:: Zone Guerre Sainte :: Cercle Polaire Arctique :: Nordheims :: Asgard :: Le palais de ValhallaAller à la page : 1, 2  Suivant
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Avr - 16:20
Sighild était en route vers le palais, la discussion entre les trois représentants de camp avait été assez étrange. Aucune réelle discussion avait pu être réalisée. Et il y'avait une certaine tension qui régnait entre les protagonistes. Lorsque le Kami fut parti aussi, la voix ne s'était pas attardé, elle était rentré au palais. Une fois là bas, elle avait revêtue une robe de cérémonie.

La deuxième facette de Prêtresse d'Odin, communier avec le cosmos afin de communiquer avec le dieu borgne. La jeune femme attendant l'heure qu'elle s'était fixée attendait sur le trône du palais de Polaris. Elle passait en revue tout les évènements de la journée. Izanagi, Poséidon. Deux dieux visiblement opposés, mais ayant des tendances amicales envers Asgard. Une bonne chose pour le moment.

Sighild considéra la carte remise par l'olympien, elle donnait des infos pour pouvoir rencontrer le dieu sur son territoire. Elle irait voir James Anderson une fois que les troubles pesant sur Asgard se seront dissipés. Elle sentait les conflits, les dangers pesant sur ses guerriers, mais elle ne pouvait pas les aider, elle ne pouvait pas intervenir partout. Et quand bien même, son intervention ne servirait à rien. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était prier. D'ailleurs, il était temps pour elle d'accomplir son devoir. Sortant de la salle du trône elle alla dans un temple du palais, devant une statue du Père de tout. S'agenouillant devant, Sighild entama le rituel.
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Avr - 17:13

Le pas était léger, tel un souffle d’air. La forme féminine avancée doucement parmi les ombres qui formaient le palais du Walhalla. Sa place n’était pas ici, elle le savait, il était encore trop tôt pour que les lieux lui appartiennent mais elle n’avait pu résister à l’envie de forcer sa chance. Les troupes de Polaris étaient dispersées dans le royaume afin de lutter contre les menaces qu’elle avait relâché sur Asgard. Nul guerrier ne pouvait s’opposer à elle.

Elle continua sa route jusqu’à apercevoir la statue d’Odin. Le divin borgne… Le seul être qu’elle devait craindre mais qui ne représentait aucunes menaces actuellement. Aux pieds de la statue, une forme se tenait accroupie et semblait prier. La sombre déesse s’approcha d’elle, sachant déjà qui elle allait rencontrer.

Etait-t-elle venue apporter la mort aujourd’hui ?

Ce fut sans un bruit qu’elle arriva auprès de la jeune fille et seule sa voix brisa le silence glacial.

– Tout cela est inutile…

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Avr - 14:44
Une présence inconnue, le silence fut brisé par Hèl. Les mots choquèrent la voix des Einherjar. Comment cette personne osait-elle remettre en cause la tâche des prêtresses d'Odin. Sighild se leva et fit face à la déesse. Le comportement de l'antagoniste était très surprenant pour la prêtresse, et s'efforçant de garder son calme.

- Pourquoi donc venez-vous ici alors que vous méprisez les coutumes, pourquoi venir à l'endroit où nous rendons hommage au divin Odin si c'est pour l'insulter de la sorte.

Sighild affichait une expression déterminée et pleine de reproches, très peu de personnes dans l'Histoire avait osé profaner ce lieu en insultant le divin Odin. Alors oui, l'attitude de cette personne agaçait sérieusement la prêtresse, qui ne connaissait pas du tout son interlocutrice. (Et puis même si elle l'aurait connu, ça serait le même tarif mr Red le retour ) La jeune princesse d'Asgard reprit avec un ton toujours aussi accusateur :

- En tant que Grande Prêtresse d'Odin, je vous demande de partir d'ici sur le champ ! Ce lieu est réservé aux suivants d'Odin. Si vous n'acceptez pas les principes d'Asgard vous pouvez vous tourner vers d'autres dieux auquel cas, vous n'avez rien à faire sur le territoire du Très Haut !

Et de son bras droit, elle montrait la sortie. Toujours occupé à sa tâche, Sighild n'avait pas pris la peine de demander à la personne en face d'elle de décliner son identité, ni même de jauger cosmiquement cette importune. Mais une légère impression indiquait à la demoiselle qu'elle allait passer un mauvais moment.
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Avr - 17:05

La prêtresse fut prompte à stopper ses prières pour faire face à la déesse. Elle ne semblait pas avoir apprécié ses paroles et le fit savoir.

Savait-elle qui elle avait en face d’elle ?

Hèl en doutait vu la teneur de ses mots. Elle allait l’apprendre à ses dépens. La prêtresse était seule, aucun guerrier divin ne se trouvait à proximité pour la protéger. La faiblesse apparente de la jeune fille donnait presque envie de rire à la sombre déesse. Un petit rire s’échappa des fines lèvres de Hèl. Elle s’avançait vers la statue d’Odin, dépassant la jeune prêtresse sans trop la considérer. Elle observa le visage sculpter du dieu borgne et passa sa main délicate sur la roche.

– Quand ais-je proféré des insultes, prêtresse ?

Elle avança le long de la statue, laissant sa main glisser sur la structure. Odin… Vieillard inutile. Disparu du monde des hommes depuis des siècles, il laisse son peuple souffrir sans lui venir en aide. Hèl n’éprouvait que du dégout pour lui.

– Se tourner vers d’autres dieux ? Voilà une phrase bien étrange pour quelqu’un censé protéger les valeurs du panthéon nordique. Ne devrais-tu pas tenter de me convaincre qu’Odin est le seul Dieu valable ?

Encore le petit rire exaspérant.

– Et surtout, si tu étais à la hauteur de ta tâche, tu saurais qui je suis !

Le cosmos divin s’éleva et emplit l’air de sa puissance. Le bras que Sighil avait levé se retrouva prit dans un étau sans même que le Déesse ne fasse un seul mouvement. Les chairs furent torturées par l’étreinte de plus en plus puissante.

