avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Avr - 13:33
Cette mission commençait vraiment à être pénible. La Grosse Pomme était aussi véreuse que bien d'autres grandes villes de nations moins reluisantes sous sa façade étincelante, mais ici il était bien moins simple de se débarrasser de la vermine. Les meurtres et les disparitions, ça passait dans les pays du Tiers-Monde, mais aux États-Unis, les autorités étaient quand même vaguement compétentes, et il ne fallait pas les alerter. En plus, quand la Liche s'attaquait trop violemment à des malfrats sans pouvoir s'occuper de tous en même temps, il y avait des dommages collatéraux : ceux-ci prenaient des otages, ou se vengeaient sur la population ou les gangs rivaux en imaginant que l'ennemi devait venir de là.

À New-York, Andréa avait changé de tactique en faveur d'une solution moins expéditive et plus ordonnée : enquêter sur les gangs et transmettre anonymement les preuves à la police. Heureusement, quand on bougeait si vite que l’œil humain ne pouvait pas suivre, qu'on pouvait se rendre « de l'autre côté » pour interroger les morts ou consulter les registres infernaux, et qu'enfin on n'était pas tenu au respect de la loi, les investigations progressaient vite.

C'était la jeune fille qui avait suggéré cette manière de faire quand on l'avait envoyée « purifier » la plus célèbre ville des États-Unis, d'abord parce qu'elle n'avait pas envie de tuer des gens, et aussi (et c'était la raison qui avait finalement emporté l'approbation de Kochtcheï) parce qu'elle se passerait bien que les Saints entendent parler d'elle et lui tombent sur le râble. C'était son idée, mais elle commençait à regretter : même si ce travail comportait encore une bonne dose d'intimidation cosmique et de promesses d'atroces souffrances après la mort pour délier les langues d'informateurs peu loquaces (tout en s'assurant qu'ils n'iraient pas la balancer ensuite), c'était beaucoup trop cérébral pour elle.

« C'est ce que tu gagnes à vouloir déléguer le juste châtiment des pécheurs aux humains. » répétait l'âme parasite à chaque fois qu'elle hurlait sa frustration. Il refusait de l'aider au-delà du strict nécessaire : après tout c'était elle qui avait insisté pour changer leurs méthodes.

Et puis finalement elle était tombée sur une information intéressante : apparemment, le milieu du crime organisé New-yorkais était en train d'être infiltré, voire même submergé par de nouveaux arrivants, et les caïds locaux avaient mené leur propre enquête. Leur conclusion était que cette vague de changement était reliée à une mystérieuse multinationale, la Heaven Inc.

« On a entendu dire qu'il se passerait quelque chose d'important après le concert dans trois jours. C'est tout ce que je sais, maintenant laissez-moi partir, je vous en supplie ! » chouina le grand baraqué qui pleurait à ses pieds, la tête entre les mains. Le Piekło Nicości ne lui avait pas réussi : l'expérience du néant sensoriel, de l'immobilité et de la solitude absolues avaient provoqué d'incontrôlables sanglots chez le mafieux dès lors qu'elle l'avait sorti de l'illusion en temps dilaté, et l'avait poussé à cracher le morceau alors même qu'il jurait ne pas avoir peur de la mort à la minute précédente.

Andréa dissimula sa satisfaction sous un masque d'impassibilité, puis répondit d'une voix glaciale : « Merci. Maintenant, rend-moi service et va te livrer à la police. Tu leur balanceras tout sur tes petits copains, preuves à l'appui, et tu ne parleras de moi à personne. Souviens-toi, quoi que tes collègues puissent te faire, ça ne peut pas être pire que ce que moi je peux faire, parce que ça ne s'arrêtera pas à ta mort. »

Une fois l'homme parti en courant, l’Étoile Terrestre de l'Immortalité sortit de l'entrepôt abandonné du Bronx où elle l'avait coincé, puis dégaina son téléphone et commença à chercher de quel concert il avait bien pu parler. Kochtcheï émit un grognement mental méprisant, mais il lui fallait bien admettre la supériorité de cette invention humaine sur les Fées des servants des Enfers quand il s'agissait de rechercher une information, tant qu'on ne cherchait pas à communiquer entre les mondes. Elle l'ignora : elle faisait déjà bien assez de concessions à l'ancienne Liche : elle forçait beaucoup moins sur le maquillage qu'avant de devenir une Spectre, avait raisonné ses habitudes vestimentaires pour adopter un style moins extravagant, bien que toujours sinistre, portait moins de piercings et de breloques clinquantes... Le reste était non-négociable, et le vieux réac qui partageait ses pensées en ne lui laissant aucune intimité devrait s'en accommoder, ou bien mettre à exécution la vieille menace qui perdait de plus en plus de poids à mesure qu'il la brandissait sans jamais la mettre en œuvre : prendre totalement et définitivement possession de son corps. La crainte qu'il lui inspirait à leurs débuts s'était réduite comme peau de chagrin, ne laissant derrière elle que de l'irritation...

La jeune fille trouva ce qu'elle cherchait : date, lieu et heure du concert, et le groupe... mince. Elle passait beaucoup trop de temps en Enfer, et pas assez à s'informer de ce qu'il se passait autour d'elle et qui ne concernait pas directement sa mission.

« ARGH ! Arrête-ça de suite, péronnelle ! »

« Mais c'est mon groupe préféré ! « Rédemption » en concert live, j'ai toujours rêvé d'aller les voir ! »

« Je ne veux pas le savoir, ton paysage mental vient de virer au ROSE VIF, c'est écœurant ! Décidément, encore quelque chose qui ne change pas avec les humains, quelle que soit l'époque, les jouvencelles se pâment toujours devant les baladins... »

« Tu es dans ma tête, tu dois savoir que c'est le meilleur groupe du monde ! »

« Il y a des parties de ta mémoire dont je reste aussi éloigné que possible... »

Il ne restait plus rien dans son apparence de la Spectre impitoyable qui cuisinait des criminels quelques instants auparavant, plus rien qu'une fille qui sautillait en pensant au grand événement qui allait se dérouler dans cette ville-même... Dans la rue, les regards se tournaient à présent vers la jeune gothique qui parlait toute seule, et était apparemment très excitée. Tellement excitée qu'elle piqua un sprint, en quête d'un billet...

Trois jours plus tard, la Liche, ayant obtenu son billet à prix d'or et dans des circonstances rocambolesques, se frayait un chemin parmi la foule se pressant devant les grilles à l'entrée du lieu du concert. Elle joua sans vergogne de la force supérieure conférée par son statut d’Étoile Terrestre pour se retrouver au premier rang de la cohue, avec les fans les plus enragés que la sécurité avait bien du mal à contenir. À l'arrière-plan de ses pensées, l'âme parasite se lamentait, et lui enjoignait de se rappeler qu'elle n'était pas là pour s'amuser, mais bien pour sa mission. Elle n'écoutait pas : autour d'elle, tous se dévissaient le cou pour tenter d'apercevoir les artistes, et dans une cacophonie de bavardages, leurs admirateurs débattaient des mérites comparés de leurs idoles. De tous les membres du groupe, le nom qui ressortait le plus souvent était bien entendu celui du chanteur et leader charismatique, Takeya, bourreau des cœurs des jeunes filles et véritable modèle pour les jeunes hommes.

« Ça va être géniaaaaaal ! » gueula une étudiante hystérique dans les oreilles de la Spectre.


HRP : Un peu long, mais je plante le cadre... ça vous convient ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Avr - 23:40
Des semaines... des semaines que Le conseil noir avait décidé d'envoyer l'Heaven Inc "conquérir" New-York...
ça avançait pourtant vite, en quelques jours, la multinational avait implanté une petite filial médical dans le centre ville, dans l'ombre, les chevaliers noir avaient déjà éliminé une bonne partie de la mafia local et la Heaven avait déjà racheter un ou deux de ses proche concurrents. mais s'était une goute d'eau dans la mer dans la mégalopole tentaculaire qu'était la ville américaine. La confrérie avait ferré un gros poisson et la lutte serait longue et difficile... Mais Il fallait trouver une solution de repli... le Japon devenait de moins en moins sur avec les Kami nouvellement réveillés... Et tôt ou tard, c'est être borné et obtus deviendrait un problème...

Alors le lion avait du improviser et son choix s'était porté sur la grosse pomme, mais il commençait a se demander si il n'avait pas vu un peu trop gros... Soupirant, il sortie de son immense baignoire entièrement nue et s’arrêta quelques minutes devant l'immense baie vitré de son appartement et prit une part de space quake afin de détendre son mental. Il avait toujours détesté fumé et comme disait Steven Tyler "sexe, drogue et rock’n’roll, oubliez la drogue, vous aurez plus de temps pour les deux autres." Take lui ne considérait pas les plantes comme de la drogue, ça ne comptait pas, mais en revanche quand son travaille de PDG ne le vampirisait pas trop, il accordait le plus de temps pour les deux autres.

Il s'étira, il avait un concert pour des œuvres caritative dans les prochaine heure et il devait se préparer. Après s'être dirigé vers son miroir il prit quand même le temps de se regarder quelque minutes. il était bien fait de sa personne. Un mètre nonante cinq pour presque nonante cinq kilo de musculature sèche et ferme. un grand tatouage de lion noir courant sur son épaule noir et arborant dans grande ailes membraneuses, une tignasse noir mis longue, tirant sur le court, un visage d'ange, des yeux carmin et un sourire démoniaque. Il en avait fait craqué des minette le salopard, mais il n'était jamais tombé amoureux. Sans trop savoir pourquoi, il éclata de rire, se caressant le visage de la main droite avant de se diriger vers son dressing. Il s'habilla de façon à la fois sombre et pourtant détendu. un jean noir, une ceinture en cuir, un t-shit portant le nom de son groupe, puis une chemise tout aussi sombre qu'il pourrait arracher sur scène et enfin une veste sombre décontractée.

