InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Mai - 17:42
La maîtrise du septième sens avait permis à Yoshitô d'emporter Otohime avec sans aucun risque. Après quelques instants de trajets, le duo de combattant réapparut sur le toit d'un petit immeuble situé dans un quartier résidentiel de la capitale nipponne. Il attendit quelques minutes pour laisser Otohime respirer, puis il commença à parler d'une voix amicale

- Bien, d'après un des membres des Chevaliers Noirs, ils "protègent" le Japon. Je pense qu'en menant des investigations de ce côté, nous devrions réussir à récupérer Tokyo sans soucis

Mais il en était pas sûr, il voulait éviter les combats inutiles, surtout en pleine métropole, il cherchait toujours un plan qui avait toutes ses chances de marcher.

- Nous allons rencontrer l'Empereur du Japon ainsi que le premier ministre, et nous leur proposerons la protection d'Izanagi en guise d'arguments pour renverser la situation et régler le problème des Chevaliers Noirs. D'ailleurs, si des émissaires de ce clan se présente à nous, nous tenterons de les faire fuire, nous utiliserons le combat, en dernier recours uniquement

Ouvrant une porte donnant sur un escalier, il invita Otohime à le suivre, il avait un appartement ici. Il pensait ne plus s'en servir, mais aujourd'hui, il était content de l'avoir.

- Bien, tu as des suggestions, des questions, ou d'éventuels informations supplémentaires qu'Izanagi t'a donné ?
avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Mai - 13:54
Le voyage fut instantané. Otohime n’aurait jamais pensé qu’une telle chose soit possible, elle qui n’avait connaissance du cosmos que depuis quelques jours. Yoshitô semblait toujours parfaitement maitriser la situation, l’ancienne tueuse n’avait qu’à suivre le mouvement. Ainsi, elle apprit que le plan était carrément de rencontrer l’Empereur du Japon afin de le convaincre qu’Izanagi serait plus à même de les protéger que les Chevaliers Noirs. La chose paraissait évidente mais Otohime savait très bien que le plus flagrant pour certain était invisible pour d’autre.

* T’as oublié de lui parler du Golem.

* Ha oui, je n’y pensais plus à ce truc-là.

– Yoshitô, Izanagi m’a aussi parlé d’une sorte de Golem que Poséidon aurait fait surgir dans la baie. Il n’a pas trop détaillé mais le Dieu des poissons souhaiterait que les hommes cessent leur pollution des océans. Notre Dieu voudrait qu’on garde un œil là-dessus aussi, ça pourrait d’ailleurs être un bon point à aborder avec l’Empereur.

La jeune se tut un instant, semblait hésiter.

– Heu… Je voudrais aussi dire que… Elle reprit sa respiration un isntant. En fait, je suis originaire de Tokyo et il se pourrait, en fait il est certain, que des personnes peu recommandables soient à ma recherche. Je ne voudrais pas qu’ils mettent en péril notre mission, si jamais ils me retrouvent je m’en chargerais seule.

Elle se força à sourire de nouveau.

– Je ne sais rien d’autres. Comment comptes-tu obtenir une audience auprès de l’Empereur ?
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Mai - 9:54
Un golem, un moyen de persuader les nations du monde à adopter une conduite écologique. Le Sanqing fut à la fois amusé et inquiet de ce fait.

- Bien, nous devrons faire attention à cela aussi, quand nous aurons trouvé un accord avec l'Empereur, nous irons voir ce golem.

Puis Otohime aborda un sujet tout autre, à ces mots, Yoshitô prit un regard beaucoup plus sérieux. Il croisa ses bras, entendant les mots de la Kamitoshi. Puis, il exprima un petit sourire tandis qu'il répondit

- Je vois... Je ne savais pas cela, cela ne changera rien. Si jamais ils te retrouvent... Je suis désolé... Mais j'interviendrais, non pas que je n'ai pas confiance en tes capacités. Mais au cours de missions, j'ai appris que l'entraide était plus important que tout. Je l'ai particulièrement appris lorsqu'un de nos frères d'armes m'a sauvé alors que j'avais agis sans le consentement d'Izanagi. Alors je t'aiderai si jamais ces personnes désire te nuire.

