avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Nov - 23:20
Les choses s'étaient plutôt bien déroulées à Los Angeles, et Andréa n'avait pas encore reçu d'autres ordres de mission. Ce n'était toutefois pas une raison pour se reposer sur ses lauriers : sous le commandement de Thanatos, les Spectres devaient faire preuve d'une diligence de tous les instants, et cela incluait d'améliorer sans relâche leurs capacités !

Oui mais voilà, elle ne savait pas comment faire. Ses pouvoirs n'étaient pas exactement du genre à augmenter en faisant de la musculation comme pour certains de ses collègues, et aucun d'eux n'était disponible pour un sparring. Quant à exercer son cosmos dans le vide, ça allait vite devenir limité. Et pour finir, Kochtcheï lui avait déjà enseigné depuis longtemps tout ce qu'il y avait à savoir sur les techniques qu'il lui avait transmises... pas comme s'il les avait beaucoup développées du temps où il les maniait lui-même d'ailleurs...

« Cesse ces persiflages, péronnelle ingrate. » rétorqua mentalement le parasite. « Si tu manques à ce point de patience et de motivation, je te conseille d'aller trouver le dénommé Lachès, s'il est encore parmi nous. »

« Quoi, c'est la vérité pourtant, vu ton espérance de vie au cours des précédentes Guerres Saintes... Mais c'est qui ce Lachès ? » répliqua la Liche tout aussi intérieurement. Était-ce un Spectre qu'elle ne connaissait pas ? Elle qui pensait savoir qui étaient tous ses camarades depuis le temps... Seulement l'ancienne Étoile de l'Immortalité ne voulut pas répondre, et inexplicablement, interdit même à son hôte l'accès à ses souvenirs, attisant sa curiosité. Quoique, le connaissant, ça ne présageait rien de bon...

« C'est une surprise, tu verras. » se contenta-t-il de lâcher, énigmatique. Quand il était comme ça, rien ne servait d'insister : il fallait jouer le jeu et s'accommoder de ses mystères de pacotille. Elle s'en alla donc questionner les péons des Enfers jusqu'à en trouver un qui sache lui dire où était cette personne, mais elle fut étonnée de constater que, même s'ils ne pouvaient pas forcément la renseigner quant à la localisation de sa « cible », tous les Squelettes qu'elle interrogeait semblaient connaître ce Lachès. Il y avait pourtant des milliers de larbins, peut-être même plus, et ils étaient rarement au courant de l'identité de leurs supérieurs (mis à part les gros poissons tels que les Juges, la Prêtresse et les Dieux des Rêves bien sûr), alors comment se faisait-il qu'elle n'aie jamais entendu parler d'une célébrité pareille ?

De plus en plus intriguée, elle se rendit sur les rives de l'Achéron où était censé se trouver cet illustre inconnu. Là encore, on lui indiqua le chemin, qu'elle suivit scrupuleusement... mais il n'y avait là qu'un énième Squelette et personne d'autre. Était-ce une blague, ou Lachès avait-il bougé ?

« Hum... Hé, vous savez où je peux trouver un certain Lachès ? »

Elle n'avait pas pour habitude de vouvoyer les sous-fifres, mais celui-là était vieux, plus que tout autre serviteur inférieur qu'elle avait jamais rencontré. Étrange. Et pourquoi Kochtcheï pouffait-il dans un recoin de son esprit ?
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 343

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Nov - 2:51
Assis en tailleur sur le bord du fleuve, le regard perdu dans le vague, le vieil homme qu’était Lachès fixait le casque de son armure sans vraiment y penser, le menton appuyé dans la paume de sa main. Avec le temps, il avait appris à améliorer son sens des responsabilités et sa grande force de caractère doublée d’un bien plus grand cœur qu’il ne le laissait paraître, l’Athénien faisait partie des âmes assez utiles au Seigneur des Enfers et avait, en près de trois mille ans, eu l’occasion de prouver qu’il avait sa place parmi les Squelettes. Il avait formé la plupart de ces soldats faibles mais dévoués et obéissants, pour ses nombreux services rendus son âme était probablement exempte de péchés, mais Lachès ne souhaitait pas rejoindre l’Élysée, se réincarner ou tout simplement se voir relever de ses fonctions : sa place était là, au milieu d’une armée, à donner des ordres et à voir les trouffions lui obéir et passer de simple pion à guerrier redoutable.
Cette vie de cris, sang, sueur et poussière ne lui tentait pourtant pas toujours. Avec le temps, il avait appris à apprécier les moments calmes et la réflexion bien plus que du temps où il était vivant et personne ne voyait d’inconvénients à le laisser s’absenter quelques minutes au calme pour réfléchir à tout et rien… à moins bien sûr que l’on ait besoin de lui à ce moment là. Le devoir avant tout.

