avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2047
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Mai - 22:28
La fête battait son plein. La soirée touchait à sa fin et la salle n'avait toujours pas désempli. Flûtes de champagne comme petits fours se renouvelaient à un rythme effréné pour satisfaire tous les convives. Chacun avait revêtu ses plus beaux atours dans l'espoir qu'ils l'élisent cible de tous les regards. Discrète mais entraînante, la musique tenait ses promesses, donnant le « la » de l'événement. Certains en profitaient pour se déhancher dans le modeste espace entre les invités qui tenait lieu de piste de danse. D'autres préféraient se ranger sur le côté pour les laisser passer, discutant entre eux de choses et d'autres. Celui qu'on appelait le Lion du Désert était de ceux-là.

Il n'était pas rare que d'aucuns s'invitent à ce genre de gala sans même s'enquérir de ce sur quoi ils portaient, et qui pourrait leur jeter la pierre ? C'était pour eux l'occasion de rencontrer du beau monde. Il eût été prêt à parier que c'était le cas d'au moins deux sur le groupe de trois auquel il s'était greffé il y a plusieurs dizaines de minutes déjà. Le plus clair de ses dernières heures avait consisté à voguer entre les différentes coteries, ici glanant les mots, là riant aux bons mots. Nul n'aurait pu prétendre qu'il n'était pas à sa place ; il l'était presque trop. Loin de jurer dans le décor, il semblait en être un mur porteur. Nulle surprise à cela : qui en ces murs ne connaissait pas son nom ? Ceux qui l'ignoraient sauraient bien assez tôt ; ceux qui l'avaient oublié s'en souviendraient tout aussi vite. Il ne se faisait pas trop de souci à ce sujet. On oublie rarement les fauves avec lesquels on fraie.

Il se félicita d'ailleurs de l'effet qu'il produisait sur « l'élite » ici amassée. La plupart l'avaient suffisamment côtoyé pour le saluer d'un signe de tête mais ne le connaissaient pas assez pour l'approcher de trop près. Parfait. On attendait d'un magnat du pétrole qu'il ait beaucoup de relations ; pas nécessairement beaucoup d'amis. Au terme d'un énième débat portant sur le thème de « comment vont les affaires » (bien merci et vous ?), deux de ses compagnons d'un moment le désertèrent pour partir en quête de quelque victuaille, le laissant en tête à tête avec le dernier - un certain Mickaël Olorïn. Il en profita pour héler lui-même un serveur désoeuvré, un billet vert coincé entre les doigts :

Garçon ? Quelque chose de fort pour mon ami et moi.

Par quelque sorcellerie, l'Andrew Jackson disparut et le damoiseau en fit de même, mais s'il maîtrisait son affaire, ce dernier réapparaîtrait avant longtemps. C'était dans son intérêt. Dans l'intervalle, le milliardaire s'improvisa Moïse des temps modernes en fendant l'océan humain, incitant son correspondant à le suivre sans guère lui laisser d'autre choix. Se diriger vers l'un des balcons vides de présence humaine ne prit pas plus de quelques minutes, mais c'en fut assez pour que le garçon les rattrape, son plateau d'argent lesté de deux verres de whisky pur malt.

Plaisante soirée, n'est-ce pas ? lança-t-il à son interlocuteur. J'avoue avoir hésité à venir, mais je ne le regrette pas. J'espère que ceci vous plaira, fit-il en levant son verre. L'alcool étant bon pour les plaies, puisse-t-il soulager les vôtres. Et maintenant, si nous parlions...

Nul besoin d'être extralucide pour voir que la roideur de son vis-à-vis trahissait des blessures récentes. Savourant une première lampée du breuvage, il ouvrit d'une main leste les portes ouvrant sur la terrasse. Celles- ci se refermèrent dès que son ami les eût franchies à son tour, sans que nul n'ait eu besoin de les pousser. Puis, la Mort étendit son règne, libérant la puissance qu'il avait réduit au parfait silence toute la soirée. Elle les enveloppa tout deux ; même les étoiles parurent mourir, et ils se tinrent au centre d'une galaxie noire.

— ...De cette histoire d'alliance, voulez-vous ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Juil - 16:34
Les soirées mondaine... Encore un truc que victoria avait inventer pour lui donner de l'importance ou il pourrir l'existence, il ne savait pas trop, sans doute les deux... Non le jeune PDG savait pertinemment que ces mondanités existaient depuis le début des temps pour que "les grand" de se monde se voient et soient vu... Former des alliance, montrer son pouvoir et sa richesse, faire des rencontre "diplomatique", s'était vieux comme le monde et ça faisait partie du profil de leader...

Avalant cul sec son whisky, il le posa machinalement dans un plateau pour en prendre un nouveau tout en regardant désespérément le pitoyable buffet de "victuailles" proposé pour l’occasion... des petit fours, des petit toast, des petites crudités... Qu'elle était le maudit personnage qui avait préparé le menue soir? Fallait il être dérangé mentalement pour proposer des portions aussi petites et misérables...

Machinalement, il se mêla aux invité afin de "frayer" avec les personnes importantes de la ville pour mieux la connaitre. L'Heaven Inc ne s'était implanté que récemment sur la grosse pomme et son influence était encore faible et fragile...

sans trop savoir pourquoi, il se retrouva avec un groupe d'individu probablement eux aussi responsable de grande société, dont deux, étrangement, disparurent assez vite pour se diriger vers le frugale menu du soir... Il se retrouva donc seul avec un "magnat du pétrole" choses qui le fit quelque peut grimacer, lui qui avait la pollution en horreur... Cependant quelque chose dans le regard de l'inconnue et dans le murmure rageur que lui envoya Déimos le fit rester avec le sombre personnage dont il allait bientôt découvrirent l'identité et curieusement leur quelques rares intérêt commun.

