avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Avr - 18:07
Le lion venait de Revenir à New-York quelques jours pour régler quelques affaire et finir de se reposer avant d'entamer son périple vers les mystérieuses terres où le dirigeait l'artefact divin.

Quand le Blackbird le déposa à l'aéroport, il eu une étrange sensation, une sensation de "déjà vu" comme disaient les anglais... Il n'aurait su l'expliquer, mais la fin de sa convalescence allait sans doute être plus mouvementé que prévu.

Takeya aurait pu demander une limousine pour l'emmener à destination, mais il choisit de voyager discrètement. sa moto venant d'être déchargée, il l'enfourcha et partie immédiatement.

Arrivé devant le Siège new-yorkais de la Heaven Inc, il se gara dans le parking privé, puis, empruntant une porte caché situé dans le mur le plus proche, il disparut dans les ténèbres, la porte blindé se refermant derrière lui, devenant à nouveau invisible.

Durant sa marche le long du grand couloir qui le menait vers un ascenseur privé, le PDG de la Heaven CORP plongea en pleine réflexion. La situation devenait de plus en plus instable au japon avec l'apparition des Nyorais et la confrérie était encore trop fragile militairement pour résister à une guerre sainte... Durant les dernières années, la paix avait prédominé et la loi du marché avait enrichie l'ordre noir, mais en contrepartie, le coté guerrier de la confrérie s'était dispersé. Il était loin le temps ou il avait relevé l'ordre avec Médusa. en ce jour, malgré sa puissance, il était devenu plus un business man et un grand musiciens qu'un véritable guerrier. Il fallait dire qu'aucun adversaire digne de ce nom ne s'était présenté à lui et s'était d'ailleurs la cause de sa victoire d’extrême justesse face au Seigneur des immortel, ainsi que sa défaite face à la marinas...

Il arriva devant l'ascenseur de verre qui montait jusqu'au sommet de la titanesque tour de verre qui formait le refuge américain des chevaliers noir et le QG de sa multinational. Appuyant sur le bouton d’appel, il se replongea dans ses pensées...

Oui, ce gratte ciel était immense, mais tout à new-York était de taille surréaliste... Comment conquérir cette mégalopole tentaculaire sans faire de dégâts collatéraux, du moins trop élevés...

L’ascenseur montait déjà depuis plusieurs minutes, laissant une vue imprenable sur la cité. une douce musique résonnait dans l'habitacle. Pas une de ces habituel musique énervante que l'on entendait dans les boites vulgaire des centre commerciaux et autres joyeusetés, non, une musique zen et apaisante ouvrant la voix à la méditation, durant les longues minutes que mettait l'appareil à mener aux appartement personnel du Seigneur noir...


Tous le dernier étage était en faite, composé pour moitié d'une grande salle à manger, faisant aussi office de salon, de salle de cinéma et de conférence, d'un bureau personnel, d'une immenses salle de bain avec jacuzzis, piscine, douches, d'une salle informatique à la pointe de la technologie et d'une chambre spacieuses.

La seconde partie était un parc naturel et une resserves écologique. de grandes étendu d'eau coutoyaient de petit bosquet d'arbre et de magnifique étendue d'herbes vertes.

Le Pdg de l'Heaven Inc s'installa dans un confortable canapé en cuire et alluma son écran géant, tandis qu'une charmante jeune femme blonde a lunette en tailleur moulant venait lui apporter une Guiness bien fraiche et des amuse gueules tout en lui tendant une tablette ou figurait les derniers appelle, rendez vous et occupation urgente des quelques jours ou il serait là.

"Vicki... je suis la pour me reposer..."


Souffla-t-il l'air résigné avant d'être coupé par la top modèle intello et nounou à mitant.

"Je sais monsieur, c'est pour cela que je me suis occupé de tout. je vous transmet juste une copie des affaires urgente et la date de votre prochain rendez vous avec le maire. comme d'habitude, je m'y rendrais si vous êtes indisponible, mais il serait de bon ton dêtre là pour faciliter la conquête de New-york..."


répondit elle avec un petit air pincé charmant, mais clairement réprobateur.

