avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juil - 18:28
Deux mois s'étaient écoulés depuis ma rencontre avec l'esprit du surplis de l'Amphisbène et notre pacte. Étrangement, l'esprit dont j'étais l'hôte ne m'avait pas demandé de suite de rejoindre les Enfers et avait préféré observer le travail que j'effectuais et mes techniques de forge.

Durant cette période, les clients avaient continués d'affluer dans mon bar, pour certains c'était la curiosité qui avaient été le mobile de leur visite, pour d'autres la soif du frisson d'excitation, la recherche du danger et certains pour l'ambiance jazzy et les cocktails originaux proposés uniquement dans ce bar.

Quand le bar fermait, je me rendais à la forge dans une partie cachée dans l'arrière boutique et travailler sur de nouvelles armes et de nouveaux prototypes répondant aux demandes de mes clients. Il fallait que mes armes restent légères et utilisables par des êtres humains dénués de force surhumaine et qu'elles soient aussi résistantes. La chaleur était étouffante dans cette salle que je gardais secrète. Une fois mes heures de forge passées, je me reposais puis sortais profité de l'air de New-York. Je me promenais dans les rues de Manhattan et y faisait quelques achats, m'y restaurait puis retournait une fois le soleil couché au Angels' Tears.

Grâce à mon succès montant et à mes fonds, j'avais à présent, une scène sur laquelle jouait des artistes de tout New-York. L'ambiance battait son plein et les commandes fusaient en cette soirée estivale. Mais tandis que j'appréciais la musique tout en concoctant les commandes de mes clients, j'eus comme un pressentiment. Le sentiment que j'allais recevoir la visite d'une personne sortant du commun des mortels. Je continuais de travailler tout en restant sur mes gardes en cas d'attaque de la part d'un éventuel ennemi.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juil - 19:27
Le vieux philippin était d'une humeur massacrante, au sens propre : il ne savait pas par quel miracle il se retenait de transformer les passants en confettis sanglants. Peut-être était-ce simplement l'instinct de survie qui lui enjoignait de ne pas faire de vagues dans l'une des plus grandes villes du monde, devenue ces derniers temps l'objet d'une attention médiatique toute particulière...

Xing Huo porta un regard haineux sur l'Hudson River, vers la silhouette imposante du Golem aqueux, entouré d'un périmètre de sécurité de bateaux de la garde nationale et survolé en permanence par un petit essaim d'hélicoptères de combat. Après le tour de force de Poséidon, le trafic fluvial avait été interrompu, et le tourisme new-yorkais était en berne... à l'exception des troupeaux de nouveaux « fidèles » du Dieu des Océans qui se pressaient contre les rambardes pour mieux admirer leur idole colossale.

« D'abord il nous écrase avec l'aide de ces empaffés du Sanctuaire, et ensuite il nous enfonce tout en plantant un couteau dans le dos de ses alliés avec son ultimatum. Et y'a des gens qui le vénèrent pour ça. L'enfoiré. »

L’Étoile Terrestre de la Brutalité se trouvait donc doublement irritée des actions du Seigneur des Eaux : la démonstration de puissance qu'il avait sous les yeux n'était en effet pas la seule à laquelle il lui ait été donné d'assister...

Le vieux Spectre chassa de son esprit le souvenir de cette humiliation, la raison principale de ses envies de meurtre. Il était sûr qu'il n'avait pas fini d'en entendre parler, inutile de jeter lui-même de l'huile sur le feu de sa colère. Il ferait mieux de se focaliser sur sa mission, qui était de retrouver un de leurs camarades dans la Grosse Pomme : il jeta un œil au papier où était marquée l'adresse, vérifia sur sa carte, et arriva enfin à bon port. Avisant l'enseigne du bâtiment qui constituait à n'en pas douter sa destination, la surprise le disputa un instant à l'incrédulité, avant de faire place à un étrange soulagement.

« Un bar ? « Angels' Tears »... Bouarf, tant mieux en fait, j'ai bien besoin d'un verre. »

L'ancêtre poussa la porte, et entra résolument dans l'établissement bondé ; les clients se relaxaient en profitant de l'atmosphère, laquelle était moitié musique et moitié vapeurs éthyliques. Une scène typique de milliers de bars sur la planète, mais toujours un choc pour le philippin : ici, les gens buvaient avec leurs amis, pour passer un bon moment et se détendre après une dure journée de travail, ou même pour draguer. Chez lui, les gens buvaient pour oublier et rendre leur vie supportable ; pour le moment, lui-même appartenait clairement à la deuxième catégorie.