En peu de temps, ces soupçons se confirmèrent car par un tout aussi mystérieux stratagème, l'impérieux étranger fendit subtilement la foule pourtant dense en deux afin d'aller converser avec son nouveau camarade sur un balcon isolé et loin des oreilles curieuse et indiscrète.

délaissant son nouveau verre vide au profit d'un excellent pure malt offert par son généreux inconnue, il murmura après quelques gorger.



"S'il on aime frayer avec une généreuse variété de prédateurs, on peut dire ça oui... Victoria m'avait parlé d'un gala de charité... Mais si c'est le cas, l'on doit servir les orphelin au gouter... En tous les cas, ça ne ferait pas tache dans le paysage.. Merci pour le verre en tous les cas son contenue et lui au moins plaisant au gout.."


Il connaissait son interlocuteur, ou plutôt Déimos le connaissait, mais impossible de mettre un nom sur se visage... tout en continuant de le détailler, il nota que malgré son costume impeccable, l'homme avait remarqué qu'il était blesser, ce n’était pas quelqu'un d’ordinaire...


Brusquement ses doutes disparurent tout aussi rapidement que l’environnement autour d'eux.... Il sourit alors faiblement, plongeant ses yeux rubis dans les prunelles du dieu des morts.

"Thanatos, ça fait plaisir, les événement ont jusqu’à présent compliqué la conclusion de ma visite diplomatique."

Le cosmos de l'incarnation du dieu de la terreur flamboya un instant afin de ne pas être noyer par la titanesque aura qui enveloppait.


"J'aimerai que nous parlions de ce qui nous rapproche , non de ce qui nous éloigne, même si je ne doute pas que, par la suite, nous y viendrons afin de consolider notre alliance."


Le Lion était calme et sur de lui, sa voix était posé, teinté de respect pour l’être ancien avec qui il conversait. Takeya n'avait jamais eu confiance ni amitié envers les divinités qu'il considérait comme un frein à l'humanité, mais il savait qu'elles étaient nombreuse et que toutes ne se valaient pas... Faire front contre tous les innombrable panthéon était stupide et en attendant de trouver des alliés se rapprochant un peu plus de ses idéaux, il avait choisit la faction qui comme la sienne était l'objet de la méfiance de la quasi totalités des autres.



"Que les choses soient clair, il est des points ou nous ne nous entendrons jamais et pourtant, tant que nous serons allier ses points consoliderons involontairement notre alliance car ils permettrons de tenir l’autre et ses agissements à l’œil, ironique n'est il pas?"

Un sourire taquin souligna le visage du Seigneur noir qui ne quittait pas le dieu de la mort des yeux.


"Personne n'a confiance en vous, tout comme personne n'a confiance en l'ordre des ombres, je penses que cela aussi nous rapprochera et nous permettra de faire affaire. Cependant ce qui scellera définitivement ou non notre alliance, se déclenchera durant les prochain événement dont Poséidon et les nyorais seront en partie à l'origine, ainsi qu'une partie des autres factions divine. d’ailleurs, cela à déjà commencé. Le conseil des ombre à décider de quitter le japon afin de se réimplanter ailleurs et de revenir plus fort, de votre coté que vont devenir l'enfer et les spectres après leur défaite contre Poséidon et la suite des plans de celui-ci?"




L’héritier de Prométhée était curieux. comment allait réagir l’Entité millénaire? qu'allait elle lui répondre, lui révéler? Il connaissait, ou plutôt Terreur connaissait Thanatos, c'était un stratège et un manipulateur de génie. la réussite consisterait à limiter les dégâts, collatéraux ou pas et à gagner le maximum de ce pactes avec le diable... Le Seigneur noir jouait gros, mais il était l'un des seul membre des neuf à pouvoir le faire actuellement... la partie allait être serré et ne se gagnerait pas en quelques tour ni en quelques semaines...



avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2047
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Oct - 3:52
Ravi qu'il vous plaise, opina Thanatos.

Pour sa part, il le trouvait de piètre qualité en comparaison de ceux qui peuplaient ses réserves, mais s'abstint d'en faire la remarque. Au mieux risquait-il de vexer son invité, au pire de le voir en réclamer un extrait. S'il était important de bonnes relations, il ne tenait pas à ce que ce soit au détriment des crûs si durement collectés. Cela avait été un bon exercice de patience : il avait beau être le Dieu de la Mort, toute chose n'était pas à sa portée... Du moins s'il ne voulait pas soustraire au monde toute l'équipe en charge des merveilles éthyliques en question. Cela les plaçait certes sous sa garde aux Enfers, mais il était bien plus difficile d'y relancer la production.

Ses yeux se plissèrent un instant, remarquant l'énergie anormale qui irradiait de Takeya. Ainsi donc, l'un des fils d'Arès avait trouvé refuge dans un corps humain. Pire encore, il échappait à son contrôle. Le Seigneur de la Peur, otage d'un misérable être humain. Thanatos eut un léger sourire à cette idée ; il osait à peine imaginer combien cela avait dû le faire enrager... Que cela faisait-il d'être prisonnier et non gardien, pour une fois ? Ne l'ayant jamais vécu, il ne pouvait se prononcer : le seul enfermement qu'il connaisse était celui de la boite dont Pandore l'avait autrefois libéré.

— Comme vous voudrez, dit-il, son verre encore à la main. Comme vous devez déjà le savoir, je ne suis arrivé que récemment. Je n'ai pas conscience de tout ce qui a pu se dire, même si je commence à en avoir une assez bonne idée. À ce sujet, je vous prierai de ne pas intimider mes Spectres à l'avenir, déclara-t-il avec un sourire matois. Le rapport d'Andréa de la Liche, bien que professionnel à souhait, était teinté d'un émoi qu'il ne pouvait ignorer. Je vous laisse donc mener les discussions dans le sens qu'il vous plaira.