"Je sais que vous êtes Seigneur noir et que vous diriger la totalité de la multinational dans le monde entier, je sais que vous m'avez confier la direction américaine pour déléguer des responsabilité et que vous m'avez donnez toutes votre confiance, mais de temps à autres, venir pour autre choses que vous détendre et participer à la croissance de la branche américaine serait appréciable."

Takeya soupira de plus belle et se massa les temps.

"Je sais ma belle, je sais. D’ailleurs, il se pourrait que e sge social américain subisse un revers imprévu et que je m'établisse ici pour le transférer. mais là je suis épuisé, j'ai pas mal de déconvenues et j'ai été blessé. j'aimerai me détendre avant de reprendre le travail, j'ai d'ailleurs une affaire urgente à régler dans quelques jours et..."

Victoria avait sourit et son visage s'était éclairé quand elle avait entendu que le Pdg leur multinational allait sans doute s'établir ici dans un proche avenir et cela la ravissait clairement.

"Tututut, ça me suffit patron, je vous fait confiance. je dois vous laisser, j'ai rendez vous pour un gala caritatif et je doit me préparer pour faire briller l'image de notre société. Je vous laisse pour aujourd'hui, d'autant plus que vous avez un invité qui va vous rejoindre d'ici peu.


Sur ce, la magnifique blonde déposa un léger baiser sur le front du jeune homme et se dirigea vers un ascenseur parallèle pour disparaitre dedans et vaquer a ses occupations, tout heureuse que le directeur général est promit de s'occuper avec plus d’insistance de la branche américaine. Le lion noir sourit et se détendit dans son canapé, intrigué par l'identité du visiteur que pour une fois, Son associé américaine n'avait pas annoncé;












avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Avr - 17:45
-Tout a été réglé?

-Oui, désolé du dérangement...

-Qu'importe.

Je raccroche, frustré. Après avoir enfin réussi à en finir avec ma mission à Johannesburg, j'ai rappelé un jet en vitesse pour pouvoir retourner à Death Queen Island et intervenir face à la visite d'un Marina, mais je viens de recevoir un message pour m'informer que non seulement on avait retrouvé Takeya, mais que la situation avait été maîtrisée sur l'île. Maintenant, ils avaient une autre mission pour moi, que j'ai balayé hors de mon emploi du temps avec superbe pour leur demander où se trouvait l'incarnation de Déimos. New York était la réponse. C'est là que je me dirige.

En voyant l'immeuble, la pensée me vient que même si mon supérieur essayait de se montrer discret, ou même modeste, il n'y arriverait pas. Comparé à la Heaven Inc, les bureaux de la Megacorp ont l'air d'un placard à balai, et je n'ai même pas encore vu l'intérieur. Trop y accorder d’attention ne ferait que me distraire, je me contente donc d’ignorer la décoration de l’entrée et de fixer la secrétaire dans les yeux pour ne pas me laisser distraire par le reste. L’intérêt évident n’est qu’une autre forme de faiblesse que je ne peux pas me permettre. Je me présente, Yassin Ernistov et demande à voir Takeya… pardon, Mikaël Olorïn, je suis son associé et j’ai besoin de régler quelques détails de la plus haute importance avec lui. La jeune femme ne prend pas la peine de chercher dans ses dossiers, allez savoir pourquoi elle semble me trouver convaincant et me guide vers l’ascenseur (en verre, rien que ça,) m’explique qu’il se trouve au dernier étage et retourne à son bureau. Je l’entends vaguement annoncer à une certaine Vicki qu’un invité a demandé à voir Monsieur Olorïn, puis entre dans l’ascenseur en haussant les épaules. Annoncé ou pas, me voilà pour discuter et enfin mettre les choses au clair. Je ne sais pas ce que le Lion noir attend de moi, ou quel genre d’idée il s’est fait à mon sujet, mais la moindre des choses serait qu’il ne fasse pas l’erreur de me considérer comme quelqu’un sous ses ordres, ou même un égal, quelqu’un proche de lui en somme. Je suis un être à part, j’ai beau me présenter comme un simple homme d’affaire travaillant pour lui, il faut savoir distinguer fiction et réel.

