:: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: TokyoAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
PNJ Poséidon

Date d'inscription : 02/05/2006
Nombre de messages : 128

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Mai - 16:50
Hiro conduisait tranquillement dans sa nouvelle Honda, depuis plusieurs mois il avait obtenu une belle promotion et l’augmentation qui allait avec. Il sortait d’un bar relativement éloigné de la ville et longeait la côte avec prudence.

Il tapota la poche intérieure de sa veste et poussa un soupir de soulagement, le numéro de portable, de la jeune fille avec laquelle il avait chanté en duo, s’y trouvait toujours. Peut-être que pour une fois ça marcherait ? Hiro n’avait jamais eu réellement de chance en amour.

Il changea la station de radio, marre d’entendre ressasser en boucle les menaces proférées par ce qui semblait être une divinité sur New-York… Ah un peu de J-Pop, ça lui fera oublier sa reprise lamentable de « Viva la vida » de Coldplay.

D’ici un petit quart il passera le port et ensuite… Un bruit sourd s’élevait de la baie de Tokyo, un hurlement puissant... Hiro s’arrêta au bord de la route pour contempler la scène qui se déroulait sous ses yeux.

« Nani ?!!! Kaiju ?!!! »

Un golem en tous points similaire à celui de New-York s’élevait des eaux pour faire face à l’une des villes les plus peuplées du monde.
avatar
Médusa

Date d'inscription : 11/09/2007
Nombre de messages : 7744
Age : 36
Double Compte : Yéléna

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Mai - 22:22

L'avion de la Heaven Inc fendait l'air en direction du Japon et précisément de la capitale de l'archipel. A son bord se trouvait Ingmar, homme du nord fraîchement canonné Black Saint ainsi que Médusa, Dame Noire du Nihil. Tout deux avaient quittés Dead Queen Island après que l'information comme quoi Poséidon avait déplacé ses troupes était tombée. Une sorte golem, d'après le peu qu'on en savait avait surgit de la baie de Tokyo et toisait la cité de toute sa hauteur paisible...

Madame, nous arrivons...

Le steward de l'avion avait parlé de manière laconique à l'intention de la prêtresse alors que l'appareil entamait sa phase d'approche en furtif au dessus de baie du port. Faisant un tour de repérage, on pouvait voir à travers les hublots l'immense créature au service du dieu des Océans.

Le spectacle n'est pas commun, n'est ce pas Ingmar ?

Le monstre ou la chose était immobile, les pieds solidement arrimés au fond marin...

Je m’interroge. Que viens faire cette chose ici ? Détruire la ville ou juste intimider la populace ? Votre avis mon ami ?

L'appareil se posait discrètement sur les docks, invisibles aux radars de surveillance et à la faveur de la nuit tombante et des rayons de soleil rasant l'horizon, personne sur le port ne distingua l'avion qui déposait ses deux invités de marque.
avatar
Ingmar

Date d'inscription : 03/04/2015
Nombre de messages : 76
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Mai - 22:42
Ingmar appréciait le contraste entre sa nouvelle vie et l'ancienne. Il passait du sans confort au Nek plus ultra de la technologie. Et il n'allait pas s'en plaindre. 

Après quelques heures de vol, ils arrivèrent en vue du port. Médusa sembla s'émerveiller du spectacle donné par Poséidon. Il en fallait plus pour impressionné celui qui avait vécu toute son enfance entouré par les monstres mythologiques d'Asgard.

"On dirait un Jotun boosté au stéroïde..."

Quelques secondes passèrent puis, Médusa lui demanda son avis.

"Je pense pour l'instant, que le seigneur des mers veut montrer au monde qu'il est le maître"

Ingmar réfléchit quelques instants.

"J'ai pris le temps d'accéder aux informations récentes sur les serveurs de l'ordre. Poséidon est sorti grandit du conflit aux enfers, contrairement à tous les autres protagoniste.


Je pense donc qu'il veut connaître les ennemis qu'il lui reste, les faire sortir de leur cachette et les obligés à dévoilé leur jeu... 


De cette manière il garde un coup d'avance et si par bonheur pour lui, aucune autre divinité ne viens à sa rencontre, il se proclamera roi du monde et obligera les Hommes à se soumettre à sa volonté.


Et soyons honnête, peux d'Hommes oserais aller à son encontre en ayant de tel géant en face de ses fenêtre."

Le nordique pris une gorgée d'eau puis referma sa bouteille qu'il garda à la main. La question qui devait être posée, était surtout quel serait la position de l'ordre.

Tout en descendant de l'avion, Ingmar interrogea la prétresse.

"Que sommes nous sensé faire? Pour l'instant, même si je ne pense pas me tromper, Poséidon n'à encore rien fait qui nécessite notre intervention. 


Peut-être devrions-nous faire savoir aux autorités que nous sommes prêt à les protéger en cas de soucis. Après tout, cette ville est sous notre protection, non?"
avatar
Médusa

Date d'inscription : 11/09/2007
Nombre de messages : 7744
Age : 36
Double Compte : Yéléna

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Mai - 18:43
Une bonne partie du port était bouclée par la police tokyoïte tandis que les forces navales du pays encerclaient le golem de Poséidon. Il fallait une accréditation pour entrer dans la zone interdite aux civiles mais cela ne sera pas un problème pour nos deux Black Saints qui pouvaient au besoin utiliser les contacts de la Heaven Inc pour avoir un accès. Les pots de vin font toujours leurs petits effets dans un monde capitaliste et avec un peu d'argent, toute les portes peuvent s'ouvrir.

Effectivement, je suis du même avis. Cette "chose" est immobile et ne semble pas vouloir en découdre, du moins tant que personne ne l'attaque en premier.

Médusa observait le golem avec intérêt. Il était immense et figé telle le Colosse de Rhodes gardant le port mais aussi la ville.

Vous vous souvenez de la visite du Général de Poséidon au même moment de votre arrivé ? Peut être qu'il venait en prévision de ceci. Il voulait savoir si l'Ordre lui mettrait des battons dans les roues. J'ai promis à ce Marinas que nous n'avions aucun grief envers eux mais il est clair que si cette chose attaque Tokyo, cela changera la donne...

Regardant autour du golem, elle continua...

Oui, peu d'homme se dresserait devant cette chose mais pourtant les forces d’auto-défense japonaises sont présentes et je ne doute pas que les quelques bâtiments de guerre barbotant aux pieds de ce "truc"sont prêts à faire feu si le gouvernement en donne l’ordre... Et puis il y a nous...

Un petit sourire ne coin apparaissait sur son visage. Médusa n'aimait pas se battre, elle n'avait plus l'age de ce genre d’enfantillage mais si il le fallait, elle n'hésitera pas. Et puis avec Ingmar à ses cotés, ils avaient un peu plus de chance...

Ce que nous allons faire ?

La porte de l'avion s'ouvrit et les deux mercenaires sortir enfin au grand air. Le golem paraissait encore plus grand maintenant qu'il était visible dans son intégralité et non plus à travers les hublots de la carlingue.

Oui, il n'y a pour le moment pas lieu de revêtir nos armures ni de faire monter notre cosmos, cela pourrait être mal interprété. Cependant, même si cette chose ne bouge pas, il vaut mieux rester sur nos gardes.

Le vent soufflait un peu, au point que Médusa referma sa veste sombre et releva le col afin de garder sa nuque au chaud.

C'est une bonne idée Ingmar. il suffit de dire que nous venons de la Heaven Inc. Les autorités, bien que ne connaissant pas toutes nos activités savent que nous avons le bras long. Je vous propose de le faire, cela me permettra de juger de votre capacité d'adaptation. Être dans l'Ordre ne signifie pas toujours d'utiliser la force, il faut aussi savoir parlementer et négocier.... Il doit bien avoir un haut responsable ici, quelqu'un en charge de la situation ? A vous de trouver les mots justes...

L'arrivé de l'avion avait fait son petit effet et quelques policiers ainsi que des gens en civiles venaient dans leurs directions...


avatar
Ingmar

Date d'inscription : 03/04/2015
Nombre de messages : 76
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Mai - 22:18
Suivant le pas de Médusa, Ingmar descendit de l'avion, le soir étant tombé sur la ville il faisait nettement plus frais que lors de son départ. Il ferma lui aussi son blouson de cuir blanc.

"Non, en effet, inutile de déclencher les hostilités... Ce n'est pas notre rôle dans cette bataille."

Médusa, lui lançait implicitement un défi, il avait donné une bonne idée, il devait la mettre en pratique. Étais-ce la encore un test, afin d'évaluer ses compétences?

Un groupe d'hommes armés, regroupant sans doute civil et force de l'ordre s'approcha. Apparemment ils avaient franchi un cordon de sécurité.

