:: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres LieuxAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Aoû - 11:03
Le récit de l'Apkallu



« À l'aube des temps, les Dieux combattirent les entités primordiales dans le but de s'emparer du trône du Cosmos. Ce fut une terrible bataille pour l'avenir de la Terre et de l'Univers, une qui déterminerait la direction que prendrait la Création pour les siècles des siècles ; une bataille d'une violence sans pareille, opposant aux divinités les plus effroyables abominations engendrées par des êtres au pouvoir quasi-infini...

Aucun de nous ne serait ici aujourd'hui si les Dieux n'avaient pas triomphé à l'issue de cette guerre. Les entités originelles vaincues tombèrent dans un sommeil éternel, se désintéressèrent du sort du Cosmos ou furent bannies aux confins de l'Univers, tandis que leurs créatures furent enfermées dans les profondeurs de la Terre ou précipitées dans les inconcevables dimensions du Tartare, au-delà de l'Espace et du Temps. Une prison dont vous avez la charge, Spectres... Mais je m'égare.

Toujours est-il qu'après ces combats homériques, certaines divinités arrachèrent des trophées aux dépouilles de leurs adversaires et en firent des symboles de pouvoir : les os, les cornes, les griffes, les crocs, la peau, les écailles devinrent des objets célébrant la puissance de ces grands guerriers...

L'artefact qui vous intéresse, guerriers d'Hadès, est une hache forgée à partir du cadavre d'une de ces monstruosités. Elle était jadis conservée dans la ziggourat de l'antique cité d'Uruk, jusqu'à ce que son roi, un grand héros devenu tyran pétri d'orgueil du nom de Gilgamesh, la prenne avec lui pour aller commettre un terrible sacrilège. Je ne perdrai pas mon temps à vous raconter en détail les aventures de cet arrogant car seule celle-ci nous importe : au Mont Liban se trouvait une forêt de cèdres magnifique, sanctuaire et lieu de repos terrestre des Dieux. Les arbres majestueux étaient protégés de la convoitise des mortels par de féroces gardiens commandés par le géant Humbaba ; pour ceux qui parvenaient à tromper leur vigilance, les cèdres étaient impossibles à abattre, même pour les éveillés les plus expérimentés.

Cependant Gilgamesh, cherchant à prouver sa force, pénétra dans la Forêt de Cèdres des Dieux, secondé par son compagnon Enkidu. Ils terrassèrent les gardiens des lieux et, à l'aide de la hache sacrée, coupèrent les plus grands et les plus beaux arbres que leurs serviteurs furent chargés de ramener à Uruk, afin qu'ils ornent le palais de ce roi si puissant. Furieux devant ce crime, les Dieux donnèrent la chasse à Gilgamesh et Enkidu, leur malédiction causant finalement la mort de ce dernier. Quant à la hache, le roi-héros la laissa derrière lui dans sa fuite ; elle fut déposée au cœur de la Forêt, dont l'entrée terrestre fut scellée à jamais afin d'en interdire l'accès aux impies. Depuis, la succession des Guerres Saintes a empêché les Dieux et leurs servants de revenir en ce paradis sylvestre, mais ce sanctuaire existe toujours.

Vous n'êtes pas comme Gilgamesh, dont la folie le poussa à défier les divinités : vos Surplis prouvent votre allégeance aux Enfers, à Hadès. Vous devriez pouvoir traverser le sceau du Mont Liban sans vous perdre dans ses méandres, et parvenir à la Forêt. La hache devrait toujours s'y trouver ; je ne peux rien promettre quant à son efficacité, mais de toutes les possibilités, c'est celle qui a le plus de chances de succès.

Prouvez que votre Cause est juste... »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Aoû - 23:18
C’est presque dans une atmosphère de défi que j’ignore avec superbe la colère du Bourreau pour me concentrer sur le retour de Rogos. Ses plaisanteries me détendent un peu, le ridicule des sermons de Wolgorn semble aussi montrer le ridicule de mes réactions… en détournant le regard, j’écoute le Dullahan nous expliquer qu’il n’a rien trouvé et que sa prochaine piste était justement l’homme que nous venons d’appréhender. Je ne crois pas que nous ayons besoin d’autres preuves…  je regarde longuement le professeur d’un air triste, sans trop savoir si je devrais l’envier ou pas. La réponse ne tarde pas à venir…

Je recule craintivement quand Hammadi se transforme sous nos yeux en homme-poisson bien plus gros, à l’aura bien plus puissante… mais à mes yeux en rien menaçant ou prompt au combat. Ça ne me rassure toujours pas : je ne comprends pas ce qui se passe, ni ce qu’il est sensé être. Un Apkallu? Un sage… voilà pourquoi il nous a reconnu en tant que Spectre, sans compter le fait que mes deux collègues sont apparemment passés à la télé avant, et comment il a reconnu très rapidement que je n’étais pas comme eux… encore. Maintenant que je sais à qui j’ai affaire, trop de questions me viennent à l’esprit, mais je sais que je n’ai pas le temps de les poser. J’écoute donc attentivement ses explications, comment il en est arrivé là, et comment lui a vécu de voir l’humanité, le monde qui l’entourait, s’écrouler peu à peu. Je reçois l’information donnée magiquement  avec une surprise non-feinte, mais garde le silence, soudainement honteuse de mon comportement. Une fois que l’Apkallu reprend sa forme humaine et nous demande de partir, je le salue vaguement de la tête et suis mes collègues vers la sortie. Là-bas, nous nous éloignons un peu avant de reprendre les sauts cosmiques pour se diriger vers le mont Liban.



Mont Liban

J’observe l’entrée de la forêt de Cèdres d’un œil craintif, incertaine de vouloir et pouvoir y entrer. Porter une armure ne fait pas de moi une guerrière fidèle à un dieu, ne suis-je pas là pour à la fin servir Hadès, après avoir fui l’armée d’Arès pour échapper à Athéna? Je m’accroche à la manche de Rogos au cas où, ce sera peut-être suffisant, mais la seconde d’après je sens un douloureux serrement au niveau de ma gorge : mon armure rouge, mon Anima, vient d’apparaître, brillant de mille feux et sertie d’une lourde cape blanche volant lentement au vent. Je lève les mains devant moi, les regardant sans comprendre, puis lève les yeux vers les deux Spectres comme s’ils avaient une explication. Pourquoi apparait-elle maintenant? Elle me laisse fuir Sparte sans réagir, et maintenant elle tente de m’aider à entrer la forêt? Pourquoi?

Je n’ai pas de réponse, mais je baisse les bras en serrant les poings comme si ça ne me faisait rien. Ces deux-là ne savent pas pourquoi je crains mon Anima, ils n’ont pas besoin de le savoir, et si je laisse ma peur transparaître, ils risquent de regretter de m’avoir emmené.

-Allons-y.

Je les invite à avancer, mais attends qu’ils passent devant pour les suivre. Je ne connais pas cet endroit et ne sais pas trop où aller, de plus je ne suis pas vraiment en position de leadership ou de pouvoir ici, donc mieux vaut les laisser passer et les suivre de façon plus docile. Cependant…

-Comment allons-nous retrouver cette hache? Cet endroit a l’air immense…
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Aoû - 13:22
La transfiguration de l'Apkallu avait interrompu les puériles disputes du trio réuni, et ils avaient reçu ses connaissances comme un ascète reçoit l'illumination. Rogos n'avait même pas l'impression que quoi que ce soit lui avait été transmis, c'était plutôt comme quelque chose qu'il avait toujours su, un souvenir oublié qui remontait à la surface. Ils voyaient enfin une solution à leur problème, qui ne manqua pas de ranimer la flamme de Wolgorn ; d'un commun accord, les Spectres avaient remercié le Sage et mis les voiles...

Le Dullahan avait bouillonné d'impatience dans les rues de Tel-Aviv : il n'exprimait peut-être pas sa loyauté avec autant de ferveur fanatique que le russe, mais ça ne l'empêchait pas de s'énerver face au temps perdu en faisant preuve de discrétion : sortir de la ville, regagner les champs déserts à l'écart des habitations et enfin seulement prendre leur envol pour cette contrée au nord d'Israël... Il le supporterait, après tout ils n'avançaient plus à l'aveugle maintenant, ils avaient une idée claire de leur objectif, aussi claire que la neige persistant sur les plus hauts sommets de la chaîne de montagnes du Mont-Liban.

Les instructions de l'Apkallu continuaient de tourner dans son esprit, levant le voile sur les origines et la légende de l'artefact qu'ils étaient venus quérir, une hache incroyablement ancienne et puissante... Bien sûr, il n'en fallait pas moins pour disposer d'un obstacle à leur domination qui narguait leurs efforts depuis des millénaires !

