avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1123
Age : 20
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 2:52
[HRP: Alors... suite de fb qui se situent entre le sauvetage d'Obli et son arrivé chez les Berzerkers, ça n'a pas vraiment été fait en rp alors en voici une version solo et pas super intéressante... pourquoi je le fais? Parce que APs. Pourquoi en deux parties? Parce que... XPs. Mouais. Enjoy! Attention, c'est du filler intensif donc c'est probablement pas très intéressant à lire...]

Pourquoi…? Pourquoi j’ai fait ça? Ne pas agir de façon rationnelle sous l’emprise de la douleur c’est une chose, mais pas comme ça! J’étais consciente de ce que je faisais, je voulais lui faire du mal même en sachant très bien que je ne devais pas le faire! Je ne me suis jamais laissé emporter par ma colère, jamais à ce point… mais ça m’a fait tellement mal, pourquoi m’ont-ils fait autant souffrir, encore une fois? Je ne pouvais pas les laisser faire… non…
 
La douleur n’est plus qu’un vague engourdissement dans mon visage alors que je laisse Arsiesys m’attirer contre lui sans opposer la moindre résistance, plus résignée que cherchant vraiment un quelconque réconfort. Et si je m’en prenais à lui, par la suite? Un seul faux mouvement et…
 
Tu ne peux pas rester là.
 
Je devrais partir? Comment serais-je capable de rester, être capable de vivre avec moi-même en compagnie de ceux qui m’ont laissé tomber? Je ne peux pas… si je pouvais recommencer à zéro, ce serait comme tout oublier, non? Tout laisser derrière…
 
Va-t-en, fuis! Ne reste pas là!
 
L’urgence dans les voix est si présente que je les crois, prends peur et me débat dans les bras d’Arsiesys pour lui échapper, en serrant sa cape autour de mes épaules pour cacher mes tremblements. Je ne sais même pas trop ce que je veux tant fuir, le Sanctuaire, les voix qui me font peur, n’importe qui fait l’affaire tant que je peux y échapper… mais c’est impossible. Le Verseau me retient, peut-être pour me rassurer ou me protéger, et je me débats de plus belle, mais après plusieurs secondes les voix se calment dans ma tête et je finis par arrêter de bouger, respirant rapidement et avec force. Je ne peux pas baisser ma garde, avoir de l’espoir, arrêter de penser le temps de me reprendre, prendre une grande inspiration, essayer de redevenir normale…  Iblis m’avait prévenu. Si je tente de fuir, je serai punie. Même s’il brille par son absence, chacune de ses paroles me reviennent à l’esprit comme ces vérités qui font tout aussi mal que des coups de couteau.
 
-Je n’en peux plus…
 
Je me contente de murmurer, d’une voix faible et vaincue, en laissant ma tête retomber comme si elle était trop lourde. Mes yeux me brûlent même s’ils sont fermés à cause des larmes, j’aimerais pouvoir les ouvrir et voir ce qui se passe, où nous sommes exactement, pouvoir regarder ces gens qui m’ont aidé dans les yeux pour les remercier, ou m’excuser.
 
De quelle couleur sont ses yeux?
 
Bleus. Je me souviens de l’avoir regardé directement dans les yeux, mais je ne me souviens plus de quel bleu il s’agissait… Je donnerais tout pour le savoir maintenant. Ça parmi tant d’autres choses.
Les soigneurs ne veulent pas de moi. Arsiesys veut qu’ils lui disent quoi faire, et il s’occupera de moi lui-même. Je veux bien être indulgente, mais si quelque chose se passe mal… si je recommençais encore, si cette histoire avec la soigneuse se reproduisait… Mais Arsiesys ne me ferait jamais souffrir comme ça. N’est-ce pas?
 
Non.
 
-Non… pas toi… personne… ça fait trop mal…!
 
Je recommence à me débattre en hurlant, le griffant, mon cosmos augmente alors qu’un bourdonnement résonne sans cesse dans ma tête lourde et douloureuse. Je sens un étau se resserrer autour de ma gorge, puis… un pincement au niveau de mon bras. Une aiguille qui est retiré de ma peau. Quelques secondes plus tard, c’est le noir, et surtout, le silence.
 

