avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Oct - 10:20
Eydis tomba à genoux, elle était sur un pont, enfin ce qu’il en restait… Il devait être cinq ou six heures du matin, exténuée elle serait contre un linge humide et ensanglanté, tandis que son bras gauche était le vecteur de terribles maux. Tout en reprenant son souffle elle jeta plusieurs regards derrière elle, la peur de ne pas être seule peut-être ?

Elle ne portait pas son armure, elle l’avait abandonné au détour d’un sentier il y a plusieurs jours déjà. Elle parvint à s’asseoir contre la rambarde de pierre… La froideur du matin contrastait avec les vapeurs évanescentes qui l’entouraient…

-« Ou espères-tu aller ainsi ? » Prononça une voix…

Fantomatique, la déesse de la discorde se pencha vers elle… Eydis soutint le regard de l’apparition qui prit place à ses côtés. L’ectoplasme ramena ses genoux vers son visage et enserra doucement ses jambes. Eydis l’observa un peu et déplia le linge, dévoilant alors la Pomme d’Or du Jardin des Hespérides…

-« L’attaque sur Asgard est de votre fait ? » demanda la jeune femme…

-« Peut-être… Cette pomme à la fâcheuse habitude d’attirer la guerre… Et comme tu en es la détentrice, je pourrais croire que tu es à l’origine de tout cela. »

Avait-elle raison ? Un si petit objet pouvait-il être à l’origine de telles calamités ? Eris passa un bras autours des épaules d’Eydis.

-« Ne t’en fais pas, je t’aiderai… Je n’ai pas pour habitude d’abandonner ceux qui ont besoin de moi.» Surtout ceux dont elle a besoin, mais c’est une autre histoire.

Eydis appuya contre ses cotes, le sang coulait un peu moins… Sa respiration était de plus en plus en plus difficile, il semblerait que la lame ait transpercé son poumon droit. Eris ne semblait pas inquiète, sa « protégée » n’en avait plus pour longtemps et pourtant elle affichait un calme olympien.

-« Qu’est-ce que je vais devenir ? »

-« Sois patiente… »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 1873
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 5:21
Plus que tu n'as jamais été, susurra une voix.

Une voix qui devait lui sembler bien familière.
Pas pour l'avoir déjà entendue - avait-on seulement la télévision, dans la toundra asgardienne ? - mais parce qu'elle résonnait en elle. Tous les êtres humains connaissaient la Mort, intimement, depuis le jour où ils prenaient corps dans ce monde condamné. Ainsi pouvaient-ils la reconnaître le jour où elle venait les chercher. Mais pour elle, c'était plus que ça. Le timbre suave de Malik Al-Aswad - ou plutôt de celui qui s'était fait un masque de son visage - trouvait un écho au fond de son âme. Le souvenir d'une parentèle dont elle se serait peut-être bien passée. Le sang ne ment pas ; le sang divin encore moins.

Bientôt, la forme noire du Fils de Nyx apparut au milieu des contrées enneigées, tranchant nettement avec son sol tapissé de pureté, d'une blancheur sans cesse renouvelée. Une blancheur qui, pourtant, devait déjà s'imprégner du sang des guerriers. Si encore ce n'était que celui de cet enfant...
Son attention demeura suspendue à l'horizon, errant sur les lueurs du lointain. Aucune clameur ne leur parvenait depuis ces brasiers balbutiants ; pour autant, Thanatos savait à quoi ils correspondaient. Il avait beau ne pas être en terre conquise ici, le macabre emplissait l'air en suffisance pour qu'il ne s'y trompe point.

Ce n'est pas encore fini ? fit-il mine de s'étonner. Je ne me suis pourtant pas pressé. Et moi qui voulais rencontrer Odin... Ce sera pour une prochaine fois. Enfin, il se tourna vers l'apparition et s'adressa à elle comme si elle était une personne de chair et d'os, à l'instar des deux autres présents. Bonjour, ma sœur. Cela faisait longtemps.