La porte s’ouvre et je sors de l’ascenseur d’un pas rapide. N’ayant même pas observé la vue pourtant de plus en plus époustouflante qui s’offrait à moi, je me mets tout de suite à la recherche de Takeya. L’étage semble immense, sans bureaux et plein de petites pièces l’espace est tout de suite bien plus vague, mais à une telle distance je devrais pouvoir repérer son cosmos plus précisément. Je croise une jolie blonde qui se dirige vers la sortie mais je lui adresse pas la parole et arrive enfin devant Takeya.

-C’est bien la première fois que l’on se rencontre au calme.

La dernière fois, nous nous sommes croisés au cœur de la tempête. Je m’approche de lui, les bras croisés, mon bras gauche toujours dans le plâtre suite à ma visite à Johannesburg.

-Je crois que nous avons commencé du mauvais pied, toi et moi. Mieux vaut remettre les choses en ordre.

Je ne prends pas place sur le canapé, préférant rester debout. L’ordre tel que je le vois veut que je sois un être libre, qui ne dépend de personne et dont… eh bien, la dépendance à mon existence reste un point à clarifier. Mais je ne désire pas me faire déléguer ce travail qui n’est pas le mien. Mes projets s’en sont déjà retrouvé suffisamment altérés comme ça.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Avr - 20:00
Un pas rapide suivit d'un salut froid et direct mettant les choses au clair, aucun doute, l'invité surprise était l'adorable et gentil Iblis, récemment intégré durant la guerre sainte que les chevaliers noirs avaient pitoyablement perdue...

Takéya s'étira à la manière d'un grand fauve et s'affala dans le canapé, s'allongeant, se roulant et se prélassant afin de trouver la meilleur place et la meilleur position possible pour être bien mit. Puis, ayant rampé du coté opposé de l'immense canapé en C. Se servant un bon Whisky d'un nombre d'année bien supérieur a vingt ans et parfaitement conservé. un second verre était disponible près de ses frères, au bar en bois irlandais proche du canapé en question.


"Moi aussi je suis content de te voir."

Dit il avec un grand sourire tandis que ses yeux écarlate plongeaient dans ceux du Seigneur noir de Phobos.
Citation :


Incarnation de Terreur.

Takeya est l’hôte de Déimos, le dieu de la terreur. Il est capable d’instiller la peur, le mal être ou le doute, ainsi que de lire dans le cœur des gens et connaître ou comprendre leurs émotions.
De façon général, Takeya possèdent une forte empathie.

L'aura de l'incarnation de Déimos s'intensifia légèrement. Oh, aucune agressivité n'émanaient du lion, simplement un cosmos subtilement plus puissant qui montrait que le loin cherchait à mieux connaitre celui qu'il considérait comme un camarade, un collègue, un égale...

"Si tu te retirais le balais que tu avais dans les fesses?"


Commença-t- avec un brun d'humour.

" Tu sais que tu n'es pas différent des autres chevaliers noirs. tu es libre et tu peux faire ce que tu désire. il n'y a que moi qui suis un électron libre utopiste, humaniste et qui rêve un jours que l'ordre soit unis pour enfin en finir avec la plus grande partie des dieux... Enfin je m'égare."


Il soupira, bu cul sec son verre de whisky, puis reprit.

" Et assied toi, on dirait un majordome, pète un coup, ça ira mieux... Tu veux un verre?"

Tout en se resservant un second verre, il reprit.

"Tu sais, il y a toute une hiérarchie égale à moi et dont tu fais partie. que ça te plaise ou non, on est dans le même bateau pour les même buts, les notre, c'est ça le fond de la confrérie, la liberté de choix et d'actes, dans la mesure ou tu n'entrave pas tes camarade."


Il était souriant et confiant, comme un gros chat dans son immenses canapé, plongeant toujours son regard dans celui d'Iblis et étudiant ses réaction et son regard corporel. Il but une gorgé de son verre avant de le reposer sur la table.

