InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Nov - 14:53
L'heure de la chasse a sonnée.
Dans ma luxueuse chambre d'hôtel, face à mon miroir, je retouche une dernière fois mon rouge à lèvres d'un rouge n'étant pas sans rappeler la couleur du sang et m'assure que chaque mèche de cheveux retombe là où elle le devrait. Mes yeux à peine rehaussés par un peu de eye-liner se plissent alors que je cherche la moindre imperfection, mais tout semble parfait.
Le tailleur bleu choisi pour l'occasion aurait pu être plus court, mais il faudra faire avec. Le but est de simplement paraître la plus vieille possible pour ne pas éveiller les soupçons et surtout pour pouvoir seulement m'approcher de ma cible. J'aurai bientôt dix-neuf ans, ailleurs dans le monde ça aurait pu ne pas poser problème, mais ici, aux États Unis, l'âge pour entrer dans les bars est de vingt et un ans. C'est ce qui explique cette stratégie peu louable.
Ma cible est un barman de New York étant apparemment impliqué dans bien d'autres types d'affaire... dont certaines dépassent la loi et d’autres les humains non éveillés. De quoi me rendre suffisamment curieuse, mais surtout de quoi prendre action et analyser le « problème » comme il se doit. Ma mission? Le ramener à mes supérieurs –Tous les moyens sont permis pour y parvenir.
 
J’attrape mon manteau et mon sac à main et quitte l’hôtel pour rejoindre mon taxi qui attend depuis un moment déjà. Le chauffeur me demande d’un ton qui se veut avenant où nous allons et je lui donne le nom du Angels’ Tear d’un air absent, ne pouvant pas me résoudre à lui accorder plus d’attention que nécessaire. La voiture démarre et je garde le silence pendant les quinze minutes de trajet, traçant distraitement des arabesques sur le dos de ma main pour me désennuyer et replaçant mes cheveux lorsqu’ils me tombent devant les yeux.
 
Nous arrivons le bar, je paye le chauffeur et sors de la voiture en m’étirant avant de me diriger vers l’entrée. On ne plaisante pas avec les bars, la sécurité pour s’assurer que les mineurs n’entrent pas est bien plus stricte qu’on pourrait le penser, mais je me pense suffisamment préparée pour ne pas avoir de problème. Je montre une fausse carte d’identité avec non seulement un faux âge, mais aussi un faux nom, celui de Gabrielle Jensen. Étant une athlète et une artiste avec une certaine renommée, je dois éviter que l’on ne me reconnaisse et que je perde de mon mensonge et surtout, plus important, de ma réputation en cas d'échec.
Après quelques secondes qui me paraissent comme étant les plus tendues que je n’aurai jamais vécu, on me laisse entrer. Je m’installe dans un coin et commence à observer les alentours, analysant, mémorisant, me préparant à approcher ma cible du jour… après quelques minutes de préparation je me lève et m’installe au comptoir pour commander. Mieux vaut le faire, je n’aurai qu’à faire durer mon verre le plus longtemps possible, en prendre un deuxième si nécessaire, et quand l’endroit se videra je l’approcherai pour de vrai.
 
-Un Blue Lagoon.
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Nov - 22:18
Cela faisait quelques temps que j'occupais mon poste de forgeron infernal et j'appréciais regagner de temps en temps mon bar et reprendre mes activités humaines. Non pas que le poste que j'occupais me déplaisait, bien au contraire mais j'aimais l'ambiance jazzy du Angels' Tears et mes occupations plus ou moins légales.

Le bar était bondé depuis que j'y étais retourné, mes serveurs et serveuses étaient des plus efficaces et les commandes pleuvaient à foison. C'était une belle soirée et une nuit très fructueuse. Mon écriteau fétiche était toujours placardé sur le mur derrière moi, ce petit message qui donnait une petite pique aux téméraires. "Le bar détourne toute responsabilité concernant la mauvaise consommation du 'Devil will cry'. Notre cocktail légendaire."

À l'instant où une nouvelle cliente passa le pas de la porte de mon bouge, le rideau qui séparait la petite estrade s'écarta sur un de mes groupes préférés, "LA JAZZY SONATA".

Une jeune femme au piano commença à jouer tandis que j'observais de mes yeux écarlates à travers mes lunettes de soleil la jeune femme assise seule à une table donnant un angle de vue sur le comptoir du bar. J'esquissais un sourire amusé et poursuivais mon travail dans cette ambiance que j'appréciais tant. Ah, ce "Fly Me To The Moon" me donnait des ailes, hé hé hé. Je faisais mine de ne pas l'avoir remarquée et m'affairais aux commandes qui pleuvaient.

Je claquais des doigts et m'adressais à l'un de mes serveurs, le petit blondinet comme il m'arrivait parfois de le surnommer.