"Stop, Identifiez-vous!"

Ingmar, leva les bras.

"Hola, mollo les gars. Nous sommes dans le même camps, nous appartenons à la Heaven Inc."

Le nom de la compagnie eu l'effet désiré, les armes furent rangées et le responsable de l'escouade prit la parole.

"Veuillez nous excusser, nous somme face à une situation inconnue et nous ne savons pas vraiment comment agir... Vous êtes monsieur ?"

Ingmar devait se trouver une couverture officiel, apparemment c'était comme ça que cela fonctionner auprès l'ordre.

" Stefan Persson, responsable du département juridique de la compagnie, nous sommes la pour ce petit problème dans le port".

N'était-i pas la réincarnation du dieu de la justice? Ce secteur lui convenait donc comme une gant. Existait-il? Y avait-il quelqu'un à ce poste? Pour l'instant le subterfuge fonctionnait en tout cas.

"Pouvons-nous voir la personne qui commande tout le déploiement?"

"Bien sur monsieur Persson, veuillez me suivre."

Ingmar et Médusa furent emmené auprès d'un général d'une cinquantaine d'année qui ne se présenta pas. Celui-ci observait une carte de la baie de Tokyo, comme s'il cherchait une échappatoire.

Après quelques minutes d'attente, Ingmar intervint.

" Général, excusez notre intrusion dans le périmètre. Je suis envoyé par la Heaven Inc, je me présente Stefan Persson, nous sommes ici pour vous assurer du soutien indéfectible de la compagnie."

D'un regard, Ingmar interrogea Médusa, si elle voulait ajouté quelques choses, c'était le moment ou jamais.
avatar
Médusa

Date d'inscription : 11/09/2007
Nombre de messages : 7744
Age : 36
Double Compte : Yéléna

Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Mai - 18:26
Ingmar se débrouillait bien et était assez à l'aise avec son nouveau statut. Il se trouva rapidement un pseudonyme afin d’interagir avec discrétion au près des autorités locales. Trouvant les mots justes, le nordique n'avait aucun mal à converser avec des inconnus qui étaient pourtant en situation de stress et donc forcement sur la défensive. D’ailleurs, le fait que le général devant les deux Black Saint ne se présente pas et reste les yeux rivés sur sa carte d'état major en disait long sur la situation...

Avez vous tentez de scanner cette chose avec vos radars et effectuer un relevé satellite ?

Médusa était un peu en retrait et avait observer l’équipement dans la tente qui servait de quartier général. C'était du matériel dernier cri mais il n'y avait rien de pertinent sur les écrans et les images prises par avions. Aucune trace de Marinas par exemple.

Cette chose est elle seule ? Y a t' il des éveillés ou autre chose accompagnant cette monstruosité ?

Le général ne répondit pas, snobant ainsi Ingmar mais aussi Médusa. Celle ci fronça les sourcilles mais ne se démonta pas.

Général, ne m'obligez pas à pirater vos système pour avoir mes réponses...

De sa poche, elle sortit un petit smartphone sur le quel elle commençait à pianoter.

Ho mais je ne me suis pas présentée, je suis Térésa Aquila, responsable de la division technologie et armement de la Heaven Inc...

Tout cela était faux bien sur, Médusa était une personne de l'ombre, et n'avait pas de poste officiel dans la compagnie, cependant comme tout les Seigneurs et Dames noirs, elle avait un accès complet aux technologies de la compagnie.

Et la majeur partie de votre matériel vient de nos usines...

Finalement l'homme leva les yeux de ses cartes. il avait déja entendu parlé des agents de la Heaven Inc qui débarquaient en situation de crise et qui avaient toujours accès à tout et à chaque fois le gouvernement effaçait toute trace de leurs agissements. Les hommes en noirs comme on les surnommait dans les milieux connaissant leurs existence avaient semble t il un niveau d’accréditation maximal...

La Heaven Inc hein ? Vous croyez que vous pouvez débarquer dans ma zone d'opération et criez vos ordres comme si vous étiez l'empereur ? Je n'ai rien à vous dire ! Sortez !

Médusa ricana et ne laissa pas le temps au gradé de donner le moindre ordre à ces soldats.

Mais bien sur que nous le pouvons... Tout comme nous pouvons faire en sorte que le commandement vous soit retirez. Je n'ai qu'un coup de téléphone à donner et vous pourrez rentrez chez vous, au chaud et prendre une retraite bien mérité...

L'homme se ressaisit. Il s'était énervé mais il savait bien que la rouquine devant lui, malgré ses airs de pimbêche disait vrai. Et si en plus le responsable juridique, Monsieur Persson était là, ils n'auraient aucun mal à le faire limoger. Les hommes en noirs avait tout pouvoirs sûrement à cause de la corruption ou de menace comme à l'instant.

On a rien... Ce truc est sorti de l'eau et ne bouge plus depuis. Aucune activité, aucun dégagement de chaleur, pas de mouvement de troupe...

Il avait parlé d'un tons sec comme pour signaler sa désapprobation même si il ne pouvait rien y faire. La prêtresse du Nihil souriait et rangea alors son téléphone. Il ne lui aurait fallu que quelque seconde de plus pour que les protocoles de piratage prennent le contrôle mais ce n'était plus nécessaire.

Avez vous tentez quelque chose ?

Non, aucun tir ni même une tentative d'approche en canaux ou avec des plongeurs. Et d'ailleurs, je me demande bien ce qu'on pourrait faire si ce truc est au service d'un dieu...

Elle ricana et répondit avec son sourire habituel...

Les dieux ne sont pas invincibles, ils comptent seulement sur vos peurs pour asseoir leurs dominations.

Regardant les écrans de surveillance, elle se demandait tout de même ce qu'il fallait faire. Devait on attendre que le golem passe à l’offensive ou valait il mieux frapper en premier ? Elle ne le savait pas mais avait le pressentiment que la situation allait vite évoluer...

Cependant, j'ai bien peur que pour le moment, on ne peut qu'observer et attendre... Qu'en pensez Monsieur Persson ?

Ingmar l'avait dit plutôt dans l'avion, Poséidon n'avait encore rien fait de mal et il ne serait pas bon pour les Black Saint de passer pour les agresseurs...








Hrp = Désolé pour le retard, j'ai eu beaucoup de boulot en cette fin de semaine ^^

Sinon, si il ne se passe rien, je sais pas ce qu'on va faire avec le golèm mr Red le retour
avatar
Ingmar

Date d'inscription : 03/04/2015
Nombre de messages : 76
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Mai - 19:47
Le général était plus que récalcitrant à l'idée de confier les commandes à deux inconnus et Ingmar fut surpris de la manière utilisée par Médusa pour l'en convaincre.

N'avait-elle pas dit, que leur action devait resté secrète? Le fait de mettre en branle la chaîne de commandement ou tout du moins d'en agiter le spectre étais-ce cela la discrétion pour la dame du Nihil?

De plus menacer la carrière du général, n'était pas très glorieux, peut-être que cet homme avait œuvrer longuement pour atteindre se poste. Et si tel était le cas, Ingmar couperait court aux argument de sa nouvelle sœur d'arme.

Aussi, avant tout autres choses, la réincarnation de Forseti sorti à son tour son smartphone dernier cri, un modèle qu'apparemment seules les Black saint possédait. L'engin était assemblé dans une manufacture sur Death queen Island et possédait un tas de fonctionnalité qu'Ingmar n'avait pas encore pu découvrir.

Pour l'instant, c'était la basse de donné de la compagnie qui l’intéressait. Il fit rapidement une recherche sur le général responsable de l’opération. Bien que le général ne s'était pas présenté, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver son nom sur les serveurs noirs.

Les mots clé : Golem/ Tokyo / Officier responsable donnèrent un nom : Général de division de l'armée Est, Akiyama Nishio.

Pendant sa recherche, Ingmar remarqua que la conversation semblait s'installer entre Médusa et le général. Celui-ci semblait désormais, certes à contre-cœur, coopérer. 

Cela n'empêcha pas Ingmar de continuer ses recherches. Il pointa le nom du général sur son moteur de recherche et en découvrit les états de services. Son ascension fut apparemment fulgurante dans l'armée nippone. C'était particulièrement étonnant du fait que l'armée impérial n'avait qu'une vocation défensive. Les distinctions et citations dans ses états de services n'étaient donc pas méritées, tout comme son poste d’ailleurs. 

Par contre, son aide de camps, le Major Akamastu Nambu qui le suivait dans chacune de ses affectations semblait être le cerveau du général. Comment cela était-il possible?

