avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Mai - 17:49
-« Tu penses que je devrais déléguer un peu plus ? » demanda Poséidon à son précieux chambellan…

-« Oui mon seigneur, vous ne pouvez tout mener de front seul, il est essentiel que vos marinas participent activement aux prises de décisions. Cette action d’envergure que vous venez de démarrer, même un être aussi puissant que vous ne pourra la mener seul. »

Assis sur les marches du sanctuaire de Calypso le dieu des Océans observait la surface de son empire… Seul avec le maître d’œuvre de son palais atlante, Poséidon était en proie à une solide remise en question. Les défections récentes et sa solitude morbide entamaient son humeur pour le moins variable.

-« Tu as raison, peut-être suis-je un peu trop autocrate… Je dois leur laisser une marge d’initiative plus large, me retirer de certaines affaires. » Le dieu des océans se recoiffa d’un geste élégant. « Au fait, as-tu des nouvelles de Calysto ? L’arrivée des Golems sur terre devrait la faire revenir, j’ai besoin d’elle à mes côtés, les marinas lui vouent une réelle admiration. »

Le chambellan se tenait aux côtés de Poséidon, à l’image d’un égal. Si Poséidon était un dieu colérique et autoritaire il ne prenait pas de plaisir à se présenter comme supérieur aux autres, il l’était et le savoir lui suffisait amplement. A l’inverse de nombreuses personnalités divines Poséidon ne cherchait pas les fastes.

-« Non mon seigneur, aucune nouvelle… Elle avait signalé partir quelques jours, des visites familiales me semble-t-il… »

-« Je vais mettre quelqu’un à sa recherche… Peux-tu prévenir les marinas présents, j’aimerai les voir, nous avons plusieurs décisions à prendre. J’attendrai ici, le temps est agréable et la mer calme, cet endroit est parfait pour cette entrevue. »

Il salua son interlocuteur et s’allongea sur le sol devant le temple en essayant de profiter le plus possible des bienfaits de l’astre solaire.
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Juin - 20:31

- Poséidon !

La voix grave résonna fortement et se répercuta sur les colonnes du temple. Du chemin de pierre arrivait un grand guerrier en armure quasi intégrale. La puissance qu'il dégageait pouvait se ressentir sans effort, tout en lui inspirait la crainte et le respect. Il s'avança d'un pas sur en direction du Dieu des Océans et posa un genoux au sol devant lui en signe de respect. L'homme savait ce qu'il devait au Divin.

- Hruodland du Léviathan réponds à votre appel.

Le ton demeurait aussi fier mais une once de total respect pourrait se ressentir. L'antique guerrier avait décidé de vouer sa vie au colérique Poséidon et rien ne le ferait douter de son choix. Il était ainsi : fier, courageux et borné. Il l'était il y a plus de mille an et il le serait toujours. C'était ceci qui l'avait perdu et qui l'avait conduit jusqu'ici.

Hruodland avait toujours eu conscience de ses erreurs et les siècles passés en captivité lui avaient permis d'y réfléchir mais nullement ne l'avaient fait changer. Il ignorait si un jour on pourrait le faire changer et devenir plus réfléchi, l'empêchant de foncer au combat en ignorant les conséquences possibles. Au fond de lui, il ne le voulait nullement. Il était un guerrier et sa fidèle Durandal faisait de lui un être puissant et redouté.

- Que puis-je pour vous servir ? Qui ma lame doit-elle pourfendre ?

Ami ou ennemi, il n'en avait cure. Il ne vivait que pour sa mission et le combat, le reste n'avait pas d'importance pour un être tel que lui.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Juin - 17:34
Poséidon profitait du moment présent, de cette courte accalmie. Ses marinas en étaient réduits à peau de chagrin et si son omniprésence dans les affaires courantes palliait légèrement ce manque, il ne pourrait allier l’opération Espadon et la direction de son Empire éternellement.

Le premier de ses hommes vint à sa rencontre, une âme libérée des prisons séculaires, un homme qui lui ressemblait en tous points. Le porteur de l’écaille du Léviathan n’était ni un couard, ni un individu avide de paix. Poséidon avait besoin de guerriers puissants, sur ces derniers sera fondé le plus puissant de ses règnes… Une partie de l’humanité avait placé sa foi dans la vénération d’un seul dieu, d’ici quelques années il sera la seule et unique divinité pour un monde épuré et sain.

Le dieu se releva et invita son guerrier à le rejoindre, il apprécia aussitôt la tournure prise par la conversation.

-« Nul besoin de pourfendre qui que ce soit pour le moment, nos dernières aventures armées se sont soldées par une large victoire… » Poséidon lui dédia un large sourire. « Comment se passe ton acclimatation ? Le changement d’époque n’est jamais simple. » Après un court instant de réflexion le dieu s'excusa auprès d'Hruodland "je manque à toutes les politesses, souhaites-tu boire quelque chose?"
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Juin - 18:51

Hruodland se releva et s’avança vers Poséidon. Le Marina savait que le Dieu ne demandait pas autant de respect que ce qu’il lui montrait mais, cela faisait parti de son éducation. Même après des siècles et des siècles de vie, il demeurait un Preux bien qu’il ait renié le Dieu Unique et les actions qu’il avait effectué en son nom.

- Si je peux me permettre, il n’y aura pas de victoire tant que vous aurez des opposants. La seule victoire qui a du mérite, sera celle qui vous verra comme seul Dieu régnant sur le monde.

En disant cela, le Léviathan se frappa la poitrine au niveau du cœur. Le choc de sa protection de main provoqua un tintement métallique sur celui du thorax.

- Je vous remercie de votre considération mais mon bien être n’a pas être une préoccupation pour vous, votre altesse. Mais pour vous répondre, mon acclimatation se passe de manière… normale pourrait-on dire. J’avais eu le loisir d’observer l’évolution du monde depuis ma prison de cristal et donc, je ne fais guère de découverte mais voir et subir sont deux choses différentes. J’avoue que je n’aurais jamais cru vivre dans ce monde de technologie et en cela, j’ai un peu de mal à m’adapter. Pour l’heure, j’ai préféré demeurer au cœur d’Atlantis plutôt que de me plonger de mon plein grès dans le monde humain.