Rodin - "Hé ! Steve ! Voici, un saké, deux pressions et un "vanilla blue" pour la table 5."

Je scandais le nom du second serveur qui s'approchait du bar suite à mes gestes depuis le bar.

Rodin - "Johnny, voilà un "HELL DIABLO", deux "Alléluia" et un whisky pour la 23."

Tandis que Johnny, notre brun ténébreux, se rendait à la table indiquée, Vinz, aka le blasé, venait me rejoindre au bar.

Vinz - "Deux Tequila et un "black mamba" respectivement pour les tables 6 et 7, tu peux me concocter cela ?"

J'affichais un sourire narcissique et préparais les boissons avant de les poser sur son plateau pour qu'il y retourne. C'est à ce moment que je relevais la tête pour observer la nouvelle. La belle blonde ne semblait pas du coin, son style vestimentaire laissait penser qu'elle n'était pas du petit peuple.

Sa robe bleue s'accordait à merveille avec ses yeux azur, son décolleté était affriolant et son maquillage était parfait, ni trop chargé ni trop léger. J'avais là une dame qui connaissait le bon goût et savait se mettre en valeur sans dévoiler. Une qualité que j'appréciais beaucoup et son style vestimentaire raffiné correspondait parfaitement à sa démarche élégante qui la menait jusqu'à mon comptoir.

Une fois plus proche de moi, je remarquais qu'elle avait les traits très fins et un léger accent lorsqu'elle me passa commande. Était-ce une nordique ? Une suédoise ? Je gardais ces questions pour moi. Je m'approchais légèrement d'elle à sa commande, ayant remarqué son jeune âge et lui chuchotais un conseil.


Rodin - "J'imagine que vous connaissez l'âge légal pour consommer de l'alcool dans ce pays. Je ne devrais pas accepter de vous servir mais je conçois que cette loi est un peu ennuyante. Ce soir c'est la fête, voici votre Blue Lagoon, à consommer avec parcimonie. Le verre est offert pour la première visite, savourez-le et amusez-vous."

Je lui adressais un sourire charmeur avant de reprendre le service. Victoria me rejoignit à ce moment au bar et annonça que nous avions un challenger. J'éclatais de rire et annonçais que si ce dernier parvenait à relever le défi de boire le 'Devil Will Cry' sans verser une larme ni perdre connaissance, la maison offrait une tournée générale pour tout autre cocktail. Les habitués poussèrent des rires amusés et l'attention se tourna vers l'homme âgé de la trentaine qui pensait pouvoir surmonter notre défi.

Je l'observais du coin de l’œil et constatais avec amusement qu'il allait y en avoir un qui allait se réveiller avec une gueule de bois monstrueuse le lendemain matin. À peine arrivé au tiers du récipient, il chancela et perdit connaissance sous la déception amusée des autres clients. Le pauvre hère manqua de s’assommer en chutant et fut placé sur une banquette par ses amis qui poursuivirent la dégustation de leurs boissons à la table 6. La nuit se poursuivait dans une ambiance jazzy. Le groupe avait terminé de jouer leur version de Fly Me To The Moon et jouait à présent sur une ambiance jazzy plus joviale. La "Blue Bossa" résonnait à travers la salle.

La soirée continuait de plus belle avec cette superbe ambiance à la fois détendue et joviale. Même les quelques cartels, mafieux et autres brigands semblaient euphoriques et apprécier ce délicieux moment de détente. Rien ne pouvait perturber l'orchestre et troubler ce moment d'idylle cher aux habitués. Je continuais le service tout en appréciant la musique et l'ambiance du 'Angels' Tears'.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Nov - 3:16
Aïe. À peine quelques secondes après le premier contact, me voilà déjà découverte. Comment il a fait? Après tous ces efforts, j’ai bien réussi à tromper les gros bras à l’entrée non? Le barman doit en avoir vu d’autres, et malgré bien des efforts on ne peut créer l’expérience à partir de rien, j’ai encore du chemin à faire pour rattraper. Mes lèvres s’étirent pour laisser apparaître une moue déçue et je baisse doucement la tête comme pour admettre ma défaite. Mais loin de me chasser, il me permet de rester, m’offrant même mon verre comme cadeau de première visite. Je retiens un rire amusé et fait tourner le verre dans ma main, la boisson suivant le mouvement comme une vague. De ce même ton de voix bas et discret, je lui réponds d’une voix remplie de mystères dont moi seule semble avoir le secret.

-En voilà un qui n’a pas peur de la loi.