Le guerrier des temps anciens se releva au moment où la Spectre s’approcha pour l’interpeller, s’étirant brièvement tout en se retournant pour la dévisager et voir qui s’adressait ainsi à lui. Une assez jeune femme, au visage agréable mais sans plus, un peu trop pâle et maigre selon le fantôme, les cheveux noirs comme la nuit… elle lui demanda où elle pouvait bien trouver un certain Lachès, l’intéressé l’examina des pieds à la tête une deuxième fois, retenant un rictus amusé pour afficher une expression plus sévère. Peu importe ce qu’elle cherchait, ses attentes devaient être bien différentes de la réalité.

-Si je sais où il se trouve? C’est que vous l’avez juste sous les yeux, mademoiselle. Je suis Lachès, fils de Mélanopos, et je n’en connais nul autre que vous puissiez chercher.

Il la salua bien bas pour lui témoigner le respect qui lui était dû, malgré son âge et son expérience les Surplis ne mentaient pas sur leurs positions respectives, et aussitôt cela fait profita de l’occasion pour remettre son casque. De son temps, le cosmos n’était pas une chose courante et les dieux se promenant librement sur terre non plus, mais les choses avaient eu le temps de changer. Maintenant, même la plus frêle des femmes pouvait devenir plus puissante que lui, un guerrier vieux de trois mille ans, si elle s’éveillait aux bons outils… un drôle de monde pour le soldat, qui n’avait eu d’autre choix que de s’y faire.

-Que puis-je faire pour vous?
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Nov - 21:00
La polonaise écouta Lachès se présenter avec une incrédulité croissante. Elle ne s'était pas trompée, cet homme était bel et bien celui qu'elle cherchait... Même si l'autre nom qu'il cita n'avait pas plus de signification pour elle que son propre patronyme, lui permettant tout au plus de supposer qu'il devait être grec ou quelque chose comme ça. Il lui demanda bien entendu d'exposer les motifs de sa visite, et dans le temps qu'il lui fallut pour réfléchir à la réponse, un dialogue intérieur se déroula entre les deux Liches, l'actuelle et l'ancienne :

« C'est une blague ?! »

« Absolument pas. »

« Mais c'est un Squelette, que veux-tu que je lui demande ? »

« De te servir de professeur peut-être ? Et également de t'aider à corriger ce problème d'attitude, ce ne serait pas du luxe. Tu sais te faire toute petite face à plus fort que toi et ce n'est pas un défaut, mais il y a beaucoup à faire concernant tes interactions avec tes égaux et inférieurs. Sache que Lachès est sans doute le doyen des Squelettes, et qu'il a vu se succéder des générations de Spectres ainsi que plus d'une dizaine de Guerres Saintes. Alors un peu de respect, péronnelle. »

Le parasite se moquait d'elle, il ne pouvait en être autrement. Alors oui, certes, l'armure sombre de l'ancien, autrement plus ornée que celle des larbins lambda, dénotait un rang de commandant parmi les péons de l'armée infernale, mais ultimement il restait un soldat limité à des prouesses physiques humaines. Autrement, il aurait reçu l'un des Cent-Huit Surplis, et ce même s'il n'était pas la réincarnation de l'une des Étoiles Maléfiques : c'était ainsi par exemple qu'un transfuge d'une autre faction pouvait se retrouver à endosser l'habit des guerriers de l'Au-delà. En un mot comme en cent : qu'est-ce que ce vieil homme pouvait bien lui apprendre du cosmos ? Elle avait envie d'arrêter là cette farce et de tourner les talons, mais elle n'avait pas fait tout ce chemin pour rien. Serrant les dents, elle résolut d'au moins donner une chance à Lachès. Après tout, Kochtcheï faisait habituellement preuve de sérieux lorsqu'il s'agissait de la rendre plus forte... habituellement.