L'explication suivit rapidement Héritier d'une famille proche de l'empereur, le jeune Akiyama avait reçu comme "cadeau" un membre d'une famille pauvre, mais prometteur Akamatsu Nambu. Qui en échange d'honneur pour sa famille avait accepté d’œuvrer dans l'ombre et de céder ses honneurs à l'actuel général.

Cela, Ingmar ne pouvait l'autoriser, ou était la justice? Pouvait-il y faire quelque chose? Oui, le pouvoir de la compagnie était apparemment jusqu'au plus haute strate de l'armée.

Il utilisa une autre application de son smartphone pour, mettre en retraite forcée le général et promouvoir le major, changeant de fait le nom du responsable des opérations.

Il eut finit tout cela, lorsque Médusa l'interpella. D'un signe de tête il repris la parole et se dirigea vers le général, lui tendit la main.

" Général Akiyama Nishio, Commandant de l'armée de l'est, l'empereur vous remercie pour vos services et accepte votre démission avec effet immédiat. L'état major vous souhaite une bonne retraite"

Les mots prononcés par Ingmar firent l'effet d'une bombes dans la tente de commandement. Tous connaissaient les pouvoirs des hommes en noir, mais aucun n'en n'avaient jamais été témoins. Dans intervalle un message prioritaire venant du QG et adressé à l'ex général, vint confirmer les dires du responsables juridiques de la Heaven Inc. Qui s'adressa aux soldats.

"Messieurs, veuillez conduire ce civil hors du périmètre de sécurité."

Après quelques instants d'hébétitude. Deux soldats obéirent à l'ordre d'Ingmar, dans la foulée un ordre de mission adressé au néo-général Akamatsu Nambu arriva. Lui signifiant sa promotion et sa nouvelle affectation.

" Mes félicitations Général Nambu, L'empereur reconnait enfin le talent de l'un de ses plus brillants officiers. Votre famille peu être fier de vous!"

Maintenant que l’équité était rétablie, Il pouvait se reconcentré sur la situation présente.

"Ce que j'en pense? Comme je le disais tout à l'heure chère amie, Poséidon n'a encore rien tenté. Général avez-vous reçu une communication de la part du seigneur des mers ou du Golem? Avertissement? menace?"

Encore sous le choc des événements qui venaient de se produire mis quelques secondes à réagir.

"Hmm, non le général, enfin je veux dire l'ex général, nous à interdit de tenter de prendre le contacte, malgré mes conseils."

"Je vois, et bien Madame Aquila, je pense que c'est que nous devrions faire, tenter d'établir un contact afin des découvrir les intentions de ce golem."

Prenant une moue quelque peu déconfite, il continua avec un sourire.

"Je vous laisse faire, je ne maitrisse pas aussi bien que vous nos technologie."

Comment, Médusa prendrait-elle les initiatives de son compagnons de route? Qu'importe, Ingmar avait trouvé la situation injuste et selon lui, il fallait agir. De plus d'un point de vue purement stratégique. Celui qui dirigeait désormais l'armée Est de l'empire du Japon devais désormais sa promotion à la Heaven Inc. Un élément qui pourrait un jour avoir une importance capitale.

Et dire que si l'ex Général s'était présenté, Ingmar n'aurait jamais fait de recherche sur lui... et tout cela ne se serait jamais passé. Comme quoi, la politesse prévalait à tous les niveaux.
avatar
Médusa

Date d'inscription : 11/09/2007
Nombre de messages : 7744
Age : 36
Double Compte : Yéléna

Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Juin - 20:28
Intérieurement, Médusa était aux anges. Ingmar semblait déjà très autonome et comprenait rapidement les ficelles du métier. Si le poste juridique était libre à la Heaven Inc, il sera peut être pour lui si Takeya Oni y consent. Ce genre de chose n'était pas les affaires de la prêtresse mais si on lui demandait son avis, elle appuierait une candidature du nordique, du moins pour le moment. De ce qu'elle en avait vu, ce gamin avait tout ce qu'il fallait pour faire un bon seigneur noir.

Bon retour chez vous, Général...

Il y avait un peu de dédain dans la voix de Médusa, juste ce qu'il faut pour faire comprendre au nouveau retraité que quand la Heaven Inc veut quelque chose, elle l'obtient toujours.

Mais si la retraite vous pèse, il y a toujours du travail chez nous...

Elle griffonna rapidement un numéro de téléphone sur un papier et y ajouta la mention "Société militaire privée Heaven inc". L'homme pesta mais eut le temps de saisir le papier avant d'être conduit à l'extérieur par deux hommes. Médusa n'était pas une peau de vache, elle lui offrait une chance de prouver sa valeur dans l'armée privée de la compagnie. Cependant, il n'y a pas de passe droit dans ce genre d'entreprise et il devra prouver sa valeur pour avoir un poste équivalent à celui qu'il vient de perdre.

Bien, maintenant que cela est réglé...

En réalité, le général avait peu de chance d'être prit, du moins pas avec un tel comportement mais sait on jamais, il sera peut être un jour un homme de l'ombre comme les nombreux employés de la Heaven Inc.

Général Nambu, voila que vos talents sont reconnus à leurs justes valeurs. Je suis sur que nous seront amenés à travailler ensemble dans le futur.

L'homme qui avait encore du mal à comprendre ce qu'il lui arrivait avait tout de même saisit à qui il avait à faire. La Heaven Inc pouvait d'un simple coup de téléphone faire débarquer n'importe qui. Corruption ou véritable influence, il ne le savait pas...

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à notre golem... Pouvez vous me diffuser sur un écran la totalité du message en provenance de New York ?

D'un geste, le nouveau général fit signe à une jeune militaire de satisfaire à la présente demande. Quelques secondes plus tard, la totalité de l'émission tournait en boucle sur un écran devant Ingmar et Médusa.

http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27776-op-es-acte-1-golem-de-new-york

Voyez Mr Persson, Poséidon s'est révélé au grand jour, trident à l’appui. Cependant il nous dit qu'on a 18 mois pour agir. Techniquement, la Heaven Inc est irréprochable niveau pollution, notre dirigeant est un fervent écologiste et il fait en sorte que nos activités soit respectueuses de la nature. Je pense, qui plus est qu'il sera facile de proposer au gouvernement japonais de se mettre en conformité afin de faire les choses au mieux...

Elle marqua une petite pause tout en se passant la main droite dans les cheveux de manière agacée.

Mais nous avons à faire à un dieu et quoi que nous fassions, il pourrait très bien n'être jamais satisfait des efforts consentit. Peut être qu'il prétextera que ce qui est fait est encore trop peu et lancera ses représailles, sacrifiant tout ce qui ne lui conviendra pas.

Elle saisit un mégaphone qui traînait et le testa rapidement.

Vous permettez général ? Je vais juste voir si cette chose parle ou si il y a un interlocuteur caché dans les environs.

L'homme laissa faire et Médusa s'en alla sur le bord de la jetée où elle invita Ingmar à la suivre.

Vous apprenez vite mon ami et vous agissez avec raison. Je suis sur que vous trouverez une place dans l’Ordre et cela sans difficulté.

Portant le mégaphone à sa bouche, le son réglé à fond, elle lança se premier message en direction du golem.

Bien le bonjour à vous, émissaire de Poséidon ! Pouvons nous échanger quelques mots s'il vous plaît ?

Abaissant l'appareil, elle dit à voix basse à Ingmar :

Inutile pour le moment de montrer notre cosmos. Faisons nous passer pour de simples humains et observons si cette chose nous parle où si quelqu'un, un Marinas par exemple se cache non loin. Et si il ne se passe rien, nous... Et bien on avisera...

A vrai dire, elle ne pense pas avoir de réponse de la créature. Si Poséidon a envoyé cette chose haute comme un immeuble, ce n'était sûrement pas pour négocier mais bien pour menacer...
avatar
Ingmar

Date d'inscription : 03/04/2015
Nombre de messages : 76
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Juil - 12:51
L'appel de Médusa n'eut pour réponse que le silence. Les deux émissaires de l'île de la reine morte passèrent plusieurs jours à observer le golem. Ingmar passa quelques coups de fils pour consolider la place du nouveau général de l'armée de l'est.

Dans ces conditions, la présence de deux seigneurs noirs ne se justifié pas et un coup de téléphone confirma la pensée D'ingmar. Le coup de téléphone venait de la secrétaire du patron de la compagnie. l'incarnation de la justice n'avait pas encore eu la chance de le rencontrer. Mais cela viendrait en son temps. Pour l'instant les consignes étaient claires et les nouvelles guerres bonnes.

Petit à petit, la compagnie perdait du terrain face aux Nyorais et bientôt, il faudrait déplacer le siège de la Heaven Inc. Ses ordres étaient de laisser un observateur et si possible un réseau d'information. Sans le savoir l'initiative du juriste se révélaient payante. Quoi de mieux comme informateur qu'un membre de l'état major supérieur du pays?