Se dirigeant vers l’ascenseur, il pensa tout d'abord a prendre sa moto, avant de se dire qu'y aller avec ses potes musiciens serait bien plus sympa. Il s'arréta dans le bureau de sa secrétaire

"Victoria, pas de nouveau messages?"


"Quelques un monsieur Olorïn. Le chef de la police vous a appeler pour vous remercier officieusement de l'élimination des famille Genovese et Bonanno. les directeur et directrice des cinq orphelinat que vous avez racheter et rénové vous remercie également. Diverses demoiselles on tenter de vous contacter pour vous souhaiter une mort des plus douloureuse et vous traité de salaud vicieux et infidèle, Selina Kyle à promit de vous tuer ainsi qu'une certaine Félicia Hardy et le bureau de la défense à appeler pour nous demander si le rendez vous de vendredi était confirmé, ce que j'ai bien sur fait, on ne peut pas se permettre de les ignorer pour le moment. C'est tout pour le moment monsieur, je vous contacterai sur votre portable si des événement ou rdv important survienne ou vous sont demandé."

Merci vicky, t'es adorable et je t'ai déjà dis de m’appeler Mickaël"


"Ce ne serait pas convenable monsieur."



"T'es adorable pupuce. Bon j'y go, je t'appelle après le concert pour qu'on dine ensemble"


"Monsieur!"


Dans un grand éclat de rire, le dirigeant principale de l'Heaven Inc quitta les lieux pour se diriger vers le parking où il prit le nus du groupe afin de se rendre sur les lieux du concert, tout en s'échauffant la voix

"Comme tu veux ma puce, bon, je te laisse gérer la boutique, j'ai un concert et je ne voudrait pas le rater."


Arrivé dans sa loge, il regarda par le petit hublot qu'il avait demandé avec vu sur le publique. ils étaient nombreux, plusieurs milliers, il sourit, regrettant un instant le temps ou le groupe était encore inconnue et ou il jouaient dans des vieux pub irlandais, mais après tout si ils pouvaient faire du bien à un maximum de monde... Soudain ,il haussa un sourcil, il aurait juré ressentir le cosmos d'un veillé, puis il haussa les épaules, même les chevaliers avaient le droit d'aimer la musique. le concert serait long, près de quatre heures, peu être plus, avec des pauses d'une demis heure environ. Il en profiterait pour peut être approfondir ses recherches. Puis il s'installa a so bureau pour se concentrer, le concert commençait dans vingt minutes. Déimos ne s’était pas encore manifesté, s'était étonnant, il prenait ces concert comme des manifestations de puissance guerrière et ne manquait jamais s’enflammer pour encourager son hôte.

Le Style vestimentaire du groupe était assez classique, passant par des costumes sombre style gothique, pour redevenir plus métal après "l’arrachage" de la couche supérieur pour cause de grosse chaleur et de dépense calorique. finalement, les métaleux finir sois torses nu, soit en t-shirt. pour résumer, leurs style tant musical que vestimentaire voyageait entre le goth et le métal. tatouages et piercings étaient bien sur de la parties.

Le groupe était du chanteur Takeya, (chant, clavier, guitare)

De Corey et John Cooper (Guitaire, chant et base)

D'Anette Olzon (Chant)

De Lorie Peters (Batterie)


Le concert commença par des reprise de groupe dont Rédemption appréciait les membre, avant de se poursuivre par des morceaux du groupe

https://www.youtube.com/watch?v=Tj75Arhq5ho

https://www.youtube.com/watch?v=1mjlM_RnsVE

https://www.youtube.com/watch?v=wSdFFougjr0


Une des musique pouvait d’ailleurs représenter l'état d'esprit de Takeya à une certaine époque...

https://www.youtube.com/watch?v=ZRbv4O65vBo

Takeya ne fut pas le seul à chanter, plusieurs musiciens s'y collèrent sur divers chansons dont une petite blonde sur maquillé pleine d’énergie du nom de Taylor.


https://www.youtube.com/watch?v=W6O0-okZlj0

(hrp) Pas de soucis pour moi. Mp si soucis.^^(hrp)







avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Avr - 21:02
Après une attente interminable, les grilles s'ouvrirent enfin, et la foule se rua à travers la brèche, bousculant les pauvres agents de la sécurité qui tentaient vainement d'en canaliser le flux. En voyant ce chaos dont elle faisait partie, Andréa se fit la réflexion que les masses de défunts qui prenaient d'assaut la barque du Passeur à chaque fois qu'il accostait sur la rive de l'Achéron avaient l'air paisibles et ordonnées en comparaison... La seule chose capable de ralentir la charge furieuse des mélomanes enfiévrés, c'était l'obligation de s'arrêter pour montrer leur ticket ; le rétrécissement du passage à cet endroit signifiait pour la Liche une inévitable compression et un contact très rapproché avec les autres fans. Trop rapproché : certains n'étaient déjà pas très propres au départ, mais après des heures passées debout, serrés les uns contre les autres... une horreur. Spectre ou pas, la jeune fille fut impuissante à éviter d'être écrabouillée et empuantie jusqu'au moment où elle put délivrer le précieux sésame et ainsi s'extirper de la masse humaine.

Elle s'y était prise trop tardivement, aussi n'avait-elle pas pu mettre la main sur un billet VIP : la polonaise dut se contenter des seconds rangs, derrière le mur des invités de marque au pied de la scène. Dommage, mais on ne pouvait pas tout avoir, sa présence relevait déjà du miracle. Autour d'elle, les fans « ordinaires », manquant de la dignité des gros pleins de fric du premier rang, regardaient maintenant avec espoir en direction des loges. Leurs efforts ne furent récompensés que plus d'une heure plus tard, et seulement après que plusieurs des membres du groupe (mais pas Takeya, qui aimait apparemment se faire désirer) aient fait un passage-éclair sur scène pour saluer leur public, des amuses-gueule qui n'avaient fait que les rendre plus impatients encore, aussi l'apparition du groupe au complet déclencha-t-elle un véritable tonnerre d'applaudissements et de « Takeyaaaa, je t'aaaaiiiime ! » de la part d'une bonne moitié du public féminin. Quant à Andréa...

« OhmonDieuohmonDieuohmonDieu ils sont lààààà ! »

« J'apprécierais que tu laisses Sa Majesté en-dehors de ça, petite idiote blasphématrice... »

Le concert commença, et la Liche s'oublia totalement, submergée par le flot de la musique. C'était le genre d'expérience à laquelle elle avait toujours rêvé de participer, quand elle n'était encore qu'une banale lycéenne. Elle aurait pu en parler avec ses amis pendant des semaines, comparant sans fin les performances de Corey et John Cooper à la basse avec Nikolaj et Jakub, s'extasiant devant les prouesses vocales d'Anette Olzon avec Karolina, gloussant sur le charme de Takeya avec Anita, elle aurait même été chanter dans la rue pendant un mois entier avec ces deux idiots de Marek et Roman... Elle ressentait les vibrations sonores traversant et secouant tout son être, son propre cœur battant en rythme avec la musique, les balancements synchrones de la foule, bête unique à dix-mille têtes captivée par le charme des artistes. Aucun des rares moments de détente qu'elle avait pu grappiller lors de ses missions terrestres ne pouvait être comparé à ça.

Du moins c'était ainsi qu'elle aurait aimé se rappeler ce concert, car à chaque fois que son niveau d'abandon montait trop haut pour Kochtcheï, celui-ci la faisait redescendre sur Terre en conjurant quelque atroce souvenir des tréfonds de sa mémoire : visions d'horreur de Guerres Saintes oubliées, hurlements de souffrances et d'agonie, craquements d'os brisés et de corps démembrés... et il en avait à revendre, le vieux salaud. Lorsque vint le premier entracte, la jeune fille était excédée :

« Arrête ça tout de suite, espèce de vieux débris moyenâgeux, macho, ignare et décomposé ! »

« Non, c'est toi qui vas m'écouter, gourgandine décérébrée ! Ce chanteur n'est pas ordinaire ! »

« Bien sûr qu'il est extraordinaire, c'est pour ça que je suis venu le voir ! Foutu rabat-joie, tu ne peux pas me laisser tranquille ? Ça fait des mois que je ne me suis plus amusée comme ça, avec des vraies gens, comme une fille normale ! »

« NON ! Ce chanteur, ton Takeya adoré, l'emprise qu'il a sur le public n'est pas naturelle. J'ai pu sentir son cosmos pendant que tu te faisais ensorceler comme la stupide gamine que tu es. Que tu oublies ta mission quelques instants, j'aurais pu le tolérer, mais tu as failli perdre le contrôle plusieurs fois, laisser échapper ta propre aura, et nous faire repérer. »

Aussi furieuse soit-elle, la réplique de Kochtcheï lui cloua le bec, insultée qu'elle était dans sa fierté de Spectre renvoyée au rang de « gamine ». Elle tourna le regard en direction du groupe, dont les membres avaient arraché leurs vêtements plus tôt dans le spectacle pour se retrouver en tenue beaucoup plus légère, exhibant qui une poitrine généreuse, qui des abdos d'acier et des pectoraux saillants couverts de sueur luisante...