Après avoir abordé ce point, Yoshitô continua de réfléchir à la suite des événements, beaucoup de facteurs s'ajoutait à la mission de base, tout allait être plus corsé. Le guerrier des Terres Céleste haussa les épaules et déclara.

- On aura jamais d'audience officielle, nous allons être traité de charlatans. Nous allons nous inviter chez l'Empereur. Ce n'est certes pas légal, mais c'est le seul moyen d'être entendu

Le propre plan du Seigneur des Immortels le fit rire, il n'aurait jamais imaginé agir ainsi. Il sortit une montre de la poche de son manteau, consulta l'heure et reprit calmement.

- Bon, allons-y, il faudra faire attention à nos usages du cosmos, j'ai pas spécialement envie d'avoir des Chevaliers Noirs sur le dos
avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Juin - 13:39
La sollicitude que lui offrait Yoshitô toucha Otohime. Elle n’avait jamais eu de compagnon de la sorte, elle avait toujours dû faire face au danger seule. Son regard envers le Sanqing changea quelque peu alors qu’elle l’écouta parler de son plan pour rencontrer l’empereur.

– On peut toujours tenter de s’introduire discrètement mais je ne suis pas sûr que ce soit bien apprécier. Notre Seigneur doit jouir d’une certaine réputation, peut être que celle-ci suffira ?

* Le retour d’Izanagi est plutôt récent, il n’est pas certain qu’il soit connu de beaucoup.

* Ça ne coute rien d’essayer. C’est toujours mieux que de pénétrer en force au palais ou de se faire passer pour des voleurs.

Ryujinn ne répondit rien et la jeune fille acquiesça à la proposition de Yoshitô de se mettre en route. Par contre, elle fut surprise de ses dernières paroles.

– Aurais-tu peur des Chevaliers Noirs ? Ils n’ont rien à faire ici, cela ne me dérangerait nullement de les affronter pour les virer en force. Mais, tu sembles plutôt bien les connaitre ? Izanagi semblait tenir particulièrement à ce que ce soit toi qui te charge de cette mission…

La tueuse commença à se diriger vers la sortie du petit appartement. Comme l’avait indiqué le Sanqing : ils n’avaient pas de temps à perdre.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Juin - 10:38
Yoshitô dut reconnaître que l'idée d'Otohime était excellente, le Japon avait été protégé par Izanagi un long moment par le passé. Bien que la religion shintoïste avait perdu pas mal de fidèles au Japon, elle restait encré dans la culture nippone et devenait un outil intéressant.

- Tu as raison, la réputation du Seigneur Izanagi devrait suffire. Bien qu'ils soient tout juste réveillé, les Kamis ont une place relativement importante dans la culture japonaise. Je pense que revêtir nos Yoroïs devant eux suffira à les convaincre de nous accorder une audience.

Puis Otohime lui posa une question assez spéciale, le Sanqing haussa les épaules, et répondit calmement.

- Je sais qu'ils n'ont rien à faire ici, mais j'en ai déjà combattu un, sur le Mont Fuji, il y'a peu de temps, et il a déclenché des brasiers. Je veux juste protéger la population. Ils n'ont rien demandé, ils n'ont rien fait pour périr en tant que dommages collatéraux.

Son corps se mit à briller et son armure prit forme alors qu'il reprit.

- Mais si ils veulent engager le combat, rien ne m'empêchera de leur mettre la correction du siècle. Si Izanagi m'a expressément attribué cette mission, c'est parce qu'il sait que j'ai des comptes à régler avec eux, et que je ne faillirais pas durant la mission !

La Yoroï primordiale s'évapora en fin cristaux de lumières, Yoshitô ouvrit la porte de sa résidence secondaire, et lorsque sa sœur d'armes sortit, le Nyoraïs s'engouffra dans le couloir à son tour, refermant la porte derrière lui.