Il fit par des nouvelles à Médusa et se dirigea vers la tente de commandement. Le voyant arrivé, le général congédia tous ses hommes pour rencontrer son bienfaiteur en tête à tête.

"Monsieur Persson, Recevez encore une fois mes remerciements, ma famille est désormais hors de dangers, tout cela grace à vous.

- Ne vous emballez pas général, peut-être ais-je fait plus de tort que vous ne le pensez, le prix à payer sera peut-être plus important que vous ne le croyez.

Peut m'importe, mon nouveau grade à permis à toute ma famille d'être relogée et quoi qu'il m'arrive, ils resteront les parents d'un général. Même dans plusieurs générations cela leur permettra d'avoir un statut à part et privilégié... Tout cela grâce à vous."

Ingmar fut assez étonné par les dires du général mais après tout, il en était peut-être ainsi dans la culture niponne, il ne pouvait juger.


"Dans ce cas... Mais je de mauvaise nouvelle pour vous. Et cela doit rester entre nous... Une divinité niponne s'est réveillée et entend chasser la compagnie du territoire. A l'heure actuelle, et ce malgré nos force, nous ne pouvons faire face. Mais n'allez pas croire que nous abandonnons."

Il resta silencieux puis repris.

"Le prix de votre promotion sera de me tenir personnellement informé de toutes les informations que vous pourriez obtenir de part votre rang concernant les actions de ce dieu.

Je veux un rapport par semaine sur la situation du pays. La compagnie se retire du territoire mais si nous continuerons d’œuvrer dans l'ombre grâce à vous."

Le général s'inclina.

"Il en serra fait ainsi monsieur Persson, j'en met l'honneur de mon nom en gage"

Les deux hommes se serrèrent la main et Ingmar lui laissa une carte avec uniquement un numéro d'appel.

"N'oubliez pas, un rapport par semaine minimum, si un événement majeur se produit je veux être au courant immédiatement."

Après cette entrevue, le seigneur de Forseti se rendit à l'avion qui aussitôt se mit à rouler pour décoller pour la prochaine destination du juriste de la compagnie... Bombay.
avatar
En ligne
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 887
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Sep - 22:44
Le port de Tokyo grouillait d’activité, voici plusieurs semaines que le Golem se trouvait sur place et les forces de défenses japonaises ne semblaient en mesure de pouvoir déloger la créature marine. Ce matin-là une brise légère allégeait l’atmosphère suffocante qui régnait sur les lieux, plusieurs groupes de militaires déjeunaient sur les quais. Le port avait été transformé en une véritable base militaire, peu de civils, quelques navires à quais et une prolifération importante d’armes tournées vers le golem.

Une matinée normale et pourtant le sergent Masuka, de son avant-poste, fit sonner le tocsin. Les semaines d’accalmies avaient diminué les réflexes des soldats, la plupart d’entre eux mirent plusieurs minutes à réagir, à gagner leur poste.

Les plus informés découvrirent, non sans étonnement, un rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de cétacés. Baleines bleues, cachalot, dauphins et autres orques s’étendaient à perte de vue. Malgré leur nombre il régnait dans leurs rangs une organisation millimétrée… Les sentiments des soldats oscillaient entre la peur et l’admiration, les plus téméraires d’entre eux se demandaient si le port contenait suffisamment de munitions pour stopper une telle armée.

Le Japon n’est pas le pays le plus dérangeant pour le royaume de Poséidon, si ses pratiques sont néfastes elles ne créent pas, dans leur individualité, de troubles significatifs. Cependant, les « pécheurs de baleines » représentent un symbole mondialement connu, l’humanité dans son ensemble comprendra le rôle des cétacés dans la chute de Tokyo. Poséidon entendait transmettre un message, Venise n’était rien, un simple test, presque une boutade… Si l’humanité ne réagissait pas aujourd’hui alors elle devra se soumettre aux désidératas du royaume marin.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Sep - 23:43
Les choses changent bien vite... En une période durement estimable de temps. Les provinces avaient tellement évoluées. Ce fut assez dure pour la déesse de se repérer clairement au sein de la ville, afin d'éviter de perdre le moins de temps possible; elle demanda à Sighild de l'aider à s'orienter jusqu'au Golem. Avec la connaissance de l'ancienne prêtresse. La déesse arriva très, très rapidement sur cette base improvisée qu'était devenu le port de la métropole. Les militaires se précipitèrent vers elle, en les voyant, la Kami se déplaça avec élégance entre eux, si rapidement qu'aucune des personnes présente sur le port pouvait l'atteindre. En voyant cette armée de créatures marines, Izanami fut subjuguée, à la fois admirative et craintive. Cela n'augurait rien de bon, afin d'endiguer un éventuel bain de sang, la déité déploya l'étendue de son pouvoir, avant de s'élever au dessus de l'eau. En étendant son cosmos divin autour du port. Izanami forma un arc de cercle de cosmos qui s'étendait d'une extrémité du port jusqu'à une autre. Le cosmos nuit de la déesse se condensa peu à peu en quelque chose de plus compact. Une muraille de cosmos, afin de ne pas en arriver à des extrémités brutales envers cette armée de cétacés.

- Vous êtes magnifiques, mais je ne vous laisserai pas passer cette ligne de défense. pensa-t-elle en voyant cet ensemble organisé au millimètre près.

La déesse se demandait toujours pourquoi Tokyo, et pourquoi employer des animaux alors qu'un Golem était déjà présent. La déesse espérait que les guerriers qu'elle avait réquisitionnés allaient arriver rapidement, afin de se débarrasser du sale boulot si besoin est. Pour l'instant, Izanami pensait et voulait que Poséidon apparaisse, afin de lui demander le fin mot de l'histoire.
avatar
En ligne
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 887
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Oct - 18:03
[En fait ça reprend^^]

L’empereur des Océans, dans un calme relatif, parvint sur le devant de la scène, il siégeait au cœur de ses nombreux sujets. Pour Poséidon l’eau est similaire la terre, y évoluait le plus naturellement du monde. Il n’eut aucun regard pour le port de Tokyo et les nombreux militaires qui y sont amassés, pourquoi en aurait-il ? Ils se trouvaient là pour défendre un modèle qu’il entendait abroger.

Après quelques minutes il gagna le port et la muraille dressée par Izanami, il hésitait nettement sur ses intentions pacifiques. Poséidon effleura lentement le mur et le trouva parfaitement exécuté. Il claqua ses doigts gauches et le golem frappa à plusieurs reprises sur le mur, sans parvenir à le faire plier.

-« Intéressant… Je ne suis pas certain de parvenir à faire mieux. »
Le dieu s’éloigna pour se placer face à la divinité, ils étaient à plusieurs dizaines de mètres l’un de l’autre…

-« Pourquoi les protéger !? »

Poséidon augmenta considérablement son propre cosmos, le dieu des mers appuya une pression significative sur la barrière divine, il parvint à la faire plier mais sans la briser. Le dieu changea d’option en orientant son cosmos sur les éléments l’entourant. Il déchaîna les eaux contre la barrière de la jeune déesse, il savait parfaitement qu’il ne parviendrait pas à la briser, mais en multipliant les angles d’attaque elle ne tiendrait pas bien longtemps.

Puis il obliqua son cosmos en direction des sols, qu’importe la barrière elle ne plongeait pas en sous-sol. Sous les pieds des militaires, le dieu des Océans déchira la terre…

-« Je dois en tuer combien pour que tu retires cette barrière et que tu me laisses achever ce pour quoi je suis ici ? »
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 1:43
Et dire qu'elle n'avait aucune intention belliciste en venant ici. Toutefois, cette volonté de paix n'allait pas durer. L'arrivée de Poséidon sur les lieux n'allait peut-être pas arranger les choses comme le pensait la Kami. A partir du moment où le Golem du dieu avait frappé dans la muraille, Izanami comprit que la rencontre n'allait pas être de tout repos. Fixant le Seigneur des Mers, la déité nippone lui répondit.

- Tokyo est un territoire sous la garde de l'Ordre Nyoraïs. Il est bien normal de défendre ses intérêts en ce monde. La vraie question est, pourquoi attaques-tu ici ?

Injectant continuellement du cosmos dans la muraille noire, la déesse ne pouvait que difficilement supporter les pressions exercées par l'Olympien. De plus, il contournait aisément cette défense par le sous-sol pour décimer les Japonais. A la vue de ce spectacle, Izanami ne supportait plus les agissements du maître des 7 Mers.