Cadeau empoisonné, s'il en est : lui proposer d'ouvrir les négociations, c'était aussi lui offrir le premier faux pas. Thanatos était bien mieux informé qu'il ne voulait le faire croire ; mais cela, le Lion Noir n'avait pas besoin de le savoir. Ce n'était pas un manque de respect envers lui que de lui cacher : les Spectres n'étaient pas davantage dans le secret. Lequel d'entre eux pourrait soupçonner que cela faisait déjà trente ans qu'il s'était réincarné ? Qu'il avait lui-même bâti cet empire financier ? Les dieux se soucient rarement de telles trivialités. Là était l'erreur, et s'il avait bien une dette envers les Chevaliers d'Athéna, c'était de le lui avoir montré.

Personne n'a confiance en moi ? Ne parlez pas trop vite, Takeya. Serions-nous ici, si c'était le cas ? Les vies que nous menons à la surface ne sont pas si éloignées de nos autres activités. Vous devriez apprendre à conjuguer les deux, si ce n'est déjà fait. Il savait que c'était le cas, mais sous-entendre le contraire lui permettrait d'évaluer à quel point son vis-à-vis était prompt à tomber dans le panneau. Ce monde n'est pas un champ de bataille. C'est un terrain de jeu. J'ai commis l'erreur de croire que l'on pouvait y régner en vivant dans le passé, et je l'ai regretté amèrement. Même les dieux peuvent se tromper ; je gage que cette nouvelle est miel à vos oreilles. Mais voyez-moi à présent, ressuscité et plus fort que jamais. Le monde évolue, Takeya, et nous fournit de nouvelles armes pour mener ces guerres que nous prétendons sacrées.

Il tira de son verre une nouvelle gorgée. Takeya se souciait beaucoup des autres factions, comme il les appelait, mais bien peu de consolider la sienne. Apprendre qu'ils avaient été délogés était déjà un coup dur au crédit que le fils de Nyx pouvait lui porter. Avant de se choisir des ennemis ou des alliés, ne devrait-il pas d'abord s'assurer que sa propre coterie tienne encore sur pieds ? Il se garda toutefois du moindre commentaire, attendant de voir ce que le Lion Noir avait d'autre à lui donner. Des humains ne survivent pas dans la cour des dieux sans un minimum de ressource pour les aider.

Je n'ai que faire de Poséidon, mentit Thanatos. Il a eu ce qu'il voulait ; sans doute va-t-il festoyer à sa gloire, puis partir envahir quelqu'un d'autre. Et ce jusqu'au moment où il se cassera les dents sur Athéna, comme il l'a toujours fait. Il haussa les épaules nonchalamment. Que les Enfers n'aient pu l'arrêter est une grande déception, je ne vous le cache pas. J'ai cru comprendre que Sa Majesté avait été scellée lors de la bataille que vous avez livrée. Ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose : si l'ambition ne l'avait pas dévoré, peut-être aurait-il été en mesure d'empêcher cela. Gageons que ces... Vacances... Le laisseront méditer à tout cela. Il va sans dire que je ne compte pas faire les mêmes erreurs, mais vous deviez vous en douter, n'est-ce pas ?

Sa tête pencha sur le côté, et sa crinière d'ébène avec elle. Tout roi des animaux qu'il soit censé être, Takeya devait avoir l'impression de se trouver face à un prédateur devant lequel même lui devrait plier. S'il avait un jour pensé être au sommet de la chaîne alimentaire, cette seule sensation suffirait à lui enlever cette idée. La nature est ainsi faite que chaque être, chaque espèce doit s'attendre à être un jour menacée - c'est une loi fondamentale, ancrée dans le code génétique de chaque espèce ayant un jour existé. Dominant ou dominé, écrasant ou écrasé. Dévorant ou dévoré. Mais la Mort ne connait aucun ennemi naturel. À son approche, la Vie elle-même est forcée de s'incliner...

Cette époque est faite d'opportunités, reprit-il d'un ton tout à fait mondain. Peut-être que ce n'en est qu'une de plus. Peut-être que je suis revenu juste à temps pour l'attraper. Celle de rendre aux Enfers leur gloire passée. Celle de les rendre plus puissants qu'ils ne l'ont jamais été. Qui sait ? Bien que dépourvu de glaçons, son verre émit un tintement singulier. Si votre question est de savoir où va ma priorité, je n'ai pas d'autre réponse à vous donner. conclut-il, plantant vers lui son regard doré. Et... Puis-je savoir où vous comptez vous installer ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Oct - 14:32
Un petit sourire Apparut sur le visage du manipulateur de flammes, un sourire amusé. Il repensa à la jolie Andrea qui bien entendu avait immédiatement après leur rencontre, été faire son rapport aux plus hautes, enfin à la plus haute autorité prête en enfer sur le moment du moins.
"Je ne suis point maitre de l'effet que je fait sur les dames."
On aurait même pu croire qu'il avait eu un petit rire en répondant à l'incarnation de la mort, tant ses yeux avaient brulé d'une lueur amusé.
Mener la discussion... la partie d’échec était donc engagé et le dieu lui laissait la main...Première difficulté, engager le jeu permettrais à son adversaire d’analyser sa façon de faire et de réagir en conséquence... Ce qui n’augurait rien de bon... Il n'était pas aisé de deviser avec une divinité, encore moins quand celle-ci représente la mort elle même... sa réponse sur la confiance accentua un instant le sourire du jeune homme.
"Tout est relatif.parlons nous de confiance ou de risque calculé? vous représentez la mort, une épée de Damoclès pendant au dessus de la tête de chacun."
Soudain, la galaxie noire, du moins dans un rayon de quelques dizaine de mètre autour deux se teinta d'étoile de feux., de petits soleil illuminant des planètes rouges gravitaient maintenant  autour des deux incarnations.
L'Héritier de Prométhée ne répondit pas à la taquinerie sur sa enfin, ses doubles vie. Il savait très bien que la liche avait été la plus clair et précise possible sur ce qu'elle savait du lion, était il besoin d'en rajouter?

"C'est amusant, je partage l'opinion du terrain de jeux. à nous de jouer avec les bon joueur et d'éviter de casser les meilleurs jouets..."