- Bien, nous devons nous rendre au Kokyo, par le métro ça ne devrait pas être trop difficile. J'espère que tu connais bien Tokyo, car je suis venue qu'une demi-douzaine de fois environ, et je me perds les trois-quarts du temps indiqua le guerrier avec un sourire

avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Juin - 21:57
Dès que Yoshito lui expliqua les raisons de ses réserves concernant un affrontement avec les Chevaliers Noirs, Otohime s’en voulut d’avoir douté de son courage. Le Sanqing était son supérieur hiérarchique et il semblait avoir déjà vécu sa part de combat, elle ne pouvait pas penser qu’il fuyait l’affrontement. La tueuse se rendit compte que tout cela était lié à son éducation : tuer ou être tuer. On lui avait enseigné à ne jamais avoir de doute et elle aurait du mal à mettre cela de côté dans l’avenir, pourtant elle savait qu’elle le devrait. Elle n’était plus une tueuse au service des Yakuzas, elle était une Nyorais et ça changeait tout.

Malgré cela, elle s’abstint de présenter ses excuses à Yoshito. Elle ne voulait pas paraitre faible devant lui, elle n’était pas encore prête à se montrer ainsi. Elle ignorait s’il avait revêtu sa Yoroï pour l’impressionner mais l’effet avait été certain sur elle. Son armure était magnifique et inspirait le respect. Afin de cacher son trouble, elle se rattacha aux dernières paroles du Sanqing.

– Oui je connais ben Tokyo. Pour se rendre au palais Impérial, le plus simple est de descendre soit à la gare centrale soit à celle de Nijubashimae. Le palais n’y est distant que de quelques minutes. Si j’ai bonne mémoire, il y a une station pas loin d’ici qui nous permettra d’y aller. La jeune fille tendit la main dans une direction afin d’indiquer le chemin à prendre. J’ai grandi à Tokyo et je connais la ville presque par cœur.

Otohime prit la première le chemin indiqué et marcha d’un pas assez rapide.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Juin - 9:20
Le Kami avait bien fait d'affecter Otohime à cette mission, ainsi, elle faisait profiter Yoshitô de sa connaissance géographique des lieux. Le membre du Sanqing suiva attentivement les indications de la jeune femme. Il paya les tickets pour le transport, et au bout d'un petit moment.

Ils arrivèrent à la gare central, là-bas, Yoshitô consulta sa montre, il était environ 15h30, il regarda sa soeur d'armes.

- Bien, nous avons juste à nous rendre au Kokyo à partir de là. Quand nous serons tout près, on invoquera nos armures et on demandera une audience. Dit comme ça, ça devrait marcher...

Les deux Nyoraïs se mirent en route et arrivèrent au pont de Nijubashi. Le pont ouvrant la voie vers le palais, il était fermé, des gardes postés presque tout le long. Le Seigneurs des Immortels s'approcha du pont. Les premiers gardes s'avançaient vers lui, armé d'un pistolet.

- Veuillez rebrousser chemin immédiatement, cette zone est interdite aux visiteurs débuta le premier

- Je ne suis pas un simple visiteur, je suis un envoyé du Kami Izanagi, je veux juste obtenir une audience express avec l'Empereur répondit calmement le jeune homme

- Arrête de te foutre de nous, t'es pas à l'asile ici !

Yoshitô fit un sourire, il tendit son bras, libérant son cosmos blanc, qui peu à peu, forma la Yoroï de Taishang Laojun sur le corps du taoïste. Les deux gardes reculèrent, médusé.

- Je suis réellement un éveillé, la demoiselle avec moi aussi. Si vous doutez de moi, pouvez-vous en dire autant d'un dieu qui a protégé le Japon dans les temps anciens. Je ne veux strictement aucun mal à votre Empereur, si jamais je ne fais que le toucher, je me constituerais prisonnier sur le champ

Tout les gardes du pont se rassemblèrent, discutant entre eux, certains étaient en colère, d'autres apeuré. Yoshitô fut étonné de voir des réactions comme ça, certes les catastrophe cosmique étaient fréquentes en ce moment, mais pour effrayer à ce point les Hommes normaux. Après tout, les moyens déployés par les dieux étaient quelques fois excessif songea le diplomate Nyorais. Un garde revint voir le duo d'Izumo et déclara.

- On va demander au chef de la sécurité... Veuillez attendre je vous prie

- Merci bien termina Yoshitô, amusé

Puis le garde prit un téléphone, tandis que le Sanqing revint plus près d'Otohime.