« Tu t'égares à nouveau. »

Ahem. Certes, l'ancienne Liche était désagréable, mais malgré sa propension à vouloir la laisser se débrouiller seule pour faire d'elle une meilleure servante d'Hadès, il ne lui avait jamais menti sur un sujet important, ne lui avait jamais dissimulé d'informations risquant de compromettre sa mission ou de les mettre sérieusement en danger. Elle ne le supportait pas, mais il fallait bien l'admettre, s'il le disait sur ce ton, elle le croyait.

« Merde. On fait quoi alors ? » le pressa la polonaise paniquée en essayant de disparaître dans le public, de se faire la plus petite possible. Mais son prédécesseur n'avait pas la réponse.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Avr - 12:21
Première partie du concert et cette étrange sensation qui perdurait, disparaissant pour mieux ressurgir lors d'un solo, ou d'une interprétation plus que réussi. Mais comment discerner la présence parmi cette innombrable foule? les yeux rougoyant du chanteur fouillait le plublic, chaque fan jusqu'au plus profond de son intimités, tant mental que physique, mais ils étaient si nombreux et leur pensées si chaotiques...

("Il y a deux présences...")

("Quoi?")

("Deux présences je te dis, "elle" est comme toi, même si son hôte est moins puissant , ce n'est pas une divinité, mais je ne me rappelle plus son origine, ni son nom...")


("Elle? Tu sais déjà que c'est une femme? et tu Sais la localiser?")

("Je suis un dieu. évidement que je sais que c'est une femme... Et oui, je sais, même si elle à caché son aura, elle dans le groupe d’hystérique au premier rang derrière les VIP... On dirait des harpies...")

("Et tu ne pouvait pas me le dire avant...")

("Non, c'était plus amusant de te laisser chercher et en plus, ça t'exerce, si tu veux continuer à être digne de moi il te faut progresser mortel.")


("Connard... Et depuis quand tu prends ce ton condescendant avec moi?")

("Je le prends parce que ça t’exaspère et que ça m'amuse beaucoup mon ami.")

Répondit le dieu d'un ton taquin, on aurait jurer l'entendre rire, enfin Takeya l'aurait juré, vu qu'il n'y avait que lui pour l'entendre.

("... casse...")

(" Oui, je sais.")

(" Et ou est elle précisément?")

("Elle vient de cacher son aura, je l'ignore maintenant, mais ça venait du petit groupe là bas.")

https://www.youtube.com/watch?v=tZamjrXCDvo


Le groupe commença à jouer une reprise de Dream on, tandis que le Takeya réfléchissait à un moyen d'isoler la mystérieuse jeune femme. il avait prit sa guitare et jouait tout en chantant et en promenant ses yeux sur le groupe que lui avait indiqué Déimos. Soudain, il eu une idée amusante. à la pause, il ferait rentrer le groupe de jeune femme dans les loges pour passer un moment privilégier avec le groupe. il détecterai plus facilement. Une fois cela fait, il isolerai la demoiselle pour s'enquérir de son identité sa faction et son mystérieux hôte...



https://www.youtube.com/watch?v=SzCDofYup4E


Les Loges étaient spacieuses, une douce odeur légère de bougie parfumé flottait dans l'air. elles étaient décoré assez simplement, meublé avec de grand fauteuils ou divans. Il y avait une grande loge principale ou se retrouvaient les membres du groupe et des plus petites séparé où ils pouvaient se reposer et rester seul pour se concentrer. le tout était décoré de nombreux poster de groupe célèbre aux murs et de photos de paysages naturel magnifique.
Tous mes membres n'étaient pas là certain se reposaient, d'autres étaient encore sur scéne, en fait, il n'y avait que Taylor, Takéya et Lorie, tranquillement installé dans un grand canapé en cuir.

Takeya accueilli les quelques jeunes femmes avec un grand sourire.

"On c'est dit qu'organiser des événement surprises pour quelques fan au hasard pourrait êtrtre amusant. Ca va les filles?"


avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Avr - 19:43
Ça ne pouvait pas être un hasard. Profitant de la pause, les filles de sa section du public furent accostées par des membres du staff du concert, de sympathiques jeunes gens vêtus de t-shirts du groupe, qui leur firent part d'une excellente nouvelle. Prétextant la générosité du groupe, qui tenait à offrir un petit bonus à ses fans qui n'avaient pu s'offrir l'un des passes VIP, limités en nombre et vendus à prix prohibitif, le personnel les invita à rejoindre les loges.

Certes, « Rédemption » était connu entre autres pour le dévouement des artistes envers leur public, mais que cela tombe précisément sur la zone dans laquelle elle se trouvait... Refuser était sans doute la meilleure chose à faire, mais elle n'en eut pas le temps : elle fut traînée par un tsunami miniature et couinant de groupies déchaînées, et se retrouva devant la porte menant aux coulisses avant d'avoir pu comprendre quoi que ce soit. À l'intérieur, plus vraiment d'hôtes souriants, mais des gorilles en costumes, lunettes noires et oreillettes aussi accueillants qu'une porte de prison encadrant le passage menant au saint des saints, la salle de repos du groupe.

Andréa les observa nerveusement. Ils avaient l'air de professionnels entraînés, aucune chance de s'en débarrasser sans recourir à ses pouvoirs d'éveillée, et ainsi donner l'alerte.

« Et voilà notre dernière chance qui s'envole... » fit remarquer Kochtcheï. Les autres filles, toutes à leur euphorie, n'avaient même pas prêté attention aux gardes, mais l'une d'elles dirigea la sienne vers la Liche et lui envoya un vigoureux coup de coude dans les côtes.

« Souris un peu, t'es pas contente ? On va rencontrer « Rédemption », en chair et en os, on va leur parler, tu te rends compte ?! »

La suite ne fut qu'une série de petits cris aigus et de gloussements incohérents, qui atteint son apogée lorsqu'on les mena à travers la porte et ne se calma qu'après une bonne minute incompréhensible pendant laquelle toutes celles qui n'étaient pas intimidées par la présence de leurs idoles essayèrent de se faire entendre en même temps. La Spectre aurait adoré pouvoir partager leur joie : Taylor, Lorie, et bien sûr Takeya, le meilleur pour la fin, devant ses yeux, vautrés dans un canapé de cuir, faisant preuve d'une nonchalance naturelle qui irradiait littéralement la coolitude, il n'y avait pas d'autre mot...

La polonaise se cacha derrière les autres groupies, feignant la timidité mais peinant à trouver un juste milieu. S'il fallait éviter de se montrer trop intéressée par le leader, faire trop d'efforts pour se cacher serait tout aussi mauvais.

« Tu crois vraiment qu'il nous a repérés ? »

« Tu l'as dit toi-même, cela ne peut être une coïncidence. En mission, il faut toujours imaginer le pire scénario. »

Son regard fut irrésistiblement attiré, l'espace d'un instant, par les yeux de braise, au sens littéral, du chef du groupe. Elle était dans la même pièce que son musicien préféré, le sex-symbol qui les faisaient rêver elle et ses amies, et ce qu'elle ressentait, c'était l'impression d'avoir été trahie. Aucune logique dans ce sentiment bien sûr, la double-identité du chanteur aux iris ardents était sans doute dissimulée à tous, mais quand même... Satané Kochtcheï, elle aurait encore préféré rester dans son ignorance béate.

« Au cas où tu l'aurais oublié, je peux t'entendre, et ce n'est pas de ma faute. Maintenant, si tu pouvais oublier tes petites peines de cœur et réfléchir à la suite... »

L'ancienne Liche aurait au moins pu la laisser finir. Enfin, il n'y avait pas trop de possibilités, à moins de choisir une option au résultat final incertain mais qui impliquerait sans doute pas mal de dommages collatéraux.

« Wait and see ? On a pas trop le choix, et puis je trouve ça bizarre... Le mafieux, là, Don Spaghetti... »

« Saligari. »

« On s'en fiche ! Enfin, il a dit qu'il se passerait quelque chose après le concert, et qui est au concert ? Un éveillé. Étrange non ? »

« Oui, mais ça ne résout toujours pas notre problème, et j'aurais préféré que nous enquêtions de plus loin. »

Andréa eut un rictus crispé, et réprima de force son malaise. Passer toute la durée de l'entracte ici sans se trahir ne serait pas une partie de plaisir.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Avr - 0:42


Takeya avait lancé Rédemption uniquement pour le plaisir de la musique. Il n avait jamais vraiment réalise l impact qu avait eu son groupe ni sa monte en célébrité et considérait ses fans comme des bon pote qui appréciaient ce qu il faisait. Inviter des jeune filles était bien sur un plaisir, surtout quand elles étaient jolies, mais il invitait tout autant des fans masculin et les soirées qu il organisait avec son groupe ressemblait plus tôt a des soirées entre pote plutôt qu a des rassemblement de fans. Il aimait la simplicité et le partage de sa musique dont les albums étaient en téléchargement gratuit légal sur internet. Son groupe se rémunérait grâce a l'heaven inc ainsi qu aux concerts et encore en général un concert sur deux était caritatif et reverse a des associations pour la protection de la planète.
L incarnation de Déimos regarda les invitées arrive et sourit. Comment allait il repérer l éveillée parmi le groupe de jeune présent. Bon, il savait que s etait une jeune femmes, il se demandait comment

Connaitre son identité, mais il fallait donner le change et faire comme une soire normale du groupe et puis il avait Déimos pour l aider.
Il salua tous le monde d un grand sourire et se leva pour accueillir les invitées, faisant la bise 0 tous le monde, homme comme femme. Se faisant, il s rapprochait de chaque personne, et se rendit compte qu il pouvait beaucoup plus facilement percevoir leur aura aide par le fils d Ares, il salua donc tous le monde, plongeant ses yeux rubis dans chaque pupilles afin de sonder les âmes des personne pressentes.

