avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Aoû - 20:29
Alors qu'elle se dirigeait vers les limites d'Asgard, la Liche avait reçu la confirmation qu'elle ferait bien de se dépêcher. Elle qui redoutait d'apprendre l'issue de la Guerre Sainte, elle en avait pour son argent : s'imposant à son esprit, assourdissant même le bruit de fond des pensées de son « colocataire », un ordre télépathique lui était parvenu. Le Seigneur Hadès était tombé et les Enfers avaient une nouvelle souveraine autoproclamée en la personne de... Hypnos, Alyssa ? Andréa ne comprenait pas très bien cette partie, c'était un peu confus. Quoi qu'il en soit le ton du message était clair, la nouvelle patronne exigeait que Ses Spectres se rassemblent et viennent Lui jurer allégeance au plus vite.

À la milliseconde où elle eût dépassé l'invisible frontière du territoire des Dieux nordiques où les pouvoirs de son armure sombre ne pouvaient pleinement s'exercer, Andréa prit le chemin le plus direct vers le Royaume des Ombres. Elle n'allait pas gaspiller son temps et ses forces à rejoindre l'Allemagne par la voie des airs pour ensuite passer par le Château d'Heinstein... dont il ne devait plus rester grand-chose d'ailleurs, à en croire la Voyante de Grenade. La Liche s'était elle-même retrouvée face à une Marina lors de sa visite express à la Demeure du Jugement, et d'autres avaient dû s'enfoncer plus avant encore.

Durant les quelques secondes que dura le voyage dimensionnel, elle s'était résignée. Oui, elle avait aidé à stopper un monstre qui s'en prenait au cycle des âmes et si elle s'accrochait aux paroles de Reiner, il y avait peut-être une chance de réchauffer les relations entre les serviteurs d'Hadès (ou d'Alyssa maintenant) et ceux d'Odin. Néanmoins, elle avait tourné les talons au moment où son Seigneur et Maître avait le plus besoin de tous Ses guerriers. Elle était revenue en Enfer au beau milieu de l'invasion, mais n'avait pas assisté ses camarades et s'était laissée dominer par le cosmos de cette Eléonore. Pour ces raisons, la première entrevue de l’Étoile Terrestre avec sa nouvelle divinité suzeraine verrait sans doute la condamnation de sa lâcheté, suivie de son châtiment bien mérité.

« Je n'implorerais pas Sa clémence. » décida-t-elle. « J'ai pas arrêté de m'écraser aujourd'hui, de fuir et de chercher des excuses. Je vais prendre mes responsabilités et faire face à ma punition avec dignité. »

Une résolution présomptueuse sans doute. La Liche était apparue à l'entrée des Enfers et plus elle progressait en direction du Cocyte et de Giudecca, plus elle découvrait les dégâts de la Guerre Sainte, plus elle se disait que la nouvelle Reine serait sans doute d'une humeur exécrable. La Forêt Sombre était déracinée, les rives de l'Achéron complètement retournées, la Demeure du Jugement dévastée. Les Portes de Dité avaient été forcées, la Cité ravagée, les décombres et les cadavres jonchant le paysage. Les étendues glacées de l'Ultime Prison elle-même n'avaient pas été épargnées.

Au terme du périple, la polonaise arriva au Temple d'Hadès à Giudecca. Elle y avait ressenti plusieurs cosmos, s'était hâtée de les rejoindre, mais le temps qu'elle couvre la distance, tous semblaient déjà partis depuis plusieurs minutes. Elle avait manqué la grande réunion, et maintenant il lui faudrait entrer toute seule pour rendre hommage à la Déesse... sa deuxième fois en ces lieux. Pas rassurée, elle poussa les battants en se demandant pourquoi elle ne trouvait aucun garde, et eût immédiatement sa réponse en avisant les cadavres de Squelettes démembrés et ensanglantés à l'intérieur.

« Mais... mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? C'est les Marinas qui ont fait ça ? » murmura-t-elle, incrédule.

HRP a écrit:
La quête du Cercle Polaire s'étant terminée seulement quelques heures après l'issue de la Guerre Sainte alors que la plupart des RP actuels se déroulent des jours voire des semaines après, ce RP-ci sera considéré comme se déroulant juste après la Quête pour Andréa et comme un FB du point de vue des autres (dont Thanatos), ceci afin de préserver la cohérence chronologique.

avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2101
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Sep - 12:16
Les Enfers étaient une vaste ruine. Thanatos n'avait pas eu besoin de visiter individuellement chaque Prison pour s'en rendre compte. Dès que le palais avait retrouvé son calme, il avait fait rassembler les quelques gardes encore valides pour procéder à un premier déblayage : les vestiges d'un côté, les cadavres de l'autre. Il était presque plus facile de reconstruire à partir de rien que de rassembler les gravats.

Aussi Andréa le trouva-t-elle en grande conversation avec ces derniers au moment de faire son entrée. Ses pupilles dorées se posèrent sur elles presque aussitôt, sans qu'il interrompît pour autant son monologue ; faire entrer des consignes dans la tête de ces simples gardes était déjà assez malaisé parfois. Troquer leurs piques et leurs faux contre pelles et pioches était déjà beaucoup leur en demander.

Les dépouilles témoignant du règne éphémère d'Alyssa gisaient encore au milieu du passage, nul n'ayant jugé bon de les déblayer. Il y avait déjà suffisamment à faire sans s'inquiéter du sort de corps encore frais. Non que ce soit bien grave de toute façon : ils s'en relèveraient au sens premier. Bien qu'ils n'aient pu que les voir en arrivant, leurs congénères n'en avaient pas paru affectés ; l'habitude, très certainement.