« Bien le bonjour, je suis Andréa de la Liche. Je rencontre actuellement quelques... difficultés avec mon entraînement, et c'est pour cela qu'on m'a recommandé de venir vous voir. »

Elle accompagna ces propos d'une sorte de demie-révérence puis évalua l'ancien comme lui-même avait pu détailler l’Étoile Terrestre, ajoutant à l'examen visuel les informations glanées par son sixième sens, passant au crible l'aura de son interlocuteur. Ceci fait, elle reprit la parole.

« Je vous retourne la question. Que pouvez-vous faire pour moi ? »
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 343

Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Nov - 22:35
Un entraînement? Cette dénommée Andréa était donc désespérée au point de lui demander de l’aide à lui, un Squelette haut placé certes mais encore un Squelette, pour l’aider dans son entraînement.
En voilà une bonne! Décidemment les Spectres pouvaient tomber bien bas… heureusement qu’il y avait des gens comme lui, pensa le fantôme, pour les ramener à une hauteur acceptable. De quoi être fier, bien sur, mais aussi de quoi lui faire remettre son rang inférieur en question…
L’Athénien prit un ton dédaigneux en se penchant pour ramasser un long bâton qui traînait près de lui et qui remplaçait sa lance lorsqu’il n’était pas en fonction, puis reporta son attention sur la jeune femme.

-Hmph. Évidemment, quand vos jolis spectacles de lumière ne fonctionnent plus c’est vers les vrais guerriers que vous décidez de vous tourner. Typique. Celui qui m’a recommandé a bien fait, mademoiselle Andréa de la Liche, et il y a beaucoup à faire pour vous aider.

De par ses convictions différentes, le vieil homme était quelque peu réticent à entraîner une femme, surtout aussi jeune, mais il ne pouvait toujours pas ignorer un ordre venant d’une supérieure.
D’un pas lent et réfléchi, le général se mit à tourner autour de la jeune femme, observant déjà la façon dont elle se tenait, sa musculature inexistante, sa façon de le regarder. C’était décourageant, mais il ne s’attendait pas à bien mieux.

Soudainement, le bout du bâton vint heurter le haut du dos d’Andréa, pile entre ses omoplates, l’incitant à se redresser. Une seconde plus tard, le bâton se trouvait sous son menton pour la forcer à relever la tête. Peu importe la place dans la hiérarchie, une posture avec un peu plus de tonus était toujours appréciée et bien meilleure pour le corps, et selon Lachès c’était là la base pour tout bon guerrier. Et pour la Liche, il serait encore plus demandant. Avec elle comme avec n’importe quelle femme.

Un sifflement se fit entendre et le bâton de Lachès vint frapper les côtes d’Andréa avec violence, menaçant d’en briser quelques unes. Le coup avait été porté sans avertissement et rien ne laissait paraître que le Squelette prévoyait de frapper une nouvelle fois, mais le regard qu’il posait sur la Spectre était impitoyable.

-Quoi? Ne me dis pas que tu ne l’as pas vu venir.

Il avait cessé de la vouvoyer, maintenant il était le maître et elle était l’élève, et tant qu’elle ne passerait pas le test qu’il venait tout juste de préparer, ça ne changerait pas. Il la pousserait à bout, épuiserait sa patience, la viderait de son énergie, et ne serait satisfait que lorsqu’elle aurait appris sa leçon. Cette première rencontre serait sans doute la pire pour elle, s’il y en avait d’autre par la suite, mais c’était un mal nécessaire. Une fois les différents passés, tous les deux ne pourraient que mieux s’en sortir et le véritable progrès pourrait commencer.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Nov - 21:01
Plutôt que de répondre à la question, Lachès préféra émettre une critique courte mais acerbe qui ne semblait pas uniquement adressée à la Liche. Comme si un interrupteur l'avait fait basculer dans un mode différent, son attitude changea du tout au tout. Se munissant de ce qui devait être sa canne, il se mit à tourner rapidement autour de la jeune fille, son œil d'aigle l'inspectant sous toutes les coutures. Andréa, trop occupée à se dire que sa technique de combat ne pouvait pas vraiment être qualifiée de « joli spectacle de lumière » et à se demander comment diable le vieil homme pouvait bien savoir ce qui n'allait pas avec elle, fut surprise par le coup de bâton qui corrigea de force sa posture.