- Dois-je considérer tes paroles et tes actes comme un affront ? Je ne comprends pas pourquoi tu fais cela Poséidon... Mais tu comprendras que je ne peux cautionner le carnage que tu veux entreprendre sur mes propres terres.

La muraille s'effaça lentement, se transformant en filaments qui vinrent se coller au corps de la divinité fraîchement réincarnée. Seule une trainée vaporeuse ayant la forme de kanjis subsistait, la forme produite pouvait clairement être perçue par tout les civils dans la zone, ils pouvaient comprendre qu'il fallait fuir le lieu à tout prix.

- Devrais-je te rendre la pareille en emportant quelques uns de tes animaux de compagnie dans l'au-delà ? Je trouve dommage qu'on ait à en finir à de telles fins, je n'avais pas pour objectif de me battre en venant ici.

S'entourant d'un halo couleur nuit, une sorte de carapace noire recouvrit le corps de la déesse, tendant la main, une sorte de boule de neige couleur bleu nuit se forma, dessinant un arc de cercle au dessus de se tête, les particules de cosmos se séparèrent en différents blocs compact, ils s'allongèrent peu-à-peu pour former des pics, pics semblables à des projectiles de harpons. Augmentant progressivement son cosmos, la déesse leva le bras vers les pointes en glaces noir, avant de l'abaisser en murmurant

- Fuya no Kiba...

Les premiers pics de givre filèrent en direction de la première ligne des cétacés, ils se plantèrent profondément dans la chair des créatures marines. Izanami ne souhaitait pas les épargner, du moins, pas tant que Poséidon agissait ainsi, la chasse à la baleine commençait pour la souveraine du Yomi.

- Combien de tes animaux devront souffrir pour te faire abandonner ce projet ?
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 566
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Oct - 15:33

Izanagi avait conservé son esprit focalisé sur les évènements de Tokyo. Même s’il avait pleinement confiance en son épouse, il ne connaissait que trop bien la nature de Poséidon et pouvait craindre le pire. Jusqu’à présent, le Kami n’avait pas fait part à son homologue marin de ses intentions à son égard et l’Empereur des mers pouvait donc considérer les Nyorais comme d’éventuels ennemis. Dans les faits, il n’en était rien et il était temps que cela se sache.

Izanagi se concentra un instant et son corps s’auréola d’une lueur bleutée. Une fine armure vint remplacer le kimono blanc qu’il portait en quasi permanence et la lueur augmenta d’intensité. Dans un flash qui aurait aveuglé quiconque présent, le Dieu de la création disparut des abords du Cerisier Ecarlate… Pour réapparaitre dans les airs, au-dessus de ce qui restait de l’armée Japonaise qui avait eu le courage de rester alors que deux Dieux s’affrontaient.

Izanami et Poséidon se faisait face. Leurs énergies crépitaient un peu partout, échos des attaques qu’ils avaient déjà dû porter. Sur les terres, gisaient de nombreux soldats que Poséidon avait dû éliminer tandis que dans les mers, flottaient les carcasses de nombreux cétacés qu’Izanami avait dû tuer. Izanagi ressentit une profonde tristesse devant cette désolation. Comment avaient-ils pu en arriver là ? Le Kami ne voulait pas d’affrontement contre le maitre d’Atlantis. Pour une fois, leurs idéaux pouvaient se rejoindre. Alors comment les choses avaient-elles dérivé de la sorte ?

Le Dieu se concentra de nouveau et lévita jusqu’à arriver au-dessus de ses homologues. Tendant la main, son énergie fusa de son corps et pénétra le sol entre les deux adversaires illégitimes. Aussitôt, surgit du sol une épaisse muraille d’arbre entremêlée plus résistant encore que le plus dur des aciers.

- Il suffit !

La voix pourtant douce du corps de Subaru transperça les bruits résultant de l’affrontement et s’imposa à tous.

- Pourquoi t’attaques-tu à l’un de nos territoires Poséidon ? Nous n’avons jamais cherché à interférer avec tes projets, pourquoi donc tant de violence ?
Et toi ma douce amie, pourquoi combattre un Olympien au risque de causer plus de souffrance encore aux hommes et aux animaux ici présents ? Nous sommes les garants de l’équilibre du monde, nos choix doivent être en conséquence.


Izanagi orienta son énergie afin de regagner le sol et diminua la taille de sa barrière végétale.

- Poséidon, j’ai eu vent de tes intentions en créant tes golems. Quittes à te surprendre, je les trouve justes… Tout du moins, jusqu’à ce que tu attaques Tokyo…

Le Kami se dirigea vers son épouse et lui tendit une main lorsqu’il fut suffisamment près pour qu’elle s’en saisisse.

- Il ne t’as pas blessé j’espère mon aimé ?

Il se retourna de nouveau vers Poséidon, se dressant dans toute sa splendeur aux côtés de sa sœur.

- Ce territoire est nouvellement à nous et j’entends tout entreprendre pour qu’il soit en paix. Ceci vaut autant pour les agressions extérieurs que celles intérieurs. Si tes intentions sont de convaincre les humains d’arrêter de détruire leur monde et donc eux-mêmes, je suis prêt à te suivre… Mais, je ne te laisserais pas t’en prendre à Tokyo ou à une partie du Japon sans le défendre.


avatar
En ligne
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 887
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Nov - 11:57
Un romancier de gare aurait décrit une certaine tension dans l’air. Le port de Tokyo était jonché de cadavres dans les deux camps, une première brouille qui fit sourire le dieu des eaux. Au moins Izanami possédait plus de panache que son acolyte, le versant nordique de sa personnalité très certainement. A croire qu’elle avait choisi la représentante d’Odin pour contrebalancer les excès de faiblesses d’Izanagi.

En parlant de « l’équilibriste » il ne put s’empêcher de venir gâcher les festivités ressassant alors ses rengaines habituelles. Poséidon enrageait, isolément il aurait pu tenter diverses actions et prendre l’ascendant sur les gardiens de ces terres… Izanagi ne laissera pas sa compagne entamer seule un affrontement.

-« L’espèce humaine n’a pas tenu compte de mon ultimatum, je suis ici pour l’exemple… La nation japonaise prélève un lourd tribut dans les rangs de mes sujets… Vous comprendrez pourquoi ils doivent régler leur dette les premiers. »

Poséidon ordonna aux cétacés de se replier sur quelques milles et insuffla son cosmos dans les artères sous-terraines. Une simple mesure de précaution, si jamais l’engagement divin était total il devra user de ruses pour tourner l’avantage à son profit.

-« Mon rôle est d’assurer la pérennité de la vie sur terre… L’humanité n’est pas la seule race à avoir voix au chapitre. » Cette fois-ci il ne s’adressait plus à ses homologues mais aux quelques respectés qui étaient toujours là notamment des journalistes. « Je déclare interdite toute navigation maritime, la moindre embarcation se risquant à braver cet ordre sera coulée sans sommation et son équipage abattu. » Puis il se tourna une dernière fois vers le couple Iza « a moins que vous n’ayez mieux à me proposer je vous suggère de vous préparer ».

Il n’avait aucune envie de se battre contre deux divinité en même temps, mais il se refusait à faire marche arrière. Espérons que le bon sens d’Izanagi soit toujours d’actualité.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Nov - 2:50
[HRP : Petit post pour débloquer]

Drapée de son cosmos nuit, Izanami continuait de projeter des morceaux de glaces droit dans les animaux de compagnie de Poséidon. Ne souhaitant stopper qu'après l'Olympien. Lorsque une véritable muraille d'arbre sépara les deux divinités, les projectiles de glace se fichèrent en plein milieu, avant de fondre rapidement. Dès que la voix d'Izanagi retentit, les agglomérats de glace au dessus de la tête de la déesse s'évaporèrent. Les propos accusateurs de son frère amusèrent la Kami qui répondit sans attendre.

- J'empêchais ce cher Poséidon de prendre ses aises sur des territoires qui n'appartienne pas à sa juridiction. Puis quand on y pense, oeil pour oeil, dent pour dent. plaisanta-t-elle en pointant les humains et cétacés morts tour à tour

Toujours enveloppé dans son manteau de cosmos sombre, la déesse maintenait une énergie assez élevée afin de prévenir toutes situations. Modelant la forme de son cosmos, la déité nippone matérialisa son armure fine et sombre. Attrapant la main de son âme sœur au passage.

- Je n'ai pas perdu la main en matière de défense, ne t'inquiètes pas pour moi. Plus important, je pense que tu devrais te préparer, il n'est pas ici pour jouer ou discuter. Il faudra peut-être se salir les mains cette fois lui avoua-elle

Les projets de Poséidon n'annonçaient pas forcément un dénouement pacifique.