Le voyage s'acheva sur les pentes d'un mont nommé Makmel, là où les avaient conduits les souvenirs du « docteur ». L'endroit était sensiblement différent des images qui avaient déferlé dans leurs têtes : là où s'étendait jadis une véritable mer de cèdres vénérables ne se trouvaient plus que quelques centaines d'arbres à tout casser... Un panneau planté là, arborant des inscriptions en plusieurs langues informa les Spectres qu'ils se trouvaient à l'entrée de la réserve forestière des « Cèdres de Dieu ».

« Une réserve ? C'est tout ce qu'il reste de la forêt sacrée dans le monde des humains ? » marmonna le cavalier sans tête en déchiffrant ces explications. Franchement, la présence de cette chose gâchait quelque peu le côté mystique de leur quête ; néanmoins, on ne pouvait nier que de ces lieux se dégageait une atmosphère toute particulière... Oblivion devait l'avoir ressentie aussi, vu la manière dont elle se cramponnait à la manche du Spectre. Rogos aurait souri à cette vision incongrue si l'Anima de la jeune fille, jusqu'ici inactive, n'avait choisi ce moment pour se manifester ; pour la première fois, il pouvait voir à quoi ressemblait l'armure rouge des Berserkers... dont l'apparition n'avait apparemment pas été souhaitée par sa porteuse, qui n'avait aucunement intensifié son cosmos et dont l'aura ne contenait nulle trace d'agressivité.

« Qu'est-ce que... ça fait souvent ça ? » demanda le Dullahan surpris. Pas de réponse, à la place l'ex-Sainte proposa d'aller de l'avant, puis interrogea ses compagnons sur la façon dont ils allaient s'y prendre pour trouver la hache.

« Oui, c'est grand, mais l'Apkallu a dit que l'entrée terrestre de la Forêt a été scellée ou je ne sais quoi. Ceci n'est sans doute pas le vrai sanctuaire divin, on doit d'abord trouver la porte, et espérer que nos armures agiront comme un passe qui nous permettra d'accéder à l'autre côté. À partir de là, on avisera, mais pour le moment, on devrait se concentrer pour trouver le passage... Quelque part là où les arbres sont les plus vieux, à mon avis. » conjectura-t-il en désignant le massif abritant les cèdres les plus hauts.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 8:58
Après un voyage supersonique relativement bref, Wolgorn se trouvait désormais avec ses deux compagnons au pied du Mont Liban. Là devait se trouver la sainte Forêt de Cèdres qui faisait la renommée et la spiritualité de l’endroit. Mais tout ce qu’il vit n’était qu’un minable bosquet en comparaison de l’idée qu’il se faisait d’un lieu sacré. Même la terre de Dieu dépérissait face à la voracité imbécile des humains, c’était consternant. Les fanatiques qui se prétendaient de la foi la plus pure contribuaient aussi à cette dégradation des sanctuaires et se fourvoyaient sur ce qui était réellement précieux. Il n’y avait plus de respect pour rien : ni pour les dieux ni pour autrui. Tout ceci débectait le Bourreau, qui soupira de résignation à la remarque du Dullahan sur l’état des lieux. Au moins, il restait toujours quelques cèdres et l’artéfact que le trio recherchait devait encore reposer quelque part. La seule façon de s’en assurer était de s’enfoncer dans les bois et de se fier à la parole de l’Apkallu.
 
L’Exécuteur s’apprêta à avancer quand l’Anima d’Oblivion se matérialisa sur sa propriétaire, sans crier gare. La Berserker semblait étonnée par ce phénomène qui était pourtant normal pour quiconque ordonnait à une armure de protéger son porteur. C’était comme si elle était apparue spontanément, se mouvant en dehors de la volonté de la jeune femme. Rogos tenta bien de l’interroger à ce sujet, mais elle ne répondit pas. Elle préféra se diriger vers leur objectif, qui se cachait au sein de la montagne. De toutes manières, Wolgorn n’avait pas à s’en préoccuper : du moment que Rage n’attaquait pas les Spectres, elle pouvait faire ce qu’elle voulait de son Anima. Cette protection en elle-même n’était pas non plus un problème pour le Russe, qui avait auparavant terrassé un Gold Saint. Aussi préféra-t-il ne rien ajouter, se contentant de gravir le chemin conduisant au sommet du Mont Liban.
 
Tandis que le groupe discutait et s’enfonçait dans la forêt, le Bourreau se remémora l’histoire de Gilgamesh. S’il se référait à ce qu’avait conté l’Irakien, des monstres redoutables se tapissaient au fin fond de ces bois. Si les guerriers infernaux et leur alliée comptaient s’emparer de la hache légendaire, ils auraient sans doute à les vaincre. Il valait donc mieux se tenir sur ses gardes et par conséquent être en bonne disposition pour un combat. Puisque le groupe était assez loin des curieux et que de toute façon l’existence des Éveillés était devenue officielle, il était temps de revêtir un Surplis. Celui de Wolgorn jaillit des ténèbres et s’accrocha fermement à lui, épousant son physique athlétique. Il éprouva des frissons à ces retrouvailles, sentant que son habit spectral lui injectait un flux d’énergie nouveau. Les dégâts dus à la guerre contre Poséidon avaient été résorbés depuis belle lurette, ce qui remotiva l’Étoile Terrestre. Avec son fidèle Surplis, il se sentait invincible et libéré de toutes entraves, excepté celles posées par Hadès. Que ne donnerait-il pas pour expérimenter de nouveau la jouissance de la surpuissance qu’il avait réussi à déployer contre Connor. A cet instant, ce fut comme s’il avait découvert son idéal de démon purgateur.
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 11:06
À mesure qu'ils progressent dans la Forêt, les êtres dotés de capacités de perception hors-normes se retrouvent emplis de peur et d'anxiété, mais aussi de curiosité et d'émerveillement. Les simples mortels ne peuvent expliquer ces émotions, et même les individus naturellement réceptifs ne peuvent percer plus avant le mystère de cet endroit.

Pour les éveillés entraînés à maîtriser pleinement leur Sixième Sens, c'est une autre histoire. Ceux-là voient au travers du voile, suivent la piste cosmique, et devant leurs yeux apparaît la démarcation, là où le monde mortel cède la place au domaine divin.

Devant les Spectres et l'ex-Sainte se dresse la Distorsion, le passage scellé conduisant à la véritable destination. Au-delà se trouvent l'épreuve et sa récompense ; pour passer, prouvez votre allégeance en exhibant les symboles de votre foi.


Citation :
Arrivée devant le portail menant à la zone de quête proprement dite. Les informations de l'Apkallu ne vont pas plus loin.

avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Sep - 3:39
À mesure que nous avançons dans la forêt, ou plutôt la réserve, je ne peux m'empêcher de regarder autour de moi comme une enfant dans un musée... ou plutôt un musée des horreurs, car je sens la crainte me prendre à la gorge dès le moindre petit bruit. Ainsi aux aguets, de minuscules aiguilles toute minces commencent à jaillir de mes épaules et de mes avant-bras là où mon Anima ne me protège pas. Je grimace de douleur, mais n'arrête pas et fait de mon mieux pour ne rien en laisser paraître et continuer de suivre Rogos et Wolgorn. Après beaucoup de marche, je finis par apercevoir... ce qui dans le meilleur des mondes je ne devrais peut-être pas apercevoir.

-Là!

C'est comme si le paysage devant nous était distordu, mais avec une démarcation très précise: grâce à l'Apkallu et aux informations qu'il nous a transmises, je reconnais un portail, celui que nous cherchons... mais rien de plus. Je suppose que la hache se trouvera au delà de ce portail, la logique le veut, mais je ne le sais pas vraiment. Étrange, sachant comment nous avons pu nous rendre ici, pourquoi ne pas avoir plus de détails sur la quête en elle-même? Comme l'a dit le sage, je suppose, c'est ainsi que nous pouvons prouver que notre cause est juste.

Soudain, la peur me paralyse sur place et même quand mes futurs collègues avancent vers l'entré de la véritable Forêt de Cèdres, je ne bouge pas. C'est le dévouement à un dieu qui permet de traverser le portail sans se perdre, l'Apkallu a plus précisément mentionné les Surplis et l’allégeance à Hadès. Comment mon Anima dont je ne sais rien et qui me contrôle comme il le veut bien peut-il être une preuve de ma loyauté?

-Je... Je ne sais pas si je peux... L'Anima...

À ces mots, je sens mon armure se contracter au niveau de mon dos et j'ai l'impression d'être poussée vers l'avant. Face à ce soudain déséquilibre, je fais quelques pas et la sensation disparaît. Je regarde derrière moi, confuse, mais il n'y a rien. Pourquoi ça? Est-ce que... l'armure veut que j'y aille? Même si je devrai la trahir par la suite? Et si... elle essayait de se débarrasser de moi? L'idée est étrange, mais je n'arrive pas à voir les autres options. Je pense à Arès... et si c'est lui qui tente de se débarrasser de moi? Je me rappelle la façon dont il me regardait, quand il m'a parlé... je ne peux pas imaginer qu'il voudrait une telle chose. Mais qu'est-ce que j'en sais?