Elle ne lui fit pas le plaisir de laisser échapper un cri, mais elle était outrée. D'où se permettait-il de lever ainsi la main sur une supérieure sans aucune autorisation ? Elle aurait dû se douter qu'une connaissance de l'âme parasite partagerait avec lui nombre de traits de caractère désagréables...

Le deuxième impact, dans les côtes cette fois et assorti d'une remarque qui ressemblait à une insulte clarifia ses pensées. Ou plutôt, il les chassa pour ne plus laisser qu'une colère noire. Non, elle ne l'avait pas vu venir, parce que son agresseur n'émettait nulle énergie cosmique et ne faisait preuve d'aucune intention meurtrière. Seulement, cette attaque était pathétiquement lente comparée aux mouvements supersoniques d'un chevalier, et elle ne se laisserait plus avoir.

Elle attrapa au vol le bâton au troisième coup, et fut tentée de le faire pourrir en même temps que le bras du Squelette indélicat, quand son prédécesseur choisit d'intervenir.

« Retiens-toi. En requérant son aide, tu as implicitement accepté ce traitement, et maintenant tu dois faire ce qu'il te dit. »

« Pardon ? Je ne me souviens pas d'avoir accepté quoi que ce soit ! Et en quoi me défendre d'une simple bastonnade m'aiderait à mieux maîtriser mon cosmos, tu peux me le dire ? »

« Silence, bécasse ! Tu te crois forte parce que ton adversaire ne peut pas te frapper à la vitesse du son comme le ferait un chevalier, mais même un enfant sans le moindre sens du combat pourrait parer un tel assaut dans ces conditions. Ta rapidité fait tout le travail pour toi, mais tes mouvements sont mauvais. Si tu n'arrives pas à arrêter ce bâton sans faire usage de ton cosmos, alors tu n'es pas digne du titre de guerrière de Thanatos ! »

La jeune fille fulminait. Elle était prise entre deux vieux maîtres irascibles, dont un se trouvait à l'intérieur de sa tête et à laquelle il lui était physiquement impossible d'échapper. Toutefois, même si cela lui faisait mal de l'admettre, le parasite avait raison. De mauvaise grâce, elle cessa d'utiliser ses pouvoirs de Spectre, redescendant au niveau de simple humaine, et fit de son mieux pour suivre les déplacements de Lachès et esquiver ou détourner le bout de bois. La chose était bien plus difficile qu'elle ne l'aurait cru : sans ses sens accélérés sur lesquels se reposer, la polonaise fut rapidement couverte de bleus malgré son Surplis. Kochtcheï, lui, aurait souri s'il avait eu une bouche à lui : son hôte était si aisément manipulable... mais il n'avait aucun mérite. Nul besoin d'être fin négociateur quand on avait accès à l'intégralité de la psyché d'une personne et que celle-ci n'avait aucun moyen de lire dans son esprit en retour.
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 343

Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Nov - 18:37
La satisfaction que prenait Lachès à démolir lentement et surement cette jeune Spectre forcée de se rabaisser à son niveau frôlait le malsain, mais ce n’était pas ce qui le détournerait de son devoir. Une promesse est une promesse, il tenait parole et analysait chacun de ces échecs, mais aussi de ces réussites, pour corriger ce qui n’allait pas. Même en brimant ses pouvoirs, la condition de la Liche lui donnait une force physique supérieure, mais elle n’était pas alerte, elle ne prévoyait que très peu de coups et ne voyait pas les ouvertures pourtant évidentes que lui laissait le vieil homme. Elle n’était pas assez alerte, n’observait pas… de son vivant Lachès avait passé sa vie à observer, à surveiller le moindre mouvement de chaque soldat de son régiment, d’analyser le moral de sa troupe et de formuler des hypothèses sur les mouvements ennemis, mais plus encore, après certaines grandes guerres, il avait cherché à donner un sens à tout ça, à comprendre l’utilité de ses actions, et à se remettre en question. En quelques instants, il avait perdu les mots qui avaient donné un sens à sa vie, et même dans la mort n’avait jamais complètement comblé ce vide.