« Hé patron, mettez-moi le truc le plus fort que vous ayez en magasin ! » aboya le Cyclope. Se saouler un peu d'abord, d'accord, mais ensuite il lui faudrait trouver son contact. Rendez-vous dans un bar... on aurait pas pu lui filer directement l'adresse du gus, plutôt ?
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juil - 22:21
Bien que l'ambiance était toujours la même dans le fameux Angel's Tears, je fus légèrement interloqué par l'être qui franchit le seuil de mon bar. Un vieil homme asiatique mal-habillé et faisant légèrement songer aux vieux maîtres dans les films d'arts martiaux s'approcha du bar et m'interpella avec familiarité.

L'ancêtre - "Hé patron, mettez-moi le truc le plus fort que vous ayez en magasin !"

J'émettais un ricanement à la demande du nouveau venu et préparais un des cocktails dont j'avais le secret. Les bouteilles volaient dans un ballet aérien tandis que je concoctais une de mes spécialités dont très peu de client avaient l'audace de passer commande. La boisson la plus forte du bar pouvant faire pleurer les plus dur-à-cuir des piliers de bar et son nom correspondait bien à sa puissance. Un peu de Cocoroco, breuvage bolivien que je m'étais procuré grâce à un contact pas très net mais efficace, 96° d'alcool et un léger goût de sucre de cannes, un soupçon d'Everclear, boisson aussi interdite dans de nombreux états et originaire de Russie, de quoi faire décoller notre ami comme une fusée et une liqueur de fruits rouges pour marier le tout et former un équilibre nuancé. J'ajoutais une cerise dans le verre dont le liquide brillait d'une teinte rouge vif et tendait le verre au vieillard.

Rodin - "Et voici, la spécialité de la maison, un 'Devil will cry'. À consommer avec grande précaution. Hé hé, ça réchauffe et ça vous envoie directement dans la stratosphère pour finir dans le plus brulant des soleils. Si vous parvenez à le boire cul-sec et à y résister, ce sera offert par la maison."

J'observais du haut de mon mètre quatre vingt le petit homme qui faisait une tête de moins mais semblait doté d'une force non négligeable quand l'esprit de mon surplis m'invita à la plus grande précaution en me rappelant la grande probabilité qu'il s'agisse d'un éveillé. Je n'avais pas besoin d'être prévenu car je voyais l'univers qui résidait au sein du vieillard fluctuer légèrement chose qui n'arrivait quasiment jamais chez les gens normaux. Le visage du vieil homme assez laid témoignait d'une vie de combat, son nez semblait avoir été cassé plusieurs fois et son regard était perçant et ses yeux teintés de vaisseaux ensanglantés. J'observais le vieil homme avec attention à la fois amusé et curieux de voir sa réaction face à ma boisson combinant deux des alcools les plus forts du monde.

J'avais hâte de voir le résultat de ma provocation et me demandais s'il allait tenter le diable en la buvant d'un coup ou la consommé modérément. Le dernier à l'avoir goûté avait faillit devenir aveugle et n'avait plus touché d'alcool de sa vie. Le feu le poursuivant encore aujourd'hui.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 9:46
Jet de résistance à l'alcool : pair : no problem, impair : pleure comme une fillette.
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 773
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 9:46
Le membre 'Xing Huo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 9:54
Pendant que l'armoire à glace qui servait de tenancier préparait son cocktail, le Cyclope observait la clientèle. À bien y regarder, une part non négligeable des habitués n'avait pas l'air très recommandable ; pourtant le bar lui-même ne donnait pas du tout l'impression d'un établissement mal famé. « Je vois, c'est pas un endroit pour les petites frappes... le niveau au-dessus sait se tenir... » se dit-il. Un lieu peu ordinaire pour rencontrer une personne qui l'était sans doute encore moins, voilà qui piquait son intérêt.

Enfin, sa boisson fut prête ; le philippin jeta une œillade suspicieuse aux bouteilles dont étaient tirés les ingrédients, puis à son verre, et sourit de toutes ses dents. Pourquoi une cerise ?

« Devil will cry ? Avec un nom aussi présomptueux, ce truc a intérêt à être à la hauteur ! » ricana-t-il en entendant le défi qu'on lui adressait. Il ne reculait jamais devant un défi !