Au travail.

Le prenant au mot, les Squelettes s'éparpillèrent, disparaissant de part et d'autre du paysage - ou ce qu'il en restait. Pas plus que Rome ne s'était construite en un jour les Enfers ne se rebâtiraient en un seul ; néanmoins, autant s'y prendre au plus tôt. Dès que le dernier d'entre eux eut évacué son champ de vision, il se tourna vers la retardataire.
Nul n'aurait su dire s'il avait le pas excessivement furtif, ou s'il flottait au-dessus du sol - son vêtement compliquant encore l'affaire. Bien qu'il ne fit rien pour accroître sa présence - toute l'énergie qu'il avait en réserve ne serait pas de trop dans les jours à venir -, il se dégageait de lui cette impression propre à ceux de sa race. Celle qu'il laissait son empreinte sur le monde plutôt que l'inverse.

Tant et plus, enfant. Mais tout cela est fini à présent. À l'entendre, on aurait presque cru deviner une pointe de regrets. Laissons ça de côté. Tu es... Andréa, c'est cela ?

Son regard parut non pas la déshabiller comme d'autres l'auraient fait, mais l'écorcher vive, faisant fi de l'emballage pour n'en retenir que l'aspect intérieur. Ce n'était pas qu'il lisait en elle comme dans un livre ouvert, non ; plutôt comme s'il voyait à travers la couverture dudit ouvrage, directement jusqu'à l'épilogue. Il scruta son Surplis de haut en bas.

Spectre de la Liche, si je ne m'abuse. Ses yeux révélaient que la question n'était que pure politesse, puisqu'il n'avait aucun doute à ce sujet. La Mort se trompe rarement, quand il est question de reconnaître les gens. Puis-je savoir où tu étais ?

S'il en avait la moindre idée - ce qui était fort probable -, il n'en montrait rien en tout cas. Toujours est-il que sa voix était exempte de tout grief à son égard, pour le temps que cela durerait. Et bien qu'il jetât de temps à autre une attention épisode aux feuillets qu'il tenait entre ses doigts, c'eut été une erreur de croire qu'il l'avait oubliée. La Mort n'oublie pas ; tout au plus se fait-elle parfois désirer.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Sep - 8:40
Tentant de percer du regard l'obscurité qui régnait en cette salle, la Liche aperçut juste à temps les sbires qui se précipitaient au-dessus des restes de leurs confrères décédés pour aller exécuter la volonté de leur nouveau Seigneur. Ils ne prirent même pas la peine de l'éviter, aussi la jeune Spectre fut-elle passablement bousculée et dans le même temps informée que l'Être le plus à craindre en ces murs, dont les ordres ne souffraient nul délai au point de dispenser Ses exécutants de la plus élémentaire courtoisie envers leur supérieure directe, était l'homme qui se tenait au fond, devant le trône du Souverain Abyssal.

Pour s'être déjà retrouvée en la présence d'Hadès et de Poséidon, Andréa savait sinon à qui, du moins à quoi elle avait affaire, et prit les mesures qui s'imposaient. À savoir se prosterner dans une posture d'absolue soumission, et répondre sans détour aux questions (fussent-elles rhétoriques) sur son identité de la divinité qui daignait lui adresser la parole.

« En effet Monseigneur. »

Pas un mot de plus tandis que l’œil perçant du Dieu semblait d'un regard mettre son âme à nu, soupeser toute son existence en faisant remonter chaque faute, chaque insuffisance à la surface. Elle sentit Kochtcheï se recroqueviller comme une vieille araignée apeurée, ses antiques souvenirs éclairant son hôte sur la nature précise de Celui qui les toisait ainsi. On ne pouvait rien Lui cacher, et de Lui on ne pouvait rien percevoir avant qu'il ne soit trop tard, car c'était la Mort en personne qui déambulait dans la sombre salle d'audience. Une divinité nimbée de mystères, même pour les Spectres qu'Il n'avait après tout que rarement gratifié de Sa présence à travers les âges, puisqu'officiant habituellement d'Elysion où nul larbin en Surplis n'était admis.

Une autre question, réelle celle-là. Le ton était neutre, dépourvu de toute inflexion qui aurait pu trahir les sentiments du Faucheur ; cela ne rendait la chose que plus oppressante.

« En Asgard, Monseigneur, sur ordres de Dame Mohana. »

Une réponse concise, parcellaire, la seule qui soit valable. Ce n'était pas le genre de supérieur hiérarchique que l'on ennuyait de détails non requis : d'autres interrogations viendraient en leur temps, ou peut-être pas si le sujet apparaissait indigne de Son intérêt, plus approprié à l'attention d'un de Ses nouveaux subordonnés. De même, toutes les convenances dictaient à l’Étoile de l'Immortalité – ne jamais user de ce titre devant l'incarnation de la Fin de Toute Chose surtout – de ne pas demander à en savoir plus sur ce qui s'était déroulé ici en Enfer avant d'en avoir reçu l'explicite permission. Elle était celle qui faisait son rapport au Dieu et non l'inverse.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2101
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Sep - 14:34
Ayant désormais cerné toute la substance de son âme, Thanatos s'autorisa un examen plus physique. La jeune fille avait un visage quelconque, et le reste de sa personne ne se distinguait pas davantage. Elle aurait pu paraître jolie selon certains critères, mais guère, lui était avis. Non pas qu'il se passionnât pour le sujet, mais se fondre parmi les humains avait exigé d'en savoir davantage sur leurs mœurs actuelles. Passée cette première impression - en rien rédhibitoire selon ses termes -, son développement corporel témoignait tout de même d'une certaine rigueur.