[HRP: Bon, c'est pas moi qui fait les descri et je sais pas de quoi ça a l'air de l'autre côté, donc je vais laisser le soin à Rogos de nous décrire la vraie forêt et je suivrai dans le portail le tour d'après, pour éviter de contredire par accident.]
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Sep - 10:52
L'air se faisait lourd, oppressant, exhalant la puissante impression que la forêt elle-même observait le petit groupe, cherchait à décourager les intrus... Oblivion avait été la première à revêtir son armure, puis ce fut le tour du russe. Le français se dit qu'il ferait bien de suivre leur exemple lorsqu'ils arrivèrent devant le portail, étrange vortex de l'autre côté duquel on entrapercevait l'image déformée de ce qui devait être le véritable sanctuaire sylvestre. La sensation d'être épié provenait du tourbillon, en même temps qu'un souffle glacé, surnaturel et hostile, il n'y avait aucun doute...

Le Surplis du Dullahan prit forme sur le corps de son porteur, affichant toujours les stigmates de la Guerre Sainte ; à son apparition, la pression pesant sur ses sens s'estompa immédiatement. Allégée, pas disparue : la forêt semblait accepter leur présence, mais elle les gardait à l’œil. Rogos se tourna vers ses compagnons, confirma l'absence de problèmes du côté de Wolgorn... mais pour la jeune fille, c'était plus compliqué. Elle s'était figée, en proie à une crise de foi, exprimait ses doutes sur sa capacité, en tant que déserteuse, à traverser le passage... et puis elle avança, comme si elle tombait et cherchait à reprendre ses appuis.

« Allons bon, encore ? » pensa le cavalier sans tête en se remémorant la liste des excentricités de leur future congénère et de sa protection spartiate, qu'il faudrait bien régler à un moment ou à un autre. Puis, à voix haute : « Mais si tu peux ! Accroche-toi bien à nous si ça peut te rassurer, et tu ne te perdras pas. »

Bon, ça il n'en savait rien, mais ils n'allaient pas végéter cent-sept ans devant ce vortex. Au pire, il était sûr que l'Exécuteur attraperait la donzelle comme un sac de patates avant de foncer droit devant, ce serait bien son style. Pour sa part, il n'attendrait pas davantage : c'était à lui que Son Excellence le Griffon avait confié la mission, c'était donc aussi à lui de passer en premier. Il y avait des gardiens de l'autre côté et s'y précipiter avec une protection encore malmenée n'était pas la chose la plus sage ; il le savait, et il n'en avait cure. Lui aussi devait prouver de temps en temps qu'il ne reculerait pas devant l'adversité pour servir son Dieu.

« Si un enfoiré de roi avec un complexe de supériorité a pu survivre aux gardiens de cette forêt il y a je ne sais combien de millénaires, on peut le faire aussi ! » s'exclama-t-il avant de s'engouffrer dans l'ouverture inter-dimensionnelle.

Il s'était attendu à traverser une sorte de long tunnel à la structure spatiale torturée, à être secoué dans tous les sens tout en subissant des visions dignes d'un trip sous acide ; il n'en fut rien, et pour tout dire c'était même un peu décevant. Il y eut un flash, le monde se brouillant pendant une fraction de seconde autour de lui avant de retrouver toute sa netteté. Pour le reste, c'était aussi simple que de passer une porte. Il ne vérifia pas tout de suite l'arrivée des deux autres, préférant se repérer d'abord...

Quelle différence ! À côté de la réelle Forêt de Cèdres des Dieux, la réserve à l'extérieur faisait pâle figure ! De tout côté des arbres d'une taille impossible, à l'écorce lustrée, aux feuilles d'un vert profond et apaisant. L'air embaumait de senteurs boisées, sur les troncs se reposaient des insectes aux carapaces brillantes comme des joyaux, et dans les branches s'ébattaient des oiseaux colorés au chant mélodieux. La lumière, la douce chaleur... tout était si plaisant ici...
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Sep - 11:19
Oblivion indiqua soudainement aux Spectres la présence d'une anomalie dans le paysage forestier. Effectivement, la trame spatiale se voyait déformée au fur et à mesure que le chemin se prolongeait. C'était comme si la sinistre compagnie s'enfonçait progressivement dans un territoire inconnu. Une distorsion identique à un mur était distinguable et paraissait marquer une coupure au sein des bois. Une énergie indéfinissable imprégnait la Forêt de Cèdres et défiait Wolgorn de continuer à avancer. Il s'agissait sans doute d'un portail vers une autre dimension, quelle que soit sa nature et sa dangerosité. La sensation étrange qui se dégageait de ce lieu perturbait le Bourreau. Il observa autour de lui et saisit que ce phénomène englobait le point où ils se situaient jusqu'au sommet de la montagne. Vraisemblablement, il n'y avait rien d'autre pour eux sur ce plan d'existence, il fallait franchir cette distorsion. Il n'y avait pas à hésiter : l'Exécuteur était décidé à endurer mille peines et à mourir pour remplir sa mission, alors ce n'était pas ça qui allait le freiner. Cela ne devait pas être pire que le passage vers les Enfers.
 
Rogos, qui prenait cet obstacle avec prudence, mit à son tour son Surplis. Avec cela, le groupe devait être enfin préparé pour franchir cette probable faille dimensionnelle. Cependant, la Berserker émit un doute, se pensant incapable de continuer. Elle bredouillait quelque chose sur son Anima, mais rien qui intéressait Wolgorn. A un moment pareil, les Spectres n'avaient pas besoin de ça ! Misère, ce que la gent féminine pouvait être contrariante. Le Dullahan houspilla alors la jeune femme et l'encouragea à les suivre. Pour sûr, Les guerriers d'Hadès n'avaient pas de temps à perdre, leur souverain avait besoin d'eux ! Qu'importe ce qui se tapissait derrière ce portail, ils devaient se lancer coûte que coûte. Le Russe ajouta donc son grain de sel d'un grondement caverneux :
 
"Pas le temps de geindre ! Tu dois y aller, point ! N'oublie pas que tu es ici pour nous aider, pas pour faire du tourisme ! Si tu veux survivre, avance !"
 
Ses yeux étincelèrent sous son casque et il traîna Oblivion par le poignet vers l'anomalie spatiale. Le Bourreau se jeta ainsi avec elle dans la distorsion à la suite de l’Étoile de l'Ombre. Le décor devint flou et décomposé dès qu'ils traversèrent le mur translucide mais retrouva aussitôt de la netteté et de la consistance. L'environnement qui se dévoilait alors devant le trio était bien différent de celui qu'ils venaient de quitter. C'était la version idéale des Cèdres de Dieu, tout le contraire du bosquet moribond qui subsistait sur Terre. La végétation y était luxuriante et les cèdres y étaient en particulier majestueux. Cet endroit tranchait totalement avec le monde humain par sa nature sublime et grandiose ainsi que son atmosphère emplie de spiritualité. En ce sanctuaire devait reposer la hache de Humbaba, capable de trancher le Sapindus.
 
"Nous y sommes ! La hache sacrée ne doit plus être très loin." déclara fièrement Wolgorn.
 
Galvanisé par la perspective de la fin de cette quête, l’Exécuteur s’élança plus avant dans les bois. Des adversaires devaient normalement leur barrer le chemin afin de protéger l’artéfact, mais il ne s’en inquiétait pas. Qu’ils s’opposent à l'armée infernale s’ils l’osent, ils ne feront que mordre la poussière. Rien ne pouvait l'empêcher d’accomplir son noble dessein !
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Sep - 15:25
Des ombres menaçantes rôdent dans le bois sacré, humant le fumet depuis si longtemps perdu de l'humanité... la symphonie des oiseaux s'interrompt, et même la douce brise retombe totalement. Soudain, dans le lointain, un rugissement terrifiant, primal : les chanteurs maintenant muets s'envolent à tire d'aile, les animaux du plus petit au plus grand s'enfuient, ne laissant que les Spectres et la Berserker. Dans l'obscurité, des babines affamées se retroussent sur des crocs cruels, griffes et carapaces frémissent d'impatience...

Encerclant les trois éveillés, les gardiens de la Forêt émergent l'un après l'autre, dévoilant leur apparence hideuse. Peu leur importe que ceux-là servent les Dieux : leur devoir originel est oublié, déformé dans leurs esprits millénaires. Témoins de la lente agonie de la Forêt de l'autre côté du vortex, ils ne pensent plus qu'à une chose : tuer tous les humains ! Leur chef, par son hurlement, leur a donné sa permission. Il les rejoindra bientôt pour prendre part au carnage... à condition que le trio survive jusque-là.