Ce doute constant en lui, couplée à sa capacité de tout « voir » en avait fait un guerrier encore plus grand une fois Squelette, et c’était cette philosophie qu’il inculquait à tous ses élèves, incluant Andréa. Il continuait de l’attaquer de son bâton, ne ralentissant jamais la cadence, mais suivant toujours une suite de mouvements très précise, chaque coup était déjà prévu à l’avance, le but étant que la jeune femme s’en rende compte et s’adapte en conséquent. Mais dès qu’elle le faisait, la suite changeait et tout était à refaire. Elle n’apprendrait aucune technique cette journée là, mais comprendrait la leçon bien assez vite. Une fois de temps en temps, la voix autoritaire du maitre Squelette la rappelait à l’ordre après trop d’erreur.

-Pas sur la gauche, tu es à découvert!

Et le bâton la frappait là où elle omettait de se défendre.
Heureusement pour la Spectre, elle ne pensa pas à agripper le bâton, car si elle l’aurait fait Lachès l’aurait carrément soulevé du sol pour l’envoyer au tapis, vu sa taille ce n’était pas une chose compliquée, mais vu le fleuve tout près ça aurait été une chose risquée à faire. Elle avait beau avoir accepté ce mauvais traitement, certaine chose ne pouvaient pas être pardonnée… et le général n’était pas du genre à tuer les apprentis, surtout pas par accident.

Soudainement, le général arrêta et s’appuya sur son bâton pour jauger son élève à nouveau. Elle était déjà couverte de blessure et allait sans doute apprécier cette courte pause pendant laquelle Lachès se préparait à continuer son sermon.

-Tu n’observes pas assez, à chaque fois que tu bloques le bâton tu te concentres beaucoup trop sur le coup qui est déjà porté sans jamais faire attention à ceux qui viendront la seconde d’après. C’est pourtant bien simple, si je t’attaque vers le haut…

En disant ces mots, il décrivit un grand arc de cercle pour diriger le bout de son bâton au ralenti vers la tête d’Andréa.

-… La prochaine cible de choix, ce sera le bas.

Toujours au ralenti, il inclina le bâton pour frapper son genou.

-C’est une question d’expérience, mais connaitre ton ennemi ne peut prendre que quelques secondes si tu arrives à faire les bons liens. Chaque mouvement a une suite logique, et si tu arrives soit à déstabiliser cette logique, soit à la forcer pour y mettre du tiens, tu auras toujours un avantage assuré.

Il fit rapidement tournoyer son bâton, puis fit mine de porter un coup, simplement pour la faire réagir, mais ne l’attaqua pas.

-C’est moi qui suis en contrôle en ce moment, et à la fin de cet exercice ce sera à toi de l’être. Ce qui fait que j’ai l’avantage, c’est mon bâton, mais qu’est-ce qui pourrait faire que toi, tu aies l’avantage?

Maintenant que le problème était cerné, dans la mesure du possible, ils pouvaient commencer à cerner les solutions. Les éveillés se fiaient beaucoup trop à leur cosmos et le maitre Squelette l’avait toujours dit à ses disciples, son armée de serviteurs lambdas avaient beaucoup observés les guerriers d’Hadès à leur tour et Lachès était persuadé que malgré leur manque de force brute, ceux sous ses ordres n’auraient jamais de problèmes à s’adapter à quoi que ce soit.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Nov - 0:09
Le nom de Thanatos était le mot magique pour motiver la jeune fille. Comme pour tout Spectre qui se respecte, s'entendre dire qu'elle n'était pas à la hauteur pour servir son Dieu était la pire des injures. Poussée par les paroles de son prédécesseur, elle fit de son mieux pour contenir l'irritation que faisait germer en elle ses échecs répétés. L'énervement lui faisait commettre des erreurs, elle n'en retirerait rien d'utile... mais cette réalisation seule n'améliora pas beaucoup ses performances, malgré l'application avec laquelle elle suivait les directives du maître Squelette. Sans doute davantage épuisé par la nullité de sa disciple du jour que par ses propres efforts, Lachès décida de faire une pause bienvenue, au cours de laquelle il exposa à la Liche ses insuffisances.

