:: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Le Sanctuaire :: EntréeAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Aoû - 21:17
« J't'en foutrais moi d'la mission diplomatique... » grommelait le Cyclope en jetant un regard mauvais au Sanctuaire qui le surplombait de toute son écrasante masse.

À peine était-il sorti de la succession de prises de tête (parfois littérale) que représentait la remise en ordre des activités des Spectres à Venise, ses supérieurs et collègues s'étant débinés en le laissant tout seul sur place, qu'il avait été réquisitionné pour servir d'escorte à leur représentante qui devait se rendre au siège des chevaliers d'Athéna. Non seulement ce coin de Grèce était l'endroit où son prédécesseur, à ce qu'on lui avait raconté, avait péri sans gloire, mais en plus il allait falloir parloter et on lui interdisait formellement de taper des gens sans raison, peu importe son insistance à expliquer que ses poings le démangeaient après les événements de la Cité des Doges.

Pas le temps de décompresser qu'il leur avait donc fallu se rendre chez leurs ennemis ataviques, lui, la petite Prêtresse et un camarade en Surplis Céleste, et que c'était un honneur, et que c'était important, blablabla... L'importance de cette ambassade, il n'en doutait pas : après le petit numéro d'esbroufe des Marinas, d'abord à Moscou puis à Venise, suivant l'arrivée des Golems également apparus dans quatre autres villes dont il n'avait pas retenu les noms, les Enfers étaient en droit de se demander pourquoi les protecteurs autoproclamés de l'Humanité, de son Libre-Arbitre et de la Non-Intervention Divine mettaient si longtemps à réagir. Xing Huo continuait d'envisager la situation comme du temps de sa guerre contre les gangs : en toute logique, les Saints auraient dû répliquer, faire quelque chose pour protéger leur crédibilité. S'ils ne le faisaient pas...

« Se pourrait-il que la Guerre Sainte les ait laissés exsangues ? Huuum... c'est vrai qu'ils ressuscitent pas, eux. Ça a pas dû être bon pour leurs effectifs. » réfléchit-il à voix haute tout en fourrageant dans sa barbe. C'était important à savoir mine de rien. De son vivant, ses compagnons et lui avaient toujours tâchés de choisir leurs adversaires, profitant des faiblesses d'une bande de criminels, ou des affrontements entre organisations rivales. Même chose ici : si les parangons n'avaient pas les moyens de défendre leur credo, ou s'ils avaient décidé pour une autre raison de ne pas affronter Poséidon, les Spectres devaient absolument se mettre au courant.

Peut-être sa logique était-elle primaire, brute et simpliste, peut-être y avait-il autre chose. Il ne voyait que les rapports de force, il n'avait toujours connu que ça ; difficile d'imaginer que cette petite Prêtresse soit venue jusqu'ici uniquement pour prendre la température en vue d'un éventuel affrontement, que ce soit contre les Saints... ou à leur côté, et contre les Marinas. Mais il pouvait toujours être surpris.

Le philippin se déporta sur le côté, laissant la voie libre à son camarade/supérieur et à leur « protégée », se tenant prêt à s'interposer au moindre signe d'agression.

« Comment on fait pour s'annoncer à votre avis ? » interrogea-t-il.
avatar
ArchibalSpectre du Nécromancien
Spectre du Nécromancien

Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 28
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 0:43
Étrange façon de recevoir le courrier dans ce triste lieu, ce fut non pas un humain vivant ,mais mort qui vient à lui afin de lui annoncer qu'il allait devoir partir pour une première mission. En règle général à son époque il était rare qu'un brancardier se voit confier une mission de protection, lui qui avait décidé de se servir de son cosmos non dans le but de se battre mais simplement de soigner ses alliés le voilà dans une bien étrange situation. D'après ce qu'il lisait ils seront trois pour cette mission, la prêtresse Mohana qui serait là pour parler au nom de sa sainteté ,Xing un chevalier de l'étoile terreste et lui-même. N'avait-il pas peur en haut que trop de monde soit mal vue , qu'importe la mission était donnée et il se devait de l'exécuter sans réfléchir.
Le voilà sur place et déjà le chevalier à l'étrange moustache lui tapé sur le système, à parler comme il faisait nul doute qu'il risquait d'être cueillit ,mais surement pas comme ils auraient espéré.


"Ecoute Xing je vais te le dire qu'une fois , tu la mets en veilleuse et tu laisses notre prêtresse Mohana se chargera du reste. Nous sommes ici seulement pour nous assurer qu'il ne lui arrive rien. Alors, tait toi et exécute les ordres, plus vite ça sera fait plus vite nous rentrerons au bercailles."


Dernière édition par Archibal le Dim 13 Sep - 23:33, édité 1 fois
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 17:35
Après son passage au Palais, et avoir suivie un entraînement, elle reprit son rôle de Prêtresse avec le plus grand des sérieux. 
Très vite le choix se fit pour se rendre au sanctuaire pour discuter avec eux suite à la bataille en Enfer, elle voulait savoir s'ils avaient compris leur erreur vis à vis de Poséidon. Savoir également si le nouveau Pope luttait réellement pour Athéna... Cependant son desseins le plus urgent était de retrouver l'âme de sa Majesté Hadès. 

Evidemment, elle savait que le destin ne pouvait se briser, et qu'un jour ou l'autre il aurait investi la vie d'un mortel pour revenir. Il était également évident qu'elle ne pouvait guère se permettre d'attendre éternellement. 
Elle avait demandé à deux spectres de l'accompagner. Même si elle avait confiance en eux, Mohana se devait tout de même de rester prudente, car la situation dans le Royaume depuis la disparition du seigneur était des plus chaotiques. 
Bien sûr, elle était garante de la volonté du Roi Hadès, mais l'influence de Thanatos, et de Perséphone était légitime. 

Descendant du carrosse, en demandant au cocher de rentrer, elle s'avança vers l'entrée du sanctuaire. Un endroit mystique. Athéna était-elle là ? Qui était le Pope ? Tant de questions. 
Vêtue sobrement d'une longue robe rouge qui frôlait le sol, laissant simplement visible la peau de ses bras à l'air libre. Des poignets ornés de bracelets, un cou avec un collier, et ses oreilles avec des boucles d'oreille. 
Dans sa main droite le trident, symbole de son autorité ! 
Les deux spectres étaient déjà là. 

L'apsara le pas dansant, et la voix chantante prit la parole.
-" Je suis heureuse de vous voir ! Prions pour que le destin soit clément et nous offre une rencontre dénuée d'animosité. La relation avec le sanctuaire a souffert de la présence de l'ancien Pope... Je souhaite que le bon sens ait pu reprendre ses droits dans ce domaine si important pour l'humanité..."

En achevant sa réplique, elle avança d'un pas, leva le trident qui s'illumina d'une merveilleuse aura écarlate d'un ton doux et paisible... Elle accompagna cet appel d'une simple phrase.
-" Moi, Mohana, Prêtresse du seigneur des enfers souhaite s'entretenir avec un légitime messager de la Déesse Athéna..." Sa voix sereine raisonna un instant avant de s'évanouir lentement...
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 18:55
Et bien, son supérieur se serait-il levé du pied gauche ? D'accord, le vieillard ne s'était pas gêné pour exprimer son mécontentement en apprenant là où on l'envoyait, mais pour le reste, il tentait juste de faire la conversation, pas de quoi justifier cette réplique acerbe...

« Mille pardons, je ne faisais que réfléchir à voix haute. » répondit le Cyclope d'un ton qui ne ressemblait pas du tout à des excuses. De toute façon, il n'y avait personne à portée de vue : bien sûr qu'il fermerait son clapet lorsque les autochtones se pointeraient, il n'avait pas envie de tout faire foirer, mais en attendant il pouvait bien parler un peu, non ? Toutefois, le Nécromancien marquait un point quand il parlait de couper court aux âneries pour être plus vite rentré chez soi, donc... le Spectre continua son inspection du périmètre, notant chaque détail des lieux, du Temple du Bélier devant eux à la tour de l'Horloge aux Douze Flammes en passant par le chemin qui menait à Rodorio. Si une menace potentielle devait arriver, il la verrait et agirait immédiatement en conséquence...

Ce fut sur ces entrefaites qu'arriva et repartit aussitôt le noir carrosse de la Prêtresse, laissant sa passagère derrière lui. Xing Huo avait toujours autant de mal à s'habituer à l'idée que cette gamine puisse leur donner des ordres à tous, et plus encore à se rappeler que, bien que le duo de guerriers d'Hadès représente son escorte, la jeune fille était de très loin la plus terrifiante des trois Spectres présents... même en prenant en compte la danse, les politesses et les vœux pieux.

Pour ce qui était de l'animosité, on en trouvait déjà hélas des traces entre le vieux Cyclope et le Nécromancien blondinet, mais rien d'insurmontable. Pour les relations entre Saints et infernaux, ce serait plus difficile, d'autant que leur représentante avait déjà été éconduite une fois, cependant...