Autour des combattants d'Hadès et d'Arès, six protecteurs monstrueux prirent place, soit trois membres de chacune des deux espèces d'aberrations affectées à la garde de l'endroit : les Girtablilu tout d'abord, hybrides d'humain et de scorpion aux pinces féroces, au corps blindé et au dard dégoulinant de venin. À ces sortes de centaures arachnéens improbables se joignirent les Ugallu, fauves aux serres de rapaces perpétuellement entourés d'un vent violent. Le bain de sang allait pouvoir commencer...

Règles:
 
Les monstres:
 
Votre MJ adoré a écrit:
Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Sep - 16:05
-Non! Lâche moi!

Je me débats de toutes mes forces pour échapper au Bourreau, mes pieds fermement plantés au sol traçant deux   minces sillons dans la terre de la forêt, mais rien à faire. Mes aiguilles ne se manifestent pas et il est trop fort pour que je lui résiste, la différence de gabarit ne joue pas en ma faveur, mais ça n'aurait plus que quelques secondes de plus pour avoir l'avantage et me libérer de sa poigne. Je n'ai pas ces quelques secondes: à peine ai-je commencé à seulement envisager une contre-attaque que nous avons déjà traversé le portail.    
                                                         
Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, mais le passage fut bien trop rapide pour correspondre à la moindre expectation. L'autre côté, par contre... j'en oublie ma peur, ma colère, j'en viens même à oublier pendant une seconde pourquoi je suis là et ce qui m'attend. La forêt est... magnifique. Majestueuse. La réserve n'est rien à côté de ça... toutes les forêts que j'ai vu n'arrivent pas à la cheville de celle-ci. Finalement, me perdre et finir mes jours ici pourrait être bien tentant.

Mais d'autres pensent autrement.

En entendant un grognement sourd, puis la nuée de bruits typique de plusieurs animaux qui fuit, je regarde autour de moi avec inquiétude. On nous observe. Je tire brusquement pour que Wolgorn me lâche et tente d'avoir l'air plus menaçante dans l'espoir de dissuader les bêtes de s'approcher. Peine perdue. Les monstres qui sortent de l'ombre et nous encerclent sont de loin plus effrayant que nous trois. En serrant les dents, je me prépare au combat, ciblant tout de suite l'étrange homme-scorpion qui avance vers moi.

*Mon frère était un vrai Scorpion. Pas comme ça*

Je sens mon cosmos s'accumuler et circuler en moi, puis dans un simple tournoiement de main relâche le tout contre le monstre. Plusieurs aiguilles jaillissent du sol et empalent soudainement la bête dans un chuintement métallique, la tuant sur le coup. La technique utilisée contre le Dullahan était plus ciblée, il y avait plus d'aiguilles mais elles étaient plus minces et je n'avais pas l'intention de le tuer. Ici, c'est là toute mon intention. Le Girtablilu est immobile, la tête parfaitement droite tenue en équilibre par l'aiguille qui la traverse, et certaines de ses pattes se sont détachées. Peu à peu, je le vois tomber, mais cette attaque l'a figé comme ça...

Je reporte mon attention sur un des oiseaux, la gorge brûlante de haine et les poings serrés jusqu'à en avoir mal. Je sens l'adrénaline monter, le goût du sang me monter à la gorge, et plus présente que tout le reste, l'envie de me battre et de gagner, encore et encore, et de réduire mes ennemis à néant. Mon champ de vision s'est réduit, alors que je fixe le deuxième monstre je n'aperçoit plus le cadavre du premier, ni les deux Spectres. Je ne les entends pas non plus. La seule chose sur laquelle j'arrive à me concentrer, c'est sur ce qu'il y a juste devant moi. D'une voix basse et absente, je marmonne:

-Allez, viens te battre!


[HRP: Oblivion attaque Girtablilu 1 et one shot grâce au lancé de dé mr Red le retour]
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Sep - 20:18
Quelques secondes après son propre passage, le Dullahan put confirmer l'arrivée du Bourreau et de leur partenaire récalcitrante. Il s'apprêtait à envoyer une pique à la Berserker (maintenant hypnotisée par la beauté fantastique qui les entourait) tout en répondant avec entrain à la déclaration du russe quand le rugissement retentit.

« Déjà ? » marmonna-t-il alors que se dissipaient les échos de ce cri qui ne pouvait être qu'une réaction à leur intrusion. Les protecteurs de l'endroit allaient bientôt leur tomber sur le râble, se dit-il, et il avait raison : l'atmosphère changeait à chaque seconde, retrouvant l'hostilité qu'ils avaient pu ressentir à l'approche du Sceau.

La tension n'avait pas tardé à envahir ce paradis verdoyant, alors que se dévoilaient dans les sous-bois les formes de monstres aussi laids qu'énormes. Le vortex s'était laissé traverser par les Étoiles Terrestres et leur peut-être future collègue, ils n'étaient en aucun cas venus en ces lieux pour faire du mal à la Forêt, mais Rogos se rendait bien compte que tenter d'expliquer leur situation à ces prédateurs assoiffés de sang serait peine perdue. Il n'y avait qu'à regarder leurs yeux : tout ce qu'on y voyait, c'était l'envie de meurtre.

Le Spectre observait les deux créatures les plus proches, qui le guettaient en retour, attendant le meilleur moment pour attaquer. Un homme au corps de scorpion, faisant claquer ses pinces massives et balançant son dard tel un mortel pendule ; sa cuirasse chitineuse semblait solide, il faudrait viser la partie « humaine »... Une bête léonine à la silhouette brouillée par un puissant tourbillon de poussière et d'aiguilles de cèdres ; ce souffle réserverait sans doute des surprises, il devrait être prudent. Il en était-là, cherchant la faille, l'instant propice, lorsque Oblivion ouvrit le bal du massacre. Une offensive fulgurante, impitoyable... son adversaire perforé de toutes parts s'effondra sans comprendre ce qu'il lui arrivait. Arès n'avait pas invité la jeune fille à rejoindre ses belliqueux Berserkers pour rien !

Rogos, lui, voulut exploiter le choc que ce décès si soudain avait infligé aux créatures : invoquant son arcane des flammes bleues, il se rua à son tour sur son Girtablilu. Il fut moins chanceux cependant, car l'homme-scorpion bloqua l'assaut en croisant ses pinces blindées... Le cavalier sans tête ne se laissa pourtant pas démonter, et se servit du recul pour se lancer vers l'Ugallu. Non, la chance n'avait rien à voir avec ça, c'était sa performance qui n'était pas à la hauteur et ses adversaires qui étaient davantage sur leurs gardes après cette démonstration de force !

« Claíomh Ifreanda ! »

Mieux. L’Étoile de l'Ombre parvint à traverser le mur de vent du fauve étrange et à marquer son flanc d'une grande balafre incandescente, puis à se retirer pour revenir auprès de ses camarades. Il faudrait s'en contenter pour le moment, la lutte ne faisait que commencer...

HRP : Rogos échoue à attaquer Girtablilu 2 et porte une attaque normale à Ugallu 2; le choix de l'attaque double le met en position de vulnérabilité accrue. Bravo à Oblivion pour son magnifique one-shot ! ^^
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Sep - 17:20
Le comité d'accueil ne se fit pas attendre : six félins et arachnides monstrueux jaillirent des bois pour stopper les Spectres et leur alliée. Vu l'intensité de leur cosmos, ce n'était que de la piétaille qui servait d'apéritif avant Humbaba. Leurs borborygmes ne facilitant pas la conversation et par surcroît la négociation, le mieux était de passer en force. De toute évidence, ces bêtes bloquaient le passage à quiconque voulait s'emparer de la hache, même pour de pieuses intentions. Au trio de se montrer digne de l'idéal qu'il voulait représenter et donc de vaincre ces gardiens. Motivé, Wolgorn s'avança vers ses deux adversaires, le groupe s'étant équitablement partagé les ennemis. Il entrechoqua ses poings avant de se rendre compte qu'Oblivion avait déjà ouvert le bal.

Celle-ci décocha brusquement une myriade d'aiguilles qui percèrent insidieusement un homme-scorpion. L'abominable arachnide, atteint à de multiples points vitaux, décéda instantanément. La Berserker était une pleurnicharde de première, mais il fallait reconnaître qu'elle savait se battre. Rogos surprenait aussi le Bourreau, à se ruer frontalement sur deux monstres à la fois. Lui qui était si timoré, il s'était endurci, mais pas au point de faire verser une larme au Russe. Mais ce dernier n'avait pas le temps de s'extasier sur les performances de ses compagnons. Ses opposants fondaient sur lui, prêts à le réduire sauvagement en charpie. Il avisa l'arachnide et le félin, cherchant à identifier qui ferait une première cible pertinente. Il était plus prudent et efficace de s'attaquer à celui qui était au sol car plus simple à atteindre.