Il évalua qu'elle avait dû rejoindre leurs rangs depuis un certain temps déjà ; quelques mois, une année peut-être. Une durée parfaite, estima le Faucheur : trop pour être encore ignare des lois de leurs guerres secrètes, pas assez pour n'accepter qu'Hadès comme son seul maître. Aussi docile que courtoise, la jeune femme entreprit de répondre à ses interrogations. Si la trouver à la place du sombre monarque la troublait, elle n'en montrait rien. Cela lui plut : avec lui dans les parages, les impertinents ne pouvaient de toute façon qu'être voués à une courte carrière. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière, auraient dit les mots des hommes.

L'abandonnant à sa position actuelle, il s'en retourna vers le siège du maître de maison - s'y coula comme si cela était naturel. Non qu'il en eut besoin, mais cela lui permettrait de jauger sa réaction. Ses mains trouvèrent rapidement le chemin des accoudoirs, où il posa ses documents avant de s'en emparer vraiment ; l'une de ses jambes passa par-dessus l'autre, assurant un minimum de confort. Nulle faille, nulle faiblesse n'était visible à la surface de son être cependant, même dans cette pose dévolue à la détente. Si quelqu'un se dressait contre lui, il mourrait, aussi vrai qu'il appartenait à la Nuit. D'un geste de la main, il l'incita à se relever.

Parle sans risque. Je comprends que tout cela soit nouveau pour vous ; à défaut de vous laisser le choix de vous y faire, au moins puis-je répondre à vos questions.

Un verre en cristal apparut dans sa main. Le liquide sombre qui l'emplissait aurait aussi bien pu être du sang, mais Thanatos y préférait de loin les parfums capiteux de vins oubliés de l'histoire. Au moment de prendre une gorgée, il ne quitta pas Andréa des yeux un seul instant. Ce n'était pas qu'il se méfiait d'elle, au contraire : elle l'intéressait. Il n'avait pu prendre le temps d'examiner chaque interlocuteur lors de son accession au trône - temporaire, cela va de soi. Était-ce d'avoir été plus nombreux qui les mettait en confiance cette fois-là, ou celle-ci était-elle simplement plus effarouchable ?

Je n'ai pas encore eu le plaisir de croiser Mohana. Plaisir qui dépendrait considérablement de ce qu'elle acceptât ce remplacement sans faire d'histoire. Les prêtres tendaient souvent à être contrariants. Puis-je savoir ce que tu es allée faire là-bas ?
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Sep - 17:25
La polonaise subit encore pendant de longues et inconfortables secondes l'examen de la Mort, puis Le vit prendre Ses aises sur le sombre trône, siège réservé d'où seul le Roi d'Outre-tombe pouvait présider à la bonne marche des Enfers. De la part de n'importe qui d'autre, un tel acte aurait été pire que sacrilège, mais l'Au-delà avait besoin d'un Maître : en l'absence d'Hadès, Thanatos était donc un prétendant tout ce qu'il y a de plus légitime.

Quoique... l'appel télépathique que les Spectres avaient reçus leur avait été adressé par la dénommée Alyssa, héritière ou réincarnation d'Hypnos revendiquant la suzeraineté du Royaume des Ombres, mais ne faisait nulle mention du Faucheur. Pourquoi cette omission, d'autant qu'il ne serait pas si surprenant de voir les Dieux Jumeaux régner de concert suite à la chute de leur Monarque ? La question brûlait les lèvres de la jeune fille, qui ne se voyait pourtant pas la poser : « Et qu'en est-il de Votre divin... frère, sœur, nièce ? ». Non, elle ferait mieux de se taire. Même si elle avait su formuler la chose, même si d'une voix rassurante Il offrait d'éclairer sa lanterne, quelque chose dans l'attitude du Dieu, dans Son attention qui ne faiblissait jamais, dans Ses gestes précis et calculés, la dissuadait de laisser transparaître la moindre réaction face à cette « usurpation », peu importe qu'elle lèse Hadès ou Alyssa.

Ce fut presque un soulagement lorsque la divinité aborda à nouveau le sujet de la mission de la Liche, après avoir musardé un instant en évoquant la Prêtresse. Le fils de Nyx avait l'art d'envelopper Ses requêtes d'une politesse toute cosmétique : Il ne demandait pas à ce qu'elle parle, Il l'ordonnait, il ne fallait pas s'y tromper. Et cela restait quand même plus agréable que Son petit « test », qui donnait à Andréa l'impression d'être disséquée et observée au microscope.

« Dame Mohana m'avait chargée d'aller consulter la Voyante de Grenade, Monseigneur. » Car telle était l'ampleur de leur désarroi face à l'imminente menace de l'Alliance des deux Sanctuaires, le terrestre et le sous-marin ; ils ne s'étaient pas doutés que cette improbable coalition passerait si vite à l'attaque... « Cette dernière m'a prévenue de l'offensive sur nos terres, et m'a dans le même temps informée de l'existence d'une... perturbation dans les régions polaires qui réclamait notre attention. »

À chaque mot qui sortait de sa bouche, la Spectre inférieure redoutait d'épuiser la patience de son interlocuteur avec des palabres inutiles, et elle n'arrivait que maintenant au nœud du problème, la partie qui lui vaudrait un châtiment exemplaire. « J'ai pris une décision qu'il ne m'appartenait pas de prendre, et j'ai rejoint Asgard au détriment de la Guerre Sainte qui se livrait ici. J'ai eu l'occasion de revenir me battre, mais l'aura de Sa Majesté avait déjà disparu, et j'ai encore une fois choisi de poursuivre cette mission. »