Qu'avait voulu dire le lion? parlait il de lui? de Thanatos? des spectres ou de sa propre confrérie? qui connaissait personnellement le Seigneur noir aurait de suite comprit, mais tel n'était pas le cas du dieu, maigre avantage cependant...

"Vous êtes différent Mort, bien plus subtil et tacticien que cette divinité brutal. Je me doute que vous agirez différemment, sinon, je ne serait pas venu vous voir pour vérifier si l’alliance des spectres et des ombres tient toujours, car oui durant la guerre qui vous a opposé, ou du moins à opposé les enfers au dieu des mer, alliance il y avait."


Les yeux rubis de l'incarnation de Terreur replongent dans les pupilles de Thanatos.

"D'opportunités... "

Le Seigneur noir sembla soudain songeur... Il fut un temps où jeune et fougueux, il aurait foncer sans réfléchir sur cette promesse de combat glorieux agrémenté de rage et de passion. mais ce temps bien qu'encore taquiné par sa folie était en partie révolu, même si sa jeunesse apparente pouvait faire croire le contraire Seul il n'avait aucune chance contre l'écrasante puissance du dieu de la mort et de toutes façon actuellement, il n'avait aucun intérêt à se battre contre lui...

"La gloire des enfers... Pardonnez mon audace, mais nous vous connaissons assez pour savoir que le puissant dieu de la mort ne s’intéresse en grande partie qu'a lui même. Vous êtes différent de beaucoup de vos semblable honorable Thanatos, nous le savons depuis longtemps et à une époque l’avons appris à nos dépends... Vos priorités, je les connait, en partie du moins. ma question enfin la première de mes questions est la suivante, L'alliance avec la confrérie des ombres qui a défendu votre territoire tient elle toujours? Quand aux prochains lieux ou la confrérie compte s’établit, je pencherait pour le moyen orient et... New-York."


 "Nous"? de qui parlais il? de Déimos?? pourquoi soudain à la troisième personne?
Le Seigneur des neuf savait qu'il était en position d’infériorité et qu'il jouait gros, mais avait il le choix? Cependant, il n'hésiterai pas à se servir de toutes les armes en sa possession, y compris son ami divin, pour faire pencher la balance de son coté...






 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2047
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Fév - 22:26
Je devrais vous présenter quelques nymphes, les femmes perdraient à vos yeux tout intérêt. rétorqua-il dans un sourire. Mais là n'est pas le sujet.

S'appuyant sur le garde-fou, il prit le temps de détailler Takeya. Malgré ses efforts pour paraître décontracté, la tension s'était emparée de lui. Tant mieux : ainsi était-ce certain qu'il n'oublierait pas à qui il était en train de parler. Même s'il semblait que, malgré ce temps passé à lutter contre les dieux, il lui restait quelques notions de respect. Il ne fit rien pour éteindre les flammes quand le Seigneur Noir décida d'ajouter un peu de chaleur à leur petite entrevue. Il les suivit un instant du regard avant de laisser leur vol suivre son cours.

C'est précisément la raison pour laquelle il vaut mieux m'avoir de son côté, vous ne croyez pas ? Il se redressa légèrement, accentuant l'impression de grandeur qu'il manifestait. Mais d'ailleurs, pourquoi vouloir vous rapprocher de moi ? N'est-ce pas contre tous vos principes ? À moins d'un changement de politique dont je ne sois pas au courant, ou bien... Je n'ai pas besoin de vous dire qu'il serait peu avisé de poignarder la Mort dans le dos, n'est-ce pas ?

Un rictus étira ses lèvres. Non pas qu'il se sente menacé, mais mieux valait être clair à ce sujet. Ce ne serait pas le premier à s'y essayer - et pour ceux-là, bien qu'il représente la Mort, il y avait des tourments bien pire à offrir. Si puissant pour un humain que soit Takeya, il n'avait tout simplement pas les moyens de le mettre à bas. Pour autant, il serait peu adroit de le sous-estimer : c'était un faux pas qu''il n'avait déjà que trop fait. L'avis du Sombre Lion sur les différentes divinités ne manquait pas d'intérêt. Mais n'était-ce que pure flatterie - et si oui, pensait-elle qu'elle allait l'aider ?

Je n'étais pas si différent. Peut-être même étais-je pire encore. Mais contrairement à d'autres, j'apprends de mes erreurs. Il trempa le bout des lèvres dans le breuvage. Peut-être mon frère et moi avons-nous couvé Hadès pendant trop longtemps. Peut-être aurions-nous dû cesser de nettoyer après lui. Mais je m'égare.

Il captura l'un des astres miniatures alors qu'il passait à sa portée et le fit rouler au creux de sa main. Brièvement, le fils de Nyx observa les flammes avec fascination. Leurs reflets ardents dans ses yeux semblait les mettre en effervescence, sans que leur propriétaire en soit plus agité. Ses doigts se refermèrent sur la création de son vis-à-vis jusqu'à ne plus laisser filtrer que de discrets rayons orangés. Si beau et si fragile à la fois... Comment pouvait-il renier ses anciennes pulsions dans ces moments-là ?

C'est une merveilleuse époque que nous connaissons actuellement. Même les dieux peuvent vivre le rêve américain.

Qui sait combien de ses semblables étaient là-bas dehors, occupés à se faire une place dans le monde réel ? À se tailler la part du roi ? Il s'attendait à voir l'un des siens derrière chaque concurrent, chaque adversaire politique. C'était à se demander comment cela ne l'avait pas encore rendu paranoïaque - d'autant que cela ne s'était jusqu'alors pas avéré. Mais... On ne sait jamais. Si quelqu'un comme le Lion Noir s'était hissé jusqu'aux strates du pouvoir, qu'est-ce qui les en empêchait ? Lui-même n'était-il pas la preuve qu'une divinité pouvait changer pour s'adapter au monde moderne ?