C'est bien lui. Après une telle initiative de sa part, aucun doute. Je lève mon verre comme pour porter un toast, en guise de remerciement, et prend une première gorgée. On dira ce qu’on veut de la qualité des lieux, les bas-fonds restent les bas-fonds, au moins le Angels’ Tear aura la prétention de servir de bons cocktails. Je sirote doucement ma boisson en fermant les yeux pour ignorer l’agitation, ne prenant aucun plaisir à rire de la beuverie des hommes. Franchement qui irait jusque là juste pour un verre gratuit, c’est dégradant et ridicule de boire jusqu’à en… en perdre… en perdre connaissance? Hm…
L’idée est cruelle et folle à lier, en plus d’être risquée si je me fais reconnaitre, mais j’en aurais pour mon argent si ça fonctionnait, et ça me faciliterait la tâche de beaucoup… voyons voir s’il est à la hauteur de son propre défi. Après le coup du verre gratuit, je crois avoir bien confirmé l’identité de ma cible, mais maintenant le plus compliqué sera de m’en emparer avec autant de monde autour de nous. Jouons serré, donc.

Je me tourne vers le barman, mes yeux bleus brillants de malice mais les lèvres pincées comme pour feindre l’indignation. Je prends la parole et ma voix est alors assez forte et claire pour être entendue par la plupart des clients présents, seulement entachée par mon accent qui trahit mes origines scandinaves.

-Quel culot! Rire ainsi d’un téméraire alors que celui qui le sert ne l’est sans doute pas assez lui-même! J’aimerais bien vous voir prendre le risque à mon tour, monsieur.

Le silence s’installe graduellement à la suite de ces paroles alors que je glisse un billet vers ma cible, un fin sourire apparaissant à nouveau sur mon visage, le fixant intensément. Au moins, si ça ne marche pas, ce sera amusant à regarder.

-Un Devil will Cry. Pour vous. Et si vous réussissez le défi, je paye la tournée.

J’en ai eu des mauvaises idées, mais celle-là doit faire partie des pires. J’entends des murmures se soulever autour de moi, notamment sur ce qu’une dame comme moi fait là et pourquoi je suis si encline à dépenser mon argent pour de simples paysans. Je ne le suis pas, évidemment. Mais ça vaudra le spectacle si l’homme que je dois ramener avec moi est trop abruti par l’alcool pour se défendre.
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Déc - 0:20
Pendant que je m'amusais de la réaction du candidat au défi du "Devil will cry", la demoiselle dont les yeux pétillaient se pinça la lèvre et me sembla légèrement agressive. La mineure venait de lancer une tirade à la seule personne qu'il ne fallait surtout pas défier, moi.

J'esquissais un sourire narquois à la fin de cette remarque. Le silence s'était installé progressivement dans la salle alors qu'elle glissait un billet vert sur le comptoir et me lançait un défi. Ainsi, elle voulait me faire boire... Ce n'était pas vraiment bienvenu pendant le service...

Je décidais de rendre cela plus intéressant et éclatais de rire.


Rodin - "Hé bien hé bien, qu'avons-nous là ? Pensez-vous que je n'aurai pas essayer de voir si ce défi était réalisable avant de le lancer à mes clients ? Cela mériterait bien de se faire jeter de MON bar à coup de pied dans l'arrière-train. Le dernier à m'avoir manqué de respect à fini dans une benne à ordures et vous pouvez le demander à mes clients, ils vous le confirmeront... Hahaha !!!""

Je m'accoudais et plongeais mon regard rubis dans celui de la jeune femme en lui affichant un sourire provocateur avant de rajouter une réponse.

Rodin - " Vous parliez de témérité et prétendez que j'en suis dénué... C'est très mal me connaître, gamine ! C'est un défi qui vaut le détour mais et si nous rendions ce dernier plus intéressant ?""

Je repoussais le billet entre nous et annonçais clairement ma réponse.

Rodin - "Un Devil Will Cry chacun ! En cas d'égalité par victoire, il n'y aura pas une mais deux tournées offertes, une par participant ! Hé hé hé ! Par contre, si jamais il y a double échec, hé bien vous devrez chers clients, continuez à payer vos boissons. Alors Lady nordique, serait-ce trop de témérité pour vous ? Ou bien allez-vous tenter de relever ce défi avec moi ?"

J'affichais un sourire narquois provocateur à la jeune femme tandis qu'une masse commençait à s'agglutiner autour du comptoir. Je préparais un Devil Will Cry en prévision de sa réponse.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Déc - 19:16
Lancé de dé

2 ou 4: L'alcool n'a aucun effet sur Wanda

1 ou 3: Pleure comme une gamine en crachant une bonne partie du verre

5 ou 6: Perd connaissance
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 773
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Déc - 19:16
Le membre 'Wanda' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Déc - 22:27
Lancé de dé :
1 à 4 : encaisse le cocktail
5 : état d'ivresse
6 : échec critique - forte chance de perte de connaissance
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 773
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Déc - 22:27
Le membre 'Rodin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Déc - 19:36
L’humour du barman ne me plait pas du tout, mais sa partie du pari me plait encore moins. Je ne peux m’empêcher de retenir mon souffle alors qu’il pousse un verre rempli de son fameux alcool vers moi, ne promettant de boire lui-même que si je le fais avant, et pendant une seconde je tente de me convaincre de refuser. Il n’est pas trop tard pour oublier tout ça, je n’ai jamais bu plus qu’un verre ou deux à la fois et ce n’est jamais rien de bien fort, je ne peux pas faire ça! Par contre, en voyant les regards des gens autour de moi, je réalise que ce ne sera peut-être pas aussi facile… au moment où j’éloigne ma main du verre en un signe de refus, je sens quelqu’un me pousser dans le dos et replacer le verre dans ma main.