"Tu es puissant mon ami et tu as du potentiel. j'aimerai que l'on mettent tous les deux les choses au point avant de passer à la suite. tu es un chevalier noir, comme moi, alors que le sont tes ambition et pas la peine de me mentir, je sais lire dans le coure des gens ainsi que sur le corps et leurs visages. Je ne te jugerai pas, après tout, il existe plusieurs faction je chevaliers noir, tu as choisit la mienne au lieu de créer la tienne et vu ta façon de penser et d'être, je n'arrive pas à comprendre pourquoi, alors j'aimerai bien que tu m'expliques."





avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Mai - 0:19
Les plus fiers le trouveraient outrageant. Les plus timides le trouveraient intimidant, les plus naïfs finiraient par le trouver rassurant. Moi, fidèle à moi-même, je le trouve des plus affligeant à regarder. Pitoyable. Comment autant de désinvolture peut lui avoir permis de gravir les échelons ainsi? La chance ne peut pas tout faire. Que l'hôte d'un dieu de la Terreur soit un humaniste on ne me l'a fait pas. Ce n'est qu'une illusion, il y croit seulement assez pour se convaincre que c'est ce qu'il est vraiment. Si le dieu en lui ressemble ne serait-ce qu'un peu à Phobos, son frère, le contraire serait impossible. Mais même un mensonge, aussi bien déguisé en vérité soit-il, n'est pas sans mal. Moral et pouvoir ne s'accordent pas bien.

Malgré son cosmos qui augmente, je ne détourne pas mon regard, d'un bleu de glace, du sien, écarlate. Finalement, je soupire.

-Tu n'as vraiment aucune dignité.

Et je m'assois en le regardant toujours dans les yeux, sans toucher au verre qu'il m'offre. Il est encore trop tôt pour parler de liberté...
Je croise les bras contre mon torse, jouant distraitement avec le plâtre sur mon poignet. En effet, j'aurais pu être libre. Alors pourquoi suis-je ici? Je laisse le silence planer quelques secondes.

-Je suis ici car c'était là la volonté de Phobos. Sans cela, je serais encore un guerrier sans fierté au service d'Eris, dont elle se serait débarrassé après très peu de temps. En échange de tout ça, j'ai dû suivre ses ordres, mais j'ai eu le droit de vivre. Peut-on vraiment dire, pourtant, que j'ai eu le choix? Où la liberté dans cette histoire qu'est la mienne? Qu'en est-il de la tienne?

A-t-on jamais été véritablement libre? Pas encore. Croire le contraire, c'est se contenter de peu, et je sais que ce que je recherche réellement ne viendra pas en un claquement de doigt. J'ai besoin de Phobos, pour l'instant, sans lui je ne serai pas assez puissant, mais ça ne sera pas pour toujours.
Et puis... pourquoi commencer à zéro, alors que quelqu'un a déjà commencé à paver la route devant moi? Je ferme doucement les yeux.

-Mais, tu l'auras sans doute compris, ce n'est pas si mal, pas encore du moins. Je ne déteste pas être en position de pouvoir.

J'ouvre les yeux en serrant les poings.

-Par contre, partir en mission, en ton nom, qui se retrouve compromise par de nouveaux ordres, aussitôt pour qu'ils soient annulés alors que je venais enfin de mettre fin de façon précipité à une conquête de façon à pouvoir accomplir cette nouvelle mission... tout ça parce que personne n'arrivait à te contacter. Tu comprendras que la façon dont les choses se sont déroulées ne m'ont pas plu. 

Pour moi, le seul fait de déléguer est un signe de supériorité, et s'il me considérait autant comme un collègue il aurait pu le comprendre plus tôt. Je ne peux pas être partout, il ne devrait pas m'y forcer alors que l'envie n'y est déjà pas.

-Je ne veux plus que ça se reproduise. Dans un tel cas, moi aussi je pourrais disparaitre lors de moments critiques.

Je laisse ma tête retomber vers l'arrière en soupirant. Les derniers jours ont été on ne peut plus pénibles, et on dirait que rien n'y fait pour rectifier.

-Ton escapade s'est avérée productive, au moins?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Mai - 17:53
Le lion regarda s'assoir son camarade, le sourire aux lèvre et le verres à la main. L’écoute de l'histoire d'Iblis lui fit perde un peu de sa nonchalance au profit d'un intérêt réel.

"La volonté de Phobos hein? C'est vrai qu'en échange de la vie nous ferions beaucoup de choses, mais je doute que se soit l'unique raison..."