Vous ne me connaissez pas, Takeya. trancha sèchement Thanatos. La température parut tomber d'un cran. Vous ne savez pas de quoi je suis capable. Et mieux vaut pour vous que vous n'ayez jamais à le découvrir. Son expression s'adoucit, comme si la glace avait commencé à fondre. N'y voyez bien sûr qu'un avertissement amical. Il finit son verre d'une traite et le posa sur la balustrade. New York... Et qu'est-ce qui vous fait croire que je vais vous laisser ma ville ? demanda-t-il d'un air narquois.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Fév - 14:43
A la remarque sur les nymphes, Takeya sourit si l'alliance perdurait, se serait un bonus supplémentaire, il opina donc du chef.
Le lion profita d'un instant pour détailler son interlocuteur. celui-ci débordait de supériorité et d'assurance, autant qu'un dieu pouvait le faire.
Le Seigneur noir quant à lui faisait moult effort pour rester maitre de lui, garder calme, sang froid et paraître décontracté. En réalité, il bouillonnait intérieurement, crevant d'envie d'engager le combat face à un adversaire puissant, mais la diplomatie devait dominer. Il se devait de rester subtile et relativement poli afin de faire avancer la discussion.
"Effectivement. Mais pour vous répondre, ma façon de voir les choses n'a absolument pas évoluer. Simplement, j'ai beaucoup de mal à supporter Poséidon et ses séides... Leur façon de voir et de faire m'exaspère... Votre façon, enfin plutôt la façon de voir des enfers n'est clairement pas ma tasse de thé, mais je ne suis pas assez fou pour me lancer en croisade seul contre tous... Ne dit on pas, les ennemis de mes ennemis sont mes amis?"

Historiquement, il savait qu'il était inutile et d'y aller soit trop fort, soit de façon détourné avec la mort. De plus, il n'avait jamais aimé jouer les hypocrites autant, du moins pour le moment, rester franc et honnête, on verrait bien par la suite.
"On change tous... Sinon, nous disparaissons... Apprendre de ses erreurs est minimum pour la réussite."
Le Seigneur des ombres  regardait le petit jeu de la divinité en silence. s'amusait il? un être si ancien trouvait il encore de l'intérêt à jouer? Le fauve étudiait la mort, profitant du temps de la discussion pour en apprendre un maximum sur celui qui il le savait ne serait qu'un allier temporaire...
"Oui, tous le monde peut en profiter, alors profitons en."

Soudain, la température baissa brusquement, la déité "prévenait" Simplement... Pourquoi fallait il que les dieux  joue toujours à celui qui avait la plus grosse?


"Je ne peux connaître une créature vielle de plusieurs millénaire... Mais Seigneur mort, je vous en prie, ne sou estimé pas les humains, je parle de façon général bien sur , nombre de vos semblable et vos anciennes incarnation en on fait les frais pour qu'un être aussi intelligent que vous n'en pâtissent de nouveau. Je ne vous apprécies pas, nous sommes trop différent, mais je vous respect, il serait dommage que la confirmation de la continuité du partenariat profitable qui nous unis, soit brisé par une différence d'ego. d'autant plus que votre puissance et votre intelligence n'ont jamais été remis en question. et même si je vous connaissait bien plus, qui serait je pour vous juger? je suis d'ailleurs curieux, si notre partenariat se confirme, d'apprendre les différences et les différents entre Hadès, Perséphone, votre frère et vous. Sachez une chose, tant que nous serons allier, vous n'aurez rien à craindre de nous.je suis un homme d'honneur et de principe et je ne briser pas ma parole pour un rien. le jour ou nous ne partagerons plus aucun intérêt, je vous le ferait savoir...."


L'héritier de Prométhée gardait ses yeux rubis plongé dans les pupilles de Thanatos. Il était en visite diplomatique, mais ce n'était pas pour se faire marcher sur les pieds.



Quant à disserter sur sa connaissance du dieu de la mort, c'était inutile... Même si Déimos lui permettait une assez bonne documentation sur le sujet,, cela ne ferait que vexer et énerver l'entité.... Il décida donc de passer.

"Quant à votre ville, la chance de m'avoir de votre coté devrait vous suffire, non? Ou devrais je parler de ma multinational, du fais que mes associer et moi même on déjà nettoyé la ville de plusieurs famille mafieuse comme par exemple les Genovese et Bonanno, le chef de la police m'a d'ailleurs remercier pour ça peu avant l'entretiens avec le bureau de la défense. Je dois en oublier, mais ça me semble déjà sympa non? Demandé à Andrea, le spectre de la liche, nous avons eu une entrevu il y a peu, lros d'un de mes concerts caritatif."

Le ton était taquin et amusé, le manipulateur de flamme était las des formalités et autres protocole sérieux qui gâchait le plaisir de discussion. Contrairement aux autres faction, même si il respectait Thanatos, il n'avait pas cette admiration pour les divinité, pour lui elle ne restaient que des contrats.



avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2047
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Fév - 9:15
Sage décision, approuva Thanatos. Au moins, on peut dire que vous savez choisir vos alliés. Espérons que vous fassiez preuve d'autant de discernement pour choisir vos ennemis...

La réputation de Takeya faisait l'éloge de son emportement, mais le Lion Noir semblait faire des efforts pour ne pas brûler la chandelle par les deux bouts. C'était quelque chose qu'il pouvait apprécier, ayant lui-même été récemment dans le même cas. Si un Dieu pouvait se réinventer, pourquoi un humain ne le pourrait-il pas ? Après tout, lui n'avait pas des millénaires entiers de colère à expier. La braise demeurait vive dans son regard : il n'avait pas encore éteint la flamme de son âme. Le défi qui émanait de lui était comme une incitation à la douleur. Néanmoins, Thanatos se garderait bien d'y répondre. S'il n'en aurait eu cure autrefois, ce n'était ni le moment ni l'endroit.