-Allons, ma p’tite dame! Nous dit pas que tu as peur!

Je repousse le paysan qui a osé me toucher et avec un air de défi, porte le verre à mes lèvres. Ça ne peut pas être si mal… juste le boire le plus vite possible, ne pas me laisser le temps d’y penser et espérer que ce sera rapide, faire que ça dure le moins longtemps possible. Peut-être que comme ça, j’arriverai jusqu’au bout.
Mais au moment où j’avale une première gorgée, je réalise que peu importe l’effort que j’y mettrai pour rendre l’expérience moins pénible, ça ne mènera à rien. L’alcool me brûle la gorge avec violence et ma vue s’embrouille presque instantanément alors que je dois user de toute ma volonté pour prendre une autre gorgée. Le breuvage est si fort que je dois réprimer des hauts le cœur, malgré le pari je sens mes yeux se remplirent de larmes mais malgré tout, je n’abandonne pas. Pour moi, c’est comme si tout se passait au ralenti, mais je continue de prendre gorgée après gorgée jusqu’à ce que mon corps lui-même ne soit plus capable de suivre.

À ce point, je ne suis plus consciente de rien. Tout mon corps semble en feu et j’ai la tête qui tourne alors que le sang bat dans mes tempes avec force. C’est déjà un miracle que je tienne encore debout… mais ce maudit verre ne semble pas avoir de fin et bien que je me force à continuer, corps comme âme ne se laissent plus faire : je sens le verre glisser d’entre mes doigts, j’ai vaguement conscience d’un bruit de fracas et la seconde d’après, c’est le choc, je me sens tomber sur le sol, j’ai horriblement mal à la tête… et soudainement plus rien. Le noir total et j’ignore combien de temps ça dure... Je ne voulais pas que ça arrive. Ce n'était pas supposé se passer comme ça. Qu'est-ce qui va m'arriver maintenant?
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Déc - 21:30
La demoiselle mit du temps à se décider, je l'observais droit dans les yeux et affichais un sourire narquois en attendant sa réponse, bras croisés. Je haussais un sourcil lorsqu'elle commença à éloigner le verre que je lui avais tendu. Hé bien ? La donneuse de leçon manquait-elle de témérité pour le relever ? Je ricanais légèrement quand un client la poussa dans le dos et lui remit le verre dans la main en lui adressant une provocation qui aurait très bien pu être la mienne.

L'homme repoussé, j'observais avec attention la jeune femme me lancer un air de défi et commencer à boire mon cocktail. C'était amusant de voir la gamine lutter de toutes ses forces contre la boisson en réprimant les larmes qui commençaient à lui monter aux yeux. Mon sourire s'étira quand la nordique devint écarlate et je ris aux éclats quand le verre lui échappa et qu'elle perdit connaissance. Je me tournais vers un de mes serveurs et m'adressais à lui.


- "Johnny ! Place notre invité dans le carré VIP, le temps qu'elle dé-saoule !"

- "Ah ! Pourquoi moi ? Je la connais pas et tu sais que j'ai du mal avec les clientes. A chaque fois que j'en touche une je m'en prends une !"

- "C'est ton karma, gamin ! Hé hé hé ! Sur ce vas-y !"

Johnny se mit à ronchonner en s'exécutant et mena notre invitée dans le box VIP où elle pouvait se remettre de ses émotions au calme. Je tapais du poing sur la table pour attirer l'attention de tous.

- "C'est facile de donner des leçons mais je suis homme de parole. Je vais vous prouver que ce défi est atteignable et que JE suis loin de manquer de témérité ! AH AH AH !"

J'empoignais mon verre de 'Devil will cry' et respirais profondément un court instant avant de le porter à mes lèvres. Steve me filmait pour immortaliser ce moment et le montrer à la cliente, une fois qu'elle aurait émergé de son comas éthylique.

Le liquide brulant s'écoulait lentement dans ma gorge tandis que les spectateurs restaient sans voix, tenus par le suspense de ce pari. Les secondes s'écoulaient lentement et je respirais profondément pendant que le verre se vidait progressivement. Je sentais la chaleur m'envahir peu à peu mais ma volonté était de fer et redoublée par la provocation de la mineure. Je levais davantage le coude et parvenais au fond du verre et terminais ce défi en le posant bruyamment en expirant.