Je n’entends plus rien… Enfin… le calme… enfin…
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1123
Age : 20
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 2:53
Oblivion…
 
Je retourne la tête en grognant, les yeux toujours fermés et ne désirant pas les rouvrir. Je ne pense m’être sentie aussi bien depuis… depuis… je ne sais pas. Mais c’est comme si rien n’était arrivé, aucune douleur, aucun tracas, c’est à se demander si tout n’a été qu’un mauvais rêve, j’ai passé la nuit à Jamir, avec Vermalis, et j’ai seulement fait un cauchemar, mais maintenant c’est fini. Après tout ce que j’ai vu et ressenti, pas moyen d’être en colère après lui, après personne, je suis tellement contente que ce soit fini…
Parce que je ne veux pas concevoir que ce soit réel.
 
Regarde bien
 
Alors… pourquoi est-ce que je les entends encore? Les voix sont toujours là, ce n’est pas Vermalis, ce n’est pas Sargas… c’est moi.
Ce n’est pas un rêve. Je suis au Sanctuaire.
 
Je me mets à trembler de façon incontrôlable en comprenant ce que ça veut dire. Tout est vrai. Je ne suis pas à Jamir, je reviens du désert, j’étais morte, j’ai été défigurée, je ne peux plus voir… et les voix sont toujours là. Ce qui s’est passé, c’était vrai, et Arsiesys m’a ramené au Sanctuaire, j’ai été soignée, mais quand il a été temps de s’occuper de mon visage… je porte une main à ma joue. Le masque de glace a été enlevé et je sens les cicatrices sous mes doigts, la peau craquelée, grimace en sentant quelques ecchymoses près de mes lèvres, remonte doucement, sens un épais morceau de tissu qui me couvre les yeux et le front, il a dû être changé récemment.
Où suis-je, maintenant? Encore à l’entrée du Sanctuaire ou dans un de ses temples? Suis-je encore au Sanctuaire? Difficile à dire, je n’ai pas été très souvent dans les temples donc sans voir quoi que ce soit je ne peux rien reconnaitre. Rien, si ce n’est que le vent glacé.
 
-Arsiesys…?
 
Pas de réponse. Est-il absent? J’esquisse un geste timide pour dégager les couvertures qui me recouvrent et balancent mes pieds en dehors du lit pour me relever. Le sol est glacé et je frissonne en remarquant que je suis pieds nus, mais je me relève malgré tout en ignorant comme je peux mes jambes tremblantes et mon équilibre précaire. Je parviens à faire un pas, puis un autre, tendant les bras devant moi pour tenter de me guider, mais je ne rencontre que le vide. Le son de ma voix résonne longtemps autour de moi, mais personne n’y répond. Mon cœur se met à battre de plus en plus fort et je sens ma respiration devenir irrégulière sous le coup de la peur, et ma voix monte d’un octave alors que je l’appelle à nouveau.
 
-Arsiesys!
 
Mais personne ne répond. La panique monte et je tombe à genoux en hurlant son nom, tournant la tête comme pour regarder autour de moi mais ne me heurtant qu’au noir et au silence, et aux voix qui se lamentent en même temps que moi.
 
Il n’est plus là. Il est parti. Tu es toute seule, encore.
 
-Non! Non non non! Pas encore…!
 
Je ne peux pas accepter ça. Je ne peux pas… je ne peux pas être ça seule à nouveau… si seulement ça pouvait arriver, entendre son bruit de pas, sa voix, n’importe quoi tant que quelqu’un, n’importe qui, soit là.

Mais ça n’arrive pas. Et je reste là, un peu plus calme, à gémir et à pleurer alors que les voix deviennent de plus en plus fortes et me répètent des paroles méchantes, jusqu’à ce que je n’en puisse plus… recroquevillée, je me cache le visage entre mes mains et sombrant dans un sommeil des plus chaotiques.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1123
Age : 20
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 2:54
Un vent froid me fouette le visage et j’ouvre les yeux.
 