Seul contre tous, vous dites... répéta-t-il d'un air songeur. C'est bien cela le problème, Takeya : savez-vous seulement qui est de votre côté ? N'y voyez nulle offense, mais les vôtre sont...Fragmentés, c'est le moins qu'on puisse dire. Sa phrase était brièvement restée en suspens, alors qu'il cherchait le mot qui conviendrait. S'ils sont là, c'est qu'ils ont en commun le rejet de l'autorité. Lorsque vous vous unissez, arrêtez-moi si je me trompe, c'est le plus souvent par simple intérêt. Comment pourrais-je savoir sur lesquels de vos noirs amis je puis compter ?

Thanatos avait au moins la satisfaction de se dire qu'on ne pouvait trouver de Spectres dans leur rang. S'enrôler dans l'armée des morts est un engagement éternel et illimité ; qui le trahit perd automatiquement le droit de respirer. Même en son absence, cela n'avait pas changé. Oui, indéniablement, le Dieu de la Mort pouvait être fier du système qu'il avait créé. Hadès était peut-être le souverain du monde d'en-bas, mais s'agissant de le mettre au point, le fils de Nyx n'y était pas pour rien. La réplique de suivante n'obtint de lui qu'un hochement de tête, le verre levé en signe d'approbation. Évoluer ou disparaître. Étrange parallèle avec sa propre histoire. Mais cela, il n'y avait aucun moyen que Takeya puisse le savoir.

Le Régent des Enfers n'avait pas jugé bon de pousser plus loin la mise en garde. La connaissance - présumée - était le premier pas vers l'arrogance, et l'arrogance était la clé de l'irrespect. Autant tuer dans l'œuf quoi que ce soit pouvant pousser Takeya à le mésestimer. Depuis les prémices de l'entretien, le Sombre Lion s'efforçait de faire preuve de déférence en dépit de tous ses préjugés ; mieux valait continuer dans cette voie. Leur entente ne serait de toute façon que très temporaire - au moins sur cela étaient-ils d'accord ; Thanatos ne faisait que s'assurer que cela se passe dans les meilleurs termes. Ils ne seraient jamais égaux, et ne sauraient à ce titre partager le même point de vue. Mais du moins pouvaient-ils toujours faire semblant.

Les flatteries ne vous mèneront nulle part, rétorqua-t-il d'un ton plus calme, arborant un sourire en coin. Ne prétendez jamais connaître un Dieu, Takeya. Vous risqueriez d'avoir de mauvaises surprises. C'est un conseil d'ami. Pour ce qui est du reste, si vous voulez ces informations, il vous faudra avant tout les mériter. La confiance est une chose qui se gagne, comme vous le savez.

Redressant sa forme fuligineuse, le Dieu de la Mort s'approcha du balcon, tournant le dos à Takeya - preuve de foi, justement, ou grossière provocation ? Son regard s'appesantit sur la ville qui ne dort jamais, qui en contrebas les éclairait de ses lumières. S'il n'avait connu l'identité de celui qui se cachait dans son costume de chair, peut-être le Lion Noir aurait-il pu le prendre pour un Dieu Créateur, de par la noblesse qui émanait de lui. Une impression vite bousculée par le mélange inquiétant de tendresse et de ruse s'affrontant dans ses yeux.

Vous ne devriez pas faire cela. fit-il en réponse à son palmarès de services rendus à la société. Ces personnes font aussi partie de cette ville et contribuent à la faire vivre, de la même manière que les insectes font partie de ce qui compose cette planète. Les mains appuyées sur le garde-fou, il releva la tête plus avant, un rien de malice dans les traits. Et puis, je trouve à ce genre d'individu un certain charme. Faisant volte-face, il dévisagea Takeya, laissant planer un silence pesant avant d'enfin rajouter : Je suis prêt à vous la laisser. Voyez cela comme un gage de bonne foi. La revendiquer au nom des Spectres comportait trop de risques, dont le premier était qu'il se fasse démasquer. Bien entendu, ne vous avisez pas de la perdre. Ce serait regrettable. dit-il très calmement, faisant luire de plus belle ses prunelles dorées. Puis-je compter sur vous ?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4044
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Fév - 15:41
Un autre dictions disait, sois proche de tes amis et encore plus proche de tes ennemis. Écoutant Tanatos, Takeya souris, il avait toujours joué avec le feu et ce n'était pas aujourd'hui que ça changerai. Mais une petite pointe de nostalgie traversa son regard quand à y réfléchir, il se rendis compte que même si il n'en supportait aucun, il était plus proche de dieux comme Thanatos ou poseidon... Lui qui intérieurement croyait toujours à la justice et à l'honneur, devoir jouer de cette façon sur l'échiquier le dégoutait... il aurait préféré de loin jouer franc jeu, mais Athéna et les saints avaient montré qu'ils n'étaient pas fiable et Asgard.... Le père de tous l'avait chassé pour sa sois disant faiblesse physique... revenant à la réalité, il reprit part à la discussion. E l'écoute de la suite il éclata franchement de rire, un fou rire teinté de tristesse et d'ironie.

"Qui est de mon coté? je suis à la tête d'une armé d’égoïste, d'assassin, de sociopathe, de malade mentaux et j'en oublis. Inutile de dire que je partage totalement votre avis! Seulement parmi eux, il y en à quelque un, trop rare je le sais, qui mérite le respect et qui ont de la valeur, tant au niveau de la puissance que de la moral et de l'honneur, c'est sur ceux là et sur moi même qu'il faudra compter le moment venue. Tous les chevaliers noirs ne sont pas mercenaire, mais ceux qui le sont sont fiable et respecte leur contrat. Comment voudriez vous que nous soyons crédible si nous plantions nos employeurs dans le dos à la moindre occasion? Plus personne ne nous engagerait! Il faut nous craindre avant ou après un contrat. pendant, nous sommes même plus fiable que vos hommes!"