Deux choses l'aidèrent a trouver Andrea. Son aura bien sur, bien que quasi imperceptible, il était beaucoup plus facile de la sentir dans l'intimité physique d un baiser sur la joue, mais surtout, tout comme un de ses héros préféré de la série lie to me, c est le langage corporel incongru de la demoiselle dans ce genre de circonstance qui fit la différence.

La seconde partie du concerts allait bientôt reprendre et Taylor et Lori allait bientôt, accompagnées des techniciens, raccompagner les fans dans des loges proches de la scène ou il pourraient profiter au mieux du concert. Petit a petit Andrea fut subtilement isole, tandis que le groupe repartait. Dans sa tête, elle entendit un murmure paisible et doux, alors qu une main douce et ferme se posait sur son épaule.


<< l endroit est neutre et si tu ne mets en danger personne, tu ne le sera pas egalement, j aimerai discuter avec toi.>>

avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Avr - 17:43
Finalement, éviter Takeya se révéla impossible : la pièce était trop petite, les fans pas assez nombreux pour dissimuler totalement la Liche... pourtant elle réussit à faire durer pendant quelques minutes la partie de chat et de la souris, aidée en cela par les groupies gloussantes qui rivalisaient d'ardeur en tentant à tout prix de se rendre intéressantes. Jusqu'à ce qu'un jeune homme trop bien intentionné remarque la jeune fuyarde se faisant toute petite, et la pousse droit dans les pattes du chef du groupe, en dépit de ses protestations, tout en ponctuant son geste d'une réplique énergique et rigolarde : « Allez, fais pas ta timide, il va pas te manger ! »

Si seulement... Andréa était rigide comme une statue tandis que le chanteur lui faisait la bise, s'attendant à quelque fourberie cosmique, à une question, n'importe quelle preuve que Takeya l'avait identifiée. Oh bien sûr, il ne ferait rien de spectaculaire devant tous ces gens, mais quand même... Et bizarrement, il ne se passa rien, le musicien ne fit pas de pause, n'altéra en rien son comportement, son sourire charmeur et son regard pétillant ne changèrent pas, et il passa à autre chose. La Spectre eut l'audace, l'espace d'une pensée fugitive, de croire qu'elle s'était inquiétée pour rien, ou qu'elle avait maintenu son camouflage avec succès, mais la suite confirma bien vite qu'il n'en était rien et qu'il attendait simplement qu'ils se retrouvent seuls.

La salle se vida petit à petit, et, par une série de subtiles manipulations du chanteur, la Liche ne put la quitter, même pas au départ des deux autres musiciens. Et puis une main se posa sur son épaule, une voix étrangère résonna dans sa tête, sans brusquerie aucune. Télépathie, comme si la situation n'était pas déjà assez compliquée ; vaincue, elle abandonna avec un soupir et se retourna vers Takeya, avant de prendre la parole :

« D'accord, vous m'avez eue. Je ne vais pas mettre le boxon, alors discutons. »

S'il y avait quelqu'un ici qui n'était pas à sa place c'était elle, en toute logique. Les Spectres étaient partout considérés comme des envahisseurs, mais cela voulait dire que c'était à elle de commencer les présentations, pas de véritable discussion possible sinon. Appréhendant la réaction de son vis-à-vis, elle dévoila son identité :

« Je suis Andréa de la Liche de l’Étoile Terrestre de l'Immortalité, Spectre d'Hadès. Mes excuses pour cette intrusion ». S'enhardissant un chouïa, elle désigna vaguement l'un des posters du groupe au mur, représentant Takeya entouré des autres membres de « Rédemption », puis demanda timidement : « Ils savent ? »
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Avr - 20:40
Son sourire et sa curiosité était sincère, Il ne se méfiait pas immédiatement des éveillé qu'il rencontrait, enfin pas totalement. Il leur accordait une certaine neutralité jusqu’à ce qu'ils se soient présenté et selon leur comportement, leur politesse et leur franchise, selon honnêteté de leur cœur, il avisait et réagissait en conséquence.

Il avait toujours possédé une certaine empathie vis à vis de ses semblables, mais surtout être aussi intime avec le dieu de la terreur avait développé en lui une sensibilité hors norme et une facilité déconcertante à reconnaitre les sentiment que ressentait les personne avec qui il conversait.

"Je ne t'ai pas encore, du moins de mon coté et c'est bien aimable de ta part pour le boxon surtout dans un concerts caritatif avec des milliers d’innocent incapable de se défendre. maintenant, suis moi."


Gardant son sourire énigmatique, il se dirigea vers sa loge personnel qui se révélait être une chambre avec un grand bureau en bois dans le plus pure style anglais, tranchant avec la loge principale...
Tandis qu'il s’installait dans son grand fauteuil en cuir, invitant Andrea à faire de même, le dit sourire disparue en entendant la spectre se présenter, mais l'aura du lion resta d'un calme olympien.

" Ha tiens? une fan de métal qui bosse pour tonton Hadès? le vieux à au moins le mérite d'engager des jolie poupée, mélomane qui plus est."


Le pdg de l'Heaven Inc était mitigé sur sa rencontre, mais après tout, elle s'était révélé polie et ouverte à la discussion, autant lui rendre la pareil.

" J'avoue que vu l'ordre auquel tu appartiens et mes position pro humaine, ma réaction pourrait être...Négative disons, à ton égard... Mais tu as été poli et franche, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas en faire de même. En plus j'aime bien ton style et tu as l'air de vraiment apprécier la musique, j'aime ça."


Il se leva et fit quelques mètre derrière son siège et son bureau pour arriver à un grand rideau qu'il tira afin de laisser passer la lumière et d'admirer la scène. La pièce déjà bien éclairé par les diverses lampes, s’illumina brusquement, laissant apparaitre à plusieurs dizaine de mètre plus bas, la scène et les gradins ainsi qu'un magnifique point de vu sur la ville. d'ici, seul les occupant de la loge pouvait voir l’extérieur. Il se retourna et ses immenses yeux rubis plongèrent de nouveau dans les pupilles de la liche.

"Je suis Takeya, Seigneur noir du lion et membre de la confrérie noire Et j’espère continuer d'être ravis de te rencontrer. Pour mes camarades, oui ils sont au courant, même si je suis l'un des deux seul éveillé du groupe.. Alors milady, qu'est ce qui t’amène a mordre dans la grosse pomme?"



Son sourire était réapparut. son visage était toujours doux et enjoué, le lion était simplement curieux et sans jugement, du moins pour l'instant. Appartenant à l'ordre noir, il aurait été mal placé pour le faire de toutes façons. néanmoins, il resta attentif aux expression facial et corporel de la jeune femme, après tout on n'était jamais trop prudent.

(" Elle à l'air cool et franche, moi pour l'instant je l'aime bien la gosse, on va attendre un peu et je parlerai à l'autre pendant que tu draguera la demoiselle salopard.")

Déimos était de plus en plus Taquin, décidément, il était en forme en ce moment, Takeya lui répondit par un tirage de langue mental.

(" On verra bien.")


avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Avr - 8:28
Qu'elle était dure la vie de péon... Takeya ne montra pas la moindre inquiétude après la révélation de son appartenance à l'armée infernale, seulement du déplaisir, c'est donc qu'il devait être vastement plus puissant qu'elle. Et cela voulait dire qu'elle devait rester calme en l'écoutant appeler son Dieu, l'Être Suprême à qui elle consacrait son existence, Auquel elle appartenait corps et âme, par des surnoms aussi insultants et inappropriés que « tonton » ou « le vieux ». Ah, qu'il était loin le temps béni où les mortels, emplis d'une peur superstitieuse d'attirer sur eux l'attention du Seigneur Abyssal, n'osaient pas prononcer Son nom, préférant Le désigner sous Son autre titre de « Pluton », Maître des Richesses de la Terre. Des millénaires de laxisme athénien, et les défaites successives des Enfers, avaient hélas complètement érodé le prestige du Royaume des Ombres et de ses soldats, et avec lui la saine crainte des Dieux...

Du moins c'étaient les pensées en provenance de l'âme parasite qui traversaient en cet instant le cerveau de la Liche, semant le désordre dans ses propres réflexions. Personnellement, elle se concentrait plutôt sur la note de menace dans certaines paroles de son interlocuteur, et sur l'incongruité des autres. Qu'est-ce que son look et ses goûts musicaux pouvaient bien avoir à voir avec ça ?

Alors que son hôte se levait de son siège pour aller admirer la vue, il se décida enfin à passer aux choses sérieuses en se présentant à son tour. Seigneur Noir du Lion, membre de la Confrérie Noire... les Black Knights ? Ces parias que les autres Dieux avaient éjecté de leur service après qu'ils aient tenté de se servir de leurs pouvoirs pour leurs propres buts égoïstes, et qui vivaient maintenant en défiant toutes les divinités quelles qu'elles soient ? Elle était vraiment mal tombée, ces chevaliers déchus représentaient tout ce que Sa Majesté réprouvait chez l'espèce humaine... mais ils avaient tout de même une qualité : contrairement aux Saints qui prétendaient hypocritement protéger l'humanité tout en la laissant se dévorer elle-même, les Chevaliers Noirs ne mentaient pas sur leurs motivations. Et ce que Takeya disait sur ses « positions pro-humaines » l'intriguait au plus haut point...