- "Et voici... chers clients et clientes... la preuve que ce défi n'est pas impossible à surmonter !"

Des cris de stupeurs résonnèrent dans le bar et les serveurs furent surpris de voir leur patron encaisser cette boisson diabolique sans broncher ni être ivre. Je levais mon verre vide comme pour faire un toast et m'adressais aux clients.

- "Comme convenu, tournée générale pour tout le monde ! C'est madame qui paie ! Ah ah ah ah !"

S'en suivirent des cris de joie et un état d'euphorie dans le bar. La fête repris et les habitués regagnèrent leur place pour profiter des chansons jazzy de notre groupe du soir. Je tapais au rythme de la musique sur mon comptoir et continuais de servir les clients et de répondre aux demandes jusqu'au petit matin. Une fois la salle nettoyée par mes employés et ces derniers partis, je rejoignais le box et m'asseyais face à la demoiselle , une jambe croisée sur l'autre. La vidéo prête à être retransmise à son réveil.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Déc - 20:43
À peine si j'ai l'impression d'avoir fermé les yeux que quelques secondes, l'esprit embrouillé et ma tête me faisant horriblement mal, les voix et les bruits parviennent déjà à mes oreilles à nouveau. Rien de bien fort, des lumières qui grésillent, les bruits de la ville au loin, des machines qui ronronnent... et autre chose, sans doute, trop subtil pour que j'en prenne compte. Le reste est assez fort pour résonner dans mon crâne comme des coups de marteau. Le sommeil n'étant pas bien mieux, j’entrouvre les yeux presque malgré moi pour me réveiller.

-Gnh...

Je respire profondément pour chasser la nausée, sans succès, et bats des paupières jusqu'à ce que je puisse voir mon entourage à nouveau. Je reconnais l'endroit, ce bar... les souvenirs me reviennent de façon confuse et je revois brièvement le visage moqueur du barman avant que je ne me décide à relever son défi. Barman qui se tient maintenant à quelques pieds de moi, m'observant encore avec son air arrogant et je sens la colère monter en moi, avant que le reste du corps me rappelle que ça devrait attendre...

-Qu'est-ce que...

Je ne me souviens de rien, après avoir bu ce maudit verre. Rien du tout. Y a-t-il de quoi à se souvenir, où m'est-il arrivé quelque chose alors que j'étais ô combien vulnérable? Perdre connaissance dans un bar mal famé entourée de paysans de la pire espèce, a quoi je pensais?!
À attrapper ma cible qui s'en est plutôt bien sortie entre temps: il est resté réveillé, pas moi. On pourrait même gager qu'il n'a pas vraiment bu le verre, mais quelle importance? J'ai raté mon coup. Je me cache le visage entre mes mains, atterrée par la honte et surtout, le désespoir.

-Oh bon sang... Je n'arrive pas à y croire...

Au diable Asgard et sa mission! Qu'est-ce qui va m'arriver si la presse l'apprend, si mes parents l'apprennent? Une star encore mineure à moitié comateuse dans un trou miteux des bas-fonds de New York à boire comme un trou en espérant kidnapper le barman! Et puis quoi encore! J'ai voulu faire ça discrètement et ça n'a pas fonctionné, à la première occasion j'embarque ce cafard et je rentre chez moi. J'en ai marre de la ville.

-Qu'est-ce qui s'est passé...?
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Déc - 22:24
J'attendais que la nordique émerge péniblement de son comas éthylique avec une probable gueule de bois monstrueuse. J'éclatais de rire en voyant la jeune femme se cacher le visage submergée par la honte d'avoir échouée. Je restais assis face à elle, une jambe croisée sur l'autre, le flanc du mollet droit posé sur le genoux gauche et les bras accoudés sur les appui-têtes du canapé. Vint alors la question amusante. Que s'était-il passé hier soir ?

Je plaçais la caméra de sorte à ce que la nordique puisse voir le film relatant que j'avais encaissé sans problème mon "Devil will cry" tandis que Johnny dans le fond l'amenait dans la salle VIP. Je m'accoudais en me penchant en avant sur la petite table de la salle et esquissais un sourire moqueur tandis que mes yeux luisaient d'une lueur écarlate et étaient rieurs.


- "Vous n'avez pas tenu face à mon cocktail. Vous avez expérimenté la brulure infernale du Devil will cry, lutté tant que vous le pouviez puis perdu connaissance. Vous êtes restée endormie toute la nuit dans cette salle où Johnny vous a conduit.

D'ailleurs, j'ai mis sur votre ardoise la tournée générale due à votre cuisant échec. Maintenant que nous sommes en tête à tête, dites-moi ce qui amène dans les bas-fond de New-York, une noble nordique dont je ne connais pas le nom.
"

Je riais amusé de son état et me présentais.