Cette histoire de suites logiques... Bien sûr qu'elle avait remarqué quelques habitudes du vieil homme et des éléments de son timing, mais elle ne savait pas comment les exploiter : elle échouait à faire un mouvement décisif, et lui n'avait qu'à changer de rythme, la forçant à repartir de zéro. Ses expériences précédentes ne l'aidaient pas : Andréa avait déjà « combattu », mais ses adversaires étaient toujours de simples humains qu'elle écrasait en se servant de la force empruntée que constituait son cosmos hérité de Kochtcheï. Et puis il y avait eu Fenrir, mais ça, c'était un combat à sens unique dans la direction opposée : seule, elle n'aurait pas fait un pli face au Loup déicide, et la bataille avait été d'un bien trop haut niveau pour qu'un péon comme elle en apprenne quoi que ce soit. Dans un cas comme dans l'autre, elle n'avait pas gagné grand chose côté capacités d'observation... et écouter l'antique Squelette lui parler d'expérience n'aidait pas des masses. C'était maintenant qu'elle avait besoin de puissance, pas dans cinquante ans, au terme d'une vie d'entraînements assidus !

Néanmoins, elle se remit en garde lorsque son mentor décréta que la pause était terminée. Tout en parant les assauts, elle continuait de cogiter : quels étaient ses avantages ? Y avait-il un combat passé qui puisse lui servir de référence, où elle pourrait trouver ce qui constituerait sa propre force ? Elle se rappela de l'épisode du village des Nains ; privée de ses pouvoirs par la barrière protégeant les lieux, elle avait dû repousser les assassins par elle-même... Non, c'était faux : même là, elle s'était reposée sur son armure pour arrêter les coups. Le Surplis et les pouvoirs d'un Spectre, reçus lors de l'éveil de l’Étoile Maléfique réincarnée – ou dans son cas, lorsque Kochtcheï s'était invité dans son corps – signifiait l'acquisition instantanée de leur puissance, contrairement aux Saints qui suaient sang et eau durant des années pour espérer devenir dignes d'une Cloth... Lachès avait raison, la culture de l'effort, de la patience, du surpassement de soi, ça ne se voyait pas souvent chez les Cent-Huit. Dans ce cas, comment étaient-ils censés réagir face à la difficulté ? Peut-être était-ce là l'une des causes de leurs défaites récurrentes...

Avec une exactitude exaspérante, le bâton de l'ancien ne cessait de faire mouche, traversant sans trop de peine les défenses maladroites de la polonaise. La sombre cuirasse était-elle l'avantage dont parlait le maître ? Sans doute pas, il la contournait aisément et en portait une lui-même, de moindre niveau mais amplement suffisante pour repousser un bout de bois. Dans ce cas...

« Si je me repose dessus pour encaisser les coups à ma place et qu'au final ça ne sert à rien... je ferais mieux de m'en débarrasser, non ? En plus, ce n'est pas comme si un Surplis Terrestre était d'une grande utilité face à un chevalier d'Or, les événements d'il y a trente ans l'ont abondamment prouvé. Autant abandonner ce qui ne m'appartient pas en propre. »

Sur ces mots, l'armure de la Liche quitta le corps d'Andréa, ses pièces se séparant avant de s'assembler à nouveau quelques mètres plus loin sous leur forme totémique. Si le tas de métal ne la protégeait pas, il ne faisait que la ralentir. À présent plus libre de ses mouvements, l’Étoile de l'Immortalité envisagea l'exercice sous un jour nouveau. L'ancêtre n'avait jamais dit qu'elle devait rester plantée là à parer bêtement ; pourquoi affronter directement les assauts quand on pouvait esquiver et se mettre hors de portée ? Elle prit aussitôt ses distances, laissant Lachès venir à elle. Il avait beau être très bien conservé, il restait vieux et avait toujours son armure : si elle pouvait le forcer à dépenser plus d'énergie à l'attaquer qu'elle n'en perdrait à bouger...

« Ne crois pas une seconde que ce sera aussi facile, petite prétentieuse. De plus, cette stratégie ne fonctionnerait jamais telle quelle sur un chevalier : tu ne peux pas te lancer dans un concours d'endurance contre ce genre d'ennemi. Si tu devais échouer à éviter ces attaques, tu mourrais. »

Tel était le message de l'ancienne Liche, délivré après un ricanement méprisant. Étrange, elle aurait cru qu'il se scandaliserait de la voir se dévêtir ainsi de l'insigne de son rang, mais elle n'allait pas s'attarder là-dessus. Elle s'était allégée, maintenant il fallait éviter les coups, et espérer que sa décision de se départir de sa carapace pourrait « déstabiliser la logique » du maître Squelette, comme il le disait si bien.
avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 343