« Pour répondre à votre question, je suis ici pour arracher les mauvaises herbes. Vous connaissez la haine des Spectres envers les pécheurs indécrottables, n'est-ce pas ? C'est un peu pour ça qu'on existe, nous sommes les croque-mitaines, et les humains des enfants pas sages. L'ennui, c'est qu'à cause d'Athéna et de ses paladins, personne n'a plus peur du châtiment divin. Oh bien sûr ils se repentent tous une fois arrivés chez nous, mais là il est trop tard, et où est la pédagogie pour les autres, qui ne peuvent voir le sort des damnés ? Du coup, on envoie des purificateurs comme moi pour restaurer un peu notre influence sur Terre. » expliqua-t-elle le plus simplement possible. Ils avaient d'autres objectifs bien sûr, mais elle ne lui mentait pas. Ce serait sans doute une très mauvaise idée, l’Étoile Terrestre avait l'horrible impression qu'il le remarquerait tout de suite si elle essayait de le tromper trop ouvertement. Mais pour le moment, il lui fallait bien montrer un peu de confiance en soi, ne pas se laisser intimider.

En attendant sa réaction, Andréa repensa à ce que le Lion Noir lui avait dit sur ses collègues musiciens. Ils savaient... tout ce temps, le groupe préféré de la jeune fille avait servi de couverture à des éveillés. Elle avait beau s'être rendu compte en passant de l'autre côté que le monde n'était pas toujours ce qu'il semblait être, même si l'étendue de la mascarade était limitée à cause des Saints (encore eux) qui empêchaient les autres Dieux d'agir à leur aise et avaient révélé tous leurs secrets à la face de la planète, certaines réalisations faisaient toujours aussi mal. Mais pourquoi Takeya s'en soucierait-il ?


Dernière édition par Andréa le Lun 27 Avr - 19:17, édité 1 fois
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Avr - 19:05
Le leader de Rédemption gardait le silence, observant les réaction de la demoiselle qu'il avait en face de lui, étudiant son langage corporel avec attention et en particulier se que ses provocation intentionnel avaient provoqué.

Et il fut ravit du résultat. malgré les pique volontairement ironique, la jeune femme réagissait plutôt bien. Oh bien sur, elle était visiblement énervé qu'un mortel montre autant d’irrespect et irrévérence envers son dieu, mais elle faisait passé la diplomatie avant la vengeance aveugle, elle réfléchissait et Takeya aimait ça.

"Arracher les mauvaises herbes hein? C'est une position qui se défend... Je vous aurait plutôt appelé agent de propreté, mais ce n'est qu'un détail."


Il souriait amusé, ne quittant toujours pas des yeux Andrea tandis que le concert reprenait, la seconde partie étant pour mettre en valeur les autres membres du groupe et certain guest, Simone Simons, la chanteuse d'Epica, avait d'ailleurs déjà été convié.

"Je ne vous jetterais pas de cailloux pour Athéna, sa derniers bourde et celles d'avant ne l'ont rendue que plus énervante et quand elle n'est pas là, la majorité de ses larbins sont encore pire... Ces utopiste font plus de mal que de bien ces dernier temps..."


Il se dirigea de nouveau vers son bureau et sortit d'un mini frigo incroyablement bien caché deux Guiness de cinquante centilitre.

"Un verre? j'ai autre chose, mais j'ai un petit faible pour la bière irlandaise. Je doit avoué que je suis étonnamment d'accord avec toi et tes camarades spectres. pas en totalité bien sur, je suis bien loin d'être irréprochable et certain m'ont comparé à l'incarnation terrestre de la luxure et de la gloutonnerie, mais je trouve qu'il y a des péché plus impardonnable que d'autre... le viol, le meurtre gratuit, l'esclavage, la pollution de notre mère la terre à l’extrême par exemple... Et j'en oublis. c'est amusant, mais j'ai l'impression que nous somme venue faire un peu le même travail sans le savoir. sais tu vous que mon confrérie et moi même avons déjà éliminé deux famille mafieuses influente de New-York, les famille Genovese et Bonanno?"

De nouveau, le lion étudia les réaction de la spectre. il n'avait jamais eu confiance en aucun dieux, enfin, si l'on exceptait Déimos., mais d'une certaine façon, les servant d’Hadès,voir le dieux lui même avaient certain point commun avec les Black knights, à commencé par leur mauvaise image de "vilain méchants". avoir l'une des "âme damnées" du monarque obscure était une sources intéressante d'information qui mènerait peut être à quelque chose de plus constructif...


"Par conter j'avoue ne pas être très "pédagogue"...Je suis là pour aider et protéger les humains qui en valent la peine... Les autres, bah, les déchet, doivent être jeter si je puis m'exprimer ainsi..."


Le ton était toujours aussi doux et agréable, le sourire aussi chaleureux, mais le sens était clair. il ne valait mieux pas faire obstacle aux projet du lion et... être du "mauvais coté"

"La suite de la discussion ne dépends que de toi. Crois tu que nos groupe pourrons travailler sans se gêner? quelle genre de purification êtes vous veue effectuer toit et tes camarades?"

Une petite lumière pétilla un instant dans ses yeux grenat quand il termina.

"Ah et une dernière chose, mon vocabulaire à propos d'Hadès était volontairement familier afin de te tester. je déteste une majorité de divinité, mais le tiens n'en fait pour le moment pas partie. Au contraire, c'est une des divinité que je respect le plus car il fait un travaille nécessaire. Le respect n'est pas une question de ton ou de vocabulaire pour moi, car tu peux très bien parler poliment et mépriser la personne. le respect est un sentiment que tu ressent et fait ressentir dans ton cœur et celui de l'autre, c'est bien plus complexe que de simple paroles."




avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Avr - 19:10
Alors que la musique se faisait à nouveau entendre à l'extérieur du bureau de Takeya, celui-ci se permit une dernière pique en direction de la Spectre, avant de reconnaître partager son dédain envers les Saints et de l'inviter à prendre un verre. Elle se saisit prudemment de la bière, but une gorgée pour ne pas paraître impolie, puis écouta les paroles du Lion Noir, lequel avoua ses propres vices sans la moindre gêne avant de se lancer dans une comparaison amusée entre le travail de ses Black Knight et celui des serviteurs d'Hadès.

Andréa ne savait pas si elle devait le croire quand il exposait son opinion quant aux « déchets » de l'humanité, mais se fustigea mentalement quand il évoqua son rôle dans la chute d'une paire d'importantes familles mafieuses de la Grosse Pomme véreuse. Dire qu'un autre groupe d'éveillés avait pu opérer sous son nez pendant des jours, et qu'elle n'y avait vu que du feu ! Ces Chevaliers Noirs n'étaient assurément pas à sous-estimer, il serait sans doute plus prudent de saisir la perche tendue par Takeya...

« J'avoue être... agréablement surprise par notre concordance d'opinion au sujet de la lie de cette planète, ainsi que par votre honnêteté. Vous au moins, vous ne semblez pas du même avis que ces parangons qui pensent que c'est en empêchant ceux qui en ont le pouvoir de punir ceux qui le méritent et de guider les autres que l'humanité s'améliorera. Et bien sûr, mes félicitations pour les Genovese et les Bonanno, ce sont de gros poissons. Pour ce qui est de cette ville... je ne suis qu'un simple soldat, mon autorité est très limitée, mais on m'a laissé les mains libres pour cette mission, et je pense que se tirer dans les pattes ne serait profitable à aucun de nous. » l'assura-t-elle. Elle n'avait pas été fichue de remarquer la présence des guerriers déchus avant de venir à ce concert, et elle était toute seule : se faire des ennemis de ce groupe aux effectifs inconnus serait doublement mal avisé.

Le chanteur, si elle pouvait encore l'appeler ainsi, reprit la parole et fit une confession qui, pour le coup, fut vraiment difficile à avaler pour la Liche. Qu'il ait voulu la tester, d'accord, mais de là à dire qu'il respectait Hadès ?! Lui, le ponte d'une confrérie dont les membres avaient renié les Dieux et embrassaient sans honte leurs désirs les plus égoïstes, respectait la divinité que Ses détracteurs comparaient à un extrémiste intolérant et obsédé par la purification ? Vraiment, vraiment difficile à croire. Et la petite conclusion philosophique sur la nature du respect qui arriva derrière n'aidait pas.

Ce fut donc l'esprit passablement confus que l’Étoile Terrestre répondit à la dernière question du Seigneur Noir. « Quel genre de purification ? Ici, rien de bien spectaculaire, j'en ai peur, on est censés être dans un pays civilisé, c'est plus difficile de dissimuler les preuves, alors je contourne, je me sers de la police... et si un mafieux ou deux est victime d'un malheureux accident lors d'une confrontation avec les forces de l'ordre, et se retrouve prématurément à devoir affronter son Jugement dans l'Au-delà, et bien, c'est encore mieux ! Je ne peux pas faire beaucoup plus, mais l'idée c'est de se débarrasser de ces gangs qui oppriment les honnêtes gens et corrompent ceux qu'ils recrutent. » expliqua-t-elle en se demandant pourquoi elle en racontait autant, pourquoi elle se confiait si facilement.