- "J'imagine que vous préférez que je me présente en premier pour me donner votre nom, mademoiselle. Je suis Rodin, gérant de ce bar. Et vous êtes ?"

Je tendais un cocktail aidant à dessaouler à la jeune femme en attendant sa réponse.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Jan - 3:19
Le visage enfoui entre mes mains, je lance un regard noir au barman pendant qu'il me montre la vidéo. C'est à en mourir de honte... il a bel et bien tenu le coup face à son cocktail pendant que l'un de ses employés m'emmenait dans une salle à part. Et bien évidemment, lui ça l'amuse! Ce n'est pas lui la célébrité qui va se faire engueuler par son entraîneur parce qu'il a pris de l'alcool, c'est peut-être lui qui s'est mis en tête de jouer au plus malin contre moi mais lui il a gagné au moins! Et la note... oh bon sang, pourquoi j'ai fait ça? À quoi je pensais?
La gorge serrée par la colère, j'attrape la boisson qu'il me tend et l'avale d'un coup sec, le goût est horrible mais au moins mon mal de tête se replace un peu et j'arrive à penser un peu plus clairement. Une légère vague de froid cosmique finit de me remettre en un meilleur état.
La note, je vais la payer. Mais ça, je ne pense pas lui laisser le temps de l'ajouter sur la facture.

-Je sais qui vous êtes. Je ne serais pas venue jusqu'ici si je n'en étais pas sure et certaine.

Je me lève, fais quelques pas d'abord timides qui prennent graduellement de la confiance pour aller vérifier le reste du bar. Il n'y a personne. Je souris.

-Nous sommes seuls? Parfait... Ça aura valu la peine d'attendre, si on veut. Vos employés ont reçu de ma part le nom de Gabrielle Jensen, de quoi ne rien trouver à mon sujet par la suite, mais vous pouvez m'appeler Wanda. Je suis ici à but professionnel.

Je prends mon téléphone dans mon sac et appelle mon agent, pour qu'il soit prêt à venir nous chercher.

-Zac? Tu peux être là dans vingt minutes? Parfait.

Je raccroche, range mon téléphone et reporte mon attention sur Rodin, les bras croisés et les sourcils froncés. On ne va pas perdre plus de temps que ça, le plus tôt on sera sortis d'ici le mieux ce sera.

-Je vais vous demander de me suivre. Mes supérieurs ont entendu parler de vous et j'ai ordre de vous amener devant eux coûte que coûte. Veuillez ne pas poser de question, et toute résistance est fortement déconseillée.

En disant ça, je retire un de mes gants et une vague de cosmos azuré s'échappe de ma main, créant une vive lumière pendant quelques secondes. Quand elle faiblit, ma main est couverte de givre, bien que le froid produit ne me dérange pas du tout. Assez joué, maintenant. Il est temps d'en finir avec cette mission et de quitter ce trou crasseux au plus vite.
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Jan - 14:39
Amusé par les réactions de la jeune femme, je l'observais immobile profitant du canapé de la salle VIP. Je pouvais voir la colère déformer son joli minois et je me retenais d'éclater de rire en la voyant grimacer légèrement pendant qu'elle buvait cul-sec le cocktail spécial gueule de bois que je lui avais préparé.

Mes yeux rubis n'avaient d'ailleurs pas loupé le léger détail qui avait suivi après la descente de ma concoction. Un fin filet de cosmos avait jailli du corps de la nordique pour la rafraichir.

Je haussais un sourcil à sa remarque légèrement teintée d'amertume et décidais de la laisser mariner un peu histoire de la calmer. Je l'observais se relever et la suivais hors de notre coin V.I.P. pour voir qu'elle vérifiait si nous étions bel et bien seuls. Je restais silencieux pendant que la miss faisait son speech. Elle se présenta sous le nom de Wanda, un nom qui lui correspondait moins que Gabrielle JENSEN.

Toujours plongé dans le mutisme, j'observais ses actions et les étudiais avec amusement, les bras croisés. Cette fille semblait du genre autoritaire et à aimer décider pour les autres. Pas de chance, je me considérais comme mon seul maître et ne travaillais pas à mon compte pour rien. Mon sourire s'étira à nouveau quand la mineure, fronça les sourcils et croisa les bras en me parlant comme pouvait le faire un représentant des forces de l'ordre. Elle me demanda juste par politesse de la suivre voir ses "employeurs". Tandis que le spectre me susurrait dans ma tête de refuser et m'invitais à la prudence, la demoiselle me menaça en présentant un aperçu de sa maîtrise du cosmos. Encore un manque de tact flagrant et une très grande méconnaissance de mon tempérament. A la vue de ce spectacle, j'éclatais de rire.