« Ma Dame... » salua respectueusement le philippin, avant de poursuivre à voix basse pour ne pas trop irriter l’Étoile Céleste des Âmes : « les guerriers d'Athéna ont pris le parti de Poséidon contre nous, et voilà où cela les a menés. Il s'est servi d'eux ; si ça ne leur a pas mis un peu de plomb dans la cervelle, c'est que leur cas est désespéré. »

Dans le pire des cas, songeait le vétéran, les « protecteurs de l'humanité » devraient faire le choix de la neutralité, laissant ainsi deux ennemis s'entre-tuer pour retirer ensuite les bénéfices en écrasant les survivants affaiblis. C'était ce qu'il ferait à leur place, mais ils n'étaient pas obligés de penser comme lui. En ayant fini avec ses réflexions, l’Étoile de la Brutalité se retira et observa l'appel de leur Prêtresse, paré à faire face à toute éventuelle hostilité. Quel genre de comité d'accueil les maîtres du Sanctuaire leur enverraient-ils, et par où arriverait-il ?
avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Sep - 18:37
~ Florence.

Le Sanctuaire. De nouveau. Les colonnes antiques, l'atmosphère séculaire, particulière à plus d'un titre, en dehors de l'espace et du temps, du monde. Il avait toujours cette impression étrange et décalé dès lors qu'il en foulait les pavés. Ce n'était que la seconde fois à vrai dire, mais cela suffisait à la rendre bizarrement coutumière. Et comme la première fois, il lui sembla ne pas y être tout à fait à sa place. Ou peut-être un peu plus que la première fois ? Il avait eu le temps d'y réfléchir, encore et encore durant tout le trajet qui l'avait mené jusqu'ici. Pourtant, nulle réponse ne s'était pour l'heure imposée à son esprit hormis celle qui le troublait tant. Cette armure l'avait choisi. Pourquoi ? Comment ? Sur quelle critère ? Il n'en avait nulle idée mais cela ne changeait pas les faits. Cela ne changeait pas davantage son ignorance. Oui ou non. La réponse était pourtant si simple, alors, pourquoi aucun de ses mots ne parvenaient à s'imposer ?

Excusez-moi, chevalier ? Redressant la tête vers le garde qui venait de l'interpeler, l'étudiant ne sut que dire dans l'immédiat. L'armure d'or à son côté attestait de son statut sans qu'il n'ai besoin de prononcer quelconque parole, et visiblement, l'homme n'attendait pas vraiment une réponse de sa part. Il fut néanmoins étonné de constater de la couleur du métal recouvrant sa pandora box puisque son comportement changea quelque peu. Courbant l'échine, il s'excusa platement pour son manque de respect à son égard avant de lui demander, avec une emphase des plus troublantes, si il lui était possible d'accueillir les émissaires des enfers qui venaient d'apparaitre à l'entrée de leur Sanctuaire - il avait en effet, entendu un appel sans toutefois prendre la peine de s'avancer. Misha crut bon de ne pas s'étouffer de stupeur. Pardon ? Visiblement embarrassé, le garde explicita. Des émissaires d’Hadès souhaite s'entretenir avec un représentant d'Athéna... Le Grand Pope étant indisponible, c'est donc aux chevaliers qu'il incombe de les accueillir. Vous êtes un chevalier d'Or, vous avez donc toute la légitimité pour représenter la parole de notre Déesse, contrairement à nous, simple garde. Si il n'était pas assis sur l'extrade d'un Colisée vide, nul doute que l'étudiant en serait tombé. Lui ? Représenter Athéna ? Quelle blague !

Monseigneur ? Le jeune homme tressaillit à l'utilisation de ce titre semblant tellement désuet aujourd'hui. Misha. Appelez-moi Misha. Il n'allait pas supporter longtemps ce genre de titre ronflant. Ils étaient au vingt-et-unième siècle. Glissant sa main sur son visage, le jeune homme se fit la réflexion que son timing était loin d'être parfait. Si il avait pris un tout petit peu plus de temps pour venir... Son regard se posa sur la boite dorée qui dissimulait l'armure du sagittaire. Chiron. Comme un fait exprès.

A quoi tu joues Misha ? Tu n'es pas un chevalier, non ? Même si ce Grand Pope l'a ainsi clamé, ce n'est pas forcément une vérité absolue non plus. Alors qu'est ce que tu fais encore ici ? Pourquoi tu n'es pas parti ? Il a parlé des émissaires d'Hadès. Hadès, le dieu des morts. Est-ce que ce n'est pas l'ennemi séculaire d'Athéna ? Mais qu'est ce que je fais dans cette galère...

Seigneur Misha ? La voix du garde le ramena à la réalité. Il lui semblait qu'elle tremblait, le pressait à réagir, agir. La vie était faite de choix. Évidemment. J'arrive. Il sentait les battements de son cœur battre férocement, mais dissimula autant que faire se peu son trouble derrière un masque de neutralité et suivit le garde, sa pandora box sur son dos. Du peu qu'il savait, il était préférable de ne pas mettre à mal les relations entre le Sanctuaire et les Enfers - comme il était absurde de songer à cela, pensa t-il en grimaçant intérieurement. Par quoi devait-il commencer ? Il y réfléchit le temps du trajet, demandant quelques informations au garde qui lui répondit de bonne grâce. Il était plus âgé que lui - une bonne trentaine - et s'avérait également bien informé. Cela le rassurait quelque peu quand bien même avait-il bien compris qu'il serait seul à faire face. C'était le rôle des chevaliers, il le savait aujourd'hui. Il allait faire face. A quoi, il l'ignorait encore cependant.

Une femme et deux hommes. Malgré lui, il s'arrêta un instant en détaillant chacun d'entre eux, une impression étrange empoignant un instant son cœur. Ils semblaient normaux. Des humains presque ordinaires, singuliers cependant. Un homme plutôt petit d'un âge incertain, mais sans doute l'était-il plus que les autres. Un autre, plus jeune, peut-être du même âge que lui à la chevelure blonde et enfin, une femme, plus frêle à la peau sombre et à l'allure gracile, tenant pourtant entre ses mains un sombre trident. Elle ressemblait à une indienne avec ses longs cheveux noirs, et peut être l'était-elle par ailleurs. Le premier semblait asiatique quand au dernier... il avait tout d'un occidental, même si les apparences étaient trompeuses. Misha couvrit finalement la distance qui les séparait après une dernière inspiration. Il se donnait du courage. Un courage qu'il n'était pas certain de possédé mais qu'il se devait visiblement d'invoquer. Par quoi commencer ? Ses vêtements étaient simples, pas négligé mais malgré tout, rien de bien protocolaire - pantalon simple à la teinte sombre et chemise un peu moins sombre, mais peu s'en fallait. Pas vraiment les couleurs idéales sous le soleil Grec.

Veuillez m'excusez pour mon arrivée tardive.
Il n'explicita pas la raison de son "retard", ce n'était pas la peine. Il ne se sentait pas forcément le plus à même pour cette mission, mais puisqu'il avait l'air d'être le seul disponible... Un choix qui n'en était pas vraiment un. Le Grand Pope n'est pas disponible pour le moment. Aussi, je ne sais pas si je suis le plus à même pour m'entretenir avec vous, mais je crains que nous n'ayons pas le choix pour l'heure. C'était peut-être un peu trop brusque, songea t-il avec un rien d'irritation ennuyée. Il se sentait tendu aussi fit-il en sorte de calmer les élans de son cœur pour se faire plus affable. Il avait l'air stupide et maladroit dans ce rôle, il devait se détendre et fit le parralèle avec son job d'étudiant. Il avait longtemps travaillé en tant que serveur pour se payer ses études, et il accueillait tous les jours des clients... Ce n'était pas bien différent, aussi offrit-il à ces émissaires un sourire simple. Que puis-je faire pour vous ?

HRP Tardif:
 
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Sep - 21:15
L'avantage de voyager en jet privé, c'était que je n'avais pas à trop attendre pour décoller et quitter l'aéroport. Le nombre de passager se limitant à moi, je pus regagner en moins de deux heures la Grèce et en quelques minutes le sanctuaire.

C'est alors que j'arrivais à l'entrée que j'aperçus un groupe de spectres ainsi qu'un nouveau saint du Sagittaire. Il semblait que l'armure que j'avais quittée venait de déjà se trouver un nouveau porteur. Je me réjouissais à l'idée de rencontrer le nouveau Sagittaire. J'arrivais alors que ce dernier abordait le groupe. Je décidais de le rejoindre en faisant une entrée remarquée. De nombreux corbeaux tournoyant autour de moi, j'apparus à côté du gold saint tandis qu'il venait de terminer sa question.


Vargas - "Fu fu fu fu ! Salutations ! Je me demandais bien pourquoi l'on exigeait ma présence en ce lieu et il semblerait que j'ai ma réponse."

Je m'inclinais tel un acteur de théâtre saluant son public.

Vargas - "Vargas, silver saint du Corbeau pour vous servir. C'est un honneur de faire la connaissance du nouveau Sagittaire et de rencontrer nos fameux éternels rivaux."

Je posais ma main sur le menton en observant nos invités et constatais que j'avais face à moi un trio pour le moins hétéroclite, une indienne, un allemand et un philippin.

Vargas - "J'espère que vous n'êtes pas ici pour nous faire une plaisanterie... D'ailleurs, vous connaissez celle de l'indienne, de l'allemand et du philippin ? Non ? Ce n'est pas grave, je vous la conterai si vous nous expliquez la raison de votre présence. Je ne pense pas que vous soyez là pour prendre le thé et discuter avec vos ennemis préférés."

