avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Juil - 23:07
L'une après l'autre, il montait les marches le menant jusqu'en haut de cette énorme structure fait de roche et de pierre, d'art ancien et oublié qui s'érigeait tel un lointain vestige du passé. Fièrement dressé malgré les affres du temps, il semblait au jeune homme qu'il était tombé dans une machine à remonter le temps. Qui aurait pu croire qu'un tel lieu existait encore hors des temples à moitiés dévastés peuplant la Grèce ? Et on avait beau lui avoir conté l'existence d'un tel endroit, il ne parvenait toujours pas à en croire ses yeux – ne voulait pas en attester de l'authenticité non plus. Il n'allait pas s'attarder, il devait juste ramener l'objet de ses tourments à sa place et rentrer chez lui aussi vite que sa voiture le lui permettrait. Tout cela à cause de cette simple boite dorée douée de vie qu'il trimbalait sur son dos comme un poids mort sur sa conscience. Le seul moyen qu'il avait trouvé pour s'en débarrasser était simplement de la ramener d'où elle venait – de la suivre en quelque sorte, car c'était bien elle qui l'avait guidée jusqu'ici. Et les gardes qui l'avaient vu arriver, surpris quoi que plutôt agréablement, avaient bien vite déchanté au vu de l'étrange demande du jeune homme – non, il n'était pas un chevalier pas plus qu'il n'était un Saint et pas question qu'on ne lui donne du Seigneur ou autre titre honorifique injustifiable à ses yeux. Il était juste une personne normale projetée contre son gré dans un univers absurde dans lequel il n'avait pas sa place. Et qu'il comptait bien oublier dès lors qu'il aurait déposé cette armure aux pieds du grand pope – celui à qui il devait s'adresser pour toute requête de ce genre, lui avait-on dit.

Un homme qui se trouvait justement tout en haut de ces nombreuses marches, de ces nombreux escaliers et après tout ces temples qu'il devait traverser les uns après les autres en portant son fardeau. Et aussi sportif était-il, il trouvait tout de même tout cela un tant soit peu exagéré pour rencontrer une seule personne. Bien sûr, il avait compris que cet homme n'était pas n'importe qui, qu'il avait un statut particulier et qu'il était, en fin de compte, celui qui dirigeait les lieux... Soit. Mais ne demeurait-il pas un inconnu à ses yeux ? Tout comme lui à vrai dire. Ici, il n'était pas à sa place. Clairement pas, songea t-il en contemplant la façade du temple devant lequel il s'était arrêté – le temple du lion au vu du symbole gravé au dessus de sa façade. Un regard derrière-lui lui permit d'observer la volée de marche qu'il avait parcouru jusque là – il lui semblait en avoir monté des milliers... Ce qui n'était peut être pas si loin de la réalité en fin de compte. Quatre temples pour être exacte, il n'en était pas encore à la moitié. Jusque là, il n'avait rencontré personne. Enfin, personne dans les différents temples qu'il avait traversé à cet instant précis...

Non pas que ça le dérangeait, bien au contraire, il préférait même que cela demeure ainsi. Moins il côtoyait ce monde, plus simple cela serait pour lui. L'était-ce réellement ? Sans doute que non. Il soupira et reprit sa route, entrant dans le temple qui lui faisait face avec un rien de... déférence. Oui, c'était probablement ce sentiment qu'il éprouvait. Il se dégageait de chaque temple une atmosphère particulière emprunte de dignité et qui inspirait le respect, ou un il ne savait quoi d'approchant. Sa présence en était presque déplacée, lui qui traversait chaque pallier engoncé dans ses vêtements simples - il avait cela dit abandonné sa veste pour un t-shirt à manche courte au vu de la chaleur sévissant dans la région - la pandora box du Sagittaire encombrant son dos. Cela dit, la teinte foncée de ce dernier n'était peut être pas la plus adaptée aussi apprécia t-il tout autant la fraicheur se dégageant des vieilles pierres marquées par le temps - et d'autres choses.