- "Hé bien, Mademoiselle Wanda, je dois bien avouer que vous avez du caractère ! Hé hé hé ! Mais de là à croire que vous pouvez avec si peu d'informations, me convaincre de laisser mon bar pour aller vers l'inconnu aux côtés d'une jeune femme certes séduisante mais qui pour l'instant est plus parvenue à m'agacer qu'à s'attirer ma sympathie, je ne pense pas que vous parviendrez à vos fins."

Je m'adossais à l'un des piliers de mon bar et ajoutais un dernier commentaire.

- "Me menacer est d'ailleurs la troisième erreur que vous avez commise. Je vous invite donc à régler votre ardoise, conserver un minimum de dignité et à quitter mon bar dans la voiture de votre Zac. Cela m'embêterait d'abîmer un si joli visage et je ne pense pas que vous aimeriez sortir de mon établissement, non seulement avec un œil au beur-noir mais aussi avec des affaires souillées et le peu de dignité et de fierté qu'il vous reste parti en fumée."

Mon regard devint plus sérieux tandis que je faisais craquer mes poings et qu'un cosmos ardent et transpirant la puissance et l'agressivité émanait de moi. Je préférais éviter de me battre au sein de mon bar mais si cette gamine avait suffisamment de jugeote, elle allait partir en évitant de provoquer l'étincelle annonciatrice d'un mal de crâne sans précédent.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Jan - 2:44
-Je pense que vous n’avez pas compris.
 
Je reste de marbre devant sa propre démonstration de puissance, ne faisait rien encore pour augmenter la mienne. Ça n’a pas besoin d’être pour l’instant, mais ce le sera bientôt, pour le moment je n’ai besoin que d’un élément de surprise. Il ne sait pas à quoi s’attendre de ma part.
 
-Il n’a jamais été question de vous convaincre, luffare, vous n’avez pas le choix. Ce n’est pas une invitation, encore moins un ordre, c’est une capture!
 
La lumière se propage soudainement à mes deux mains, nous aveuglant tous les deux, et deux boules de glace se matérialisent au creux de mes paumes. Elles n’ont rien d’ordinaire, et ça parait tout de suite : la glace et d’un bleu surnaturel et une faible lueur en émane. Plus important encore, elles sont toutes deux d’un froid polaire…
 
-Lätta Skärvor!
 
Je les lance au pied de Rodin et elles explosent au contact du sol, libérant une pluie de fragments glacés et de lumière aveuglante. Du bout de mon pied, je trace un arc de cercle sur le sol et le plancher commence très lentement à se couvrir de glace, se propageant partout et s’arrêtant aux murs. Je devrais pouvoir l’immobiliser facilement, le congeler sur place, baisser la température au point de le plonger dans un état de presque hypothermie, ou simplement le mettre KO, j’ai le choix et pour l’instant j’ai l’avantage. Je prends quelques pas de recul pour ne pas me tenir trop près de la salle VIP, elle est trop petite et meublée pour m’y mouvoir parfaitement et s’il riposte, je ne veux pas être encombrée. Les obstacles ne me dérangent pas trop… mais lui connait trop l’endroit, c’est là le véritable problème.
Je toise le barman avec mépris, ressassant encore ses menaces à mon égard.
 
-Vos propos ne volent guère plus haut, mon pauvre! Avant de penser à m’abîmer, il faudrait d’abord pouvoir m’attraper!
 
Dans un flash, mon armure apparait et me couvre complètement, et mes patins se matérialisent sur mes pieds. À la course, je suis douée. Sur la glace, je suis insaisissable. Et je suis une Walkyrie, ce n’est pas pour rien que j’ai été choisie pour cette mission : je suis une chasseresse, les gens ne m’échappent pas, et ne me résistent pas.
Enfin… sauf…

Non. Ça ne sert à rien d’y penser. J’étais une novice, je n’étais pas préparée et j’avais peur… maintenant je suis quelqu’un d’autre. Et je suis loin de pouvoir faillir aussi facilement, du moins pas sans me battre et y donner tout ce que j’ai.
avatar
RodinSpectre de l'Amphisbène
Spectre de l'Amphisbène

Date d'inscription : 12/08/2013
Nombre de messages : 148
Age : 28
Double Compte : Vargas

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Jan - 16:21
J'étudiais rapidement la situation tandis que la nordique me répondait. Mes lunettes de soleil me permirent de ne pas être trop aveuglés par l'usage du cosmos de la demoiselle qui avait précisé qu'il s'agissait d'un enlèvement. Ou plutôt d'une tentative d'enlèvement pour l'instant. Les boules de glace dans les mains de mon adversaire furent lancées à mes pieds, je faisais un bond en arrière et me retrouvais en quelques instants à l’abri derrière mon comptoir.