Un sourire malicieux et amusé avait fait place au précédent presque enfantin. La différence Étrangement, il s'était teinté d'une certaine maturité. En quelques instant, durant les explication du Seigneur noir de Phobos, on aurait dit que c'était toute la personnalité de Takeya qui avait changé, il se tenait droit, bien installé contre le dossier du fauteuil, jouant machinalement avec le contenue de son verre...

"La liberté, elle est d'abord dans la tête."

répondit il, se tapotant le lobe frontale de l'index. Ainsi Iblis avait travaillé pour Eris dans le passé? intéressant. les ancien servant de divinité avaient tendance à être plus rancunier, plus efficace face au dieux et à leurs adversaires en général, c'était intéressant, dangereusement intéressant.

"La vie à ses imprévu et chacun fait ce qu'il peut pour y faire face mon ami."

Toujours ce sourire sur de lui, il posa le vers sur un petit carton au couleur de l’Irlande, lui même posé sur une petite table en chaine massif.

"Quand ton hôte te dit d'aller voir papa pour une petite réunion qui pourrait profiter à tous les chevaliers noir, bah tu lâches tout et tu y vas. Les grand ponte de la confrérie commencent à revenir, autant déléguer, surtout si c'est pour faire alliance avec Arès. Manque de bol, il à sombré avec ses Berzekers peu après... Je n'y suis pour rien, il faudra envoyer une équipe enquêter dessus d'ailleurs..."

Le lion se leva et se dirigea vers la l’immense Baie vitré qui composait la totalité du coté extérieur face à la ville.

"La confrérie est peut être l'exemple de la liberté de choix et d'actes, elle s'est peut être libéré des dieux qui l’enchainaient, l'envers du décor, c'est que nous devons être prés à faire face à n'importe quoi, n'importe quand, et plus tu es puissant, plus cela s’avère vrai... Manque de bol pour nous..."

Il se tourna vers Iblis.

"ça ne m'amuse pas. J'ai une société à gérer, un groupe a faire tourner, une divinité a renforcer, mais je suis aussi un chevalier noir qui fait son possible pour acquérir assez de puissance pour faire face à certaine divinité incontrôlable comme Poséidon ou ces... Nyorais..."

Revenant vers la table, il s’installa de nouveau dans le grand canapé de cuir, mais resta penché vers Iblis, les mains jointes.

"T'es un chevalier noir mon vieux, t'as choisis le chaos, faut assumer. on est pas comme les petit parangons d'Athéna, les anguilles de Poséidon et les lèches bottes des dieux en général. eux ils ont un ou plusieurs big boss a qui se soumettre sans réfléchir, ils ont juste à obéir, c'est reposant. Ici les boss, c'est nous les plus puissants de l'ordre des ombres. au dessus de nous? il n'y a rien. La pseudo ombre qui nous dirige, c'est nous et tu le sais. Seul les Seigneur et dames noir le savent d'ailleurs..."


Une nouvelle pause, un verre bu cul sec et un plateau de hamburger apporté par une magnifique soubrette rousse. Takeya en prit un et mordit dedans à pleine dents, avant de continuer.

"Je sais que tu es à l’opposé de ce que je suis, mais la force de l'ordre, c'est d'avoir une diversité titanesque de membres. ce qui nous sépare? on s'en tape. c'est ce qui nous rapproche qui compte, sinon, tu ne serais pas ici. Dit toi simplement que si je disparais, c'est que je n'ai pas le choix et que j'ai à faire à un gros poisson. Toi tu fais ta vie, t'es ni un esclave, ni un servant, ni un pote bien qu'on pourrait l'être si tu voulais, t'es là uniquement par intérêt, comme nous tous d'ailleurs et tant que cet intérêt sera commun, on bossera ensemble, alors pas de grande phrase comme "si ça reproduit et blabla et blabla bla" ça se reproduira parce qu'on est des chevaliers noir et qu'on fait face au chaos tous les jours même si c'est pour des raisons différente, alors fais pas ta chochote et assume."


Il mordit une seconde fois dans son burger, mastiqua tranquillement, avala, ouvrit une Guiness qui se trouvait dans le plateau et bu un coup.