Son péché était là. La lâcheté avait joué un rôle la première fois : ce problème dans des contrées lointaines, qui aurait a priori dû être l'affaire des Guerriers Divins, elle ne l'avait pas simplement fait passer en priorité parce qu'elle avait fait preuve d'une confiance excessive en ses coreligionnaires, pas plus qu'elle n'avait réellement cru à un « appel du Destin ». Elle avait eu peur de faire son devoir, et quand elle s'était décidée à trouver un autre prétexte pour rejoindre ses camarades sur le champ de bataille infernal, sa couardise était revenue face au Dragon des Mers ; que le combat des Spectres se soit déjà conclu par leur défaite à ce moment-là l'avait bien arrangée tout compte fait...

Elle avait obtenu des résultats de son côté, mais elle n'allait pas tenter d'amadouer le Dieu en les faisant passer d'abord, en les utilisant pour essayer de dissimuler ses fautes comme une femme de ménage peu scrupuleuse cache la poussière sous le tapis. Quant à savoir si lesdits résultats trouveraient grâce aux yeux de Thanatos, si dans Son opinion ils en vaudraient la peine... et bien, Il n'avait pas encore demandé à les connaître.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2101
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Sep - 22:34
La jeune femme ne semblait guère apprécier d'être observée ainsi.
Cela trahissait peut-être quelque complexe de sa part, à moins que ce ne soit la simple nervosité de se retrouver devant son nouveau dieu. Lequel n'était, il est vrai, pas des plus rassurants ; la Mort l'est rarement. Thanatos ne lui en tint pas rigueur, bien au contraire : cela ne la rendait que plus authentique. Bon nombre auraient tout fait pour le convaincre qu'il ne les intimidait en rien - sans succès. C'était une saine chose que la peur. Bien qu'il n'en ressentît pas lui-même les effets - quelle plus grande peur que celle de la Mort ? -, ses vertus lui étaient connues.
Celui qui se targue de ne pas la connaître n'est qu'un idiot, voué à une fin aussi précipitée que déplorable. Non, la Liche n'était pas de ceux-là. Même si bien sûr, tout est affaire de mesure... Toutefois garda-t-elle assez de contenance et de dignité pour ne pas révéler de cette peur plus que ce qu'il pouvait en sentir. Le Faucheur lui-même prendrait garde à ne pas l'abimer ; bien qu'il se soit arrogé des airs de félin jouant avec sa proie, il ne faudrait pas gâcher cette perle rare. Toute Spectre Terrestre qu'elle soit, et à ce titre limitée en pouvoir, qui savait si sa bonne étoile ne brillerait pas un jour un peu plus noir.

Je vois. dit-il simplement, le timbre vide de toute réprimande.

Asgard. Thanatos plissa les yeux imperceptiblement. Les contrées du nord ne lui avaient jamais inspiré aucune sympathie. De surcroît, elles avaient leurs propres dispositions pour ce qui est du passage de vie à trépas. Aucune raison donc de s'y attarder pour lui qui était déjà tant chargé. Cela eut toutefois le mérite de les rappeler à son bon souvenir, et d'effacer dans le même élan les soupçons d'extinction qu'il avait pu nourrir à leur égard. Pour un panthéon prophétisé comme censé causer sa propre perte, ils se montraient tenace : il devait bien leur donner ça. Si cela continue, peut-être est-ce nous qui devrons y mettre fin.

D'un claquement de doigt, le Dieu fit apparaître un pichet d'eau fraîche auprès d'Andréa. Celle-ci venait de rentrer et s'était, à en croire sa ferveur, dirigée jusqu'ici sans prendre le temps de se restaurer. Or, elle semblait avoir beaucoup à dire. Plus que de la récompenser, il s'agissait de lui donner les moyens d'en finir. Cela pouvait paraître avare alors que lui-même se gorgeait sous ses yeux d'un breuvage autrement plus goûteux, mais saurait-elle seulement l'apprécier ? Ainsi était-il allé au plus simple plutôt que d'en prendre le risque. Cela, le bon vin et le bon sang l'avaient en commun : on ne doit pas les verser pour rien.

Continue. reprit-il finalement, la voix à peine un niveau au-dessus du clapotis du vin dans son verre. Qu'as-tu appris en Asgard ? Je te prie de n'omettre aucun détail.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Sep - 18:48
HRP : Pavé incoming. Désolé.

Pas même la confession de la Spectre masquant à grand-peine son effroi n'entamait l'impassibilité du Moissonneur de Vies. Le jugement tardait à venir : attendait-Il que Sa servante Lui ait exposé tous les faits ? Sans pour autant laisser croire qu'Il oubliait la polonaise, Thanatos semblait méditer sur les renseignements qu'elle apportait, le contenu de Son verre roulant au rythme d'un balancement pensif.

Un pichet apparut à côté d'elle, conjuré par la volonté du Dieu. Le breuvage à l'intérieur était le plus humble qui existe, surtout en comparaison du grand cru dans la main de l'homme sur le trône, mais néanmoins tentant pour la Liche qui avait enduré la morsure du froid et la fournaise du Sleipnir, le combat et la course haletante. Elle n'esquissa pas le moindre geste pour se désaltérer pourtant, bien qu'elle en meure d'envie ; tout au plus inclina-t-elle légèrement la tête, en signe muet de remerciement pour cette aménité. Elle ne pouvait faire montre d'aucun relâchement devant son Seigneur.