Plus que sept temples, énuméra t-il à voix basse. Mais ce ne serait pas pour tout de suite. Il le sentit avant même de s'avancer davantage, s'arrêta brutalement, hésitant, troublé. Cette sensation, il lui semblait l'avoir oublié. Excusez moi ? Il était peut être un peu tard pour demander la permission de passer. Il n'était jamais vraiment trop tard aussi continua t-il simplement, espérant cependant ne pas se rendre plus ridicule qu'il ne se sentait déjà. Je souhaite me rendre au dernier temple pour y rencontrer votre... Grand Pope. Il n'ajouta pas qu'il souhaitait passer, cela était suffisamment éloquent. Sa voix était ferme à défaut d'être tout à fait convaincante, comme si lui même n'était pas vraiment sûr de sa présence ici. C'était un peu le cas, pour tout avouer.
avatar
AegonChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 02/12/2009
Nombre de messages : 437
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juil - 22:38
La Grèce était l'un des pays les plus chauds au monde. Athènes n'était pas une exception ... Le Sanctuaire non plus, d'ailleurs. Les temples des chevaliers d'or ne furent pas touchés par l'avènement de la technologie. Rien n'avait changé à l'intérieur. Les mêmes pierres fièrement dressées tenaient les murs de ces demeures qui dataient des temps lointains. Tout était intact et rien n'avait changé, à part les hommes. Les générations se succédaient et l'héritage laissé par nos prédécesseurs était ce que nous avions de plus cher. La volonté, le courage, la loyauté et la puissance. Nous recevions l'enseignement des anciens même après l'obtention de nos armures. Et nous nous préparions à transmettre notre enseignement à ceux qui viendront protéger ce que nous protégions à cette époque. Tel était le charme des chevaliers d'Athéna, car ailleurs, il n'y avait pas cette affinité entre les combattants du même rang ...
Le soleil ne réchauffait pas ... Il brûlait tout ce qui se trouvait dans son vaste champ. Porter une armure durant cette journée était une souffrance pour nous, les chevaliers d'Athéna. Heureusement, il n'y avait pas de visiteurs et le peu de Saints présents avaient profité du calme qui régnait chez nous pour prendre une journée de repos. Quant à moi, je me trouvais dans mon temple, habillé d'un simple t-shirt noir à manches courtes ainsi qu'un jean et des baskets. J'étais seul et cette journée me permettait de me mettre à l'aise, car en tant que chevalier d'or, ma tenue vestimentaire devait tout le temps être impeccable. Etre au sommet de la hiérarchie du Sanctuaire me procurait des avantages, sertes, mais j'avais aussi quelques obligations à respecter. Comme celle de rester dans le temple du Lion au lieu d'aller à la plage ...
Mon armure brillait de milles éclats sous les rayons de l'astre solaire. Le Lion d'or que je portais fièrement sur mon corps et dans mon cœur. Cela faisait quelques mois à peine que je devins chevalier, mais quelque chose d'extrêmement fort me liais à elle. Je ressentais en elle la volonté des anciens chevaliers d'or du Lion. Je voyais en elle les anciennes guerres saintes et les exploits des chevaliers de l'espoir. J'étais le genre de personne à me perdre facilement dans les souvenirs ou à voyager très loin dans mes pensées. Etant obligé de rester dans mon temple et de le quitter que si le Grand Pope me l'ordonne, je m'autorise des petites sorties dans mes songes.
Une présence vint perturber mon après-midi paisible. Je ressentais un cosmos d'une intensité plus au moins égale au mien s'approcher doucement. Qui était-ce ? Je n'allais sans doute pas tarder à avoir la réponse à ma question. Le mieux que je pouvais faire à ce moment là était de revêtir mon armure d'or afin d’accueillir ce visiteur en tant que Gold Saint. Une seconde avait largement suffi à l'armure pour venir se mettre sur mon corps. Je ressentais ce pouvoir cosmique m'envahir et décupler mes capacités physiques. Les minutes passaient et le visiteur venait de franchir l'entrée du temple. J'arrivais à le voir sans qu'il ne me décèle entre les piliers de la demeure du roi de la jungle. Je voyais qu'il portait une pandora box d'une armure d'or. Qui était-il ? Un Chevalier d'or ? Il marchait et il s'arrête brusquement, il semblait hésitant et perturbé. Il s'était excuser avant de demander la permission de passer mon temple indirectement. Car il avait dit qu'il voulait se rendre auprès du Grand Pope. Ce qui était bizarre à mes yeux était le fait qu'il portait une pandora box d'une armure d'or et au moment de parler du dirigeant du Sanctuaire, il employa "votre" au lieu de "notre". J'avais donc conclu qu'il ne faisait peut être pas partie de l'ordre de la chevalerie d'Athéna ... Je m'étais mis à marcher doucement en direction de mon visiteur. Ma cape jouait avec la douce brise qui soufflait entre les piliers et une enveloppe cosmique recouvrait la totalité de mon corps et de mon armure. Je voulais montrer à ce malheureux que je n'étais pas le protecteur de ces lieux pour rien et que si il voulait continuer son chemin, il devait d'abord faire ses preuves ...
« Tu rentres dans la tanière du Lion sans y être autorisé ... Es-tu courageux ou idiot ? » Je continuais de me rapprocher de lui ... « Qui es-tu pour vouloir passer le temple du Lion ? Tu portes une armure d'or à ton dos, dois-je conclure que tu es chevalier ? »
Je me suis arrêté à quelques mètres à peine de lui, je le fixais tel un lion qui fixe sa proie et j'avais enchaîné par ... « Tu dis votre grand pope ? Le grand pope est le même pour tous les chevaliers ! Suis-je devant un futur déserteur ? Si c'est le cas, tu dois savoir que seule la mort attend un fuyard et je serai enchanté de te l'offrir ... »
Sans rien dire de plus, je le regardais et j'attendais sa réponse ...
avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Juil - 19:34
Et il aperçu le gardien de ce temple. Un homme auréolé d'une aura dorée soulignant la majesté de l'armure qu'il portait, si étrange dans son univers de normalité et si familière lorsqu'il la comparait avec cette boite qu'il portait. L'éclat était semblable bien que plus sauvage, il lui semblait. Un guerrier hors du temps et de l'espace qui n'avait pas vraiment sa place ici et qui pourtant, l'était bien plus que lui. Une apparition emprunte d'une dignité certaine, un peu à la manière de l'animal féroce dont il portait le signe. Le Lion. C'est ce qu'il était, ce qu'il revendiquait d'ailleurs avec toute l'emphase qu'on ceux possédant un statut. Cela fut comme une douche froide pour l'allemand qui se retrouvait soudain mis à mal, la majesté - l'étrangeté - se teintant de méfiance et d'appréhension. Il regrettait sa venue ici. Probablement idiot, songea t-il avec amertume suite aux premières paroles de son interlocuteur. Il demeura pourtant silencieux, pensant, sans doute à raison, qu'il n'était pas bon de jeter de l'huile sur le feu et que s'auto insulter ne serait pas forcément apprécié. Il n'empêchait qu'à l'instant, il ne pouvait s'empêcher d'y songer et la suite de son discours ne vint pas rassurer l'étudiant échaudé.