– Je n’ai que faire de tes mises en garde, prêtresse amatrice. Ma place est plus ici que celle de cette statue inutile. Tes prières devraient mettre adressées à moi plutôt qu’à ce dieu inexistant qu’est Odin !

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Avr - 17:50
Jouer sur les mots, voilà ce que l'antagoniste du jour faisait. La voix des Einherjar avait plus ou moins réussi toute sa journée mais là, c'était juste une secousse, la déesse Hèl, déesse des Enfers nordique. Selon les probabilités Sighild n'avait plus que très peu de chance de survie. La prêtresse pensait avoir commis la plus grosse bêtise de toute sa vie, mais maintenant, la demoiselle devait assumer jusqu'au bout.

Or la déesse semblait appliquer son châtiment pour le premier contact. En l'espace d'un instant, la plus haute autorité actuelle d'Asgard sentit une douleur cuisante lui traverser le bras, cette douleur traversait tout son système nerveux continuellement sans s'arrêter. Et son bras ne voulait tout simplement plus bouger. Le visage de Sighild afficha la souffrance assez rapidement. Mais elle leva la tête vers la déesse infernale et murmura rapidement :

- Vous êtes... Hèl

Puis elle chercha une réponse viable aux propos de la déesse visiblement ennemie, il fallait gagner du temps, il fallait des guerriers divins pour s'opposer à la divinité. Haletant sous l'effet de la souffrance. Sighild répondit à la déesse :

- Si je puis me permettre... Vous affirmez que prier le seigneur Odin ne sert à rien, qu'il est inexistant... Mais vous n'êtes pas mieux, vous vous prélassez dans vos désirs, dans vos habitudes. Vous voulez uniquement la souffrance pour les autres. Vous êtes méprisables. Le Père-de-Tout lui a confiance en les guerriers divins, il nous aide à grandir, à dépasser les tourments, il intervient quand nous en avons réellement besoin contrairement à vous.

La prêtresse soumise à la cruauté d'Hèl chercha son souffle et reprit

- Vous ne mériterez jamais de prendre sa place, mes prières ne vous seront jamais adressés, je resterai fidèle à mon rôle de prêtresse d'Odin quitte à mourir. Vous ne me ferez jamais changer d'avis même si vous me soumettez à la pire des tortures, vous ne méritez pas d'hommages, pas de respect. Vous n'êtes qu'une égoïste, vous êtes bien la fille de Loki, vous êtes comme lui, corrompue jusqu'à l'os. Vous n'êtes pas le bienvenue à Asgard !

Elle avait pleinement conscience qu'Hèl allait probablement la tuer ici et maintenant, les propos tenus par la prêtresse était tout simplement choisis pour blesser l'orgueil d'Hèl. La prêtresse espérait du plus profond de son être qu'Odin surveillait réellement la situation, elle espérait qu'elle avait raison sur ses dires affirmés devant la déesse. Elle priait pour que l'avenir d'Asgard ne soit pas terni par cette déesse...
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Avr - 10:12

L’énergie circulait dans les nerfs de la prêtresse. Hèl s’amusait à la faire partir du bras afin de remonter jusqu’au cou, créant des douleurs infernal à la jeune fille. Les paroles de la prêtresse ne faisaient que pousser encore plus loin l’énervement de la Déesse.

– Mes désirs, dis-tu ? Mais tu devrais savoir que les désirs d’un dieu sont primordiaux. Les humains n’existent que pour permettre aux êtres tels que moi de les assouvir. Vous n’êtes que des jouets pour nous autres, rien d’autre. Et votre Odin est pareil à moi.

Une nouvelle vague de douleur se diffusa dans le corps de la prêtresse alors que Hèl intensifiait son action. Le sang commença à couler au travers des chairs du bras à la peau si blanche, les os seraient bientôt écraser par la pression toujours constante.

– Tu es courageuse prêtresse, inconsciente mais courageuse. Je suppose que tu comptes sur tes fidèles guerriers divins pour venir à ton secours ? Mais cela ne se produira pas, je m’en suis assurée. Nous ne serons pas dérangés avant un long moment.

Un bruit sinistre se fit entendre alors que la Déesse intensifiait sa prise sur le bras. L’énergie circula ensuite afin d’atteindre le cou de la frêle victime et y demeura. Hèl s’avança vers la prêtresse et scruta son regard. Le corps fut soulevé de terre par la puissance domptée dont faisait preuve la divinité.

– Ne me compare pas à mon père ! Nous sommes bien différent tous les deux. Loki a une passion bien trop grande pour ses petits jeux et ceux-ci le perdent à chaque fois. Moi, mon but est bien plus grand. La domination d’Asgard ne sera qu’une étape. Notre peuple a mérité de quitter ces terres stériles et c’est cela que je vais leur apporter.

Aussi vite que l’attaque avait eu lieu, l’énergie quitta le corps de Sighild et elle s’écrasa sur le sol.

– Mes troupes sont en marches. Personne ne pourra les stopper. Ni toi, ni tes guerriers ne pourront vous opposer à la descendance de Loki.

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Avr - 11:23
Quitte à mourir pensait Sighild, jusqu'au bout, qu'importe la douleur, elle se répétait ça mentalement, la douleur était atroce, ses nerfs étaient parcourus par l'énergie de la déesse, causant toujours plus de dégâts, causant toujours plus de douleur.

- Odin... N'est à personne, ni même à vous... Ni même à Loki... Ni même à n'importe qui d'autres. lâcha difficilement la jeune représentante.

Tout de suite après, la déesse avait renforcée son acte, une douleur tordante circula dans son corps, faisant des efforts pour ne pas crier. Son visage devint blême, un masque de douleur était clairement visible à ce moment. Les chairs de son bras menaçaient de se déchirer, du sang commençait à tâcher les manches de la robe, de fines gouttelettes commençaient à se répandre sur le sol. Les os eux-mêmes semblaient se fissurer. Sighild craignait qu'elle perde malheureusement l'usage de son bras dans très peu de temps. Pourtant, elle reprit dans la souffrance.

- Vous avez donc tout prévu, vous êtes venue ici pour terminer votre oeuvre... Vous saviez que je serais sans défense. Vous êtes aussi fourbe que votre père... Trait de famille j'imagine...