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Déc - 17:24
Bien qu'intrigué par l'initiative que venait de prendre la jeune femme maintenant sans armure, Lachès n'en montra rien et s'abstint de tout commentaire. Il était bien satisfait de voir sa nouvelle élève s'affirmer ainsi et tenter autre chose sans qu'il ait à intervenir, c'était très bien et ça ne pouvait que lui servir. Si sa méthode était bonne, ce n'était pas à lui de le dire, mais si elle croyait avoir plus de chance ainsi il se devait de la croire et de continuer de la tester. Après tout, de son temps, ce n'était pas tout le monde qui avait le privilège maintenant commun aux Enfers de porter une armure, et bien qu'il ne le dit pas de vive voix, il semblait bien plus normal de voir une femme sans armure... si on pouvait qualifier de "femme" cette maigrichonne au visage de squelette, sans majuscule. Malgré ses échecs, pourtant, le général pouvait bien voir qu'elle avait un certain potentiel, mais n'importe qui avec un peu d'expérience, éveillé ou pas, pourrait la vaincre. Il suffisait de corriger son entraînement avant qu'elle ne prenne de mauvais plis.

-Bien. Poursuivons.

Le vieil athénien reprit l'assaut, sans changer sa façon d'attaquer pour l'instant. Il répéta les mêmes coups, suivant toujours la même suite pour au moins voir si la nouvelle stratégie d'Andréa portait fruit, ne serait-ce qu'un peu plus. Si c'était le style de combat qu'elle voulait adopter, celui qu'elle pensait être le bon, et bien soit.

-Les guerriers les plus agiles, ceux que rien ne peut atteindre, se doivent d'être les plus rapides...

Il fit mine d'abattre son bâton, mais elle esquiva et le maître put ainsi se rapprocher.

-Et les plus alertes.

Une fraction de seconde plus tard, il était accroupi et le bâton frappait les jambes de la Liche, la faisant tomber par terre, et la seconde après ça il l'attrapait par les cheveux pour lui approcher brutalement la tête du fleuve mortel se trouvant tout près d'eux, le nez de l'apprentie frôlant les eaux sombres de l'Achéron. La voix du mentor n'était plus qu'un froid murmure alors qu'il prit à nouveau la parole.

-Je veux que vous vous souveniez de ce moment, mademoiselle Andréa de la Liche. Gravez-le dans votre mémoire et rappelez-vous-en. Voilà ce qui arrive lorsque, quand vous perdez un pouvoir si cher à vos yeux, vous ne savez plus quoi faire de vos dix doigts.

Il la relâcha et la repoussa loin, avant de se redresser. La jeune femme était dans un piètre état, couverte d'ecchymoses et tout en sueur, mais pour une première fois ça aurait pu être moins pire. Le regard du vieil homme devint même moqueur, comme si ce qu'il venait de faire n'était qu'une blague comme ça.

-Eh bien, vous en faites une tête! Vous savez où aller avec tout ça maintenant, alors la prochaine fois vous aurez droit à autre chose que des coups!

Pour l’Athénien, il était évident qu’il y aurait une prochaine fois, bien que pour sa nouvelle apprentie ce n’était pas chose certaine il ne pensait pas la laisser lâcher prise aussi facilement. Le début était lent, mais il était confiant que l’entraînement progresserait et que la jeune femme s’en sortirait rapidement mieux.

-Bon, c’est loin d’être parfait, mais ça viendra. Un jour. La prochaine fois que vous viendrez me voir, venez sans armure. Vous devez apprendre à vous défendre sans elle.

Sur ces mots, Lachès hocha doucement la tête pour lui permettre de partir, si elle le souhaitait. Aujourd’hui, il ne croyait pas pouvoir améliorer quoi que ce soit de plus.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 651
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Déc - 21:28
À présent plus mobile, Andréa esquivait plus facilement les assauts du vieil homme, mais celui-ci restait d'une vivacité étonnante. Comment un vieillard en armure pouvait-il bouger si vite ? D'accord, elle était elle-même contusionnée, ce qui limitait le bénéfice d'une rapidité de déplacement accrue, mais tout de même ! Coup après coup, enchaînement après enchaînement, la Liche s'efforçait de mémoriser les habitudes de son adversaire, les signes avant-coureurs de ses attaques, ses techniques préférées, ses réflexes conditionnés... peu à peu, elle devenait capable de lire le tempo des coups de bâton, à prêter attention à tout le corps de son opposant et non plus seulement au bout de bois et aux bras qui le maniaient.