L’agressivité était-elle commune aux chevaliers d'Athéna ou bien c'était il tout simplement levé du pied gauche ? Ou bien passait-il bien trop vite des suppositions aux conclusions et ce, sans même lui demander une seule explication ? Misha s'intima à un tant soit peu de réflexion, ses doigts venant rejoindre les lanières de la pandora box en se demandant si il n'était pas préférable qu'il la dépose ici même et ne l'abandonne au gardien de la cinquième maison. Il connaissait de manière plutôt vague la hiérarchie de ce Sanctuaire mais il supposait qu'un chevalier d'or devait égaler un chevalier d'or et qu'il était de ce fait, tout à fait capable de s'occuper de son propre fardeau... Si il n'essayait pas de le tuer avant, ce qui serait probablement un peu exagéré à ses yeux. Lui, il voulait seulement rendre cette armure ! Rien de plus ! Alors pourquoi parler de le tuer ? Il trouvait ce lion plutôt prompt à dégainer les armes pour ce qui devait être un gardien de la paix - tout du moins était-ce ainsi qu'ils se qualifiaient. Il ne s'était même pas présenté que déjà, on l'accusait sans procès. Il n'était pas sans savoir que chez les militaires ou dans les ordres anciens, la justice se faisait expéditive mais tout de même... Il ne fallait pas exagéré, ils vivaient au 21éme siècle aujourd'hui, plus dans ces temps oubliés.

La tension était palpable, Misha la sentait peser sur ses épaules tout comme la crainte - cette vieille amie - et le regret pur et simple. L'armure ne lui avait pas laissé le choix mais il se demandait si en insistant pas davantage, il aurait pu la faire plier et s'éviter pareil détour. N'avait-il déjà pas fait un effort en acceptant sa requête ? Cela dit, il était temps pour lui de répondre. Il pesa chacun de ces derniers avec prudence avant de les laisser s'échapper d'entre ses lèvres. Je ne suis pas un chevalier. Sa voix était ferme, claire, il ne doutait nullement de ses mots contrairement aux précédents. Pas plus que je ne suis un déserteur, d'ailleurs. Aux dernières nouvelles, il ne se souvenait pas d'avoir signé un quelconque contrat qui l'attesterait, pas plus qu'il ne s'était engagé dans l'armée. D'un geste de l'épaule, il se débarrassa de son fardeau avec moult prudence, laissant cette dernière sur le sol entre lui et le lion d'or. La caresse du métal sur sa peau avait un quelque chose de troublant aussi se dégagea t-il rapidement. Son regard acier vint s'arrêter sur la silhouette de son interlocuteur.

Je souhaite simplement remettre cette armure à qui de droit et on m'a dit que je devais voir le Grand Pope. J'ai pensé qu'il était préférable de vous la remettre plutôt que de la laisser se perdre dans la nature. C'est elle qui m'a guidé jusqu'ici. Elle est plus à sa place dans cet endroit plutôt que...
avec moi, se retint-il d'ajouter. Quelque chose lui disait que ce serait mal interprété aussi changea t-il de terme pour un plus neutre qui passerait tout aussi bien. Dehors. Et il espérait que cela suffirait à calmer les ardeurs du Lion.

[FlashBack] Ne pas être à sa place