Même si il ne fallait pas plaisanter dans de telles conditions, Sighild ne put s'empêcher de se moquer d'elle, elle repensa à ses entrevues de la journée, et voulut jouer la carte du bluff, si elle pouvait bluffer la déesse, elle pourrait gagner assez de temps pour trouver une solution.

Mais avant de pouvoir prononcer un seul mot, elle se fit soulever par le cou, elle eut la sensation de s'étouffer par le cosmos terrible de la déesse. Puis elle retombât au sol brutalement. Des blessures commençaient à faire leurs apparitions, la voix d'Odin s'appuya sur ses genoux et sur son bras valide pour se remettre debout, titubante. Une fine aura bleutée se développa autour de la prêtresse. Elle affirma alors.

- Vous voulez annexer chaque provinces du monde. Malheureusement pour vous, j'ai rencontré deux dieux aujourd'hui... Poséidon, dieu olympien des océans, ainsi qu'Izanagi, Kami de la création. Ces deux divinités se sont portés volontaires pour aider Asgard car ils ont perçus le trouble que vous représentez; ils veulent aider Asgard, Asgard a de bonne occasions de s'ouvrir au monde !

Cherchant ses mots, elle marqua une pause puis repris

- Imaginez vous prendre le pouvoir, les Guerriers Divins pourront avoir le soutien de leurs deux armées, et vous aurez à leur faire face. De plus... Imaginez qu'ils pensent qu'Asgard a besoin d'eux... Vous seriez dans de beaux draps. Vos plans tomberaient à l'eau !


Dans un élan de courage, Sighild envoya une vague de cosmos vers la déesse et reprit avec une voix pleine d'énergie.

- J'ai confiance en mes guerriers divins, ils réduiront vos forces à néant et vous aurez tout perdu. Maintenant, vous avez deux choix, partir d'ici ou rester. Mais tant que je serais là, je ne vous laisserai pas asseoir votre domination !
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Avr - 15:32

Des alliés… Il n’avait pas suffi à la représentante d’Odin d’autoriser des non Asgardiens d’intégrer les rangs des Guerriers Divins, elle voulait désormais lier des alliances avec des forces étrangères. Hèl en avait des hauts le cœur. Déjà que l’alliance ancestrale avec le Sanctuaire la rendait malade, imaginer Asgard pactiser avec Poséidon ou ce Kami.

– Tu es une honte…

Les mots avaient été dits dans un feulement presque animal. Sighild envoya une vague de cosmos qui heurta la Déesse comme s’il était agi d’un insecte s’écrasant sur sa robe.

– Je n’ai que faire de tes éventuels alliés étrangers. Ils ne sont rien, ils ne valent rien. Les mélanges qui ont été autorisés ne font qu’affaiblir la magnificence du sang d’Asgard. Ceux qui ne le réalisent pas sont une honte à notre peuple.

Hèl répondit à la tentative d’attaque de la prêtresse de manière bien plus convaincante. La vague d’énergie fusa à la vitesse de la lumière et heurta la prêtresse de plein fouet.

– Où sont donc tes précieux alliés alors que la mort s’approche de toi ?

La divinité se mit en marche vers Sighild.

– Où sont tes guerriers divins alors que tu es à ma merci ?

Les deux femmes étaient maintenant proche l’une de l’autre, aux pieds de la statues d’Odin.

– Maintenant, c’est toi qui as deux choix : soit tu meurs maintenant de ma main et tu ne verras pas tes guerriers disparaitre les uns après les autres ; soit tu me dis maintenant où se trouve la catin d’Odin (traduction = Freyja ^^ ) qui a osé emprisonner mon père.

avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Avr - 8:55
Ayant senti les menaces que représentait Hèl et les Fléaux de Loki. Freyja avait débuté une enquête pour découvrir le fin mot de l'histoire, sans compter sur les déplacements de la déesse des enfers. Cette dernière avait rejoint le conflit directement, elle se trouvait au palais. La déesse de la vie s'y rendit, derrière une porte séparant les deux déités, Freyja put entendre les dires d'Hèl. En ayant assez entendu, la première des Valkyries ouvrit la porte et s'engouffra à l'intérieur.

- Assez !

Une chaîne de glace se matérialisa entre ses mains et elle l'envoya sur le poignet de son antagoniste pour qu'elle se retourne, derrière elle, Freyja put voir la prêtresse d'Odin, visiblement mal en point et au sol.

- Tu me voulais Hèl, tu m'as !

Prenant une position de combat, Freyja était déterminée à mettre fin à la menace que représentait Hèl.
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Avr - 14:50

La prêtresse d’Odin n’eut pas le temps de répondre, qu’une chaine de glace vint entourer le poignet de Hèl en même temps qu’un mot retentit. La sombre déesse se retourna vers la source de cette obstruction et vit celle qu’elle était venue trouver.

Hèl se détourna donc de Sighild toujours affaiblie et se retourna lentement vers Freyja. Son cosmos augmenta de manière considérable, l’air autour d’elle devint subitement plus que glaciale et le lien de glace se brisa aussitôt.

– Tu sors enfin de ton trou. C’est bien…

Le cosmos gelé glissa sur le sol et se dirigea vers la prêtresse, enserrant ses jambes.

– Je n’en ai pas fini avec toi, nous reprendrons après.

La déesse regarda de nouveau son vis-à-vis. Freyja semblait prête à en découdre sans même discuter.

– Tes petits jeux ne marcheront pas sur moi comme sur mon père, ne nous confonds pas !

Le cosmos de Hèl augmenta et l’air se chargea de cristaux de glace.

– Ispigger !

Les cristaux se changèrent en longues piques de glace qui foncèrent vers Freyja.

avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Avr - 16:40
Il ne fallut pas longtemps à Hèl pour briser son entrave et se préparer au combat. Freyja jeta un œil sur sa représentante à terre. Il fallait mettre la déesse maléfique hors d'état de nuire rapidement...

- Ton père aussi pensait cela, pourtant, tu as bien du voir comment il a fini... Congelé dans une grotte !