"Sinon oui ma poule, ça c'est bien passé et ça aurait été constructif si tonton Arés ne s'était pas fais poutrer par je ne sais quoi. j'ai un autre truc de prévu dans quelques jours, une quête qui si tout se passe bien, me rendra plus apte à défoncer du divin... En attendant, on surveille popo et les Nyarais. Pour le reste, on s'adaptera."

















avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Mai - 21:28
-Je la partage avec quelqu'un d'autre, ma tête. Tu vas vraiment me dire que la tienne t'appartient pleinement?

Très drôle. Phobos m'aura au moins fait la joie de décamper de ma tête après très peu de temps, mais même s'il est absent je sais qu'il pourrait revenir à tout instant et ce n'est pas pour me rassurer. Il est parti à cause d'Arès, incapable d'être à deux endroits en même temps. Mais si Arès n'est plus là, qu'est-ce qui l'empêche de venir réclamer son autre butin qui tente pourtant de continuer sans lui? J'ai accepté de le suivre pour vivre, mais maintenant que cette menace-là est passée, je n'ai plus besoin de lui. Takeya lui dépend de Deimos, l'un sans l'autre que deviendraient-ils? Je ne suis pas si désespéré. Je sais me débrouiller seul.

Je le regarde se lever avec attention et écoute ses remontrances avec encore plus d'attention. On dirait un coach devant un joueur, langage vulgaire, fausse familiarité, insultes envers les autres équipes, insulte envers moi, critique absolue, un classique discours de motivation tout en montrant qu'il peut jouer les gros bras aussi. 

Sans me départir de mon calme, je ferme les yeux et souris doucement. C'est exactement ce que je voulais entendre. 

-Oui, tu as sans doute raison.

Je passe le bout de mon doigt sur la paroi du verre toujours plein, soudainement distrait et le liquide se met à bouillir. Takeya est maintenant assis devant moi, un hamburger à la main et je lève le regard vers lui. 

-Poutrer? Tu y étais, tu n'as rien ressenti de spécial avec assez de force pour faire disparaître un dieu? Ou rien qui ne t'as semblé hors de l'ordinaire?

Malgré moi, ça m'intrigue. Il aurait été bizarre que Poséidon soit dans les parages juste au bon moment et les Nyorais, même si je ne sais pas grand chose sur eux, n'ont pas l'air du genre à faire les choses si rapidement et, dans les deux cas, si discrètement. On est des éveillés, en cas d'extermination d'un dieu il faut s'attendre à tout un feu d'artifice. Qu'est-ce qui a bien pu se passer?

-Et tu dis que ses guerriers y ont passé aussi? On parle quand même d'Arès là, je vois même quelqu'un pouvoir faire une telle chose aussi facilement sans attirer l'attention. Voilà qui est étrange... Au fait, un Marina s'est pointé sur l'île il y a peu, mais d'autres chevaliers noirs ont réglé le problème et il est parti. Je suppose que tu voudrais le savoir... après pour les détails je n'en sais rien.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Mai - 15:13
"Et bien oui."

Un grand sourire, franc et honnête illumina le visage de l'hôte de Déimos.

"J'ignore comment ça c'est passé pour toi, mais moi les galère de cohabitation, je les ai eu entre 13 et 17ans. Je penses que les choses sont différente pour toi et moi. Déimos à tenté pendant des années de prendre le pouvoir sur mon âme et mon corps, mais il n'a jamais réussi, à la fin il à fraternisé. de plus, son âme est épuisé par des siècles d'enfermement. Là il récupère ses pouvoirs, en fait concrètement, son cosmos sert juste a "faire évoluer le miens"entre quelques choses d'humain et de divin. Pour un Black knight, ça peut paraitre étonnant de fraterniser avec un dieu, mais je vois les choses autrement. tous les dieux ne sont pas égaux certain sont beaucoup plus néfaste que d'autres, de plus ils sont nombreux, contrairement à nous. Je trouve intéressant d'en utiliser certain comme outil, amis, ou allier."



Finissant son hamburger, il se désaltéra avec un grand coup de Guiness. toujours aussi sur de lui. Ses sourcils se froncèrent quand il vit Iblis faire bouillir le précieux liquide, mais son attention fut détourné par la question suivante... Visiblement, cela le perturbait beaucoup...

