
 


Dernière édition par Rogos le 04.04.15 15:43, édité 1 fois
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2335
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
20.02.15 10:41
« Pire jour de ma vie. » cracha Rogos, en même temps qu'une gerbe de sang et une de ses dents cassées. « Pire jour de mon existence, même. Pire que le jour où je suis mort, c'est dire. » se corrigea-t-il en essuyant le fluide écarlate maculant son visage ravagé. Son masque avait éclaté lors du précédent assaut d'« Eléonore », qui se tenait à présent à distance, sans doute en train de se vanter et de rabaisser le Spectre par la même occasion. Les satanées créations de la Déesse du Sommeil puisaient dans ses souvenirs pour imiter la personnalité de ses adversaires, avec une emphase sur les pires aspects. Mais il avait mieux à faire que d'écouter ses discours prétentieux : formuler une stratégie et ré-intensifier son cosmos par exemple.

Enfin, pour tout le bien que ça lui faisait... Le songe était différent du combat qu'il avait mené dans le monde réel : nul doppelgänger-Wolgorn ne se trouvait à ses côtés, et l'arsenal de la Générale incluait cette fois le Mavros Eruption Clast de « Gareth », qu'elle n'avait jamais utilisé à La Havane. Les deux Gémeaux ayant suivi le même entraînement, la présence de cette technique dans l'éventail de son ennemie était tout à fait crédible, mais tout de même...

« À quoi ça lui sert, à varier les plaisirs ? Parce que la monotonie dans la manière de se faire trucider, pour moi, c'est très secondaire. »

« Eléonore » conjura un énième torrent de lave, et Rogos profita de la fraction de seconde de délai avant que la masse ardente ne se mette à bouger pour charger à travers, drainant l'énergie de la roche liquide avec sa main gauche pour alimenter une puissante estocade de la main droite. Les flammes bleues du Dullahan étaient incapables de faire fondre l’Écaille du Dragon des Mers, mais elles feraient un parfait écran pour la suite : alors que la Marina se saisissait du bras qui venait de porter l'attaque, le Spectre la frappa de toutes ses forces en plein visage, son poing gauche enveloppé de verre volcanique transformé en une véritable massue. Il voulait vraiment la rendre beaucoup moins agréable à regarder.

« Eléonore » ne lâcha pas prise, pas avant d'avoir châtié le guerrier d'Hadès d'une terrible Galaxian Explosion à bout portant qui emporta la moitié de son Surplis et l'envoya à travers plusieurs plafonds du bordel où ils se trouvaient à présent, avant de laisser l'insupportable gamine-pantin la rafistoler. Cette tactique n'était pas viable : tous les dégâts que Rogos infligeait, le doppelgänger les lui remboursait au centuple.

« Et moi qui pensais arriver à quelque chose en retournant son attaque contre elle. C'est quoi le but de ce test, me mettre le nez dans mon infériorité, détruire toute trace de confiance en moi ? C'est bien parti pour, mais à quoi ça sert, merde ! »

Il ne comprenait vraiment pas comment il était censé remporter ce combat. Que pouvait-il espérer accomplir seul, là où il avait été défait malgré l'aide du Bourreau ? Il continua de cogiter alors même qu'une nouvelle offensive le forçait à déguerpir : la Marina le bombardait de projectiles magmatiques, sans doute plus pour se défouler que pour réellement le toucher. Le Dullahan esquivait en bondissant à couvert des rares murs encore debout dans le bâtiment à moitié effondré du fait de la violence des attaques cosmiques qui s'y étaient enchaînées, ou solidifiait les balles de lave en plein vol avant de les briser d'un coup de poing... Mais il se prenait de plein fouet celles qui émergeaient de failles dimensionnelles s'ouvrant un peu partout autour de lui. Il serra les dents pendant que son nuage de ténèbres se répandait dans l'édifice, masquant sa silhouette et le rendant plus difficile à viser, mais « Eléonore » se contenta d'augmenter la cadence de tir pour pallier à ce problème.

« J'espère qu'Elle ne fait pas ça uniquement pour s'amuser. Les voies divines sont impénétrables, d'accord, mais je me suis déjà bien assez fait massacrer pour aujourd'hui. » pesta-t-il, conscient de son impolitesse à l'égard de la Déesse qui l'avait « sauvé ».

Il était temps d'amorcer le plan C : le voile d'ombres n'avait pas servi seulement à procurer un répit à son créateur, mais aussi à dissimuler les dommages que la Générale infligeait à l'édifice, ainsi que l'incendie allumé par le Dullahan. C'était l'instant de vérité : Rogos s'arrêta de courir, environné par les cadavres incinérés, démembrés ou piégés dans la lave des occupants de la maison close, et fit exploser son cosmos, recouvrant tout d'un raz-de-marée de noirceur, avant d'utiliser le peu d'énergie restante pour fracasser une paire de piliers. La structure du lupanar, déjà bien mise à mal, fut affaiblie au point que tout le bâtiment s'écroula d'un coup vers l'intérieur.