Il n'aurait su dire combien de temps exactement. Des êtres comme eux tendaient à en perdre toute notion quand ils n'étaient pas incarnés. Et s'il avait passé plus de temps qu'elle en service actif, cela ne l'empêchait pas d'avoir eu ses moments d'absence également. N'en déplaise à Hadès et ses siestes de deux-cent ans. La neige, qui pourtant tombait à gros flocons, paraissait ne jamais arriver jusqu'à lui ; à quelques centimètres de sa peau, elle fondait sans laisser de traces.

Il n'émanait cependant de lui aucune chaleur ; à dire vrai, il aurait semblé plus glacial encore que ce gelé paysage. Il n'avait d'ailleurs pas pris la peine de se changer, gardant le même genre de tenue qui peuplait son quotidien new-yorkais. Lentement, son regard doré bascula vers la blessée. Avait-elle jamais rencontré les fauves qui vivaient dans ces parages ? Si oui, elle remarquerait aussitôt qu'il n'avait rien à leur envier. Si les gens du coin se méfiaient des griffes des prédateurs, que penseraient-ils en le voyant ?

Ton Vaisseau ne m'a pas l'air en bon état. Souhaites-tu que j'y fasse quelque chose ?
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 20:52
-« Tu es en retard… » déplora Eris, mais comme elle ne lui avait pas réellement donné rendez-vous…

-« Perséphone t’avait demandé de lui préparer une tasse de thé ?»

Une première pique à l’adresse de son frère. Eris n’avait jamais pardonné à Hypnos et Thanatos leur rôle auprès de l’un des trois grands Olympiens, elle les considérait comme des traitres. Mais en dehors de cela, elle savait leur reconnaitre des traits de caractères appréciables et elle se sentait relativement proche de Thanatos. Ils partageaient des méthodes similaires et goutaient peu le pacifisme exacerbé d’Hypnos.

-« Mère n’apprécierait pas que tu dévoies ainsi l’image de notre famille, que va donc penser mon amie ici présente ? »

Eris lui désigna Eydis d’un signe de la tête. Cette dernière songeait plus à sa survie qu’a l’étrange discussion qui animait les deux déités. La jeune femme cracha une gerbe de sang aux pieds de Thanatos et tenta de se concentrer sur lui sans pour autant y parvenir… A quoi jouait Eris ? Elle commençait à regretter de s’être emparée de la pomme d’or.

-« Eydis et moi-même sommes en affaires… J’aimerais que tu la considères autrement qu’en simple vaisseau. »

La fidèle de Loki n’y comprenait rien… et puis qui est cet homme si particulier ? Son aura est si semblable à celle d’Eris et pourtant si différente, l’homme semblait mort, tout simplement mort. Eydis orienta son regard vers la pomme d'or, la tira à elle pour l'approcher de sa blessure. Etonnée par ce comportement particulier Eris lui rétorqua que la pomme n’allait pas panser la plaie.

-« Décidemment je ne comprendrai jamais les comportements humains… Thanatos cher ami j’ai un marché à te proposer concernant cette magnifique jeune femme ! » Fanfaronna l’ectoplasme d’Eris.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 1873
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Oct - 6:22
Je suis un homme occupé, se justifia-t-il d'un ton plat.

Nul mieux que lui, à l'exception d'Hypnos, ne savait qu'il ne fallait dévoiler d'émotion en présence de la Discorde. Tout ce qu'il afficherait pouvait devenir une flèche ou une dague prompte à se retourner contre lui. Il en allait de même pour les mots, il est vrai, mais comment négocier si on ne peut s'exprimer ? Tout en se donnant l'air d'évoluer aussi naturellement qu'en réunion d'entreprise, Thanatos pesait chacun de ses mots. Cela faisait une éternité qu'ils n'avaient plus réuni toute la fratrie, et bien souvent, c'était Eris qui manquait aux réunions de famille.
Il était parfaitement au fait des griefs qu'elle entretenait envers eux, mais elle n'avait jamais cherché à les comprendre. Maintenant qu'elle avait tenté sa chance de son côté et échoué, peut-être serait-elle plus encline à les entendre. Néanmoins, depuis l'époque de leur séparation, l'Annonciateur de la Fin avait lui aussi changé d'avis à plus d'un égard... Serait-ce assez pour restaurer les liens brisés ?