Un pâle sourire étira les lèvres du Marina tandis qu’il levait les yeux vers le ciel afin de regarder l’étendue bleu dont il avait souvent rêvé. Il lui restait tant de chose à vivre et à découvrir. Il serait à jamais reconnaissant envers Poséidon pour cela, sans lui jamais il n’aurait pu imaginer vivre pleinement sa vie. La demande du Dieu le tira de ses pensées.

- Je boirais la même chose que vous mon Seigneur. Je vous fais pleinement confiance pour ce domaine.

Contre toute attente, le combattant émit un petit rire pour ponctuer sa phrase.

- Pourrais-je vous demander pourquoi vous avez convoqué vos Marinas ? Je doute que ce soit pour partager un verre avec nous. Votre prestation télévisée n’est guère passée inaperçu et je suppute que ma présence a à voir avec vos golem…

avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Juil - 22:33
-« Le bien-être de mes troupes est important pour moi, nous vivons au cœur d’un empire magnifique, ne pas profiter de ses bienfaits serait un crime ».

L’empereur des sept mers tira d’on ne sait où une bouteille de rhum ambré et deux verres dans lesquels il versa le breuvage sucré. Alors qu’il tendit l’un des deux verres à Hruodland il reprit :

-« Il est important que tu puisses t’adapter au monde actuel… Nous sommes peu nombreux, je ne peux t’accorder le luxe de prendre plus de temps. L’humanité est l’auteure d’un monde complexe dont il te faudra connaître les méandres. »

Poséidon frappa son verre contre celui du Marina et en vida une bonne gorgée. Le rhum lui offrait l’avantage d’oublier temporairement la chaleur ambiante, mais ne le désaltérait pas pour autant.

-« A moins de pouvoir annihiler ses opposants simultanément il est important d’avancer ses atouts en ménageant certains tempérament. Malgré nos victoires récentes nous ne sommes pas en position de remporter une nouvelle guerre… » Le dieu vida une nouvelle gorgée. « Comme il nous est impossible d’affronter directement un front divin c’est vers l’humanité que nous devons porter notre attention. »

Poséidon plongea son regard dans celui du guerrier. L’Opération Espadon exigera certaines tâches difficiles, parfois à l’opposé des politiques impériales séculaires.

-« Avant de continuer plus en avant et d’aborder le sujet des golems, j’ai besoin de connaître tes limites… Jusqu’où es-tu prêts à aller ? »
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Juil - 10:30

Hruodland se saisit du verre tendu par Poséidon et regarda un instant le liquide. Il reconnut l’odeur et la couleur du rhum et trinqua avec plaisir avec le Dieu. Tout en écoutant ses paroles, le Marina but une bonne gorgée d’alcool et savoura son gout délicat.

- Je ferais comme vous le désirez Seigneur. Je ne suis pas resté à Atlantis pour me cacher du monde mais simplement par confort. Le monde complexe créé par l’humanité n’arrive pas à la cheville de votre royaume, de par sa beauté et sa qualité, mais s’il me faut connaitre ce monde incomplet pour vous servir, qu’il en soit ainsi.

L’Empereur des mers le jaugeait-il encore ? Avait-il des doutes sur ses compétences martiales ou son engagement ? Hruodland lui devait sa nouvelle vie, il lui était dévoué corps et âme.

- Je serais prêt à affronter les quatre-vingt-huit Saints d’Athéna seul pour voir mon Seigneur. S’il vous est utile, je serais prêt à raser des pays entier et à me baigner dans le sang de millier d’innocent.

Le regard du Leviathan brillait de fanatisme. Quand il se saisissait d’une voie, rien ne pouvait le faire reculer ni l’en détourner. C’était cela qui lui avait valu sa punition divine et les souffrances millénaires qu’il avait subi mais il semblerait qu’il n’avait pas compris la leçon.

- Je vous servirais jusqu’à ma mort mon Seigneur.
Je serais le bras armé de votre volonté,
Je recouvrirais l’herbe du sang des impies,
Vos fidèles construiront un monde nouveau et pur,
Et vous vous élèverez sur une terre purifiée d’une humanité décadente.
(petit clin d’œil à Canaan, l’un de mes anciens perso poisson ^^ )

Rien ne pourrait arrêter une volonté telle que celle de l’ancien Preux. Quoi que désire Poséidon, il pouvait être sûr que Hruodland réussirait ou mourrait en essayant !

avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Juil - 21:36
Bonnes réponses… Hruodland est un homme reconnaissant et ces derniers font souvent les guerriers les plus fidèles mais pas forcément les meilleurs. Poséidon écouta attentivement les dires du Marina avant de lui répondre.

-« Je ne remets pas en cause ton engagement à notre cause… Mais pour parvenir au sommet il convient de procéder à quelques ajustements peu ragoutants. »

Le dieu termina son verre, il devait en venir aux faits et à la première mission qu’aurait à accomplir cet homme. « Je vais envoyer un message à l’humanité… Pour l’instant leur seule réaction fût de déployer leurs armes, ils se sentent menacés et ne comprennent pas véritablement notre domination. »

Poséidon indiqua l’entrée du temple de Calypso et guida son interlocuteur dans la grande salle. Plusieurs statues à la gloire du peuple atlante s’y trouvaient tandis que la pièce maîtresse le représentait… Poséidon dans une version mythologique, d’or et d’orichalque. Cette statue abritée du monde était d’une grande beauté, quoique plus discrète que certaines à l’image de son frère.

-« Je veux prouver à l’humanité que je ne plaisante pas, je me trouve dans l’obligation d’activer un golem et tu auras pour tâche de le protéger de nos semblables. » Par semblables, il entendait éveillés. « Moscou tu connais ?
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juil - 14:01

- Vodka et mafia ? C’est ce qui caractérise le mieux cette ville non ? Je ne l’ai jamais visité mais déjà à mon époque elle n’avait guère bonne réputation.

Le Dieu avait eu l’air satisfait des paroles de son guerrier quant à ses limites. Hruodland était un combattant à la puissance que peu pouvait s’arguer de posséder, l’avoir comme allié n’était pas à négliger. Poséidon voulait envoyer un message à l’humanité, il ne voulait plus faire mumuse avec les autres éveillés. Très bien, la soumission des humains serait donc plus rapide.