Le vieillard s'enfila le breuvage d'une traite, et regretta sa décision dans les secondes qui suivirent, alors que l'alcool rectifié faisait son chemin le long de son œsophage en brûlant tout sur son passage ; ce n'était plus un tord-boyaux, c'était du déboucheur de canalisations ! Sa vision se troubla, son visage rougit et il dut tout donner pour empêcher ses jambes de le lâcher... en vain. Son front heurta violemment le comptoir, il se redressa dans un grognement, respirant difficilement. Et puis, une fois passé le choc initial, il reprit la maîtrise de son corps et put enfin consciemment apprécier ce concentré de sadisme auquel on donnait le nom de cocktail.

« BAAAAHAHAHAH ! J'ai rien dit, ça arrache ! » complimenta le Spectre après quelques minutes de douleur atroce, en essuyant ses larmes. L'intensité de la boisson avait su le détourner de ses ruminations, et ça c'était quelque chose ! Mais il n'était pas venu là pour boire pendant le service non plus. Mission, mission. Il se pencha à nouveau vers le barman, et dans un souffle alcoolisé lui posa la question : « Dites-moi, c'est très bien tout ça, mais je cherche quelqu'un. Je sais pas si j'ai « résisté », mais si oui et plutôt qu'un verre à l’œil, je voudrais savoir où je pourrais trouver un certain Rodin. »
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 10:55
Pendant la concoction du 'Devil will cry', le vieil homme au fort caractère commenta mon bar, je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire amusé à sa remarque. Effectivement ce bar n'était pas pour les novices et même les voleurs et hommes recherchés se tenaient relativement bien dans mon bar.

Les confrontations, s'ils devaient y en avoir, se déroulaient à l'extérieur car le dernier qui avait sorti son arme avait fait un vol plané à travers la porte d'entrée. Mais revenons-en à notre client asiatique. Je retenais un éclat de rire à la phrase que le vieil homme avait formulée, une phrase que nombre d'humains relativement résistants avaient déjà prononcés avant de fondre en larmes et de perdre connaissance. À sa bravade, je l'invitais à le goûter et ce dernier tenta de boire mon cocktail d'une seule traite. J'observais avec attention l'homme qui avait bu ma boisson infernale.

Le spectacle fut à la hauteur de l'attente, le vieillard passa rapidement au rouge et ses jambes le lâchèrent avant de le faire heurter violemment le comptoir avec son front. Mais le vieil homme s'en tira plus honorablement que je ne l'avais imaginé. En général, les plus résistants mettaient au moins deux tentatives avant de parvenir à se redresser. L'effort qu'avait du faire l'ancêtre devait être celui d'un éveillé. La scène amusante me fit lâcher un léger ricanement tandis que je pensais que ce cocktail était aussi fort que le Diable en personne sinon plus. Il mit plusieurs secondes afin de récupérer et d'essuyer ses larmes avant de pouvoir reprendre la conversation et me complimenter.


Rodin - "Finalement vous voyez que le nom choisi correspond parfaitement à mon cocktail et que sa présomption est à la hauteur de sa réputation. Hé hé hé ! Même le diable ne pourrait s'empêcher de verser une larme face à sa puissance."

Après ma remarque qu'il sembla affirmer, il exposa le motif de sa présence. Je croisais les bras et l'écoutais. Il me recherchait et je n'en doutais pas un instant.

Rodin - "Malheureusement, vous n'avez pas résister à mon cocktail car il est parvenu à vous arracher des larmes mais parce que vous m'avez bien amusé, c'est la maison qui vous offre ce verre."

Tandis qu'une commande arrivait, je servais un deuxième cocktail à un autre client. J'essuyais ensuite mon comptoir et m'y accoudais avant de répondre à son interrogation.

Rodin - "Vous l'avez devant vous. Je suis le gérant de ce bar. Quelle est donc votre requête, vieil homme ? Il se peut que je puisse y répondre."
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 11:51
Le tavernier était la personne qu'il recherchait ? Un Spectre patron de bar ? Alors ça c'était bizarre, mais ça voulait aussi dire qu'on lui avait bel et bien donné l'adresse de son contact. Plus de temps à perdre en palabres inutiles alors...