Hélas, je crois que Perséphone est trop occupée à craindre que je plante sa tête au bout d'une pique que pour s'en soucier, répondit-il d'un air pleinement détaché. Mais si tu le souhaites, je lui demanderai la prochaine fois que je la verrai.

Une lueur sauvage resplendit dans son regard. Oui, son frère avait changé, Eris s'en apercevrait rapidement. Peut-être plus proche de ce qu'il était autrefois, de ce qu'il était avant la trahison. Il s'abstint bien sûr de préciser qu'il n'était pas libre de le faire en vertu du pacte proclamé avec Poséidon. Une fois que la Fille des Saisons aurait tenu ses propres engagements, en revanche... Qui sait ce qui pourrait arriver ?
Même les Dieux craignent la Mort sans pourtant y être sensibles, après tout. Il y aurait toujours une petite part de doute, que tous les éons que l'univers avait encore en réserve ne pourrait effacer complètement. D'un pas de côté, il évita les effusions sanglantes que vomissait la jeune femme à intervalles réguliers. Point besoin d'être le Dieu de la Mort pour deviner qu'elle n'en avait plus pour très longtemps. Savoir cela ne modifia en rien l'expression de son visage, toutefois. Tout au plus y avait-il un peu de dédain dans sa voix.

Vaisseau, hôte, pantin... Comme il te plaira. J'ai peu d'intérêt pour ces choses-là.

Certains s'efforçaient de cohabiter avec leur hôte. Thanatos, lui, préférait les écraser, les soumettre à sa volonté. Dans le cas d'Eris, c'était encore différent. Bien que l'heureuse élue - ça restait à prouver - parût entendre sa voix, ses actes n'étaient nullement influencés. Si elle devait mourir, la force surnaturelle de la Déesse ne viendrait pas la sauver. À cela, il ne voyait que deux explications. Soit sa bien chère soeur l'avait déjà abandonnée - auquel cas, pourquoi resterait-elle encore à ses côtés ? -, soit... Elle n'était pas pleinement incarnée. Par échec ou par choix ? Cela restait encore à prouver.

Ami ? Tiens donc. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire carnassier. Il reprit, ignorant le marché. Aurais-tu par hasard quelque chose à me demander ?

Il insista sur ce dernier mot. Eris, comme la plupart des dieux, possédait une certaine fierté. De celle qui voudrait qu'elle fasse les choses par elle-même, sans devoir demander de l'aide à qui que ce soit. Or, n'était-ce pas ce qu'elle était exactement en train de faire, sous couvert de lui faire une offre ? Ce fait le laissa d'ailleurs supposer qu'elle avait eu vent de ses nouvelles activités.
Pour quelle raison pourrait-elle bien l'avoir fait venir jusqu'ici - comme elle semblait le penser - si ce n'est pour l'exploiter ? Il avait bien pensé que cela puisse être un piège, mais auquel cas celui-ci se serait déjà refermé. Et dans son apparent état de faiblesse, il doutait qu'elle ait les moyens d'en déployer. Or, comme dit précédemment, les dieux avaient une certaine fierté : quelle serait sa réputation, en cas de travail bâclé ?

Mais elle est amusante, je dois bien l'avouer, dit-il en la voyant se servir de la Pomme d'Or pour colmater sa plaie. L'empoisonner, à la rigueur, songea-t-il en son for intérieur. Il releva son regard vers sa soeur - ou ce qu'il en restait. Je consens à t'écouter. Alors dis-moi, qu'as-tu à me proposer ?
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Oct - 21:59
Eris s’emporta doucement contre son frère et ses avis tranchés.

« Je tiens à rectifier un point, nous ne sommes pas liées toutes les deux… Eydis est, comment expliquer cela… La seule humaine capable de porter et d’utiliser ma pomme d’or. Tu comprendras aisément ma surprise à la découverte de ce fait et les raisons pour lesquelles je ne la quitte pas des yeux… »

La déesse de la discorde injecta une quantité infime de cosmos dans le corps de la jeune femme qui venait de s’évanouir. Elle devait faire vite pour arracher l’accord des lèvres de son frères, les règles régissant la mort sont si particulières…

-« J’ai besoin d’un peu de liberté pour clore certaines affaires en cours, c’est pourquoi je voudrais que tu veilles sur Eydis. » Eris marqua une courte pause et tourna un regard inquiet sur sa protégée. « Malgré leur gout prononcé pour les scénarios mélodramatiques, les asgardiens possèdent des compétences martiales inégalées… Cette jeune femme est la dernière guerrière de Loki, la seule à avoir survécu toutes ces années sans trahir ses idéaux et son véritable maître… J’ai rarement vu un être humain se battre comme elle. »

Une fois n’est pas coutume Eris était sincère, elle admirait réellement cette jeune femme… La discorde reporta son attention sur la mort, le temps pour elle de choisir l’argumentaire le mieux adapté à la situation.