- Vous pensez que quelqu’un oserait s’opposer à vous après votre victoire sur Hadès ? Les autres camps d’éveillés m’ont l’air particulièrement lent à se mouvoir ou à prendre des décisions importantes, je doute que nous rencontrerions une quelconque résistance dans nos projets.

Un sourire étira les lèvres du Marina.

- Quand bien même ils oseraient une tentative héroïque, je me ferais une joie de les découper en morceaux et de vous offrir leur tête. Ma mission ne sera-t-elle que de protection ?

La question n’était un signe de contradiction, juste une demande de précision.

- D’autres Marinas sont-ils prévus au programme de votre opération ? Je suis surpris d’être le seul à avoir répondu à votre appel. Nos rangs sont-ils si faible ?

Il était vrai que Hruodland n’avait croisé aucun compagnon d’arme depuis qu’il séjournait à Atlantis. Il avait du mal à croire que les troupes d’élites de Poséidon soient à ce point décimées.

avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Juil - 21:44
« Nos rangs sont réduits, malgré nos victoires récentes certains Marinas se complaisaient dans les longues périodes de paix… Je crains que le terme de guerrier soit des plus désuets ces jours-ci. »

Le dieu des Océans saisit un peu de sable, il y intégra une infime partie de son cosmos et le sable se transforma en une figurine en tous points semblable au Golem de Moscou. Doucement il fourra la figurine dans les mains de son guerrier.

-« Garde cette figure sur toi, c’est elle qui permettra l’activation du Golem, tant que les deux seront proches le golem sera actif et suivra mes instructions. Malgré tout, pour éviter les guerres infinies ces Golems ont une faiblesse, acceptée et partagée par les dieux qui y font appel, si jamais la statuette est détruite alors le Golem le sera. »

Poséidon sourit, il devra faire en sorte de pallier au manque de Marinas pour permettre une activation simultanée des Golems restant… Ses ennemis ne pourront pas courrier plusieurs lièvres à la fois, malheureusement le nombre lui manquait et il devait se contenter d’un simple avertissement à l’humanité.

-« Ta première destination sera Moscou, plus qu’au Golem c’est à toi que tu devras faire attention. Tache de limiter au maximum les victimes civiles je veux donner un simple avertissement rien de plus. Au fait il se pourrait que le Golem t’obéisse, à dire vrai il y a longtemps que ces processus n’ont plus été utilisés. »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2082
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juil - 0:43
Oh. Je dérange ?

S'échappant d'une fumerolle obscure, Thanatos se dévoila dans toute sa majesté. Ses mains croisées derrière son dos se dénouèrent pour en présenter les paumes, signe qu'il ne portait pas d'arme. Précaution futile puisqu'il n'en était nul besoin pour faire trembler le monde dans le cadre d'un combat entre dieux, mais les humains ne lui en avaient pas moins insufflé une force symbolique. Puisse le frère de Zeus y être aussi regardant. Ceci fait, il les laissa retomber le long de son corps, s'avançant vers eux sans plus de cérémonie. Ses prunelles dorées tombèrent immédiatement à hauteur la figurine, qu'il affecta ensuite n'avoir pas remarquée. Ce n'est qu'après qu'il s'intéressa au guerrier.

Messire Hruodland, vous ici ! C'est un plaisir de vous revoir. Nous nous demandions où vous étiez passé. Son regard alla de l'ancien Preux au Dieu des Océans, avant de revenir à ce premier. À votre présence ici, je vais supposer que nous pouvons annuler votre... Réservation ?

Des paroles qui prenaient un tout autre sens pour qui connaissait l'identité de leur auteur. Était-ce son cas ? Le fils de Nyx n'en avait pas idée et, pour tout dire, s'en moquait. L'antique comte des Marches avait en effet annulé un rendez-vous avec la Mort ; ce n'était pas un haut-fait dont beaucoup puissent se vanter. Pour un homme de près de mille-trois-cents ans, le moins qu'on puisse dire était qu'il avait plutôt bonne mine. De toute évidence, ce n'était point encore aujourd'hui qu'il irait remplir sa tombe auprès de ses frères tombés. Dommage. Quant à savoir pourquoi ou comment, il était probable que seul Poséidon puisse l'éclairer...

Longtemps que l'on ne s'est vus, fit-il en saluant celui-ci. Je crains d'avoir été absent lors de votre dernier passage en Enfers. Loin de moi l'idée de vous interrompre, mais s'il plait à Votre Seigneurie, je souhaiterais une audience en privé. M'est avis qu'il faut bien cela, pour ce dont nous avons à parler.


Dernière édition par Thanatos le Mar 7 Juil - 19:38, édité 1 fois
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juil - 15:53

Les paroles de Poséidon n’étaient guère rassurantes. La technique pour contrôler le golem n’était pas forcément fiable mais ce n’est pas ça qui allait déranger le Marina. Il avait une mission et il était heureux de pouvoir se dégourdir un peu. Il allait être imprégné dans le monde réel et avec un peu de chance il pourrait châtier quelques impies. Il regarda un instant la figurine que son Dieu lui avait remis et inspira avant de répondre son acquiescement et son départ immédiat. Il n’en n’eut pas le temps : une voix retentit dans son dos.

L’ancien Preux fut prompt à réagir. Son cosmos orangé s’intensifia dangereusement et il se positionna devant Poséidon, le bras droit tendu sur le côté, prêt à frapper le nouveau venu. L’homme, puisqu’il s’agissait bien d’un mâle, était grand et son aura sentait les ténèbres. La puissance qu’il dégageait était si intense que Hruodland se demanda un instant s’il s’agissait d’Hadès en personne. L’homme conserva un instant les bras en l’air, en signe de non-violence mais cela ne suffit pas à calmer les ardeurs du Marina. Il rangea prestement le mini golem sous une plaque de son Ecaille et écouta les paroles de l’être. Comme pouvait-il le connaitre ? En tout cas, ce qu’il dit lui confirma qu’il s’agissait bien d’un envoyé des Enfers. Hadès lançait-il une contre-attaque sur l’Atlantide ?