Je me trouve dans une grande salle aux murs de pierres, inondée par le soleil. Lentement, je me lève, regarde autour de moi, ne me demandant pas où je suis ni même pourquoi je peux voir malgré l’éclatante lumière. Je n’ai pas à penser ça, sans le réaliser pleinement je sais très bien que tout ça n’est qu’un rêve.
Au fond de la salle se trouve un grand escalier et tout en haut, un trône vide. Sur la toute première marche, je distingue une sorte de vase serti d’une chaine… non, d’un… collier, couvert de pierres précieuses dont la plus grosse qui brille d’un étrange éclat bleuté.  Quelque chose de bizarre s’en dégage, comme un courant d’air qui me fait frissonner alors qu’il n’y a pas de vent. Et devant tout ça, à quelques pas de moi à peine, une silhouette familière qui me tourne le dos. Petite, menue, les cheveux noirs et deux grandes ailes de chauve-souris.
Prayer.
 
Je m’approche, je tente de l’interpeler mais aucun son ne s’échappe de ma gorge, elle se retourne et me regarde longuement, une expression neutre sur son visage d’éternelle gamine. Je la regarde me détailler, m’examiner attentivement sans jamais réussir à parler et après quelques secondes qui me paraissent pourtant comme une éternité, elle me sourit. Je sens une vague de chaleur m’envahir  sous le coup de l’émotion et sans y réfléchir, je l’attrape par les épaules, la tire vers moi et la serre fort dans mes bras, incapable de m’en empêcher. Je sens les larmes couler sur mes joues, je sanglote sans bruit alors que les bras de Prayer s’enroulent autour de ma taille, me serrant à mon tour et nous restons comme ça pendant… je ne sais pas combien de temps. Mais ça ne compensera jamais assez. Pas après tout ce temps passé sans elle, à revivre sa mort, à sentir le vide qu’elle a laissé, à me demander comment la vie aurait pu être si nous étions restées ensemble, sans guerre, sans mort, sans cosmos. Juste une vie normale. Je ne veux pas la laisser partir. Je ne veux plus être seule.
 
Je sens Prayer bouger dans mes bras et elle relève la tête pour me regarder dans les yeux. Je repousse une mèche de cheveux qui lui tombe devant les yeux d’un geste tellement naturel que j’ai peine à y croire et lui rends enfin son sourire. Du bout des doigts, elle essuie les larmes sur mes joues avant de se dégager de mon emprise et de se rapprocher du mur de pierre, m’invitant à la suivre. Elle se hisse sur la pointe des pieds pour être un peu plus haute et je remarque qu’à son contact les larmes ont pris une couleur rouge comme le sang… mais avant que je puisse dire quelque chose, ou au moins essayer, elle commence à écrire sur le mur de pierre, les quelques gouttes tachant ses doigts ne s’effacent pas… Je l’observe sans savoir quoi dire. Je reconnais ce qu’elle écrit, mais je ne comprends pas… pourquoi…?
Elle ne dit pas tout, je doute qu’elle s’en souvienne… elle se retourne une nouvelle fois vers moi et pose sa main tachée de rouge sur mon cœur, me regardant dans les yeux avec intensité. Je hoche doucement la tête. Ce n’est pas grave si on ne se souvient pas de tout. Tant qu’on n’oublie pas ce qu’il nous reste.
 
Soudainement, dans un sifflement aigu, une flèche se plante dans le mur juste entre ma sœur et moi.
 
Je me retourne et aperçoit une femme aux longs cheveux blonds, armée d’un arc, un sourire cruel sur ses lèvres. Elle porte le collier bleu que j’ai vu sur le vase. Je détourne le regard pour regarder ce dernier. Le bijou n’y est plus. Je regarde, la femme, fait un pas dans sa direction…
Et en moins d’une seconde, tout vire au cauchemar.
Le vase éclate en morceaux, le mur derrière l’intruse s’effondre dans un grand nuage de poussière et dans un autre sifflement écœurant, je vois Prayer s’écrouler, une flèche dans la tête, le message laissé derrière elle parsemée de tâche de sang.
 