-« Perséphone verrait le coup venir si tu lui portes directement, elle n’est pas si stupide et je suppose qu’elle sait s’entourer. Alors qu’un spectre haut placé dans la hiérarchie infernale, ayant pour seul objectif la grandeur des enfers… Et imaginons que ce spectre ait les moyens de faire disparaître une divinité… »

Bien qu’énoncée à demi-mots l’idée était des plus claires. Thanatos ne pouvait rien faire ouvertement contre Perséphone à moins qu’elle ne commette ouvertement une erreur de nature à compromettre les enfers. Par contre, un spectre sans obédience particulière pour peu qu’il ait quelques galons a toutes les chances d’approcher Perséphone en toute discrétion.

-« Garder à l’œil l’un de mes investissements en échange d’un règne sur l’un des trois royaumes… Je ne crois pas que tu puisses trouver mieux.»
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 1873
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Nov - 8:48
Voilà qui est étonnant, en effet, dit-il en portant sur la jeune fille un regard à l'intérêt renouvelé. J'imagine que tu n'as pas pu t'expliquer cette particularité depuis ?

Pour n'avoir jamais entendu parler d'un tel phénomène depuis que l'homme était digne de recevoir leur majesté, cela méritait que l'on s'y intéresse. Cette seule qualification, si elle venait à se savoir, aurait suffi à déchaîner les passions - que ce soit pour mener quelque expérience à ce sujet ou s'assurer qu'une telle abomination ne naisse plus jamais. Les dieux n'aiment pas qu'on leur emprunte leurs jouets. Eris, pour sa part, semblait sereine à ce sujet - un peu trop pour être honnête, à dire vrai. À moins qu'elle ne se soit tout simplement résignée à cet état de faits.

Que pouvait-elle faire d'autre, de toute façon ? Même s'il devait lui rester quelques pouvoirs, être confinée à sa forme spectrale ne lui laissait que peu de liberté d'action. Et, comme il l'avait lui-même fait remarquer, qui plus que celle à même d'utiliser sa pomme sans son accord pourrait l'accueillir la prochaine fois ? Certes, si elle était encore là... Quand la jeune femme s'effondra, il ne fit pas un geste pour l'aider. Au lieu de cela, il ramena son regard vers son interlocutrice, comme si la mortelle n'avait fait que se retirer d'une conversation où elle n'avait que trop peu sa place dès le départ.

De quelles... Affaires parlons-nous au juste ? Si je dois te servir d'alibi, j'aime autant savoir de quoi il est question. fit-il, s'amusant quelque peu de la savoir soumise à son bon vouloir. Ce n'est pas tous les jours que la Discorde vient réclamer une aide qu'elle aurait aimé ne pas devoir demander. N'aie crainte, je prends bonne note de ses états de service. Même si, à t'en croire, j'aurai l'occasion d'en jauger par moi-même.

Malgré sa connaissance imparfaite du panthéon nordique, le Faucheur savait à quoi s'attendre quand le nom de Loki venait sur le tapis. Ce qui ne faisait qu'accroître sa méfiance vis-à-vis de cette affaire. La Déesse à la Pomme d'Or n'avait pas pu prévoir qu'il viendrait : aurait-elle pu lui tendre un piège ? Ou se serait-elle jouée de la même manière de quiconque aurait été prêt à lui rendre ce service ? Non, elle avait besoin de lui... Qu'elle ait pu anticiper son mouvement le dérangeait profondément ; mais tout bien considéré, il n'en attendait pas moins de sa sœur bien-aimée.

Faire disparaître une divinité... Moi, par exemple ?