« Rodin... de l'Amphisbène ? » poursuivit le vétéran avant de se présenter à son tour, le tout à voix basse, le spectacle ayant attiré l'attention de l'assistance : « Xing Huo du Cyclope, pour vous servir, ou je sais plus comment on est censé dire ça. En plus c'est vous qui venez de me servir. Enfin bref ! Je suis venu vous ramener, votre présence est requise vous-savez-où... »

Le philippin observa plus attentivement son interlocuteur : ce calme et cette musculature n'étaient pas forcément indicatrices d'un forgeron ; après tout, l'homme était le gérant d'un établissement fréquenté par la pègre, ce qui supposait d'avoir une certaine capacité d'intimidation si on comptait tenir tête aux caprices de ce genre de clients. À y regarder de plus près par contre, on pouvait ressentir la nette différence dans la qualité de son aura... bien dissimulée, il fallait vraiment savoir où chercher. Le vieil homme devrait en prendre de la graine côté discrétion.

« Moi qui m'étais attendu à devoir dénicher un habitué... ben tant mieux, ça simplifie les choses ! Par contre, je pige pas pourquoi on m'a envoyé, vu l'étendue des dégâts en bas, je pensais qu'on vous aurait appelé de suite. »

L’Étoile Terrestre jeta un regard en coin à sa droite, puis à sa gauche, s'assurant que personne ne les épiait, matérialisa une Fée dans le creux de sa paume, puis ouvrit la main de sorte que seul le barman puisse en apercevoir le contenu : « Z'avez pas reçu la petite bête ? » interrogea-t-il après avoir fait disparaître le papillon de lumière, qui n'était resté visible qu'une fraction de seconde.

Rien que de repenser au boxon qu'il avait laissé derrière lui, ça le déprimait et le faisait enrager à nouveau. Il aurait bien besoin d'un second rafraîchissement... « Je peux en avoir un autre ? » demanda-t-il en désignant son verre vide. Un seul, ce n'était pas assez, et puis il ne serait pas dit qu'il s'était laissé battre par une boisson !
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 12:15
Je prêtais l'oreille au vieillard qui semblait surpris. Ainsi, il s'agissait d'un spectre allié, l'esprit de l'Amphisbène me confirma qu'il s'agissait d'un allié tandis que le dénommé Xing Huo m'invitait à rejoindre le monde d'en-bas tout en m'observant.

J'étudiais moi aussi plus en détail l'apparence de mon interlocuteur. En ignorant les vêtements usés et l'odeur forte de ce dernier, je pouvais percevoir une silhouette musclée et une impression de férocité le tout dénué de raffinement. Voilà qui correspondait à la description globale du guerrier bourrin par excellence... Mon frère d'armes fut soulagé de ne pas avoir à trouver un habitué de mon bar avant de s'étonner du fait que je n'avais pas été appelé dans le monde d'en bas.

Il me demanda ensuite si je n'avais pas reçu la visite de la fée qu'il avait matérialisée. Je me demandais s'il ne s'agissait pas de l'insecte que j'avais bousillé il y a peu mais l'esprit de l'Amphisbène intervint et m'expliqua qu'il était complètement plongé dans ses essais de forge quand il avait reçu la visite d'une de ses bêtes et qu'il ne l'avait pas remarquée. Après cette petite question, il me demanda un autre verre. J'éclatais de rire et lui préparais un second 'Devil will cry' puis lui répondais à voix basse.


Rodin - "L'Amphisbène vient de me faire savoir qu'il était plongé dans ses expériences dans le huitième malebolge quand il avait reçu la visite de la créature. C'était peu de temps avant qu'il ne termine et ne me choisisse comme hôte. Je vous ressers et vous rejoint dès la fermeture. De toute façon, c'est pour bientôt nous sommes déjà aux alentours de deux heures du matin."

Après cet échange, je reparlais à voix haute.

Rodin - "Hé hé ! J'accepte de vous resservir mais détourne toute responsabilité pour la dégustation de ce cocktail. Si vous parvenez à résister à cette boisson, je m'engage à concocter un nouveau cocktail plus puissant que celui-là."
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 14:22
Apparemment, Rodin n'était pas au courant de ce qui s'était déroulé en Enfer. Comment était-ce possible ? Cosmiquement parlant, on pouvait difficilement faire plus bruyant qu'une Guerre Sainte, tous les éveillés présents dans l'Au-delà ainsi qu'un certain nombre à l'extérieur auraient dû ressentir la puissance terrifiante des affrontements... Sans parler de la disparition d'Hadès, de l'incursion d'Athéna et de Poséidon, et enfin de l'émergence des Dieux Jumeaux.