J'affichais un sourire malicieux et attendais la réaction de nos interlocuteurs et de celle du Sagittaire.

HRP:
 
avatar
ArchibalSpectre du Nécromancien
Spectre du Nécromancien

Date d'inscription : 04/03/2015
Nombre de messages : 28
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Sep - 23:32
Il fallut un certain temps avant qu'un chevalier vint enfin à notre rencontre, suivit d'un suivant qui ne manqua pas de culot de croire qu'il pouvait se permettre de telle familiarité à l'égard de notre prêtresse. Je me serais bien permis de lui rappeler qu'il ne parlait pas à un de ses compagnons pour se qu'il puisse se permettre lui parler avec tant d'arrogance.L'heure n'était pas à cela et comme j'avais dis à Xing, plus vite nous aurons fini plus vite nous rentrerons.


"Bien puisque nous semblons être au complet je vais débuter les présentations si vous le permettez, à ma droite la prêtresse d'Hadès en personne, mademoiselle Mohana et à ma gauche le chevalier de l'étoile terrestre du cyclope, Xing. Pour ma part je suis le chevalier de l'étoile céleste du Nécromancien répondant au nom d'Archibal. Si nous sommes ici c'est afin de discuter de ce qu'il s'est passé en enfer  par le passé et divers autres choses dont dame Mohana vous expliquera."

Mon rôle était non pas de tenir la conversation, mais de m'assurer qu'il n'aurait pas de bavure dans les deux camps, une seule erreur pourrait nous être fatal et je me devais d'y faire attention. Reculant d'un pas je fis signe à Xing d'en faire de même afin de laisser la parole à notre prêtresse. Ce que je craignais pour le moment était la réaction de mon subordonné à la blague débile que venait de faire le corbac. A vrai dire c'était la première fois depuis que j'avais atterris en enfer que je les voyais et ne connaissais pas encore leurs tempéraments, en me mettant en second ligne je pourrais observer sans interférer dans la discussion. Observant les environs je découvris par la même occasion ce que les saints nommés "sanctuaire". Sur une montagne une suite d'escaliers menant à chaque temple gardé par les chevaliers d'or pour enfin finir au temple d'Athéna. D'un point de vue stratégique je n'étais pas sûr que la disposition était la plus optimisée pour défendre le temple. Après tous , chaque maison était gardée par un seul gold. Ce qui voulait dire qu'en attaquant à plusieurs les risque pour les saints était des plus grands. Retournant à ce qui devait être le début des débats j'attendais de voir ce qui allait être dis. 
avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Sep - 22:02
-" Souhaitons-le... Non pas pour nous mais pour eux-même !" Soupira la jeune femme juste avant l'arrivée du premier saint. Elle fit un geste de la tête pour excuser son retard, geste qu'elle accompagna d'un tendre sourire. Malheureusement, selon ses propres palabres il n'était pas homme à pouvoir les renseigner et à pouvoir prendre des décisions. 
Très vite sans qu'ils puissent répondre, un second chevalier arriva. Celui-ci semblait plus jovial. Cela se sentait à ses paroles, et à sa blague que Mohana laissa passer. Il s'agissait de Vargas, un chevalier d'argent, il s'adressa à son supérieur chevalier d'or, puis à eux. 


Archibal prit alors la parole afin de faire les présentations. La danseuse préférait rester immobile et muette, le laissant agir et parler. 
Elle laissa un petit souffle de vent frapper son visage. Lorsque le spectre acheva sa tirade, la Prêtresse fit un pas en avant en prenant la parole.
-" Rien n'est éternel chevalier ! Cette croyance a, me semble-t-il causée votre perte..." Déclara-t-elle d'un ton ironique mais en rien provocateur.
-" Nous venons justement pour discuter de cette relation, et des événements funestes causés par votre ancien Grand Pope ! "
Son ton redevint des plus sérieux, mielleux. L'Apsara observa un à un les deux chevaliers d'or. Un regard profond, sincère, comme pour déjà essayer d'éviter les réponses habituelles...
-"Vous n'êtes pas s'en savoir qu'il s'est laissé manipulé par Poséidon et à mené votre ordre à sombrer, obligeant notre seigneur à se sacrifier pour sauver ce qu'il pouvait être pour nous et pour vous !" Poursuivit Mohana en regardant le ciel un air plein de chagrin sur le visage.

-" Je suis certaine que notre seigneur ne voudrait pas que la folie de son frère puisse causer la perte d'un ancien accord qui unissait nos deux ordres. C'est pour cela que nous sommes là..." Elle reporta ses yeux sur ses deux interlocuteurs en pointant avec le trident la statue d'Athéna. 
-" L'urne contenant l'âme de notre seigneur se trouve certainement là-haut... Si la sagesse vous accompagne, remettez-nous l'urne, et notre empire pourra oublier et votre honneur sera sauvé. " Clama Mohana avec un regard plus dur, décidée... Il ne lui restait plus qu'à croire au bon sens des Saints, que les événements passés aient pu leur servir de leçon. 
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Sep - 11:47
Ça n'avait pas tardé : déjà, le premier chevalier venait à leur rencontre, un chevalier d'Or à en juger par la Pandora Box resplendissante sur son dos. Il n'était pas en tenue de combat, contrairement aux Spectres engoncés dans leurs Surplis. Était-ce un signe de bonne volonté de sa part, une preuve de confiance, ou bien voulait-il montrer qu'il ne craignait pas les envoyés des Enfers ? À moins qu'il ne les sous-estime ? Ces considérations s'éclipsèrent bien vite de l'esprit du Cyclope pour n'en laisser qu'une, bien plus pragmatique : si les choses devaient se gâter, serait-il assez rapide pour frapper tant que le corps du serviteur d'Athéna n'était pas protégé ? Ce serait un coup bas, mais à la guerre comme à la guerre...

Leur « hôte », ayant fini de détailler les émissaires, ouvrit la bouche, et ses paroles furent une surprise pour le philippin. Il se montrait courtois, sans donner l'impression que l'intimidation du nombre y soit pour quelque chose ; nulle trace de la morgue grandiloquente à laquelle le vieillard s'était attendu après avoir fait l'expérience de l'attitude des Marinas.

« Bon, et bien on dirait que la p'tite Dame va pouvoir parler... » pensa-t-il en se déportant pour laisser ses supérieurs répondre au gardien de l'une des Douze Maisons... Sauf que ce fut ce moment que choisit un second Saint pour arriver, avec force simagrées et effets de scène. Xing Huo était prêt à dégommer les corbeaux tourbillonnants s'ils tentaient de poser ne serait-ce qu'une plume sur Mohana, mais ce ne fut pas nécessaire. À la place, il recentra son attention sur le nouveau venu, apparemment un homologue d'Archibal chez les paladins, en beaucoup moins sérieux. Quel personnage étrange que ce Vargas : comment avait-il pu deviner la nationalité des Spectres ? Pourquoi cet irrespect alors que son supérieur à lui – le Sagittaire donc, si on en croyait le Corbeau, une information qui n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd – était si poli ?

Laissant le Nâga et le Nécromancien s'occuper des présentations et de l'explication des raisons de leur présence, l’Étoile de la Brutalité décida de prendre à part le comique, affichant un sourire jovial qui ferait pleurer un enfant. « T'es un marrant toi, hein ? Elle est bonne ta blague ? Tu me la raconteras, lorsque la Dame aura expliqué ? »

Attendant la réplique du drôle d'oiseau, il entendit leur Prêtresse parler d'une urne, et pas n'importe laquelle : une urne avec leur Seigneur dedans. On ne lui avait pas parlé de ça, qu'est-ce qu'un truc pareil pouvait bien faire au Sanctuaire ? En même temps, il n'était qu'un péon, il ne fallait pas s'attendre à ce que les huiles lui racontent tout en détail...
avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Sep - 22:11
Dire qu'il était à l'aise dans cette situation aurait été menteur. Bien sûr, cela ne l'empêchait nullement de faire bonne figure, dissimulant son manque d'aisance derrière un sourire qui se voulait avenant. Il n'ignorait pas qui était les spectres d'Hadès, et ce, même avec son manque de formation criantes. Il ne fut cependant pas seul bien longtemps, puisqu'un autre Saint vint le rejoindre. Jovial, il l'était sans nul doute. Un peu trop familier aussi, et malgré lui, Misha se crispa à son entrée des plus théâtrale. Il n'était pas vraiment coutumier de ce genre d'excentricité, qui plus est... N'était-il pas préférable de garder une certaine courtoisie ? Néanmoins, il ne put que constater que lui même avait enfreint une règle des plus élémentaires. Il ne s'était pas présenté. Profitant de la présentation que fit Archibald de l'étoile céleste de la nécromancie - pas vraiment de quoi se réjouir. Vous pouvez m'appeler Misha. Il n'y rajouta pas l'armure associée, Vargas venait de le faire à sa place et, quelque part, cela l'arrangeait. Il préférait pour l'heure l'ignorer pour plutôt se concentrer sur ce pourquoi les représentants d'Hadès étaient ici.