Dans un réflexe rapide, Freyja fit apparaître un arc glacé entre ses mains, et tira successivement plusieurs flèches de glace contre les piques de son ennemie pour la contrer. Puis tentant d'esquiver un fragment de l'attaque d'Hèl, la déesse fut touchée à son épaule gauche. Mais dans la foulée, elle décocha une flèche sur Hèl.

avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Avr - 19:14

– Ô oui j’ai vu mon père et comme je te l’ai dis, tâche de ne pas nous confondre. Si je l’avais voulu, Loki serait à mes côtés devant toi aujourd’hui. Tes maléfices n’auraient pas été assez puissants pour m’empêcher de le libérer. Seul, il ne le pourra pas bien sur je dois donc reconnaître ta puissance pour cela mais avec une aide extérieur, tes tours de passe-passe sont inutiles.

Freyja parvint à se protéger de l’attaque de Hèl en opposant des flèches de glaces aux piques. Malheureusement pour elle, sa défense n’était pas suffisante et la déesse de la mort vit avec plaisir l’un de ses projectiles lui perforer l’épaule. Tout à sa contemplation, la fille du fourbe ne vit qu’au dernier moment la flèche que la déesse de la vie lui décocha. Le projectile fila à la vitesse de la lumière vers son visage et le heurta dans la partie gauche. Ce simple choc suffit à réduire à néant l’illusion que la Déesse affichait en permanence afin de dissimuler l’ombre que son être possédait.

Son cosmo s’intensifia à mesure que l’illusion se dissipait. Un froid plus qu’intense se manifesta aux pieds de la statue d’Odin et commença à envelopper le corps de Sighild toujours à terre. Des cristaux de glace commençaient à recouvrir ses jambes.

– Félicitation, tu es parvenue à me toucher.

La voix de Hèl avait changé. Elle ressemblait à un murmure ténébreux issu directement de l’autre monde.

– Mais tu n’aurais pas du faire ça…

Le cosmo sombre explosa autour de la Déesse de la mort. Son énergie crépita autour d’elle telle des éclairs noirs.

– Omfavne Døden

Au dessus de la tête de Hèl, l’énergie se regroupa en une masse sombre. La Déesse leva les bras afin d’englober toute cette énergie et des flux en sortirent afin d’entourer la sombre divinité.

– Maintenant, je conclus ton existence.

Les flux obscurs jaillirent vers Freyja à une vitesse inimaginable tels des fouets de pures énergies.

avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Mai - 11:23
- Peut-être que ce sont des tours de passes-passes mais je compte bien te neutraliser aussi

L'échange de coups préliminaire fini, les deux déesses étaient enfin prêtes à se battre avec leur vraie puissance. Hèl avait révélé son cosmos noir, son énergie teintée de mort. Sous cette impulsion, le givre recouvrait les murs du Palais, et congelait la jeune représentante au sol. Freyja afin de contrer le déchainement noir de son opposante, révéla la vraie nature de son cosmos à son tour. Un cosmos doré, lumineux, chaleureux se mit à tournoyer autour de la déesse de la Vie. Afin de préserver sa représentante, Freyja l'enferma dans une sphère de cosmos.

- Si je tombe, tu tomberas aussi Hèl...

Son cosmos divin se concentra en un halo puissant autour de son corps, alors qu'Hèl préparait elle aussi son arcane. La Déesse de la vie tendit ses mains, le halo de cosmos se concentra entre ses mains, et lorsque son antagoniste libéra son attaque, Freyja en fit de même :

- Hymne til Livet

Du halo partit un rayon de cosmos qui se sépara en plusieurs traits d'énergie qui vinrent s'opposer à l'attaque d'Hèl. Or l'attaque de Freyja sembla moins puissante. Vu que la déesse avait voulu protéger Sighild, sa puissance semblait moins importante. Freyja savait que c'était audacieux, voir dangereux, mais si elle tombait sous les coups de la déesse des Enfers Nordiques, alors d'autres se dresseront pour mettre fin au chaos déclenché par Hèl.
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Mai - 11:01

– Ton amour pour les autres de perdra Déesse de pacotille. Vouloir protéger un être aussi inutile au détriment de ton attaque est ridicule.

La sombre puissance de l’attaque de Hèl dépassait celle lumineuse de Freyja. La fille de Loki voyait ainsi un moyen de s’imposer réellement dans ce combat.

– Tu ne pourras jamais me faire tomber. Ton cœur renferme trop de bon sentiment pour que tu sois en mesure de me vaincre, tu te soucis trop des humains. Je suis la seule à mériter de gouverner Asgard et Loki le seul à pouvoir diriger le monde.

Les fouets d’énergies continuaient de lutter contre la défense de Freyja et Hèl put constater que ses coups passaient les défenses de plus en plus.

– Il est temps d’en finir Freyja ! Omfavne Døden !

De nouveau, elle invoqua sa ténébreuse attaque. Les fouets obscurs doublèrent de quantité et de puissance et tous se jetèrent sur Freyja en vrillait l’air.

avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 187
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Mai - 9:59
Hèl avait gagné, Freyja n'avait pas assez de puissance pour vaincre la sombre fille de Loki. Cette fois, Asgard courait un grand danger. Danger sûrement assez important pour que le divin borgne s'éveille sous peu. A cette pensée, la déesse de la vie était satisfaite. Le cosmos couleur or de Freyja s'accumula autour d'elle-même.

- Il est certain que nous sommes différentes, mais j'en suis fière, fière de protéger les autres, je suis la Déesse de la Vie, je la préserve coûte que coûte...

Les fouets ténébreux de l'arcane d'Hèl semblèrent redoubler de puissance, ils semblaient prêts à déferler sur Freyja.

- Seul Odin mérite de gouverner Asgard, toi et ton père ainsi que tout les autres de ton espèce ne le sont pas. Le Père-de-tout s'éveillera, et par son éveil, tu trépasseras Hèl... Les Guerriers Divins sauront quoi faire, même sans aide divine, ils te vaincront. Alors n'oublie pas que... ton désir se soldera par ta défaite inéluctable !