Était-ce un effet de l'intimidant charisme de son interlocuteur, couplé à l'absence d'échappatoire ? Ou était-ce parce qu'elle voyait une ouverture possible ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Mai - 22:10
Les yeux rubis ne la quittait pas, l'étudiant toujours attentivement. le sourire du PDG de l'Heaven Inc s'accentua alors, tendis que ses pupille naviguait fugitivement de la poitrine aux fessier de la spectre, admirant le style gothique qu'il affectionnait tant chez les femmes, du moins celle qui lui plaisaient. Il savoura sa bière irlandaise tout en se demanda si malgré leur différences, leurs ressemblances pourrait les rapprocher. l'ordre était bien moins qui ssant que par le passé... Oh bien sur, il s'était renforcé financièrement et peu de personne pouvaient rivaliser avec des grand pontes de la confrérie, bien sur sa faction était au beau fixe, sa multinational florissante et sa garde personnel puissante, mais l'ordre était encore divisé et son coté guerrier avait été fragilisé par l’opulence de ces dernière années... Et puis...


"Agréablement surpris est aussi ce que je ressens en t'écoutant jeune demoiselle. tous n'est pas noir ou blanc, mais quelques fois, on est obligé des faire des choix pour sauver notre belle planète et ses habitant, du moins ceux qui le méritent le plus. Tu sais, si je te comprends, c'est aussi parce que les chevaliers noirs ressemble aux spectre quelques part, du moins sur certaine choses comme la réputation... les gens ont tendance à oublié que nous sommes les seuls éveillé sans dieu aptes a les défendre car identique a eux avec nos forces et nos faiblesses... mais bien souvent la couleur de nos armures et les ragots des autres clans efface qui nous sommes... de simple humain qui ont refusé de laisser leur destin dans les mains égoïste des dieux..."


De nouveau, il se leva et se dirige vers la grande baie vitré pour admirer le paysage. écoutant le concert qui progressait, il reprit lors d'un solo de guitare.

" Quant à ses familles, ce n'est qu'un début. tant qu'a être franc, je veux NY pour ma faction et mon entreprise afin d'y faire régner l'ordre. le Japon commence à êtrtre de moins en moins sur avec ces Nyorais... "

Il se retourna et revint s’installer dans le grand fauteuil de cuir, le regard un instant dans le vague avant de le reposer sur Andrea.

"Oui, je trouve cette discussion très intéressante et peut être même prometteuse. Depuis le début de la discussion, je n'ai pas une seul fois senti ou vu un mensonge, soit tu es un manipulatrice de génie, sois tu es vraiment franche et vu certain de mes dons, je penche plutôt vers la seconde option."


il s'avança sur sa chaise et se pencha vers Andrea.
"ça peut ouvrir le chemin à des possibilités plus qu’intéressante."
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Mai - 22:03
Tout ça ne se profilait pas si mal finalement, Takeya établissant un parallèle entre les statuts respectifs des Spectres et des Chevaliers Noirs, éternels incompris, objets des plus viles rumeurs et réductionnismes, bien que servant des idéologies opposées : la purification totale suivie de l'avènement de l'Utopie finale pour les premiers, l'indépendance et la poursuite assumée de la satisfaction de leurs désirs pour les seconds. Elle se devait pourtant de protester pour la forme, sans quoi elle déshonorerait le Surplis qui était le sien :

« Je ne crois pas que Sa Majesté Hadès soit égoïste. Cela dit, je ne me crois pas capable de changer vos convictions en la matière, et je ne vois pas la nécessité d'essayer, ce que vous m'avez déjà dit suffit amplement ; Sa Majesté n'aime pas les affrontements inutiles. » conclut-elle, toujours dans son siège, à regarder le Lion Noir faire les cent pas dans son bureau.

Et puis il aborda les raisons réelles de sa présence à New-York : en faire une place-forte de sa faction. Son ambition était compréhensible : qui ne voudrait pas avoir la mainmise sur ce point stratégique économique, politique, démographique et culturel ? Du pain bénit pour n'importe qui, et plus encore pour une organisation tentaculaire comme celle des guerriers déchus, une véritable aubaine ! Par contre, elle ne comprenait pas bien pourquoi le redoutable Seigneur de la confrérie des ombres préférait éloigner sa base opérationnelle du Japon... qu'est-ce qu'un « Nyorai » au juste, elle ne connaissait pas ce mot ?

Heureusement, Kochtcheï se chargea de répondre pour elle à cette question, en faisant remonter des profondeurs de ses souvenirs quelques images parcellaires, fantômes d'un lointain passé. Les bribes d'informations qu'il lui fit ainsi parvenir furent suffisantes pour l'éclairer sur les points essentiels concernant les guerriers nippons, et elle remarqua au passage que lors de cette antique Guerre Sainte, l'ancienne Liche n'avait pas fait long feu, abattu d'un seul coup lors du premier engagement. Comme d'habitude, le parasite n'avait pas beaucoup de hauts faits à son actif, pour un vétéran vieux d'indescriptibles éons... Elle s'abstint toutefois d'ajouter à son embarras et mit également de côté l'imbroglio de questions théologiques et métaphysiques qui lui venaient à l'esprit à l'évocation d'un panthéon supplémentaire tout entier, et recentra son attention sur le « chanteur » qui louait à présent soit son honnêteté, soit ses talents de manipulatrice.

Elle aurait préféré que ce soit la deuxième option, elle aurait été plus utile à l'armée infernale si elle disposait réellement de telles compétences ; sa franchise était contrainte et forcée par les circonstances. Par contre, le passage sur les « dons » de Takeya l'inquiétait un peu, mais elle se composa tout de même l'attitude la plus professionnelle possible pour la suite.

« Et bien, comme je l'ai dit, à mon niveau d'autorité, je ne peux rien promettre. Mais on m'a juste donné l'ordre de purifier cette ville, pas d'y établir notre domination ou d'empêcher quelqu'un d'autre de le faire, donc je suppose que je ne l'enfreins pas si je vous laisse faire. »

Lorsque le Lion Noir se pencha vers elle, elle dut se retenir de s'éloigner vers l'arrière. Ponte surpuissant d'une autre faction ou pas, c'était quand même son idole en face d'elle, le sex-symbol de toute une génération, et être ainsi l'objet de toute son attention, même en sachant que celle-ci tenait davantage à son appartenance aux forces d'Hadès... c'était trop pour le cœur d'une jeune fille, même habituée à tuer des gens. « Trop près trop près trop près trop près... » pensa-t-elle frénétiquement alors qu'une goutte de sueur froide coulait dans son cou, et qu'elle tentait désespérément de masquer sa panique avant de reprendre la parole :

« D-des possibilités intéressantes vous dites ? E-et bien, il faudrait voir avec mes supérieurs, c'est pas à moi de décider ! » commença-t-elle d'une voix qui perdait peu à peu son calme, avant d'essayer de rectifier le tir : « Enfin, nous pourrions déjà voir ce que donne une collaboration, ou du moins un pacte de non-agression dans cette ville ? On fait ce qu'on a à faire, je vous file même un petit coup de main si vous êtes prêts à être redevables envers une Spectre... on fait une expérience quoi ? »

Elle avait balancé ça sans vraiment réfléchir. Ce n'était pas forcément une bonne idée, et l'ancienne Liche se fit l'écho de ses doutes : « Pourquoi aurait-il besoin de toi ? Il y arrive très bien tout seul, il a sûrement son propre réseau de renseignement, bien plus étendu que le nôtre, et de plus grandes capacités d'action. »

Vrai. Elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris, ou plutôt si, mais le résultat était qu'elle devait avoir perdu en crédibilité avec cette proposition insensée.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Mai - 14:38
"Tous les dieux le sont un peu... je suis bien placé pour le savoir... "

Le leader de Rédemption sembla quelques instant pensif, il se demanda un instant si lui aussi un jour aurait les même tares que ceux qu'il combattait... puis après avoir eu quelques secondes les yeux dans le vague, il reprit le file de la discutions.

"Bien, tout ceci prend une tournure des plus intéressante."

Le Seigneur noir se releva un instant et se dirigea vers une armoire a droit du bureau, tout près d'Andrea.

"Mmmm, il faut que je me change pour la suite."


Sans pudeur envers la demoiselle et semblant oublier un furtif instant sa présence, le lion enleva son T-shirt apparaissant ainsi torse nue, tout près d'Andrea. Le lion n'avait jamais été prude. Il partait du principe que tout humain avait un corps masculin ou féminin et qu'il n'y avait rien de choquant à le montrer. d'ailleurs, des les loges ou ses appartements, il se baladait souvent en boxer et ça ne choquait plus personne depuis longtemps.

Son torse était couvert de cicatrice et un grand lion noir doté d'ailes de dragon sombre et à moitié deployé s'enroulait sur le deltoïde se son épaules droite.

il mit quelques minutes a choisir une chemise sombre dans un style gothique romantique, l'enfila, laissant les boutons du col et du haut du torse défait et devint vers la demoiselle, se penchant de nouveau, un peu plus près, lui caressant le cou pour essuyer la goute de sueur qui y perlait.

"Je comptais diriger une ambassade diplomatique vers le château des Einstein dans quelques temps, il serait intéressant que que tu t'y trouve afin d'apporter un peu de poids à ma demande, si léger soit il."

Sa main caressa avec douceur la peau douce de la jeune fille.

"Surtout si c'est avec une aussi belle jeune femme."

le ton se fit plus doux, plus chaud, tendit qu'amusé, Takeya regardait les réactions de la jeune spectre.


"Et je serai honoré de collaborer avec toi, peu importe le sujet."