- Tu avais raison, ils n'ont peut-être pas cru à notre fonction tout de suite, mais ça a marché. Normalement, nous devrions l'avoir cette audience

Attendant la réponse du garde, Yoshitô croisa les bras
avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Juin - 12:22
Les gardes bloquèrent logiquement l’accès aux deux Nyorais. Yoshitô était celui qui prenait la parole, Otohime n’avait rien contre cela elle était habitué à obéir simplement. Lorsque le Sanqing déploya son cosmos pour revêtir sa Yoroï, l’attitude des gardes changea et ils semblèrent plus méfiant. L’existence des éveillés n’étaient pas un secret, celle d’Izanagi et de ses guerriers certainement pas non plus mais en rencontrer pour de vrai avait de quoi surprendre. Tout comme Yoshitô, la jeune fille appela à elle son armure. Elle sentit les picotements du tatouage qui se mouvait sur son corps afin de lui fournir sa protection.

* Cette fois-ci au moins, tu es habillée.

* Oui, du coup la sensation est moins froide.

Elle laissa échapper un petit rire en disant cela et quelques gardes la regardèrent sans comprendre. Au moins, l’apparition des Yoroïs sembla convaincre le garde de leur identité et il alla chercher conseils auprès de son supérieur. Au bout de quelques minutes, les deux Nyorais pouvaient voir le même garde revenir accompagné d’un homme plus âgé avec un uniforme de cérémonie.

– Pourrais-je savoir pourquoi vous désirez vois Sa majesté l’Empereur ?

* Il est pas très poli celui-là, il pourrait dire bonjour !

* Oui mais…

– Hey, quand on est poli, on dit bonjour avant de poser une question.

Otohime pouvait sentir la négation dans l’esprit de Ryujinn.

* Non mais t’es pas un peu folle de lui parler comme ça ? C’est lui qui peut décider de la suite de votre mission je te rappelle.

Intérieurement, la jeune fille tira la langue au dragon et attendit la suite des évènements.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Juin - 16:09
Yoshitô sentit qu'Otohime avait revêtie la Yoroï de Ryujin. Lorsque le capitaine de la garde du Kokyo arriva, le Sanqing fut amusé de le voir aussi surpris, de toute évidence cette surprise se transforma en énervement dès qu'Otohime lui répondit.

- Tu ferais mieux de calmer le jeu rapidement Yoshitô indiqua Laozi mentalement


Conscient de cela, Yoshitô tapota sur l'épaule de sa soeur d'armes, puis s'approcha du garde en souriant.

- Veuillez excuser mon amie, de la où nous venons, nous mettons un point d'honneur sur le respect d'autrui. débuta le guerrier avec précaution

- Oui et bien tant mieux. Je repose ma question, que voulez-vous à l'Empereur ? répondit séchement l'individu

- Eh bien, je ne pense pas m'avancer dans l'erreur. Vous avez des crises majeures ici même à Tokyo. Des Golems... Et je pense qu'il ne vous veut pas que du bien. Si vous connaissez Izanagi, du moins son statut. Vous comprendrez très vite où est votre intérêt dans cette histoire. Le Japon a un problème, ma soeur d'armes et moi venons proposer une solution.


- Comment peut-on vous faire confiance ? Vous pouvez très bien mentir.

- Ca revient au même, si ce golem se réveille, ce sera pire, si vous jugez que je fais du mal à l'Empereur, je me constiturais prisonnier sur le champ.


- Très bien venez... lâcha-t-il à la fin

Yoshitô acquiesça et suiva le garde il tourna le regard vers Otohime.

- Nous avons fait un grand pas, et ne t'en prends pas à l'Empereur, je ne voudrais pas finir dans une prison japonaise.

Le capitaine les mena devant le bureau et les invita à entrer.