Il lui donna l'ordre de poursuivre son rapport, d'une voix qui était à peine plus qu'un murmure et que seuls possédaient les réels puissants, ceux qui n'avaient jamais à répéter un seul mot, ceux dont on accueillait chaque parole avec un silence... religieux, au sens propre. Bien entendu, elle s'exécuta, mais par où commencer ?

« Au début, je me suis retrouvée à enquêter sur de mystérieuses disparitions à Magnir, Monseigneur. Il m'a fallu convaincre deux Guerriers Divins, Ercih de Zêta et Reiner de Bêta – ce dernier tout frais émoulu d'ailleurs, il a reçu son armure de la Déesse Freyja sous mes yeux à ce moment-même – de l'innocuité de mes intentions ainsi que des avantages que pourrait leur apporter une coopération avec les Enfers. Je suis momentanément revenue sur nos terres en compagnie d'Ercih afin de consulter nos registres, au cas où ils auraient pu nous éclairer sur ces événements. »

Elle avait quelque peu digressé, et arrivait à une partie de son récit déjà évoquée... devrait-elle mentionner le fait que seule la présence de l'Ase avait pu empêcher Eléonore de la réduire en poussière cosmique, et qu'à ce titre elle devait la vie à un guerrier d'une autre faction ? Peut-être pas, le Dieu lui avait certes demandé d'être exhaustive, mais seulement en ce qui concernait les informations rapportées des contrées nordiques... qu'elle avait toutefois besoin de contextualiser.

« Et en effet, nous avons ainsi pu confirmer le décès de ces disparus et le fait que leurs âmes ne soient jamais arrivées dans l'Au-delà ; nous étions donc face à quelque chose capable d'interférer avec le cycle de la mortalité que les Enfers sont censés surveiller... Pendant ce temps, Reiner s'occupait de la caverne où avaient lieu les disparitions : il a repoussé une attaque de trolls sur un village Nain, puis a mis en évidence un complot au sein du village en question, apparemment ourdi par Loki, et ayant pour but de faire assassiner le doyen des troglodytes pour le remplacer par son fils, complot que j'ai aidé à déjouer lorsque je l'ai rejoint plus tard grâce à l'assistance d'une Valkyrie. J'ai rapporté son armure au guerrier de Bêta, qui l'avait laissée en-dehors de la barrière du village en signe de bonne foi... Cela nous a permis de nous assurer l'aide des Nains, pour nous-mêmes et aussi pour les autres camarades du Sleipnir qui se battaient ailleurs en Asgard. »

Exhaustivité, exhaustivité... cela commençait à devenir épuisant, et sans doute ennuyeux pour le Dieu. Malheureusement, il n'était pas aisé de résumer tout ce qui s'était déroulé, tout ce qu'elle avait appris...

« En allant retrouver Reiner, j'ai rencontré sans le savoir l'auteur des enlèvements, qui m'a chargée de transmettre son défi. Ce que nous ignorions, c'est qu'il avait déjà vaincu et capturé Ercih, revenu des Enfers avant moi... J'étais parvenue à le marquer à l'aide d'une Fée, aussi avons-nous suivi sa piste à travers les grottes, défaisant les loups géants qui lui servaient de soldats... Et puis nous l'avons trouvé. Il s'était servi des âmes de ses victimes pour ramener son père Fenrir, utilisant le corps de Zêta comme réceptacle, dans le but de libérer le Fourbe pour le compte d'Hèl. Il s'est ensuite enfui en nous livrant en pâture à ce monstre, mais nous - enfin, surtout lui - sommes parvenus à en triompher, grâce à la protection des Nains et à l'énergie de la résurrection d'Odin. Ayant élucidé le mystère et complété ma mission, je suis partie : le Sleipnir m'a promis qu'il se chargerait de la suite, mais m'a aussi bien fait comprendre que le reste ne concernait que lui et ses camarades. »

Andréa ne parvint pas à retenir un soupir fatigué : revivre tout cela et le mettre en récit était plus exténuant qu'il n'y paraissait. Il lui restait encore à livrer sa conclusion, et elle rendrait ensuite la parole au Faucheur.

« Il semblerait donc que j'aie eu à prendre part à une répétition en vue du Ragnarök, Monseigneur. Je n'ai hélas trouvé personne pour m'expliquer en détail les tenants et les aboutissants de leur situation, et je doute qu'ils auraient été prêts à m'en faire part, mais je peux dire que Freyja a été rejointe par Odin à la tête d'Asgard, et qu'ils affrontent l'engeance de Loki menée par Hèl. Ils ont perdu Ercih, un combattant expérimenté qui était le mentor de Reiner, mais je ne peux en dire plus sur l'état de leurs troupes, en-dehors de la présence d'une Valkyrie nommée Wanda de Hlökk. Quant à Reiner... il a beau n'avoir reçu son titre de Guerrier Divin qu'aujourd'hui, c'est un chevalier puissant, perspicace et droit, dont je pense avoir gagné la confiance... de même que celle des Nains, à un certain degré, mais ça ne s'étend pas forcément aux autres Spectres... »

Elle n'était pas en train de se jeter des fleurs, elle ne faisait que rapporter les propos de l'Ase et du chef des courtauds : la mauvaise réputation des infernaux avait la vie dure. Pour ce qui était de son évaluation du protecteur d'Odin manieur de flammes et de glace, il fallait marcher sur des œufs ; elle n'était qu'une Étoile Terrestre, une guerrière de bas rang qui n'avait jamais eu la chance d'admirer les talents martiaux d'un Juge. Pour une novice comme elle, oser penser qu'elle pouvait jauger Reiner, et en toute confiance affirmer que sa force était au même niveau que celle des meilleurs éléments de l'armée mort-vivante, c'était présomptueux.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2101
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Sep - 7:07
Un autre que lui aurait eu du mal à s'y retrouver dans tous ces noms, ces faits, mais chacun d'eux lui était familier. Connais ton ennemi, lui avait-on dit autrefois. Hypnos, après qu'il l'eût murmuré à l'oreille somnolente de quelque penseur asiatique, de ce qu'il lui semblait... Ce n'était pas très important. L'un des conseils les plus avisés qu'il ait entendu de toute sa vie éternelle. Ainsi put-il se peindre un tableau mental convaincant de ce que lui contait Andréa.