- En arrière démon ! Je ne comprends pas tes paroles et n’en est pas besoin pour te juger comme un ennemi !

Son cosmos s’intensifia encore et devint toujours plus inquiétant, Durandal menaçait de surgir sans attendre. La puissance de celui qu’il considérait comme un adversaire allait bien au-delà que tous ce qu’il avait déjà pu ressentir, hormis la propre puissance de Poséidon, mais il n’en avait cure.

- Qui que tu sois, tu n’as apparemment pas été invité sur nos terres. Je te conseil de quitter les lieux prestement, tant que ta tête se trouve encore sur tes épaules !

Avant de se lancer à l’assaut de l’être, il regarda Poséidon afin d’attendre ses ordres.

avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juil - 22:26
-« Il fait de l’humour ne fait pas attention. » adressa-t-il à son guerrier. L’esprit de Poséidon oscillait au sein d’un paradoxe : d’une part, il avait envie de montrer à ce serviteur infernal qu’il est mal venu de s’inviter ainsi et d’autre part, la curiosité le poussait à découvrir les raisons de sa présence.

-« Jeune homme, laisse-moi te présenter la mort… Où son avatar terrestre si tu préfères, pour quelqu’un comme lui tu es une sorte d’énigme. » Poséidon s’adressait au marina sans quitter Thanatos des yeux.

Comme nombre de descendants d’Ouranos, Poséidon n’appréciait guère la progéniture de Nyx. Plus ancienne et plus puissante qu’il ne le deviendrait jamais… Ici il n’est pas question d’arts guerriers, en combat singulier Poséidon surpasserait cet avorton, mais les enfants de Nyx maîtrisent des forces supérieures à l’état divin. Ils dominent un royaume sans frontières et se nourrissent des natures humaine et divine.

-« Tu devrais nous laisser, je crains que ta nature particulière attire son attention.»

Poséidon augmenta considérablement son cosmos et fit apparaître deux fauteuils confortables autours d’une table d’orichalque. Il patienta quelques minutes et après le départ d’Hruodland, Poséidon s'installa et invita Thanatos à en faire de même.

Sur la table étaient disposées plusieurs coupes d’ambroisie et une amphore de nectar, Poséidon servit un verre à son hôte avant de se servir lui-même. Pour l’instant, et malgré l’arrivée impromptue du seigneur des morts, il maintenait ses pulsions sous contrôle.

-« La succession se passe bien ? » demanda-t-il avec un sourire narquois, son petit côté mesquin. « Trêve de plaisanteries, que me vaut cette visite ? »
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10057
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Juil - 12:02

Les paroles de Poséidon stoppèrent les ardeurs de Hruodland. Alors que le guerrier était prêt à se jeter sur Thanatos, il se retrouva contraint de calmer son cosmos et d’abaisser son bras. Le Dieu auquel il avait juré allégeance lui ordonnait de quitter les lieux, il ne pouvait donc qu’obtempérer. D’autant plus qu’une mission l’attendait.

Il s’inclina donc devant Poséidon.

- Comme vous le souhaitez mon Seigneur.

Et, sans omettre d’adresser un regard plein de sous-entendu au visiteur, quitta les lieux en disparaissait sans fioriture…


HRP a écrit:
Juste un petit post pour libérer la place. Mon importance n’est pas assez grande pour m’incruster dans des discussions divines ^^

>>>> Moscou
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2082
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Juil - 19:48
Le dos droit, Thanatos se tint immobile, nullement intimidé. Au contraire, cela l'amusait. Les guerriers d'antan étaient décidément faits d'un tout autre bois que ceux d'aujourd'hui... Ce qui était autant un avantage qu'un inconvénient. Poséidon saurait-il faire bon usage de ce pion de qualité ? Nul doute en tout cas qu'il aurait besoin de toutes ses force dans un proche avenir ; il avait, parait-il, un grand coup à frapper. Un léger sourire flotta sur son visage. Pour avoir lui-même été considéré comme volcanique parfois, n'en déplaise à Héphaïstos, le Faucheur savait apprécier la fougue à sa juste valeur - même quand elle était parfaitement stupide.

Ça aurait été avec plaisir, mais je ne suis hélas pas venu pour vérifier si la célèbre Durandal est à la hauteur de sa légende. Peut-être une prochaine fois.

Bien que Poséidon se soit donné la peine de faire les présentations, le Fils de Nyx se garda de tendre la main au Léviathan ; quelque chose lui disait qu'il ne la serrerait pas. Ce n'était pas tant la condition du Preux qui l'intriguait - elle était plutôt claire à ses yeux - que la capacité du frère de Zeus à empiéter sur son domaine. C'était là un tour dont il n'aurait pas été capable il y a encore quelques éons. Manquait-il à ce point d'effectifs pour s'adonner à des arts pour lesquels il devait n'avoir qu'un souverain mépris ? Sitôt que son hôte eut procédé à quelques menus aménagements, Thanatos prit place dans le fauteuil qui lui était proposé.

Intéressant spécimen que vous avez là, commenta-t-il en regardant Hruodland s'éloigner. Une vraie pièce de collection, et je pèse mes mots. Si vous deviez vous en lasser, faites-le moi savoir, je serais heureux de pouvoir y jeter un oeil.

Façon de parler, tout deux le savaient ; si Poséidon devait être appelé à se passer de ses services, le Franc redeviendrait poussière - et prendrait alors enfin sa place légitime en Enfers. Le Dieu de la Mort n'aurait donc plus qu'à se baisser pour le ramasser. Lui, ou ce qu'il en resterait. Rares étaient les dieux à aimer l'idée que leurs adeptes soient voués à finir dans les méandres du Sombre Empire, mais c'était pourtant une réalité. D'ailleurs trop souvent tues à ces derniers. En ce qui concerne Hruodland, ce ne serait jamais qu'une échéance qu'il avait déjà trop longtemps repoussée. Mais mieux valait ne pas parler de sujets qui fâchent ; il amenait déjà plus qu'il n'en fallait.

Je vous rassure, je ne suis pas ici pour vous l'enlever. Vous semblez déjà avoir suffisamment de problèmes d'effectifs.