Une raison plutôt obscure pour lui. Comment avait-on pu un instant penser qu'il serait apte à accueillir pareille procession ? Il ignorait, pour ainsi dire, la totalité des événements que la prêtresse - une prêtresse ! - lui contait. Il ne savait rien de tout cela, mais n'osa le signifier à haute et intelligible voix, préférant se murer dans sa réflexion, dans son analyse de la situation. L'urne contenant l'âme de leur divinité ? Presque malgré lui, le jeune homme laissa son regard dériver vers les hauteurs du Sanctuaire, comme si il pouvait apercevoir d'ici, l'objet dont il était question. Nulle révélation divine ne se fit - non pas qu'il en doutait, mais il aurait probablement apprécié un tel message, même à déchiffrer. A la place, il dût se rendre à l'évidence, il allait devoir se débrouiller sans. Sa marge de manœuvre était limitée. Il se demanda si il était préférable de se taire ou de jouer la carte de l’ignorance.

Avait-il d'autre choix ? Même si cela révélait une incompétence de sa part, il ne voyait pas d'alternative plus réjouissante. Et puis, n'avait-il pas posé les bases de cette conversation dès le début ? Il n'était pas le grand Pope, et quand bien même ignorait-il beaucoup de chose sur le monde de la chevalerie - y penser se révélait toujours aussi absurde -, il connaissait la hiérarchie du Sanctuaire. Son regard vint se poser sur le saint du corbeau, puisque c'était ainsi qu'il s'était présenté, à la recherche d'une approbation aux paroles de la dame. Sa présence, quand bien même était-elle particulière, le rassurait quelque peu. Pourtant, il comprit également qu'il lui fallait parler. Répondre à cette demande à laquelle il ne pouvait pourtant, donner aucune approbation.

Je ne peux pas dire que je sais ce qu'il s'est passé, je n'étais pas là pour le constater. Et Misha était du genre à ne croire que ce qu'il voyait de ses propres yeux, quand bien même en l'occurrence, il préférait encore l'ignorer. Mais je suppose que votre demande est justifiée, d'une manière ou d'une autre, puisque vous êtes ici. Il ne connaissait pas grand chose de la chevalerie, mais il avait vu Poséidon en action. Il préférait ne pas imaginer ce qu'un Hadès incarné pouvait réaliser - il était presque rassuré de savoir que ce dernier était pour l'heure endormi. Il avait, en cet instant, l'intime impression d'être un enfant cherchant à échapper au croc-mitaine, rassuré de se savoir à l'abri de ses griffes avec la lumière allumée. Cependant, je n'en sais pas davantage que vous à ce sujet. J'ignore si votre...seigneur est au Sanctuaire. Navré. Il adressa à Vargas, un regard qui se voulait interrogatif. Qu'il soit son supérieur sur le papier était une chose, mais c'était surtout une chose qu'il ignorait totalement pour l'heure. Lorsqu'on ignorait quelque chose, le plus simple était encore de poser la question à quelqu'un d'autre.
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Sep - 23:08
J'avais suivi la réponse de l'allemand qui avait fait les présentations puis de la prêtresse des Enfers. Le dénommé nouveau sagittaire se prénommait Misha et n'avait pas précisé son armure lors des présentations, se pouvait-il qu'il ne se considère pas comme un saint ? Je me focalisais pendant que Misha répondait sur les dernières paroles de la dénommé Mohana. Ainsi cette dernière croyait que nous étions au courant de tous les faits passés concernant notre camp et celui des Enfers.

Je ne prêtais pas spécialement attention à la remarque du philippin mais lui répondait par un simple 'peut-être bien que oui peut-être bien que non' puis échangeais un regard avec le chevalier d'or qui ne portait pas sa cloth. Il devait se demander si j'étais au courant de quelque chose concernant l'histoire de l'urne contenant l'âme d'Hadès évoquée quelques instants plus tôt. Je ricanais légèrement avant de m'adresser à l'émissaire de haut rang.


Vargas - "Hé bien, que d'accusations et de demandes particulières. Commençons par le commencement, ce qu'a fait l'ancien pope ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse est plutôt ce que l'actuel pope compte faire prochainement. Vous avez l'air remonté contre nous mais au final, je n'ai pas souvenir de vous avoir déjà causé du tord, ça pourrait venir mais pour l'instant, rien n'est décidé et puis, c'est toujours amusant de discuter avec des réincarnés du bon vieux temps. "

Je me passais la main dans les cheveux avant de reprendre.

Vargas - "Concernant votre requête par contre... Il s'avère que je n'ai jamais été prévenu sur l'éventuelle présence de cette urne, ce qui n'est d'ailleurs probablement pas si mal car cela évite les risques. Et franchement, même si nous le savions, je ne pense pas que nous vous le dirions sans accord du pope, cela relèverait de la trahison, m'voyez ? "

J'affichais un sourire malicieux à la fin de ma tirade avant de terminer.

Vargas - "Oh la vie, la mort, vous savez ça va, ça vient et je ne suis pas du genre à avoir un avis très positif là dessus. De toute façon, il est évident que votre si bon seigneur se fera une joie de nous en faire baver une fois mort et qu'il ne nous ouvrira jamais les portes de l'Elysion pour le salut de nos âmes.

D'ailleurs, si vous croisez Monsieur Aghlieri, remerciez-le pour moi ! Son œuvre est un régal. Et je pense que notre "chef" se fera une joie de vous répondre lui-même. Après tout, c'est lui le plus au fait de l'histoire de notre camp.
"

Je toisais du regard la jeune femme, une sourire amusé au coin des lèvres et me disais que c'était vraiment dur de ne pas les faire mariner et m'amuser de leur situation. Je me tournais vers Misha puis lui adressais une parole en le prenant un court instant à part.

Vargas - "Je pense que nous devrons avoir une petite discussion après cette péripétie avec les spectres, tu me fais penser à ton prédécesseur et j'aimerais pouvoir en apprendre plus sur ton récent statut. "

Je revenais ensuite vers les spectres et attendais de voir quelle serait leur réaction face à ce manque d'information.
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Sep - 17:18

- Yo les Spectres !

Hélios était descendu de la maison de la Balance après avoir ressenti la présence de trois puissances qui n’avaient rien à faire au Sanctuaire. Sans parvenir à réellement les reconnaitre comme étant hostile, le pouvoir exceptionnel de l’une d’entre elle avait suffi à le convaincre de désobéir (une nouvelle fois) aux règles et d’abandonner la protection de son temple. Face à la force qu’il avait ressenti, même un Chevalier d’Or serait en difficulté et les rangs des Saints étaient bien trop éparses pour que les intrus soient arrêter avant d’avoir parcouru un bon nombre de maison… voir jusqu’à la sienne d’ailleurs et il n’avait aucune envie d’abimer son lieu de vie.

Il était donc descendu rapidement et fut rassurer de voir que deux autres Saints étaient présent. Avec l’aide du Sagittaire, il pourrait certainement venir à bout des Spectres. Il les observa d’ailleurs un instant et fut surpris de découvrir que le plus puissant des envoyés d’Hadès n’était qu’une gamine. Les Enfers avaient-ils développé un sens de l’humour particulier ces derniers temps ? Quoi qu’il en soit, Hélios arrivait comme un cheveu sur la soupe sans avoir connaissance de la discussion qui venait de se dérouler.

- C’est pas banal de voir des Saints et des Spectres tailler le bout de gras au lieu de se taper dessus. On se ramollirait pas un peu les gars ?

Il s’avança un peu, le soleil faisant étinceler son armure d’or. Ha, il pouvait dire qu’il avait fier allure ainsi paré de sa cuirasse, dommage que son comportement n’était pas toujours à la hauteur.

- J’ai pas bien capté ce que vous vous êtes dit jusque-là mais j’aime pas trop qu’on critique notre ancien Pope. Ok il était barge et vicieux mais ça n’empêche que lui n’hésitait pas à agir quand il le fallait et au moins on se marrait bien ! Je n’ai malheureux pas pu prendre part à la récente attaque de votre château, parce que… Ben parce que j’avais mieux à faire mais croyez bien que je le regrette. J’aurais bien aimé m’amuser avec vos ptites têtes.

Le jeune garçon ne put s’empêcher de rire en disant ses bêtises mais réalisa néanmoins, qu’il pouvait jeter un froid certain en parlant ainsi.

- Non mais le prenez pas mal hein ? J’ai rien de personnel contre vous. Il regarda alors les deux autres Saints. Hey dis moi mon petit poney volant, ils t’ont dit ce qu’ils voulaient du coup ?

avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Oct - 17:34
HRP : oui, je saute les tours d'Archi et Momo. Non, ça ne fait pas super avancer le schmilblick. Moving on.

Le Sagittaire s'appelait Misha. Ce fut à peu près la seule information qu'ils purent tirer de lui : aux questions de leur Prêtresse, le protecteur d'Athéna répondit en confessant son ignorance. À le voir adresser un regard interrogateur au Corbeau, à un subordonné, Xing Huo voulait bien croire à la véracité de son aveu. Vargas par contre se montra autrement – et insupportablement – plus bavard, à l'image du volatile qui lui servait de totem. Ce fut tout juste si le Cyclope parvint, parmi le monceau d'irrévérence qui leur fut servi, à saisir le sens général des propos du chevalier d'argent. Pour résumer : « aucune idée, et même si on le savait, on ne vous le dirait pas ». Avait-il vraiment besoin de faire tant de chichis juste pour les envoyer paître ? Et puis qui était ce « Alighieri » ? Dans le doute, le Spectre fit de son mieux pour conserver une expression neutre tandis que le drôle d'oiseau se désintéressait d'eux pour parler à son camarade.