Le Dullahan pria pour que les ténèbres cachent jusqu'au dernier moment les tonnes de poutres enflammées qui devaient tomber sur son adversaire en ce moment-même, pour que le feu soit suffisamment intense pour l'empêcher de respirer...

Ne jamais compter sur la chance. Le Spectre n'eut pas le temps d'entendre le fracas caractéristique de la Galaxian Explosion avant d'être frappé par une nuée de débris, projetés à vitesse supersonique par l'attaque du Dragon des Mers. Trente secondes plus tard, « Eléonore » émergea du sinistre d'un pas lent et implacable, époussetant négligemment une poussière sur son Écaille, un sourire en coin sur le visage, et trouva Rogos cloué au mur, empalé par une tige de métal et occupé à se vider de son sang, mais toujours en vie.

Son sourire s'élargit, une raillerie franchit ses lèvres, et elle punit l'insolence de son adversaire en l'ensevelissant dans un flot de magma.

À la seconde suivante, Rogos était de retour aux portes de la cité infernale, physiquement « réinitialisé », son Surplis sur le dos. Devant lui se tenait « Gareth », brûlant d'en découdre.

Le « fuck » que prononça le Dullahan paraissait bien faible pour exprimer l'étendue de son désarroi, l'ampleur de son désespoir.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2335
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
20.02.15 14:05
Alors même qu'il se faisait atomiser une fois de plus, Rogos ne cessa pas de tenter de décoder les propos de la Déesse du Sommeil. Elle avait parlé « d'assouvir sa soif de routine » et de « rester coincé dans la douce euphorie du rêve », ou quelque chose comme ça...

Promptement réexpédié face à une nouvelle copie du chevalier des Gémeaux, le Dullahan chargea dès qu'il eut retrouvé sa mobilité, frappant l'estomac du faux paladin d'un Laindéir na Marbh chargé de rage et de frustration.

« Est-ce que j'ai l'air euphorique, enfoiré ?! » hurla-t-il au visage d'un « Gareth » plus interloqué qu'endommagé, qui le renvoya d'une vigoureuse baffe dans le maelström erratique de roches volantes. Rogos ne se laissa pas distraire par la lapidation, il savait ce qui arrivait ensuite : le monde lui-même sembla trembler sous la violence du Galaxian Explosion, auquel le Spectre opposa tout le potentiel défensif de son manteau de nuit.

La divinité n'avait pas eu tort en parlant de routine : il enchaînait les variantes d'un même scénario sans cesse répété depuis... depuis quand déjà ? Difficile de se rendre compte du temps qui passe quand on est occupé à sauver sa peau. Quand il périssait face à « Gareth », il était envoyé affronter « Eléonore ». Quand il trépassait contre « Eléonore », il retournait se battre contre « Gareth ». Il devait en être au moins à sa sixième boucle.

« Se battre, mourir, ressusciter, recommencer, c'est ce que font les Spectres. » répéta sombrement Rogos en repartant à l'assaut du Saint que les bons soins d'une version dénudée du Dragon des Mers venaient de régénérer, et qui faisait des passes avec son jeu de cartes. Le Claíomh Ifreanda transperça la masse amorphe du Mavros Eruption Clast, balafrant superficiellement l'étincelante Cloth des Gémeaux.

Le Dullahan fut repoussé, encore. « Inutile, inutile, inutile, inutile... », tel était son mantra à présent. Après chaque défaite, ses blessures disparaissaient, la douleur s'envolait et son Surplis était réparé, mais la fatigue mentale continuait de s'accumuler, et les informations qu'il récoltait sur ses adversaires ne suffisaient pas à le compenser. Il se sentait comme un fantassin dépourvu d'armes lourdes affrontant un tank : il pouvait apprendre progressivement comment la machine se déplaçait, quels armements elle incorporait, mais venait fatalement un moment où il fallait détruire l'adversaire... Mais voilà, il avait beau connaître par cœur les caractéristiques du « tank », il n'était pas assez rapide pour esquiver les tirs de canon ou de mitrailleuse, pas assez résistant pour les bloquer, pas assez fort pour percer le blindage.

Parfois, on perdait sans pour autant avoir commis d'erreur, simplement parce que l'adversaire était meilleur. Parfois, faire de son mieux et plus encore ne suffisait pas. Parfois, un problème n'avait pas de solution. Cette leçon lui avait été inculquée à même le corps à mesure que chacun de ses stratagèmes était déjoué avec une aisance déconcertante par ses opposants. Néanmoins, il continua d'attaquer. Il échangea une volée de coups physiques avec « Gareth », utilisant les ténèbres pour feinter et aveugler, termina sur un Laindéir na Marbh, draina une étincelle d'énergie vitale adverse... Il avait tout essayé, tous les tours de son répertoire, du plus puissant au plus insignifiant, toutes les combinaisons possibles et imaginables. Même le Pianbhreith Bháis, l'ersatz de mort subite qu'il avait utilisé pour chasser sa pitance sur son île... C'était il y a quelques jours à peine, mais c'était littéralement et métaphoriquement une autre vie.