Pas tout de suite, en tout cas. Répondre à une provocation par une autre était une stratégie qui pouvait paraître risquée. Cependant, Thanatos pensait aussi que l'Ébranleur de Sol serait plus à même de montrer du respect envers quelqu'un qui ne s'écrase pas devant lui - si tant est que cette notion veuille encore dire quelque chose pour lui. Il n'y avait jamais eu de mention à son nom au chapitre de la révérence ; la Mort s'étonnait déjà de se voir offrir un tel confort. Que cela cachait-il ? Laissant une parcelle de cosmos sonder le contenu du verre avant de daigner y tremper les lèvres, il ouvrit finalement le bal.

Je suppose que la disparition de votre prêtresse n'aura pas manqué de vous inquiéter. Je crains hélas de devoir me faire porteur de mauvaises nouvelles. Tout amusement avait disparu de son visage pour céder sa place à un air grave, solennel - plus adapté à la situation. Oh, elle n'est pas morte ; c'est pire que cela. Il semblerait que Dame Perséphone ait jugé bon de se venger de vous en la prenant pour hôte. Familier des colères légendaires du Dieu des Mers, il enchaîna sans leur laisser le temps de lui monter à la tête - du moins, il l'espérait. Vous vous doutez je pense que je ne serais pas assez stupide pour venir vous le dire en face si j'avais quoi que ce soit à y voir. Votre frère étant toujours endormi, je doute qu'il ait eu le temps de planifier cela avant son sommeil forcé... Mais qu'en sais-je au fond ? Je n'étais pas là pour le voir.

D'un long trait, il vida sa boisson. Cela étant fait, il la reposa sur la table située entre eux - tout en souhaitant ne pas la voir voler à travers la pièce dans les secondes qui suivraient. Ce n'était pas qu'il craignait la fureur de Poséidon ; pour lui comme pour la plupart de ses semblables, ils y avaient trop assisté que pour encore s'en émouvoir. Néanmoins, celle-ci pourrait avoir de fâcheuses conséquences si elle pas rapidement maîtrisée... En particulier quand le premier concerné s'apprêtait à presser la gâchette du pistolet qu'il pressait sur la tempe de l'ensemble du globe. Heureusement, Thanatos avait eu tout le loisir de préparer son discours sur le temps du trajet... Si Poséidon le laissait finir.

Quant aux Spectres, ne soyons pas ridicules : avec les travaux de raccommodage dont vous nous avez fait l'aumône, ils n'auraient eu ni le temps ni les moyens... Tous sauf un. Il se pencha en avant pour mieux planter ses prunelles d'ambre dans celles de son vis-à-vis. Par quelque hasard, le nom de Sargas vous serait-il familier ? J'ai cru comprendre qu'il était venu ici plusieurs fois par le passé. C'est un ancien Chevalier d'Or, que Perséphone a profité de mon absence pour ressusciter en tant que Spectre à part entière. C'est pourquoi je ne l'ai pas tout de suite remarqué. Pas avant que le mal soit fait. De là lui aura-t-elle demandé de préparer son retour... Et il semblerait qu'il ait trouvé que votre prêtresse était la plus à son goût. Poussant un soupir, il se gratta le menton. Il va sans dire que je ne cautionne nullement un tel acte et que j'incline en faveur d'un châtiment exemplaire... Mais j'ai pensé qu'étant le premier lésé, il convenait de vous laisser décider des mesures à prendre. C'est pourquoi je suis venu vous trouver dès que je l'ai appris. Je ne subirai pas les affres d'une nouvelle guerre au nom de leurs manigances.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juil - 15:05
Voici une nouvelle des plus fâcheuses, au moins il possédait les éléments lui permettant d’éclaircir la disparition soudaine de la charmante Calysto. Une seule question le taraudait, pourquoi Thanatos était-il venu en personne lui annoncer ce fait ? Pourquoi la mort paraissait si prompte à vendre sa reine ?

Lorsqu’il ravageait les enfers, Poséidon n’avait trouvé aucune trace de Perséphone, le scellement de son mari a dû la faire sortir du bois. La reine des enfers avait un droit inaliénable et sacré, en l’absence de son mari l’autorité sur les mortes troupes lui revenait en intégralité. Peut-être que les frères l’entendaient autrement ? Pourquoi Thanatos aurait dénoncé sa reine ? L’absence d’Hadès et la venue soudaine de Perséphone laissaient entrevoir des possibilités inédites pour Hypnos et son frère.

-« Si je comprends bien… Ma Voix sur terre, celle qui dirige mes troupes, connait les secrets de mon empire, la représentante d’Atlantis se trouve entre vos mains? »

Poséidon comptait bien tirer profit de cette délicate situation, il appréciait Calysto mais les perspectives actuelles paraissaient infinies, malgré tout il lui fallait conserver sa réputation. C’est pourquoi il allait offrir à son visiteur un spectacle qu’il n’oublierait pas de sitôt.

-« La personne la plus importante de mon royaume sert de réceptacle à l’âme de Perséphone et l’on me propose, en contrepartie, de châtier le spectre à l’origine de cette félonie ? »

Il ne parlait plus, il grondait… En quelques instants le jeune homme athlétique aux cheveux blonds prit une assurance quasi-mythologique. Physiquement aucune modification, c’est l’aura, l’attrait ou un quelconque « je-ne-sais-quoi » qui donnait à Poséidon une stature millénaire. Sa voix résonna sur l’ensemble de l’île, les vagues s’écrasèrent sur les contreforts du temple, le temps changea brusquement et le sol grinça… Une seconde à peine et Poséidon arracha la table de son socle, attrapa le leader actuel des spectres pour le plaquer contre un pilonne…

-« Tu me prends pour un imbécile ? Avant la guerre le fils d'Hypnos a tenté de détourner Calysto de son rôle... Je pense que ton frère et toi avez un rôle plus important que tu ne veux bien l'admettre. Qui me dit que vous n'avez pas instrumentalisé ce dénommé Sargas ?»