Il n'était pas le négociateur, mais même si ça ne commençait pas très bien, il était encore un peu tôt pour laisser tomber ces pourparlers. Après tout pour ce qu'il en savait, cette histoire d'urne n'était pas censée être au programme de leur visite, et quant à espérer que les Saints la rendraient si on leur demandait gentiment, autant croire au Père Noël... Toutefois, on pouvait raisonnablement s'attendre à quelque chose d'un peu plus consistant en abordant le sujet Poséidon...

« Pour ce qui t'attend de l'autre côté, ça ne tient qu'à toi. » se borna donc à répondre le vieillard aux idioties déblatérées par le Corbeau. On allait pouvoir passer aux choses sérieuses... ou du moins, cela aurait pu être le cas s'ils n'avaient été de nouveau interrompus.

En voyant rappliquer cet espèce de nigaud doré, l’Étoile de la Brutalité dut se retenir physiquement de lui carrer son poing dans la figure. Heureusement, le cerveau (qui se rappelait qu'un tel acte lui vaudrait d'être atomisé sur le champ, en plus de sérieusement compromettre l'ambassade) avait pu rattraper les tripes à l'origine de cette regrettable pulsion. Ça ne l'empêchait pas d'enrager intérieurement : « Yo les Spectres » ?! Comment cet ahuri plaqué or osait-il s'adresser ainsi à leur Prêtresse vénérée ? La récente défaite des forces infernales ne donnait pas le droit à leurs ennemis ataviques de déroger aux règles de la politesse la plus élémentaire. Et puis cette désinvolture, cette nonchalance induisaient en lui une haine viscérale : alors comme ça monsieur le chevalier d'Or avait plus important à faire que d'aller affronter les pires et plus anciens adversaires de son ordre ?

Le second Saint supérieur ne s'exprimait pas avec le ton méprisant et dédaigneux des Marinas, mais au final le rabaissement était le même. Malheureusement, l'ancêtre n'était pas la personne la plus indiquée pour lui faire prendre ses interlocuteurs au sérieux ; cela, Mohana ou Archibal s'en chargeraient. À la place, il s'adressa tout bas à Vargas, désignant du pouce le dernier arrivant : « Dites-donc, vous faites une promotion sur les clowns au Sanctuaire ? Il marche pas un peu sur tes plates-bandes ? »
avatar
VargasChevalier d'argent du Corbeau
Chevalier d'argent du Corbeau

Date d'inscription : 08/06/2013
Nombre de messages : 535
Age : 28
Double Compte : Rodin

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Oct - 0:50
La réponse du vieil homme fut simple et franche mais j'avais placé cette pique plus pour les titiller que dans l'attente d'une réponse. Après cela, je dus avouer que la moindre des choses fut que je suis surpris; non pas par la question des spectres, qui dans un sens, me semblaient tout à fait en droit de réclamer le retour de leur souverain, même s'il était évident que nous n'étions pas au courant et ne pouvions clairement pas accéder à leur demande sans risquer d'effectuer un acte de haute trahison passible des plus lourdes conséquences, mais plutôt par l'arrivée d'un nouveau gold saint qui semblait avoir le don pour mettre l'huile sur le feu.

Ce dernier avait eu la riche idée de nous rejoindre sans se présenter mais en ne mettant aucune forme à ses propos. Le pire fut d'ailleurs qu'il se permit de charrier ses frères d'armes ainsi que ses ennemis jurés... Je me demandais s'il réalisais l'impact de ses propos... Je me tapais la paume de la main sur le visage lorsqu'il termina de nous parler de l'ancien pope.

Comment pouvait-on manquer autant de tact ? Cet homme me sidérait... Était-il doté d'une confiance inébranlable en ses capacités au point de penser pouvoir se moquer ouvertement de ces spectres ou bien était-il juste idiot ? Je me retapais la paume en me disant qu'il devait finalement être probablement idiot quand il essaya de se rattraper en réalisant tardivement qu'il venait de jeter un froid glacial sur nos rapports déjà précaires...

Je laissais le chevalier d'or de la balance discuter avec celui du Sagittaire tandis que le spectre qui m'avait parlé de subordonné à subordonné m'avait fait part de son avis en chuchotant. Une promotion de clown chez les saints ? Un gold qui marcherait sur mes plates-bandes ? Je me retenais d'exprimer ma colère en imaginant être comparé à cet homme dénué de tact, je lançais certes des piques mais il y avait une différence significative entre mes provocations et les siennes. Je n'étais pas aussi bourru et pesais mes mots, je songeais tout de même aux conséquences avant d'ouvrir ma bouche.

J'éclatais de rire en repensant à l'évocation d'une promotion de clown et donnais une légère tape dans le dos du papy.


Vargas - "Je ne sais pas ce que tu entends par là mais pourquoi ne lui poserais-tu pas directement ta question ? Je ne connais pas cet homme qui ne s'est d'ailleurs pas encore présenté mais je pense qu'il serait du genre à répondre avec ses poings. Ce qui pourrait te plaire. Tu m'as tout l'air d'être un vétéran très accoutumé aux champs de batailles et ta réaction à sa provocation me laisse penser que ce genre de meeting "pacifique" n'est vraiment pas fait pour toi."

Je jetais un regard vers les deux chevaliers en armures dorées quand je fus rejoint par un messager qui s'était incliné devant mes supérieurs puis face à moi avant de me prendre à part pour me transmettre un message. La situation étant plus équilibrée avec 2 des chevaliers du plus haut rang de notre hiérarchie, j'étais demandé en renfort à Paris. Et dire que j'y avais été il y avait quelques jours avant de me rendre à Dubaï... J'avais l'impression d'être pris pour une girouette mais après tout, cela risquait d'être mieux que de se trouver entre le marteau et l'enclume. Je donnais une tape amicale au messager et acquiesçais avant de prendre un peu de recul.

Vargas - "Hé bien, il semblerait que je ne vais pas pouvoir rester en votre compagnie et vous m'en voyez navré. Mais cette affaire n'est-elle pas d'ailleurs terminée ?

N'ayant pas connaissance de cette urne ni de sa localisation et ne pouvant répondre à votre demande sans avoir consulté le big boss, y aurait-il quelque chose à ajouter ?

À moins bien sûr qu'une autre raison justifiait votre présence en ces lieux, une autre question à aborder et à laquelle nous pourrions répondre sans devenir des renégats.
"

J'observais en adressant un sourire légèrement narquois la prêtresse et son garde du corps puis le spectre qui avait su me faire rire tout en me renvoyant une légère pique. Je m'inclinais devant les spectres puis saluais les deux chevaliers d'or et m'adressais à chacun à voix basse.

Vargas - "Misha, je te fais confiance pour la suite des négociations, tu n'as pas besoin de tout connaître sur notre camp pour répondre correctement. Tu as répondu correctement jusqu'à maintenant et je sais que tu sauras poursuivre sur la bonne voie. Je dois y aller mais nous nous reverrons et ce sera avec plaisir que je ferai plus ample connaissance avec toi. Si le Sagittaire t'a choisi, c'est qu'il a une très bonne raison. On se reverra très prochainement."

Je me tournais ensuite vers le nouveau venu.

Vargas - "Chevalier de la balance... Je ne te connais pas mais si tu peux me rendre un service, évite de faire trop de vagues, d'accord ? Je sais que je ne suis qu'un silver saint mais il serait fâcheux de nous mettre dans une situation encore plus délicate qu'elle ne l'est déjà... J'ai vu des frères d'armes nous quitter, dans très court laps de temps, alors que je ne suis pas des plus anciens et cela serait ennuyeux qu'il ne reste plus qu'une poignée de saint au retour du pope..."

Je m'inclinais ensuite devant mes prétendus chefs puis disparaissais dans une nuée de corbeaux bruyants espérant qu'ils ne finiraient pas par s'entretuer avec ces spectres venus à posteriori en pourparlers.
-----------
HRP :
Après discussion par MP avec Misha, j'ai répondu avant lui vu que Xing s'adressait principalement à moi. Misha, je te laisse la suite. Smile
avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Oct - 17:40
Le Saint du Corbeau, quand bien même était-il visiblement d'un caractère pour le moins particulier, n'était peut-être pas aussi inconscient que ses paroles auraient pu le lui faire songer. Il usait de son verve pour piquer mais savait visiblement quand s'arrêter. Cependant, lui même n'avait pas l'air d'être plus au fait de ce dont les spectres parlaient. Ce qui, en soi, ne lui paraissait pas très réjouissant. Que devait-il faire ? Appeler le Pope pouvait être une idée comme une autre, autant que la technologie ne les sorte de ce mauvais pas... Encore aurait-il fallut qu'on leur donne l'occasion pour cela. Ressembler à son prédécesseur ? Les paroles du corbeau vinrent un instant le distraire et, malgré lui, l'allemand s'en retrouva quelque peu intrigué. L'ancien sagittaire était-il tout aussi inexpérimenté qu'il ne l'était ? Si tel était le cas, alors il fallait avouer que cette armure choisissait bien étrangement ses élus. Enfin, il était inutile de supputer, surtout qu'un nouveau venu, tout rutilant dans son armure dorée vint leur faire don de sa présence. Il aurait voulu en être rassuré, et au fond de lui, Misha espéra même qu'il ne démêle la situation et prenne les chose en main... Sauf qu'il semblerait que ce ne serait pas le cas.

