avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Juil - 21:28
Viens d'ici !

Après avoir vaincu l'illusion qui m'affectais dans la maison des Gémeaux, j'avais repris la route jusqu'à la demeure du Sagittaire. Le sanctuaire était très calme en ce moment et mis à part les étudiants, je trouvais que nous manquions franchement de saints en armure d'or, d'autant plus après le départ d'Elarius...

La montée des marches fut longue et effectuée dans le silence, seul retentissait les bruits des voix des aspirants en provenance de l'arène et de la palestre. Le faible nombre d'éveillés au sein de notre sanctuaire ne me plaisait guère... Il fallait que cela change et que nous soyons plus solidaires que jamais si je voulais que nous puissions être redoutés par les autres camps.

Une fois arrivé au temple du Sagittaire, je posais la Pandora Box au centre de la salle quand soudain l'armure en jaillit et me fit face. Mon cosmos ténébreux faisait de moi un choix étrange pour un saint... C'est alors que je me faisais cette réflexion que l'armure de mon compagnon me faisait face en me tenant en joug, son arc bandé.


Vargas - "Alors, toi aussi tu te demandes ce que je fais parmi cet ordre ? Tires si tu en as envie... J'espère juste qu'un jour tu trouvera un porteur aussi respectable qu'Elarius et que vous inspirerez la génération future et les guiderez vers un avenir lumineux sans guerre."

C'est après ces mots que l'arc se détendit et que la cloth se mit à scintiller un court instant. C'était comme si l'armure m'avait compris et semblait pleurer le départ de son porteur.

Vargas - "À moi aussi, ça me fait de la peine de me dire que je viens de perdre une des rares personnes avec qui je m'entendais. Mais savoir qu'il vit parmi les non-éveillés et va veiller sur les parisiens me suffit à l'atténuer."

L'armure scintilla une seconde fois avant que je ne franchisse sa demeure et ne reprenne la route vers la salle du Pope pour y faire mon compte rendu.

Une promesse tenue [solo]