Je sens quelque chose se briser en moi. Une partie détruite, ne laissant qu’un espace vide, mais avant que je ne puisse ne serait-ce qu’hurler mon désarroi, me laisser tomber aux côtés de ma sœur pour encore une fois vivre le désespoir, une troisième flèche se plante dans ma gorge. Ma vue se brouille. J’entends un gloussement, et un grand flash m’aveugle. 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1123
Age : 20
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 2:54
Des millions de petites aiguilles de pure douleur me transpercent les yeux et je ne vois qu’un grand écran blanc devant moi, ma tête me fait horriblement mal et je sens le froid de la pierre sous moi. Je suis toute courbaturée, la tête encore lourde de ce mauvais sommeil et les yeux brûlés par la lumière ambiante, mais je le remarque à peine. Je n’y prête pas attention car en ce moment, j’ai un bien plus gros problème : je n’arrive plus à respirer.
 
Encore fébrile de ce mauvais rêve où j’ai vu une fois de plus ma sœur mourir, je porte les mains à ma gorge en tentant de hurler, mais je n’ai plus assez d’air dans mes poumons pour émettre un seul son. Ma gorge me brûle comme un brasier et peu importe comment je tire sur l’anneau qui me serre le cou, je n’ai toujours pas d’air. L’anneau se serre, je le sens pincer ma peau et comprimer mes os, comme si la flèche du rêve était encore là, plantée dans ma gorge, mais il n’y a rien! Rien du tout! Seulement ce maudit anneau, je charge mes mains de cosmos dans l’espoir de le détruire mais rien ne se passe… même ma propre énergie commence déjà à fluctuer, oscillant entre le lilas et la rouille… le rideau blanc qui me blesse les yeux passe lentement au rouge ardent alors que je me sens parcourue de spasmes incontrôlables.
 
J’entends un millier de voix qui hurlent tout ce que je ne parviens pas à dire, clamer tout haut mes pires peurs, mes secrets, mes pensées les mieux cachées, alors que je me tortille de douleur sur le plancher de pierre sans même le réaliser, tout me semble tellement loin maintenant, tous mes sens se mélangent et s’embrouillent comme s’ils étaient saturés, je ne vois que du rouge, je sens ma tête bouger frénétiquement en suivant les battements irréguliers de mon cœur, seule au milieu d’une foule invisible qui tentent de me démembrer, qui m’arrache la peau, les cheveux…
 
Je n’en peux plus! Il m’avait promis que ce serait fini! Alors pourquoi je souffre encore, pourquoi quelqu’un a encore le droit de me tourmenter ainsi, pourquoi je suis encore toute seule?
Car je suis seule. Pendant une fraction de seconde, tout s’arrête, il n’y a plus rien. Et je ressens clairement le vide en moi, la solitude, un grand espace là où se trouvait quelque chose qui me protégeait, me soutenait, m’aidait sans que je ne sois capable de m’en rendre compte. Une armure. Mon armure.
Et elle n’est plus là.
 
Je n’ai même pas le temps de comprendre ce que ça signifie que l’espace se remplit : une nouvelle énergie afflue, remplit tout mon être jusqu’à pouvoir le faire exploser, je sens ma bouche et mon nez se remplir de sang alors que je ferme les yeux, incapable de lutter plus longtemps… je préfère encore abandonner, je ne peux pas survivre à ça, je ne peux pas gagner, je ne peux pas l’arrêter… Il n’y a plus rien pour empêcher ce qui se trouve désormais en moi de croitre, comme un parasite qui comble les trous…
Je ramène mes genoux contre moi, croise mes bras contre ma poitrine, baisse la tête… et sous mes doigts crispés, je sens le métal froid d’une armure.
 