Très peu de temps après, les flux sombres d'Hèl se jetèrent sur la Déesse qui ne chercha pas à se défendre, au bout d'un long instant, l'attaque se dissipa, le corps sans vie apparente de la première des Valkyries tomba au sol... Un silence pesant se mit à envahir la salle, peu à peu, le froid s'instaurait à nouveau dans le temple du palais
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Mai - 15:06

Le père avait tué l’humaine, la fille tuait la Déesse. Le cercle était clos. Freyja semblant s’être finalement laissée vaincre par l’attaque de Hèl, à moins qu’elle n’est jugée ne pas pouvoir y survivre dans tous les cas et que cela était une manière de perdre comme une autre.

Ses derniers instants, la Déesse de la vie les avait passés à promettre mort et défaite à son adversaire. Du gâchis pensa la sombre Déesse. Son plan était infaillible, elle ne pouvait que gagner. Que le vieux borgne revienne ou pas n’y changerait rien. Si jamais Odin se manifestait, elle n’aurait qu’à le tuer comme elle venait de le faire avec Freyja. Rien n’inquiétait Hèl, et surtout pas les minables Guerriers Divins actuellement aux prises avec ses troupes à elle.

La sombre Déesse regarda un instant en direction de la prêtresse d’Odin toujours à terre. Elle était faible et il aurait été facile de l’éliminer. Comment un être aussi vulnérable pouvait-il représentait le Père de Tous ? Asgard était bien bas. Hèl s’avança vers Sighild et son cosmos enfla de nouveau.

– Tu ne mérites pas ta place Prêtresse. Elle prononça ce mot comme s’il lui brulait les lèvres. Tu vas mourir de ma main aujourd’hui !

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Mai - 16:50
"]
La jeune fille à terre avait suivi le combat rapide des Déesses de la Vie et de la Mort. Freyja l'avait protégé, enfermé dans une sphère de cosmos divin. De ce fait, la déesse était morte sous l'assaut répété d'Hèl. Serrant les poings, cherchant la force de se lever, la prêtresse entendant les mots d'Hèl se leva, avec énormément de mal certes mais elle se releva. Reprenant le flambeau de Freyja, Sighild fit face.

- Vous ne méritez pas, votre statut de déesse non plus...

Marquant une pause forcée, la prêtresse fit brûler son cosmos bleu, certes, il était insignifiant face à celui de la déesse des enfers or Sighild ne fuirai pas, tout comme elle ne voulait pas se laisser tuer sans rien faire. Tendant sa main valide, Sighild intensifia la puissance de son cosmos.

- Je ne me laisserais pas faire ! De sa main fusèrent plusieurs "éclairs" de cosmos cyan - Pour Asgard !

Les rayons d'énergies étaient nettement inférieurs aux fouets qu'Hèl pouvait déployer à loisir. Brûlant son cosmos comme jamais, Sighild essayait de défendre l'honneur de sa patrie, de son rang en envoyant de légères rafales de projectiles cosmiques. Au bout d'un moment, presque à court de cosmos, elle n'eut plus le choix, elle dut s'arrêter. Le poing gauche serré, le visage sérieux, Sighild déplorait intérieurement son manque de puissance
avatar
HèlMaitre du jeu

Date d'inscription : 23/08/2013
Nombre de messages : 47
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Mai - 16:51

– Le mérite n’existe pas pour des êtres comme moi. Nous sommes et un point c’est tout. Vous autres humains devez mériter le cadeau de la vie que nous vous offrons et toi, petite prêtresse, tu n’en es pas digne.

Les attaques que tenta Sighild n’eurent aucun effet sur la Déesse. L’énergie de l’humaine s’épuisa bien vite, ne laissant que quelques fumerolles s’échapper des vêtements de Hèl.

– Ton pouvoir est misérable, tu ne vaux rien. Contemple la véritable puissance !

Le cosmos obscur de la sombre déesse s’intensifia jusqu’à atteindre un niveau que même contre Freyja il n’avait eu. Elle n’essaya même pas de recourir à un arcane particulier mais laissa simplement son cosmos exploser. Sighild fut balayée sans pouvoir résister et son corps disparu sous les monceaux de débris qui la recouvrèrent lorsqu’elle heurta avec violence les murs du palais.

Hèl était satisfaite, une ennemie de plus venait de trépasser. Elle pouvait maintenant quitter ce lieu qu’elle exécrait et continuer à œuvrer pour sa victoire.

InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Juin - 10:17
Les poings serrés, la prêtresse ne répondait pas aux mots de la déesse, au fond d'elle, Sighild avait ses convictions, mais elle dut se faire une raison, elle allait mourir face à la déesse, peu à peu, l'armée d'Asgard allait se faire décimer, rien qu'en y'pensant, la jeune dame eut un frisson d'horreur.

Lorsque Hèl fit exploser son cosmos, Sighild fut immédiatement propulsé contre un mur du palais, le choc fut rude, et tout de suite après, la demoiselle s'écrasa au sol. Mais le calvaire n'était pas fini, le mur se fissura, et rapidement des débris tombèrent sur le corps. Sighild voyait tout en flou, elle put tout de même discerner la déesse s'en allant, puis, à un moment, sans savoir quand, elle s'endormit pour un sommeil éternel. Or quelque chose en elle était contre, elle ne savait pas quoi. Une vive chaleur s'empara d'elle, et elle ouvrit les yeux une nouvelle fois. Elle comprit que Freyja lui avait transmis une étincelle de vie, pourquoi, elle ne le savait pas. Toutefois, elle se devait de trouver une solution pour la défense d'Asgard...
avatar
Hope

Date d'inscription : 11/06/2015
Nombre de messages : 21
Age : 21
Autres comptes : ø

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Juin - 21:03
Hope venait de s'éveiller en tant que guerrier protecteur d'Asgard. Ainsi, pour honorer la promesse faite à son maître, il se dirigea vers le temple d’Odin. En passant il sentit comme un malaise. Quelques secondes après avoir ressenti cette  sensation, il fut surpris par le souffle d'une explosion qui s'était déclenchée au fond de l’édifice. Il se précipita alors à l'endroit d'où venait l'incident.
 