- Majesté, avant toute chose, nous venons en paix.
débuta Yoshitô

Devant l'Empereur, Yoshitô avait les bras croisé contre le plastron de son armure.
avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Juin - 17:14
Otohime laissa Yoshitô s’occuper de négocier avec le chef des gardes. Il l’avait énervé et elle ne pourrait certainement pas se forcer à être gentille avec lui. Parler n’avait jamais fait partie de son arsenal. Elle, elle tuait et ne s’occupait pas du reste. Heureusement pour les Nyorais, le Sanqing avait l’air bien plus doué pour cela et à force de persuasion, il parvint à obtenir une audience auprès de l’Empereur. Otohime suivit les deux hommes vers la salle où se trouvait le dirigeant et ne fut guère surprise de voir la troupe des gardes leur emboiter le pas. Après tout, elle doutait qu’ils leur fassent confiance.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans la salle d’audience, ses anciennes habitudes refirent surface. Instantanément, elle repéra les accès possibles et les sorties de secours en cas d’urgence. Elle se dit, qu’elle serait tout à fait capable d’assassiner l’Empereur et de fuir sans être inquiétée par les gardes. Repenser à tout cela était assez étrange et elle perdit un peu le fil de la conversation. Rapidement, Ryujin l’incita à se reconcentrer sur le sujet principal.

– Enchantée votre Altesse. Son ton pouvait être surprenant, notamment avec le sourire envoutant qu’elle lui adressa. Je confirme les propose de mon compagnon, nous ne sommes pas ici avec des intentions négatives. Tout ce que nous vous apportons est l’aide des Nyorais et du Divin Izanagi. Je pense qu’elle sera nettement plus efficace que celle que vous avez reçu jusqu’à aujourd’hui de la part de certains.

L’identité des êtres auxquels elle faisait référence était assez limpide pour que tous la comprenne.

HRP : désolé, pas trop d’inspiration sur ce coup ^^’
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Juil - 10:51
[HRP : J'invoque la règle des 10 jours pour justifier l'appartenance de Tokyo au Nyoraïs désormais]

Les deux Nyoraïs furent emmenés devant l'Empereur, le Sanqing avait gardé son armure, non pas pour un éventuel combat, mais plutôt pour montrer à ce personnage politique que Yoshitô était sérieux, et qu'il représentait réellement l'armée d'Izanagi, et non pas une faction reposant sur des fondements plus ou moins obscurs.
Lorsque les deux étaient dans la pièce, les gardes se postèrent tout autour d'eux, comme pour former un cercle qui serait prêt à agir au cas où. Devant cette scène, le Seigneur des Immortels fut amusé. Croyaient-t-ils réellement avoir une chance de s'opposer à des éveillés. Non pas qu'il ait des intentions malveillantes, mais ces gardes n'étaient pas malins.
Le personnage à convaincre ici était visiblement perplexe, ne sachant pas si les deux éveillés étaient à recevoir ou à expulser du Kokyo. Suite à la parole de la Kamitoshi. Le sage du Taiqing avança d'un pas afin de prendre le commande des opérations.

Je suis Yoshitô Kitagaki, Seigneur des Immortels, et aujourd'hui, porte-parole de l'ordre Nyoraïs

- Comme vous devez le savoir, depuis peu, les armées d'éveillés commencent à s'approprier le monde, à faire balancer l'échiquier du pouvoir. Si avant, les guerres mondiales étaient horribles et sont proscrites depuis la dernière afin d'éviter une destruction mutuelle. Un nouveau type de guerre commence à apparaître; les guerres cosmiques monsieur...

Le guerrier marqua une pause pour laisser digérer le représentant du Japon, puis pour observer les réactions de l'assistance avant de reprendre.

- Il y'a peu, le monde a connu un cataclysme perpétré par le panthéon hindouiste. Des villes ont été détruites sous leur puissance. Si vous pensiez avoir été choqué par la puissance des armes atomiques. Je peux affirmer que celles-ci sont rien face à la puissance d'un dieu. Je viens dans un but simple. Je suis sous l'ordre des Kamis, notamment d'Izanagi, personnage divin ancrée dans les traditions japonaises. Réveillé depuis peu, son armée s'est renforcé et est aisément dans le haut du panier en ce qui concerne la force de frappe. Le Kami souhaite renouer avec le Japon.