Mais… comment? J’entrouvre les yeux, malgré la douleur et le voile de larmes et de lumière qui déforme ma vue, je peux voir ma main, mon bras, bien que tout soit très embrouillé je distingue la protection rouge qui les entoure. C’est une armure, oui… mais ce n’est pas mon armure.
Le vide se remplit. Les liens brisés se raccordent. L’énergie en moi change, me libère, je vomis tout le sang que j’ai dans la gorge, tousse, respire enfin, tousse, vomit à nouveau, j’en ai mal au ventre, je me calme enfin, respire…

Ce n’est pas vrai. C’est mon armure, désormais.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1123
Age : 20
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Oct - 2:55
Un nouveau lien s’est formé en moi. Un autre plus ancien a été brisé. Je le sens, jusqu’au plus profond de mon être… comme une vague de haine refoulée depuis trop longtemps. Une colère sourde contre le monde entier, contre moi-même, après avoir vécu le pire du pire sans comprendre pourquoi… seule…
Je me redresse faiblement, constatant que l’armure rouge a disparu. Je tente d’invoquer ma véritable armure, la Lyre, dans un vain espoir qu’elle sera toujours là, de sentir sa présence me redonner un peu de contenance, de raison… mais rien. Aucun signe. Même l’armure rouge ne répond pas à l’appel.
 
C’est le guide. Ton guide.
 
La vérité me frappe comme un coup de poing en plein visage : mon armure m’a quitté et une autre m’a revendiquée. Je ne suis plus une Sainte.
Je m’assois à même le sol, passe une main tremblante dans mes cheveux pour les écarter de mon visage trempé de sueur qui me pique la peau, surtout là où la suture s’est cassé suite à mon agitation, plusieurs blessures se sont rouvertes…  un vent chaud balaye le temple, en contraste avec son air froid, dehors tout est calme, j’entends même le chant de quelques oiseaux… c’en est presque surnaturel, ça ne va pas avec ce que je ressens en ce moment, le déchirement, le bouillonnement intérieur… mais ce n’est pas tout à fait exact. C’est moi qui ne va pas avec le reste. Je n’ai plus ma place ici.
 
Mais pourquoi?! Où est-ce que je me suis trompé?! Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça…?! Il doit y avoir une erreur, je n’ai jamais demandé ça!
 
Menteuse. Tu n’y croyais plus.
 
Ce n’est pas vrai! J’étais prête à y croire, jusqu’à la fin! Jusqu’à ce que…
 
Jusqu’à quoi? Jusqu’à la mort? Où jusqu’à ce qu’on t’abandonne? Tu n’es pas assez sotte pour croire que ce n’est pas arrivé.
 
-Je sais très bien que c’est arrivé! Vous croyez vraiment que je peux l’ignorer?!
 
Être punie pour avoir perdu espoir… voilà donc la seule fin possible après tout ce qui est arrivé? C’est donc moi, la fautive dans tout ça? Non. Je refuse d’y croire. Et si quelqu’un a vraiment le culot de le penser, je lui ferai payer chèrement…
Mais comment le faire comprendre? Comment découvrir ce qui se passe, rétablir la justice, enfin sortir de cet isolement forcé qui m’a fait plus de mal que de bien… je suis dans le temple du Verseau, je ne vois pas où d’autre je pourrais être, mais aucune trace de son chevalier… où est-il passé? Je l’ai tant appelé, et je n’ai jamais reçu de réponse.
 
Sargas est en vie. Va donc le voir, si tu veux des réponses.
 
Oui… Il ne me laissera pas tomber, lui. Il doit être revenu au Sanctuaire, après sa petite expédition pour retrouver Gareth et Nephtys… le seul fait de penser à eux me donne envie de laisser tomber, si je dois entreprendre la descente juste pour les revoir… une vague de colère me monte à la gorge. C’est pour ça que me suis battu, tout ce temps? C’est à ça que j’ai voulu croire?
 
C’est comme ça. C’est injuste.
 
La nuit va bientôt tomber. Et à ce moment là, je pourrai voir où je vais, et je descendrai jusqu’au temple du Scorpion. Il est temps pour moi de vraiment discuter avec son gardien. Il est temps de revoir mon frère. 
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB Solo] Révélations, partie 1