"Je n'ai aucune explication... Tout allait bien quand j'ia quitté les lieux, j'ai pris le jet, je suis rentré à NY et là... Déimos me dit qu'il à perdu toutes traces de son père et des Berzeker... C'est très inquiétant je l'avoue... l'alliance promettait d'être fructueuse et plus rien..."


Oui, le lion ignorait le pourquoi du comment, il restait très inquiet de la situation présente, même si il n'en laissait quasiment rien paraitre. sa raflexion fut intéromput par une référence à l'île de la reine morte et l hocha la tête.

"Je le savais. j'ai appelé Médusa pour qu'elle réceptionne un nouveau. et mes hommes sur place m(ont informé qu'elle avait du même coup reçu la visite diplomatique d'un général... Elle a géré, comme d'Habitude, c'est la seconde refondatrice de l'ordre. elle l'a relancé avec moi quand il était au plus bas, puis elle à disparut. Je suis heureux que notre petite pretresse de Nihil reparaisse, sont soutiens sera des plus importante pour la suite."


L'Héritier de Prométhée restait pourtant soucieux... trop de choses arrivaient en me^me temps et il allait falloir s'occuper de tout en même temps... Et ces Nyorais qui continuaient de les prendre pour les grand méchants... Il allait faloir faire quelques choses peur eux aussi...

"Il va falloir faire attention à Izanagi et ses séides... ce sont des fanatique qui pensent qu'il sont les responsable de l'équilibre et du bien, mais j'ai l’impression qu'ils sont pire que les gros saints d'Athéna..."










avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Mai - 17:13
Takeya s'attend à ce que je lui conte mon histoire. Chose que je ne peux pas faire, qui sait quelle serait sa réaction s'il connaissait tout à mon sujet? Il est un humaniste, j'ai tué de sang-froid pour mon succès personnel, il y a trop de différences entre nous pour que nous puissions expliquer nos actes respectifs. Il y a encore moyen de rester le plus vague possible, s’il veut seulement connaître les détails de mon « alliance » avec Phobos.

-Phobos a toujours été là, mais un lavage de cerveau quand j’étais jeune l’a empêché de bien s’incruster dans mon esprit. J’ai passé d’innombrables années sans me rendre compte de sa présence, comme si j’étais aveugle, mais après une défaite contre un Guerrier Divin il a réussi à refaire surface. Ensemble nous avons travaillé à son retour, mais suite au réveil d’Arès il a dû changer ses plans. Maintenant… nous sommes un, en gros. La meilleure façon qu’il a trouvée de garder son emprise sur moi sans rester.

Je suppose qu’il a été rejoindre son père, après tout entre un homme détestant les dieux et son propre père le choix n’a pas dû être bien difficile. N’est-ce pas pour ça que Takeya s’est rendu à Sparte? Maintenant que le dieu de la Guerre n’est plus là par contre, je me demande ce qui arrivera à son fils. Probablement que son appel aux armes n’a pas réveillé suffisamment de ses animas, alors il s’est replié. Logique, probablement.
Les marinas nous laisserons donc tranquille pour un moment encore. Quant aux Nyorais? Je ne me sens étrangement pas concerné, il y a de quoi mépriser les fanatiques, et pour l’avoir été personnellement je sais quel genre de pensées ils peuvent avoir. Ils poseront problème, certes, mais pas pour longtemps. Si pour l’instant ils restent puissants, un jour leur philosophie lassera et perdra de son emprise. Reste à tenir jusque là. C’est ce qui est arrivé aux Saints d’Athéna.

-Ne t’inquiète pas pour eux. Nous tiendrons le coup. Et sinon… qu’ils prennent le Japon, ils le commanderont mais nous y serons encore, l’avantage de nos conquêtes modernes c’est que nous sommes les seuls à procéder ainsi, et la Heaven Inc. restera hors de leur portée.

Je devrais pouvoir continuer ma conquête de l’Afrique ainsi, et par la suite je me déplacerai vers le Moyen-Orient. C’est une partie du monde des plus utiles pour les affaires, la branche africaine de la compagnie se doit d’être mieux développée.
Soudainement, je me lève et regarde Takeya, les bras croisés.