En arrivant sur les lieux, il fut surpris de se retrouver face à une montagne de débris. Le plafond s'était, semblait-il, effondré sur lui-même. En s'approchant de cette montagne il vit quelque chose ressemblant à  un bras humain sortir décombres. Il se précipita alors jusqu'à la personne ensevelie pour la dégager du toit effondré. Il en sortit une jeune femme blonde dont on voyait les yeux rouges à travers ses paupières mi-closes. Elle était couverte de blessures mais elle était miraculeusement en vie.
 
-Qui es-tu ? Que t’est-il arrivé pour que tu finisses dans cet état ? demanda-t-il en descendant des débris.
 
Dans la précipitation, la jeune recrue n’avait pas remarqué qu’à proximité gisait, sans vie, le corps d’une femme. En la voyant, Hope vit qu’elle ressemblait à la description de la reine des Valkyries, Freyja.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juin - 15:54
La belle Asgardienne s'extirpait avec énormément de mal de cet amas de décombres, faisant bouger son bras valide, elle appuyait sur les débris avec de très faibles vagues de cosmos. Entre deux pulsations cosmiques, elle essayait d'inspirer pour oublier la douleur qui parcourait toujours son corps. Après chaque cycle respiratoire, une micro-explosion cosmique bleu givre était appliqué sur la roche pour tenter de dégager les restes des murs.

- Bordel, ça ne sert strictement à rien désespéra-t-elle

Un sentiment d'impuissance plus violent encore que contre Hèl s'empara de la jeune femme à peine vivante. Elle se sentait faible, inutile, à la fois en tant que prêtresse, mais aussi en tant qu'éveillée. Remettant en question l'acte de Freyja, pourquoi avait-elle décidé de préserver la vie de Sighild au lieu de tout tenter pour vaincre la déesse maléfique.

- Je ne le saurais peut-être jamais... Mais je dois... Représenter Asgard et l'unir contre la menace... murmura-t-elle très faiblement.

Grâce à cette étincelle d'espoir couplée à la détermination, la représentante d'Odin redoubla d'efforts, elle se concentrait ardemment sur sa force, elle essayait de croire en un miracle. En un miracle qu'Asgard accomplirait. Elle fit brûler plus de cosmos à chaque tentative. Au bout d'une trentaine d'essai au moins, la Prêtresse pouvait entrevoir un fin rayon de lumière atteindre sa main. Sighild avait dégagé un passage très fin, se contorsionnant légèrement pour plaquer le creux de sa main dans le trou, elle concentra tout le restant de son cosmos dans cette explosion qui lui permit de dégager son bras gauche. A partir de là, elle essayait de déplacer les petits morceaux en le tâtant.

Or la Voix des Einherjar ne progressait que très peu mais à un moment, sans savoir quand exactement, la demoiselle sentit le poids diminuer progressivement. Les débris la recouvrant avait été écarté. Gêné par la lumière venant des vitres, Sighild entrevit une personne droit devant elle. Quand cette gêne s'estompa, la princesse put clairement discerner les traits d'un jeune homme ayant des cheveux rouges.

- Merci de ton aide débuta-t-elle

Elle ne l'avait jamais vue auparavant mais la jeune femme était heureuse de rencontrer quelqu'un. Maintenant libre de ses mouvement, elle se releva, non pas sans difficulté; grâce à ce mouvement, elle put estimer ses blessures, quelques fractures, elle perdait aussi du sang depuis son bras droit. Déchirant une manche de sa robe, Sighild fit un garrot sur son bras invalide afin de limiter les dégâts. De plus, lorsqu'elle constata l'état de ses habits, elle était un peu gêné de se présentait ainsi. Quand Hope prit la parole, elle fit un petit sourire, pour le mettre en confiance.

- Je suis Sighild, Prêtresse d'Odin... répondit-t-elle d'une voix altérée par la souffrance
Légèrement tremblotante, la Prêtresse s'adossa à un mur, tout en cherchant son souffle. N'importe quelle médecin aurait préconisé un repos et des soins, mais Sighild savait qu'elle en avait pas le temps, Hèl reviendrait sûrement. Et cette fois, aucune divinité Asgardienne ne pourrait s'interposer. Sighild tourna le regard vers Hope pour répondre à sa deuxième question.

- Une déesse maléfique, Hèl veut prendre le contrôle d'Asgard, elle est venue ici afin de mettre un terme à mes jours. Freyja, s'est opposée à elle... Mais Hèl a gagné durant leur affrontement, et a voulu en terminer avec ce château apparemment.

La représentante marqua une pause pour regarder attentivement le corps de Freyja, elle reposait maintenant au Walhalla. Fermant les yeux deux minutes, elle les rouvrit et commença à s'approcher des rester de la porte en bois massif.

- Viens avec moi... Nous devons trouver une solution pour défaire Hèl...

La Voix lui fit signe de la suivre.

- Pourais-je connaître ton nom, et ce que tu fais ici au passage ? termina-t-elle d'une voix un tantinet plus douce.
avatar
Hope

Date d'inscription : 11/06/2015
Nombre de messages : 21
Age : 21
Autres comptes : ø

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juin - 22:42
Hope venait tout juste d’aider la jeune femme à sortir des décombres qu’elle tenait déjà toute seule debout. Il ne comprenait pas comment cela était possible. Un humain aurait déjà de la chance de survivre si il était enseveli sous la roche, mais la voir debout et encore pleine de convictions après ce qu’elle venait de vivre était juste ahurissant. Hope n’arrêtait pas de se questionner. Où était-il ? Qui était-il vraiment ? Et surtout comment tout cela lui était arrivé et pourquoi ?
 
Le novice ne comprenait rien du tout, tout ce qu’il avait fait, il l’avait fait instinctivement, sans réfléchir. Soudainement il fut extirpé de ses pensées par la douce voix de la prêtresse qui lui demandait de la suivre. Il acquiesça en souriant. Il la suivit sans demander pourquoi. En chemin, Sighild voulu en savoir plus sur lui.
 