Le regard était droit, motivé et franc. la posture assuré et détendu. il se dirigea dans la direction de thanatos et le suivant du regard un instant, le suivit et s’accouda à la rambarde, coute à cote avec la divinité, regardant dans le lointain.

"Je n'aime pas les dieux, je ne vous l'ai jamais caché, mais vous, vous avez un truc, je ne sais pas ce que c'est mais je l'aime bien, je ne saurai dire pourquoi, mais je vous aime bien. et temps que je sentirai ce truc, temps que je ne serai pas trahis et/ou déçu, je vous suivrai. Vous pouvez compter sur ma franchise et mon respect et être sur d'une chose,je ne vous planterai pas dans le dos et si un jours nos chemin se sépare, notre contrat se brise, je vous le dirais en face, vous n'avez aucune manipulation à craindre de ma part."

Un instant, il se tu, le regard perdu dans le vague, un instant, un étrange sourire amusé apparut sur sont visage...

"Malgré mon rang, je crois quand même encore à la justice à l'humanité et à l'honneur et malgré tout ça les dieux sois disant bon et protégeant la terre ont brisé ma confiance. Odin m'a chassé de ses terre me considérant comme trop faible et Athéna, après m'avoir recueillit, m'a trahis... C'est quand même Ironique n'est ce pas? La confiance se mérite Mort, mais c'est valable dans les deux sens. Je suis franc, vous le savez, si vous gagnez la mienne, je vous soutiendrai même dans les pires moments, si vous la brisez, je n'aurai pas l'arrogance d'oser dire que je vous tuerai, je reste un humain, même hors norme et vous un dieux symbolisant la fin, nos puissance ne sont en rien comparable, mais il vaut mieux m'avoir en amis qu'en ennemis..."

Le cosmos de l'incarnation de Terreur s'intensifia quelque peu et le dieu de la mort pu sentir que la cosmos énergie du mercenaire avait quelques chose d'origine divine. Elle n'était cependant aucunement menaçante et même plutôt paisible et sereine... Quand Thanatos en vint à parler des familles mafieuse, le regard du renégat se durcit un bref instant.

"Les comparer à des insectes est encore trop aimable de votre part... Je comprend votre point de vu et en général, j'ai le même, mais la mafia est pour moi une maladie qui perverti l'humanité... Je suis loin d'être un exemple de vertu, mais la drogue et l'esclavage me mettent en rage et me dégoute... Profiter de la faiblesse des humains les plus sans défense m’exaspère....Il y a des choses qu'on ne peut tolérer... je n'ai pas jurer d'éradiquer toutes la mafia, mais la partie la plus honteuse et lâche, la partie la plus sale qui gangrène cette ville et le monde... Il y a des choses que l'on ne peut tolérer monsieur de la mort et l’empoisonnement ainsi que l'exploitation des faibles, surtout quand il sagit d'enfant et de femmes est intolérable..."

Un bref instant, le lion avait perdu son calme , mais sa voix était pourtant resté monocorde et froide... Il se reprit secouant la tête et buvant cul sec son verre qu'il posa sur un coin du balcon. au même moment que le dieu de la mort, il fit un demis tour sur lui même pour se retrouver face à lui et afficha un grand sourire.


"Je suis ravi et fier de le savoir Seigneur de l'autre monde, j’espère que se partenariat nous profitera autant à l'un qu'a l'autre, je vous remercie, vous pouvez compter sur moi et mes hommes, tant que nous sommes lié, nous ne vous ferons pas faux bon, je ne vous ferai pas faux bond! Puis je avoir l'honneur de vous serrer la main afin de sceller notre accords?"


Le regard était toujours aussi franc et sincérité, le sourire toujours aussi volontaire et la posture toujours aussi assuré. Tant que Thanatos ne le trahirai pas ou ne ferai pas de choses qui sortirai du code d'honneur du Seigneur noir, le dieu des morts venait de se faire un allier fiable et puissant.






avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2047
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Nov - 8:30
Au moins, Takeya était lucide quant à ceux qui étaient sous ses ordres - et c'était encore un bien grand mot. Non que Thanatos s'estime extrêmement mieux loti : la plupart des Spectres avaient le mal dans le sang - ou plutôt dans l'âme, si l'on considère que la plupart n'étaient plus dans leur enveloppe d'origine. Tous finissaient de toute façon par en changer, pour finalement lui devoir d'être encore de chair, quoique celle de remplacement soit bien moins naturelle. Quelque part au fond de lui, sans même le soupçonner, Takeya essayait peut-être de tirer de cet arrangement quelque forme d'immortalité. Ce ne serait pas le premier, et cela expliquerait qu'il se soit tourné vers les Enfers plutôt que qui que ce soit d'autre.

Et qui pourrait l'en blâmer ? Il ne serait pas le premier, que ce soit chez les siens ou dans d'autres armées. Malheureusement pour eux, le Faucheur était, et c'est peu de le dire, réfractaire au procédé. Si l'on peut trahir une fois, on peut réitérer - et si le Royaume des Ombres disposait sans contestes des meilleures garanties à cet égard, cela n'en faisait pas moins une perte de temps et de moyens.
Quoi qu'il en soit, même si cela devait se confirmer, cela n'apporterait pas aux paroles du Lion Noir moins de crédibilité. Bien au contraire : ne serait-ce pas la plus grande des preuves d'humanité ? Même les plus grands guerriers ne sont pas dépourvus de peur - moins encore de celle de la Mort. Pour abriter en lui une partie de la Terreur, le Lion Noir ne pouvait l'ignorer.

Bien. Je vous demanderai de me faire parvenir quelques données sur vos plus proches collaborateurs, de manière à ce que nous puissions les identifier. Il est je pense dans l'intérêt de tout le monde que nous puissions distinguer un ennemi d'un allié, ne fut-ce que pour les chances de survie de vos associés. Et puis, étant donné votre situation particulière, j'imagine qu'il est certain des vôtres que vous apprécieriez de voir disparaître.