Le calcul étant fait, l'Exécuteur se mit en position de combat et chargea l'homme-scorpion qui le menaçait de son dard. Il devait aussi éviter les pinces, car bien qu'elles ne pouvaient inoculer du poison, elles étaient capables de le broyer. Wolgorn se jeta prestement sur son antagoniste  et arriva à portée de sa tête. Il lui suffirait de la lui éclater d'un coup sec et de lui arracher son dard afin d'être tranquille. Sans tergiverser, il asséna à l'immonde gardien un Demon Punisher en visant son crâne. Croyant se débarrasser aisément de ce laquais, le Russe le railla :

"Misérable insecte ! Ta laideur ne sera pas assez pour m'effrayer ! Meurs !"

Néanmoins, la victoire rapide qu'il pensait emporter se défila, comme en réponse à son élan d'arrogance. L'arachnide esquiva le poing ravageur du Bourreau en décalant sa tête puis recula d'un bond. La bestiole était agile en dépit de son corps massif à l'équilibre improbable et à ses nombreuses pattes crispées. Ces dernières devaient finalement être pratiques afin d'effectuer des déplacements véloces. Agacé d'avoir ainsi raté son offensive, l'Exécuteur se remit aussitôt en garde. En présumant du peu qu'il avait expérimenté de cet homme-scorpion, celui-ci devait être habile en lutte rapprochée. Bien sûr, il ne devait pas non plus oublier la menace aérienne constituée par le félin anthropomorphe qui tournoyait au dessus de lui.

"Saloperies..." grommela Wolgorn.

Les créatures ayant appris de l'assaut fulgurant d'Oblivion après l'avoir subie, il serait désormais plus ardu de les affronter. De plus, le Russe se doutait que son style martial était moins adapté à de pareils monstres. Qu'importe, il devait se surpasser et cogner avec une telle puissance et une telle précision que rien ne pourrait les sauver.

Bilan:
 
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Sep - 9:42
Les monstres s'étaient attendus à un repas facile, mais ils avaient eu tort : déjà, l'un des leurs était tombé et sans hésitation, les compagnons de cette redoutable humaine passèrent à l'attaque. Ils eurent moins de succès toutefois, mais la force de leurs techniques ne faisait aucun doute : les gardiens feraient mieux de ne pas les sous-estimer...

L'heure de la contre-attaque était venue. Le fauve affrontant la jeune fille au masque intensifia ses bourrasques tumultueuses, obscurcissant la visibilité de son adversaire le temps de bander ses muscles de fer, prenant appui sur ses serres puissantes avant de lancer une charge à la vitesse du son. L'Ugallu couvrit d'un bond la distance qui le séparait de la Berserker, paré à la mutiler sauvagement, mais ses mâchoires se refermèrent sur le vide. Il dérapa, peinant à s'arrêter, cherchant sa proie du regard... où était-elle passée ?

Pendant ce temps, l'imprudence du Dullahan était punie par le duo d'aberrations qui lui faisait face. Le Spectre ne put éviter l'assaut du second Ugallu : son Surplis craqua et se lézarda sous la pression de la morsure, le sang coula sur son bras atteint... puis il fut atteint par le dard de l'homme-scorpion.

Quant au Bourreau, il évita d'être écrasé par les grandes pinces de son Girtablilu. Cependant, le lion monstrueux accompagnant le centaure arachnide avait anticipé la manœuvre du russe, et put porter un grand coup de ses griffes de vent. L'homme-scorpion sourit : s'il n'avait pas compris l'insulte de Wolgorn, formulée dans un langage qu'il n'avait jamais connu, il en avait néanmoins saisi l'intention. Alors, pas si faible que ça, non ?

Ils ne vengeraient pas leur camarade comme ça, mais c'était un début... dans le lointain, les pas de leur chef faisaient trembler le sol : il se rapprochait, et quand il les aurait rejoints, ils se délecteraient des cris de peur et de douleur de ces intrus !

Bilan:
 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Sep - 2:55
Mes deux compagnons n’ont pas autant de chance que moi, d’après ce que j’ai pu voir, et leurs attaques ne semblent pas tout à fait porter fruit. Rogos est attaqué par ses deux adversaires en même temps et Wolgorn, bien qu’il ait pu éviter un assaut, n’en a blessé aucun. Pour ma propre sécurité j’ai dû éviter le combat contre eux car je n’étais pas en état de me battre, mais maintenant que l’urgence et l’adrénaline me rendent pleinement capable de me défendre, je commence à douter de leur force. Ils font peur, relativement, surtout Wolgorn, mais qui sait? Peut-être que je n’ai jamais eu à craindre quoi que ce soit de leur part…
 
C’est la soif de bataille qui me fait parler comme ça… Excitée par une première victoire facile contre le Girtablilu, je continue de défier la deuxième bête qui m’a prise pour cible, alors que les aiguilles ayant tué la première commencent lentement à disparaître. Je lui crie d’approcher et attend de voir sa réaction, prête à l’attaque. Un vent violent se lève soudainement et m’empêche de voir clairement mon adversaire, mais les verres de mon masque me protègent suffisamment les yeux pour ne pas avoir besoin de les couvrir, ce qui m’aide à la dernière seconde à voir l’Ugallu foncer à toute vitesse vers moi. Prise par surprise, je me jette au sol et effectue une roulade avant de revenir sur mes pieds, ayant senti les serres de la bestiole me frôler de trop près… Je lève les mains, paumes tournées dans sa direction, et alors que mon cosmos augmente je sens la pression dans mes bras augmenter, quand soudainement.

Clac!
 
La peau de mes paumes éclate et deux grosses aiguilles en jaillissent, filant à toute allure vers le monstre ailé. Malheureusement, ce n’était pas suffisant, le vent produit par la créature ayant dévié les aiguilles comme une sorte de bouclier. Les projectiles ne seront vraiment pas efficaces contre cet Ugallu, il va falloir changer de stratégie… et vu ses ailes je ne sais pas si je vais pouvoir l’attaquer au sol comme avec l’homme-scorpion, il n’a qu’à s’envoler et je ne pourrais plus l’atteindre. Il doit y avoir une autre solution.

Une vague de cosmos passe doucement sur la paume de mes mains, refermant les blessures causées par mon attaque. Trop tard pour réessayer maintenant, il va falloir se préparer à encaisser le choc.

[HRP: Oblivion attaque Ugallu 1 et se plante '^']
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Sep - 13:37
« Bordel de... ! »

Rogos était amoché ; déjà que son état n'était pas bien reluisant, il avait fallu qu'il se montre impatient d'en découdre. Résultat de cette témérité, les monstres l'avaient poursuivi après son assaut au succès déjà très mitigé et lui avaient impitoyablement asséné leurs propres attaques. Jurant et maudissant, le Spectre cautérisa les plaies occasionnées par l'Ugallu, puis en fit de même là où le dard l'avait poignardé. Las, le poison courait déjà dans son organisme, et c'était là une sensation plus insidieuse encore que celle de l'hémorragie, celle d'avoir la mort dans les veines, de la savoir se répandre, d'ignorer si son propre corps saurait ou non s'en défendre. La perte de sang, en comparaison, ça pouvait se juguler.

L’Étoile de l'Ombre ne se précipita pas cette fois, préférant rester à distance prudente, observant autant ses adversaires que le reste du champ de bataille. Oblivion avait brillamment esquivé la contre-attaque de son lion tempétueux, mais échoua à réitérer le coup de maître qui avait sonné le début du combat. Bon, on ne pouvait pas tout le temps faire preuve de maestria. Du côté de Wolgorn, la situation semblait bloquée : le colosse russe non plus n'avait pu réaliser la promesse contenue dans son invective, et avait écopé d'une estafilade pour la peine. Rien de bien grave se dit le Dullahan, qui connaissait son compère : une égratignure comme celle-là ne le ralentirait même pas, et ne ferait qu'exacerber son esprit combatif. Cela dit, pour le moment, c'était la nouvelle venue qui s'en tirait le mieux et ça, en tant qu'aînés de l'armée infernale, c'était inacceptable pour le duo.

Rogos changea de tactique : plutôt que de charger comme un ahuri, il choisit la feinte. Prétendant ignorer l'Ugallu blessé pour se concentrer sur l'homme-scorpion, il attendit que ce dernier tente de le faucher pour déployer un mur de ténèbres, aveuglant ses ennemis. Là, il se servit de la pince du Girtablilu comme marchepied et s'élança en l'air, se contorsionna pour éviter les serres de la bête léonine qui tentait de le prendre à revers, et la décapita en plein vol.