Dès lors qu'elle avait mentionné la capacité de sa protégée à abattre un dieu - ô combien présomptueuse, mais passons - comment ne pas y songer ? Bien sûr, cela tenait plus de la boutade que de la réelle accusation... Mais Thanatos ne pouvait s'empêcher d'y voir un fond de vérité. Quelle garantie avait-il que ce ne serait pas contre lui qu'elle se retournerait ? Intérieurement, le Fils de Nyx ne pensait pas la Discorde capable de se dresser contre sa propre famille. Même s'ils avaient eu leurs différends, ils restaient de la même portée - possiblement les seuls qu'ils puissent jamais considérer comme des alliés.

Car ils appartenaient à la Nuit.

Très bien, dit finalement Thanatos avec une pointe d'amusement décontracté. J'accepte ta proposition. Ses prunelles d'or liquide coulèrent sur le corps à l'agonie. J'aurais bien demandé son avis, mais je crains qu'elle ne soit pas en état de participer.

Son corps pivota vers l'apparition spectrale. Quand sa main se leva, ce qui aurait pu ressembler à des flammes bleues se profila sur son avant-bras. Toutefois, aucune chaleur ne s'en dégageait : l'on se serait cru au contact de la brume glacée du pays des morts. Même le froid naturel d'Asgard n'était rien à côté. N'importe lequel de ses semblables aurait pu déceler qu'il ne s'agissait d'un banal effet cosmétique. Au fil des âges, rares sont devenus ceux à vouloir passer un pacte avec la Mort : cela méritait bien un peu de mise en scène de sa part. L'ardeur du brasier semblait insensible au froid environnant.

Marché conclu, donc ? Il darda sur elle un regard à la puissance indéniable. Oh, et... Nous savons tout deux ce qui t'attend si c'est une bombe que tu me mets entre les mains, n'est-ce pas ?
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7252
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Nov - 12:33
Eris jeta un regard amusé à son frère, elle appréciait le savoir dans l’ignorance la plus totale. « Ne t’inquiète pas… Je ne vais pas te planter une épée dans le dos alors que je te confie ce que je possède de plus précieux… »

Eris concentra le peu de cosmos qu’elle pouvait utiliser pour faire apparaitre une lettre manuscrite qu’elle glissa dans un pli de la tunique d’Eydis. La jeune guerrière aura beaucoup de question à son réveil, cette lettre répondra aux plus importantes d’entre elles. Eydis devait comprendre les choix de sa protectrice. Quant à Thanatos ? Bien entendu il ne devait rien connaître du petit contrat qui liait Eris et Eydis, nul besoin de l’abreuver d’informations inutiles.

-« Je suis à la recherche d’humains possédant des facultés similaires aux siennes et cette forme me procure une relative discrétion. » Eris marqua une courte pause et reprit : « si jamais elle n’est pas la seule… ». Thanatos imaginerait très bien ce qu’Eris pourrait faire d’une telle information.

La déesse voulait créer une guerre entre les humains et les dieux, si jamais ces premiers devenaient capables de maîtriser les dons des derniers alors la chute des olympiens deviendrait inéluctable. Eris et ses frères n’auraient qu’à s’emparer de trônes libres.

-« Que veux-tu ? Je suis une grande démocrate et je suis persuadée que le temps de l’alternance est pour bientôt. Je vais devoir te laisser, j’ose espérer que notre accord nous sera profitable à tous les deux. Tâche de conserver cette petite ambition, je n’apprécierai pas que tu retombes dans tes travers avilissants.»

L'ectoplasme s'estompa avant de disparaître complétement pour laisser la mort avec sa proie.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 1873
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Nov - 17:32
Comme si cela allait t'en dissuader, railla-t-il sans délai.

Ils ne s'étaient certes pas vus depuis longtemps, mais il n'avait pas oublié. Thanatos connaissait assez bien sa soeur pour savoir que ce n'était pas ce qui allait s'en empêcher. Que ses cadeaux étaient aussi vénéneux que sa personne - que la pomme au centre de cet étrange marché. Son regard se riva sur cette dernière alors que les accords étaient scellés. Que ce cas inédit soit tombé sur Eris n'était pas un hasard, il en était persuadé. Peut-être les Parques seraient-elles en mesure de lui en dire plus à ce sujet ; cela faisait bien longtemps qu'il ne les avait pas consultées. Mais avant même que l'idée ait pu pleinement germer, il la piétina en pensée.