Il s'abstint de faire toute remarque quant à cette loyauté prétendument supérieure à celle des Spectres. S'il ne doutait pas que les Chevaliers Noirs soient motivés par l'appât du gain et l'image qu'ils se devaient d'entretenir pour fidéliser leur clientèle, rien ne valait le fait de devoir la vie à ceux que l'on sert - littéralement, et aussi contre-nature soit celle-ci. Les propos de celui qui se faisait appeler Mickaël Olorin semblaient toutefois l'avoir convaincu, tout du moins sur ce point. Le laïus suivant le laissa nettement plus circonspect. s'il eut été tenté de dire que c'était probablement parce qu'il était plus proche des Origines que tous ceux qu'il avait côtoyé jusque là, ce n'était certainement pas la réponse que Takeya attendait.

Sans doute parce que contrairement à des notions subjectives comme la Sagesse ou du Savoir, la Mort fait partie de chacun de vous. C'est en tout cas pour cela que certains tendent à me considérer comme un vieil ami. finit-il par théoriser, un sourire au coin des lèvres. Quant au reste, je vous crois sur parole. Je suis persuadé que vous n'êtes pas suffisamment sot pour que poignarder la Mort vous semble être une bonne idée si vous prenez le temps d'y réfléchir.

Les Chevaliers Noirs avaient peut-être la prétention de défier les dieux, mais même eux devaient savoir cela. Le b.a-ba de la stratégie guerrière était de connaître son ennemi ; ça n'en devient que plus valable quand c'est le ciel lui-même que l'on prend à parti. En tous les cas, s'il accordait le bénéfice du doute à Takeya, encore fallait-il confirmer que toute la troupe se conforme à cette idée. Même si le Lion arborait une position dominante, fidèle à son signe en cela, cela restait différent d'avoir une divinité pour les mettre au pas. Et c'était là un détail que le Faucheur prendrait soin de ne jamais oublier, aussi longtemps que leurs affaires dureraient. S'il le faisait, les choses ne pourraient que trop rapidement mal tourner.

En ce qui me concerne, je ne suis comme vous le savez qu'un régent temporaire. Je ne peux garantir que le seigneur Hadès maintiendra les relations que nous pourrions tisser, même si je tâcherai de m'en assurer. fit-il sans rien perdre de la courtoisie qu'il avait jusque là manifesté. S'il avait clairement senti ce que recelait l'aura du mercenaire, cela ne changea en rien sa perception. C'était avec lui qu'il traitait, pas avec ce qui ne devait être au mieux qu'un passager temporaire. D'ici là, et bien, je vous invite à me juger à l'aune de mes actions. Les choses sont sur le point de changer.

Le fils de Nyx venait peut-être tout juste de remettre la main sur les Enfers, mais avait déjà de grands projets. Des projets dans lesquels les résidents de l'Île de la Mort auraient peut-être un rôle à jouer, s'ils s'avéraient aussi fiables que leur représentant le laissait à penser. Il était encore trop tôt pour porter le moindre jugement à ce sujet. Afin de ne pas influer sur le ton de la discussion, il préféra toutefois ne pas faire de remarque quant au fait qu'il était selon lui stupide de se fier à Athéna en premier lieu, pas plus qu'il n'évoqua les innombrables les bonnes raisons qu'il avait de le penser. Comme tous les dieux, il péchait par orgueil, mais pas assez pour ne pas se savoir partial si la question devait être abordée.

Il faut de tout pour faire un monde, Takeya, prit-il la peine d'insister. Vous l'apprendrez bien assez tôt si vous restez dans cette branche de métier. Même ces personnes que vous détestez tant (il désigna d'un geste de la main les lumières de la ville qui fleurissaient quelques étages plus bas) peuvent prouver avoir leur utilité. Vous aider à faire disparaître les personnes gênantes, par exemple. Son sourire s'étira légèrement, mais il n'y avait pas d'humour dans sa voix. Un rival, un importun, ou que sais-je encore. Vous vous dites sans doute pouvoir le faire par vous-mêmes, mais quand on gère un empire, on en vient rapidement à n'être plus aussi libre qu'on le voudrait. C'est là qu'ils entrent en scène. Mieux vaut les voir pour ce qu'ils sont et prendre tout le bien qu'on peut en tirer plutôt que d'agiter la main en espérant les chasser. Une entreprise aussi vaine que décourageante, si vous voulez mon avis. Il ne faut pas grand chose pour les tenir à carreau, il suffit de leur laisser croire qu'ils sont les joueurs alors qu'il ne s'agit finalement que des pions. Bien entendu, il peut parfaitement se comprendre que vous souhaitiez néanmoins faire un tri dans votre main d'œuvre...

Par ces propos, il faisait finalement montre de l'inhumanité propre à ceux de son rang - il fallait s'y attendre compte tenu de ce dont il était l'incarnation. Mais n'était-ce pas justement être honnête que de lui faire part de sa véritable opinion ? Qui plus est, tenant compte justement de ce qu'il représentait, mieux valait qu'il voie une utilité à toute chose que de n'en accorder aucune à qui que ce soit ; la crise grandissante de la surpopulation n'en serait, dans le cas contraire, pas une bien longtemps. Un problème qui n'en était pas un de son point de vue, mais il était probable que les Saints voient cela autrement. Enfin, Takeya lui proposa de lui serrer la main, ce qui le laissa perplexe une seconde durant.

Il est bien rare que quiconque me touche de son plein gré, fit-il avec cette fois un semblant d'amusement sur ses traits ; malgré son peu d'attrait pour les mortels, ils savaient parfois le divertir. Son bras se leva avec une lenteur calculée, de sorte que le geste n'apparaisse pas plus menaçant qu'il ne le devrait. Vous devriez être plus prudent, monsieur Oni. Allié ou pas, la Mort est la même pour tout le monde. Quoi que l'on vous ait raconté, je n'offre pas de voyage retour.

[FB - Takeya] Just a cat of a different coat