La pression sur la gorge de Thanatos augmenta et la main libre de l’empereur en appela au sinistre trident. Une vague, plus importante que les autres, pénétra le temple en saccageant ce qui restait encore debout… Les deux protagonistes avaient de l’eau jusqu’aux cuisses, Poséidon était littéralement détrempé. Comme il ignorait les réelles inclinaisons de Thanatos à son encontre, Poséidon avait besoin de ce petit scénario pour éviter de dévoiler son ambition : obtenir l’appui des enfers dans la conquête du trône céleste.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2082
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juil - 20:58
Ai-je dit que c'était tout ? dit-il d'une voix douce.

Cela aurait volontiers pu passer pour une bravade si son regard n'avait été aussi dur qu'un gel d'hiver. Comme s'il éprouvait soudain le besoin de rappeler que l'or, bien que chaud en apparence, était aussi froid que tous les métaux. Beaucoup, même parmi leurs semblables, redoutaient l'ire de Poséidon ; pas lui. Ils n'étaient pas bons amis, et ne le seraient probablement jamais ; de plus, fait rare dans la généalogie absconse de leur panthéon, ils n'avaient à souffrir aucun lien de parenté. Cela ne les empêchait pas d'avoir dû se côtoyer pour une durée que le « depuis toujours » typiquement humain ne suffirait qu'à peine à effleurer.

Je compte vous la rendre, fit-il d'un ton las, comme s'il se fichait éperdument du sujet traité - ce qui, en un sens, était le cas. Pensez-vous que je serais ici sans ça ? Ah, et épargnez-moi vos regards noirs. Je suis trop vieux pour m'effrayer d'une moue.

Son élocution n'était en rien entamée par la poigne de Poséidon. Aurait-il encore eu son verre à la main qu'il aurait pu continuer à le siroter tranquillement, malgré la strangulation. La force physique n'avait guère de sens pour des êtres conditionnés dès la naissance à manipuler les forces de la nature, ou, dans son cas, les règles-même de l'existence. S'il n'esquissa pas un geste pour se soulager de sa prise, l'Ébranleur de Terre fut aux premières loges pour voir sa main se flétrir à vue d'œil. Un désagrément qui ne serait bien sûr que de courte durée... À condition bien sûr qu'il rompe le contact. Dans le cas contraire, sa prochaine apparition dans les tabloïds se ferait avec une nouvelle tête.

D'ordinaire, les Chevaliers d'Or, je les écrase. décréta-t-il sans rien perdre de sa sérénité. Du pouce, il frôla la cicatrice située au-dessus de son orbite. Pour avoir vous-même envoyé leurs armures à ma rencontre il y a trente ans de cela, vous êtes bien placé pour le savoir.

Et, en effet, Thanatos devait avoir plus de Chevaliers d'Or à son palmarès qu'Hadès en personne. Quant à son frère, il était trop peu porté sur le combat que pour être un sérieux concurrent. Poséidon aussi n'était pas sans pouvoir se targuer de certaines performances en la matière ; c'était bien l'un des seuls points qu'ils eussent en commun. Cela, et leurs colères dévastatrices. Pourtant, Thanatos s'obstinait à conserver un calme ce circonstance - un calme olympien. Profitant de ce que le corps de chair de son vis-à-vis ait trop perdu en vigueur que pour seulement le retenir, il se délivra de son étreinte. D'un geste du bras, il écarta les flots pour retourner à son siège. Bien plus doué avec cet élément, Poséidon n'aurait aucun mal à en refermer les crocs sur lui s'il le jugeait nécessaire...

Je ne suis pas responsable des actions de mes neveux, fit-il simplement. Quant à mon frère, cela va peut-être vous faire rire... Probablement pas, non. Mais il est lui aussi tombé en torpeur. Je suis la seule divinité présente aux Enfers en ce moment... Enfin, à part Perséphone.

Sa bouche se tordit en un sourire moqueur, presque féroce. Un simple coup d'oeil de la part du Dieu des Mers aurait suffi à comprendre qu'il ne lui était pas destiné... Pourvu qu'il arrive à voir à travers les barreaux étroits de sa rage, que le Faucheur ne pensait pas si aveugle que ça. Si sa gestion de la colère désastreuse était notoire dans le Domaine des Dieux, il avait acquis au cours des siècles assez de sagesse pour savoir quand mettre de l'eau dans son vin... À ce qu'il parait. Thanatos n'en avait pour sa part jamais eu la preuve formelle, mais quel meilleur moment pour vérifier ?

Vous comme moi, nous n'avons rien à gagner à user nos forces l'un contre l'autre ici et maintenant. Un silence plana. J'aurais eu du mal à ne pas voir votre créature juste sous ma fenêtre. Si ce n'avait été vous, j'aurais presque cru à une offrande.

Le Dieu de la Mort pinça les lèvres, répugnant pour sa part à user de tels procédés. Il n'avait jamais été friand de ces formes de vie artificielles. Une vie était une vie, il le savait plus que quiconque, mais celles-ci n'étaient pas naturelles. Oh, lui-même s'était bien amusé à animer divers objets, mais davantage par jeu que dans un but concret. En ayant fait les frais, il ne se risquerait plus à ce genre de manœuvre. Il peinait également à croire que le Dieu des Mers y aurait eu recours s'il avait eu plus de lames à sa disposition ; malheureusement, les choses sont ce qu'elles sont. D'un quart de cercle de la main, il fit léviter la table jusqu'à la place qu'elle n'aurait pas dû quitter.

Pourquoi maintenant ? demanda-t-il soudain. Je vous sais attaché à la préservation des océans, mais on ne décide pas d'une telle opération du jour au lendemain. Cela fait des siècles que les humains détruisent leur planète, et ce n'est pas près de s'arrêter. J'ai peine à croire que ce ne soit motivé que par la découverte de votre fibre écologique.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Juil - 13:04
Où voulait-il en venir ? Poséidon n’émit aucune plainte lorsqu’il vit sa main se flétrir sous les intonations de la mort, un tour de passe-passe plus impressionnant que gênant, du moins pour les immortels. Thanatos regagna son siège et mit un peu d’ordre dans ces lieux saccagés par l’empereur des mers. Son interlocuteur évoluait dans le temple comme s’il était chez lui et l’attitude de ce premier n’était pas pour lui plaire…

Poséidon apaisa les flots intérieurs mais le temps demeura en l’état… Un poisson exotique agonisait dans une flaque isolée, un rescapé des colères divines. Pensif le dieu s’approcha de son sujet, le saisit entre ses mains et l’enveloppa d’une bulle d’eau, abstraction faîte des lieux le moment relevait d’une certaine poésie. Le poisson virevoltait dans la petite bulle d’eau que Poséidon lui avait conçue. Tandis qu’il tournait le dos à son hôte, Poséidon s’approcha de l’entrée du temple et rendit le poisson à son élément naturel.