Bien sûr, le jeune sagittaire n'était pas au fait des relations pour le moins tendues entre les Saints et les Spectres, si ce n'était ce qu'on lui en avait bien dit. Hadès ne cherche que la mort là où Athéna protège la vie, aussi, il était naturel que les deux camps s'affrontent - sans compter les guerres et autres conflits jalonnant leurs histoires communes et dont il n'avait qu'un souvenir fort ténu. Cela dit... Était-ce suffisant pour autant rabrouer ces diplomates ? Certes, il n'était pas permis d'oublier, mais devaient-ils pour autant se montrer offusquant ? Et ce n'était guère mieux pour s'adresser à son propre "camp". Petit poney volant ? Il n'aurait probablement pas du en être vexé, mais se contenta de lui adresser un regard froid. Ce qu'il se passait. Parfois, il était préférable de se taire plutôt que de proférer des idioties. Misha, lâcha le sagittaire, n’appréciant visiblement pas le surnom que le chevalier... d'or - il ne connaissait pas le nom de chaque armure - lui donna. Ils recherchent l'urne de leur Seigneur, et pense que cette dernière se trouve ici, déclara t-il finalement à son adresse d'une voix moins affable. Peut-être que vous en savez davantage que nous à ce sujet vu que vous semblez tant savoir. Mais quelque chose lui disait que, dans tous les cas, cela ne les avancerait pas. Il ne semblait pas homme de négociation.

Vargas fort heureusement, vint apaiser - ou tout du moins tenter - la discussion après un léger détour auprès de l'un des spectres. Visiblement, il allait s'échapper - comme l'oiseau qu'il était, à tire d'aile. Mais avant cela, il se permit quelques paroles à son égard, ainsi qu'à celui du chevalier ... de la balance, donc. Des paroles qui se voulaient encourageantes, cependant, il tiqua malgré lui lorsque ce dernier parla du choix de l'armure du sagittaire. Pour lui, cela restait toujours une aberration, pourtant, il était encore là. Cependant pour l'instant, il n'avait pas besoin de le savoir. Je ferai mon possible. Bon courage, je présume. Que pouvait-il dire de plus ? Pour l'heure, il devait juste... juste quoi ?

________
HRP: Je ne fais pas non plus avancer le bordel, mais voilà °°
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Oct - 17:39

- Des vagues ? De quoi tu parles le Corbeau ? Le surf à Athènes c’est pas super tu sais.

Hélios avait parfaitement comprit ce que Vargas avait voulu dire mais il ne comptait changer sa manière d’être pour faire plaisir à un chevalier d’argent. Qu’il reste à sa place celui-là, ça sera bien.

- Ok Misha, c’est marrant comme nom ça, ça serait super pour un vieux matou...

La Balance rit de sa proper blague idiote, comme d’habitude.

- Moi c’est Hélios, ton beau soleil. Comme ça ils cherchent une urne…

Il se gratta la tête un moment, réfléchissant à la question.

- Ca me parle un peu un truc du genre. Une urne où Dèdès ferait dodo non ? Je serais tenté de dire de voir du côté de Poséidon. Vu que c’est le seul Dieu à être revenu de la guerre, il a dû garder un truc aussi important. Hey les Spectres, vous aimez bien le Dieu des verres d’eau ? Vous devriez lui rendre visite plutôt que de venir nous piquer notre beau soleil. Quoique, vu votre teint terreux, un peu de soleil vous ferait du bien.

Hélios n’avait guère d’information sur l’urne recherchée mais il connaissait son existence. L’idée d’un Dieu endormi dans une simple urne l’amusait assez et il aimerait bien en savoir plus là-dessus.

- Tiens si ça vous dis, on pourrait aller tous ensemble dans le royaume de la poiscaille poser la question ?

avatar
MohanaSpectre du Nâga
Spectre du Nâga

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 14525
Age : 32
Double Compte : Fille d'Estrée *.*

Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Oct - 21:24
La jeune Prêtresse était attentive, écoutant les mots des gens présents. Elle tenait le trident infernal, en se posant de nombreuses questions. Apparemment, l'urne ne se trouvait pas ici. Cependant rien ne pouvait affirmer qu'ils n'étaient pas en train de lui mentir.
Bref, que faire ?
En attendant, Mohana se gardait bien de faire des commentaires sur la façon d'agir des chevaliers. Ils avaient des manières assez particulières. 
De toute façon, elle n'était pas ici pour cela. Faisant une moue la jeune femme attendait que le calme revienne un peu. 

-" Ainsi vous n'avait pas idée de la présence de cette urne... J'espère simplement que vous ne mentez pas. J'imagine que vous savez que cela serait la pire chose à faire." Lança-t-elle à l'encontre des saints. Le chevalier d'or l'avait sans doute entendu.

Ce dernier en profita alors pour lancer une idée, se rendre chez Poséidon. A vrai dire l'idée ne plaisait pas vraiment à la danseuse. Elle connaissait le caractère de cet ordre et leur capacité pour s'inventer des histoires. 
Elle avait salué les chevaliers qui partaient en ne se mêlant pas du tout des disputes ni même des blagues. 
-" Je doute de leur coopération. Surtout si nous sommes présents. Mais peut-être avez-vous là l'occasion de faire honneur à votre Déesse et de connaître également les intentions du dieu des Océans à votre encontre." Contesta Mohana en regardant l'auteur de la proposition.
-" Pourquoi ne vous rendez-vous pas là-bas sans nous ? " Poursuivit la jeune femme en regardant les spectres, c'est alors qu'elle ajouta simplement, pour laisser une porte ouverte.
-" S'ils le souhaitent, ils peuvent vous accompagner, ainsi vous comprendrez la folie de ce dieu." 



Spoiler:
 
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Nov - 21:11
Après un autre conciliabule, Vargas s'en alla, fuyant sans doute l'idiotie ambiante. Difficile de lui en vouloir, se retrouver ainsi en présence de plus énervant que soi ne devait pas être facile ; le point positif, c'était que les échanges devraient devenir plus fluides avec un nombre d'interlocuteurs réduit... Et si cela venait à tourner au vinaigre, les Spectres avaient maintenant la supériorité numérique. Bref, que des avantages, sauf pour le pauvre Misha qui se retrouvait seul en charge de son collègue lourdingue. Le Cyclope en aurait presque ressenti de la sympathie pour le Sagittaire... après tout, même si le Corbeau n'avait pas sa langue dans sa poche, il avait conscience qu'il existait une ligne à ne pas dépasser et on pouvait aisément croire qu'il y avait un cerveau en état de marche derrière son sourire vicieux.

Par contre, en ce qui concernait l'autre ahuri, c'était plus difficile à croire. Le vieil homme n'avait-il pas entendu quelque part que le Saint de la Balance était censé être le plus sage de tous les protecteurs d'Athéna ? Oui, cela lui revenait maintenant, il se rappelait l'interminable exposé qu'on lui avait fait des caractéristiques des guerriers notables des autres factions lorsqu'il avait rejoint les rangs infernaux. En tant que seul et unique possesseur de douze armes sans égales, la Balance avait la lourde tâche de peser le Bien et le Mal, et de veiller à ce que sa puissance soit toujours utilisée dans l'intérêt de la Justice...

« Je sais que les apparences peuvent être trompeuses, mais là ça doit être un sacré bon camouflage. » marmonna le philippin en fixant le visage niais de celui qui portait le nom d'Hélios et recommençait à les agonir de sottises. Avec les efforts qu'il déployait pour ne pas éjecter ce blanc-bec sur orbite, Xing Huo pensait faire preuve d'assez de patience pour prétendre à la canonisation. Comme plus tôt avec le Corbeau, il fallut extraire la substantifique moelle des propos sans intérêt de leur vis-à-vis : lui non plus ne savait rien sur cette histoire d'urne. Bien, comme ça on allait pouvoir définitivement enterrer cette affaire et passer aux choses sérieuses... ou pas. Mohana était-elle vraiment sérieuse quand elle proposait à ses subordonnés d'aller parler à Poséidon ?

« Ma Dame... vous plaisantez j'espère ? » s'enquit le Cyclope qui se demandait si ses oreilles ne lui jouaient pas des tours, en regardant alternativement le Naga et le Nécromancien. Aller demander des comptes à l'Empereur des Océans ? Réclamer le retour de leur Seigneur ? Et puis quoi encore, autant se lester de quelques rochers puis se jeter dans la mer du haut de la falaise la plus proche, le résultat final serait le même, le ridicule en moins ! En plus, laisser là la personne qu'ils étaient supposés escorter – même si ça l'ennuyait, en toute honnêteté – ce serait un grave manquement au devoir !