- Je m’appelle Hope, j’ai 17ans. Je vivais dans un petit village pauvre et étant orphelin j’ai vécu pendant dix ans auprès de mon maitre d’art martiaux, Dogmar. Aujourd’hui, en rencontrant l’assassin de mes parents j’ai voulu les venger. Je me suis jeté sur lui avec rage mais à ce moment j’ai cligné des yeux et en les ré-ouvrants je me trouvais devant le palais dans lequel je vous ai trouvé.
 
Il s’interrompit un moment, hésitant à raconter la suite de son histoire. Il ferma les yeux, soupira et continua.
 
- J’ai tenté de mettre fin aux jours de cette odieuse personne mais Dogmar, qui était mort, m’est apparu pour m’empêcher de devenir le même genre de personne que celle qui m’avait ôté mes parents. Il  m’a dit en même temps que j’étais devenu l’Eclat divin de Munin et Hugin, et sous ses conseils je me suis dirigé dans ce temple. Et c’est là que je vous ai trouvé.
 
Après quelques secondes de silence, Hope reprit la parole d’un air un peu plus troublé.
 
-Qui suis-je ? Que suis-je ? Pourquoi suis-je arrivé ici ? Qu’est ce qui m’attend ?
 
Pour la première fois dans sa vie l’orphelin avait peur. Mais ce n’était pas la peur habituel comme quand il fuyait après avoir volé. Non, c’était différent, mais il ne savait pas ce que c’était.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27616-raeven
RaevenEn Test RP

Date d'inscription : 17/03/2015
Nombre de messages : 29
Age : 24
Autres comptes : Sofia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Juil - 17:06

UNE PRIÈRE POUR L'AVENIR
Voilà un journée qu'il arpentait les steppes glacées des régions du grand nord, à une vitesse défiant la réalité. Les Géants avaient été mis hors d'état de nuire par le trio, et il avait rouvert la Gueule sans rien dire, relâchant l'énergie cosmique qui constituait son Elementaire, qui s'était éparpillé, puis il était parti. Sa branche était enfin en sécurité, et c'est tout ce qui lui importait. Eydis et Ashley avaient été d'une grande aide… Surtout Eydis, en réalité, mais cela lui importait peu. Il était de Son devoir de gardien de se rendre au Palais de Polaris, afin d'adresser à la grande prêtresse son rapport, et bien que cela le répugnait d'entrer ainsi en contact avec l'autorité qui ne comprenait sans doute jamais ses manières de faire, il se devait de respecter son vœu. Il avait traversé plusieurs régions différentes, s'éloignant de Jötunheim, et il s'était pris à sentir la différence de climat, bien plus doux à chaque fois. L'air glacial et mortel de Sa branche lui manquait presque. Il avait pourtant emporter avec lui Sa force, le blizzard éternel qui tournait autours de lui s'étant calmé, afin de ne surprendre personne.

La marche était finalement finie, alors qu'il se trouvait au devant du parvis du Palais. L'Architecture était belle, grandiose même. Tant de richesse en un seul endroit alors que les habitants de la région qu'il devait protéger peinaient à assembler de quoi survivre. C'était l'une des raisons de pourquoi il préférait vivre la même vie qu'eux, près à réagir à toute tentative d'attaque sur Sa branche, plutôt que rester calfeutré au milieu du Palais éternel. Il pouffa, curieux de voir la manière dont-il serait accueilli. Les gardes l'avaient laissés passer plusieurs portes déjà, étrangement sans encombre, jusqu'à ce qu'il arrive devant la grande porte du Palais. Il inclina légèrement sa tête devant chaque statue du Panthéon, alors qu'il était passé devant, le long de la grande allée. Chaque, sauf celle de Loki. Bien qu'il n'avait rien à l'encontre de ce dieu en particulier, il ne souhaitait pas être jugé coupable de sympathie envers le Fourbe alors que seule la survie d'Asgarde lui importait. Les guerres intrinsèques politico-divines n'étaient pas de son ressort à gérer, et il n'ira jamais s’immiscer dans celle-ci. Croyants de Loki ou d'Odin, tout ceux qui s'en prendraient de près ou de loin à Sa branche aurait affaire à lui. Il sortie de sa rêverie… Des gardes auraient dû être présent… cela n'indiquait rien qui n'aille. Il leva les yeux, et entendit une explosion. Définitivement, les ennuis étaient arrivés jusqu'au palais.


* Hèl... * pensa t-il. Il ignorait comment, mais il était persuadé que la fille du Fourbe était derrière tout cela. Il pressa le pas, tâchant de ressentir l'énergie cosmique de la Prêtresse. Par là… il monta une série de marche, les yeux, bien que cachés par l'ombre projetée par sa capuche, brillant d'une lueur effrayée. Il la localisa enfin. La prêtresse était en vie, et visiblement pas seule, ce qui aurait du rassurer la Murmure. Ce ne fut pas le cas. Il ressentait à peine une once de cosmos dans la seconde personne. Pas assez pour lutter contre les pouvoirs d'une Déesse. Il poussa la porte de l'épaule, et se trouva au devant de la Prêtresse, soutenue par ce jeune homme qui n'émettait presque rien. Il posa le genou au sol, lâchant :

« Grande Prêtresse. »

Et il se releva, avant qu'aucun des deux n'aient pu le temps de répondre. Il se sentait rassuré par la présence de la jeune femme, et moins par la présence du néophyte, mais cela devra faire l'affaire. Il se plaça devant la Prêtresse, et leva des yeux horrifiés vers le plafond éventré, avant de lâcher :

« Ma vie pour la vôtre, ma vie pour Asgard ! » sur un ton que seul le blizzard pouvait émettre… celui-ci recommençant à tourbillonner autours du Guerrier.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Juil - 9:59
[HRP : Excusez-moi si vous jugez que c'est baclé. J’accélère un peu le tempo, histoire d'amener l'Epicness sur Asgard ^^]

La prêtresse surjouait son état de santé, elle voulait rassurer toutes les personnes dans le palais mais la demoiselle savait pertinament que ça ne durerait pas. D'un côté, tant mieux, moins vivante elle sera, moins Hèl pourrait ressentir que la Voix vivait toujours.