Que s’apprêtait-il à faire ? Se fourvoyer avec l’un des rejetons de Nyx pour accéder au trône suprême ? La place de Zeus vaut-elle le prix des parias ? A l’instar de l’ensemble des Atlantes Poséidon considérait Calysto comme sa fille, qu’adviendrait-il de son règne si quelqu’un le devinait prêt à céder l’avenir de l’un de ses sujets contre une bouchée de pouvoir ? Si rejoindre les rangs infernaux était le choix de Calysto alors il se doit de le comprendre puis le respecter, si jamais (et il aimerait qu’il en soit ainsi) la possession de Calysto par Perséphone est le fruit d’une manipulation alors les spectres devront être exécutés jusqu’au dernier.

Malgré l’omniprésence de ses défauts, Poséidon a toujours su suivre une ligne de conduite, j’oserai même dire un code d’honneur. Alors que Thanatos s’exonérait de toute responsabilité, l’Empereur lâcha laconiquement :

-« Les spectres et leurs dirigeants sont solidairement responsables de cette félonie, il ne saurait en être autrement. »

Le dédouanement de Thanatos écarté, Poséidon continua, déterminé à ne plus laisser sa soif de pouvoir obscurcir son jugement… Si l’Olympe devait lui échoir ce serait par ses actes et non ses manigances.

-« Pourquoi imagines-tu que tu puisses venir ici pour obtenir les informations que tu souhaites ? J’en viens à regretter de ne pas vous avoir anéantis lorsque j’en avais l’occasion. Je veux la voir. »

Ce qu'il faisait avec les humains actuellement ne regardait en rien Thanatos, la vie et la protection de l'environnement n'entraient pas dans ses domaines d'expertises.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2082
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Juil - 17:25
S'il vous plait de le croire, soupira Thanatos. Vous n'aurez qu'à en juger par vous-même. Néanmoins, je vous le demande encore une fois : quel intérêt aurais-je eu à venir vous trouver si j'y avais pris la moindre part ? Vous auriez certainement fini par le savoir, et je pense que nous savons tous les deux que prendre les devants n'atténue que peu votre colère... Nonchalamment, il désigna le capharnaüm qui les environnait d'un geste du bras. En voici la preuve.

Silencieux un instant, Thanatos observa le manège de son hôte. Le calme après la tempête. Seulement, reconstruire après avoir détruit ne suffit pas toujours... Les vies perdues dans le désastre en étaient le plus parfait exemple, d'autant que le Dieu de la Mort était peu enclin à les rendre. Même si le Dieu des Mers ne semblait pas aimer qu'il dispose de l'endroit comme bon lui semble, il n'en usa pas moins de ses pouvoirs pour le remettre en ordre, dans l'espoir peut-être d'une discussion plus posée. Il n'était pas venu ici pour jouer des coudes : remettre de l'ordre aux Enfers passait aussi par une mise à jour de leur état politique. D'abord Izanagi, Poséidon à présent : le moins qu'on puisse dire était qu'il n'avait pas choisi le plus facile pour commencer.

Vous semblez oublier que mon frère et moi-même sommes liés à Hadès parce que nous le voulons bien, fit-il d'un timbre qui, bien que toujours serein, s'animait de sentiments mitigés. Remarquerait-il qu'il n'avait précédé le nom de son frère d'aucune formule de politesse ? Nous sommes des dieux nous-mêmes, et n'avons aucun compte à lui rendre. Vous l'avez vu vous-même, je ne suis apparu qu'une fois la guerre terminée. Je ne sais rien de ce qui a pu se décider avant mon arrivée. J'ignorais jusqu'à l'existence de votre prêtresse avant qu'elle se présente ainsi devant moi, et pour tout dire, je m'en moque. Ce n'était pas tout à fait vrai, mais l'important était qu'il le croie. Sa voix sembla comme habitée par un grondement : Quand bien même ce serait votre frère qui aurait fomenté ce complot, je n'aurais aucun scrupule à le déjouer. Croyez-vous que je n'aie rien de mieux à faire que de réparer les dégâts de ses jeux stupides ? J'ai déjà assez à faire sans devoir essuyer les plâtres d'une réincarnation aussi absurde qu'inopinée.

La texture de l'air autour d'eux avait commencé à s'épaissir, comme s'il se raréfiait et se viciait à la fois. Comme s'il était en train de mourir. Cela aurait probablement suffi à mettre en danger de mort des humains parmi les plus fragiles ; fort heureusement, ils étaient loin d'être aussi vulnérables. Pour un peu, l'on aurait pu voir en lui un fauve prêt à bondir... Et les reflets dorés qui dansaient encore sur ses prunelles ne faisaient que corroborer cette impression. S'il y avait bien un péché capital que Poséidon connaissait par coeur, c'était la Colère avec un grand C, bien qu'il faille admettre que la Luxure n'arrivait pas loin derrière. Ainsi serait-il bien placée pour savoir que celle à laquelle il venait d'assister - ses prémices, du moins - n'était pas feinte, pour peu qu'il s'y intéresse. Passant une main dans sa crinière, le Faucheur renoua le dialogue comme s'il ne s'était rien passé.