Cela n'était pas suffisant. Lachès était un vieux de la vieille, un expert endurci et endurant qui dosait parfaitement ses efforts et ne semblait jamais se fatiguer qu'importe le temps écoulé. La décision de la jeune fille, elle, n'avait pas que des avantages : se dévêtir de son armure la rendait plus légère, mais exposait également l'intégralité de son anatomie à la bastonnade là où auparavant le Squelette devait frapper les points faibles du Surplis. Avec ses défenses pour ainsi dire réduites à zéro, chaque erreur de la Liche était punie d'une douleur autrement plus sévère que lors de la première phase du « combat ». Et pour couronner le tout, alors qu'Andréa s'était délibérément mise dos au mur pour cet entraînement, l'ancêtre se payait le luxe de continuer de dispenser ses leçons en plein milieu de ses enchaînements. Ses paroles agirent-elles comme une distraction, brisa-t-il soudainement sa routine pour surprendre son apprentie du moment, ou bien est-ce qu'elle avait commis une erreur due à la fatigue ? Elle n'en avait aucune idée ; tout ce dont elle se rendit compte c'est qu'en un éclair l'homme arriva à la bonne distance, feinta, et faucha les jambes de la polonaise.

Ses appuis se dérobèrent sous elle et pourtant elle ne tomba pas au sol, ou plutôt elle n'en eut pas le temps. Il s'était saisi d'elle et avant qu'elle ne puisse résister, l'avait plaquée contre la rive de l'Achéron avant de la forcer à approcher son visage du flot obscur. L'Achéron, dont les eaux avaient dévoré d'innombrables âmes et dont pas une seule n'était remontée. Un plongeon était un aller simple pour les profondeurs, nul ne pouvait espérer en réchapper sans aide... Le message était clair, limpide même, les mots qu'il prononçait étaient superflus. Elle avait perdu, et il pouvait la tuer si l'envie lui prenait. Une fois qu'il fut certain qu'elle avait compris il la relâcha, la relevant sans ménagement pour la renvoyer loin de l'onde obscure.

« Je ne l'oublierai pas. » promit l’Étoile de l'Immortalité... vraiment, quel titre pompeux et arrogant entre tous était le sien, alors qu'elle échappait de peu à la mort ! Elle ignorait qui avait ainsi nommé les Cent-Huit, mais cette personne devait avoir un sacré sens de l'ironie. « Je me souviens de chaque fois que j'ai pu ressentir cette sensation. C'est vraiment quelque chose d'horrible que de réaliser son impuissance, ça vous prend aux tripes et vous ne pouvez rien y faire. C'est justement parce que je ne veux plus que ça arrive que je suis venue vous trouver. »

Takeya. Poséidon. Hadès. Ercih. Reiner. Eléonore. Skoll. Fenrir. Thanatos. Trop de fois elle s'était retrouvée face à quelqu'un de beaucoup trop fort pour elle, la différence de niveau si écrasante que la simple pensée d'affronter ces êtres monstrueux semblait relever de l'inconscience la plus pure. Elle n'avait combattu qu'un seul d'entre eux, et avait pu entrevoir la vastitude du gouffre qui les séparait... mais non en juger précisément, car sa faiblesse ne lui permettait même pas cela. Pour y remédier, elle était prête à tout, y compris à subir l'humiliation aux mains d'un Squelette.

Lachès prononça ce qui de loin pouvait ressembler à des félicitations, ou du moins à une reconnaissance des efforts de la Spectre, puis la congédia. Ils en avaient terminé pour aujourd'hui ; de toute façon, elle ne pouvait pas continuer dans son état actuel.

« La prochaine fois... oui, il faudra une prochaine fois. Plusieurs même. » admit la Liche. « Merci d'avoir répondu à ma requête. » conclut-elle en s'inclinant sobrement (ou plus exactement, en se penchant autant que son corps endolori le lui permettait). Son armure revint se greffer sur elle et elle quitta les lieux, attendant d'être hors de portée d'oreille du vieux maître pour commencer à se plaindre de ses hématomes et à vitupérer à l'encontre du parasite qui l'avait envoyé ici. Elle n'avait pas appris grand-chose pour l'instant, ça n'allait pas venir tout de suite... mais elle allait s'endurcir, même si cela prendrait du temps.

[Entraînement] Le maître Squelette des temps anciens