Les yeux rubis du chanteur semblèrent un instant s’enflammer, tandis que son sourire se faisait plus charmeur. Il l'a trouvait vraiment jolie, alors pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable? Et puis Déimos s'occuperait de l’importun h^te de la demoiselle si besoin était. le réduire au silence quelques heure ne devrait pas être bien difficile pour le dieu spartiate.




avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Mai - 22:14
Se changer pour la suite ? Quelle suite ? Andréa espérait vraiment qu'il parlait de la troisième partie du concert... Mais apparemment non, il n'en avait pas fini avec elle, ce qui ne l'empêcha pas, sans considération aucune, d'enlever le haut pour ensuite mettre d'interminables minutes à choisir sa tenue de remplacement, exhibant sans honte son corps scarifié par les batailles, mais surtout tellement musclé, et ce tatouage...

« Je croyais que tu étais catholique ? » pointa l'ancienne Liche, l'exaspération de plus en plus perceptible dans son ton ; cela faisait bien trop de fois qu'il devait la faire redescendre sur Terre, et bien évidemment, il n'appréciait pas du tout. Mais cette fois, son avertissement n'eut même pas le temps de faire effet que déjà le Lion Noir se glissait derrière elle pour lui murmurer ses projets d'une voix suave.

Le contact la surpris tant qu'elle sursauta, se relevant brusquement de son siège et abandonnant tout semblant de calme pour s'éloigner autant que possible de Takeya. Il fallut une seconde pour qu'elle arrache les commandes à ses propres réflexes, et elle vit qu'elle s'était retournée pour faire face au chanteur, et qu'elle était à présent dos au mur. Son vis-à-vis, loin de s'offusquer, s'en amusa au contraire et la suivit nonchalamment, continuant la conversation comme si de rien n'était. La Spectre acculée regarda à droite, à gauche, ne vit aucune issue, et répondit avec un sourire forcé :

« Et bien j'en serais très honorée aussi, et soyez assuré que nous vous ferons bon accueil... Bon, maintenant que nous avons réglé ce petit malentendu, je crois qu'on va pouvoir se dire au revoir, non ? » implora-t-elle presque. La panique se saisissait d'elle, son cœur battait la chamade, elle avait chaud et elle rougissait comme une pivoine sous son maquillage. Même si le Black Knight ne faisait que la taquiner, c'en était trop, elle n'avait pas signé pour ça ! Une part de son esprit se disait que cet intérêt de sa part était trop beau pour être vrai, et une autre, qu'elle combattait de toutes ses forces, était à deux doigts de succomber aux charmes du chanteur, tandis qu'en arrière-plan, Kochtcheï hurlait qu'il était hors de question qu'elle cède à ses faiblesses, surtout envers un guerrier d'une autre faction.

Ce fut finalement cette voix qui lui permit de se reprendre un peu de dignité. La présence du vieux parasite partageant chacune de ses pensées les plus intimes et ressentant la plus infime de ses sensations était déjà difficile à supporter dans la vie quotidienne mais constituait surtout le tue-l'amour ultime, elle pourrait en mourir de honte... L'ennui, c'est que le Lion Noir ne semblait pas prêt à la laisser partir, et qu'elle ne pouvait pas exactement s'enfuir sans son autorisation. Il y avait bien l'option de défoncer la porte, un mur, ou même la baie vitrée, mais ça ferait désordre.

« S'il vous plaît ? » se résigna-t-elle à demander, sans trop d'espoir. « À moins que vous n’ayez encore besoin de moi ? »
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Mai - 18:10
Takeya voyait qu'il perturbait clairement la jeune liche et cela l'amusait beaucoup. Il continua tout en l'écoutant à jouer en l'intimidant et en la chassant comme une petite proie fuyant un gros félin. c'était juste de la taquinerie, mais il aperçu vite que la jeune femme était très intimidé et il se demanda soudain si s’était a cause de sa beauté et de son statu, ou bien de sa puissance de chevalier noir. cela le refroidit un peut et  une fois la jolie spectre acculé, il lui caressa la tête comme un petit chatet retourna s’installer dans son grand fauteuil.

"Et bien c'est parfait alors. Par contre..."

il chercha une carte de visite sur son bureau et la lança tel une carte de cat's eyes, vers la demoiselle.

"Le jour ou je te ferai un peu moins peur, appel moi. De même que si tu as le moindre soucis ou problèmes en dératisant NY, ou tut simplement si tu es dans la merde. je suis d'un naturel altruiste, j'ai bien aider quand c'est pour des gens qui en valent la peine et tu as l'air de valoir le coup petite demoiselle, Cependant..."


Il claqua des doigts et tout devint sombre, c'est comme-ci deux piece s'était créé. da,s l'une, la loge en fait, se trouvait toujours Takeya et Andrea, à la différence près que la jeune femme n'entendait plus rien dans sa tête, mis à par le chamboulement de ses pensées bien sur. dans l’autre en tout point semblable à la première, se trouvait, installé à la place de Takeya, un beau jeune homme au cheveux sombre reflétant une étrange lumière bleuté. ses pupilles étaient doré
et sous sourire sadique et froid. Il était vêtue d'une armure spartiate sur mesure et jouait avec un casque de la même origine. en face de lui, dans les silence d'un grand tapis rouge, la liche, derrière eux, le néant, ou plus exactement, un océan de flammes...

Pièce 1

Takeya regardait en souriant la jeune femme, maintenant en pleine possession de ses moyen mentaux, il se leva et se dirigea vers elle.

voila. je penses qu'effectivement, nous avons bientôt finis, pour le moment..."

commença-il, une étrange lueur dans le regard.

"Mais il sera plus facile de s'entendre maintenant. Tu veux me faire un câlin?"

Murmura t'il d'un ton suave

avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Mai - 22:04
Se faire caresser la tête... l'humiliation ultime, elle n'était plus une gosse ! Et pourquoi diable ne pouvait-elle s'empêcher d'être contente, quelque part ? Idole ou pas, elle attendait impatiemment le moment où elle serait enfin délivrée de ses familiarités...

Andréa attrapa au vol la business card envoyée par le Lion Noir, et la rangea (plus précieusement qu'elle ne l'aurait voulu) dans sa poche, écoutant son interlocuteur lui assurer qu'elle pouvait faire appel à lui en cas de pépin. Son cœur fit un bond dans sa poitrine, et il lui fallut une fois de plus réprimer son emballement : il n'était pas en train de « vraiment » lui donner son numéro, s'en servir serait une grave faute professionnelle... et la procédure disciplinaire en Enfer n'avait rien d'une blague. Pas de contact non supervisé avec un membre d'une autre faction aux objectifs et motivations inconnus.

« Merci beaucoup, je ne manquerai pas de mentionner votre sollicitude à mes supérieurs. Avec votre permission, je vais donc me remettre à purifier cette ville, et je vous retourne l'offre : si vos hommes ont besoin d'aide pour dératiser, appelez-moi. En espérant que nos deux camps pourront collaborer plus étroitement à l'avenir... » répondit-elle en griffonnant le numéro de son propre téléphone de service sur le seul papier qu'elle avait à sa disposition, le billet du concert, qu'elle lança au Chevalier Noir de la même manière qu'il l'avait fait lui-même.

En temps normal, le billet aurait dû être un souvenir de cette journée, mais elle avait la carte du chanteur après tout, c'était autrement plus rare qu'un simple passe.

« Tu n'as vraiment aucun sérieux, petite écervel... »

La remarque de Kochtcheï fut interrompue brusquement : la pièce s'obscurcit sans crier gare, elle n'avait même pas ressenti la moindre émanation d'énergie. Le guerrier déchu l'avait-il piégée, après tous ses beaux discours ? Pourquoi maintenant, il aurait pu lui faire ce qu'il voulait à tout moment ? La Spectre eut besoin de quelques secondes avant de se rendre compte du vide en elle. Le silence, l'absence, plus de présence en elle épiant chacun de ses faits et gestes, directement branché sur ses sens et sur ses pensées. Enfin seule avec elle-même, pour la première fois depuis des mois, elle avait oublié ce que ça faisait.

« Co... comment... » débuta-t-elle avant de se reprendre lorsqu'elle vit le Lion Noir se rapprocher à nouveau et qu'elle l'entendit lui adresser la parole. Il avait voulu leur donner de l'intimité, mais plus que la joie de ne plus ressentir le parasite, ce qui importait à la jeune fille en ce moment, c'était le fait que le musicien possède un tel pouvoir. Elle essuya une larme traîtresse perlant au coin de ses yeux, et sa voix se remplit de froideur.

« J'apprécie l'attention, mais je vous remercierais de vous abstenir de vous mêler de ce qui se passe dans ma tête. J'ai déjà un vieux qui y fait des siennes, si d'autres s'y mettent aussi, ça ne va plus être possible. »

La rebuffade aurait pu passer pour une plaisanterie, mais la Liche n'avait aucunement envie de rire. Facteur aggravant, le Seigneur Noir n'avait même pas demandé l'autorisation avant d'aller bidouiller le contenu de son esprit ; elle ne lui aurait jamais donné de toute façon, ni à lui ni à personne d'autre, mais ça ne faisait pas, tout simplement.

« Puis-je m'en aller maintenant ? » répéta-t-elle, élevant légèrement son cosmos, juste assez pour souligner son propos.
***

Kochtcheï de la Liche était au milieu d'une de ses réprimandes coutumièrement adressées à la pimbêche qui lui servait d'hôte lorsqu'il en fut déconnecté de force. Après un bref passage par le néant sensoriel, il se retrouva dans une autre version de la pièce, décorée dans le plus pur style Géhenne et faisant face à un jeune homme étrange. Enfin, « faire face », c'était beaucoup dire, l'âme désincarnée comprenait bien que l'entité dans le siège ne faisait que générer la construction psychique dans laquelle il se trouvait. Tout cela n'était qu'une illusion devant servir à rendre l'interaction d'esprit à esprit moins dépaysante, mais l'antique Spectre ne s'était pas encore choisi une apparence à projeter.