«  Claíomh Ifreanda, deuxième service ! Ahah, alors, on fait moins le malin hein ?! » fanfaronna-t-il en éjectant d'un mouvement brusque les dernières flammes bleues ainsi que les poils calcinés accrochés à son bras, tandis que le cadavre étêté s'écrasait lourdement au sol. Cette provocation suffirait-elle pour que le gardien survivant commette une erreur fatale ? En tout cas, le Spectre Terrestre ne comptait pas être en reste.

HRP : Rogos achève Ugallu 2.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Sep - 20:15
La riposte des monstres ne se fit pas attendre : l'homme-scorpion tenta de cisailler Wolgorn avec ses pinces géantes. La manœuvre n'eut aucun succès, le Bourreau évitant le coup avec aisance. Cependant, il ne put réagir à la seconde offensive portée par le félin et fut griffé au torse. Du sang gicla sous le regard hagard de l'Exécuteur, qui n'avait pas distingué les mouvements de la créature. Cette vitesse et cette portée hors-normes devaient être liées au bouclier de vent qui enveloppait la bête volante. Ayant compris de quoi il en retournait, le Russe recula afin de recomposer sa défense. Enivré par le savoir que lui avait offert l'Apkallu et par le prestige de sa quête, il avait sous-estimé ses adversaires. Des entités enrôlées pour la protection d'une hache sacrée ne devaient en aucun cas être pris à la légère.

S'administrant une paire de claques pour sa négligence, Wolgorn banda ensuite ses muscles. Il se sentait enfin disposé à affronter les gardiens de la forêt. Il fonça alors sur l'arachnide en s'époumonant, son poing investi de l'énergie du Demon Punisher. Il réitéra donc sa précédente attaque en corrigeant du mieux ses défauts, en vain. Effectivement, le monstre répondit à la hargne du Bourreau avec des réflexes accrus et esquiva donc l'assaut. A croire qu'il était tout simplement impossible de viser son cerveau ! Ce nouvel échec affligea l'Exécuteur, qui commençait à douter de ses facultés. Les blessures de la Guerre Sainte n'avaient-elles donc pas guéri depuis le temps ? Où était-ce seulement une manifestation de la faiblesse qu'il avait toujours voulu enfouir sous une montagne de force brute ?

"Muuuuuuuuh..."

Non, il ne devait pas extrapoler, sinon il perdrait le fil du combat. Tout ce dont il avait besoin c'était de la volonté de gagner, sans autre artifice. S'il gaspillait son temps à jauger indéfiniment sa puissance et celle de l'ennemi, il ne remporterait jamais la victoire. Pour l'Empereur Hadès, il n'y avait pas de détail à faire, uniquement le besoin d'accomplir sa mission. Tout le reste était superflu ou secondaire. C'était en travaillant dans ce sens qu'il deviendrait un Spectre digne du Roi des Morts.

Bilan:
 
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Sep - 11:22
Avec la mort d'un second gardien, le combat semblait de plus en plus tourner à l'avantage des Spectres. Comment était-ce possible ? Eux, les redoutables protecteurs du sanctuaire divin, réduits à gagner du temps avant l'arrivée d'Humbaba ?

Un frisson courut le long de l'échine de l'Ugallu affrontant Oblivion. Le tyrannique géant, leur maître à tous, ne tolérait pas la faiblesse. Oh, il ne les tuerait pas, non : d'abord il les rosserait puis il leur briserait les os, lentement, l'un après l'autre, leur infligeant suffisamment de souffrances pour qu'ils l'implorent de mettre fin au supplice. Ensuite, il les laisserait récupérer et guérir, puis les rabaisserait et leur rappellerait leur humiliation à chaque fois qu'il les verrait, pour les siècles des siècles... Combien de temps pourrait bien s'écouler avant que de nouveaux intrus parviennent à franchir le Vortex, leur donnent l'occasion de venger leur honneur ?

Blessé dans son orgueil, le lion s'élança à nouveau, le double bang sonique retentissant en même temps que ses crocs s'abattaient comme une guillotine. L'attaque avait creusé un grand trou dans les buissons, mais le goût du sang était absent de la bouche du monstre. Il avait encore échoué ? Comment pouvait-il autant peiner face à une frêle humaine ?

Du côté de Rogos, le Girtablilu vit tomber au ralenti la dépouille mutilée de son partenaire félin. Ils avaient cru que l'affaire était dans le sac, après être parvenus à atteindre par deux fois leur adversaire, or celui-ci se montrait plus résistant que prévu. Malgré ses blessures, le Dullahan avait réussi à leur tendre un piège, et l'arachnoïde se retrouvait seul. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il entendit les moqueries de ce vermisseau arrogant, et il chargea, bien déterminé à le démembrer. Hélas, son ennemi s'était préparé : la force qui mouvait ses pinces disproportionnées fut comme absorbée lorsqu'elles tranchèrent les ténèbres du Spectre, et son offensive s'arrêta complètement.

La seule escarmouche allant un tant soit peu dans le sens des monstres était celle qui opposait l'Exécuteur à deux gardiens toujours intacts. La tension était dans chaque fibre de leur être : ils ne se débrouillaient pas si mal pour rester en vie, mais n'infligeaient eux-mêmes que peu de dégâts. Si l'une des surpuissantes techniques du russe venait à toucher sa cible, l'équilibre du combat basculerait en un instant ! Gardant cela à l'esprit, l'Ugallu retenta la même attaque que celle qui avait déjà marché, sans succès ; son camarade aux huit pattes par contre arriva à refermer ses pinces sur leur adversaire, faisant entendre un craquement satisfaisant.

Bilan:
 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Sep - 14:56
La réaction du monstre est prévisible malgré sa vitesse. C'est la même attaque, je sais déjà comment il procède et comment l'éviter: mon masque l'empêche de bien obstruer ma vision et il s'élance droit devant, un pas de côté, un saut ou un obstacle derrière (ou devant...) et il rate son coup. Et cette fois, pas de pitié de ma part. Il n'aura même pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. Les poings serrés, prête à agir, je guette chacun de ses mouvements et me concentre en attendant le moment idéal. Il ne prend pas de temps à arriver.

Quand la mâchoire de l'Ugallu est à quelques centimètres de moi, je bondis dans les airs en me servant de lui comme support, l'agrippant solidement et finissant ma course sur le dos de la bête. Mes talons lui frappent durement la colonne alors que deux grosses aiguilles en jaillissent, l'empalant en même temps, et de ma main gauche je lui agrippe la tête. Cinq aiguilles plus minces jaillissent du bout des doigts de ma main droite comme des griffes et c'est en poussant un grand cri guerrier que je les plante sans merci dans la gorge de la bête.

-EEYAAAH!!!

Ma main se referme sur ce que j'ignore être la carotide et d'un grand coup sec, je l'arrache. L'Ugallu s'écroule et toutes mes aiguilles se rétractent, me laissant seule avec ma soif de sang et sans adversaire à combattre... à moins que mes deux compagnons Spectres aient envie de partager?

J'ai d'abord le réflexe de vouloir me joindre au combat de Rogos pour l'aider à en finir plus vite avec "son" Girtablilu, mais Wolgorn est en bien plus mauvaise posture: le troisième homme-scorpion et son acolyte fauve ne lui laisse aucun répit sans pourtant prendre de dommage, du moins pas en apparences. Ces bêtes ne sont pas une menace, mais le Bourreau risque de fatiguer bien trop vite, peut-être même trouvera-t-il le moyen d'être vaincu? Dire que je le pensais capable de m'empêcher d'aller où que ce soit... j'étais stupide de croire que ces deux-là pouvaient me maîtriser. Ils n'ont aucun contrôle sur moi!

-Hey!

Plusieurs aiguilles jaillissent du sol près des deux monstres sans pour autant les toucher. À une telle distance, je manque de précision, et mon but est seulement d'attirer leur attention pour qu'au moins l'un d'entre eux se décide à délaisser le Spectre et à me prendre pour cible à la place.

[HRP: Oblivion achève Ugallu 1 (deux lancés de dés de 1PV chacun) et se met à provoquer Girtablilu 3 et Ugallu 3 pour engager le combat avec UN d'entre eux '^']
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Sep - 21:00
Cette fois, le cavalier sans tête était préparé : son rempart obscur remplit brillamment son office en stoppant les monstrueux étaux qui servaient d'appendices à l'horrible créature, et il termina donc ce round sans subir de dégâts supplémentaires. Encore heureux ! Du coin de l’œil, il avait remarqué la maestria avec laquelle Oblivion venait d'envoyer ad patres son second adversaire. Il était bien content d'avoir mis la main sur une recrue aussi talentueuse, mais son propre statut ne risquerait-il pas d'en pâtir, pour peu qu'elle les rejoigne définitivement et comme prévu ?