Il y avait beaucoup à dire, en effet, aussi prit-il soin de ne pas l'interrompre. Il aurait tout le temps de faire des commentaires par après. Par deux fois il tiqua, cependant. La première en apprenant qu'elle avait pris la liberté de les entretenir d'une possible entente. La seconde quand lui parvint la nouvelle qu'Odin était, une fois encore, de retour parmi les siens. Quand diable barrerait-on les portes du Palais des Braves pour que nul n'en puisse plus réchapper enfin ?

À un moment du récit, il porta la main à sa tempe, comme si sa tête était trop lourde pour soutenir le poids de toutes ces informations. Il ne fit pourtant aucun doute qu'il n'en rata pas une miette. Pas une fois il ne porta la coupe à ses lèvres pour le temps que dura cet exposé - édifiant, s'il en est. Ce n'est que quand elle en eût prononcé la dernière syllabe du dernier mot qu'il s'autorisa à prendre la parole, abandonnant son rafraichissement sur un accoudoir. La missionnaire n'avait pas touché au sien : souhaitait-elle d'abord en terminer ?

Tu as bien travaillé, fit-il d'un ton presque paternel - un père noir flattant le sombre fruit de ses entrailles. Tu as gagné le droit de te reposer.

Était-ce ce qu'elle attendait ? Il ne prit pas la peine de désigner la carafe. À elle de l'interpréter comme bon lui semblait. Massant sa tempe du bout des doigts, il tenta de départir le résumé de la part de subjectivité inhérente - qu'elle soit volontaire ou non. Il ne pensait pas que la Liche - surtout avec son compagnon de bord - se soit éprise d'eux au point de vouloir les faire entrer dans ses bonnes grâces. Mais elle était encore jeune, surtout pour qui a l'immortalité devant soi. Oui, tout dieu qu'il soit, lui aussi avait besoin de mettre bon ordre dans ses pensées pour savoir par où commencer. L'entrée en matière, toutefois, lui semblait toute indiquée.

Une coopération avec les Enfers ? fit-il immédiatement remarquer. Cela aussi, est-ce Mohana qui te l'a demandé ? Était-ce la volonté du seigneur Hadès, ou as-tu agi de ton plein gré ? Réponds en toute honnêteté.

Ou ta langue tranchée servira à payer le prix du mensonge. Il prendrait peu de plaisir à détériorer ce visage juvénile, mais en avait tant d'autres pour le remplacer... Des individus communs, dépourvus d'intérêt, jusqu'au jour où une fleur du mal éclorait au fond de leur âme. Andréa était néanmoins la seule à avoir été envoyée sur place, à moins que Mohana ait d'autres choses à lui cacher. Mieux valait donc attendre d'en avoir fini avec cet entretien avant de statuer sur son sort.

Tu as parlé, combattu avec eux, a aidé a sauver leur pays. ressassa-t-il, songeur, ce qu'elle venait de lui raconter. Tu les as observés, as vu leurs forces et leurs faiblesses. Cette litanie semblait avoir plus pour but d'en faire la synthèse que de s'enquérir de leur véracité. Ma question sera donc la suivante : crois-tu qu'ils puissent nous apporter quoi que ce soit ? Penses-tu qu'ils soient dignes de notre intérêt ?

Et s'il comptait sur sa surprise, l'Enfant de la Nuit attendrait néanmoins de sa part une réponse ferme. Autant que ce qu'une jeune fille de son âge pourrait lui donner. Là où Hypnos aurait aussi bien pu ne le faire que par jeu, il ne ressemblerait pas à son frère de faire une farce de pareils sujets. Il espérait pour elle que cette différence soit bien ancrée, sans quoi son verdict pourrait hélas s'en trouver altéré - et accéléré de surcroît.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Sep - 13:54
Andréa avait eu droit à la pleine attention du Dieu pendant tout son exposé, comme le prouvait l'absence de diminution du niveau du liquide dans Son verre, mais était-ce seulement quelque chose dont on pouvait se targuer ? Quelque part, les subalternes de l'Au-delà étaient plus heureux en restant sous le radar de leurs supérieurs. Il y avait toujours cette nervosité quand on se retrouvait confronté au plus haut niveau de la hiérarchie, née de la nécessité de surveiller le moindre geste, le moindre mot, le moindre élément de son attitude face à des êtres au pouvoir si vaste qu'il en devenait incompréhensible... et qui n'hésiteraient pas à vaporiser un séide au premier pas de travers.

Alors quand Thanatos prononça ce qui ressemblait à une appréciation positive, la Liche fut légèrement choquée. Non non non, c'était trop beau pour être vrai : elle avait tout de même abandonné son poste pour poursuivre une chimère, il n'était pas possible qu'Il la laisse filer comme ça !