Pour l'instant, Sighild cherchait une solution au problème que posait Hèl, tout en tentant de rassurer Hope or avant d'avoir pu continuer leur discussion, la porte s'ouvrit, instinctivement, la jeune dame de Polaris prit une posture défensive, mais la relâcha aussitôt lorsqu'elle sentit le froid émanant de la personne. Un Ase, le gardien de la Branche de Jötunheim plus précisement. A en juger par la puissance qu'il dégageait, la princesse estima son niveau à celui des gardiens des saphirs, et cette nouvelle la soulagea.

- Gardien de Jötunheim, ravi de te voir. Comme tu peux le voir, Asgard est menacé... Et ton aide sera d'une grande utilité pour faire face à la déesse Hèl.

A partir de là, Sighild pouvait réfléchir, certes un guerrier seul ne tiendrait pas longtemps face à un éventuel retour de la déesse des morts. Puis elle pensa à Odin... Certes le divin borgne était endormi depuis une très longue période. Mais en ce jour, la prêtresse savait que le seul moyen était de le réveiller, seul lui avait la puissance de vaincre Hèl. Elle tourna son regard vers Hope, un sourire radieux sur le visage, visage illuminé par la détermination de la Grande Prêtresse.

- Ecoute, je sais que tu es Hope, et de ce que je ressens, tu es l'Eclat Divin de Munin et d'Hugin. Si tu l'es devenu, c'est car ton maître croyait en toi. Je t'apprendrai tout ce qu'il faut sur ce monde, sur le monde des éveillés. Tu deviendras un guerrier au sein de l'armée du dieu Odin. Le dénommé Dogmar a du voir cela en toi. Et tu peux me faire confiance pour t'aider. Je n'ai jamais renoncé à aider quelqu'un.

Elle marqua une courte pause pour s'avancer vers la porte, en boîtant certes, mais elle avança. Sighild s'arrêta à la hauteur de Raeven.

- Venez, nous devons trouver un moyen de réveiller le Seigneur Odin.

Elle s'engouffra dans le couloir, s'appuyant sur un mur pour ne pas tomber. Au bout d'un moment de marche lente, elle se stoppa devant un cul de sac. Elle apposa sa main sur le mur, elle insuffla du cosmos dans le mur, puis ce même mur dégagea une lumière éblouissant le trio. Le mur avait laissé place à une ouverture entouré d'un cadre de porte doré.

- Voilà la bibliothèque des Prêtresses d'Odin. Nous devons trouver un texte mentionnant les rites anciens, il devrait en avoir pour réveiller Odin...

La voix marqué par le courage et la détermination, Sighild entra pour mener les investigations.
avatar
AndrewServant de Fenrir
Servant de Fenrir

Date d'inscription : 15/12/2013
Nombre de messages : 398
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juil - 12:19
Andy parcouru la distance qui séparait Alfheim du palais en quelques minutes. Clara le suivrait sans doute. Plus il s'approchait du palais Polaris et plus il ressentait que de grave incident s'y était déroulé.

Quand il arriva à portée de vue, il se stoppa et fut atterré. Une aile du palais semblait avoir été complètement détruite et il se fiait à ses connaissance de l'architecture asgardienne, il s'agissait de la salle du trône.

L'attaque avait déjà eu lieu, il arrivait trop tard. Sans prendre la peine de s'assurer que Clara suivait, il déploya son cosmos et se mit à courir comme jamais.

il croisa les corps des gardes. Ils avaient péri au service du père de toute chose. Il poursuivi sa route vers la salle d'audience. Le spectacle qu'il y découvrit était celui de ses pires cauchemar.

La pièce était complètement détruite, à quelques mètres de lui il vit Freyja allongée sur le sol. Il se précipita vers la déesse.

"Freyja!"

Il posa sa main sur le front de la déesse, son corps était gelé, il était arrivé trop tard.


"Pardonne moi, Ô Freyja, j'ai échoué dans ma mission..."

Alors qu'il se recueillait sur la dépouille, son attention fut attirée par un bruit de conversation. Les assassins étaient-ils encore sur place?

Il n'avait pas réussi à protégé la déesse mais il pouvait encore la venger. Il se releva et intensifia son énergie et se dirigea vers la source du bruit.  

Il reconnu rapidement la direction qu'il prenait, la bibliothèque des prêtresses, le lieux contenant le plus d'information sur Odin. Ainsi après avoir tué la déesse ils voulaient s'en prendre à Odin lui même.

Lorsqu'il entra dans la pièce il y vit 3 personnes, dont une portant les stigmates d'un combat, il s'approcha et reconnu la prêtresse du père de toute chose.

"Sighild!, qu'elle joie de vous voir en vie..."

Andy se rendit compte qu'il venait de s'adresser irrespectueusement à la prêtresse et posa un genou au sol.

"Pardonnez moi cette familiarité. J'ai cru que le pire vous était arrivé, surtout après avoir trouvé le corps sans vie de Freyja...


Permettez moi de vous donner une bonne nouvelle... Avec Clara nous avons défait Hati en Alfheim. Le fourbe s'est enfui mais nous avons sauvé la plupart des villageois. Au moment ou je vous parle, les nains venu nous porter secours s'occupe de l'évacuation et de la mise en lieu sur des réfugiés."

Il remarque qu'il y avait deux guerriers autour de lui, il se releva et s'adressa à eux.

"Mes frères, je manque décidément à tous mes devoirs. Je vous salue et vous remercie d'avoir protéger notre prêtresse. Je suis Andrew Sutherland, gardien du saphir d'Epsilon."

Andy se rendit enfin compte qu'il se trouvait dans la plus prestigieuse des bibliothèque du royaume.

"Prêtresse, que puis-je faire pour vous aider?"
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[EVENT Ase] Une prière pour l'avenir

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'avenir de la VPC GW
» [EVENT] - Gala de Charité pour les Orphelins et les Grands Enfants...
» Allons implorer dieu pour un avenir meilleur [Katherine Grey]
» Un entrevu pour l’avenir [Trystan]
» Différents articles sur la reconstruction d'Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Cercle Polaire Arctique :: Nordheims :: Asgard :: Le palais de Valhalla-