Xing Huo, à qui l'incrédulité avait fait ouvrir des yeux ronds comme des soucoupes, laissa échapper un soupir de lassitude en réalisant qu'il lui faudrait mettre au jus l’Étoile Céleste de l’Étude. Le second Devil will cry ne serait pas de trop.

« Vous vous êtes pas demandé pourquoi Poséidon avait soudainement les tripes de faire apparaître ce gros tas de flotte dehors, de menacer toute l'humanité sous le nez du Sanctuaire ? Il nous a roulé dessus avec ses alliés paladins, et il profite que ça les ait affaiblis pour faire son numéro ! »

Avisant le nouveau cocktail, l'ancien rassembla mentalement toutes ses forces et se saisit du verre. Quand il était encore humain, il ne pleurait pas même en se faisant planter ou tirer dessus, il n'était quand même pas devenu une chochotte avec l'acquisition de son Surplis ! Cette fois, anticipant la brûlure, il évita le choc et fut à même d'encaisser avec une expression presque stoïque. La mâchoire du client à l'autre bout du comptoir se décrocha à la vue de l'exploit, et le Spectre s'autorisa un rictus victorieux (même si en vérité, il devait se retenir de hurler sa souffrance).

En attendant, l'Amphisbène ne partirait pas avant la fermeture de son bar ; autant faire un peu la conversation, aidé en cela par l'alcool qui rendait le vieil homme plus loquace.

« Bon ben tant qu'on y est, je vous fais le topo. Le Seigneur Hadès est scellé suite à une entourloupe d'Athéna, Poséidon nous a rendu visite aussi, les Marinas ont perdu l'une des leurs, deux Saints sont morts au combat et leur Pope a démissionné. Les Chevaliers Noirs sont venus nous donner un coup de main mais ils se sont fait avoir. De notre côté, on a perdu Phantasos, Rhadamanthe et une Étoile Terrestre, Minos et deux autres Spectres ont mordu la poussière, on ne sait pas où est passée la Prêtresse... Hypnos et Thanatos sont venus prendre le relais du leadership, et pour ce que j'en sais, c'est Thanatos qui fait tourner la boutique en ce moment. Ah, Dité et le Château sont en ruines aussi. »

Il avait mentionné les destructions matérielles en dernier, pourtant c'était cette partie qui l'emplissait plus particulièrement de honte. Lorsque le Dieu des Eaux avait détruit le Château, Xing Huo s'y trouvait, affecté à la garde de l'endroit ; petit problème, il n'avait pas pu se mettre à l'abri assez rapidement, et s'était retrouvé enfoui sous les décombres. Le temps qu'on l'en sorte, de trop longues heures plus tard (parce qu'en plus il lui fallait endurer l'humiliation de ne pas avoir été capable de se dégager tout seul...), tout était déjà fini. Ses camarades s'étaient fait étriller et avaient perdu la Guerre Sainte pendant que lui, le Cyclope, était coincé comme le dernier des abrutis...
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 17:12
J'étais amusé par la réaction de mon nouveau fan du 'Devil will cry'. Il exprimait sa surprise et se demandait comment je pouvais ne pas m'être demandé pourquoi celui qui s'était présenté comme un prétendu dieu des océans avait pu se permettre de menacer d'engloutir sous les eaux New-York et le reste de l'humanité.

Il me semblait que ce spectre avait du mal à faire la part des choses. Bien sûr qu'en tant qu'humain, j'avais eu vent du discours de ce fameux seigneur des océans qui menaçait noyer mon petit commerce et tout le travail que j'avais effectué jusqu'à maintenant pour bénéficier de ma place en or. Mais je ne pouvais pas y faire grand chose et en ce qui concerne le spectre de l'Amphisbène, il avait été tellement absorbé dans son travail qu'apparemment seul un violent coup aurait pu le faire sortir de sa concentration...

J'observais Xing descendre mon cocktail en faisant preuve d'une très grande concentration pour ne pas se faire abattre par le 'Devil will cry'. J'esquissais un sourire en le voyant lutter et parvenir à retenir son corps de plier sous la brulure sous les regards stupéfaits des habitués. Je servais un autre client tandis que le temps s'égrenait et que mon interlocuteur me faisait le point sur la situation en Enfers. L'esprit de l'Amphisbène n'avait pas pu s'empêcher d'exprimer son mécontentement lorsque j'entendis que Dité était en ruines. Ce dernier m'expliqua alors qu'il s'agissait de la forge infernale, une merveille du monde qui était à présent réduite en pièces...