- Toujours plus dans la démesure, tu tiens tes objectifs à cœur Poséidon, c'est quoi la prochaine étape, raser des villes, voir des pays entiers ?

Après cela, elle essaya de trouver une quelconque réaction sur le visage de son époux, puis lui glissa quelques mots rapidement.

- Tu vas le laisser faire sans réagir ? Tu penses vraiment que nos intérêts peuvent coïncider avec les siens ?
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 566
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Nov - 17:05

Tout n’était que folie… Izanagi ne pouvait croire que Poséidon était aussi cruel que son ordre le laissait penser.

- Folie ! Tu ne peux pas interdire les mers aux humains. Ca reviendrait à les priver d’une de leur ressource première.

Le Kami secoua la tête et la barrière végétale s’estompa totalement. Comme avait-il pu en arriver là ? Il y a encore quelques heures, Izanagi était prêt à suivre Poséidon dans sa croisade mais la démesure des actions du Dieu avant inversé la vapeur. Il regarda sa sœur avec un sourire triste.

- Je le pensais ma douce, ou plutôt je l’espérais. Nous sommes seuls dans notre quête de la vie et de l’équilibre, tous les autres Dieux ont leurs buts propres mais qui mettent à mal la notion que nous chérissons tant. Que pouvons-nous faire… Lutter encore et encore ? La plupart de nos guerriers sont tombés au combat en Amérique, il ne reste plus que nous…

Izanagi semblait abattu mais il ne demeurait pas sans arme. D’un élan démesuré de son cosmos, une barrière végétale encore plus dense que la précédente prit vie à la naissance du port, séparant les Dieux des soldats humains.

- Tu as raison sur un point Poséidon : les humains ne sont pas les seuls êtres à avoir leur mot à dire sur la survie de la planète. Et sur ce point, j’étais prêt à te rejoindre à conjuguer mes forces aux tiennes mais tu es trop absolue… Comme toujours. Je ne peux pas tolérer les méthodes que tu utilises pour arriver à tes fins. Je ne peux pas te laisser sacrifier des milliers d’êtres humains innocents pour que ton envie d’écologie soit satisfaite. Il y a d’autres méthodes !

Le Kami serra plus fort la main de son épouse. Il n’avait pas besoin de lui poser la question pour connaitre sa réponse, il la connaissait trop bien. Izanami était une guerrière autant qu’une amante.

- Nous te laisserons pas faire ! A notre tour de te lancer un ultimatum : reviens sur ta décision et rentre en Atlantis, sinon tu devras nous affronter tous les deux ! Et une fois que nous t’aurons défait, nous noierons ta cité tant aimée.

Il n’y avait plus de retour arrière possible désormais, soit Poséidon retrouvait ses esprits, soit un combat de Dieu aurait lieu.


avatar
En ligne
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 887
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Nov - 21:35
-« Notre monde se meurt, l’urgence de la situation prime sur les situations diplomatiques, j’ai laissé le temps à l’humanité de confesser ses péchés. »

Et avec le succès que l’on sait, l’égocentrisme humain mettait en péril ce que la nature avait mis si longtemps à créer. Pourtant, Poséidon n’était pas un assassin il était colérique, violent et peut-être un chouia susceptible. Il répugnait à verser autant de sang, mais lorsque la nécessité s’impose les désidératas personnels doivent disparaître…

-« Je maintiendrai l’interdiction d’emprunter la mer… Si l’humanité ne tire pas les leçons de son comportement elle est donc vouée à disparaître. Si je suis amené à devenir le bourreau des Hommes alors qu’il en soit ainsi.»

Le dieu concentra son cosmos sur l’ensemble de la zone, toute barrière est inutile. Et puis Tokyo est centrée sur une zone naturellement sismique, je vous laisse déterminer le résultat de l'addition entre un risque naturel de séisme et la présence de Poséidon.

-« Vous connaissez mes pouvoirs, votre seule chance de me stopper définitivement est de vous concentrer sur moi, tous les deux… Mais si vous optez pour cette solution, combien de Tokyoïte vont périr ? »

Poséidon orienta la pression sismique sur la ville, la barrière d’Izanagi ne tiendra pas longtemps et la ville était loin d’être complétement évacuée.

-« Etes-vous réellement prêt à sacrifier votre peuple pour m’arrêter ? Earth Quake ! »

Toute la puissance de Poséidon explosa, Tokyo allait définitivement s’éteindre.

[Voilà j'essaye de faire vite, je vous laisse raconter la fin des Nyoraïs]
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Nov - 20:57
[HRP : MP moi si problème, j'écris ça pour boucler ASAP]

L'affrontement devenait inévitable, le cosmos de la déesse se répandait autour d'elle, refroidissant l'air ambiant, une fine couche de glace sombre se formait en dessous de ses pieds. Les dégâts collatéraux allaient être énormes, jetant des regards vifs à la fois à son époux et vers Poséidon. Izanami était tiraillé par tout les événements qui se déroulaient à Tokyo, puis elle pensait à Sighild qu'elle avait enrôlée dans tout cela, elle consulta la jeune fille qui lui servait d'hôte par pensée

- Dis, tu n'as pas peur de tout ça ? Je n'avais pas prévu de te faire voir cela tu sais...

- Tu penses que ça va mal se passer ?

- J'ai de bonnes raisons pour croire cela oui...

Concentrée pour éviter de faire des erreurs, dès le moment où Poséidon fit exploser son cosmos en une attaque d'une puissance phénoménale, la déité ne put que croiser ses bras et s'entourer d'une bulle de cosmos et de glace afin de résister. Ouvrant les yeux en laissant sa protection d'énergie disparaître, la Kami put voir les premières dévastations causées par Poséidon. Choquée par tant de dégâts, Izanami se tourna vers son mari.

- A peine réunis, il se peut que nous soyons déjà séparé mon cher... Essaye de sauver les meubles, je vais le retenir le plus longtemps possible.

Intensifiant de manière significative, des éclairs couleur nuit surgirent tout autour de son corps.

-Tu sais, je t'ai dis que je serais ton amie, je n'ai pas envie de ruiner ta vie ainsi... Je vais me débrouiller toute seule à partir de maintenant, je te remercie pour ton aide.

Les pensées d'Izanami furent brèves, ne laissant à Sighild aucune occasion de répondre, concentrant son énergie divine, l'essence de la déesse s'exfiltra rapidement du corps de son hôte. Sans l'exposer au danger plus longtemps, Izanami fit disparaître le corps inanimé de la zone de conflit. Arborant une forme faite de pure énergie cosmique, Izanami fit retentir sa voix.

- Si tu es amené à être le bourreau des Hommes, tu généreras toujours plus de souffrance, d'autres voudront la vengeance et toutes tes actions se répercuteront sur ton royaume. Tes prouesses militaires t'ont trop monté à la tête Poséidon.

Projetant un premier éclair de cosmos vers Poséidon, Izanami voulait gagner le plus de temps pour laisser Izanagi sauver le plus de civils possible. Dépensant son énergie sans compter, la déesse décochait rafales d'énergies sur rafales. Une chose était sûre, personne n'en sortirait indemne, jetant un oeil vers la ville, Izanami soupira de découragement. Comment pardonner cet acte, pour la souveraine du Yomi, c'était impardonable.

- Dès ce jour, même désincarnée, même vaincue, je te poursuivrai et lorsque tu faibliras, je serai la première à t'emporter dans les limbes... C'est une promesse qui transcendera ma mort Poséidon.

Faisant converger toute sa puissance devant elle, une sphère violacée prit forme au dessus de l'eau agitée par les actions divines, plus de retenue... Cette fois, c'était quitte ou double, si Poséidon disparaissait, tant mieux, et si elle devait en mourir, et bien qu'il en soit ainsi. Tout le cosmos divin de la déesse se concentra dans cette orbe. Jonglant avec cette orbe entre ses mains éthérées esquissait un sourire malicieux. Modelant la forme de cette sphère, elle lui donna la forme d'une pointe sombre faisant siffler l'air autour d'elle.

- Cette pointe, scellera ton destin. j'emporterai ton âme lorsque tu faibliras ne serait-ce qu'un instant, Olympien.

Déchaînant toute l'étendue de ses facultés divines, Izanami décocha la pointe en visant le coeur du Seigneur des Mers. Dès lors la flèche fut partie, la déesse se retourna pour faire son plus beau sourire en direction de son cher et tendre, avant de s'évaporer en une douce brume noire constellé de mini-étoiles pourpres, retournant ainsi, à son sommeil divin...
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Nov - 22:17
Le Cosmos était agité, depuis peu, tant de forces influençaient sur le monde. Les différents conseillés du palais de Polaris lui avait dressé un état des bilans diplomatiques suite aux diverses rencontres passées. Le Père-de-Tout devait étudier cela attentivement, pourtant, en avait-il vraiment le temps. Non car au même moment où le divin réfléchissait à tout cela, une énorme pulsation de cosmos se mit à jaillir au sein du monde. En général seule une confrontation divine dégageait tant de puissance. Odin, inquiété par cela, voulait voir et comprendre de quoi il en retournait, le savoir était la clé de la victoire en temps de guerre.