Si elle s'était concentrée sur l'expression de son divin interlocuteur, la jeune fille aurait pu confirmer ce pressentiment : peut-être aurait-elle remarqué un changement millimétrique, sitôt arrivé et sitôt réparti, dans les traits de son nouveau Souverain. Mais on ne dévisageait pas un Dieu, aussi n'avait-elle rien vu et ne fut-elle confortée dans son opinion qu'une fois qu'Il reprit la parole pour lui demander de quel droit elle avait proposé cette coopération. Elle qui s'était seulement autorisé un changement mineur de position lorsque avait été lâché le mot « repos » redevint rigide telle une statue, si vite qu'on aurait juré qu'elle avait reçu une décharge électrique.

« Personne ne me l'a demandé, Monseigneur ! J'ai jugé préférable de prendre les devants en me rendant compte de la présence des Guerriers Divins à Magnir, pensant qu'agir sans autorisation sur leur territoire ne pourrait que les courroucer lorsqu'ils finiraient par le découvrir. »

Était-Il contrarié d'apprendre qu'une simple Étoile Terrestre avait pris sur elle d'établir une alliance, même circonstancielle, avec une autre faction d'éveillés ? Rien à faire, la Liche ne parvenait pas à déchiffrer Ses intentions...

« J'ai cru qu'il y avait une raison pour laquelle cette prophétie m'avait été adressée, mais cette collaboration temporaire avec les Ases n'était valable que pour cette affaire précise, une affaire qui nous concernait autant qu'eux... Le prix de cette coopération étant mon engagement personnel à leur rendre la pareille s'ils devaient un jour se retrouver dans ma situation. »

La contrepartie, elle ne s'en rappelait que maintenant. Un oubli regrettable, dû à son anxiété et à tous les événements qui s'étaient bousculés durant cette journée ; elle doutait cependant que le fils de Nyx se montre compréhensif...

« Ai-je mal agi, Monseigneur ? » demanda-t-elle d'une voix chargée de réelle contrition et en baissant honteusement la tête.

Une autre question fut posée par la Mort, suivant Sa récapitulation des actions de la Spectre inférieure. Il l'interrogeait à présent sur la pertinence d'un éventuel... rapprochement ? Mais quel crédit accorderait-Il à son avis ?

« Monseigneur, mon opinion ne repose que sur mes maigres observations. Je n'ai rencontré que trois de ces protecteurs nordiques, dont un a trépassé. Je ne suis pas assez forte pour prétendre comparer leur force à celle de nos estimés Juges, pas plus que je ne connais l'issue de leur combat, ou l'état de leurs effectifs. Malgré tout ce que j'ignore, je ne pense pas que nous puissions nous permettre de les ignorer, que leur contrée soit à l'avenir régie par Odin et Freyja, ou par Hèl, Loki et son engeance. Pour peu que nos objectifs ne s'opposent pas aux leurs, même sans alliance, nous pourrions au moins travailler à faire disparaître l'animosité qu'ils entretiennent encore à notre égard. »

Elle avait été honnête, du début à la fin, du moins le croyait-elle. Elle ne pouvait être sûre de ne pas avoir laissé ses sentiments personnels affecter son jugement de ce qui serait dans le meilleur intérêt des Enfers, mais ces choses-là ne se contrôlent pas. Cependant... avait-elle fait preuve d'arrogance ? Elle faisait partie de la soldatesque, penser n'était pas dans ses attributions... Elle ne pouvait plus rien y faire : maintenant, son sort était entre les mains du Dieu.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2101
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Sep - 10:37
Je préfère cela. décréta Thanatos. Tu sais que tu n'es nullement habilitée à parler au nom des Enfers, n'est-ce pas ?

Pure question rhétorique. Cette petite tremblait comme une feuille à l'approche de l'automne à la seule idée d'avoir pu lui déplaire. Par ailleurs, un Spectre auquel il aurait dû poser cette question serait un Spectre mort - plus qu'il ne l'était déjà. Plus encore que partout ailleurs, les Enfers offraient peu d'espoirs de promotion : les Juges étaient faits pour le rester. Aussi inculquait-on très tôt aux Étoiles - qu'elles soient Célestes ou Terrestres - à ne faire qu'obéir, sans jamais avoir le droit de parler. À moins bien sûr qu'on leur en donne l'ordre. Cela les plaçait bien sûr au-dessus des simples Squelettes, mais guère.

Il arrivait qu'on leur délègue le commandement de quelques tâches annexes, voire de plus importantes après qu'elles aient fait leurs preuves, mais de là à leur donner tout pouvoir sur les relations infernales... Thanatos, cependant, ne les mésestimait pas autant que d'autres avaient pu le faire. Seulement, il était encore trop tôt pour savoir à qui se fier - même s'il avait pour lui l'avantage de pouvoir fouiller dans leur passé. Il était forcé de travailler avec les Juges pour qu'ils représentaient, mais connaissait la valeur d'une main d'œuvre de moindre station.

Plus discrète, au demeurant. C'était particulièrement vrai dans le cas d'Asgard, où Minos avait fait grand bruit lors de son dernier passage, apparemment. L'emploi d'émissaires plus modestes - de gens comme Andréa - était pertinent... Bien qu'il ne connût pas assez Mohana pour dire si c'était un choix réfléchi ou sa lubie du moment. Qu'importe, le résultat était là. Quittant son siège, il descendit à pas lents, sentant la Liche dans tous ses états. Il prit une grande inspiration. Même si ce n'était pas une proie digne de lui, cela suscitait en lui des envies de jeu qui n'avaient rien à faire là.