- Renouer avec le Japon... Et que cela nous apporterait-t-il

- De ce que je sais, vous avez un golem à vos portes, un golem qui fera autant de dégâts qu'une attaque nucléaire. Vous êtes la cible d'un ultimatum divin, vous avez une belle épée de Damoclès au-dessus de votre tête, je sais qu'une force d'éveillé s'est approprié ce si beau pays. Mais je peux vous affirmer que face à ce qu'il se prépare. Les Chevaliers Noirs ainsi que des sociétés de sécurité privée ne serviront pas à grand chose. Je ne veux pas vanter l'ordre que je représente mais... Seul une force divine pourra intercéder en votre faveur.

- Pourquoi devrais-je vous croire

- Pourquoi devriez-vous croire un autre clan, que savez-vous de leur attention. Des actes écrits ont été remis à ces personnes afin de leur garantir la détention d'un lieu sacrée et très important pour la culture nippone. Pensez-vous que cela est intelligent, je ne le pense pas. Vous avez une chance unique, celle de pouvoir protéger vos concitoyens. Les Kamis ont créés le Japon, et veulent reprendre sa protection, les Nyoraïs en ont le pouvoir ! Vous devez la saisir ! Je ne vous donne pas d'ordres, mais des conseils importants. Nous pouvons trouver un accord.

- Que le Japon pourrait-il gagner de cet arrangement ?

- Tout... Enfin presque, en cas de danger imminent, les forces Nyoraïses se déplaceront sur le territoire Japonais afin de le régler, et ce avec une priorité maximale. Des Nyoraïs pourront être dépêché pour aider le Japon dans diverses tâches avec toutefois des limites. Le Golem qui se trouve dans la baie pourrait être détruit ou désactivé par son créateur. Si il venait à être activé, je m’engage personnellement à le détruire par tous les moyens nécessaires…

- Bien, je crois que nous venons de trouver nos nouveaux protecteurs. Monsieur Kitagaki, je ferais savoir à mon gouvernement et à mes concitoyens que les Nyoraïs sont chargés de la défense du Japon et de ses terres.

- Merci votre Majesté.

Les deux Nyoraïs avaient conduit la discussion à la perfection. Ils furent raccompagnés à la sortie du palais, Yoshitô avait un sourire radieux, il n’avait plus qu’à reprendre Fuji dans les règles de l’art pour terminer la reconquête. Il regarda Otohime et lui affirma.

- Il nous reste plus qu’à renverser l’influence du Mont Fuji, tu es prête ? demanda le Sanqing, déterminé.
avatar
Otohime

Date d'inscription : 28/04/2015
Nombre de messages : 134
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Juil - 17:37
Tout le long de l’échange entre Yoshitô et l’Empereur, Otohime demeura silencieuse. Elle écoutait attentivement les paroles émises, jaugeant de quel côté semblait aller le souverain. Fort heureusement, le Sanqing était bien plus doué en négociation qu’elle-même et il parvint à rallier l’Empereur à son point de vue. Yoshitô s’engageait même personnellement dans la négociation, chose que la jeune fille n’aurait jamais faite. Malgré le talent certain du garçon, Otohime trouvait l’alliance bien trop facilement conclue. Etait-ce son passé qui lui faisait voir le risque partout ? Peut-être, mais ne dit-on pas qu’il ne faut jamais être trop prudent.

Quoi qu’il en soit, l’Empereur accepta que les Nyorais deviennent les nouveaux protecteurs du Japon. Une bonne chose puisque cela concluait de manière positive la mission des deux émissaires. Mais apparemment, Yoshitô ne souhaitait pas s’arrêter là et était prêt à partir à la conquête du Mont Fuji immédiatement. Même si l’ancienne tueuse se demander s’ils rencontreraient un peu de résistance cette fois-ci, elle ne pouvait s’empêcher de pense à une autre tâche.

– Je n’ai rien contre reprendre aussi Fuji dans la foulée, mais on fait quoi pour le Golem ? Ne devrait-on pas voir si on peut le détruire ? C’est bien ce qu’on a promis à l’Empereur ?

Dans le fond, la Japonaise se moquait bien du Golem ou de Fuji. Tout ce qui lui importait était de mener à bien sa mission et Izanagi avait bien parlé de surveiller le Golem en plus de reprendre la Japon.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Conquête] La croisade des Nyoraïs