Sondant le vaste monde à l'aide de son propre cosmos, le dieu ne tarda pas à découvrir la source de tout ce tumulte cosmique. Une métropole mondiale, Tokyo, Odin pensait que les Nyoraïs devait être liés à ça. Rassemblant sa puissance, Odin se téléporta sur les lieux du conflits. Arrivant sur le toit d'un bâtiment portuaire en train de s'effondrer sur lui même.

Le spectacle était pas mal étonnant, des fissures béantes dans le sol de la capitale nippone, du chaos à chaque coin de rue. Intensifiant sa cosmo-énergie sous ses pieds, il fit jaillir une épaisse de couche de glace infusée d'énergie divine autour du bâtiment. Regardant au loin, il vit deux divinités en plein combat, visiblement bientôt fini lorsqu'un flash violacée surgissait avant de s'évanouir tout aussi tôt. Un corbeau au plumage noir vint se poser sur l'épaule droite du Père-de-Tout. L'animal expliqua au suzerain d'Asgard la situation qui se déroulait au Cap Horn. Devant Poséidon, il était temps de faire un pierre de coup, la suite du conflit pouvait avantager les Ases en leur objectif.

- Va, et rapporte à ces guerriers qu'ils peuvent invoquer toutes les garanties nécessaires pour qu'il complète leur mission avec succès. Demande leur de se rendre ici en suite.

Lorsque le corbeau eut comprit les instructions, il s'envola. Odin resta là, immobile, regardant la suite du conflit. Le cosmos d'Odin restait à un niveau quasi inexistant. Drapé d'une sorte de toge, il tenait Gungnir à la main, prêt à agir. Poséidon et les Nyoraïs allaient en découdre, Odin lui, agira passivement avant de se révéler au monde.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2455
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Nov - 15:14

OP. Espadon
Acte 1 Golem de Tokyo
Transperçant les cieux telle une comète, Reiner avait déployé tout son pouvoir pour emporter Wulf avec lui. Filant à la vitesse de la lumière, le chevalier pouvait sentir l'armure de son compagnon vibrer sous ses doigts. Les armures de bronzes n'avaient pas été forgée pour résister à une telle pression, mais heureusement le trajet à une telle vitesse n'était pas bien long et les deux chevaliers arriverait à Tokyo sans causer de dégât apparent à l'armure de Wulf.

Plus le chevalier approchait de la capitale du Japon, plus il pouvait ressentir l'effrayante étendue des puissances divines qui s'affrontait actuellement. Chaque mètre qui le rapprochait un peu plus de la position d'Odin emplissait son être d'une sensation mêlant à la fois la peur et l'excitation d'assister au déchainement de ces puissances divines. Le combat devait être incroyable et le spectacle unique. Malheureusement, quand Reiner se posa en douceur aux côtés de son dieu, ce sentiment d'impatiente se transformât en dégout.

Le genoux posé au sol afin de saluer son dieu, Reiner sentait la colère monter en lui quand il vus les milliers de victimes qu'avait créé la folie de Poseidon. Comment un dieu tel que lui pouvait ainsi décider de prendre toutes ces vies pour servir ses seules ambitions. Bien sûr le seigneur des océans faisait partis de ces êtres absolues qui forgent le monde, mais comment pouvait-il ainsi jouer avec la vie de million de personnes ? Son comportement n'était pas digne de la vision que le guerrier divin pouvait avoir d'un dieu.

“Seigneur Odin, que faisons-nous ici, pourquoi nous avoir appelé à vos côtés ?”


Le cosmos de Reiner s'échappait à présent librement de son corps, fluctuant avec agressivité hors de son enveloppe charnelle. La colère du jeune homme inondait cette énergie qu'il déployait par haine envers le spectacle qu'il avait sous les yeux.

“Nous n'allons pas rester les bras croisés face à cette atrocité n'est-ce pas ? ”

Reiner savait que face à Poseidon il n'avait aucune chance, mais il ne pouvait pas rester là à attendre que tous les tokyoïtes de fasses massacrer.

“Laissez-nous au moins sauver tous ces innocents qui vont mourir dans un combat qu'ils n'ont jamais voulu. Laissez-nous au moins sauver ces hommes et ces femmes qui ne sont que les victimes de la colère du dieu des océans. Wulf et moi pouvons sauver de nombreuses vies si vous nous le permettez.”

Le cosmos de Reiner se calma doucement à l'idée de pouvoir venir en aide aux personnes qui pouvaient encore êtres sauvées. Peut être qu'il n'était pas assez fort pour s'opposer directement à Poseidon, mais sa puissance de guerrier divin pouvait peut-être encore sauver des milliers de vies si le seigneur du Royaume d'Asgard lui en donnait la chance.

avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur
Fléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 723
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Nov - 22:29
Bien plus que lors de son voyage en direction du Cap Horn, Wulf ne se sentit pas à l’aise. La vitesse à laquelle Reiner les faisaient se déplacer dépassait l’entendement. Définitivement, Wulf était sûr qu’il n’était pas dans la nature des hommes de voler.
 
Alors qu’ils s’approchaient de l’archipel Nippon, Wulf pouvait sentir de nombreuses choses. De nombreuses puissances étaient à l’œuvre ici. Il sentait un déferlement d’énergie incroyable en direction de leur destination. Pour Wulf, toute cette énergie qu’il ressentit commençait à l’empêcher de raisonner correctement, il sentait son côté guerrier-fauve se réveiller. Il sentait s’affronter en lui d’un côté sa peur face à des forces le dépassant de loin, de l’autre sa soif de bataille qui se réveillait et grandissait au fur et à mesure qu’il s’approchait de l’épicentre de tout ceci. En même temps, il sentait son armure souffrir sous l’effet de la puissance déployée par Reiner, Wulf espérait qu’elle n’allait pas le lâcher, il risquait d’en avoir bientôt besoin.
 
Au moment où ses pieds touchèrent le sol, Wulf sentit ses jambes le trahirent. Il n’avait jamais connu une sensation comme celle-là dans son état. Son esprit commençait déjà à céder au « Wod » mais il se sentait tout retourné également. Il lui paraissait tellement étrange de ressentir une telle faiblesse alors qu’il était dans un état qui d’habitude le grisait. Il tomba lourdement à genoux pour ensuite se pencher en avant… et vomir son dernier repas. Le voyage fait par Reiner lui avait totalement retourné l’estomac.
 
-          Je crois… que la prochaine… fois… ferai le voyage… en drakkar.
 
Se relevant après quelques secondes, encore barbouillé, ce sentiment de malaise passager disparut rapidement lorsqu’il prit enfin conscience de la situation qui l’entourait. Sous ses yeux, la ville de Tokyo, il en avait déjà entendu parler lors de sa rencontre avec Kaito et la ville dépassait tout ce qu’il avait pu imaginer. Mais elle était aussi en train de tomber en ruine faces aux assauts de Poséidon. Wulf observa silencieusement cette dévastation, en fait, il était plus concentré sur l’affrontement entre les deux divinités.  Il semblait comme absent, absorbé par ce qui se passait autour de lui, même lors de la guerre contre les Fléaux, il n’avait jamais assisté à un tel déferlement de puissance, à une destruction à une aussi grande échelle, la destruction du Stavkirke du Ragnarök paraissait bien insignifiante face à l’annihilation d’une cité de cette ampleur.
 
À l’instar de Reiner, Wulf ressentait de la colère, de la fureur même. Une fureur sourde qui, s’il n’en laissait rien passer sur son visage, se sentait pleinement dans son cosmos. Par cette fureur, Wulf laissait sa part berzerker prendre l’ascendant, confiant en le fait que la présence d’Odin lui permettrait de se contenir. Il pouvait sentir que toutes les émotions qui pourraient s’avérer superflue dans ce qui allait suivre. Wulf éprouvait un grand mépris face aux agissements du souverain de l’Atantide, il était normal que des civiles meurt lors de conflit de cette ampleurs, entre divinités, il s’agissait de dommages collatéraux, mais là Poséidon semblait sciemment viser les mortels qui ne pouvaient rien faire contre lui.