« Encore faut-il sortir victorieux de cette forêt, j'y repenserai une fois le Sapindus abattu... » maugréa l’Étoile de l'Ombre en concentrant son énergie, avant de poursuivre à l'adresse du Girtablilu : « Et pour ça, toi, TU VAS GAGER ! »

Rogos voulut profiter de l'immobilité du gardien pour en finir. Une traînée incandescente azurée prit forme le long de son bras, et il frappa. À sa grande surprise, l'abject homme-scorpion qu'il avait cru empêtré dans les liens de noirceur fouetta l'air de son dard et bloqua in-extremis. Pas mal du tout, le Dullahan en aurait presque ressenti de l'admiration pour ce protecteur grotesque... presque. Les Spectres avaient une mission eux aussi, et même si ces monstres ne faisaient qu'accomplir leur propre devoir, leur insistance à se mettre en travers de la route des serviteurs d'Hadès les condamnait au trépas.

« Mais tu vas crever oui ?! »

La seconde attaque fut une réussite totale : la lame ardente du Dullahan ne rencontra aucune résistance et éventra le Girtablilu, incinérant les entrailles du monstre qui tomba pour ne plus se relever ; un hurlement, quelques spasmes frénétiques, et ce fut tout. Rogos lui-même resta à distance prudente de la carcasse, s'accordant quelques secondes pour confirmer le décès, puis tâta ses plaies. Des trois combattants en armure, il était le plus amoché ; ça, ce n'était pas un titre de gloire, mais au moins il avait gagné... Pas comme Wolgorn, qui continuait de ramer et en direction duquel se précipitait la jeune fille. Devrait-il également se porter au secours du Bourreau ? Ne risquerait-il pas de mal le prendre ?

« Oh et puis merde, on est compagnons d'armes ! » se dit-il en prenant sa décision, et en se lançant à la suite de la sœur de Prayer. Le russe le supporterait, ces satanées bestioles allaient en baver, leur chef ensuite, et ils repartiraient avec la hache et une nouvelle Spectre, pour retourner en Enfer avec les honneurs !

HRP : Rogos loupe sa première attaque sur Girtablilu 2 mais le tue d'un seul coup avec la deuxième (4 au lancer de dé, coup critique) et va aider Wolgorn.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Sep - 21:44
Le félin essaya de griffer une seconde fois le Bourreau, qui se décala pour éviter la bourrasque tranchante. Il fut hélas réceptionné par l'arachnide, d'un perfide coup de pince qui lui fêla une côte. Percevant une ouverture, Wolgorn attrapa le bras de l'homme-scorpion, le souleva et tenta de le projeter violemment au sol. Sauf que la bête parvint à se défaire de sa prise et à s'échapper d'un bond agile. Depuis quand le Russe était-il devenu aussi lent et rouillé ? Au moins sa résistance physique ne s'était pas érodée, mais il était incapable de déployer plus de vitesse et de précision au combat. Coincé comme il l'était, il ne risquait pas d'aller bien loin, il devait échauffer ses muscles encrassés. L'Exécuteur allait faire goûter à ces monstres la colère qui brûlait en lui !

Soudain, il sentit que les cosmos des autres créatures s'étaient estompés. Manifestement, Rogos et Oblivion en avaient terminé avec leurs adversaires respectifs. Wolgorn était quant à lui amer d'être bloqué sur ces sous-fifres alors que ses compagnons s'en étaient débarrassés avec brio. C'est alors qu'il les vit avancer dans sa direction et provoquer les gardiens auxquels il se confrontait. Hors de question pour le Bourreau de dépendre ainsi de l'aide de ses camarades : s'il ne pouvait vaincre de lui-même des ennemis de ce niveau, il n'était d'aucune utilité aux Enfers ! L’Étoile de l'Exécution se tourna donc vers la Berserker et le Dullahan puis leur hurla :

"N'APPROCHEZ PAS !!"

Sous son casque, son visage commençait à se métamorphoser en celui d'un démon à force d'accumuler de la honte et de la frustration. Ses veines palpitaient en contenant sa fureur et ses muscles débutaient leur processus d'hypertrophie. Ulcéré comme il l'était, si un seul de ses compères osait interférer, le Russe le leur ferait sévèrement payer. Wolgorn avait peut-être la souplesse et la vélocité d'un arthritique, mais il ne fallait pas trop remuer le couteau dans la plaie. Aucun d'eux ne savait ce qui se produisait quand on l'énervait au plus haut point.

Ceci dit, il se focalisa de nouveau sur ses opposants : il avait du pain sur la planche. Effectuant un saut phénoménal, il pénétra le mur de vent qui tourbillonnait autour du félin humanoïde et passa à l'attaque. D'un coup sec, il taillada le bras droit du fauve, qui fut emporté par le souffle de son bouclier avant de tomber piteusement à terre. Le Russe fut quant à lui éjecté mais put atterrir sur ses jambes, tout en préparant la prochaine offensive. Cette fois, fini de lambiner, il allait démontrer qui était le meilleur guerrier, autant à ses adversaires qu'à ses compagnons.

Bilan:
 


Dernière édition par Wolgorn le Lun 21 Sep - 20:37, édité 1 fois
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Sep - 18:51
La troisième passe d'armes avait vu mourir deux gardiens de plus. Des six monstres d'origine, il ne restait plus que les deux adversaires de Wolgorn, physiquement toujours vaillants, mais de plus en plus paniqués. Ils ne parvenaient pas à infliger de dommages significatifs au Spectre toujours plus énervé, et avec ses deux collègues qui se rapprochaient, ils avaient perdu l'avantage numérique. Et puis, les attaques du russe cessèrent de manquer leur cible.

L'Ugallu estropié rugit sa souffrance, et, d'un commun accord avec son compagnon, tenta le tout pour le tout. Ils ne survivraient pas bien longtemps une fois que les deux autres éveillés auraient rejoints la mêlée, alors autant tout faire pour emporter leur ennemi avec eux dans la tombe !

L'attaque en tenaille fut rapide et brutale, le fauve tous crocs dehors et l'arachnoïde aux pinces grandes ouvertes se ruèrent sur le colosse russe. Il y eut un impact, un souffle puissant qui souleva un nuage de poussière ; lorsque celui-ci se fut dissipé, les créatures abasourdies ne purent que constater leur échec. Leur instinct de bête sauvage leur disait que la fin était proche, et qu'elle serait violente.

Bilan:
 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Sep - 19:43
Le cri du Bourreau me fige sur place, alors qu'il nous ordonne à moi comme à Rogos de ne pas intervenir. Nous sommes trois, il ne reste que deux gardiens, ils ont leur compte et c'est évident, mais qui sait si Wolgorn ne trouvera pas le moyen d'échouer une fois de plus? Il n'est pas mon compagnon, juste un possible collègue si nous réussissons cette quête, peu importe les pactes et les promesses. Je suis une Berserker. Je ne prends d'ordres de personne.

Lentement, sans quitter le Spectre des yeux, je tends les bras devant moi, visant tout d'abord l'homme-scorpion. La pression augmente, la peau se déchire et dans une belle gerbe de sang, deux grosses aiguilles en jaillissent et filent vers le Girtablilu, seulement... ça ne se passe pas comme prévu. Alors que je ne sens que cette désagréable brûlure dans ma main droite, normal vu la blessure causée, elle est étrangement tolérable lorsque comparée à ma main gauche, que je n'arrive plus à bouger tant la douleur est forte. Je regarde mon bras sans comprendre et constate avec horreur que l'os ne semble plus très... droit. Comment j'ai fait mon compte?! J'ai tenté la même attaque il n'y a même pas une minute et ça allait très bien!
Pour couronner le tout, les deux projectiles ricochent contre la solide carapace du monstre sans causer de dommage. Dans un élan de colère, je tape du pied et plusieurs aiguilles surgissent du sol, visant cette fois l'Ugallu, si on veut... obnubilée par la rage et la douleur, aucune d'entre elles n'atteignent leur cible. Cette fois c'est un hurlement de frustration qui s'échappe de ma gorge alors que je dois me résoudre à laisser tomber l'offensive pour me concentrer sur ma guérison. Les dents serrés et les larmes aux yeux, j'entreprends de replacer l'os de mon bras correctement avant d'user de mon cosmos pour guérir le tout et redevenir "fonctionnelle." Quelle humiliation... en pliant et dépliant doucement mes doigts pour m'assurer de leur mobilité, j'évite de croiser le regard de Rogos, bouillant de l'intérieur, l'échec rejouant en boucle infinie dans ma tête. Si Arès m'avait vu... je sais qu'il aurait été déçu. Qui veut d'une guerrière capable de se blesser à cause d'une technique qu'elle ne maitrise pas? Je sais que je dois me rattraper... je sais bien qu'il n'est pas trop tard pour apprendre correctement vu le peu de fois que j'ai eu la chance de véritablement utiliser ces nouvelles attaques, mais les Spectres ne le savent pas ça.