Pour vous répondre, fit-il courtoisement, en cela que vous n'avez aucune raison de ne pas me les donner, si ce n'est nos inimitiés habituelles. À moins bien sûr que vous n'ayez quelque chose à cacher et de moins nobles intentions que ce que vous susurrez à l'oreille des médias. Il le dévisagea une longue seconde durant, puis enchaîna : La voir, oui... Elle doit toujours être aux Enfers ; quand je l'ai vue juste avant de venir, elle s'y promenait bras-dessus bras-dessous avec le Spectre dont je vous ai parlé. Bien qu'il parut s'être calmé, il y avait toujours dans sa voix un zeste de mépris. Vous n'avez qu'à me suivre. Je vous conseille cependant de décider dès maintenant si vous comptez la raisonner ou... L'extraire de force. Non que cela fasse pour moi grande différence, mais si je suis censé vous aider, j'aime autant le savoir dès maintenant. Car nous connaissons tous vos talents pour la diplomatie, n'est-ce pas ? Au plus tôt nous en finirons, au mieux je m'en porterai.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 880
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Juil - 17:12
Ses dires sonnaient vrais, quel intérêt aurait-il tiré d’une tel acte ? Thanatos et Hypnos étaient les associés de son frère depuis longtemps. Cependant, les mots prononcés par son interlocuteur révélaient une prise de distance, au mieux une scission entre Hadès et ses sbires. Thanatos recherchait autre chose qu’une vaine querelle entre déités…

Après qu’il eut remis la pièce en ordre une vague relativement faible éparpilla les objets au bon vouloir de Poséidon, comportement puéril certes, mais nécessaire. Il espérait ainsi mettre fin aux manies ménagères du dieu de la mort. Poséidon entama les cent pas, l’omniprésence de l’eau le gênant aucunement dans ses déplacements, chaque parole de Thanatos était enregistrée, analysée, sans qu’il puisse y deviner le moindre mensonge.

-« En ce qui concerne Calysto, je suis prêt à t’accorder le bénéfice du doute… Temporairement. » Le dieu marin s’approcha à quelques mètres de Thanatos et prononça froidement « Cependant, je ne m’immiscerai pas dans vos turpitudes infernales, si c’est la régence que tu convoites ne compte pas sur moi pour te débarrasser de ma nièce. De par son rang Perséphone est Reine des Enfers, en l’absence de mon frère l’autorité sur le Royaume Sous-Terrain est sienne.»

Qu’elle autre raison l’aurait poussé à venir ? Garantir une paix, une stabilité entre leurs forces respectives ? Officiellement oui, officieusement Thanatos cherchait à se débarrasser d’un objet encombrant, en cela Poséidon n’était plus aussi sûr de vouloir l’aider.

-« En ce qui concerne mes Golems, je préserve les intérêts de mon empire tout simplement. Contrairement à ce que tu avances, la pollution à échelle industrielle est très récente dans l’histoire humaine. Lorsqu’ils s’affrontaient, à coup de canons, sur mes eaux dans des embarcations faîtes de bois et de toiles, je les trouvais distrayant… Maintenant qu’ils y répandent leur pétrole, j’apprécie un peu moins. Et puis, ce n’est pas Athéna qui leur apprendra à respecter le monde auquel ils appartiennent n’est-ce pas ?»

Voilà tout était dit, bien entendu il aurait pu arguer que si son opération se couronnait de succès alors il deviendrait l’une des divinités les plus influentes de ce monde. Zeus et Athéna n’ayant rien fait pour empêcher la mort prématurée de Gaïa, Poséidon apparaitra comme le seul à pouvoir imposer les décisions Olympiennes à l’espèce humaine.

-« Quant à ma nièce, je veux la voir pour comprendre… Si jamais le consentement de Calysto n’a pas été bafoué je ne m’opposerai pas, dans le cas inverse une extraction sera peut-être nécessaire. Tu comprendras que je ne peux reposer mon jugement sur tes seuls moyens. »

Poséidon s’écarta et désigna la sortie d’une main, politesse exagérée pour que Thanatos veuille bien lui ouvrir la voie.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2082
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Aoû - 15:06
Je ne convoite que le bien des Enfers. rétorqua placidement Thanatos.

Et Perséphone y était une nuisance en l'état, Reine des Enfers ou pas.

Elle ne l'était que par le titre : beaucoup ne l'avaient jamais acceptée en tant que telle. Et comment leur en vouloir ? Son coeur n'appartenait au Sombre Séjour qu'une partie de l'année. Le sien, en revanche, y était tout entier ; que seraient les Enfers sans la Mort pour les habiter ? Il avait fini par se calmer, mais ce n'avait pas été chose aisée. Il devrait prendre garde à ce genre de débordement. Un être de son envergure n'était pas censé s'emporter - quand bien même Poséidon faisait peu de cas de ces recommandations.

Le bénéfice du doute était déjà un début. Poséidon avait la jalousie et la colère chevillée au corps, et le soupçon plus encore : qu'il consente à prendre ce risque était déjà un pas de géant. Plus encore compte tenu de leur histoire passée ; après tout, il était l'un des associés de son frère, et tout deux ne s'entendaient guère. Mais pour la première fois, le Dieu des Mers semblait le voir comme plus que cela - et inutile de dire que cela lui plaisait. À la mention d'Athéna, le Faucheur frôla sa cicatrice ; elle le démangeait à chaque fois.

En cela au moins, nous sommes d'accord.

Pourtant, malgré leurs efforts soutenus et respectifs pour la détrôner, la Sagesse continuait de prévaloir... Mais pour combien de temps ? Si néanmoins toutes ses incarnations étaient de la qualité de la dernière, elle ne serait plus un problème longtemps. Que Hadès lui ait tout de même cédé n'en était que plus atterrant. Et si dans l'instant ils avaient autre chose à penser, il ne fallait pas s'y tromper : tôt ou tard, sa chute viendrait. Elle et son satané cheval ailé.

Thanatos traça devant lui une ligne imaginaire. Bientôt, l'air se déchira : devant eux s'ouvrait un couloir, bardé des ténèbres les plus noires. Comment pourrait-il en être autrement, alors qu'ils se rendaient là où aucune lumière ne perçait ? Pour qui ne connaît de la surface que l'envers, le soleil n'existe pas. De là venait peut-être la volonté d'Hadès de s'élever au-delà. Qu'il le fasse : le fils de Nyx saurait à sa place la chance qu'il avait. Poséidon n'était pas seul à avoir de grands projets.

Si vous voulez bien me suivre...
Citation :
Terminé pour moi. Direction les Enfers !
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Op. Es.] Acte 1 l'ère des marinas