-          Je suis d’accord qu’on ne peut pas rester là à rien faire, mais quel sera le plan ? Poséidon compte clairement utiliser cette … ville. Pour faire un exemple. Il a déjà déclaré la guerre à l’humanité toute entière et maintenant il va prouver au monde qu’il compte bien mener cette guerre jusqu’au bout, qu’importe les pertes et l’honneur. Il démontre qu’il est prêt à une guerre totale.


Wulf s’interrompit pour se mettre sur le bord du bâtiment, observant l’agitation qui habitait les rues, la panique des citoyens. Il devait reconnaître une chose à l’Olympien, c’est qu’en matière de destruction il était un maître. À chaque instant qui passait, il pouvait sentir que plus de tokyoite mourraient dans le cataclysme.

-          Si Poséidon veut effectivement prouver sa résolution, alors où que nous les emmenions sur ces iles, ils resteront à sa merci. De plus, si on débarque comme ça, je ne sais pas s’ils feront la différence entre nous et les atlantes, on sera probablement les premiers éveillés qu’ils rencontreront et peut-être que nous ne ferons qu’ajouter plus de chaos à la situation. Mais à part cela, je suis d’accord qu’on ne peut pas rester là à ne rien faire.
 

Wulf se tint alors prêt à intervenir, attendant seulement que le Seigneur d’Asgard face connaitre sa volonté. Il brûlait d’en découdre qu’importait les conséquences.
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 566
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Déc - 17:31

La folie de Poséidon n’avait pas de limite, il forçait les Kamis aux pires extrémités. Son cosmos explosa avec une puissance dont seul un Dieu était capable et Izanagi ne pouvait que constater qu’il avait raison : s’il ne faisait rien, Tokyo serait ravagé.

Izanami fut la plus vive des deux, elle aussi avait compris le danger que représentait l’attaque de Poséidon et elle avait décidé de la marche à suivre. Les pouvoirs d’Izanagi était plus à même de protéger la ville et les siens étaient bien plus destructeurs, le choix était vite fait. Il tendit la main vers sa sœur et caressa avec amour sa joue.

- La vie est injuste, tous nos efforts vont être réduit à néant par la folie d’un seul. Mais il ne faut pas baisser les bras, ce ne serait qu’un pause pour des êtres tel que nous.

Le sourire qu’affichait Izanagi était las mais le Dieu savait qu’ils n’avaient pas le choix. Il détourna son regard de son épouse et se précipita pour dépasser la vague de puissance qui avait été engendrée par Poséidon. Malgré la distance, il resta connecté avec Izanami et ne loupa rien de ses derniers instincts. Il fut ravi de sa décision de rendre son enveloppe à Sighild et se retint de rire lorsqu’elle prononça sa malédiction.

De son côté, son énergie crue rapidement de manière à atteindre les sommets donc il était capable. De tout son corps, jaillit une multitude de branche d’un bois comme aucun homme n’avait pu en voir. Elles étaient constituées de bois issu du Cerisier Ecarlate, en provenance direct de l’essence de l’arbre sacré. Grâce à elles, il constitua une barrière d’une résistance inouïe et l’interposa à l’attaque de l’Empereur. Une fois stoppée, il l’enveloppa des branches et chercha à en absorber l’énergie. Il savait que lui non plus ne pourrait pas « survivre » à cette action. La puissance était trop grande pour qu’il puisse la manipuler à sa guise. Son geste était une action désespérée et il lui fallait agir au mieux.

Tout comme Izanami l’avait fait plus tôt, son choix était fait. Usant de toute son énergie, il ouvrit un portail vers le Yomi et en extirpa l’âme de Subaru. Il savait que le garçon lui en voudrait de le séparer de nouveau de son frère mais il ne pouvait pas le laisser ainsi, c’était la mort assuré pour lui. L’esprit du jeune garçon ne manifesta aucune résistance lorsqu’il l’attrapa, le transfert l’avait plongé dans un profond sommeil. Les choses en seraient donc plus simples.
Izanagi le sentait, il atteignait ses limites. La force de Poséidon était trop grande pour être contrôlé en totalité, les dégâts sur Tokyo resteraient importants mais au moins, le Kami aurait fait ce qu’il pouvait pour les diminuer de manière drastique. Avant de lâcher prise, il quitta le corps humain qu’il habitait et laissa l’âme de Subaru le réintégrer. Le Kami avait senti une autre présence divine proche, avec un peu de chance un allié potentiel recueillerait le jeune hôte.

Une fois son hôte à l’abri, le Kami laissa la puissance l’envahir et l’absorba. Son corps éthéré scintilla et dans un sourire il rejoignit sa chère et tendre dans son sommeil divin…


HRP a écrit:
Voici la fin des deux Kamis. Izanagi a fait en sorte de minimiser au maximum les dégâts sur Tokyo mais ils n’en demeureront pas moins présents. Des civils sont donc à secourir. Parmi eux, se trouvera donc Subaru Aoki, l’hôte d’Izanagi. Si une bonne âme voulait bien le secourir aussi, ça serait sympa ^^

avatar
En ligne
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 887
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Déc - 22:18
Poséidon avait une profonde admiration pour le geste de ses deux adversaires. C’est l’une des rares fois où il assistait au sacrifice du divin au profit de l’homme. En un sens il était satisfait d’être ainsi stoppé… En effet, la force jointe des deux Kamis avait eu raison des velléités guerrières du dieu des océans. Et dans sa fuite Poséidon emportait avec lui ses forces cataclysmiques.

L’Empereur tombait, littéralement, le sacrifice d’Izanami l’avait paralysé, celui de son conjoint l’avait achevé. Pourtant il conservait un rien de sourire, pouvoir le stopper exigeait le sacrifice de deux divinités et ses adversaires futurs auront ce fait à l’esprit.

Lorsque son corps heurta les eaux territoriales japonaises, un choc terrible souleva des trombes d’eaux et le golem explosa. Plusieurs minutes plus tard un calme relatif s’abattait sur Tokyo. Un carnage avait eu lieu mais le pire venait d’être évité.
Peu à peu Poséidon perdait son armure et l’ensemble de ses attributs divins… Pourtant le cosmos demeurait immense en lui.

[Post rapide pour dire que l’attaque de Tokyo est terminée, Poséidon disparaît quelques temps à la recherche de son immortalité. Jolie la fin des Nyorais.]
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Déc - 21:03
Tant de destructions, de mort, de civils impliqués. Voyant deux de ses plus fidèles soldats se sentir ainsi impliqué fit sourire le dieu Asgardien. Un flash doré s'abattît à côté du Père-de-Tout. La lance divine de l'être se matérialisa à ses côtés. Déployant son cosmos dans des proportions importantes des lueurs dorées descendirent du ciel, s'écrasant sur le sol Tokyoïte. En assez peu de temps, un contingent ou deux de soldats faits en pur cosmos se matérialisa dans la zone. L'aura divine d'Odin se condensa sur son propre corps, matérialisant ainsi son armure. Se retournant vers son armée, il prit la parole.

- Soldats ! Vos ordres sont simples ! Vous devez sauver le plus de personnes ici !

La voix forte du dieu put se faire entendre dans tout le quartier, les soldats prirent une posture évoquant le garde-à-vous et se dispersèrent sous les injonctions des commandants qui lançaient cette opération de sauvetage. Il regarda ensuite ses Guerriers Divins.

- Reiner, Wulf. Supervisez cette action, préparez-vous à toute éventualité, notamment à ce Golem, évitez le conflit au maximum, la priorité est la mission.

Sur ces mots, Odin se recouvrit d'une lumière dorée, avant de disparaître pour réapparaître sur les pseudos restes de digue. Les dégâts causés, ainsi que les diverses puissants libérées en ce lieu furent hors du commun. Odin allait devoir réfléchir à cela, beaucoup d'informations venaient d'être mise au grand jour. Les Nyoraïs avaient disparus, et Odin avait pu constater la puissance de Poséidon, ainsi que les résultantes de son affrontement.

Lorsque Poséidon avait disparu de la zone, le calme reprit le contrôle de la zone. Le golem explosa, jugeant que plus rien n'était à constater ici. Le divin balaya la zone du regard, il put voir un corps, personne n'aurait pu être là sans être broyé vivant. Prenant l'individu sur son épaule gauche, il décida de rentrer à Asgard avec afin d'en savoir plus sur le comment. Donnant ses dernières instructions à ses soldats, il s'évapora en une lueur or.

[HRP : Libres à vous pour vos actions futures mes deux amis Smile ]
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Op. Es.] Acte 1 Golem de Tokyo

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Op. Es.] Acte 1 Golem de Tokyo
» Fin de l'acte et passage en beta
» 01.03/11.C.[Tokyo] Au croisement de la lumière et des ténèbres.
» [UploadHero] Trente secondes sur Tokyo [DVDRiP]
» Golem + symbole = dur dur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Tokyo-