-Je ne vais pas rester longtemps. Si tu as quelque chose à me demander c’est maintenant.

Non seulement je ne veux pas trop m’éloigner de l’Afrique, mais il serait intéressant de constater la situation de Sparte après le départ de son dieu. Je rabaisse ma capuche et passe une main dans mes cheveux en soupirant. Ce n’est qu’une question de temps… je ne serai pas retenu éternellement.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4046
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juil - 18:17
Installé confortablement, calé au fond de son grand fauteuil de cuir, Takeya écoutait en silence l'histoire d'Iblis. Le lion savait que le démon ne lui disait pas toutes la vérité ou du moins qu'il ométait une grande partie de son histoire.

Iblis était emplit de noirceur, cela se sentait et l'héritier de Prométhée savait qu'il ne pourrait jamais lui faire totalement confiance, en tous les cas pas avant longtemps... Mais chacun ses secret, sa part d'ombre et ses mystères, il ne chercherait pas à creuser plus loin tant que son homologue Seigneur noir ne ferait pas obstacle a ses projets... Après tout tant qu'ils s'avéraient utiles l'un pour l'autre, aucun majeur ne devrait arriver et ça permettait de se garder à l’œil.


Iblis était puissant et le Lion avait besoin de cette puissancei pour renforcer l'ordre, il ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche, même si il devait traiter avec le pire des assassins et des psychopathe. il le recadrerait si il allait trop loin, mais pour le moment, les Seigneur noir avaient besoin de cohésion et d'entraide...

"Je comprends. je voulais te montrer quelques chose avant ton départ, une sale d'entrainement qui à besoin d'être testé. Nous nous y rendrons par hélicoptère par soucis pratique, de confort,discrétion et de rapidité. Suis moi, l'ascenseur nous amènera vers l’héliport."


Sans un mot de plus, le lion se leva, se changea pour enfiler un jean et un T-shirt noir et se dirigea vers l'ascenseur...

Il ne lui avait pas posé plus de question, il n'en avait pas besoin. Gardant le silence dans l'ascenseur, il repensa à tout ce qui les attendaient, à leurs adversaires et à leurs allier, que deviendrai Thanatos et les nyorais dans les semaines suivante, serait il près à les gérer ou allait il encore devoir faire appelle à son frère involontaire et clairement diabolique?


Dernière édition par Takeya Oni le Sam 25 Juil - 2:51, édité 1 fois (Raison : ortho et oublie de mots)
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Juil - 0:39
Au moins, il semble prêt à me laisser tranquille et à ne plus me poser trop de question. S'il est vraiment satisfait, je ne sais pas, mais peut-être en a-t-il seulement assez entendu de ma part pour satisfaire temporairement sa curiosité. Je sais qu'il tente de me cerner et de comprendre à qui il a affaire, car de mon côté j'essaie de faire la même chose. Nous deux, frères, quelle bonne blague... le premier à se retrouver trop dans le chemin de l'autre va se faire détruire, la meilleure chose à faire est de se tenir loin jusqu'à ce que le bon moment arrive. Si je ne fais pas attention, et il ne faudra qu'un mot de trop pour qu'il réalise à quel point nos intentions divergent, ce sera fini. Moi, je sais que j'attendrai le bon moment, mais lui? Un jour il me verra clairement comme un ennemi, et c'est là qu'il se tournera contre moi. Mais ce ne sera qu'une question de temps... je peux tenir. 

-Si tu y tiens. Vas-y, je te suis.

Je me lève et me prépare à le suivre, sans même avoir touché à mon verre. En espérant que ça ne dure pas trop, je me dois de retourner en Afrique le plus vite possible pour y monopoliser le commerce et si possible, poursuivre mon entraînement. Peu importe ce que l'hôte de Déimos en pense, je ne peux pas dépendre autant du dieu qui me parasite corps et âme, je sais que je peux développer un autre pouvoir que le sien. Le plus tôt, le mieux.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB] [préparation de conquête partie 01]Heaven Inc, branche Newyorkaise. Appartement de Mikaël Olorïn.