avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Mai - 1:49
Inshallah. Je déteste ce mot. Pas que j’ai eu la malchance de l’entendre souvent, ce n’est pas tout à fait près de chez moi, mais je ne l’aime pas quand même.

Que faire maintenant que je suis enfin libre? Plus d’Eris, plus d’Elvira, plus d’Enuma, juste moi et une nouvelle puissance qui m’habite. Phobos n’est plus là, du moins pas directement là même si je sens son influence en moi, je suis seul, laissé à moi-même dans un monde dont je n’avais jamais remarqué la taille… et le vide. L’Univers n’est qu’un grand désert, au final, et nous n’en sommes que des grains de sable. Qu’y a-t-il d’autre? Le ciel, le soleil, et le vent qui nous soulève et nous fait avancer… Jamais on ne verra un grain de poussière avancer de lui-même. Mais en m’alliant à un dieu, n’y a-t-il pas une façon d’échapper à cette logique? Peut-être, si j’apprends à me servir de son pouvoir correctement, et ce n’est pas du tout le cas en ce moment. Eh bien, je suis seul au milieu de nulle part avec aucune responsabilité, il n’y a pas de meilleur temps.

Les pieds fermement plantés dans le sable, je ferme les yeux pour me concentrer. Tant de choses ont changé, mais il y en a si peu que je comprends. Je suis sensé avoir plus de pouvoir mais à ce niveau je sens très peu de différence. Mon apparence et mon comportement ont changé, mais mon pouvoir…
Je tends la main devant moi et rassemble mon énergie. Phobos avait utilisé le feu, comme moi… une grande flamme apparaît dans ma paume, j’en sens la chaleur et j’ouvre les yeux. La flamme devient une boule de feu rougeâtre et sa chaleur augmente. Rien de bien impressionnant. D’un mouvement du poignet je la lance au sol et elle s’éteint en touchant le sable. Je serre les poings et cette fois, un torrent de flammes entoure mes bras, un grand mouvement et il se propage autour de moi dans un bruit semblable à celui d’une explosion avant de s’éteindre lentement. Je prends une grande inspiration. C’est déjà mieux. Je déclenche un nouveau torrent, puis un deuxième, et en écartant les bras une tornade de flamme m’entoure. Mon capuchon s’abaisse de lui-même et mes bras me font mal, mais je n’arrête pas tant que je n’y suis pas forcé. J’abaisse les bras, reprend mon souffle et la tornade disparait d’un coup sec, laissant pour toute trace un cercle noir dont s’échappe une épaisse fumée noire… ce qui me donne une idée…
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Mai - 20:04
Ce qui nait par le feu devrait pouvoir être maitriser aussi facilement, ça me parait logique. Arès est souvent associé au feu, flammes, et je suppose que ses fils le sont aussi. C'est là que j'aimerais intervenir pour y mettre mon grain de sel. Après tout je ne suis pas de ceux qui suivent aveuglément le chemin tracé par les dieux. Phobos use de flamme. Je commence à m'attacher à cette idée de fumée. À deux nous pouvons bien trouver une façon de créer la combinaison parfaite. Le tout plongé dans une profonde illusion... je commence à bien aimer cette image de mon avenir.

Je tends la main devant moi. Une boule de feu en jaillit et je fronce les sourcils. Ce n'est pas ce que je voulais faire. La puissance de Phobos me rattrappe malgré moi, je dois parvenir à l'étouffer pour surmonter cet obstacle.
D'un mouvement élégant, je déplace ma paume pour qu'elle se retrouve au dessus de la flamme, causant une grande douleur au niveau de ma main. N'importe quel manipulateur de feu aura le réflexe logique de ne jamais faire ça, la flamme doit rester au dessus de la main au risque de se brûler, mais je dois le faire. Je dois étouffer cette flamme en moi, et c'est avec celle-là que ça commence.
Mon visage se crispe alors que la chaleur augmente et me fait de plus en plus mal. Je dois l'éteindre, sans diminuer mon cosmos, je dois être capable de faire disparaitre cette manifestation de mon pouvoir et la remplacer par une autre. En serrant les dents, j'attrape la boule de feu et l'écrase dans ma main, ce qui me laisse avec l'impression qu'elle vient d'être réduite en cendres. À ce rythme, la seule chose qui fumera sera ma propre chaire. Dans un soupir de résignation, j'ouvre ma main et la tourne vers le ciel, relâchant une puissante vague de chaleur. L'air chaud du désert ne me fait aucun bien, mais au moins la raison de ma souffrance n'existe plus... je regarde ma paume. À ma grande surprise une mince filet de fumée en émerge, dansant lentement en montant vers le ciel. Y suis-je vraiment parvenu? Pourquoi maintenant, alors que je viens de me résigner à ne pas le faire? Je me concentre et la fumée s'épaissit, prenant une teinte plus foncée. Je la contrôle, c'est donc réellement une manifestation de mon énergie. Mais encore, pourquoi maintenant?

Question stupide. D'un mouvement je fais disparaitre toute trace de la fumée et inspire profondément. Ne dit-on pas qu'il n'y a pas de fumée sans feu?
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 403
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Mai - 22:05
La lumière du soleil disparait lentement alors qu'une épaisse fumée noire monte autour de moi et m'enveloppe. Tout a commencé avec un cercle de feu, une chaleur des plus infernales, et lorsque la fumée est apparue j'ai réussi à la rendre plus dense, plus puissante... Maintenant je la sens monter autour de moi comme un bouclier, et quand je veux prendre une grande inspiration l'odeur me fait larmoyer. Ça ne dit rien qui vaille, c'est mon pouvoir, il ne devrait pas pouvoir me faire de mal.

J'ouvre grand les yeux. Il n'y a plus rien à voir, tout semble avoir disparu pour laisser place à un grand écran noir, ou plutôt un dôme qui me cache le reste du monde. De minces lignes grisâtres tracent des arabesque, se mélangent et se fondent dans la masse obscure avant de disparaitre. Malgré le manque de lumière je vois parfaitement, et en baissant les yeux je constate que mes mains sont rouges, commes des charbons ardents. Au milieu de mon élément, de ma fumée, je prends une grande inspiration, laisse cette représentation de mon énergie emplir mes poumons... Comme une drogue, c’est comme si je n’avais plus conscience de ce qui se passait autour de moi.

Mais ça ne dure pas. D’un coup, une grande flamme apparaît sous mes pieds et s’enroule autour de ma taille. La douleur est stridente, comme si j’y étais extérieur je me sens tomber à genoux et je vois la fumée se dissiper, la lumière du soleil m’aveugle et je me protège les yeux de mes bras jusqu’à ce que je m’y habitue. Qu’est-ce qui s’est passé? Au niveau de ma hanche, le tissu de mon manteau est déchiré, ou plutôt brûlé, laissant apparaître une bien vilaine brûlure. Je passe doucement les doigts dessus. Ce n’est pas normal, il y a un cosmos qui s’en dégage et ce n’est pas le mien, bien qu’il lui ressemble… Phobos… on dirait qu’il ne me laissera pas le chasser si facilement. Qu’importe? Je peux endurer ses petites crises si elles ne vont pas plus loin que ça, il aurait dû s’attendre à ce que je tente de reprendre le contrôle s’il ne reste pas pour le garder.

Voilà qui est assez pour cette fois. Je ne devrais pas m’attarder trop longtemps ici, mieux vaut se mettre au travail le plus vite possible si je veux aboutir à quelque chose. J’ai tant à voir et à faire…
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB ENTRAINEMENT] La danse des étincelles