En fait, il refusa de le faire : il n'allait pas se soumettre aux règles du jeu de l'impertinent, aussi puissant soit-il, car puissant, il l'était, à n'en pas douter. Comment expliquer cette situation autrement ? Le parasite consentit tout au plus à revêtir l'aspect d'une silhouette noire et informe, avant de s'adresser à l'inconnu, tout en examinant son environnement.

« Bien le bonjour. Je ne crois pas que nous ayons été présentés, je suis Kochtcheï de l’Étoile Terrestre de l'Immortalité, pour vous servir. » récita-t-il machinalement. Il avait des manières, et se souvenait au moins des règles élémentaires de la courtoisie : il était « chez lui », toujours dans le cerveau de la péronnelle, bien que leur contact soit coupé, c'était donc à lui de s'introduire en premier.

« Que me voulez-vous, monseigneur ? Pourquoi me retenir ainsi ? Je suppose que vous le faites sur ordre du Chevalier Noir, néanmoins j'aimerais connaître le but de cette manœuvre. »

Il avait un pressentiment assez sordide à ce sujet, ce ruffian s'était lui-même décrit comme une « incarnation de la luxure » après tout. Tout bien considéré, il était plutôt heureux de ne pas être forcé d'assister à ça... de ne pas ressentir ça. Bloquer les flux de pensées et d'autres informations nerveuses du cerveau de la demoiselle requérait un effort conscient de sa part, et il était impossible de maintenir en permanence ce niveau de concentration... d'autant que certaines choses refusaient activement d'être ignorées.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Mai - 13:45
Attrapant lui aussi au vol la "carte de visite de la jeune fille, Takeya la rangea dans la poche de son jean. Installé dans son fauteuil, il savait que son petit tour allait probablement énerver Andrea, mais on ne se refaisait pas, il aimait bien provoquer pour tester ceux à qui il avait à faire et ce qu'il voyait jusqu’à présent lui plaisait. La jeune femme savait sa puissance inférieur au lion et n'avait donc pas fanfaronné, de plus, elle s'était montré des plus diplomate tout au long de leur entretiens et n'avait à aucun moment cédé a ses avances. quand il avait parlé d'Hadès, elle avait ravalé son orgueil. En résumé, comme avait dit un grand sage et philosophe, elle avait fait passer les besoin de la multitude avant ceux de la minorité et Takeya aimait cela.

Pièce 1

Il sourit, regardant la réaction normal de la demoiselle.

"Décidément, je t'aime de plus en plus jolie demoiselle. Pardonne mon geste, je ne voulais pas te blesser bien au contraire, je voulais simplement te monter ce qu'avec un peu d'entrainement tu pourrait faire toute seul. Je sais ce que c'est que d'avoir un enquiquineur qui blablate tous le temps te dis ce que tu dois faire., même si maintenant c'est mon ami, la cohabitation à été très dure les première années, je te jure que cohabiter avec Terreur n'as longtemps pas été une partie de plaisir..."


***


Pièce 2


Comme si il souriait d'un long sommeil... l'âme du dieu de la terreur récupérait lentement depuis plus de trente ans. Il fallait dire que tout divin qu'il soit, il avait faillit y passer... Libéré de son sceau, mais sans hôte digne de ce nom, le dieu avait continuer de s'étioler jusqu’à ressembler a ses pitoyable fantômes de films d'horreurs... Et puis Il avait trouvé Takeya et la puissance cosmique et moral de l'héritier de Prométhée avait fait le reste....

Il était en ce jours bien plus puissant qu'alors son cosmos se régénérant au rythme de celui du Seigneur noir, forgeant le cosmos de celui-ci pour en faire quelques choses d'autre...

Oui, son cosmos avait récupéré son essence divine en faisant évoluer celui du lion. et c'était bien un cosmos divin que sentait la liche en ce moment même... Le regard du dieu aurait pu être plein d’orgueil et de mépris envers cet être inférieur, mais il était simplement amusé. Un petit sourire naquit d’ailleurs sur le visage du fils d'Arès.

"Salut vieux."


Déimos se leva et s'approcha de la liche, marchant tranquilement et s'arrétant à moins d'un métre d'elle.

"Mon frère voulait parler seul à seul quelques minutes avec ton hôte. c'est fait., il ne m'a pas laisser le temps de m'amuser, tant pis... Petit conseil en passant, perd un peu de ta morgue futile, ça aidera peut être la pauvre petite a progresser. Une dernières chose, tu te demande peut être qui je suis, je vais te laisser un indice sur lequel tu réfléchira..."

"Soudain, tout s’enflamma et Déimos se transforma en une chose indéfinissable représentant les plus grandes peurs de la liche, SA plus grande terreur. En un instant, ses pire souvenir refirent surface et elle perdit pied, la chose que Déimos était devenu fondit sur l'entité d'ombre et l'avala, lui faisant une dernière fois ressentir ses cauchemar les plus profondément enfouie.


***


Piéces 1

Au même moment, Takeya claqua des doigts et tout redevint normal, il était devant Andrea et s'inclina, prenant avec douceur la frêle main de la jeune femme pour y déposer un baiser aussi doux que fugace.

"Une nouvel fois, mes excuses pour ces quelques secondes, la subtilité n'est pas mon fort."

Se relevant, sans la quitté des yeux, il lui sourit.

"Le concert va reprendre, je vais donc vous laisser partir, ce fut un plaisir jolie demoiselle, j'espére que nous nous reverrons bientôt."

La prenant avec délicatesse par taille, il l'a raccompagna vers la sortie des loges, puis disparut dans les ombres, réapparaissant comme par magie sur la grande scène du concert..
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Mai - 17:55
Prononçant ce qui de loin pouvait ressembler à des excuses, Takeya en profita pour informer la jeune fille d'un fait surprenant : il était comme elle, lui non plus n'était pas seul dans sa cervelle. S'attendait-il à ce qu'ils sympathisent autour de cette particularité partagée ? Un peu tard pour cela, car du point de vue de la Liche, cela ne l'absolvait en rien.

Elle se laissa cependant docilement mener à la sortie de la pièce et répondit avec le plus de politesse possible au baisemain du musicien (un peu tard pour la galanterie...) : « Veuillez me pardonner de m'être ainsi invitée chez vous. J'espère que nos factions pourront se rapprocher, et que la collaboration sera fructueuse, mais en attendant, bonne chance pour le concert, j'adore ce que vous faites. »

La Spectre ne mentait pas sur ce dernier point, malgré l'image de bad-boy du chanteur que tous ses fans connaissaient, elle ne pouvait nier qu'elle aimait sa musique plus que toute autre. Le Lion Noir s'évapora après avoir fait ses adieux, et Andréa se retrouva seule dans le couloir, qu'elle suivit pour revenir dans la grande salle où reprenait le concert. Ses propres pensées étaient en conflit, elle ne savait pas si elle devait rester ou non, ni même si elle le supporterait... elle décida finalement de ne pas s'en aller, autant parce qu'elle avait tout de même payé une petite fortune pour un événement dont elle avait déjà loupé toute une partie que parce qu'elle souhaitait observer encore un peu le guerrier déchu à l’œuvre. Elle alla se placer vers le fond de la salle, cachée par la masse du public, loin des yeux du musicien...

Elle avait pu ressentir à nouveau l'existence de son prédécesseur dès que Takeya s'en était retourné sur scène, mais il fallut près d'une demie-heure à l'ancienne Liche pour émerger de sa catatonie. Les pensées qui lui parvenaient étaient rouges comme le sang et noires comme une colère sans nom ; cela se comprenait car pour la première fois le parasite désincarné avait fait face à quelque chose qui pouvait l'atteindre lui, au cœur de sa retraite.

« Dire qu'il est comme nous, ce serait comme comparer la flamme d'une bougie à un incendie. C'était un Dieu là-dedans ou je ne m'y connais pas. » affirma-t-il d'un ton maussade. Andréa hocha un peu inutilement la tête, regardant et écoutant le solo de guitare du Seigneur Noir. Comme elle le craignait, ce n'était plus pareil : la musique, l'ambiance, la fièvre partagée avec l'assistance... elle pouvait les sentir maintenant qu'elle se concentrait dessus, ces pulsations cosmiques surfant sur la vague sonore qui subjuguaient l'auditoire, les évacuer de l'équation n'enlevait rien à la qualité de l'interprétation, mais...

Jusqu'à la fin du concert, elle tenta d'apprendre à leur résister. Kochtcheï lui avait un jour dit que de nombreux éveillés utilisaient des techniques similaires, mais qu'elles perdaient légèrement en efficacité lorsqu'on se rendait compte du « truc ». En même temps, elle réfléchissait à cette histoire de coopération : était-ce une si bonne idée ? Ce n'était pas de son ressort, sa hiérarchie déciderait de l'éventuelle pertinence de la proposition, mais les Spectres étaient entourés d'ennemis.

Le dernier rappel se termina sur scène, le groupe salua son public sous un tonnerre d'applaudissements, et le glas de la soirée fut sonné. Un ultime regard pour le chanteur, et l'Etoile Terrestre quitta à son tour les lieux du concert, en soupirant.

« Comme on dit ici, beggars can't be choosers... »

[FB] Two very different shades of black