« Pourquoi on ne leur demande pas directement ce qu'ils pensent des actions de Poséidon ? » murmura l'ancêtre. « Après tout, dès qu'on a fait mine d'intervenir chez les humains, ils nous sont aussitôt tombés dessus, mais quand c'est l'autre poiscaille qui fait pareil d'un coup y'a plus personne. Il est passé où leur sacro-saint vœu de protection du Libre-Arbitre de l'Humanité ? Parce qu'on les a pas trop entendus protester contre cette ingérence divine-là ! »
avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Nov - 22:10
Cet homme ne proférait-il que des absurdités ? A croire que c'était là sa seule façon de communiquer. Une manière de faire que Misha n'appréciait pas particulièrement par ailleurs, il y préférait le silence, et de loin. Son regard se fit d'autant plus froid à la réflexion à haute voix de celui qui était un chevalier d'or - un ... confrère. Le terme le hérissait. Autant ne pas trop y accorder d'importance se modéra t-il en ne lui offrant rien de plus qu'un regard pour toute réponse - que cela soit pour son surnom ou pour le reste d'ailleurs. Helios. Quand bien même n'était-il pas un véritable saint, il n'en connaissait pas moins le nom de ce dieu solaire. La divinité devait se sentir insultée d'offrir son nom à une telle énergumène. La réflexion cependant n’atteignit pas ses lèvres, ce n'était pas le moment de se quereller inutilement, il y avait déjà bien assez à faire sur ce point. Et puis entre les idioties, il semblait savoir quelque chose. Enfin, avoir une idée tout du moins qu'il ne possédait pas lui même... Ce qui n'avait pas grand chose de difficile en fin de compte, au vu de ses propres connaissances.

Poséidon... Le sagittaire ne savait que penser de la proposition de Hélios. D'un côté, il ne trouvait pas l'idée stupide en soit et lui même aurait bien posé quelques questions à la divinité des mers et à sa prise d’otage mondiale... de l'autre. Ne parlaient-ils pas d'un dieu ? Ce genre d'être inaccessible au commun de coutume ? De nouveau, la sensation de ne pas être à sa place enfla dans sa poitrine, un malaise évanescent qui n'alla pas en s'arrangeant par la suite. La prêtresse visiblement en jouait. Qu'ils y aillent seuls ? Un froncement de sourcil vint lui répondre, Misha croisant ses bras sur son torse l'air quelque peu perplexe. N'est ce pas votre devoir que de retrouver votre propre dieu ? Il n'y avait nul sarcasme dans ses propos, si ce n'est une perplexité légitime. En ce qui concernait Poséidon, il ne répondait bien entendu pas à la question sous entendu mais il ne savait pas vraiment quoi y répondre très franchement. Si Hélios était prêt à se rendre auprès de la divinité des mers, dans son cas, il n'était pas certain de s'en impatienter.

Pourtant, il avait réellement envie de lui poser certaines questions, quand bien même ne pensait-il pas pouvoir le raisonner. Il n'était qu'un humain... non ? Dans tous les cas, si il s'y rendait, ce ne serait clairement pas pour poser des questions sur Hadès. Et je dois vous avouer que j'aurai bien d'autres questions à poser à Poséidon que de savoir où se trouve votre empereur. Son ton se fit plus dur, pour autant, il n'en déclara pas plus, ne se fit pas menaçant non plus. Il énonçait un simple fait et ses émotions n'avaient nullement besoin d'interférer dans ses paroles. Cependant, c'était la vérité, cet empereur des enfers ne le préoccupait guère, et il supposait même qu'il était préférable que ce dernier demeure là où il était pour l'heure. Pour ce qu'il savait de lui tout du moins, ce qui n'était pas grand chose, mais lui suffisait bien pour l'heure.
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Nov - 13:45

- Et puis quoi encore ? Vous voulez pas qu’on mette un petit tablier de soubrette et qu’on vous serve le thé ?

Hélios ponctua sa phrase d’une gestuelle mimant à merveille ce qu’il énonçait. Les Spectres purent donc admirer les talents fictifs de serveur que possédait le Saint de la Balance.

- On vous l’a mise bien profond lors de la dernière guerre et maintenant vous voudriez qu’on fasse vos courses ? Si vous avez perdu l’âme d’Hadès, comptez pas sur moi pour aller la chercher tout seul. Après, si l’ancêtre là-bas veut venir, là on peut discuter.

Fidèle à lui-même, Hélios ne mâchait pas ses mots. Il savait que ce genre de chose pouvait lui jouer des tours à tout moment mais que voulez-vous, on ne changeait pas comme ça.

- Et puis, n’est fou que celui qui condamne l’autre. On me traite souvent de déranger et pourtant, je trouve que je suis plus censé que la plupart des gens que je rencontre. Prenez votre groupe par exemple, vous trouvez ça logique de suivre les pas d’une fillette ? Et surtout, d’avoir perdu l’âme de votre Dieu, ça je trouve ça fou.

La Balance se mit à rire comme un dément avant de regarder le Spectre à moustache.

- Hey Dali, si on intervient plus quand il s’agit de vous c’est simple : on vous aime pas. Les têtes de harengs on a trop à rien à leur dire ces temps-ci alors que vous, je sais pas ça doit être viscérale mais en tout cas moi, je peux pas vous blairer. Encore une fois, hein pas d’offense, vous y êtes pour rien.

Hélios riait toujours. Il semblait toujours trouver quelque chose d’amusant dans ce qu’il disait bien que ça échappe souvent aux autres.

- Bon alors du coup, vous faites quoi ? Vous venez voir les thons ou on reprend nos activités ordinaires ?

avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Nov - 16:50
Eydis parcourait les pages du carnet de Thanatos. Le dieu de la mort y exposait sa version de l’histoire, l’on ne saurait considérée ses désidératas comme objectifs, mais ils avaient le mérite d’exposer une ligne de conduite. Le dieu lui présentait sa vision des enfers, le monde qu’il imaginait sous son égide… Malgré les tirades mégalomaniaques, elle en appréciait le sens profond.

Les spectres devaient retrouver leur fierté et assumer leur passé guerrier. Malgré les différences théologiques cet état de fait rejoignait ses croyances profondes. Rendre son honneur à Asgard était son seul but et sa propre conscience s’effaçait devant cette cause… Malheureusement pour y parvenir, elle devait se vendre corps et âme à la discorde…

Eydis leva les yeux, le sanctuaire avait une certaine allure, ici les humains pouvaient apprécier de nombreux bienfaits naturels… La jeune guerrière avançait lentement, appréciant les reflets solaires sur son surplis… Ce dernier s’était féminisé, conférant à la jeune femme une allure fragile. De plus, à l’image de son ancienne armure, Eydis avait fondu la pomme d’or dans de profondes veines dorée bardant les pièces formant le bras gauche du surplis. Le moyen d’utiliser l’artéfact divin sans avoir l’air d’y toucher.

En quelques minutes la juge des enfers parvint au cœur des négociations, elle n’eut aucun mal à identifier sa cible, l’enfant qui parlait au nom des spectres. Elle observa longuement les chevaliers d’Athéna et porta son attention sur la prêtresse infernale…

-« Mohana je suppose ? Le seigneur Thanatos m’envoie vous relever de cette mission… Les négociations que vous menez ici sont annulées et je prends le commandement de ce contingent. »

Le phrasé simple et direct s’imposera aux spectres, qu’ils le veuillent ou non. Elle savait que Thanatos cherchait à attirer un maximum de spectre à ses idéaux et que le schisme qui s’en suivra décidera du futur maître absolu des enfers.

[RP en conformité avec les souhaits de Thanatos]
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 184
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Nov - 21:34
HRP : Puisqu'Eydis vient nous chercher pour qu'on s'en aille, je me permet de passer devant. Je crois qu'on sera tous d'accord pour dire que ça a assez duré, et que ça ne va nulle part...

Imperméable à l'humour douteux de son collègue, le Sagittaire taciturne enfonça le clou d'une question en apparence innocente, renvoyant les Spectres à leurs obligations. Lui non plus ne semblait guère emballé par la proposition de Mohana, surtout s'il devait aller voir Poséidon pour entendre parler des problèmes des infernaux. « Là, il marque un point. » pensa le Cyclope... avant de recommencer à grincer des dents lorsqu'Hélios rouvrit la bouche pour déverser un autre torrent d'âneries incluant pêle-mêle moqueries, observations déplacées et divagations sans intérêt, le tout sur un mode plus que grossier.

« Hé gamin, je te rappelle qu'on est venus en paix, alors si tu pouvais surveiller ton langage en présence des ambassadeurs, je crois que tes camarades et supérieurs apprécieraient. » remarqua le vieillard d'un ton acide. Ses mains s'ouvraient et se refermaient toutes seules, comme animées d'une volonté propre qui leur enjoignait d'étrangler l'impudent jusqu'à ce que sa tête saute comme un bouchon de champagne. Déshonorant pour toujours son titre d’Étoile Terrestre de la Brutalité, il résista à cette si séduisante perspective en croisant les bras avec tant de force qu'il en fit craquer son armure. Malheureusement, la Balance n'avait pas terminé.

« De quoi ?! « Pas d'offense mais je peux pas vous blairer »?! Il se rend compte de ce qu'il dit au moins ?! » fulmina mentalement l'ancêtre incrédule. Au-delà de la contradiction dans les propos du chevalier d'Or (et du fait que Xing Huo ne sache pas qui était ce « Dali », mais dans le doute il allait considérer ça comme une insulte...), ce sale petit morveux n'avait-il donc de respect pour rien ? Était-il totalement inconscient, ou cherchait-il à déclencher une guerre ? De ce qu'on lui avait raconté, Poséidon avait trouvé prétexte à attaquer les Spectres pour moins que ça ! D'ailleurs, avec ce comportement, mieux valait ne pas être associé à la même mission diplomatique que l'impertinent. Nul doute qu'il trouverait le moyen d'attirer la colère du Maître des Océans sur le Sanctuaire...