Non, c'était mieux comme ça : il ne devait pas savoir. Ce n'était pas un jeu auquel il devait se prêter. Et puis, s'il faisait mine d'empiéter sur la longueur d'avance que sa cadette s'était arrogée, qui sait comment cela pourrait tourner... Si elle avait eu une poupée étant enfant - si le concept-même de poupée avait alors existé -, elle aurait été de ceux à la farcir d'explosifs pour que nul ne puisse la lui voler... Ou pas sans avoir à le regretter.
Aussi, la voir céder délibérément son jouet avait de quoi inquiéter - mais peut-être était-ce justement ce qui lui plaisait. Après tout, dans la famille, on était jugé à l'aune de l'ombre que l'on projetait - car que reste-t-il d'autre, à la Nuit tombée ?

Si elle n'est pas la seule, comme tu dis. Voulait-il vraiment que ce ne soit pas le cas ? Ses yeux se fermèrent en une moue amusée. Il voyait très bien vers quoi Eris voulait se diriger. Je me chargerai de trouver le mien, si tant est qu'il existe. Tu t'en souviendras peut-être, mais je n'aime pas partager.

Ils ne pourraient jamais s'accorder une totale confiance, fussent-ils de la même fratrie. Les écrivains pouvaient l'embellir de tout leur saoul, cela ne changerait rien au fait que l'Olympe et ses proches parages soient une véritable fosse aux lions. C'était dévorer ou être dévoré, et s'agissant de planter les crocs, les enfants de Nyx ne seraient jamais les derniers.
Après tout, ils avaient encore tant à ronger... Humain comme divin, il n'était nul plat qu'ils ne finiraient par goûter. Que ce soit la Mort, le Sommeil ou encore la Discorde, qui oserait s'en croire à l'abri ? Personne, et même moins. Qui parmi les olympiens, parmi ceux à ne s'être pas abandonnés à un songe qui durerait toujours pouvaient en dire autant ?

Ne t'en fais pas pour moi, rétorqua-t-il doucement alors qu'elle commençait à disparaître. Comme tu le dis, les temps changent, et je suis loin d'en avoir fini avec ceux que j'aimerais apporter.

Néanmoins, si l'ancienne reine d'Ubar devait parvenir à ses fins... Un sourire ourla ses lipes à cette idée. À défaut d'avoir gardé contact, du moins suivaient-ils encore le même chemin, fut-ce par des voies détournées. Assurément, leur mère les avait bien éduqués. Une fois que la généreuse donatrice se fut dématérialisée, il s'approcha de son présent. Les forces obscures étaient en train de s'emparer de son être, comblant ses plaies d'un emplâtre fuligineux. Bientôt, il n'y paraîtrait plus, ou si peu.

D'où que lui vienne cette blessure, peut-être valait-il mieux ne pas l'effacer ; ainsi que le lui rappelait à chaque fois sa propre cicatrice, il en est qu'on se doit de garder à portée. Pour être sûr de ne pas oublier. Tandis que s'ouvrait sous le corps inerte de la jeune femme un portail qui la mènerait vers sa dernière demeure, il préleva une partie de son aura. Alors qu'elle disparaissait dans les méandres de la pénombre, un parfait substitut se dressa à sa place. Un faux cadavre, un amas de chair morte sans avoir jamais connu la vie.

D'après son profil, son cercle d'amis en Asgard devait être pour le moins limité. Néanmoins, il était dans leur intérêt de s'assurer qu'ils ne partent pas à sa recherche. Thanatos avait assez à faire avec le monde grec sans que de rustres nordiques ne viennent s'en mêler - en plus d'avoir appris sa leçon avec Poséidon. Qu'elle n'ait déjà plus son armure était une chance : en revêtir ce mannequin de viande aurait pu s'avérer plus compliqué. Et alors qu'il créait un passage pour à son tour s'y faufiler, il lui sembla que le blizzard redoublait d'intensité.

La tempête était loin d'être terminée.

Judge Dreed [PV]