Le Gémeau et le Dullahan portèrent une attaque simultanée, et se retrouvèrent bloqués, chacun agrippant les mains de l'autre, tentant de faire plier l'opposition. Un concours de force brute. Rogos dut résister à l'envie de s'enflammer brutalement : il avait déjà essayé d'attraper « Eléonore » avant de s'immoler avec elle, une attaque-suicide... ça s'était mal terminé pour lui.

Les muscles lancinants, le Spectre gémissait sous l'effort, se creusant encore et toujours les méninges pour trouver une échappatoire. Il avait même essayé de s'enfuir ou de se laisser faire, sans succès... Une seule conclusion s'imposait : si, tel qu'il était, il ne pouvait gagner, il devait changer. Évoluer pour briser le cycle, ou en rester prisonnier.

Il lâcha prise pour se rapprocher du Saint et lui mettre un bon coup de tête, rompant l'équilibre. « Gareth » initia les prémisses de la Galaxian Explosion, et la nouvelle tentative de crémation de la part de Rogos rencontra la force instoppable de l'arcane gémellaire, qui le balaya aux confins de l'aire de combat. Secoué, le Dullahan régurgita le contenu de son estomac en voulant se relever, son sang mêlé aux vomissures. Immonde. Pour la première fois, il était content d'avoir perdu son casque...

Bon, finies les conneries, le Spectre devait se concentrer. Lors de sa confrontation avec le véritable Grand Pope, il avait été réticent à essayer de nouvelles manières d'utiliser son cosmos : les risques étaient trop importants, disproportionnés. Mais ici, dans son cauchemar, il ne se démenait pas pour protéger les Enfers. Seul son propre destin reposait sur ses épaules, un enjeu presque minime en comparaison, et de toute façon, même s'il échouait et en payait le prix, il ne ferait que débuter une nouvelle boucle. Rien de définitif ou d'irréversible, du moins pas de suite... après tout, son esprit ne résisterait sans doute pas éternellement.

« Ah, ben ça va finalement, j'ai encore droit à pas mal d'essais. Je vois pas pourquoi je me mettais autant la pression. » dit-il avec un rictus, ce qui amena une expression interrogatrice sur le visage de « Gareth ».

Il fallut encore cinq combats, cinq morts. Rogos se replongea dans la dualité au cœur de sa technique : la flamme et l'ombre, l'émission et l'absorption. Le feu pour détruire, pour attaquer, les ténèbres pour absorber l'énergie, défendre et traverser. Peut-être fallait-il légèrement modifier les rôles...

Il mit à profit l'expérience accumulée des précédentes boucles, et trouva sa réponse. Le champ de bataille était noyé par la noirceur, Rogos grimaça de souffrance en évitant le gros d'un Mavros Eruption Clast lancé à l'aveugle, et utilisa ses ombres pour former des liens qui ligotèrent son adversaire, avant d'asséner un direct chargé d'énergie sombre qui pénétra son armure. Les ténèbres se changèrent en lames déchirantes, froides comme la Mort, qui agrandirent la plaie du parangon cloné. La riposte ne se fit pas attendre : le Galaxian Explosion détruisit ce qu'il restait de son Surplis, l'Eléonore fantomatique lui colla une balle dans la nuque...

« T'en as bien profité j'espère, parce que c'était ton dernier... DEATH MESSENGER ! » beugla un Dullahan au bord de l'évanouissement. Résultat inespéré de cette succession de combats désespérés, il avait pu redécouvrir l'arcane « traditionnel » de ses prédécesseurs. L'illusion d'une femme décapitée, tenant sa tête sous son bras, surgit de nulle part et entonna un chant horrible, chaque note une agression auditive qui résonnait dans le corps entier, s'insinuant dans le système nerveux de la victime pour finir par provoquer un arrêt cardiaque.

« Gareth » tomba au sol, les mains crispées sur sa poitrine. Quelques spasmes, puis il s'arrêta de bouger, définitivement. Rogos était incrédule, et préféra s'éloigner prudemment du cadavre : les Saints étaient notoirement rétifs au trépas, il ne s'agirait pas de se faire surprendre par une ultime attaque, lancée par l'adversaire dans son dernier souffle.

Aucune réaction. Le Spectre s'autorisa à baisser sa garde pour évaluer les dégâts subis. Une simple Étoile Terrestre ne pouvait vaincre un chevalier d'or sans d'énormes sacrifices : Rogos avait perdu son armure et son œil droit, saignait d'une multitude de blessures petites et grandes, son bras gauche n'était plus qu'un moignon sanglant qu'il avait fallu cautériser... S'il avait pu se regarder dans un miroir, il se serait sans doute pris pour un zombie de film d'horreur.

Il ne fut pas réinitialisé cette fois. Apparemment, une seule victoire suffisait. Il perdit connaissance, exténué et ne ressentant même plus la souffrance. Quand il se réveilla, il sut qu'il n'était plus dans le monde des rêves, ni même dans celui des morts. Son corps était guéri, son Surplis... était encore parcouru de fort vilaines lézardes, mais au moins il pouvait à nouveau l'enfiler. Le soleil brillait dans le ciel, diffusant une plaisante chaleur. Rogos ignorait où il se trouvait.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Entraînement] Sept fois à terre, huit fois debout