[HRP: Tentative d'attaque... double viandage. Damn. Eeeeuh, go Rogy!] 
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1452
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Sep - 22:16
La supériorité numérique des monstres n'était plus qu'un souvenir, alors que leurs cadavres mutilés abreuvaient de leur sang la Forêt dont ils avaient la garde et que les deux gardiens restants ressentaient la pression de la présence d'un Spectre et d'une Berserker supplémentaires. Le vacarme de la bataille avait diminué, ne rendant que plus bruyant le son de pas gigantesques qui se rapprochaient, lentement mais sûrement, faisant trembler le sol. Le Dullahan se fit la réflexion que, quel que soit l'être dont le déplacement pouvait provoquer de telles vibrations, son gabarit devait sûrement le gêner pour avancer dans son propre domaine... à moins qu'Humbaba (qui d'autre?) ne prenne son temps, allez savoir pourquoi. À vue de nez, ils avaient encore quelques minutes devant eux, mais pas plus.

« On devrait se servir de ce délai pour se préparer... » pensait Rogos en observant son compère Exécuteur. Poussé par sa rage, le Spectre colossal avait ordonné aux deux autres de le laisser finir son combat et dans le même élan était enfin parvenu à atteindre ses opposants pour la première fois. Ceux-ci ripostèrent bien évidemment en retour mais en vain ; n'y tenant plus, la jeune fille au masque attaqua à son tour... et se planta inexplicablement, ne réussissant même pas à toucher une seule des deux aberrations pourtant déjà bien occupées avec le Bourreau !

Si son casque n'avait pas recouvert son visage, le cavalier sans tête se serait pincé l'arête du nez pour exprimer sa consternation. La créature la plus redoutable de cet endroit était en chemin, et au lieu d'accepter l'aide de ses camarades pour en finir au plus vite avec les petites frappes et ainsi pouvoir affronter Humbaba dans les meilleures conditions, Wolgorn s'obstinait à compromettre leurs chances, insistait à risquer sa vie pour mettre du baume sur son ego malmené ? Quant à Oblivion, oui elle avait choisi d'ignorer cette injonction dépourvue de sens, mais c'était visiblement davantage dû à l'indiscipline qu'au bon sens !

« Les Berserkers sont combatifs, ça d'accord... et ils sont surtout intenables... » fulminait-il en se rappelant son appréciation antérieure des talents de l'ex-Sainte... appréciation qui ne datait que de quelques dizaines de secondes.

C'en était trop.

« Wolgorn... MAIS QU'EST-CE QUE TU FOUS ?! On est en mission je te rappelle, alors ta fierté mal placée, tu vas me faire le plaisir de la ravaler ! »

Venant de celui des trois combattants qui avait le plus souffert de la confrontation avec les bestioles, c'était particulièrement gonflé. Cependant, il fallait bien que quelqu'un ici parle avec la voix de la raison, surtout que c'était à lui que Son Excellence Minos avait confié ladite mission et que son collègue Terrestre lui-même ne cessait de lui rabâcher qu'il devait apprendre à s'affirmer...

« Je sais que je ne devrais pas faire ça, mais je te laisse une dernière chance ! Si tu ne t'en débarrasses pas maintenant, on fera la peau à ces saloperies, que ça te plaise ou non, parce qu'on a pas que ça à foutre ! »

HRP : Rogos passe son tour et n'attaque pas les bestioles.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Sep - 19:17
Sur cette manche, les deux monstres joignirent leurs efforts pour abattre l'Exécuteur. Ils fondirent à une vitesse ahurissante sur lui mais il évita sans peine leur assaut. Il sentait que la tendance s'inversait doucement et qu'il prenait enfin l'avantage. Alors qu'il s'apprêtait à riposter, des gouttelettes de sang giclèrent sur son Surplis et deux aiguilles fusèrent sur l'arachnide. Celles-ci appartenaient à Oblivion, qui avait eu le culot d'ignorer l'injonction de Wolgorn. Non contente de lui avoir désobéi, elle avait complètement loupé son attaque, ce qui courrouça d'autant plus le Bourreau. Comment pouvait-elle l'insulter d'une telle manière ? C'était là un acte impardonnable : qu'elle soit sœur de Prayer ou pas, il n'allait pas la ménager.

"Pauvre sotte ! Je t'ai dit de ne pas approcher !" tonna-t-il.

Pivotant vers la Berserker, le Russe était sur le point de déchaîner contre elle un Dark Pressure en guise de punition. La coupe était pleine, il se devait de frapper cette âme fugitive et indisciplinée. Toutefois, un événement inattendu suspendit son mouvement vengeur.

"Hein ?"

Rogos s'interposa subitement et passa à Wolgorn un savon monumental, à son grand étonnement. Non seulement il lui balançait dans la poire qu'il compromettait la réussite de la mission, mais il piétinait aussi l'importance qu'il accordait à sa fierté. Techniquement, le Dullahan avait raison de se préoccuper ainsi du bon déroulement de la quête. Cependant, il marchait sur des braises en croyant commander le Bourreau, qui était fâcheusement blessé dans son orgueil. Même si le Russe portait du crédit à la franchise de son confrère, il le considérait plus ou moins inconsciemment comme inférieur à lui. Dans son état mental actuel, il ne pouvait tolérer une telle contradiction de sa part. Comble de l'humiliation, Rogos daignait le laisser conclure son combat, la formulation enfonçant le clou dans son ego meurtri.

Un nœud se forma dans l'estomac de Wolgorn et remonta jusqu'à sa gorge, au point de l'étouffer. Il voulait crier sa rage à la face du monde et fracasser tout ce qui lui tombait sous la main, mais il demeura immobile. Les émotions et la raison s'écharpaient dans son esprit, le plongeant dans la confusion. Tout ce qu'il parvint à faire dans l'immédiat fut de bredouiller lamentablement :

"R... Rogos... tu... comment peux-tu..."

Les yeux du Bourreau trahissaient une grande détresse mêlée à une profonde colère. Son corps tremblait, débordé par un flux d'énergie démoniaque qui le pressait de taper sur quelque chose. Premièrement, il devait se défouler sur les bêtes, ensuite éventuellement régler son problème avec ses camarades. L'Exécuteur se retourna donc brusquement en direction des deux gardiens et revint à l'offensive. Il se délesta d'une partie de son stress en s'époumonant comme un pauvre diable :

"MURYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"


Dans la précipitation, il rata l'homme-scorpion mais il réussit à trucider le félin en poursuivant sa course. Celui-ci avait eu le malheur de rester sur terre, ce qui le mit à la portée du Death Penalty, qui lui cisailla instantanément la tête. La caboche du fauve roula ainsi jusqu'aux pieds de Wolgorn, qui la réduisit derechef en bouillie. Désormais, il n'y avait plus que l'arachnide pour essuyer les coups et il ne fallait pas compter sur le Russe pour les retenir. Après lui, Humbaba serait le prochain à souffrir grâce à l'art tortionnaire de l’Étoile de l'Exécution.

Bilan:
 
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 368

Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Sep - 18:32
Les deux monstres avaient craint d'être écrasés par les deux combattants venus à la rescousse du Bourreau, mais il n'en fut rien. La jeune fille avait essayé de les attaquer et avait loupé son coup, s'attirant presque l'ire du colosse énervé ; quant au second Spectre, il se contentait pour le moment de rester en arrière en apostrophant son compagnon. Cependant, les paroles du Dullahan firent l'effet d'un électrochoc à l'Exécuteur : après l'avoir plongé dans la confusion, le stoppant net dans son élan agressif dirigé vers sa compagne, ces propos le firent finalement exploser.

Le Death Penalty trouva sa cible et le Girtablilu se retrouva seul, isolé et sans échappatoires. Il n'avait plus aucune chance. Réalisant qu'elle était condamnée, la créature de cauchemar résolut tout de même de mourir bravement, en donnant tout ce qu'elle avait.

Rassemblant toute la force de son corps cuirassé dans son dos et ses pattes puissantes, le centaure arachnoïde se contracta puis se détendit comme un ressort, produisant une accélération surprenante. Ses pinces béantes étaient tendues vers l'avant, prêtes à saisir et tronçonner la première chose qui passerait à portée... si seulement il pouvait au moins lui arracher un membre, il aurait sauvé son honneur de gardien de la Forêt.

« JYAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Avec ce cri qui n'avait rien d'humain, l'étau se referma. L'homme-scorpion ressentit la sensation du métal dans ses tenailles : il avait réussi...

Bilan:
 
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Quête] La Forêt de Cèdres du Mont Liban

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres Lieux-