Les échardes glacées allèrent se figer dans le sol et les murs tandis que je voyais une émanation de cosmos se former aux pieds de Wanda. La température de la salle commençait à baisser tandis que le sol se gelait et que la glace se propageait. Je ne comptais pas la laisser parvenir à ses fins aussi aisément, je saisissais une bouteille d'alcool fort pendant que mon cosmos ardent se mit à émaner de mon être.

Alors que la jeune femme me toisait du regard et que son armure la recouvrait dans un flash atténué par mes lunettes de soleil, je posais un pied sur mon comptoir et m'élançais sur elle avant de donner un coup de poing dénué de cosmos sur le sol.

Sous la puissance du coup, la glace se mit à se briser et à se fendre. Ma force surhumaine avait plus de qualités qu'elle ne pouvait le laisser croire. Mon aura ardente m'engloba et réchauffa la pièce qui luttait contre le froid glacial de la walkyrie. Oui le sol était devenu moins praticable suite à la glace mais mon coup l'avait rendu impraticable pour un patineur.

En outre, cette dernière se transformait en eau autour de moi tandis que je progressais vers l'envoyée du nord. Je conservais mes attaques cosmiques pour le moment idéal. C'est à dire à la prochaine ouverture.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Jan - 22:44
Hmph… ce ne sera pas facile, mais rien d’impossible. Il a réussi à éviter ma première attaque et s’occupe maintenant de ruiner ma nouvelle patinoire de ses poings, sans même user de cosmos… impressionnant, je suppose. Ce n’est qu’après qu’il déploie son énergie des plus brûlantes, qui achève de faire fondre la glace autour de lui. Bon… ça risque d’être un peu plus compliqué. Je peux réparer la glace autour de moi sans problème mais dès que je serai trop près ça pourrait être impossible sans perdre de la puissance d’attaque. Restons à distance, donc, et continuons de diminuer la température, ça le forcera à gaspiller encore plus d’énergie pour contrer ça.

Le froid de concentre autour de mes mains et la glace commence à s’y agglutiner, formant deux gants d’un bleu surnaturel couverts de lames tranchantes. Soudain, un bourdonnement familier me parvient : la vibration de mon téléphone. Pas maintenant! C’est mieux de ne rien être d’important car je n’y répondrais pas, j’ai des affaires plus pressantes dont je dois m’occuper! Après quelques secondes j’entends une voix, la mienne, déclamer quelques mots en suédois d’un ton monotone et vient le bip… laisser un message, tout ça. Je m’attends à entendre une voix familière, ma mère, mon frère, peut-être, ou simplement le silence après que possible interlocuteur aie raccroché, et c’est bien de quoi il s’agit mais pas tout à fait pour délivrer le genre de message auquel je m’attendais…

-Ils m’ont trouvé… Merde! Wanda, j’espère que tu entendras ceci, tu dois t’en aller maintenant! C’est une erreur!

Zac?! Sa voix est distordue par ses cris, il se passe quelque chose en fond mais je n’arrive pas à comprendre de quoi il s’agit. Sous la surprise, j’arrête mon geste, attendant la suite qui ne serait se faire attendre. Pourquoi cette détresse? Il devrait pourtant être en route…

-Quoi…?

-C’est un piège! L’ordre ne venait pas d’Asgard, tu dois partir maintenant! Ils sont en route… ils savent que tu ne peux pas le vaincre!


Mes yeux s’écarquillent de stupeur en comprenant enfin ce qui se passe. On s’est joué de nous! Même si je battais ce forgeron, je n’aurais jamais assez de force pour me défendre contre un autre assaillant, c’était moi la proie depuis le début! Dans un espoir vain, j’attends d’autres explications, mais c’est le silence pendant quelques secondes. Puis…

-Oh non… non… Wanda, c’est lui! C’est… ne t’approches pas, sale monstre! Noon!

-Un sacrifice… inutile…

Non. Je devais le traquer la première, je devais être celle avec l’avantage quand on se reverrait, mais la chance ne m’aura pas souri. Je reconnais cette voix, ce murmure rauque, l’effort pénible derrière chaque mot. Zac le connait, je lui en ai déjà parlé… c’est le seul adversaire dont je lui ai jamais parlé, le seul qui m’a échappé.
Karim.

-Viens, Wanda… sinon il mourra… et ensuite ta famille… tes amis… et Asgard…

Brusquement, je fais demi-tour. Une vague de froid s’échappe de mes mains et se propage vers le sol devant moi, je m’élance et quitte le bar à grande vitesse, glissant le plus rapidement possible en zigzaguant entre les voitures. Je peux les retrouver, pister leur énergie… sauver Zac, empêcher une tuerie… mais je ne sais pas si je peux gagner la bataille qui va suivre.

[HRP: Bon bah... temps de passer à autre chose, je suppose. À la prochaine, peut-être.]

[FB] The Lady and the Tramp [PV Rodin]