« Boooooooooooooon... Et bien Ma Dame, au moins avons-nous la confirmation définitive de la mauvaise foi des Saints et de leur vision biaisée nous concernant, à supposer que les autres partagent l'avis de ce petit monsieur. Quant à ce laxisme à l'égard des Marinas... mieux vaut ne pas en parler. Si nous n'avons officiellement plus rien à nous dire, suis-je autorisé à faire part de mes opinions personnelles à notre jeune ami ici-présent ? »

Il fallait bien sûr comprendre par là qu'il comptait s'exprimer avec ses poings. Il n'avait rien contre Misha qui s'était toujours montré très correct, et il ne s'en prendrait pas à lui s'il pouvait l'éviter, mais Hélios avait clairement dépassé les bornes avec ses provocations répétées. Avec un peu de chance, peut-être que le Sagittaire laisserait la Balance faire face tout seul aux conséquences de ses actes ? Il ne put toutefois pas savoir si cette possibilité se concrétiserait ou non, car il fut interrompu par une nouvelle arrivante.

Il reconnaissait ce Surplis, même s'il avait changé... quelle surprise, Son Excellence Rhadamanthe avait-il été remplacé ? Le Cyclope n'était pas au courant, cela devait donc être tout récent... Et la Juge venait mettre fin à leur mission par ordre du big boss en personne ? Xing Huo se mit au garde à vous, se rappelant ses manières. Techniquement, le rang de la Prêtresse était plus haut que celui de la Wyverne, cependant cela ne dispensait pas les péons d'observer le protocole en vigueur. En plus, elle était porteuse des instructions de leur Dieu, et par ces ordres-mêmes les prenait directement sous son commandement. Merveilleux, se dit-il, ils allaient pouvoir quitter cet endroit ! Ah, mais il ne pourrait pas non plus refaire le portrait du blanc-bec... Quel dommage. Il n'était qu'un troufion de l'armée de Thanatos, il aurait sans doute été vaincu de toute façon, mais quand même...
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Déc - 12:20

Hélios souriait toujours, tout du moins en façade. Il savait bien que ses mots blessaient les Spectres et c’était bien son intention. Le plus âgé était le plus prompte à répondre à ses provocation d’ailleurs, très bien.

- Supérieurs ? Mais de quels supérieurs tu parles moustache ? Le Pope n’est pas ici et Athéna vit sa vie… Enfin joue à l’âme errante plutôt. Donc, je n’ai pas de supérieur. Et puis, je t’avoue que je n’aimerais pas trop jouer au toutou d’une gamine comme tu le fais, devoir faire attention à mon attitude n’est pas trop ma tasse de thé.

Le sourire niais qu’affichait toujours la Balance ne pouvait qu’augmenter la tension que ses paroles généraient mais il s’en moquait. Si la situation devait dégénérer, et ben qu’elle le fasse.

- Mais je t’en prie vieux, n’hésite pas à parler. Sois libre dans ta tête et dans ta bouche, tu verras ça détend.

Mais le Spectre n’eut pas le temps de répondre qu’une ombre atterrit au milieu d’eux. L’armure sombre ne faisait aucun doute sur l’appartenance aux Spectres mais ce qui surpris le plus Hélios, fut la puissance qui se dégageait de la jeune femme qui venait d’arriver. Le Saint reconnu le Surplis rapidement : un juge venait de débarquer. Les choses se compliquaient quelques peu, même si avec l’aide de Misha, il pourrait lui tenir tête.

- Et ben dis donc, je ne savais pas que les Spectres faisaient dans la traite des blanches maintenant. Vous avez ouvert une agence d’escort ? C’est pour ça que vous avez autant de jeune fille dans vos rangs ?

Le sourira benêt étirant toujours ses lèvres, Hélios étudia la nouvelle arrivée. Si un affrontement avait lieu, il lui faudrait cesser ses bêtises.

- Bon alors, si c’est toi qui prends les commandes, c’est dont toi qui va emmener ce gros lourdaud loin d’ici ?

avatar
MishaChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 13/07/2015
Nombre de messages : 58
Age : 28
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Déc - 15:46
Misha n'était clairement pas à l'image de la balance. Homme de peu de mot, il n’appréciait que peu les paroles de celui qui l'accompagnait, et surtout son ton qui ne correspondait absolument pas à la situation actuelle. Pas que le sagittaire fut réellement bien coutumier de ce genre de mission mais cela lui paraissait être la moindre des choses que de respecter ceux à qui l'on parlait, quand bien même étaient-ils des ennemis séculaires. Probablement que le fait qu'il en était un étranger n'aidait nullement à s'y faire. Quelle rancune pouvait-il avoir à leur sujet si ce n'est celle des humains craignant la mort et se devant de la haïr ? C'était la tout bonnement inutile, malgré tout, elle frapperait que les hommes aient peur ou n'éprouvent à son égard qu'une colère illusoire. L'allemand se sentait bien seul. Bien perdu également. Son parachutage en tant que diplomate intérimaire lui paraissait bien troublant, surtout pour faire face à ce genre de discussion bien différente de ce à quoi il était coutumier jusqu'alors. Ne pouvait-il donc pas se taire ? Parler à ses cotés le fatiguait et lui paraissait surtout inutile en l'état. Et sans doute cela l'était.

Et si Misha n'aimait pas quelque chose, c'était bien de faire de perdre son temps. Un nouveau venu s'invita à cette lourde discussion. Sinistre était un mot tout à fait adapté à cette femme qui s'insinuait jusqu'à eux comme un serpent - de discorde, il ne pouvait le dire encore. Mais au vu de ses premiers termes, rien n'en était moins sûr. Relevée de sa mission. Alors tout se terminait ainsi. Une part de lui ne pouvait s'empêcher d'en être soulagé. Puisque nous en avons terminé je suppose. Excusez moi, mais je vais vous laisser. Tant qu'il en avait l'occasion, qui plus est, il n'avait vraisemblablement plus rien à dire ici, et n'apporterait rien de plus non plus - si ce n'était un esprit ouvert et probablement plus mesuré que ne l'était celui de Hélios. Il aurait presque été désolé pour eux de les laisser avec le chevalier de la balance si lui même n'en était pas agacé.

Ce n'était pas sa place. Non. Vraiment. Cette armure avait fait un choix des plus discutable avec lui. Vous feriez mieux de rentrer... chez vous. Il le supposait, mais une certaine conscience professionnelle lui poussait à dire cela. Se détournant du groupe, Misha s'éloigna pour disparaitre finalement à la vue des autres pour une destination connue de lui seule - ou peut-être des dieux seulement.

~ Ailleurs.

[HRP: je quitte le rp ici. Bon courage !]
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Déc - 17:47
Des deux chevaliers elle préférait le moins prolixe. Le Juge des Enfers prit la mesure des différents convives et s’insinua auprès de la Balance, les veines d’or de son bras gauche luisirent doucement. Non sans grâce elle posa son index gauche sur la bouche d’Hélios. Au contact du Chevalier la Pomme d’Or aspira ce qu’elle put d’énergie vitale avant qu’Eydis ne retire son doigt.

Une décharge suffisante pour faire plier n’importe quel chevalier, quelques minutes suffiront pour qu’il puisse recouvrer l’ensemble de ses forces, néanmoins, l’avertissement devrait suffire.

-« Malheureusement, je n’ai guère de temps… Mais, promis, la prochaine fois je m’occuperai personnellement de toi et de tes petits camarades. » murmura-t-elle à l’attention d’Hélios.

Elle s’écarta d’Hélios pour rejoindre les spectres et leur fit signe de lever le camp, tout ce cirque n’avait que trop duré. Si les Saints n’entendaient pas honorer leur rôle grand bien leur fasse, c’est avec leur conscience qu’ils auront à traiter.

-« Aucune opinion personnelle, nous allons juste nous en aller. Nous ne sommes pas en charge de la protection de l’humanité et ils sont les mieux placés pour juger ce qui relève de leur devoir ou non. » lâcha-t-elle, laconique.

Eydis se demandait bien quel sort serait réservé à la Prêtresse d’Hadès, il semblerait qu’elle et Thanatos ne partagent pas les mêmes ambitions pour l’armée infernale. Comment Mohana prendrait-elle ce revers ? Il faudra la tenir à l’œil…

Une fois qu’ils étaient à l’abris des oreilles indiscrètes la jeune guerrière s’adressa aux spectres et tout particulièrement à Mohana.

-« Vous devriez vous rendre rapidement auprès du Seigneur Thanatos. Quant aux autres, votre présence est requise en enfer. »

[Spectres on rentre à la maison^^]

Pokin' the Saints

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le Camp des Saints
» Les 7 saints de Bretagne
» 1er Novembre - La toussaint (fête de tous les Saints)
» [ORAS NU] Here comes the Saints !
» Un sceau des Saints

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Le Sanctuaire :: Entrée-