Je soupirais de lassitude à l'entente de cette remarque et lorsque le bar ferma et qu'il ne restait plus personne, je fis signe au vieil homme de me suivre. Je le menais dans l'arrière-boutique et tapais un code qui ouvrit un lecteur d’empreinte optique ainsi qu'un lecteur d'empreinte manuelle. Une étagère se mit à se mouvoir et nous descendîmes dans les profondeurs de ma salle secrète alors que la porte se refermait et que des DEL éclairaient légèrement l'obscurité ambiante de l'escalier. Après un escalier en colimaçon qui pouvait paraître interminable, nous arrivâmes dans ma salle de forge. L'air était lourd dans la pièce et la chaleur étouffante pour toute personne qui y venait pour la première fois.


Rodin - "Tu es le seul à être entré ici et je tiens à ce que ce lieu reste secret. Je prends quelques outils ainsi que mon nécessaire de forge et nous y allons."

Je déroulais une lanière en tissu dans laquelle se trouvait des emplacements pour chacun de mes outils de forge, récupérais mes affaires et les y glissais avant de l'enrouler et de prendre ma tenue de forgeron. Une fois mes affaires prises, je regardais mes bébés conservés dans leurs coffrets triplement verrouillés et repartais dans l'arrière-boutique. Les portes dissimulées se refermèrent devant nous et nous regagnâmes le bar avant de le fermer.

Je rejoignais, enfin, la ruelle et faisais signe au vieil homme d'ouvrir la voie. C'est ainsi que nous partîmes pour les Enfers où du travail m'attendait.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 190
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juil - 21:14
Le vieillard passa le reste de la soirée (ou nuitée ?) à épier subrepticement les buveurs, tentant pour se distraire d'imaginer ce que pouvaient bien être leurs vies... Une bonne partie des gens ici étaient tout à fait normaux, mais les autres... En les observant, il vit des enveloppes suspectes changer de mains en cachette, mais pas assez discrètement pour duper ses sens affûtés d'éveillé. Il vit des clients rentrer avec des paquets ou des mallettes qui repartaient entre les mains d'autres clients, il en vit discuter avec des mines de conspirateurs, et enfin il remarqua suffisamment d'armes dissimulées sur leurs personnes pour tenir tête à toutes les forces de police de la ville. Assurément, le barman ne devait pas s'ennuyer avec un fond de commerce aussi... particulier. Personnellement le Cyclope abhorrait l'engeance criminelle, et ne se gênait pas pour faire le ménage à fond grâce aux pouvoirs octroyés par son Surplis, mais il était ici sur le territoire de l'Amphisbène, et si celui-ci tolérait ce genre d'activités chez lui, le vieillard n'avait rien à dire. En plus, à bien y réfléchir, Rodin n'était-il pas son supérieur hiérarchique ?

Le temps s'écoula ainsi sans incident, jusqu'à l'heure de la fermeture. Xing Huo attendit aussi poliment que possible que le proprio range et mette ses affaires en ordre, puis le suivit à son invitation dans ce qui semblait être un passage secret. Porte et escalier dérobés, mesures de sécurité high-tech protégeant l'accès au souterrain... les affaires devaient bien marcher s'il pouvait s'offrir tout ça ! Émettant un sifflement appréciateur, le Spectre Terrestre promit de ne rien révéler du jardin secret de son hôte, le regarda embarquer méthodiquement son outillage et naviguer entre les coffres sécurisés renfermant ses créations. Xing Huo ne s'y connaissait guère en armes, mais il était tout de même intrigué : quels mystérieux objets pouvaient bien se trouver là-dedans ? Il faudrait qu'il pose la question un jour...

Rodin se mouvait avec aisance dans cet espace, trahissant les nombreuses heures passées à travailler en ces murs ; pour le philippin, la chaleur et les fumets métalliques rappelaient l'atmosphère du chantier de démantèlement naval à côté de son bidonville natal. Il n'aurait jamais pensé ressentir un jour de la nostalgie envers ce trou à rats...

Une fois tout son nécessaire emballé, le forgeron fit signe au vieillard de le précéder. Ce fut avec plaisir qu'il s'exécuta : l'attente avait assez duré, il était temps de se mettre au travail. Avec cet étrange armurier doublé d'un barman à leurs côtés, ils allaient pouvoir relancer la machine !

Entrevue avec un client sortant de l'ordinaire [PV Xing Huo]