Il avait une affaire - un empire - à faire tourner. Les frivolités attendraient. Arrivé à sa hauteur, il posa la main sur son épaule. Ce n'était guère plus qu'une caresse, et pourtant ce fut comme si elle avait soudain un monde à porter. Le poids de la divinité, l'appelaient certains ; comme si tout ce à quoi ils étaient destinés se ressentait dans leur aura. S'il avait projeté son regard dans celle de Poséidon, l'aurait-il vu un jour être roi ? Il se garda bien de lui transmettre, toutefois ; il n'était pas si cruel... Pas cette fois. Il caressa l'épaulette du Surplis du bout des doigts.

Non, tu as bien fait. Sa parole s'était réduite à un filet de voix. Il ne regarda pas dans sa direction : ses yeux avaient tant à voir et si peu de temps à lui accorder. Merci de ta franchise. J'irai voir moi-même ce qu'il en est... Sitôt qu'ils auront fini de s'entretuer, cela va de soi. Il y aurait bien été sans tarder, mais voir la Mort sonner à leur porte pourrait sembler inopportun. Sa main se leva finalement. Tu peux te retirer. Un autre ordre de mission t'attendra lorsque tu te seras reposée. Enfin, il porta la coupe à ses lèvres, la termina d'un trait. Ne me déçois pas, et tu en seras récompensée. Ah, j'allais oublier : passe le bonjour à ce cher Kochtcheï de ma part.
Citation :
Comme convenu, je pense qu'on peut en rester là. Je verrai en fonction de ta réponse si une conclusion s'avère nécessaire. Désolé pour la qualité sinon, j'espère que ça t'ira.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Sep - 21:31
« Je le sais et je ne l'oublierai pas, Monseigneur. » énonça automatiquement la polonaise. Une réponse de convenance à une question qui l'était tout autant. Pouvait-on espérer que cet échange serait le dernier de cet entretien sous haute tension ? Elle n'avait plus rien à ajouter, jugeait avoir démontré toute l'ampleur de sa contrition, et elle l'avait fait tout en s'efforçant de ne pas s'effondrer sous le regard intimidant du Dieu... en un mot comme en cent, elle n'en pouvait plus.

Thanatos sembla prendre quelques instants pour réfléchir à quelque ineffable dessein, et ce faisant quitta Sa posture hiératique et le trône – Son trône ; Andréa avait beau reçu aucune explication quant à la... situation avec cette « Alyssa », l'identité du réel détenteur du pouvoir infernal ne faisait plus aucun doute pour elle – pour se rapprocher de la Spectre. Il y eut contact, léger et fugitif, mais pour la jeune fille, ce moment sembla s'étirer à l'infini, à tel point qu'elle n'aurait pas été étonnée de voir sa vie entière défiler devant ses yeux. La stature du Faucheur était comme magnifiée, agrandie à des proportions surnaturelles ; ce qui n'était en vérité qu'un toucher du doigt faisait l'effet de la main d'un géant l'écrasant de sa masse, capable de la broyer dans l'instant. Toutes les ressources de la Liche ne suffiraient pas à lui permettre de garder bonne figure si cela devait s'éterniser une fraction de seconde de plus...

Le contact fut rompu, enfin. Délivrance, alors que son Seigneur et Maître prononçait les dernières paroles de leur entrevue : tourné vers Ses futurs projets, Il ne se souciait déjà plus d'elle, en admettant qu'Il se soit jamais préoccupé de Sa subordonnée. Il la prévint que de nouvelles missions se présenteraient bientôt, puis la congédia, non sans l'avoir d'abord effrayée une ultime fois en mentionnant le nom de l'âme parasite. Cette évocation les secoua tout deux, l'ancienne Liche et l'actuelle : était-il besoin de leur prouver qu'Il pouvait ainsi les percer à jour, jusqu'au plus profond de leur être, que son esprit lui-même n'était pas sûr ?

Andréa acquiesça, débita quelques formules de politesse, puis sortit de la salle à reculons. Une fois hors de la vue du fils de Nyx, elle décampa sans demander son reste, osant seulement maintenant s'adresser à Kochtcheï, qui était resté muré dans le silence toute la durée de cette épreuve :

« C'était horrible, je crois que je préférais Fenrir ! Et comment ça se fait qu'Il te connaisse, je croyais que les Dieux Jumeaux ne prêtaient pas attention aux troufions ? »

Son « colocataire » eut un rire jaune. « La Mort n'oublie rien... ni personne, tu ferais bien de t'en souvenir. Enfin, tu as pris tes responsabilités, assumé les conséquences de tes choix, c'est déjà un progrès. »

Ses choix, ses responsabilités... c'était pour ça que son passager clandestin s'était tu, pour la laisser faire face toute seule ? Non, il ne lui enlèverait pas de l'idée que la pure et simple trouille avait eu son rôle dans le silence du parasite, mais ça n'avait pas vraiment d'importance. Il faudrait qu'elle aille se renseigner sur l'état des Enfers après la guerre – malgré l'offre de Thanatos, elle n'allait quand même pas demander à être mise au courant par un Dieu quand même – et qu'elle fasse réparer son Surplis, mais ça attendrait. Elle était bien trop fourbue, tout ce qu'elle voulait, c'était s'écrouler sur son lit et dormir... en espérant que sa maison tenait encore debout, après ce qui était arrivé à Dité.

Citation :
La qualité est impeccable, comme toujours. Bon et bien, fini pour moi... merci beaucoup !

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB]Aftermath

 Sujets similaires

-
» [Roman] Star Wars: Aftermath - Journey to: the Force Awakens par Chuck Wendig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Lieux hors du temps :: Les Enfers :: Le Giudecca-